Terrae, Une nouvelle ère commence...

Partagez | 
Vous connaissez la fille qui fout rien en cours de sport ? Bah c'est toujours à elle qu'il arrive des choses
#   Ven 3 Mai - 23:53

Personnage ~
► Âge : 16 ans (Et non je ne suis pas PETITE !!)
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 207
Date d'inscription : 14/09/2012
Age : 20
Emploi/loisirs : En train de jouer avec le paratonnerre de l'institut
Humeur : Pétillante !

Oui, je ne fout jamais rien en cours de sport. Bah quoi ? Ça vous choque ? Vous allez pas me dire que vous avez toujours participé à 100% à tous vos cours d'EPS sans vous reposer une seule fois. Je vous croirai pas en tout cas. Ce qui est bien dans un gymnase, c'est qu'on trouve toujours un coin pour se cacher durant tous le cours. Moi j'adore faire ça. Et si le prof me retrouve, je lui dit toujours la même chose : "Soit on fait danse soit je fais pas sport !". Et comme, c'est bien connu, tous les professeurs du monde n'ont jamais, pas une fois, pris la peine d'écouter leurs élèves, il me laisse toujours rester dans mon petit coin. Je me met dans mon petit coin avec ma musique dans les oreilles et je ne bouge plus jusqu'à la fin de l'heure.

Comme d'habitude, puisque notre prof avait décidé de ne pas faire danse aujourd'hui, j'étais allée me mettre dans mon petit coin. Mon petit coin, c'était en fait le toit du local où était entassé tout le matériel de l'équipe qui s'occupait de nettoyer la salle. Et le petit plus, c'est que je pouvais facilement ajouter à mon promontoire quelques tapis de sports, ce qui me donnait un vrai petit nid douillé. De là haut, on avait une superbe vu sur le stade intérieur et les accès aux salles de gym ainsi qu'a l'extérieur. Ouip pas mal comme vue.
J'étais installée ici depuis au moins une vingtaine de minutes quand un groupe de filles passa à coté de MON local. Je tourna la tête et là, à cet instant, qui je vois ? Ryuko Maeda, la première personne qui figurait tout en haut de ma liste d'ennemis pour m'avoir bousculé et provoqué délibérément il y a cela une semaine. Et depuis, elle mettait tout en oeuvre pour me pourrir la vie et moi de même. Je ne sais pas ce que j'avais mais là, j'eu un très mauvais pré-sentiment. Très rapidement, j'alla en haut des escaliers que Ryuko et ses copines avaient empruntés quelques secondes plus tôt. Puis, comme je connaissais bien le gymnase, je réussis à me téléporter facilement jusqu'en bas des escaliers, passant ainsi devant ma meilleure ennemie et sa bande. Je longea le mur où il y avait toutes les salles de gym et de muscu. Quand soudain dans le brouhaha du gymnase ... Non je n'avais pas rêvé. Cette voix qui venait d'une salle de musculation, elle me disait bien quelque chose, ce n'était pas la première fois que je l'entendais. Je passa discrètement la tête dans la salle d'où venait la voix. Puis je pris le temps d'inspecter tout ceux qui y étaient à l'entrainement. Pourtant j'étais bien sûr de l'avoir déjà entendue quelque part cette voix.

- Gil !

Oui, c'était bien lui ! J'avais mangé avec lui quelques jours plus tôt mais il ne m'avait pas dit qu'il allait souvent au gymnase. Toujours avec ses cheveux et ses yeux gris, il était en sueur. Et bon j'avoue qu'au début, je n'ai regardé que son visage mais vu qu'il n'avait pas de t-shirt ... Je me rendis compte que bah ... Il était sacrément musclé dit donc. Ralala s'il m'avait dit qu'il faisait de la muscu ... Nan mais qu'est ce que je raconte moi. N'importe quoi hein, on va mettre ça sur le compte des hormones. Tout d'un coup, je repensa à Ryuko et sa bande qui n'allait tarder. Bah oui, il ne fallait pas compter sur elles pour faire du sport. Bon d'accord, elles étaient en tenues de sport mais c'était juste pour faire genre. Je pense plus tôt qu'en réalité, elles allaient squatter les salles de muscu, les *********. Déjà, je les entendais dans le gymnase, totalement éclatés de rire. Nanmého pas questions qu'elles aillent voir Gil même si c'était qu'un ami. Je ne vous ai jamais dit que j'était légèrement possessive ? Je m'approcha de lui malgré les quelques rougeurs qui menaçaient de se faire voir puis lui dit d'un ton un peu plus bas.

- Dit tu ne pourrai pas me rendre un petit service de rien du tout ?

Bien sûr je n'allais pas lui dire : "Tu sais, il y a une tas de groupies qui vont débarquer d'une minute à l'autre. Tu viens on s'en va ?". C'était un mec, il ne se serait décidé à quitter la salle sous aucun prétexte. Il fallait juste espérer que j'arriverai à le sortir de là avant que le bande de Ryuko ne débarque.



Chibi Aki ♥:
 

#   Dim 12 Mai - 1:17

Personnage ~
► Âge : 17 ans.
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 97
Date d'inscription : 13/01/2013
Emploi/loisirs : Rendez-vous amoureux avec ma couette <3
Humeur : Rêveur.

Ma petite vie tranquille défilais au gré des jours. De temps en temps, je voyais Amai, Celia, ou encore Jacques, mais je passais autant de temps avec personne d'autre qu'Akira. J'aimais beaucoup manger avec elle, lui raconter mon passé, ou autre. Elle savait toujours me redonner le sourire quand je n'avais pas le moral, et me faire rire aux éclats. Je n'adorai personne plus qu'elle.

A présent, cela faisait trois mois que je la connaissais. Nous étions de plus en plus proches.

Lorsque je réfléchissai à notre relation, tout en me dirigeant vers le gymnase, où je comptais faire ma séance de sport habituelle, je songeai que je ne connaissais pas les limites de notre amitié. Et pour la première fois de ma vie, je me demandai si je n'éprouvais seulement que de l'amitié. En songeant que je ressentais peut être plus que de l'amitié, je ne pus m'empêcher de rougir. Je ne savais pas vraiment où placer la barrière de l'amour, ne l'ayant jamais éprouvé. Du moins pas comme ça. Seulement de l'amour maternel, ou encore l'amitié. Mais j'avais je n'étais sorti avec une fille. Et encore moins embrassée.

Rougissant encore plus, je songeai que je si je voulais la conquérir, il faudrait paraître naturel, tout en montrant le meilleur côté de moi même. J'essaiyai de me remémoriser les récits des exploits auprès des filles d'Alex, mais je ne parvins qu'à me souvenir de bribes de conversations, écoutant toujours ses péripéties d'une oreille distraite.

Une fois arrivé, j'allais dans une petit salle attenante au gymnase, celle de musculation. Me mettant torse nu, je commençai à faire des abdos, ainsi que des pompes et des étirements. J'en étais à ma 50eme pompes (j'aime me donner au maximum) lorsque j'entendis la voix d'Akira m'appeller par mon prénom. Perdant le fil et me rappellant mes soupçons quand à mes sentiments, je me relevai, me retournai, puis tentai un sourire, le plus naturel que je puisse lui faire.

Elle reprit :

-Dis tu ne pourrais pas me rendre un petit service de rien du tout?

Oh, quelle andouille je faisais. Bien sûr qu'elle n'était pas là pour me questionner sur mes sentiments à son sujet! Elle n'est même pas Télépathe! Un sourire plus franc sur le visage, essuyant du dos de la main la sueur perlant sur mon front à cause de l'exercice physique, je lançai :

-Bien sûr! Que puis-je faire pour t'aider?




Il faut avancer, toujours. Ne pas se retourner. Même si c'est dur.
#   Lun 20 Mai - 21:25

Personnage ~
► Âge : 16 ans (Et non je ne suis pas PETITE !!)
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 207
Date d'inscription : 14/09/2012
Age : 20
Emploi/loisirs : En train de jouer avec le paratonnerre de l'institut
Humeur : Pétillante !

Quand je me précipita vers lui, il me fit un sourire ... bizarre. Enfin pas forcément bizarre mais un peu différent que celui qu'il abordait normalement. Comme si il y avait quelque chose qui le tourmentait ... Oh, et puis je dois me faire des idées moi, je vais finir totalement paranoïaque si je continuais à penser que la moindre chose différente de d'habitude cachais un milliers de choses importante. Je me pose des questions pour rien si faut. Mais j'avais quand même eu l'impression que son sourire se fit plus sincère, nan nan je me fait des idées, vraiment.
Il essuya son front qui perlait de sueur avec sa main. Oui je tiens à dire que si curieux que cela puisse paraître, je ne craignais pas du tout la sueur. Je trouve que c'est totalement naturel et puis au final ce n'était que de l'eau. Tous ces gens qui s’égosillaient à brailler des "Oh mon dieu, je suis en sueur et .. Oh ! Mais toi aussi tu est en sueur. Mais c'est dégueulasse !" franchement je n'arriverai jamais à les supporter. Gil me répondit :

-Bien sûr! Que puis-je faire pour t'aider?

Bon après coup, je me dis que c'était vraiment une mauvaise idée de lui demander de me rendre un service. Qu'est ce que j'allais bien pouvoir lui demander maintenant ? Bon, Bon, déjà j'essaya de me calmer et j'y arriva au bout de quelques secondes. Et pour la première fois de ma vie, je me sentais vraiment mal. Hum ... C'est pas tout ça mais l'autre là, Ryuko, n'allais pas tarder avec sa tête de miss tout le monde et là je serais vraiment mal. Et bon je n'avais pas spécialement envie de faire mon étoilisation aujourd'hui.

- Heu ... Ah oui, bien sûr ça me reviens ! Heu ... Tu peux venir ? dis-je en pointant le doigt vers la sortie de la salle. Cet endroit sent vraiment le chien crevé.

D'accord, ce n'était pas exactement ce que je pensais mais presque. Je lui pris le poignet et l’entraîna au pas de course vers la sortie. *Plus vite, plus vite* je me dit pour moi. Une fois sortis de cette salle, je jeta un regard autour de nous. La main toujours sur le poignet de Gil, je m'empressa de l’entraîner à l'opposé des salles de muscu. Cette imbécile de Ryuko devait toujours se trouver dans l'unes d'elles. Je ralentis un peu de pas quand j'entendis des conversations et des rires qui venait des mêmes salles. Affolée, je chercha désespérément un cachette qu'on aurait pu atteindre rapidement. En tournant la tête, j'eu juste le temps de me rendre compte qu'elles sortaient déjà de leur salle. Par réflexe ou simple instinct de survie je n'en sais rien, je resserra un peu plus ma main autour du bras de Gil et je nous téléporta tous les deux derrière un gros tas de tapis. Je n'en croyais pas mes yeux, j'avais réussi la téléportation à deux ! Mais ... c'était impossible pourtant, je ne l'avais jamais appris pourtant. Adossé au tas de tapis face à Gil, je me décida enfin à lui lâcher le poignet. Je souffla avec un sourire emplis de fierté :

- Ouffff, c'était moins une.

Ce n'est qu'a ce moment là que je remarqua qu'il n'avait pas eu le temps de remettre son t-shirt.



Chibi Aki ♥:
 

#   Dim 16 Juin - 15:12

Personnage ~
► Âge : 17 ans.
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 97
Date d'inscription : 13/01/2013
Emploi/loisirs : Rendez-vous amoureux avec ma couette <3
Humeur : Rêveur.

Akira semblait quelque peu pressée, et elle me lança sans gène :

-Euh...Ah oui, bien sûr ça me revient ! Euh... Tu peux venir ? Cette endroit sent vraiment le chien crevé.


Elle désigna de ses blancs doigts la sortie, que je scrutais avec attention. Je reniflai un grand coup, vérifiant les dires d'Akira. Effectivement, ça ne sentait pas la rose. Bien heureusement, cette odeur n'était pas la mienne, car je venais de m'englober d'une petite brise fraîche qui vint éloigner l'odeur de la transpiration. 


Je n'eus pas le temps d'acquiescer qu'Aki-chan m'agrippa fermement le bras, me tirant derrière elle avec une force insoupçonnée. Un peu surpris, je me laissai entraîner sans grande résistance à sa suite.  Elle regardait autour d'elle, tournant frénétiquement la tête, lançant des regards apeurés aux autres sportifs. 


Je ne comprenais pas, mais j'étais sûre qu'Akira avait une bonne raison de m'entraîner ainsi. Et puis, c'était peut être le moment de vivre une aventure? 


Elle serrait à présent mon poignet avec une vigueur désespérée, courant presque. 


Et tout d'un coup, il se passa quelque chose d'étrange. De merveilleux. De fantastique. Akira nous téléporta. Je ne compris pas d'abord ce qui nous arrivait, cela ne dura qu'une fraction de seconde, mais les sensations étaient intenses. Une sorte d'énergie naviguait en moi. Je regardai Akira avec deux yeux pétillants, penché au dessus d'elle, qui était adossée à un matelas.


Son visage à quelques centimètres du mien. Sa fraîche haleine de menthe caressant mon visage. Ses beaux yeux émeraudes brillants et interrogateurs.


Je rougis. D'un coup. Je venais de me rendre compte que j'étais torse nu, près, tout près du corps d'Akira. Ca c'était fait comme ça, d'un coup. Je reculais vivement, avant de bredouiller :


-Euh.. franchement euh c'était super ! Mais pourquoi ce départ précipité?


Demandai-je, tête baissée, fuyant son regard, éprouvant une gêne qui me faisait rougir.


HRP: ça te va ou je change quelque chose? Encore désolée pour le retard ^^'




Il faut avancer, toujours. Ne pas se retourner. Même si c'est dur.
#   Dim 23 Juin - 21:04

Personnage ~
► Âge : 16 ans (Et non je ne suis pas PETITE !!)
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 207
Date d'inscription : 14/09/2012
Age : 20
Emploi/loisirs : En train de jouer avec le paratonnerre de l'institut
Humeur : Pétillante !

(C'est pas grave tkt :) Rp Roman PWAAA (en tout cas à mon niveau ^^) Moi aussi j'espère que ça t'ira comme réponse.)


J'étais encore sous le choc de la réussite de ma téléportation à deux (qu'on m'avait dite quasi impossible pour une initié de mon niveau), quand je me rendis compte de la situation dans laquelle j'étais maintenant. Gil ... il était vraiment ... tout prêt ... Nous étions vraiment proche. Ses yeux étaient d'un gris magnifique. Enfin ... non, pas d'un seul gris en fait. C'était plusieurs teintes de gris qui venaient se confondre avec une harmonie parfaite dans ses iris. Son regard m'attirais irrésistiblement comme un aiment. Ce regard d'ailleurs, maintenant il était comme ... pétillant. Il avait l'air comme émerveillé par ma prouesse, ce qui me tira un tout petit sourire. Encore incapable de faire un seul mouvement, j'étais comme hypnotisée comme par ces beaux yeux gris. Je n'étais juste capable que de lui lancer des regards interrogateurs, l'air de dire "Comment on est arrivé là ?". Et ça, s'en était une bonne question. Tentant tant bien que mal de me calmer, je respirais simultanément par le nez et par la bouche, qui était légèrement entrouverte surement à cause de ma prétendue "paralysie momentanée". J'avais encore en bouche le gout du bonbon à la menthe que j'avais pris il n'y a pas très longtemps en fait. Toujours incapable de bouger, j'étais entre la gène totale et la surprise, c'était vraiment un sentiment bizarre ... oui c'est le mot, étrange et bizarre ... 

Je m'arracha à son regard (à contre cœur ? Oui surement.) et mes yeux se dirigèrent vers son torse, nu vu qu'il n'avait pas eu le temps de remettre son t-shirt dans là précipitation. Là, plus d'hésitation entre la surprise et le gène, je rougis directement. C'est qu'il était vraiment près, presque sur moi. Il n'était pas un tas de muscles sur patte, mais juste un peu musclé où il le fallait, ni trop ni pas assez. Juste parfait en fait ... Hé oh ! Mais qu'est ce que je raconte moi ? Je dis vraiment n'importe quoi. Pourquoi je disais ça moi ? Mais vraiment, hein ... Le fait de me rendre compte de l'état vestimentaire dans lequel il était me fit rougir encore plus. Un vrai coquelicot. Lui aussi, avait l'air de s'en être aperçu parce qu'il rougit aussitôt. Soudain, il se projeta en arrière pour se retrouver à un ou deux mètres de moi tout au plus, adossé au mur face à moi. Il avait l'air très gêné et il bredouilla :

-Euh.. franchement euh c'était super ! Mais pourquoi ce départ précipité?

Il baissa les yeux, n'osant même plus affronter mon regard. Bon, j'avoue que moi aussi, j'aurais fait pareil si c'est moi qui aurait reculé. Mais ce n'était pas du tout le cas. Je me sentais plutôt coupable qu'il soit dans un tel état. C'était à cause de ma téléportation anticipée après tout ... Et a cause de Ryuko à l'origine. Raahh je la déteste. Oh ... Mais qu'est ce qu'il m'arrivais moi ?! Même la haine que j'avais contre ma meilleure ennemie sonnait faux depuis qu'il ... qu'on ... Enfin, mince quoi. Après ce qu'il était arrivé, j'avais même oublié pourquoi je l'avais entraîné avec moi au départ : pour le mettre hors de la porté des griffes de Ryuko. En tout cas j'avais réussi, c'est le principal. Mais maintenant, je ne pouvais pas le laisser comme ça, sans rien lui dire en plus. Il fallait bien que je le lui explique. 

Je pris mon courage à deux mains, et pris soin de calmer un peu mon cœur qui battait à 300 à l'heure depuis l'après téléportation à deux. Maintenant que j'avais vu ses yeux de si près, le fait de ne plus les voir de face d'un coup me manquait affreusement. C'était si ... étrange. Comme si je n'avais jamais souhaité aussi ardemment quelque chose que ça : revoir son visage et ses yeux qui étaient maintenant baissés et cachés sous une mèche de ses cheveux. Je m'approcha de lui à quatre pattes pour franchir les quelques mètres qui nous séparaient. Finalement, je posa ma main sur sa main droite. Je baissa lentement ma tête vers la sienne pour revoir son visage. J'étais tellement bête. J'expira à fond puis le dit presque chuchotant :


- C'est ... à cause de ... Ryuko. Elle me déteste et ... Moi aussi je la déteste. Depuis notre rencontre, elle s'est jurée de s'approprier tout ce que j'avais de plus cher ...


... et surtout toi. C'est ce que j'aurais aimé dire. Mais ... Ça ne sortait pas, ces trois mots restaient comme bloqués dans ma gorge et ceci pour une raison inexplicable. Gil était mon meilleur ami ... Heu oui mon meilleur ami de tout Terrae, il n'était pas question que Ryuko l'attire vers elle ... Je ne préférais pas imaginer ce qu'elle lui ferait une fois qu'elle se sera assurée qu'il est totalement dévouer à elle. Même sans aucune expérience, je savais très bien que rien n'était plus bête qu'un homme amoureux. Elle le ferait souffrir et ... et ... Oh, il fallait absolument que j'empêche ça ! Tout en parlant, j'avais un peu baissé les yeux, je ne sais pas pourquoi. Là, soudainement, je releva le regard vers lui et le fixa un peu plus intensément, le regard mi-inquiet mi-suppliant.


- Je ne veux pas qu'elle te prenne ... Pas toi ... 



Chibi Aki ♥:
 

#   Mer 28 Aoû - 11:56

Personnage ~
► Âge : 17 ans.
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 97
Date d'inscription : 13/01/2013
Emploi/loisirs : Rendez-vous amoureux avec ma couette <3
Humeur : Rêveur.

Adossé au mur, frais, sentant mon visage et mon corps refroidir paisiblement au contact de celui-ci, tête toujours baissée, pour pas qu'Akira ne voit ma gêne. Plus que de la gêne... Quelque chose, comme.. De l'attirance? Mon souffle se coupa. Etait donc-ce possible? Moi qui n'avais jamais vraiment aimé.
Mais en même temps, cela paraissait logique. Akira et ses jolis yeux verts. Akira et ses cheveux flamboyants comme les flammes.
Akira et son caractère bien trempé, qui m'amusait tellement, me faisait sourire.

Je sursautai lorsqu'elle se rapprocha de moi, sa main sur la mienne, son visage à quelques centimètres du mien. J'écarquillai les yeux et tentai de me reprendre vite. Ce n'était pas le moment d'être ridicule. Je sentais son souffle mentholé, me rafraîchissant le visage, sans doute un peu rougi.
Enfin, elle répondit à ma question :

- C'est ... à cause de ... Ryuko. Elle me déteste et ... Moi aussi je la déteste. Depuis notre rencontre, elle s'est jurée de s'approprier tout ce que j'avais de plus cher ...


Je la regardai attentivement, tentant de déchiffrer ses paroles. Les yeux perdus dans ceux de l'autre. Le temps s'était à nouveau comme arrêté. Je me fichais de ce qu'il pouvait bien se passer, en dehors de nous. Tout ce qui m'importait c'était elle.
Les beaux yeux émeraudes me fixaient toujours avec attention, et tandis qu'elle reprenait, il se couvrirent légèrement d'inquiétude.

- Je ne veux pas qu'elle te prenne ... Pas toi ...


Mon coeur battait plus fort. Dans chaque parcelle de mon corps. Il retentissait, comme la grosse caisse d'une batterie. Pitié qu'elle ne l'entende pas! Qu'elle ne voie pas que je la dévorais du regard!
Je dis quelque chose. D'une voix qui ne collait pas avec mon état. Une voix calme et sûre.

-Akira... Si tu la détestes tant que ça, c'est qu'elle le mérite. Et jamais quelqu'un ne pourra m'arracher à toi. Car tu es ce que j'ai de plus cher au monde.

J'inspirai un grand coup, presque un soupir, de soulagement. Yeux fermés, je me sentais étrangement calme. C'était dit. Et quoi qu'elle put penser, rien ne fut plus vrai que ces paroles. Je préférais mourir que de voir disparaître Akira.

Alors je fis quelque chose qui me surprit moi même. Je fermai les yeux lentement, et, lentement, j'approchai mon visage du sien, et posai mes lèvres sur les siennes.

HRP : tu trouves que je suis allée trop vite ? :3




Il faut avancer, toujours. Ne pas se retourner. Même si c'est dur.
#   Mar 3 Sep - 15:08

Personnage ~
► Âge : 16 ans (Et non je ne suis pas PETITE !!)
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 207
Date d'inscription : 14/09/2012
Age : 20
Emploi/loisirs : En train de jouer avec le paratonnerre de l'institut
Humeur : Pétillante !

(HRP : XD Non c'est super. Et qui c'est qui arrive et qui casse tout ? ...)

De nouveau très proche de moi, Gil avait le visage légèrement rougie. Et même moi, je ne pouvais pas dire que mes joues avait un couleur des plus habituelles. C'étais assez gênant de me sentir rougir comme ça devant lui ... Surtout que c'est quelque chose que je n'avais jamais connu avant. Oui, jamais je n'avais rougis, ou du moins, cela fait bien bien longtemps que ça ne m'étais pas arrivé. Je ne me reconnaissais même plus. Surtout cette voix, toute faible, toute fragile, que j'avais eu quand je lui ai dit ma dernière phrase. Cette phrase, est ce que c'est vraiment moi qui l'a dit ? Non ... Je pense que c'est mon cœur ...

-Akira... Si tu la détestes tant que ça, c'est qu'elle le mérite. Et jamais quelqu'un ne pourra m'arracher à toi. Car tu es ce que j'ai de plus cher au monde.

J'en eu le souffle coupé. Surtout sa dernière phrase ... C'est ce qui m'acheva je crois. Il y a quelques seconde, il me restait encore plus qu'une toute petite partie en moi qui lui résistait, qui continuait à me faire croire qu'il n'y avait que de l'amitié entre lui et moi ... Jusqu'à ce qu'il la pulvérise littéralement, tendrement, d'un ton aussi calme que s'il m'avait souhaité "Bonne nuit". Il me faisait fondre. Soudainement, je releva les yeux vers lui, vers ses yeux. Il me dévorait du regard. Ce qui ne m'aida pas a me détacher de son regard gris gris/bleu. Je ne pouvais tout simplement plus me détacher de plus, comme s'il m'attirait irrésistible vers lui, vers son visage, ses yeux, ses ... lèvres. Puis tout alla très vite. Je le vis rapprocher son visage du mien lentement avant de m'embrasser tendrement. Je crois que je mis 2 à 3 bonnes secondes avant de réaliser ce qui m'arrivait. Pendant ce las de temps, je ne réagis pas, profitant juste du moment. Moi qui ne pensais pas que ce genre de chose m'arriverais avant quelques années ... Finalement, j'étais tellement heureuse que ça m'arrive maintenant, de sa part à lui en plus. Je n'aurais pas pu attendre plus longtemps au final ... C'était tellement ... Oh et je commente moi en plus. Je dois être amoureuse ... Mais bien sûr que t'es amoureuse baka ! Presque instinctivement, inconsciemment en fait, je posa une main sur sa joue et lui rendit son baiser. J'aurais voulu que ça dure toute la vie ... Enfin peut être pas toute la vie, mais longtemps alors ... très longtemps ... Je quitta ses lèvres un instant. Il fallait que je lui dise ... maintenant.

- Gil-kun ...

Ce surnom lui allait si bien ... Maintenant que j'avais un peu repris mes esprit, je me rendis compte que, pendant le baieri, je m'étais assise sur ses genoux, les jambes toutes deux repliées sur un coté, sur la droite. Une de mes mains était venue se poser à la naissance de son cou alors que la deuxième était toujours sur sa joue. Je savais très bien qu'il fallait que je lui dise, ce qu'il m'avait dit lui même à demi mots, il le fallait vraiment ... Je l'embrassa encore une fois puis lui dis de cette même voix fragile que j'avais depuis quelques minutes.

- Je t' ...

Quelque chose m'interrompit en pleine déclaration. Un petit rire malicieux que je reconnaîtrais entre mille ... Et pourtant j'aurais bien aimé ne pas le reconnaître ou ne pas le connaitre du tout ce rire. Je fronça les sourcils. Elle n'avait pas pu attendre ... 5 minutes. Rahh je la détesteuu !

- Ryuko.

J'allais me retourner vers la source de bruit quand je l'entendis ricaner, un rire tellement mauvais. Un rire de peste, quoi.

( HRP : ...C'est Ryu' ! ♪)



Chibi Aki ♥:
 

#   Ven 21 Fév - 18:56

Personnage ~
► Âge : 17 ans.
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 97
Date d'inscription : 13/01/2013
Emploi/loisirs : Rendez-vous amoureux avec ma couette <3
Humeur : Rêveur.

Apppuyé au mur frais, à la fois réchauffé par les battements assourdissants de mon coeur, et par la proximité d'Akira, petite être de chaleur que j'avais plus que tout envie de protéger. Le parfum de ses lèvres me fit tourner la tête...
L'embrassant avec passion, mes mains glissant le long de son corps, sentant ses doux cheveux me chatouiller le cou, je ne pouvais que savourer l'instant.

M'éloignant un instant d'elle, son sourire ravageur sur les lèvres, j'étais énivré de ce bonheur qui me donnait l'impression de voler, loin au dessus de tout mes malheurs, loin de mon ancienne vie, loin des lares et des pleurs.

Sa voie si jolie, m'appela, et le temps d'un instant, je vis à travers ses yeux pétillants des choses que jamais les mots ne pourraient si bien interpréter, des choses qui me remplissaient d'un désir, d'un désir inconcevable.

Comment avais-je pu tomber amoureux si rapidement ? Tout ce que je savais c'était qu'Akira m'importait beaucoup. Beaucoup plus que tout ce que j'aurais pu imaginer de l'amour.

Elle allait se mettre à parler, à prononcer les mots qui changeraient ma vie, lorsque soudain, un rire, des plus fatiguants, des plus énervants, des plus détestables, se fit entendre derrière nous.

Intérieurement, je soupirai. J'avais l'impression que quelque chose venait de se briser. Que le doux nuage de coton sur lequel nous reposions n'était plus assez fort pour nous porter et venait d'atterir brusquement sur terre.

Je vis Akira se tendre, froncer les sourcils. Je n'étais donc pas le seul à être exaspéré.
Sauf qu'a ma grande surprise, elle nomma ce rire, elle l'appella Ryuko. Ou plutôt, elle le rendit à sa propriétaire.

La propriétaire en question, blonde, pulpeuse , le genre de peste qui s'amuse à vous gâcher la vie, à la transformer en enfer, le genre de fille populaire et à la fais pimbêche, comme toutes les filles populaires en fait. Sa mini-jupe dévoilant une paire de jambes fines et musclées à la fois. Le regard mauvaise, cette flamme au fond des yeux, et le regard qui en disait long...

Dès que je la vis, je ne pus m'empêcher de la détester. Sur le champ. Elle semblait tellement sûre d'elle, supérieure, fourbe.
Et puis, c'était elle qu'Akira détestait.

La regardant avec méfiance, je pris le poignet d'Akira comme pour la soutenir, pour lui montrer qu'elle n'était pas seule face à Ryuko, que je ne la laisserais pas faire.
Modérant mon souffle, je pensai, avec une gravité inévitable, ainsi qu'une once de pessimisme :

"Et voilà. C'est le début des ennuis. "


HRP : Inexcusable, pitoyable, inadmissible. J'ai même pas fait une réponse potable avec tous ces mois d'absence; mais désormais je répondrai le plus rapidement que je le puisse.


Je ne savais plus comment était Ryuko, sa description te vas t elle ou dois je la changer ? Y a autre chose qui ne va pas dans le texte ?
Je m'y remet doucement mais sûrement.




Il faut avancer, toujours. Ne pas se retourner. Même si c'est dur.
#   Mer 19 Mar - 23:32

Personnage ~
► Âge : 16 ans (Et non je ne suis pas PETITE !!)
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 207
Date d'inscription : 14/09/2012
Age : 20
Emploi/loisirs : En train de jouer avec le paratonnerre de l'institut
Humeur : Pétillante !

(HRP : T'en fait pas, c'est les joies de la reprise de rp ^^ Et pour Ryuko tu peux la faire parler parce que sinon ça risque de te bloquer pour la rep :D)

C'était un moment en or, le genre de moment qui m'amènerai a tuer juste pour le revivre et encore ressentir cette sensation de comble du bonheur dans ses bras. Mais pourquoi dites moi, POURQUOI il a fallu que cette ******* le gache. Elle espérait l'écrabouiller, le piétiner et l'envoyer dans les entrailles du monde pour me faire souffrir. C'était le moment de mon premier baiser ... Ce qui ne m'avait jamais fait rêver mais que j'aurais, désormais, voulu qu'il soit parfait. Ce moment là, elle l'avait détruit, fissuré la bulle où il n'aurait du avoir que Lui et moi donc le but de la faire exploser. Rahh si Gil m'en voudrait pour ça ... Je me jure de l'envoyer directement en enfer et sans passer par la case "Hopital". Mais elle s'était bien débrouillée en fin de compte car elle allait avoir ce qu'elle voulait : me voir sortir de mes gonds. Je n'avais jamais été énervée de toute ma vie et si je ne faisais pas exploser cette rage contre elle, je sentais bien que j'allais imploser comme notre bulle. Mes sourcils était déjà froncés comme jamais et poing se serra d'un coup, je tremblais de rage. Bien sûr cette rage n'arrêtait pas d'augmenter avec les secondes et j'avais de plus en plus envie de tuer cette grosse em-bêteuse ! Mais ... Soudain je sentis quelque chose s’enrouler autour de mon poignée serré. C'était Gil, il me le pris avec un douceur incroyable. Ce qui est fou c'est que ce geste simple me calma ... D'un coup. Bon, ma tension n'était pas complètement redescendue à la normal mais juste ce geste avait réussi a me redonner un semblant de calme. Je lui fit un petit sourire forcé, les dents serrés. Il était avec moi, j'étais même sûr qu'il me défendrai si les choses tournaient mal. Je me pencha doucement a son oreille et lui répliqua avec tendresse.

- Laisse moi faire. On aura le temps ... De faire et de se dire toutes ces ... choses quand je lui aurais réglé son compte.

Moi, bégayer ? Oui apparemment c'était possible. Mais là n'étais pas le question, j'avais une pin-up a électrocuter moi. Je pris la main de celui qui avait pris mon cœur et je nous releva, me tourna enfin vers la plus grande de mes ennemis et n'osant pas lâcher la main que gardais dans la mienne. Mes cheveux volant en suivant le mouvement de ma tête, je planta mes yeux de braise dans ceux de Ryuko comme deux bêtes sauvages qui se jaugeait. Je sortis du recoin qui resterais a coup sûr un endroit a jamais gravé dans ma mémoire. J'étais maintenant face a elle et je lâcha ma main de celle de Gil car j'allais en avoir besoin ... Mon corps était tendu, mon visage crispé, la colère me donnait presque des tremblements de rage et mon regard lançait des éclairs. J'espère que le gymnase était solide.

- Je vais te prévenir un seul et une dernière fois Ryuko ...

Oui, il y avait encore une chance pour elle d'échapper au pire. C'est soit elle me laissait tranquille avec Gil, soit elle prendrait toute ma colère dans la face. Mais elle ne prendrait jamais cette chance, une feu comme elle voulait de l'action et me détruire par tous les moyens. Ça pouvait être moral au physique et elle se fichait bien de savoir jusqu'où je pouvais aller dans ma colère, elle était bien trop bête pour ça, tout ce qu'elle voulait c'était me détruire. Donc j'allais être clair. Mon point serré s'ouvrit soudain et une sphère électrique à l'apparence déchaînée y apparut en un quart de seconde.

- Si tu ne pars pas dans les 5 secondes qui suivent, tu risque de le regretter tout ta vie ! Dégage !!

Autour vous dire que entre ma voix de tout a l'heure et celle de maintenant, ce n'était plus la même personne !



Chibi Aki ♥:
 

#   Jeu 24 Avr - 10:55

Personnage ~
► Âge : 17 ans.
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 97
Date d'inscription : 13/01/2013
Emploi/loisirs : Rendez-vous amoureux avec ma couette <3
Humeur : Rêveur.

Jamais, au grand jamais je n'avais ressenti ça. Jamais.
C'était la première fois. La première que je ressentais de la rage. De la haine.
Moi d'habitude si calme et souriant.. Non. Elle était venue tout gâcher.
Alors que.. Alors que tout était si parfait..

Je sentais de la tristesse poindre en moi, venant doubler le sentiment de colère qui faisait battre mes tempes.

J'ai un tempérament d'ordinaire calme et chaleureux, mais pas là. Pas maintenant.
On venait encore de détruire tout ce qui me tenait à coeur.

Encore une fois, mon bonheur s'éparpillait.
Ryuko... Elle ne devait pas toucher une fois de plus à Akira. Si elle osait...
Oui, moi, Gil, je dis qu'elle le regretterait. Et pour le restant de ses jours.

Alors qu'Akira s'époumonait contre cette peste au regard flamboyant, je pris calmement ma décision. Ce serait moi qui m'occuperais de Ryuko.

Je me redressai, de toute ma hauteur et la toisai d'un regard traduisant mon état.
J'écartai Akira, doucement, tout doucement.
La protéger. Ne pas céder une fois de plus à la faiblesse.
Sans tout de fois céder à la bassesse. Ne pas commettre un acte que je regretterai à coup sûr.

Simplement lui donner une leçon, une bonne leçon. De quoi la dissuader de ne serait-ce que poser un regard sur Aki.

Je respirai calmement, ne laissant pas mon corps s'emporter, je penchai la tête de côté, et d'une voix plutôt cynique, je déclarai :

-C'est donc toi qui oses toucher à ma petite Akira ? Hmmm... Qu'est ce que je pourrais bien te faire ?

Je plissai les yeux, et machiavéliquement je réfléchis.

Un rictus éclaira le visage de la peste. Elle n'abandonnait pas ? Tant mieux.

Alors, comme un automate, mon corps réagis tout seul; je m'approchai de deux pas, me penchai en avant à hauteur de son oreille, et d'une voix douce, comme portée par le vent, remplie de cette force si extraordinaire qui constitue les pouvoirs, je continuai :

-Allons, sois raisonnable. Tu ne voudrais tout de même pas que je m'emporte ?

C'était la première fois que j'utilisai, ou du moins que j'arrivais à utiliser mes pouvoirs d'Air. C'était donc grâce aux sentiments que l'on pouvait les utiliser ?
Grisé, un peu effarouché par ma prestation, je repris :

-Alors maintenant tu vas faire tout ce que je te dis... Ecoute moi bien.

Ryuko hocha la tête, comme un pantin.
Et tout sourire je me tournai vers Akira :

-Ma puce, que veux tu qu'il lui arrive ?

J'espérais tout de fois qu'elle ne lui réservât pas un sort trop cruel, moi qui détestai la violence.

HRP : Woili woilou ! Ca te va ou pas ? Parce que je suis complètement partie dans mon délire donc si tu veux je peux recommencer si je suis à côté de la plaque ! ^^




Il faut avancer, toujours. Ne pas se retourner. Même si c'est dur.
#   Dim 15 Juin - 22:29

Personnage ~
► Âge : 16 ans (Et non je ne suis pas PETITE !!)
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 207
Date d'inscription : 14/09/2012
Age : 20
Emploi/loisirs : En train de jouer avec le paratonnerre de l'institut
Humeur : Pétillante !

Je bouillonnais de rage. Maintenant mon corps n'étais que plein de rage et de colère et il ne l'avais jamais été d'une tel force c'est moi qui vous le dit. Elle avait brisé mon premier baiser quoi !!! Mais m*erde, cette peste, cette vermine elle avait osé faire ça ! J'étais de plus en plus déterminer a écraser ce moustique barbouillé de rouge a lèvres contre le sol du gymnase et lui passer une bonne fois pour toute l'envie de recommencer. Mais il se passe un truc que je n'avais pas prévu. Gil se leva d'un coup, le regard mauvais en direction de Ryuko. J'écarquilla les yeux. Gil. Mon Gil, la personne la plus douce de la terre allait attaquer quelqu'un. Et il avait l'air déterminé en plus. C'était juste Waahou, j'avais l'impression de ne même plus le reconnaître. Pourtant il faisait ça pour moi, parce que c'est a moi que cette Peste de Ryuko voulait du mal. Puis tout doucement, il m'écarta de la main comme pour me protéger. Franchement ça m’impressionnait qu'il soit comme ça. Oui bien sur que je l'aimais, que cette réaction c'était super, que c'était mignon et que ça prouvait qu'il m'aimait et qu'il voulait me protéger mais ... Je veux lui foutre une raclée moi et moi même mince !!! Mais mon amoureux avait l'air bien déterminé a s'occuper tout seul de ma pire ennemie. Il s'avança doucement vers elle en lui demandant, menaçant si c'est elle qui avait voulu me toucher. Je me releva d'un coup. Oui la situation avait de quoi me choquer quand même, d'habitude c'était moi qui fonçais et qui défonçait tout sur mon passage attendez ! J'étais tellement prise dans ma rage et dans mon envie de lui faire du mal que je n'avais même pas remarqué ce qu'était en train de lui faire Gil. Et quand je sortis de mes pensées, je remarquer avec joie que Ryuko était comme paralysée. J'étais hébété, je faisais circuler mon regard de Gil a Ryuko, de Ryuko a Gil et je mis un moment a comprend ... Mais comment il avait fait ça ?!! Gil me demanda soudain :

-Ma puce, que veux tu qu'il lui arrive ?

Je lui lança un regard avec des yeux écarquillés. Lui ? Gil Portgas, la passivité incarné et la personne la plus gentille de la terre, il me demandais de quelle façon je voulais qu'il fasse souffrir cette fille ? Ce garçon m’impressionnait de plus en plus, c'était incroyable, je sentait bien que je n'allais pas m'ennuyer avec lui, en vérité je ne m'ennuyais déjà jamais avec lui mais maintenant que nous avions ce lien tellement plus fort ce serait encore plus drôle de le côtoyer chaque jour. Mais assez bavardé, malgré tout ces efforts pour me protéger c'était MOI qui allait donner sa raclée a cette imbécile et personne d'autre, je ne voulais pas laisser ça a quiconque d'autre même pas a Gil. Je lança un regard tendre a mon amant, quoique un peu sérieux.

- Merci pour ton aide mais ici il y a que moi qui peut lui régler son compte. C'est une longue histoire entre elle et moi et je compte régler tout ça maintenant.

Je m'avança d'un pas déterminé vers elle mais là j'évitais de la regarder, les traits les plus normaux possibles car a un mètre d'elle je me retourna vers Gil. Et je lui dis ces mots ... ces mots qu'elle nous avait volé :

- Je t'aime Gil.

Je resta un instant comme ça, a admirer son visage. Je lui souris puis mes traits retrouvèrent peu a peu leur sérieux. Et soudain je retourna violemment la tête, un regard d'un sadisme monstre collé au visage. Mes yeux plantés profondément dans siens, je n'avais pas l'intention de la lâcher une seconde de mon regard qui avait l'air de lancer des éclairs. A l'instant où je l'avais pensé, deux boules d'électricité vinrent se former autour de mes deux points serrés. La force des sentiments, l'envie de protéger la personne a qui je tenais le plus au monde ? Oui peut être, j'aurais le temps de me poser la question plus tard. Plus menaçante que jamais, je fronça les sourcils et je me rapprocha tout prêt de Ryuko de tel façon a ce que nos nez soient a seulement une dizaine de centimètre l'un de l'autre. Et c'était loin d'être romantique ! Je grinça des dents sous la colère intense qu'elle avait déclenché puis doucement tout doucement je monta un de mes points enflammés tout près de son visage. Mon souffle était fort et vif comme si je voulais lui cracher mon souffle sur le visage, c'était pour l’intimider bien sur. Mon poing s'arrêta pas bien loin de la peau de son visage, elle devait bien sentir la chaleur de mon électricité de là. J'étais plus énervée que jamais, c'était le moment. Je concentra toute ma rage et ma colère dans ma voix et la menaça.

- Ecoute moi bien sale petite peste bonne a rien, tu a deux choix :

Je rapprocha mon poing électrique un peu plus près de son visage, abordant un air horriblement sadique.

- Soit tu t'en va de là TOUT DE SUITE et tu ne t'approche plus de moi et de mon petit ami a moins de 100 mètres ...

Là, j'avança encore plus mon poing électrique qui vient se effleurer sa mâchoire barbouillée de fond de teint. Et même si ce n'étais qu'un effleurement ça devait déjà faire bien mal. Cette fois je lui cria pleine de rage.

- Soit je t'écrase contre le sol et je t'explose la tête contre un mur de sorte a ce que tu passe de restant de tes jours a l'hosto c'est bien clair ?!!!!



Chibi Aki ♥:
 

#   
Contenu sponsorisé

 

Vous connaissez la fille qui fout rien en cours de sport ? Bah c'est toujours à elle qu'il arrive des choses

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1Terrae, Une nouvelle ère commence... :: L'Institut Terrae.
 :: Gymnase.