Partagez
Vive la lumière du soleil ! Et... Mais elle est passée où ?
##   Lun 24 Sep 2012 - 19:39
Anonymous
Invité

Cal plissa les yeux. Il ne se rappelait pas que la lumière du jour était si... Si forte ! Il avait mal aux yeux. Il se souvenait d'avoir vu cette femme. Elle lui avait proposé une nouvelle vie, dans un autre endroit et, bien sûr il avait accepté. Il commençait même à avoir un peu mal à la tête. Dire qu'il était resté pendant deux ans enfermé dans une maison sombre. Et d'un coup tant de lumière...

En rouvrant les yeux, la dame qui avait été là quelque seconde plutôt avait... Disparu. Elle c'était volatilisé. Il n'en croyait pas ses yeux, enfin... De ce qu'il en restait à cause de cette lumière qui les lui brûlaient. Il soupira. Ne voyant personne, il se dit que c'était peut-être une mauvaise idée d'être venu ici, cet endroit lui semblait totalement désert...

Il déposa sa valise qui lui semblait lourde, pourtant il n'y avait vraiment pas grand-choses dedans. Il jeta un coup d'oeil aux environs, absolument rien... Comme si tout avait étaient déserté. Il reprit son sac. Comme à son habitude, il n'aime pas passer par le bâtiment principal. Il avança un peu vers les grilles, puis commença à les longer en essayant de deviner à quoi elle pouvait bien servir. Si elles étaient là pour empêcher les gens d'entrer, ou pour empêcher ceux qui y vivent d'y sortir ? Il regardait droit devant lui, ses pensées partaient un peu dans tous les sens.

N'ayant trouvé aucune âme qui vive, au semblant humain. Il décida de continuer à faire le tour. Ses yeux, commençaient déjà un peu à s'habituer à la luminosité de cet endroit, et son mal de tête s'estomperlentement. A moins, que ça ne soit parce que le soleil déclinait lentement à l'horizon. Puis la forêt, dans laquelle, il c'était engouffré un peu plus tôt, laissa place à un champ... Pas un champ de blé où les rats auraient pu affluer... Non, c'était un champ de fleur. Enfin plutôt des champs de fleurs. Il pouvait en différencier des dizaines, des Marguerites, des Lilas, des Jonquilles et pleins d'autres encore. Pourtant, son regard s'attarda sur les Coquelicots.

Ces fleurs rouges sang, lui rappelait tristement son amie. Il eut l'impression que cet étrange vide, qui était apparu en lui après la mort de ses parents, puis du suicide de son amie, refaisait encore surface. Il ferma les yeux et s'efforça malgré tout à sourire tristement. Le soleil, disparaissait lentement derrière l'horizon, laissant une trace rouge éphémère sur tous se qui passait à la portée de ses rayons. Il finit par dire avec un ton quelque peu moqueur.

- Quel étrange cadeau, tu me mets sous le nez.

Même si elle était morte, il aimait bien parler seul. ça lui donnait un peu l'espoir, qu'il pourrait, même si c'était tout à fait impossible, la revoir un jour. Et qu'elle lui rirait au nez pour toutes ses phrases dites bêtement. Il garda les yeux fermaient, laissant la fine brise du soir passer. Il finit par s'asseoir, il venait tout juste de se perdre. Il n'avait aucune idée d'où se trouvait à présent les grilles, n'y même où était les bâtiments. Peut être qu'il aurait mieux fait d'y aller de suite, et qu'il aurait était peinard après.

Il s'assit au sol en soupirant, rouvrant les yeux. Il essayait de se souvenir dans quelle direction il était arrivé, mais il faisait, dès à présent, trop noir pour qu'il puisse y voir quelque chose. S'il était resté dans la maison, il aurait facilement pu retrouver le chemin... Mais là ! C'était comme chercher le tout premier virus parmi une centaine de ses descendants tous pareils les uns des autres. Et puis passé la nuit dans un champ de fleur ne l'enchanter absolument pas. Il finit par se relever rapidement, il avait retrouvé son énergie comme si on venait de le recharger d'un coup.
##   Lun 24 Sep 2012 - 23:14

Personnage ~
► Âge : 18 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Noah Emerite
Messages : 149
Date d'inscription : 09/09/2012
Age : 23
Emploi/loisirs : *baille*
Humeur : Calme

Je me promenais une nouvelle fois dans Terrae. Par contre, le soleil était vraiment au beau fixe, aucun nuages n'arrivaient pour entraver ses rayons. C'était une journée des plus apréciables qui se profilait et il ne faisait pas trop chaud non plus. Il y avait ce petit vent continuel qui faisait voleter ma tresse et raffraichissait mon visage.

Je me dirigeais vers les champs de fleurs, on m'avait gentiment indiqué la direction à prendre pour m'y rendre, j'en remerciais les commerçants du village, très aimable. J'arrivais vers la sortie du village, puis m'arretais devant un stand ambulant, dans son panier, il y avait des petites betes... jaunes... qui piaillaient. J'eu soudain l'envie irréprésible d'en acheter un, mais me retins, ce n'était ni le moment, ni l'endroit pour se promener avec un poussin.

Pourtant, à peine avais-je fait quelques mètres, que je ne pus me retenir et refis le chemin inverse jusqu'a ce fameux stand. Je lui achetais un poussin, le plus jaune d'entre eux, et le posait entre mes mains. Je repartis, un petit sourire au coin des lèvres, reprimant les larmes qui me montaient aux yeux en le voyant.
Après un moment de marche, j'arrivais au niveau de ces champs de fleurs. Ils se profilaient sur des centaines de mètres alentours et étaient parsemés de Lilas, Coquelicots, Jonquilles et... de magnifiques Marguerites, heureusement que j'avais emporté mon carnet à croquis.

Je m'asseyais doucement contre un rocher non loin de là et retirais ma veste que je posais immédiatement au sol. J'y deposais mon petit poussin et m'amusait de le voir piailler en me regardant. Il faisait remonter de nombreux et douloureux souvenirs en moi, mais me donnait également beaucoup d'inspiration, je me mis donc à dessiner ces champs de fleurs. Puis m'endormi sans m'en rendre compte.

Lorsque je me réveillais, il faisait nuit, et mon poussin s'était endormi après avoir réussi à monter sur mes jambes. Je posais ma veste sur mes épaules, arrangeant ma tresse sur la gauche et repris le poussin et le carnet.
Je m'appretais à partir, mais aperçu une silhouette de loin. Je m'avançais donc vers elle et me rendis compte que c'était un garçon. Il devait probablement avoir mon âge et avait sensiblement la même taille. Ses yeux rouges sombres attirèrent mon regard et j'ouvris la bouche sans m'en rendre compte.

- Vos yeux sont d'un rouge épatant. Pourrais-je les dessiner ?

J'avais parler trop vite et ne m'étais même pas présenter, pour faire mauvaise figure et en plus faire peur à l'interlocuteur il n'y avait pas mieux. Je me repris donc très rapidement mimant une petite courbette par politesse.

- Excusez-moi. Je m'appelle Noah Emerite et vous ?


Vive la lumière du soleil ! Et... Mais elle est passée où ? CGsvyivvI0Y_fon.full.1288373
##   Jeu 27 Sep 2012 - 13:33

Personnage ~
► Âge : 16 ans (Et non je ne suis pas PETITE !!)
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Akira Nakamura
Messages : 207
Date d'inscription : 14/09/2012
Age : 21
Emploi/loisirs : En train de jouer avec le paratonnerre de l'institut
Humeur : Pétillante !

Plus rien n'allais plus. Mais alors plus RIEN. Depuis mon arrivée je ne savais plus ce que je voulais. Et pourtant il s'était réaliser, ce désir de partir loin, de dépasser les frontière de la villa parentale, de m'évader de cette horrible prison qui ne pouvait plus m'héberger. Ca y est, cette prière avait été exaussée. Mais ... Oui il y avait un "mais". Il y a toujours un "mais". Lucky, mon frère, mon confident, le seul qui fut capable de me conprendre pendant toute mon enfance. Je l'avais abandonné, lui le seul qui ne parlait pas le language complexe de l'argent. Pourtant hier je l'avais appellé, il m'avait dit que tout allait bien se passer, qu'il se débrouillerai sans moi. J'avais beau me convaincre qu'il m'avait dit ce qu'il pensait vraiment et qu'il ne me cachait rien. Malgrès ça, je ne pouvais m'empêcher de penser à lui, ses yeux bleus, sa voix tendre qui arrivait à consoler mes peines les plus grandes, son sourire qui a survêcut à tellement de choses et ses bras dans lesquelle je me sentait plus en sécurité que dans n'importe quel autre endroit. Je voulais le voir en entier, m'assurer qu'il aille bien. Il m'avait pourtant bien dit que les parents ne savaient pas où j'était passée et que s'il disparaissait à son tour pour venir me voir ... Et de toute façon, ont le suivrait surement et là mon père trouverai une façon de me récupérer et de me ramener à la case départ. Il fallait que j'avance, je le savais, mais lancer le dés sans penser à mon frère ... C'était impossible pour moi, impossible ...

Faire quelque chose pour ne plus y penser, c'était la seule solution.
C'était la fin de la journée. Il devait être 20h maximum. Je remontais juste de la cafétaria où j'avais voulu dinner tout seule mais je n'avais pas beaucoup manger, le coeur emplis de regrets et incertain. Je remontai au dortoir et me changeai rapidement. Je ne pouvais pas rester ici. Même si je ne voulais pas rentrer chez moi, il fallait que je sorte, que je m'évade.

Je me trouva vite à l'entrée du batiment dans lequel se trouvaient les dortoirs, dos à la porte, face à un chemin. Je ne savais où il menait mais je le suivis. Perdue, voilà se que j'étais, c'est comme si devant moi il y avait des dizaines de portes et que je ne devait en choisir qu'une. Oui voilà ce que je ressentais au fond de moi; une grande, très grand incertitude.

A force de marcher, j'ateint un champs tout fleuris. D'où où j'étais je pouvais déjà distinger des coquelicots, des margerites, des jonquilles et tant d'autres fleurs colorés.
Un larme coula sur ma jour, j'étais seule malgrès les gens que j'avais rencontré. Malgrès leur gentilesse, je ne me sentait toujours pas à ma place ici. Ca avait pourtant l'air si facile ... Il y a un moment que j'avais vu qu'il y avait un arbre gigantesque au milieu de ce champ. Je me dirigea vers cet arbre et y grimpa comme je l'avais fait si souvent dans la villa de mes parents pour accéder au toit. Je ne pris pas beaucoup de temps pour atteindre la cîme de l'arbre. Là haut, le vent soufflait très fort. Mes larmes continuaient à couler, mes joues étaient trempées, il fallait bien que ça arrive, la vie est décidément trop cruelle, vraiment trop cruelle. Le vent commençait à sécher mes larmes. Couchée sur la branche la plus solide, j'essayais d'arrêter de pleurer, il le fallait. Je ne sais pas combien de temps je resta sur cette branche mais apparement assez de temps pour m'endormir.

Je fus réveillée par une brise glacée qui effleura mon visage. Il faisait presque nuit. Un peu dans les vagues, je me leva lentement puis me dépécha d'enfiler ma veste. Je crus entendre entendre un voix masculine.

- Vos yeux sont d'un rouge épatant. Pourrais-je les dessiner ?

Il ne parlait pas tout seul quand même ? Alors c'est qu'ils étaient sûrement 2. Je regarda vers le bas et aperçus une tête brune, sûrement celle de celui qui avait parlé. Encore mi-endormie, je l'interpella d'une voie qui ne m'était pas du tout habituelle.

- Hé ! Ho ! Vous là ! Qu'est ce que vous faitent ici à la tombée de la nuit.

Je me decida finalement à desendre de mon arbre pour aller saluer les 2 inconnus, les joues toujours un peu mouillées.

- Je m'appelle Akira. Akira Nakamura.


Vive la lumière du soleil ! Et... Mais elle est passée où ? 239393Akirasignaautomne2014

Chibi Aki ♥:
 

Vive la lumière du soleil ! Et... Mais elle est passée où ? 3805190935
##   Ven 28 Sep 2012 - 16:01
Anonymous
Invité

Depuis ce matin, tout allait de travers : les profs ne m'avaient que rappelée à l'ordre à cause de mon manque d'attention, et j'avais fini par m'endormir en classe. Virée de cours, j'avais passé la matinée à errer et à parler avec des amis.
J'étais finalement passée par ma chambre pour récupérer quelques affaires et endosser une autre tenue que l'uniforme de Terrae. Une fois une longue chemise argentée à manche évasées et une longue jupe brun-rouge enfilées, j'avais rassemblé mon Mp4, tout frais chargé, mon carnet de croquis, quelques mouchoirs, une bouteille d'eau et quelques trucs inutiles je m'étais dirigée vers le champs de fleur où poussaient toutes sorte de fleurs et où prospéraient rouge-gorges et petites mésanges.
Je m'étais mise en hauteur, dans un arbre, une jambe pendant dans le vide. J'avais dessiné tout ce qui me passait devant les yeux, croquis aux fusains ou approfondis aux pastels... Contrastes noir/blanc ou couleurs pâles... Rouge, bleu, noir, blanc, gris, brun...
Mon mp4 fonctionnant à plein régime, je restais là pendant des heures sans être dérangée. Comme il se faisait tard, je coupais le son de mon casque et posais mon carnet emplis de dessins de fleurs et d'oiseaux ainsi que d'un magnifique croquis de Raphaël (que je comptais lui donner d'ailleurs) à côté de moi et levais la tête vers le ciel.
Je pris instinctivement mon carnet et les couleurs que je voulais, les yeux toujours fixés au ciel où les nuages se coloraient de milles teintes d'or et de rouge. Le ciel, d'un violet foncé, laissait apparaître les premières étoiles et la lune. Je continuais à dessiner, complètement isolée par un bruit de chant d'oiseaux et de grillons. Alors que les derniers nuages perdaient leurs somptueuses couleurs, une voix masculine retentit dans le silence de la nature :

Vos yeux sont d'un rouge épatant. Pourrais-je les dessiner ?

Complètement déshabituée au bruits des voix, je sursautais violemment, manquant de tomber de ma branche et lâchant mon carnet qui, lui tomba aux pieds du garçon qui venait de parler. Puis une voix plus forte et plus proche retentit :

Hé ! Ho ! Vous là ! Qu'est ce que vous faitent ici à la tombée de la nuit.

Tiens ? J'étais dans le même arbre qu'un autre fille tout ce temps-là ? et sans le savoir en plus ! Elle descendit et vint saluer les deux garçon d'en bas :

Je m'appelle Akira. Akira Nakamura.

Je me laissais tomber de l'arbre à mon tour et fit un sourire timide aux trois autres personnes.

Moi c'est Kana Whitewolf. Excuse moi... Mais mon carnet est à tes pieds, je peux le récupérer ?
##   Ven 28 Sep 2012 - 18:05
Anonymous
Invité

Cal observait encore un peu l'horizon. Il ne se souvenait plus depuis combien de temps il n'avait pas vu quelque chose de si beau. Les couleurs se mélangeaient donnant de magnifiques mélanges. Un mouvement attira son attention, il tourna la tête il vit un garçon. Surement un peu plus âgé que lui.

- Vos yeux sont d'un rouge épatant. Pourrais-je les dessiner ?

Il fit un pas en arrière légèrement étonné. Il avait oublié à quel point les gens pouvaient être... Étrange. Le garçon avait des quelques taches de rousseurs et des yeux oscillant entre le vert et le marron, mais par-dessus tout, il avait une tresse brun, placé sur son épaule. Cal n'avait encore jamais croisé de garçon avec un tresse. Le nouveau venu fit une petite courbette, le jeune garçon croyait se rappeler que c'était un signe de politesse, mais il faut dire que les politesses dans les endroits qu'il fréquentait n'était pas la première chose à quoi on pensait faire. Il dit.

- Excusez-moi. Je m'appelle Noah Emerite et vous ?

Cal se remettait un peu de sa surprise, après tout peut-être que ce garçon en connait beaucoup sur l'établissement. Il pourrait peut-être l'aider. Il s'apprêtait à lui répondre lorsqu'une voix fit irruption d'en haut.

- Hé ! Ho ! Vous là ! Qu'est ce que vous faitent ici à la tombée de la nuit.

Lui-même se posait cette question... Il leva la tête en haut, une jeune fille qui avait de longs cheveux roux, et les yeux verts. Elle descendit de l'arbre et puis elle se présenta.

- Je m'appelle Akira. Akira Nakamura.

Il nota que la jeune fille avait les joues légèrement luisante, ce qui voulait dire qu'elle avait pleuré. Son regard fut attiré par quelque chose de rectangulaire, qui ressemblait beaucoup à un carnet. Il se sentait légèrement mal à l'aise, pas Emerite et Nakamura lui donne envie de partir, mais c'est plutôt à cause d'autant de monde.Et surtout de l'obscurité qu'il se faisait un peu plus profonde. Dans "sa" maison, il n'avait jamais eu de problème, il savait toujours où allait. Mais là, autant mettre quelqu'un dans une pièce vide et de lui dire de trouver la chaise...

Il vit une deuxième silhouettes descendre de l'arbre. Qu'est-ce qu'ils avaient à descendre des arbres !? Peut être qu'il y avait des maisons dans les arbres ici... La jeune fille qui venait de descendre, elle avait de longs cheveux noirs avec un peu de mauve, des yeux mauves clairs. Elle finit par dire.

Moi c'est Kana Whitewolf. Excuse moi... Mais mon carnet est à tes pieds, je peux le récupérer ?

Il regarda de nouveau le carnet. C'était donc ça. Il se retient de soupirer. Il ramassa le carnet et le tendit à Whitewolf. Il n'aimait pas appeler les gens par leurs prénoms. Il finit par dire en essayant de pas trop bouger.

- Aye ! Moi c'est Cal Shintaro, ravit de vous rencontrer !

Même si en faite, il n'exprimait pas grand-chose. Il n'aimait plus les "bonjours" ni les "bonsoirs" car pour lui ces mots n'avaient plus de signification, ou sinon autant qu'une mouche morte. Il avait du mal à rester en place, pourtant il gardait se fin sourire, qu'on pouvait qualifier d'idiot. Il avait encore deux questions à répondre, l'une qui lui paraissait trèèès étrange, et l'autre qui n'en était pas vraiment une... Il réfléchit rapidement, les appelez par leurs noms de familles leur auraient surement fait bizarre. Il finit par répondre.

- Noah, si vous voulez, mais je risque d'avoir du mal à rester en place.

Sa main ne faisait que monté et descendre sur la bandoulière de son sac. Il finit par se décidait pour poser cette question. Il n'avait pas arrêté d'y réfléchir pendant son trajet. Il avait toujours son sourire au visage, il demanda.

- Dites, vous n'auriez pas vu une grande femme, aux longs cheveux noirs et raide ? Elle m'a amené ici et, pouf, la seconde d'après elle a disparu...

Il s'arrêta, peut-être qu'ils ne l'avaient jamais vu. Ou bien, tout cela n'était qu'une grande farce pour se moquer de lui. Ou peut-être que ça faisait partie de l'inscription... Ou bien il aurait mieux fait d'avancer tout droit plutôt que de s'aventurait dès son arrivée... Il sentait sa main chauffait à force de frotter comme un dingue contre la lanière. Il n'était pas stresser mais, demandé des choses n'est pas franchement son truc.
##   Ven 28 Sep 2012 - 23:15

Personnage ~
► Âge : 18 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Noah Emerite
Messages : 149
Date d'inscription : 09/09/2012
Age : 23
Emploi/loisirs : *baille*
Humeur : Calme

Le garçon aux magnifiques yeux rouges recula d'un pas lors de ma première question. Il faut avouer qu'elle pouvait surprendre, même moi je m'étais effrayé en me rendant compte que j'avais dit tout haut ce que je pensais.

Puis, alors que je venais de me présenter et qu'il allait surement me répondre, vu qu'il s’apprêtait a ouvrir la bouche, une voix de fille nous arriva du haut de l'arbre près duquel nous étions postés. Elle nous demandais ce que nous faisions ici, mais nous aurions pu lui retourner la question.

Et elle sauta de l'arbre, j’eus peur qu'elle ne se casse un membre mais elle se rattrapa comme pourrait le faire un chat et se présenta à nous, les joues brillantes, sûrement humides parce qu'elle avait pleurer auparavant.

- Je m'appelle Akira. Akira Nakamura.

Elle possédait de longs cheveux roux coiffés en deux couettes gigantesques perchées sur son crane et avait les yeux verts. Moi qui affectionnai tout particulièrement les couleurs de cheveux naturelles et entretenu, j'avais déjà une mauvaise impression d'elle, même si ce n'était pas intentionnel. Je trouvais ses cheveux trop "fluo", comment expliquer... Ils me frappaient violemment la rétine quand je les regardais et je n'appréciais guère.

Je fus très vite détourné d'Akira puisqu'un cahier me semble-t-il, frôla mon visage et passa à quelques millimètres de mon nez. Surpris je reculai d'un pas, sûrement trop brusque, et manquai de tomber en arrière. Alors que j'allais demander à Akira si ce carnet n'était pas à elle puisqu'elle descendait de l'arbre, une deuxième silhouette féminine fit son apparition.

Et comme si cela ne suffisait pas, elle descendait aussi de l'arbre. Elles s'étaient donné le mot ? Ou c'était juste cet arbre qui attirait les grimpeurs ?

Elle se présenta sous le nom de Kana Whitewolf avec un petit sourire timide aux lèvres. Par rapport à Akira, elle possédait une magnifique chevelure noire avec quelques reflets mauve. Et ses yeux étaient d'un mauve ou violet assez étrange, je n'en avais jamais vu avant.

- Excuse moi... Mais mon carnet est à tes pieds, je peux le récupérer ?

Je me penchais en avant et regardai mes pieds. Ah oui... C'était donc le sien. J'allais tendre le bras pour le ramasser et le lui rendre, mais l'autre garçon, avec qui j'avais engagé la conversation, fut plus rapide que moi. Je me redressais alors un peu ennuyé de m'être fait avoir.

- Aye ! Moi c'est Cal Shintaro, ravi de vous rencontrer !

Il avait une drôle de façon de dire bonjour qui amena un regard interloqué sur mon visage, moi qui avais l'habitude de présentation très formelle j'étais assez surpris pour le coup. Puis il repris rapidement la parole, s'adressant à moi en me vouvoyant... Ah ben oui, j'avais commencé par le faire moi aussi.

- Noah, si vous voulez, mais je risque d'avoir du mal à rester en place.

Je mis du temps à comprendre de quoi il me parlait.

- Oh ! Pour les yeux. Merci, c'est gentil d'accepter.

Je me courbai à nouveau pour le remercier et lui souriais doucement. Puis je remarquai que sa main faisait des allers retours sur tout le long de la bandoulière de son sac. J'allais lui demander si quelque chose le dérangeait lorsqu'il repris la parole.

- Dites, vous n'auriez pas vu une grande femme, aux longs cheveux noirs et raide ? Elle m'a amené ici et, pouf, la seconde d'après elle a disparu...

Peut-être parlait-il de Hideko Honda la directrice ?

- Je peux te tutoyer si ça ne te gène pas ? Ah et, tu parles de la directrice Hideko Honda ? Pour ma part, je ne l'ai jamais vu. Au fait, fais attention à ta main, tu vas te brûler.

Je lui souriais à nouveau gentiment et me mis à fouiller dans mes poches à la recherche de mouchoir pour... Akira ! La pauvre allait attraper froid avec ses joues toutes humides.

- Akira. Tiens, tes joues son humide, c'est toujours mieux que de tomber malade non ?


Vive la lumière du soleil ! Et... Mais elle est passée où ? CGsvyivvI0Y_fon.full.1288373
##   Sam 29 Sep 2012 - 15:04

Personnage ~
► Âge : 16 ans (Et non je ne suis pas PETITE !!)
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Akira Nakamura
Messages : 207
Date d'inscription : 14/09/2012
Age : 21
Emploi/loisirs : En train de jouer avec le paratonnerre de l'institut
Humeur : Pétillante !

J'eux à peine le temps de descendre que, déjà, un flot innimaginable de paroles commençaient à fusser. J'eu à peine le temps de me présenter, qu'un carnet tomba de l'arbre où j'ais été perchée quelques secondes plus tôt. Puis une fille d'a peu près le même âge que moi descendit de ce même arbre et demanda au dénommé Noah s'il pouvait lui rendre son carnet. Il se pencha pour ramasser ce dernier ce qui me permis de voir qu'il avait une longue tresse brune qui lui descendait jusqu'au milieu du dos. Kana quand à elle avait des yeux et des cheveux d'un mauve tirant parfois vers le noir.
Avec tout ces évênement, j'en avais presque oublié le deuxière garçon. Le même garçon qui avait des yeux rouges que Noah avait voulu dessinés.

- Aye ! Moi c'est Cal Shintaro, ravi de vous rencontrer !

En récapitulent on a : Noah, Kana et Cal, des noms assez faciles à retenirs. Noah qui avait une très longue tresse brusse, kana qui avait des yeux et des cheveux de la même couleur : mauve et cal qui lui avait des yeux rouges. En résumet un magnifique arc-en-ciel !
Cal, donc, en avait lui aussi oublié la proposition de Noah qui voulait dessiner ses yeux rouge. Cette demande parus lui revenir soudain à l'esprit. Il accepta finalement à la grande joie de l'artiste brun.

- Dites, vous n'auriez pas vu une grande femme, aux longs cheveux noirs et raide ? Elle m'a amené ici et, pouf, la seconde d'après elle a disparu...

Cette question me refit penser à mon arrivée mouvementé à Terrae. Elle devait se passer de la même façon pour tout les nouveau de l'institu. Tout d'abord les masters venaient sauver les élèves puis ils les déposaient à l'entrée. Pour la suite, ils fallait que l'ont débrouille tout seuls. Cette femme aux cheveux raides et noirs devait surement être une master mais je n'aurai pas lui en dire plus. De toute façon, Noah s'en était chargé :

- Je peux te tutoyer si ça ne te gène pas ? Ah et, tu parles de la directrice Hideko Honda ? Pour ma part, je ne l'ai jamais vu. Au fait, fais attention à ta main, tu vas te brûler.

La directrice ? Hideko Honda ? J'étais sûre d'avoir déjà entendu ce nom quelque part mais je n'arrivais pas à m'en souvenir. Bon, pas grave ça reviendra.
Un peu perdue dans les pensée, je fut presque surprise par la voix de Noah qui me tendait un mouchoir.

- Akira. Tiens, tes joues son humide, c'est toujours mieux que de tomber malade non ?

Je souris puis pris le mouchoir. C'est vrai qu'avec tout ces évênement j'avais fini par oublié mes joue humide mais je n'avais pas encore totalement détouné de mon esprit l'idée de Lucky soit seul. Il n'était pas question d'oublier mon frère. Je m'essuya les joues et les yeux.

- Merci, c'est gentil.

C'est vrai qu'il commençait à faire vraiment froid. Même avec ma veste, je ressentais la brise glaciale qui effleurais mes bras et me faisait légèrement frissoner. Je me tournai vers les trois adolescent pour leur demander en me frictionnant les bras :

- Dites, il commence à faire froid. Est ce qu'on pourrai marcher un peu ?


Vive la lumière du soleil ! Et... Mais elle est passée où ? 239393Akirasignaautomne2014

Chibi Aki ♥:
 

Vive la lumière du soleil ! Et... Mais elle est passée où ? 3805190935
##   Mar 9 Oct 2012 - 17:47
Anonymous
Invité

Je remerciais discrètement le garçon aux yeux rouges lorsqu'il me tendis mon carnet de croquis. Il dit :

- Aye ! Moi c'est Cal Shintaro, ravi de vous rencontrer !

Ce garçon dégageait une énergie bouillonnante et on voyait qu'il se retenais de trop bouger. Ils répondit ensuite à Noah qu'il pouvait essayer des dessiner ses yeux mais qu'il aurait du mal car lui était incapable de rester sans bouger. S'en suivit une discussion courte entre les deux garçons. Puis, brusquement, Cal changea de sujet et demanda :

Dites, vous n'auriez pas vu une grande femme, aux longs cheveux noirs et raide ? Elle m'a amené ici et, pouf, la seconde d'après elle a disparu...

Je ris e me remémorant mon arrivée à Terrae, accompagnée moi aussi d'un drôle de personnage que je n'avais plus revu depuis. Noah répondis rapidement, enchaînant deux-trois phrases plus rapidement que son ombre :

Je peux te tutoyer si ça ne te gène pas ? Ah et, tu parles de la directrice Hideko Honda ? Pour ma part, je ne l'ai jamais vu. Au fait, fais attention à ta main, tu vas te brûler.

Intéressée par la description, je répondis à mon tour :

Je dirais que c'est Hideko mais comme tu ne décris que les cheveux et la taille, je ne suis pas sûre... Ce dont je suis sûre par contre c'est que c'était un Master, un personne étant ici depuis un bout de temps et qui est plutôt balèze ! Je pense que tu as peu de chance de recroiser ta master...

J'avais pris un ton enjoué mais avais murmuré la dernière phrase. Non pas que j'ai peur que Cal l'entende mais je l'avais plutôt dite pour moi. Noah tendis un mouchoir à Akira et je m'aperçut que la seule autre fille de ce petit groupe avait les joues humides. Elle avait pleuré ? En tout cas elle sourit à Noah et accepta son mouchoir.
Il y eut un silence puis Akira, frissonnant, demanda :

Dites, il commence à faire froid. Est ce qu'on pourrai marcher un peu ?

Je m'avançais alors vers la jeune fille. Comme je le pensais elle était plus petite que moi de quelques centimètres. J'enlevais alors ma veste polaire et la lui tendis.

Tiens, moi j'ai assez chaud alors prend ma veste. dis-je.

Ensuite je me mis en marche en levant la tête vers le ciel enfin noir où scintillaient des petites étoiles. La lune, pleine, se dressait au milieu, l'air majestueux. Je souris en la contemplant, me disant que si mes parents étaient quelque part dans les étoiles ce serait près de la lune.

[HRP = Je suis vraiment désolée de chez désolée de l'attente T-T]
##   Ven 12 Oct 2012 - 12:46
Anonymous
Invité

- Je peux te tutoyer si ça ne te gène pas ? Ah et, tu parles de la directrice Hideko Honda ? Pour ma part, je ne l'ai jamais vu. Au fait, fais attention à ta main, tu vas te brûler.

Cal jeta un regard surprit à sa main, il avait complètement oublié. Donc celle qui l'avait amener ici était peut être la directrice Hideko Honda. Il ne put se retenir de sourire, si c'était vrai, il n'aurait qu'à essayer de la trouver... Il ne savait pas très bien pourquoi il voulait retrouver cette personne, mais en tout cas il avait décidé qu'il la retrouverait.

Je dirais que c'est Hideko mais comme tu ne décris que les cheveux et la taille, je ne suis pas sûre... Ce dont je suis sûre par contre c'est que c'était un Master, un personne étant ici depuis un bout de temps et qui est plutôt balèze ! Je pense que tu as peu de chance de recroiser ta master...

Il tourna la tête vers la fille au carnet, comment ? Ah oui Kana Whitewolf. Elle devait être la depuis un moment. Il sourit amusé en entendant la dernière phrase de la fille. Peu de chance ne signifiait pas impossible ! Sa main avait arrêter de faire des allers-retours sur la bandoulière de son sac. Il resta silencieux pendant que Noah donnait à la fille au cheveux orange un mouchoir pour essuyer ses larmes. Il essayait de revoir le visage de la femme, le contre jour ne l'aidait pas, comme si elle avait fait exprès de ce placer comme ça pour éviter qu'il ne mémorise sont pouvoir. La voix de Akira l'arracha à ses pensées.

Dites, il commence à faire froid. Est ce qu'on pourrai marcher un peu ?

Froid ? Euuuh non pas du... Il se rendit compte qu'il avait sa veste mais que Akira n'en avait pas, c'est donc normal qu'elle est froid. Kana lui passa sa veste polaire. Il se demandait a quoi ça servait d'en avoir une si grosse alors qu'il fait à peine froid... Il rattrapa Kana, puis se retourna pour lui faire face. Marchant à reculons, il garda son sourire. Il dit amusé.

- Peu de chance de revoir ce Master ne signifie pas que c'est impossible ! Mais avant que j'accepte elle m'avait dit qu'elle me conduirait dans un endroit où les élèves étaient hors du commun... Mais jusqu'à maintenant j'ai rien remarqué qui sortaient du commun. Tu en sais quelque chose dessus ?

Il lui avait semblait que Kana devait être la depuis plus de temps que Noah et Akira. Il ne sait pas pourquoi juste une impression. Ses yeux pétillaient d'amusant. Finalement ne pas être passé par devant avait quelque chose d'amusant, il n'aurait jamais imaginé rencontré autant de personne dans un champ de fleur, mais il faut aussi dire que le champ de fleur en question est immense...
##   Sam 20 Oct 2012 - 13:14

Personnage ~
► Âge : 18 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Noah Emerite
Messages : 149
Date d'inscription : 09/09/2012
Age : 23
Emploi/loisirs : *baille*
Humeur : Calme

Je me retournais vers Kana lorsqu'elle répondit à son tour. Je me sentis un peu bête sur le coup, j'avais répondu trop vite et n'étais pas d'une grande aide.
Puis Akira accepta le mouchoir en me souriant et s'essuya rapidement les yeux et le visage. Puis, elle se tourna vers le reste du petit groupe que nous formions.

- Dites, il commence à faire froid. Est-ce qu'on pourrai marcher un peu ?

Je la regardais, un peu amusé, la pauvre ne portait pas de veste ni de gilet. Kana lui tendit sa veste polaire et commença à marcher un peu suivi de très près par Cal qui semblait assez amusé par ce qu'elle lui avait dit plus tôt.

- Peu de chance de revoir ce Master ne signifie pas que c'est impossible ! Mais avant que j'accepte elle m'avait dit qu'elle me conduirait dans un endroit où les élèves étaient hors du commun... Mais jusqu'à maintenant je n'ai rien remarqué qui sortait du commun. Tu en sais quelque chose dessus ?

Je tirais Akira par le bras pour que nous nous retrouvions au même niveau que Cal et Kana et que nous puissions suivre et participer à la conversation.
Mais, c'est vrai que je n'avais pas vu grand chose d'extra-ordinaire non plus depuis mon arrivée. A part Aoi qui avait fait voler un chat... Enfin, oui, j'avoue que si j'avais vu ça dans un autre contexte j'aurais été vraiment très surpris. Mais nous sommes à Terrae.

- Regarde bien, il n'y a que Kana qui a une étoile supplémentaire sur ses vêtements. Donc, je pense qu'elle sais quelque chose.

Puis je me tournais rapidement vers Kana.

- Enfin, je ne fais qu'hypothétiser. Libre à toi de me valider ou non !

Je sentais mon poussin s'agiter dans mes cheveux, surement avait-il froid, et décidai de le prendre dans mes mains pour le maintenir au chaud.
Je coinçais mon bloc de papier a dessin et mes quelques crayons sous mon bras gauche et me retournai vers le petit groupe en faisant un geste de la tête vers ce qui me semblait être un abri au loin.

- Et si nous allions nous poser au chaud là bas ? Nous serons plus a l'aise pour discuter.


Vive la lumière du soleil ! Et... Mais elle est passée où ? CGsvyivvI0Y_fon.full.1288373
##   Dim 28 Oct 2012 - 21:56

Personnage ~
► Âge : 16 ans (Et non je ne suis pas PETITE !!)
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Akira Nakamura
Messages : 207
Date d'inscription : 14/09/2012
Age : 21
Emploi/loisirs : En train de jouer avec le paratonnerre de l'institut
Humeur : Pétillante !

Kana s'approcha de moi et me tendis sa veste :

Tiens, moi j'ai assez chaud alors prend ma veste.

Je l'enfila en vitesse la veste polaire. Je me sentait mieux, la veste déjà chaude me réchauffa en quelques minutes. Sans que ma dernière suggestion n'ai eu de réponse, le petit groupe se mis en marche à la recherche d'un coin un peu plus chaud ou du moins pour se réchauffer un peu. Cal avait l'air d'être intrigué par ce qu'avait dit kana et se précipita pour lui poser des questions que je n'entendit pas. Restait moi et Noah, ce dernier qui ne voulais pas se laisser distancer par les deux autres me pris le bras avant que j'ai le temps de réagir et m'entraina avec lui pour aller rejoindre le groupe.

- Regarde bien, il n'y a que Kana qui a une étoile supplémentaire sur ses vêtements. Donc, je pense qu'elle sais quelque chose

Je n'y avais pas fait spécialement attention mais je me souviens bien que kana avait deux étoile sur son uniforme alors que Cal, Noah et moi n'en avions qu'une. Ce qui voulais dire qu'elle était à Terrae depuis plus de temps que nous. Je ne savais pas beaucoup de chose sur l'institu, tout ce que je savais, c'est que toutes les personne ici présentes avait un passé douloureux mais pourquoi est qu'on nous envoyais dans cet institu spécialement ? Qu'avait-t-il que les autres institus n'avait pas ? Kana avait surement des réponses à toutes ces questions.

Tu dois avoir raison. Je pense que kana est ici depuis plus longtemps que nous ... Peut être qu'elle en sait plus sur Terrae aussi. Il faudrai lui demander.

Notre petit groupe continuais d'avancer à son rythme quand Noah proposa :

- Et si nous allions nous poser au chaud là bas ? Nous serons plus a l'aise pour discuter.

Il y avait effectivement un abri un peu plus loin, tout en marchant, je ratrappa kana que cal avait surment déjà questionné. Craignant de poser les mêmes question que le garçon, j'attendais la répondre de kana.


Vive la lumière du soleil ! Et... Mais elle est passée où ? 239393Akirasignaautomne2014

Chibi Aki ♥:
 

Vive la lumière du soleil ! Et... Mais elle est passée où ? 3805190935
##   Mer 12 Déc 2012 - 17:48
Anonymous
Invité

Je marchais à la hauteur des autres lorsque Cal passa devant moi et se mit à marcher à reculons, l'air amusé par je ne sais quoi. Il dit :

Peu de chance de revoir ce Master ne signifie pas que c'est impossible ! Mais avant que j'accepte elle m'avait dit qu'elle me conduirait dans un endroit où les élèves étaient hors du commun... Mais jusqu'à maintenant j'ai rien remarqué qui sortaient du commun. Tu en sais quelque chose dessus ?

Avec un sourire mystérieux, je répondis :

Les élèves dits "initiés" sont bien plus spéciaux que tu peux ne le croire, crois-moi !

Noah eut une remarque intéressante.

Regarde bien, il n'y a que Kana qui a une étoile supplémentaire sur ses vêtements. Donc, je pense qu'elle sais quelque chose.

Et Akira renchérit :

Tu dois avoir raison. Je pense que kana est ici depuis plus longtemps que nous ... Peut être qu'elle en sait plus sur Terrae aussi. Il faudrai lui demander.

Puis Noah se tourna vers moi pour me demander mon approbation. J’acquiesçais :

Exact ! Je suis là depuis bientôt un an. Je suis juste au dessus de vous trois. C'est-à-dire que je suis initiée. Posez moi vos questions, j'essayerais d'y répondre, promis !

Alors que le silence s'installait, je relevais la tête vers le ciel et observais les étoiles et la pleine lune. Perdue dans mes pensées, je sursautais quand j'entendis Noah proposer :

- Et si nous allions nous poser au chaud là bas ? Nous serons plus a l'aise pour discuter.

Je souris. Il avait raison, un abris se profilait au loin. Nous continuâmes alors de marcher vers ce point où on pourrait enfin se poser tranquille.
##   
Contenu sponsorisé

 

Vive la lumière du soleil ! Et... Mais elle est passée où ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Aux alentours de Terrae.
 :: Champ de fleur.