Terrae, Une nouvelle ère commence...

Partagez | 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Suis-je le seul dans cette situation?
Sam 12 Jan 2013 - 0:37
avatar
Masculin

Messages : 1629
Date d'inscription : 13/01/2011
Age : 26
Emploi/loisirs : Manger
Humeur : T'as du Chorizo?

Nous étions en fin d'après midi, le soleil était encore présent malgré cette saison où les nuits arrivent plus tôt. Eh oui, nous sommes en hiver! ♪
L'hiver, cette saison où les coups de vents glacial ne sont pas rare et que les gens adorent pour une seule et bonne raison: la neige. C'était souvent mon cas à moi aussi, tous les hivers je me précipitais dehors rien que pour faire un bonhomme de neige, ou jouer à lancer des boules de neiges sur mes amis, ou même tenter d'écrire mon prénom en pissant sur la neige..

Je laissais échapper un long soupire, car cette année ce n'était pas le cas, quelque chose me préoccupait...
Affalé sur un des nombreux banc du Parc de Terrae, j'avais la tête penchée en arrière et je fixais les nuages. Ma capuche sur la tête, je tentais de camoufler un joli œil au beurre noir et une ouverte au niveau de la lèvre.
Vous allez maintenant me demander "Mais Bito, que t'est-il arrivé?"

Pour vous résumer cela rapidement j'avais tenté d'aider un pauvre gars de quelqu'un qui en voulait à son téléphone mobile, seulement c'est combattant contre cette mauvaise graine que je m'étais rendu compte que j'étais impuissant. Tant de gens autour de moi avaient évolués et moi j'étais resté au même niveau, cela fait à présent deux longues années que je suis à Terrae et mon niveau est toujours le même.

Claquant désespérément ma main sur mon visage, je lâchais un petit commentaire à mon cas:

- Quel con. Ça m'apprendra à vouloir jouer les héros.

Je restais inerte et silencieux, ma position ne changea pas pendant un moment. Jusqu'à ce qu'un parfum qui m'était familier vienne me chatouiller les narines, c'était un parfum que j'aimais beaucoup et que je reconnaîtrais entre milles.
Brusquement je retirais alors ma main de sur mon visage avant de mettre à balbutier.

-C..c'est.. Je n'arrivais plus à trouver les mots. TOI!?
Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas

Sam 12 Jan 2013 - 12:06
avatar
Féminin

Messages : 527
Date d'inscription : 01/07/2011
Age : 24
Emploi/loisirs : Etudiante de Terrae ! ✩
Humeur : T'as qu'à le découvrir ... :D

Voilà déjà une semaine que j’étais réapparue. J’avais fait de belles rencontres et d’autre se sont mal terminées, enfin disons que je m’étais bien défoulée.

Ce qu’il y avait de bien avec Terrae, c’était que certaines personnes était assez courageux pour vous défiez, que ce soit méchamment ou simplement pour s’amuser. Un autre point positif était que quand vous vouliez vous éloignez, il y avait des endroits magnifiques qui vous redonnaient à chaque fois le sourire. J’avais besoin de ça aujourd’hui, j’avais besoin de m’éloigner. Risible, surtout quand on sait que je me suis tenue éloignée durant une bonne année.

Je n’avais pas encore vu la neige tomber, c’était bien dommage. J’aimais la neige, je me sentais libre quand tombait la neige, j’avais à nouveau cinq ans, et ce sentiment était grisant. Déambulant dans le parc, je m’adossais à un arbre pour admirer le paysage, il était merveilleux. Sentant le froid s’infiltrer sous ma jupe, je fis chauffer mes jambes, oui être un radiateur ambulant était plutôt pratique.

- Quel con. Ça m'apprendra à vouloir jouer les héros.

Me tournant dans tous les sens pour trouver la source du bruit, quel ne fût pas ma surprise de voir ce pervers couché sur un banc. Un léger sourire prit place sur mes lèvres en me remémorant le fameux coup de pied que je lui avais donné une année plus tôt.

Ce jour-là, il m’avait exaspéré avec ces débilités, je voulais gagner et mise à part nous retarder il ne faisait rien. Je pense donc que lorsqu’il avait regardé sous ma jupe si discrètement, j’ai légèrement pété un câble.

-C..c'est.. TOI!?

Souriant légèrement à l’entente de ses dires, j’eus la soudaine impression qu’il n’était pas insensible à moi-même après si longtemps. Et un point pour Tomoyo ! Mais il restait la question de comment avait-il su que j'étais là.

- Tu aurais préféré quelqu’un d’autre ? Tu peux partir sais-tu.

Me rapprochant légèrement, je pris place sur le même banc que lui de telle sorte d’avoir mes fesses sur le dossier et mes pieds sur le banc.

- Alors Bito-Chan, tu as encore regardé sous la jupe d’une fille pour avoir une telle tête ! Il faudrait penser à t’améliorer en discrétion.

N’attendant pas une réponse directe, je me mis à regarder le ciel et qu’elle ne fût pas me surprise de voir quelques flocons tomber. Cette journée était magnifique et grâce à ses flocons un sourire prit place sur mon visage, pas un simple sourire non, le sourire que vous faites quand vous aviez reçu ce que vous aviez demandé à Noël. La neige, je l’attendais et elle était venue, quoi de plus beau ?
Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas

Sam 12 Jan 2013 - 20:46
avatar
Masculin

Messages : 1629
Date d'inscription : 13/01/2011
Age : 26
Emploi/loisirs : Manger
Humeur : T'as du Chorizo?

[Tout compte fait le bleu se voit mieux pour les dialogues xD]

Je reconnue cette longue chevelure argentée, ces formes que j'aimais tant. Elle était là, près de moi. C'était cette femme dont j'étais tombé amoureux il y a de ça un an... Je n'avais pas oublié son prénom, oh ça non. Comment peut-on oublier son premier amour qui ne vous a jamais regardé de la même façon que vous.

- Tomoyo? Demandais-je sous l'effet de la surprise.

Je me rappelais encore de cette époque où je ne voyais qu'elle, mais où elle ne me voyait que quand l'envie de me tuer lui prenait.

Il me fallut tout de même un bon laps de temps pour saisir que c'était bien elle, après tout ce temps sans nouvelles de sa part j'avais du mal à y croire. Je ne tardai donc pas à me redresser pour ne plus avoir l'air d'un clochard sur un banc, pour ensuite à détourner le regard et ainsi tenter en vain de lui cacher ces marques de violence sur mon visage. Seulement Tomoyo les avaient déjà aperçues et ne tarda pas à faire une remarque.

- Alors Bito-Chan, tu as encore regardé sous la jupe d’une fille pour avoir une telle tête ! Il faudrait penser à t’améliorer en discrétion.

- Ce n'est pas ce que tu pense. Dis-je alors que je cherchais déjà un mensonge à lui raconter. Je me baladais tranquillement. Quand tout à coup, une bête sauvage..!

Je n'avais jamais su mentir et ce n'était pas aujourd'hui qui ça allait changer, c'est pour cela que j'arrêtais tout de suite mes mensonges.
Tout en me demandant si elle m'écoutait vraiment, je profitais de ce silence pour regarder ce charmant sourire qui s'affichait sur les lèvres de Tomoyo.
Voilà que je me rappelais déjà pourquoi j'avais eu ces sentiments pour elle.
C'est à ce même moment qu'un petit flocon de neige froid vint rencontrer le bout de mon nez. Enfin décidé à dire la vérité je lui dis franchement:

En faite, j'ai juste essayé de me frotter à plus fort que moi et le résultat tu le vois sur ma tronche.Ce gars était pourtant Initié la première fois que je l'ai croisé. Mais là c'était différent, il est déjà passé au rang d'Etoile. Alors que moi je ne vaux toujours rien...
D'ailleurs, toi qui manipulait déjà bien tes pouvoirs, tu dois en être Etoilé depuis?
Voir le profil de l'utilisateur




Dernière édition par Bito Daisukenojo le Dim 13 Jan 2013 - 13:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Sam 12 Jan 2013 - 21:57
avatar
Féminin

Messages : 527
Date d'inscription : 01/07/2011
Age : 24
Emploi/loisirs : Etudiante de Terrae ! ✩
Humeur : T'as qu'à le découvrir ... :D

- Ce n'est pas ce que tu pense. Je me baladais tranquillement. Quand tout à coup, une bête sauvage..!

Haussant un sourcil à ses dires, je fis un léger sourire arrogant. Pensait-il réellement que j’allais le croire, ce mensonge allait être gros comme un ballon mais voyons voir. Bito, cela faisait longtemps. Pourtant une fois que je le voyais, je ne ressentais aucune animosité envers lui, enfin pas d’entrée, il avait juste l’art de m’énerver assez vite. Sinon, je suppose que je l’apprécie, il était marrant et en le voyant de cette manière mignon. Tomoyo, tu t’égares.

- En fait, j'ai juste essayé de me frotter à plus fort que moi et le résultat tu le vois sur ma tronche. Ce gars était pourtant Initié la première fois que je l'ai croisé. Mais là c'était différent, il est déjà passé au rang d'Etoile. Alors que moi je ne vaux toujours rien...D'ailleurs, toi qui manipulais déjà bien tes pouvoirs, tu dois en être Etoilé depuis?

Baissant légèrement les yeux pour cacher la honte venue s’afficher sur mon visage, je tournais la tête légèrement en faisant voler mes cheveux. Je savais ce qu’il ressentait, je le savais trop bien. Je m’étais promis en arrivant ici, que je deviendrai la meilleure et que je la deviendrai vite et voilà où j’en étais, encore initiée dépassé par tant de nouvelles arrivée et ayant du mal à se refaire une place dans l’élite.

- Merci d’avoir été honnête. J’ai l’impression qu’ils sont de plus en plus forts, à croire que notre génération a eu un problème à l’initiation. Je suis toujours initiée aussi, je sens que j’atteins mes limites mais je ne sais pas, c’est comme bloqué. Je suis passé par une année difficile et je me suis retrouvée...seule.

Cela me faisait bizarre de me confier à lui, mais après tout je le connaissais depuis le début et les personnes connues se faisaient rare et voir un visage familier était apaisant.

- Ca me fait plaisir..de te voir. Enfin, je veux dire, voir une tête connue quoi.

Depuis quand je rougissais moi ? Ah oui, depuis que je me mettais à être gentille avec lui naturellement.

-Soit, si tu veux lui donner une raclée, je t’aiderai avec grand plaisir. Sinon, hum, tu vas bien ?

Non, mais bégayer franchement ?! Reprenant un peu de contenance face à lui, je me rapprochai de lui et lui fit un sourire made in Tomoyo. Retournant à mon occupation c’est à dire regarder la neige tombé, je m’amusais à capturer quelques flocons dans ma main pour au final chauffer ma main et créer ainsi de la vapeur lorsque la neige touchait celle-ci. On s’amuse comme on peu après tout.
Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas

Dim 13 Jan 2013 - 14:50
avatar
Masculin

Messages : 1629
Date d'inscription : 13/01/2011
Age : 26
Emploi/loisirs : Manger
Humeur : T'as du Chorizo?

Curieux d'entendre cela sortir de sa bouche, je levai un sourcil et me demandai si elle ne se moquait pas de moi. Cependant le son de sa voix montrait bel et bien qu'elle était sérieuse. En fin de compte elle était comme moi, elle était venu ici avec un but et celui-ci semblait s'éloigner au lieu de se rapprocher.

Un petit sourire triste s'afficha sur mon visage, j'étais un peu rassuré de ne pas être le seul dans cette situation. En même temps j'avais tellement envie de l'aider, mais comment pouvais-je faire pour lui remonter le moral alors que moi même j'étais désespéré.
Malgré ce petit moment de déception pour nous deux, Tomoyo réussit à me faire sourire. Oui, un grand sourire comme vous ne l'aurez jamais vu, un sourire plein d'émotion voulant clairement dire: Ça y est, elle me kiff.
Bien sûr j'avais essayé de discrètement le cacher le temps que je reprenne mon calme.

- Ca me fait plaisir..de te voir. [...]
de te voir.

de te voir.

de te voir.

Si vous saviez le nombre de fois que cette phrase avait résonné dans ma tête, je crois qu'entendre cela fût le plus grand choc de toute ma vie!

-Soit, si tu veux lui donner une raclée, je t’aiderai avec grand plaisir. Sinon, hum, tu vas bien ?

Un peu calmé je réussi à lui répondre en retirant ce sourire débile de sur mon visage.

- T'inquiètes pas, il m'en faut plus pour m'abattre. Et puis je pense que la prochaine fois sera la bonne, il me faut juste un peu d'entrainement.

Même si j'avais l'air confiant, j'avais du mal à me convaincre moi même avec ces mots.
Levant alors tête je restais pensif, mais pas pour longtemps... Tomoyo c'était un peu approché de moi et je sentis à nouveau cet enivrant parfum qu'elle dégageait. Tournant alors la tête vers elle je m'étais inconsciemment rapproché d'elle, même un peu trop d'ailleurs.
Heureusement pour moi, elle fut occupé à faire fondre quelques flocons de neige et je profitai du moment où une voix se fit entendre pour immédiatement revenir où jétais.

- Crêpes! Venez gouter mes crêpes bien chaudes! Elles sont si bonne!

Le parfum que dégageait Tomoyo était peut être attirant, mais celui des crêpes et du chocolat était irrésistible. C'est donc sans attendre que je me levai.

Tiens, un petit remontant ne nous ferait pas de mal je pense! Attends moi une minute je reviens!

Ne lui laissant même pas le temps de répondre, je partis à toute allure acheter deux crêpes avec du chocolat fondu à l'intérieur, pour enfin revinir peu de temps après et en offrir une à Tomoyo.

- Tu aime ça au moins? Demandais-je en lui tendant une crêpe.

Malheureusement un tragique accident arriva, la crêpe légèrement gavé en chocolat laissa tomber une goutte sur la veste de Tomoyo. Par pur réflexe je pris une serviette en papier que m'avais donné le marchand de crêpes et tenta d'essuyer la tâche. Mais très vite je remarquai que j'avais la main sur.. sur le sein de Tomoyo...

Je te jure que je ne l'ai pas fais exprès... C'est un accident... Dis-je en tentant de garder mon calme, mais sans pour autant enlever ma main de cette zone interdite.
Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas

Dim 13 Jan 2013 - 15:43
avatar
Féminin

Messages : 527
Date d'inscription : 01/07/2011
Age : 24
Emploi/loisirs : Etudiante de Terrae ! ✩
Humeur : T'as qu'à le découvrir ... :D

Non mais qu’est-ce qu’il avait à me fixer avec ce bête sourire, ça en devenait légèrement flippant !

- T'inquiètes pas, il m'en faut plus pour m'abattre. Et puis je pense que la prochaine fois sera la bonne, il me faut juste un peu d'entrainement.

L’entraînement, j’avais passé des jours à m’entraîner et voilà où j’en étais encore initiée, alors d’accord j’étais passée par beaucoup de choses, l’étoilisation de Marina qui m’avait envoyé à l’hôpital, puis le combat avec Shizuru qui m’avait rendu amnésique mais en attendant, malgré tout cela, je m’étais entraînée dur et je savais que j’avais progressé. Tournant la tête légèrement, je ne pus que constater qu’il s’était considérablement rapprocher de moi, cette proximité ne me dérangeait guère, tant qu’il ne se mettait pas à faire des choses dépourvues de sens.

- Crêpes! Venez goûter mes crêpes bien chaudes! Elles sont si bonnes!

Crêpes ? Oh mon dieu ça devait faire une dizaine d’années que je n’en avais plus goutée, je me souviens que quand Tomoe et papa était encore à la maison on se faisait ce genre de repas. Mais ces moments de bonheur n’ont pas duré malheureusement.

- Tiens, un petit remontant ne nous ferait pas de mal je pense! Attends-moi une minute je reviens!

Avant de pouvoir dire quoi que ce soir, je le vis partir en courant vers ce chariot à crêpes, un léger rire franchi la barrière de mes lèvres, quel entrain pour des crêpes, avais-je trouvé plus gourmand que moi ?

- Tu aimes ça au moins?

Avant que je ne puisse goûter ma crêpe, qui avait l’air juste merveilleusement bonne, une goutte de chocolat tomba sur ma veste et Bito tenta de frotter la tâche avec une serviette. Sauf que bien évidemment quand je suis avec lui, il fallait que cette goutte tombe pile sur mon sein droit.

- Je te jure que je ne l'ai pas fait exprès... C'est un accident...

Haussant un sourire, je regardais sa main toujours posée sur mon sein et éclatait de rire, j’étais partie dans un fou rire incontrôlable, sa tête était juste exceptionnelle, s’attendait-il à ce que je le frappe ? Prenant sans qu’il le voit du chocolat sur mes doigts, je lui fis des traces de guerrier sur son visage et continuais à rire, sortit mon téléphone et pris une photo de lui. C’était juste épique, mangeant ma crêpe en le regardant toujours inactif, je retirai sa main de mon sein et la mise sur mon épaule et d’un doigt je refermais sa bouche.

- Faut fermer ta bouche, tu vas gober les mouches – sourire- merci pour la crêpe.

Retirant ma veste devant lui en le regardant de manière suggestive, je me rapprochais de lui lentement et mis ma bouche à deux centimètres de sa bouche avant d’aller tout près de son oreille.

-Bien entendu, je compte sur toi pour que ma veste soit impeccable quand tu me l’as rendra. Cela nous donnera une raison de nous revoir et crois-moi, je suis impatiente.

Pour ponctuer ma phrase, je lui mordis légèrement l’oreille et retournait à mon occupation première : manger ma crêpe.

-Mange ça va être froid, je pourrais réchauffer tout ça mais je ne sais pas si tu le mérites après tout –moue boudeuse- tu as abusé de moi la tout de suite. Je devrais peut-être faire pareil.
Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas

Dim 13 Jan 2013 - 19:44
avatar
Masculin

Messages : 1629
Date d'inscription : 13/01/2011
Age : 26
Emploi/loisirs : Manger
Humeur : T'as du Chorizo?

Paralysé, tétanisé, immobile... La liste est encore longue si je continue comme ça. Bref, j'étais apeuré à l'idée du châtiment que j'allais recevoir à cause de mon mouvement déplacé.

Sauf qu'à ma plus grande surprise, j'eus le droit à un éclat de rire, une décoration chocolaté sur mon visage, suivi d'une photo pour immortaliser le moment. Tout cela plutôt qu'à un second coquard... Je devrais être heureux non?
J'étais complètement bluffé à en laisser ma bouche s'ouvrir et ne plus savoir que faire, c'est donc Tomoyo qui s'occupa de déplacer ma main et de me fermer ma bouche.
Il me fallut un certain temps pour comprendre ce qu'il venait de se passer, surtout au moment où ses lèvres étaient si proches des miennes. Mon cœur avait fait comme un bond.

-Bien entendu, je compte sur toi pour que ma veste soit impeccable quand tu me l’as rendra. Cela nous donnera une raison de nous revoir et crois-moi, je suis impatiente.

Ravalant ma salive, j'avais du mal à croire que j'étais resté muet tout ce temps. Tomoyo était bien la seule à savoir me mettre dans cet état et elle ne s'embêtait pas pour en profiter. Prenant alors sa veste j'hochai la tête... Comme si j'avais vraiment le choix.
Juste après, ce fut l'instant où je fus emparé par un grand frisson le long de ma colonne, cette petite morsure au niveau de l'oreille m'avait rendu complètement incappable de bouger une seconde fois.

Attends Bito, mais qu'est ce qu'il t'arrives?
Tu viens carrément de te faire manipuler par l'arme la plus destructrice de ce monde: le charme. Ne sachant plus quoi faire je fis ce qu'elle me dit, c'est à dire manger ma crêpe, même si je ne manquai pas m'étoufferen mangeant quand j'entendis ses dernières paroles.

- Faire pareil!?

Bito reprends ton calme!
Je respirais un grand coups pour reprendre mon calme. Il fallait que je trouve un truc à dire, que je change de conversation sinon j'allais devenir complètement fou. La première image qui me revint en tête, c'était le jour de notre première rencontre, nous étions là à attendre la constitution de nos équipies et le hasard choisit que je fasse équipe avec Tomoyo et Naoto.
Une question me passa soudainement par la tête.

Sinon tu as des nouvelles de tes seins..?

Bordel de merde, retire ses nichons de ta tête Bito!
Claquant ma main bien fort contre mon front, je laissai ensuite glisser doucement et me corrigeai rapidement pour ne pas qu'elle se moque de moi plus longtemps.

Je voulais dire Naoto! C'était une fille super gentille, je me demande bien ce qu'elle est devenue. Dis-je en regardant curieusement le chocolat sur ma main après le passage de ma main sur mon visage. Je crois que si elle n'aurait pas été là, tu m'aurais laissé moisir dans ce trou.
Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas

Mer 16 Jan 2013 - 18:50
avatar
Féminin

Messages : 527
Date d'inscription : 01/07/2011
Age : 24
Emploi/loisirs : Etudiante de Terrae ! ✩
Humeur : T'as qu'à le découvrir ... :D

- Faire pareil!?

Me rapprochant de lui d’une manière féline, je passais un doigt le long de son cou et descendit pour parcourir son torse avec un sourire charmeur sur le visage pour continuer le chemin de mon doigt jusqu’au bas du ventre et détournant sur sa cuisse au dernier moment. Enfin, n’avait-il jamais entendu parler de ma franchise et du fait qu’aucun sentiment de gêne n’était en moi ?

- Sinon tu as des nouvelles de tes seins..?

Rigolant à ses dires, je pris mes seins en mains et les regardaient. Perdait-il tous ses moyens en ma présence ? J’aimais ça, enfin il n’était pas le seul, mais lui c’était toujours un plaisir de savoir que je pouvais faire ce que je voulais de lui après tout ce temps.

- Je voulais dire Naoto! C'était une fille super gentille, je me demande bien ce qu'elle est devenue. Je crois que si elle n'avait pas été là, tu m'aurais laissé moisir dans ce trou.

Rigolant doucement, je me rappelais cet épisode. Naoto était adorable mais je n’avais absolument aucune nouvelle d’elle, malheureusement. Peut-être qu’elle aussi traversait une mauvaise passe ? Le jeu de courage, je m’étais amusée même si honnêtement, j’aurais pu le tuer. Je veux dire vraiment le tuer, il m’avait mise hors de moi.

- Je n’ai aucune nouvelle de Naoto. Je l’aimais beaucoup, timide, mais adorable. Je t’avoue que si elle n’avait pas été là, je t’aurais tabassé à mort je pense. Donc oui, tu serais encore dans ce trou.

Si je le disais avec un grand sourire ça allait passer non ? Après tout ce n’était qu’un homme faible face à moi. Tirant légèrement sur mon décolleté afin de mettre mes seins en valeur je m’asseyais tout près de lui pour récupérer sa chaleur. Stratagème complètement inutile étant donné que je pouvais me réchauffer moi-même. Mais cela m’amusait de lui faire perdre tous ses moyens.

- Alors Bito-Chan, dis-moi quoi de nouveau dans ta vie, les amours, dis-moi tout. Après tout, tu m’as manqué.

Je secouais légèrement mes cheveux et le regardais par dessous mes cils, regard sensuel, je n’en savais rien, je savais juste que ça marchait avec les mecs.

Regardant son visage quelques instants, je pris mon doigt afin de retirer le restant de chocolat et le rapportait à ma bouche. Sentant son regard sur moi, je me levai et fis une petite pirouette et lui tira la langue.

- Quoi ? J’ai faim et tu es plutôt bon.

Phrase tendancieuse, je le savais, je voulais voir sa réaction, bon j’avoue j’y avais peut-être été un peu fort. Tant qu’il ne faisait pas d’arrêt cardiaque ça allait non ?

Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas

Ven 18 Jan 2013 - 18:17
avatar
Masculin

Messages : 1629
Date d'inscription : 13/01/2011
Age : 26
Emploi/loisirs : Manger
Humeur : T'as du Chorizo?

Je trouvais cela vraiment dommage qu'elle n'ai plus de nouvelles de Naoto. J'avais vraiment l'impression que beaucoup avaient abandonné et ne reviendraient peut-être jamais à Terrae. Je repensais alors à Akari que j'avais rencontré la première fois dans ce parc et que je n'avais pas revue depuis son combat contre Shizuru.
Sortit de mes pensées par ce que venait de me répondre Tomoyo au sujet du jeu de courage, j'eus un petite rire nerveux. Je ne savais pas si je devais me laisser séduire par ce magnifique sourire, ou le craindre. Si seulement je savais ce qu'il se passait dans sa tête...

Sentant mon visage chauffer quand elle se mit contre moi, je savais que j'étais en train de rougir. Elle s'était approcher, je la sentais contre moi, j'avais chaud et... Et ses seins! o_o
Pendant un instant, j'étais comme hypnotisé par son décolleté, mais j'avais réussi à trouver la force de me redresser avant que ma tête ne plonge dedans.

- Alors Bito-Chan, dis-moi quoi de nouveau dans ta vie, les amours, dis-moi tout. Après tout, tu m’as manqué.

Légèrement perturbé, je me rendis compte que j'avais oublié... Oui Tomoyo avait le don de me faire oublié tout le reste, le froid, ces blessures qui me faisaient mal sur mon visage ainsi que celle que j'aime.
Nana... je devrais avoir honte, mais il fallait que je sois sûr de...
Je relevai la tête afin de regarder Tomoyo qui s'était relevé pour encore une fois provoqué ce désir que j'éprouvais pour elle avec des phrases quelque peu déplacée.

- Quoi ? J’ai faim et tu es plutôt bon.

Jouait-elle avec moi ou essayait-elle de m'obtenir par tous les moyens?
Je n'en savais rien.
A mon tour je me levai, je n'étais plus le même, j'avais l'air sérieux. Je m'approchai, baissai cette capuche, puis glissa ma main vers le bas de son dos. Je plongeai mes yeux dans son regard azur et déposa mes contres les siennes.
"Il fallait que je sois sûr de..." de ce que je ressentais vraiment. Pour cela, je fis ce que je n'avais pas osé faire depuis la première fois que je l'avais vue, j'embrassais ces lèvres sucrées pour comprendre si je l'aimais réellement.

Désolé. Fis-je en me décollant brusquement d'elle.

M'éloignant et lui tournant enfin le dos, je plaçais ma main sur mon cœur pour sentir ses battements.

Je.. J'aime une autre femme. Elle s'appelle Nana Ayako et je lui ai promis que je resterais avec elle jusqu'à la fin.
Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas

Dim 20 Jan 2013 - 16:25
avatar
Féminin

Messages : 527
Date d'inscription : 01/07/2011
Age : 24
Emploi/loisirs : Etudiante de Terrae ! ✩
Humeur : T'as qu'à le découvrir ... :D

Avais-je rêvé où il s’était permis de m’embrasser ? Il s’était permis de me toucher sans mon autorisation. Non mais dans quel monde vivait-il ? J’imposais les règles et on les respectait. Je jouais un peu et lui il courait dans le piège de là à se ridiculiser.

Désolé

Ah oui ça tu pouvais l’être car tu allais amèrement regretter d’être face à moi à ce moment précis. Non mais d’accord j’aimais plaire mais je décidais quand et où et ce n’était pas lui, qui n’arrivait pas à aligner deux mots cohérent en ma présence qui allait prendre la décision de sceller ses lèvres aux miennes comme ça.

Je... J'aime une autre femme. Elle s'appelle Nana Ayako et je lui ai promis que je resterais avec elle jusqu'à la fin.

Naïveté humaine. Ce genre d’amour si jeune ne fonctionne jamais. C’était stupide d’y croire. Je ne pouvais pas lui en vouloir, j’étais moi aussi tombée dans le panneau quelques années plus tôt et au final voilà ce que j’étais devenue à cause de cet homme. L’unique homme qui ai su me percer à jour, voir la vraie Tomoyo et l’unique personne ayant été capable de me détruire totalement.

- As-tu seulement réfléchi aux conséquences de tes actes Bito ?

Ne savait-il pas que quand on me donnait une baffe j’en rendais dix autres bien plus puissantes. Il savait pourtant que j’avais déjà voulu le tuer alors pourquoi jouer avec la mort en me provoquant ? Me rapprochant doucement de lui, je lui mis une baffe réaction de défense typiquement féminine.

- Imbécile. Comment oses-tu me faire ça ?! Comment oses-tu tromper ta copine alors que tu dis l’aimer ! Tu es comme les autres. Va en enfer.

M’armant d’un bouclier, je m’éloignais légèrement. Plus de retour en arrière possible, je sentais mon pouvoir crépiter en moi, j’étais trop énervée et je le savais mais je n’en avais que faire. En vérité, j’ai toujours testé les hommes et au final ils étaient tous les mêmes, réagissant à la moindre tentative de séduction tombant dans le piège les uns après les autres. Les hommes étaient faibles et indigne de confiance.

Générant deux boules de feu, une dans chacune de mes mains je les envoyais vers lui. Ma maîtrise du don de marionnettiste n’était pas excellente mais je savais que je pouvais me fier au feu. Je n’avais pas regardé si mes boules l’avaient touché et je m’en fichais pas mal, je n’allais pas arrêter maintenant, regardant la neige à ses pieds, je mis une main au sol et regardait l’endroit où il était afin de faire fondre la neige et que l’eau devienne brûlante. Une chose est sûre, il n’allait pas sortir indemne de cette confrontation.

- Un conseil, suite à cette discussion, n’ose plus jamais croiser ma route et n’ose même pas me regarder dans les yeux si c’est le cas.

Regardant l’état de l’eau en dessous de ses pieds, je me mis à sourire de manière sadique en la regardant bouillir, qu’est-ce que j’aimais le feu !
Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas

Lun 21 Jan 2013 - 12:05
avatar
Masculin

Messages : 1629
Date d'inscription : 13/01/2011
Age : 26
Emploi/loisirs : Manger
Humeur : T'as du Chorizo?

- As-tu seulement réfléchi aux conséquences de tes actes Bito ?

Je levai les yeux au ciel et me grattait derrière la tête. Avec cet air gravé sur le visage, j'avais la tête du parfait innocent qui ne savait pas l'erreur qu'il avait commise.

- Pas vraiment. Eus-je le temps de dire.

Mais la main de Tomoyo vint claquer contre mon visage, laissant la jolie trace de ses 5 doigts sur ma joue gauche. Un peu surpris, je ne m'étais pas préparé à ce genre de réaction de sa part. Ce qui était sûr c'était que je regrettais déjà mon geste et que j'allais me souvenir toute ma vie de cette gifle.

- Imbécile. Comment oses-tu me faire ça ?! Comment oses-tu tromper ta copine alors que tu dis l’aimer ! Tu es comme les autres. Va en enfer.

Après ce "Va en enfer", je savais que la suite n'allait pas être aussi excitante qu'avant. Tomoyo commençait à utiliser ses pouvoirs et ce n'était pas bon signe. Le feu était pour moi l'élément le plus destructeur de Terrae, comparé au vent et à l'eau, la plus douce des flammes pouvait toujours causer un incendie ou vous brûler.

Bravo Bito... Soufflais-je désespérément à moi même.

Voyons le bon côté des choses. Pensons positif...
J'avais embrassé l'une des filles les plus sexy de Terrae et je lui avait touché les seins!
Rien que cette petite pensée réussit à faire apparaître un petit sourire amusé sur mes lèvres. Au moins si cette fois-ci elle me tuait, je pouvais mourir heureux.

Penser à des choses amusantes n'était pas la meilleur choses a faire vu les boules de feu qui me fonçaient droit dessus. Il fût un temps où j'aurai pris mes jambes à mon cou, pour fuir ce combat perdu d'avances... Mais je m'étais promis de ne plus fuir, j'avais mûri.

N'ayant plus le temps de sortir de la zone dangereuse , il me fallait encaisser ces boules de feu. L'une d'elle s'écrasa contre mon épaule, créant une affreuse brûlure. L'autre par contre c'était écrasé devant mes pieds, me propulsant en arrière... Heureusement pour moi la neige avait rendu ma chute moins rude.

- Un conseil, suite à cette discussion, n’ose plus jamais croiser ma route et n’ose même pas me regarder dans les yeux si c’est le cas.

La température commençait à monté, je me sentais comme dans un sonna. J'étais en danger, l'eau à mes pieds commençait à bouillir.
Sans le vouloir je m'étais téléporté sur un banc non loin de cette grande flaque d'eau en ébullition, il me suffisait d'éprouver un quelconque sentiment d'insécurité pour que cette téléportation fonctionne.

- Un an après, cette envie de me tuer te reprends déjà. Affirmais-je avec ce stupide sourire au lèvres. Toi qui étais ravie de me revoir au début.

J'étais fou, oui fou. Au lieu de me taire et de tenter d'apaiser sa colère, j'étais sur le bon chemin pour la rendre encore plus furieuse.

- Tu te rappelle la fois où tu m'as attrapé par le col pour me menacer?

Chargeant de l'électricité dans ma main droite, j'avais réussi à créer une sorte de petit javelot électrique. Cette chose était puissante, je le savais, c'était la raison pour laquelle ma main tremblait lorsque je l'avais entre les mains. La créer était plutôt simple, mais la maîtriser était une tout autre histoire.

- J'étais terrifié. Et maintenant... Bah, je le suis encore. Fis-je avant de rire. Mais entre nous, tu peux au moins avouer que ce baiser t'as plut?

Jouer à ce jeu là ne révélait pas courage, mais de l'inconscience. Ma stupidité m'avait mené jusqu'ici et il fallait que je le sois encore plus pour lui jeter ce javelot électrique que je ne maîtrisais même pas.
Et c'est ce que je fis. Glissant une jambe vers arrière pour être sur mes appuis, je lançai mon éclair d'un grand geste du bras...
En plus d'avoir failli trébucher lamentablement par terre en lançant cette chose, ce truc était allé s'écraser contre un lampadaire a coté de Tomoyo et créer de grosses étincelles dans tous les sens.

C'était... Pour t'intimider! Fis-je en prenant la tête du genre: "Oui je l'ai fais exprès". Alors que c'était tout le contraire.
Voir le profil de l'utilisateur




Dernière édition par Bito Daisukenojo le Lun 21 Jan 2013 - 15:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Lun 21 Jan 2013 - 14:50
avatar
Féminin

Messages : 527
Date d'inscription : 01/07/2011
Age : 24
Emploi/loisirs : Etudiante de Terrae ! ✩
Humeur : T'as qu'à le découvrir ... :D

Observant les dégâts que j’avais déjà causés, je souriais doucement. Au moins, une chose était sûre, même après un an sans réel combat, je n’étais pas rouillée et ce sentiment était divin. Le regardant se téléporter je me demandais s’il allait répondre à mon attaque, après tout c’est toujours mieux de jouer à deux.

- Un an après, cette envie de me tuer te reprend déjà. Toi qui étais ravie de me revoir au début.

J’étais visiblement bonne manipulatrice. Quand il s’agissait des hommes en général cette envie de tuer ne me quittait pas, elle était tapie au fond de moi, attendant le bon moment pour faire pression et me faire craquer. Il était pathétique, il n’avait pas encore compris que toutes mes paroles étaient, au fond, rien qu’un jeu auquel j’adorais jouer ? Le seul moment où je serais ravie c’est quand cette rage envers les hommes me quitterait.

- Tu te rappelles la fois où tu m'as attrapé par le col pour me menacer?

Hochant la tête même s’il ne me regardait pas, je me demandais où il voulait en venir, après tout cela faisait un an et généralement, les évènements désagréable on avait tendance à les effacer de sa mémoire.

- J'étais terrifié. Et maintenant... Bah, je le suis encore. Mais entre nous, tu peux au moins avouer que ce baiser t’a plu?

Terrifié, mon dieu, il lui en fallait peu et dire que je n’étais qu’au début de ma performance. Il n’avait aucun instinct de survie, au lieu de se taire et me laisser me calmer, il continuait à allumer l’incendie, il continuait à me provoquer, voulait-il mourir ? Il lui suffisait de me demander, ça aurait été beaucoup plus vite.

Le regardant créer un javelot d’éclair, je me mis à sourire de manière sadique, ça risquait d’être marrant, les choses sérieuses allaient-elles commencer ? Voyant sa main trembler, je me préparais à esquiver le coup aussi vite que je le pouvais. Il lança soudainement son “arme” mais celle-ci s’écrasa à côté de moi, relâchant mon attention quelques secondes des petites étincelles virent s’écraser sur mon visage. Mon visage ?! Ça allait mettre des jours à avoir de nouveau un visage parfait tout cela à cause de cet ignare ! Me regardant doucement dans de l’eau, je soufflais doucement en constatant que les dégâts n’étaient pas si grave que ça et que la douleur était supportable.

- C'était... Pour t'intimider!

Bien entendu ! Fierté masculine sans doute ? Avait-il peur de me blesser, cela serait bien bête car moi, je ne retiendrais aucun de mes coups !

- Quand on me provoque, on me trouve. Tu es visiblement très doué pour me mettre hors de moi !

Créant mon fouet de feu, je le regardais pendant quelques secondes, voilà bien longtemps que je n’avais plus utilisé cette technique bien que je l’aimais beaucoup. Le faisant claquer juste devant lui, je me mis à rire sadiquement, le pauvre garçon, après tout pas de rose sans épines.

- Comment pourrais-je apprécier qu’un garçon comme toi m’embrasse franchement Bito ? Regarde-moi ! De plus embrasser un mec qui a déjà une copine n’a jamais été ma tasse de thé sauf quand c’est moi qui le décidais.

Lui faisant un regard noir, j’espérais que tout ceci allait s’énergisé un peu, assez de bavardage cela ne menait à rien. Il avait peur bien, il avait raison ! Maintenant qu’il se batte ou alors je ne répondrais plus de moi !

Regardant mon fouet dans ma main droite, je me demandais si je pouvais utiliser mes deux dons en une fois, je n’avais jamais testé, je les avais toujours fait à intermittence mais jamais les deux ensembles.

- Bito Daisukenojo, sous ce serment je te contrôle.

J’avais murmuré cette phrase, je savais que je n’avais pas besoin de la dire, je trouvais cela plus beau et plus fairplay dis comme ça. Ne sentant rien se passer, je tentais de me concentrer encore plus. Généralement c’était simple enfin tout était relatif. La plupart du temps, je sentais comme des ficelles au bout de mes doigts ou dans ma tête, il me suffisait de tirer sur quelques-unes de ces ficelles et le corps de mon adversaire réagissait comme je le voulais, mais pour Bito, je n’avais aucune sensation. Bon le deuxième don était visiblement impraticable pour le moment. Ayant une tête contrariée sur le visage, je me jurai de réitérer mon test un peu plus tard dans ce duel ! Je ne m’avouais jamais vaincue !

- Tu es terrifié, pauvre cœur ! Sache que je ne vais pas m’arrêter Bito-Chan ! Alors soit un homme !

Agrippant son pied avec mon fouet, je le laissais un peu rôtir avant de tirer dessus pour le faire basculer, générant deux disques de feu, je les fis partir droit vers lui mais bien entendu ils partirent dans une direction différentes, peu m’importait ils allaient revenir dans pas longtemps. Tombant lourdement sur un de mes genoux, je repris ma respiration quelques secondes, j’avais mal à la poitrine, j’étais fatiguée mais rien ne me ferai arrêter. Faisant disparaître mon bouclier pour économiser mon énergie, je regardais ce jeune homme en attendant un geste de sa part ! Remettant mes mains à terre, je créais un cercle de feu autour de nous en commençant à voir certains spectateurs. Téléporte-toi maintenant, sauf qu’il faut faire attention au feu !

- Epate-moi !

Une chose était sûre, depuis mon amnésie, j'avais non seulement retrouvé la mémoire, mais j'avais aussi retrouver toute ma rage, absolument toute ! Je m'étais trop assagie à cause de Marina, maintenant j'étais de nouveau moi-même et ça n'avait pas de prix ! Attention Terrae, me revoilà !
Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas

Lun 21 Jan 2013 - 18:21
avatar
Masculin

Messages : 1629
Date d'inscription : 13/01/2011
Age : 26
Emploi/loisirs : Manger
Humeur : T'as du Chorizo?

Grimaçant en voyant qu'elle se soit fait touché au visage par ces étincelles que j'avais provoqué, je ne pu m'empêcher de lâcher un petit "Oups".

Qu'est ce qu'il me prenait au juste?
Elle venait de me cramer l'épaule et avait voulu me faire bouillir dans de l'eau comme un vulgaire sachet de pattes, et moi je dramatisais pour quelques marques sur son visage.
Reprends toi Bito, elle veut te buter je te signale.
Me reprendre... c'était exactement La chose qu'il me fallait. Je m'étais lancé dans son combat comme si celui-ci était perdu d'avances, sans même essayer de me battre sérieusement.

J'eus beau tenter de me motiver pour combattre, je perdis tout espoir en voyant le fouet de feu qu'elle venait de créer. Un air complètement dépité affiché sur ma tronche, je me rendis compte à quel point j'avais perdu mon temps pendant cette dernière année. Pourquoi je ne savais pas faire ça moi, hein!?
Ne faisant pas attention à ce qu'elle était en train de marmonner toute seule, je commençai à reculer pour tenter de ne pas me prendre un coup ce truc en feu.

- Tu es terrifié, pauvre cœur ! Sache que je ne vais pas m’arrêter Bito-Chan ! Alors soit un homme !

Intimidé et remuant la tête de gauche à droite comme un gamin qui ne veut pas manger sa soupe, je préférais fuir plutôt que de faire châtier par elle et son pouvoir infernal. Seulement, ce fouet brûlant m’attrapa la jambe ce qui laissa échapper un grognement de douleur.
La seconde d'après, je me retrouvais par terre, elle me tenait comme un jouet et me jetait par terre comme une gamine qui n'en voulait plus. Avant de pouvoir bouger, il fallait que je me débarrasse cette chose qui me tenait.

Au début j'avais essayé de souffler en vaint dessus pour l'éteindre. Vinrent ensuite ces deux disques de feu, ceux-ci firent monter mon adrénaline et me firent arrêter mes bêtises.
Plongeant ma jambe dans un tas de neige qui n'allait surement pas tarder à fondre, je réussi à débarrasser ma jambe de ce fouet pour ensuite esquiver ces deux disques avec une roulade arrière.

- C'était juste.

La température grimpait dangereusement, les flammes nous entouraient à présent, plus aucune échappatoire ne m'était possible.
Retirant ma veste et mon haut à cause de la chaleur, je retrouvai en débardeur. La seule chose qui me donna la force de continuer à combattre, c'était de voir la fatigue s'installer chez Tomoyo. Elle avait déjà fait tant de choses avec ses pouvoirs, tandis que moi je n'avais lancé qu'un ridicule éclair et une téléportation involontaire.
Jouer sur l'endurance allait surement être la seule solution pour sortir vainqueur de cet enfer.

- Épate-moi ! Dit-elle malgré son état.

- Tu.. t'es sûre que ça va..? Répondis-je inquiet.

Était-ce moi ou j'avais trouvé le moyen de m'inquiéter pour celle qui voulait me brûler vif?

- Oublies ce que je viens de dire. Si je commence à m'inquiéter ça risque d'être emmerdant.

Regardant une minuscule lumière au creux de ma main, je refermai ensuite celle ci. Des petits crépitements se firent entendre, de petits arc électriques prirent forme avant de laisser place à des éclairs de taille conséquentes et des claquements agressifs.
Cette énergie entourait maintenant mon avant bras.

- Pimentons un peu les choses veux-tu? Si je gagne... tu devras m'obéir pendant toute une journée.

Vu le résultat déplorable de mon javelot électrique, je n'avais pas envie de dépenser de nouveau inutilement de l'énergie, c'est pour cela que j'optais pour une attaque un peu plus "corps à corps".
Commençant à m'avancer vers Tomoyo je me mis à courir et armai mon poing au niveau de mon épaule. J'allais la frapper de front avec mon attaque seulement, au dernier moment je me téléportai et réapparut juste au dessus d'elle pour pour abattre mon attaque foudroyante sur elle.
Voir le profil de l'utilisateur




Dernière édition par Bito Daisukenojo le Jeu 24 Jan 2013 - 23:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Mar 22 Jan 2013 - 0:14
avatar
Féminin

Messages : 527
Date d'inscription : 01/07/2011
Age : 24
Emploi/loisirs : Etudiante de Terrae ! ✩
Humeur : T'as qu'à le découvrir ... :D

C'était juste.

Manqué malheureusement, ça ne pouvait pas réussir à chaque fois. Je le vis se déshabillé légèrement sans doute à cause de la chaleur. Souriant légèrement, j’aimais savoir qu’au moins quelques-unes de mes attaques portaient leurs fruits.

- Tu... t'es sûre que ça va..?

Voilà qu’il s’inquiétait pour moi maintenant, mignon. Mais en attendant, ce n’était ni l’instant, ni le lieu pour le faire. Me sous-estimait-il ? J’étais peut-être fatiguée en attendant, j’étais encore capable de me battre et ça il ne le savait sans doute pas.

- Oublies ce que je viens de dire. Si je commence à m'inquiéter ça risque d'être emmerdant.

Oh mon dieu, il possédait donc, quelque part au fond de lui, une once d’intelligence ?! Impossible, il fallait que je grave ce moment dans ma mémoire.

Pimentons un peu les choses veux-tu? Si je gagne... tu devras m'obéir pendant toute une journée.

Une journée, espérait-il vraiment gagner contre moi ? Mon dieu, oublier le fait qu’il soit intelligent. Il était fou ! Il avait peur de moi alors que nous étions au début du combat et il espérait gagner contre moi. Quelle stupidité ! Et puis non seulement, il était stupide mais en plus il aimait rêvasser, comme si moi j’allais obéir à sa condition.

Le regardant foncer sur moi, je m’apprêtais à esquiver son attaque en allant sur le côté sauf qu’au dernier moment il disparut et je sentis un poing plus une décharge atterrir sur mon dos, m’affalant complètement sur le sol, je savais que le dos de ma chemise en avait pris un coup et que mon dos apparaissaient par endroit mais je fis preuve de concentration et réitérait mon test.

- Bito Daisukenojo, sous ce serment je te contrôle.

Je sentis les ficelles au bout de mes doigts et un sourire apparût sur mon visage, avant qu’il ne puisse à nouveau me ré-attaquer.

- Ne bouge plus !

J’avais hurlé cette phrase, son coup m’avait fait mal, je l’avais sous-estimé mais je pense que lui aussi. Me relevant aussi sec, j’essayais de ne pas tanguer sous la douleur, sautant sur lui et l’agrippant de toute mes forces, je fis chauffer tout mon corps à tel point que moi aussi je commençais à sentir la chaleur. Me rapprochant de son oreille, je lui murmurais quelques mots. Brûler il devait l’être du moins un peu, sinon il n’était pas humain pour subir une telle chaleur sans avoir de séquelles.

- Ne me sous-estime jamais Bito.

M’éloignant extrêmement vite de lui, je sentais mes mains crépiter et des petites flammes jaillirent de celles-ci. Je n’en avais jamais assez, je pense que le jour où je serai au bout de mes forces, je continuerai à me battre juste car j’aime sentir cette adrénaline pulser dans mes veines. C’était jouissif.

- Jamais je ne t’obéirai car je ne perdrai pas !

Pour souligner mes dires, je créais deux boules de feu et les mises devant moi.

- Mais, si je gagne, qu’est-ce que j’ai en échange ?

Ressentant toujours quelques ficelles me liant à lui, je me demandais s’il sentait que je pouvais, éventuellement, encore le contrôlé. Et puis, d’ailleurs qu’elle importance, je le vérifierai bien assez tôt.

M’éloignant un peu de mes boules de feu, je shootai dans l’une d’entre elles. Je savais que mes coups de pied faisaient mal, généralement c’est ça que je faisais en premier quand je me battais en dehors de Terrae. Regardant ma boule de feu foncer vers lui, je souriais en constatant qu’elle allait droit vers son ventre, ne lui laissant pas le temps de souffler, j’envoyais la deuxième simplement, mais tout de même rapidement, en direction de son bras et remis mon bouclier en place, tant pis je souffrirai mais au moins je serai protégé de ses attaques à lui.
Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas

Lun 28 Jan 2013 - 11:46
avatar
Masculin

Messages : 1629
Date d'inscription : 13/01/2011
Age : 26
Emploi/loisirs : Manger
Humeur : T'as du Chorizo?

Pendant un moment j'avais eu du mal à croire ce qu'il venait de se passer. Cette attaque, c'était bien la première dans le genre à toucher son but. Pour vous dire, j'étais tellement excité que j'avais envie de recommencer.

Seulement cette idée eut à peine le temps de traversé mon esprit, que je me retrouvai complètement paralysé. Elle s'était mise à crier pour me dire de me stopper, ce qui m'arrêta net. Pendant un moment je m'étais demandé si je m'étais arrêté par ma propre volonté, mais j'étais en faite sous l'emprise de son marionnettisme.
Jusqu'à présent, je n'avais jamais eu subir cette capacité, j'en avais juste entendu parlé... Au moins je comprenais maintenant pourquoi tout ceux qui disaient qu'être contrôlé par un marionnettiste, était un vrai calvaire.

J'étais totalement impuissant face à ce pouvoir. J'étais sous le contrôle de Tomoyo, qui d'ailleurs en profita pour se jeter sur moi et me serrer contre son corps hardant.
Était-ce vraiment le moment pour faire des câlins?
Au contacte avec elle, je sentis sa peau brûlante contre la mienne, c'était un peu comme j'étais attaché à une plaque chauffante. Lâchant un cri de douleur, je n'avais qu'une seule envie: que cette torture s'arrête.
J'avais eu l'impression que cela avait duré une éternité, mais après m'avoir bien brûler la peau, elle lâcha enfin prise pour me laisser tomber sur les genoux. Je n'étais pas fatigué, au contraire il me restait tant d'énergie à consommer. Seulement toute cette chaleur commençait à m'affaiblir physiquement, je n'avais pas arrêté de transpirer depuis le début de ce combat et je commençais cruellement à manquer d'eau.
Si un jour quelqu'un m'avait dit que je crèverai de chaud en plein hiver au Japon, je ne l'aurai jamais cru...

- Jamais je ne t’obéirai car je ne perdrai pas ! Fit-elle avant de créer deux boules de feu. Mais, si je gagne, qu’est-ce que j’ai en échange ?

Me relevant avec difficulté je raclai le reste de salive qu'il me restait.

- Ce que tu gagnes..? Fis-je en souriant malgré mon état.

Sentant que le contrôle de mes mouvements me revenaient peu à peu, je réussi à me remettre difficilement sur pieds. Il me fallait un peu de temps pour me reposer, seulement Tomoyo ne me laissa pas le temps de souffler et envoya de nouveau une boule de feu.
Instinctivement, je créais une espèce de lame électrique et m'en servit pour frapper de plein fouet la boule de feu. La boule de feu se divisa alors en deux pour ensuite exploser derrière moi.

N'attendant pas plus longtemps pour riposter, je joignais mes mains, modifiant ainsi l'apparence de ma lame électrique. Celle-ci prit la forme d'une sphère assez grand pour qu'elle tienne dans la main.

- Le droit de fermer ta grande gueule ça te va?

Levant la jambe bien haut et attrapant ma sphère électrique à deux mains, je pris une position digne d'un grand joueur de Baseball lorsqu'il allait lancer la balle.

- Manges toi plutôt ça au lieu de parler!

Laissant descendre ma jambe, je frappai violemment mon pied contre le sol pour prendre bien appui sur celui-ci. C'est là que j'envoyai ma sphère d'un grand geste du bras.
Pour une fois, j'avais réussi à lancer une attaque à distance comme il le fallait, cette attaque était rapide et précise, elle se dirigeai droit vers mon adversaire en laissant apparaître derrière elle une magnifique traîné électrique.
Mais ce n'était pas fini, je savais que Tomoyo allait tout tenter pour contrer cette sphère, c'est pour cela que je tendis le poing afin de l'ouvrir par la suite. Au même moment ou j'ouvris la main, la sphère se fragmenta en plusieurs petite sphère qui n'allaient pas tarder à rencontrer leur cible.

En attendant de voir le résultat de mes performances, je remarquai que ma vision commençait à se troubler. Je tentai alors de me frotter les yeux avec le bras pour arranger les choses.
Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas

 

Suis-je le seul dans cette situation?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Terrae Village. :: Parc.
Aller à la page : 1, 2  Suivant