Terrae, Une nouvelle ère commence...

Partagez | 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Dans quel état es-tu, Nana...?
Ven 9 Mai 2014 - 21:56
avatar
Féminin

Messages : 642
Date d'inscription : 03/11/2011
Age : 19
Emploi/loisirs : Singer. Sleep. Be with him. What else ? Oh... Shatter you.
Humeur : Electrique !

[Je suis vraiment désolée ;A; ... Mais je suis de retour et je ferais de mon mieux pour bien reprendre mon RP comme je peux >.<" ! (Oui je suis pas mal dans ma période dramatique et comme j'avais pas trop d'idée pour la suite bah.... Tadaaaa x3 !) ]

-Quoi de neuf dans ma vie, hein ?

Il esquissa un sourire suivi d'un rire qui lui échappa.

-Et bien écoute... Je me suis réconcilié avec Aoi. On s'était disputés... A cause d'une histoire idiote. C'était en partie ma faute, d'ailleurs. Enfin, bref. Sinon, si ça t'intéresse, je m'ennuie toujours autant en cours d'anglais et je commence à maîtriser de mieux en mieux mes pouvoirs !

Aoi ? Connaissais-je une Aoi ? Je crois que Max' m'avait parlé d'une certaine Aoi qu'il avait croisé une fois... Enfin bref. J'écoutais avec attention Allen. Ca m'avait tellement manqué de lui parler et je dois avouer que je suis contente que ce soit lui, la première personne que j'ai vu à mon réveil. Même si ça ne devait pas être facile pour lui... ni pour moi.

- Ce sont de très bonnes nouvelles tout cela ! Je te rassure, tu n'es pas le seul à t'ennuyer en cours d'anglais ! A force je n'y vais plus personnellement... Autant aller parler anglais avec les américains présents à Terrae, c'est bien plus amusant.

Je rigolais légèrement et me reperdis instantanément dans mes pensées. Nous parlions de choses tout à fait normal et pourtant je sentais quand même ce léger mal-aise plané. Ca me perturbait. Et ce qui me perturbait encore plus était cette espèce de fièvre qui commençait à monter. Je commençais à avoir de plus en plus chaud. Je levais doucement ma main pour gratter légèrement mon nez. Je grimaçais quelque peu parce que ça me picotait et je ne supportais pas ça. Je mis quelques mèches de cheveux derrière mon oreille avant de reposer ma main. Clignant des yeux plusieurs fois d'affilé, je reportais mon regard sur Allen.

- Tu sais ce que j'aimerais faire une fois sortie de l'hôpital ? Aller faire du bateau sur le lac, tu sais les espèces de barques là. Ah et aussi piquer une tête dans l'eau. Enfin du moins...

Si le docteur me permet d'aller sous le soleil en tout cas et surtout... de sortir. Ce que je doutais un petit peu. Un petit rictus amer passa sur mes lèvres avant de redisparaître aussi vite qu'il apparut.

- Du moins si je sors dans moins d'un mois ! Me rattrapais-je.

Ca foire. Je le sais. Comment voulez-vous être crédible en étant ainsi ? Je sens que je vais encore plomber l'ambiance... C'est que je n'ai tellement pas le coeur à rire. Pourtant je ne veux pas voir une ombre de tristesse sur le visage d'Allen. Je le préfère tellement quand il sourit, rigole, voir même lorsqu'il se sent gêné. C'est amusant.
La fièvre continuait de monter mais cette fois-ci elle se déplaçait dans mes poumons qui commençait à me brûler au fur et à mesure que je respirais. Je sentais mes iris qui s'affolaient dans tous les sens, comme si je recherchais de l'oxygène. C'est alors que je fus prise de nouveau d'une quinte de toux qui me déchirait la gorge. Je mis mes deux mains devant ma bouche. C'était insupportable. J'avais l'impression qu'on avait mit une couteau tranchant dans ma gorge et qu'au moindre mouvement ça pouvait me couper la tête. Je continuais de tousser sans pouvoir m'arrêter, prise de nombreux petits spams traversant mon corps. Puis finalement ça se stoppa doucement, j'avais de nouveau ce goût métallique dans la bouche et je compris en voyant mes mains. De nouveau du sang. J'en avais partout sur les mains ainsi qu'au coin de la bouche où un filet extrêmement rougeâtre coulait, poursuivant son chemin jusque dans mon cou. Je regardais Allen, paniquée. Ca se sentait que ça ne faisait même pas une journée que je m'étais réveillée... Les doc' avaient du boulot avec moi...
J'ouvris la bouche, essayant de m'excuser auprès d'Allen mais rien ne sortait. Je fixais mes mains, complètement anéantie. Ainsi... Ce serait la... fin ?
Voir le profil de l'utilisateur


You decided to take my hand, you have no right to let go, because I would lose my way.
Revenir en haut Aller en bas

Ven 23 Mai 2014 - 14:01
avatar
Féminin

Messages : 947
Date d'inscription : 24/01/2011
Emploi/loisirs : Je vous jure : j'adore répondre à des questions.
Humeur : Ca me donne l'impression d'être... Ben pas inutile quoi. J'ai l'impression qu'on s'intéresse à moi, et c'est gratifiant !

J'écoutais Nana, le regard un peu triste, les pensées embrumées. L'état dans lequel elle se trouvait n'était pas... Juste. Elle ne méritait pas ça. Et j'en étais vraiment triste. Qu'est-ce que j'aurais aimé qu'elle aille bien en deux secondes. Qu'un guérisseur surpuissant puisse la guérir aussi vite que la lumière arrive dans une ampoule quand on a enclenché l'interrupteur !
Un quinte de toux la prit et je fronçai les sourcils. Pendant un moment, je voulus lui tapoter le dos, mais j'avais vite compris avec Mitsuki que parfois, ce n'était pas vraiment une bonne idée. Aussi, je me contentai de la regarder avec inquiétude, sans la fixer non plus, pour ne pas la mettre mal à l'aise. Le sang qui apparut sur ses mains après qu'elle ait toussé me scotcha à mon siège. Je déglutis avec difficulté, ne sachant trop que faire sur l'instant. Tousser aussi fort avait du lui endommager les cordes vocales... Je me mordis la lèvre en croisant le regard terrorisé de Nana, qui cherchait en même temps à me présenter des excuses qui semblèrent ne jamais parvenir à franchir la barrière de ses lèvres.
Je me levai alors sur le champ, sans attendre de réaction de sa part, et après avoir sorti un mouchoir de ma poche et j'utilisais pour nettoyer ses mains, je partis dans le couloir.

-Je pars chercher une infirmière,
déclarai-je simplement en guise d'information sur mes actes.

Après quelques minutes qui me parurent durer des heures, je tombai enfin sur une infirmière. Bordel, elles avaient toutes disparues ou quoi ?!
Je l'informai rapidement de la scène de laquelle je venais d'être témoin, et la suppliai de marcher plus vite dans le couloir. Finalement, nous arrivâmes dans la chambre de Nana et l'infirmière entra dans la pièce, sans sembler pressée le moins du monde. Mais mon dieu, elle voulait pas un minimum montrer que ce que je venais de lui dire l'intéressait ?! C'était un peu grave quand même ! Elle pouvait pas nous montrait qu'elle gérait la situation, qu'elle allait sans occuper, et qu'on n'avait pas à s'inquiéter ?!
Je croisai le regard de Nana, et fis tout pour ne pas laisser transparaître mon inquiétude, mais en vain, je crois bien.
L'infirmière, après un rapide contrôle des machines, et après avoir utilisé son pouvoir de guérisseuse, soigna rapidement quelque chose dans la gorge de Nana, avant de s'expliquer :

-J'ai réparé tes cordes vocales, au moins en surface. Mais ta réaction est normale... Après ce que tu as enduré, après toutes les blessures, et les guérisons obligatoires mais rapides auxquelles il a eu droit, ton corps a du mal à s'en remettre et réagit à l'encontre des soins prodigués. Il va falloir que tu sois patiente jusque là... Et que vous, monsieur, cessiez de vous inquiéter pour tout et rien.


Rien...? Rien ? Mais elle se moque de moi ?! Cracher du sans, c'est pas rien !
Je serrai mon poing, mais le cachai.

-En tout cas, je vais essayer de voir avec les médecins si on ne peut pas laisser une infirmière toujours près de votre chambre, au cas où. D'accord mademoiselle ?


Je posai mon regard sur Nana. Est-ce qu'au moins elle allait réussir à parler ? Parce que cette infirmière me racontait que ce n'était "rien", mais sérieux, si Nana perd la voix, cette stupide infirmière, je lui coupe la langue. Elle verra si c'est rien. En plus, je la laisserais saigner, comme ça elle comprendra que quand on crache du sang, c'est mauvais signe. Elle a réparé ses cordes vocales, mais et alors ?! Si ça se trouve, c'est encore plus grave ! Elle a du sang dans les poumons, ou alors elle a un problème au coeur... Tout ça, c'est pas grave ?! Connasse d'infirmière !
...Calme-toi Allen. Zen. Chut.
Voir le profil de l'utilisateur




Merci Aa-chan ♥
Revenir en haut Aller en bas

Jeu 23 Oct 2014 - 6:13
avatar
Féminin

Messages : 642
Date d'inscription : 03/11/2011
Age : 19
Emploi/loisirs : Singer. Sleep. Be with him. What else ? Oh... Shatter you.
Humeur : Electrique !

[ Je m'excuse pour mon immense retard T_T ♥ ]

Allen se leva sur le champ sans que je fasse quoi que ce soit pour se rapprocher de moi, nettoyant mes mains à l'aide d'un mouchoir de poche, je voulais lui parler avant qu'il s'éloigne, me décollant me mon oreiller, mais une nouvelle fois, rien ne sortait, mais Allen était déjà parti illico dans le couloir.

-Je pars chercher une infirmière.

Je me laissais tomber sur mon oreiller, j'étais anéantie. Bravo Nana. Tu es la plus douée... Mais aussi je peux pas commander les rejets de mon corps ! Mes poumons me brûlent atrocement... Avais-je fumer la cigarette de trop ? Je n'en savais trop rien. Et de voir l'expression d'Allen se tordre de douleur pour moi... Ca me faisait mal au coeur. Je continuais à essuyer mes mains ainsi que ma bouche et mon cou, même si ce pauvre mouchoir ne me suffisait pas et qu'il restait des dépôts. Je fixais le plafond, fermant les yeux. C'était la fin. J'en étais sûre. Mon corps ne supporterait plus tout ça très longtemps... Je sentais de plus en plus la chaleur et l'odeur du sang qui montait. Je clignais des yeux mais quelques étoiles commençaient à apparaître dans ma vision. Ma respiration devenait irrégulière. Allen... Je suis désolée. J'aurais préféré ne pas t'infliger tout ça. Alors que le monde qui m'entourait se mit à tourner, deux silhouettes entrèrent dans la pièce. Tout se déroulait au ralenti. Je vis Allen qui croisa mon regard, le pauvre... il devait tellement être inquiet.
La deuxième personne n'était qu'une infirmière qui jeta un coup d'oeil tranquillement aux machines avant de s'occuper de moi. Je pouvais sentir une certaine chaleur au niveau de ma gorge, c'était agréable comparé à la montée de sang de tout à l'heure... Je commençais à me sentir mieux. Légèrement... Ma respiration redevenait quelque peu normal même si mes poumons me brûlaient encore quelque peu...

-J'ai réparé tes cordes vocales, au moins en surface. Mais ta réaction est normale... Après ce que tu as enduré, après toutes les blessures, et les guérisons obligatoires mais rapides auxquelles il a eu droit, ton corps a du mal à s'en remettre et réagit à l'encontre des soins prodigués. Il va falloir que tu sois patiente jusque là... Et que vous, monsieur, cessiez de vous inquiéter pour tout et rien.

Rien ? C'est pas possible... Ce n'était pas que mes cordes vocales, j'en suis sûre. La preuve est dans mes poumons bordel ! Sérieux... Vous êtes sûre de pas avoir reçu votre diplôme d'infirmière dans un kinder suprise par hasard ? Je baissais le regard, mordillant légèrement ma lèvre.

-En tout cas, je vais essayer de voir avec les médecins si on ne peut pas laisser une infirmière toujours près de votre chambre, au cas où. D'accord mademoiselle ?

Je lui fis un signe de la tête. Puis cette dernière quitta la pièce. Nous étions de nouveau plongé dans le silence total... Je me sentais mal à l'aise. Mes yeux ne faisaient que balayer la pièce, évitant de croiser le regard d'Allen. Mon dieu mais qu'est-ce qu'il devait penser maintenant ? Je haussais doucement les épaules, accompagnée d'une légère moue. Je prenais de grandes inspirations en me répétant que mes brûlures internes allaient bientôt disparaître...  En vain. Je me mordillais un peu plus fort la lèvre.
Bon aller nounouille tu vas pas rester comme ça ! Il faut que tu essayes de parler ! Parle à Allen ! Il est là pour toi ! ... Mais s'il me voit comme une imbécile ? S'il pense que je fais trop de cinéma ? ... Tu crois vraiment qu'il est comme ça ? ... Non mais... ça me fait peur... Je le sais pertinemment.
Je tournais mon regard vers Allen avec un léger rictus aux lèvres, je lui tendis son mouchoir pour qu'il le récupère.
J’entrouvris la bouche mais la referma tout de suite, laissant paraître un léger sourire rassurant mais... faux. J'avais peur... peur de parler. Je ne savais pas si j'y arriverais. Je n'osais pas. Je voulais juste dire à Allen ne serait-ce qu'un "Pardon" ou un "Merci". C'est tout ce que je voulais. Laissez moi avoir la force lui parler... Ne serait-ce qu'un mot. Les sanglots commençaient à me piquer les yeux une nouvelle fois... De ma main libre je me grattais un oeil, les lèvres tremblantes, je laissais le silence m'oppresser une nouvelle fois, jusqu'à ce que...

- Dé...solée.

Ce fut dit d'une voix tellement faible et presque inaudible que mes larmes se mirent à rouler avant que je les stoppe. Dieu que je me déteste.
Voir le profil de l'utilisateur


You decided to take my hand, you have no right to let go, because I would lose my way.
Revenir en haut Aller en bas

 

Dans quel état es-tu, Nana...?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Terrae Village. :: Hôpital.
Aller à la page : Précédent  1, 2