Partagez
Le courant va-t-il passer entre un Terre et un futur Tonnerre ? [Léon]
##   Dim 9 Juin 2013 - 21:37
Anonymous
Invité

J'avais regardé le paysage défiler durant tout le trajet, assise dans ce fauteuil, adorant la sensation de voler dans le ciel, libre comme l'air, et interpeller les hôtesses de l'air toutes les 5 minutes pour un oui ou un non. Que c'était amusant tout cela !Je me prélassais dans mon fauteuil, mon sachet de cacahuètes dans une main, mon gobelet de jus de fruits dans l'autre, observant les nuages défiler, on aurait dit du coton... J'aurais presque envie de me coucher dessus, juste pour savoir quelles sensations ça donne, peut-être que c'est aussi moelleux qu'un chamalow, léger comme un souffle et doux comme de la barbe à papa... Puis l'avion commença à redescendre petit à petit, j'avale le contenu de mon rafraichissement en vitesse et avale quelques fruits secs goulûment. Ma ceinture est bien bouclée, je peux profiter à fond de l’atterrissage, le moment que je préfère par-dessus tout lorsque je prends l'avion !Cette sensation de quitter le vide pour rejoindre la terre ferme, et en même temps penser qu'on s'était envolé il y a à peine quelques heures comme un oiseau qui rejoint de lointains horizons... Je vais enfin pouvoir marcher sur les terres du Japon, connaître ce pays dans quelques instants est excitant. Voir quels visages auront les gens que je croiserais attise ma curiosité, leurs coutumes sont-elles très différentes des nôtres ? C'est vrai quoi à la base je suis allemande moi ! Je me demande ce qui c'est de manger avec des baguettes, ça doit pas être évident quand même, et les cheveux des japonaises, il paraît qu'ils sont super fins et noirs !Je me demande si les japonais sont beaux gosses, il doit sûrement y'en avoir, j'ai hâte de les découvrir !Alors que je m'émerveillais de cette nouvelle vie qui m'attendait je vis que l'engin était de plus en plus proche du sol, on était entrain d'atterrir... L'oiseau de fer géant aux longues ailes droites se posa en douceur, je sentis à peine les roues toucher le sol, il continua de se déplacer puis alla rejoindre ses confrères bien sagement. Enfin il s'immobilisa, et une des hôtesses s'adressa à nous en nous expliquant que nous venions d'arriver à l'aéroport de Tokyo, qu'il était 14h et qu'il faisait 25° dehors. Nous quittâmes l'appareil, certains récupéraient leurs bagages à main, ils les avaient mis dans des casiers en hauteur, juste au dessus d'eux, moi le mien voyageait en soute. Je n'avais avec moi qu'un petit sac noir en cuir en bandoulière contenant mes papiers d'identité, mon passeport mon portefeuille et du maquillage, et mon billet d'avion bien entendu... Je descendis les marches de l'escalier collé à l'avion quatre à quatre pressé de poser les pieds sur la terre ferme. Quand enfin ce fut fait je profitais de quelques instants de bonheur mêlés à de la liberté afin de profiter du paysage qui me donnerait la première idée que je me ferais du Japon. Le vent souffla dans ma chevelure multicolore, caressant mon visage, douce petite brise d'été insaisissable et vive, toi et moi on se ressemble pas mal au final... Même si au final je me sens plus proche de l'électricité que je trouve imprévisible mais si énergique à la fois, c'est comme si elle ne faisait qu'une avec moi. J'ajustais mon tee-shirt bleu ciel à manches courtes puis enfilais ma veste blanche en cuir, parsemée de doré, je jetais un œil à mon mini-short en jean noir, puis mes chaussettes à rayures multicolores remontant presque jusqu'à mes genoux, et mes converses violettes... Bon ben pour l'apparence on fera avec hein, bon il faut que j'aille récupérer ma valise à présent !Je suivais les passagers de mon vol puis après avoir traversé des couloirs qui me paraissaient interminables nous débouchâmes dans une immense salle dotée de deux tapis roulants sur lesquels arrivaient nos bagages... Dès que j'aperçus ma valise à roulettes multicolore je l'attrapais vivement puis la traînais derrière moi en tirant sur la poignée télescopique. Je n’entendais plus que le ronronnement des roulettes de mon bagage sur le sol, et le brouhaha que faisaient les gens, par moments on entendait une voix plutôt douce mais claire parler dans un micro, sa voix résonnait dans tout l'aéroport... Quand enfin je sortis du bâtiment je fis de grands gestes à ce que je pensais être un taxi, c'en était un, je mis ma valise dans le coffre puis m'installais à l'arrière du véhicule. La conductrice tourna la tête vers moi, ses petits yeux noirs légèrement bridés, ses cheveux noirs comme de l'encre rattachés en chignon, son visage n'était pas très joufflu mais elle était jolie. Elle m'adressa un sourire amical :

- Où va-t-on mademoiselle ?"

J'ouvris mon sac en bandoulière pris une enveloppe blanche et en sortis une feuille avec une adresse notée dessus au stylo, c'était moi qui l'avais inscrite en japonais pour m'entraîner. Je tendis la feuille à la conductrice qui lut attentivement ce qui était inscrit, elle me fit un oui de la tête de démarra. Elle ne fut pas très bavarde le reste du voyage, je pense qu'elle devait penser que je suis étrangère et que je ne parle que très peu sa langue, enfin elle m'amena à bon port quand même. J'étais déjà venue une première fois avant de commencer mon année mais j'en avais oublié certains détails importants, et j'avais aussi envie de passer un peu de temps avec ma famille avant de m'en éloigner... Voilà pourquoi entre-temps je suis revenue en Allemagne pour repartir au Japon que je n'avais que brièvement vu, arrivée à l'institut je réglais le taxi récupérais mon bagage puis traversais la cour pour rejoindre le hall d'entrée...
##   Lun 10 Juin 2013 - 23:30
Anonymous
Invité

J'avais passé ce magnifique samedi à me promener dans les rues de Tokyo, c'était l'une de mes premières fois ou j'y était allez. Les boutiques n'en finissaient pas, il y avait des magasins d'habits pour homme ou pour femme et d'autre mixte, des magasins de jeux vidéos et de mangas en tout genre, des restaurants de sushis, de ramens et d'autre nourriture totalement inconnu pour moi pour le moment, des bars en tout genre pour les riches ou pour les plus pauvres dans les ruelles et même des filles ou femme qui venait à la rencontre des gens pour leur demander si ils ne voulaient pas se détendre d'ailleurs l'une d'elle m'avait abordée mais je refusais sur un ton poli et bien précis.

J'avançais dans toute ces rues cherchant désespérément un magasin de jouet pour m'occuper quand j'avais rien à faire car en mangas j'avais déjà ce qu'il me fallait et les jeux vidéos coûtaient toujours de plus en plus chère ce qui avait tendance à bien m'agacer et c'était pour cela que je m'était retourné vers les free to play au moi je n'avais pas besoin de payer quoique ce soit pour jouer, à par bien évidement mon ordinateur que j'avais pu acheter grâce à quelques économies que j'avais mis de côté.

En m'avançant un peu plus loin j'avais finalement pu trouver ce que je voulais, et aussi pu prendre des produits assez anciens mais qui me fascinaient genre tamagochie, rumiscube et aussi quelque fourniture pour dessiner car ma gomme et mon crayon avaient rendus l'âme. Bien évidement pour me faire comprendre cela était assez compliqué car à la fois je savais pas du tout parler japonnais à par quelques petits mots inutiles pour les commerçants et mon accent anglais était presque à vomir alors je devais mixer ça avec un langage des signes tout aussi étrange que le reste. Sur le retour j'avais pu aider quelques personnes âgées à porter des affaires et aider aussi un restaurant à débloquer leur porte qui c'était coincée, bon pour moi c'était simple étant titan, mais heureusement les gens ne le voyaient pas donc cela passé assez tranquillement.

Revenant à l'entrée de Terrae, j'étais vachement concentré sur mon rumiscube et j'en oubliais le monde qui m’entourais vue que quand je me plongeais dans un casse tête je me prenais au jeux et m'y mettais à fond, d'ailleurs ce jour la j'étais tellement à fond dedans que j'étais rentré dans quelque chose de multicolores.

-AAAHH ! Mon jouet non reviens !!! , qu'avais-je crié.

J'avais alors tendu les bras pour le rattraper avant qu'il ne touche le sol et m'étais empressé de le ranger dans mon sac noir, j'avais jamais aimé les couleurs trop voyantes sauf pour mes yeux ils étaient tellement jolie tellement différent de tous. Je retournais alors en fixant la personne à terre, c'était une jeune demoiselle arc-en-ciel à la tête et aux jambes avec une jolie veste en cuir dis donc, même si le blanc dorée et ne m'attirait je devais avouer que ça lui allait super bien à elle, suivie d'un t-shirt bleu ciel qui était assez banal par rapport au reste mais qui se mélangeait bien.

Tout ça n'était que des couleurs pleines de vie par rapport à moi qui était avec un pull rayé gris et noir un T-shirt noir avec une fée dessus dans les tons violets et blancs et un jean bleu foncé avec quelque motif descendant le long des jambes et pour finir des baskets noir. Tout dans la joie et le bonne humeur enfin bref les amis ne jugent pas sur l'apparence ils essaient d'abord de connaître et après ils peuvent se faire un opinions et ceux qui disent du mal bas je les embêtes.

Je m’asseyais alors devant cette demoiselle en plein milieux du halle rien à faire et lui tendis un jus de pomme tout en en prenant un pour moi en disant :

-Excuse moi de t'avoir fais tombé hein mais j'étais à fond dans mon truc et du coup je t'ai pas vu !!

Ouah qu'elle était mignonne elle avec ses jolies yeux roses on aurait dit une sorte de peluche ou poupée sortant d'un magasin et que l'on venait d'ouvrir son emballage, je ne pouvais poins m'approcher pour sentir son odeur de fraîcheur printanière. Elle sentait tellement bon et je m'empressais alors de lui dire :

-Moi c'est Léon Valentine terre titan enchanté et toi t'es qui ? Tu es nouvelle ? Tu viens d'où ? Tu as fais bon voyage ? Tu as besoin d'aide pour quelque chose ?

Euh Léon stop là hein je crois qu'elle à pas besoin de tous ça bref...Je m'étais relevé tout en lui tendant une main pour l'aider et attrapé sa valise en même tant tout en continuant de parler :

-Pour me faire pardonner je vais porte ta valise jusqu'à là ou tu logera voilà !

J'étais tellement content que mon sourire en restait radieux et je voyais les visages des gens qui étaient tout étonnés me prenant pour un fous sorti d'asile psychiatrique et je pouvait lire sur certain qu'il faudrait m'y envoyer pfeuh de toute façon je suis comme je suis alors sois ils faisaient pas attention ou sois il regardaient ailleurs voilà ce que je pensais et que je pense chaque jour.
 

Le courant va-t-il passer entre un Terre et un futur Tonnerre ? [Léon]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1Terrae, Une nouvelle ère commence... :: L'Institut Terrae.
 :: Entrée.