Terrae, Une nouvelle ère commence...

Partagez | 
[Princesse, où vas-tu ?]
#   Sam 2 Mar 2013 - 19:54
avatar
Invité


Des bruits de pas résonnèrent. Court. Court mon enfant. Elle ne regarde pas en arrière et continue son chemin. Elle sent les regards sur elle, de haut, de ces yeux rouges sang et qui lui tendent leur main avec un rire sarcastique. Ils sont là, à attendre patiemment que la petite fille grandisse. Ils jouent de la musique et dansent sur un air triste. Court. Court mon enfant. Elle ne sait plus où elle est, ni ce qu'elle fait là. Que va t-il advenir d'elle ? Une main crochue tente de l'attraper par le cou, une autre lui caresse le visage, une autre main lui tend un verre avec une mixture rouge. Court, court mon enfant. Ne vois-tu pas que les ombres se posent sur toi ? Ne vois-tu pas que tu fus bernée par ce que tu croyais voir. Double jeu. Un enjeu. Et l'enfant court encore jusqu'à perdre la raison. Ces yeux ne cessent de la guetter. Ils rient, rient encore et s'adonnent aux paroles perfides. Le noir. Noir absolu. Et tombe, tombe l'enfant jusqu'à arriver devant une grande porte dans une forêt aux arbres morts et aux corbeaux noires, leurs yeux fixant la demoiselle à la robe blanche traversant la porte. Un cri.

- HAN ! Que ... un rêve. Doux jésus. C'était vraiment incroyable. Où suis-je ?

Nuy regarde autour d'elle. Elle était dans une chambre, ses affaires déposées sur le côté. La chambre était plutôt modeste, une buanderie, une petite armoire, un buffet avec une lampe et une coiffeuse. Le sol était en bois, un petit tapis à côté du lit une place. Les draps étaient soigneusement pliés. Elle appela quelqu'un pour qu'on vienne lui servir le repas mais personne ne vint. Elle patienta quelques minutes pour se lever et s'apercevoir que ce lieu n'était pas un rêve. Elle observa à travers la fenêtre une grande cour avec des enfants qui jouaient et braillaient. "Quel manque d'intelligence!" se disait-elle. La jeune femme rajusta sa robe, se peignit un peu les cheveux et laissa sa couronne sur la coiffeuse. Elle sortit de sa chambre, laissant sa valise fermée. Les couloirs n'étaient pas trop étroit. Nuy devait descendre pour savoir comment elle était arrivée ici sans se souvenir de ce qu'il s'était passé. Juste le moment où cet homme, monsieur M. est intervenu dans son parc sans lui donner aucune explication sur la nature de ce changement soudain. Une fille d'aristocrate ne part pas en voyage d'affaires sans prendre le nécessaire adéquat et sans majordome. Ses servantes restaient au domaine des Aisling pour le nettoyer et prendre soin de tous les biens.

Empruntant des escaliers, Nuy aperçut quelques filles plus ou moins âgée vêtu d'une simple tenu d'écolière ou simplement en jean avec un pull. Quel était ce lieu ? N'y avait-il donc personne de noble dans cet endroit ? La jeune femme avec ses chaussures à talons blanches marchaient d'un pas léger et fier, la tête haute jusqu'à arrivée à l'accueil. Elle interpella une dame qui lui parla brièvement du fait qu'elle était une nouvelle recrue au sein de Terrae. Qui, d'après ces dires, serait une institue pour personne aux pouvoirs hors du commun. Nuy s’esclaffa avec son rire si franc qui ne put que rendre mal à l'aise la dame du comptoir. Puis un long silence. "Ce que vous dites, est-il vrai ? Je n'ai rien à faire ici. Je suis une Aisling ! Ma dame. Et j'exige qu'on appelle une gouvernante." La dame de l'accueil ne savait pas comment gérer ce cas de figure et lui demanda de patienter dehors en attendant qu'elle prépare les papiers et voir ce qu'elle pourrait faire d'elle. Nuy eut un large sourire et parti dans la cour. C'était un espace public, aéré et assez grand. La neige recouvrait le sol et les arbres. Les plus petits faisaient des batailles de boule de neige ou simplement des bonhommes de neige. Ayant eu rarement l'occasion d'aller dehors par un temps enneigé, la jeune aristocrate ne put que se sentir bien. C'était la toute première fois qu'elle ressentait le craquellement de la neige sous ses talons. Elle fit attention à ne pas tomber lorsqu'elle descendit les marches. Sa robe reflétait la blancheur de la neige. Ses cheveux roses et long virevoltaient au grès du vent. L'air frais, que ça fait du bien. Soudain, une boule de neige vint heurté sa robe. Elle se retourna et fit son regard noir en direction des deux petits enfants qui jouaient. Elle leur parla d'un ton sinistre:

- Je vous revois me toucher une seule fois avec une boule de neige et je demande à ce qu'on vous étouffe avec. DISPOSEZ !

Les deux enfants se mirent à courir en pleurant. La jeune femme n'avait pas de pitié. Pour eux, ils avaient l'air de vils sauvageon sans éducation. Déambulant dans la cour, elle chercha un endroit où se poser. Un banc où la neige fut retiré était dans son champ de vision. Elle s'apprêta à y aller lorsqu'elle vit deux garçons âgés d'une quinzaine d'années s'y loger. Elle pressa le pas et se mit devant eux, leur demandant avec une voix tonitruante de lui laisser la place. Les deux garçons éclatèrent de rire. Ils n'ont pas eu le temps de dire "ouf" qu'une claque arriva sur la joue d'un des adolescents. Elle recommença avec sa voix et son regard tueur puis ils s'écartèrent pour la laisser s'asseoir. Les remerciant chaleureusement et avec un grand sourire, demoiselle Aisling admira la beauté du ciel et vit un parc juste à côté de l'académie. "Oh ! Agréable par une si belle journée pour une balade. J'espère qu'une servante ou une gouvernante viendra m'accompagner." Et oui, Nuy n'allait pas imaginer dans quel enfer pour elle Terrae risquait de devenir. Une comtesse dépaysée. Cherchant une âme charitable et avec une bonne mine, Nuy aperçut une jeune fille élégante aux cheveux d'or. S'approchant discrètement, Nuy espionnait cette demoiselle jusqu'à ce qu'elle élève la voix pour lui demander quelques renseignements.

- Pardonnez-moi très chère ... Je voudrais savoir comment fait-on pour sortir d'ici ? C'est un endroit avec trop de "morveux" sans éducation. Je suis Nuy, fille de la famille Aisling, aristocrate d'Angleterre. Que pouvez-vous me dire sur cet endroit je vous prie ?
#   Ven 8 Mar 2013 - 2:11

Personnage ~
► Âge : 15 ans.
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 502
Date d'inscription : 24/10/2012
Emploi/loisirs : Délire de psycho-dalleuse ?
Humeur : Assoiffée de sang.

BAM! J'étais sous la table, ramassant mon stylo tombé quelques secondes auparavant. Je me relevais d'un coup sec, me prenant le coin de la table de plein fouet, qui plus est, sur le crâne. Un grommellement indistinct sorti de ma gorge, comparable à celui d'un ours réveillé en plein millieu de son hibernation.

-Aouch. Grmmm...P*tain! Spèce d'andouille!

M'aggripant à la table en question, je tâchais de me relever, tout en me frottant la tête , d'un air renfrogné, avec la main droite.

J'étais agacée, frisant même l'énervement.

La matinée avait cependant bien commencé, jusqu'à ce fameux exposé de S.V.T...Eh oui, ce n'est pas parce qu'on est à Terrae que le programme change! Or je détestais cette matière (rien à battre de la vie des vers de terre!) et le travail étant individuel, je ne pouvais pas compter sur Amai pour surmonter cette épreuve terrible.
'Fin bref, ma journée, ou du moins ma matinée était gachée.

Bien que nous étions en plein hiver, la journée s'annonçait radieuse, la neige fondant sous les doux rayons du soleil. J'en profitais donc pour abandonner cet affreux sujet et sortir me changer les idées. En effet, dès que je posais le pied dehors, mon éternelle bonne humeur, et mon sourire joyeux accoururent à grand pas. (Haha!)

Je marchais donc assez lentement, pour ne pas chuter sur les plaques de verglas encore fréquentes, tout en observant le magnifique contraste que créeais le ciel parfaitement bleu avec les arbres gelés et la neige qui recouvrait la Cour. Je partis en quête d'un banc libre, zig-zaguant entre les batailles de boules de neige, les constructions glacées, et le verglas glissant.

Au bout de quelques instants, j'arrivais à un point calme de cette même cour, où un banc libre et froid se tenait à l'écart de toute cette gaieté, comme protégé par le vieux saule sous lequel il se trouvait.

C'est alors qu'une adolescente, sans doute plus agée que moi, bien que plus petite, convergea dans ma direction. Ses cheveux parfaitement lisses, ondulaient légèrement dans le vent, le soleil reflétant leur couleur rose. Une lueur d'intelligence brillait dans ses yeux verts émeraude, et sa peau pâle témoignait de ses origines sûrement nordiques. Bien qu'elle ne fut en aucun cas majeur, ses allures majeustueuses, presques hautaines, sa longue robe de soie et son magnifique collier de cuir et d'ornements proéminents semblaient témoigner de son appartenance à la haute société et lui donnaient quelques années de plus.

Quand elle fut à ma hauteur, me dominant de toute sa taille du fait que j'étais assise, elle me demanda d'une voix de velours:

-Pardonnez moi très chère... Je voudrais savoir comment fait-on pour sortir d'ici? C'est un endroit avec trop de "morveux" sans éducation. Je suis Nuy, fille de la famille Aisling, aristocrate d'Angleterre. Que pouvez vous me dire sur cet endroit je vous prie?

Je souriais, d'abord amusée par son ton, puis je lui répondis, plus sérieuse:

-Eh bien, tout dépend du lieu où vous voulez vous rendre. Indiquez moi votre destination, et je vous montrerai le chemin à prendre. Quand à moi, je suis Alicia Foxer, enchantée. C'est un plaisir de vous rencontrer, car j'ai déjà entendu parler de votre prestigieuse famille. Je penchais légèrement la tête en guise de salutation. Quand à cet endroit... Il s'agit de Terrae, un Institut regroupant des gens du monde entier. Mais pas n'importe qui: des personnes ressentant un vide en eux, et qui sont dotés de capacitées spéciales. Nous nous trouvons actuellement dans sa cour, mais je serais ravie de vous montrer quelques autres endroits qui vous ferait plaisir de visiter.

Je lui souris de nouveau, franche cette fois ci, et entièrement dévouée à Nuy. Ce n'était pas vraiment dans mes habitudes d'être aussi serviable, mais ma bonne humeur me donnait envie de rendre service à tout le monde, et de sourire à l'inconnu.

[HRP: Désolée d'avoir répondu aussi tardivement, l'inspiration me manquait. Désolée également d'avoir posté un rp plus court et beaucoup moins bien écrit que le tien ^^.]
#   Mar 19 Mar 2013 - 11:49
avatar
Invité

- Des capacités spéciales vous dites ? Intéressant. On m'a emmené ici sans me donner trop d'informations. Un vide en soi ? J'ai pourtant tout ce qu'il me faut chez moi. Des livres, des servants là pour moi, mon petit déjeuner du matin. Aujourd'hui, je me suis levée, j'étais dans une chambre, allongée et toujours vêtue de ma robe. Mais je crois que le pire ici, c'est que je n'aurai pas mes servants. Donc oui. Ce vide là, je le ressens. Oh et vous savez, ma demeure est largement grande pour pouvoir héberger toute la famille Aisling en comptant également les petits enfants, grand-parents ou cousins et cousines éloigné(e)s. De toute façon, ce ne sont que des gens qui n'aiment que le plaisir de l'argent et du pouvoir. Je suis une fille respectable et avec pour ambition de ramener ces aigris dans le droit chemin. J'aime faire de long discours et parler de sujets qui les rend mal à l'aise pour certains. C'est très amusant de voir leur réaction lorsque nous dînons autour d'un banquet, riant aux éclats. Oh, si vous aviez vu leur tête lors de cette grande cérémonie annuelle ! Cependant, j'y ai une cousine que je ne supporte pas. Elle se croit fière et pleine d'importance. Toujours droite et sans vergogne, regardant autour d'elle et reposa son regard sur Alicia. Oh. Excusez moi de vous importuner avec mes histoires de famille. Mais c'est si rare d'avoir de la compagnie ! Je suis souvent seule. Les servantes adressent de temps à autre des paroles qui sont plus des bavardages inutiles. Mais, on est humain et la communication est importante !

Nuy s'étira de tout son long et s'avança un peu plus vers Alicia, sa tête assez proche de la sienne et l'examina sous tous les angles. Cette jeune fille aux cheveux d'or serait parfaite comme Dame de compagnie. Cela faisait si longtemps que la petite furie n'avait pas eu de conversation avec plein d'enthousiasme. Voir rare étaient ces moments. Malgré tout, Nuy aimait donner des ordres et qu'on s'occupe d'elle. Peut-être qu'elle convertirait quelques personnes à être sous sa botte ? Après tout, une Aisling est faite pour être entendre et savoir jouer de ses atouts. Ayant plusieurs facettes, ce serait drôle de se faire chouchouter par ces petites princesses. Nuy lui fit un grand sourire et lui tendit sa main.

- Venez mademoiselle ! Allons faire le tour de cette cour. Nous avons à converser. Saviez-vous que nous avions aussi des ennemis ? Pourtant, nous sommes des êtres charmants et généreux. Il n'y a vraiment que les gueux qui tentent de nous extirper notre argent en essayant de s'introduire chez nous qui finissent par se retrouver en prison. Nous avons des hommes de garde poster à chacune de nos portes d'entrées . Et vous, de quelle famille venez-vous ? Finalement, je désirais partir d'ici à l'instant même où je me suis réveillée. Mais votre présence ici me rend toute jouasse. J'ai une très bonne impression sur vous et votre caractère. Nous pourrions faire de grandes choses ensemble. Et si nous commencions par devenir ... "amie" ? Ce n'est pas courant d'utiliser ce terme chez moi. Nous sommes très peu habitué à vivre avec des personnes que nous côtoyons chaque jour et qui ont de la vraie conversation. Cependant, je ne me trompe jamais sur mes instincts. Alors, qu'en dites-vous ? Faisons plus ample connaissance et amusons nous ! Oh. Juste que je vous préviens d'une chose. Je suis un peu tête en l'air et j'ai un mauvais caractère. Mais je m'entends bien avec les personnes qui me respectent. Et je fais de même !

Nuy l'agrippa à son bras et commença à bouger, d'un pas lent et pourtant sûre. Au fond d'elle même, la jeune femme se doutait bien que cette rencontre avait bouleversé son destin. La protagoniste avait voulu sortir de cet endroit lorsqu'au fond d'elle même, un sentiment nouveau la submergea. Une joie extrême lui tenaillait les entrailles, un sourire qui permettait de voir toutes ses dents. Seulement âgée de 15 ans et un nouveau monte à apprendre. Seulement, une question lui trottait dans la tête. Des capacités spéciales, que pouvait avoir Nuy de spéciale ? Si ce n'est que de parler beaucoup et avec en train. Notre jeune amie le saura surement bien assez tôt.

(HRP: Désolée de répondre en retard >.< Et j'ai plus papoté avec mon perso que décrit mais j'étais à fond dedans xD Par contre, j'ai quelques examens ces temps ci. BTS blanc la semaine prochaine. J'essaierai de te répondre du mieux que je peux !)
#   Jeu 4 Avr 2013 - 15:39

Personnage ~
► Âge : 15 ans.
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 502
Date d'inscription : 24/10/2012
Emploi/loisirs : Délire de psycho-dalleuse ?
Humeur : Assoiffée de sang.

La jeune fille, qui confirma mes pensées par ses dires, s'affirma être une aristocrate. A l'entendre, on aurait pu la croire naïve. Mais ses paroles pleines de bon sens, montraient une sévérité légèrement visible, sûrement due à sa vie aisée. Son beau visage reflétait son intelligence, ainsi que sa confiance en soi. Elle ne devait pas douter de ces propos, et elle gardait une parfaite maîtrise de soi même. elle semblait en parfait état de contradiction: sa douce beauté rayonnait, contrairement à son caractère, sans doute inflexible et droit.


Nuy semblait heureuse d'être en ma compagnie. Elle assura qu'elle était souvent seule, ce qui, est fort pénible. La regardant avec compassion, je souriai gentiment.

S'étirant gracieusement, elle s'approcha de moi et me détailla sous toutes les coutures, curieuse. Plus étonnée qu'autre chose, je me laissais observer, me passant une main distraite dans les cheveux. puis elle me tendit la main, tout sourire.

- Venez mademoiselle ! Allons faire le tour de cette cour. Nous avons à converser. Saviez-vous que nous avions aussi des ennemis ? Pourtant, nous sommes des êtres charmants et généreux. Il n'y a vraiment que les gueux qui tentent de nous extirper notre argent en essayant de s'introduire chez nous qui finissent par se retrouver en prison. Nous avons des hommes de garde poster à chacune de nos portes d'entrées . Et vous, de quelle famille venez-vous ? Finalement, je désirais partir d'ici à l'instant même où je me suis réveillée. Mais votre présence ici me rend toute jouasse. J'ai une très bonne impression sur vous et votre caractère. Nous pourrions faire de grandes choses ensemble. Et si nous commencions par devenir ... "amie" ? Ce n'est pas courant d'utiliser ce terme chez moi. Nous sommes très peu habitué à vivre avec des personnes que nous côtoyons chaque jour et qui ont de la vraie conversation. Cependant, je ne me trompe jamais sur mes instincts. Alors, qu'en dites-vous ? Faisons plus ample connaissance et amusons nous ! Oh. Juste que je vous préviens d'une chose. Je suis un peu tête en l'air et j'ai un mauvais caractère. Mais je m'entends bien avec les personnes qui me respectent. Et je fais de même !


Son langage était magnifique. Je l'écoutais dialoguer, sur les multiples sujets qu'elle abordait. Elle me proposa même de devenir son amie. Tout sourire, je répondis:

-Je serais enchantée de devenir votre amie. Je viens de la famille Foxer, mais vous ne la connaîssez sûrement pas, car elle n'est as très élargie, et depuis peu, presque entièrement décimée. Parler avec vous est en plaisir, autant que vous entendre. Je vous respecterai.. Puis je vous tutoyer? Nous serons sans doute plus proches.

En effet, j'avais automatiquement adopté le "vous" qu'elle employait. Tout en marchant, accrochée à son bras, nous traversions la cour d'un pas régulier, évitant les plaques de gel et les enfants courant dans tous les sens.


Hrp:Désolée, je suis en retard, mon rp est court est franchement pas terrible! >.< Je ferais mieux la prochaine fois ^^'
T'en fais pas, ton rp est bien, et prends tout le temps qu'il te faut pour répondre ^^
Au fait j'adore les kits que t'as fait à Nuy et Fallen! *_*
#   
Contenu sponsorisé

 

[Princesse, où vas-tu ?]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1Terrae, Une nouvelle ère commence... :: L'Institut Terrae.
 :: Cour.