Terrae, Une nouvelle ère commence...

Partagez | 
Approche toi jeune Eleonore...[PV: Eleonore]
#   Lun 20 Mai 2013 - 19:26
avatar
Invité

Il se fait tard. Les élèves sont déjà tous sortis des salles, traînant leurs chaises dans un vacarme assourdissant et ne jetant aucun coup d’œil aux devoirs au tableau. Ça me fait sourire. Je n'ai jamais vécu ça moi. Ou du moins très peu. Contrairement à la plupart des gens actuels, j'ai du savoir dans la vie et non pas dans des livres.


Je fermais le carnet avec un sourire en coin. Rédiger mes journées dans ce petit tas de feuilles était assez drôle. Surtout quand je me rendais compte que je les passaient presque toutes à glander. Enfin bon, aujourd'hui j'avais passé la journée à l'institut entre les murs d'une salle de cours à surveiller quelques élèves. Faire le prof n'était sincèrement pas fait pour moi. Je m'étais retenu à plusieurs reprises pour ne pas griller sur place un de ces petits emmerdeurs.

Je sautais du bureau où je m'étais assis et approchais de la fenêtre. Le soleil était vraiment bas. La lune était déjà visible. J'enfouis mes mains dans les poches de mon K-Way et en sortis une cigarette que j'allumais du flamme sur le bout de mon index. Je relâchais la fumée en faisant des ronds.
L'air était frais et il n'y avait presque pas de bruit aux alentours.

-Bordel ça fait du bien un peu de calme!


Je m'étirais longuement avant de pousser un soupir de bien-être. Jusque là tout s'annonçait parfaitement bien!
#   Lun 20 Mai 2013 - 22:17
avatar
Invité

Elle s'était levée étrangement tard, ce jour-là. Son horloge interne était encore réglée sur celle de la France et c'est avec une certaine déception qu'elle comprit que l'après-midi était déjà bien entamée. Elle avait pris l'habitude de se lever selon des horaires précis, décidés par elle-même, et cela ne faisait qu'accentuer l'impression de changement qu'elle ressentait ici. Mais ses idées quant à sa journée n'avaient pas changé : elle voulait, si cela était possible, en découvrir plus sur les mystères de ce lieu. Son intérêt avait été trop titillé pour que cela puisse en être autrement. Ainsi, elle se vêtit simplement et récupéra, posé à côté de son lit, le petit carnet qui ne la quittait pas. Celui-ci était discret, commencé le jour même de sa rencontre avec la personne qui l'avait menée ici. De quoi être rempli par tout ce qui pourrait lui passer par la tête, donc... Satisfaite, elle sortit du dortoir et se mit en route à l'aveuglette.

Sa route se traçait au fur et à mesure de ses observations. En fonction des gens qu'elle croisait, elle comprenait souvent où ils allaient et suivait leur pas si cela l'intéressait. Rapidement, elle sut retrouver son chemin et finit par se poser dans un endroit tranquille jusqu'à ce que le soleil se couche peu à peu. Une avalanche d'adolescents débarqua alors. Tous en uniforme, des livres sous le bras. Il y avait donc bel et bien une "école"... Elle se demanda un instant comme se passaient les cours. Après tout, les jeunes venaient de tous les pays du monde. Sa réflexion s'arrêta un instant sur les langues. Lesquelles apprenait-on, et comment sachant que tous avaient une étrange puce traductrice... ? Elle décida d'aller voir par elle-même et se mit un route, le pas léger, sans se presser.

Les pas de la demoiselle s'arrêtèrent finalement devant la salle qui l'intriguait, d'où sortaient quelques retardataires. Ceux-ci lui lancèrent un bref regard mais, comme à son habitude, elle se fit assez silencieuse pour ne pas qu'ils s'attardent trop sur elle. Ses propres yeux se posèrent sur la dernière personne présente. Un professeur, apparemment. Cependant, son comportement criait le contraire, ce qui l'intrigua quelque peu à nouveau. Elle se demanda si lui aussi s'était retrouvé dans la même situation que tous les nouveaux venus. Sans un bruit, elle pénétra dans la pièce. Après tout, quoi de mieux qu'une personne à responsabilité pour connaître cet endroit ? Elle surprit ainsi la réflexion mature et professionnelle de l'homme, qui ne devait être que légèrement plus âgé qu'elle. Un léger sourire se dessina sur ses lèvres. Comme toujours, aucune moquerie n'y était présente. Un simple sourire, aussi doux que sa voix lorsque celle-ci s'éleva.

« Je doute que tous les élèves pensent la même chose... »

Une simple remarque, pourtant bien vraie. Elle était une des rares à préférer le calme au bruit, à se laisser porter par ses réflexions plutôt que de courir dehors, fuir cet endroit, en quelque sorte. Mais le but était également de montrer sa présence. Sa main effleurait le dossier d'une chaise, mais elle ne s'était pas avancée suffisamment pour empiéter dans son espace. Du reste, son regard bleuté était posé sur lui, aucunement pressant.
#   Lun 20 Mai 2013 - 23:09
avatar
Invité

Je me tournais en faisant la grimace, un sourcil levé.

-Qui ose troubler mon r...Oooh...

Eion, tu es con. La personne qui venait de pénétrer dans la pièce en lançant cette remarque était une belle demoiselle aux beaux yeux azurs. La première pensée qui me vint à l'esprit fut "Y a vraiment aucune moche ici!" Puis je me repris et garda ma moue de celui qu'on vient de déranger dans une profonde réflexion philosophique. Fille ou pas, c'était ptêtre une élève et j'en avait vraiment ma dose.

-T'es qui toi? Moi c'est Eion.

Mon regard glissa sur sa main qui effleurait une chaise. C'était peut-être involontaire, mais c'était assez aguichant et sexy selon moi. M'enfin, elle semblait pas vouloir partir. Je m'adossais à la fenêtre et fis en sorte que la fumée de la cigarette parte vers l'extérieur. Déjà que j'avais pas le droit de fumer là à la base...
Je jaugeais un peu la jeune fille en attendant sa réponse. Plus jeune que moi aux cheveux châtains et aux yeux, ceux que j'ai remarqués directement, bleus. De beaux yeux cela va sans dire...
#   Mar 21 Mai 2013 - 0:05
avatar
Invité

Elle pencha très légèrement la tête en voyant son changement brusque de comportement. Rien de très notable, il s'agissait plus d'une habitude lorsqu'elle trouvait quelque chose curieux. Son sourire ne disparu pas, cependant. Naturel, il flottait sur ses lèvres sans choquer. A vrai dire, si l'on ne s'y attardait pas, on aurait presque pu ne pas le remarquer, pourtant il illuminait quelque peu son visage. D'ailleurs, l'homme reprit rapidement son expression première, ce qui vint confirmer son « amusement », en un sens. Pensait-il qu'elle était élève ici ? Après tout, elle n'avait quitté le système scolaire français que deux ans auparavant et ses traits fins pouvaient presque induire en erreur. Au vu de sa vive réaction vis à vis des adolescents qui assistaient à ses cours, cela semblait logique. Elle se présenta de la même manière, sans changer de ton. Posé, il contrastait en effet avec les grandes exclamations de ceux qui -enfin- étaient libérés du joug scolaire.

« Éléonore ose. Je suis arrivée ici il y a peu. »


La première phrase possédait une pointe plus légère, reprenant ses termes à lui. La précision, elle, serait sûrement nécessaire à un moment où un autre de la conversation, elle préféra donc mentionner cela dès sa présentation. Ce faisant, elle fit un léger pas un avant, lançant un long regard, presque pensif, dans la salle, comme en détaillant l'organisation. Similaire à celle de son pays, les tables étaient plus petites, munies de casiers. Normale, du reste. Elle glissa à nouveau son regard dans le sien, son observation n'ayant duré qu'une seconde. Il n'était visiblement pas japonais, et plutôt bel homme, dans la vingtaine. Il lui sembla qu'il la regardait avec une certaine insistance mais elle ne lui en tint pas rigueur. Après tout, elle était venue déranger sa « méditation ».

« Mais je peux m'en aller, si tu préfères rester seul. »

Il y avait une certaine contradiction dans ses propos. En effet, si elle l'avait proposé innocemment, elle ne désirait pas particulièrement partir. Ni rester... bien qu'étant quelque peu intriguée. Ainsi, même si ses dires pouvaient paraître dotés d'un double sens, son regard restait inchangé dans sa douceur, son honnêteté.
#   Ven 24 Mai 2013 - 0:45
avatar
Invité

Je soupirais et grattais ma tête tout en réfléchissant. Au bout de quelques secondes je souris et haussais les épaules.

-Comme tu veux! Tu ne dois pas être plus bruyante qu'une classe de 30 élèves donc ça ira je pense.

Je me retournais vers la fenêtre et recommença à fumer. Je ne regardais plus le paysage mais plutôt tentais de regarder derrière moi du coin de l'oeil.

-Nouvelle depuis combien de temps sinon?

Oui, je suis un méga bavard... Fallait pas qu'elle vienne si elle voulait pas me voir parler. Sincèrement.

-Tu viens d'où aussi?

Histoire de meubler la conversation...

-Et j'aime les pâtes. Et toi?

Je suis con.


#   Ven 24 Mai 2013 - 2:08
avatar
Invité

Elle acquiesça, bien qu'ayant supposé cette réponse de sa part dès le début. Pas qu'elle n'aie cerné la personne aussi rapidement mais son regard comportait un air suffisamment intéressé pour l'orienter. Considérant que sa présence était désormais acceptée, elle se permit d'avancer à nouveau. Son regard se tourna vers la paysage qu'il observait auparavant. Le ciel était teinté de magnifiques couleurs, la fin de journée aidant : pas étonnant qu'il aie préféré se trouver ici, tranquille, plutôt que dans la foule qu'elle avait croisé.

" J'espère que non, en tous cas. "

La demoiselle se laissa aller à un sourire légèrement plus dessiné à ces dires. Il y avait difficilement plus posé qu'elle. Les silencieux, à la limite : ceux qui ne répondaient presque pas aux questions posées et jamais n'allaient vers les autres. Solitaires. Elle l'était aussi, à sa manière, mais sa curiosité passait avant tout. Et puis, une discussion dans un endroit aussi peu familier se montrait souvent positive. Elle s'adossa légèrement au mur, de l'autre côté de la fenêtre où il se tenait, son cahier toujours sous le bras, ramené vers elle.

" Depuis quelques jours, à peine. Tout juste le temps de m'installer et de visiter un peu. "

Sa voix s'éleva ainsi avec une certaine aisance tandis qu'elle repérait son regard et le lui rendait, la tête tournée vers lui, frôlant la surface derrière elle bien que presque immobile. Sa question suivante le fit repenser, un instant, à l'endroit d'où elle venait. Une certaine nostalgie, liée à l'habitude, passa un instant en elle.

" De France, près de Paris disons. Et toi ? "

Il n'avait pas l'air asiatique mais elle ne l'aurait pas mis dans les alentours de la France non plus. Enfin, il avait un petit air de chat sauvage qui rendait toute affiliation difficile. En entendant sa derniere question elle laissa echapper un rire tres doux, aucunement exagéré, repondant simplement à l'etrangeté de ses propos.

"J'aime aussi. D'ailleurs, c'est intéressant à cuisiner puisqu'on peut les faire avec à peu près tout."

Cette mention de sa passion culinaire, discrète tout de même, acheva de laisser son sourire flotter sur ses lèvres alors qu'elle lui donnait sa réponse, intriguée par son comportement, ne semblant absolument pas derangée par celui-ci ou sa cigarette cependant.
#   Ven 24 Mai 2013 - 2:29
avatar
Invité

Je me tournais vers elle en souriant. J'étais content qu'elle ait pu rire de cette débilité mal sortie.

-Une petite newbie donc. Moi je suis un Master. Un grand boss trop classe quoi. Intégration facile ou tout à fait foireuse?

Je marquais une petite pause. Le nombre de fois que j'avais rencontré des gens peu sociables ici... J'espérais que ce ne soit pas encore le cas. Pas avec une aussi jolie fille en tout cas.

-Moi...Heu...Je viens de... L'Australie.

Fallait toujours que je bute sur cette question, c'était incroyable. Moi qui voulais... Et puis zut. Au bout d'un moment tout le monde sait que je suis un putain d'orphelin donc voilà.

-Je suis orphelin et j'ai passé toute mon enfance en Australie. Mais je sais sincèrement pas si c'est de là que je viens.

Puis afin de faire disparaître un peu le gêne que je ressentais (comme à chaque fois que je parlais de ça) je rebondis sur les pâtes.

-Ah parce que tu sais les cuisiner? Moi en général je me brûle ou les transforment en purée.

Je ris un peu, jetais le mégot de ma cigarette par la fenêtre et retourna m'asseoir sur le bureau. Entièrement calme et le mal de crâne envolé je redevenait un peu moi-même. Le dragueur idiot indétrônable. Elle est mignonne l'Eleonore.
#   Ven 24 Mai 2013 - 3:10
avatar
Invité

Master... Son intuition lui dicta qu'elle en entendrai parler à nouveau. S'il avait dit cela avec un ton qui pouvait sembler peu sérieux, son poste ainsi que son air sûr de lui, derrière ses mots, impliquaient qu'il avait bel et bien un rôle important. La question était en quoi...

"Je vois... Un grand, hein... ? Ça consiste en quoi, exactement ?"

La mention de sa grandeur avait était faite sur un ton similaire au sien, le suivant juste ce qu'il fallait dans son jeu de ce fait. Rien de contradictoire ou trop provocateur, cependant. Elle acquiesca légèrement par la suite, repensant aux deux filles qui l'avaient acceuillie.

"Pleine de question, encore. Mais tout se passe bien pour le moment. Même malgré la concentration locale d'élèves en furie."

Pour sûr, parmis ceux qu'elle avait croisé, il y avait des cas, et la journée de cet Eion n'avait pas dû être de tout repos. Son regard se teinta d'interrogation devant son hésitation nouvelle puis elle comprit. Hochant la tête calmement, sans montrer la pitié que certains se forcaient à avoir après ce genre de révélations, elle répondit simplement.

"Ça reste le pays où tu as grandi, après tout, donc on peut dire que c'est le tien. Au final ce qui compte à tes yeux qui importe, je pense."

Simple avis personnel. D'ailleurs, elle l'avait dit comme n'importe quelle autre phrase. Elle qui considérait ses parents presque comme des étrangers préférait penser à sa tante, son frère. Ceux qui avaient fait d'elle ce qu'elle était. Mais imposer sa manière d'être n'avait jamais été dans ses habitudes, surtout pas à un homme presque inconnu, aussi elle se plia volontier au changement de sujet, retrouvant alors un sourire un peu plus vif.

"J'en ai connu certains dans le même cas que toi. Ca donne des choses... Conceptuelles."

Une brève lueur amusée passa dans son regard tandis qu'elle le voyait se rasseoir, elle-même ne bougeant pas, le vent faisant très légèrement voleter ses cheveux.

"Mais pour ma part je cuisine beaucoup, oui. Particulièrement tout ce qui est pâtisseries, par choix personnel."

Elle repensa à sa petite boutique, un bref instant.
#   Ven 7 Juin 2013 - 17:20
avatar
Invité

Je réfléchis un instant afin d'éviter de lui répondre n'importe quoi. Oui, ça consiste à quoi le rôle de Master en fin de compte...? Je souris une fois qu'elle eu finit de parler et répondis par ordre chronologique.

-Un Master c'est un peu le papa/maman de tout le monde à Terrae. Mais on est beaucoup plus proche des "petits" que la directrice. Elle doit garder une petite distance, alors que nous... pas tant que ça. Enfin, j'espère que tu comprends à peu près. Autrement on remplit de la paperasse, on dispense des cours dans telle ou telle matière, on est profs d'un jeune initié ou étoilé ayant besoin d'aide, on va chercher des jeunes à ramener à l'institut, on botte le cul des scientifiques à l’occasion... Ce genre de petites choses.

"Ou encore on est envoyés en missions suicides" faillis-je ajouter. Mais je me retins.

-Normal pour les questions. On est là pour ça aussi, nous les Master. Ou alors demande à des plus vieux. Ça t'aidera à te faire des connaissances. Même les élèves en furie peuvent être de bon conseil.

Je lui fis un clin d’œil amusé. Pour une fois je parlais comme un vrai... "grand". Comme elle le disait si bien.

-Ils sont durs ces gosses, mais on peut y trouver de vrais perles. Il suffit juste d'oser. Ou d'avoir la classe, comme moi....Hm.

Je baissais un moment les yeux avant de reprendre sur le sujets qui cafouillait.

-Ce qui compte à mes yeux... Mouais. Enfin bon. Tu fais quoi comme pâtisseries? Enfin, qu'est-ce que tu réussis le mieux? Ça m'intéresse bien tout ça.

Eion mode gourmand on.
 

Approche toi jeune Eleonore...[PV: Eleonore]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1Terrae, Une nouvelle ère commence... :: L'Institut Terrae. :: Salles de cours. :: Salle de Langues.