Terrae, Une nouvelle ère commence...

Partagez | 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
faire la connaissence du toit de l'institut ^^
Mar 25 Juin 2013 - 19:20
avatar
Invité

 La pauvre Kana je voyais ses larmes couler le long de ses joues pour finir sr mes mains, bordel que j'avais envie d'étriper cette bande d'idiot complétement débile. Pourquoi donc ne l'avait il pas aidé merde c'est pas compliqué on se baisse on tend une main à la personne et on la relève punaise bande de singe.

J'ai été dé-détournée par le flot des per-personnes et je suis t-tombée à cause d'un coup de coude... En-ensuite, on m'a marché dessus... J-j'ai eu très peur..

Donc elle avait été bousculé par ces idiots en plus de ça pfeuh civilisation de merde heureusement que je l'avais entendu sinon elle serait sûrement à l'hôpital là.Le spray avait l'aire de lui avoir fait du bien ce qui me rassurait déjà un peu plus quand à sa jambe, première tentative elle avait très peur car rien ne se passait. Merde ma pauvre Kana, à non ouf à sa deuxième tentative elle pouvait bouger sa jambe * Ouf on est arrivé à temps * * Check bro ! *. Elle me souriait alors en disant :

Je peux la bouger... D'ailleurs, j'ai déjà moins mal ! Merci d'être venu me chercher... J'aurais jamais pu me relever toute seule... 

* Sourire à moitié réelle detected * Je voyais bien que quelque chose la tracassait un peu mais bon je préférais ne rien dire car elle voulait sûrement preserver le bonheur de cette journée. Elle c'était alors essuyée le peu de larme qui restait sous ses yeux * Au un doigt pas droit repéré * * Chut laisse la tranquille pour le moment merde ! * En se levant et faisant quelque pas, je la voyais boiter mais elle elle souriait toujours en me disant :

Ne t'en fais pas pour moi ! Allez, on continue ?

J'avais alors répondu après mon long mouvement de mutisme toujours énervé : 


-Hein euh..A oui oui bien sûr continuons va puis si tu vas pas bien je suis là d'accord ? Avais-je dis en forçant un sourire.

Elle se tournait alors face à la foule, bordel il y avait vraiment du monde et en plus de ça une bande de jeune débile qui nous regardait de travers * Quoi vous voulez notre photo crétin * * Du calme on verra plus tard pour le moment...* WHAT elle avait interrompue net mes pensées en me prenant la main et en disant timidement :


Je peux te tenir la main, juste pour traverser la foule ? Je veux pas que ça recommence...

Vous connaissez la phrase * être rouge comme une tomate * bein là c'était le cas pour moi, pas habituer à ça acquiesçais timidement : 

-Euuuhhhhhhhhhh * bug * haheum, oui tu peux bien..bien évidement, puis de toute façon le premier qui te touche il apprend à voler là j'en ai marre de leur comportement hein. 

Et nous avancions alors doucement à l'intérieur du magasin nous faufilant dans ces IDIOTS et bien évidement je faisais attention de ne pas la lâcher quoi qu'il arrivait. Agacé par certain qui essayait de me pousser, je les repoussais en utilisant juste un peu mon pouvoir pour qu'ils comprennent qu'il fallait pas qu'ils fasse ça avec moi avant de dire :


-Si il y en a un qui te fait mal tu me le dit hein histoire de lui apprendre les bonne manières.
Revenir en haut Aller en bas

Mar 25 Juin 2013 - 19:44
avatar
Invité

Malgré le fait qu'il ait rougit lorsque je lui avais prit la main, Léon ne me lâchait plus et repoussait ceux qui tenter de nous compresser et de nous pousser. Il semblait en colère. Il jeta d'ailleurs un regard mauvais vers une bande de jeunes d'environ 20 ans qui nous reluquaient. Il m'avait assuré qu'il était là quoiqu'il arrive et je lui faisais confiance, boitillant dans son sillage. Lorsque nous arrivâmes devant le magasin recherché, il y avait moins de monde. J'entrais à la suite de mon ami, soucieuse de ne plus m'éloigner de lui.
Plongée dans mes pensées, je repensais à ses paroles. "Le premier qui te touche, il apprend à voler". Je souris doucement. Il était vraiment gentil. Comme il y avait presque personne dans le magasin, je finis par lâcher la main de Léon et lui sourit :

Merci de m'avoir aidée... Il y a moins de monde, maintenant. Et si on allait voir ces produits ?

Je le suivis jusqu'au rayon des shampoings et des brosses à cheveux. Alors, c'était ça qu'il fallait pour les cheveux ? Et dire qu'elle utilisais depuis très longtemps le vieux peigne en nacre de ses parents... Et un shampoing bon marché.
Intriguée, je me penchais sur les brosses tandis que Léon partait plus loin regarder les shampoings.
Alors que je m'intéressais de près à une brosse en poil de sanglier, une main se referma sur mon poignet. Je me redressais, sourire aux lèvres, croyant que Léon était venu me parler mais découvris un parfait inconnu du groupe de tout à l'heure. Et il avait pas l'air commode. Il me regardait, l'air menaçant. Je fermais mon visage et demandais d'une voix glaciale :

Vous devez faire erreur sur la personne. Veuillez me lâcher s'il vous plais.

Comme il ne semblait pas vouloir me lâcher, je tentais de me dégager avec ma force. Il me serrait trop fort et commençait à me faire mal au poignet. J'employais donc la force bute. Je chargeais mon énergie et devint un Pikachu pas du tout content. Je lui envoyais une belle décharge, éclairant le rayon où j'étais d'une très belle teinte dorée. Il sursauta et me lâcha avant de reculer. Assez remontée, je lui grondais de dégager rapidement, ce qu'il fit non sans m'avoir lancé un regard du style "je me vengerais !" au passage.
Épuisée, je m'adossais au meuble du rayon et fermais les yeux. Si la terre voulait bien s'arrêter de tourner, ce serait bien.
Revenir en haut Aller en bas

Mar 25 Juin 2013 - 21:04
avatar
Invité

On avait enfin réussi à se faufiler entre les gens pour atterrir de l'autre côté enfin dans le magasin, du côté ou il n'y avait pas grand monde. Les rayons du magasin était immense et on allait devoir farfouiller dans tous se bazar pour trouver ce que l'on voulait * soupir * bon ba en avant marche. Alors que j'avançais à peine le pas, elle m'avait lâché la main tout en me remerciant de l'avoir aidé : 

Merci de m'avoir aidée... Il y a moins de monde, maintenant. Et si on allait voir ces produits ?

Pendant que l'on marchait dans ces allés trop grande pour trouver ce que l'on cherchait : brosse et shampoing , je lui avait alors répondu : 

-Mais t'en fait pas c'est normal que je t'aide, allez va c'est passé ! et au retour je te guiderais comme pour maintenant promis, pour le moment repose toi un petit le temps que je trouve ce qu'il faut.

La guidant plus qu'autre chose on était enfin arrivé dans le rayon pour les filles * Je prends des brosses et shampoing de ce genre et je vous emme--- royalement * Donc je reprends, brosse bon marché non, brosse pour pro non plus c'était de l'arnaque complet car trop chère pour rien, j'avais finalement trouvé brosse démêlante avec assez d'espace entre les sortes de dents * oui je sais pas comment ça s'appelle * pour ne pas arracher les cheveux, je m'éloignais alors un peu espérant qu'elle m'avait écouté, pour allez chercher un shampoing adéquate.

Je me perdais dans les rayons petit à petit cherchant mon chemin pour la retrouver car j'avais eu le shampoing quand soudain * BONBON * je m'étais arrêté au rayon des bonbons pour en prendre quelques paquet de chaque sorte pour nous deux. Je regardais les différents type qu'il y avait et avait fini par prendre des fraises tagada et des pimousses acide, en me relevant j'avais pu apercevoir un mini arc électrique allumer les lampes d'un rayon. 

-Et merde qu'est ce qu'il c'est passé là-bas, je sens qu'un massacre va arriver HUUUU MASSACRE * bave * Avais-je dis tout seul dans mon rayon.

Alors que je gardais les yeux sûr les lampes éclairaient, je passais au hasard dans les rayons quand une bande, là même que l'on avait vu, me bloquait la route. Donc je décris : TROIS RACAILLES À LA NOIX dont un avec une main toute rouge. Il me grognait alors après :

-Toi ta meuf là elle m'à électrocuté tient la en laisse conna-- tu vas devoir prendre pour elle espèce de tas de merde sans force...Avait-il dit en sortant un couteaux avec ses copains. 

Moi pas de force la bonne blague, je laissais le flot d''énergie me parcourir. bon ba eux ils voulaient faire mumuse pas de problème, caméra de sécurité en dessus du rayon donc elle avait pu les voir faire ce qui était un bon point pour moi. J'avais alors rangé mes affaires quand le chef * enfin je crois * m'avait foncé dessus * trop facile * Vu que son bras était étendu droit sur moi , je me décalais juste pour le lui attraper, le lui casser dans tout les sens et l'envoyer valser sur ses amis. Ils avaient traversés deux trois rayons avant de toucher le sol tout apeurés. 

En traversant les rayons pour les suivre je voyais Kana juste à droite de la ou ils avaient atterries. Je jetais un regard sur elle avant d'écraser le type de mon pied et tout ses copains puisqu'ils étaient entassés * tue les tue les tue les tue les * * Mais non imbécile juste les faire souffrir * Après les avoir écrasait et leur avoir coupé la respiration je retournais auprès de Kana :   

-J'ai enfin pu tout trouvé, je suis épuisais et j'ai croisé ces idiots sur le chemin qui voulaient * me faire payer *,Je me rapprochais alors d'elle et lui chuchotais à l'oreille, J'ai pu apercevoir ton électricité de loin, heureusement que je savais que tu sais faire ça sinon je t'aurais jamais laissé seul. Avais-je dis en riant un peu.

En la relevant je la guidais alors vers les caisses en prenant sa main et en ÉCRASANT les types assommés dans l'allée, avant de patienter à la caisse. Je posais nos articles dessus le tapie tout en laissant les bonbons à la vue de tous * oups pas grave non chui pas un gosse *. Patientant encore et encore je la regardais alors sérieusement :

-Ton doigt, tu veux pas que je te le remette en place ? Ce sera douloureux sur le coup mais c'est tout , alors que là tu dois sûrement avoir mal non. Avais-je dis en lui prenant la main et l'examinant.    
Revenir en haut Aller en bas

Mar 25 Juin 2013 - 22:33
avatar
Invité

Alors que la terre continuait de tourner, j'entendis un bruit de bagarre. Léon avait dû tomber sur le gars... J'ouvris les yeux, inquiète. J'espère qu'il va s'en sortir, pensais-je.
Quelque chose atterrit à côté de moi. Trois gars dont celui que j'ai électrocuté. Léon apparut à leur suite. Eh ben il rigole pas... Il écrasa les trois mecs de son pied et alla vers moi. Il soupira :

J'ai enfin pu tout trouvé, je suis épuisais et j'ai croisé ces idiots sur le chemin qui voulaient * me faire payer * J'ai pu apercevoir ton électricité de loin, heureusement que je savais que tu sais faire ça sinon je t'aurais jamais laissé seul.

Puis il m'aida à avancer vers les caisses. Je crois que sans lui, je me serais effondrée. À la caisse, il posa les articles sur le tapis et patienta. Pendant que les clients devant nous se succédaient, il s'approcha de moi et me demanda :

Ton doigt, tu veux pas que je te le remette en place ? Ce sera douloureux sur le coup mais c'est tout , alors que là tu dois sûrement avoir mal non.

Il me prit la main et l'examina de près. Timidité oblige, je rougis. Zut. Moi qui ne voulais pas l'inquiéter... Je de vais tirer une de ces tête. De pâle comme une morte, j'étais passé au rouge pivoine. Je lui fis un sourire peu assuré. La caissière nous fit passer et nous sortîmes du magasin, moi boitant derrière lui. On s'assit dans un coin. Je me massais les tempes pour éviter que la terre ne tourne trop. Ma main me lançait horriblement et je répondis alors à Léon :

Je veux bien le remettre en place... Enfin, si tu pouvais le faire, ce serait bien, j'oserais jamais toute seule. Je vacillais sur le banc. Je sais juste pas du tout comment je vais réagir... C'est assez effrayant. Alors tu t'écartes après l'avoir remis en place..? Promis ? Je veux pas te blesser si je perds le contrôle de mes pouvoirs quelques secondes.

J'étais pas rassurée du tout du tout. Et ça devait se voir. Lorsqu'il prit ma main, je me détournais, me préparant à la douleur.
Revenir en haut Aller en bas

Mer 26 Juin 2013 - 10:19
avatar
Invité

Quand je lui avais examiné la main elle était devenue toute rouge et toute pâle en même temps, toute rouge sûrement parce que je lui avais pris la main et toute pâle dû à ma proposition de lui remettre son doigt en place. Pourtant elle devait savoir qu'elle ne m'avait pas inquiété sinon je le lui aurait dit dés le début mais tant pis, je pouvais pas la laisser dans cette état et souffrir pour rien surtout que l'on mettrait sûrement deux plombs à trouver quelqu'un pour la soigner.

Alors qu'elle souriait cachant son inquiétude la caissière nous faisais passé, oubliant chacun à qui était quoi j'avais décider de payer pour vite sortir d'ici afin de pouvoir l'examiner un peu mieux. Mais pour sortir c'était pareil que pour rentrer, toujours la même horde de personne sauvage qui faisait bouchon et qu'il fallait forcement pousser pour ne pas qu'il arrive la même chose qu'au début et bien évidement je lui tenait la main pour l'aider au maximum. On c'était alors assis un peu plus loin par rapport au magasin, elle en se massant les tempes disaient alors peu rassurée :

Je veux bien le remettre en place... Enfin, si tu pouvais le faire, ce serait bien, j'oserais jamais toute seule. Je sais juste pas du tout comment je vais réagir... C'est assez effrayant. Alors tu t'écartes après l'avoir remis en place..? Promis ? Je veux pas te blesser si je perds le contrôle de mes pouvoirs quelques secondes.

Elle devait plutôt penser à elle dans ces moment là, moi ça allait je savait me défendre mais bon si elle le disait autant l'écouter sans broncher il valait mieux sinon j'allais sûrement me faire grondé. Tout en lui prenant sa main une nouvelle fois je lui avais alors dis :


-Bien je vais le faire alors, et promis je m'écarterais, mais si je te vois péter un cable je n'aurais pas d'autre choix que de te calmer car là nous sommes en pleine ville mais promis je ferais de mon mieux. Prête 3.2.1.0 

Au zéro je lui avais remis en place son doigt en forçant un peu et on avait put entendre un joli craquement résonner, regardant vite fait que tout allait bien je faisais alors un grand bon en arrière pour me mettre en " sécurité " surtout pour lui obéir un peu, et lui demandais alors inquiet :  

-T...Tout va bien Kanette, comme promis je suis loin alors s'il te plait répond moi sans faire de bêtise ?

Je voyais des larmes rouler le long de ses joues " en même tant normal ça fait tellement mal ce genre de chose * * Je sais bien mais c'était pour elle hein , sinon j'aurais laissé comme ça * j'attendais alors sa réponse en me mettant en garde au cas où elle fasse une boulette. 
Revenir en haut Aller en bas

Mer 26 Juin 2013 - 10:34
avatar
Invité

Bien je vais le faire alors, et promis je m'écarterais, mais si je te vois péter un cable je n'aurais pas d'autre choix que de te calmer car là nous sommes en pleine ville mais promis je ferais de mon mieux. Prête 3.2.1.0

Il avait dit ça d'une voix sérieuse. J'acquiesçais et le laissait faire. Au "zéro" il remit mon doigt en place. J'entendis un *crac* sonore et la douleur me paralysa. Je pâlis légèrement et me centrais sur ma respiration. Je tentais de rester sous contrôle de moi-même mais de petites étincelles crépitèrent le long de mon corps. J'étais rassurée que Léon se soit écarté parce que sinon il se serait prit un bon coup de jus. J'entendis Léon qui me demandait un peu inquiet :

T...Tout va bien Kanette, comme promis je suis loin alors s'il te plait répond moi sans faire de bêtise ?

Je pleurais à nouveau sous le coup de la douleur mais en entendant mon surnom, je sourit. Je suis jamais vulgaire d'habitude mais là... Ça fait putain de maaaal ! Je me concentrais d'abord sur mes pouvoirs histoire que je fasse pas péter tout les néons du plafond. Bon, ça rata pas quand même : le qui était un peu à droite de Léon éclata. Puis mes pouvoirs se calmèrent et je pus pleurer en toute tranquillité. Je fis signe à Léon que c'était bon, qu'il pouvait revenir. Puis je fis quelque chose de pas très guerrier.
Je m'évanouis proprement.
Revenir en haut Aller en bas

Mer 26 Juin 2013 - 11:16
avatar
Invité

Alors que je lui avais remis son doigt et m'étais écarté comme signalé précédemment, elle était devenue encore plus pâle que tout à l'heur. Elle était de la même couleur qu'un cachet d'aspirine c'était très inquiétant, mais encore plus inquiétant je la sentais respirer au même rythme pendant un bon moment car elle devait essayer de pas perdre le contrôle de son pouvoir, ce qui avait marché à moitié car des étincelles crépitaient tout le long de son corps. * Je sens que je vais me prendre une décharge moi * * ce sera bien fait nanananéreuh ! *

J'avais tout de même réussis à la faire sourire malgré la douleur et la perte de contrôle de son électricité quand j'entendis un joli bruit d'éxplosion juste à côté de moi. à peine j'avais tourné la tête qu'un morceaux de néon étai venu se planter au niveaux de mon épaule * ailleuh ça mal bordel * et en plus de ça il était parcouru par un peu de jus qui était restait dans le fer * GZZAIZAILLE * * vas-y souffre moi souffre mouhaha *  


Je m'étais alors contenté de retirer ce truc à la con non pas ans souffrir bien évidement puis en déchirant un morceaux de tissus, je l'avais posé sur ma plaie avant de voir Kana me faire signe que c'était bon avant de s'écrouler au sol.

-Kana ?! Avais-je crié un peu affolé.

En courant alors vers elle je prenais son pouls qui était bon, pas de fièvre, elle respirait comme il fallait. Elle c'était juste évanouie à cause du choc. Soulagé je l'allongeais alors sûr le banc tout en posant sa tête sur mes genoux. Je parlais alors tout seul attendant qu'elle se réveille :

-Et ba il y aura eu que de rebondissement dans cette journée. Mais on moin on en gardera un souvenir.

Fermant les yeux je fredonnais alors quelques douces mélodies tout en lui caressant les cheveux patientant sur le bas pendant que le crépuscule se faisais voir. au bout de l'allée qui donnait une vue sur tout le ciel et qui lui éclairé son visage .
Revenir en haut Aller en bas

Mer 26 Juin 2013 - 16:04
avatar
Invité

J'entendis une personne parler. Une voix grave et chaleureuse. Léon.
...Attendez ! Il s'est passé quoi ?!
Ah oui. Je me suis évanouie. Comme une cruche ? Oui.
J'ouvre les yeux sur le visage de mon ami. J'ai la tête sur ses genoux. Mon corps et en mode "attends voir... Ah oui, tu vas souffrir ! mouahahaha !" et la douleur, cette chère (tu parles) amie (encore moins !) se rappelle à moi. Je me réveille parfaitement et me redresse d'un seul coup, sans prévenir. Mon front cogne contre le menton de Léon. Alors qu'assis côte à côte, lui et moi nous tenons respectivement le menton et la tête, je lâche un peu penaude :

Aïe, aïe, aïe... Je suis désolée, j'ai pas fait exprès... Ça va ?

Je jette un coup d'œil à mon ami. Il a un bout de tissu ensanglanté sur une épaule. Blessé par ta faute, ricana une voix dans ma tête. Tais-toi !! Lui intimais-je. N'osant pas regarder mon ami, je me baisse pour prendre mon sac. Mon dieu, faites que la terre s'arrête de tourner aussi vite.
Je prends rapidement une compresse et du sparadrap ainsi que des ciseaux et du désinfectant et m'adresse timidement à Léon :

Ne bouge pas s'il te plais... Je vais soigner ça. C'est de ma faute si tu es blessé... Pardon...

Je retiens mes larmes et m'attelle à ma tâche. J'ôte doucement le bout de tissu et sors une compresse. Je désinfecte la plaie (qui n'est pas trop profonde mais assez moche) et place la compresse propre dessus avant de la fixer avec du sparadrap. Je conseille au blessé :

Ne fais pas trop de mouvements avec cette épaule pour les deux semaines qui vont suivre et change régulièrement le pansement.

Durant tout ce temps, je ne l'ai pas regardé une seule fois. Et je retiens toujours des larmes, mais pas à cause de la douleur qui irradie dans mon corps.
Revenir en haut Aller en bas

Mer 26 Juin 2013 - 18:37
avatar
Invité

Alors que je chantonnais doucement attendant toujours son réveille, je la voyait ouvrir ses beaux yeux, elle était enfin revenu à elle malgré quelques heurs qui c'étaient écoulé durant lesquels j'avais pu admirer le couché de soleil. sans prévenir elle c'était redressé d'un et c'était cogné à mon menton * aille ça fait mal mais pourquoi * Alors que je me tenait le menton, j'avais pu sentir un gout de sang dans ma bouche, à tout les coups je m'étais mordu mais bon moi je m'en foutais, tendis qu'elle elle s'excusais :  

Aïe, aïe, aïe... Je suis désolée, j'ai pas fait exprès... Ça va ?

Et en plus elle s'inquiétait pour moi alors que c'était elle qui avait le plus souffert de nous deux, je vous jures parfois la vie est très étrange. J'eu même pas le temps de parler qu'elle fouillez rapidement dans son sac * qu'est ce qu'elle fait ? " " A ton avis regarde ton bras crétin " Elle sortait alors de son sac tout un tas d'affaire qui servait à soigner des plaies et elle m'ordonnait timidement:

Ne bouge pas s'il te plais... Je vais soigner ça. C'est de ma faute si tu es blessé... Pardon...

J'hochais simplement la tête pour répondre affirmativement pendant qu'elle me soignait comme il fallait " aille ça aussi ça fait mal punaise" En plus un morceaux de mon t-shirt c'était collé dans la blessure et quand elle l'avait retiré j'avais régit avec un petit gémissement de douleur " Ba vous vous attendiez à quoi moi aussi je peux avoir mal ". Puis elle me donnait une dernière recommandation :

Ne fais pas trop de mouvements avec cette épaule pour les deux semaines qui vont suivre et change régulièrement le pansement.

Ordre à prendre au sérieux car à peine je bougeais bras cela me faisait mal mais tant pi au moin elle elle allait bien. Par contre ce qui me dérangeait c'était qu'elle ne m'avait pas regardé une seul fois, je lui prenait alors son menton tout en faisant semblant de l'embrasser pour finalement juste lui faire un bisous sur la joue et lui susurrer à l'oreille :

-Je ne t'en veux pas du tout, tu sais pourquoi ? Car ce sont les gens qui ont créé cette situation alors maintenant fais moi le plaisir d'être heureuse s'il te plait de toute façon mon bras me picote juste c'est tout, et regarde ton doigt maintenant il est comme neuve hihi mais ce qu'il m'étonne c'est : pourquoi a tu tout ça dans ton sac ?
Revenir en haut Aller en bas

Jeu 27 Juin 2013 - 9:23
avatar
Invité

Alors que je rangeais mon attirail de premiers soins, Léon me prit le menton. Soudain son visage fut très proche puis il me fit un bisou sur la joue et me murmura à l'oreille :

Je ne t'en veux pas du tout, tu sais pourquoi ? Car ce sont les gens qui ont créé cette situation alors maintenant fais moi le plaisir d'être heureuse s'il te plait de toute façon mon bras me picote juste c'est tout, et regarde ton doigt maintenant il est comme neuve hihi mais ce qu'il m'étonne c'est : pourquoi a tu tout ça dans ton sac ?

J'avais rosit lorsque Léon s'était approché de moi, mais là, je devint carrément rouge coquelicot. Comment j'allais répondre, moi ? Ben, par la vérité... me répondit la voix que j'avais déjà entendue tout à l'heure. Stoooop ! Temps mort ! J'entends une voix dans ma tête ?! Je suis ta conscieeeence ! ricana cette dernière. O.K. Je deviens folle... Bref. Je me redressais et dit à Léon, toujours sans le regarder :

M-mais... C'est moi qui t'ai blessé... Je voulais pas... -Je secouais la tête les yeux pleins de larmes- Et puis pour la trousse de secours... J'ai tendance à me blesser souvent alors j'ai toujours ça sur moi. En plus j'ai peur des hôpitaux et des infirmeries.

Je baissais les yeux, m'intéressant soudain à mes chaussures. Ben voilà, spas difficile ! rigola la voix. Et trouve moi un nom, je vais rester looongtemps avec toi.
Je la fit taire et soupirais. Je finis de ranger mes affaires dans mon sac et frissonnais. Le soir était là, avec sa fraîcheur habituelle.
Revenir en haut Aller en bas

Ven 28 Juin 2013 - 13:36
avatar
Invité

Par la faute ou grâce à mon geste , elle était devenue toute rouge comme une tomate, j'y était peut être allé un peu fort mais bon au moin elle savait que je ne plaisantais pas, enfin si je plaisantais sur mon geste mais pas sur mes paroles " tu vas embrouiller tout le monde toi " " mais non mais non c'est tout bien expliqué ". Pendant se temps là, elle faisait des mimiques bizarre avec sa tête : un coup choqué un coup, un coup en rigolant juste un peu, vraiment bizarre. Après cette forte analyse très constructive, elle c'était encore mise à pleurer et s'excuser :  

M-mais... C'est moi qui t'ai blessé... Je voulais pas... -Elle secouais la tête les yeux pleins de larmes- Et puis pour la trousse de secours... J'ai tendance à me blesser souvent alors j'ai toujours ça sur moi. En plus j'ai peur des hôpitaux et des infirmeries.

Que fallait-il que je fasse pour qu'elle arrête de s'excuser à tout bout de champ je ne savais pas mais j'y réfléchissais tendis qu'elle elle préférait fuir mon regard pour examiner ses chaussures. Elle c'était mise à soupirer avant de finir de ranger sa trousse d'infirmerie " merde elle s'ennuie que faire " " Ro merde pour une fois tu as qu'a y réfléchir idiot ". Tendis qu'elle frissonnait car je n'avais pas fais attention au temps et qu'il faisait maintenant nuit. Je lui donnais alors mon pull qui ne m'avais servit à rien du tout pendant toute cette journée à par orner ma taille de sa présence et lui dit :

S'il te plait tu n'as pas à t'en vouloir, j'avais qu'a me bouger plus loin aussi, j'aurais du y penser au néon qui était là donc ne pleure plus s'il te plait , je lui séchais ses larmes qui coulaient le long de ses joues,Nous devrions plutôt penser à rentrer vu l'heure qu'il est tu ne crois pas ?

Tout en disant cela je m'étais levé pour éxaminé son genoux une dérniere fois, il y avait un gros bleu mais rien de bien suspect qui était apparu. Sans la prévenir je passais alors un de ses bras autour de mon cou et prenais son sac et le mien dans ma main droite pour pouvoir la tenir de l'autre main et je l'aidais alors à se lever:

Allez va on rentre, au moin tu vas pouvoir essayer cette brosse et ce shampoing et en plus j'ai des bonbons haha ! Bref...Si tu as trop mal tu me le dis et je te porterais d'accord ? Lui avais-je demandé en la regardant dans les yeux.
Revenir en haut Aller en bas

Ven 28 Juin 2013 - 16:06
avatar
Invité

Alors que j'avais recommencé à pleurer, un pull se posa sur mes épaules et Léon dit :

S'il te plait tu n'as pas à t'en vouloir, j'avais qu'a me bouger plus loin aussi, j'aurais du y penser au néon qui était là donc ne pleure plus s'il te plais. Nous devrions plutôt penser à rentrer vu l'heure qu'il est tu ne crois pas ?

Il avait séché mes larmes. Je reniflais un coup puis lui fit un gentil sourire. Il se leva et examina mon genou sur lequel apparaissait un gros hématome.
Soudain je me sentis soulevée. Léon avait passé un de mes bras autours de son cou et avait pris mon sac par la même occasion. Je rougis légèrement et bredouillais :

Je suis plutôt lourde, tu sais...

Sans faire attention à ma phrase, Léon m’apostropha :

Allez va on rentre, au moin tu vas pouvoir essayer cette brosse et ce shampoing et en plus j'ai des bonbons haha ! Bref...Si tu as trop mal tu me le dis et je te porterais d'accord ?

Je lui fit un pauvre sourire et acquiesçais. Nous nous mîmes en route, lui me supportant apparemment sans effort. Je faisais mon maximum pour ne pas le gêner ou être trop lourde, m'appuyant sur mon genou malgré la douleur qui me lançais. Que tu es bête... soupira la voix. Laisse le faire, si il le veux, après tout, c'est un garçon galant. Et trouve moi un nom !! Je soupirais intérieurement. Je lui donnerais un nom plus tard, j'étais trop fatiguée en ce moment même. Je tentais de ne pas piquer du nez contre Léon, histoire de ne pas l'inquiéter.
Revenir en haut Aller en bas

Ven 28 Juin 2013 - 17:48
avatar
Invité

Elle avait encore rougie quand je l'avais soulevé pour la soutenir " tu as l'art de faire rougir les filles toi non " " punaise que quelqu'un le fasse taire j'en peux plus " et comme si cela ne suffisait pas cette même demoiselle avait sortie une grosse bêtise à moi un terre titan mais genre vraiment très grosse " bon tu le dis oui " " OK " :

Je suis plutôt lourde, tu sais...

Elle se croyait lourde, avait elle oubliée que je l'avait rattrapé dans les escaliers parce que bon tous ces événements c'étaient enchainé dans la même journée donc on avait pas eu une seul seconde pour pouvoir respirer tranquillement sans avoir peur de se blesser ou de se perdre ou...euh...de se faire manger tient " IDIOT " " Tais toi tu me gonfles " Après avoir parlez en esquivant un peu sa phrase " oui pas bien " " je sais mais je vais lui répondre " et je lui affirmais alors :

-Hum...comment dire, non tu n'est pas lourde du tout de 1, et de 2 je suis titan je te rappel mademoiselle donc repose toi sûr moi ce sera mieux.

Alors que l'on marchait en direction de l'institut, je  la sentais qui boité un peu car parfois son poids n'était pas contre moi. Je décidais alors  de regarder d'un regard en coin comme elle se tenait * soupir * elle s'appuyait quand même sûr sa jambe " bon on le fait ou pas " tient tu es intelligent toi maintenant ? " La regardant et lui souriant je passait alors un bras derrière ses genoux et la portais complétement :

-là comme ça tu ne fera plus de bêtise, à trop forcer sur ta jambe tu risque de te faire tès mal alors une fois à Terrae je te pose à l'infirmerie même si tu aimes pas ça là tu as pas vraiment le choix.

Je la portais à travers les multiples ruelles que..." au fichtre de zut " " pour rester poli t'a raison " J'avais beau marché je ne savais pas trop où on était. Je m'étais arrêté un instant au milieux d'une grande allé et avait alors demandé à Kana que je porté toujours avec un sourire bien gêné:

-Euh...Désolé...mais je sais pas du tout ou l'on est là...je nous ai perdu je crois bien...oui je suis bête désolé...tu pourrais me dire qu'elle direction prendre pendant que je te porte s'il te plait ?
Revenir en haut Aller en bas

Dim 30 Juin 2013 - 14:02
avatar
Invité

Hum...comment dire, non tu n'est pas lourde du tout de 1, et de 2 je suis titan je te rappel mademoiselle donc repose toi sûr moi ce sera mieux.

Je clignais des yeux. Bah oui, imbécile ! Il est Titan ! Sinon comment il t'aurait rattrapée dans les escaliers du toit ? Râla la voix. ....Touché. Je soupirais, j'étais vraiment idiote parfois ! Eh attends ! T'étais déjà là quand je suis tombée ?! demandais-je. Nope, j'ai cherché dans tes souvenirs ! Je suis en toi, je te rappelle ! Ok, bon à savoir ça. Je refoulais la vois dans mon esprit et me reconnectais au monde réel. C'est ce moment que choisit Léon pour passer une main derrière mes genoux et me porter complètement. Je lâchais un "Eeeeeh !" qui reflétais totalement ma surprise de me retrouver dans les bras de mon ami.

Là comme ça tu ne fera plus de bêtise, à trop forcer sur ta jambe tu risque de te faire tès mal alors une fois à Terrae je te pose à l'infirmerie même si tu aimes pas ça là tu as pas vraiment le choix.

Je me figeais. Infirmerie ? Il a dit Infirmerie ? NAAAAAAAAAAAAN VEUX PAAAAAAAAAS !!! hurlais-je intérieurement. La voix ricana. Gr.
La voix de Léon me ramena à la réalité avant que j'ai eu le temps de répliquer.

Euh...Désolé...mais je sais pas du tout ou l'on est là...je nous ai perdu je crois bien...oui je suis bête désolé...tu pourrais me dire qu'elle direction prendre pendant que je te porte s'il te plait ?

Là, c'était trop. Ne pouvant me retenir, j'éclatais de rire devant la tête dépitée de mon ami. Il me fallut quelques minutes pour me calmer. Une fois redevenue sérieuse -il était temps ! Urusai.- je me dégageais des bras de Léon et me tint debout dos à lui histoire de me repérer. Je lâchais :

Je reconnais l'endroit. Suis-moi, c'est par là !

Je partis en courant en direction du bâtiment des cours de l'institut. Je boitais encore assez fortement, mais je me fichais de la douleur. Je voulais juste quitter l'endroit où nous étions avant de tomber sur des mauvaises fréquentations. Mais il y avait peu de chance qu'on ne croise pas de voyous, pour ne pas dire "aucune chance"...
Revenir en haut Aller en bas

Dim 30 Juin 2013 - 15:16
avatar
Invité

Quand je l'avais porté elle avait encore fait un de ses drôles de bruits assez mignon bien évidement ce qui m'avait fait sourire. Par contre quand je m'étais perdu c'était largement moin drôle " Haha t'es même pas fichu de reconnaitre le chemin " " imbécile c'est la première fois et encre c'est elle qui nous a guidé ". Ma tête de pommé l'avait fait rire pendant au moin 2-3 minutes avant qu'elle ne se reprenne et j'avoue que cela m'avait un peu agacé mais bon j'allais pas le lui dire car ça pouvait déboucher sur une engueulade et je n'en avais pas vraiment envie du tout.
Elle avait sauté de mes bras pour atterrir au sol dos face à moi " Mais bordel tu pouvais pas la serrer plus " " exaspèrent tu es " et elle repérait les lieux puis au bout d'un moment indiquait une direction tout en s'exclamant :


Je reconnais l'endroit. Suis-moi, c'est par là !

Puis elle partie au pas de course toujours en boitant sérieusement " ra l'idiote on lui avait dit pourtant " " tait toi pendant que je cours cherche comment la mettre à l'infirmerie ". Nous passions le long de quelque ruelle des plus inquiétantes quand devant moi j'entendis un cris son cris " FFFOOONNNCCCEEE " " ça va je sais " tout une troupe de plusieurs gars avaient attrapés Kana et commençait à la frapper de partout sans s'arrêter. Je reconnu l'autre crétin que l'on avait croisé au centre qui disait :

-Héhé sans ton keum tu fais plus rien espèce de poufi---- tu vas déguster !! Avait-il dit en ricanant sans me voir.

" très chère Léon faisons carnage " " OWI OWI *o* " Je donnais comme d'habitude une jolie petite impulsion sur mon talon gauche et fonçait dans le tas à toute vitesse avant d'en cogner un ou deux au passage et d'attraper Kana pour l'assoir sur un balcon en hauteur avant de lui dire assez jovialement :

-Bon tu auras pas de pop corne mais tu pourras admirer le carnage ! Ajoutais à ça un petit clin d'œil histoire de la faire sourire au lieu qu'elle pleure.

J'étais alors redescendu au sol histoire de me poser au milieux du cercle de ces types " une dizaine " " trop facile " " arme blanche " " bein alors nous on a la terre " " pas faux " avant de commencer l'autre gros CONA-- me disait :

-Pauvre con on va te crever toi et elle et ensuite ta famille !

Ma famille, donc il comptait toucher à ma sœur, MA SŒUR À MOI, MA CRYSTAL BORDEL " du...du calme normalement c'est moi l...le méchant côté " " FERME LA DE SUITE " " EUH * fuit à l'autre bout de la conscience * n'y tenant plus je faisais trembler le sol tout autour de nous et les regardais d'un aire des plus sadiques :

-Hum...mauvaise pioche ! T'aurais pas du dire ça enfoiré d'habitude je reste calme mais là ! Kana désolé de mon emportement !
-A le sol tremble mais c'est pas pour ça que l'on perdra ta que d'là gueule batard A L'ATTAQUE LES GARS !


Quand il eu dit ça ils me sautaient dessus , moi bien prévoyant j'avais revêtu une carapace de terre et faisait donc semblant de souffrir alors qu'il me chatouillait une fois qu'ils arrêtaient leur coup je me relevais et me frottais genre * mince je suis tout sale maintenant * puis j'attrapais deux tête pour les lancer à pleine vitesse sur leurs amis et ils finissaient tout les quatre encastrés dans le mur " euh " " CHUT " puis j'attrapais la matraque d'un autre pour lui foutre un coup dans le ventre et le faire voler aussi " 5 de moin " les autres apeuraient étés quand même resté pour me foncer dessus " gros soupir " je sautais en l'aire grasse à ma force voyant leur visage choqué avant de leur retomber dessus créant un cratère étalent les types au sol.
Rattrapant le * chef * qui fuyait comme un lâche je lui attrapé son visage à pleine main le soulevant pour le cogner sur un poteaux en métal : 


-Tu aurais pas du dire ça HIHIHAHAHA !

ils étaient tous étalés au sol ou dans des murs et je décidais alors de les foutres au centre d'une ruelle avec toujours mon aire de sadique destructeur :

-Il a parlé de tuer Crystal ! Et a osé retoucher Kana ! Qu'il crève qu'il crève tous ! Je hais ce genre de comportement sales cloportes minables vous méritez juste de mourir après avoir subit une grande souffrance ! Nettoyer les rues de minable comme vous c'est pas mal après tout ! MOURREZ TOUS ! Avais-je grognais en arrachant un lampadaire du sol.

" tuer tuer tuer " pour une fois toute mes pensés étaient d'accord tendis que je voyais ces ordures essayer de me supplier, hum pas de pitié pour les malfrats me mettant à leur niveaux avec mon lampadaire , je le levais alors en l'aire pour ensuite l'abattre mais une main se posa dans mon dos et je sentis une décharge électrique qui m'avait fait lâcher prise.
Revenir en haut Aller en bas

 

faire la connaissence du toit de l'institut ^^

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 6Terrae, Une nouvelle ère commence... :: L'Institut Terrae. :: Toit de l'institut
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant