Terrae, Une nouvelle ère commence...

Partagez | 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
faire la connaissence du toit de l'institut ^^
#   Sam 27 Juil 2013 - 0:16
avatar
Invité

Cette cristallisation de mon pouvoir m'avait atrocement affaiblis moi qui pensais que ce n'était pas bien dur finalement je m'étais largement trompé mais bon on moin j'étais content d'avoir fait ça. C'était une grande preuve car elle savait au moin qu'elle pouvait compter sur moi dans n'importe quelle circonstance si besoin en était. Quand je lui avais montré les boucles d'oreilles elle avait sortit une gemme de couleur rouge vif, couleur du pouvoir des feux, puis en regardant les boucles d'oreilles elle les avait pris mais son regard faisait quelques allaient et retour entre les bijoux et moi.

Alors que je venais de faire un effort monstrueux elle m'avait alors sautée au cou, complétement surpris et faible j'étais tombé à la renverse sans pouvoir rien faire à par encore une fois la tenir pour ne ps qu'elle se cogne elle même la tête contrairement à moi.Et elle m'avait remercié alors :

-Merci, merci... C'est magnifique... Je sais pas quoi dire... Snif... Merciiiii...

Souriant tendrement j'avais ouvert ses mains pur attraper les boucles d'oreilles et les lui enfiler une par une, j'avais fais le bon choix de bijoux car elles lui allaient vraiment bien et je lui avais alors dit d'une voix basse et douce en souriant tendrement :  


-Tu es magnifique comme ça Kanette j'ai bien fait de les fabriquer, prends en soin d'accords ? C'est un cadeaux très précieux que je te fais là donc pas de bêtise avec hein !

Lui donnant un dernier baisé sur la joue je tombais alors dans l'inconscience mes deux mains glissants lentement sur ses joues pour finalement tomber le long de mon corps, je fermais les yeux sans pouvoir rajouter un seul mot plongeant dans un trou noir. Je sais je l'avais abandonné mais cela allez durer le long d'un simple sommeil car après tout j'avais atteint mes limites dans cette journée.
#   Sam 27 Juil 2013 - 16:12
avatar
Invité

J'y était peut-être allée trop fort car Léon tomba à la renverse. Emportée par mon élan je trébuchais et tombais sur lui. Le jeune Titan prit mes mains pour les ouvrir et me mit les boucles d'oreilles. Je rougis instantanément bien sûr. Il me sourit et dit d'une voix douce en souriant :

Tu es magnifique comme ça Kanette j'ai bien fait de les fabriquer, prends en soin d'accords ? C'est un cadeaux très précieux que je te fais là donc pas de bêtise avec hein !

Je hochais frénétiquement la tête, comme une petite fille à qui on confierait une tache importante. Léon déposa un baiser léger sur ma joue, me faisant rougir comme une tomate. Puis sa tête retomba et ses yeux se fermèrent. Je le regardais un instant interloquée, puis l'appelais doucement. Pas de réponse. L'inquiétude pointa son vilain nez et avec elle vinrent de petites pointes de culpabilité.
Je réessayais de l'appeler un peu plus fort, me redressant. Rien. Léon ne bougea pas le moindre cil. Je le secouais légèrement et criais cette fois. Toujours rien. Je me levais et regardais autours de moi, dans l'espoir de trouver de l'aide. Mais à cette heure du soir personne ne se baladait seul dans le noir.
J'entrepris donc de porter mon ami inconscient. Il était plus grand que moi, et plus lourd. Pourtant je puisais dans mes ressources et le prit sur mon dos, le portant jusqu'à l'infirmerie. Une fois mon ami entre les mains d'une infirmière, je m'effondrais au sol, à côté du lit de Léon.
Lorsque l'infirmière sortit après avoir soigné mon ami, je plaçais les bras à côté du ventre de mon ami, toujours à genoux par terre, et posais ma tête sur mes bras. Je chuchotais :

Remets-toi vite...

Je voulus veiller un peu mais finit par m'endormir dans cette position. Je fermais les yeux et le noir du sommeil m'accueillit.
#   Dim 28 Juil 2013 - 12:02
avatar
Invité

Elle avait vivement acquiesçait quand je lui avais demandé de prendre soin de mon cadeaux ce qui était normal d'ailleurs car qui ne voudrais pas prendre soin d'une telle offrande je me le demande ? Ma dernière vision de cette soirée fut Kana toute rouge avant de tomber inconscient dans les abysses du sommeil. Oui j'en avais trop fais dans cette journée, non je ne le regrettais pas. La seul chose que je pouvais regretter durant mon sommeil c'était d'avoir fait peur à Kana en ne me réveillant pas de la nuit.

Le lendemain j'avais finalement ouvert les yeux en remarquant des murs et un plafond blanc j'eus cru que c'était un rêve puisque Kana n'aurait pas pu m'amener ici toute seul car c'était l'infirmerie. Je me contentais alors de regarder autour de moi quand je vis Kana genoux à terre et bras croisés sur le lit sa tête posée dessus qui dormait paisiblement, malgré tout je me levais délicatement et la portais alors doucement pour la poser dans le lit et me servais moi même des bandages qu'il y avait dans la chambre pour bander ses genoux car ils étaient devenues rouge à cause de quelques écorchures qu'elle avait du se faire durant son sommeil.


-Dis Kana tu es réveillé ? Comment j'ai fais pour atterrir ici ? c'est toi qui m'y à amené toute seul ou on t'as aidé ? M'enfin en tout cas désolé de t'avoir inquiété mais je crois qu'hier j'en ai un peu trop fais à force puisqu'en plus de ça la veille j'avais pas dormis.
#   Ven 2 Aoû 2013 - 12:07
avatar
Invité

Tiens ? Je suis à Amsterdam ? Ah non, je suis en train de rêver. J'avance dans une rue bien connue puis sur un pont. Je cligne des yeux.

Où suis-je cette fois..? Sur un chemin de montagne. Il pleut à verse et je suis trempée... Tiens, une voiture se profile dans le brouillard. Elle se rapproche. Elle roule trop vite pour le temps et la route. Je la vois distinctement maintenant. Elle est rouge, c'est une Twingo. Je cligne des yeux.

Et maintenant ? Où ? Je suis assise sur un rocher plus loin sur la même route. La Twingo arrive. Toujours trop vite. Il pleut tellement fort que ça me fait presque mal. Je vois la voiture arriver dans le virage. Il faut que tu tourne, vite ! Tourne ! Tu vas tomber ! Personne ne peut m'entendre. Personne ne peut me voir. La voiture rate le virage. Je cligne des yeux.

Et cette fois, où ais-je atterri ? Je suis debout à côté de la voiture. La Twingo est en équilibre précaire. Une petite fille aux cheveux en carré noirs tente d'aider son père à sortir. Elle saigne. Sa mère est morte. Je le sais mais comment est-ce possible..? Les adultes ont tout deux le visage flou. Le père dit quelque chose à la petite fille. Elle pleure de plus belle. Le père expire. Il est mort. Le petite fille appelle au secours. Je cligne des yeux.

Tout est noir. Quel était ce rêve ? Je reprend conscience de mon corps et c'est comme si un milliers d'aiguilles me transperçaient. Cette fille... Elle m'est familière. Pourquoi..? Ah je sais... C'est parce qu'elle est moi.

Je me réveille en sursaut. Quel affreux rêve ! Je suis toute tremblante et lance un regard perdu et apeuré à Léon dont la voix m'a tirée du ce cauchemar :

Dis Kana tu es réveillé ? Comment j'ai fais pour atterrir ici ? c'est toi qui m'y à amené toute seul ou on t'as aidé ? M'enfin en tout cas désolé de t'avoir inquiété mais je crois qu'hier j'en ai un peu trop fais à force puisqu'en plus de ça la veille j'avais pas dormis.

Je réponds tant que je suis encore capable de rester au présent :

Je t'ai porté jusqu'ici puis l'infirmière t'a soigné... Et ne t'excuse pas... Sans toi je serais peut-être à l'hosto, couverte de plâtre ! Et puis tu devrais dormir...

Je lâche un petit rire assez pathétique. Zut. Soudain un flash : le visage de mes parents effacé, leurs blessures, moi plus jeune appelant au secours, la voiture qui tombe, Amsterdam. C'en est trop. J'éclate en sanglots et me recroqueville sur moi-même. La tristesse me fend le cœur et je pleure.
#   Dim 4 Aoû 2013 - 12:14
avatar
Invité

Alors que j'avais tenté de réveiller Kana, avant de lui parer j'avais pu constate qu'elle faisait un rêve assez agité et j'avais d'ailleurs tenté au début de juste la toucher un peu pour qu'elle soit éveillé mais rien y faisait alors que je la voyais remuer dans tous les sens à chaque fois de plus en plus. Sa peau était froide comme de la glace, quand à son teint il était passé d'une couleur claire à totalement pâle, sa respiration se faisait haletante alors que moi je ne pouvais même pas l'aider à sortir de manière douce de ce qui semblait être un cauchemar. Plusieurs fois j'avais tenté cette méthode et pourtant elle grognait ou se débattait légèrement alors que moin je voulais la tirer de ce mauvais rêve.

C'était pour cette raison que je lui avais parlé au bout d'un moment car ça commençait à devenir dangereux pour moi puisque elle avait commencé à donner des coups dans le vent. En la réveillant bien évidement elle avait réagit en sursautant, quand à son corps il tremblait de toute part, et pour ce qui était de son regard il était totalement confus et ses yeux brillaient et des larmes voulaient s'en échappaient alors qu'elle les retenait comme si c'était de précieux diamant. Puis de sa fable voix presque cassé elle me répondis alors :  


Je t'ai porté jusqu'ici puis l'infirmière t'a soigné... Et ne t'excuse pas... Sans toi je serais peut-être à l'hosto, couverte de plâtre ! Et puis tu devrais dormir...

Moi enfin je voulais dire elle m'avait porté ? Mais par quel miracle avait elle réussi cet effort ? Et l'infirmière finalement avait accepté de me soigner alors qu'elle avait dit qu'elle le ferait pas. Bon au moin j'allais bien quand à Kana elle avait lâché un rire bien étrange, il était dur comme de la pierre alors que d'habitude sa voix sonne comme une clochette quand elle rigole. À un moment je l'avais vu se figer d'un coup sur place et croyait moi je connaissais bien cette sensation, la demoiselle venait d'avoir une ou plusieurs images totalement choquante devant ses yeux. Elle décidait finalement de lâcher ses larmes en se recroquevillant sur elle presque en boule, la voir comme ça me fendait le cœur alors je décidait de descendre du lit puis m'assis sur le sol pour l'entourer de mes bras et la bercer lentement je lui disais en chuchotant et de la voix la pus douce dont je disposais :

-L'ange que tu es à du voir de mauvaise chose en cette nuit de sommeil, dit tu veux bien me raconter ce que tu as bien pu voir ? Si je ne m'abuse ce doit être par rapport à quelqu'un que tu aimes sinon tu ne serais pas comme ça. Ne t'en fais pas je suis là pour toi alors s'il te plait vide ton cœur en me parlant et m'avouant ce qu'il se passe pour ensuite de sentir un tout petit peu plus légère car te voir comme ça me fait de la peine à moi aussi tu sais.
#   Dim 4 Aoû 2013 - 12:36
avatar
Invité

Alors que j'avais éclaté en sanglots, Léon s'était placé près de moi et m'enlaça pour me bercer doucement. Je me sentais tellement perdue que je ne fis même pas attention à qui était en train de me bercer. Je m'accrochais à son T-shirt et pleurais tout mon saoul. Je devais sembler bien pathétique, agrippée à mon ami comme à une bouée. Seule ça voix parvint à me calmer. Elle était si douce... Léon me murmura :

L'ange que tu es à du voir de mauvaise chose en cette nuit de sommeil, dit tu veux bien me raconter ce que tu as bien pu voir ? Si je ne m'abuse ce doit être par rapport à quelqu'un que tu aimes sinon tu ne serais pas comme ça. Ne t'en fais pas je suis là pour toi alors s'il te plait vide ton cœur en me parlant et m'avouant ce qu'il se passe pour ensuite de sentir un tout petit peu plus légère car te voir comme ça me fait de la peine à moi aussi tu sais.

Je hochais la tête, incapable pour le moment de parler. Ma voix avait tout simplement disparut, les mots s'étaient réfugiés dans un coin de ma tête pour échapper aux vagues de tristesses qui inondaient mon esprit, le rendant brumeux. Je ne voyais que des images provenant de mon rêve. Je tentais bien de les refouler derrière le rideau de brume qui se formait dans ma tête mais rien à faire... Elle étaient là, bien présentes, comme pour me prouver qu'on n'oublie pas son passé en claquant des doigts.

La douleur était incroyable et mon pouvoir de sensitif échappa soudain à mon contrôle. Ma tristesse s'échappa de moi et contamina par vagues tout être vivant se trouvant près de moi, Léon le premier. J'entendis vaguement le hoquet de surprise et de souffrance de l'infirmière dans la pièce à côté.

J'étais en train de perdre tout contrôle de moi-même et de mes pouvoirs, sans que ce soit pour autant aussi fort que lors de mon Etoilisation. Ce fut d'abord mon pouvoir de sensitif, puis celui de Tonnerre qui se manifesta par des baisses de tensions et de lumière dans les néons. Le tonnerre gronda au loin, en écho à ma tristesse. J'étais en train de me perdre de vue.
#   Dim 4 Aoû 2013 - 15:38
avatar
Invité

La pauvre elle avait l'aire totalement torturé, mais que lui arrivait il à la fin, je voulais élucider ce mystère avant que ça aille trop loin, je la sentais qui serré fortement  mon t-shirt car il commençait à se déchirer dans mon dos mais tant pis puisqu'elle en avait besoin autant qu'elle se raccroche à tout ce qu'elle pouvait, elle pouvait me blesser que j'en aurais rien à faire du temps qu'elle se soulage. Ses larmes recommençaient à couler mais différemment par rapport à d'habitude car là elles coulaient à flots sans se stopper et que je ne l'avais jamais vu dans un tel état. Bien évidement ma voix l'avait un peu calmé mais pour combien de temps ? Cinq six secondes à peine.
Elle avait juste hoché la tête en guise de réponse car aucun mot n'était capable de sortir de sa bouche à ce moment là. Pourtant je voulais vraiment faire quelque chose pour elle, elle avait besoin d'aide mais je ne savais comment la calmer alors je me contentais de lui caresser le dos et les cheveux en la serrant contre moi le plus fort possible sans pour autant lui faire mal et je la laissais se vider lentement de sa peine.

Soudain je ressentis une grande tristesse m'envahir alors que l'infirmière pleurait à son tour, je sentais des larmes involontaires couler sur mes joues, je ne savais pas ou du moin j'aurais du demander à Kana si elle était sensitif car je n'aurais pas eu cette douloureuse surprise. Bien évidement qui dit grosse douleur dit souvenir qui revienne sauf que bien évidement moi je n'en avais pas alors je pouvais me retenir et échapper un peu à son pouvoir tendis que les néons de la pièce eux s'agitaient violemment et un coup de tonnerre se fit entendre mais assez loin de nous forte heureusement, par contre le néons par dessus ma tête lui il explosa et donc cela brisa la vitre en verre qui le maintenez en même temps.
J'eus juste le temps de protéger Kana que plusieurs éclats m'entaillaient gravement le visage ainsi que le dos, cela était douloureux mais tant pi tant que elle n'avait rien c'était le principal mais néanmoins je sentais le sang couler de mes multiples blessures.

S'en était trop si elle se calmait pas de suite elle pourrait bien arriver à blesser infirmière ou n'importe qui d'autre qui passait par hasard dans les couloirs et la elle ne se le pardonnerait pas, déjà que pour moi elle allait tirer la tête pendant un bon bout de temps alors pas la peine d'en rajouter. Je pris sur moi et me relevais difficilement tout en levant Kana aussi, et la soutenant je la collais au mur qui se trouvait juste derrière elle puis un gros claquement sourd se fit entendre jusqu'au moin le prochain bâtiment. Mon regard qui normalement était doux et réconfortant, était devenue noir et colérique et je lui dit alors sur un ton calme mais froid différent de d'habitude :  


-Tu vas te calmer de suite avant de faire des blessés ! Ça suffit maintenant reprend toi, les dégâts sont assez importants comme ça ! C'est pas pour rien que je t'ai demandé de me parler, je savais bien que tu allais péter un plomb mais maintenant STOP avant que je ne me fâche encore plus !  

Me rendant compte de se que je venais de faire je l'enlaçais tendrement la laissant se calmer si elle le voulait bien et rajoutais en redevenant plus ou moin moi-même :

-Arrête de pleurer comme ça, je suis désolé mais s'il te plait calme toi Kanette et parle moi je t'en supplie !
#   Lun 5 Aoû 2013 - 14:47
avatar
Invité

Les yeux dans le vague, je perdais toujours plus le contrôle de moi-même. Les néons explosèrent au dessus de nous et l'orage gronda plus fort. J'étais sourde à toute supplique, aveugle au sang qui coulait des blessures de Léon, insensible à ses bras qui me serraient. J'avais oublié qui il était et qui j'étais.

Je ne réagis pas lorsque Léon me prit par les épaules et me plaqua au mur. Soudain un claquement sourd retentit et ma tête tourna violemment d'un côté. Je plaquais une main sur ma joue endolorie par la gifle magistrale que venait de m’asséner Léon et revenait lentement à moi, l'esprit embrumé, pendant que mon ami me grondait :

Tu vas te calmer de suite avant de faire des blessés ! Ça suffit maintenant reprend toi, les dégâts sont assez importants comme ça ! C'est pas pour rien que je t'ai demandé de me parler, je savais bien que tu allais péter un plomb mais maintenant STOP avant que je ne me fâche encore plus !  

Il avait parlé d'un ton froid qui me fit reprendre un peu plus mes esprits. Redevenant la jeune fille qui ne voulait blesser personne, je me rendis compte de ce que j'avais fait. Toute manifestation de pouvoirs disparut instantanément et je fondis en larmes, la culpabilité me fendant le cœur. Léon m'enlaça tendrement et je cachais mon visage dans son épaule, honteuse. Mon ami me supplia alors :

Arrête de pleurer comme ça, je suis désolé mais s'il te plait calme toi Kanette et parle moi je t'en supplie !

Je sanglotais contre lui incapable de stopper mes larmes pour le moment et m'excusais, la voix tremblante et pleine de sanglots :

Pardon... Je t'ai blessé... Pa...pardon... Je suis tellement désolée... Je voulais pas... Oh là là je m'en veux...

Je tente de reprendre ma respiration pour me calmer. De longues minutes passent avant que je me sois suffisamment calmée pour raconter ce que j'ai revu :

J'ai revécu une partie de mon passé... Un accident de voiture qui a coûté la vie à mes parents... C'était déjà très dur à vivre, mais le revivre... C'était pire... -ma voix se brisa et je dus reprendre contenance pour continuer- J'ai aussi apprit que j'avais été adoptée. Pendant cet accident, j'ai été blessée aux bras et transportée à l'hôpital... C'est là que j'ai apprit la mort de mes parents, comme je m'étais évanouie à côté de la voiture. Voilà, tu sais tout...

Je m'écartais de lui et allais chercher des bandages que je lançais à Léon. Je me dirigeais ensuite vers la porte de sortie que j'ouvris. Avant de sortir, je lançais tristement à Léon :

Il vaut mieux que tu te tiennes éloigné de moi... Au moins pour un moment.

Puis je sortis et refermais la porte.
#   Lun 5 Aoû 2013 - 17:21
avatar
Invité

Kana avait pas l'aire de se rendre compte de ce qu'il était en train de se passer, me reconnaissait elle au moin ? ça je l'ignorait, mais ce que je savais c'est qu'elle était totalement perdu, voyait elle au moin que j'étais blessé ? Avait elle sentit qu'elle rendait tout le monde triste à cause de son pouvoir qui échappait totalement à son contrôle ? Pourtant elle était déjà étoilisé alors comment cela se pouvait il ? Heureusement peut à peut elle se calmait lentement mais sûrement. Moi je ne savais que faire ou du moin je n'avais pas sus trouver les mots pour l'atteindre et je m'en voulais affreusement.
La voyant se calmer peut à peut j'étais rassuré enfin un peu car si son pouvoir avait été hors de contrôle plus longtemps elle aurait pu finir par blesser grièvement quelqu'un d'autre, l'orage grondait tout de même au loin sans pour autant se rapprocher aussi vite que précédemment sinon elle aurait pu finir par me griller sur place car j'aurais essayé de protéger n'importe qui pour ne pas qu'un autre malheur se passe en cette institut.

La pauvre elle se reposait totalement sûr moi tout en sanglotant et pleurant à chaude larme. Dans ce genre de situation je ne préférais rien dire et laisser les gestes parler en lui tapotant le dos ou encore en lui essuyant chaque larme qui coulait de mes doigts qui étaient tout aussi maladroit que certaine de mes paroles que je disais de temps en temps à tord ou à travers. Je la sentais qui essayé de reprendre sa respiration petit à petit pendant de longue minute alors que je la câlinais toujours autant elle réussis finalement à dire quelque mot de sa triste voix tremblante comme une feuille :


Pardon... Je t'ai blessé... Pa...pardon... Je suis tellement désolée... Je voulais pas... Oh là là je m'en veux...

Comme à on habitude elle c'était excusé une énième fois alors qu'elle avait rien fait, c'était pas elle qui m'avait blessé, du moin pas aproprement parlé, c'était juste une vitre en verre qui se situait à ce moment là par hasard au dessus de nous. Alors que la grosse marque rouge qui se tenait sur sa joue était entièrement ma faute, allait elle me pardonner pour ça ? Ou au contraire ne voudrait elle plus me voir ? Deux questions qui pour le moment resterons totalement sans aucune réponse. Elle continuait toujours d'essayer de respirer normalement puis au bout d'un moment elle me raconta alors ce qui c'était passé dans sa tête :

J'ai revécu une partie de mon passé... Un accident de voiture qui a coûté la vie à mes parents... C'était déjà très dur à vivre, mais le revivre... C'était pire... -Sa voix se brisa alors d'un coup mais elle dus garder son calme et reprendre contenance pour continuer- J'ai aussi apprit que j'avais été adoptée. Pendant cet accident, j'ai été blessée aux bras et transportée à l'hôpital... C'est là que j'ai apprit la mort de mes parents, comme je m'étais évanouie à côté de la voiture. Voilà, tu sais tout...

Je comprenais dés cette instant alors mieux pourquoi elle était dans cette état là, je n'avais pas vécu la même souffrance qu'elle donc je pouvais pas réellement me plonger dans ses sentiments et sa peine mais je savais que vivre un drame comme celui-ci une fois était douloureux, mais le revivre une deuxième fois était déchirant et dévastateur pour le cœur. Kana se défaisait alors de mes bras et pouvait enfin tenir sur ses deux jambes sans avoir besoin de support, puis en me retournant j'attrapais des bandages qu'elle m'avait envoyé puis elle me dit avant de sortir de la pièce :

Il vaut mieux que tu te tiennes éloigné de moi... Au moins pour un moment.

Sur ses mots je restais totalement figé sur place, alors Kana ne voulait plus de moi comme amie ? Ce ne pouvais être possible puisque j'avais appris et vue tellement de chose grâce à elle, je m'effondrais au sol tout en lâchant les bandages et pleurais alors quelques larmes et répétant son nom plusieurs fois, causé par ses mots plus blessants que n'importe quoi d'autre, non je n'étais pas fous je voulais juste ne pas perdre un être chaire à mon cœur surtout pas elle. Je me relevais alors comme je pouvais puis en ramassant les bandages je sortais de la chambre pour chercher Kana. 

Déambulant dans les couloirs, je m'aidais des murs pour avancer tendis qu'en passant devant le bureau de infirmière, je voyais cette dérniere dormir avec le visage couvert de larme. Je m'approchais discrètement pour les lui essuyer avant de sortir en fermant la porte pour ne pas la déranger et repartais alors à la recherche de ma douce amie. Elle n'était nulle part, ni dehors ni à l'intérieur, j'étais adossé à un arbre réfléchissant quand soudain, je vis la silhouette de Kana sur le toit de l'infirmerie. Je m'étais alors précipitais dans le bâtiments tout en remarquant que mon sang goutait sur le sol comme si je semais des graines pour retrouver mon chemin, prenant les escaliers pour monter, j'ouvris enfin la porte et me retrouvais nez à nez avec elle. Je me précipitais alors sur elle pour l'enlacer et lui disais tout en pleurant sur son épaule :


-Reste ne m'abandonne pas, j'ai besoin de toi et je suis sur que tu as besoin de moi comme pour te calmer par exemple et moi pour ne pas perdre mes quelques repaires que j'ai pu apprendre grâce à toi... Ne suis-je point ton ami ? Ne sais tu donc pas que je ferais tout pour te faire sentir mieux ? Alors arrête, ne me fuis pas, ne me demande pas quelques choses que je ferais jamais car au fond de toi tu sais très bien que je t'approcherais toujours quoiqu'il m'en coute ! Désolé pour la gifle que je t'ai foutu mais je savais plus quoi faire. Et pourrais tu m'aider à me soigner car tout seul je peux pas me bander tu sais ! Et je voulais pas déranger l'infirmière vu dans l'état qu'elle était ! Alors s'il te plait laisse moi rester ton ami !
#   Mar 6 Aoû 2013 - 12:01
avatar
Invité

Après avoir fermé la porte de l'infirmerie, je m'enfuis en courant. Je ne sais pas où je vais, je me dirige aléatoirement. Tout est encore embrouillé dans ma tête. Je me sens faible, nauséeuse. Jamais je n'avais autant perdu le contrôle de moi-même. Je me faisais peur. J'avais peur de recommencer, de blesser quelqu'un.

Soudain je me stoppais devant le vide. Mes pas désordonnés m'avaient conduits sur le toit de l'infirmerie sans que je le veuille vraiment. J'étais seule, mes longs cheveux flottant au vent. Le calme de cet endroit m’apaisa légèrement. Songeuse, je regardais en contre-bas. Le toit était suffisamment haut pour qu'une chute du haut de l'infirmerie soit fatale.

Et si... Je sautais..? Me demandais-je tout bas, perdue dans mes pensées.

Je ne ferais alors plus jamais de mal à quiconque et je serais enfin débarrassée de cette mémoire infâme. Je fis demi-tour pour prendre de l'élan. Oui, j'allais le faire, c'était la meilleure solution pour me sentir bien. J''arrivais près de la porte lorsque celle-ci s'ouvrit dévoilant un Léon dont le sang gouttait à terre. Je lui lançais un regard vide. J'allais m'avancer vers le bord pour enfin me libérer lorsque Léon m'enlaça et se mit à pleurer. Surprise, je l'entourais de mes bras, hésitante. Mon ami me dit alors :

Reste ne m'abandonne pas, j'ai besoin de toi et je suis sur que tu as besoin de moi comme pour te calmer par exemple et moi pour ne pas perdre mes quelques repaires que j'ai pu apprendre grâce à toi... Ne suis-je point ton ami ? Ne sais tu donc pas que je ferais tout pour te faire sentir mieux ? Alors arrête, ne me fuis pas, ne me demande pas quelques choses que je ferais jamais car au fond de toi tu sais très bien que je t'approcherais toujours quoiqu'il m'en coute ! Désolé pour la gifle que je t'ai foutu mais je savais plus quoi faire. Et pourrais tu m'aider à me soigner car tout seul je peux pas me bander tu sais ! Et je voulais pas déranger l'infirmière vu dans l'état qu'elle était ! Alors s'il te plait laisse moi rester ton ami !

Ses paroles ébranlèrent ma résolution. Rester mon ami..? Je l'avais repoussé ? Non, je lui avais pourtant juste demandé de se tenir éloigné de moi le temps que je récupère tout le contrôle de mes pouvoirs. Alors pourquoi..? Je me défis de ses bras et le dévisageais. Il était trop gentil, presque naïf. Il voulait toujours protéger les autres au péril de sa vie. Je n'étais qu'un fardeau pour lui. Je reculais vers le bord du toit. Encore un pas et je tombais. Je mis un pied dans le vide et dit à Léon :

Je n’embêterais plus jamais personne...

En finissant ma phrase, commençais à basculer dans le vide.
#   Mar 6 Aoû 2013 - 13:59
avatar
Invité

Elle m'avait écouté tout le long de mon monologue sans rien, juste en gardant ses bras autour de moi, mes paroles devaient sûrement résonner dans sa tête mais au moin je voulais qu'elle comprenne que je serais toujours la pour elle et ce que je ressentais à son égard. Au bout d'un moment elle c'était à nouveaux défaite de mes bras pour me dévisager, j'étais en train de pleurer à mon tour alors que je voulais qu'elle redevienne souriante comme avant, comme cette fois là ou je lui avait offert un nouveau tour de coup, ou comme le premier jour ou je l'avais vue. Je voulais retrouver cette Kana là et non pas celle qui se tenait en face de moi car s'en était une autre, elle était différente moin joviale, moin drôle.

Je la voyait reculer petite à petit, sauf que derrière elle, se tenait le vide qui était prêt à l'engouffrer dans les abysses pour ensuite la conduire dans l'eau delà face à la faucheuse qui lui prendra son âme. Je lui tendais alors mon bras droit tout en étant plein de larme ouvrant grand les yeux et secouant la tête négativement lui demandant de revenir vers moi car n'importe quoi qu'elle devait être en train de penser était totalement faux et ça j'en était convaincu. elle balançait maintenant un pied dans le vide, je la suppliais toujours du regard et elle me dit alors :


Je n’embêterais plus jamais personne...

J'écarquillais alors les yeux hurlant son nom qui devait résonnait dans toute l'institut comme si le tonnerre grondait fortement, j'accourus alors pour aller la rattrapé. Je réussis à agripper son poignet plongeant mon regard dans le siens quelques instants comme si je l'engueulais sévèrement, puis en voulant la remonter je glissais alors à cause de mon sang qui avait encore coulait et me voyais maintenant passer par dessus bord aussi. Dans la chut je l'avais serré contre moi en passant dessous elle puis dans un sourire incompréhensible je lui chuchotais à l'oreille :

-Si tu tombes je t'accompagne dans ta chut, tu sais quoi que tu puisses croire moi je t'aime et jamais tu ne me gênera, donc pendant cette chute je te tiens mais...pour une fois écoute moi, ferme tes yeux et bouches toi les oreilles ne craint rien je te tiens !

J'eus le temps de finir ma phrase que nous avions déjà parcourue les trois car de la chute, avant de percuter le sol j'essayais alors de canaliser mon pouvoir pour créer un gros tapis de fleur et d'herbe sur le sol et tenté tant bien que mal d'utiliser mon énergie de titan pour que je ramasse pas trop de dégât. J'allais lui demander si elle était prête pour l'atterrissage mais aussi bien elle m'avait écouté et de toute façon celui ci me prit de vitesse et un gros fracas résonna alors tout en créant un petit cratère. Quelques-un de mes os se brisèrent toujours à cause de la même raison * Aelita * car je n'avais pas totalement guérit et j'étais toujours un peu affaiblit mais bon tant pis. J'ouvris alors mes yeux pour regarder si Kana n'avait rien, je la voyais qui tremblait énormément sur moi puis je lui fit ouvrir ses yeux pour lui dire :

-Ne refais plus ce genre de bêtise Kanette ! Je te l'interdit formellement ! Tu n'imagine même pas à quel point j'ai eu peur de ne pas arriver à te rattraper ! Tu en es consciente ? Tu es consciente de la connerie que tu viens de faire ? Imagine toi un seul instant que je t'aurais laissé tomber sans le vouloir ! Imagine un peu deux secondes tous les tourments que j'aurais enduré ! Imagine le regard des autre et surtout celui d'Hideko sur moi me disant que je suis responsable de ta mort !

Même à moitié paralysé du dos j'avais réussis à hausser le ton, et puis je l'avais prévenue, je lui avais dit que je l'engueulerais si elle recommençait à faire des bêtises. Quand je voulu lui caresser son visage, je ne put bouger le bras et je gémissais de douleur, le regardant alors, je le vis totalement retourné je soupirais puis regardé Kana en souriant :

-Tu..tu as pas trop de bobo au moin ?
#   Mer 7 Aoû 2013 - 11:46
avatar
Invité

Alors que je pensais que j'allais enfin ne plus jamais créer de problèmes, Léon arriva à me rattraper, criant mon nom. Il plongea son regard dans le mien et même sans mon pouvoir de sensitif je sentis à quel point il avait peur et à quel point il était furieux contre moi. L'espace d'un instant je me débattis pour qu'il me lâche, mais il raffermit sa prise et me tira en arrière. Le reste se passa en un éclair.

Mon ami glissa dans son sang qui coulait encore, bascula vers moi et je l'entraînai dans ma chute. Il passa sous moi, me serrant dans ses bras et chuchota à mon oreille :

Si tu tombes je t'accompagne dans ta chut, tu sais quoi que tu puisses croire moi je t'aime et jamais tu ne me gênera, donc pendant cette chute je te tiens mais...pour une fois écoute moi, ferme tes yeux et bouches toi les oreilles ne craint rien je te tiens !

J'obéis de mauvaise grâce et fermais les yeux en tentant de me faire plus légère. L'atterrissage fut brusque malgré un épais tapis de feuilles. Ma tête cogna contre le sol et la douleur éclata dans mon crâne. Le souffle coupé, je restais là, tremblant de tout mon corps. Léon me fit ouvrir les yeux. Ma vision était brouillée par les larmes et la douleur. Le Titan laissa éclater toute sa colère et sa peur :

Ne refais plus ce genre de bêtise Kanette ! Je te l'interdit formellement ! Tu n'imagine même pas à quel point j'ai eu peur de ne pas arriver à te rattraper ! Tu en es consciente ? Tu es consciente de la connerie que tu viens de faire ? Imagine toi un seul instant que je t'aurais laissé tomber sans le vouloir ! Imagine un peu deux secondes tous les tourments que j'aurais enduré ! Imagine le regard des autre et surtout celui d'Hideko sur moi me disant que je suis responsable de ta mort !

Ses paroles me heurtèrent en plein cœur et je me recroquevillais sous la force de sa voix. Soudain il gémit de douleur. Je me relevais et m'agenouillais en vacillant dangereusement. Son bras était tourné dans le mauvais sens. Je frémis en me disant que c'était par ma faute qu'il était ainsi. Grâce à mon pouvoir de sensitive, je le calmais et tentais d'influer sur la douleur pour le faire baisser. Il me demanda alors :

Tu..tu as pas trop de bobo au moin ?

Je secouais la tête pour montrer que non. Je regrettais tout de suite mon geste car tout se mit à tournoyer. Je fermais les yeux et me concentrais pour repousser la sensation d'évanouissement qui se profilait. Je me levais les jambes tremblantes. Fronçant les sourcils, je puisais dans mes ressources et prit Léon pour le relever. Je passais son bras le plus "valide" par dessus mes épaules et me mis à avancer vers l'infirmerie en tentant de lui faire le moins mal possible. J'avançais lentement mais sûrement, portant au trois quart mon ami. Je devais rester forte au moins jusqu'à l'infirmerie. Malgré ma résolution, je finis par glisser et tomber durement à terre. Je tentais de me relever plusieurs fois, supportant mon ami blessé, et la troisième fois fut la bonne. Je repris mon chemin et arrivais jusqu'à l'infirmerie où une jeune femme nous accueillit. Elle prit Léon et charge.
Je fis alors quelque chose d'assez banal.
Je m'évanouis proprement.
#   Mer 7 Aoû 2013 - 13:51
avatar
Invité

Finalement pour une fois j'avais réussi à engueuler quelqu'un que j'aimais beaucoup, le plus triste c'était qu'il avait fallu que cette situation arrive pour que je me lâche un peu. Quand à elle, elle avait enfin réagit au son de ma voix mais malheureusement c'était trop tard car l'horreur était déjà survenue et personne ne pouvait changer cela, quand bien même on pourrait revenir en arrière, je ne le voudrais pas car j'avais enfin pus faire prendre conscience à Kana que son geste était totalement débile, et encore je pèse mes mots pour ne pas être encore plus vulgaire. Elle c'était d'abord recroquevillait sûrement à cause de mes mots, mais ensuite elle c'était agenouillait avec difficulté en entendant mon gémissement ( saleté de bras à la con ).

Quand à moi mon état devait être assez comique à voir : un dos en bouillit, du sang partout, un bras qui était plus étrange qu'autre chose. Pourquoi avait il fallu que les choses en arrivent là, pourquoi n'avait elle pas voulu m'écouter alors que je faisais que de lui dire des choses percutante pour qu'elle comprenne. Elle était tellement têtue parfois que s'en était épuisant mais bon le premier qui dit que je ne l'aime plus à cause de se qu'elle venait de faire ba je l'explose à grand coup de pied dans les fesses. Au début ma douleur était atroce et tellement insupportable que je ne préférais pas bouger un seul membre sinon j'en souffrirais atrocement. Néanmoins je sentais une sorte de bien être alors que je devais normalement subir une douleur assez immense, Kana faisait au moin un truc bien aujourd'hui, j'étais pratiquement sur que c'était grâce à son pouvoir qui était fort utile.
Pour ma question elle avait secoué négativement la tête malgré la bosse qui était apparue sur son front mais je n'en tenais pas compte car elle avait subit assez d'engueulade pour aujourd'hui, bien évidement je vouais pleurer car j'étais totalement épuisé par tout ceci mais si je craquais maintenant elle pourrait encore faire une bêtise, je me contentais de la laisser me redresser et m'aider à marcher.

Bien évidement le chemin était assez long et nous étions dans un piteux état, surtout moi qui ne pouvait plus rien faire d'autre, bien évidement nous tombions plusieurs fois à cause de moi vu que j'étais plus capable de rien d'ailleurs elle aurait même du me laisser sur place pour aller chercher de l'aide mais bon comme je l'avais dit auparavant elle est têtue et on peut pas la changer. Arrivait finalement à l'infirmerie, la remplaçante nous accueillie d'un aire assez choqué et tendis qu'elle prenait le relais pour me supporter, Kana s'effondra au sol inconsciente, de mon bras valide et avec le peu d'énergie qui me restait je l'avais un peu rattrapé pour amortir sa chut pour finalement qu'elle atterrisse en douceur sur le sol.


-Léon Valentine et Kana Whitwolf je suppose, la femme que je rmplace m'a dit que vous étiez des élèves qui faisaient que de bouger de leur chambre sans autorisation, mais que diable c'est il passé pour que tu sois comme ça toi ? Allonge toi dans un li de suite que je te fasse des radios, t'en fais pas en attendant j'installe ta partenaire dans un fauteuil alors va dans ce lit MAINTENANT !

Oulalala j'avais pas intérêt à lui désobéir à celle la sinon j'allais encore plus finir en charpie moi et je faisais donc ce qu'elle me disait grâce à son aide et le temps de m'allonger elle avait posé Kana dans un fauteuil en la couvrant car de toute façon elle ne craignait plus rien du tout contrairement à moi qui était seul avec la furie. Je sentais ses mains se poser sur moi et elle déchira ce qu'il restait de mon t-shirt ( mes pauvres habits à force je vais plus en avoir moi ) et elle commença les satanés radios pendant de longue minute. Je regardais Kana qui au bout d'un quart d'heure avait finalement papillonnait des yeux avant de les garder ouvert entièrement et je la saluais alors difficilement tout en lui demandant d'une petite voix :

-Cou...cou mademoiselle, tu--vas --mieux ? Désolé d'avoir été dur a--vec t--toi mais je ne pouvais plus sup--sup--supporter que tu dises des bêtises !

L'infirmière m'ordonna de me taire en me disant que l'examen allez continuer pendant encore un petit quart d'heure de plus car je cite ses mots * tu es en piteux états jeune homme * Sa petite tape sur ma tête me fit un peu gémir de douleur mais bon c'était rien comparé à ce que Kana pouvait subir. Je la regardais tout de même attendant une réponse de sa part alors que je grimaçais durement.
#   Ven 9 Aoû 2013 - 16:21
avatar
Invité

J'ouvris des yeux papillonnants à cause de la lumière. J'étais assise dans un fauteuil à l'infirmerie et Léon, ayant été pris en charge par la nouvelle infirmière, subissait des examens minutieux. Mon corps était en mode " attends encore un peu et tu vas grave morfler ".

Effectivement mon corps était en mode calme avant la tempête. Tempête qui ne tarda pas à arriver. La douleur explosa dans ma tête et le pièce se mit à tournoyer. Le contre-coup du choc de la chute me frappa et je me mis à trembler violemment. Un voile opaque obscurcissait ma vision et donnait à mes yeux un aspect vitreux. Mes oreilles sifflaient, comme pour me prévenir que je m'étais assez gravement cognée. J'entendis à peine Léon lorsqu'il m'appela :

Cou...cou mademoiselle, tu--vas --mieux ? Désolé d'avoir été dur a--vec t--toi mais je ne pouvais plus sup--sup--supporter que tu dises des bêtises !

Je voulus lui répondre mais ma bouche était pâteuse et lorsque je desserrais les dents, la douleur à mes tempes augmenta d'un coup. Je gémis et me pris la tête dans les mains. Même si je souffrais, je me levais et m'approchais de Léon. Mon équilibre avait été salement touché par le choc contre ma tête et je dus m'accrocher à des meubles pour arriver jusqu'à mon ami. Je titubais et menaçais de tomber à chaque instant. Près de Léon, je me laissais tomber lourdement à genoux. Un goût de sang flottait sur ma langue. Je m'efforçais néanmoins de parler :

J'étais décidée... J'irais... mieux plus tard... Mais... Je voudrais... te poser une question... -je repris ma respiration qui devenait sifflante- Dis-moi... Pourquoi..? Pourquoi... m'avoir suivie... et... rattrapée..?

Cette question était dans ma tête, tournoyant comme la pièce devant mes yeux, parmi tant d'autres questions que ça me donnait le tournis (quoique je l'avais déjà). Ces interrogations, je n'osais les formuler oralement. Ça aurait voulu dire exprimer ma tentative de suicide et ça me faisait peur. J'avais besoin de savoir pourquoi son geste, pourquoi il était mon ami...
Et par dessus tout... Pourquoi tout cela était-il arrivé ?
#   Ven 9 Aoû 2013 - 21:51
avatar
Invité

À l'entente de mes paroles Kana avait réagis mais n'avait pas pu me répondre à cause du choc subit sûrement car elle ouvrit un peu la bouche et de se fait elle décessera les dents, ce qui malheureusement parfois nous aidait à retenir la douleur et elle se tenait alors la tête tout en gémissant de douleur, si seulement je l'avais rattrapé comme il fallait cela ne serait pas arrivé. Elle se levait alors qu'elle avait besoin de rester assise et de se reposer, ma Kana était vraiment folle parfois. Elle se tenait au meuble qui l'entourait car son équilibre avait malheureusement était amoindrit et sa perception des distances avait du subir un petit traumatisme. Arrivait à mon niveaux elle tombait alors à terre sur ses genoux violemment sans que je puisse la ratraper, non pas que je voulais pas mais infirmière me fusillait du regard et me faisait assez peur je devais l'avouer. Je regardais néanmoins Kana dans les yeux toujours attristé par ce qu'elle venait de faire et à cause de l'état dans lequel elle était puis je la vis ouvrir la bouche et parler en se forçant :

J'étais décidée... J'irais... mieux plus tard... Mais... Je voudrais... te poser une question... -elle repris lentement sa respiration qui devenait assez voir même trop sifflante à mon gout- Dis-moi... Pourquoi..? Pourquoi... m'avoir suivie... et... rattrapée..?

Ses paroles me choquèrent une secondes fois et avec toujours un aussi gros impact sur ma tristesse, je voulais l'engueuler encore et encore mais elle en avait assez subit comme ça et je voulais pas la rendre plus triste qu'elle ne l'était déjà. Je réfléchissais alors à ce que je pouvais lui dire tendis que je passais toujours de foutu examen qui me faisait souffrir le martyre car l'autre folle appuyé parfois sur mon dos, mais je devais rester fort pour ne pas déprimé Kana et je gardais alors mon doux sourire que je lui faisais tout le temps pour ne pas montrer ma peine que j'enfouissais loin dans mon cœur et que j'enfermais à double tour pour ne pas qu'elle s'échappe pendant un bon bout de temps. Tapotant légèrement la joue de Kana de mon bras valide je lui remontais ensuite le visage pour lui dire :

-Réfléchis deux secondes veux tu. Il y à t-il une raison pour vouloir sauver ses amis ? Ensuite je t'ai suivie car je tiens énormément à toi, sans te mentir...je te considère comme une deuxième mère, je sais c'est stupide mais c'est comme ça je suis comme je suis j'y peut rien ! Et pourquoi cela ? Tout simplement parcequ'à chaque problème que j'avais tu étais là pour moi alors à moi de te rendre la pareil tu ne crois pas ?

Je lui lâchais alors le visage pour la laisser méditer sur mes paroles tendis que je devais maintenant me retourner sur le ventre. Quel poisse et l'autre m'y obligé presque et ses mains sur moi me faisaient tressaillir car après tout rappelons le, mon t-shirt était mort dans l'écrasement au sol. J'obéissais quand même aux ordres pour ne pas froisser l'infirmière mais aussi pour que Kana puisse voir que je veux me faire soigner dans les règles ( pour une fois tient ) une fois sur le ventre je re regardais Kana la questionnant du regard pour savoir ce qu'elle avait à me répondre.
 

faire la connaissence du toit de l'institut ^^

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 6Terrae, Une nouvelle ère commence... :: L'Institut Terrae.
 :: Toit de l'institut
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant