Partagez
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Fais-moi peur, maisonette! è.é
##   Jeu 14 Fév 2013 - 16:52

Personnage ~
► Âge : 17 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Akari Ushiromiya
Akari Ushiromiya
Inactif
Messages : 1522
Date d'inscription : 02/02/2011
Age : 23
Emploi/loisirs : 1. Mannequin de renom. 2. Infirmière de Terrae. 3.Cut someone into pieces...?
Humeur : Don't go screaming if I blow you up with a bang, sweetie~

Aujourd'hui, je me fais chier. Non mais vraiment. Regarder ce prof désespéré, tentant de nous expliquer une formule de mathématiques. Personnellement, je la trouvais absolument simple. Après c'est normal, je suis trop forte et surdouée et parfaite quoi. Franchement... Était-ce si compliqué que ça d'apprendre dix formules? Sérieux... Quelle classe de merde! Je soupirais et fut dérangée par ma voisine conne et débile qui était en train de chatter sur son téléphone. Elle s'exclama en voyant le vernis rouge que je mettais: "Trooop joli, tu me le prêtes?". Je la toisais de haut en bas, et avec un ton sec je répliquais: "Naaan!", "Pourquoi?", "Pas envie, tu me fais chier.". Elle ne dit rien, et essaya de contenir sa colère. Bien fait pour sa gueule. Depuis le début du cours elle me fait chier rien que par sa présence. Oui je suis chiante aujourd'hui et j'aime bien faire chier le monde. Je la sentais bouillir de l'intérieur et dans moins d'une minute, elle allait sûrement me sortir un de ses tours, et j'étais prête. Cette fille était une Tonerre. J'eus raison: elle avait dirigé un arc électrique vers mon petit pot de vernis afin de le carboniser. J'émis un petit rire lorsque je la vis choquée: le pot n'eut aucun de ses effets parce que mon feu l'entourait d'une couche fine. "Le feu est un isolant, miss. Apprends bien tes cours de physiques, gamine." La pauvre, elle n'en pouvait plus de m'avoir comme voisine. Je m'en branle: j'aime faire chier les gens! La sonnerie annonça la fin de la torture pour ma voisine, qui partit de la salle le plus rapidement possible. J'étais Akari Ushiromiya, mannequin de renommée mondiale, élève et infirmière a mi-temps a Terrae, et connue pour être fille qu'on évite de chercher sous peine de se retrouver découpé en rondelles. Oui, les amis, c'est au sens propre. Il était midi, alors je m'empressais d'aller engloutir quelque chose de bon a la cafétéria. C'est avec plaisir que je vis quelques amies avec qui manger (on était pas dans la même classe). Je n'avais pas cours cette après midi, et j'en étais bien heureuse. C'est pourquoi, pendant que je me baladais dans le hall de Terrae, je vis écrit:

"La Maison Hantée a été rénovée!
Même les sadiques trembleront!
Et vous, oseriez-vous y aller?"

Un rictus éclaira mon visage. Les sadiques auront peur? Nan mais la dernière fois que j'y suis allée, c'était de la pure merde, et encore, je suis gentille. C'était vraiment n'importe quoi, même Disneyland faisait mieux, sérieux! Et Disney, ça volait pas haut, hein... Y'avait juste mon cousin de trois piges qui pleurait parce-qu'il avait fait tombé son doudou... Bon, moi ça m'intéresse! J'aime les trucs qui font peur si ils arrivent à me faire peur bien sûr. C'est donc avec un pas presque surexcité que je me dirigeais vers cet endroit: le même. Certes assez imposant, et sombre, mais ça ne faisait rien. Je poussais la lourde porte, et m'engouffrais à l'intérieur. Il n'y avait que des torches de feu accrochés aux murs: c'était un couloir, et il y avait plusieurs salles. On est à Poudlard, ou quoi là? Franchement... C'est en soupirant que j'ouvris une porte et aperçut... rien... Je rentrais dedans et la porte se referma immédiatement. Le truc cliché quoi. Je tendis ma paume et fit apparaitre une flamme. J'étais dans une chambre de jeune fille. Un lit rose à baldaquin, des poupées déchiquetées... et du sang frais qui venait tout droit d'en dessous du lit... Ah, tiens, une main en sortait. Je m'approchais de cette main, et marchait dessus... pff... du plastoc, quoi! Le bruit du grincement de la porte m'alarma: j'éteignis ma flamme et me tournais vers l'entrée. Qui était-ce? Un monstre? Ou un élève?


Fais-moi peur, maisonette! è.é 206939Sanstitre23




Oh...Come here, my prey. Get ready to be cut!:
 


- absente (Dan et Celia aussi x3)
##   Jeu 14 Fév 2013 - 19:34
Anonymous
Invité

  • Zillah était arrivé à Tarrae depuis moins d'une semaine, et ne supportait déjà plus les étudiants qui la peuplait. Les batailles de gommes en salle de classe, les discussions philosophique à propos des stars du moment...
    Non, réellement, il n'était pas fait pour cette vie. Il arrivait presque à un point ou même Londres lui manquait, aussi sombre qu’ai pu être son récent passé.
    Au moins, il avait appris à vivre dans le désespoir et la violence. Ici, il n'était qu'un étranger, un marginal qu'on observait du coin des yeux, étonné qu'il n'essaye jamais de s'intégrer à la masse.

    Toujours est-il que ça, ajouté au fait qu'il n'avait pas mis les pieds dans une salle de cours depuis ces quinze ans et que recommencer était une torture, avait conduit à sa décision unilatérale de s'offrir un après midi de solitude avec sa guitare.

    Il avait entendu des jeunes de sa classe parler d'une maison "hantée", où les novices n'osaient pas s'aventurer. Parfait, au moins ne risquait il pas de croiser ces débiles là bas. Si au contraire cela se produisait, peut-être aurait-il l'occasion de se défouler sur l'un d'eux loin des regards indiscrets.
    Le jeune Anglais s'était promis de ne plus se montrer violent gratuitement depuis son arrivée au Japon, mais si il avait à choisir entre ça et renouer avec l'héroïne pour calmer son esprit à vif, il n'hésiterait pas une seconde.


    Voilà comment Zillah se retrouva en plein après midi, sa guitare dans le dos, à pousser la porte de la bâtisse lugubre. Ses yeux, pas encore habitué à l'obscurité ambiante, distinguaient difficilement la décoration du lieu.
    Il voyait un lit, du sang, des poupées digne d'un mauvais film d'horreur, une main factice...


    - Maison hantée... Quelle connerie...

    Il se tu d'un coup en apercevant au milieu des ténèbres une silhouette, qu'il avait d'abord pris pour un accessoire parmi les autres, se tourner vers lui. Son sang ne fit qu'un tour. Prêt à saisir le couteau papillon qu'il gardait dans sa poche, il s'adressa dans un souffle à la... Chose ?

    - Putain, mais t'es quoi toi ?

    Il ne croyait pas aux fantômes, mais à vrai dire il y a plusieurs mois il ne croyait pas non plus à la magie, alors...
##   Jeu 14 Fév 2013 - 20:43

Personnage ~
► Âge : 17 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Akari Ushiromiya
Akari Ushiromiya
Inactif
Messages : 1522
Date d'inscription : 02/02/2011
Age : 23
Emploi/loisirs : 1. Mannequin de renom. 2. Infirmière de Terrae. 3.Cut someone into pieces...?
Humeur : Don't go screaming if I blow you up with a bang, sweetie~

- Maison hantée... Quelle connerie...

OK, donc c’est un humain. Un mec, vu la voix. Après, c’est peut-être une fille qui a la voix grave, mais j’en doute ! D’ailleurs, il semble être de mon avis. Je me souviens avoir entendu des cris de dindes hystériques la dernière fois juste parce qu’un zombie en plastique leur avait mit la main dessus… Pathetic… Nan mais y’a des gens, ils font pitiés. Et ces dindes qui gloussent à tout bout de champ à chaque fois qu’elles aperçoivent un supe méga beau gosse (comme mon frère par exemple), elles sont obligées de se pavaner… N’importe quoi ! Elles savent ce que c’est la grâce et le charisme naturel ?

- Putain, mais t'es quoi toi ?

Super. Nan mais vraiment, y’a des gens j’ai vraiment envie de leur sauter au cou pour leur apprendre la politesse. Nan mais d’où il jure, ce petit gamin, là ? Bon, je sais même pas à quoi il ressemble, vu qu’on est un peu beaucoup plongés dans le noir, yahoo… C’est dans ce genre de moment là que les Feu sont super utiles. Assez piquée par sa façon de s’adresser à moi, je fis jaillir autour de moi des flammes. Voir une canon aux yeux rouges, à la peau pâle et aux cheveux bleus vous fixer dans cette obscurité, ça fait quoi ? Je dois vraiment avoir l’air d’un vampire. Je lui adressais un regard menaçant, un rictus très hautain :

- On se calme. Je suis humaine, mais adresse toi encore à moi encore une fois sur ce ton, et je t’assure que je deviens cannibale, jte brule, je te plonge dans de la sauce barbecue et jte bouffe !

Les poupées qui étaient soigneusement rangées sur des étagères commencèrent à bouger… nan mais…

- Wha’ tha fuck !?

C’était sortit tout seul. Elles étaient nombreuses et nous entouraient en disant : « nous allons vous manger… nous allons vous manger… »

- Oh, des camarades cannibales…

Ca m’était également échappé tout seul… Bah merde, hein ! Bon, je fais comment ? Je les carbonise toute ou je regarde ce que fais ce garçon que je n’arrivais pas vraiment à bien distinguer.


Fais-moi peur, maisonette! è.é 206939Sanstitre23




Oh...Come here, my prey. Get ready to be cut!:
 


- absente (Dan et Celia aussi x3)
##   Jeu 14 Fév 2013 - 21:14
Anonymous
Invité

  • Zillah sourit légèrement dans la pénombre. Pour la solitude et la tranquillité, c'était raté, visiblement. Mais peut-être la jeune femme se révélerait plus intéressante que l'équipe de débiles qui partageait ses journées.

    On se calme. Je suis humaine, mais adresse toi encore à moi encore une fois sur ce ton, et je t’assure que je deviens cannibale, jte brule, je te plonge dans de la sauce barbecue et jte bouffe !

    Les flammes qu'elle avait fait naître autour d'elle révélaient maintenant le physique particulièrement attirant de la jeune fille, auquel Zillah ne prêta bien sûr aucune attention. Même si la conversation qu'ils tenaient était de loin la plus "palpitante" de la semaine, il se devait de rivaliser avec son regard hautain et ses airs de menace. Il plongea son regard couleur chartreuse dans le sien, et commença à s'exprimer avec froideur.

    - Ton offre serait presque tentante, mais c'est toi qui va devoir te ca...

    Il fût soudain interrompu par la jeune fille, interruption qu'il compris en voyant les poupées se mettre à bouger et à les menacer.

    - C'est malin, tu leur à donner des idées...

    Zillah n'avait pas l'habitude de ce genre de situation, mais il ne laissait transparaître aucune émotion, ni peur, ni envie de combattre. Même si c'était inhabituel, il avait connu bien pire, comme danger.
    Après tout, être menacé par des poupées diaboliques ou des policiers... et puis, ce n'était peut-être qu'un tour de passe passe pour effrayer les touristes.
    Il saisit rapidement le couteau papillon dans sa poche, l'ouvrit rapidement en le faisant tournoyer autour de ses doigts et le lança sur la poupée la plus proche qui se brisa en milles morceaux de porcelaine à l'impact.
    Comme il le pensait, la situation était beaucoup moins dangereuse qu'il ne lui paraissait.
    Il fit un pas en arrière, et se tourna vers la jeune femme.


    - Ce n'est pas que je ne m'amuse pas, mais toi qui semble branchée barbecue géant, t'as peut-être envie de régler le problème non ?

    A vrai dire, Zillah n'avait pas encore découvert ses pouvoirs, et l'idée de devoir se battre à mains nue avec ces machins ne l’enchantait pas des masses.
##   Jeu 14 Fév 2013 - 21:37

Personnage ~
► Âge : 17 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Akari Ushiromiya
Akari Ushiromiya
Inactif
Messages : 1522
Date d'inscription : 02/02/2011
Age : 23
Emploi/loisirs : 1. Mannequin de renom. 2. Infirmière de Terrae. 3.Cut someone into pieces...?
Humeur : Don't go screaming if I blow you up with a bang, sweetie~

- C'est malin, tu leur à donner des idées...

Et c’était moi la fautive ? N’importe quoi, franchement. En tout cas, j’attendais que ce garçon s’occupe de ces poupées qui commençaient à me taper sur le système ! Faudrait vraiment que la vieille peau améliore cet endroit, parce-que ça fait pas peur, c’est tout simplement saoulant. Ce n’est vraiment pas mieux que la dernière fois. Je créais quelques boules de feu aux quatre coins de la pièce, qui devint déjà plus éclairée. Tiens, il me semble plus âgé que moi… et je suis rassurée de ne pas être la seule à avoir des cheveux bizarres…
Donc j’observais ce garçon et regardais attentivement ses gestes. Oh, un couteau papillon ? Nan mais il est sérieux, lui ? Il croit vraiment qu’un couteau papillon allait régler le compte d’autant de poupées ? Youhou, il réussit à casser une poupée sur trente… on allait avançer vite, hein… Ah mais oui, maintenant que j’y pense, ce garçon ne dégage aucune énergie… c’est un Novice. Bon… Tiens, qu’est-ce qu’il y a ? Pourquoi il me regarde, lui ? Il s’attend à ce que je finisse le boulot ? Hors de question, j’ai la flemme !

- Ce n'est pas que je ne m'amuse pas, mais toi qui semble branchée barbecue géant, t'as peut-être envie de régler le problème non ?

Il était Novice, donc j’étais assez obligée d’intervenir. Pas forcément avec mes pouvoirs. Si je sors mon arme, je pourrais les découper en mille morceaux ! Mais pas la peine de la sortir maintenant, j’attendrais le moment venu ! En tout cas, même si ça me faisait chier, j’étais surexcitée à l’idée de carboniser ces chieuses qui me tapaient sur le système. Un rictus apparut sur mon visage. C’mon, ladies. On va s’amuser.
Je m’agenouillais au niveau de la poupée la plus proche de moi. Je lui caressais la tête tandis qu’elle continuait de parler.

- Le plastique, ça ne se bouffe pas… Mais j’aime carboniser les gens…

En prononçant la dernière phrase, j’avais enflammé la poupée que je caressais. Petit à petit, le feu se propageait dans toute la salle, réduisant en cendres et les poupées, mais les meubles aussi ! Je ne vous parle même pas des étagères qui menaçaient de tomber sur nos têtes ! Je regardais le très cher inconnu (faut que je pense à lui demander son nom), et dit :

- Bon, tu défonce la porte avec ta force d’homme? Je n’ai pas envie de me retrouver coincée dans cette pièce et je suppose que toi non plus !

« Force d’homme »… LOL… on va voir ça !


Fais-moi peur, maisonette! è.é 206939Sanstitre23




Oh...Come here, my prey. Get ready to be cut!:
 


- absente (Dan et Celia aussi x3)
##   Jeu 14 Fév 2013 - 22:14
Anonymous
Invité

  • Zillah observait la façon qu'avait la jeune femme de régler le problème. Visiblement, elle avait l'habitude de se battre, mais pas de la même façon que lui. Sans doute s'était elle beaucoup entraîné, alors que lui n'était jamais entré dans un dojo de toute sa vie. Peut-être devrait il remédier rapidement à ce problème, visiblement les longues heures passées à se battre dans les rues sombres de Londres ne suffiraient pas à le distinguer ici, et il ne supporterait pas de ne plus représenter le même danger qu'auparavant.
    Il avait l'habitude d'être craint et de mener les combats, pas de rester en arrière.


    Le plastique, ça ne se bouffe pas… Mais j’aime carboniser les gens…

    - Si tu le veux bien, nous parlerons de tes nombreuses passions dehors, bien que la perspective de mourir brûlé vif dans un endroit comme ça soit tentante, on va essayer d'éviter.

    Finissant sa phrase, il alluma une cigarette sur le cadavre de l'une des poupées qui flambait encore et tira une longue bouffée, avant d'inspecter les lieux d'un rapide coup d'oeil. La seule sortie était la porte de derrière, celle qu'ils avaient emprunté pour entrer étant condamné par les flammes. Et elle avait l'air verrouillée, et très solide.

    Bon, tu défonce la porte avec ta force d’homme? Je n’ai pas envie de me retrouver coincée dans cette pièce et je suppose que toi non plus !

    Force d'homme... Vu l'aspect de la porte, à part se péter une jambe il ne gagnerait rien à utiliser la force. C'était d'ailleurs sûrement ce qu'elle attendait. Il saisit le couteau qu'il avait lancé auparavant, s'approcha rapidement de la porte, et, comme il l'avait fait des centaines de fois, brisa la serrure en une poignée de secondes.

    - Après vous, chère demoiselle.

    Il paya cher cet excès de galanterie. Une des étagères qui menaçait de s'écrouler tomba à quelque centimètres de lui, brûlant à vif sa chair à travers la légère veste qu'il portait. Il ne grimaça pas, semblant considérer l'incident comme un léger désagrément. Après tout, il était bien placé pour savoir que la douleur physique n'était pas la pire. Il accéléra quand même le pas pour sortir de la pièce.

    - C'est toujours comme ça, à Terrae ?

    Il ne regrettait pas du tout d'être venu se réfugier dans la maison. C'était de loin l'expérience la plus intéressante de son arrivée.
##   Jeu 14 Fév 2013 - 23:26

Personnage ~
► Âge : 17 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Akari Ushiromiya
Akari Ushiromiya
Inactif
Messages : 1522
Date d'inscription : 02/02/2011
Age : 23
Emploi/loisirs : 1. Mannequin de renom. 2. Infirmière de Terrae. 3.Cut someone into pieces...?
Humeur : Don't go screaming if I blow you up with a bang, sweetie~

J'attendais son kick de la mort qui tue. Nan mais je vous jure, je pensais vraiment qu'il allait nous sortir un truc de ouf et défoncer cette porte en quelques secondes... Peut être avais-je trop d'espérance? Donc j'attendais en observant ce magnifique paysage qui était en train d'être réduit en cendres par mes soins. Il reprit finalement son super couteau et réussit a briser la serrure en quelques secondes.

- Après vous, chère demoi...

Je ne le laissais pas finir sa phrase: nan mais c'était pas vraiment le moment de jouer aux gentlemen dans cette situation en fait. Je sortis de la salle et attendais mon partenaire de la maison hanté. Il finit par en sortir très rapidement. Je sentis une odeur de brûlé et vis l'épaule du garçon. Ah merde!

- C'est toujours comme ça, à Terrae ?

Sa blessure ne semblait pas le gêner pour autant.

- Ça dépend avec qui tu traines... Genre avec moi, tu peux te retrouver dans des situations assez périlleuses. D'ailleurs je suis Akari, et toi?

J'observais la petite plaie du jeune homme. Rien de très grave, mais bon. C'était une brûlure quand même.

- Désolé tu t'es blessé a cause de moi...


Fais-moi peur, maisonette! è.é 206939Sanstitre23




Oh...Come here, my prey. Get ready to be cut!:
 


- absente (Dan et Celia aussi x3)
##   Ven 15 Fév 2013 - 0:03
Anonymous
Invité

  • Zillah observait la maison hanté brûler doucement mais sûrement en finissant sa cigarette, avant d'en allumer une autre immédiatement. Finalement, il était plus secoué par l'épisode qu'il ne le laissait paraître. Il ne savait plus quoi penser de sa vie. En l'espace de quelque mois, il était passé d'un squat de drogués à une maison hantée remplie de poupée tueuse.
    S'il y avait un dieu au dessus d'eux, il devait bien rire quand il décidait des évènements de sa vie.


    Ça dépend avec qui tu traines... Genre avec moi, tu peux te retrouver dans des situations assez périlleuses. D'ailleurs je suis Akari, et toi?

    - Zillah, enchanté, si l'on peut dire, vu les circonstances. Bah, s'enfuir d'une maison en feu ou supporter les abrutis de ma classe... Au moins ici, on voit du paysage.

    La blessure à son bras commençait à lancer régulièrement, mais il ne laissait rien paraître. Il aurait voulu enlever sa veste pour estimer de la gravité de la brûlure, mais il était hors de question de révéler ses bras meurtris.

    Désolé tu t'es blessé a cause de moi...

    Zillah lui adressa un regard surpris. Il ne s'attendait pas à la moindre gentillesse venant d'elle, mais maintenant qu'il pouvait la voir sous la lumière, elle ne ressemblait pas au portrait de la harpie qu'il s'était imaginé en l'entendant parler.
    Elle était même très jolie, sans doute avait elle beaucoup de succès auprès des hommes de Terrae. Bien sûr, lui y était complètement insensible, comme s'il ne la voyait pas.
    Intérieurement, il sourit. Il aurait bien aimé la voir se faire draguer par les porcs de sa classe, juste pour le divertissement.


    - Ce n'est rien, juste une égratignure. Jolis pouvoirs, au fait. Si t'avais pas été là...
    Bha, j'pense que je serais sorti indemne, et que la maison serait encore debout. Mais merci quand même.


    Il lui adressa un sourire moqueur, il n'avait pas parler méchamment, mais après tout elle méritait bien qu'il la taquine un peu vu la façon dont elle l'avait "accueilli".
##   Ven 15 Fév 2013 - 19:22

Personnage ~
► Âge : 17 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Akari Ushiromiya
Akari Ushiromiya
Inactif
Messages : 1522
Date d'inscription : 02/02/2011
Age : 23
Emploi/loisirs : 1. Mannequin de renom. 2. Infirmière de Terrae. 3.Cut someone into pieces...?
Humeur : Don't go screaming if I blow you up with a bang, sweetie~

- Ce n'est rien, juste une égratignure. Jolis pouvoirs, au fait. Si t'avais pas été là...
Bha, j'pense que je serais sorti indemne, et que la maison serait encore debout. Mais merci quand même.


Lui... Il allait y laisser sa peau s'il continuait! Je pensais qu'il me remercierais de facon correcte mais.... Niet,nada, rien! Quel mec arrogant! Oui c'est bien moi qui le dit! Et en plus de ça, il se permettait de fumer comme un pompier, odeur que je détestais, exécrais, bref... Et vu son regard surpris, on dirait qu'il me prenait pour une fille sans une once d'humanité.... Je n'étais pas méchante, encore loin gentille, j'étais juste assez spéciale. J'étais Akari quoi! Il a vraiment de la chance lui, que je sois d'"assez bonne humeur", chose rare. Je fis un énorme sourire amusé et posais un regard sur ce truc qui pue qu'on appelle cigarette. Il disparut en cendres, balayé par le vent. Mon sourire amusé devint plus moqueur.

- Tant que je serais là, tu ne fumeras pas. J'ai horreur de ce bâton de nicotine et d'ammoniac extrait de la merde de clebs...

Et ensuite, je posais ma main sur son épaule, toujours avec ce même sourire. En quelques fractions de seconde, son si fin gilet fut réduit en cendres sans pour autant le blesser: j'avais baissé l'intensité de la flamme. J'aperçus une blessure pas si bénigne que ça, au final:

- Mouais, pour une égratignure c'est plutôt bien carbonisé et sanglant...

J'allais lui proposer de le soigner, mais a la place de l'ex-maison hantée s'en éleva une autre. On entendit une voix masculine (plutôt sexy) nous annoncer: "Bravo pour avoir franchit la première étape. Oserez-vous franchir le second?"
Je regardais donc Zhilla et lui demandai:

- T'as les couilles de me suivre ou tu veux aller faire soigner ton bobo?

J'étais vraiment vulgaire aujourd'hui.. .


Fais-moi peur, maisonette! è.é 206939Sanstitre23




Oh...Come here, my prey. Get ready to be cut!:
 


- absente (Dan et Celia aussi x3)
##   Ven 15 Fév 2013 - 20:17
Anonymous
Invité

  • Zillah avait remarqué que la jeune fille semblait indisposée par l'odeur de la cigarette qu'il dégustait, mais ne semblait pas s'en soucier, jusqu'à la voir s'évaporer entièrement devant ses yeux ébahis. Il tendit la main désespérément, comme pour saisir les dernières cendres qui s'envolaient déjà loin de lui, avant de se tourner vers elle.

    Tant que je serais là, tu ne fumeras pas. J'ai horreur de ce bâton de nicotine et d'ammoniac extrait de la merde de clebs...

    - De la merde de clebs... Il me manquait plus que ça.

    Voilà donc le jeune Anglais condamné à ne plus s'adonner à son activité favorite. Déjà qu'il s'interdisait la drogue... S'il continuait dans cette lancée, il allait bientôt être en pleine santé ! Un esprit sain dans un corps sain... Tout lui, quoi. Perdu dans ses pensées, il n'eut pas le temps de se dégager quand Akari fit disparaître sa veste en cendre, révélant sa blessure et par la même occasion, grâce aux manches de sa chemise qu'il portait relevées, ses bras ravagés par les nombreuses piqûres d'héroïne qu'il s'était imposé. Sans un mot, il tira les manches jusqu'à ses poignets.
    Un trou béant s'était créé dans le tissu à l'endroit de la brûlure, révélant un tatouage qui s'étendait sans doute sur tout le bras, miraculeusement épargné par la plaie.


    Mouais, pour une égratignure c'est plutôt bien carbonisé et sanglant...

    - Tant que je ne me met pas à pleurer, considérons que c'est bénin. Et je n'ai jamais supporté les questions des médecins, alors...

    Zillah se tourna vers la maison qui venait de "repousser" comme par magie, et écouta la voix. Visiblement, plus rien ne pouvait le surprendre, aujourd'hui.

    T'as les couilles de me suivre ou tu veux aller faire soigner ton bobo?

    Le jeune homme lui lança un sourire pas vraiment émotif, avant de saisir une barre de fer de la taille d'une épée qui traînait là. Apparemment, ils n'affronteraient rien qui puisse être impressionné par un couteau, là dedans, alors autant employer la manière forte. Il commença à s'approcher à nouveau de la maison.

    - Les couilles d'entrer là dedans ? Oui. C'est d'être avec toi, qui m'inquiète. J'ai comme un instinct qui me crie de me barrer en courant si je veux pas finir comme la clope de tout à l'heure. Mais bon, j'ai rien de mieux à faire, alors...
##   Ven 15 Fév 2013 - 21:03

Personnage ~
► Âge : 17 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Akari Ushiromiya
Akari Ushiromiya
Inactif
Messages : 1522
Date d'inscription : 02/02/2011
Age : 23
Emploi/loisirs : 1. Mannequin de renom. 2. Infirmière de Terrae. 3.Cut someone into pieces...?
Humeur : Don't go screaming if I blow you up with a bang, sweetie~

J’avoue avoir été surprise par ces hématomes qui décoraient ses bras… Etait-il un ex-drogué? Mmmm… possible. Pourtant, il n’en a pas tellement l’air. Mais son comportement était assez suspect ; vraiment. Affaire à suivre ! Nan, je suis pas curieuse ! Absolument pas ! J’aime juste savoir ce qu’il a fait avant de venir à Terrae, c’est tout… Ah, tiens, un tellement beau sourire pas trop emotif. Y’a que lui qui est capable de faire ce genre de sourire, sérieusement. Tiens, mais pourquoi il prend la barre de fer ? Je l’ai énervé ? Il oserait me frapper ? Il croyait vraiment qu’une barre de fer allait me mettre à terre ? Pfeuh… N’importe quoi. Tiens… il va… vers la maison ? Ah, il a compris que les couteaux ne serviraient pas à grand-chose ! Bravo ! Un petit pas pour les autres, un grand pas pour le cerveau de Zillah !

- Les couilles d'entrer là dedans ? Oui. C'est d'être avec toi, qui m'inquiète. J'ai comme un instinct qui me crie de me barrer en courant si je veux pas finir comme la clope de tout à l'heure. Mais bon, j'ai rien de mieux à faire, alors...

C’est bien mon petit, tu as absolument tout compris ! On me cherche, on me trouve et on le regrrette ! Je le suivis, un sourire amusé aux lèvres. Vraiment, ce garçon était différent des autres mecs qui me suivaient comme des porcs affamés… Bon, ils n’étaient pas tous comme ça, hein… Mais il reste un des moins pervers, tout de même ! Du moins, ne le montre pas.

- Tant que tu as cette idée à l’esprit, tu peux rentrer entier chez toi.

Je poussais la porte et cette fois-ci… on avait le droit à une pièce illuminée par des chandelles, des tombes un peu partout, et un silence assez lourd. Je pénétrais dans la pièce, sur mes gardes. Zillah était à côté de moi. Bizarrement, la porte ne se referma pas. Je continuais mon chemin à travers les tombes :

- C’est trop silencieux, tu ne trouve pas ?

J’eus à peine le temps de finir ma question que je sentis des doigts attraper mon cou. En fait, j’étais un peu en train d’être étranglée. En face de moi, j’avais un pseudo-vampire qui étranglait drôlement fort. Je ne l’avais pas senti venir. C’est étrange. Je me débarrassais de lui en lui donnant un coup de pied assez puissant pour qu’il me lâche et aille s’encastrer dans un mur. Il disparut aussitôt. Un téléporteur ?

- Bon, je crois qu’on va cette fois ci avoir le droit à de vraies personnes. Tu va pouvoir m'aider à faire un barbecue géant!


Devant nous apparurent un à un, dans de longs vêtements noirs, des personnes, armées d'épées. Un léger sourire en coin apparut sur mon visage.


Fais-moi peur, maisonette! è.é 206939Sanstitre23




Oh...Come here, my prey. Get ready to be cut!:
 


- absente (Dan et Celia aussi x3)
##   Ven 15 Fév 2013 - 21:48
Anonymous
Invité

Zillah était sur ses gardes en entrant à nouveau dans la maison. Il se doutait que la nouvelle épreuve qui les attendaient serait sûrement plus ardue que la première, et il ne comptait pas être à nouveau blessé. Il n'était pas de ceux qu'on devait protéger.

Il jeta un coup d'oeil à la pièce. Les cercueil, les bougies qui éclairaient faiblement la pièce, et un silence religieux qui devint vite pesant. On se serait crû dans un vieux film d'horreur, au moment où les héros, ne se doutant de rien, se faisaient acculer par les monstres.


- Eh bha, y'a de l'ambiance...

C’est trop silencieux, tu ne trouve pas ?

Zillah eut à peine le temps d'essayer de retenir la main sortie de nulle part qu'elle se saisissait déjà de la gorge d'Akari. Ses réflexes n'étaient plus ce qu'ils avaient été, la faute à de long mois passer à se morfondre plutôt qu'à se battre. Mais il ne se faisait pas de soucis pour elle, et comme il le pensait, elle se dégagea vite de l'étreinte mortelle qui la retenait. Il regarda admiratif le vampire voler à l'autre bout de la pièce.

- C'est tout ?

Les individus qui s'approchaient désormais d'eux lui donnèrent tort. Ils étaient armés d'épée, et visiblement bien décidé à en finir avec eux. Zillah ne se précipita pas sur eux, conscient que s'il avaient réussi à la surprendre, ils étaient bien plus dangereux que ce que les deux étudiants avaient affronté auparavant.

Bon, je crois qu’on va cette fois ci avoir le droit à de vraies personnes. Tu va pouvoir m'aider à faire un barbecue géant!

- Le feu, c'est pas vraiment mon truc. Moi je suis plus old school.

Il ponctua sa phrase d'un grand coup de barre de fer dans le crane d'un des individus, qui explosa en projetant projetant du sang sur les deux jeunes personnes. Zillah ne parût pas dérangé, il avait l'habitude du sang, et pour une fois qu'il n'était pas humain...
Il continua à se battre avec agilité, évitant les coups d’épée avec rapidité et grâce. Tout en explosant allègrement le crane de ses ennemis, il essayait tant bien que mal de surveiller les arrières d'Akari, même si elle ne paraissait pas vraiment en avoir besoin.

Un des vampires parvint à lui asséner un coup léger avec le pommeau de son épée juste à l'endroit où il s'était brûlé précédemment, arrachant un cri à Zillah qui fût bien vite étouffé par les siens, son épée fichée en travers de la gorge.


- C'est quoi la prochaine putain d'étape ? Des zombis ?

Les vampires semblaient apparaitrent de plus en plus nombreux au fûr et à mesure qu'ils les renvoyaient en enfer. Zillah avait troqué sa barre de fer contre l'un des chandeliers, qu'il brandissait pour les tenir à distance. Visiblement, la solution à l'épreuve n'était pas de les détruire un par un, et ils allaient sûrement bientôt commencer à se fatiguer...
##   Dim 17 Fév 2013 - 18:20

Personnage ~
► Âge : 17 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Akari Ushiromiya
Akari Ushiromiya
Inactif
Messages : 1522
Date d'inscription : 02/02/2011
Age : 23
Emploi/loisirs : 1. Mannequin de renom. 2. Infirmière de Terrae. 3.Cut someone into pieces...?
Humeur : Don't go screaming if I blow you up with a bang, sweetie~

- Le feu, c'est pas vraiment mon truc. Moi je suis plus old school.

Je n’avais pas le temps de le taquiner, là. Sinon, je l’aurais bien fait. Mais fallait dire que niveau combat, il était impressionnant. Il avait toutes les qualités qu’un épéiste devait avoir ! Voir le sang gicler ainsi ne fit qu’accentuer mon sourire. Depuis combien de temps n’avais-je pas eu l’occasion de faire couler du sang ? Il était peut-être temps, maintenant. Tandis que je venais d’envoyer balader un des pseudo-vampires, je fus surprise par le cri étouffé de mon… coéquipier ? Je me retournais, esquivant de justesse une lame qui laissa une trace sur ma joue. Eux… comment ont-ils osés me blesser ? Je sentis mon énergie bouillonner. Une fois un Feu énervé, il fallait évacuer… très loin…

- C'est quoi la prochaine putain d'étape ? Des zombis ?

Je décidais de sortir l’arme que je cachais toujours dans mon dos. C’était un superbe katana offert par mon super-maître/meilleur ami. J’étais furieuse que l’on se mette sur mon chemin. Plus on les abattait, plus ils apparaissaient. J’essuyais le sang qui coulait sur ma joue d’un revers de main, et d’une voix incroyablement tranchante, et beaucoup trop douce :

- La peau pour une fille, c’est primordial… que vous osiez la souiller… est quelque chose…

Je tranchais la tête d’un vampire d’un coup sec. Son sang gicla sur mon visage :

-… d’impardonnable !

Quelques un étaient des élèves de Terrae, Etoiles. D’autres étaient des marionnettes manipulées par d’autres élèves, je pense. Des marionnettes plutôt réelles puisque quand on les coupait, il y avait du « pseudo-sang » qui coulait. Incroyablement bien fait. Mais cette blessure sur ma joue est bien réelle. Et c’est IMPARDONNABLE ! Je sentais un mouvement de recul chez les vampires humains. Ils me connaissaient parfaitement, Akari Ushiromiya, celle qui a détruit la piscine, la cafétéria, qui a mené un combat à mort,… la fille qu’il faut éviter d’énerver ! Je caressais avec mon index la fine lame, surexcitée et furieuse à la fois. Un releva le défi, une marionnette, je réagis immédiatement en le transperçant :

- Vous pensez vraiment… que vous en sortirez tous indemnes ? Marionnettes et élèves, préparez-vous…

C’est avec un sourire en coin, des yeux menaçants, et en courant vers un de mes proies que je dis, tout en le coupant en deux :

- … vous venez de faire la plus grosse erreur de votre vie !

Ma fin de phrase fut suivie par un léger rire, plus effrayant qu’autre chose. Je me retournais vers Zillah, tout en assénant un coup de pied à une marionnette :

- Ca va ? En tout cas, fais gaffe : il y a des marionnettes, et des élèves. J’aimerais bien découper les élèves, mais on se ferais surement expulser de Terrae. Si tu as envie de rester, je te conseille de seulement blesser les élèves… et de décapiter les marionnettes !


Fais-moi peur, maisonette! è.é 206939Sanstitre23




Oh...Come here, my prey. Get ready to be cut!:
 


- absente (Dan et Celia aussi x3)
##   Dim 17 Fév 2013 - 19:52
Anonymous
Invité

  • Zillah sourit en voyant Akari sortir un katana de dieu sait où. Définitivement, il n'avait pas fini d'être surpris avec elle. Elle maniait son arme incroyablement bien, subtil mélange de grâce et de violence. Il était admiratif, mais ne pouvait pas se permettre de perdre la moindre seconde à profiter du spectacle qu'elle offrait.

    - Ca va ? En tout cas, fais gaffe : il y a des marionnettes, et des élèves. J’aimerais bien découper les élèves, mais on se ferais surement expulser de Terrae. Si tu as envie de rester, je te conseille de seulement blesser les élèves… et de décapiter les marionnettes !

    Juste à temps, Zillah, qui s'était désormais saisi d'une des épées de leurs adversaires, s'apprêtaient à infliger le coup de grâce à l'un deux. Avec un air déçu, il se contenta d'envoyer un coup de talon dans sa machoire, qui se brisa nette sous le choc.

    - Bien reçu. Ca va plutôt pas mal.

    En fait, Zillah commençait à fatiguer sérieusement. Des gouttes de sueurs perlaient de son front, cela faisait vraiment un bout de temps qu'il ne s'était pas battu aussi longtemps, et les drogues qu'il avait prises ne l'avait pas aidé à garder une bonne condition physique.

    Au fur et à mesure qu'ils se battaient, les ennemis se faisaient enfin moins nombreux. Zillah portait maintenant plusieurs blessures, mais rien de bien méchant, quelque coupures et hématomes.
    Il évita de prêt une boule de feu, lancée par un des derniers élèves qui n'était pas hors de combat. D'un geste ample, le jeune homme lança l'épée qu'il tenait, qui alla se ficher dans l'épaule de son agresseur, le clouant au mur. Zillah, ne montrant pas sa colère, saisit une autre lame au sol et s'approcha de l'autre élève qui préparait déjà une autre boule de feu au creux de sa main valide.
    Il lui posa l'épée sous la gorge, et murmura d'un ton froid et implacable.


    - Vas y, essaye. Juste pour voir.

    Il appuya sa menace en faisant légèrement glisser sa lame, coupant légèrement le cou de l'autre qui devenait livide et lançait maintenant à Akari un regard suppliant. Zillah semblait l'avoir complètement oubliée, et se comportait comme s'il avait quelque chose à se prouver. Il avait déjà tué quelqu'un, ça l'avait détruit. Mais s'il le tuait, lui, qu'est-ce qu'il ressentirait ?
    Sûrement rien.
##   Dim 17 Fév 2013 - 21:06

Personnage ~
► Âge : 17 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Akari Ushiromiya
Akari Ushiromiya
Inactif
Messages : 1522
Date d'inscription : 02/02/2011
Age : 23
Emploi/loisirs : 1. Mannequin de renom. 2. Infirmière de Terrae. 3.Cut someone into pieces...?
Humeur : Don't go screaming if I blow you up with a bang, sweetie~

Rah, ces putains de vampires m’énervaient! Je me défoulais plus sur les marionnettes que sur les élèves. C’est-à-dire que je n’ai vraiment pas le choix, en fait. Si un des élèves me défiait explicitement, alors là, il aurait le droit à tous mes supers techniques de ouf ! D’ailleurs, j’ai une question… La vieille peau, alias la directrice, n’a pas peur qu’un de ses élèves soit tué ? Je veux dire… je suis peut-être sadique, mais y’a des impulsifs sans aucun sang froid qui peuvent passer par là… je parle particulièrement des Tonnerre, car cette description leur correspond parfaitement. Les feu, nous sommes très courageux et surs de nous. Je pense d’ailleurs que notre « confiance en nous-mêmes » est une de nos grandes qualités qui nous permet de garder notre sang froid. J’achevais une enième marionnette, lorsque je sentis soudain… un regard… se poser sur moi. C’était différent. Je me retournais vers Zillah,-tout en envoyant balader un élève-, et aperçut un autre élève sur le point de se faire… tuer. L’aura qui émanait de mon camarade ne valait rien de bon. J’allais essayer de calmer les choses, mais un élève m’agrippa, me murmurant : « N’y va pas, il doit se débrouiller tout seul ! ». Je me retournais, en lui adressant un regard menaçant :

- Ton camarade est sur le point de se faire tuer, et tout ce que tu trouve à faire c’est de regarder ? Éloigne-toi de moi, ou je t’arrache tes boyaux !

Il m’obéit, emmenant tous les élèves dehors. Seules les marionnettes restaient, sans bouger. L’élève qui devait les manipuler à du s’en aller également. Mais quels lâches… Je rangeais mon Katana dans mon dos, et m’approchais des deux garçons. Je touchais la lame que tenait Zillah, en lui lançant un regard qui en disait bien long sur mes pensées : « T’es pitoyable. », et la fit reculer du cou de la victime. Je le poussais sur le côté avec mon pied (histoire qu’il s’éloigne de la lame) et lui dit : « Déguerpis d’ici ! ». La victime s’exécuta en courant. La lame, sous l’emprise de ma main et de mon feu, commença à fondre, pour ne former qu’un liquide orange sur le sol. Je regardais mon camarade dans les yeux, et lui dit :

- Seuls ceux qui sont faibles, qui n’ont aucune confiance en eux, perdent leur sang-froid dans ce genre de situation. Est-ce-que tu essaie de prouver ta valeur ?


Le manche que tenait Zillah était intact. Seule la lame était par terre sous forme liquide et bouillonante. Mon regard perspicace lisait au plus profond de l’âme de celui que je regardais.


Fais-moi peur, maisonette! è.é 206939Sanstitre23




Oh...Come here, my prey. Get ready to be cut!:
 


- absente (Dan et Celia aussi x3)
##   
Contenu sponsorisé

 

Fais-moi peur, maisonette! è.é

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Terrae Village.
 :: Loisirs. :: Maison Hantée.
Aller à la page : 1, 2  Suivant