Terrae, Une nouvelle ère commence...

Partagez | 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Dans quel état es-tu, Nana...?
Mer 5 Juin 2013 - 20:41
avatar
Féminin

Messages : 953
Date d'inscription : 24/01/2011
Emploi/loisirs : Je vous jure : j'adore répondre à des questions.
Humeur : Ca me donne l'impression d'être... Ben pas inutile quoi. J'ai l'impression qu'on s'intéresse à moi, et c'est gratifiant !

Je venais de quitter la chambre de June, le coeur toujours serré, sans savoir précisément ce qu'il s'était passé. La seule chose que je savais... C'était que la chambre de Nana n'était pas loin. Qu'elle était, semble-t-il, elle aussi dans un mauvais état. Et que j'avais besoin de la voir, de savoir comment elle allait, pour moins sentir cette inquiétude grimper sans cesse en moi.
J'étais repassé à l'accueil pour avoir le numéro de chambre de Nana, et j'avais parcouru le couloir en silence. Mitsuki ne la connaissait pas alors elle n'était pas venue avec moi.
Je posai ma main sur la poignée et me plongeai dans mes pensées un long moment avant d'oser la tourner pour entrer dans la pièce. Ce n'est qu'après avoir frappé quelques coups à la porte que je parvins à l'ouvrir. Mon coeur se serra dans ma poitrine lorsque je m'apprêtai à entrer dans la pièce. Dans quel état allais-je trouver Nana ? Je m'attendais au pire... Et en même temps, j'avais peur de ne pas réussir à affronter la réalité.
Mais enfin... Peut-être que les guérisseurs avaient déjà fait des miracles ?
Je me pinçai la lèvre inférieure, et pris une longue inspiration, résolu. J'entrai une bonne fois pour toute.

-Salut Nana... C'est moi.
Voir le profil de l'utilisateur




Merci Aa-chan ♥
Revenir en haut Aller en bas

Mer 5 Juin 2013 - 21:07
avatar
Féminin

Messages : 641
Date d'inscription : 03/11/2011
Age : 19
Emploi/loisirs : Singer. Sleep. Be with him. What else ? Oh... Shatter you.
Humeur : Electrique !

Froid. J'avais si froid. Je ne savais pas où j'étais ni ce qu'il se passait. Il faisait noir, j'étais perdue et les souvenirs étaient vagues. J'avais mal partout et j'en souffrais péniblement. J'entendais des bips incessants dans ma tête, des bips rythmés. Inconsciente quelque peu, je ne savais que faire. Je me sentais mal, J'AVAIS mal. Pourquoi donc ? Je n'en savais rien. Doucement j'essayais d'ouvrir les yeux, et la luminosité de la pièce me fit grimacer. Trop de lumière. Pourquoi laisser ces foutus rideaux d'ouverts ?! Rah... J'essayais de voir autour de moi mais tout me paraissait flou. Où suis-je ? Un hôpital ? Pourquoi étais-je à l'hôpital ? Je ne sentais pas mon corps. Je devais être shootée aux médicaments je suppose. J'avais des perfusions par ci et par là et un espèce de truc dans le nez, un tuyau je crois, pour respirer. Mon corps était parsemé de blessures et ma peau devait être crâmée au.... 5è degrés ? Soudain des images me revinrent en tête... les grilles... Bito, June, Alex, Tomoyo... Le combat, les pétages de câbles... D'ailleurs depuis cet évènement je me sentais tellement.... bizarre. Comme si il manquait un truc... C'était les flammes surpuissantes de Tomoyo qui m'avait cramé comme ça... J'avais des hématomes partout, de la peau cramé partout... J'étais passée d'un teint de poupée en porcelaine à celui d'une saucisse ultra cramée, je vous laisse deviner l'était de mon visage, heureusement mon visage n'avait pas cramé mais imaginez quand même. Génial. Youhou... J'avais tellement mal que j'avais l'impression que les calmants ne me servaient à rien. Je mourrais de soif. J'avais faim. Et j'avais toujours aussi froid. Je ne pouvais pas bouger. Je me sentais seule et je me demandais bien où était les autres... Etait-il encore vivant ? Je l'espérais ! De tout coeur. Quoi que... Ouais nan rien. Je fermais doucement les yeux, essayant de respirer calmement alors que mes poumons me brûlaient. J'entendis la porte s'ouvrir, du moins je supposais l'avoir entendu.

-Salut Nana... C'est moi.

J'ouvris doucement les yeux avec peine, essayant de voir qui était là mais je ne voyais qu'une silhouette noire flou. Et c'est alors que dans ma tête il y eut un tilt. C'était la voix de Allen. Je sentis mes yeux me picotaient et d'une petite voix je sortis :

- Allen... C'est... C'est bien toi ?
Voir le profil de l'utilisateur


You decided to take my hand, you have no right to let go, because I would lose my way.
Revenir en haut Aller en bas

Mer 5 Juin 2013 - 21:44
avatar
Féminin

Messages : 953
Date d'inscription : 24/01/2011
Emploi/loisirs : Je vous jure : j'adore répondre à des questions.
Humeur : Ca me donne l'impression d'être... Ben pas inutile quoi. J'ai l'impression qu'on s'intéresse à moi, et c'est gratifiant !

Sa voix, presque inaudible, parvint à mes oreilles. Mais je ne l'entendis pas... ou qu'à peine.
Je venais d'entrer, et mes yeux s'étaient fixé sur elle. Sur son corps brûlé de partout, sur ses plaies et ses bleus qui parsemaient toute la surface de sa peau. Elle était couverte de bandage, mais apparemment, les infirmiers n'avaient pas encore eu le temps de terminer de la soigner, et l'avaient laissé se reposer, sous morphine pour calmer la douleur. Mais au visage qu'elle arborait, cette douleur ne semblait absolument pas partir si facilement. Qu'est-ce que j'aurais donné pour être guérisseur, et non pas Sonore ! C'était un pouvoir tellement inutile !
Ses cheveux avaient aussi brûlé, à certains endroits, bien que son visage aie été épargné. Bon, une chance pour elle, elle n'était pas défiguré. Mais son corps... Son corps était...
Un sentiment de froid s'empara de moi et un frisson me parcourut l'échine. Je glissai mes mains dans mes poches, y cherchant d'une certaine façon du réconfort. Nana... Son sourire me revint en mémoire et je me pinçai les lèvres. Mais non... Non ! Qui avait pu la mettre dans un tel état ?! J'avais oublié le nom des autres personnes qui avaient apparemment participé à ce combat... Mais même s'ils étaient probablement dans un sale état eux aussi, je leur en voulais !
Mes poings se serrèrent contre ma volonté, et lorsque je revins à la réalité, je croisai le regard doux de Nana posé sur moi, qui m'observait avec curiosité, semblant chercher pourquoi je n'avais pas encore répondu.
Mon visage se détendit et un délicat sourire étira mes lèvres. Je posai mes yeux sur elle, et m'approchai. Une fois à côté, je voulus prendre ses mains dans les miennes, mais de peur de lui faire mal, je m'abstins. Je passai une main dans ses cheveux, lentement, afin de lui dégager le visage, et je m'assis sur le fauteuil à côté d'elle. Je hochai finalement la tête, me souvenant enfin de ses paroles.

-Oui... Oui, c'est moi.


Je laissai mon sourire étirer de nouveau mes lèvres. Après tout... Elle était encore en vie. C'était sans doute un miracle. Car Aëlita avait du lui passer dessus aussi, non...? Mon coeur se serra à cette pensée.

-Je ne te demanderais pas comment tu vas... Je pense que la réponse est relativement claire.


Je ramenai ma main près de moi, et gardai mes yeux ancrés dans les siens.

-Je suis sûr que les guérisseurs de Terrae vont réussir à faire des miracles...
Voir le profil de l'utilisateur




Merci Aa-chan ♥
Revenir en haut Aller en bas

Jeu 6 Juin 2013 - 4:16
avatar
Féminin

Messages : 641
Date d'inscription : 03/11/2011
Age : 19
Emploi/loisirs : Singer. Sleep. Be with him. What else ? Oh... Shatter you.
Humeur : Electrique !

Je clignais plusieurs fois des yeux, tentant de voir un peu plus clair. Mais rien du tout. Mais ce n'est qu'au bout de quelques minutes que la vue devint plus claire. Enfin je crois. Je vis alors le visage d'Allen, les mains dans les poches, je sentais bien que de me voir dans cet état le rendit mal. Je le voyais serrer ses poings, et je le regardais avec curiosité, me demandant bien à quoi il pensait. Je vis alors son visage se détendre et un sourire apparut sur ses lèvres. Un sourire doux que j'avais l'habitude de voir sur ses lèvres. Un sourire qui me donnait de la joie. Je sentais le réconfort à travers son sourire. Il s'approcha enfin de moi, passant lentement une main dans mes cheveux, me dégageant le visage, puis il s'assit sur le fauteuil à côté. J'aurais voulu qu'il ne me voit pas dans cet état. A quoi pouvait-il penser en me voyant ainsi ? Je ressemblais à un morceau de viande trop cuit... Même le bout de mes cheveux ont cramé ! Mes cheveux... Oh non. Tout sauf mes cheveux !

-Oui... Oui, c'est moi.

Son sourire s'étira de nouveau et le voir me fit chaud au coeur. J'aurais voulu lui sourire en retour, un sourire amusé dont nous avions l'habitude d'échanger... Du moins... si la douleur n'était pas si forte, je lui aurais prit la main et je lui aurais sourit.

-Je ne te demanderais pas comment tu vas... Je pense que la réponse est relativement claire.

N'est-ce pas... N'était-ce pas pitoyable ? Une pauvre mortelle comme moi dans un état si pitoyable. Ca devait être l'un des combats le plus horrible et sanglant que j'avais fait dans ma vie. Ramenant sa main près de lui, de ses yeux, il ne me quitta pas du regard.

-Je suis sûr que les guérisseurs de Terrae vont réussir à faire des miracles...

Je l'espérais de tout coeur. Respirant comme je pouvais malgré le tuyau, j'aurais donné n'importe quoi pour juste lui donner la main. Même si j'avais encore mal. Mais qu'importe. Je ne pense pas qu'il le fera, il pensera que vu mon état il ne peut pas. Ca me rendit quelque peu triste.

- Je suis contente de te voir... Même si j'aurais préféré que tu ne me vois pas comme... ça. J'en suis désolée.

Mon coeur se serra mais j'essayais de ne rien laisser transparaitre. Ha...ha.

- En effet. Soupirais-je. Et toi ? Comment tu vas ?

Question idiote... Tu crois qu'il va aller bien en te voyant ainsi ? Enorme blague ! Bien sûr qu'il va bien ! Les licornes s'amusent dans les jardins et toi t'es presque aux portes de la mort mais oui bien sûr tout va bien ! Tss. Et c'est alors que je me rappelais des dernières paroles prononcées par Allen sur les guérisseurs de Terrae. J'avais presque envie de rigoler ironiquement. Comment veux-tu réparer... tout ça ?

- Je ne sais pas si...
Laissant un instant de silence. Si ils pourront me guérir. Mes blessures sont bien trop graves.

Intérieurement je pleurais. Je ne voulais pas rester comme ça. Sur un lit d'hôpital, dans cet état là. Je voulais vivre, mais je ne pense pas que les guérisseurs seraient assez puissants.
Voir le profil de l'utilisateur


You decided to take my hand, you have no right to let go, because I would lose my way.
Revenir en haut Aller en bas

Dim 9 Juin 2013 - 17:06
avatar
Féminin

Messages : 953
Date d'inscription : 24/01/2011
Emploi/loisirs : Je vous jure : j'adore répondre à des questions.
Humeur : Ca me donne l'impression d'être... Ben pas inutile quoi. J'ai l'impression qu'on s'intéresse à moi, et c'est gratifiant !

La voix, légèrement rauque, de Nana s'éleva dans la pièce. Elle s'excusa d'abord de se montrer ainsi, ce qui me serra le coeur, tandis que je secouai négativement la tête en tentant de lui adresser un sourire doux et gentil. Elle n'avait absolument pas à s'excuser.
Par la suite, elle confirma l'idée comme quoi il était idiot de lui demander comment elle allait. Aussi repensai-je à la fois où je m'étais retrouvée à l'hôpital sous les coups de Road, alors qu'elle avait passé son étoilisation. Elle avait révélé son potentiel seule... Et eux, ils étaient... 4, c'est ça ? 5 ? Beaucoup, en fait... Son état était peut-être meilleur qu'il n'aurait pu l'être... Quoi que.
Je me mordis la lèvre inférieure, sans savoir trop quoi répondre.
Et puis... Elle m'avoua qu'elle n'était pas sûre que les guérisseurs parviendraient à la guérir. J'écarquillai les yeux et la regardai, telle qu'elle était en ce moment. ce n'était pas le côté apparent le pire. Certes elle était rouge, mais... Ne pas la guérir totalement ? Alors l'exposition au soleil serait compromise. La peau serait plus sensible, plus prompte à l'apparition de rougeurs, marques... Tout ce genre de chose. Elle serait tellement plus sensible. Un coup de soleil pourrait pratiquement la tuer...
Le refusant, je l'imaginais un instant ainsi, avant de m'avancer d'un coup et de la prendre dans mes bras, délicatement, ne touchant jamais sa peau directement pour ne pas l'abîmer.
Je la serrai doucement, passant une main dans son dos.

-Non Nana. Non. Ils parviendront à te retirer le plus gros ! Ils n'auront pas le choix ! Il y a bien des Masters guérisseurs ici ! Ils ne devraient pas être capables de tout ?!


Je m'éloignai d'elle et plantai mon regard dans le sien, constatant que... Et bien, qu'en réalité, je connaissais quelqu'un qui pourrait à coup sûre la guérir... Aëlita. Et en même temps... Elle pouvait la tuer en un coup. Je pestai intérieurement, et détournai machinalement le regard. Tss.

-Nana... Je suis persuadée que tu ne vas pas rester comme ça jusqu'à la fin de ta vie ! Nous sommes à Terrae ici après tout ! Pourquoi ne pas croire en la magie jusqu'au bout ?


Je lui souris doucement, reportant mon regard sur elle.

-Et puis... J'ai entendu dire que tu avais un copain ! Non ? Je suis sûre qu'il va rester avec toi, et veiller sur toi jusqu'à ce que tu parviennes à t'en sortir, une bonne fois pour toute. Pas de séquelle, rien ! Une Nana en forme, avec son joli sourire aux lèvres, et ses beaux yeux qui brillent au soleil.
Voir le profil de l'utilisateur




Merci Aa-chan ♥
Revenir en haut Aller en bas

Lun 17 Juin 2013 - 23:24
avatar
Féminin

Messages : 641
Date d'inscription : 03/11/2011
Age : 19
Emploi/loisirs : Singer. Sleep. Be with him. What else ? Oh... Shatter you.
Humeur : Electrique !

Allen avait l’air d’être perdu dans ses pensées et tout un coup il s’avança vers moi, me prenant dans ses bras il me serra doucement contre lui, une main dans mon dos.

-Non Nana. Non. Ils parviendront à te retirer le plus gros ! Ils n'auront pas le choix ! Il y a bien des Masters guérisseurs ici ! Ils ne devraient pas être capables de tout ?!

                                                   
Oui mais… Et s’ils n’y arrivent pas ? Et si je restais comme ça ? Je ne pourrais même pas aller dehors et je devrais sortir que le soir. Devenant alors un enfant de la nuit. Après ça ne me dérange pas car je ne suis pas très fan du soleil, autant qu’un chat n’aime pas l’eau vous voyez. S’éloignant de moi, Allen planta son regard dans le mien. Me retrouver à l’hôpital… c’était comme une maison pour moi ici. Le nombre de fois que je me suis retrouvée dans cette chambre. Par exemple mon combat contre Matthew le blondinet. Ou alors quand je m’ouvrais quelque chose lors… bah… d’un combat aussi. Ou quand je me cognais et que ça s’ouvrait. Enfin bref. Que ce soit l’hôpital, le commissariat ou Terrae en lui-même… c’était mes maisons.

-Nana... Je suis persuadée que tu ne vas pas rester comme ça jusqu'à la fin de ta vie ! Nous sommes à Terrae ici après tout ! Pourquoi ne pas croire en la magie jusqu'au bout ?

Je n’ai jamais cessé de croire en la magie. Je me dis juste que la magie possède aussi ses propres limites. Certes on peut dire que je suis peut-être pessimiste mais… voilà quoi ! Il me souriait doucement avant de continuer :

-Et puis... J'ai entendu dire que tu avais un copain ! Non ? Je suis sûre qu'il va rester avec toi, et veiller sur toi jusqu'à ce que tu parviennes à t'en sortir, une bonne fois pour toute. Pas de séquelle, rien ! Une Nana en forme, avec son joli sourire aux lèvres, et ses beaux yeux qui brillent au soleil.

 
Peut-être oui… J’aimerais tant. Baissant lourdement le regard, je me décidais à répondre.
 
- J’aimerais ne pas rester ainsi comme ça toute ma vie. Enfin après être une enfant de la nuit, ça me dérange pas au contraire. Dis-je avec un rire gênée. Je crois toujours en la magie, je me dis juste que la magie ne peut pas toujours tout accomplir… Qu’elle a ses limites.
 
Je fis une pause. Et le regard triste, je fixais le plafond, essayant quand même d’être un peu plus, joyeuse… ?
 
- Et puis depuis ce qui s’est passé aux grilles… je me sens tellement… différente. Je sais pas. Mais bref. Tu sais le soleil n’a jamais été mon meilleur ami ! Haha… Oui c’est vrai que j’ai un copain qui veillera toujours sur moi et-…
 
C’est alors que dans ma tête ça fit tilt. Où était Bito ? Comment s’en sortait-il ? Etait-il vivant ? Je ne savais pas. Je fus prise de panique et mon cœur s’emballait (ce que l’on pouvait entendre car les bips s’accéléraient eux aussi, Logique. ) J’écarquillais les yeux et j’eus le reflexe de me redresser d’un coup, malgré mes grosses blessures.
 
- Merde ! Il… Il faut que j’aille le voir ! Il faut que je sache comment il va !
 
Je m’emballais encore plus et mes blessures commençaient terriblement à me faire souffrir. Et si il était mort ? Qu’allais-je devenir ? Je ne voulais pas perdre quelqu’un que j’aimais encore. Je ne le supporterais pas. J’eus presque de l’hyperventilation. J’avais peur et je stressais à mort ( Haha… mauvais jeu de mots.) imaginant le pire, tandis que mes blessures me tiraient de partout, me brûlaient, je me sentais presque partir au loin tellement la douleur était insupportable. Mais qu’importe. Il fallait que je sache.
Voir le profil de l'utilisateur


You decided to take my hand, you have no right to let go, because I would lose my way.
Revenir en haut Aller en bas

Dim 23 Juin 2013 - 19:55
avatar
Féminin

Messages : 953
Date d'inscription : 24/01/2011
Emploi/loisirs : Je vous jure : j'adore répondre à des questions.
Humeur : Ca me donne l'impression d'être... Ben pas inutile quoi. J'ai l'impression qu'on s'intéresse à moi, et c'est gratifiant !

Devenir une enfant de la lune... Ca devait être tellement horrible ! Moi, personnellement, je ne pourrais pas. Pourtant, j'adorais la nuit, la lune, les étoiles, les planètes, enfin, toutes ces choses. J'aurais été incapable de compter le nombre de fois où Mitsuki et moi nous étions rendus en rase campagne pour s'allonger dans l'herbe et regarder le ciel étoilé. Mais y être condamner toute sa vie ? C'était tellement...
Je me dis alors qu'ils allaient forcément trouver une solution. Parce que c'était certainement des brûlures dûes à la magie, donc des brûlures "artificielles" entre autre... Et donc, les guérisseurs devaient pouvoir effacer ce que la magie avait créé, non ? En tout cas, je priais bien fort pour ça ! 
Par la suite, Nana sembla se détendre un peu lorsque j'évoquais son copain, que j'aurais aimé rencontré, d'ailleurs... Qu'il ne maltraite pas Nana ! Sauf que ce passage détente ne dura pas longtemps. Pas longtemps du tout même ! Les machines s'emballèrent, signe que son rythme cardiaque s'était mis à accélérer d'un coup. Elle s'était redressée d'un coup, et ses blessures ne semblaient pas être en accord avec ses gestes. 
- Merde ! Il… Il faut que j’aille le voir ! Il faut que je sache comment il va ! 
Je me mordis la lèvre inférieure. Non... Il n'y était pas lui aussi ? Mon dieu, mais... Bordel ! Il fallait toujours que je fasse des bourdes ! J'étais vraiment un imbécile ! 
Je voulus prendre la main de Nana pour tenter de la calmer, lui dire que j'allais vérifier ça pour elle si elle le voulait, mais j'eus trop peur de lui arracher ce qu'il lui restait en matière d'épiderme sur la main. 
-Nana... Nana, je t'en prie, calme-toi.
Des infirmières ne tardèrent pas à débouler dans la pièce, suite aux bips accélérés lancés par le tableau informatique qui reliait le corps de Nana à l'hôpital. 
-Je vais aller regarder ça, d'accord ? parvins-je à articuler en me faisant pousser par les infirmières qui entouraient le corps de Nana.
-Dis-moi son nom, ça marche ? Je m'en occupe, promis !
Voir le profil de l'utilisateur




Merci Aa-chan ♥
Revenir en haut Aller en bas

Mar 9 Juil 2013 - 21:46
avatar
Féminin

Messages : 641
Date d'inscription : 03/11/2011
Age : 19
Emploi/loisirs : Singer. Sleep. Be with him. What else ? Oh... Shatter you.
Humeur : Electrique !

-Nana... Nana, je t'en prie, calme-toi.

Mais je n'écoutais pas. La seule chose que j'entendais, c'était les battements accélérés de mon coeur ainsi que les déchirements de mes blessures. J'allais sortir de mon lit quand une troupe d'infirmière débarqua dans la pièce. Essayant de me calmer alors que je me débattais, alors que je me déchirais de part en part.

-Je vais aller regarder ça, d'accord ? Dis-moi son nom, ça marche ? Je m'en occupe, promis !

- NON !

Comme prise de panique, je sentis une larme qui perlait ma joue, je le voyais reculer bizarrement. Essayant de me débattre un peu plus je tendais un bras vers Allen, mes doigts effleurant sa joue. Je... Je ne voulais pas qu'il me laisse seule ici. J'étais si mal en ce moment...

- Ne me laisse pas... Ne m'abandonne pas.
Dis-je lentement d'une petite voix déraillée.

Et c'est alors que, fatiguée et ayant trop mal, je me laissais tomber sur mon lit. Mon corps me brûlait de partout. Une douleur si énorme que je n'osais plus bouger. Même cligner des yeux. Ni respirer. Les larmes coulaient en cascade. Je n'en pouvais plus. Je n'étais qu'une imbécile. Je n'aurais pas dû réagir ainsi. Voilà que j'empire mon état. Une infirmière qui me semblait familière me planta une aiguille dans le bras, une morphine surpuissante je suppose pour que je ne sente plus rien pour un long moment. Observant l'infirmière, je la reconnus. C'était celle de l'infirmerie... Oh Oh... J'écarquillais les yeux en la voyant. Me souriant doucement elle me dit :

- Ne t'en fais pas. Je ne vais rien te faire de méchant. C'est ma faute je m'étais emportée ce jour là. Bref. Je suis allée voir ton petit ami. Il est vivant ne t'en fais pas. Il est pas mal blessé mais pas autant que toi. Héhé. Il va s'en tirer aussi.

Puis elle partit avec les autres infirmières...
Haha... Je... Je dois avouer que je suis complètement paumée. Et débile en plus. Mais j'étais rassurée de savoir qu'il était ici, vivant, et en meilleur santé que je ne l'étais. Cependant mes larmes continuaient de couler, alors que je fixais le plafond.

- Excuse moi. Murmurais-je.

Je n'avais plus la force de vraiment parler. Je m'en voulais d'avoir réagit ainsi. Je m'en voulais tellement. Peut-être aurais-je préférée ne pas avoir survécu. Je n'en savais rien. Vaut mieux que je me taise un peu et que j'essaye de bien respirer au lieu de me prendre la tête... La survie avant tout hein ? Shut up Nana. Mes yeux étaient noyés de larmes. Je n'en pouvais plus.


 HRP : PARDOOOON T.T Je sais j'ai un immense retard ;-; ...
Voir le profil de l'utilisateur


You decided to take my hand, you have no right to let go, because I would lose my way.
Revenir en haut Aller en bas

Dim 14 Juil 2013 - 13:22
avatar
Féminin

Messages : 953
Date d'inscription : 24/01/2011
Emploi/loisirs : Je vous jure : j'adore répondre à des questions.
Humeur : Ca me donne l'impression d'être... Ben pas inutile quoi. J'ai l'impression qu'on s'intéresse à moi, et c'est gratifiant !

HRP : C'est pas grave, t'en fais vraiment pas voyons ! <3

Mûe par une espèce de transe, Nana passa un bras entre les infirmières qui maintenant nous séparait et caressa ma joue, comme en signe de me retenir, me suppliant par la suite de ne pas la laisser seule, plainte qui me déchira le coeur. Ce qui lui était arrivé était... Tellement affreux. Des élèves devraient être exclus de l'établissement pour ça... Car j'étais sûre que tout n'était pas dû à Aëlita. Je priais pour ça en tout cas.
Etant finalement resté dans la pièce, laissant les infirmières s'occuper de Nana, tentant plus ou moins de la forcer à se recoucher sans même qu'elle ne s'en rende compte... A vrai dire, je restais stupéfait. Je savais que la douleur, extrêmement développée, pouvait rendre fou, provoquer des illusions, des sortes de mirages, pouvaient nous déconnecter de la réalité... Mais je n'avais jamais imaginé que quelqu'un de mon entourage vivrait ça.
Je ne disais pas que Nana devenait folle, loin de moi cette idée ! Mais elle... Comment dire ? Les infirmières avaient beau tenté en vain de la faire se recoucher, c'était comme si... Elles n'existaient pas pour Nana. Il n'y avait rien à faire, jusqu'à ce qu'elle décide par elle même de se rallonger, les larmes coulant sans fin sur ses joues.
Cette vue me serra le coeur une nouvelle fois, alors que certaines parties de sa peau, ayant frotté au drap dans son emportement, s'était remis à saigner - trop sensible...
Une infirmière sembla lui adresser quelques mots, alors qu'elle lui injectait une nouvelle dose de morphine. Je détestais tellement ça, la morphine... Pendant un temps, j'avais été si souvent à l'hôpital pour des conneries, que j'avais trop pris de morphine en peu de temps... Résultat, j'avais quasiment commencé à devenir accro. Une vraie connerie cette merde ! Mais on s'habitue tellement vite à ne plus rien ressentir... La douleur s'en va, les blessures ne nous font plus peur. La morphine, c'était vraiment à petites doses... Et je doutais qu'on en administre de petites à Nana. Mais bon, elles n'avaient probablement pas le choix. Je soupirai légèrement, alors que les infirmières quittaient la pièce, l'une d'entre elle me rappelant que je devais les prévenir en cas de gros problème, des fois qu'elles ne reçoivent pas les signaux des tableaux ou ce genre de chose.
Elles refermèrent la porte derrière elle et je reportai mon regard sur Nana, qui fixait le plafond. Elle s'excusa dans un murmure.
Je ne pouvais m'empêcher de fixer ses larmes qui coulaient à flot sur ses joues. Elle en avait trop supporté... Elle n'y arrivait tout simplement plus.
Mon visage se figea en une espèce de grimace triste, et je m'assis sur le tabouret à côté de son lit. Je posai avec attention et délicatesse une main sur son épaule, là où elle avait le tissu de l'espèce de truc qui recouvrait son corps et qui lui servait de vêtement.

-T'inquiète pas Nana... Ca va aller. Je serais là, d'accord ? On sera tous là pour toi.


Je lui adressai un sourire doux, bien que ça relevait d'un véritable effort physique, vu la situation présente qui ne me donnait absolument pas envie de sourire.

-Tu veux que je reste ici pour la nuit ? Pour que tu ne sois pas toute seule ?
Voir le profil de l'utilisateur




Merci Aa-chan ♥
Revenir en haut Aller en bas

Dim 14 Juil 2013 - 19:12
avatar
Féminin

Messages : 641
Date d'inscription : 03/11/2011
Age : 19
Emploi/loisirs : Singer. Sleep. Be with him. What else ? Oh... Shatter you.
Humeur : Electrique !

Noyée de chagrin, je ne pouvais m'arrêter de pleurer. Tout se brouillait dans ma tête et je me demandais pourquoi j'avais tant bougé... Surtout que je venais de me rappeler que je ne voulais plus voir Bito. Pour ce qu'il avait fait. Imbécile~ Bref. La bonne dose de morphine que l'on m'avait administré se répartissait dans mon corps et je sentais de moins en moins les douleurs si mortels que je ressentais partout.
Je sentis alors légèrement quelque chose sur mon épaule

-T'inquiète pas Nana... Ca va aller. Je serais là, d'accord ? On sera tous là pour toi.

Je tournais les yeux vers lui, un sourire doux apparut sur ses lèvres. Ce que j'aimais chez Allen était le fait qu'il serait toujours là, même dans le pire des cas (n'est-ce pas le cas ? Haha ! Je sors.) au monde.

-Tu veux que je reste ici pour la nuit ? Pour que tu ne sois pas toute seule ?

Me mordillant les lèvres, je fis un signe de tête pour dire oui. J'avais besoin de lui en ce moment plus que jamais. Je passais une étape tellement dure que si je restais seule, je partirais dans une folie si grande que je ne sais pas quel résultat ça donnerait.
C'est bizarre, je m'étais toujours dit que si je devais mourir ce serait une mort des plus classes, du genre "Nana Ayako, morte au combat pour sa patrie.", vous voyez ? Je ne veux pas mourir. Non. Et surtout pas sur un lit d'hôpital. Vous imaginez si je meurs sous les yeux d'Allen ? Il pètera le pus gros câble du monde ! Non. Je ne veux pas de ça. Je veux qu'il soit heureux. Et non malheureux.

- Enfin, sauf si tu as quelque chose de prévu bien évidemment.

Cette voix, si tremblante, je la détestais plus que tout. C'est comme pour dire que j'étais faible et sans défense telle un animal blessé dans une savane sachant qu'il y a des lions dans les parages. N'est-ce pas un cruel destin ?
J'eus un flash, je me voyais dans les airs, tenant Tomoyo qui était "en feu complètement" et je voyais ma peau qui cramait alors que des éclairs s'échappaient de mon corps. Du sang. Partout. D'un rouge si écarlate...
Cette vision me donna un long frisson dans tout le corps. Et puis pendant un instant, un blanc s'installa. Pas un bruit. Ce qui me rendit mal à l'aise. Quand tout à coup, je sentis mon ventre grogner. Et je ne pouvais pas bouger ne serait-ce que le petit doigt. Alors que les dernières larmes restèrent coincées sur mes joues, je fixais Allen. Il faut que je lui demande... Je vais pas crever de faim quand même. Surtout pas dans cet état là, faut pas.

- Euh, Allen...? Tu... 'fin, ça te dérangerait de me donner à manger ? Désolée de te demander ça hein mais...

Je ne pus finir ma phrase, gênée de demander ce service. Quand on a l'habitude de se débrouiller pour tout dans la vie, dans une vie solitaire, depuis que je suis à Terrae, on me donne des coups de main et j'ai encore un peu de mal à m'y habituer je dois l'avouer. Quelle ironie du sort. Haha. Achevez moi.
Voir le profil de l'utilisateur


You decided to take my hand, you have no right to let go, because I would lose my way.
Revenir en haut Aller en bas

Jeu 18 Juil 2013 - 0:38
avatar
Féminin

Messages : 953
Date d'inscription : 24/01/2011
Emploi/loisirs : Je vous jure : j'adore répondre à des questions.
Humeur : Ca me donne l'impression d'être... Ben pas inutile quoi. J'ai l'impression qu'on s'intéresse à moi, et c'est gratifiant !

La moue que je devinais gênée de Nana me fit sourire tendrement. Elle était tellement faible... Comparé à d'habitude. C'était vraiment changeant. Jusque là, elle avait toujours été la première à relever la tête, le menton, à faire face à tout, même si elle n'allait pas bien ! Et là, pour la première fois, c'était comme si elle était réellement impuissante, incapable d'agir. Avec délicatesse, je fis glisser ma main hors de son épaule, et je déposai un baiser sur son front. Allez Nana... Souris. Tu es tellement plus belle quand tu souris.
Elle sembla se plonger dans ses pensées, jusqu'à ce que son ventre qui grouille ne l'en sorte. Elle leva le bout du nez dans ma direction, m'adressant un regard gêné, encore. Je souris, devinant à l'avance sa demande.

 - Euh, Allen...? Tu... 'fin, ça te dérangerait de me donner à manger ? Désolée de te demander ça hein mais...


Je secouai la tête négativement.

-T'inquiète, ça me dérange pas.


Je lui souris doucement, plein de bonnes intentions, commençant, contre mon gré, à m'habituer à son état -assez pour ne plus avoir autant mal au coeur que quand j'étais entré dans la pièce. Je l'aidais à se redresser dans son lit.

-Je te laisse quelques minutes, je vais te chercher un plateau, d'accord ?

Lui adressant un dernier sourire, je laissai la jeune fille seule dans la chambre, partant en cuisine directement pour réclamer son plateau. L'infirmière qui s'occupait de ça ne tarda pas à me donner ce que j'étais venu chercher, et j'en profitais au passage pour lui prendre un thé. Tout le monde sait que les repas de l'hôpital, hein... C'est pas tip top. Et comme je ne pensais pas que le café était conseillé dans son état, j'avais penché pour une simple tisane.
J'arrivai dans sa chambre à peine quelques minutes après mon départ, et je m'assis sur mon tabouret après avoir vérifié qu'elle était encore réveillée, et qu'elle était restée assise. Je lui souris.

-Bon, t'es prête à souffrir des plats que vont te servir l'hôpital pendant encore un bon petit moment ?

Je lui souris, et préparai une cuillère de purée, sur laquelle je soufflais un peu pour que ce ne soit pas trop chaud.

-Allez, fais "Aaaah" !
souris-je, tentant de détendre l'atmosphère, la traitant comme un bébé.
Voir le profil de l'utilisateur




Merci Aa-chan ♥
Revenir en haut Aller en bas

Jeu 22 Aoû 2013 - 18:32
avatar
Féminin

Messages : 641
Date d'inscription : 03/11/2011
Age : 19
Emploi/loisirs : Singer. Sleep. Be with him. What else ? Oh... Shatter you.
Humeur : Electrique !

Je ne comprends toujours pas mon attitude. Je n'avais jamais baissé les bras de ma vie, je me débrouillais toujours seule. Aurais-je changer ? Comment ? Pourquoi ? Comme si le fait d'avoir explosé aux grilles m'avait changé ma façon de penser. Bizarre. Je lâchais un long soupir désespéré.

-T'inquiète, ça me dérange pas.

Il me souriait doucement, m'aidant à me redresser tant bien que mal. Je sentis mes blessures me tirer encore une fois. Youpi. Ce qui était agréable chez Allen était sa gentillesse et le fait qu'il restait calme malgré tout.


-Je te laisse quelques minutes, je vais te chercher un plateau, d'accord ?


Je lui fis un signe de tête pour acquiescer. Alors qu'avec un dernier sourire il quitta la pièce. Je fixais le mur d'en face, essayant de faire le vide dans ma tête. Mais je n'arrive jamais à oublier. Si je fais une grosse connerie que je peux regretter ou si je vois quelque chose que je n'aurais pas du voir, elle reste dans ma tête. C'est horrible. Une envie de tousser apparut. Je posais une main devant ma bouche avant de me mettre à tousser vraiment très fort, à m'en étouffer. Quelque chose n'allait pas. Je vis alors quelque chose sur ma main. Un liquide écarlate. Du sang ? Mon sang ? Attendez... je viens de tousser du... sang ? Seigneur. Un élan d'inquiétude atteignit mon cerveau et sachant qu'Allen n'allait pas tarder à arriver, je mis ma main doucement sous le drap. Zen Nana. Zen attitude. Il fallait rester calme.
Comme je l'avais dit, Allen arriva quelques minutes après un plateau à la main avec une tasse, remplit de café ou de thé je suppose. S'asseyant sur son tabouret, nous nous sourîmes.


-Bon, t'es prête à souffrir des plats que vont te servir l'hôpital pendant encore un bon petit moment ?


- Pour le meilleur et pour le pire ! Haha !

Ce n'était pas la première que j'étais à l'hôpital et les plats d'ici je les connaissais bien. Je me rappelle quand je fus hospitalisée avec Matthew après notre combat dans l'arène. Nous avions fait un concours, celui qui fini le plus vite son bol de mixture dégueu. La nourriture est juste immonde ici. Pire que dans une cantine pour les SDF.
Soufflant un peu sur la cuillière qu'il venait de préparer, il s'exclama en souriant :


-Allez, fais "Aaaah" !


Ouvrant la bouche avec un petit "Aaaaah !", j'engloutis la cuillère pleine de cette mixture extraterrestre. C'était amer, sans goût. Ca me donnait envie de vomir ce truc. Il était pire que d'habitude. Tellement que ma paupière gauche en tressauta. Avalant contre mon gré, je fis du mieux que je pus. Il ne fallait pas que je reste avec un ventre vide dans un état comme cela.

- Cette chose pourrait tuer des clans de SDF tellement c'est immangeable. Dis-je d'un ton amusé.

Ouais je sais pas pourquoi mais j'ai un trip sur les SDF en ce moment. Héhé. Même les fourmis n'en voudrait pas. Pourtant les fourmis ça mange de tout ! C'est ça le truc. C'est pratique ça sert de poubelle vivante~ Haha. J'aime pas la nature. C'est trop vert C'est chiant. Comme Maxime quoi. ET BIM ! Bref.

- On se demande comment ils font dans les cuisines pour préparer un truc pareil. Si ça se trouve il nous donne tout ce qui est périmé ! Han les fourbes~ !

HRP : Pardon Pardoooon T.T J'ai énormément de retard mais bon c'est les vacances et bon 'fin voilà quoi. Pardon. ;o;
Voir le profil de l'utilisateur


You decided to take my hand, you have no right to let go, because I would lose my way.
Revenir en haut Aller en bas

Sam 28 Sep 2013 - 15:54
avatar
Féminin

Messages : 953
Date d'inscription : 24/01/2011
Emploi/loisirs : Je vous jure : j'adore répondre à des questions.
Humeur : Ca me donne l'impression d'être... Ben pas inutile quoi. J'ai l'impression qu'on s'intéresse à moi, et c'est gratifiant !

HRP : Pas de souci, je dois avoir autant de retard :P Et au fait, au passage, juste comme ça, hein... J'ADORE ton nouvel avatar *-*

La première cuillère que je servis à Nana eut un effet redoutable, semble-t-il. C'est ce que me déclara son oeil gauche quand la paupière se plissa légèrement, sans doute sous le goût ou la texture chelou. Je ne pus m'empêcher de rire.

- Cette chose pourrait tuer des clans de SDF tellement c'est immangeable.


Je laissai un léger rire m'échapper avant de préparer une autre cuillère. Je la fourrai dans ce plat bizarre et la remplis.

-Tout va bien, puisque tu n'est pas une SDF ! Comme ça, tu es sûre de ne pas mourir !


Je relevai la cuillère et soufflai dessus, sentant en même temps la nourriture. C'est vrai que même à l'odeur... C'était loin de mettre l'eau à la bouche. Bon... Le truc, c'est que je sais pas cuisiner ! Et Mitsuki c'est carrément pire... Alors j'ai du mal à m'imaginer lui préparer ou même lui ramener un truc meilleur que ça...

- On se demande comment ils font dans les cuisines pour préparer un truc pareil. Si ça se trouve il nous donne tout ce qui est périmé ! Han les fourbes~ ! 


J'éclatai d'un nouveau rire léger, heureux de constater que Nana retrouvait son humour si particulier. Je lui portai à la bouche la nouvelle cuillère de bouillie-des-hôpitaux. Je me souviens, à Tokyo, le nombre de fois où je me suis retrouvée à l'hôpital... Après, j'ai essayé de me calmer, parce que Maman s'inquiétait toujours tellement qu'un jour j'ai eu peur qu'elle fasse un AVC ! Enfin bref...

-Ne t'en fais pas Nana, je peux t'assurer que c'est pas de la bouffe périmée ! Celle-là, ils l'envoient aux autres personnes du monde qui n'ont pas de pouvoirs. On est quand même des êtres particuliers, on mérite mieux que de la bouffe périmée !
Voir le profil de l'utilisateur




Merci Aa-chan ♥
Revenir en haut Aller en bas

Mar 22 Oct 2013 - 22:31
avatar
Féminin

Messages : 641
Date d'inscription : 03/11/2011
Age : 19
Emploi/loisirs : Singer. Sleep. Be with him. What else ? Oh... Shatter you.
Humeur : Electrique !

HRP : Arf dat retard T.T" et aussi de la taille de ma réponse qui est fortement petite >.<"  Merciiiiiii *-* Quand je l'ai trouvé je me suis tout de suite dit " C'EST CELUI QU'IL FAUT POUR MA NANA D8 !! " XD

Allen éclata de rire une nouvelle fois. Il semblait heureux maintenant, c'est mieux que quand il est rentré dans la chambre, blanc comme un cachet et la boule au ventre et cela m'avait déchiré le cœur de le voir ainsi. Il porta de nouveau à mes lèvres une cuillère de cette chose. Malgré le nombre de fois que je m'étais retrouvée ici, je n'arrivais toujours pas à m'habituer à cette mal bouffe.

-Ne t'en fais pas Nana, je peux t'assurer que c'est pas de la bouffe périmée ! Celle-là, ils l'envoient aux autres personnes du monde qui n'ont pas de pouvoirs. On est quand même des êtres particuliers, on mérite mieux que de la bouffe périmée !

Vraiment ? Parce que je ne vois pas DU TOUT la différence entre la bouffe périmée et celle que j'engloutis actuellement. Peut-être que la bouffe périmée avait plus le goût de vomi que celle que je mangeais... Erk. Ok j'arrête.

- Ouais beh quand même hein, c'est du poison, c'est tout nan mais oh~. Et si on changeait de sujet avant que je ne régurgite tout cela ?

Je ne plaisantais pas. Si je continuais à en parler, au fur et à mesure que je mange ça va trèèèès vite ressortir. Et je suis pas sûre que ça fasse du bien. Ha... Ha. Et si je me taisais ? Nan mais c'pas tout maiiiis... je m'enfonce totalement.

- Alors Allen... Et toi quoi de neuf ? Qu'est-ce que tu deviens ? Ca faisait un petit moment qu'on s'était pas vu toi et moi !

J'aurais préféré que nos petites retrouvailles ne se fassent pas ici. Pas dans un hôpital avec l'un de nous deux cloué dans un lit ayant à peine la force de respirer. Dans un asile cela aurait été plus amusant. Haha~ J'aurais kiffé à mort !
Voir le profil de l'utilisateur


You decided to take my hand, you have no right to let go, because I would lose my way.
Revenir en haut Aller en bas

Lun 11 Nov 2013 - 11:22
avatar
Féminin

Messages : 953
Date d'inscription : 24/01/2011
Emploi/loisirs : Je vous jure : j'adore répondre à des questions.
Humeur : Ca me donne l'impression d'être... Ben pas inutile quoi. J'ai l'impression qu'on s'intéresse à moi, et c'est gratifiant !

Un sourire naquit sur mes lèvres, et s'étira en coin alors que Nana me menaçait de rendre tout son repas d'un instant à l'autre si on continuait à parler de ça. Alors que je me préparais donc à la taquiner sur ce sujet -bien qu'avec adresse et maîtrise... je ne voulais pas me retrouver couvert de nourriture- Nana me devança et décida de parler d'autre chose. Centrant la conversation sur... moi. Je perdis rapidement mon sourire. Ha. Haha. Ahem. Je suis dans la merde moi, là, nan ?
Détrompez-vous. Ce n'est pas que je n'aime pas parler de moi. Mais en fait... Ben nan, j'aime pas. Je suis assez curieux pour toujours privilégier la vie des autres, ce qui, au final, rend la mienne terriblement insignifiante.
Ou sinon, non. Vous savez quoi ? J'ai du neuf. Je suis responsable de l'évasion de cette chose. Ce machin qui a envoyé Nana à l'hôpital. Qui a envoyé June aussi. Et tous ces gens qui étaient ensemble à cet instant.
Je souris intérieurement, terriblement mal à l'aise. Soit il ne se passait rien dans ma vie, soit, je faisais des conneries. Je ne sais pas ce qu'était le mieux.

-Quoi de neuf dans ma vie, hein ?


J'esquissai un sourire, laissai un rire s'échapper, rendant à la situation sa légèreté. L'histoire avec Aëlita, ce n'était pas la peine de l'ébruiter. Pas là. Pas dans cet instant précis.

-Et bien écoute... Je me suis réconcilié avec Aoi. On s'était disputés... A cause d'une histoire idiote. C'était en partie ma faute, d'ailleurs. Enfin, bref. Sinon, si ça t'intéresse, je m'ennuie toujours autant en cours d'anglais et je commence à maîtriser de mieux en mieux mes pouvoirs !
Voir le profil de l'utilisateur




Merci Aa-chan ♥
Revenir en haut Aller en bas

 

Dans quel état es-tu, Nana...?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Terrae Village. :: Hôpital.
Aller à la page : 1, 2  Suivant