Partagez
Hae-Won, que dirais-tu de passer nous voir ce soir ?
##   Sam 4 Mai 2013 - 12:18

Personnage ~
► Âge : 25 ans.
► Doubles-comptes ? : Mitsuki & Allen
► Rencontres ♫♪ :
Hideko Honda
Messages : 2660
Date d'inscription : 24/12/2010
Age : 25
Emploi/loisirs : Heuu... Directrice à plein temps, à c'qui paraît.
Humeur : C'est vous qui voyez :3
http://terrae.forumpro.fr

    Je continuai, machinalement, à parcourir des yeux le dossier de l'élève de ce soir. A vrai dire, c'était une histoire quelque peu sombre, et cruelle. Différente de ces histoires que j'avais l'habitude de voir. Quelqu'un qui n'avait jamais eu de chance... Mon coeur se serra au moment où il évoquait la honte qu'il avait eu lorsque tout son lycée avait appris qu'il était gay et se travestissait etc. Même schéma quelques années plus tard, cette fois-ci avec un autre gay, marié à une femme, qui avait rejeté la faute sur Hae-won alors qu'il avait, lui, fait une erreur. La race humaine est parfois bien cruelle, et dégueulasse. Il faut bien se le dire.
    Je terminai finalement ma lecture. Allant ranger le dossier, je me demandai comment j'aurais pu réagir à la place de ce garçon. Finalement, je me dis que ne pas avoir de réponse à cette question était la meilleure des choses.
    Je partis fermer la fenêtre de mon bureau, et me rendis en salle des Masters.
    Je saluai toutes les personnes présentes d'un sourire, et j'enfilai ma cape noire, laissant ma capuche tomber dans mon dos.
    Je me tournai vers un Master Sonore, et lisant dans mon regard, il lança l'appel :

    -Hae-Won Seung est attendu en salle des Masters.


Hae-Won, que dirais-tu de passer nous voir ce soir ? 385993Hidesignature
Spoiler:
 

##   Mar 7 Mai 2013 - 0:41
Anonymous
Invité

"Bordel par toutes les vaches moldaves de ce trou de balle de l'univers de..."

C'est quoi ce cassage d'oreilles gratuit là sérieux ? On peut plus cauchemarder peinard dans cette foutue école maintenant ? C'est interdit ? C'est ça hein ! Bande de sales petits...

Wait no c'était bien mon nom. Quoi, une embrouille ? Oh, ça je n'en doutais pas. C'est pas comme si je ne venais pas à la moitié des "cours" et ne mettait pas "l'uniforme" réglementaire des élèves.
Me faire convoquer comme un ado pour ça ? C'est bon j'ai passé l'âge. Je suis un "grand".


"Mais qu'est ce qu'il m'a pris de me ramener ici..."

Je me lève de mon pieu et j'enfile ma tenue normale, traditionnelle, et j'enroule mon écharpe autours de mon cou.

Fuck l'uniforme de collégien. Sans déconner. Je vais y aller comme je vais toujours partout: en mode Hae-Won.
Ils ont convoqués Hae-Won ? Bah ils l'auront ! Chui pas réveillé de ma fucking sieste pour rien !

Je sors dans le couloir, la tête dans le fondement bien comme il faut, quand je réalise quelque chose d'assez important pour la suite du déroulement des choses.

...
C'est ou la salle des Masters ?
...
Non mais sans déconner les gens, c'est ou ?

Je suis secoué d'un vent de désespoir profond. Pourquoi y'a pas de fucking panneaux plus explicites dans cet espèce d'endroit immensissime plein de...plein de ces...DE GENS !

ça y est ça me gave.

Je chope la première pré-ado à portée de main de la manière la moins correcte possible en la secouant dans tout les sens:


"C'est ou la salle des Masters ? C'est genre urgent là vas y dépêche gamine !"

Pourquoi elle me regarde avec cette air d'ahurie totale ? C'est ta bouche que je veux voir bouger bordel ! Pourquoi les jeunes de nos jours sont aussi lents et mous du bulbe ! C'est déprimant, déjà que ma génération a pas d'avenir, mais alors eux là j'imagine même pas !

...
.....
Non mais elle me comprends ou pas là ?


"Salle. Masters. Ou ?!"

Visiblement le langage plus primitif elle a l'air de comprendre, puisqu'elle lève un doigt hésitant en direction d'un couloir. Ah bah quand même.

Je la lâche et continue comme si de rien n'était. Je suis préssé. Enfin non pas vraiment. Mais si j'ai des problèmes je préfère éviter d'empirer mon cas. Je veux dire, cet endroit me file l'urticaire, est rempli de gens insupportables, mais j'ai nulle part ailleurs ou crêcher et je doute qu'ailleurs dans ce pays ils soient aussi peu regardant sur le visa...

Couloir.
Couloir.
Couloir.

Bordel que c'est passionnant. Je veux dire, ils ont dû tellement se faire chier à designer cet endroit. DES COULOIRS bondieumaisquelgenie.

J'ai hésiter à re-chopper un élève au vol pour plus d'indications, mais la mention sur la porte plus loin était assez claire pour m'éviter ce désagrément. Bien.

Prépare toi Hae-Won, tu va certainement avoir des ennuis. Je veux dire, pourquoi me faire convoquer si ce n'est pour ça, honnêtement ? Je suis un vieux con insupportable.
ça peut être que ça.
Des emmerdes.
Allez mon grand, prépare ta bile, crache du feu, de l'acide, te laisse pas faire !
...
...
Je vais pour l'instant me contenter de frapper à la porte.

*TOCTOCTOCTOCTOCTOCTOC*
.....
.......
Quelle vie passionnante.
....
Ok je rentre, tant pis j'aurais essayé d'être poli toussa mais bref. On change pas à un vieux loup à faire des grimaces. Ou le contraire. J'ai jamais su retenir ce proverbe compliqué.

Je rentre dans la salle...Et là je crois que j'y comprends plus rien et c'est une vision complètement surréaliste devant moi.
C'est quoi ce comité là ? Je me suis trompé de salle ? Et la dame elle est sapée encore plus bizarrement que moi ? C'est quoi un concours, elle veut la bagarre ?

Je dis rien, mais je crois que mon regard parle à ma place: "ok salut je me suis trompé de salle continue ta réunion satanique tu m'a jamais vu".
J'esquisse un pas un arrière. La dame me regarde.
Je crois qu'elle comprend pas.
Moi non plus.
##   Mar 7 Mai 2013 - 10:29

Personnage ~
► Âge : 25 ans.
► Doubles-comptes ? : Mitsuki & Allen
► Rencontres ♫♪ :
Hideko Honda
Messages : 2660
Date d'inscription : 24/12/2010
Age : 25
Emploi/loisirs : Heuu... Directrice à plein temps, à c'qui paraît.
Humeur : C'est vous qui voyez :3
http://terrae.forumpro.fr

    HRP : Je me répète car je te l'ai déjà dit avec l'un de mes autres comptes (Mitsuki) mais c'est terrible, j'adore ce personnage... Pourtant il est con, c'est bête, mais... Mais je l'adore quoi :3

    J'étais certainement une fille relativement patiente. C'était fou. A chaque initiation, je devais toujours attendre 10 bonnes minutes avant que l'élève n'arrive... Terrae avait développé ma patience. Avant, j'aurais certainement tué chaque élève qui serait arrivé en retard. En outre... Et bien l'initiation aurait simplement été un sacrifice d'élève à des dieux inexistants.

    Je fermai les yeux, m'amusant à localiser l'énergie de Hae-Won. Alors qu'il venait de sortir du dortoir, il partit d'un pas que je crus sûr de lui, avant de s'arrêter net, et un petit moment, tout pile à côté d'une autre énergie. Probablement pour demander son chemin. Il reprit ensuite sa route, et ne tarda pas à arriver en salle des Masters.

    Il toqua, un assez long moment, et entra à la suite. Le souci, à vrai dire, c'était que j'étais assez éloignée de la porte, et les murs étaient assez épais, vu qu'en général les élèves testaient leur pouvoir ici suite à l'initiation. Du coup, il n'avait probablement pas entendu mon "Entrez".

    Après être entré, Hae-Won se planta là, et défigura les Masters présents, moi comprise, avant de me jeter un regard... Etrange. En réalité, pour être honnête, je n'avais pas réellement compris ce qu'il avait voulu faire passer dans son regard. Je ne compris à peu près que lorsqu'il commença à reculer pour quitter la pièce. J'haussai un sourcil, constatant par ailleurs seulement maintenant qu'il ne portait pas l'uniforme de l'institut.

    -Tu ne penses pas que ce serait bête de faire demi-tour et de partir alors que tu as mis tant de temps à trouver la salle ?


    Je posai mon regard sur lui, et l'observai un instant, constatant ses petits yeux, signe qu'il n'était pas réveillé depuis longtemps.

    L'espace d'un instant, son histoire me revint en mémoire. Ce qu'il avait vécu, le nombre de fois où il avait été trompé, tout ce qu'il avait enduré, les regards qu'il avait du supporter, toutes les personnes qui l'avaient montré du doigt, ou qui avaient ri en le regardant. Je décidai alors qu'il était probablement mieux de tout lui expliquer et de ne pas jouer avec lui.

    -Hae-Won, est-ce que tu as déjà entendu parlé de l'initiation ?

    Je marquai une légère pause, penchant la tête sur le côté. Je laissai un petit sourire étirer mes lèvres.

    -En gros, il s'agit de ce moment où tu vas recevoir tes pouvoirs.

    Sachant que cette phrase n'était en général pas claire, et peut-être aussi loin d'être rassurante (je pense que croire une femme qui dit vous donner des pouvoirs et accepter de suivre un inconnu qui vous offre un bonbon, c'est la même chose), je décidai d'expliquer un peu plus.

    -Avant que tu ne viennes ici, tu as ressenti un vide, ce qui a déclenché un appel -que tu ne peux, toi, entendre- et que nous avons nous ressenti. C'est par cet appel que nous avons su où tu étais, et que nous sommes venus te chercher pour te proposer de venir ici. En parallèle, ce vide a créé en toi un manque, et la prédisposition à la réception de pouvoirs, qui dépendent de ton caractère, et de là où tu tires ta force, à savoir la lune ou le soleil.

    Mon sourire s'élargit doucement, plus doux.

    -Ce que je te demande donc, là, c'est de faire un choix. De me dire si tu acceptes ou non ces pouvoirs. Nous ne te forçons à rien, tu es totalement libre de tes faits et gestes, de tes décisions et tout ce qui s'en suit.

    Mon regard s'assombrit un instant, et mon regard se décolla de son visage pour se planter sur autre chose, non loin de lui. Je ne saurais dire exactement ce que je regardais. Ce que je sais, c'est que mes yeux étaient fixés dessus. Dans le vague.

    -Sache simplement, avant de prendre ta décision, qu'en acceptant tes pouvoirs, tu seras l'une des cibles des scientifiques. La science, les nouvelles découvertes... La magie, ça attire. Terrae vous protège de ça. En revanche... Hors de Terrae, chaque coin de rue est dangereux, c'est pourquoi, si tu acceptes ces pouvoirs, je te demanderais de ne jamais sortir d'ici sans au minimum la compagnie d'un Master.


    En repensant à ces ordres, je sentis un léger poids se poser sur mon coeur. Je secouai la tête pour revenir à la réalité et m'empêcher de m'énerver. Je reportai mon regard sur Hae-Won.

    -En revanche, si tu refuses, nous te ramènerons là où nous sommes venus te chercher, et ce sera pour toi comme si cet endroit n'avait jamais existé.

    Un ange passa. J'allais le laisser réfléchir de toute façon.

    -Que décides-tu donc ?


Hae-Won, que dirais-tu de passer nous voir ce soir ? 385993Hidesignature
Spoiler:
 

##   Ven 4 Oct 2013 - 14:30
Anonymous
Invité

Je sais pas trop si elle se foutait de moi quand elle m'a parlé que ça serais ballot de se barrer après avoir trouvé la salle. Dans tout les cas j'ai pas forcément pas bien apprécié...Mais faut dire la dame elle avait raison. ça serait vraiment un peu con.

J'ai encore la tête embrumée mais ça passe encore, j'ai assez de contrôle sur mon cerveau atrophié pour arrêter de reculer vers la porte. Ok. Je vais pas me barrer. Mais faut avouer que sérieusement, c'est creepy leurs mise en scène là. C'est quoi ce trip je vais me faire sacrifier au dieu des onigiris ?
Oui non me demandez pas pourquoi les onigiris, je viens de me souvenir que j'en mangerais bien un là.

C'est pas la question ok.

Elle a pas l'air ravie que je la regarde comme ça. Mais sérieusement c'est pas moi qui ai commencé avec les manteaux et les gens spaces là ! En plus ce silence là sérieux, elle s'attendait à quoi là ? Que j'avoue que j'ai volé un muffin à la cantine ?! Ok je vais le dire, je vais le....


....Initiation ? Hein?

Je soupire un peu de soulagement. Ouf...Ils allaient pas me sacrifier aux onigiris ou me latter pour avoir piqué de la bouffe à la cantine. C'était pas pour ça ! C'était pour...pour eh....Une initiation. Voila.
Ils pourraient mettre ça dans leurs brochure parceque j'ai aucune idée de quoi ils causent là.

J'espère que ça a aucun rapport avec les tournesols. Sinon SERIEUSEMENT JE PETE UN PLOMB. Je préfère même pas penser à ces foutus tournesols de chiotte parceque sinon je vais finir par grave m'énerver et après la dame elle va devoir m'écouter faire mon discours révélationneur de vérité sur l'analogie entre ces connards de tournesols et à quel point la vie c'est du caca sans espoir et je suis certain qu'elle m'a pas appelé pour ça !

Des pouvoirs?


"Des pouvoirs?"

Ah bah pour une fois que ma bouche suivait mon cerveau. Ou le contraire ? J'ai du mal à les différencier des fois. C'est mou ça fait SQUISH SQUISH c'est pareil.

Bon euh oui sinon à part ça elle déconne hein?


"Un vide ? Ahah, de quel vide vous parlez exactement ?"

Je souris cette fois. Non mais c'est vrai. Elle parle de vide ? Elle m'a convoqué ? J'imagine qu'elle dirige cet endroit non ? Que je dois avoir un dossier qui traîne dans le coin ? Alors elle doit savoir hein ? De quel vide elle parle !

"Le vide quand j'ai réalisé qu'on m'a donné un prénom de fille que je pouvais plus changer ? Ou...Attends peut être celui quand j'étais dans les bras de mon premier petit ami ? Ou alors...Ou alors celui quand je passais ma haine sur ces putains de tournesols ? Ou celui quand j'étais chez les flics à expliquer que j'étais pas un pédo pervers je sais pas quoi ? Ou celui avant que je tente de me pendre, ou celui après, quand j'ai réalisé que même ce truc élémentaire je pouvais pas le faire ? Oh, je sais, celui quand ils ont bétonnés les tournesols et que je n'avais plus aucune échappatoire dans ma vie ?"

Non j'étais pas méchant. C'était vrai non ? Tout ça c'était plein de vides. Des vides ? Non mais DES ABYSSES elle voulait dire ? Je devais avoir un peu de douleur dans les yeux je crois. ça arrive tout le temps quand je pense à ces vides. ça gratte, un peu comme la tristesse.

"Sauf votre respect"

Pour une fois que j'étais plus résigné qu'hystérique. J'écarte les bras pour hausser les épaules mollement.

"Si j'avais un pouvoir pour chaque vide dans ma vie, je devrais déjà pas être un fucking magicien d'Oz ?"

J'ai aucune idée que qui c'est le magicien d'Oz mais y'a magicien dedans alors j'imagine que c'est genre, un magicien.
Elle avait pas l'air méchante. Non elle souriait même. Alors j'imagine que finalement c'était pas pour me sacrifier.

Me filer des pouvoirs ?

Pour quoi faire ?

Quand dans ma vie j'ai été responsable de mes propres décisions exactement ?

De mon prénom jusqu'à mon orientation professionnelle, mon orientation sexuelle, mon suicide raté, quand dans ce laps de temps j'ai été maître de mes décisions exactement ?

J'ai été tout sauf le maître de toutes les décisions de ma vie qui ont toutes foirées les unes après les autres par des coups plus ou moins vaches de l'existence de la vie de l'univers cosmique et c'était aussi un peu la faute des tournesols, mais ça c'est bien la seule chose que j'ai décidé qu'on m'a pas enlevé.

Alors des pouvoirs ? Ok admettons que j'arrête de me voiler la face et que j'admette que ça existe.
ça va m'aider en quoi ? ça va changer quoi ?

Pour une des très rares fois dans ma vie j'écoute ce que quelqu'un me dis. Des scientifiques ? Oh j'étais déjà pas leurs copains de base. Je veux dire j'aime pas les maths, alors dès qu'un scientifique arrive et me parle de maths compliqués j'ai envie de lui casser la gueule. Du coup sérieusement, ils m'aimaient pas les mecs.

Et me retrouver coincé ici comme un canard dans un poulailler. ça veut rien dire. Je veux dire le canard dans le poulailler, pas rester ici. Rester ici ça veut dire plein de choses. En l'occurence avoir une maison. Et un semblant d'existence. De toutes façons je vais ou si je me casse ? Si je me barre d'ici en oubliant tout je vais me retrouver à tenter de me pendre à tout les poteaux de la rue, et c'est vraiment des poteaux pourris. Ici au moins leurs poutres elles sont de meilleure qualité.

Non je déconne, pas que pour ça aussi...
...
Il y a des choses sur cet endroit que j'ai pas envie d'avouer toute de suite.
Je veux dire, j'ai une image à tenir. Si je dévient tout émotionnel et tout mignon ça sera pas Hae-Won, ce vieux connard taré et suicidaire.

Bon allez on arrête les conneries deux secondes. J'ai pas le choix. Point barre. On ferme le cerveau, on baillonne le coeur, on serre les dents, et on essaye de pas penser au sacrifice au dieu Onigiri.


"J'ai décidé de faire une connerie de plus dans ma vie. Tfaçons j'ai le choix ? J'ai autre part ou aller ? J'ai rien à faire ici. J'ai pas ma place ici. Mais j'ai ma place nulle part alors...Pourquoi faire l'effort de marcher plus loin ?"

J'ai fermé le cerveau et le coeur mais j'ai oublié de coudre mes lèvres, parcequ'elles sourient encore ces saloperies. ça devait être pour de la tristesse aussi parceque ça gratte un peu.

"Me faire poursuivre ou rejeter et tout, bah ! La bonne blague ! ça serais space le contraire non ? Enfin, vous avez vu ce que je suis ? Vous pensez sérieusement qu'un type comme moi soit capable d'autre chose que de se faire poursuivre ou rejeter ? Vous pensez sérieusement qu'on vieux con pareil soit récupérable ? Evidemment que j'accepte ! "

J'ai plus envie de me barrer, et encore moins de retourner pioncer. Cette nana a fait tourner mon cerveau trop vite et a provoqué une apocalypse d'auto dialogue inter émotionnalisant alors sérieusement, pas question que je retourne pioncer après ça. J'ai juste envie de me pendre. Ou de piquer un muffin.

Je m'approche donc d'elle mais je reste quand même assez loin pour éviter le cercle de types bizarres.
Non ça je suis désolé tu peux dire ce que tu veux madame, c'est creepy.


"J'ai juste une question. Si j'ai pigé, ces histoires de pouvoir c'est à cause de ce vide hein ? Donc ça comble ce vide ? Vous pensez qu'avec tout ce que je me traîne comme vide, ça va combler quoi que ce soit ? Ou changer quelque chose dans ma vie ?"

Je vois pas pourquoi je lui pose cette question pourrie. Non mais c'est vrai elle en sait quoi ? Si il faut elle en rien à péter de moi elle veut juste que je ferme mon bec et que je devienne un super saien et basta elle va boire son café. Faut toujours que tu foute la merde Hae Won hein ? Oh ta gueule Hae Won. Je suis pas d'humeur là. Je veux dire, je suis pas d'humeur mais pas comme d'habitude. ça gratte beaucoup. Je suis triste.
##   Sam 12 Oct 2013 - 13:38

Personnage ~
► Âge : 25 ans.
► Doubles-comptes ? : Mitsuki & Allen
► Rencontres ♫♪ :
Hideko Honda
Messages : 2660
Date d'inscription : 24/12/2010
Age : 25
Emploi/loisirs : Heuu... Directrice à plein temps, à c'qui paraît.
Humeur : C'est vous qui voyez :3
http://terrae.forumpro.fr

Les sourcils froncés, un air triste sur le visage, je l'écoutai parler ou plutôt s'exclamer. J'avais l'impression de ressentir tout ce qu'il avait vécu... Et en même temps, non.

De quel vide je parlais, hein ? Je ne savais pas, certes, ce qu'il avait vécu. Je n'avais jamais enduré ça, je n'avais jamais eu de relation homosexuelle et je n'avais jamais vécu de mise à jour de quelque chose de plus ou moins inhumain pour les autres. Parce qu'il faut être honnête, dans les pays asiatiques... L'homophobie n'est pas si rare que ça.

En même temps, en parallèle, je le comprenais. Lorsque moi aussi, j'étais au lycée... Il y avait une fille. Elle aimait les autres filles, et était tombée amoureuse de la fille qu'idolâtraient toutes les autres écolières. Ca s'était su. Elle n'avait jamais autant souffert de sa vie.

J'avais passé une après-midi entière à ses côtés, dans la cour. La pluie battait et nous avions trouvé un petit coin de tranquillité où nous étions restées, juste toutes les deux.

Je crois que j'ai vraiment compris ce qu'elle ressentait quand elle s'est littéralement effondrée et s'est mise à pleurer des litres et des litres d'eau alors que... Alors que nous ne nous connaissions pas. Ce jour-là, j'ai compris à quel point le jugement des autres pouvait avoir un impact sur les personnes qui étaient les victimes de ces ragots.

Alors je le comprenais... Oui. Au moins un peu. Car il avait probablement vécu le même type de situation, encore, quand il avait été accusé de pédophilie.

Par la suite, il se compara au magicien d'Oz, ce qui me fit sourire. Tristement... Mais sourire malgré tout. Les pouvoirs n'étaient pas aussi bêtes que ça. Je comprenais qu'il ait souffert, qu'il en vienne à compter tous les "vides" qu'il avait vécu, et accumulé au fin fond de lui. C'était d'ailleurs probablement pour ça qu'il s'énervait tant, et s'emportait sans retenue. Mais je... La magie restait malgré tout un mystère. Le magicien d'Oz, c'était une histoire pour enfant. Une histoire féerique... Une histoire joyeuse. Pas comme les histoires qui permettent l'accès aux pouvoirs à Terrae.

Il sembla alors entrer dans une profonde réflexion, cherchant peut être à se calmer, ou laissant naître en lui une foule de pensées plus contradictoire les unes que les autres. Pour être honnête, je n'avais pas la moindre idée de ce que représentait ce silence. Entre nous, je n'étais pas télépathe, ni même sensitive, et lire sur le visage de cet homme me semblait bien plus difficile que lire dans les traits des autres personnes en général.

Finalement, il reprit la parole. Et je sentis mon coeur se serrer. Nulle part où aller. Cette sensation... Ce sentiment d'être laissé derrière, à l'abandon, fit naître en moi de douloureux souvenirs.

Je me revis, plusieurs années en arrière... Alors que je venais d'être licenciée, j'ai reçu ces pouvoirs. Je me suis effondrée dans la rue, sans rien comprendre. Ce jour-là... Ce jour-là, je n'ai pas pu dire au revoir à ma famille. Après tout, je ne savais pas ce qui allait m'arriver. Comment aurais-je pu savoir que des scientifiques se tiendraient là, prêt à tout, et m'emmèneraient loin pour étudier chaque parcelle, chaque cellule de mon corps ?

J'étais restée plusieurs mois dans le comas. Et puis un matin, je me suis réveillée. Une erreur des scientifiques, probablement.

Tout d'abord, j'ai paniqué. Puis je me suis sentis seule. Terriblement seule. Abandonnée. Quelqu'un est venue à moi. J'ai explosé. Littéralement. Tous ces sentiments qui flottaient en moi ont activé mes pouvoirs et... J'ai explosé.

Une grosse partie du laboratoire a été détruite. Moi, je me suis enfuie, laissant les corps fumant derrière moi. J'ai couru des heurs et des heures sans me soucier de rien, perdant peu à peu mon humanité, oubliant mon chez-moi, ma maison. J'ai erré des mois entiers. J'ai détruit ce village...

Et puis j'ai rencontré Ryu. Cette main tendue dans ma direction. Cette main qui était là pour me dire que je n'étais pas seule. Nous avons rebâti un chez soi. Mon chez-moi. Terrae. Et il a finalement réussi à me prouver, aux cours des années, que je n'étais pas un monstre.

Par analogie, l'histoire de Hae-Won correspondait à la mienne. Car il avait été rejeté. Il s'était retrouvé seul. On l'avait accusé d'être un monstre. Il avait perdu son chez-lui. Et quand il avait tenté de se tuer, il s'était rendu compte qu'il n'en était pas capable...

Comme moi lorsque j'avais tenté de me laisser emporter par des flammes.

Mes flammes...

Tss. Stupide ironie. Comment avais-je pu croire que ces flammes, venant de mon propre pouvoir, auraient pu me détruire ? Je ne pus retenir un rictus intérieur.

Finalement, je reportai mon regard sur l'homme. Ce dont il avait besoin, lui aussi... C'était qu'on lui tende la main. Qu'on l'accepte tel qu'il était, sans le juger, et sans remettre en question ses gestes. En somme... Il fallait qu'on s'intéresse à lui, mais pour lui, réellement. Et non pas pour lui en mettre plein la figure.

Instinctivement, un sourire reparut sur mes lèvres, plus léger, plus doux, moins affecté par le remord. Je penchai la tête sur le côté.

-Ca ne changera quelque chose que si tu le veux, si tu l'acceptes et fais tout pour. On ne te changera pas. On ne modifiera pas le cours de ta vie. En fait, on ne te fera rien. C'est toi qui fera tout.

Je laissai filer un ange, reprenant rapidement la parole.

-Reprends confiance en toi, Hae-Won. Tu as un prénom de fille ? Et alors ! Mon nom est une marque de voiture. Toutes ces choses qui semblent t'avoir détruit ta vie... Change-les. Regarde-les autrement. Vois-les comme ce qui t'a permis de franchir le pas et de passer à autre chose. Oublie le malheur qu'elles t'ont apporté et ne vois que le bon côté des choses.

Sachant qu'il allait renchérir, je fus plus rapide :

-Et! Je sais. Je sais que c'est pas facile, ni même évident. C'est même presque impossible ! Après tout, soyons honnête : tu as eu une vie de merde. Et non, je ne le nierais pas. Je ne te bassinerais pas de "tu aurais pu vivre pire" ou de "ça va s'arranger" parce que mes mots et mes paroles n'ont aucune valeur. Tu es le seul à pouvoir te tirer d'affaire et à pouvoir décider de repartir de l'avant. Parce que désormais, tu es le maître de tes propres décisions. Plus rien ne te sera imposé.


Je croisai mes mains, tendant mes bras devant moi. J'observai un instant son visage, aux traits doux et légers.

-Ce que je te propose... C'est simplement une main tendue dans ta direction. La possibilité de tout recommencer à zéro. Celle d'avoir enfin le droit de décider du tournant que prendra ta vie.

J'ajoutai, un sourire nouveau naissant sur mes lèvres.

-Et détrompe-toi. Tu as déjà pris une décision. C'était celle de ta venue ici, à Terrae. Oui, bien sûr, tu me diras "est-ce que j'avais le choix ? C'était comme la vie ou la mort !". Mais justement, tu as choisi la vie... Tu as choisi Terrae. Alors demande-toi pourquoi tu as fait ce choix. Après tout, si tu as eu une vie si minable, pourquoi avoir choisi l'option qui te permettait, naïvement, de recommencer tout à zéro.


Je m'approchai de lui et posai un doigt à l'emplacement de son coeur.

-C'est probablement que dans le fond, bien caché, ici... Il y a de l'espoir. L'espoir d'une nouvelle vie.

Je retirai mon doigt de son torse, et affichai un dernier sourire.

-Ah et... Oui. La magie, ça existe,
achevai-je en laissant naître dans ma main une énorme sphère de feu, qui ne tarda pas à prendre la forme d'un phénix, s'envolant de ma main et faisant le tour de la salle avant de venir se poser sur mon épaule. Et qui sait ? Peut-être qu'un jour, tu pourras faire ça.

Je marquai une pause.

-Quel est ton verdict, alors ? Es-tu bien sûr d'accepter ?

HRP : Si quelque chose ne va pas... Je suis désolée. Pour le retard, je suis désolée aussi... Pour la longueur qui est probablement moins importante que la tienne, je suis désolééée >< En tout cas, sache que j'ai essayé de faire quelque chose de bien, parce que j'apprécie beaucoup ton personnage, Hae-Won :) Bref, voilà voilà, en tout cas, j'espère que ça te plaira ><


Hae-Won, que dirais-tu de passer nous voir ce soir ? 385993Hidesignature
Spoiler:
 

##   Mar 5 Nov 2013 - 13:21
Anonymous
Invité

Cette fille là elle est space. Elle est complètement space. Non mais sérieusement, entre elle, moi, et les satanistes en capuche là, c'était un vrai putain de concours de réflexion intense sur la vie. 42. Limite on pouvait voir genre les souvenirs fumer par les oreilles et s'envoler pour se projeter comme des télés sur les murs et les sales gueules des satanistes là.

Putain

Chui pas là pour faire une thérapie de groupe, je veux juste... Merde, je veux quoi déjà ? Piquer un muffin ? Ou un sieste ? Un truc avec le dieu onigiri là aussi... Je sais plus. Je sais plus trop quoi penser. J'ai les yeux qui grattent bordel, et vu sa tronche à l'autre dame, elle aussi ça lui gratte violemment.

C'est moi qui fera tout dans ma vie. Je ferme ma gueule, mais je le pense très fort: t'as pas raison madame. C'est pas moi qui changera quoi que ce soit. Je suis quand même le type qui a raté son fucking suicide. Avoue là quand même, c'est puissant hein ? La dernière big décision de ma vie a été de me tuer, et j'en ai même pas été CAPABLE. Je veux dire, se buter, c'est bien plus facile que de naître. Et c'est moins sale. Non oui mais sérieux, c'est vachement moins sale de crever que de naître. On naît moche et braillard, plein de caca et de trucs gluants, mais on meurt digne. Moi ? Moi je suis le connard qui serais capable d'inverser sans faire exprès la courbe de l'univers en naissant digne et en crevant plein de caca juste en ayant voulu se griller une tartine.

Alors faire quoi que ce soit dans ma vie de moi même ? A part diviser par zéro la réalité sans faire exprès, je vois pas. Nah, je vois pas.

Elle parle, mais moi, bizarrement je dis rien. GG madame, t'as réussi à me faire fermer ma gueule. Mais ça veut tout dire, ou non, en fait ça veut rien dire du tout. Je suis pas d'accord avec ce qu'elle raconte. Mais je peux pas la contredire.

Je frissonne quand je sens son doigt sur mon torse, maigre. Là ou devrais se trouver mon coeur. Faudra que j'aille vérifier un jour... Si y'en a bien un. Je lève les yeux, je la regarde. Je suis pas d'accord avec toi madame.

Peut être qu'au fond, j'ai pas d'espoir.
Je suis toujours autant fatigué de la vie. J'avance juste quand même parcequ'au fond, je suis un peu con.

Je veux pas d'une nouvelle vie. Ou je serais à nouveau seul. Qui veut du taré ? Du bon taré ! Du taré de qualitay madame, il a naïvement accepté de recommencer sa vie, d'être heureux ! Regardez ce taré comme il est beau ! Du 100% dérangé mental puceau, et homo en plus mes choupinous ! Qui qui veut ? Personne ? Oh, dommage.
Merci madame, c'est gentil de me foutre es pansements sur le coeur. C'est cool. Les gens vont pouvoir le re-péter. Peut être que je me raterais pas la prochaine fois.

Et merde.
Je comprends pas, que je me retrouve sur le cul. Putain elle vient genre de faire popper un truc en feu comme ça là ? Je dois loucher comme un débile, parceque je quitte pas des yeux ce truc que j'avais jamais vu. En même temps Hae-Won, c'est normal que t'en ai jamais vu: la magie, jusqu'à maintenant, ça existait pas ducon.

Est ce que j'ai le choix ?
Non j'ai pas le choix.
Est ce que j'ai de l'espoir de tout recommencer ?
Recommencer, oui. Elle m'a pansementé le coeur c'te con là.
Est ce que ça ira mieux qu'avant ?
...
Est ce que j'ai toujours envie de disparaître ?
...
...
Oui.


" Oui. "

Syncro entre ma tête et ma bouche, again. Mais pas pour répondre à la même question. Je sais pas trop quoi faire. J'ai plus les yeux qui grattent. J'ai envie de pleurer, carrément. Mais je me retiens. J'essaye. Je sais pas trop si j'y arrive bien là. Mais j'essaye.
Ferme ta gueule Hae-Won, essaye de ravaler tes larmes.
Gardes au moins ta dignité, connard, pendant qu'elle te sacrifie au dieu onigiri des secondes chances optimistes.


Spoiler:
 
##   Dim 10 Nov 2013 - 21:38

Personnage ~
► Âge : 25 ans.
► Doubles-comptes ? : Mitsuki & Allen
► Rencontres ♫♪ :
Hideko Honda
Messages : 2660
Date d'inscription : 24/12/2010
Age : 25
Emploi/loisirs : Heuu... Directrice à plein temps, à c'qui paraît.
Humeur : C'est vous qui voyez :3
http://terrae.forumpro.fr

Je ne sais pas ce qu'il se passa dans sa tête. Non, je n'ai absolument aucune idée de la tournure qu'ont emprunté ses pensées tortueuses à travers son esprit. La seule chose que je sais, c'est que ma réponse était là. Que ses yeux étaient humides, et qu'il semblait se retenir de pleurer. Chose que je n'avais réussi à capter que parce que j'avais déjà vu la même expression sur mon propre visage, dans une glace.

Sans dire un mot, je me contentai de hocher la tête. Je remontai la capuche de ma cape sur mon crâne, détail, qui aussi insignifiant semblait-il, était indispensable pour l'initiation. La cape, à elle-seule, par sa matière, sa fonction, servait à contenir les pouvoirs des Masters et à concentrer toutes nos énergies communes dans la même direction pour permettre à l'initié de recevoir ses pouvoirs.

Je désignai le centre du cercle qui était inscrit sur le sol et autour duquel tous les Masters de la salle était regroupé.

-Tu peux te placer au centre, s'il te plaît ?


Je n'attendis pas de réponse. C'était inutile. Parce que je savais que maintenant, il allait le faire. Il allait m'écouter.

J'attendis donc qu'il se place, et je fermai les yeux. Une fois tous les éléments en place, un courant d'air chaud balaya l'ensemble de la pièce et je sentis ma cape s'animer au contact de l'air. Pendant quelques secondes, le silence, mêlé à la concentration, furent les seuls maîtres. Et puis, l'initiation commença réellement.

Le corps d'Hae-Won commença à s'élever dans les airs. Il monta de plus en plus jusqu'à atteindre une hauteur d'environ 3 mètres, hauteur à partir de laquelle il finit par perdre connaissance, sa tête basculant en arrière, nous laissant désormais seuls avec son corps.

Une lumière dorée se mit à briller à l'intérieur de son corps avant d'en sortir avec vivacité. J'ouvris les yeux à cet instant, observant avec émerveillement cette lumière aux teintes jaunes se répandre sur les murs, colorant avec engouement la salle des Masters. Un sourire naquit sur mes lèvres, tandis que la lumière revenait se loger au creux de son coeur. Le corps du jeune homme redescendit au sol, et lorsqu'il fut correctement allongé sur le sol, je rompis le contact spirituel que j'entretenais jusque là avec les autres Master, et m'approchai du tout nouveau initié.

Par habitude, je m'agenouillais à côté de lui, et lui offris un sourire.

-Bienvenue à Terrae, Hae-Won... Tonnerre solaire.

Je marquai une courte pause, et ajoutai :

-Sensitif.


Hae-Won, que dirais-tu de passer nous voir ce soir ? 385993Hidesignature
Spoiler:
 

##   
Contenu sponsorisé

 

Hae-Won, que dirais-tu de passer nous voir ce soir ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1Terrae, Une nouvelle ère commence... :: L'Institut Terrae.
 :: Salle des Masters.