Partagez | 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Opération sauvetage de sommier !
##   Lun 30 Déc 2013 - 23:46

Personnage ~
► Âge : 22 ans
► Doubles-comptes ? : Houston Carter, Dunkan D. Carter (en pause), Michigan Carter (mort)
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 558
Date d'inscription : 17/05/2013
Age : 21
Emploi/loisirs : Faire de mon cerveau un enfer pour les télépathes ♥
Humeur : Nickel Giselle

HRP ; O.O La taille de ton post.... Ho la vache !

Vraiment, l'aspect relationnel, c'est pas mon truc, surtout après presque 12 heures d’affilé de travaux pratiques. Oui, je sais bien qu'il faut que je dorme plus, mais je vous l'ai dit, je suis comme un ordinateur, dès que je suis rechargé, c'est bon. Un trop plein de sommeil entraînerait une surchauffe. Bon, c'est vrai aussi que quand je tire trop sur la batterie, je commence à perdre quelques notions. Mais on va dire que c'est pas trop grave n'est ce pas ? Oui ok d'accord, le gars que j'ai confondu avec un porte manteau, c'était pas nickel. Mais il était super grand, c'est quand même pas ma faute ! Et puis l'autre aussi, à qui je me suis mise à parler d'impressionnisme alors qu'il faisait du vélo... Et...
Non mais oui mais non, on oublie ! C'est pas comme si j'avais perdu le but de ma présence dans ces couloirs, hein ! Heu... Ha, chercher un peintre ! Où est ce que ça se trouve, ça, les peintres ? Hmm.... Allons en salle informatique, je suis sûre qu'on trouvera une carte de la répartition des peintres, ça doit bien exister, non ? Ben si ça existe pas, je la créerais mi même d'abord ! Na ! Ha mais pour ça faut que je trouve les peintre, merde... Le monde est un cercle vicieux, en fait.
Mais alors où est ce que ça se trouve, des gens comme ça ? C'est vrai que l'espèce "peintre" est assez particulière. Généralement reclus dans un atelier aux odeurs chimiques, qui manipule des pâtes et liquides colorés pour les étaler sur une surface plane ou en relief... Heu... Ça correspond pas à l'atelier, ça ? Mais non, j'en viens et je sais qu'il y en a pas ! Mais alors où ? Dans les grottes, comme les ours ? Mais miiiiince, y'en a pas un qui a inventé le détecteur de peintre, ça fait super longtemps que je tourne en roooond !
Alors que je m'apprête à remettre en route mon cerveau de façon correcte, J'entend quelqu'un courir. Hm, sûrement un feu ou un tonnerre, y'a que eux pour courir comme ça dans les couloirs. Tiens, une fille ? Et elle connait mon nom en plus ? Ha mais meeerde, Mitsuki bien sûr ! Je suis pas seule, alleluia ! Je me retourne pur accueillir mon amie avec un sourire (qui pourrait légèrement me faire passer pour une dingue vu de l'extérieur, je l'avoue).

-J'ai trouvé un peintre !

Elle a l'air excitée et essoufflée, tout comme le garçon derrière elle. Je regarde d'ailleurs ses mains, au garçon, et souris de plus belle. Oui, c'est bien un peintre. (Et oui, mon visage fait de la gymnastique aujourd'hui, je vais finir par avoir mal à force de sourire)

-Tu verras, je suis sûre que c'est un peintre du Tonnerre ! 

Jamais ils n'arrêteront leurs blagues sur les pouvoirs, pas vrai ? Enfin c'est pas que ça me gène, hein, juste que je trouvais ça passé de mode... Mais plutôt pour les feux, parce qu'ils abusent honteusement de leurs "chaleureuses salutations" et ambiance "qui pète le feu" ! Tonnerre, ça reste encore amusant. Que peut-on faire avec mon pouvoirs... ? Ha ?

_ Je les préfère plus terre à terre, mais ce jeune homme électrique conviendra parfaitement !

Houla je ferais mieux de ne plus me lancer dans des entreprises aussi merdiques, à l'avenir ! Quoique ça a l'air de le détendre un peu, nos jeux de mots à la con ! J'invite mon amie et notre nouveau compagnon à rejoindre l'atelier.
Alors, à propos de l'atelier... Comment dire... Bon ben quand on travaille deux jours de suite dedans, on se rend pas trop compte, mais pour le petit nouveau, ça doit être... Un vrai foutoir. Des fils, des pierres, des métaux, des cristaux, tout ça qui s'entremêle dans sur des tables super grandes, des plans anarchiques pour un non initié en la matière, et, trônant sur la table... Un joli petit carrousel. Brillant, en évidence, baigné d'un petit rayon de soleil qui mettait en avant notre travail... Un peu plus et on croyait le Saint Graal.
Enfin bon, je lui ai apporté les chevaux et les lui fout sous le nez avec un air de parfaite abrutie.

_ Tu peints nos chevaux ?

Oh my god. Cette aprem c'est sieste obligatoire.


Merci Frosteen pour le dessiiiiiin ♥
##   Mer 15 Jan 2014 - 11:00

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? : Allen & Hideko
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2369
Date d'inscription : 23/01/2011
Emploi/loisirs : Faire ce que je veux o/
Humeur : EXCELLENTE !

HRP : Oui... Oui, je suis désolée >< Et je suis désolée pour le retard aussi ! J'ai eu des fins de vacances déprimantes avec mes révisions, et après il a fallu que je passe mes partiels, ce qui m'a découragé de reprendre le RP >< Mais c'est bon, je reviens ! Ah au fait, j'ai oublié de te dire, mais tu peux jouer le PNJ si tu veux, hein, y'a pas de souci :)

J'affichai un grand sourire lorsqu'Isis répondit à ma blague par quelque chose... De tout à fait approprié, si je puis dire, vu le contexte. Je lui adressai un air entendu, amusé par sa répartie, tandis qu'on se mettait en direction de l'atelier. Toute contente avec mon peintre, je me rendis compte que je l'avais repris au poignet pour être sûre qu'il nous suive. Le pauvre, il devait se croire en prison... Avec un peu de malchance même, il devait déjà regretter d'avoir accepté !
Ah oui ok mais du coup non ! Non non non, je ne veux pas qu'il regrette !
Je le lâchai et tournai vers lui un visage souriant.

-Merci beaucoup d'accepter de nous aider en tout cas !

Ouais, bon, je crois que je vais peut être pas lui parler du tout. Ce sera mieux. Nan, vraiment. Parce qu'il n'a jamais dit qu'il acceptait de nous aider. Bon, d'accord, il est venu me voir pour se vendre et m'avouer qu'il était peintre... Mais ça ne voulait rien dire du tout ça ! Ca se trouve, il était en train de se dire que c'était la pire idée qu'il avait eu de toute sa vie !
Je pris doucement une inspiration pour me calmer. Mon dieu quoi, je stresse trop vite, c'est dingue !
On arriva finalement dans l'atelier, et mon calme revint lorsque j'aperçus notre carrousel aussi beau éclairé par un petit rayon de soleil. Non, vraiment, en voyant ce chef-d'oeuvre, il ne pouvait qu'être heureux de participer à notre projet !
... Sauf s'il nous prenait pour de grosses gamines qui font encore des... Ben des carrousels, à notre âge. Ahem.
Lorsque je vis le large sourire un peu... abruti d'Isis, il faut le dire, je ravalai ma salive. Mon dieu. Il ne va jamais accepter de peindre nos chevaux !
Pourtant, à son air, elle en avait vraiment l'air ravie Isis...
Le temps me parut s'arrêter un instant, et devenir intensément long. C'était le moment fatidique. Le moment où il acceptait ou refusait de nous aider. Même s'il ne devait rien comprendre à ce qui lui arrivait présentement. Peut être qu'il allait finir par croire qu'il était en train de faire un mauvais rêve...
Oh non, si c'est le cas, il va refuser et partir, c'est sûr !
Je me mis à fermer les yeux, un peu en recul derrière lui, et je joignis mes mains en signe de prière. Allez allez allez allez prions ! Je veux que ce charmant peintre accepte de nous aider ! Ca fera un peu comme les princes qui arrivent sur leurs chevaux blancs pour délivrer les princesses...
Alleeeeez je veux de beaux chevaux pour notre carrousel !!

-Oui d'accord. Il y a de quoi peindre ici ?

Je rouvris les yeux, surprise, sans bouger, les deux mains encore jointes. Il avait... Accepté !
Oh ! Je vous jure que si ma volonté de ne pas passer pour une folle m'avait quitté, je serais déjà en train de le serrer dans mes bras !
Et donc... La peinture ! Voilà, c'est ça, la peinture ! Heu...

-Je ne me souviens pas avoir vu de la peinture... Tu en avais vu Isis ? Sinon je peux aller en chercher si vous voulez !


Et je suis prête à me téléporter pour aller plus vite ! On est tellement près du but maintenant que je veux bien vendre corps et âme pour avancer plus vite !




##   Sam 18 Jan 2014 - 12:19

Personnage ~
► Âge : 22 ans
► Doubles-comptes ? : Houston Carter, Dunkan D. Carter (en pause), Michigan Carter (mort)
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 558
Date d'inscription : 17/05/2013
Age : 21
Emploi/loisirs : Faire de mon cerveau un enfer pour les télépathes ♥
Humeur : Nickel Giselle

HRP : t'excuses pas, je trouvais ça cool ^^' En retard ? Quel retard ? ;p Très joli, ton dernier post de masterisation, au passage *O*

Je crois que c'est quand Mitsuki a essayé de rassurer le jeune homme qui nous suivait que j'ai commencé à refaire une mise à jour de mon cerveau. Parce qu'on dirait pas comme ça, mais sortir du mode veille avec conneries à la clé, c'est loin d'être facile. Haaaa, si seulement ils m'avaient conçu avec un bouton marche-arrêt, ça m'aurait facilité la vie, vous savez ! Je ne suis pas pour une robotisation de la race humain, mais parfois faut avouer que ce serait utile...
Commençant à reprendre mes esprits, j'essaye d'éviter la moindre remarque. Dans les périodes de transition, vaut mieux éviter de parler, surtout si on a une chance sur deux e sortir une grosse bêtise. Non, ce n'est pas mon passe temps favori de me faire passer pour une folle, je vous l'assure...

-Oui d'accord. Il y a de quoi peindre ici ? 

L'espace d'un instant j'ai levé un sourcil. Ha ? Il veut bien nous aider ? C'est cool ça ! Puis Mitsuki va pouvoir respirer maintenant parce qu'elle est tellement rouge que j'ai cru qu'elle allait tomber dans les pommes (ce serait bien le moment, tiens ! Mais c'est très amusant de la voir anxieuse à ce point... Non ?). Je hoche la tête en regardant autour de moi. J'en ai sûrement vu... Ou senti du moins. La peinture ça sent fort, faut pas croire. Non le pire c'est les encres, j'ai jamais vu un truc qui puait autant de toute ma vie. Le pire c'est que ça nous ai presque tous déjà arriver de jouer avec une mine de stylo bic et d'aspirer involontairement et... Non, ça vous ai jamais arrivé ? Ben Dunkan si, et je peux vous dire qu'il recommencera pas. Il m'a d'ailleurs confié que l'encre rouge était la pire de toutes, si vous voulez vérifier... (oui, ce mec est un boulet...)
Houla mais pourquoi je pense à ça moi ?!

-Je ne me souviens pas avoir vu de la peinture... Tu en avais vu Isis ? Sinon je peux aller en chercher si vous voulez ! 

Je souris. J'ai l'impression que mon amie est montée sur des ressorts, je la sens frétiller d'impatience, comme si elle allait disparaître d'un moment à l'autre, ou exploser (en supposant que les deux sont possibles, même si je ne lui souhaite pas vraiment le deuxième, question gestion de la douleur...) Je me concentre cette fois sur mon objectif et me dirige vers une armoire. Je l'ouvre et... Alors soi je suis une grosse chanceuse, soit c'est un pur hasard, mais il se trouve qu'il y avait bien de la peinture. J'ai saisi tous les tubes sans distinction et les ai posé sur une table après avoir fait un peu de place.

_ Alors, acrylique, gouache ou huile ? ai je dis en me tournant vers le peintre.

Il m'a regardé avec un air étonné. Ha bah oui, y'a pas deux minute j'avais un sourire con et une voix de gamine et là je suis la plus studieuse du monde, cherchez pas le beugue... Je m'en chargerais un de ces jours... Il regarde les chevaux avec attention. Ils sont petits... Ha c'est vrai, il faut des pinceaux ! Des petits pinceaux tous fins, comme les collectionneurs qui font des figurines ! Je regarde autour de moi. Bah, ça doit bien être quelque part, non ?

_ Je pense que l'acrylique tiendra mieux sur du plâtre, et ce sera plus joli que la gouache.

Je hoche la tête, je respect son avis d'expert. J'aurais pu le deviner seule mais bon, j'ai pas envie de me taper la relecture des composants des tubes pour voir avec quel matériaux ils ont le plus d'adhérence, en plus ça reste de la théorie, avoir un avis d'expert, c'est mieux, non ?
Ha bah voilà ! Je lui ramène des pinceaux de différentes tailles, mais aucun ne me paraît encore assez petit. Enfin, si il a besoin de plus fin, il demande, je suis sûre qu'il y en a une qui meurt d'envie d'aller lui chercher...

_ Quelles couleurs vous voulez ?

Je penche la tête. Notre thème c'est bleu-vert-argent, mais faire des chevaux de la même couleur, c'est donner un côté froid, non ?

_ Quelque chose qui s'accorde avec du bleu et du vert, ai je répondu en jetant un regard à Mitsuki pour avoir son approbation.

Je me suis assise en face du peintre et du carrousel en passant lentement mon doigt contre sa structure et ses mécanismes. Ha, que j'ai hâte. Que j'ai hâte qu'il soit fini, qu'il tourne... Si seulement Dunkan voyait ça...


Merci Frosteen pour le dessiiiiiin ♥
##   Jeu 23 Jan 2014 - 22:00

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? : Allen & Hideko
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2369
Date d'inscription : 23/01/2011
Emploi/loisirs : Faire ce que je veux o/
Humeur : EXCELLENTE !

HRP : Oh merci, c'est trop gentil >< Je le trouvais pas si bien que ça moi, mais ça me fait super plaisir ce que tu me dis là ! Je vais peut-être le reconsidérer ce post alors... :P

En fait, je fus terriblement heureuse qu'Isis s'occupe de reprendre la conversation avec notre peintre. Non, vraiment. Parce que moi, j'étais tellement à cran que j'étais prête à me téléporter dans tous les coins du monde dans la seconde qui allait suivre juste pour essayer de me procurer de la peinture !
Je retins un soupir de soulagement lorsqu'Isis découvrit la peinture. Oui, je le retins, parce que sinon, ça n'aurait vraiment pas été très... poli. Enfin, je pense ? Perso, les gens qui soupirent, j'ai souvent l'impression qu'ils soupirent parce qu'ils sont agacés ou qu'ils s'ennuient. Du coup... Voilà quoi !
Discrètement, je me hissai sur la pointe des pieds pour regarder par dessus l'épaule de notre peintre-sauveur les différentes peintures qu'il y avait dans le placard. Notre nouvel ami nous fit part de son avis d'expert, genre ça tiendra mieux sur du plâtre etc etc ! et nous demanda ensuite la couleur qu'on voulait. Isis prit l'initiative de répondre -c'est d'ailleurs à cet instant que je cessai d'espionner discrètement par dessus l'épaule de notre peintre, car j'étais sûre que sinon j'allais bientôt me faire capter- et tourna ensuite la tête vers moi pour me demander mon avis. Je lui adressai un sourire et hochai la tête.

-Oui, je suis d'accord avec Isis ! Peut-être des chevaux blancs avec des selles et tout l'équipement dans des couleurs qui vont avec le bleu ou le vert... Quoi que des chevaux marrons ou noirs pourraient aussi le faire... Oh et puis mince, on te fait confiance ! finis-je dans un grand sourire à l'attention du peintre en rassemblant sur une table pour déterminer son plan de travail tous les chevaux en plâtre que nous avions fait.

Tout sourire, je me tournai vers lui, avant d'apercevoir Isis qui s'était rapproché à nouveau du carrousel et qui laissait glisser à la surface du squelette métallique son index. Un sourire instinctif naquit sur mes lèvres et je m'assis sur un tabouret, étant assez proche du peintre pour pouvoir l'observer travailler.
Il savait peindre -je sais, logique !- et ça se voyait. Je le trouvais vraiment très doué... Il arrivait à s'en sortir à une vitesse folle alors même que les pinceaux n'étaient pas particulièrement fins. Il s'en sortait vraiment bien, et les couleurs qu'il choisissait étaient parfaites. Bon, sauf quand à un moment il a choisi un orange particulièrement pétant que je trouvais tâche à côté du bleu et du vert... Mais je lui ai dit et il s'est excusé avant de rincer ses pinceaux et de changer la couleur.
Après une bonne heure de peinture, je quittais le peintre du regard -c'est qu'il m'avait vraiment captivé !- pour rejoindre Isis qui semblait perdue dans ses pensées. Je m'approchai d'elle en silence.

-Dis voir... Il s'appelait comment, déjà, ton ami qui me ressemblait ? Enfin, celui dont tu as parlé tout à l'heure. Si ce n'est pas indiscret, bien sûr.




##   Ven 24 Jan 2014 - 19:58

Personnage ~
► Âge : 22 ans
► Doubles-comptes ? : Houston Carter, Dunkan D. Carter (en pause), Michigan Carter (mort)
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 558
Date d'inscription : 17/05/2013
Age : 21
Emploi/loisirs : Faire de mon cerveau un enfer pour les télépathes ♥
Humeur : Nickel Giselle

HRP : Ha, ça fait bizarre de penser qu'à ce moment là Isis est encore novice >.<


Je pensais. Ho miracle, vous allez dire, l'humain peut penser, comme c'est étonnant ! Non mais en fait ce que j'entendais par "penser" c'est "penser comme les autres, soit à une seule chose en même temps". Et le plus drôle, c'est que je ne remuais pas de noir. Enfin presque pas. Je me demandais si jamais j'aurai un jour l'occasion de revoir Le Magnifique. J'y avais rencontré tellement de monde... Mais il avait été vendu. Les acteurs étaient sûrement différents, tout le monde avait oublié Adorov Nial et sa fameuse fille de 16 ans qui domptait des fauves seule. Mais j'avais envie. Revoir un cirque, ces couleurs, repasser encore ce test. J'avais tenté de progressé en allant au cirque ambulant de Terrae avec Ambre il y a peu. Mais j'avais eu peur plus qu'autre chose. Et je savais que je devrais repasser cette épreuve à un moment donné. Et je faisais dans ma tête une panoplie de réactions possibles de ma part pour ne pas me laisser surprendre par des sentiments irrationnels, comme toujours. Un peu comme une préparation au combat, pour faire simple. Ou un scénariste qui écrit ses répliques.
Comment j'avais été amené à penser ça ? Ha, je me disais que les chevaux pouvaient faire un aliment de choix pour un tigre. Oui, c'est un peu trash, j'avoue. Mais bon, qu'est ce que vous voulez ! Ça aurait été des girafes que j'y aurait même pas pensé ! Ou même mieux, des éléphants ! Enfin bon, je nous voyais mal mettre ça sur un carrousel, aussi...
Je sens Mitsuki s'agiter dans mon dos, et je devine que le peintre doit être pas loin de la fin. J'inspire longuement. Un objet. Une création. Enfin. Ça a nécessité tellement de travail et en même temps tout ça me paraît dérisoire à côté de la joie dont je commence à être emplie. Je me sens bien. Je sens mon amie se glisser dans mon dos. Tiens, elle s'est approchée silencieusement, pas trop son genre (hm... On est d'accord que dire ça la fait passer pour une gamine ? Ok je retire, c'était pas l'impression que je voulais donner).

-Dis voir... Il s'appelait comment, déjà, ton ami qui me ressemblait ? Enfin, celui dont tu as parlé tout à l'heure. Si ce n'est pas indiscret, bien sûr.

Je peut être grossière ? Sa question m'a laissé sur le cul. Je n'y attendais pas du tout, c'était vraiment étrange. J'aurais pu la trouver trop curieuse et éluder la question mais... C'était tellement... Tellement lui. arriver dans mon dos comme ça, se tortiller dans tous les sens pour que je comprenne qu'il voulait me dire un truc, et d'un coup, balancer le poisson comme une vraie météorite. Alors si je l'avais trouvé trop curieuse, j'aurais pu faire une croix sur mon souvenir de Dunkan. C'était étrange comme elle pouvait me rappeler lui sans l'être. Et c'était injuste aussi. Je voyais en elle quelqu'un qui n'était pas là, qu'elle ne connaissait pas. Dont elle n'avait même pas le nom. J'étais affreusement injuste. 
Je me suis mordue la lèvre avant de me retourner. Je l'ai regardé dans les yeux. C'était étrange, il n'y avait rien de malsain ni de curieux dans son regard, enfin il ne m'a pas paru ainsi. Et moi je lui faisait face comme une statue impassible... Elle avait le droit de savoir. Au moins son nom. Elle avait le droit de savoir avec qui je pouvais la confondre dans mon esprit, droit de savoir à qui je pensais parfois en la regardant.
J'ai ouvert la bouche. Je voulais lui dire. Prononcer ces deux syllabes... Mais aucun son n'est sorti. Je l'ai fermé. Mes yeux aussi. J'ai retenté. Pour arriver à la même réponse silencieuse. J'ai senti les larmes monter, incontrôlables. Non, ça ce n'était pas moi. Ce n'était plus moi. J'avais abandonné cette partie sensible, mais... Ce simple nom suffisait à la faire ressortir. Je vivais dans son souvenir constant, en pensant qu'il était toujours à mes côtés, mais ça avait un prix. L'appeler, le nommer, c'était admettre qu'il n'était plus là. Et ça je ne pouvais pas. Il était tellement... Tellement... Ce n'est même pas descriptible. Nous n'aurions jamais pu être amoureux. Nous nous connaissions par cœur. Nous étions les mêmes, toujours ensembles, si différents mais si unis, et je sais que ce lien est indestructible. Que où qu'il soit il ne m'a pas oublié. Tout comme je ne l'oublierais jamais. C'est impossible. Mais... Il n'est plus là. 
Si. Il l'est encore. Tu ne peux pas abandonner maintenant, Isis.
Je secoue légèrement la tête.

_ Je ne peux pas te le dire. Mais je peux l'écrire.

J'ai saisi un crayon et un papier. J'ai tracé, lentement, les lettres de son prénom. Comme un appel invisible. Un D. Puis un U. Puis le nom s’enchaîne naturellement sur les bout de mes lèvres sans arriver à sortir. Il est là, tout près de moi. Sur ce bout de papier.
"Dunkan"
J'efface une larme de mon visage. Il est vivant. Il est là, encore et toujours avec toi, Isis. Pas la peine d'avoir peur, pas la peine de souffrir. Tu ne souffres pas quand il est avec toi, pas vrai ?

_ C'est vraiment quelqu'un de formidable. Un jour, je te le présenterais.

Oui, continue de penser qu'il est là. Oublie que tu l'as laissé, abandonné sans avoir pu l'aider. Oublie que tu n'as même pas essayé de le chercher quand tu en as eu l'occasion. Oublie tout ça. Il est toujours là.
Je relève la tête, un peu gênée d'avoir pleuré, pour la première fois depuis si longtemps. Je me tourne vers le peintre, de nouveau d'aplomb.

_ C'est magnifique ! On va pouvoir les monter maintenant !

Je vous avais prévenu. Je suis égoïste.


Merci Frosteen pour le dessiiiiiin ♥
##   Dim 26 Jan 2014 - 14:43

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? : Allen & Hideko
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2369
Date d'inscription : 23/01/2011
Emploi/loisirs : Faire ce que je veux o/
Humeur : EXCELLENTE !

HRP : J'avoue >< Faudra en refaire un après celui-là pour que Mitsu rencontre Isis quand elle a ses pouvoirs quand même :P

Lorsque je croisais le regard d'Isis alors qu'elle se tournait vers moi, je m'en voulus instantanément. Pourquoi j'avais posé cette question, hein ? Ca ne me regardait pas.
Je ressentis un violent pincement au coeur quand j'aperçus les larmes au creux de ses yeux. J'avais totalement oublié le peintre qui était en train d'achever son travail. Non, là, mes pensées n'étaient plus tournés que vers Isis et... Et moi, qui avait lamentablement échoué dans l'étape "Sois cool, et arrête de poser des questions dérangeantes".
Je soupirai intérieurement, quand je ressentis un sentiment étrange s'emparer de moi alors qu'Isis m'expliquait qu'elle ne pouvait pas le dire... mais au moins l'écrire.
Sans un mot, je hochai la tête, et lui adressai un sourire doux. C'était... Comme une certaine forme de confiance, n'est-ce pas ? C'était en tout cas ce que j'avais envie de croire. Elle m'écrivit alors le nom de Dunkan, enchaînant les lettres avec une telle aisance que je n'eus aucun mal à voir à quel point ils avaient pu être proches autrefois. Autrefois, malheureusement, car ça ne semblait plus être le cas... Et pourtant, elle m'affirma que c'était quelqu'un de formidable, et qu'un jour elle me le présenterait.
Je lui souris, et hochai la tête. Pourtant, j'avais compris. Personne ne se met dans un état comme ça quand elle peut si facilement présenter quelqu'un de proche. Non. Je ne savais pas en détail ce qu'il s'était passé entre eux, mais une chose était sûr, ce n'était pas si simple.
Et pourtant, je me pris à espérer qu'elle me le présente un jour. Peut être parce qu'alors si ce jour arriverait, ça indiquerait que tout irait mieux pour Isis.
Tandis qu'Isis se détournait finalement de cette conversation pour aller voir le peintre, je me repris à afficher un rictus. J'en avais vraiment assez d'être si stupide. Et puis merde alors. Pourquoi est-ce qu'il fallait que j'idéalise toujours tout, hein ? J'aurais vraiment dû naître dans un film Disney. Car en réalité, il n'y a que là que tout est toujours rose.
Après un léger soupir, je glissai le papier où elle avait écrit le nom de Dunkan dans ma poche arrière, et je je rejoignis Isis.

-Bon, et bien c'est parti pour le montage alors !

Le peintre fut très sympa et resta un peu pour nous aider, et pour fignoler les dernières retouches du carrousel. Nous montâmes les chevaux assez rapidement, et je fus extrêmement ravie du résultat. Une fois tout en place, Isis actionna la clé, et je restai fixe face à notre création plus belle que n'importe quelle autre création que j'avais déjà pu faire.
Je ne connaissais peut être pas Isis depuis longtemps, mais au moins une chose était sûre. En équipe, nous étions définitivement très douée ! En tout cas pour moi.
Fixant le carrousel qui tournait, laissant échapper une musique douce en même temps, je fis finalement un bond sur place en tapant dans mes mains, un large sourire s'étirant sur mes lèvres.

-Il est sublime ! Vraiment ! Il est parfait !

Je me tournai ensuite vers notre peintre, et lui adressai un grand sourire, lui attrapant les mains dans les miennes.

-Et merci énormément pour ton aide ! C'était vraiment génial ! Je ne sais pas vraiment comment te remercier alors... Et bien sache que si tu as besoin du moindre petit truc, je serais là !! Et Isis aussi je suis sûre. Pas vrai ?




##   Dim 26 Jan 2014 - 21:54

Personnage ~
► Âge : 22 ans
► Doubles-comptes ? : Houston Carter, Dunkan D. Carter (en pause), Michigan Carter (mort)
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 558
Date d'inscription : 17/05/2013
Age : 21
Emploi/loisirs : Faire de mon cerveau un enfer pour les télépathes ♥
Humeur : Nickel Giselle

HRP : Ce serait volontiers ;p Tu la veux valide ou pas ? XD (je rigole mais c'est pas une blague, hein ^^')

Haaa, je suis si stupide ! Me voir pleurer l'a déstabilisé, elle a du se sentir responsable... Mais c'est faux, je suis la seule à blâmer ici. J'aurais pu me confier mais non, je suis tellement bornée que même ça j'y arrive pas. Bon sang, je suis nulle, vraiment. Cette façon d'écarter le sujet... Mais si je réfléchissais moins le sujet serait peut-être déjà réglé ! J'aurais sûrement déjà retrouvé Dukan et nous vivrions heureux dans le meilleurs des mondes ! Mais alors pourquoi ? Pourquoi je m'acharnais à me faire tellement de tort ? Je suis sûre qu'il y a des gens qui ont vécu des choses bien plus affreuses en arrivant ici, perdu des gens tout aussi précieux ! Mais non, Dunkan s'est juste envolé, il n'est pas mort, alors pourquoi suis-je aussi abattue ? Peut-être est-ce ce pressentiment qui me dit qu'il ne peux rien lui être arrivé de bon ? Mais enfin, il est avec son père, ça devrait pas être impossible de...
Les cris de joie de Mitsuki me tirèrent de cet entremêlement de pensées négatives. Hé bien il semblerait que je l'ai sous-estimée ! Sa bonne humeur franchirait des montagnes. Je laisse flotter un sourire. Je l'aime beaucoup, elle me redonne chaud au cœur si facilement, je me demande comment elle fait. Peut-être tout simplement parce qu'elle est spontanée, joyeuse et sympathique ? Parce qu'elle est franche avec elle même ? Un jour je devrais essayer, ça ne me fera pas de mal, au lieu de sans cesse me voiler la face...
Je souris par contre franchement en montant les pièces avec elle sous ses excès de joie précipités. Il n'y a pas à dire, c'est euphorisant. C'est vraiment un souvenir unique que je suis en train de me faire, c'est splendide. J'aimerais pouvoir le raconter un jour, à mes petits enfants ou quoi, pour leur faire passer cette magie. Il faut que ce soit transmit, c'est sûr, c'est tellement beau.
Puis c'est le moment final, critique, la création est achevée. On prend du recul, on regarde. Et on remercie -oh ciel j'allais oublier, mais qu'est ce que je suis gourde!-

_ Bien sûr, tu pourras aussi compter sur moi quand tu veux ! C'est vraiment sympa d'avoir collaboré, merci beaucoup.

Je suis sincère, sans lui on aurait jamais pu aller jusque là en si peu de temps. Décidément, Terrae est encore pleine de mystères... Je me tourne vers les deux interlocuteurs, posant un doigt sur l'interrupteur de notre petite beauté.

_ Hé bien je crois qu'il est tant de passer à l'inauguration !

J'appuie. Allez, vole Philomène ! -oui je sais les carrousels ça vole pas, gnagnagna...- L'objet hésite (si si c'est possible !), grince, puis les lumières s'allument et les cheveux partent lentement, portés par la boîte à musique (intégrée à la dernière minute, on l'avait oubliée, ahem...), dans une douceur digne du plus bel oreiller. C'est étrange, j'ai l'impression de planer. C'est beau. C'est fin. C'est coloré. Ça marche ! Je me sens projetée loin en arrière, très loin.
Mes yeux se mettent à pétiller et je me tourne vers Mitsuki, émue pour la première fois depuis plus d'un an.

_ Ça marche. Ça marche ! Nous sommes des génies !

Et je la gratifie d'une accolade amicale. Vraiment, cette journée est une des plus belles de toutes ma vie.


Merci Frosteen pour le dessiiiiiin ♥
##   Mer 5 Fév 2014 - 16:04

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? : Allen & Hideko
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2369
Date d'inscription : 23/01/2011
Emploi/loisirs : Faire ce que je veux o/
Humeur : EXCELLENTE !

HRP : Heu... Joker ? xD Excuse-moi pour le retard par contre ><

Alors qu'Isis posait son doigt sur l'interrupteur de notre bijou, je tapai vivement dans mes mains, non sans avoir effectué un petit saut en même temps. Haaaa j'étais pressée !
Les yeux brillants, je fixai notre merveille s'animer, lentement. Chaque engrenage s'activa petit à petit, chacun son tour, et pour la première fois, le carrousel se mit en marche, s'alluma, et commença à tournoyer. La musique s'éleva dans les airs et je sautillai sur place, tout excitée, des étoiles plein les yeux. Isis se tourna vers moi, le regard à peu près semblable, et je hochai vivement la tête pour approuver ses dires. Je lui rendis son accolade avec plaisir, la serrant peut-être même un peu trop fort dans mes bras tant j'étais contente. Ce devait probablement être ma plus belle création. Avoir réussi à faire ça... Ca me rapprochait de maman. Lentement... Mais sûrement. Et alors, peut être, un jour, je pourrais réparer ces deux robots qu'elle m'avait offert alors que j'étais petite. Ces boules de poils qui peuvent parler, bouger, vivre. Mais pour l'instant, je ne suis pas encore au point... Malheureusement.
Fixant les chevaux qui tournoyaient avec ardeur, je laissai un large sourire étirer mes lèvres. Bon, comme je souriais déjà beaucoup, ça fait un sourire encore plus large... J'vais bientôt m'en décrocher la mâchoire. Ahem.
Je me rappelais alors que le peintre était là. Il devait nous prendre pour des folles. Roh et puis mince hein !
Je m'approchai du carrousel et m'accroupis devant, le fixant sans jamais en détourner le regard. A travers tout notre travail, dans cette musique douce, les pierres précieuses et ces merveilleux chevaux, je ne pouvais pas m'empêcher de voir Maman. Je l'imaginais travailler des heures, des nuits, des jours, comme nous l'avions fait avec Isis, pour achever ces deux robots dont elle m'avait fait cadeau... et que, lamentablement, j'avais réussi à détruire. Ils étaient tellement perfectionnés que je pouvais certainement dire que je les avais tués, plus que détruits.
Finalement, un léger soupir, heureux, franchit la barrière de mes lèvres, et je me redressai pour me tourner vers Isis.

-Je suis vraiment heureuse de t'avoir rencontré. Grâce à toi j'ai pu réaliser quelque chose dont je ne me serais jamais cru capable ! Alors merci, à toi aussi. Ce n'est pas juste de simplement remercier le peintre,
achevai-je dans un sourire sincère.

Je l'observai encore un instant avec sérieux, ne voulant pas oublier cet instant clé de ma vie. En même temps, je pense qu'il est parfaitement impossible que je l'oublie un jour.
J'adressai à ma nouvelle amie un sourire, retrouvant mon air espiègle.

-Bon ! On part sur une garde en alternance ?
demandai-je dans un léger rire.




##   Ven 7 Fév 2014 - 18:32

Personnage ~
► Âge : 22 ans
► Doubles-comptes ? : Houston Carter, Dunkan D. Carter (en pause), Michigan Carter (mort)
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 558
Date d'inscription : 17/05/2013
Age : 21
Emploi/loisirs : Faire de mon cerveau un enfer pour les télépathes ♥
Humeur : Nickel Giselle

HRP : Mais arrête de dire ça, t'es pas en retard ToT

Mitsuki frétillait sur place. Et il faut croire que sa joie était contagieuse, je me sentais moi même l'envie de bouger pour rien, de lancer des sourires à tout le monde et de m'exciter sur ce que je faisais. Un sacré comble, si vous voulez mon avis... Mais au fond elle avait raison. Comment rester impassible devant ça ? Je sais pas si vous vous rendez compte, mais j'ai 18 ans. J'ai 18 ans et je viens de construire un carrousel lumineux qui tourne et fait de la musique en combinant mécanique et électricité. Au cirque, les gens auraient trouvé ça normal, tout à fait ordinaire, mais ici... Ici je me rendais compte que j'avais quand même été pas mal coupée du monde. C'était une chance, certes, puisque ça me permettait un plus grand recul sur lui, mais... Je réalisais à présent que ce nous venions de faire n'avais rien de banal ou anodin.
Alors j'avais l'impression d'être parcourue par cette excitation frénétique accompagnés d'une fatigue sereine : nous avions fini. Nous avions fini. Il aurait fallu que je me le répète tous les jours pour vraiment y croire. C'était différent de tout ces dossiers que je traitais chaque jours, que je triais, rangeais comme achevé en un coup de cuillère. Je sentais... Tellement de choses que l'espace d'un instant, cet instant, j'ai cru que j'allais exploser.
Je sens Mitsuki soupirer. Oui, moi aussi je suis soulagée. Fatiguée, soulagée, et profondément heureuse. Tout ça grâce à elle...

-Je suis vraiment heureuse de t'avoir rencontré. Grâce à toi j'ai pu réaliser quelque chose dont je ne me serais jamais cru capable ! Alors merci, à toi aussi. Ce n'est pas juste de simplement remercier le peintre.


Je reste interdite puis... Je rigole franchement. Pour la première fois depuis longtemps, j'en ai de nouveau l'impression. Hier aussi j'ai rigolé, aussi grâce à elle. Mais nous pensons la même chose ! Les mots qu'elle a utilisé sont les mêmes que je projetais de lui dire ! Exactement les mêmes. Ça a côté perturbant mais tellement... réel. Nous sommes bien les deux créatrices, il n'y a aucun doute ! Mais ça me donne aussi l'impression qu'on vient d'avoir un bébé ensemble, et ça c'est une sensation plus étrange parce que concrètement c'est pas possible. Et puis qui l'aurait porté ? Nos travaux ont été équivalents ! Ho je sais, on est des siamoises du ventre ! Je rigole d'autant plus. Ça non plus ça me ressemble pas. Des pensée illogiques comme ça, dites avec sérieux dans mon esprit.. Mais bon Dieu que c'est rafraîchissant ! Et vivifiant aussi...

_ Je ne peux rien faire d'autre que de te retourner le compliment... J'allais dire la même chose !

Je suis pathétique, mais ça me fait franchement rire, sur le coup. Je suis presque pliée en deux, ça me fait mal au ventre. J'essaye de me calmer deux minutes, en pensant au pauvre peintre qui nous observe... Ha ouais là je dois vraiment avoir l'air d'une folle finie... Mitsuki m'adresse un sourire joueur.

-Bon ! On part sur une garde en alternance ?


Je la regarde toujours souriante. Non mais vraiment, on est connecté de la tête, c'est pas possible ! Je secoue la tête d'un air faussement exaspéré, comme si le garder représentait le plus gros fardeau du monde. Alors qu'en fait il est tellement eau que c'est lui qui devrait me chasser de son entourage !

_ Hmm... Je veux bien le prendre la semaine mais pas le week end ni pendant les vacances, j'ai pas envie de le supporter pendant mes jours de repos !

Je lui fait un clin d’œil. Mais au fond c'est pas faux, qui peut bien le garder ? Nous avons toutes les deux une chambre, on ne peut pas le couper en deux... Je regarde l'atelier encore éclairé. C'est sa pièce, là qu'il a été conçu... Un souvenir immense. Je le prend délicatement après l'avoir arrêté et le tend à mon amie.

_ Prend le, ta chambre est plus grande et je ne suis presque jamais dans la mienne... Et puis on aura sûrement d'autres occasions de travailler ensemble !

Je m'approche d'une table et m'assoie. Je pause mes bras comme un coussin. Je sens la fatigue me rattraper, mon sommeil manquant revenir au galop. Je la regarde calmement. Oui, on aura d'autres occasions, Terrae n'est pas si grande...

_ Mais je veux quand même avoir droit à une visite par semaine !

Ma dernière pique me rend heureuse. Au moins, on se recroisera un jour ! Et qui sait, peut-être que notre prochain projet sera un hélico en boîtes de conserves ! (Et là c'est le moment où quelqu'un -l'auteure de préférence- tue Isis pour qu'elle arrête de dire des conneries... /PAN/ Merci.)


Merci Frosteen pour le dessiiiiiin ♥
##   Mer 19 Fév 2014 - 15:39

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? : Allen & Hideko
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2369
Date d'inscription : 23/01/2011
Emploi/loisirs : Faire ce que je veux o/
Humeur : EXCELLENTE !

HRP : Désolée pour le retaaaaard :'( Je suis vraiment désolée !! Promis, ça n'arrivera plus ! Mais je m'étais fait juré que tant que j'avais pas changé le thème, je ne m'autorisais pas à Rp... Du coup voilà le travail quoi :(

Lorsqu'Isis se mit à rire après mes remerciements, j'écarquillai légèrement les yeux, surprise. Humm... D'accord... Heu ? J'ai dit quelque chose de drôle ?
L'espace d'un instant, je me mis l'idée en tête que j'avais une tâche sur le milieu du visage, mais alors que j'allais loucher pour vérifier ça, je m'arrêtai. Ne te donne pas un air encore plus idiot, Mitsuki. T'es déjà assez bête comme ça, si en plus tu te mets à loucher... C'est la loose.
Finalement, Isis parvint à calmer son rire et j'affichai un petit sourire -un peu idiot d'ailleurs, ce sourire, vu que je n'avais pas tout compris sur le coup. Elle s'exclama alors qu'elle allait me dire la même chose, et je souris, hochant la tête. On se ressemblait vraiment bien plu que physiquement, finalement ! Ou alors, c'est que toutes personnes aux cheveux blancs est comme ça ! Hm... A voir !
Après ma proposition de la garde en alternance, Isis me fit rire avec ses jours libres qu'elle voulait véritablement se garder pour elle. Je souris largement, puis adoptai un air heureux quand elle me dit de le garder. Avec probablement des étoiles dans les yeux, je sautai sur place en joignant mes mains, toute guillerette.

-C'est vrai ?!


Je manquai de lui sauter dans les bras pour la remercier mais me stoppai une fois de plus avant.

-Merci alors ! Et promis, tu auras le droit à une visite par semaine ! Comme ça, pas le choix, je te reverrais, et tu seras obligée de me supporter !


Je lui offris un grand sourire, véritablement heureuse, et m'approchai de notre oeuvre d'art. Je me penchai au dessus, et glissai un doigt le long de sa surface lisse. Un sourire flottant sur les lèvres, je me laissai aller à mes pensées, quand la sonnerie de mon téléphone me ramena dans le monde réel, me faisant sursauter. Je décrochai et la voix d'Allen parvint à mon oreille. J'éloignai le combiné de mon oreille pour voir l'heure, et manquai un hoquet de surprise. Ha, je n'avais pas vu l'heure passer ! Ca faisait une heure qu'il m'attendait à la bibliothèque parce que je lui avais demandé de m'aider en anglais. Je suis vraiment stupide, je vous jure...!
M'excusant maladroitement, je raccrochai et me tournai vers Isis, remarquant que le peintre était parti. Mince... Je ne lui avais même pas dit au revoir ! Il avait du s'éclipser pendant que j'étais au téléphone.
J'affichai un regard désolé à l'attention d'Isis, et me mordillai légèrement la lèvre inférieure.

-Je... Je suis en retard pour voir un copain, désolée... Je vais devoir y aller en speed.


Me passant une main sur l'arrière de la tête, je me dandinai d'un pied à l'autre, mal à l'aise.

-J'aurais vraiment aimé rester plus, mais je vais devoir y aller... Excuse-moi.


Je marquai une légère pause, cherchant mes mots. Je me rendis par ailleurs compte que depuis que j'étais à Terrae, j'avais beaucoup perdu de mes habitudes japonaises. Je ne m'inclinai plus pour m'excuser, ni même pour dire au revoir, et j'avais juste l'air d'une gamine débile qui se mord la lèvre pour bien montrer qu'elle est gênée.

-On se revoit vite de toute façon, hein ?

Je m'approchai du carrousel, et posai ma main dessus. Là, vu mon retard, le mieux à faire, c'était de me téléporter avec dans ma chambre et après de me re-téléporter dans la bibliothèque pour rejoindre Allen.
Je laissai quelques secondes s'écouler, laissant notre carrousel fait un petit au revoir à Isis avant d'aller s'installer dans ma chambre.
Je lui adressai alors un grand sourire, sincère et heureux, ainsi qu'un signe de la main.

-Encore merci pour tout ! Et à la prochaine !

Lui souriant de toutes mes dents, ravie, je me téléportai alors, ne laissant derrière moi qu'un petit grésillement, qui vint s'allier l'espace de quelques secondes à l'électricité statique qui était présente dans la pièce.




##   Sam 15 Mar 2014 - 0:05

Personnage ~
► Âge : 22 ans
► Doubles-comptes ? : Houston Carter, Dunkan D. Carter (en pause), Michigan Carter (mort)
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 558
Date d'inscription : 17/05/2013
Age : 21
Emploi/loisirs : Faire de mon cerveau un enfer pour les télépathes ♥
Humeur : Nickel Giselle

HRP : 300 ans plus tard... --'

L'enthousiasme de mon amie faisait chaud au cœur. Ça ne m'était pas arrivé souvent de voir des gens aussi heureux, même si je l'étais aussi. Mais sa personnalité, très démonstrative, me semblait contagieuse. Pourquoi avais-je envie d'un coup de danser au milieu de la nuit ? Alors qu'il faisait jour, qui plus est...

-Merci alors ! Et promis, tu auras le droit à une visite par semaine ! Comme ça, pas le choix, je te reverrais, et tu seras obligée de me supporter ! 


Je fut prise d'une envie de dire "oui maman, ne t'inquiète pas je serais prudente" mais ça n'aurait rien apporter, je crois. Et puis de nous deux, n'était ce pas elle la gamine, et à moi de dire "fais bien attention, ne gigote pas partout comme ça" et tous les vieux sermons ? Au fond j'étais un peu perdue, je ne savais plus. Peut-être parce que c'était plus que ça ? C'était une envie de se jeter à son cou en lui disant "oui, je viendrai !" même si pour cela il fallait supporter des montagnes ? Mais elle n'était pas aussi lourde que des montagne, bien sûr... C'était une façon de parler et... Ho et puis bof, pensez ce que vous voulez !
Elle reçut un coup de fil. Ha, tiens, je n'avais pas pensé à ça. Et oui Isis, il y a des gens qui ont des portables, avec des relations stables sur cette terre ! Un ami ? Dis moi cerveau, tu crois que Dunkan il aurait aimé avoir un portable ? Lui qui fuyait loin mon ordinateur ? On aurait pu rester en contact, peut-être que ça aurait tout changé... Mais pourquoi, on en avait pas besoin, de portable, on étaient tout le temps ensemble, ça aurait été ridicule... Mais si on en avait eu un, peut-être que...

-J'aurais vraiment aimé rester plus, mais je vais devoir y aller... Excuse-moi. 

Je lui répondis par un sourire, ce n'était pas grave, moi aussi j'aurais couru, si c'était lui. Et apparemment, elle était en retard en plus... Il y a donc encore un temps ici, qui se déroule et qui passe, c'est bien. Comme ça nous ne sommes pas perdus.
Ses yeux et ses mains jouèrent encore avec le carrousel. Je regardais cela, accoudée à la table, de loin, mais dans mon regard pétillait la même folie. Elle sembla embêtée, un peu. J'aimais aussi l'observer, elle semblait si craintive, mais en même temps si forte, et le mélange en était détonnant.

-On se revoit vite de toute façon, hein ? 


Je lui glissais un "bien sûr" presque endormi. Mon esprit sombrait petit à petit dans un endroit comateux, sensible où le sommeil m'attirait inexorablement. Pourquoi était-elle inquiète, bien sûr qu'on se reverrais ! Je ne laisserais pas passer une vie entière, ni même un an, ni même plusieurs mois sans qu'on se recroise, ça me paraissait évident ! Mais je ne pouvais que comprendre son doute. Car au fond je le sentais aussi. J'avais l'impression que flottais sur toutes les lèvres cette étrange mélancolie. Est ce que je serais encore là, demain ? Ou est ce que j'aurais plongé dans mon côté sombre et noir ? Comment savoir ?
Elle me sourit une dernière fois. Elle me remercia une dernière fois. Une dernière fois avant quoi ? Qu'est ce qui est dernier ? Mon esprit s'embruma. Haaaa, le sommeil vient bien vite, quand on ne peut le retenir. Mais je n'ai pas répondu, qu'est ce qui est "dernier" ? J'ai encore du temps ici, alors pourquoi ai-je l'impression que non, plus tant que ça ? Ma tête tourne.
Son sourire s'imprima dans mon esprit.
Pourquoi "dernier" ?
Elle se volatilisa.


Merci Frosteen pour le dessiiiiiin ♥
##   
Contenu sponsorisé

 

Opération sauvetage de sommier !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Terrae, Une nouvelle ère commence... :: L'Institut Terrae.
 :: L'atelier.
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3