Partagez
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Cendre, tu es conviée en salle des Masters ce soir.
##   Sam 4 Mai 2013 - 11:53

Personnage ~
► Âge : 25 ans.
► Doubles-comptes ? : Mitsuki & Allen
► Rencontres ♫♪ :
Hideko Honda
Messages : 2660
Date d'inscription : 24/12/2010
Age : 25
Emploi/loisirs : Heuu... Directrice à plein temps, à c'qui paraît.
Humeur : C'est vous qui voyez :3
http://terrae.forumpro.fr

    Je fermai un instant les yeux, tentant de faire le vide. Je n'avais même pas eu une journée particulièrement longue et éreintante. Disons surtout que je m'étais fait du souci pour tellement de choses que j'avais très vite été surpassée pour tout ça et qu'un joli mal de tête avait fait son entrée pour bien me rappeler que je ne suis qu'une humaine et que me prendre autant la tête ne m'apportera jamais quelque chose de bien.
    Je soupirai, et allai un instant à la fenêtre de mon bureau. Je m'y accoudai et profitai de ce beau soleil qui était en train de se coucher au loin, colorant le ciel d'or, d'orange et de rose.
    Je souris face à ce spectacle, et me poussai à retourner au travail. Je quittai à regret ma fenêtre pour retourner sur le dossier de l'élève de ce soir, Cendre.
    Une fois la lecture terminée, lecture qui me laissa dans le même état qu'à chaque fois que je lisais un nouveau dossier, je me levai et partis en salle des Masters. J'entrai dans la pièce et saluai tout le monde d'un sourire et d'un signe de la tête. Je pris ma cape et l'enfilai, laissant pour le moment ma capuche noire tomber dans mon dos.
    Je me tournai vers un Master Sonore, et comprenant ma demande, il laissa sa voix s'élever dans les airs :

    -Cendre de Lune est attendue en salle des Masters.


Cendre, tu es conviée en salle des Masters ce soir.  385993Hidesignature
Spoiler:
 

##   Dim 12 Mai 2013 - 19:31

Personnage ~
► Âge : 17 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Cendre De Lune
Messages : 265
Date d'inscription : 13/02/2013
Age : 21
Emploi/loisirs : Chuis féniante, y parait...
Humeur : Moi ? De bonne humeur ? C'est surement la pleine lune !

Je n’étais pas vraiment d’excellente humeur ce soir là… Ouais, on peut même dire que j’étais d’une humeur de chien.

J’avais passé la journée à ne rien foutre, ce qui ne change pas trop de l’habitude, finalement. Après les deux-trois cours qui avait rythmé ma journée, pendant lesquels j’avais plus rêvé qu’autre chose, je n’avais fait que marcher au hasard dans Terrae, grande activité que de marcher au hasard dans Terrae, ça occupe plus des trois quart de mon temps en ce moment, je pense…

Puis je m’était rendue compte en fin d’après-midi que je n’avais pas encore mangé, que j’en étais à un point où j’avais même oublié de manger à midi. Je me dirigeais donc vers la cafet’ et remarquais en sortant qu’il y avait du soleil, dehors…

Donc je m’était couchée dans un coin d’herbe qui avait le malheur de se trouver sur ma route et, à force de ne penser qu’à pas grand chose, je m’était endormie.

La réflexion que j’aurais à en tirer serait qu’au vu de la saison, il serait peut être intelligent de reprendre un rythme calqué sur celui des autres, à savoir, dormir la nuit, manger le matin, le midi et le soir, et faire les devoirs en fin d’après-midi au lieu d’errer dans les couloirs, histoire d’éviter d’être de nouveau coincé sur un exo de math à trois heures du matin, et d’être obligé d’attendre le lendemain pour pouvoir demander à quelqu’un ses notes sur la dernière leçon…

Je n’avais pas mangé mais j’avais déjà plus faim. Je ne savais pas vraiment quelle heure il était mais le soleil était assez bas, je me dirigeais donc vers le bâtiment de l’institut le plus proche, sortait une pomme de ma poche et commençais à la manger.

Tant qu’à faire, ce n’est pas la première fois que je fais des sortes de bonnes résolutions pour repartir avec un rythme plus régulier, mais si je changeai mes habitudes à la vitesse de la lumière, ça se saurait, et je repartais à marcher au hasard, reportant mes devoirs à cette nuit.

Quand je marche, je pense. Plus exactement, je suis perdue dans mes pensées, donc je ne regarde vraiment pas ou je vais.

Au petit bonheur la chance, il m’arrive parfois de retomber sur le dortoir, ou d’arriver dans un endroit que je connais, à partir de ce moment, je peux retrouver mon chemin.

Ce soir là, je sortais de mes pensées au milieu d’un couloir qui me disait quelques chose, mais que dont je ne me rappelais pas.

A force de penser, j’en avais mal à la tête. Mon sujet à penser préféré, en ce moment, c’est l’infini, et penser à l’infini, ça donne mal à la tête.

Puis j’en avais ras le bol de cette journée où je me perdais et où je crevais la dalle. Je mis mon trognon dans ma poche, pris une autre pomme, et mordit dedans à pleine dent. J’allais tenter de retourner au dortoir en m’y mettant sérieusement quand j’entendis :

-Cendre de Lune est attendue en salle des Masters.


Tiens ? Moi, attendue en salle des Masters ? C’est quoi cette embrouille ? A moins que je n’ai mal entendu…

Je me retournais et remarquais que je me trouvais pile devant ce qu’on appelais la salle des Masters, ce qui m’arrangeais bien, finalement.

Sans réfléchir une seconde de plus, car il m’arrive de me perdre dans mes pensées pendant des heures mais sur la réflexion à court termes, c’est pas encore ça, je toquais à la porte et entrais.

J’arrivais dans une sorte de gymnase aménagé comme un amphithéâtre, ce qui me fit grave penser à une arène, ce qui est assez louche quand on se trouve au centre ladite arène.

Je sentis les regards surpris des Masters, qui ne devait pas s’attendre à ce que j’arrive aussi vite puisque l’appel venait juste d’être lancé, puis je me rendit compte que je tenais encore ma pomme croqué dans ma main, à portée de ma bouche, et je la fit rapidement disparaître dans une de mes poches.

Si j’avais l’air louche, avec ma tête de déterrée, l’air réveillée d’la dernière heure, et hors saison, je ne l’était pas autant que tout les Masters présent dans cette salle. Je ne sais pas ce qu’il foutaient mais perso, j’hésitais entre ne manœuvre d’intimidation et une secte qui se retrouverais illégalement dans le gymnase d’un lycée.

A moins qu’il ne fasse le deuil de Margaret Tatcher.

Car ils avaient tous une grande cape noire avec un capuchon qui masquait leur visage. Impossible de savoir qui était qui.

- Rmmm… Je fis en faisant de grands yeux. Désolé d’être arrivée si vite… J’était juste devant.

Les grands yeux, c’est une de mes spécialité. Ca me donne un peu un air complètement folle, et ça fait pleurer les petits. Enfin, j’ai tellement pris l’habitude de le faire que je ne m’en rend plus vraiment compte, jusqu’à ce que je vois la tête ahuri de mon interlocuteur. Ce qui, pour le coup, n’aurait pas été le cas vu que tout le monde avait le visage sous les grands capuchons des capes.

- Vous m’avez appelée ?…


-
-
*・゜゚・*:.。..。.:*・'(*゚▽゚*)'・*:.。. .。.:*・゜゚・*

Quand je suis née, Mme Motivation m'a regardé et s'est barré en courant...



Cendre, tu es conviée en salle des Masters ce soir.  1401817924-moon-aria-manga-anime-girls-1600x1200-wallpaper-www-knowledgehi-com-11

Spoiler:
 


##   Mar 14 Mai 2013 - 2:30

Personnage ~
► Âge : 25 ans.
► Doubles-comptes ? : Mitsuki & Allen
► Rencontres ♫♪ :
Hideko Honda
Messages : 2660
Date d'inscription : 24/12/2010
Age : 25
Emploi/loisirs : Heuu... Directrice à plein temps, à c'qui paraît.
Humeur : C'est vous qui voyez :3
http://terrae.forumpro.fr

    Je dois avouer... Sincèrement... Que je ne m'y attendais pas. Je suis même sûre que je ne mens pas lorsque j'affirme que c'est la première élève à arriver aussi rapidement. Et aussi étonnant soit-il, elle est encore initiée, n'a pas encore ses pouvoirs, et n'est absolument pas téléporteuse -ce qui pourrait justifier le fait qu'elle soit arrivé si vite.

    Non, non, c'est une simple élève, qui est là depuis un moment maintenant, et qui va seulement passer l'initiation. Elle est juste... TRES rapide.

    Bon, d'accord, je l'admets, je suis encore un peu sous le choc (étonnée plutôt, sous le choc c'est trop violent...) de son arrivée si soudaine.

    - Rmmm…

    Elle fit les grands yeux. Ca me fit légèrement rire intérieurement, car elle semblait surprise... Que l'on soit surpris ? C'était légèrement paradoxal.

    -Désolé d’être arrivée si vite… J’était juste devant.

    Tout fit sens dans ma tête. Evidemment. Pourquoi ne pas y avoir pensé plus tôt ? Hum. Peut-être parce que c'était la toute première élève qui nous faisait le coup. Et que malgré tout, ça restait impressionnant.

    - Vous m’avez appelée ?…

    Un sourire naquit finalement sur mes lèvres. Pressée ? Je l'observai un instant, curieuse face à cet étrange personnage, puis me décidai finalement à prendre la parole pour lui répondre.

    -Effectivement... Tu as été convoquée afin de passer l'initiation. Est-ce que tu en as déjà entendu parler ?


    Question assez redondante lors des initiations, je sais. Malgré tout, même si la majorité de l'institut avait des pouvoirs, il arrivait parfois que des novices n'en ait jamais entendu parlé. Bon, rarement, je l'admets. Mais ça arrivait. Mais enfin bref... Je blablate pour rien dire là.

    -Si tu as des questions, n'hésite pas.


Cendre, tu es conviée en salle des Masters ce soir.  385993Hidesignature
Spoiler:
 

##   Jeu 16 Mai 2013 - 20:56

Personnage ~
► Âge : 17 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Cendre De Lune
Messages : 265
Date d'inscription : 13/02/2013
Age : 21
Emploi/loisirs : Chuis féniante, y parait...
Humeur : Moi ? De bonne humeur ? C'est surement la pleine lune !

Il y eut quelques secondes de silence.

Soit les Masters n’avaient pas le droit de parler, soit ils étaient longs à la comprenette et étaient toujours scotchés de mon arrivée éclairs, soit j’avais encore fait une bourde et dit un truc que j’avais pas à dire.

Même si cette dernière hypothèse me paraît sur la limite. C’est pas comme si j’avais beaucoup ouvert la bouche.

Enfin, c’est pas non plus comme si j’étais à une bourde près…

A vrai dire, je ne suis pas du genre à stresser ou à avoir la pression. Mais un grand silence, additionnée à l’impression d’être au centre d’une arène, complété par le fait que je ne sais pas vraiment ce qui m’attend, vu l’idée plus ou moins vague que j’ai des appels en salle des Masters, ça fait quand même bizarre.

Mon ventre émis un gargouillis, ce qui a le mérite d’être naturel mais qui reste dans le pas super chic. Heureusement, il me semble que c’était peu sonore, pour une fois. Gargouiller du bide comme une vache en pleine rumination au milieu d’un conseil de Masters encapuchonnés aussi silencieux que pour un enterrement, ça me paraît peu recommandé. Je fus tentée de prendre une pomme de ma poche avant de me reprendre à temps. Croquer discrétos une pomme avec les yeux des Masters rivés sur vous ne m’a pas l’air plus recommandé.

Je parcourus la salle du regard, cherchant au milieu des capes noires un hérétique en manteau blanc, rouge, ou carrément un rebelle qui ne porte pas de cape, ce qui pourrait m’indiquer l’emplacement d’un porte-parole ou, si elle est présente, de la directrice, Mme Hideko… Konda ? Non, Honda, il me semble… ‘Fin, j’sais plus… Si, c’est Hideko Honda.

Faudra que je le redemande discrètos à Alicia et que je fasse comme si je l’avais retenu du premier coup… Ne pas retenir le nom de sa sauveuse, ça le fait pas.

Bon, en attendant, je regarde sans voir le Master en face de moi, c’est toujours plus poli que de fixer un point du sol ou du plafond.

Coup de bol, ce fut ce Master qui prit alors la parole :

- Effectivement... Tu as été convoquée afin de passer l'initiation. Est-ce que tu en as déjà entendu parler ?

Si j’en ai entendu parler ? Puis seulement répondre négatif ? Question con, non ? Ca fait quelques semaines, quand même, peut être un mois, que je suis des cours à  Terrae, que je vois des initiés eau invoquer de la flotte à la cafet’ pendant que des feu s’entraînent discretos à faire des mini flammèches dans leur mains pendant qu’un de leur amis tonnerre leur explique comme un grand récit quand la veille au soir, lors d’un entraînement, il ont failli arriver à se téléporter entier la dernière fois.

Est ce qu’il arrive que des novices soit tellement poursuivis, hantés par leur passé ou qu’ils soit tellement associable qu’ils n’en ai jamais entendu parler ?

Je me fis la réflexion que la voix était féminine… Serait-ce la directrice, Hideko Konda ? De toute façon, je ne sais pas si ça changerait grand chose, si c’était elle. Mais il m’a semblé que ceux qui m’ont parlé de leur initiation m’ont dit qu’elle y était.
Bref, passons.

Pas question de répondre simplement ‘oui’, parce que c’est la réponse bateau que je donne systématiquement quand je rêvasse et que je trouve que ce que mon interlocuteur vient de dire est moins intéressant que ma rêvasserie.

Je tentais de trouver une réponse originale, pendant, disons, au moins un dixième de seconde.

Je finis par répondre :

- Oui.

Voilà. Je tenterais de trouver quelques chose de plus original une autre fois.

A vrai dire, j’avais pensé à une multitude de réponse originale, mais il m’a semblé que la plupart faisait un peu trop haut perché… Ou pas assez… Puis ma flemme légendaire m’a crié que c’est une hérésie, de chercher une réponse originale avec tant d’acharnement.

De toute façon, je doute qu’il eu été stratégique de répondre autre chose que oui.

Mauvaise foi, tant pis.

Flemme et mauvaise foi, dans le genre insupportable, j’en serais parfaite.

J’aurais pu repartir dans un long enchaînement de pensées, voir même, en un scénario éclair, j’aurais pu retomber dans mes pensées, rester comme ça un moment et sortir de la pièce la tête baissée, pour aller marcher au hasard dans les couloirs – Grande activité que marcher au hasard dans les couloirs, l’ai-je déjà dit ? – comme si c’était la fin d’un cours, oubliant carrément que j’était plus ou moins en train de passer l’initiation…

La supposée Hideko Konda reprit la parole, coupant net mon scénario idiot, m’évitant de sombrer encore plus loin dans l’abîme infernale de ma connerie :

- Si tu as des questions, n'hésite pas.

Hmm, évidemment. Je me demande si ils ont souvent des gens qui posent mille et une questions.

Parce qu’on se demande tous si on sera Feu, Tonnerre, Terre, Eau ou Air. Ou encore Solaire ou Lunaire.

D’ailleurs, si je suis solaire, je demande une corde et une branche.

Puis on sait tous plus ou moins qu’on sera initié, on ne sait pas bien encore en quoi ça consiste, mais tant qu’à faire, au moment ou la question pour savoir si on a des questions est posée, on sait qu’on le saura bientôt. Et qu’on le sera bientôt, pour jouer sur les mots.

Je prends un inspiration.

A vrai dire… J’ai à peu près un milliard de questions, dont peu qui ont un lien direct avec l’initiation… Enfin, j’ai au moins deux grandes questions.

Je marque une pause. Si le « Si tu as des questions, n'hésite pas. » était la seulement pour la forme, comme une pot de fleur, c’était raté.

De toute façon, je crois me répéter en disant que je ne suis pas à une bourde près…

Avant de me mettre dans un avion et de m’envoyer pour le Japon avec une seule adresse, le Master qui est venu me chercher – Je ne sais pas qui c’est et je ne me rappelle plus son visage-  m’a dit qu’une fois arriver à Terrae, je pouvais parler la langue que je voulais.

Tiens, au passage, je me demandais si ce Master, qui était venu me chercher sur mon lit d’hôpital, alors que j’avais abandonné tout espoir de reprendre une vie normale, ballotté dans tout les foyers du pays jusqu’à mes dix-huit ans et que je laissais mon corps sous antibiotique dépérir, était dans la pièce pour assister à mon initiation ou était parti chercher une autre personne pour la mettre dans un avion sans lui donner aucune information sur ce qui l’attendait une fois arrivée.

Je reprit mon mode «Grands yeux » et continuais :

- Quand j’ai parlé… à Alicia, Alicia Foxer, par exemple, j’ai compris qu’elle parlait Anglais, alors j’ai parlé en anglais… Puis quand j’ai parlé à Livy Vallens, elle parlait en français, j’ai parlé en Français. Hanade Fararje m’a dit qu’elle parlait en Arabe, ni anglais, ni français, et je lui ai parlé en anglais, et en français, et elle a compris ce que je lui disait. Et moi j’ai appris que je comprenais parfaitement l’arabe, surprise. Quesako ? Enfin, je veut dire, Toutes ces langues, comment ça se fait que l’on comprenne ?

Non pas que j’eu à chercher la petite bête, mais tant qu’à faire, j’avais fait des recherches (relatives, les recherches, j’étais monté rapidement à 39°c de flemme) et n’avais rien trouvé sur les langues à Terrae.

Je repris :

- La deuxième grande question est la suivante : Pour quelle raison est-on à Terrae ? Enfin, je veut dire, j’eu a remarqué –enfin, à vrai, pas toute seule- que l’on avait tous eu un passé plus ou moins sombre, triste, et qu’on avait tous été… « démolis de l’interrieur » ? Plutôt, ravagé, à un moment donné…

Je m’arrête, un instant, et revoit en un éclair la jeune fille en blanc aux veines ouvertes, sur les rails, et son regard quand j’ai couru et que le train est arrivé.

Pourquoi… Enfin, je n’ai pas compris… Pourquoi moi et pas elle…



HRP : Et une réponse de dix kilomètre, une ! x) Désolé ! 8D


-
-
*・゜゚・*:.。..。.:*・'(*゚▽゚*)'・*:.。. .。.:*・゜゚・*

Quand je suis née, Mme Motivation m'a regardé et s'est barré en courant...



Cendre, tu es conviée en salle des Masters ce soir.  1401817924-moon-aria-manga-anime-girls-1600x1200-wallpaper-www-knowledgehi-com-11

Spoiler:
 




Dernière édition par Cendre De Lune le Jeu 4 Juil 2013 - 10:51, édité 1 fois
##   Dim 26 Mai 2013 - 15:12

Personnage ~
► Âge : 25 ans.
► Doubles-comptes ? : Mitsuki & Allen
► Rencontres ♫♪ :
Hideko Honda
Messages : 2660
Date d'inscription : 24/12/2010
Age : 25
Emploi/loisirs : Heuu... Directrice à plein temps, à c'qui paraît.
Humeur : C'est vous qui voyez :3
http://terrae.forumpro.fr

    HRP : Je t'avoue que... Niveau longueur, je vais pas pouvoir rivaliser !

    J'observai Cendre, sa silhouette aux jolies courbes, son buste svelte, sa stature parfaite, ses longs cheveux et son regard certain. C'était une fille qui avait une sacrée personnalité. Je n'avais pas besoin d'être télépathe, sensitive ou je ne sais quoi d'autre pour le remarquer : même son physique parlait pour elle. Elle n'avait pas peur de s'affirmer, et je ne pensais pas me tromper en pensant ça... A moins que je ne sois vraiment, vraiment, vraiment très nulle. Et à vrai dire, ce n'était pas une option à éviter. Je pouvais l'être. Vraiment, vraiment, vraiment très nulle, évidemment, pas autre chose. Enfin, là n'était pas le plus important. Il fallait que je revienne à la réalité !

    La jeune fille avait fixé son regard sur moi. Lorsque j'évoquai l'initiation, elle sembla partir dans ses pensées. Sans doute réfléchissait-elle aux fois où elle avait pu entendre parler de l'initiation. J'en profitai alors pour lui demander si elle n'avait pas de questions. Elle se plonge dans de nouvelles réflexions, jusqu'à ce que sa première question pointe le bout de son nez.

    - Quand j’ai parlé… à Alicia, Alicia Foxer, par exemple, j’ai compris qu’elle parlait Anglais, alors j’ai parlé en anglais… Puis quand j’ai parlé à Livy Vallens, elle parlait en français, j’ai parlé en Français. Hanade Fararje m’a dit qu’elle parlait en Arabe, ni anglais, ni français, et je lui ai parlé en anglais, et en français, et elle a compris ce que je lui disait. Et moi j’ai appris que je comprenais parfaitement l’arabe, surprise. Quesako ? Enfin, je veut dire, Toutes ces langues, comment ça se fait que l’on comprenne ?

    Un sourire naquit naturellement sur mes lèvres. Je souris. C'était la première fois qu'on me posait cette question je crois... C'était aussi la première fois qu'un élève devait sérieusement s'interroger sur ça. Les autres devaient certainement juste se dire, et bien... qu'ils comprenaient et que c'était cool ! Je penchai légèrement la tête sur le côté. Je commençai déjà à l'apprécier, cette Cendre, même si je ne la connaissais pas. Elle semblait... Perspicace. Ouais, c'était le mot. Et curieuse aussi. Et j'aimais ça !

    - La deuxième grande question est la suivante : Pour quelle raison est-on à Terrae ? Enfin, je veut dire, j’eu a remarqué –enfin, à vrai dire, pas toute seule- que l’on avait tous eu un passé plus ou moins sombre, triste, et qu’on avait tous été… « démolis de l’interrieur » ? Plutôt, ravagé, à un moment donné…

    Là par contre, c'était une question qui revenait plus souvent, mais avec une réflexion derrière... Ce qui était rarement le cas. Et elle semblait avoir plutôt bien cerner l'idée !

    Je hochai finalement la tête, et entrepris de commencer à lui répondre. Commençons pas le début !

    -Tout d'abord, concernant ta première question... Lorsque vous arrivez à Terrae, nous vous donnons une puce, qui s'implante dans l'oreille. C'est cette puce qui vous permet de comprendre immédiatement toutes les langues. Comme les élèves ici viennent de partout, il est plus simple d'intégrer dans l'oreille un système qui permet de comprendre toutes les langues, ça évite d'avoir... Et bien, à parler toutes les langues. De ce fait, peu importe la langue que tu parles, l'autre la comprendra.

    Je lui adressai un sourire entendu.

    -Par exemple... Je parle Japonais. Et tu me comprends. N'est-ce pas ?

    Un léger clin d'oeil, doucement amusée. J'enchaînai sur la suite des réponses que je devais lui donner.

    -Ensuite, pourquoi aller à Terrae...? Tu es sur la bonne piste. En réalité, lorsque quelqu'un dans le monde ressent une peine très importante, quelque chose de vraiment dur à supporter : une grosse trahison, la perte d'un être cher, un mal être devenu invivable... Nous, Masters, le ressentons. C'est ce que l'on appelle l'Appel. C'est comme un appel à l'aide silencieux, que seuls nous pouvons percevoir. Nous allons donc vous chercher, en vous laissant le choix de venir ou de rester ici... Après quoi, toute décision vous appartient. La seule chose qu'on vous offre, c'est la possibilité d'un nouveau départ à Terrae. Et c'est également ce que je t'offre ce soir, en te laissant la possibilité d'accepter ou de refuser l'initiation... Mais avant toute chose, est-ce que tu as d'autres questions ?


Cendre, tu es conviée en salle des Masters ce soir.  385993Hidesignature
Spoiler:
 

##   Dim 9 Juin 2013 - 16:04

Personnage ~
► Âge : 17 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Cendre De Lune
Messages : 265
Date d'inscription : 13/02/2013
Age : 21
Emploi/loisirs : Chuis féniante, y parait...
Humeur : Moi ? De bonne humeur ? C'est surement la pleine lune !

Ah… Un tilt. Je venais de remarquer plus ou moins par hasard que la personne en face de moi n’avais pas de capuche.

Je sais. Même le premier cornichon venu l’aurait remarqué avant moi.

C’est mes neurones, il doivent être mouillés, enfin j’en sais rien, finalement, ça doit juste être débile ce que je viens de penser.

D’ailleurs, cette personne qui n’avais pas de capuche se trouvait être la personne qui avait pris la parole auparavant. C’était une jeune femme, aux traits asiatiques, et je ne pourrais pas me vanter d’être Sherlock Homes si je n’en déduis pas qu’il s’agit de Hideko… Konda.

Non, Hideko, j’en suis sur, mais le nom de famille… Oui, Honda, plutôt.

Quand j’eu déballé mes questions, je crus surprendre un mince sourire naquirent discrètement sur les lèvres de mon interlocutrice. Quelques secondes de silence filèrent, puis elle hocha doucement la tête et répondit :

- Tout d'abord, concernant ta première question... Lorsque vous arrivez à Terrae, nous vous donnons une puce, qui s'implante dans l'oreille. C'est cette puce qui vous permet de comprendre immédiatement toutes les langues. Comme les élèves ici viennent de partout, il est plus simple d'intégrer dans l'oreille un système qui permet de comprendre toutes les langues, ça évite d'avoir... Et bien, à parler toutes les langues. De ce fait, peu importe la langue que tu parles, l'autre la comprendra.

Evidemment… Enfin non, pas évidemment puisque ce n’est pas évident, mais l’idée y est.

Une puce. Dans l’oreille. Rien que ça. Pour appuyer ses propos, je regardais en direction de mon oreille. Enfin, physiquement parlant, ça relève juste de l’impossible, disons que je fis une drôle de tête bizarre, voir carrément louche en essayant de tourner mon l’œil à 180°.

La jeune femme eu alors un sourire aimable et répondit :

-Par exemple... Je parle Japonais. Et tu me comprends. N'est-ce pas ?

Waaaah… Je comprend le japonais alors ? Bon, c’est pas non plus comme si c’était une langue complètement nouvelle pour moi, mais bon, je trouve quand même ça classe, c’est pas comme si je parlais japonais tout les jours.

- Ca va ! La puce marche bien, je reçois cinq sur cinq ! Je déclarais.

Bon… Je n’étais pas sûre que c’était à dire comme ça mais bon, je m’étais dit que je ne répondrais pas toujours oui, et les masters n’avait pas l’air d’avoir envi de me casser… Enfin, les masters, je n’en sais encore rien puisqu’ils ont une capuche, mais au moins, la jeune femme qui prenait la parole n’avait pas l’air méchante.

Sympathique, même, je dirais.

Parce qu’en posant des questions, j’avais un peu eu l’impression que je passerais pour une emmerdeuse, qui cherche la petite bête, le truc qui embête, enfin, moins fort que ça, disons que j’eu crus que ce n’était pas utile de poser ce genre de questions ici. Pourtant, le jeune femme avait répondu aimablement, sans la moindre arrière pensées, elle avait même souris, ça, pour moi, c’est un geste fort ; un détail important, le sourire. Enfin, son sourire m’avait l’air honnête, pas seulement dû à la politesse.

Alors, comment définir cette supposée Hideko Honda ?… Franche, pétrie d’altruisme, qui se met à la place des autres ?

J’eu cru saisir un clin d’œil de sa part. Et je ne pus m’empêcher de sourire.

Enfin, le fait qu’on ai une puce dans l’oreille répondais à la question du langage, mais pas à celle des livres. On pouvait mettre une puce dans tout les bouquins de la bibliothèque ? Le concept fait tordu dans l’idée.

Mais je gardais cette question pour plus tard. Oui, plus tard, je ne sais pas quand, plus tard. J’essaierais de saisir un master un jour au détour d’un couloir et lui poserais toute les questions qui me trotte en tête :

L’institut se trouve au cœur de Tokyo, la vue qu’on a du toit est-elle dominé par les immeubles alentours (du genre collège anglais avec une cour coincé entre des bâtiment à vingt étage) ou peut-on voir un diaporama qui domine les immeuble et les rues de Tokyo ? Quels sont les papiers (passeport ou carte d’identité) des membres de Terrae… Japonais ? Que foutent les membres de Terrae une fois qu’ils ont fini leurs formation ? Des missions ? Ils n’ont d’avenir que dans le ‘prof à Terrae’ ou dans le ‘masters qui va chercher les sale mômes qui sont tristes’ ? Terrae est-il un genre d’organisation gouvernemental ou un espèce de club fermé né de l’esprit d’un illuminé ? Le gouvernement est-il au moins au courant de l’existence de Terrae ? D’où viennent les fonds de Terrae, parce que dans le cas où c’est le gouvernement qui les fournis, que donne Terrae en contrepartie ?…

Je plaignais cette personne, sur qui les questions allait tomber comme une massue.

J’en étais replongée dans mes pensée, et je fus sursautais quand j’entendis que le jeune femme avait repris la parole et répondait à ma questions :

- …vous laissant le choix de venir ou de rester ici... Après quoi, toute décision vous appartient. La seule chose qu'on vous offre, c'est la possibilité d'un nouveau départ à Terrae. Et c'est également ce que je t'offre ce soir, en te laissant la possibilité d'accepter ou de refuser l'initiation... Mais avant toute chose, est-ce que tu as d'autres questions ?

Oh… J’avais rien compris. Zut, j’avais dû en rater la moitié. Voir plus. Bon, disons que j’avais rater toute l’explication .

Et mon sens légendaire de la répartie et de la politesse qui me pousse à répondre béatement :

- Heeein ?

Non, franchement, on a déjà fait plus chic comme réponse, et je ne suis pas sûûûûre que ce soit la trouvaille du siècle, lâcher ça comme une imbécile en salle des masters, avec la directrice qui s’adresse à vous.

Et attention, je n’ai pas encore atteint l’apogée de mon art.

- Quoi ? Euh, pardon, excusez-moi, vraiment !… Vraiment, je ne voulais pas paraître impolie, j’ai dû, euh… Enfin, je veut dire, je n’ai pas d’autres questions… Ca va, euh, Merci beaucoup !

Voilà, une cendre qui dit n’importe quoi et fait de grands geste parce qu’elle vient de lâcher bêtement une bourde, ça fait peur, il me semble.

Je me reprit, plus clairement :

- Merci, je n’ai pas d’autres questions pour le moment.

Sauf que bien sur, j’avais à peu près un milliard de questions, juste la flemme de les poser maintenant, on y serait encore le lendemain.

J’en restait juste à me demander si ce que je venais d’affirmer était un mensonge par omission ou pas.

HRP : Je fais souvent long. Désolé *-*


-
-
*・゜゚・*:.。..。.:*・'(*゚▽゚*)'・*:.。. .。.:*・゜゚・*

Quand je suis née, Mme Motivation m'a regardé et s'est barré en courant...



Cendre, tu es conviée en salle des Masters ce soir.  1401817924-moon-aria-manga-anime-girls-1600x1200-wallpaper-www-knowledgehi-com-11

Spoiler:
 


##   Mar 18 Juin 2013 - 11:55

Personnage ~
► Âge : 25 ans.
► Doubles-comptes ? : Mitsuki & Allen
► Rencontres ♫♪ :
Hideko Honda
Messages : 2660
Date d'inscription : 24/12/2010
Age : 25
Emploi/loisirs : Heuu... Directrice à plein temps, à c'qui paraît.
Humeur : C'est vous qui voyez :3
http://terrae.forumpro.fr

HRP : Hahaha pas de souci, je pense que je peux réussir à m'en sortir ! Même si je t'avoue que c'est... Vraiment long ! 


Cendre était une fille relativement... Pensive. Comment dire ? Je suis persuadée que si j'avais été télépathe, je me serais beaucoup amusée dans son esprit. Elle semblait toujours penser à toutes sortes de choses, complètement différentes et opposées. C'était assez amusant, d'ailleurs, de la voir tergiverser ainsi. 
Alors que je terminai mes paroles, elle revenir à la réalité, prononçant un bien beau "Hein" pas du tout discret, ce qui la fit légèrement s'empourprer. Haha ma belle, je crois que tu venais de te payer un peu la honte là... Même si nous n'étions pas non plus du genre à nous moquer.
Je laissai malgré tout un sourire étirer le coin de mes lèvres, et je penchai la tête sur le côté, l'observant se dépatouiller avec sa petite gaffe. Je sais que ce n'était pas forcément très sympa de ma part, mais la regarder s'agiter, bouger ses bras dans tous les sens et tenter d'articuler à plusieurs reprises quelques mots qui au final ne servaient qu'à l'enfoncer un peu plus valait le coût du spectacle. Même si c'était pas cool... 
Finalement, je revins à la réalité en lui offrant un sourire presque attendrie par ses excuses répétées et ses gestes infatigables. 
-Bon, alors dans ce cas... Prête pour l'initiation, n'est-ce pas ?
Je lui souris et désignai du menton le centre du cercle. 
-Veux-tu bien te placer au centre s'il te plaît ? 
J'attendis qu'elle se déplace pour commencer l'initiation. Alors qu'elle s'y rendait, je me reculais moi aussi, remontant ma capuche sur ma tête, prenant place au cercle formé par les Masters. Lorsqu'elle fut en place, je fermai les yeux, et mon esprit rencontra celui de tous les autres Masters présents. Un courant d'air chaud balaya la salle et le corps de Cendre s'éleva dans les airs. Elle atteignit une hauteur de 3 mètres et sa tête bascula en arrière tandis qu'elle sombrait dans l'inconscience. Une lumière dorée s'échappa de son corps et vint recouvrir les murs de la pièce, les colorant d'or. Toute la pièce commença à ressembler à quelque chose de complètement irréel, et puis, enfin, ça prit fin, et cette source lumineuse revint se nicher à l'emplacement du coeur de Cendre. Son corps redescendit et lorsqu'elle fut allongée au sol, je terminai l'initiation, me détachai du groupe formé par les masters, et m'agenouillai à côté d'elle. 
-Bienvenue à Terrae, Cendre, chère Tonnerre lunaire... Téléporteuse. 


Cendre, tu es conviée en salle des Masters ce soir.  385993Hidesignature
Spoiler:
 

##   Dim 23 Juin 2013 - 15:21

Personnage ~
► Âge : 17 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Cendre De Lune
Messages : 265
Date d'inscription : 13/02/2013
Age : 21
Emploi/loisirs : Chuis féniante, y parait...
Humeur : Moi ? De bonne humeur ? C'est surement la pleine lune !

Honte intersidéral, andouille de service, illuminée de première, gourde du jour, courge mondiale, miss bourde, je m’adore.

Que je fasse parfois des bourdes. D’accord. Que je fasse sûrement fuir des tas de gens. Ok. Que je lâche parfois des énormités en cours. Ca va. Mais j’aurais au moins pût faire gaffe en salle des masters. Le jour de l’initiation, en plus, cerise sur le gâteau.

Bref, passons. Rien ne sert de retourner la chose des années, je n’en dormirais pas plus mal. Surtout vu le nombre d’heure que je passe à dormir en ce moment, relativement concis, je dirais.


Je me demandais ce qu’il allait alors se passer, les masters en cercle, les questions, tout ça, quand la jeune femme prit à nouveau la parole :


-Bon, alors dans ce cas... Prête pour l'initiation, n'est-ce pas ?


Ah… Bah oui, j’avais oublié, l’initiation… Et prête, forcément ! Pourquoi ne le serait-je pas ?

D’ailleurs, qu’est ce que ça fait si je ne le suis pas ?


- Oui, je répondit simplement.


La directrice désigna doucement le centre du cercle, et dit doucement :


-Veux-tu bien te placer au centre s'il te plaît ? 


Je me plaçais dans ledit cercle, me demandant si les masters avaient vraiment leur regard braqué sur moi, l’envie me prit de dire « Ooooh ! Un oiseau » en désignant le plafond du doigt mais je n’en fit rien. Dérangée, peut être, suicidaire, pas tout les jours.


La jeune femme ramena la capuche de sa cape sur sa tête, et prit place dans le cercle formé par les masters. Si ça se trouve, d’ailleurs, les masters ont en rien à faire de mon initiation, et ces justes des mannequins avec des manteaux qui forme le cercle…


Je n’y avais pas encore pensé, à ça. Nouvelle hypothèse farfelue sortie tout droit des méandres de mon esprit louche.


Je regardais autour de moi, ne sachant plus laquelle des silhouette formant la ronde était celle de la direction.

Tous semblèrent se concentrer, et, le temps semblant à la fois s’écouler à la vitesse de la lumière et être en pause, je sentie une impression étrange s’emparer de moi…


Une légère brise se mit à faire danser mes cheveux et les capes noires qui m’entourais. Je n’avais pas peur, je ne réfléchissait plus à cent à l’heure comme de coutumes.


Aucune crainte, comme si mon corps se reposait, je me sentais comme si je marchais d’un pas sur, calqué sur celui des masters de cette salle, et sur celui de tout les membres de Terrae qui avançaient du même pas, de l’avant.


Je me sentis planer, mon corps s’élevait dans les airs. Je n’eu pas peur, mes yeux se fermèrent doucement, et je sombrait, doucement, dans l’inconscience.


Tout était noir, j’étais bien. D’ailleurs, je n’aurais pût affirmer que je n’était pas morte. J’entendis quelques voix, lointaines, des fantômes, des pensées.

Tout était noir, étais-je dans mon corps ?

Tout était noir quand soudain, je sentis une lumière, m’entourer chaleureusement, accueillante.

Et je l’accueillie, comme une vieille amie, cette lumière. Elle vint se nicher au creux de mon cœur, cette lumière. Je me sentie alors emplie, un onde de chaleur parcourut mon corps des pieds à la tête.

La surface, je la voyais. Tandis que mon corps redescendait, doucement, gracile, comme une plume fragile dans un vent léger, je remontais, doucement, vers la conscience.

Un calme infinie, plus aucune criante ou angoisse, je me sentais comme libérée, comme si, pour un temps, tout les problèmes du était éloignés, mis à l’écart. Puis je me sentis revenir, je me sentis dans mon corps, à nouveau, comme si je l’avait quitté.


J’était allongée à terre au milieu du cercle de masters. Je n’étais pas sure de sentir une main, sur la mienne… Mais une présence, une silhouette qui se découpait comme une ombre bienfaisante planant au dessus de moi, à travers mes paupière parfois entrouverte, qui laissait filtrer la lumière de la salle.

-Bienvenue à Terrae, Cendre… Fit la voix féminine de la directrice, au dessus de moi.


J’inspirais, un coup, et laissais l’air s’échapper doucement par ma bouche. Je repoussais le moment où j’allais ouvrir les yeux.


- …Chère Tonnerre lunaire... Téléporteuse…

Téléporteuse… Ce mot résonna, le sens m’échappait, mais à la fois, je comprit.


Téléporteuse… Tonnerre, lunaire…


J’ouvris le yeux, et sourit à la silhouette se profilant au dessus de moi.

HRP : Je ne sais pas si je t’ai donné beaucoup pour répondre, mais j’ai plein d’idées pour une suite, alors je peux rallonger ma rep autant que tu veux, y’a qu’a demander, ca ne me gêne pas de rajouter cinq lignes pour lancer des gestes ou une conversation à reprendre ! :)


-
-
*・゜゚・*:.。..。.:*・'(*゚▽゚*)'・*:.。. .。.:*・゜゚・*

Quand je suis née, Mme Motivation m'a regardé et s'est barré en courant...



Cendre, tu es conviée en salle des Masters ce soir.  1401817924-moon-aria-manga-anime-girls-1600x1200-wallpaper-www-knowledgehi-com-11

Spoiler:
 


##   Dim 23 Juin 2013 - 18:08

Personnage ~
► Âge : 25 ans.
► Doubles-comptes ? : Mitsuki & Allen
► Rencontres ♫♪ :
Hideko Honda
Messages : 2660
Date d'inscription : 24/12/2010
Age : 25
Emploi/loisirs : Heuu... Directrice à plein temps, à c'qui paraît.
Humeur : C'est vous qui voyez :3
http://terrae.forumpro.fr

HRP : Non non t'inquiète pas, c'est niquel ! Tu as super bien décrit la scène de l'initiation du point de vue de Cendre d'ailleurs, j'ai trouvé ça vachement agréable à lire :)


La jeune fille semblait... Enfin pleine. Comme si l'initiation lui avait véritablement apporté ce qu'il lui manquait. Cette idée me tira un sourire... D'une certaine façon, les pouvoirs étaient là pour combler un manque. Lorsqu'on ressentait un vide, on débloquait l'accès au pouvoir, qui faisaient désormais partie de nous, et nous étions sensé ne faire qu'un avec nous même qu'une fois qu'on les retrouvait. Et bien cette idée, aussi simple et bête soit-elle, se reflétait parfaitement en Cendre.
Lorsqu'elle fut allongée sur le sol, j'eus à peine le temps de murmurer quelques mots qu'elle rouvrit les yeux. Elle était déjà consciente... Sa respiration me l'avait prouvé. Elle avait juste comme... profiter des derniers instants de l'initiation, pour ne faire qu'un avec le monde magique et le monde humain. 
Alors qu'elle rouvrait les yeux, elle tourna la tête vers moi dans un sourire. Un silence, mais un silence entendu, compensé par un sourire. Comme une gratitude enfouie, un sentiment d'être enfin entier, la sensation d'être enfin soi-même. C'était tout ce qu'elle me semblait dégager, et... Bizarrement, je n'avais pas eu affaire à ce genre de cas depuis longtemps. 
Je lui souris cependant, et me redressai, puis me relevai, lui tendant une main pour l'aider à en faire de même. 
-Te voici désormais capable de traverser de longues distances en un clin d'oeil... Et également de contrôler l'électricité, soufflai-je. 
Je lâchai sa main, et me reculai de quelques pas. 
-Est-ce que tu as des questions ? lui demandai-je dans un sourire, encourageante.
Je marquai une nouvelle pause, avant de rajouter : 
-Veux-tu que l'on passe directement à la démonstration de tes pouvoirs ? Ou bien préfères-tu le faire seule, plus tard ? 
Je posai mon regard sur elle, curieuse et attendant la réponse patiemment. Quoi qu'elle déciderait et choisirait de faire de toute façon, ça ne changerait rien pour moi. Je lui souhaitais tout le bonheur du monde dans cette nouvelle vie, et je lui souhaitais d'avoir plus de chance, histoire de ne plus revivre ce qu'elle avait pu vivre avant d'arriver ici, à Terrae.
Ca, bien sûr, c'était ce que je souhaitais à tout le monde... Mais je l'avais tant sentie revivre à travers cette initiation, lorsque toute cette chaleur s'était ancrée en elle, quand elle avait rayonné de toute part avant de redescendre au sol... Que je ne pouvais m'empêcher de le lui souhaiter encore plus fort.
Et puis après tout... Elle le méritait, n'est-ce pas ?
Tout le monde le méritait toujours...  Je soufflai alors : 
-Si tu veux... Tu peux tenter d'utiliser tes pouvoirs en n'écoutant que ton coeur. Laisse faire ton corps et laisse-toi aller... 


Cendre, tu es conviée en salle des Masters ce soir.  385993Hidesignature
Spoiler:
 

##   Lun 24 Juin 2013 - 21:28

Personnage ~
► Âge : 17 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Cendre De Lune
Messages : 265
Date d'inscription : 13/02/2013
Age : 21
Emploi/loisirs : Chuis féniante, y parait...
Humeur : Moi ? De bonne humeur ? C'est surement la pleine lune !

Je souris à la silhouette au dessus de moi. Un sourire que je voulais plein de chaleur, parce que je n’aurais su mettre des mots sur ce que je ressentais, quand bien même la puce implantée dans mon oreille me les souffleraient.

Il eut eu une pause, quelques secondes de silence, et le monde remit à tourner.

Ma caboche aussi. A cent à l’heure. J’étais pas plus tôt calme, mon cerveau avait tourné en roue libre, en dénivelé, pendant quelques secondes, ou peut être quelques minutes, je n’en ai aucune idée, j’avais juste l’impression d’avoir été inconsciente mais je ne saurais dire combien de temps.

Quelques secondes de répit, et ma vieille cervelle reprenait du service, je pensais à mille chose dans un mélange confus.

Tout d’abord, j’essayais de répondre aux questions de base (Qui suis-je ? Euh… Ou suis-je ? Que s’est-il passé ?…) tout en analysant l’étrange sensation qui m’habitait et qui semblait rayonner, me réchauffer de l’intérieur, le tout en détaillant l’environnement qui m’entourait.

Bizarrement, le fait que je pu avoir été inconsciente ne m’inquiétait pas. Je ne savais même pas ce que les masters avaient fait pendant ce temps là, mais je me sentais comme emplie d’une énergie nouvelle. Inconsciemment, je trouvais ça… Normal, aussi bizarre que ça puisse être à dire.

Je respirais un coup, encore. J’étais allongée, sur le sol de la salle des masters, je vérifiait vite fait si je n’avais pas mal quelques part. Je n’avais pas en mémoire le fait d’être tombée. Plutôt le souvenir confus de mon corps qui… Vole… Ou plutôt, l’ombre d’avoir eu l’impression de m’élever dans les airs, comme si seul mon corps se souvenait de cette sensation.

Je me redressais, sur mes coudes, puis en position assise. La directrice, qui était la silhouette à mes coté (quand même, je commence à reconnaître la voix, au bout d’un certain temps…) se redressa, se leva, puis me tendit sa main pour m’aider à faire de même.

Debout, je trouve quand même ça plus digne. C’est bien, la position verticale, vive les bipèdes.

-Te voici désormais capable de traverser de longues distances en un clin d'oeil... Et également de contrôler l'électricité. 

Mon regard revint sur la directrice, logiquement, puisque c’est elle qui venait de prendre la parole.

- Est-ce que tu as des questions ? demanda-t-elle.

Oui, comme d’habitude, des milliards de questions se bousculaient et s’entrechoquaient dans ma tête comme des centaines de milliers de carillons.

- Non, pas spécialement, enfin… Pour le moment... je répondis en souriant poliment.

J’essayais de réaliser le truc énorme qui venait de me tomber dessus. Je me sentais bien, comme rayonnante de l’intérieur, d’ailleurs, je crois que je ne m’étais jamais sentie aussi bien, mais je n’arrivais pas à penser qu’à partir de maintenant, j’avais des… Pouvoir ? Contrôler le tonnerre ? Se déplacer en un clin d’œil ?

Tout ceci me semblait encore abstrait, insaisissable. Une sorte de non-sens…

Tonnerre Lunaire… Electricité et téléportation…

Moi qui suit pas foutue de comprendre le moindre truc de débutant au courant alternatif, me voilà capable de contrôler l’électricité. Je ne pense pas vraiment que ça fera de moi une bonne électricienne. Je ne le pense même pas du tout.

Pour le pouvoir de téléportation… Ca me simplifiera la vie si je suis amené à aller dans les gares bondée du Shinkansen. Ou si je vais acheter discrétos acheté un cageot de pomme en France, et que je reviens dare-dare au Japon, à Terrae.

Par que dans Tokyo, trois pommes emballée à l’unité pour 500-600 yens, je ne vais pas m’étouffer. C’est cher. C’est même une arnaque, les fruits à Tokyo, ça coûte un bras.

Du coup, j’ai retenu que pomme, en japonais, ça se dit Ringo. Parce qu’on m’a dit qu’il y a quelques années, Ringo Starr avait fait de la pub pour les pommes aux Japon.

La directrice reprit la parole, me sortant de mes pensées :

-Veux-tu que l'on passe directement à la démonstration de tes pouvoirs ? Ou bien préfères-tu le faire seule, plus tard ?

Une démonstration de mes pouvoirs, là, tout de suite, maintenant ?! Ou plus tard, d’ailleurs… Je ne sais pas ce que donne une débutante, une tout juste initiée qui vient de se servir de ses pouvoirs, mais n’est ce pas dangereux ?

Ca risque pas de faire tomber la foudre sur Terrae, ou de rentrer en résonance avec les prises et provoquer un court-circuit géant ?! Parce que si c’est le cas, je ne sais pas si ils sont au courant, les masters, mais vu comme je suis miss bourdes, je risque de priver d’électricité tout le quartier. Ou tout Tokyo.

Enfin, si la directrice me le proposait, c’est que je ne risquait pas de tout flasher. Plutôt un embryon d’éclair, un truc riquiqui qui ferait rire les masters tonnerre, comme je pouvais le voir avec, par exemple, les initié feu qui s’entraînaient en marchant et en faisant apparaître de petites flammes, dans leurs mains.

Je ne savais que répondre. J’eu une pensée pour les masters, qui devaient se faire chier, à ne pas bouger, et ils devaient en voir passer des dizaines, de jeunes initiés pressés d’utiliser leurs nouveaux pouvoirs.

Sauf qu’à leurs yeux, il ne devait rien n’y avoir d’extraordinaire dans le fait de péter une toute petite tête d’allumette de flammes ou de transpirer une toute petite goutte d’eau en se concentrant très fort.

soupirais, et allais répondre que j’essayerais plus tard, hésitant encore, parce que quand même, si je ne le faisais pas maintenant, je ne sais pas quelle occasion je laissais échapper (J’étais trop curieuse pour attendre mais d’un autre coté, je me voyais mal y arriver toute seule, parce que je ne sais pas du tout ce qu’il faut faire…), lorsque que, avant que je n’eu le temps de dire quoi que ce soit que je regretterais, avant même que je n’eu le temps d’ouvrir la bouche à vrai dire, la directrice intervint :

- Si tu veux... Tu peux tenter d'utiliser tes pouvoirs en n'écoutant que ton cœur. Laisse faire ton corps et laisse-toi aller... 

Je marquais une pause, pensive.

Je ne sais pas si c’est le mot « cœur », ou encore « corps », ou le fait que cet phrase évoqua en moi la sensation étrange qui semblait me gonfler de toute part, cette énergie venue de nul part lors de l’initiation, qui me donnait des ailes et semblait rayonner en moi comme un petit soleil plein de chaleur.

Cette phrase raviva en moi quelques chose dans mon inconscient. Ce que j’avais ressentie quelques minutes plus tôt. Cette… Lumière, radieuse et dorée, après ma descente progressive dans les ténèbres.

Je vis mes bras et les regardait comme si je ne les avaient jamais vu. Oui…

Au diable les autres, j’essaie.

- Je… Je veux bien essayer…

Je soufflais, la tête baissée, les regard rivé sur mes mains, un sourire immense s’étirant sur mon visage.


-
-
*・゜゚・*:.。..。.:*・'(*゚▽゚*)'・*:.。. .。.:*・゜゚・*

Quand je suis née, Mme Motivation m'a regardé et s'est barré en courant...



Cendre, tu es conviée en salle des Masters ce soir.  1401817924-moon-aria-manga-anime-girls-1600x1200-wallpaper-www-knowledgehi-com-11

Spoiler:
 




Dernière édition par Cendre De Lune le Jeu 4 Juil 2013 - 10:50, édité 2 fois
##   Mar 2 Juil 2013 - 12:10

Personnage ~
► Âge : 25 ans.
► Doubles-comptes ? : Mitsuki & Allen
► Rencontres ♫♪ :
Hideko Honda
Messages : 2660
Date d'inscription : 24/12/2010
Age : 25
Emploi/loisirs : Heuu... Directrice à plein temps, à c'qui paraît.
Humeur : C'est vous qui voyez :3
http://terrae.forumpro.fr

Forte, douce, songeuse mais souriante, agréable et... gentille ? C'était les six adjectifs qui me venaient directement en tête lorsque je pensais à Cendre et lorsque je la regardais. Toujours perdue dans ses pensées, à laisser apparaître sur son visage pratiquement tout ce qu'elle ressentait, inconsciemment, avant de finalement revenir à la réalité, laisser son regard perdre le vide et se repositionner vers moi pour enfin m'annoncer sa décision.

En réalité, je ne sais pas ce qui la fit changer d'avis et revenir, car elle semblait au début réticente, mais tout à coup, elle se mit à sourire et je sentis en elle comme une bouffée de chaleur, une légère montée d'énergie... Qui me fit sourire. Elle risquait de très vite maîtriser ses pouvoirs.

Aussi étrange que cela puisse paraître, la maîtrise que les élèves pouvaient avoir sur leur pouvoir se devinait toujours très rapidement. Il suffisait souvent d'un regard, d'une idée, et d'un sentiment pour en être assuré. Et là... Elle semblait tellement en harmonie avec cette toute récente magie qu'elle venait d'acquérir que je ne doutais pas un instant qu'elle n'arrive absolument pas à s'en servir ! Bien sûr, ça restera de son niveau, comme tout initié, un sceau les empêche de faire des choses bien trop dures à gérer... Mais son apprentissage ira très vite, et je suis persuadée qu'elle sera rapidement très douée. Même si ce n'est que mon avis, je sais que ce sera le cas. Ca se sent... Et je n'ai pas besoin d'être sensitive !

C'est alors avec un large sourire, et un corps gonflé d'espoir et de magie qu'elle me répondit qu'elle voulait tester ses pouvoirs. Mon sourire se dessina à mon tour sur mes lèvres. Je lui souris.
Que tester en premier ? Son énergie était tellement douce qu'il était sans doute préférable de commencer par l'électricité...

-Ferme les yeux, souris-je. Fais le vide en toi, oublie tout ce qui t'entoure, et concentre toi sur ton corps, et sur la nouvelle énergie qui coule dans tes veines et qui te réchauffe. Une fois que tu l'auras senti, joue avec, fais des allers-retours et tout ce qui va avec, puis ramène toute cette énergie, et tente de l'extérioriser en formant une sphère ronde, parfaite, électrique.


Cendre, tu es conviée en salle des Masters ce soir.  385993Hidesignature
Spoiler:
 

##   Mar 2 Juil 2013 - 18:32

Personnage ~
► Âge : 17 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Cendre De Lune
Messages : 265
Date d'inscription : 13/02/2013
Age : 21
Emploi/loisirs : Chuis féniante, y parait...
Humeur : Moi ? De bonne humeur ? C'est surement la pleine lune !

Je ne sais pas ce qui s'installa alors dans la salle des Masters à ce moment là, mais un étrange silence, respectueux, comme dans une bibliothèque, sembla miroiter. Ou peut être que je me faisais des idées, je n'en sais rien.

Toujours est-il que j'avais décidée de tester mes pouvoirs. J'attendais d'éventuelles directives, parce que perso, je ne savais pas du tout par quel bout prendre ces nouveau prétendus pouvoirs.

La directrice sourit, et fini par prendre la parole :
- Ferme les yeux. Fais le vide en toi, oublie tout ce qui t'entoure, et concentre toi sur ton corps, et sur la nouvelle énergie qui coule dans tes veines et qui te réchauffe. Une fois que tu l'auras senti, joue avec, fais des allers-retours et tout ce qui va avec, puis ramène toute cette énergie, et tente de l'extérioriser en formant une sphère ronde, parfaite, électrique.

Je fermais les yeux et tentais de me concentrer. J'utilise le verbe « tenter » pour ne pas exposer cette dernière phrase comme une affirmation, parce qu'il me semble que moi, concentrée, c'est une idée saugrenue à la limite du non-sens.

Disons simplement que j'ai plus tendance à me perdre dans mes pensées et à être dans la lune quand on tente de me parler sérieusement.

Je voyais mes paupière, et la lumière qu'elles laissaient filtrer. Exercice difficile, j'avais une pensée abstraite, comme « rentrer dans mon corps », ressentir de l’intérieur, mais tout semblait floue, je n'arrivais à saisir le truc.

J'inspirais, j'expirais, les yeux clos. Je ne me sentais pas con, une andouille avec les yeux fermés qui ne bouge pas et que tout le monde regarde, je ne pensais qu'à une chose.

La lumière, la lumière... Je l'avais vu, je l'avais sentie... C'était la lumière, cette chaleur, cette sensation étrange qui s'était emparée de moi...

Oui, la lumière, je la sentais... Je n'étais pas loin, j'y étais presque...

La chaleur, dans tout mon corps, partout, la lumière... Elle faisait partie intégrante de moi. Elle rayonnait, brillant comme un soleil dans mon cœur, comme mille luciole d'or liées à la moindre goutte de sang dans mes veines, je ne faisais qu'un avec elle. J'y étais...

Tout bougeais, tout brillais. Des millier de paillette de lumière circulait, je les voyais, je les sentais, toute cette lumière, comme une vieille amie, comme si depuis toujours, elle avait été là.

Un sphère... Il fallait en faire une sphère... Je tentais de prendre la lumière, mais c'était trop abstrait. Je respirais, inspirais, tenatais de réunir la lumière dans une cavité au dessus de mon ventre.

J'y étais, je tenais le truc. Je la sentais, rayonnante, brûlante, qui enflait, doucement, petit à petit.

Je décidais de passer à l'étape supérieure, l'extérioriser...

Je revenais sous mes paupière close, debout dans la salle des Masters, et déjà la boule s’amoindrit. Je ne voulais pas la perdre, alors je tendais mon bras, pour tenter de l'envoyer, je ne sais pas, au bout de mon doigt ou au creux de ma main, mais je sentais qu'elle s’échappait...

Je failli lâcher un « Non ! », et me reconcentrais. Puis dans un élan de stupidité je pensais qu'il ne fallait pas que, en me concentrant trop fort, je lâche par inadvertance un pet devant les masters. Et ce fut la fin.

La boule de lumière, devenue ridiculement petite, s’évanouit sans un au revoir.

Là, je lachais vraiment un « Non ! » sonore qui sembla résonner dans la salle des Masters.

Vite, je tentais d'expulser les débris, les restes de la lumière avant qu'il ne se volatilise, mais c'était trop tard.

Une toute petite étincelle sembla crépiter au bout de mes doigts, mais sans plus. Rien de plus.

Je me raclais la gorge.

- Hmm, Je dirais que j'eu un peu de mal à rester concentrer, et à garder la lumière en moi avant de l’extérioriser. Mais il me semble que si je m’entraîne un peu, je finirais pas y arriver...

Je n'avais rien à rajouter, j'attendis patiemment la suite.


-
-
*・゜゚・*:.。..。.:*・'(*゚▽゚*)'・*:.。. .。.:*・゜゚・*

Quand je suis née, Mme Motivation m'a regardé et s'est barré en courant...



Cendre, tu es conviée en salle des Masters ce soir.  1401817924-moon-aria-manga-anime-girls-1600x1200-wallpaper-www-knowledgehi-com-11

Spoiler:
 


##   Lun 8 Juil 2013 - 23:24

Personnage ~
► Âge : 25 ans.
► Doubles-comptes ? : Mitsuki & Allen
► Rencontres ♫♪ :
Hideko Honda
Messages : 2660
Date d'inscription : 24/12/2010
Age : 25
Emploi/loisirs : Heuu... Directrice à plein temps, à c'qui paraît.
Humeur : C'est vous qui voyez :3
http://terrae.forumpro.fr

Cendre était probablement la fille qui avait le plus de mal à se concentrer que je connaissais. Ou en tout cas que j'avais rencontrée. J'observais, me concentrais et ressentais son énergie alors qu'elle tentait vainement de la manier. Elle semblait être du genre à se déconcentrer pour le moindre petit truc... Et même pas forcément quelque chose d'extérieur ! J'étais sûre que c'était le genre de fille à penser à un milliard de choses en même temps, à passer d'une idée à l'autre et à utiliser ainsi toutes ses pensées et sa concentration pour tout autre chose que ce qu'elle avait besoin de faire.

Je souris malgré tout lorsqu'elle parvint finalement à créer quelque chose qui ressemblait à une sphère électrique, bien qu'instable. Plutôt pas mal instable à vrai dire... Et ça se confirma quand elle se laissa totalement libre court à ses pensées, du moins c'est ce que j'imagina, car ça sphère se mit à s'agiter un peu dans sa main, rapidement, avant de se réduire à l'état de simple petite étincelle sur le bout de ses doigts. Cendre, après avoir crié, regarda un moment sa main, comme déçue, et se racla la gorge.

- Hmm, Je dirais que j'eu un peu de mal à rester concentrer, et à garder la lumière en moi avant de l’extérioriser. Mais il me semble que si je m’entraîne un peu, je finirais pas y arriver...

Je ne pus m'empêcher de sourire face à cette analyse d'elle-même. Je l'observai un instant. Elle semblait attendre la suite de mes paroles... Je penchai légèrement la tête sur le côté, arborant toujours mon sourire.

-Ca viendra, tu verras ! Ne t'en fais pas !

Je lui adressai un sourire. Maintenant... Son deuxième pouvoir ! La téléportation.

-Ensuite, passons au deuxième don qui t'a été offert. Ferme les yeux, de nouveau, et ne pense plus à rien. Tente de rejouer avec cette énergie et reprends-en le contrôle, comme tout à l'heure. Laisse cette énergie se répandre dans tout ton corps. A partir de là, dès que tu auras correctement visualisé l'endroit où tu souhaites te rendre dans la pièce, téléporte toi y. Pour cela, c'est comme s'il fallait que tu "actives" toute la magie que tu auras répandue dans ton corps. Mais bon, tu verras, dans le fond, ça se fait tout seul !


Cendre, tu es conviée en salle des Masters ce soir.  385993Hidesignature
Spoiler:
 

##   Mer 7 Aoû 2013 - 16:17

Personnage ~
► Âge : 17 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Cendre De Lune
Messages : 265
Date d'inscription : 13/02/2013
Age : 21
Emploi/loisirs : Chuis féniante, y parait...
Humeur : Moi ? De bonne humeur ? C'est surement la pleine lune !

Une légère contrariété. Légère.

J’avais vraiment eu l’impression d’être proche du but, d’essayer, et je n’avais pas saisi le truc, je savais par quel bout le prendre mais je n’arrivais pas à… à saisir le truc.

Pauvreté de mon vocabulaire à noter, ou plutôt pas, justement, parce que je n’arrivais pas à trouver d’autres mots que « saisir le truc ».

La directrice pencha la tête sur le coté, et sourit :

-Ca viendra, tu verras ! Ne t'en fais pas !

Je pensais que si j’étais plus belliqueuse, ou moins flegme selon le point de vue, je pourrais presque le prendre mal, comme un lot de consolation, des paroles de réconfort s’apparentant à de l’apitoiement… Enfin, non, c’est peut-être un peu extrême ou éxagérée, comme réaction, encore une pensée en l’air…

La directrice reprit la parole, je pourrais dire sans que je m’y attende puisqu’à mon habitude, je m’étais perdue dans mes pensées, mais j’aurais l’impression de me répéter, alors disons simplement que je sursautais, surprise, et me reconcentrais pour l’écouter attentivement :

-Ensuite, passons au deuxième don qui t'a été offert. Ferme les yeux, de nouveau, et ne pense plus à rien. Tente de rejouer avec cette énergie et reprends-en le contrôle, comme tout à l'heure. Laisse cette énergie se répandre dans tout ton corps. A partir de là, dès que tu auras correctement visualisé l'endroit où tu souhaites te rendre dans la pièce, téléporte toi y. Pour cela, c'est comme s'il fallait que tu "actives" toute la magie que tu auras répandue dans ton corps. Mais bon, tu verras, dans le fond, ça se fait tout seul !

Hmmm… Ca se fait tout seul ? Je ne suis pas sur que ce soir l’aspect concret de cette indication qui m’aide le plus.

Je me concentrais, tentais de faire le vide dans ma tête. Enfin, non moins que le vide, disons plutôt, tenter d’éviter de penser à des trucs débiles et orienter mes pensées vers le… Bas, le boulot ? Vers la concentration…

Waaah, nul. On ne peut pas dire qu’essayer de penser intelligemment me réussisse…

Je m’énerve, des fois. Il faut que je me concentre, et que je trouve la lumière, comme tout à l’heure… Je fermais les yeux, et tentais de la retrouver.

J’y arrivais plus aisément, cette fois. Je suivais des milliers de chemins, des veines, des artères immatérielles, descendais dans mon corps en changeant constamment et en survolant des quantités de paillettes, particules de lumière, qui semblait folles, foisonnaient telles des insectes dans une fourmilière, à une vitesse folle.

J’arrivais plus loin en moi. Alors, je plongeait jusqu’au creux de la lumière, dans mon corps, m’en retrouvait nimbée, entourée, de chaleur et de lumière, complètement auréôlée, entourée de toute part, comme si j’avais fusionée avec la lumière, je voyais tout, entendait le bom bom régulier de mon cœur, et sentais la moindre particules de lumière dans tout mon corps.

Bom bom, bom bom, bom bom… Bom, bom… Bom… Bom…

Je respire, doucement, je ne me souviens plus exactement ce qu’à dit la directrice, une histoire de répandre la lumière… C’est vrai qu’elle a l’air concentrée en cette endroit comme une boule immatériel et radieuse, le reste se promène sans cesse en petite particule, milliards de particules et d’atomes de lumières dans tout mon corps.

Répandre… Il faut que je répande ?...

Je me mets à respirer au ralenti, les yeux clos. La lumière, je ne la vois plus qu’à travers ma paupière rougis par les canaux sanguins. Je sens sa chaleur et je tente d’en prendre possession, pour l’envoyer partout dans mon corps, et de la contenir, sans succès. J’échoue lamentablement, ma concentration vacille, je me sens déjà rappelée, comme aspirée…

Toute ma conscience crie « NON ! », je sens que je part, que la lumière m’échappe et que j’en revient avec toute ma tête, lentement, irrémédiablement.

Alors, un éclat d’intelligence spontanée, comme je les appelle, passe, et comme une révélation je comprends qu’il ne faut pas prendre le contrôle de la lumière pour l’envoyer dans le corps, mais fusionner avec elle pour ne faire qu’un…

J’étais en train de tout perdre, de tout raté, je m’éloignais inexorablement de la lumière, alors, je tentais le tout pour le tout, ouvrais les yeux, regardais un point précis, derrière la directrice, en dehors du cercle, pour peu que ça marche, j’aurais au moins le plaisir de la faire sursauter, et m’envoyer tout entier, moi, la lumière, tout…

Rien ne se passa. Je restais figée, dans mon élan, au point de départ.

Pas de lumière, pas de téléportation.

Quelle logique imparable, ma chère… Cassée dans mon élan, je soufflais d’agacement.

-La téléportation, ça me semble pas gagné, je lâchais, puis, me rendant compte que quand même, j’étais en salle des masters, je m’empêchais de rectifier : Enfin, j’imagine que c’est normal, au début… Ou alors, c’est pas la meilleures des représentations, mais je finirais bien par y arriver un jour ou l’autre…


-
-
*・゜゚・*:.。..。.:*・'(*゚▽゚*)'・*:.。. .。.:*・゜゚・*

Quand je suis née, Mme Motivation m'a regardé et s'est barré en courant...



Cendre, tu es conviée en salle des Masters ce soir.  1401817924-moon-aria-manga-anime-girls-1600x1200-wallpaper-www-knowledgehi-com-11

Spoiler:
 


##   Lun 26 Aoû 2013 - 11:27

Personnage ~
► Âge : 25 ans.
► Doubles-comptes ? : Mitsuki & Allen
► Rencontres ♫♪ :
Hideko Honda
Messages : 2660
Date d'inscription : 24/12/2010
Age : 25
Emploi/loisirs : Heuu... Directrice à plein temps, à c'qui paraît.
Humeur : C'est vous qui voyez :3
http://terrae.forumpro.fr

Le silence s'installa dans la pièce. Cendre ferma les yeux, et se concentra. Autour de moi, tout disparut pour que je ne sois bientôt plus concentrée que sur la jeune Tonnerre que je venais d'initiée.
Elle se perdait dans ses pensées, dans sa concentration. Finalement, au bout de quelques secondes, je sentis sa magie. Toute cette énergie vibrait en elle, toujours plus forte, toujours plus chaude, toujours plus vivante. Elle se mélangeait dans son sang, parcourait ses veines, entrait dans son coeur et s'y logeait comme un enfant qui regagne son lit à la tombée de la nuit. Tout en elle semblait rayonner, réchauffer cette pièce que je trouvais parfois si froide. Ses pouvoirs étaient là et s'imposaient largement. Sauf qu'un problème persistait... Et elle semblait l'avoir senti, elle aussi.
Toute cette énergie restait bloquée au même endroit.
C'est alors qu'elle décida de reprendre ses pouvoirs en main. Et c'est là que je constatai que mes explications n'avaient pas été bien dictées. Et que je l'avais mal guidée... Sans doute à force de répéter les mêmes choses. J'en oubliais certains points...
Je me mordis la lèvre inférieure. Elle étira son énergie, tandis que cette dernière se rétractait à d'autres endroits. Et ainsi... Impossible de la laisser se répandre dans tout son corps. Or... C'était ce qu'il fallait faire pour ainsi permettre à sa magie de réaliser une téléportation.
Je pestai intérieurement, alors que fronçant les sourcils, elle se battait contre cette énergie. Et soudain, elle comprit. Elle rouvrit rapidement les yeux, et me fixa. Non... Pas moi. Derrière ?
Je crus comprendre que c'était le lieu de la téléportation qu'elle avait défini. Malheureusement, je ne pourrais jamais en être sûr. Car au moment où elle aurait dû se téléporter, toute son énergie s'évapora, comme une casserole dans laquelle de l'eau bout jusqu'à ce que tout s'évapore.
J'affichai un air désappointé. Si j'avais été plus claire... Elle aurait certainement réussi du premier coup.

-La téléportation, ça me semble pas gagné.

Elle marqua une courte pause, avant de rapidement se reprendre :

-Enfin, j’imagine que c’est normal, au début… Ou alors, c’est pas la meilleures des représentations, mais je finirais bien par y arriver un jour ou l’autre…

Je penchai alors la tête sur le côté, un sourire désolé se peignant sur mes lèvres.

-Je suis désolée Cendre... Je n'ai pas été claire dans mes explications. C'est de ma faute si tu n'as pas réussi. Mais tu as compris sur la fin... Alors... Est-ce que tu veux réessayer ? Ou préfères-tu réessayer seule ?


Cendre, tu es conviée en salle des Masters ce soir.  385993Hidesignature
Spoiler:
 

##   
Contenu sponsorisé

 

Cendre, tu es conviée en salle des Masters ce soir.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Terrae, Une nouvelle ère commence... :: L'Institut Terrae.
 :: Salle des Masters.
Aller à la page : 1, 2  Suivant