Partagez
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Je serais votre serveur ce soir (suite)
##   Mar 8 Jan 2013 - 22:11

Personnage ~
► Âge : 17 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Naoki Fujiyama
Messages : 193
Date d'inscription : 01/11/2012
Age : 24
Emploi/loisirs : Serveur au restaurant du village - sinon j'aime faire la sieste quand le vent souffle
Humeur : Les nuits sont longues et j'aime ça!!!

Précédemment:

J'ai rencontré une feu lors de ma période d'essai en tant que serveur dans un restaurant. Elle m'avait littéralement dragué et je m'étais prêté à son jeu pour garder mon job. Mais cette fille m'intriguait et je l'ai finalement invité dans ce lieu magnifique pour sa première sortie dans la civilisation. SURPRISE!





Pour la fin de l'hiver le froid était mordant. J'avais soigneusement bandé les yeux de la jeune fille et la guidais au milieu des arbres par le bras – un vrai kidnappeur! Ses pieds trébuchaient parfois sur une branche qui traînait. Elle utilisait son pouvoir pour se réchauffer. Un autre avantage d'être feu. Le froid ne m'avait jamais dérangé, c'était une des capacités qu'offrait mon propre pouvoir.
Je venais de retrouver le grand chêne sous lequel je m'étais endormi une après-midi. Il avait encore des feuilles la première que je l'avait vu, les avoir perdu n'enlevait rien à l'impression presque majestueuse qui s'en dégageait. Le lieu était calme et la résonance était idéale... J'enlevai le bandeau de la fille et posai mon sac à pied de l'arbre. Je la laissai prendre ses repères. Pendant ce temps je sortis de mon sac un shakuhachi. Et bien, si mon rêve était de pouvoir un jour chanter en publique, ça ne m'empêchait pas de jouer volontairement pour la première fois devant une personne que je connaissais. Je l'avais rencontré le matin même, mais quelle importance!


- Qu'est-ce que c'est? m'interrogea-t-elle

- Un shakuhachi.

Je calai l'instrument sous ma lèvre inférieur et souffla. La son résonnait de façon incroyable sous le chêne. La musique se poursuivait, celle que j'avais tant joué pour ma mère. C'était la seule musique que je savais jouer de cette instrument et la plus belle que j'avais entendu. Une oreille écoutait ma musique. Si j'avais peur...? Quelle question?! Qui n'était pas stressé de se révéler aux autres?! Récemment, l'idée d’amplifier le son de mon shakuhachi m'avait traversé l'esprit. Me concentrant sur l'air qui nous entourait, je "poussai" la derrière note au-delà de l'espace couvert par le grand chêne. Le son finit par s'éteindre. Je ne dis rien, à cause de la mélodie. La fille devait penser "C'est chiant" mais ça m'avait fait plaisir de jouer pour quelqu'un, plus que pour moi.

- Tu m'as parlé de ta solitude, tu viens d'entendre la mienne , lui dis-je en souriant. Tu peux me dire ton nom, maintenant.



Spoiler:
 


Je serais votre serveur ce soir (suite) 677191signnaoki1


Dernière édition par Naoki Fujiyama le Dim 27 Jan 2013 - 19:56, édité 1 fois
##   Mer 9 Jan 2013 - 20:30

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Tomoyo Marguerite Asama
Messages : 526
Date d'inscription : 01/07/2011
Age : 26
Emploi/loisirs : Etudiante de Terrae ! ✩
Humeur : T'as qu'à le découvrir ... :D


Alors, autant que j’adorais l’aventure, je détestais trébucher sur tout et n’importe quoi et croyez-moi, j’avais pensé à brûler le bandeau que j’avais sur les yeux, mais ça l’aurai sans doute blessé alors je m’étais abstenue.

Me réchauffant grâce à mon pouvoir, je le bénissais par la même occasion, car pour moi qui suis toujours en jupe, avoir chaud continuellement était un réel avantage non négligeable. Après un certain temps, il m’ôta le bandeau et je mis quelques minutes à m’habituer à la luminosité. Le voyant sortir un machin bizarre, je ne pus m’empêcher d’avoir une tête bête à la vue de cet objet.

- Qu'est-ce que c'est?

- Un shakuhachi.

Mais oui Tomoyo, enfin ! Je savais qu’il fallait que je me calme, mais ce pervers de patron m’avait fait voir rouge, mais bizarrement quand il se mit à jouer, toute la colère que j’avais en moi disparu. Je fus transporter dans le monde qui m’ouvrait grand ses portes, dans le monde de Naoki et je fus éblouie. La musique comptait beaucoup pour moi et ce son était simplement magique. Alors durant toute sa mélodie, je dansais discrètement, je me laissais enfin aller, j’étais la petite Tomoyo, celle qui ne voyait pas les problèmes, j’étais à ce moment précis heureuse. Trop vite, selon moi, il termina sa chanson. Je devais avoir les yeux qui brillaient, être vulnérable, mais pour tout dire peu m’importait. Il m’avait ouvert son âme et pour moi ça n’avait pas de prix.

- Tu m'as parlé de ta solitude, tu viens d'entendre la mienne. Tu peux me dire ton nom, maintenant.

Souriant doucement, je pris appui sur un vieux tronc, peu m’importait la neige ou l’eau, cela allait fondre vu la température de mon corps.

- C’était magnifique. Tomoyo, mon nom est Tomoyo Marguerite Asama et cela fait maintenant deux ans que je suis à Terrae cher Naoki-Chan.

Sortant mon iPod de ma poche, je lui mis les écouteurs dans les oreilles, il m’avait ouvert son âme sans peur, mais je ne savais simplement pas si j’arrivais au bout de ce morceau.

- Voilà un bout de mon âme, tu m’as laissé entrer dans ton monde et entendre ta souffrance, voici la mienne.

Appuyant sur Play, j’attendis patiemment, j’avais mis un écouteur aussi, mais c’était plus fort que moi alors sans que je m’en rende compte, je me mis à chanter cette chanson, ma chanson. Je ne savais pas s’il m’écoutait, mes yeux étaient voilé et j’étais perdue dans mes souvenirs, les larmes coulaient peut-être mais je ne sentais rien, j’étais anesthésié. Attendant la fin de la chanson, je ne pris pas la peine de le regarder, peut-être était-ce la gêne.

- Comme quoi, la musique est notre exutoire. Voici ma souffrance. Si ce n’est pas indiscret Na-Chan, comment en es-tu arrivé là, je veux dire être à Terrae ?


Je serais votre serveur ce soir (suite) CAzpEsrvQAr_tomosign
##   Jeu 10 Jan 2013 - 6:34

Personnage ~
► Âge : 17 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Naoki Fujiyama
Messages : 193
Date d'inscription : 01/11/2012
Age : 24
Emploi/loisirs : Serveur au restaurant du village - sinon j'aime faire la sieste quand le vent souffle
Humeur : Les nuits sont longues et j'aime ça!!!

Elle vint s'asseoir sur un tronc enneigé, sa jupe absorba l'eau. Je détournai le regard, un peu gêné.

- C'était magnifique. Tomoyo, mon nom est Tomoyo Marguerite Asama et cela fait maintenant deux ans que je suis à Terrae cher Naoki-chan.

Elle avait un jolie prénom et facile à retenir. Tomoyo sortit un iPod de la poche de sa veste. Elle brancha une paire d'écouteurs et me tendit l'un que j'acceptai sans hésiter, elle mit l'autre dans son oreille. Partager sa musique paraissait être un acte anodin, je pensais au contraire que cela signifiait une marque de confiance.

- Voilà un bout de mon âme, tu m'as laissé entrer dans ton monde et entendre ta souffrance, voici la mienne.

J'en avais fait autant, je n'avais donc aucune raison de refuser. Une chanson débuta. Selon moi, la voix et la mélodie avaient plus d'importance que les paroles elles-même. Car c'est dans la voix que sont traduits les sentiments et dans la mélodie est contenu son imagination, tout son univers. L'univers d'un musicien, d'un chanteur, d'un poète, d'un artiste, est si grand qu'il s'y perd souvent. Tomoyo se perdait, sa voix se superposait à celle de la chanson. Malgré sa souffrance, sa voix réchauffait autant que sa peau, elle était à la fois faible et forte. Elle n'était pas une feu pour rien... À le fin de la chanson, elle maintint un silence catholique. De l'extérieur on aurait pu pensé qu'elle venait de se déclarer, son visage avait une telle expression...

- Comme quoi, la musique est notre exutoire. Voici ma souffrance. Si ce n'est pas indiscret Na-chan, comment en es-tu arrivé là, je veux dire être à Terrae?

Non seulement elle s'obstinait à utiliser le suffixe ''chan'', mais elle m'avait aussi trouvé un surnom. Si je l'appelais Tom, comment l'aurait-elle pris? Il ne fallait pas tenter le diable. Sa question était en effet indiscrète. Toutefois, je savais au fond que je pouvais lui raconter une partie de mon histoire. Je cherchai mes mots.

- Et bien... lorsque j'étais petit, personne ne m'aimait à cause de mon apparence atypique. Au début je ne comprenais pas pourquoi personne ne voulait de moi comme ami. En grandissant, j'ai réalisé que je ne savais pas qui j'étais réellement. J'avais le choix entre continuer à prétendre être ce que je n'étais pas et supporter le regard des autres ou alors devenir quelqu'un d'autre qui serait moi. C'était une période très troublante et décisive pour moi. Et j'ai fait la rencontre d'un garçon de mon âge. Il s'appelait Noah. Il dessinait toujours dans son coin, seul. J'étais curieux et j'aimais beaucoup ses dessins, alors je suis aller le voir un jour. Nous n'avons pas échanger un mot à notre première rencontre. Comment dire... Les mots ne suffisaient pas pour communiquer et nous le savions. Peu à peu nous avons appris à nous connaître, nous étions devenu des amis sans le savoir. C'est grâce à lui que j'ai pris la décision de changer. Il n'a jamais rien dit à propos de ce changement. Et puis... Noah... je l'attendais... je l'ai attendu... il n'est jamais venu... Ce n'est que plus tard que j'appris son déménagement. Je ne l'ai plus revu depuis. J'ai eu une phase de dépression, oui de dépression. Je n'allais plus à l'école et passais mes nuits à faire des cauchemars. Mes parents m'ont transféré dans une école où je ne connaissais personne. C'était l'occasion de me faire une nouvelle vie. Je me suis fait de nombreux amis, tout le monde s'entendait bien avec moi et on peut dire que j'étais apprécié. Il y a deux mois de ça maintenant, j'ai trouvé un vieux croquis dans des cartons. C'était un dessin de Noah. Certes je ne l'avais pas oublié, mais repenser autant à lui si soudainement... les souvenirs de quand il est parti m'ont fait replonger. Comme pas mal de gens j'imagine, quand j'ai vu l'homme à capuchon noir j'ai d'abord cru que c'était une blague. Pour être honnête, Terrae n'a pas très bonne réputation à Hokkaido.

Je lui avais passé les détails de l'épisode de mon existence en tant que fille, un sujet sur lequel mon esprit n'était pas encore au clair.

- Assez parlé du passé! C'est ma mère qui a voulu que j'apprenne à jouer de la musique traditionnelle, il m'a fallu du temps avant que ça me plaise. Et c'est marrant que tu chantes, parce que mon rêve est d'être chanteur dans un groupe. Pour être franc, je n'ai jamais chanté devant quelqu'un d'autre que mon ombre.

Conscient d'avoir beaucoup parlé, j'allai chercher un thermos de café que j'avais fait au restaurant. Je lui servis un tasse sans lui demander son avis.

- Et toi? Tu viens d'où? Quelle est la raison de ta présence ici?



Je serais votre serveur ce soir (suite) 677191signnaoki1


Dernière édition par Naoki Fujiyama le Dim 27 Jan 2013 - 19:57, édité 1 fois
##   Ven 11 Jan 2013 - 21:52

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Tomoyo Marguerite Asama
Messages : 526
Date d'inscription : 01/07/2011
Age : 26
Emploi/loisirs : Etudiante de Terrae ! ✩
Humeur : T'as qu'à le découvrir ... :D

- Et bien... lorsque j'étais petit, personne ne m'aimait à cause de mon apparence atypique. Au début je ne comprenais pas pourquoi personne ne voulait de moi comme ami. En grandissant, j'ai réalisé que je ne savais pas qui j'étais réellement. J'avais le choix entre continuer à prétendre être ce que je n'étais pas et supporter le regard des autres ou alors devenir quelqu'un d'autre qui serait moi. C'était une période très troublante et décisive pour moi. Et j'ai fait la rencontre d'un garçon de mon âge. Il s'appelait Noah. Il dessinait toujours dans son coin, seul. J'étais curieux et j'aimais beaucoup ses dessins, alors je suis allé le voir un jour. Nous n'avons pas échangé un mot à notre première rencontre. Comment dire... Les mots ne suffisaient pas pour communiquer et nous le savions. Peu à peu nous avons appris à nous connaître, nous étions devenus des amis sans le savoir. C'est grâce à lui que j'ai pris la décision de changer. Il n'a jamais rien dit à propos de ce changement. Et puis... Noah... je l'attendais... je l'ai attendu... il n'est jamais venu... Ce n'est que plus tard que j'appris son déménagement. Je ne l'ai plus revu depuis. J'ai eu une phase de dépression, oui de dépression. Je n'allais plus à l'école et passais mes nuits à faire des cauchemars. Mes parents m'ont transféré dans une école où je ne connaissais personne. C'était l'occasion de me faire une nouvelle vie. Je me suis fait de nombreux amis, tout le monde s'entendait bien avec moi et on peut dire que j'étais apprécié. Il y a deux mois de ça maintenant, j'ai trouvé un vieux croquis dans des cartons. C'était un dessin de Noah. Certes je ne l'avais pas oublié, mais repenser autant à lui si soudainement... les souvenirs de quand il est parti m'ont fait replonger. Comme pas mal de gens j'imagine, quand j'ai vu l'homme à capuchon noir j'ai d'abord cru que c'était une blague. Pour être honnête, Terrae n'a pas très bonne réputation à Hokkaido.

Assimilant lentement ce qu’il m’a dit, j’essayais de comprendre, cela se sentait qu’il ne me disait pas tout ou alors c’était simplement mon intuition féminine, enfin peu importe, il ne fallait pas que je commence à avoir un monologue interne sinon j’allais passer pour une folle, déjà que j’étais sadique.

- Assez parlé du passé! C'est ma mère qui a voulu que j'apprenne à jouer de la musique traditionnelle, il m'a fallu du temps avant que ça me plaise. Et c'est marrant que tu chantes, parce que mon rêve est d'être chanteur dans un groupe. Pour être franc, je n'ai jamais chanté devant quelqu'un d'autre que mon ombre.

Je devais être touché par cette marque de confiance, et quelque part dans mon bon fond, je l’étais. J’étais toujours émue de sa musique aussi, je n’avais jamais rien entendu de tel et c’était magnifique. Il avait dû vivre beaucoup de souffrance pour être ici, je sais bien que chaque personne présente à Terrae avait dû souffrir, mais certaines ont une souffrance plus grande que d’autres. Le regardant aller prendre un thermos de café, je souriais légèrement en pensant à cela, j’étais une addict au café, je ne pouvais pas m’en passer, alors je devais vraiment me retenir de taper dans mes mains en disant “café” comme une possédée.

- Et toi? Tu viens d'où? Quelle est la raison de ta présence ici?

Prenant une tasse de café, je fis un petit feu devant moi pour être plus à l’aise, s’il y avait pu avoir des Marshmallow j’aurais été la fille la plus heureuse du monde, mais bon on se contente de ce qu’on a sous la main.

- Comment dire, disons que j’ai une sœur. Tomoe. Nos parents se sont séparés quand nous étions jeunes, car disons que ma mère était la maîtresse de mon père et qu’il devait retourner auprès de sa femme, étant donné qu’il avait un fils aussi. Il est donc parti et à emmener Tomoe, pourquoi elle, simplement car Tomoe avait les mêmes traits que ma mère, en fait elles étaient identiques. Il a donc refait sa vie et n’a jamais donné de nouvelles, je n’ai plus revu Tomoe et ma mère ne s’en est pas remis. Elle me haïssait, car moi j’avais les mêmes traits que mon père et elle ne supportait pas de voir ça jours après jours. Suite à certains évènements, elle a décidé de commettre l’irréparable. Elle a tué la femme de mon père et s’est tuée sur le coup.
Je me suis retrouvée seule, sans parents, sans famille et la personne qui est venue me chercher était Tomoe, ma sœur, mon double, que j’ai à nouveau perdue aujourd’hui. J'ai notamment eu vent que mes parents étaient venu à Terrae, ils étaient apparement puissant, Tomoe était une master air et j'essaye de suivre leurs pas tant bien que mal, je n'accepte aucune erreur. Pas joli non plus vois-tu.

Tournant légèrement ma tasse dans mes mains, je n’avais pas remarqué que mon petit feu s’était amplifié. En une minute tout redevint normal, oui quand je parlais de mon passé et de ma famille une grande colère survenait en moi et je ne savais pas changer cela. Ils avaient fait de moi ce que je suis devenue.

- Sinon, tu te vois un jour quitter Terrae ?


Je serais votre serveur ce soir (suite) CAzpEsrvQAr_tomosign
##   Sam 12 Jan 2013 - 0:05

Personnage ~
► Âge : 17 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Naoki Fujiyama
Messages : 193
Date d'inscription : 01/11/2012
Age : 24
Emploi/loisirs : Serveur au restaurant du village - sinon j'aime faire la sieste quand le vent souffle
Humeur : Les nuits sont longues et j'aime ça!!!

Elle accepta volontiers un tasse de café avant de se lancer dans son récit:

- Comment, dire, disons que j'ai une sœur. Tomoe. Nos parents se sont séparés quand nous étions jeunes, car disons que ma mère était la maîtresse de mon père et qu'il devait retourner auprès de sa femme, étant donné qu'il avait un fils aussi. Il est donc parti et a emmené Tomoe. Pourquoi elle? Simplement car Tomoe avait les mêmes traits que ma mère, en fait elles étaient identiques. Il a donc refait sa vie et n'a jamais donné de nouvelle, je n'ai plus revu Tomoe et ma mère ne s'en est pas remise. Elle me haïssait, car moi j'avais les mêmes traits que mon père et elle ne supportait pas de voir ça jours après jours. Suite à certains événements, elle a décidé de commettre l'irréparable: elle a tué la femme de mon père et s'est tuée sur le coup. Je me suis retrouvée seule, sans parent, sans famille et la personne qui est venue me chercher était Tomoe, ma sœur, mon double, que j'ai à nouveau perdue aujourd'hui. J'ai notamment eu vent que mes parents étaient venus à Terrae, ils étaient apparemment puissants, Tomoe était une master air et j'essaie de suivre leurs pas tant bien que mal, je n'accepte aucune erreur. Pas joli non plus vois-tu.

Alors qu'elle me racontait un épisode de sa vie, une flamme brûlait sous ses doigts de plus en plus intensément. Je voyais mentalement que sa couleur devenait vive, comme la flamme, correspondant à l'état de colère dans lequel elle se trouvait. Néanmoins elle s'était calmée après avoir lâché sa dernière réplique. Oui, nous avions tous un passé plus ou moins difficile à Terrae... On hésitait toujours avant de le confier à quelqu'un. D'ailleurs, quelque chose me disait qu'elle aussi avait omis des détails – ce qui était tout à fait compréhensible.

-Sinon, tu te vois un jour quitter Terrae? me demanda-t-elle subitement

J'avais déjà réfléchi à cette question lors de mon initiation. J'avais choisi de rester, évidemment...

- Rien ne m'attend là-bas (sous-entendu dans ma ville natale). Ton père est parti, le mieux n'était pas présent non plus dans ma vie, et ma mère me déteste à présent. Je ne pense pas y retourner pour le moment. En fait, je vois Terrae comme un lieu qui m'a permis de tourner la page. Mais, pour être honnête, j'ai des choses qui m'attende derrière ses murs. Donc oui, un jour je partirais sans doute de Terrae.

Bien sûr il y avait la menace des scientifiques. Ce n'était pas dans mes projets de me faire capturer et servir de cobaye. Malgré tout, j'avais ce besoin, celui de revoir Noah.
Je sortis de mon sac des marshmallows, des petits poissons à griller et une boîte d'allumette – je rangeai cette dernière aussitôt en me souvenant du pouvoir de ma camarade. Mon sac était magique, comme celui de Dora! Il y avait tout ce dont on pouvait rêver!


- Ça te dit un feu de camp?

Question complètement idiote étant donné l'expression qu'elle venait d'afficher à la vue des trésors que j'avais en mains.





Spoiler:
 


Je serais votre serveur ce soir (suite) 677191signnaoki1
##   Sam 12 Jan 2013 - 22:50

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Tomoyo Marguerite Asama
Messages : 526
Date d'inscription : 01/07/2011
Age : 26
Emploi/loisirs : Etudiante de Terrae ! ✩
Humeur : T'as qu'à le découvrir ... :D

- Rien ne m'attend là-bas. Ton père est parti, le mieux n'était pas présent non plus dans ma vie, et ma mère me déteste à présent. Je ne pense pas y retourner pour le moment. En fait, je vois Terrae comme un lieu qui m'a permis de tourner la page. Mais, pour être honnête, j'ai des choses qui m’attendent derrière ses murs. Donc oui, un jour je partirais sans doute de Terrae.

Réfléchissant à ses dires, je me demandais si moi je partirais un jour d’ici. Rien ne m’attendait dehors, absolument rien. Ma vie était à Terrae à présent et à moins de trouver l’homme de ma vie ici et de vouloir m’enfuir avec lui, je ne voyais pas ou j’aurais pu aller. Le regardant sortir des choses de son sac, je vous laisse imaginez mon sourire lorsque je vis qu’il avait des marshmallow, mon visage devait avoir les traits d’une gamine de cinq ans et c’était juste merveilleux.

- Ça te dit un feu de camp?

Je poussais un petit cri et allait chercher des bouts de bois en courant et les rassemblait avant d’allumer le feu en mettant mes mains dans le foyer, en quelques secondes le feu était prêt. Regardant Naoki, je lui pris une branche et je la brûlais un petit peu afin de retirer tout insectes ou bactéries indésirable et lui tendit. Quant à moi je pris un marshmallow dans mes mains et mis ma main au-dessus du feu afin de le faire fondre et le mit dans ma bouche, un léger gémissement d’extase pure sortit de ma bouche et je regardais Naoki en attendant qu’il fasse pareil, non pas que cela me gêne qu’on me fixe mais être seule à profiter était plus dérangeant.

- Naoki, je t’aime ! Je n’avais plus manger quelque chose d’aussi bon depuis ... hum, deux bonnes années et c’est juste merveilleux. Mais pourquoi tu gardes des choses comme ça dans ton sac toi ?

Reprenant un marshmallow, je le fis à nouveau fondre et le lançais afin qu’il atterrisse dans ma bouche. Juste un mot : DIVIN.


Spoiler:
 


Je serais votre serveur ce soir (suite) CAzpEsrvQAr_tomosign
##   Dim 13 Jan 2013 - 10:58

Personnage ~
► Âge : 17 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Naoki Fujiyama
Messages : 193
Date d'inscription : 01/11/2012
Age : 24
Emploi/loisirs : Serveur au restaurant du village - sinon j'aime faire la sieste quand le vent souffle
Humeur : Les nuits sont longues et j'aime ça!!!

Tomoyo était au taquet! En sautillant partout dans la forêt à la recherche de bois pour allumer un feu, son visage enfantin était à découvert. Après avoir Tomoyo la croqueuse d'homme, Tomoyo la solitaire et maintenant je vous présente Tomoyo l'infantile. Les branches, déposées en un foyer, crépitèrent sous les mains de la jeune fille. Et hop, le feu prit. Elle prépara un pique à marshmallow avec une fine branche qu'elle avait à peine brûlé pour la nettoyer un maximum. Elle m'offrit le pique et se fit griller un marshmallow. Pas besoin de pique, elle plongeait directement sa main dans les flammes. Au début, je la surveillais sans cesse, si des brûlures n'apparaissaient pas sur sa main, si elle n'allait pas pousser un cri de douleur, etc. Elle enfourna le bonbon dégoulinant dans sa bouche, le cri de douleur fut remplacé par un gémissement de plaisir. Je m'inquiétais pour rien. Elle me considérais.

- Naoki, je t'aime! Je n'avais plus mangé quelque chose d'aussi bon depuis... hum, deux bonnes années et c'est juste merveilleux. Mais pourquoi tu gardes des choses comme ça dans ton sac toi?

J'étais gêné. D'abord je n'avais pas l'habitude qu'on me dise ''Je t'aime'' sur un ton aussi léger, les peu de fois que j'avais entendu ces mots ils étaient suivis de larmes. Ne me regardez pas comme ça, je n'y étais pour rien si les filles ne passaient pas prioritaires dans ma vie. Et sa question suggérait que j'agissais de façon étrange. Non je n'avais rien d'un psychopathe.
Elle répéta l'opération, faisant cette fois voler le marshmallow dans les airs pour le réceptionner avec sa bouche.


- Je vais souvent dans les bois et j'aime faire ce genre de choses. Alors, quand je me suis changé, j'ai vu que le restaurant a des marshmallows et j'ai demandé si je pouvais en prendre. Le patron n'a pas refusé. J'ai pensé qu'un feu de camp serait un bon moyen de discuter tranquillement et de faire connaissance.

J'étais heureux d'avoir vu juste. Tomoyo semblait satisfaite et avait oublié sa solitude. À y regarder de plus près, elle était le genre de beaucoup de garçons. Je me demandais si elle mangeais convenablement, difficile d’imaginer comment des jambes aussi fines pouvaient supporter un corps sans se briser et sa même à travers sa veste on devinait la forme de son squelette.

- Vivre seule peut être dangereux, tu sais. On a besoin des autres. Ils font attention à nous lorsqu'on se néglige. Tu devrais trouver une chambre en collocation.

Ce n'était pas mes affaires, d'accord. Je n'avais pourtant pas pu m'empêcher de lui dire.
Une douleur me lança subitement dans le bras, en essayant de mettre le pique au-dessus du foyer. Je retirai ma veste et pliai la manche de ma chemise blanche. Qu'est-ce que...



Je serais votre serveur ce soir (suite) 677191signnaoki1


Dernière édition par Naoki Fujiyama le Dim 27 Jan 2013 - 19:58, édité 1 fois
##   Mer 16 Jan 2013 - 18:23

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Tomoyo Marguerite Asama
Messages : 526
Date d'inscription : 01/07/2011
Age : 26
Emploi/loisirs : Etudiante de Terrae ! ✩
Humeur : T'as qu'à le découvrir ... :D

- Je vais souvent dans les bois et j'aime faire ce genre de choses. Alors, quand je me suis changé, j'ai vu que le restaurant a des marshmallows et j'ai demandé si je pouvais en prendre. Le patron n'a pas refusé. J'ai pensé qu'un feu de camp serait un bon moyen de discuter tranquillement et de faire connaissance.

Moh que ce garçon était intelligent, cela se faisait rare ces derniers temps. Je me perdis dans mes pensées en l’imaginant avec un bonnet où il était relié une ampoule, oui une ampoule car soyons logique un mec intelligent ça ne courait pas les rues, il fallait donc avertir ces dames.

- Vivre seule peut être dangereux, tu sais. On a besoin des autres. Ils font attention à nous lorsqu'on se néglige. Tu devrais trouver une chambre en collocation.

Me prenait-il pour une fille sans défense ? Un rire sadique m’échappa, ma colocataire désertait car elle avait peur de moi et c’était jouissif, certaines personnes changeaient de trottoir en me voyant arriver, certains mecs se prosternaient limite à mes pieds et son patron ne me verrait plus jamais de la même manière, mais il n’avait sans doute pas dû voir l’épisode du restaurant. Lui lançant une boule de neige en plein sur le bras, sauf que j’avais mis mes mains dans le feu donc la boule de neige avait fondue et il avait reçu de l’eau bouillante sur le bras.

- Han désolé, j’ai oublié. J’en suis navrée.

Prenant rapidement de la neige, je lui en mis un peu sur le bras, mais mise à part ça je ne pouvais rien faire. En regardant, la “blessure” je constatais qu’elle n’était pas bien grave, c’était juste chaud pas dramatique sauf si j’avais en face de moi une petite nature.

- Pour ce qui est de vivre seule, laisse-moi t’expliquer. Ma colocataire me fuit et les trois quarts des gens me craignent. Je ne suis pas n’importe qui, j’ai peut-être été absente, mais crois-moi, on sait qui je suis. Je n’ai peur de personnes et j’ai plusieurs tours dans ma manche que pour m’en sortir sans égratignure.

J’étais en train de m’énerver, je savais qu’il ne voulait pas me vexer, mais je détestais quand on me disait que j’étais sans défense, que j’avais besoin de quelqu’un pour me protéger. Je m’étais toujours débrouillée seule, depuis que mon père était parti, j’ai toujours dû compter sur moi pour tout gérer.

- Enfin regarde-moi ! Tout le monde se fait avoir par mon physique. En dehors de ces murs étant plus jeune, j’ai toujours été la jolie Tomoyo qui collectionnait les mecs, puis j’ai appris à me battre, j’étais Tomoyo la jolie fille qu’on ne doit pas provoquer. Ici je suis Tomoyo Marguerite, celle qui torture les autres. Alors s’il te plaît, ne me sous-estime surtout pas.

Je ne m’étais pas rendue compte, mais je m’étais trop énervée et mon corps avait monté en température, le tronc sur lequel j’étais assis avait commencé à prendre feu. J’avais de plus en plus ce problème ces derniers temps. Regardant les flammes se propager, je souris légèrement et je levais mes mains pour aspirer mon feu.

- Alors ton bras va mieux ? Pourquoi me dis-tu de me méfier, aurais-tu peur seul ici ? Je veux bien venir te consoler et te protéger si tu veux.

M’appuyant sur l’arbre derrière moi, je sortis une cigarette de ma poche et mis ma tête dans le feu afin de l’allumer, toujours impressionnant je sais, mais cela m’amusait. Profitant de ma cigarette, je regardais le soleil, j’aimais qu’il se reflète dans mes yeux et détourna mon regard pour regarder Naoki, il avait quoi à me dévisager maintenant ?

- Et bien quoi ?


Je serais votre serveur ce soir (suite) CAzpEsrvQAr_tomosign
##   Mer 16 Jan 2013 - 20:50

Personnage ~
► Âge : 17 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Naoki Fujiyama
Messages : 193
Date d'inscription : 01/11/2012
Age : 24
Emploi/loisirs : Serveur au restaurant du village - sinon j'aime faire la sieste quand le vent souffle
Humeur : Les nuits sont longues et j'aime ça!!!

Je réalisai que pour toute réponse, elle m'avait envoyé de l'eau bouillante. Ma peau était rouge, juste brûlée. D'où venait cette eau? Avais-je dit quelque chose de mal? Il y avait un trou dans la neige à côté d'elle. La colère avait dû faire apparaître son pouvoir inconsciemment. La malédiction des feux et de réussir à maîtriser leurs pouvoirs malgré leur caractère impulsif. ''Toute habileté a une double puissance.'' Et ils avaient rarement un mauvais fond.

- Han désolée, j'ai oublié. J'en suis navrée, s'excusa-t-elle

Elle pressa de la neige – bien gelée cette fois – contre la brûlure. Sa réaction était un peu excessive. Je n'étais pas fait en sucre, même si mon apparence pouvait le suggérer. Soulagée de voir que les conséquences étaient superficielles, elle repris son expression bougonne. Presque mignonne.

- Pour ce qui est de vivre seule, laisse-moi t'expliquer. Ma colocataire me fuit et les trois quarts des gens me craignent. Je ne suis pas n'importe qui, j'ai peut-être été absente, mais crois-moi, on sait qui je suis. Je n'ai peur de personne et j'ai plusieurs tours dans ma manche que pour m'en sortir sans égratignure.

Le message était clair: j'avais effectivement blessé son ego. Ça m'aura appris à me mêler de ce qu'il ne me regardait pas. Tout à coup, je n'existai plus pour elle. Elle était replongée dans sa solitude.

- Enfin regarde-moi! Tout le monde se fait avoir par mon physique. En dehors de ces murs étant plus jeune, j'ai toujours été la jolie Tomoyo qui collectionnait les mecs, puis j'ai appris à me battre, j'étais Tomoyo la jolie fille qu'on ne doit pas provoquer. Ici je suis Tomoyo Marguerite, celle qui torture les autres. Alors s'il te plaît, ne me sous-estime surtout pas.

Cette fille avait un réel problème avec son pouvoir. Il lui échappa une fois de plus, mettant carrément le feu au tronc sur lequel elle était assise. Avant que ça jupe ne prenne feu à tour, elle fit disparaître ses flammes.
Tomoyo était jolie, certes. Mais si elle avait une telle réputation c'était parce qu'elle avait voulu que les choses soient ainsi. Si elle ne s'aimait pas alors pourquoi ne profitait-elle pas de son come-back pour changer son image et être elle-même. La vie avait rendu son corps résistant. Elle me rappelait à l'époque où je ne savais plus qui j'étais et pourquoi je vivais.


- Alors ton bras va mieux? Pourquoi me dis-tu de me méfier, aurais-tu peur seul ici? Je veux bien venir te consoler et te protéger si tu veux.

De la provocation, hein? Dommage que cela ne marchait pas avec moi. Tomoyo chercha un arbre contre lequel s'appuyer. Puis s'alluma une clope avec la foyer. Elle savoura quelques bouffées, les yeux levés vers le ciel. Le soleil était aveuglant à midi. La neige n'aurait pas tenu bien longtemps. Tomoyo avait un côté garçon manqué appréciable, peut-être la cause de la non méfiance des mecs, qui sait...?

- Et bien quoi?

Au restaurant elle avait insisté pour que je la vois comme une femme et à présent j'étais censé la considérer comme mon égal – voire mon supérieur. Je soupirai.

- Maintenant que je te vois, je me dis qu'une clope ne pourrait pas me faire de mal.

Son regard trahit une petite hésitation. J'admettais que je n'avais pas le physique du fumeur, je n'en étais pas un. Je ne refusais pas une clope de temps en temps, l'occasion. Elle m'en fila une. Je l'allumai de la même façon que la sienne. Un air qui fume... Pas courant.

- Je préfère dormir seul. Merci quand même pour la proposition. Si je protège mes amis, c'est pour qu'on se protège mutuellement. C'est normal dans une amitié de ne pas vouloir que l'autre soit blessé. Et puis ta faiblesse ne vient pas de ton corps. Quelqu'un de fort psychologiquement ne ce serait pas isolé une année entière, tu ne peux pas le nier.

Je tirai une autre latte sur ma clope.

- Et puis tu as beau être une croqueuse d'homme, tu n'es pas le genre de fille qui m'intéresse.

Je lui fis un clin d’œil qui signifiait "Je plaisante, même si c'est la vérité." Non, je ne me moquais pas d'elle. La question que j'allais formuler m'étonna moi-même, j'étais capable de curiosité gratuite.

- As-tu un genre de mec précis?




Spoiler:
 


Je serais votre serveur ce soir (suite) 677191signnaoki1
##   Mer 16 Jan 2013 - 22:00

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Tomoyo Marguerite Asama
Messages : 526
Date d'inscription : 01/07/2011
Age : 26
Emploi/loisirs : Etudiante de Terrae ! ✩
Humeur : T'as qu'à le découvrir ... :D

- Maintenant que je te vois, je me dis qu'une clope ne pourrait pas me faire de mal.

J’hésitais à me foutre de lui, franchement lui fumer ? Etait-ce un genre qu’il voulait se donner pour attirer mon attention et que je le prenne pour un dur car si c’était le cas c’était totalement raté ! Il en fallait beaucoup plus de ça pour m’impressionner et pour arriver à ma hauteur. La vraie Tomoyo était de retour.

- Je préfère dormir seul. Merci quand même pour la proposition. Si je protège mes amis, c'est pour qu'on se protège mutuellement. C'est normal dans une amitié de ne pas vouloir que l'autre soit blessé. Et puis ta faiblesse ne vient pas de ton corps. Quelqu'un de fort psychologiquement ne se serait pas isolé une année entière, tu ne peux pas le nier.

Une amitié, alors après 1 heure ensemble, il me prenait pour une de ses amies, quel naïf. Je ne donnais mon amitié qu’aux gens qui en valaient la peine ! Avais-je bien entendu ? Il me traitait de faible, voulait-il une baffe ?! Non mais quel sombre crétin, comment oser me dire ça à moi ? Ne tenait-il pas à sa vie ?! Un fou de plus à Terrae, pourquoi cela ne m’étonnait-il pas !

- Et puis tu as beau être une croqueuse d'homme, tu n'es pas le genre de fille qui m'intéresse.

Une fille naïve voilà ce qui était fait pour lui ! J’étais trop supérieur à lui, il ne me conviendrait jamais. Stupide et fou, vraiment que des défauts en fait il y avait juste son physique mais cela s’arrêtait là.

Mon égo en avait pris un coup, il s’enfonçait de minutes en minutes et je devais user de tout mon self-control pour ne pas le cramer. Non mais pour qui se prenait-il, jamais, je ne dis bien jamais personnes, n’avait-oser me dire que j’étais faible. J’avais pleuré les deux seules personnes qui m’étaient importante, personne ne m’étaient aussi chère qu’elles deux, elles m’avaient abandonné et ce n’était pas pour ça que je ne m’étais pas entraîné, j’étais devenue plus puissante, plus dangereuse et plus incontrôlable que jamais alors me provoquer n’était définitivement pas une bonne idée.

- As-tu un genre de mec précis?

Et bien certainement pas toi. Me retournant vers lui un regard sadique sur le visage, je m’approchais légèrement de lui et mis ma main sur sa nuque en commençant à la chauffer, il voulait me provoquer il allait me trouver !

- J’aime les mecs un peu comme moi en fait ! Des mecs à mon niveau avec du caractère, du sang-froid et qui savent ce qu’ils veulent. Des personnes qui savent leurs valeurs. Je n’ai pas été faible psychologiquement, je me suis remise en question, je me suis remise de mon amnésie et je me suis entraînée. Alors fait attention à ce que tu dis Naoki, comme tu as pu le remarquer une fois énervée j’ai du mal à me contrôler ! Ne me tente pas.


Spoiler:
 


Je serais votre serveur ce soir (suite) CAzpEsrvQAr_tomosign
##   Jeu 17 Jan 2013 - 6:45

Personnage ~
► Âge : 17 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Naoki Fujiyama
Messages : 193
Date d'inscription : 01/11/2012
Age : 24
Emploi/loisirs : Serveur au restaurant du village - sinon j'aime faire la sieste quand le vent souffle
Humeur : Les nuits sont longues et j'aime ça!!!

Elle s'approcha nonchalamment de moi. Qu'avait-elle derrière la tête? Ma nuque me chauffait subitement. Oh... J'étais allé trop loin. Me menacer... Dire que j'avais fait l'effort de me montrer sympa envers elle, j'aurais pu la planter au restaurant. La gentillesse et la franchise sont autant des qualités que des défauts. Il fallait faire avec.

- J'aime les mecs un peu comme moi en fait! Des mecs à mon niveau avec du caractère, du sang-froid et qui savent ce qu'ils veulent. Des personnes qui savent leurs valeurs. Je n'ai pas été faible psychologiquement, je me suis remise en question, je me suis remise de mon amnésie et je me suis entraînée. Alors fait attention à ce que tu dis Naoki, comme tu as pu le remarquer une fois énervée j'ai du mal à me contrôler! Ne me tente pas.

Pour une fille qui savait ce qu'elle voulait elle était étrangement susceptible et lunatique. Je gardai ce commentaire pour moi, préférant rester en vie pour le reste de la journée – demain j'avais sport et une marque sur la nuque ne passait pas très discrètement. Sa main était de plus en plus chaude. Devais-je me laisser faire? Je n'allais pas transgresser mes principes pour cette fille. Noblesse oblige.

- Je n'aurais pas dû, tentai-je de la raisonner dans sa folie. Décidément, deux brûlure en une journée, on va penser que je m'essaie à la cuisine.

Ryu allait bien rire de moi. Même lorsque j'étais une fille, mes talents culinaires étaient médiocres. Je passais la plupart de mon temps dehors à dessiner et chanter, au grand désespoir de ma mère. Dans le cas où Tomoyo se serait emportée, je me préparai à utiliser mon second pouvoir. La combat n'était pas mon sport favori. Un geste et je l'aurais arrêtée immédiatement. Qui aurait cru qu'un jour j'allais envisager de l'utiliser sur un être humain?


Je serais votre serveur ce soir (suite) 677191signnaoki1


Dernière édition par Naoki Fujiyama le Dim 27 Jan 2013 - 19:59, édité 1 fois
##   Dim 20 Jan 2013 - 2:14

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Tomoyo Marguerite Asama
Messages : 526
Date d'inscription : 01/07/2011
Age : 26
Emploi/loisirs : Etudiante de Terrae ! ✩
Humeur : T'as qu'à le découvrir ... :D

- Je n'aurais pas dû. Décidément, deux brûlures en une journée, on va penser que je m'essaie à la cuisine.

Le regardant avec un air supérieur, je me demandais s’il avait un instinct de survie. Pourquoi faisait-il de l’humour dans ce genre de situation? De plus, pourquoi ces excuses ? Elles ne valaient rien à mes yeux et encore moins quand je suis énervée. Il ne savait pas de quoi j’étais capable, je ne m’étais jamais lâchée totalement de peur de ne pas savoir contrôlé tout mon pouvoir. J’étais là depuis longtemps, l’entraînement, les combats tout ça m’avait rendue forte et je le savais. Alors ça n’allait pas être lui, un air qui allait me faire peur.

Je m’étais fait avoir par Tomoe avec son don, efficace quand on y pensait mais pas imbattable. Je me demandais s’il connaissait mon deuxième don car à mon grand souvenir je ne l’avais pas mentionné et il ne l’avait visiblement pas vu au restaurant.

- Attention à toi alors car je n’en ai pas fini avec toi.

M’éloignant légèrement, je positionnais ma main et sol et fis fondre la neige autour de nous et m’armait d’un bouclier, voilà un bout de la forêt totalement désert. Est-ce que Hideko allait me bouder, peut-être mais peu m’importait, elle me taperait sur les doigts plus tard.

- Etonne-moi Naoki-San, ou alors enfuis-toi en courant.

Il voulait se mesurer à moi très bien mais qu’il n’allait pas pleurer après. C’était peut-être bien qu’il ne sache pas qui je suis. L’effet de surprise c’est chouette non ?

- Naoki Fujiyama, sous ce serment je te contrôle.

Tu es à ma merci petit enfant. Je n’aimais pas utiliser mon don de marionnettiste car je savais que je ne tenais pas longtemps mais c’était toujours ça de pris et puis s’il m’énervait totalement ça risquait d’être intéressant. Regardant mes doigts, je vis du feu crépiter autour de ceux-ci, pas de retour en arrière possible. A lui de choisir maintenant.


Je serais votre serveur ce soir (suite) CAzpEsrvQAr_tomosign
##   Dim 20 Jan 2013 - 20:07

Personnage ~
► Âge : 17 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Naoki Fujiyama
Messages : 193
Date d'inscription : 01/11/2012
Age : 24
Emploi/loisirs : Serveur au restaurant du village - sinon j'aime faire la sieste quand le vent souffle
Humeur : Les nuits sont longues et j'aime ça!!!

- Attention à toi alors car je n'en ai pas fini avec toi.

L'humour ne marchait pas avec elle. Une chose à savoir. Elle recula et s'accroupit au sol. Croyant d'abord qu'elle souffrait d'un mal quelconque j'avançai vers elle. Réalisant ensuite que la neige passait à la vapeur sans même passer par l'état liquide, je fis marche arrière. Tout se désagrégea autour de Tomoyo, dans un rayon de plusieurs mètres. Je me tenais à la limite. Elle était trop loin à présent pour que je pose mon sceau. Je regrettai de ne pas y avoir pensé plus tôt.

- Étonne-moi Naoki-san, ou alors enfuis-toi en courant.

M'enfuir? Cette possibilité était tentante, en effet. Malheureusement je n'étais pas un grand sportif. Je déclinai son offre. en franchissant le cercle. La jeune fille avait complètement perdue la raison! À aucun moment je ne l'avais menacée, elle s'était auto-proclamée victime de mes mots pour combattre. La violence gratuite me dégoûtait. J'avais noté la marque de respect qu'elle m'avait adressé malgré que je sois plus jeune. Le « chan » n'était donc plus de rigueur. Je réfléchis à un moyen de l'étonner. C'était certes une feu, mais j'ignorais son pouvoir. Tester son ennemi tout en gardant l'avantage n'est pas aussi simple qu'il n'y paraît. Marionnettiste ou invisible... J'avais une chance sur deux. Dans les deux cas, elle allait certainement attendre que je bouge pour révéler son véritable pouvoir, une bonne décision surtout pour une initié qui avait un pouvoir limité dans le temps. Bon, il ne me restait qu'une chose à faire... Je fonçai droit sur elle.

- Naoki Fujiyama, sous ce serment je te contrôle.

Mon corps s'immobilisa sur le champ. Au moins j'étais fixé à présent. Si elle était obligé de dire le nom de sa victime pour l'avoir sous son emprise, je me maudis de lui avoir donner mon nom de famille. La prochaine fois je serais prudent. Mon esprit était toujours actif et je pouvais parler. C'était déjà ça de gagné. Je ressentais sa colère insensée. L'atteindre était ma priorité.
Une pensée me traversa l'esprit: Tomoyo était sadique. Cela ne faisait aucun doute. Pourquoi pensais-je à des trucs pareils à cet instant...? Il n'y avait pas de raison précise.


- Combien de temps pourras-tu me garder dans cet état? Que comptes-tu faire de moi? Me torturer...? Puis-je le savoir, mademoiselle?


Je serais votre serveur ce soir (suite) 677191signnaoki1
##   Mar 22 Jan 2013 - 1:07

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Tomoyo Marguerite Asama
Messages : 526
Date d'inscription : 01/07/2011
Age : 26
Emploi/loisirs : Etudiante de Terrae ! ✩
Humeur : T'as qu'à le découvrir ... :D

- Combien de temps pourras-tu me garder dans cet état? Que comptes-tu faire de moi? Me torturer...? Puis-je le savoir, mademoiselle?

Avais-je envie de le torturer, je n’en savais rien. Il n’était pas marrant, il ne réagissait pas du tout et c’était lassant. J’avais envie d’action, envie d’une réaction et mise à part poser des questions il n’agissait pas !

Je n’avais jamais combattu avec quelqu’un de son affinité et cela m’ennuyait réellement ! J’hésitais à partir et à le laisser la tout con entouré de feu. Générant mon fouet de feu, je le fis claquer sur son bras.

- A ton avis ? Je fais ça pour te faire danser ? Le suspense est indispensable dans la vie, cela donne un frisson. Je doute que tu en procures beaucoup aux autres !

Générant des boules de feu je les envoyais vers lui ! Je m’en foutais qu’il les évite ou pas je voulais juste lui faire peur ! Lui procurer une réaction de défense pour que cela devienne intéressant ! M’entourant de flamme, j’attendis sa riposte patiemment.


Spoiler:
 


Je serais votre serveur ce soir (suite) CAzpEsrvQAr_tomosign
##   Mar 22 Jan 2013 - 9:28

Personnage ~
► Âge : 17 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Naoki Fujiyama
Messages : 193
Date d'inscription : 01/11/2012
Age : 24
Emploi/loisirs : Serveur au restaurant du village - sinon j'aime faire la sieste quand le vent souffle
Humeur : Les nuits sont longues et j'aime ça!!!

Une véritable enfant en possession d'un jouet qui la décevait profondément... Elle affichait un air contrarié, ce genre d'expression qui amusait les parents. Le rouge lui montait aux oreilles. La main de Tomoyo était tendue vers le bas, des flammes tournoyaient et finirent par former... un fouet?! Je rêvais! J'étais sa marionnette, elle aurait pu faire ce qu'elle voulait de moi! Le fouet était vraiment indispensable?! Je n'avais vraiment pas l'envie de me frotter à ce truc. Elle donna une impulsion dans son bras et le fouet s'abattit sur mon bras. Une marque de plus! Sérieusement, elle me prenait pour quoi, un animal de cirque? J'avais serré les dents sous l'effet de la douleur.

- À ton avis? Je fais ça pour te faire danser? Le suspense est indispensable dans la vie, cela donne un frisson. Je doute que tu en procures beaucoup aux autres!

Elle non plus, le seul frisson je ressentis avait pour origine le froid. Habituellement le froid ne me dérangeait pas mais le contraste avec la chaleur du sol qu'elle venait de chauffer et la fraîcheur ambiante jouait avec la résistance de mon corps.
Le contrôle qu'elle exerçait sur mon corps s'estompait. Je ressentais toujours sa présence, mais je pouvais bouger. Soit son pouvoir avait déjà atteint sa limite, soit elle avait choisi volontairement de me libérer. Trouver une ouverture pour poser mon sceau était la priorité. Des boules de feu fonçaient sur moi. Instinctivement une impulsion d'air sous mes pieds me propulsa dans les airs. Comment j'avais fait ça? C'était l’opportunité que j'attendais. Je retombai en un éclair derrière elle et perçai sa barrière de feu de mon bras à l'aide d'un mini tourbillon d'air. J'entourai son cou de mon bras tout en glissant discrètement mon sceau sur sa nuque avec ma deuxième main. La marque argentée apparut. Et tout ça en un temps record!
Cependant le corps de la jeune fille était bouillant, je n'eus pas d'autre choix que de lâcher prise.


- Aïe!

Je constatai que le tissu de ma manche avait bruni, il était vraiment temps que je refasse ma garde-robe. Je réalisai que j'étais beaucoup trop proche de Tomoyo. J'allais encore me prendre un coup...!


Je serais votre serveur ce soir (suite) 677191signnaoki1


Dernière édition par Naoki Fujiyama le Dim 27 Jan 2013 - 20:00, édité 1 fois
##   
Contenu sponsorisé

 

Je serais votre serveur ce soir (suite)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Aux alentours de Terrae.
 :: Forêt.
Aller à la page : 1, 2  Suivant