Terrae, Une nouvelle ère commence...

Partagez | 
Certaines personnes devraient disparaître [privé]
Mer 8 Mai 2013 - 15:12
avatar
Masculin

Messages : 121
Date d'inscription : 14/09/2012

Il est tard, l'institut est vide. Tous ont rejoint leur dortoir ou leur chambre pour se laisser doucement bercer par Morphée. Mais comme vous le savez, il y a toujours quelques exceptions.

D'ailleurs, c'est à coté de ce banc et de ce lampadaire qui dégage une faible lumière tamisé, qu'une silhouette ne tarda pas à apparaître... Cette personne? Elle n'est autre qu'Akira qui, on peut le distinguer, est dans un sale état. Celui-ci est torse nu et tient un rouleau de bandages dans la main droite. De nombreuses brulures mineure sont dessinées sur son corps, pourtant il n'a pas l'air de souffrir.
Il venait de sortir de la salle d'entrainement, après s'être fait ridiculisé par Alexander et avoir subit les tortures infernales de l'autre garce. Tomoyo s'était même permise de signer un "T" sur le torse d'Akira avec son index brulant.

Akira regrettait déjà de ne pas l'avoir tué quand il en avait eu l'occasion, de ne pas avoir pu lui planter ses ongles dans la gorge pour ensuite la laisser lentement agoniser à ses pieds...
Si seulement on pouvait revenir en arrière, pensait-il.

Posant alors un pieds sur le banc, le jeune homme monta dessus afin de s'asseoir sur le dossier de celui-ci. Puis, il déroula les bandages et commença à panser ses plaies.
Lentement, mais surement il réussi à finaliser plusieurs bandages. sur son torse, ses côtes, sa cheville... Malgré qu'il soit complètement vidé de son énergie à cause d'une utilisation prolongée de son pouvoir, aucun signe de faiblesse ne se lisait sur son visage. Levant enfin la tête vers le ciel, il se mit à guetter la lune.

Si seulement ils n'avaient pas ces pouvoirs. Marmonna-t-il en plissant les yeux. Je leur aurais fait regretter de m'avoir provoqué.

Après ces mots le silence régna dans la cour, il restait seulement le chant répétitif des grillons et les sifflements du vent... Du moins, jusqu'à ce qu'un bruit suspect se fasse entendre.
D'un petit bond, Akira sortit de sur le banc où il était assit. Par un simple réflexe défensif il porta sa main à sa ceinture, mais il ne l'avait plus. Il n'avait plus son katana, depuis que Tomoyo l'avait fait fondre sous ses yeux.

Qui-va-là? Fit-il en cherchant une présence autour de lui.
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas

Mar 14 Mai 2013 - 12:21
avatar
Féminin

Messages : 82
Date d'inscription : 04/03/2013
Age : 36
Emploi/loisirs : Humm.
Humeur : Vous tenez vraiment à ce que je réponde ?

J'avais regardé un long moment mes mains, un sourire niais sur les lèvres. Ce sang qui y coulait se refroidissait lentement. Des idées étranges me traversèrent l'esprit, des expériences à tenter un jour qui m'attirèrent. Par exemple... Est-ce qu'on pouvait geler du sang ? La réponse aurait probablement été logique pour beaucoup, mais malheureusement pour moi, j'avais arrêté l'école à 12 ans. Que voulez-vous ? Il s'agit des durs aléas de la vie. Devenez la personne la plus puissante du monde, et peut-être comprendrez-vous ce que c'est. Mais pour l'instant, misérable vermine, restez dans vos terriers, et ne venez pas m'embêter. Vous avez vu ce qu'il s'est passé avec cette... Quel était son nom déjà ? Lity ? Liby ? Quelque chose comme ça. Bah. Quelle importance ? Elle était morte maintenant.
Finalement, cette pensée me souleva le coeur. Je grimaçai, et lavai mes mains. Je l'avais aidée cette idiote ! Elle n'aurait pas à souffrir plus longtemps dans cet institut de lâches ! Dans cet enfer ! Non, grâce à moi, elle avait trouvé la paix ! LA PAIX ! Je partis dans une rage folle, incontrôlable. Les arbres se mirent à grimper autour de moi, et la terre s'agita, tandis que la pression commençait à rendre l'air irrespirable. Je tapai du poing sur le sol. Cette abrutie était enfin libérée de toutes les misères de cet endroit !
Soudain son visage me revint en tête. Celui juste avant l'instant fatidique. Ses membres qui hurlaient de douleur à sa place. Son visage qui se décomposait sous toute cette pression et cette souffrance. Ce gamin, à côté d'elle, qui aurait donné corps et âme pour la sauver et la libérer de cette souffrance. Un rictus étira mes lèvres et un rire amère s'échappa de ma bouche. Elle avait peut-être trouvé la 'paix' mais elle avait souffert. Longtemps. Et ce serait bientôt le tour d'Hideko. Cette dernière pensée acheva de me calmer. M'imaginer Hideko détruite, sans plus rien en quoi croire, chacun de ses idéaux détruits, la dernière chose à laquelle elle tenait, son enfant, s'envolant loin d'elle sous ses yeux. Cette idée me fit rêver, et je crus d'ailleurs que j'allais m'endormir là-dessus, quand mon ventre gronda. Les écureuils et autres rongeurs n'étaient pas suffisants pour me nourrir... Notamment avec toute cette énergie que je ne cessai de dépenser. Et ces heures de sommeil qui n'étaient parfois que des minutes. Je me relevai, quittant ce coin d'eau que j'avais trouvé dans la forêt, à quelques lieux du lac. Je pris la direction de l'institut. Ils avaient bien un truc où j'allais pouvoir me nourrir.
Tout était désert, les élèves, en bons toutous, étaient déjà tous partis se coucher. Je pris mon temps pour arriver, me transformant à loisir en tigre, loup, ours, pour me divertir sur la route. Au passage, je croisai un chat, seule forme d'être vivant que je semblais destinée à croiser ce soir. Le chat vint ronronner un moment près de moi, et je laissai un large sourire étirer mes lèvres, reprenant forme humaine. Enfin, alors que j'étais concentrée sur cette bête, des pensées s'infiltrèrent dans mon esprit. Je relevai la tête, aux aguets. Je n'étais qu'à deux pas de... La cour, je crois.
Ces pensées que je lus me tirèrent un sourire plus large encore que ce que cet animal avait réussi à tirer de moi. Tout en moi commença à marquer mon impatience et ma curiosité. C'était une personne... Intéressante.
Je m'approchai à pas de loup, suivant ses pensées. Il était sur un banc, maudissant ces personnes aux pouvoirs qui l'avaient visiblement humilié. Mon sourire s'élargit encore.
Le chat revint me voir et tapa dans un caillou. Le garçon se releva immédiatement, aux aguets.

Qui-va-là?

Il porta la main à sa ceinture, et je ne compris pas tout de suite ce qu'il avait voulu faire, avant de deviner en lisant ses pensées qu'on lui avait détruit son katana. Mon rictus fut la preuve de ma satisfaction. J'avais face à moi une âme dont la fierté avait pris un coup. On s'était joué de lui. La vengeance brillait dans son coeur. Et ça, comme je le ressentais ! C'était ce même sentiment qui me gardait en vie depuis des années ! Le sien était certes moins fort... Mais il était là, et assez présent pour que je juge ce garçon digne de mon intérêt.
Je m'avançai hors de l'ombre de l'arbre derrière lequel je me trouvai. Apparaissant à la clarté de la lune, je laissai mes yeux virer à l'or, l'argent, le rouge, le marron et l'azur sous l'excitation d'une nouvelle expérience. Mes cheveux, châtains, m'arrivant désormais à la moitié du dos, flottaient dans mon dos, sous la brise légère qui agitait l'air ce soir. Ils étaient doux, soyeux, un exploit que j'avais encore du mal à comprendre au vue de ma situation précaire de ces derniers temps. Mon corps, musclé où il fallait, malheureusement maigre à d'autre endroit par mon manque d'alimentation, était recouvert d'un bandeau noir sur la poitrine et d'un short noir, court et serré. Je n'avais jamais froid. Il me suffisait d'augmenter la température de mon corps...
Mes lèvres gardèrent le même sourire satisfait.

-Certaines personnes devraient être punies pour ce qu'elles font, n'est-ce pas ?
Voir le profil de l'utilisateur


I will destroy you.
Revenir en haut Aller en bas

Jeu 3 Oct 2013 - 22:41
avatar
Masculin

Messages : 121
Date d'inscription : 14/09/2012

Akira plissa légèrement les yeux lorsqu'il entendit la question de l'inconnue.
Elle lui avait posé cette question comme si elle le comprenait, comme si elle avait entendu sa haine. Mais comment? Comment savait-elle que le jeune désirait châtier ces personnes. Même une ouïe fine n'aurait pu entendre ses murmures de tout à l'heure, pourtant cette femme lui avait posé cette question comme si elle avait tout entendu.
Était-ce ses blessures qui l'avait mise sur la piste? Ou avait-elle le même pouvoir que celui qui l'avait humilié..?
Ça il n'allait pas tarder à le découvrir.

Mais jugeant que cette créature, si étrange soit elle, ne méritait pas plus d'attention de sa part, Akira baissa sa garde et s'assit de nouveau sur le banc. Mais il lui accorda tout même une réponse accompagné d'un sombre regard.

- Cela ne te regarde pas femme. Dit-il avant de mettre son indexe sur propre sa tampe et d'ajouter. Et ce n'est pas très poli de s'inviter sans permission dans tête des autres, tu sais.

Il l'avait déjà ressenti, cette sensation que l'on a quand quelqu'un s'amuse à enfreindre la barrière interdite de vos pensées. Si seulement cette curieuse savait soigner ses blessures plutôt que de lire ce qu'il se trottait dans la tête d'autrui, elle lui aurait été plus utile...
Et d'abord, que connaissait elle de la vengeance cette ca..!?

Se forçant à desserrer ce poing qui s'était tout à coup contracté, Akira ne devait pas laisser sa rage prendre le dessus. Il ferma les yeux et soupira pour calmer ses ardeurs, puis il leva les yeux au ciel en disant:

- "La rancune ne doit pas faire sombre ton cœur", me disait-on. "Elle se doit de rester un fantasme, un rêve interdit que l'on doit de garder au fond de soit. Jusqu'au  jour où l'on soit enfin prêt à pardonner."

Akira ne savait lui même pas pourquoi il parlait à cette femme, il cherchait surement des réponses à ses questions.
Son regard se plongea alors dans celui cette inconnue peu vêtue.

- Pourtant, je ne peux m'empêcher de vouloir les voir souffrir. Est-ce que tu as déjà ressenti cela?
Voir le profil de l'utilisateur


Dernière édition par Akira Buichi le Mar 8 Oct 2013 - 23:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Sam 5 Oct 2013 - 15:44
avatar
Féminin

Messages : 82
Date d'inscription : 04/03/2013
Age : 36
Emploi/loisirs : Humm.
Humeur : Vous tenez vraiment à ce que je réponde ?

A l'interpellation "femme", j'arquai un sourcil, croisant les bras sur ma poitrine, restant appuyé contre cet arbre. Pour qui se prenait-il, celui-là, à m'appeler ainsi ? Et sa mise en garde... Ce n'était "pas bien" ? Est-ce qu'il était en train de me juger ?
Pendant quelques secondes, ressentant par la même occasion la colère qui montait en lui, je crus que j'allais finalement mettre fin à ses jours. Au final, sa soif de vengeance n'était pas assez profonde, pas assez intéressante, ça ne servait à rien de lui parler ! Une simple perte de temps.
C'est alors qu'il reprit la parole, évacuant quelques instants plus tôt la colère qui avait commencer à tordre ses nerfs. Mon sourire revint. Hmm... Non. J'avais réellement envie de m'amuser. Et puis, il me fallait bien un larbin, dans cette école de tarés. Donc oui. J'avais besoin de lui. J'avais besoin de cette âme qui n'allait pas tarder à être corrompue... A espérer qu'il m'écoute, et que je n'ai quasiment rien à faire avec mes pouvoirs.
Car oui, la télépathie, le côté sensitif, le pouvoir de Sonore... Avec ça, c'est si facile de persuader quelqu'un, de le convaincre de faire quelque chose ! Mais dans le fond. Oui, dans le fond... Ce n'était qu'une persuasion forcée. Un contrôle sur lui obligatoire.
Alors que s'il décidait de lui-même de rentrer dans mon monde ! S'il s'offrait de lui-même, s'il décidait lui-même d'accepter mon aide, de me laisser lui ouvrir les bras, pour pénétrer dans ce monde de liberté et de jouissance, où une simple vie humaine, devenue pathétique, devenait tout aussi rapidement inutile et supprimable... Là, ce serait parfait. Je n'aurais qu'à lui tendre la main et à la refermer sur la sienne pour l'emmener avec moi. Pas de contrôle artificiel. Juste une âme qui se vend au diable.
Je lui souris donc, écoutant ses propos. Je m'avançai vers lui, d'une démarche féline, silencieuse. Je m'assis à côté de lui sur son banc, croisant lentement les jambes, séductrice sans l'être.

-Si j'ai déjà ressenti cela ? finis-je par murmurer.

Un léger rire m'échappa, comme si la réponse à la question était évidente. Je passai une main dans mes cheveux, les laissant retomber sur mon épaule. Je levai les yeux vers les étoiles qui brillaient, là-haut, dans le ciel.

-Il y a quelques années de cela... Une femme est venue et m'a privée de tout ce que j'avais. C'est pour cela que je suis ici. Elle m'a tout pris, elle m'a tout retiré, je me suis retrouvée seule au monde. Je crois que je n'avais jamais autant souffert de ma vie. Depuis ce jour...

Je tournai la tête vers lui, plantant mon regard étincelant dans le sien. Je lui offris un sourire doux.

-Depuis ce jour, j'ai décidé de tout faire pour lui faire payer ça.

Je marquai un léger silence, laissai glisser un doigt sur sa ceinture, là où se trouvait probablement son katana, avant qu'il ne se le soit fait détruire.

-Les gens auront beau dire que ce n'est pas bien... La vengeance, tout ça... Mais parfois, certaines personnes le méritent. Et tant qu'on ne leur aura pas fait payer, alors cette boule qui grandit en nous, cette tache noire... Elle ne cessera jamais de grossir, jusqu'à nous étouffer et nous empêcher de vivre.

Je relevai les yeux vers lui, me pinçant la lèvre inférieure.

-Tu n'es pas d'accord ?
Voir le profil de l'utilisateur


I will destroy you.
Revenir en haut Aller en bas

Mar 8 Oct 2013 - 23:08
avatar
Masculin

Messages : 121
Date d'inscription : 14/09/2012

Le rire de la jeune femme surprit quelque peu Akira, levant alors un sourcil, il s’interrogea sur la réaction de cette étrange personne. Se moquait-elle de lui?
Toujours curieux, le jeune homme se mit à regarder attentivement la créature qui s'approchai peu à peu de lui. Telle une sirène de l'odyssée, dont la voix et la beauté leurre les pauvres marins, elle commença par le bercer avec sa douce voix.
Tout comme une mélodie envoûtante, l'histoire de son interlocutrice marqua son esprit et attira le regard grenat du blond. C'est là que ce chaleureux sourire naquit sur les lèvres de cette femme.
Elle n'avait donc pas l'intention de se moquer de lui. Pensa-t'il. Mais plutôt d'échanger son point de vue sur ce qu'était vraiment la Vengeance.

Son histoire prit fin et cette question fatidique fut posé: "Tu n'es pas d'accord?"
Fixant maintenant le sol, la lucidité d'Akira se mit en marche. Il posa alors sa main en dessous de sa clavicule et toucha cette brûlure encore chaud que lui avait infligé cette garce de Tomoyo.

- Je suis d'accord... Souffla-t-il d'une voix bien triste à entendre.

Quand tout à coup le cœur d'Akira fit un bond, comme s'il battait de nouveau, comme s'il n'avait plus battu depuis longtemps. Son pouls s'accéléra et il mordit sa lèvre inférieur jusqu'à ce qu'une de ses canines perce sa lèvre et laisse du sang couler de sa bouche.

- C'est à cause de ces déchets que nous perdons ce que nous avons de plus cher à nos yeux! Cracha-t-il sur un ton bien moins triste que tout à l'heure. C'est à cause d'eux que ce monde est sale et corrompu... Tout est de leur faute!
Si tous ces gens n'avaient jamais existé, nous n'aurions jamais souffert!


Laissant sa chaleur corporelle augmenter grâce à son pouvoir, le corps du jeune homme se mit à transpirer et sa transpiration, à s'évaporer, libérant une légère vapeur.
Les moment comme celui-ci où Akira perdait son sang-froid étaient rares, cette sensation lui était arrivé seulement deux fois dans sa vie, mais ne duraient jamais vraiment longtemps. Cessant alors de développer cette chaleur pesante, il lâcha un long soupire et se calma.

- Je m'excuse, je n'aurais pas dû me laisser aller... Fit-il en levant soudainement, prêt à faire ce chemin. Mais il lui restait une chose importante à ajouter, une conclusion.

- En fin de compte, la Vengeance n'est pas une horrible obsession, elle n'est qu'une justice incomprise et puni par les ignorants qui n'ont jamais vraiment ressenti ce sentiment.

Il se tourna enfin vers elle, cette inconnue qui le comprenait.

- Nous devrions tous les châtier.
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas

Mer 9 Oct 2013 - 21:12
avatar
Féminin

Messages : 82
Date d'inscription : 04/03/2013
Age : 36
Emploi/loisirs : Humm.
Humeur : Vous tenez vraiment à ce que je réponde ?

Ce fut une douce surprise. Très agréable. Une voix envoûtante, un esprit attrayant... Un discours inspirant. Plein de bonnes choses... Un emportement que je n'allais pas oublié de si tôt.
Ce garçon était à moi. Et personne ne me l'enlèverait jamais.
Mon regard s'illumina en remarquant le sang qui coagulait sur sa lèvre, son corps entier se mettant à dégager une chaleur étouffante. Je souris largement. J'étais tombée sur la meilleur affinité. La meilleure personnalité. Finalement, cette Terrae-là pouvait me surprendre et m'apporter une once joie, elle aussi.
Il se rassit finalement pour s'excuser de son emportement et achever son discours de la plus belle façon qui soit.
Je me levai du banc avec grâce, cette grâce en partie due à tous ces pouvoirs qui faisait de moi celle que j'étais maintenant. Je me plaçai face à lui, et m'accroupis, le regardant d'en bas, posant mes mains sur ses genoux. Je lui adressai un sourire chaleureux, comme celui qu'une mère offre à son enfant après qu'il lui ai dit avoir marqué son premier but au foot. Je laissai glisser mon index sur sa lèvre inférieure, guérissant sa légère plaie, comme scellant notre pacte spirituel.
Je reposai ma main sur son genou.
Je me redressai et tendis une main dans sa direction.

-Il faut bien que certaines personnes appliquent cette Justice, puisque les autres semblent ne pas en être capables.

Je lui souris, doucement. Cet air paisible s'était peint sur mon visage, accompagnant ce sentiment de plénitude qui s'était emparé de moi.
J'avais gagné Hideko.
Voir le profil de l'utilisateur


I will destroy you.
Revenir en haut Aller en bas

Dim 20 Oct 2013 - 16:06
avatar
Masculin

Messages : 121
Date d'inscription : 14/09/2012

Une impression de "déjà vu" cela vous dit quelque chose?
Eh bien, c'était cette sensation que ressentait Akira lorsqu'il vit cette femme lui tendre la main.
Comme tous ceux qui étaient ici, à Terrae, une personne méconnaissable lui avait tendu la main de cette façon. Armé d'un discours plein de promesses pour l'inciter à la rejoindre, elle avait tout d'un être de confiance. Le jeune homme s'en rappelait très bien, car c'était le jour où il avait perdu sa moitié.
Aujourd'hui Akira était dans la même situation, encore une fois il avait un choix à faire... La seule différence à présent, c'était que cet homme lui avait proposé de rejoindre un endroit rêve. Tandis que son interlocutrice, lui proposait de bâtir un monde idéal. Un monde sans "nuisances", où notre justice aurait raison de tous.

- Intéressant. Dit-il sur un ton bien calme.

Laissant paraitre son sourire en coin, le jeune homme attrapa alors pour la seconde fois cette main qu'on lui tendait, qui l'aidait à se relever et qui le guidait vers un mystérieux destin. Mais une fois debout, il ne la lâcha pas tout de suite.

- J'accepte de te suive. Par contre, j'ai plusieurs questions à vous poser... Il marqua une pause pour attirer la curiosité de la brune, puis il ajouta. Mais nous verrons tout cela plus tard.

Déposant un petit baiser sur la main de la jeune femme, Akira accorda un dernier regard à l'inconnue.
Il laissa ensuite la main de la demoiselle libre, puis plongea les siennes dans ses poches. Commençant alors à s'avancer en direction de sa chambre, il espérait revoir bientôt cette femme, pour qu'elle puisse répondre aux nombreuses interrogations que le blond avait en tête.
D'ailleurs, il voulu lui faire une première demande. Il se retourna alors vers elle et dit.

- Pourais-je avoir au moins..? Il n'y avait plus personne. La mystérieuse femme s'était envolée, laissant pour seul bruit le vent qui sifflait. Votre nom...

Si le jeune homme n'avait pas été à Terrae, il aurait pu croire que son esprit lui jouait des tours. Mais il savait qu'ici, il pouvait tout arriver.
Bref, il est maintenant temps de rentrer...

Fin~
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas

 

Certaines personnes devraient disparaître [privé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1Terrae, Une nouvelle ère commence... :: L'Institut Terrae. :: Cour.