Partagez
Alice, quelques instants à nous consacrer ?
##   Lun 8 Avr 2013 - 14:39

Personnage ~
► Âge : 25 ans.
► Doubles-comptes ? : Mitsuki & Allen
► Rencontres ♫♪ :
Hideko Honda
Messages : 2660
Date d'inscription : 24/12/2010
Age : 25
Emploi/loisirs : Heuu... Directrice à plein temps, à c'qui paraît.
Humeur : C'est vous qui voyez :3
http://terrae.forumpro.fr

    Je regardai à travers la fenêtre le vent s'engouffrer dans les arbres et secouer les petites feuilles qui commençaient à pousser. Quelques oiseaux s'envolèrent d'un coup sous une bourrasque, et je les observa s'éloigner dans le ciel. Mon visage resta cependant figé, alors que la nature m'offrait un véritable spectacle. Il n'y avait pas grand monde dans la cour aujourd'hui. Trop froid, j'imagine. Et pourtant, nous étions au printemps... Tss.
    Je repensai à l'histoire d'Alice, et à son présent état psychologique. Elle avait certainement du vivre quelque chose d'horrible, mais... Son père, aussi. Se retrouver face à une... Coquille vide. J'aurais certainement jamais réussi à vivre ainsi.
    J'avais été une coquille vide. Et je ne comprenais toujours pas comment Ryu avait réussi à me sortir de là. Et surtout à rester près de moi, près de cette chose inutile qui ne décrochait pas un mot.
    Ceci dit... La différence entre Alice et moi... C'est que moi, j'étais beaucoup moins jeune quand je me suis renfermée. Ce qui aide à la guérison. Alors qu'elle... Ce qu'elle a vécu est affreux.
    Je laissai finalement mes doigts glisser le long du carreau de la fenêtre, et je revins m'asseoir à mon bureau. Je refermai le dossier et le rangeai. Puis, je me dirigeai en salle des Masters. J'entrai, saluai toutes les personnes présentes d'un sourire, et saisis ma cape noire que j'enfilai rapidement. Je me tournai vers un Master Sonore.

    -Alice Darling est attendue en salle des Masters.


Alice, quelques instants à nous consacrer ? 385993Hidesignature
Spoiler:
 

##   Jeu 11 Avr 2013 - 17:09

Personnage ~
► Âge : 15 Ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Alice Darling
Messages : 129
Date d'inscription : 06/01/2013
Emploi/loisirs : Songer à loisir.
Humeur : Neutre.

« Alice elle aime la nature »


Le temps tournait lentement à l'orage. Il ne pleuvait pas et pourtant ce n'était pas un jour à mettre le nez dehors. Rien n'interdisait pourtant de le laisser à la fenêtre. Elle ne se fit pas prier. Elle aimait voir les feuilles danser dans le vent, elle aimait sentir l'odeur de l’herbe qui commence sa vie, elle aimait le chant des oiseaux. Elle pouvait apprécier tout aussi également la danse légère des nuages. Et a vrai dire il ne restait que ça en cet instant précis. -Le temps prend du retard ma chérie- Et alors. Si on le lui laissait tout le monde serait plus heureux. Elle n'y avait jamais rien compris. Elle avait gâché trois vies en même temps . Un record selon certains standards. Enfin. Cela n'avait plus vraiment d'importance. Le passé devait y rester.

Et finalement, quelque chose d'inattendu. Alors qu'elle rêvassait en silence le nez pressé contre cette vitre froide qui la séparait d'un monde encore pus froid, elle entendit son nom raisonner dans le couloir où elle avait élu domicile. « Attendue en salle des Masters ». Cela soulevait deux interrogations : Ou était la salle, et surtout pourquoi devait elle s'y rendre. Un instant, le vague prit possession de son esprit, sans que personne ne puisse rien en savoir. Et finalement, elle se mit en route. Seulement, si la seconde question aurait bientôt une réponse, la première posait un problème de taille. Elle ne pouvait demander a personne. Elle devrait retourner dans le hall, regarder le plan et se retrouver toute seule. -Si tu parlais, ça serait bien plus facile- Si t'avais pas fait ça, j'y serais déjà. Voila qui lui clouait le bec.

Des couloirs. Le hall. D'autres couloirs. Finalement, un petit écriteau indiquait qu'elle était arrivée. Un vague instant elle chancela. Elle ne savait pas pourquoi elle était là et ça la troublait. -tu es si faible ma puce-Elle se reprit rapidement. Elle toqua une fois et demie. Attendit quelques instants et ouvrit la porte après qu'on lui ait indiqué d'entrer. Elle était en retard. Elle ne s'excuserait pas, elle ne dirait rien. Comme d'habitude
##   Jeu 11 Avr 2013 - 19:05

Personnage ~
► Âge : 25 ans.
► Doubles-comptes ? : Mitsuki & Allen
► Rencontres ♫♪ :
Hideko Honda
Messages : 2660
Date d'inscription : 24/12/2010
Age : 25
Emploi/loisirs : Heuu... Directrice à plein temps, à c'qui paraît.
Humeur : C'est vous qui voyez :3
http://terrae.forumpro.fr

    HRP : J'adore cette façon que tu as de jouer Alice ><

    L'appel lancé, j'attendis, patiemment, que cette jeune fille, ce cas assez particulier, arrivât en salle des Masters. Je tentai un instant de localiser son énergie, et la sentis dans un couloir. A l'entente de sa convocation en salle des Masters, elle se mit lentement à bouger de là, afin de venir ici, où nous l'attendions. Je souris en devinant qu'elle ne connaissait pas la route : elle se dirigea en premier lieu dans le hall et s'arrêta devant le mur où il y avait, si ma mémoire était bonne, le plan de l'institut. Quelques instants plus tard, elle reprit sa marche, et ne tarda pas à arriver. Elle frappa à la porte et je la laissai entrer. Elle entra, mais ne dit pas un mot, s'arrêta, silencieuse.
    Silencieuse et inexpressive.
    Je me pinçai doucement la lèvre. Communiquer n'allait pas être simple. Pour le coup, ça aurait été plus simple si j'étais Télépathe...

    -Bonjour Alice. Tu as été convoquée aujourd'hui afin de passer l'initiation. Est-ce que tu en as déjà entendu parlé ?

    Je lui souris, doucement, mais j'eus beau attendre, je ne rencontrai aucune réponse, et je me frottai à un mur.

    -Il s'agit de ce moment où tu vas recevoir tes pouvoirs. Tes pouvoirs dépendent de ton caractère, et de là où tu tires ta force, à savoir le Soleil ou la Lune.


    Je gardai mon sourire, encourageant. J'aurais tant aimé qu'elle parle... Mais après toutes ces années, même son père ne l'avait pas fait parlé, pourquoi l'aurait-elle fait pour moi ?
    Je penchai légèrement la tête sur le côté, douce.

    -Ce que j'aimerais savoir, c'est si tu acceptes ou non ces pouvoirs, tout en sachant qu'une fois tes pouvoirs reçus, tu seras l'une des cibles des scientifiques, qui...

    Etait-ce une bonne chose de lui parler de ça malgré son état mental ? Oui. Elle devait savoir. Elle devait être traitée comme tout le monde.

    -...Qui, avide de découverte, sont friands de toutes ces personnes possédant des pouvoirs. Je te poserais donc une seule question. Acceptes-tu, ou refuses-tu tes pouvoirs ?


    J'attendis une réponse. Peut-être allait-elle parler. Sinon, un signe me suffirait...


Alice, quelques instants à nous consacrer ? 385993Hidesignature
Spoiler:
 

##   Mer 17 Avr 2013 - 15:57

Personnage ~
► Âge : 15 Ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Alice Darling
Messages : 129
Date d'inscription : 06/01/2013
Emploi/loisirs : Songer à loisir.
Humeur : Neutre.




HRP : Chouette, de la pression:D

« Alice elle a tellement de potentiel, et elle sait s'en servir »


Voila que l'appât avait été lancé à l'eau. Petit poisson dans une grande mare. Heureusement pour elle, il n'y avait qu'une seule personne dans la pièce. -Sois honnête, ça ne changerait rien-.Pour une fois elle avait raison. Un, deux ou dix, cela ne changeait absolument rien. Non qu'elle soit d'un naturel contrariant, Bien au contraire ! Mais ses cordes vocales étaient obstruées par bien plus qu'un simple chat dans la gorge. Cette femme était belle. Elle méritait qu'un œil s'attarde bien plus qu'une seconde sur son visage. Brune aux yeux bleus, elle devait en avoir fait des têtes. Et pourtant c'était une femme. Une femme à la voix douce, mais comme les autres. Sans doute avait elle des pouvoirs, mais pas de ceux qui auraient été utiles -Allez, un petit effort- Ha ha ha.

Conformément aux usages, elle avait été saluée en bonne et due forme. La seule réponse fut un regard droit dans les yeux. Elle ne bougeait plus. Elle n'avait même pas pris Marie avec elle. Un bref incident lui avait fait prendre conscience qu'elle n'en avait pas nécessairement besoin de cette traîtresse. Alice seule était à l'entrée de cette pièce à la température agréable. Son esprit lui était dehors, déambulant sous le vent. La jolie femme souriait. Mais ça ne suffirait pas à la délivrer. Elle continuait à parler. Sans doute se doutait elle qu'elle était écoutée. Ce qui était le cas d'ailleurs. -Allez ! - nooooon !

Recevoir ses pouvoirs...-Des p..- Hah, ça lui clouait le bec, ça ne pouvait qu'être une bonne chose. Elle n'avait pas été mise au courant,-Mais alors, si j'étais encore la, j'en aura...- Bien fait...Aucune pitié. Elle était cependant curieuse de voir finalement de qui elle dépendait. Le soleil ? Ce serait beau ! La lune ? Ce serait crédible. Tout était encore possible. Et de toute façon elle n'aurait pas le choix, encore une fois. Si on lui avait donné le choix, elle n'aurait même pas su répondre. L'important n'étant pas ce qu'on a mais ce qu'on en fait. -Pourquoi TOI tu as le droit à quelque chose- Quand on se bat, on mérite plus.

Finalement, la belle femme continuait son discours. Toujours l'air aussi agréable. C'était appréciable. Mais ca ne changeait toujours rien. -tu vois, ils vont t'utiliser haha!- Et alors. Elle avait confiance en ses capacités. A quoi bon ne pas utiliser ce qui nous avait été offert. C'est comme se noyer volontairement alors qu'on vient de nous lancer une bouée. Finalement, elle avait besoin d'une réponse. La demoiselle la regarda fixement. Il était temps de faire quelque chose qui montre son intention. Si elle avait eu Marie, elle lui aurait tendu. Elle fit quelque chose de plus symbolique -REFUSE!- Jamais. Elle lui tendit une main ouverte. Sans sourire ni rien. Juste une main tendue. Un oui évident pour qui connaît son incapacité volontaire à ouvrir la bouche.

Dans tes dents, maman.


##   Jeu 25 Avr 2013 - 15:42

Personnage ~
► Âge : 25 ans.
► Doubles-comptes ? : Mitsuki & Allen
► Rencontres ♫♪ :
Hideko Honda
Messages : 2660
Date d'inscription : 24/12/2010
Age : 25
Emploi/loisirs : Heuu... Directrice à plein temps, à c'qui paraît.
Humeur : C'est vous qui voyez :3
http://terrae.forumpro.fr

    HRP : Excuse-moi du retard >< Et je tiens à redire que j'adore vraiment comment tu écris !

    Beaucoup de pensées semblaient traverser l'esprit de la jeune fille. Plus que des pensées, même. Elles semblaient venir de toute part, envahir sa tête, occuper tout son esprit, toute son âme, l'empêchant, en tout cas je l'imagine, de parler pour répondre.

    Bien sûr, je lui avais parlé comme à une autre élève, sans pour autant être sûre l'espace d'un instant que j'aurais une réponse. Sa voix... Je pense que plus personne ne devait la connaître. Elle avait disparue depuis longtemps. Perdue dans sa gorge, ou bien dans sa tête, avec ses pensées.

    Cependant, la jeune fille, après une longue réflexion, qui pourtant semblait se dérouler à une vitesse impressionnante dans sa tête, leva une main dans ma direction. Je plongeai mon regard dans le sien un long moment, sans un mot. Je ne savais pas exactement comment je devais prendre ça. A vrai dire, je ne la connaissais pas. Je veux dire... Je connaissais son histoire, ce qu'il lui était arrivé, je savais qu'elle ne parlait pas... Mais que savais-je d'autre ? Lire un dossier et connaître une personne sont deux choses différentes...

    Alice ne sourcilla pas un instant. La main tendue dans ma direction, elle fixait son regard sur moi, sans une seule expression dans ses prunelles. A cet instant, muette, me fixant sans rien n'afficher... Elle ressemblait à une poupée. C'était une beauté particulière... Car elle était belle, oui, énormément, même. Et en parallèle, elle ne semblait pas... Réelle. C'était compliqué à expliquer. Mais elle semblait tellement figée que j'avais même du mal à voir sa poitrine se lever quand elle inspirait de l'air...

    Finalement, je penchai la tête sur le côté, laissant un léger sourire, fin, doux, se dessiner sur mes lèvres.

    -Si ça avait été un non, tu serais déjà partie, n'est-ce pas ?

    J'attendis un instant, sachant pertinemment que je n'allais pas avoir de réponse. Mais j'attendis. Parce que si elle refusait ses pouvoirs, alors je lui laissais le temps de partir. De retrouver le dortoir, et puis... De préparer ses affaires pour repartir. Elle ne parlait peut être pas, mais elle était loin d'être idiote. Elle avait parfaitement compris ce que je lui avais dit.
    Finalement, elle resta sur place. Mon sourire s'élargit tendrement. Je désignai le centre du cercle formé par les Masters du menton.

    -Veux-tu bien te placer au centre s'il te plaît ? lui demandai-je doucement.

    En attendant qu'elle s'y rende, je me reculai pour prendre part au cercle, remontant la capuche de ma cape sur ma tête. Une fois qu'elle fut à sa place, je fermai mes yeux, et l'initiation débuta enfin. Un courant d'air chaud balaya la pièce, faisant vibrer le tissu de ma cape. Le corps frêle d'Alice commença légèrement à léviter, jusqu'à ce qu'il s'élève véritablement. Atteignant une hauteur de trois bons mètres, le corps de la jeune fille se stabilisa et sa tête bascula en arrière alors qu'elle sombrait dans l'inconscience.
    De son corps commença à s'échapper une douce lumière argentée, qui repeignit avec harmonie les murs de la pièce. Cette onde grise se mit à virevolter partout dans la pièce, jusqu'à ce que tout revienne se nicher à l'emplacement du coeur d'Alice. Son corps redescendit au sol, et lorsqu'elle fut correctement allongée, je rompis le contact avec les autres Masters, et je vins m'agenouiller à ses côtés.

    -Bienvenue à Terrae, chère Alice, petite air Lunaire, Sonore.

    Et là, ça fit tilt dans ma tête. Sonore... Et elle ne parlait pas. Mon coeur se serra un instant. Parfois, la nature était mal faite, et cruelle.


Alice, quelques instants à nous consacrer ? 385993Hidesignature
Spoiler:
 

##   Ven 3 Mai 2013 - 18:45

Personnage ~
► Âge : 15 Ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Alice Darling
Messages : 129
Date d'inscription : 06/01/2013
Emploi/loisirs : Songer à loisir.
Humeur : Neutre.

« Alice, elle sera peut être présidente ? Non ? Elle pourrait si elle le voulait ! »


Silencieuse, Alice attendait d'avoir assez d'informations pour comprendre ce qui était en train de se passer. Pour le moment elle n'en avait que très peu au final. SI elle avait pu poser des questions, elle aurait certainement demandé ce que ça impliquait exactement, quel était le véritable risque avec les scientifiques. Et surtout, pourquoi elle et où elles étaient exactement. Mais le silence était à la fois son ami, son amant, son protecteur et son pire cauchemar. Elle garda donc le silence une nouvelle fois.

Si ce n'était pas présenté comme une punition, le choix des mots pouvait à lui seul sous entendre qu'il y avait des enjeux désagréables bien plus importants qu'il ne semblait pas raisonnable d'évoquer tout de suite. Il y avait quelque chose de louche la dessous et elle avait le temps de mettre le doigt dessus. -Refuse je te dis ! REFUSE- Chut. Tu es adulte tu dois assumer tes actes, maman. Si c'est héréditaire t'as juste loupé ton coup ! Et voilà comment on prend sa revanche sur les erreurs passées de son ascendance. Elle savait n'y être pour rien mais pour le coup elle en était franchement fière.

La jolie directrice la regardait toujours avec cette affection sincère dans le regard. Alice le lui rendait à sa manière. Le silence et le manque d'affabilité. Ca aussi c'était en quelque sorte héréditaire. Un cadeau de ses ancêtres récents. Une douce mélopée qui nous emprisonne sans demander ni avis ni restes. La main était partie dans un but précis, chaque mouvement parasite ou inutile avait été soigneusement évité. Au cœur du problème sans aucun détour. Voila ce qui pouvait être une qualité à lui appliquer. -RENTRE TA MAIN- Ce n'est pas en hurlant que tu changeras quoi que ce soit.

Toutes deux se regardèrent. Se comprendraient elles ? Ca tenait plutôt du mythe que de la réalité, et pourtant. Après un long silence, il semblait qu'elle avait fini par saisir le sens silencieux. Elle lui sourit, le marché était conclu. Dans les dents ! Elle aurait presque hoché la tête pour affirmer qu'en effet elle serait déjà partie depuis longtemps, mais il semblerait que comme par miracle, l’extrême fierté d'avoir fait enrager celle qui hurlait dans sa tête après avoir déserté sa vie ait fait naître sur son visage un minuscule rictus. Ce qu'on faisait de mieux en matière de semblant de sourire. Un coin de lèvre qui tremble un peu plus en tentant de se relever, luttant contre une force invisible. Voila qui serait bientôt fait.

Et voilà que les formalités à remplir devaient avoir lieu. Un peu comme un rituel tribal en quelque sorte. On lui intima de se placer au centre d'un cercle. Impassible elle se dirigea vers l'emplacement indiqué. -Il est encore temps de se raviser ma chérie tu sais?- Elle avait repris sa voix douce. C'était un piège, comme à chaque fois. Le baiser mortel du serpent. Rien de plus rien de moins. Elle se prit à fermer les yeux. Elle ne savait pas plus où elle était que ce qui l'attendait. Un bref frisson la parcourut. Ce n'était que le début.

Le fait qu'elle mette sa capuche ne la rassura pas plus. Ca lui faisait penser à ces medecins en tenues protégées qui font passer des rayons X aux petites filles en culotte. Elle se sentit quitter le sol. Conformément à ses prédispositions émotionnelles, sa panique ne parut pas un seul instant, et pourtant Dieu que c'était effrayant. Cependant, fait étrange, pendant cette lévitation, sa mère n'était plus là. Soulagement extrème. Elle se sentait bien malgré la peur.Et voilà qu'elle se sentit emplie de chaleur, avant de sentir sous son dos la dure matière du sol. Alors que la directrice se remit à parler, elle ouvrit un œil, puis le second. C'était déjà fini ? -Bah c'est pas trop tôt- ARGH, la revoila !

Elle voulait lui demander ce que ça impliquait, ce qu'elle allait y gagner. Elle se contenta de la regarder fixement. Que venait il de se passer ? Aucune idée. Que se passerait il par la suite ? Pas plus d'idées. Elle ouvrit la bouche un instant. Peut être que... ? Peut être que.. ? Non. Rien. Elle tenta de se relever mais la tête lui tourna, elle resterait allongée !
##   Sam 4 Mai 2013 - 10:08

Personnage ~
► Âge : 25 ans.
► Doubles-comptes ? : Mitsuki & Allen
► Rencontres ♫♪ :
Hideko Honda
Messages : 2660
Date d'inscription : 24/12/2010
Age : 25
Emploi/loisirs : Heuu... Directrice à plein temps, à c'qui paraît.
Humeur : C'est vous qui voyez :3
http://terrae.forumpro.fr

    Agenouillée à ses côtés, je l'observai reprendre conscience. Elle ouvrit les yeux et se fixa sur moi, toujours sans piper mot. Mon coeur se serra un instant quand je posai mes yeux sur ses lèvres qui demeuraient fermées. J'en venais même à me demander comment j'allais pouvoir la pousser à se servir de son pouvoir de Sonore...

    Alors que j'étais perdue dans mes pensées, enfermée dans un certain mutisme, je la vis tenter de se redresser, mais elle sembla rapidement abandonner l'idée, sentant probablement que quelque chose n'allait pas.

    Instinctivement, je lui pris la main et l'aidai au moins à se placer en position assise. Ca restait toujours plus confortable qu'être allongé sur le sol comme ça...
    Sachant qu'elle ne dirait rien, mais imaginant les questions qu'elle se posait, j'entrepris d'y répondre. Enfin... Je répondis à ce que j'avais cru lire dans son regard. Et aux questions que toutes personnes allaient certainement se poser après avoir vécu ce genre de chose.

    -Les pouvoirs que tu as reçu... Vont te permettre de contrôler l'air, puisque tu es de cette affinité. Ensuite... Tu tires ta force de la Lune. De ce fait tu es...

    Ma voix resta bloquée dans ma gorge. C'était... Horrible. Pourquoi ? Pourquoi avait-il fallu qu'Elle soit Sonore ? Elle aurait pu être n'importe quoi d'autre ! Aucun autre pouvoir ne nécessitait l'utilisation de la voix. Mais non ! Non, il avait fallu qu'elle soit Air Lunaire... Et pourquoi pas Eau, hein ? Pourquoi pas Terre ? Après tout, elle me semblait être une fille relativement calme ! Mais non... Non. Le destin en avait décidé autrement. Elle serait Air Lunaire... Sonore. Un pouvoir qui lui correspondait tant en lui était totalement opposé.

    Sachant pertinemment que ce silence ne serait pas passé inaperçu, je décidai finalement d'en profiter pour me relever et lui tendre une main pour l'aider à son tour à se remettre debout.

    -Tu es Sonore. Ce qui signifie que tu peux... utiliser ta voix pour faire pratiquement tout ce que tu veux.


Alice, quelques instants à nous consacrer ? 385993Hidesignature
Spoiler:
 

##   Mar 14 Mai 2013 - 1:45

Personnage ~
► Âge : 15 Ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Alice Darling
Messages : 129
Date d'inscription : 06/01/2013
Emploi/loisirs : Songer à loisir.
Humeur : Neutre.

« Alice elle pourrait même être chanteuse »

Expérience troublante que celle la. De a chaleur, de la lumière, une perte plus ou moins longue de conscience , elle ne savait pas exactement ce qui c'était passé, mais c'était quelque chose d'important. Et le plus impressionnant de tout ça, c'est qu'elle s'était tue ! La voix ne parlait plus ! Cela fit naître une nouvelle crainte. Et si elle revenait ? Elle aurait pu paniquer, elle préféra en profiter le plus longtemps possible. Allongée, la jolie directrice à ses côtés, elle inspira profondément avant d'expirer tout l'air accumulé. C'était terminé. Ce n'était que le début, mais ça c'était terminé. Elle était un peu seule et se sentait étrangement plus forte. Comme une lumière interne, une douce lumière froide et rassurante à la fois. Indescriptible.

Elle devait halluciner un peu, mais il lui semblait que le regard que lui jetait la directrice était triste. Elle haussa légèrement un sourcil. Ce n'était donc pas un événement joyeux de devenir..De devenir ça ? Avait elle été sacrifiée à bien plus qu'on ne le lui avait dit au départ ? Et pas de mère pour la rassurer cette fois ci. Sa lèvre inférieure trembla légèrement sous l'effet du choc. Le silence fait bien plus de mal que mile mots choisis avec cruauté. Elle dut se mettre à réfléchir très vite. Trop vite peut être. La tête lui tournait. Elle ferma les yeux un instant.

Puis elle décida que ça faisait trop longtemps. Enfin. On l'avait redressée en partie avant qu'elle n'ait pu réaliser vraiment ce qui c'était passé. Une fois assise, elle plissa l'oeil droit et porta un nouveau regard sur son environnement. Rien n'avait changé. La chaleur avait disparu. Elle se demanda un instant si elle n'avait pas juste fait un malaise. Enfin, peu probable, elle n'aurait pas pu inventer tout ça de son propre chef.

Et puis elle avait repris pour expliquer. Elle pourrait contrôler l'air. Et elle était liée à la lune. Cela l'enchantait, elle lui avait toujours donné sa préférence. Le soleil donne le cancer c'est bien connu ! Enfin, ça ne changeait pas grand chose. Elle n'y était pour rien, elle n'y avait jamais été pour rien. Elle n'avait pas pu choisir. Ni son nom, ni son caractère, ni ses parents, ni ses talents. Subir et sourire. Ouais, si elle avait eu un blason c'eût été un bon choix. Seulement, elle ne s'attendait pas vraiment à la suite.

La directrice avait l'air de moins en moins à l'aise. A croire qu'elle allait pas tarder à faire une attaque. Alice elle ne montrait pas plus, ni moins, que d'habitude. Elle n'avait pas la moindre idée de ce que ça pouvait cacher, mais ça n'avait pas l'air drôle du tout. Mais alors pas du tout du tout. La pauvre avait l'air tellement mal à l'aise qu'elle aurait presque eu envie de poser sa main sur son avant bras pour la réconforter. Enfin, ça allait bien finir par sort..Ah, voilà, enfin le nœud du problème. En lui proposa de se relever, ce qu'elle fit, la directrice annonca la couleur.

Alice à mi chemin de l'état vertical sentit sa main trembler à l'annonce de la nouvelle. Elle se releva péniblement. Brutalement, sa tête se mit à lui faire mal de nouveau. Un rire sinistre qui lui vrillait le cerveau -HAHAHAHAHAHAHAHA, j'ai GAGNE- Elle était de retour, elle n'avait même pas la force de rétorquer, oui elle avait gagné sur toute la ligne. Il ne lui resterait qu'une seule chose à faire. Retrouver la parole -Ce que tu ne feras jamais, j'ai gagné. Jusqu'au bout.- Une lueur d'imploration passa dans son regard alors qu'elle le porta dans celui d'Hideko. Elle la regarda fixement. C'était limpide, voilà pourquoi elle avait l'air si retournée. -Mais de quoi elle se mèle ! Ca ne la regarde pas!- Elle se soucie plus de moi que tu ne l'as jamais fait.

Le silence pesait trop lourd. Alice lacha la main et prit une décision peu orthodoxe. Sans quitter Hideko du regard, elle vint s'asseoir dans l'obscurité sous son bureau. Le temps de réfléchir, loin de la lumière. Ne pouvait elle rien utiliser sans le son ? Pourquoi...
##   Mar 14 Mai 2013 - 2:57

Personnage ~
► Âge : 25 ans.
► Doubles-comptes ? : Mitsuki & Allen
► Rencontres ♫♪ :
Hideko Honda
Messages : 2660
Date d'inscription : 24/12/2010
Age : 25
Emploi/loisirs : Heuu... Directrice à plein temps, à c'qui paraît.
Humeur : C'est vous qui voyez :3
http://terrae.forumpro.fr

    Au moment où je croisais le regard d'Alice, quand je vis sa lèvre trembler... Je me rendis compte que ce qui m'avait mis mal à l'aise l'avait bien trop atteint. Je sentis mon coeur se serrer face à ce regard qu'elle m'adressait. Lorsque je lui expliquais plus clairement en quoi consistait ses pouvoirs, l'expression de visage se brisa. Ce visage qui restait d'habitude si... inexpressif. Pendant un instant, je perdis mes moyen. Mais pourquoi, pourquoi bon dieu avait-il fallu qu'elle soit Sonore ?! Je haïssais ce destin qui était si affreux avec lui.

    Cette lueur qui passa dans son regard quand elle ancra ses prunelles dans mes yeux, l'espace d'un instant, me fit frémir. C'était un appel à l'aide. Un SOS. Un cri de douleur, de peine, de tout ce qu'elle semblait avoir fourré au plus profond d'elle même depuis des années. Ce regard, ces yeux, qui s'étaient plantés dans les miens à peine quelques secondes... M'avait littéralement retournée. Elle ne parlait pas, non... Mais tant de choses passait dans ce regard ! Dans ses yeux uniques, qui étaient bien loin d'être vide, au final, malgré les apparences et ce visage qu'elle arborait chaque jour, chaque nuit, tout le temps.

    Finalement, elle lâcha ma main. Brusquement. Puis elle partit. D'un coup. En courant. Elle alla se réfugier sous le bureau, et se referma sur elle-même. Et je l'observai faire sans réagir. Sans savoir quoi faire. Alors qu'elle se recroquevillait, se renfermait dans son monde, je l'observais, et je sentais à chaque seconde mon coeur qui se serrait de plus en plus fort.

    Lorsque je revins à la réalité, je me rendis compte que ma main n'avait pas bougé depuis qu'elle avait retiré la sienne. Un peu en hauteur. Avec la forme typique d'une main qui en tient une autre.

    Mes doigts se serrèrent lentement, mais sûrement, se refermant sur ma paume, fermant mon poing. Je me plantai les ongles dans la peau, fermant les yeux un instant. Hideko bouge-toi. Hideko bouge-toi. HIDEKO REAGIT !

    Je desserrai mon poing, et me tournai vers les masters qui étaient encore présents dans la pièce. Trop de monde. Et elle n'allait pas bien. C'est comme avec les enfants. Plus il y a de monde, et moins on se sent bien. Dans un coup d'oeil, je leur fis comprendre qu'il valait mieux qu'ils quittent le bureau. D'un autre coup d'oeil, je regardai Tomoyo (PNJ) et Keitarô (PNJ) qui me fixaient avec inquiétude. Ils comprirent qu'ils devaient attendre dans le couloir. Au cas où.
    Tous sortirent. Je me tournai finalement vers Alice.

    Lentement, comme lorsqu'on s'approche d'un animal sauvage que l'on ne veut pas effrayé, je m'approchai de la jeune fille et me baissai, m'accroupissant à ses côtés. Je posai mon regard sur elle, terriblement mal.

    -Alice...
    tentai-je.

    Mais c'était sans doute un appel dans le vide. Une tentative vaine.

    -Alice... Je te promets qu'on va trouver une solution. Tu n'as pas obligée de parler. Je ne te force et ne te forcerais à rien. Et puis, tu peux toujours te servir de l'air.


    Un léger sourire parut sur mes lèvres. Il fallait trouver des points positifs. C'était le plus important.

    -Tu n'as jamais rêvé de voler ?


    Mais est-ce qu'au moins elle m'entendait ? Ou bien était-elle partie dans son monde, dans son univers qui n'était qu'à elle, dans lequel personne n'avait jamais eu le droit d'entrer. La seule réponse que j'aurais à cette question se trouvait dans ses yeux. Et si elle ne me laissait pas croiser son regard, alors je l'avais perdue...


Alice, quelques instants à nous consacrer ? 385993Hidesignature
Spoiler:
 

##   Mar 4 Juin 2013 - 23:37

Personnage ~
► Âge : 15 Ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Alice Darling
Messages : 129
Date d'inscription : 06/01/2013
Emploi/loisirs : Songer à loisir.
Humeur : Neutre.

«Alice, elle pourrait être docteur, elle aimerait sauver des vies. »

Encore sous le choc, Alice ne pouvait pas vraiment savourer le silence tout nouveau et si apaisant que lui offrait sa mère sans son consentement. Et pourtant, Dieux savent qu'elle en rêvait depuis longtemps. Etre enfin seule à l'intérieur pour pouvoir s'ouvrir au monde extérieur. Elle était trop pleine de choses internes pour laisser de la place à ce qu'on nomme communément dehors. Elle en était venue à la conclusion toute naturelle que chaque être humain est un récipient à données et émotions. On ne peut pas accueillir plus qu'un certain niveau de ces dernières. Quand il y en a trop , on déborde et ca n'est pas agréable. Trop de pensées internes bloquent les expériences internes. Une vanne se ferme pour éviter les dommages collatéraux.
Sous sa table, Alice débordait. Elle avait remplacé sa mère par la chaleur, et dès que cette dernière disparaitrait définitivement, elle reviendrait, encore plus furieuse qu'avant. Faites la taire, par pitié. Je n'en peux plus- aurait-elle aimé hurler . Mais rien ne sortait, rien ne changeait. Elle restait seule dans ses pensées avec la banshee. Oh. Voila un surnom fort adapté. Adopté !
Leurs regards s'étaient croisés. Plusieurs fois. Ah qu'il aurait été pratique qu'elle puisse y lire tout ce qu'Alice aurait aimé dire. Cependant, une pensée l'avait traversée. Et si quelqu'un était télépathe ? Est ce que ces années de pratique avaient suffi à les protéger contre une atteinte extérieure de l'intérieur ? Pas bien clair, mais terrifiant. Et si on pouvait violer ses pensées qui étaient justement inviolables ? Horreur. Heureusement, sa mère n'était pas là pour en rajouter quelques couches les unes sur les autres. Un petit peu en avant, un petit peu en arrière. La balance est impartiale.

La pauvre directrice avait eu l'air troublée également. Alice n'avait pu passer à côté. Mais ce trouble l'inquiétait. Elle avait du vivre bien des expériences de ce genre puisqu'elle en était un peu l'instigatrice. Et pourtant, elle n'avait pas eu l'air heureuse, comme si la pauvre demoiselle qu'elle était avait trouvé le moyen de mal faire. Et pourtant, il y avait eu chaleur , lumière et air. Air sonore... C'était peut être ça son erreur. Mais elle n'avait rien choisi. Tout ce qui lui gâchait la vie n'était pas de son fait. C'était comme ça. Pour rien. Gratuitement. Une nouvelle sorte de chaleur courait dans ses veines. La fureur contenue. La fureur silencieuse.

Rien. Absolument rien n'avait été fait pour l'aider. Vis en silence, et surtout, meurs en silence. Voila ce que chaque nouvel événement semblait lui dire. Et pourtant elle était encore là. Et elle y resterait un certain temps. Juste pour contredire des projets fous. Juste pour montrer qu'avec de la volonté on peut faire des miracles. Ou en empêcher d'autres. Elle aurait pu devenir aigrie et chercher à détruire le bonheur de tout un chacun. Mais à quoi bon, l'équilibre était faussé.

Elle était presque bien dans cette obscurité relative, loin des regards, loin de ses pensées. Loin de tout. Toute communication avait été coupée. Toutes les vannes closes . Son cœur avait presque arrêté de battre pour l'occasion. Mais non. Elle vivait encore. Elle aurait soupiré si elle était connectée avec ses émotions. Soupiré, puis pleuré avant d'hurler sa douleur au monde entier. Elle aurait jeté toutes les affaires par terre. Mais si elle avait pu faire ça. On ne la regarderait pas comme ça. On pourrait l'admirer pour sa force de caractère. Pour le moment on ne pouvait que la plaindre. Son silence la condamnait aux regards pleins de pitié . Ca aussi finirait pas l'user.

Finalement, la pièce fut vidée de ses occupants par quelques mots. Elle n'avait rien entendu. Elle fixait l'obscurité sans bouger plus que ce balancier qui en aurait stressé plus d'un . Seules toutes les deux, ça ne changeait pas grand chose. Cependant, elle aurait de la chance. Sa grande empathie avait réussi à se frayer un petit chemin dans des interstices de cette barrière qu'on pensait infranchissable. De nouveau elle tentait un contact rapproché. Alice ne bougeait pas. Elle promettait des solutions. Alice doutait qu'il y en ait. Qu'il en reste. Pas un signe. Pas un mouvement. Même pas du dédain. Juste du vide. Un putain de vide. Maman ? Non. Rien. Personne. Encore un peu de chaleur.
Et puis. Sans raison. Comme le reste. Elle tourna son visage vers la directrice. Lentement. Les yeux vers le sol d'abord, puis sur son visage ensuite. Si elle aurait aimé voler ? Bien sur que non. Elle aurait préféré vivre. Une vie banale, avec des problèmes d'enfant. Ranger sa chambre contre son gré. Manger des épinards. S'occuper de son petit frère. Avoir des poils, mal aux dents et à la tête. Voler ? Aucune utilité. Miracle. Sa tête bougea, un peu vers la droite, un peu vers la gauche, un peu vers la droite, un peu vers la gauche puis un peu vers la droite. C'était un non. Manquant d'énergie certes, mais un non. Et une larme décida de naitre dans son œil gauche. Une seule. Hideko n'aurait pas plus. C'était déjà beaucoup. Elle ouvrit la bouche. Mais pas pour parler. Juste pour souffler.

« ffffFFfffFff »


Quelques secondes. Un souffle désespéré. C'était mal goupillé.
##   Jeu 13 Juin 2013 - 10:33

Personnage ~
► Âge : 25 ans.
► Doubles-comptes ? : Mitsuki & Allen
► Rencontres ♫♪ :
Hideko Honda
Messages : 2660
Date d'inscription : 24/12/2010
Age : 25
Emploi/loisirs : Heuu... Directrice à plein temps, à c'qui paraît.
Humeur : C'est vous qui voyez :3
http://terrae.forumpro.fr

Au début, je me retrouvais face à un véritable mur. C'était quasiment comme si... Je n'étais pas là. Comme si elle était seule, en état de choc. D'après mon point de vue, c'était ce qui se trouvait sous mes yeux. Mais qu'en était-il, en elle ? Dans sa tête, dans ses pensées ? Est-ce qu'elle était réellement choquée ? Ou bien juste perdue ? Je pense que jamais je n'aurais pu avoir cette réponse, quoi que je veuille.
Alice ne cessait de se balancer sur elle même, d'avant en arrière, dans un rythme incessant et relativement stressant, mais je passai au dessus de ça - ou du moins le tentai-je. Son silence commençait à m'inquiéter... Allait-elle finalement revenir à elle ? Car en cet instant, son esprit me semblait loin... Très loin même. 
Face à mes mots, elle resta de marbre. Une absence totale de réaction. Et puis, il y eu comme un déclic dans sa tête. Elle tourna la tête vers moi, et là, après quelques réflexions, il se passa quelque chose que je n'aurais jamais imaginé. Elle fit "non" de la tête. Je l'observai un instant, un peu déboussolée par cette réaction. Puis je secouai ma tête à mon tour pour revenir à la réalité. 
Une larme naquit dans son oeil, ce qui me surprit de nouveau, mais cette fois je ne tombais pas dans la "paralysie" de la surprise. Je plantai doucement mes yeux dans les siens, et laissai un léger sourire étirer mes lèvres, et tentai de laisser une lueur douce nager dans mon regard. 
Alice ouvrit alors la bouche. Et là, mon coeur rata quasiment un battement. Est-ce qu'elle allait parler ? Non... Ce n'était pas possible ! Après tout ce que son père avait tenté... Il aurait été injuste qu'elle parle là. Mais en même temps... 
Je souris alors. Un soufflement. Ses lèvres se resserrèrent pour laisser son souffle s'échapper. Je posai mes mains sur mes genoux, toujours accroupie, et l'observai avec douceur. 
Malgré tout, aussi imperceptible soit-il, je l'avais senti. Son pouvoir de sonore. Aussi simple ait-il été, ce soufflement avait par moment légèrement augmenté de puissance, résonnant presque imperceptiblement entre les murs. J'imagine que si je n'avais pas connu Ryu si bien, je ne l'aurais pas senti. 
Je me redressai, et tendis une main à Alice. Machinalement. 
-Tu ne veux pas sortir de là ? demandai-je d'une voix douce, spécifique aux Masters. 
Je lui adressai un sourire presque tendre, délicat, et penchai légèrement la tête sur le côté. 
-De toute façon, je ne m'en fais pas pour toi. Tu trouveras une solution pour tes pouvoirs.


Alice, quelques instants à nous consacrer ? 385993Hidesignature
Spoiler:
 

##   Lun 26 Aoû 2013 - 23:41

Personnage ~
► Âge : 15 Ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Alice Darling
Messages : 129
Date d'inscription : 06/01/2013
Emploi/loisirs : Songer à loisir.
Humeur : Neutre.

« Alice elle est très douce. Elle mérite d'être heureuse »

Alice se sentait en sécurité. Mais de toute évidence, la sécurité n'était pas assez dans sa situation. Il fallait plus. Bien plus. Ce n'était pas un problème de confiance. Ni même de peur. Elle n'avait jamais eu peur de parler. Sa douce candeur la rendait prolixe. Bien plus qu'elle n'aurait du l'être d'ailleurs. Elle avait toujours parlé de bon cœur. A tout le monde. Toujours une belle parole. Souvent des mots réconfortants. C'était un plaisir. Non. Son véritable problème, c'était ce vide. Incommensurable. Depuis ce jour précis. Le vide qui aspire chaque parole et qui laisse seul avec un océan de pensées. Ce vide douloureux. Qu'on ne peut pas exprimer. Surtout lorsqu'on a pas le dessin comme corde à notre arc.

Elle aurait pu avoir mauvais fond. Devenir mauvaise à cause de cette situation qui ne facilitait pas les choses. Enfin. De toute façon ça aurait pu être p..non. Ca n'aurait pas pu l'être. Elle avait hérité d'un pouvoir qu'elle ne pourrait pas utiliser à cause de ce qui lui avait octroyé ce pouvoir. L y avait dans sa tête des pensées qui tournaient en rond. Une tornade de pensée. Et une mère. Une mère qui avait fui pour prendre possession de son esprit. C'était une situation on ne peut plus singulière. Difficile. Délicate. Cruelle.

Alice regardait sa directrice avec effroi et espoir. Mélange aussi difficile à concevoir qu'à vivre. Toutes ces émotions se bousculaient dans son esprit. Sans raison, sans corps, sans but. Et sans vie. Le seul fil restait cette voix nasillarde, agressive. Elle ne lui voulait pas de bien, c'était évident. Et elle était enfermée seule avec. Seule avec cette présence mauvaise. Sans moyen d'en faire part. Elle était enfermée dans une maison sans fenêtres avec un esprit malfaisant. Voila la métaphore adéquate. Non, voler elle s'en fichait. Elle voulait parler, elle voulait chanter, elle voulait échanger ses idées. Voler ne servait pas à grand chose. Et de toute façon ça restait hors de portée.

Hideko sourit. Un peu de chaleur se déversa dans son esprit, chassant les ombres qui y avaient étendu leur domaine. Alice ne pouvait rien faire de plus. Rien du tout.  Finalement. Voilà. Un souffle et puis plus rien. Sa mère toujours réduite au silence. Voila qui la reposait un peu. Une autre larme suivit la première. Mais voilà qui s'arrêtait net. Il était temps de faire quelque chose de constructif. Se lamenter n'avait jamais rien apporté de bon.  La directrice avait pris les devants en lançant sa main dans le vide entre les deux. Alice releva lentement la tête vers elle. Elle fixa la main un instant. Un long instant. Ses yeux se plissèrent très légèrement . Le courage lui revenait. Peut être qu'elle l'aiderait. Finalement, sa main rejoignit lentement celle de sa directrice, sans mouvement parasite. Elle se servit de sa force pour se relever.

Elle resta un instant à la regarder. Savourant le silence et le calme. Intérieur autant qu'extérieur. Elle fit soudain une moue légère et se dirigea vers le bureau. Elle prit un stylo et une feuille au hasard. Elle griffonna dessus quelques instants. Finalement. Sans sa mère pour la pousser par colère, elle trouvait tout de même la force d'agir contre l'inéluctable. Elle s'appliqua avant de se tourner de nouveau vers Hideko. Neutre.  Égale à elle même. Mais avec cette lueur de volonté dans les yeux. Cette lueur qui disait « Oui, je vais y arriver »

« Merci. Mais j'aurai besoin de vous. »
##   Mer 4 Sep 2013 - 10:37

Personnage ~
► Âge : 25 ans.
► Doubles-comptes ? : Mitsuki & Allen
► Rencontres ♫♪ :
Hideko Honda
Messages : 2660
Date d'inscription : 24/12/2010
Age : 25
Emploi/loisirs : Heuu... Directrice à plein temps, à c'qui paraît.
Humeur : C'est vous qui voyez :3
http://terrae.forumpro.fr

Alice était une fille pleine de surprise. Mais en même temps, ça ne m'étonnait presque pas. Les personnes les plus spéciales étaient toujours les plus intéressantes. Et celles qui pouvaient nous étonner le plus vite.

Alice se redressa et prit ma main. Je l'aidai à se relever et posai sur elle un regard que j'espérai doux. Ce premier geste de sa part, ce premier vrai contact physique, fut ma première surprise.

Par la suite, la jeune fille posa sur moi un regard... Lucide. Comme si vraiment, là, à l'instant, elle était libre. Comme si ce truc qui semblait toujours la tirer en arrière l'avait abandonné. Mais était-ce passager ? Est-ce que ça allait durer, encore, éternellement ? Je n'avais aucune aide dans son dossier. Tout semblait se dessiner dans son avenir. Mais pourrais-je l'aider ? La soutenir ? Avais-je une place dans cet avenir ?

La réponse ne tarda pas à venir.

Alice se détacha de moi et se dirigea vers le bureau d'où elle prit un crayon et une feuille.

« Merci. Mais j'aurai besoin de vous. »

Cette lueur qui brillait dans ses yeux me fit doucement sourire. Ces quelques mots eurent l'effet d'un baume sur mon coeur. C'était comme une autorisation... Celle de me faire pardonner pour lui avoir attribué ce pouvoir de malheur.

Alice semblait retrouver une légère confiance. Et c'était tout ce dont elle avait besoin. Le seul ingrédient nécessaire.

Je lui souris alors, et hochai la tête avec douceur.

-Je serais là et je t'aiderais. Pour tout ce que tu voudras faire,
soufflai-je.


Alice, quelques instants à nous consacrer ? 385993Hidesignature
Spoiler:
 

##   
Contenu sponsorisé

 

Alice, quelques instants à nous consacrer ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1Terrae, Une nouvelle ère commence... :: L'Institut Terrae.
 :: Salle des Masters.