Terrae, Une nouvelle ère commence...

Partagez | 
Demoiselle en détresse... En détresse à cause de qui ?! [privé]
Jeu 2 Mai 2013 - 19:26
avatar
Féminin

Messages : 215
Date d'inscription : 04/03/2013
Age : 24
Emploi/loisirs : Eviter les chieurs comme toi ~
Humeur : Pas si mauvaise

Oui les fumeurs ne respectent rien, pas même les jolis coins aménagés exprès à l'extérieur pour que l'on puisse profiter de la brise fraîche et de l'air pure ! Affalée sur un banc je tirais une nouvelle latte sur ma troisième cigarette, l'esprit préoccupé. Aujourd'hui c'est l'anniversaire de ma mère et je ne connais aucuns moyens pour la contacter. Mon portable ? Bousillé dans l'accident et de toute manière je suis au Japon là pas en Amérique. Il ne me restait plus qu'à écrire une lettre mais je ne savais pas trop comment elle allait m'accueillir après tout ce temps sans nouvelles...

Songeuse, je remarquais également que je n'avais pas vu de boîte aux lettres dans le coin et que donc pour la poster ça risquait d'être dur... Je ne voyais plus que questionner quelqu'un voir la directrice en personne si elle avait deux minutes pour trouver une solution ou du moins pouvoir poser mes questions et me renseigner un peu plus. J'aime pas être paumée comme ça mais j'avais pas franchement le choix.

Tout en mordillant l'intérieure de ma joue je me brûlais légèrement les lèvres à vouloir fumer sans regarder et je jetais mon mégot consommé jusqu'au filtre juste à côté de l'herbe rendue verte fluo par le printemps avant d'enfoncer une main dans la poche de ma veste pour sortir mon paquet et me rallumer une clope. Y'a pas comme une odeur de brûler ?...
Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas

Jeu 2 Mai 2013 - 21:47
avatar
Masculin

Messages : 95
Date d'inscription : 06/03/2013
Emploi/loisirs : Euh, glander?
Humeur : Euh.. T'as vu ma gueule ?

Après une journée acharnée de travail -oui, aussi bizarre que cela puisse être, je suis toujours sérieux avec mon boulot- je me sentis un peu las. Cela faisait bien longtemps que je n'avais pas eu l'occasion de m'amuser, et je décidai de profiter de cette fin de journée pluvieuse pour me taper un bon fou rire -avec, ou sans quelqu'un.

J'errais donc dans l'Institut, sans savoir vraiment où j'allais, lorsque je passais devant la cour, où j'aperçus une jeune femme. Une silhouette, affalée sur le banc de bois, le teint mat, et les cheveux ondulés d'un brun foncé s'agitant au gré du vent. Elle semblait songeuse; ses yeux verts étaient vitreux.

Je la vis jeter un mégot sur une des pelouses alentour, et une idée me traversa l'esprit. Un sourire légèrement machiavélique sur les lèvres, je devais passer pour un pédophile à la guetter de derrière une arcade -quoique, elle semblait un peu plus vieille, un voir deux ans de plus.

Son mégot encore fumant dans l'herbe, m'avait inspiré : je comptais mettre le feu (bien gentiment, cela va de soit) au restant de cigarette. Avec un peu de chance, cela lui passerait l'envie de recommencer à balancer les restes fumants de nicotine sur l'herbe verdoyante. Petit à petit, je créais de petites flammèches sur la pelouse légèrement humide (heureusement que je suis Master) et je les fis augmenter de volume petit à petit.


Observant la réaction de la jeune femme, je patientai avec délectation.


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas

Jeu 2 Mai 2013 - 22:42
avatar
Féminin

Messages : 215
Date d'inscription : 04/03/2013
Age : 24
Emploi/loisirs : Eviter les chieurs comme toi ~
Humeur : Pas si mauvaise

J'allumais ma cigarette en tirant dessus puis je respirais pour à nouveau sentir une odeur de brûlé ou de fumée peut-être. Fronçant les sourcils je cherchais rapidement autour de moi d'où provenait cette odeur - si c'était pas juste de ma clope - avant de sursauter en reconnaissant les ondes de chaleur dégagées par un petit feu, juste à côté de mon banc. Oh m*rde !!! Ouvrant la bouche sous le choc, j'en fis tomber ma cigarette qui m'atterrit sur les cuisses et eu au moins le mérite de me faire redescendre sur terre.

Paniquée, exactement le mot. Avec mes conner*es je viens de foutre le feu !! Époussetant mes jambes afin de faire tomber la cigarette je ne me préoccupais pas d'en gaspiller une et je me levais pour m'approcher du feu. Mais comment ça a pu prendre alors que l'herbe à l'air trempée ?!! Décidant que ce n'était pas le moment de se demander ni pourquoi ni comment ce feu s'était déclenché, je savais juste que maintenant il fallait l'éteindre et que je n'avais rien à ma disposition pour ce faire.

Ok, inspiiire, expiiiiiire, voilà. Essayant de regagner mon sang froid je gigotais dans tous les sens, balayant d'un regard les alentours pour trouver quelque chose ou quelqu'un pour m'aider - je crois pas que faire cramer l'institut fasse partit de mes meilleures idées... Finalement j'arrachais des brins d'herbes par touffes et je les balançais dessus - si ça suffit pas je suis prête à sacrifier mes chaussures...

- Alleeer, éteinds-toi, s'te plaaait soufflais-je en battant des bras pour dissiper la petit fumée.
Voir le profil de l'utilisateur




Dernière édition par Katharina Taima le Ven 3 Mai 2013 - 16:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Ven 3 Mai 2013 - 12:05
avatar
Masculin

Messages : 95
Date d'inscription : 06/03/2013
Emploi/loisirs : Euh, glander?
Humeur : Euh.. T'as vu ma gueule ?

L'effet escompté se fit rapidement sentir. Effectivement, la jeune femme s'aperçut de la fumée, et c'est avec une horreur certaine qu'elle tomba, bouche bée, sur le sol humide.

Lorsqu'elle réagit, enfin, ce fut pour sauter sur ses deux jambes et gesticuler pour éteindre le feu. Jetant la végétation par poignée, agitant les bras dans tous les sens, et encore éberluée, le spectacle était hilare.

J'éclatai de rire, pas trop fort, pour pas qu'elle ne m'entendit. Pour un fou rire, c'était un fou rire! Les larmes me vinrent aux yeux tellement j'étais amusé.

Ce qui n'était pas son cas; évidemment. J'entendis la détresse pointer dans sa voix, lorsqu'elle s'écria :

- Alleeer, éteinds-toi, s'te plaaait!

J'eus alors l'idée d'entrer en scène, pour apparaître comme "sauveur", un petit coup de drague pour la route ne fait pas de mal non?

Toujours affolée, cherchant désespérement à éteindre le foyer brûlant.

Arrivant de derrière les murs de pierre froide, je demandai, l'air faussement étonné :

-Que se passe-t-il? Vous avez un problème, mademoiselle?

Malgré ma mine surprise, derrière ce masque mensonger, je n'éprouvais que de la sournoiserie, si on peut dire ça comme ça.

Hrp: cette réponse est nettement moins bien mais j'espère que tu pourras répobdre :)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas

Sam 4 Mai 2013 - 14:08
avatar
Féminin

Messages : 215
Date d'inscription : 04/03/2013
Age : 24
Emploi/loisirs : Eviter les chieurs comme toi ~
Humeur : Pas si mauvaise

[Hrp : Non t'inquiète c'est bon ;) ]

... Pourquoi il s’éteint pas ?! Catastrophée mais pas au point de perdre complètement mon sang froid je m'empressais de rajouter de l'herbe sur le tas fumant. En réalité c'était surement stupide, le feu avait prit dans l'herbe une première fois donc cette fois ci également ça aurait dû le faire grossir et non faiblir... Sauf que effectivement les petites flammes visibles jusqu'à présent disparurent et le production de fumée se fit plus calme.

Décidément je comprend rien. Encore paniquée cependant, rien que en pensant à ce qui aurait pu arriver et en élaborant un scénario digne de la fin du monde mentalement je soupirais bruyamment soulagée même si le feu n'était toujours pas éteint... Sauf que je me retournais vivement lorsque j'entendis une voix derrière moi. Oh... M*rde.

Sur le coup et avec mon caractère pourrit je faillis lui montrer le petit feu des deux bras en lui demandant si il était aveugle ou si il était c*n mais... Venant de quelqu'un en tord - soi moi - c'était plutôt de mauvais goût surtout que avec sa dégaine d'ange on aurait pu croire qu'il allait me demander si je comptais faire griller des marshmallows... Et surtout parce qu'un bandeau recouvre son oeil droit ! Oulàlà des fois je fais vraiment bien de la fermer et de me contrôler un minimum.

Tout en me mordillant la lèvre je le regardais puis je tentais un sourire tout à fait normal - ça donna un air crispé et débile pendant que je me tâtais pour lui avouer ma conn*rie ou non. En attendant je ne pus m'empêcher d'évaluer la marchandise même si c'était franchement pas le moment et j'en conclus qu'il était plutôt pas mal... Finalement je décidais d'agir en adulte responsable et je grimaçais :

- On peut dire oui... J'ai mis le feu avouais-je, penaude en jetant un coup d'oeil au petit tas grillé et encore rouge de braises.


Je vois pas ce qu'il va faire pour m'aider - à part peut-être sacrifier ses chaussures à ma place ? - mais je gardais un semblant d'amabilité ne serai-ce parce que c'était gentille de venir demander si "j'avais un problème", sans compter que je venais de mettre deux heures à lui répondre... Ou comment passer pour une attardée mentale...
Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas

Dim 12 Mai 2013 - 0:18
avatar
Masculin

Messages : 95
Date d'inscription : 06/03/2013
Emploi/loisirs : Euh, glander?
Humeur : Euh.. T'as vu ma gueule ?

La demoiselle sembla soulagée lorsque j'éteignis le feu à distance. N'ayant pas encore remarqué ma présence, elle soupira bruyamment.

Au son de ma voix, elle se retourna brusquement, son calme brièvement chassé par la surprise. Me détaillant, elle hésita quelques instants pour choisir l'attitude à adopter, et elle finit avouer d'une voix douce, la tête piteusement baissée:

-On peut dire oui...J'ai mis le feu.

Je la détaillai maintenant plus précisément : sa peau bronzée, lisse, recouvrait sa haute silhouette agenouillée. Ses longs cheveux de jais encadraient un visage aux traits bien marqués ainsi qu'une paire de jolis yeux verts. Vraiment pas mal. Jolie, et en plus de ça, elle semblait prête à être cueillie. Je souriai narquoisement, profitant de son attention reportée sur le brasier pour faire apparaîtres mes sensations.

Je m'approchai du petit tas ardent, m'accroupissant, et, de ma main droite, je le recouvrai lentement, veillant à ne pas bousculer mes gestes. Je suivai la jeune femme, à présent, je voyais bien qu'elle était un peu plus âgée que moi, attentif à chacun de ses gestes.

Je sentais la flamme me chatouiller la paume, mais je réprimai mon envie de jouer avec et chassai mon sourire vainqueur.

[Désolée encore une fois pour ce post, surtout après cette attente --"]
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas

Lun 20 Mai 2013 - 17:17
avatar
Féminin

Messages : 215
Date d'inscription : 04/03/2013
Age : 24
Emploi/loisirs : Eviter les chieurs comme toi ~
Humeur : Pas si mauvaise

Il ne répondit rien - à se demander si il était muer - et finalement vint prêt de moi pour... M'aider ? A part recouvrir le tas de braises, je me demandais ce qu'il cherchait à faire puis je contins un soupir. On pourrait presque dire qu'il se fou de ma gu*ule, c'est obligé, il n'a pas l'air d'être un débile.

Je posais une fesse sur le banc, jambes tournées vers le feu éteint et je fixais le gars en silence tout en faisant la moue - vaut mieux que je la ferme, c'est sur que je vais balancer une conn*rie si j'ouvre ma grande gu*ule dans ces circonstances genre "mais qu'est ce que tu regardes ?".

Au bout de quelques secondes, je décidais que ça avait assez durer et j'étendis mes jambes comme pour me préparer avant de me pencher un peu en avant - le temps s'étant écouler depuis que je m'étais installé sur le banc était tellement court qu'il n'avait surement pas encore eu le temps de bouger :

- Et hum... Tu crois que c'est bon ?... Pour le feu ? tentais-je.


C'était pas simple de l'aborder, surtout qu'il semblait... Je sais pas, y'avait un truc qui clochait.
Voir le profil de l'utilisateur




Dernière édition par Katharina Taima le Mer 26 Juin 2013 - 0:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Mar 25 Juin 2013 - 23:25
avatar
Masculin

Messages : 95
Date d'inscription : 06/03/2013
Emploi/loisirs : Euh, glander?
Humeur : Euh.. T'as vu ma gueule ?

Je sentais son regard brûlant sur mon crâne. Elle m'observait. Me fixait. Mais je m'appliquais à rester concentré sur le petit tas enflammé. A ne pas éclater de rire.

Je la sentis se détendre, sans pour autant se détourner de moi. Elle se méfiait. Perspicace la petite. 'Fin, la grande.

Je réprimai à nouveau mon envie de tourner la tête, pour regarder, hilare, pour savoir, ce qu'elle faisait derrière mon dos. Façon de parler bien sûr. C'est moi qui avait accouru. Comme...commme...un sauveur?

Amèrement, je songeai que j'étais un sauveur, sans blaguer. Pas un qui éteint le feu comme un super héros. Non, un sauveur au sens ou j'aidais les gens à reprendre une vie heureuse à Terrae. Pas un psy', un Master. Parfois je regrettais d'avoir endossé ce rôle à responsabilité, c'ètait dur, il fallait s'accrocher, s'attendre à des refus, combattre les scientifiques. Abandonner le monde extérieur.

Sans le vouloir, j'avais arrêté de tapoter le brasier, je me contentais de fixer, l'oeil embué, l'herbe noircie. La flamme, crépitante, commençait à reprendre de la place, de la vigueur.
La voix, timide, un peu hésitante, de... de qui d'ailleurs? Me tira de mes pensées :

-Et hum...Tu crois que c'est bon?...Pour le feu?

Baissant la tête, décidé à reprendre la plaisanterie, j'étouffai la flamme de mon doigt.

-Euh...Oui! Mais dis moi...Comment as-tu allumé ce feu?

Demandai-je malicieusement.

[Impardonnable, tout ce retard et ce post si...]

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas

Lun 1 Juil 2013 - 18:41
avatar
Féminin

Messages : 215
Date d'inscription : 04/03/2013
Age : 24
Emploi/loisirs : Eviter les chieurs comme toi ~
Humeur : Pas si mauvaise

 [HRP : T'inquiète, tu vas pas t'excuser à chaque fois ;p]


Je me raidis en tiquant. Comment j'ai allumé ce feu hein ? Oh tu veux pas savoir. Jetant un coup d'oeil aux alentours comme si je cherchais quelque chose pour me sauver de cette question à laquelle je n'avais pas du tout envie de répondre, je remarquais que le feu était éteint, ce qui était déjà un sacré soulagement. Je finis par soupirer :

- Avec mon mégot de cigarette... avouais-je en faisant une espèce de moue mi boudeuse mi blasée.

Je baissais les yeux sur le tas encore un peu fumant :

- Je pensais pas que ça prendrait ajoutais-je, pour ma défense.

En tout cas ça m'était jamais arrivé ce genre de conner*es et c'était complètement bizarre et suspect mais je suppose que j'ai juste pas géré et puis voilà. J'accordais un sourire à l'inconnu :

- Merci d'être venu à mon secours, tu étais là où il fallait on dirait lançais-je, sans sous entendus.

Finalement, je me rendis compte que je connaissais même pas son nom... Et que ciel ce cache oeil me mettait mal à l'aise - je ne devrais pas mais je sais pas... C'est pas commun quelqu'un avec un oeil en moins quoi !

- Je m'appelle Katharina... me présentais-je avec un sourire légèrement charmeur.
Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas

Jeu 29 Aoû 2013 - 18:25
avatar
Masculin

Messages : 95
Date d'inscription : 06/03/2013
Emploi/loisirs : Euh, glander?
Humeur : Euh.. T'as vu ma gueule ?

Bon. J'étais au bord du fou rire. Surtout, ne pas le montrer. Parce que le genre de fille qu'elle semblait être, devait vous assommer avec une pioche et vous enterrer avant que vous ayez eu le temps de dire ouf.

- Avec mon mégot de cigarette...

Me mordant la lèvre inférieure en entendant sa voix plaintive, je rassemblai les dernières cendres.

Tandis qu'elle se rattrapait en propos inutiles, je me levai et jetai la poussière grise dans la poubelle la plus proche.

Elle commençait enfin à se calmer, et à afficher une mine... Normale?
Ouais, même un peu dragueuse, la mine.

-Enchantée Katharina. J'peux t'appeller Kath? Nan parce que ça fait un peu fruit ton nom.

C'est pas des conneries, hein. Je le pensais vraiment. Le calme restauré, je lançai :

-J'suis Glen. Content de te connaître !

Un sourire naquit sur mes commissures, et mon visage s'éclaira.
Plutôt bien parti non ?

Je remarquai son regard dirigé vers mon oeil gauche -ou plutôt ce qui l'en restait.

-Ca t'intrigue ?,grimaçai-je.



Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas

 

Demoiselle en détresse... En détresse à cause de qui ?! [privé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1Terrae, Une nouvelle ère commence... :: L'Institut Terrae. :: Cour.