Partagez
A la découverte de la belle au bois dormant. (Pv : Vixy)
##   Sam 3 Nov 2012 - 12:29

Personnage ~
► Âge : 25 ans
► Doubles-comptes ? : Allen & Hideko
► Rencontres ♫♪ :
Mitsuki Hojitake
Messages : 2816
Date d'inscription : 23/01/2011
Emploi/loisirs : Faire ce que je veux o/
Humeur : EXCELLENTE !

Je n'arrivais pas à dormir ce soir-là. Lorsque je fermai les yeux, soit je voyais la maison d'Allen qui brûlait... Soit je voyais Matthew, que je n'avais pas vu depuis tant de temps, et qui, étrangement... Me manquait. C'était cette sensation bizarre qui m'habitait et qui me faisait suffoquer. Aussi, n'arrivant plus à fermer les yeux sans être perturbée par mon inconscient, j'avais décidé de partir faire un tour dans les rues de Terrae, ces rues que j'aimais tant et qui faisait enfin véritablement partie de mon 'chez moi'.
Déambulant à travers les différentes ruelles, j'arrivai au parc, et je m'approchai de la grande fontaine qui embellissait son centre. L'eau avait cessé de couler, par ces temps froids, et le parc semblait fondre lui aussi dans la froideur précoce de l'hiver. Je me perdais un instant dans la beauté du paysage, observant avec mélancolie ces feuilles qui ornaient le sol. Maman... J'aurais tellement eu besoin de toi ce soir. J'aurais tellement eu besoin de toi tout court... J'aurais tant aimé te montrer mes pouvoirs, te faire rencontrer mes nouveaux amis. Des vrais amis... Des personnes fréquentables, pas tous ces mecs qui je fréquentais auparavant qui me permettait de me sentir plus force face à l'affront de tous ces regards sur mes cheveux. J'ai fait des rencontres vraiment formidables, et puis... Il y a ce petit garçon aussi... C'est bête, mais il me rappelle beaucoup moi, lorsque j'étais petite, et que je te posais toutes ces questions qu'il me pose. Akihiko qu'il s'appelle. Je te jure, il est adorable...
Silencieuse, je posai mon regard sur les feuilles qui s'envolaient, formant un léger tourbillon, suivant les folies du vent, avant de retomber aux sol, prêt à recommencer la danse.
Je glissai mes mains dans mes poches, et remontai sur mes épaules mon poncho en laine. J'aurais sans doute dû mettre une veste, mais je n'avais pas pensé qu'il ferait si froid...
Je repris ma marche, laissant le vent guider mes pas, écoutant les bruits qui m'entouraient, détaillant les arbres qui me faisaient face. Je ne saurais dire combien de temps je marchai, comme ça, sans but, mais je finis par me retrouver face à la forêt, si sombre, qui se dressait face à moi. Sans sortir les mains de mes poches, je fis naître autour de moi trois petites sphères électriques qui tourbillonnaient lentement autour de moi, éclairant ma route.
Je m'enfonçai alors entre les arbres, souriant à chaque fois que je voyais un lapin traverser le chemin devant moi, ou bien lorsque j'apercevais l'éclat futé dans le regard d'un renard, le long de la route. Finalement, je décidai de quitter le chemin, et je m'enfonçai à travers les arbres, me blottissant davantage dans mon gros poncho. Je continuai ma route en silence, découvrant les arbres la nuit. Tout semblait si différent le jour...
Au fur et à mesure de ma marche, je finis par me retrouver face à une immense chose... De loin, j'avais du mal à discerner ce que c'était, mais plus je m'approchai, et plus la lumière dégagée par mes sphères me permettaient de discerner d'immenses ronces. Je fronçai les sourcils. Je n'avais encore jamais vu ça ici... Et découvrir de nouveaux endroits dans la forêt, n'était-ce pas tout ce qu'il y avait de plus excitant ? D'autant plus que pour qu'il y ait tant de ronces, ça devait être interdit, n'est-ce pas ?
Timidement, je longeai la structure, cherchant un endroit où me glisser. Enfin, je trouvai un endroit où les ronces étaient moins collées, et où je pourrais passer sans faire trop de dégâts, autant à mon pull qu'à la flore.
Avant de me hisser entre les branches, je vérifiai autour de moi qu'il n'y ai personne, et je fis passer une sphère de l'autre côté des ronces, éteignant les deux autres. Je n'allais pas risquer de brûler les ronces...
Je me fis donc toute fine, l'agilité que j'avais acquises suite aux longs entraînements de Papa et Maman m'aidant énormément. Cependant, un ululement de chouette me fit sursauter, et je pestai. Je venais de trouver mon pull, et je m'étais légèrement ouvert au dessus de la poitrine. Je terminai finalement ma traversée, et une fois de l'autre côté, je recréai les sphères que j'avais éteinte. Le spectacle qui s'offrait à moi me fit rougir d'emportement : j'étais excitée comme une puce face à la nouvelle découverte que je venais de faire. Je tournai la tête partout, regardai l'ensemble, fixai les fleurs... Au centre de ce jardin si particulier se trouvai une sorte de... Sculture où je ne sais quoi... Je finis par m'approcher, et je découvris petit à petit quelque chose s'apparentant à une tombe... Mais une si petite tombe.

-Un enfant...?
murmurai-je.

Incertaine, je m'accroupis devant, et je laissai glisser mes doigts sur les fleurs qui étaient entreposées là. Un certain sentiment me prit au coeur, et je sentis les larmes me monter aux yeux. La personne qui avait fait ça avait dû terriblement souffrir... Sinon, pourquoi y aurait-il des ronces...?
Je venais d'entrer dans un endroit privé... Un endroit où je n'avais pas à mettre les pieds.
Je sursautai en entendant quelque chose derrière moi, et je tournai vivement la tête, me rassurant en constatant qu'il ne s'agissait que d'un écureuil qui venait de passer et qui me fixait avec insistance. Il ne devait à mon avis pas avoir l'habitude de voir des personnes ici... En tout cas des personnes comme moi. Mais qui avait bien pu créer ça ? Je veux dire... Pour faire quelque chose d'aussi gigantesque, il fallait au moins être un Master, ou une Etoile très douée... Alors qui pouvait-ce être ? Moi qui pensait connaître une grande partie des Masters, au moins de nom, ainsi que les grandes Etoiles...
Je me relevai, commençant à avoir mal aux jambes à force d'être accroupie, et me dis qu'il était peut-être temps de faire demi-tour... Sauf que c'était trop tard. J'entendis des pas... Et cette fois-ci, ce n'était pas un écureuil.


A la découverte de la belle au bois dormant. (Pv : Vixy) Mitsu-signa
Ronron jtm ♥️

Et merci à Elfie pour l'avatar OMG CE KDO JPP
##   Sam 3 Nov 2012 - 13:02
Anonymous
Invité

La lune semblait forte ce soir. Comme illuminant de sa clarté morbide un monde de ténèbres, qu'elle ne faisait qu'accentuer. Sa lumière si froide donnait de la force aux ombres, de la vitalité et donnait l'impression que le monde entier lui-même sombrait dans le chaos. Tel était mon sentiment, alors que j'observai le ciel, au sommet d'un arbre. Mon visage pâle semblait refléter la blancheur de la lune, tel un miroir. Cette lumière, cet aspect... cela éveillait en moi une profonde mélancolie, une mélancolie dont je ne pouvais me défaire. Cette souffrance, ma souffrance semblait ne jamais vouloir me quitter. Tournant les yeux vers le sol, j'aperçus les ronces de mon habitat. Mon regard se chargea immédiatement d'une profonde tristesse. Ces épines, aussi longues et acérées que l'était ma peine, me coupait du monde extérieur. Ces ronces à l'aspect redoutable et morbide, indiquait aux imprudents de ne pas approcher. Sa position, en dehors de tout sentier et tout chemin, au plus profond de la noirceur silvestre m'empêchait de recevoir les inopportuns... et pourtant... Tout cette mascarade, tout cet univers macabre n'était là que pour cacher le véritable joyau de la forêt. Je ne me sentais bien que dans cet environnement, loin de la cruauté, loin de la curiosité malsaine des hommes. Ils ne pouvaient rien m'apporter... j'étais bien mieux seule, et je faisais tout pour le rester. Dans la journée, ces sottes créatures s'aventuraient bien souvent dans la forêt à la recherche de beauté ou de sensations fortes. Je me retenais à chaque fois de ne pas les transformer en arbre. Cette forêt... était le seul paradis où je pouvais demeurer. Le seul havre de silence que je pouvais obtenir. Je n'accepterais jamais qui quiconque en perturbe l'harmonie. Je m'en faisais la gardienne.

Soudain, une sensation me prit au creux de l'estomac. Une étreinte, violente, puissante et irrésistible que je ne parvenais pas à contrôler. Je me plia légèrement, perplexe quand à la raison de cette pique. Puis la vérité s'imposa à moi. Je sentis la révélation faire petit à petit son chemin dans ma tête. Quelqu'un avait pénétré dans le jardin! Quelqu'un y avait pénétré ! Prise de fureur, je descendis à une vitesse folle l'arbre sur lequel je me tenais et atterris sans bruit au sol, telle une ombre. Fixant de mon regard le dôme de ronces, je pénétra à l'intérieur avec lenteur, prête à tenir l'inopportun entre mes mains. les ronces s'écartèrent sur mon passage, me donnant un passage rapide et sans heurt. Je vis alors ce qui m'avait donné cette sensation.

Accroupie, une jeune fille observait ce qu'elle n'aurait jamais dû voir. La tombe... Sa tombe. La chose la plus précieuse qu'il me restait, celle que je ne voulais partager avec personne. Ce joyau pur qu'aucun humain ne pourrait jamais pervertir car je l'en empêcherai. Mon corps vibra sous l'effet de la rage et mes yeux brillèrent de colère. D'un geste, je fis apparaître une longue liane qui attrapa l'imprudente au niveau de la gorge et l'envoya loin du berceau. Je m'avança près de la tombe et me tourna vers la jeune file aux cheveux blancs, détail qui attira mon attention. mais la colère était encore trop présente pour que je m'y intéresse.

-Qui t'a permis de pénétrer ici ? Comment es-tu entré ?,demandais-je avec une rage difficilement contenue.

Je la fixa de mon regard froid et hautain. Les ronces derrière elles, celles qui constituait le dôme qui camouflait le jardin, se resserrèrent, lui ôtant toute possibilité de s'enfuir.

-Réponds! , ordonnais-je.
##   Mar 4 Déc 2012 - 0:14

Personnage ~
► Âge : 25 ans
► Doubles-comptes ? : Allen & Hideko
► Rencontres ♫♪ :
Mitsuki Hojitake
Messages : 2816
Date d'inscription : 23/01/2011
Emploi/loisirs : Faire ce que je veux o/
Humeur : EXCELLENTE !

Un endroit où je n'avais pas à me trouver. Une chose que je n'aurais jamais du voir. Je le savais, et pourtant, la curiosité l'avait emporté ? Une erreur ? Probablement. Lorsque j'entendis cette femme arriver, je me figeais. Mais ça ne dura pas longtemps. Une liane vint m'attraper au coup et m'éjecta loin du berceau, de la tombe... Loin de cette chose que je n'aurais jamais dû approcher. La colère que je vis passer dans son regard me frappa en plein coeur. Quelle souffrance ! Oh oui, quelle souffrance elle semblait vivre chaque jour, encore et toujours, comme si chaque jour passé était une épreuve, comme si chaque jour passer dans ce monde était une malédiction...
Mon coeur se resserra, en même temps que les ronces derrière moi, qui m'empêchait désormais de m'enfuir. Et pourtant, qu'est-ce que j'aurais aimé partir loin, m'éloigner de cette endroit, m'éloigner de cette femme qui me détestait déjà et que je venais de blesser plus que je ne l'aurais jamais voulu. Mon coeur s'agita, et se mit à battre si fort, que je crus un instant qu'il allait s'échapper de ma cage thoracique. Je me sentais mal... Et ce sentiment de mal être ne s'arrangea absolument pas au moment où elle m'adressa enfin la parole de cette voix si dure, si froide, si... douloureuse.

-Qui t'a permis de pénétrer ici ? Comment es-tu entré ?

Cette rage qui habitait ses yeux à cet instant me fit frissonner. Oh, pourquoi, pourquoi étais-tu si curieuse Mitsuki ? Ne pouvais-tu pas faire comme tout le monde, et passer ton chemin ?

-Réponds!


Un frisson me parcourut l'échine. Que pouvais-je répondre ? Hein ? Après tout, j'étais en tort, totalement. Et j'étais face à une Master, qui pouvait à tout instant me tuer pour avoir osé franchir un mur que je n'aurais jamais du franchir.
Perdue, je commençai à reculer de quelques pas, me cognant aux ronces derrière moi. Je grimaçai sous la douleur, n'osant pourtant pas détacher mon regard de ses yeux. Elle était si belle, cette femme... Une beauté froide, éteinte, et pourtant... Pourtant je la trouvais magnifique.

-Je...
bafouillai-je.

Je sentis contre ma volonté les larmes qui embuaient mes yeux, à cause de la peur, de la panique... A cause de tout.

-Je suis désolée...


Et oui... Que dire de plus ? Je n'avais aucune raison d'être là. Et j'avais bien trop peur d'elle pour oser le lui dire.


A la découverte de la belle au bois dormant. (Pv : Vixy) Mitsu-signa
Ronron jtm ♥️

Et merci à Elfie pour l'avatar OMG CE KDO JPP
##   Lun 31 Déc 2012 - 13:18
Anonymous
Invité

Fixant de mes yeux froids la jeune fille, je la vit fondre en larmes. Je pris une mine dégoûtée, trouvant ce spectacle encore plus navrant que tout ce que j'aurai pu imaginer. Elle avait peur ? Elle avait raison, je n'avais pas l'intention de la laisser partir aussi facilement. Personne, je dis bien, PERSONNE n'est autorisé à entrer dans ce sanctuaire. Même cette gamine qui leur sert de directrice le sait. Alors comment...comment osait-elle apparaître ainsi dans cet endroit jamais souillé auparavant par une présence humaine autre que moi. Je voulais un endroit pur, loin de la haine et de la fragilité des humains, un endroit où mon enfant pourrait reposer en paix, sans subir les tragédies qui ont étouffés ma vie. Et elle...elle, elle voulait détruire tout ces efforts. Ma colère redoubla instantanément. Les fleurs dans un rayon peu étendu autour de moi se fanèrent immédiatement, tandis que mes yeux brillaient d'une lueur farouche, réclamant réparation pour le crime commis.

Je levai le bras, dans l'intention de lui infliger une souffrance telle qu'elle ne pourrait plus jamais considérer qu'être en vie est une chance, lorsque mes yeux accrochèrent les siens pour la première fois. Ce que j'y vis me perturba. Elle semblait innocente, encore imparfaite, à peine modelée par l'existence... Elle était grande, au-delà de l'âge de l'enfance indubitablement, mais elle dégageait à ce moment précis tant de peur et tant de crainte que j'eus l'impression de me retrouver un court instant face à un enfant. D'ailleurs, elle avait encore le visage marqué par la jeunesse, lui donnant un air presque adorable. Je lisais sa peur, mais aussi une certaine compassion à ce qu'il semblait... ce dernier sentiment me troubla légèrement, et j'abaissai mon bras. Je ne comprenais pas ce qui m'arrivait, je ne comprenais pas ce qui m'empêchait de lui infliger mon châtiment. Tournant la tête vers le tombeau, je planta mes yeux sur la sculpture de bois, au visage de mon défunt fils. Il nous regardait fixement, comme s'il allait s'animer. Cette vision acheva de détruire ma pugnacité. Je m'effondrai dans les fleurs autour de moi, achevant de les écraser alors que les pétales fanées et grisonnantes se déchiraient en milles morceaux.

Mon fils...

Une larme roula imperceptiblement sur ma joue pour arrosait le cadavre d'une fleur, rompue sur le sol. Au contact de la larme, elle sembla reprendre vie. AU fur et à mesure que je renflouai ma haine et ma détresse, la nature sembla reprendre vie autour de moi. Les fleurs fanées reprirent toutes leurs couleurs, et devinrent presque davantage éblouissante. Serrant mes bras contre moi, comme si j’étreignais quelque chose d'invisible, je levai les yeux au ciel en murmurant un discret "pardon". Je me relevai, puis me dirigeai vers le tombeau. Je m'arrêtai à quelques centimètres, prenant conscience que la jeune fille était toujours là.

-Pourquoi m'infliger cette souffrance ?, demandais-je plus pour moi que pour elle.

Mon regard se perdit au milieu de l’entrelacs compliqués des branches et des racines. Je caressai avec une douceur infinie les nervures de la plante que je sentais pulsais comme le sang de mon propre corps.

-Tu ne devrais pas être ici..., poursuivais-je puis, prise d'un doute, je lui demandai plus clairement, Personne ne t'as parlé de cet endroit ?

C'était la seule explication qui s'imposait à moi. Si elle était venue en connaissance de cause, je le saurai et elle risquai bien d'y laisser sa vie. Mais le regard qu'elle posait sur moi, comme si elle n'avait vu de master avant m'indiquait quelle ne savait rien. Du moins, elle ne savait que j'existai parmi les masters. Rien d'étonnant.

-Quel est ton nom ? demandais-je, voulant savoir le nom de la personne ayant profané ce lieu sacré.

Hrp : Pardon! pardon! pardon ! J'avais pas vu ta réponse T.T Pardon, re-pardon!!!
##   Dim 6 Jan 2013 - 14:49

Personnage ~
► Âge : 25 ans
► Doubles-comptes ? : Allen & Hideko
► Rencontres ♫♪ :
Mitsuki Hojitake
Messages : 2816
Date d'inscription : 23/01/2011
Emploi/loisirs : Faire ce que je veux o/
Humeur : EXCELLENTE !

Ce long silence, pesant, me mit terriblement mal à l'aise. Je reculai d'un pas et sentis une ronce dans mon dos qui me stoppa net, un frisson parcourant tout mon corps. Tout d'un coup, j'avais froid, alors que la soirée n'était pas si fraîche à la base... Je me sentais mal, j'étais déboussolée, et en vérité, j'aurais tout donné pour partir d'ici au plus vite. Bien sûr, plus tard, en y repensant, je me suis rendue compte que j'avais vraiment été bête de ne pas me téléporter... Mais mes pieds me clouaient au sol, ma peur me tenait lié à cet endroit... J'étais mal, je tremblais, et je luttais pour ne pas laisser des larmes d'angoisse couler sur mes joues.
Pendant ce long silence, la jeune femme, qui était si belle, marcha, sans un bruit, après m'avoir regardée avec dégoût. Un nouveau frisson s'empara de moi au moment où elle leva son bras. Je me refermai sur moi, la regardant d'un oeil craintif, si perdu que j'aurais préféré mourir d'un coup plutôt que d'avoir à supporter ça. Son regard croisa le mien et... Et je ne sais pas ce qu'il se passa. Mais elle baissa son bras. A ce geste, mon coeur rata un battement : j'étais persuadée que quelque chose de pire allait se passer. Mais la réalité fut que rien ne se passa. Lorsqu'elle se laissa tomber dans les fleurs fanées, je sentis que quelque chose n'allait pas... Mais en même temps... En même temps, elle avait l'air si furieuse, quelques instants auparavant ! J'étais complètement perdue. A quoi devais-je m'attendre ? Que devais-je penser ? Qu'est-ce qui s'était réellement passé dans sa tête ?
Elle avait regardé la tombe, ce petit tombeau... Puis une larme avait roulé sur sa joue. A cet instant précis... Pile à ce moment... Mon coeur s'était gonflé d'amour et de compassion. A quel point savais-je qu'il était dur de perdre un être cher ? J'étais, bien sûr, trop jeune pour avoir perdu un enfant... Mais j'avais perdu mes parents. Ceux de mon meilleur ami qui étaient comme mon oncle et ma tante...
Oui, perdre quelqu'un était terriblement dur. Et faire le deuil l'était encore plus. L'accepter relevait de l'exploit pour moi. Je n'avais jamais accepté la mort de mes parents... Jamais. Et j'avais eu la chance de découvrir plus tard qu'ils n'étaient en réalité pas mort... Mais elle... Elle avait perdu quelqu'un. Vraiment. Elle allait en être séparé à vie. Rien ni personne ne pourrait jamais le remplacer dans son coeur. Elle s'avança vers le tombeau, éteinte elle aussi, comme si toute vie avait bêtement et simplement quitté son corps.

-Pourquoi m'infliger cette souffrance ?

Je me mordis la lèvre inférieure. Bien sûr, j'avais toujours peur... Et cette peur continuait de me paralyser... Mais en même temps, je me sentais tellement mal pour elle ! Il suffisait de voir cet environnement... Elle se sentait... Si seule... Cette étreinte, à cet être invisible, qu'elle venait de faire... C'était ce genre d'acte, ce genre de chose qui me changeait. Qui me touchait...
Alors, elle se tourna vers moi, se souvenant de ma présence.

-Tu ne devrais pas être ici... Personne ne t'as parlé de cet endroit ?

Je voulais secouer la tête. Dire non, sans avoir à ouvrir la bouche, en ne faisant qu'un signe de la tête. Mais rien. Je ne pus rien faire. Son visage, si blanc, si froid, encadré de ses mèches si noires... Et puis son regard... Ce regard... Je n'avais jamais vu un tel regard. Perdu dans la souffrance, enterré, même, sous cette souffrance...

-Quel est ton nom ?

Une boule s'était gonflé dans mon ventre. J'étais quasiment en train de suffoquer, seule, sans même qu'elle ne me fasse quoi que ce soit, si ce n'est me regarder avec ce regard de marbre.
Je déglutis, difficilement. Il fallait que je réponde... Il le fallait. Mais en même temps, j'avais si peur !

-Mi...


Je pris une profonde inspiration, fermant les yeux pour tenter de calmer mon coeur qui s'agitait.

-Mitsuki...


Je rouvris les yeux et les posai sur elle.

-Personne ne m'a parlé de cet endroit... Je ne voulais pas vous déranger je... Excusez-moi... je suis désolée, terriblement désolée...


HRP : C'est pas grave du tout, t'inquiète pas :)


A la découverte de la belle au bois dormant. (Pv : Vixy) Mitsu-signa
Ronron jtm ♥️

Et merci à Elfie pour l'avatar OMG CE KDO JPP
##   Lun 25 Fév 2013 - 19:17
Anonymous
Invité

Je fixai la jeune fille de mes yeux inexpressifs. J'étais dans mes pensées en ce moment même. Je me battais furieusement à l'intérieur pour savoir quoi faire d'elle. Une part de moi voulait que je m'en débarasse, car elle connaissait le secret de la forêt de ronces. Mais en même temps, ma faute était là également; Si j'avais était présente, elle ne serai jamais rentré à l'intérieur. J'ai manqué à la garde de mon fils, de mon enfant. Cette constatation acheva de me broyer le coeur. Même encore aujourd'hui, je trouve le moyen de faillir à mon rôle de mère... Je n'arrive toujours pas à protéger mon enfant des affres du destin. Je m'approcha du berceau et caressa longuement le bois poli par mes soins. Une larme brilla et vint s'y écraser. Un sourire triste naquit sur mon visage. Mon fils... Pourrais-je un jour te protéger comme je le devrais?

Me souvenant soudain de la présence de Mitsuki, puisque tel était osn nom, je virevolta vers elle dans un claquement de fouet. Je l'écoutai me dire que personne ne lui avait jamais parlé de cet endroit. La colère crispa mes mains, et mes jointures craquèrent froidement. Hideko ne semblait pas soucieuse de l'avenir de ces élèves il semblerait... Il allait falloir que je règle les choses moi-même, à ma façon. Surtout que j'ai appris qu'elle allait devenir mère... Cette pensée me tira une grimace de dégoût. Pourquoi elle... ?

Relevant mon regard vers Mitsuki, je m'avancai calmement, sans faire de bruit. Je voyais bien qu'elle était terrifié mais je m'en moquais. Cela m'était bien égal à vrai dire... Je m'approcha suffisement pour me placer face à elle et lui parla d'une voix neutre, mais lourde de sous-entendu.

-Cet endroit où tu as pénétré est mon seul refuge, le seul lieu dans cette école qui demeure secret et inviolé. Toi... Tu as brisé cet enchantement en pénétrant à l'intérieur, dis-je froidement.

je poussai un long soupir avant de reprendre.

-Mais c'est également ma faute, tu n'aurais jamais pu y entrer normalement...

M'éloignant d'un pas raide, je retournai près du berceau. Je m'agenouilla auprès de lui. Au cours de quelques longues minutes, je daigna finalement lui adresser de nouveau la parole.

-Sais-tu ce que représente cet endroit ? Le comprends-tu ?
##   
Contenu sponsorisé

 

A la découverte de la belle au bois dormant. (Pv : Vixy)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Aux alentours de Terrae.
 :: Forêt.