Partagez
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
Le vent attise le feu. Sauve qui peut? (With you,Hanade)
##   Mer 27 Mar 2013 - 21:06
Anonymous
Invité

Moi qui pensais connaître tout Terrae... Voilà que je découvre un glacier... Honte à moi. Enfin, non, je suis un dieu et dieu peut pas avoir honte. Comment ça il peut pas ne pas tout connaître? Chut, je te foudroie, lecteur, si tu continu de me contredire....
Bref, par cette belle après-midi, me voici près à acheter de quoi satisfaire mon balais qui s'excite à la vu de cet étalage de crème glacées aux couleurs diverses. C'est pleins de produits chimiques ces trucs, chui sûr! M'en fous... Trop bon.
Il y a une petite queue, pas grand monde... Mais ça n'avance pas. C'est dans ce genre de moment que je peux prouver que c'est vrai... Quoi? Ah oui: Il y a deux sortent d'acheteurs dans ce genre de lieux. Ceux qui savent ce qu'ils veulent, alias moi et ceux qui pensent que le sort de l'univers repose sur leur choix. Mais bordel, c'est smple! Y a 20 parfums différents, des dégueux et des bons. Tu choisis un bon et tu dégage! Rrrroh et en plus y a ceux qui comptent leur monnaies en 1 centimes... Foutu monde.
Pour faire un peu passer le temps, j'imagine toutes sortes de scénarios permettant au monde de réduire son effectif de population et ainsi réduire proportionnellement le nombre de personnes faisant la queue pour rien. Le temps de finir cinq petits scénarios, tous plus alléchants les uns que les autres, c'est mon tour.
Bon, du coup je vais passer dans la catégorie que je déteste. Y a trop de choix, c'est inhumain!! La vendeuse... Ou le vendeur... Je sais pas ce que c'est, me regarde, lassé(e).

-Vous vous êtes décidé monsieur?

Bon, on va rire, tant qu'à faire.

-Monsieur!? Monsieur! Ah mais non, je ne suis pas un monsieur! Je suis monseigneur.

Il/elle roule des yeux, pousse un soupir et continu d'attendre, sans rien dire cette fois. Finalement, ma réputation de chieur narcissique m'aura précédé.
Enfin décidé sur une combinaison fraise-pistache-glace schtroumph, je m'installe à une petite table dans le glacier pour dégusté la coupe à trois boules.
##   Mer 27 Mar 2013 - 21:55

Personnage ~
► Âge : 16 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Hanade Fararja
Hanade Fararja
Inactif
Messages : 71
Date d'inscription : 01/03/2013
Emploi/loisirs : Sentir le vent sur mon visage en courant et jouir de la paix autour de moi.
Humeur : Positive, on ne se laisse jamais abattre!

Il faisait agréablement chaud aujourd'hui. Sans comparaison avec le soleil de Palestine, qui était plutôt agressif au contraire, mais une douce chaleur qui chassait le froid de l'hiver de manière notoire. Le printemps arrivait et j'en étais ravie. Je n'aimais pas beaucoup le froid, la chaleur était bien plus agréable. Et puis, le soleil, ça met de bonne humeur et aide à voir la vie du bon côté. J'aurai aimé partager ce moment avec quelqu'un, mes amis par exemple... Ils me manquaient, et je n'avais pas la pareille ici. Je n'avais plus revu Cendre depuis notre rencontre et, bien qu'ayant croisé du monde, je ne m'étais encore attardé avec personne. Tout le monde semblait déjà se connaître et moi, j'étais la petite nouvelle qui vient perturber ce joli monde qu'il se sont construits. Avec un soupir contrit, je sortit du dortoir avec une forte envie de prendre un bon bol d'air frais.

Décidée à me fondre dans la masse, j'avais laissé le voile qui couvrait mes cheveux dans la chambres, tentant de m’accoutumer à mon nouveau pays. J'avais cependant gardé ma robe en deux pièces noire et rouge, tenue traditionnelle de Palestine. Je la trouvais belle, agréable à porter et surtout, je n'avais rien d'autre à me mettre pour l'instant. J'étais parti sans affaire, puisque la maison avait été détruite et je n'avais pas encore l'argent pour refaire une garde-robe. Je me contentais donc de cette tunique, associée à une paire de sandale ouverte en cuir noir, laissant mes longs cheveux noirs virevolter dans la légère brise du printemps. Mes pas me portèrent au village dont j'entendais souvent parler les gens. Il était plus petit que ce à quoi je m'attendais mais il y avait tout ce qu'il fallait. Flânant dans les rues comme une touriste, et observant des enfants se chamailler, je retrouvai un semblant de sourire que mon visage n'avait pas connu depuis un moment.

Mon regard tomba sur une longue queue apprêtée au stand d'un glacier. Intriguée et surtout amusée, je m'approchai d'un pas léger, avant de me souvenir que je n'avais pas d'argent... Résignée, bien que légèrement déçue, je me contenta de m'asseoir sur un petit muret proche des tables du stand, où étaient assises de nombreuses personnes. J'observai ainsi les gens, sans voir passer le temps. J'entendis un homme s'appeler "monseigneur" de loin. Cela me fit pouffer de rire car je n'avais pas encore rencontré de telle personnalité. Distraite, je ne remarquai pas immédiatement un groupe d'enfants qui s'approchaient avec leurs glaces, me dévisageant avec curiosité. Voyant que je les avais remarqué, ils s'approchèrent davantage et commencèrent à me parler:


-Dis mam'zelle, c'est vrai que tu es une guerrière?

Surprise, je me demandai où il avait bien pu chercher une idée pareille. Puis, comprenant qu'on lui avait surement raconté mes origines sur fond romancé pour pas l'effrayer, je décidai de rentrer dans son jeu.

-Eh bien oui, dis-je avec assurance. Je suis une grande guerrière qui vient d'un lointain pays appelé Palestine. Tu connais?

J'achevai ma question avec un sourire pour le mettre à l'aise. Ils se lancèrent tous alors dans une série d'exclamations et me bombardèrent de questions...


Hrp : désolé c'est pas génial, je me ferai mieux ensuite^^
##   Jeu 28 Mar 2013 - 3:01
Anonymous
Invité

C'est vrai que bouffer des glace tout seul c'est pas drôle... En plus ça donne aux gens le droit de se faire des idées genre... "Oh celui là, il déprime tout seul en mangeant de la glace! Ça copine a du le quitter..." "Mais voyons! Nassel qui déprime pour une fille? Quelle folie!" "Vous avez raison. Enfin, c'est Nassel, il fait peur aux gens et n'a pas d'amis..."
Je brandis ma cuillère d'un air théâtrale, levant les yeux au ciel et déclara, tel un de ces héros de pièce antique:

-Je suis Eion Nassel et la glace ça s'mange tout seul!

Mon regard tourna vers l'extérieur. Des enfants se regroupaient petit à petit, comme intrigués par un je ne sais qui ou je ne sais quoi étrange. Je fit un petit tour sur moi-même pour mieux voir. Ah, je ne fus pas déçu. Joli vu... Une belle demoiselle, de toute évidence bien plus jeune que moi, la peau mate et le grain serré et lisse. Son visage magnifique, ses mouvements gracieux et... Je secouais la tête de droite à gauche. Non non, on ne se fait pas une fille dans sa tête. On se la fait "in real life". Vous n'êtes pas d'accord?
Je me concentrais sur les questions que posaient les enfants. Ils prenaient la jeune fille pour une "guerrière". Je pouffais de rire. Même si c'était vrai, ils étaient drôles ces gosses à tirer si vite ce genre de conclusions dès le premier regard. Même moi, je dois l'avouer, j'aurais pas fais mieux.
Délaissant ma glace, je mis mes mains dans mes poches et me dirigeais vers la zone de rassemblement. M'adossant au mur, je fis mon plus beau sourire pour les enfants -jme sentais dans tout ça- et la jeune fille.

-La Palestine, oui, un pays de guerrières! Elles sont toutes aussi jolies que celle que vous voyez là. Mais attention!

Je marquais une pause.

-Ces guerrières vivent en nomades, pourchassant de vilains démons, des djiins malfaisants, des scorpions géants comme dans "Le choc des Titans", des... J'en fais trop?

La question, que j'accompagnais d'un regard accentuant son "importance", s'adressait à la jeune fille.
##   Jeu 28 Mar 2013 - 12:55

Personnage ~
► Âge : 16 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Hanade Fararja
Hanade Fararja
Inactif
Messages : 71
Date d'inscription : 01/03/2013
Emploi/loisirs : Sentir le vent sur mon visage en courant et jouir de la paix autour de moi.
Humeur : Positive, on ne se laisse jamais abattre!

Alors que je m’apprêtais à raconter une histoire, pour ne pas briser le rêve des enfants, je vis le même homme que celui de la file se redresser brusquement pour crier à... personne il semblerait, que la glace se mangeait seul. A nouveau, je ne pus retenir un léger éclat de rire. Cet homme était décidément un vrai spectacle à lui seul mais il avait du mérite. Je n'avais pas rigolé une seule fois depuis mon arrivée je crois... Cela me faisait du bien de voir que je n'étais pas définitivement privé de cette capacité. Voyant que je rigolai, les enfants se tournèrent aussi vers la source du bruit et commencèrent à rigoler, mais bien plus bruyamment que moi.

Reportant mon attention sur les enfants, je commençai à raconter une histoire de guerrier, du moins j'essayai, quand je notai un mouvement à la table du fameux dispenseur de rire. Surprise, je le vis regarder dans notre direction et esquisser un mouvement d'approche. Feignant de ne rien remarquer, je repris ma discussion, un léger sourire sur les lèvres cependant quand je notai qu'il venait se posait contre le mur, près de nous. Soudain, il se lança dans une grande tirade sur les fameuse "guerrières" de Palestine, n'hésitant pas au passage à me complimenter sur ma soi-disante beauté, tout en parlant de film de héros. Ce qui acheva de m'intriguai, ce fut lorsqu'il s'interrompit pour me demander s'il en faisait trop. Le regardant vraiment pour la première fois, j'éclatai d'un rire léger et sincère.

-Je ne sais pas si je représente les jolies filles de mon pays, mais pour le reste tu n'es pas si loin de la vérité, lui dis-je avec un sourire amusé.

Son intervention avait attisé l'excitation des enfants qui se mirent à me bombarder de questions sur les scorpions géants et les esprits du mal. Amusée, je conservais mon attitude joueuse, intégrant le nouveau venu dans la conversation avec malice.

-C'est vrai, j'ai vaincu beaucoup de d'esprits du mal. Mais vous voyez cet homme ? C'est aussi un grand guerrier avec lequel j'ai combattu un vieux démons qui voulait répandre les ténèbres sur la Terre, fis-je avec une voix de conteuse tout en me penchant vers eux.

L'effet désiré fit mouche. En un court instant, ils poussèrent de petits "ohhh" et se tournèrent vers le petit nouveau pour entendre l'histoire. Derrière la foule des enfants, je lui fit un le petit clin d'oeil en lui tirant la langue disant " tu as voulu jouer ? Alors assume !"; En même temps, je m'installai confortablement pour entendre ce qu'il allait dire, la tête retenue par une main dont le coude était posé sur ma jambe
.
##   Jeu 28 Mar 2013 - 15:44
Anonymous
Invité

Je lançais un regard mi-étonné mi-effrayé à la jeune fille. Oooooh la méchante, maintenant je devenais le centre d’intérêt de petits ch'n'enfants... Et moi qui pensais leur faire peur tout à l'heure. Ah la nouvelle génération! Des durs à cuirs. Je soupirais et fixais un moment les enfants. Ils posaient des questions à la pelle. Moi-même je me questionnais...
1) C'est quoi le nom de cette fille?
2) Elle a quel âge?
3) En fait le 2) on s'en fiche, est-ce qu'elle est libre?
4) En fait le 2) et le 3) sont inutiles. Elle vient avec moi ce soir?
5) Et putain, comment ces enfants font pour parler autant et si vite??

Je tendis les deux mains au-dessus de moi, l'air solennel.

-Maintenant mes enfants, je vais vous conter une histoire. Mais d'abord....Chut!

Comme prévu, ils se turent. Ils s'assirent même autour de moi... Je fit une moue agacée. Ils étaient vraiment décidés à écouter mon "histoire". N'empêche, c'est cool. J'ai toute une assemblée, m'écoutant attentivement, buvant mes paroles... Plus une jeune fille des plus jolies. J'étais bien décidé à lui montrer que j'en avais à revendre.
Je fis des ronds avec mes épaules, fit craquer mes doigts et laissa planer un ou deux anges avant de commencer:

-C'est vrai, je suis un guerrier, comme cette jeune femme. Je vais vous raconter l'histoire de cette bagarre qui devint une légende en Palestine! Écoutez bien...
Le voyage que j'avais entamé m'avait conduit jusque dans ce pays. La chaleur, les gens, les coutumes... Tout m'était inconnu.
C'est en entrant par hasard dans une rue qui m'était inconnue que je découvris la jeune femme que vous voyez là. Une gentille et douce demoiselle, cela va sans dire! (clin d'oeil) Je passais une semaine dans sa ville. Cette guerrière née était une véritable légende parmi les siens. J'étais admiratif, pour la première fois de ma vie. Et c'est là que le vieux démon apparut. Un soir, comme ça... POUF! (Un oooooh s'élève dans la foule) Bien entendu, la belle guerrière se retrouve face à lui, en position difficile et moi, en bon et beau gentleman, n'écoutant que mon courage, je viens à son secours, la délivrant des griffes du mal. Le démon, lui, apeuré par mon être tout puissant s'enfuit en couinant. Mis il jura de se venger sur tous les petits enfant embêtants du monde.

Je finis mon conte sur un sourire à la demoiselle signifiant "Alors? Contente ou pas?"
##   Jeu 28 Mar 2013 - 16:26

Personnage ~
► Âge : 16 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Hanade Fararja
Hanade Fararja
Inactif
Messages : 71
Date d'inscription : 01/03/2013
Emploi/loisirs : Sentir le vent sur mon visage en courant et jouir de la paix autour de moi.
Humeur : Positive, on ne se laisse jamais abattre!

Toujours assise dans la même position, je regardai l'inconnu se prendre au jeu et commençai à raconter son histoire. J'avais bien vu son regard qui traduisait un certain... manque d'aise mais cela ne rendait la chose que plus amusante. Il y avait longtemps que je n'avais plus pu faire ce genre de blague. J'en avais l'habitude avec mes amis pourtant, mais bien sur maintenant, cela ne pouvait plus être. Cependant, je retrouvai ce petit plaisir durant ce court moment avec les enfants. C'était toujours quelque chose de gagné.

Je secouai la tête avec amusement devant son clin d'oeil, simulant de l'admiration devant ses talents de conteur. Mais malgré mes moqueries, je devais bien reconnaître qu'il avait su attirer l'attention de ces enfants, même si ça ne semble pas lui faire si plaisir que ça. Cette pensée me fit pouffer de rire.
Son histoire finit, les enfants commencèrent à s'éloigner dans tous les sens, surement pressés de raconter cette histoire à leurs parents et à leurs copains. Je me retrouvai donc rapidement seul avec l'inconnu, me redressant en position plus droite et fixant mon regard sur le lointain. Je ne l'ignorai toutefois pas:


-Vous avez un talent de conteur certain, dis-je avec un sourire. Même si je jurerais que les enfants ne sont pas votre domaine de prédilection.

J'achevai cette phrase en le regardant finalement. Je n'étais pas du genre antisociale, loin de là, même si ces derniers temps je restai très méfiante. Après tout, ce lieu m'était étranger. Mais je ne connaissais encore personne ici et je ne voulais pas restai seule en permanence. Ma mère n'aurait pas voulu que je me renferme. Poursuivant le jeu, je décidai de le taquiner sur la forme qu'avait pris son histoire.

-Je suis le genre de fille à être forcément en danger et ayant besoin d'un beau chevalier servant pour me sauver selon vous? demandais-je avec un regard en coin, le sourire toujours accroché à mes lèvres.
##   Jeu 28 Mar 2013 - 16:47
Anonymous
Invité

Les minimoys partirent rapidement, laissant le champ libre à une discussion plus sérieuse avec la fille. Je remis mes mains dans mes poches et me r-adossais au mur, me mettant ainsi à l'aise. La demoiselle fixait un point invisible. "Un peu rêveuse?Hm..." Je sens que je vis vite reprendre ma mauvaise habitude de chercher les affinités de tout le monde.
Je ne pouvais pas dire si elle était nouvelle ou non. Je n'étais rentré que depuis peu et je n'avais pas encore assimilé tous les visages arrivés en mon absence. Cependant, elle me semblait un peu...paumé? Oui, peut-être un peu perdue, paumée. Donc bien jeune ici.

Elle flatta mes talents de conteurs et posa le doigt sur mon mal-être avec les enfants. Je ris de bon cœur devant l'ironie peu cachée de ce compliment. Avant que je ne puisse répondre elle reprit, toujours aussi joueuse:

-Je suis le genre de fille à être forcément en danger et ayant besoin d'un beau chevalier servant pour me sauver selon vous?

Je levais un sourcil. Vraiment, j'avais rarement réfléchis autant face à quelqu'un.

-Tout d'abord... Tutoie moi, je ne suis pas si vieux que ça, vraiment. Ensuite, oui, tu as raison, je n'apprécie pas beaucoup les enfants. Je ne sais pas du tout faire avec eux et leur présence ne... m'attire pas tant que ça.

Je souris un peu gêné. Ce n'est pas toujours très élégant de dire ça devant une femme, mais je me devais d'être franc.

-Et je m'excuse si je t'ai offensée. Je ne voulais pas te réduire. Mais je pense que toutes les jeunes filles, jeunes femmes et femmes sont des demoiselles en détresse. Même si beaucoup refusent souvent ce titre en ce moment. Dommage pour les gentleman, n'est-ce pas?
##   Jeu 28 Mar 2013 - 17:18

Personnage ~
► Âge : 16 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Hanade Fararja
Hanade Fararja
Inactif
Messages : 71
Date d'inscription : 01/03/2013
Emploi/loisirs : Sentir le vent sur mon visage en courant et jouir de la paix autour de moi.
Humeur : Positive, on ne se laisse jamais abattre!

Je l'écoutai me confirmer que les enfants n'étaient son fort avec un léger sourire. Contrairement à ce qu'il pouvait croire, j'étais sensible et compréhensive. Je pouvais comprendre qu'on ne se sente pas à l'aise avec des enfants. Il en fallait davantage pour me choquer ou me vexer. Je ne savais pas exactement s'il avait peur de ça mais sa manière de me le dire comme s'il marchait sur des oeufs avait attisé mes soupçons. Il poursuivit ensuite d'une façon qui m'étonna. Encore une fois, il me parlait comme s'il s'attendait à ce que je le gifle ou me fonde en larmes. Souriant franchement cette fois-ci, je me levai et me plaçai face à lui, cherchant à capter son regard pour qu'il voit que tout allait bien.

-Hey calmez-vous... enfin calme-toi si tu préfères, lui dis-je. Je ne suis absolument pas vexée, c'était juste pour vous... te taquiner.

Je lui tournai le dos commençant à marcher pour délier mes jambes engourdies. Le vent était un peu plus fort que tout à l'heure, faisant flotter les pans de ma robe et mes cheveux dans les airs. J'aimais décidément le vent. Cela me rappelait ces moments où je me mettais à courir sans raison rien que pour le sentir sur mon visage. Me tournant à moitié vers lui, je poursuivis avec un léger sourire en coin.

-Et votre... ta vision des femmes est plutôt romantiques. Mais tu as raison, peu sont vraiment comme tu le décrits, achevais-je en riant.

Je fixai pendant un temps les gens toujours attablés au glacier, dévorant leur glace ou leur café avec délice. J'aurai aimé moi aussi passer un bon moment avec mes amis... Mais la compagnie de cet homme inconnu était amusante, et j'en avais bien besoin. En parlant d'inconnu...


-Pourrais-je connaître le nom de mon mystérieux et talentueux conteur d'histoire? demandais-je avec amusement
##   Jeu 28 Mar 2013 - 17:47
Anonymous
Invité

Lorsqu'elle se mit devant moi je pu enfin juger de sa taille et approximativement de son âge. Entre 16 et 17 ans. 18 au maximum. Je la regardais bouger et l'écoutais parler sans rien dire. Elle avait du mal à me tutoyer et butait beaucoup sur les je/vous. Un petit rire amusé se dessina sur mes lèvres.

-Ma vision des femmes? Romantique... C'est
juste une vision qui me paraît normale et automatique. Même si je
n'arrive pas à être un homme bon avec elles -cela m'est
physiologiquement impossible-, je ne peux que les voir ainsi, en effet.

Je souris malicieusement et reprit.

-Mon nom vaut une glace. Accepte de me laisser t'en offrir une et en échange le mystérieux et talentueux conteur d'histoires te devras son identité. D'accord?

J'accompagnais mon invitation d'un regard rassurant, lui faisant comprendre qu'elle n'avait rien à craindre.

-Hm... Et si tu crains pour ta vie, sache que je suis un des Master de l'institut, je ne te ferais rien. Je suis là pour te protéger, petite demoiselle en détresse...

Je me redressais et sortis les mains de mes poches, attendant une réaction et une réponse de sa part.

-Ah et si tu le souhaite, après nous pourrons marcher tant que tu veux.
##   Jeu 28 Mar 2013 - 18:29

Personnage ~
► Âge : 16 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Hanade Fararja
Hanade Fararja
Inactif
Messages : 71
Date d'inscription : 01/03/2013
Emploi/loisirs : Sentir le vent sur mon visage en courant et jouir de la paix autour de moi.
Humeur : Positive, on ne se laisse jamais abattre!

Je rigolai à sa réponse. Il était décidément très particulier comme garçon, mais c'était un compliment. Au moins il se distinguait un peu de ceux que je rencontrai. Chez moi, les hommes sont plutôt durs et peu marrant, surtout avec les filles. Ils se doivent d'être stricts avec nous. Cela me faisait donc du bien de croiser un homme drôle qui semblait voir la vie et les gens avec légèreté. Un peu trop même si j'avais bien compris son problème euh... "physiologique". Je n'y fis toutefois aucune mention et me contentais de sourire. Contrairement à la plupart des gens de mon pays, je ne jugeais pas les autres, ce n'était pas vraiment mon style.

Lorsqu'il me proposa de m'offrir une glace en échange de son prénom, j'eus tout d'abord une réaction troublée, intriguée à vrai dire. Ce dont je lui fis part en plaisantant.


-Normalement ce serait plutôt à moi de t'offrir quelque chose en échange de ton prénom non ? lui faisais-je remarquer malicieusement.

Sa révélation sur son statut de master me surprit. Il semblait très différent de celui qui m'avait soigné et emmené ici. Bien que je ne me sentais pas particulièrement en danger aux premiers abords, le fait qu'il soit master me détendit imperceptiblement. Ne voulant pas lui donner une autre occasion de le gêner, je repris aussitôt.

-Avec plaisir pour la glace, répondis-je

Je me dirigeai donc vers le stand du glacier, lui emboîtant le pas. Lorsque nous fûmes devant le vaste choix de goûts et saveurs présents, j'eus un léger moment d'hésitation mais optai finalement pour la simplicité:


-Excusez-moi, je voudrais une boule menthe-chocolat s'il vous plait!

Me tournant vers mon nouveau chevalier servant, je répondis à sa remarque sur le fait qu'il soit master.

-Je n'avais pas peur ne t'en fais pas. Tu ne sembles pas être méchant..., lui dis-je avec un petit sourire triste.

Ce n'était pas lui qui me rendait triste bien entendu. Mais face aux vrais méchants que j'avais rencontré toute ma vie, lui ne pouvait en aucun cas me faire peur. Je le vis payer ma glace, non sans ressentir une petite gêne, et m'installai à une table libre ne l'attendant. Lorsqu'il revint, je lui reposai la question.


-Alors ? Puis-je enfin connaître le nom de mon fameux conteur ?, demandais-je tout en entamant ma glace avec un plaisir difficilement dissimulable


##   Jeu 28 Mar 2013 - 18:54
Anonymous
Invité

Je lui fis un clin d'oeil et répondit doucement:

-Si tu avais de quoi m'offrir quelque chose, je le saurais. De plus tu n'es pas entrée t'acheter de glace mais tu t'es contentée d'observer. Donc...

Je marquais une pause.

-De toutes façons ta présence me suffit ahah!

La demoiselle commanda sa glace. Selon moi, elle avait bon goût. Du moins pour le chocolat. La pistache ne m'ayant jamais attiré... Elle se tourna vers moi et me dis que je n'étais pas "méchant". Décidément, elle était vraiment drôle cette fille. En fait, non, elle ne me connaissait pas, c'est tout. Mais plus je réfléchissais, moins j'avais envie de jouer avec elle comme avec les autres. Peut-être... Non je ne sais pas pourquoi en fait. Je ne me posais pas plus longtemps la question, détestant tout bonnement ce genre de réflexions existentielles. Je secouais la tête de droite à gauche et paya la glace. Je jetais un coup d'oeil à la fille. Elle devait sûrement être un peu gênée de se faire offrir quelque chose par un étranger. Je lui pinçait le nez en rigolant.

-T'en fais pas va, ça me fait plaisir.

Je la laissait aller s'asseoir et prit une serviette ainsi qu'un verre d'eau pour moi. Je la rejoins finalement. Une fois assis en face d'elle, la question précédente revint et comme promis j'y répondis.

-Eion Nassel. Enchanté. Toi qui es-tu? Tu es nouvelle n'est-ce pas? Dis moi si je me trompe ou si je pose trop de questions.

Je me penchais ensuite sur ma chaise, la faisant basculer d'avant en arrière, comme un gamin. Arrêtez, c'est drôle n'empêche. Vous l'avez jamais fait? Menteurs...
##   Sam 30 Mar 2013 - 12:54

Personnage ~
► Âge : 16 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Hanade Fararja
Hanade Fararja
Inactif
Messages : 71
Date d'inscription : 01/03/2013
Emploi/loisirs : Sentir le vent sur mon visage en courant et jouir de la paix autour de moi.
Humeur : Positive, on ne se laisse jamais abattre!

Je me massai le bout du nez, endroit où il m'avait pincé pour jouer apparemment, gardant un léger sourire. Il me rappelait un ami à moi, toujours très excité et qui adoré me triturait de partout, juste pour m'embêter. Ce souvenir me permit de me détendre définitivement, ne me sentant plus aussi réservée et timide en présence de... Eion comme il disait s'appeler. Encore un nom original, que je n'avais jamais entendu auparavant.. Mais il sonnait bien, je l'aimais assez. Toujours penchée sur ma glace, je pris le temps d'en prendre une nouvelle bouchée avant de me présenter à mon tour.

-Moi, je m'appelle Hanade Fararja. Enchanté Eion, fis-je avec un sourire amusé.

Lorsqu'il me demanda si j'étais nouvelle, cela me donna l'impression que ce genre de question était surement celle qui devait revenir le plus souvent dans une conversation entre deux personnes qui ne se connaissaient pas. Le master qui m'avait accompagné m'avait aussi expliqué le système des rangs et du coup, cela justifiait d'autant plus ce genre de curiosité.


-Et je suis bien nouvelle. Je suis arrivée hier pour être précise, du coup j'ai encore un peu de mal à m'habituer à mon nouvel environnement, lui expliquais-je en regardant autour de moi. Tout est assez... différent.

Puis, décidée à être un peu curieuse moi aussi, je pris les devants pour lui poser de nouvelles questions.

-Et toi, dis-moi, d'où viens-tu ? demandais-je avec curiosité, le regardant par-dessus ma glace à la menthe.
##   Sam 30 Mar 2013 - 14:39
Anonymous
Invité

-C'est un sentiment tout à fait normal, fis-je en souriant. Tu dois juste te retrouver de nouvelles bases, de nouveaux repères. Tu verras, ce n'est pas si difficile, tout le monde ici est d'une gentillesse et d'une originalité incroyables. Et puis... Si tu as besoin d'aide on est là pour toi.

Je souris plus sincèrement encore, attendrit en repensant à mon arrivée à moi et à ces sentiments troublants.

-On est une grande famille.

Je réfléchis un instant, arrêtant de me balancer inutilement sur ma chaise. Elle me demandais d'où je venais. C'est possible de répondre à ce genre de questions sur soit même quand on ne connais pas vraiment la réponse...?
Je soupirais bruyamment et la regardais d'un air plein de sens.

-Tu sais je sais pas vraiment. Je sors d'un orphelinat australien, donc je me suppose australien... Mais en fait j'espère souvent que je me trompe. Eion Nassel, pour la petite histoire, c'est juste le nom que je me suis donné. Voilà.

Je bus une gorgée d'eau. J'avais une de ces envies de fumer tout d'un coup. Voilà ce que c'est que de faire ressortir ce genre de sentiments...
On est une grande famille ici. Mais c'était pas ma famille. Enfin, même si je ne connaissais pas ces gens qui m'avaient créés... Ils me manquaient. Étrange...

-Dis moi... Hanade... Ton prénom signifie quelque chose en palestinien?
##   Sam 30 Mar 2013 - 15:17

Personnage ~
► Âge : 16 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Hanade Fararja
Hanade Fararja
Inactif
Messages : 71
Date d'inscription : 01/03/2013
Emploi/loisirs : Sentir le vent sur mon visage en courant et jouir de la paix autour de moi.
Humeur : Positive, on ne se laisse jamais abattre!

Une grande famille ? Cette manière de voir les choses ne m'était pas encore venu à l'esprit. Je me doutais qu'il s'agissait d'une sorte de grande communauté. Chacun des membres de cet institut possède des capacités exceptionnelles. Cela crée forcément un lien entre eux, ils se rapprochent grâce à une détermination commune et parce que tous ont surement vécu ce grand vide que m'a expliqué le master. Nous étions tous ici, en quelque sorte, des enfants abandonnés à qui l'on propose une nouvelle vie. C'est vrai que cela faisait penser à une famille...

-J'ai du mal à me dire que tout ce qui m'entoure deviendra ma nouvelle maison et ma nouvelle famille. Tout est si récent, si nouveau pour moi... je ne vois pas oublier mon passé et mon pays comme ça. Aussi gentil que soit les gens d'ici, la Palestine restera toujours ma maison, dis-je avec tristesse, ne sachant pas si j'allais le vexer ou non.

J'avais peur d'avoir ouvert mon coeur de manière trop sincère en réalité. Je ne m'étais pas soucier d'avoir du tact, j'avais juste laisser les choses couler. Mais il valait mieux être sincère à mon avis. Et puis, comme je l'ai dit, c'était encore tout nouveau pour moi... Mais un jour peut-être, je pourrai accepter cet endroit comme ma maison.
Lorsqu'il me parla de l'orphelinat, je senti un pincement au coeur. Je me maudit intérieurement, insultant ma curiosité inappropriée.


-Pardon Eion... je n'aurai pas dû me montrer curieuse, je suis désolée, fis-je en plongeant le regard dans ma glace.

Cela avait dû être très dur pour lui de me parler de ça, tout ça à cause de ma trop grande curiosité. Je voyais dans ces yeux qu'il était encore très affecté par le fait de ne pas savoir d'où il vient. Comment peut-on s'en remettre d'ailleurs?
Il glissa ensuite sur l'origine de mon prénom. Avec un rire amusé, j'entrepris de lui répondre le plus clairement possible.


-En arabe, le mot "Hanade" désigne une femme au caractère fort, dis-je avec un grand sourire. Je ne sais pas si je suis vraiment concernée.

Décidée à essayer de rattraper ma bévue avec ses origines, je lui posa une question totalement différente, m'intéressant à son statut de master.

-Au fait, si tu es master, quelle est ton ... affinité? Je crois que c'est ce mot non ?, demandais-je, à moitié sure de moi.
##   Sam 30 Mar 2013 - 15:53
Anonymous
Invité

J'ébouriffais doucement les cheveux d'Hanade. Un petit geste de tendresse sincère. Chose rare chez moi et ça me faisait plaisir d'en user. Je lui souris avec gentillesse. Je pouvais comprendre ce qu'elle ressentait, sans n'avoir jamais été dans sa situation. Son ton triste avait réussit à ébranler mon mur de dur insensible et laissait maintenant transparaître quelque de doux. Sincèrement, je n'en avait pas honte devant la jeune fille, alors que généralement je trouvais que ça faisait"femmelette".

-Je comprends tu sais. Quand on a eu un chez soi, une famille, des amis, une vie avant Terrae, il n'est jamais facile de s'en recréé une. Comme si on était une nouvelle personne. C'est pas possible.

Je marquais une pause destinée à accentuer le sens sérieux de mon discours.

-Il y en a beaucoup dans ton cas ici, mais chacun le vie différemment. Ce serait cruel de te dire "tu n'es pas toute seule comme ça, tout le monde l'a surmonté alors toi aussi tu peux". Parce que non, parfois on peut pas. Laisse moi te dire juste un truc. Un seul.

Je me rapprochais doucement d'elle et murmurait:

-Nous, on est là. Pour toi.

Voilà j'avais fais mon boulot de Master, ma BA de la journée et pour une fois depuis très longtemps je me sentais bien.
Elle s'excusa aussi pour la question qu'elle m'avait posée, me traduit son prénom et me demanda quelle affinité était la mienne.
Je rigolais et lui répondit, plus détendu:

-T'inquiètes va, t'étais pas censée savoir et puis on peut pas fuir son passé alors bon...
Nous verrons bien si ton prénom te va! Je ne peux pas juger je te connais depuis à peine 15 minutes ahah!

Je lui fis un petit clin d'oeil. C'était une invitation mal cachée pour qu'on se reparle.

-Je suis un Master Feu. Feu Lunaire. Un marionnettiste.
##   
Contenu sponsorisé

 

Le vent attise le feu. Sauve qui peut? (With you,Hanade)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Terrae Village.
 :: Boutiques. :: Glacier.
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant