Terrae, Une nouvelle ère commence...

Partagez | 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Déception, Dépression... Réconciliation ?
Sam 27 Avr 2013 - 22:14
avatar
Féminin

Messages : 641
Date d'inscription : 03/11/2011
Age : 19
Emploi/loisirs : Singer. Sleep. Be with him. What else ? Oh... Shatter you.
Humeur : Electrique !

Ordre chronologique : Après les affrontements devant les grilles.

Noir. Tout était noir autour de moi. Et pourquoi donc ? Car je passais toute ma journée sous ma couette dans ma chambre. J'avais mal partout, un pansement sur la pommette gauche, des bandages emprisonnant alors mon poignet droit. Pourquoi étais-je dans cet état ? La cause fut les sortes "d'affrontements" que j'avais eu face à Tomoyo et Alex, avec l'aide de June et de Bito. Han. Bito... La raison pour laquelle je ne quittais pas ma chambre, c'était lui. Je ne voulais pas le croiser. Je ne voulais plus le revoir. J'avais été claire et net ce jour là en lui disant qu'il ne devait plus jamais venir me parler. Je souffrais intérieurement et j'étais énervée aussi. Je n'étais pas venue à Terrae pour retrouver une souffrance. Enfin bref. Ma journée se passa dans la tristesse et la colère.
Puis finalement 18h30 sonna. Je me décidais à sortir un peu, à cette heure-ci personne ne sortait surtout qu'il faisait mauvais temps apparemment. Sortant de ma couette chaude, j'enfilais des vêtements dont un pull, évitant que l'on voit mon bandage et des chaussures. Je choppais un parapluie, un paquet de clopes, je mis un coup de crayon aux yeux, un coup de brosse à cheveux et je sortis en mode ninja de ma chambre. Je filais en douce dans les escaliers menant au toit sans que l'on me voit, et je montais les escaliers à toute vitesse. Je me sentais faible... Vidée d'énergie. Je passais la porte et je vis alors les éclairs qui foudroyaient le ciel tels des épées tranchantes. La pluie n'était pas encore tombée mais le vent était fort et froid. J'avançais d'un pas lent puis finalement je m'arrêtais, commençant à fumer une cigarette et observant le ciel d'un regard vide. Je détestais cette souffrance que l'on pouvait ressentir quand cela venait du coeur. J'avais envie de pleurer, de hurler à m'en déchirer la gorge. Mais je me retenais et je préférais rester calme, même si... j'aurais préféré me lâcher. Pouvoir m'envoler et disparaître loin. Très loin. Les éclairs continuaient de trancher le ciel sombre, la foudre s'abattait de part en part sur cette planète bien triste. Tirant un coup sur ma cigarette, j'observerais toujours ce ciel brisé d'une mélancolie profonde, chantonnant légèrement une bonne chanson française, (ah la France... ce pays qui est dans mon sang tout comme le Japon, grâce à mes parents) laissant le vent emporter mes paroles :


Voir le profil de l'utilisateur


You decided to take my hand, you have no right to let go, because I would lose my way.
Revenir en haut Aller en bas

Lun 6 Mai 2013 - 23:14
avatar
Masculin

Messages : 1629
Date d'inscription : 13/01/2011
Age : 27
Emploi/loisirs : Manger
Humeur : T'as du Chorizo?

Accoudé sur la rampe situé au rebord du toit de l'institut je reste là, inerte telle statue de pierre qui fixe le vide. Pensif, mon regard s'arrête sur le dos de ma main. Il n'y avait rien dessus, pas d'égratignure, ni même cicatrice.
Après notre affrontement contre l'autre traîné de Tomoyo et son acolyte schizophrène, j'avais dû rester une journée à l’hôpital à cause de mes blessures. A présent j'étais comme neuf, le pouvoir des Masters guérisseurs était puissant, car sinon on aurait pu voir de nombreux bandages sr mon corps. Malheureusement, il restait encore cette fatigue et ces affreuses migraines. Ça ils ne savaient pas les soigner, car "les seuls remèdes c'est le repos et le temps" avaient-ils dit.
Après toutes les ressources que j'avais utilisé lors de ce combat, après avoir brisé le sceau, on pouvait dire que mes batteries étaient à plat.

Le tonnerre grondait, l'air était humide. Ça sentait l'orage à plein nez. Pourtant, aucunes de ces conditions ne me donnèrent l'envie de bouger. Ce fut seulement quand j'entendis cette chanson, mais surtout la voix m'était familière que je me redressai pour ensuite me retourner et aller en direction de cette chanteuse.
Mes pas me guidèrent devant Nana qui tirait un air bien triste.

Levant automatiquement un sourcil lorsque nos regards se croisèrent, je me rappelai de la dernière chose qu'elle m'avait dit: "Je ne veux plus te voir!". Aucun mot ne sortit de ma bouche, juste un long soupir désespéré lorsque je m'assis lourdement à coté d'elle. A croire que je ne supportai même plus mon propre poids.

- Eh bain, tu sais cacher ta joie toi. Fis-je sur un ton on ne peut plus ironique et désespéré à la fois.

J'attendis un petit moment, mais toujours aucune réponse de sa part. Je sentis qu'elle essayait d'éviter mon regard, et c'est pour cela que je lui volait la cigarette qu'elle avait à la bouche et la porta à la mienne.
Inspirant un bon coup là dessus, je ne tardai pas la recracher tout en toussant.

- Toujours aussi dégueulasse ce truc! Dis-je avant de cracher par terre pour tenter de retirer ce pseudo-gout du charbon de ma bouche.
Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas

Mar 7 Mai 2013 - 19:20
avatar
Féminin

Messages : 641
Date d'inscription : 03/11/2011
Age : 19
Emploi/loisirs : Singer. Sleep. Be with him. What else ? Oh... Shatter you.
Humeur : Electrique !

C'est alors qu'après avoir chanté, j'entendis quelque chose, un bruit qui se rapprochait. Qu'était-ce donc ? C'est alors que je le vis. En face de moi. Depuis combien de temps il était là ? Je n'avais pas senti sa présence à mon arrivée. Merde.
Nos regards se croisèrent, il leva un sourcil, tandis que je sentis mon cœur qui s'affolait, je sentis comme une plaie s'ouvrir. A chaque fois que ça tonnait, que le ciel était transpercé d'éclairs, cela éclairait le paysage et je pouvais le voir clairement en face de moi. Alors qu'il poussa un long soupir bien désespéré, je détournais le regard. Je ne voulais pas le regarder, même si ça faisait mal. Il s'assit lourdement à côté de moi, comme si il n'avait plus la force de rester debout.

- Eh bain, tu sais cacher ta joie toi.

Il avait parlé d'un ton ironique mais désespéré aussi. Il attendait peut-être une réponse de ma part, mais je ne répondis pas. Rien ne sortit de mes lèvres mise à part la fumée. Soudainement, il me piqua ma cigarette et la porta à ses lèvres. Il tira un bon coup dessus mais il recracha tout de suite après en toussant avant de cracher à terre.

- Toujours aussi dégueulasse ce truc!

J'essayais de rester calme, ne laissant rien transparaître sur mon visage. Il ne changera jamais alors... Toujours une remarque à sortir dans n'importe quelle situation. Je lâchais un long soupir intérieurement et un rictus amère transperça mon visage.

- C'est pas pour les gamins. Dis-je froidement.

Je lui repris la cigarette, tirais une dernière fois dessus avant de jeter le mégot à terre et de l'écraser avec mon pied. Recrachant la fumée doucement, je me retenais de le regarder. Si je le regardais, tout serait perdu et ma plaie s'agrandirait encore. Pourtant j'aimais l'observer, voir sa tignasse, ses yeux, son sourire. Mais maintenant.... voilà.

-Je t'ai pourtant dit que je ne voulais plus te voir. Pourquoi tu es là ?


Je n'attendais aucune réponse de sa part. Je n'avais pas besoin de ses explications. Question rhétorique bonjour ! Ouais bon... C'était pas le moment de blaguer. Que devais-je faire maintenant ? Rester ? Nan. Je savais que je n'aurais pas du quitter ma chambre. Pourtant avec un temps pareil, peu de personnes sortent ! Bordel c'est quoi ce genre de situation... Tss.

- Bref. Je crois qu'il est temps que j'y aille. Soufflais-je.

Je me retournais avant de commencer à me diriger vers la porte, me demandant à chaque seconde pourquoi j'étais sortie. Ce n'était pas mon jour. Et ma fatigue continuait de s’amplifier.
Voir le profil de l'utilisateur


You decided to take my hand, you have no right to let go, because I would lose my way.
Revenir en haut Aller en bas

Mer 8 Mai 2013 - 22:15
avatar
Masculin

Messages : 1629
Date d'inscription : 13/01/2011
Age : 27
Emploi/loisirs : Manger
Humeur : T'as du Chorizo?

Plus dépité qu'autre chose en entendant sa première réplique, je préférais m'abstenir de commentaire. Surtout, qu'à ma connaissance, Nana et moi avions quasiment le même âge.
Peut-être était-ce une sensé me faire rire... En tout cas, vu la tête et le ton qu'elle avait utilisé à ce moment là, je n'en avais pas l'impression.

-Je t'ai pourtant dit que je ne voulais plus te voir. Pourquoi tu es là ?

- J'étais là avant toi que je sache. Répliquais-je. Et puis...

Nana ne chercha pas à m'écouter plus longtemps, elle se leva et affirma sans aucun regret qu'elle devait partir. Fronçant les sourcil, je n'appréciai pas sa façon de s'enfuir, de m'éviter, comme si cela allait arranger les choses. C'était stupide de sa part!
Même si elle n'était pas d'accord, il fallait qu'on en parle tous les deux et maintenant. Car si je la laissai me fausser compagnie aujourd'hui, je doutais que la prochaine fois... il n'y aurait pas de prochaine fois.

Alors que celle-ci était prête à s'en aller, la main sur la poignée de la porte qui menait à l'intérieur de l'institut, je trouvai la force de me téléporter à coté d'elle pour ensuite claquer d'une certaine violence ma main contre la porte.

- Tu vas pas me faire la gueule toute ta vie juste à cause d'un petit bisou sur les lèvres d'une autre!? Dis-je en levant ton.

Mon euphémisme n'allait guère lui plaire, je le savais. C'est pour cela que je décidai de corriger cela par moi même avant qu'elle ne réponde.

- Bon j'avoue, je lui ai carrément compté les dents avec la langue. Mais je t'ai déjà dis que c'était une erreur de ma part. Plus jamais je ne douterais des sentiments que j'ai pour toi, tu m'entends!

Je n'avais pas vraiment le choix, je devais la frapper en plein cœur.

Qu'est ce qu'il te faut de plus..? Ajoutais-je en doucement en baissant les yeux.
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas

Jeu 9 Mai 2013 - 2:23
avatar
Féminin

Messages : 641
Date d'inscription : 03/11/2011
Age : 19
Emploi/loisirs : Singer. Sleep. Be with him. What else ? Oh... Shatter you.
Humeur : Electrique !

J'étais décidée à partir, je ne l'acceptais pas. Je n'acceptais rien. Je préfère être lâche, ne rien dire et partir. J'étais sur le point de vraiment partir, la main sur la poignée, ma seule porte de sortie pour "m'enfuir". C'est alors qu'il réussit à se téléporter à côté de moi, claquant avec violence sa main contre la porte.

- Tu vas pas me faire la gueule toute ta vie juste à cause d'un petit bisou sur les lèvres d'une autre!?


Il osait dire ça ? Sur ce ton ? Il ne faisait qu'agrandir ma colère. Un petit bisou ? Tu te fous de moi... C'est pas possible. Je rêve, haha, ça doit être ça.

- Bon j'avoue, je lui ai carrément compté les dents avec la langue. Mais je t'ai déjà dis que c'était une erreur de ma part. Plus jamais je ne douterais des sentiments que j'ai pour toi, tu m'entends!

Et après ce que tu viens de me dire, tu veux que je passe l'éponge ? Et pourquoi donc... ? Je ne savais pas si je devais le croire ou pas. Si je devais lui faire confiance en me disant que c'était juste une "petite erreur" et qu'il ne le refera plus. Mais qu'est-ce qui me dit qu'il ne recommencera pas demain... Je fermais mon poing sur la poignée de porte. J'allais péter un câble. Je ne savais plus quoi penser lors d'une seconde.

Qu'est ce qu'il te faut de plus..? Ajouta-t-il doucement en baissant les yeux.

Cette phrase résonna dans ma tête pendant un instant. Mon regard était toujours sur la poignée de porte que je n'avais toujours pas lâché depuis. Je me décidais à l'affronter, à le regarder droit dans les yeux. Fronçant les sourcils, je lâchais la poignée, m'adossant contre la porte, et décidais alors à répondre en haussant le ton :

- "Faire la gueule pour un petit bisou" ?! Ca te ferait plaisir que je fasse pareil que toi de mon côté avec quelqu'un d'autre ?! Tu vas me dire aussi que embrasser c'est pas tromper ? Et mon poing dans la gueule de quelqu'un c'est pas frapper ?!


Je donnais un coup sec sur la porte avec mon poing. Je sentis mes os craqués mais je n'en avais que faire... Parce que la douleur... Bizarrement, j'avais tellement mal au coeur maintenant. Je sentais mes yeux qui me piquaient, les larmes me montant aux yeux, mais je prenais sur moi. Je ne vais pas paraître faible à un moment pareil voyons.

- Je ne sais même pas si je peux te refaire confiance, murmurais-je.

Que devais-je penser de tout ceci ? J'en avais aucune idée. C'était le champ de bataille dans ma tête. Pire que la seconde guerre mondiale. Tellement pire. J'avais comme une sensation de déjà vu, cette scène... J'étais sûre de l'avoir vécu avant. Peut-être avec Kiyo. L'homme que j'aimais le plus avant, avant qu'il meurt, que je vienne à Terrae. Je ne voulais pas revivre ça. Pourtant, il se pourrait que ça recommence.

- Ce qu'il me faut de plus ? La vérité peut-être !!

Plus un mot ne sortie. Je me retenais. Si j'avais balancé la suite. Je ne pense pas que j'aurais été capable de m'arrêter à crier. Pourtant ça me brûlait les lèvres de lui demander pourquoi il est allé embrasser cette-... Bref. Je préférais me stopper net. Pour l'instant. Mais je n'ai jamais dit que j'étais Game Over. Jamais de la vie.
Voir le profil de l'utilisateur


You decided to take my hand, you have no right to let go, because I would lose my way.
Revenir en haut Aller en bas

Ven 10 Mai 2013 - 15:27
avatar
Masculin

Messages : 1629
Date d'inscription : 13/01/2011
Age : 27
Emploi/loisirs : Manger
Humeur : T'as du Chorizo?

La blonde marquait des points. Les bases d'une relation sérieuse étaient la confiance, l'honnêteté et la fidélité. En embrassant Tomoyo ce jour là, je n'avais respecté aucune de ces règles si simples soient-elles... J'avais fais la plus grosse erreur de ma vie.
A cause de cette erreur j'avais récolté la haine de l'autre garce et la crainte de Nana, je subissais tout simplement les conséquences de mon acte... Tout simplement.
Bref, j'étais le fautif dans cette histoire, il fallait d'une façon ou d'une autre que je me rachète si je ne voulais pas perdre celle que j'aimais. Pour toujours.

- Tu as raison. Soufflais-je en laissant glisser ma main sur la porte jusqu'à ce qu'elle tombe contre ma cuisse. A présent, plus rien ne la retenait d'ouvrir cette porte et de partir.

Fourrant mes mains dans mes poches, je fis ensuite quelques pas pour m'approcher à nouveau de cette rampe de sécurité.

- La vérité hein? Demandais-je en me tournant vers elle avant de m’asseoir sur cette rampe. Je te l'avoue j'étais un peu désespéré ce jour là, mais ça n'est pas une raison. Je l'ai embrassé car, je ne savais pas qui... Je n'étais pas sûr de savoir si c'était elle ou toi que j'aimais.

Un éclair de plus fit son apparition, je marquai alors une pause pour que le grondement du tonnerre ne me coupe pas au milieu de ma prochaine phrase. C'était important.
Levant les yeux au ciel, je vérifiais si un éclair n'allait pas resurgir, puis laissai enfin mon regard retomber sur Nana.

- Mais je me suis rendu compte qu'elle n'était qu'un vieux fantasme qui date de plus d'un an. J'avais eu le béguin pour elle, alors que pour elle je n'étais qu'un boulet. J'étais invisible aux yeux d'une femme qui était tout pour moi.
Et ce jour là c'était le contraire, je l'intéressais. Sauf qu'après tout ce temps sans la voir, j'ai rencontré quelqu'un... quelqu'un que j'aime et à qui tiens beaucoup Nana.


Oui, c'était bien d'elle dont je parlais.
Voir le profil de l'utilisateur


Dernière édition par Bito Daisukenojo le Dim 12 Mai 2013 - 0:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Sam 11 Mai 2013 - 1:00
avatar
Féminin

Messages : 641
Date d'inscription : 03/11/2011
Age : 19
Emploi/loisirs : Singer. Sleep. Be with him. What else ? Oh... Shatter you.
Humeur : Electrique !

- Tu as raison. Souffla-t-il

Naaaan tu crois ? Bref. Il fourra ses mains dans ses poches, se dirigeant en direction de la rampe de sécurité, il se tourna vers moi, s'asseyant sur la rampe, il me demanda :

- La vérité hein? Je te l'avoue j'étais un peu désespéré ce jour là, mais ça n'est pas une raison. Je l'ai embrassé car, je ne savais pas qui... Je n'étais pas sûr de savoir si c'était elle ou toi que j'aimais.

Woah. Je ne savais pas si je devais avoir de la compassion ou de la colère en moi. C'était très fort ce qu'il disait. Vraiment. Un éclair trancha de nouveau le ciel et le tonnerre grondait tellement fort qu'un sensible des oreilles en deviendrait plus que sourd. Bizarrement j'aimais ce bruit. Bon, pas tout le temps, mais parfois j'adorais écouter le tonnerre qui grondait tel un lion qui rugit dans une contrée.
Levant les yeux au ciel, il marqua une pause. Laissant tomber son regard sur moi il continua :

- Mais je me suis rendu compte qu'elle n'était qu'un vieux fantasme qui date de plus d'un an. J'avais eu le béguin pour elle, alors que pour elle je n'étais qu'un boulet. J'étais invisible aux yeux d'une femme qui était tout pour moi. Et ce jour là c'était le contraire, je l'intéressais. Sauf qu'après tout ce temps sans la voir, j'ai rencontré quelqu'un... quelqu'un que j'aime et à qui tiens beaucoup Nana.

Dans ma tête, cela fit comme un tilt. Je compris de qui il parlait. De moi. Enfin sauf si je suis une grosse parano de la vie et que je me fais des films. Trolololol ! Hm Hm. Bref. C'est vrai que de base, les hommes prennent des femmes pour des jouets et on les traire de personnes dangereuses, mais dites vous que bien des femmes le sont aussi. Manipulatrices, méchantes, qui prennent les hommes pour des jouets, des microbes sans valeur quoi. Vous voyez le genre ? C'est bien mes petits. M'avançant vers Bito, le coeur serré, je me mis en face de lui, posant mes mains sur la rambarde, une de chaque côté de lui, je ne le lâchais pas des yeux. Et si il avait raison ? Qu'il ne mentait pas ? Je sentais la sincérité dans sa voix, ses yeux, son visage.

- Regarde moi bien dans les yeux.


Mon ton était neutre, pas un brin de sentiment dedans. Rien. Nada. J'étais calme. Je le regardais dans le blanc des yeux, me penchant légèrement, je plissais un peu les yeux. Essayant de "sonder son esprit". Je le voyais bien, cette sincérité profonde qu'il avait en lui. Nous restâmes comme ça un long moment. Je voulais vraiment avoir la certitude qu'il n'y avait pas une once de mensonge.

- Hm. Je te crois. Mais dis-toi bien une seule et unique chose...

Une petite lueur sombre passa dans mon regard.

- Ne doute plus de tes sentiments. Tu n'as qu'une seule chance. La prochaine fois, ce sera mort. Game Over. Je ne te louperais pas.

L'image d'un sourire bizarrement grand aux dents pointus traversa mon esprit, mais en face de Bito je restais sérieuse. Kiyo m'a fait ce coup là qu'une fois lui aussi. Il l'a pas refait après. Faut pas prendre mes menaces à la rigolade. Surtout quand je suis déterminée. Je ne loupe pas ma cible une fois que je l'ai. Enfin bref. Je crois que je vais l'effrayer ce pauvre petit Bito. Mais au moins je suis claire. Très claire. It's simple~

- Je vais te raconter un truc. Mon dernier copain. Il te ressemblait un peu au niveau du caractère. Il a fait la même bêtise que toi. Bon je l'ai pardonné mais le lendemain il est mort. D'un accident de la route. La dernière chose que je lui ai dit en le voyant pour la dernière fois c'est ce que je viens de te dire. Et t'imagine pas à quel point ça fait pas du bien de te dire que la personne que tu aimes a entendu ça au lieu d'un "Je t'aime" avant de mourir. Enfin bref. Ne fais pas les même conneries que j'ai fait et qu'il a fait, ça peut coûter cher. Très.

Plutôt celles que j'avais faites. J'étais un boulet. Mais pourtant je remonte la pente. Du moins... je crois. Je baissais les yeux sur le béton. Dieu, j'en perds mes mots.
Voir le profil de l'utilisateur


You decided to take my hand, you have no right to let go, because I would lose my way.
Revenir en haut Aller en bas

Sam 18 Mai 2013 - 14:16
avatar
Masculin

Messages : 1629
Date d'inscription : 13/01/2011
Age : 27
Emploi/loisirs : Manger
Humeur : T'as du Chorizo?

Nana tentai de lire en moi comme dans un livre ouvert. De toute façon, elle savait très bien que j'étais mauvais pour les mensonges. A chaque fois que j'avais essayé de mentir, je n'avais jamais su le faire sans tirer une drôle de mimique qui montrait le contraire.
Bref, j'étais sincère et elle le voyait très bien dans mon regard. Pendant un instant je me demandai encore si elle allait me pardonner, si elle allait enfin arrêter de m'éviter... Je ne savais pas si nous allions être le même couple qu'avant. Moi en tout cas, j'espérais que cette histoire deviendrait très vite un vieux souvenir.

- Ne t'en fais pas, il n'y aura pas de prochaine fois... Lui dis-je quand elle finit de me raconter son histoire. Je te le promets.

Plaçant ma main sur sa joue si douce, j'adoptais un petit sourire timide pour la essayer de la mettre en confiance. Plaçant mon autre main derrière mon dos, je créai discrètement grâce à mes pouvoirs de l’électricité à l'image d'une rose. Une rose électrique.
Eh oui, rien ne vaut un peu de romantisme pour se faire pardonner.
Alors que je créai cette rose, j'attirai l'attention de Nana, j'approchai mon visage du sien, sans un mot.
Avant, je n'aurai jamais pu utiliser mes pouvoirs sans prendre le risque de la blesser, mais à force de les utiliser j'avais acquis une maîtrise quasi parfaite de ceux-ci. Je n'avais plus peur de les utiliser. Combien de fois avais-je détruit ce qui se trouvait autour de moi à cause d'eux... Enfin, maintenant c'était du passé.

Mon visage ne s'approcha pas plus du sien, il s'en éloigna soudainnement. M'appuyant sur la rampe où j'étais assis, je montais dessus puis lui présentai la rose électrique que j'avais réussi créer. Fier de ma création je ne pu m'empêcher de faire apparaître ce grand sourire amusé.

- Cadeau! Fis-je en m'accroupissant à son niveau pour la lui tendre ensuite.

Un éclair de plus éclata, sauf que celui-ci passa tellement près de nous que celui alla percuter le paratonnerre de l'institut. Ébloui par le flash que l'éclair avait provoqué, je commençais par perdre l'équilibre et mon corps pencha en arrière, vers le vide.
[Ta intérêt de me rattraper avant que je tombe è.é]
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas

Dim 19 Mai 2013 - 16:53
avatar
Féminin

Messages : 641
Date d'inscription : 03/11/2011
Age : 19
Emploi/loisirs : Singer. Sleep. Be with him. What else ? Oh... Shatter you.
Humeur : Electrique !

- Ne t'en fais pas, il n'y aura pas de prochaine fois... Je te le promets.

Je l'espérais. Parce que la prochaine fois qu'il me faisait ça, ça ne passerait pas. Je suis capable de tout quand je me mets dans une colère noire. Un peu comme devant les grilles lors des affrontements. Voir la frimousse de Bito avec un léger sourire timide me rendait heureuse, on aurait dit un petit enfant. C’est chou~
Il plaça sa main sur ma joue. Bizarrement, j'étais encore quelque peu en colère contre lui mais à quoi cela servait de s'énerver pour un rien. Je le pardonnais pour cette fois. Ce n'est pas comme si il faisait des bêtises 24h sur 24 ! Sinon il serait déjà mort depuis longtemps. Ha...Ha. Bon. Je m'éloigne là.
Je me calmais doucement alors que nos deux visages commencèrent à se rapprocher petit à petit. J'eus un léger frisson à la nuque tandis que nous étions de plus en plus proches sous un ciel sombre tranchés d'éclairs si vifs. Puis il s'arrêta. Il ne s'approcha plus de mon visage, il s'en éloigna d'ailleurs. Il s'appuya sur la rampe où il était actuellement assis. Il monta dessus et me présenta quelque chose de petit et brillant. Une rose électrique. Sa beauté me frappa en pleine face. D'où sortait-il cela ? Comment ?
Un sourire amusé sur les lèvres, il s'accroupit à mon niveau, il me la tendit.

- Cadeau!

Je pris la rose en main, l'observant, un léger sourire aux lèvres. Qu'elle était belle... Il avait du la faire avec ces pouvoirs. Enfin... vous m'avez comprit. Je croyais qu'il ne contrôlait pas ses pouvoirs ? Je verrais ça avec lui après. Puis un éclair éclata de nouveau, nous éblouissant et touchant le paratonnerre. Il était passé si près de nous, de l'institut. Dis donc c'était violent ce soir ! Je n'avais pas vu ça depuis... euh... longtemps. J'allais ouvrir la bouche pour le remercier mais je le vis se pencher en arrière, déséquilibré. Mettant aussi vite que je pus la rose dans ma poche, je choppais le poignet de Bito à deux mains avant de le tirer de toutes mes forces vers moi. Je tirais tellement fort que nous reculâmes à toute vitesse, nous nous écrasâmes presque sur le béton mais je réussis à nous stopper avant la chute sur le béton froid. Je tenais fermement son poignet toujours avec mes deux mains, le coeur battant. Tout était allé trop vite. Et je perdais un peu mes repères...

- Seigneur... Tu l'as échappé belle !

J'avais le souffle court et mes genoux me lâchèrent. Je m'assis en tailleur par terre, essayant de reprendre mon souffle, je lâchais son poignet, passant une main sur mon visage, la voix tremblante.

- Mais merde tu m'as fait une de ces trouilles !

Mon coeur battait à une vitesse hallucinante. Cette peur... depuis combien de temps n'avais-je pas ressenti cette si grande peur ? Je n'en avais aucune idée.
Prenant une grande inspiration, je fermais les yeux un instant. Le vent continuait de souffler, restant toujours aussi glaciale et mes mains commençaient à devenir des glaçons. Manque plus que de la pluie tient ! Ah… Nan. Nana ne parle pas de malheur. Surtout pas. Mais pourquoi est-ce qu'un temps comme ça existe ? Ca aurait été mieux les aurores boréales ! Ca c'est beau ! C'est juste génial à voir ! Et quand tu vois ça, c'est encore mieux que le spectacle de Disneyland ! Eh ouais ! Pendant un instant, il y eut un petit silence… accompagné du tonnerre qui grondait en fond. Je me décidais à détendre un peu l’atmosphère qui restait quelque peu stressante. Bah oui attends Bito a failli partir dans le vide. Les bâtiments sont hauts quand même. Il ne va pas retomber sur ses pattes comme un chat !

- Je pense que les rampes ne t'aiment pas... Dis-je avec un minuscule rire.


HRP : Nan Nan je vais te laisser mourir tiens xD :zbaf:
Voir le profil de l'utilisateur


You decided to take my hand, you have no right to let go, because I would lose my way.
Revenir en haut Aller en bas

Mar 21 Mai 2013 - 12:36
avatar
Masculin

Messages : 1629
Date d'inscription : 13/01/2011
Age : 27
Emploi/loisirs : Manger
Humeur : T'as du Chorizo?

[Même pas cape!]

Heureusement pour moi Nana avait de bons réflexes. Elle avait été assez vive pour me rattraper avant que je bascule dans le vide... Enfin, "rattraper" était un petit mot pour décrire ce qu'elle avait fait, elle m'avait carrément dégager de là en me tirant de toutes ses forces.
Vous allez me dire: "Au pire tu pouvais te téléporter pendant ta chute, comme ça t'aurais éviter de te retrouver écrasé comme une crêpe."
Certes, mais je ne pensais pas avoir l'énergie suffisante pour faire une téléportation supplémentaire. De plus, la création de cette rose m'avait pompé ce qu'il en restait et c'est d'ailleurs pour cela que celle-ci ne tarda pas à s'éteindre doucement.
Ce beau cadeau n'aura été qu'éphémère.

- Ça tu peux l'dire. Fis-je en secouant la tête pour remettre mes esprits en place.

Jetant un coup d’œil à cette rampe, je regardai ensuite Nana tout en restant pensif.
Ou j'avais des penchants suicidaire pour m'être mis debout sur cette rampe, ou ça devenait une habitude de risquer ma vie à chaque fois que j'étais avec Nana.
Récapitulons: D'abord une maison qui s'écroule sur ma tête, suivit d'une infirmière hystérique, puis la rencontre explosive avec Tomoyo et Alexander et maintenant j'ai failli tomber d'un toit... Il va vraiment falloir qu'on ait des rendez-vous un peu plus tranquille elle et moi.

- La prochaine fois, allons au resto' ou au ciné' tout simplement. Un peu de calme ne nous ferra pas de mal. Lui proposais-je lassé du risque. En même temps, quelle idée de traîner sur le toit d'un immeuble quand le tonnerre fait rage.

Prenant appuie sur mon genoux je me relevai puis tendis la main à Nana pour l'aider à se relever à son tour. Levant ensuite la tête, je regardai le paratonnerre de l'institut.

Si ce truc n'avait pas été là, l'éclair aurait surement été pour notre gueule...
Tu crois qu'un initié Tonnerre pourrait encaisser un éclair?
Ajoutais-je curieux de voir ça. En tout cas, c'est pas moi qui tenterai le coup.

Passant ma main derrière ma nuque, je remarquai que pendant que nous avions la tête levé, j'avais instinctivement entrelacé mes doigts entre ceux de Nana.

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas

Mar 21 Mai 2013 - 17:04
avatar
Féminin

Messages : 641
Date d'inscription : 03/11/2011
Age : 19
Emploi/loisirs : Singer. Sleep. Be with him. What else ? Oh... Shatter you.
Humeur : Electrique !

Nous restâmes dans le silence pendant un très très long moment... Et pendant ce temps, la lumière de la rose électrique s'éteignit... devenant une simple petite rose en... euh... verre ? Je sais pas.

- Ça tu peux l'dire.

J'eus un rire embarrassé. Je me demandais encore comment tout ceci était possible. En effet depuis que nous nous étions rencontrés, il ne nous arrivait que des... problèmes. On va dire ça. Ouais. J'ai toujours raison de toute façon. Pourquoi ? Car je suis une fille~ Non. Parce que c'est moi. Nana. Bref. Bito me fixa sans dire un moindre mot. Il restait pensif et je ne cessais de le fixer dans ses réflexions. Je me demandais à quoi il pouvait penser. Comme quoi être télépathe à Terrae c'est pratique.

- La prochaine fois, allons au resto' ou au ciné' tout simplement. Un peu de calme ne nous ferra pas de mal. Me proposa-t-il, lassé du risque. En même temps, quelle idée de traîner sur le toit d'un immeuble quand le tonnerre fait rage.

Je me demandais pareil. Pourquoi ? C'était THE question. Perso, j'étais venue car ce genre de temps... on va dire que ça "m'attire". J'aime le danger et ce qui est sombre. Et puis j'avais chaud. On peut dire que j'ai ma dose de froid là ! Haha !
S'appuyant sur son genou il se releva et me tendit la main pour me relever. Je pris sa main et me relevais avec un peu de difficulté mais sans plus. Il leva la tête et instinctivement je fis de même, observant le paratonnerre.

-Si ce truc n'avait pas été là, l'éclair aurait sûrement été pour notre gueule... Tu crois qu'un initié Tonnerre pourrait encaisser un éclair? En tout cas, c'est pas moi qui tenterai le coup.

J'avoue qu'il avait raison. On se l'aurait prit dans la face mais d'une force... Il faut dire que j'aurais été tentée de faire cette expérience. Passant une main derrière sa nuque, je réfléchissais à un moyen de peut-être réussir cette expérience. Enfin.. Après je ne sais pas si j'aurais la force de le faire. Je lâchais un léger soupir intérieurement. Je sentais comme quelque chose de chaud dans ma main glacé par le froid. Je baissais mon regard et vis que nos doigts étaient entrelacés. Je serrais un peu plus sa main avant de me décider à répondre.

- J'avoue. Beh moi je serais capable de tenter le coup après... Comme le Tonnerre est notre Affinité ça devrait mieux passer.

J'avais un léger coup de barre mais si je pétais la forme je l'aurais fait ! Au pire si le temps est encore comme ça demain... Je le ferais. Trololol. Vous me croyez pas ? Vous devriez me croire je suis capable de tout hein. Bref~ Bizarrement je sentais que Bito allait me faire la morale en me disant "Quoi ?! Tu es malade je t'interdis de faire ça !"... Réfléchissez un peu. Vous laisseriez la personne que vous aimez se laisser électrocuter par un éclair même si c'est son Affinité ? La blague !

- Ouais je pense que la prochaine fois... un ciné ou un resto ça serait bien. Un peu de calme.

Oh oui tous les deux~ Ca serait chou. Rien que d'y penser... j'avais hâte. Depuis ce qui s'était passé aux grilles, je me sentais tellement différente. Comme si c'était une nouvelle moi. En plus j'avais pleins de pulsions maintenant et ça m'en donnait des frissons et puis... je ne comprenais pas le pourquoi du comment.

- Merci pour la rose au fait. Même si elle ne brille plus... Elle est juste magnifique. Tu n'aurais pas dû voyons. Dis-je avec un léger rire gêné. Bon et maintenant... Que faisons-nous ?


HRP : Geeeeeeeeenre 8D
Voir le profil de l'utilisateur


You decided to take my hand, you have no right to let go, because I would lose my way.
Revenir en haut Aller en bas

Jeu 6 Juin 2013 - 1:22
avatar
Masculin

Messages : 1629
Date d'inscription : 13/01/2011
Age : 27
Emploi/loisirs : Manger
Humeur : T'as du Chorizo?

[Genre toi même! x)]

C'est avec une belle pichenette entre les deux yeux que je lui montrai mon désaccord. Quelle idée avais-je eu de lui demander si on pouvait encaisser un éclair en pleine gueule? Je savais très bien que Nana était capable de beaucoup de choses, elle tentait souvent l'impossible, comme par exemple se battre un type qui fait deux têtes de plus qu'elle.
Non, je n'avais pas assisté à son combat contre Matthew, j'en avais seulement entendu parlé durant mon séjour à l’hôpital. A croire que le comportement de Nana marquait l'esprit de toutes les infirmières...

- On a beau être Tonnerre, on ne peut pas tout encaisser. Soufflais-je. Et tu es très bien placée pour savoir qu'on n'est pas invulnérable contre les pouvoirs d'un autre Tonnerre. Alors contre un éclair, il ne vaut mieux pas essayer...

Regardant à présent la rose que j'avais offerte à Nana tout à l'heure, j'eus un air quelque peu désolé. A quoi ça sert d'offrir un beau cadeau si celui-ci ne dure que quelques minutes.
La prochaine fois que je dois me faire pardonner, il vaudrait mieux que je prévois un boite de chocolat ou une 'vraie' rose. Là, ce n'est pas sur un toit que je trouverais ce genre de chose.

- On dirait que ma rose ne vaut pas une vraie. Fis-je en croisant les bras. D'ailleurs, je ne pensais pas que ça te plairait autant, tu n'as pas l'air d'une fille qui raffole des fleurs...

Pendant un instant, j'imaginais Nana en mode "princesse". Je le la voyais avec une longue robe rose à paillettes, qui passerait une bonne heure devant le miroir à se maquiller, se coiffer, se parfumer et se vernir les ongles. Et puis qui chanterait de bon matin avec les oiseaux... Quelle horrible vision!

Secouant vivement la tête pour me retirer cette drôle d'image de la tête, je ne savais pas quoi répondre à sa dernière question: "Que faisons-nous ?". Personnellement la seule chose dont j'avais envie, c'était de me vautrer dans mon lit pour pioncer un bon coup. Mais il était seulement vingt heure et ces temps-ci j'avais du mal à m'endormir.
Ça, c'était à cause cette femme qui s'était imposée durant notre affrontement contre Alexander et Tomoyo, je ne savais pas qui elle était, ni comment elle faisait pour avoir tant de pouvoirs. En tout cas il y avait une chose que j'avais retenu, c'est qu'elle était dangereuse.

- Et si... on partait? Loin d'ici, loin de Terrae!

Une bien étrange proposition que je lui faisait, mais j'allais tout de suite m'expliquer. Baissant alors les yeux d'un air attristé, j'ajoutai:

- Je ne sais pas si tu te souviens de quelque chose après l'explosion que tu à faites la dernière fois, mais après ça une mystérieuse femme est apparue et elle a failli tuer June sans que nous ne puissions rien y faire. Lui expliquais-je avant de poser mes mains sur ses épaules. C'était effrayant et... Et je n'ai pas envie qu'il t'arrive quelque chose!
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas

Ven 7 Juin 2013 - 18:13
avatar
Féminin

Messages : 641
Date d'inscription : 03/11/2011
Age : 19
Emploi/loisirs : Singer. Sleep. Be with him. What else ? Oh... Shatter you.
Humeur : Electrique !

HRP : Na.... Genre toi, toi-même è.é ! xD

Il y eut un long moment de silence. Bito restait dans ses réflexions, mais à quoi pouvait-il penser ?

- Et si... on partait? Loin d'ici, loin de Terrae!


J'écarquillais les yeux, surprise de cette proposition et je sentais mon coeur qui s'emballait. J'imaginais la scène, nous deux en train de s'enfuir main dans la main. Ca m'en donnait des frissons. Mais... Partir d'ici ? Je... Enfin, Terrae c'est ma maison. Ma deuxième maison. Ma deuxième famille peut-être. Que ferions-nous dehors ? Où irions-nous ?
Baissant les yeux avec un air attristé et posant ses mains sur mes épaules il ajouta :

- Je ne sais pas si tu te souviens de quelque chose après l'explosion que tu à faites la dernière fois, mais après ça une mystérieuse femme est apparue et elle a failli tuer June sans que nous ne puissions rien y faire. C'était effrayant et... Et je n'ai pas envie qu'il t'arrive quelque chose!

Après avoir foutu une petite pâté à Tomo (huhu~) je ne me souvenais de rien. Je me suis réveillée à l'hôpital dans un état tellement.... ignoble. La première personne que je vis dès mon réveil fut Allen. Ah... Seigneur. Je n'aurais jamais cru que les Masters puissent réussir à me remettre en état, sauf pour mes cheveux... Shit. Le bout avait été cramé. Merde quoi. Mais bref. Aussi, il fallait penser aux scientifiques, ces fils de.... Hm. Voilà quoi. Prenant les deux mains de Bito dans les miennes, je lui répondais tristement :

- Bito... Je ne sais pas si je pourrais. Sans Terrae je serais morte depuis longtemps. Et puis pense aux scientifiques qui nous pourchasseront en voulant nous découper comme des grenouilles en cours de SVT. 'Fin après, fuir avec toi, j'aurais voulu ! Mais... c'est trop dangereux pour nous.


Je gardais mes yeux ancrés dans les yeux. Je ne voulais pas qu'ils nous arrivent quelque chose de grave. Enfin, surtout à lui. Faisant une légère pause, je continuais par la suite :

- Et puis, tu sais, après l'explosion et après m'être écrasée au sol comme je sais pas quoi, je me suis retrouvée inconsciente et après... je me suis réveillée à l'hôpital dans un état tellement... bref. Je ne me souviens pas de cette jeune femme mais si il le faut, on l'a combattra, tous ensemble.


Nous n'avions pas pu aider June car nous étions dans un sale état. On ne pouvait pas bouger et nous n'avions plus d'énergie ou de force vital. Comme si nous étions desséchés de vie. Nous étions impuissants à ce moment là mais nous assemblait nos forces, tous ensemble, peut-être qu'un jour on pourrait l'avoir. La battre. J'aimerai tellement que ça arrive. Que l'on vive de nouveau en paix tous ensemble. Prenant Bito dans mes bras je lui soufflais à l'oreille :

- On s'en fiche de moi. Le plus important... C'est que je ne veux pas qu'il t'arrive quoi que ce soit, à toi.


Si il m'arrivait un truc de nouveau ? Et alors ? Il passait en premier après tout ! Enfin, ça ne serait pas important. Je suis moins importante.
Voir le profil de l'utilisateur


You decided to take my hand, you have no right to let go, because I would lose my way.
Revenir en haut Aller en bas

Mer 12 Juin 2013 - 21:59
avatar
Masculin

Messages : 1629
Date d'inscription : 13/01/2011
Age : 27
Emploi/loisirs : Manger
Humeur : T'as du Chorizo?

Laissant basculer ma tête en avant tout en lâchant un grand soupire, je compris que ma proposition était complètement idiote. Nana avait raison, nous n'étions pas grand chose sans Terrae. Cette institut était un peu comme le cocon qui protège la chenille jusqu'à ce qu'elle devienne un magnifique papillon qui doit ensuite prendre son envol. Sans ces grilles pour nous protéger nous serions des proies facile pour 'eux'. Loin de là l'envie de finir sur une table d'opération, j'abandonnai tout de suite l'idée de fuir Terrae.

- Tu as raison une fois de plus, par contre... Dis-je avant de relever la tête avec un sourire sournois.

Passant rapidement mon bras au dessus des épaules de Nana, je bloquai sa tête sous mon aisselle pour ensuite en profiter pour lui ébouriffer les cheveux.

- Ne dis plus jamais qu'on s'en fout de toi!

Riant de plus belle, je ne la lâchai pas, je la traînai avec moi jusqu'à la porte d'entrée du toit. Il valait mieux rentrer avant de finir totalement tremper, ou avant qu'un éclair ne nous retombe dessus... Même s'il parait qu'un éclair ne tombe jamais deux fois au même endroit.
Ce fut en ouvrant la porte que je vis que la cage d'escalier était dans le noir complet, j'avais beau appuyer sur l'interrupteur, aucune lumière ne s'allumait. Tout avait surement disjoncté à cause du tonnerre.
Relâchant alors Nana, je me décidais à descendre en premier pour voir si on pouvait allumer la lumière à l'étage d'en dessous. Histoire d'avoir au moins l'escalier à moitié éclairé.

- Bon, vais allumer en bas. Gardes la porte ouverte pour que je puisse y voir un minimum là dedans.

Je descendis lentement, je me devais de faire attention si je ne voulait pas faire toutes les marches sur le cul. Me tenant à la rampe, je descendit tranquillement toutes les marches et arrivai en bas jusqu'à ce que quelque chose vienne me tripoter.

- Oh Nana, je savais que tu ne résisterait pas longtemps! Fis-je en croyant que c'était elle.

Enlaçant alors la silhouette féminine, je sentis quelque chose de différent. Ce n'était pas le même parfum. Mais..!?
Me précipitant sur l'interrupteur alors que cette chose restait coller à moi telle une sangsue, je réussi à allumer la lumière et aperçu une parfaite inconnue qui ne se gênait pas pour se blottir contre.

- Serrez moi encore bel inconnu! Cria-t-elle.

Oh my god! C'est qui celle là? Qu'est ce qu'elle fout dans le noir et d'où elle se colle à moi comme ça!?
Je venais à pêne de me réconcilier avec Nana que je me retrouvais déjà avec une autre fille dans les bras. Tentant à présent de décoller la sangsue, je lui hurlai.

- Mais.. Mais dégage toi!

- Niann! Cette façon torride dont tu m'a enlacé!

- C'était un réflexe de... de quaterback, ok? Alors maintenant dégage!

- Un quaterback! C'est excitaannt!

- Mais dégage j'te dis!
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas

Sam 15 Juin 2013 - 5:39
avatar
Féminin

Messages : 641
Date d'inscription : 03/11/2011
Age : 19
Emploi/loisirs : Singer. Sleep. Be with him. What else ? Oh... Shatter you.
Humeur : Electrique !

- Tu as raison une fois de plus, par contre...

Il releva la tête, un sourire sournois aux lèvres. Hoho, je sens le mauvais coup bien gamin~. Il passa un bras au dessus de mes épaules, bloquant ma tête sous son aisselle il en profita pour m’ébouriffer les cheveux. Oh le fourbe~~

- Ne dis plus jamais qu'on s'en fout de toi!


Et nous explosâmes de rire, tels deux gamins. Mais ça ne s’arrêta pas à là. Ne me lâchant pas il me traîna avec lui jusqu’à la porte d’entrée. Il valait mieux rentrer en effet avant qu’on se retrouve griller une bonne fois pour toute et que l’on soit trempé jusqu’aux os. Ouvrant la porte, nous vîmes que la cage d’escalier était dans le noir. Génial. Plus de courant. C’était excellent pour se casser la gueule dans les escaliers ! Me lâchant, Bito décida de descendre finalement.

- Bon, vais allumer en bas. Gardes la porte ouverte pour que je puisse y voir un minimum là dedans.


Acquiesçant d’un signe de tête je tenais la porte ouverte tandis qu’il descendit doucement. Pendant qu’il s’occupait de cela, j’observais dehors. Je commençais à me perdre dans mes pensées doucement, tenant toujours la porte, repensant à Bito qui se penchait vers le vide. Il me faisait vraiment penser à un petit enfant qui a besoin de protection ! Haha ! Ouais bon je me tais. Et tout d’un coup, la pluie s’abattit et c’est moi qui me pris toute la flotte de plein fouet. Génial. Il a intérêt à se dépêcher en bas ! Je tenais du mieux que je pouvais la porte malgré le fait que je me faisais mouiller. Et c’est alors que quelque chose arriva à mes oreilles…

- Serrez moi encore bel inconnu!
- Mais.. Mais dégage toi!
- Niann! Cette façon torride dont tu m'a enlacé!
- C'était un réflexe de... de quaterback, ok? Alors maintenant dégage!
- Un quaterback! C'est excitaannt!
- Mais dégage j'te dis!
 
Euh… Pardon ?! Rah génial en plus je ne pouvais pas laisser la porte se fermer ! Et puis merde. J’y vais ! Lâchant la porte je dévalais l’escalier à toute vitesse et en toute discrétion en évitant bien évidemment de me manger le sol. Avant que je n’arrive, je ralentissais et je vis une fille… ne voulant pas lâcher Bito. Haha… Une inconnue… Qui s’accroche…. Ha… Je vais l’exploser. Tu vas voir je vais te décoller de lui ma chère ! Et pas en douceur ! J’arrivais aussi doucement que je pus mais comme j’étais totalement trempée… je glissais au sol dans un bruit sourd. Aoutch. La jeune fille se tournant vers moi, je vis ses yeux pétillants me fixer.
 
- Haaaaaan~ Mais tu sais que tu es sexy toute trempée comme ça !
 
- Euh…. Ouais mais… nan. Toi. Tu dégages.
 
J’étais en mode What The Fuck. C’est quoi son problème à celle là ? Elle est en chaleur ou quoi ? Elle saute sur tout ce qui bouge ! Lui jetant un regard noir, je la vis me sauter dessus et je n’eus même pas le temps de bouger du sol.
 
- Attends je vais te réchauffer et te sécher, il falloir enlever tout ça dis donc~
 
J’écarquillais les yeux. Mais c’est quoi ça ?! Secouant la tête, je la poussais tout de suite sur la côté avant de me relever, me cognant la tête contre la rampe d’escalier. Je fus quelque peu sonnée pendant un moment mais  je resecouais la tête. La choppant par le bras je la regardais froidement.
 
- Toi tu cherches la merde… Alors je vais être claire. Tu le touches pas, tu ME touches pas,  et si tu as besoin de te… satisfaire…. Va faire ça ailleurs ! OK ? Maintenant va-t-en. Avant que je te grille sur place comme une brochette.
 
Je la lâchais et ne la quitta pas des yeux.  Elle avait intérêt à dégager. En plus… nan mais geeenre ! Comment elle m’a sauté dessus ! Elle allait me déshabiller quoi ! Ca craint trop. OK je suis trempée jusqu’aux os, certes, je commençais à avoir froid, d’accord, mais PERSONNE ne me touche. Enfin… presque personne~ Haha. Je ferme ma gueule c’est pas le moment.
Voir le profil de l'utilisateur


You decided to take my hand, you have no right to let go, because I would lose my way.
Revenir en haut Aller en bas

 

Déception, Dépression... Réconciliation ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Terrae, Une nouvelle ère commence... :: L'Institut Terrae. :: Toit de l'institut
Aller à la page : 1, 2  Suivant