Terrae, Une nouvelle ère commence...

Partagez | 
L'attente {Olivia}
Lun 1 Avr 2013 - 22:47
avatar
Invité

Depuis ma rencontre avec cette femme à la carrure imposante et aux yeux brillant d'une sincérité inégalée, mon coeur ne cesse de faire des bonds dans ma poitrine. Mes yeux, autrefois éteints, retrouvent peu à peu une lueur d'espérance, une envie de retrouver la lumière d'autrefois. Face au grand portail qui précédait l'entrée de cet institut, énormément de questions se sont imposées à moi...Mais je ne peux m'empêcher d'aimer la douce mélodie qui se dégage de cet établissement. Oui, une mélodie qui se répète, au loin, comme un écho...Une mélodie indéfinissable, qui me poursuit depuis ce jour au bord du lac, où j'ai vu cette femme, superbe, qui m'a tendu la main, et guidée jusqu'ici. Quand j'observe l'environnement qui m'entoure, cette cour majestueuse se présentant à moi, je me sens...vivante. Plus vivante que jamais. Ma vie n'a été jusque là qu'un ensemble d'évènements troublant et traumatisant. On m'a toujours dit qu'un jour, je saurai trouver une perle, une raison de vivre, d'exister, et de m'épanouir au grand jour. Mais pour ressentir cet espoir, il me fallait un pilier, une chose sur laquelle je peux m'accrocher, me soutenir...

Et si...par le plus grand des hasards...Ce pilier...était cet institut ?

Mais je n'ose y croire encore. Peut-être, après tout, que j'ai réussi à passer à l'acte, et que sur le bord de ce fameux lac...j'ai réussi à me noyer, j'ai pris le courage d'en finir...?

Le courage...non, la lâcheté d'en finir, plutôt...Peut-être que cette femme était un Ange Gardien, et que sa mission était de me conduire aux portes du Paradis ?

Mais cette cour n'est pas comme je me l'imaginais...Des arbres plantés tout autour, des bancs alignés de façon à garder une longue distance les uns des autres, des allées menant à des portes mystérieuses...

Tout ceci ressemble à une école, une grande école...Mais, pourquoi m'avoir conduit jusqu'ici ? Suis-je maudite, à jamais, prise au piège dans cet endroit ?

Mais tout compte fait...N'était-ce pas ce que je souhaitais plus que tout au monde ? Partir, loin de mes bourreaux, loin de ma vie désastreuse, changer ma perception des choses, croire en de nouvelles perspectives...? Je pensais ne plus avoir de vie, ne plus avoir d'instinct de survie, mais je suis consciente que ma venue ici n'est pas dû au hasard...

Me laisse-t-on une seconde chance ? Une chance de me reprendre en main, d'aimer la vie à nouveau ? Mais, pourquoi cet endroit est-il tenu si à l'écart des autres ? Je n'y avais pas pensé, tiens...


En tous cas...J'ai sûrement attendu ce moment toute ma vie. Je n'ai jamais cru aux contes de fées mais, au fond de moi, je reste l'enfant que j'étais à l'époque, qui tendait son esprit vers une imagination sans bornes, et sans limites.


Je regarde aux alentours...J'aperçois d'autres têtes, des uniformes, j'arrive à capter certaines bribes de conversation, dont les mots me semblent étranges et inconnus...Puis, je décide de me poser sur le premier banc venu...Les coudes posés sur mes genoux, je regarde la petite fontaine fixée à quelques mètres devant moi, et j'observe l'eau couler avec attention sur les parois en pierre. Une eau claire et limpide, ce qui n'est pas le cas de mon esprit en ce moment...Je ne peux m'empêcher de sourire en voyant ce liquide transparent.

Je ne sais pas vraiment où me diriger ensuite, je reste là, à regarder l'eau...J'attends...mais, quoi exactement ?
Revenir en haut Aller en bas

Mar 2 Avr 2013 - 19:36
avatar
Féminin

Messages : 639
Date d'inscription : 31/01/2012
Age : 19
Emploi/loisirs : Chanter, utiliser mes pouvoirs, me retrouver dans des situation improbables et juste vivre avec le sourire !

Tranquille. En un seul mot, voilà ce qui pouvais décrire nous état d'esprit et mon humeur à l'instant où je vous parle. J'était à ce point tranquille que s'en était presque désespérant, banal. Et j'ai jamais aimé tout ce qui était banal, croyais. Mais après tout c'était un peu compréhensible; Lucky, que je considérais comme mon demi-frère coulait des jours bien trop tranquille à son goût dans la villa de ses richissimes parent; Akira, ma demi-soeur m'étais toujours aussi inconnu et cela faisait bien longtemps que je ne la cherchais plus, ce qui devait être son cas à elle aussi. Voilà on a fait le tour de la partie de ma famille avec qui je m'entendait bien (ou que je ne connaissais pas). Les autres je n'ai pas envie d'en parler et ce n'est pas demain la veille que j'en parlerai. Pour l'instant je suis tranquille mais je me rend compte que je m'ennuis à mort.

Pas de cours cette après midi, donc une après midi à tuer. Décidément, cette tranquillité va peut être finir par me tuer. Qu'est ce que je pouvais bien faire ? Alors tout d'abord il faudrait que je m’entraîne, parce que bien que j'ai nettement améliorée ma maîtrise de l'eau je ne pouvais pas dire que j'étais au top niveau dans ce domaine là. Mais vraiment, je n'étais pas très motivée pour m’entraîner toute seule, il fallait absolument que je vois du monde. Dur, dur pour une timide comme moi, ce n'est pas que j'aimais être seule non. Mais ... On va dire que je n'était pas très douée pour rencontrer des gens ... sauf à l'improviste, c'était encore ce qui me réussissait le plus. "Allez courage Olivia, tu peux le faire !" (Oui je me parle tout seule, ça gène quelqu'un ?). Bon assez parlé, direction la cour. En plus ce n'était pas bien loin. De ma chambre déjà j'avais une vue superbe sur le lac et en regardant un peu sur la droite je pouvais même apercevoir un petit morceau de la cour. Je n'avais cas de rendre au rez-de-chaussée et j’atterrissais directement dans la cour toujours autant bondée. Tout en marchant sur le goudron, je regardais à droite et à gauche. En fait je n'eu pas à chercher longtemps. Soudain mon attention fut attiré avec une silhouette. D'où je la voyais je pense que c'était une fille de mon âge, mais quelque chose de "choquais" dans son comportement. Il ne fallait pas être très observatrice pour se rendre compte que cette fille là était totalement perdue. Seule à regarder l'eau du lac, elle avait l'air de ne rien fixer, les yeux dans le vague. Et elle faisait vraiment peine. Surtout quand je pensais que moi aussi j'avais était comme ça. Ben oui, à mon arrivée à Terrae bien sûr, c'est comme si je me voyais , moi, il y a un an devant ce portail gigantesque ... et totalement perdue. Il fallait vraiment que je l'aide. Elle avait tellement l'air d'en avoir besoin de l'aide.

- Salut ... Euh ... co ... comment tu t'appelle ?
Voir le profil de l'utilisateur


~ Si on cesse de rêver, on meurt ~
Spoiler:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Mar 2 Avr 2013 - 21:40
avatar
Invité

Le petit clapoti de l'eau qui coule et qui claque sur la fontaine...ça m'apaise encore plus que ce que j'aurai pensé. Mes yeux ne fixent plus cette eau, et se perdent au fin fond de l'horizon...Plongée dans mes pensées, tout en me demandant si j'arriverai à me relever de ce banc sur lequel j'aimerai bien m'endormir, je fus interpelée. Une voix douce, un tantinet timide, me prit de court. Je fis un effort pour ne pas sursauter, vu que je suis facilement surprise, je lève mes yeux vers une petite silhouette qui s'impose face à moi.

- Salut ... Euh ... co ... comment tu t'appelle ?

Ce qui a tout de suite attiré mon attention, c'était ses yeux. D'un marron un peu plus clair que les miens, il y brillait une sorte de petite étincelle. Cette fille avait-elle quelque chose de spécial ? Et ses cheveux étaient d'un blond que je trouvais beaucoup plus coloré que les miens. Je ne peux m'empêcher d'observer attentivement les personnes dès mapremière rencontre avec eux, c'est une habitude que j'ai prise...

Il ne fallait surtout pas que j'oublie de lui répondre.

- Bonjour, excuse-moi...J'étais en pleine réflexion...Euh, je m'appelle Sadako. Sadako Okada, et toi ?

Voici donc la toute première personne que je rencontre en ce lieu étrange et envoutant...Je regarde derrière elle, et vis qu'elle n'était pas suivie. Les gens n'ont pas l'air de se déplacer en troupeaux, par ici...Ça change beaucoup quant à mon ancien établissement où personne ne peut être à l'écart, sinon...on vient vous insulter et vous montrer à quel point c'est normal et logique que vous soyez seul dans votre coin.

Mais, je ne souhaite pas y repenser à cet instant. Il ne faut pas que je recommence à me replonger dans la dépression...non, il faut que je tienne le coup...n'est-ce-pas ?

Puis je reporta mon attention sur cette fille. Tu ne risques rien, Sadako...Elle est juste venue faire un peu connaissance avec toi, alors pourquoi as-tu une boule au ventre ? Pourquoi ce point au coeur ?

Peut-être parce que ça faisait longtemps qu'on n'avait plus éprouvé un minimum de politesse envers toi...oui...ça doit être ça.
Revenir en haut Aller en bas

Mar 9 Avr 2013 - 21:37
avatar
Féminin

Messages : 639
Date d'inscription : 31/01/2012
Age : 19
Emploi/loisirs : Chanter, utiliser mes pouvoirs, me retrouver dans des situation improbables et juste vivre avec le sourire !

La nouvelle releva la tête et me détailla avec une drôle d'expression. Elle, c'était sûr, ça ne faisait pas longtemps qu'elle était arrivée. Pour être si craintive et perdue ... Il y avait même beaucoup de chance pour qu'elle soit arrivée à l'institut depuis moins d'une semaine. Quand elle eut fini sa longue inspection de moi, elle me répondit :

- Bonjour, excuse-moi...J'étais en pleine réflexion...Euh, je m'appelle Sadako. Sadako Okada, et toi ?

Sadako Okada, une japonaise assurément. Et encore,, je ne vais pas me plaindre qu'il y a trop de japonais à Terrae parce que ce n'est pas vrai. Depuis que je suis arrivée ici, la plupart des gens que j'ai rencontré (et qui mon dit leur pays d'origine) étaient ou européens ou américains. A croire que les japonais ne ressente le vide que très rarement. Question à développer en tout cas. Revenons à notre petite Sadako plutôt. Je la comparerai presque à un petit écureuil apeuré tellement elle avait avait l'air fragile et perdue dans l'immensité de l'institut. Mais je la comprend aussi. Toutes ces nouvelles choses, cette "nouvelle vie" qu'on est sensé reconstruire ici ... Au début, ça fait un peu peur. Je me rappelle même m'être demandé si je me sentirais un jour chez moi ici. Mais maintenant, je me dit que cette question que je me suis posée à moi même était incroyablement idiote. Mais peut être que Sadako se la posais en ce moment même. Je lui annonça avec un sourire.

- Je m'appelle Olivia Rosenberg, enchantée.

Néanmoins je m'inquiétais toujours pour cette petite novice. Elle avait l'air encore sous le choc de ce qui avait causé son vide, c'était sûr. Je voulais vraiment l'aider parce que comme on m'a accueillie à mon arrivée, je savais que c'était comme un devoir pour moi d'en faire de même.

- Ça va ? Tu a l'air perdue. Ça ne fait pas longtemps que tu es arrivée à Terrae pas vrai ?
Voir le profil de l'utilisateur


~ Si on cesse de rêver, on meurt ~
Spoiler:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Sam 13 Avr 2013 - 10:56
avatar
Invité

Olivia Rosenberg...son nom de famille me rappelle celui d'un personnage de jeu vidéo que j'aime beaucoup, un avocat de la défense...

Je m'en souviendrai.

- Je suis enchantée également, du moins...je le serai si je n'étais pas aussi...craintive, lui répondis-je avec un sourire.

- Ça va ? Tu a l'air perdue. Ça ne fait pas longtemps que tu es arrivée à Terrae pas vrai ?

Perspicace. Mais ce n'était pas dur de le voir...rien que ma posture pouvait faire deviner mes émotions en ce moment même. Mes mains tremblaient un peu, tout en essayant de retenir ma tête, lourde à cause des nombreuses questions que je me posais. Je pourrai peut-être demander des renseignements à cette jeune fille, par la même occasion...

- En effet, je suis perdue...j'ai passé le portail de cet endroit sans même m'en apercevoir, et voilà que je me retrouve ici...assise sur un banc, dans une cour qui m'est complètement inconnue...

Une brise de printemps vint caresser ma joue à ce moment-là. Je frissonna un peu, et je cherchais mes mots.

- Je ne sais...pas vraiment comment l'expliquer mais, cet endroit me donne la chair de poule, et en même temps...il m'intrigue. Terrae est un nom peu commun...j'aimerai...

La peur de déranger me tiraille l'esprit. Je ne voulais pas faire perdre son temps à Olivia, elle doit déjà connaître les moindres secrets que recouvrent Terrae, et peut-être que je ne dois pas être au courant de certaines choses...Ah, j'ai un dilemne...la curiosité est trop forte, mais j'ai peur de finalement savoir ce que cache cet institut. Quelque chose de mystique flottait dans l'air, mais je n'arrivais pas à le cerner...

- J'aimerai te demander...où sommes-nous, exactement ? Géographiquement, aussi...

Je n'osais pas poser plus de questions. Je préfèrai le faire par étape, et essayer d'assimiler au mieux les informations qu'elle voudra bien me donner. Je plonge dans son regard, cherchant une once de réponse...Mais je sais que je n'y trouverai rien.

Autour de nous, d'un seul coup, se mit à surgir quelques groupes d'élèves, assez bruyant, qui discutaient des quatre éléments. On dirait une conversation philosophique aux premiers abords, mais des termes dont j'essayais de deviner leurs origines apparurent, et je perdis le fil de leur conversation. Je reporte donc mon regard sur Olivia, attendant impatiemment sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas

Sam 20 Avr 2013 - 14:26
avatar
Féminin

Messages : 639
Date d'inscription : 31/01/2012
Age : 19
Emploi/loisirs : Chanter, utiliser mes pouvoirs, me retrouver dans des situation improbables et juste vivre avec le sourire !

Si Sadako avait l'air plus que craintive, j'étais sûre que au fond d'elle, elle voulait en savoir plus sur l’institut. Surtout si le master qui était allé la chercher avait été aussi accueillant avec elle que celui qui était venu me cherché l'avait été avec moi, je trouvais même bizarre qu'elle n'ai pas encore posé la question.

- En effet, je suis perdue...j'ai passé le portail de cet endroit sans même m'en apercevoir, et voilà que je me retrouve ici...assise sur un banc, dans une cour qui m'est complètement inconnue...

La preuve que les masters qui allaient chercher les novices était toujours aussi sociables ... Mais bon, dans un autre sens si ils "abandonnaient" les nouveaux un fois rentré dans l'institut, c'était surement pour qu'ils aillent parler aux élèves par eux même. Et apparemment ça marchait plutôt bien. La petit nouvelle frissonna un peu à cause d'une brise soudaine avant de continuer.

- Je ne sais...pas vraiment comment l'expliquer mais, cet endroit me donne la chair de poule, et en même temps...il m'intrigue. Terrae est un nom peu commun...j'aimerai...

J'hocha la tête. Terrae, c'est sur que c'est un nom pas très connu surtout au Japon, et comme c'était un institut ... hors du commun, je pense que c'est un nom que lui allait plutôt bien.

- Oui, c'est sûr que c'est un institut ... pas comme les autre. Mais tu n'a pas de raisons d'en avoir peur.

Bon, je n'allais peut être pas lui déballer tout d'un coup le pourquoi et comment de son arrivée ici et ce qui l'attendait. Déjà qu'elle avait l'air traumatisée, je ne voulais surtout pas en rajouter un couche. Il allait falloir que je fasse attention à ne pas faire d'allusion à quelque chose qu'elle ignorais absolument.

- J'aimerai te demander...où sommes-nous, exactement ? Géographiquement, aussi..

Elle ne savait pas où on l'avait amener ? Ah oui bien sûr, le master ne lui avait rien dit du tout alors. Je pensais d'abord lui parler de chose "normal", enfin qui ne sortent pas de l'ordinaire en tout cas. Et ensuite, je lui parlerais de Terrae, de ses pouvoirs et tout ce qui risquait de la faire tomber dans les pommes, un peu plus tard et petit à petit. Je m'empressa de répondre à sa

- Alors ... Déjà, nous somme à Terrae, un institut qui est construit en plein milieu de Tokyo, au Japon. Je ne pourrai pas t'en dire plus sur cette ville et ce pays parce que j'ai toujours vécu en Alaska avant d'arriver à Terrae. Je pourrai juste te dire que Tokyo est une très grande ville, très vivante - d'ailleurs en montant sur le toit des bâtiments on a une superbe vue de toute la ville- . Voilà pour le coté géographique, mais si tu a d'autre questions, n'hésite pas à me les poser.
Voir le profil de l'utilisateur


~ Si on cesse de rêver, on meurt ~
Spoiler:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Sam 20 Avr 2013 - 16:54
avatar
Invité

Olivia à l'air d'une fille bien plus posée et calme que moi. Elle doit avoir s'être habituée, après tout...Elle n'as pas l'air nouvelle, elle est posée, calme, tout le contraire de moi en ce moment...Mes mains se sont pourtant arrêtées de trembler quand elle me répondit :

- Alors ... Déjà, nous sommes à Terrae, un institut qui est construit en plein milieu de Tokyo, au Japon. Je ne pourrai pas t'en dire plus sur cette ville et ce pays parce que j'ai toujours vécu en Alaska avant d'arriver à Terrae. Je pourrai juste te dire que Tokyo est une très grande ville, très vivante - d'ailleurs en montant sur le toit des bâtiments on a une superbe vue de toute la ville -. Voilà pour le coté géographique, mais si tu as d'autres questions, n'hésite pas à me les poser.

Quand j'entendis "Tokyo", je pensa tout de suite à ma mère...Tamae Okada. Elle avait vécu toute sa vie à Tokyo, puis était venue à Paris, en tant que touriste...et a rencontré mon père...Je ne m'en suis pas rendue compte sur le coup mais, comment vont-ils réagir quand ils ne me verront pas rentrer de ma "promenade" ? Ils me manquent...Comment je vais faire pour vivre sans eux ? Et Olivia, qu'en sont-ils de ses parents ? Oserai-je lui poser d'autres questions comme elle me l'a si gentiment proposé ?

- D'accord...Merci. J'en ai d'autres, en effet...

Mais...par quoi commencer ? Comment lui faire comprendre que je dois retourner auprès de ma famille ? Voudra-t-on me laisser sortir d'ici ? Est-ce-que je me sentirai beaucoup mieux dans cet endroit...? Je repris ma respiration.

- L'Alaska...ça doit être vraiment beau, et bon d'y habiter...dis-je avec un sourire.

Non, je n'osais pas trop aborder le sujet...Zut, il faut que je trouve une solution. Allez, Sadako...Tu dois te battre contre cette crainte qui te ronge...J'ai toujours aimé les mystères, et d'habitude je suis beaucoup plus curieuse...Mais cette fois-ci, quelque chose me bloque.

Et si...j'y allais tout en douceur ? En lui parlant un peu de moi, au fur et à mesure...Je lui demanderai la raison de ma venue ici. Enfin...la raison de la personne qui m'as amené ici, plutôt.

- Pour ma part, même si je possède un prénom japonais, j'ai toujours vécu en France. C'est ma mère qui est japonaise, tandis que mon père est un pur français. Mais je n'habitais pas Paris, loin de là ! m'empressai-je d'ajouter en riant.

"Je n'habitais pas" ? Je parlais déjà au passé...

- Je suis née dans une petite ville, en plein dans le Centre de la France. Mais j'ai toujours aimé les "communautés", et non les grandes villes métropolitaines...Je m'y perdrai, moi.

Je revoyais déjà les petites plaines, les maisons de campagne, comme perdues au bout du monde...Personne pour venir te gâcher la journée ensoleillée qui t'attendait, personne pour venir t'harceler jusque chez toi...Un petit paradis, même si la connexion internet n'était pas vraiment très bonne...Les petites villes aussi sont pas mal, elles ont un certain charme, une certaine présence que les grandes villes ne possèdent pas...
Revenir en haut Aller en bas

Lun 22 Avr 2013 - 19:00
avatar
Féminin

Messages : 639
Date d'inscription : 31/01/2012
Age : 19
Emploi/loisirs : Chanter, utiliser mes pouvoirs, me retrouver dans des situation improbables et juste vivre avec le sourire !

Apparemment oui elle avait l'air d'en avoir d'autre. En tout cas c'est ce qu'elle m'a répondu quand je lui est demandé si d'autres sujet sur Terrae était encore flous dans sa tête. En voyant qu'elle était encore sous le choc de ce qui lui était arrivé, je décida de ne pas trop la presser mais elle mettait beaucoup de temps pour répondre. Je m'attendis à ce qu'elle me pose ses questions seulement à la place, elle commença à me dire que l’Alaska devait être un beau pays et tout. On aurait dit qu'elle essayait de parler d'autres chose pour éviter ces fameuses questions sur Terrae. Mais sinon ça ne me dérangeai pas du tout de parler de mon pays d'origine moi hein. Seulement, j'aurai parié n'importe quoi qu'elle aurait posé toutes les questions qui lui tournais dans la tête depuis qu'elle avait été récupéré par son master non ? Vous savez quoi, j'ai beau avoir déjà été comme eux à mon arrivée, je ne comprend plus les novices mais plus du tout alors. Tiens c'est comme quand Road m'avait expliqué tout d'un coup tout les principes de l'institut. J'avais éclaté en sanglot et elle ... et bien elle s'est écroulé de rire. Comme quoi, je pense qu'avec le temps on oublie un peu ce qu'on a enduré. Et c'est exactement ce qui était en train de m'arriver, ayant en partie oublié ce qui j'avais ressenti j'étais presque incapable de comprendre la pauvre Sadako. Justement, a novice n'avais finalement pas l'air de vouloir (ou de pouvoir, aller savoir) continuer à parler de mon pays d'origine. Elle repris :

- Pour ma part, même si je possède un prénom japonais, j'ai toujours vécu en France. C'est ma mère qui est japonaise, tandis que mon père est un pur français. Mais je n'habitais pas Paris, loin de là ! m'empressai-je d'ajouter en riant.

Alors ce devait être comme un retour aux origine pour elle. J'espérais que ça l'aiderai à se sentir un peu plus chez elle. Parce ce que pour l'instant, la petite n'avais pas l'air de se sentir chez elle ici, elle n'avait même dit qu'elle en avait peur. Le fait de parler d'un passé si proche devait l'avoir encore plus déstabilisé. Je lui aurais bien parlé de Terrae mais elle reprit déjà la parole. Je me contenta de l'écouter tout en me disant qu'il fallait que je fasse quelque chose pour la consoler.

- Je suis née dans une petite ville, en plein dans le Centre de la France. Mais j'ai toujours aimé les "communautés", et non les grandes villes métropolitaines...Je m'y perdrai, moi.

Ayant toujours vécus dans une petite communauté (pour ne pas dire une minuscule communauté), j'était entièrement d'accord avec elle. Dans ces petites villes tout le monde se connait, on se dit bonjour dans la rue, les enfants se retrouvent le weekend et commencent rapidement à faire des petites excursions avec les "grands" pendant que les vieux qui se connaissent depuis toujours se retrouvent au bar du coin devant une bonne bouteille d'alcool. C'est comme une grande famille.

- Je suis totalement d'accord avec toi. Tu dois te douter qu'en Alaska, nous n'avons pas trop de grosses villes. Moi j'habitais dans un tout petit village. Tout ces gens qui se connaissent et qui ne ratent jamais une occasion de se voir et de se parler, c'est très différent des habitudes des gens des "grosse villes".

En arrivant ici j'aurais pu croire que ce genre de relations que j'avais avec les gens allait changer, mais pas du tout en fait. Bon, c'est vrai que je ne connais pas tout le monde mais j'avais réussis à me faire pas mal d'amis et de connaissance malgré ma Timidité.

- Tu voulais que je te parle un peu plus de Terrae ? Après tout, si tu préfère le découvrir par toi-même ... Tu n'a qu'a me poser les questions qui te passent par la tête, d'accord ?
Voir le profil de l'utilisateur


~ Si on cesse de rêver, on meurt ~
Spoiler:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Lun 22 Avr 2013 - 23:31
avatar
Invité

Pensive. Oui, elle était pensive. Olivia avait l'air d'être plongée dans mon récit mais, je la sentais...autrement. Elle était entrain de réfléchir, oui. Elle doit sans doute rire intérieurement de ma façon consternante de changer de sujet. C'est vrai que j'ai tout de suite été repéré...Mais il y avait tellement de questions à poser sur cette endroit et sur la façon dont on m'a amené ici, que...J'avais peur de la bombarder et de l'ennuyer plus qu'autre chose. Elle doit en avoir marre des novices qui s'échouent ici, sans la moindre indication, et qui posent des questions sans cesse, et sans répit...Sans le découvrir par eux-même. C'est ce que je voulais faire, mais...Des indications, ça ne fait de mal à personne. Vraiment.

- Je suis totalement d'accord avec toi. Tu dois te douter qu'en Alaska, nous n'avons pas trop de grosses villes. Moi j'habitais dans un tout petit village. Tout ces gens qui se connaissent et qui ne ratent jamais une occasion de se voir et de se parler, c'est très différent des habitudes des gens des "grosse villes".

Tiens...Un point commun. Ne pouvant m'en empêcher, j'esquisse un sourire. Comme ça, pendant une seconde. Je me sens bien, au fur et à mesure de notre conversation. Je ne me sens ni oppressée, ni harcelée. Je me sens...vraiment bien.

- Tu voulais que je te parle un peu plus de Terrae ? Après tout, si tu préfères le découvrir par toi-même ... Tu n'as qu'a me poser les questions qui te passent par la tête, d'accord ?

Lisait-elle dans mes pensées ? C'est peut-être ça, les pouvoirs et le mystère de Terrae ! Je viens de me mettre à rire. Oups, Olivia doit penser que je me moque d'elle...Il faut que je me rattrape !

- Excuse-moi, ce n'était pas pour toi, je...Je pensais à quelque chose.

J'ai l'air bien maligne moi, tiens ! Bon...Qu'est-ce-que je pourrai lui poser comme questions...Celles qui me passent par la tête ?

- Qui est cette femme qui est venue me chercher, et par quelle..."magie", m'a-t-elle transporté ici ?

J'y allais fort mais, c'est sorti tout seul...Je voulais y aller étape par étape, mais c'est ce que j'ai fais finalement. C'est par cette femme que tout a commencé, c'est elle qui m'a conduit jusqu'ici.
Revenir en haut Aller en bas

Sam 27 Avr 2013 - 22:09
avatar
Féminin

Messages : 639
Date d'inscription : 31/01/2012
Age : 19
Emploi/loisirs : Chanter, utiliser mes pouvoirs, me retrouver dans des situation improbables et juste vivre avec le sourire !

Sadako parut comme intriguée par mes dernières phrases. Puis, aussi étonnant que cela puisse paraître, elle se mis à rire. Je comprenais un peu en même temps. Sans réponses à ses questions, elle pouvait très bien s'imaginer ce qu'elle voulais. Et à mon avis, elle n'arrivait pas à trouver une réponse "réaliste" et devait trouver tout ça un peu absurde. Ah que j'aurais aimé savoir ce qu'elle s'imaginais, quelle chance ils ont ces télépathes.

- Excuse-moi, ce n'était pas pour toi, je...Je pensais à quelque chose.

Oui, je voyais ça. La nouvelle avait l'air un peu embarrassée, ce qui me fit sourire. Si elle avait peur de m'avoir offensée en rigolant, et je pense que c'était ça, elle n'avait rien à craindre, je n'étais pas le genre de personne qui prenait se mettait en colère pour un oui ou pour un non. Et c'est le plus souvent ce qu'on me reproche, je suis trop gentille et je pardonne trop vite, on m'a toujours dit que ça pourrais me jouer des mauvais tour un jour. Mais ça n'était pas encore arrivé.

- Qui est cette femme qui est venue me chercher, et par quelle..."magie", m'a-t-elle transporté ici ?

Je faille sourire encore mais cette fois à propos de ce mot "magie". Elle ne se trompait de beaucoup; Terrae, les pouvoirs, cette appel que pouvait détecter les masters ... Tout ça relevais un peu de ce qu'on pourrait appeler de la magie. Comme elle ne m'avait pas beaucoup décrit la master qui été venue la cherché, je ne pouvais pas dire de qui il s'agissait. Mlle Honda ? Non, je ne pense pas, la directrice de Terrae ne doit se déplacer que pour des cas très urgent, où l'élève est en danger de mort ... Et pourquoi pas après tout. Pour ne pas lui dire des choses dont je n'étais pas sûre, je pensais dire à Sadako seulement ce dont j'étais sûre et certaine. Oui? je vais faire ça.

- Cette femme qui est venue te chercher fait partie des Masters de l'institut. La plupart des Masters sont aussi des professeurs qui enseignent ici. Et parfois bah ... il doivent partir chercher des jeunes qui ont ressentit une sorte de vide en eux, c'est ce qu'on appelle aussi "l'Appel". Ce vide, il peut être à l'origine de beaucoup de choses mais souvent très tristes. Ça peut être la mort d'un proche, un manque de quelque chose ...

Je marqua une courte pause, histoire qu'elle intègre bien toutes les informations. Pour l'instant je ne lui avais parlé de rien de très original. Mais pour éviter de trop la terroriser (parce qu'elle l'était déjà pas mal), je devais un aller très doucement, ça n'allais pas être facile.

- Ce qui fait que tous les élèves de cet institut ont ressentit ce fameux vide. Ici, on va t'aider à combler ce vide et à te reconstruire. Et pour cela ... te fait le don d'une certaine chose assez ... originale. Oui "original " je pense que c'est le mot. Heum ... Tu veux que je te dise ce que c'est ? Comme tu a l'air déjà assez terrorisée ... mais au moins ça répondra à beaucoup de tes questions.
Voir le profil de l'utilisateur


~ Si on cesse de rêver, on meurt ~
Spoiler:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

 

L'attente {Olivia}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1Terrae, Une nouvelle ère commence... :: L'Institut Terrae. :: Cour.