Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.Partagez
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Euh... Surprise ! [Privé]
##   Mar 18 Juin 2013 - 13:23

Personnage ~
► Âge : 33. Vos gueules.
► Doubles-comptes ? : Aaron W, Aoi, Ariana
► Rencontres ♫♪ :
Misao Honda
Misao Honda
Etoile Feu Solaire
Messages : 539
Date d'inscription : 15/06/2013
Emploi/loisirs : Chercheur.
Humeur : Joker ?

HRP : Bon, voilà, dis moi si ça te convient ou pas ! (Qu'est-ce que je galère avec le nouvel éditeur de texte...)


Après un long voyage en train, nous arrivons enfin en vue d'une immense bâtisse, entourée de grilles hautes de plusieurs mètres ; mes yeux turquin se posent dessus, la détaille avec minutie. Tout en moi semble me dire d'avancer, mais j'ai comme un blocage. Ryuji, le Master venu me chercher, m'attend calmement près de l'entrée et m'invite à le rejoindre d'un signe de tête. Il est pas très bavard mais a répondu calmement à mes interrogations sur le chemin. J'ai tout de même ressenti une certaine retenue dans ses propos, comme s'il hésitait à me dire ce qui m'attendait une fois ici. Le fait d'avoir mené l'enquête en m'alliant aux scientifiques qui souhaitent les découper n'a certainement pas dû me créer une très belle image auprès des personnes au courant, mais tant pis, j'ai mes raisons et de toute manière ça peut pas être changé.
Terrae, enfin. L'endroit où s'est enfuie ma sœur, il y a six ans, après avoir mystérieusement reçu ces pouvoirs. Des pouvoirs étranges liés aux éléments, à la lune et au soleil. Ma curiosité naturelle m'a forcé à en savoir plus sur eux dès que j'en ai entendu parler – et surtout dès que j'ai su qu'Hideko y était liée. D'une manière ou d'une autre, il fallait que je sache ; et à présent me voilà sur le seuil même de cette école fondée par ma petite sœur.

Ça fiche un sacré coup, tout de même !

Je prends une grande inspiration, laisse un joli sourire étirer mes lèvres et enfouis mes mains dans mes poches, avant de suivre le blond au travers de l'institut. Il m'a proposé de m'amener directement à Hideko pour que je puisse... Eh bien, avoir des retrouvailles dignes de ce nom. Mais nous connaissant... Quoi qu'il en soit, le trajet se passe dans le plus grand des silences, et bien qu'extérieurement je paraisse parfaitement détendu et enjoué, intérieurement je bouillonne. C'est pas réellement que je sois énervé, mais bon, ça fait quand même six ans que j'ai pas eu de nouvelles de ma sœur et j'avoue que je lui en veux un peu de pas m'avoir contacté. Le truc qui me perturbe le plus c'est que je sais pas ce que je vais lui dire quand je vais la revoir ; si je l'engueule ça va la foutre en rogne et si je lui saute dans les bras je vais me traiter d'homme de faible volonté, je me connais... Puis elle risque aussi de se foutre de moi, la fourbe. Sauf si elle a décidé qu'en six ans elle a eu le temps de mûrir un peu... Oui ? Nan, pas possible.

Pour passer le temps, je laisse à nouveau mes yeux courir autour de moi en mémorisant le chemin jusqu'à... la ville. Attendez, il y a un institut au beau milieu de Tokyo qui est assez grand pour accueillir une mini-ville en son centre ? C'est abusé ! Surtout que je suis sûr d'avoir vu une forêt et un parc en passant... Sérieux, elle a construit ça comment ?

Plus le trajet dure et plus j'ai l'impression de me diriger vers l'abattoir... Ça fait sacrément longtemps que j'ai pas fumé, mais là, je crois que j'aurais bien besoin de m'occuper les mains pour déstresser un peu. On dirait une midinette à un premier rendez-vous... Sauf que j'ai plus quatorze ans depuis beaucoup (trop) longtemps et que je suis pas aussi niais qu'une adolescente prépubère. Bon, bon, bon.

Nous nous approchons d'une maison et le blond me lance un regard en coin avant de sonner puis d'ouvrir la porte. Hein ? Quoi ? Comme ça, déjà ? Mais je suis pas prêt mentalement à subir ça ! Et puis quelqu'un m'explique pourquoi il sonne avant de sortir ses clés celui-là ? La logique doit pas être son fort, je parie...

Mon sourire se crispe légèrement et je le suis toujours, avant de tenter de reprendre un visage plus détendu. Ah, ouais, en fait il a sonné pour qu'Hideko vienne dans l'entrée pour me voir, je comprends mieux... Et je me sens bien stupide.

Alors qu'un bruit de pas se rapproche doucement de nous, je baisse les yeux sur le sol et voit la paire de chaussure à moitié de travers dans le chemin. Non mais... Elle plaisante là ? À peine arrivé et je constate déjà que c'est le foutoir ! Faut pas pousser mémé dans les orties... Je me baisse en soupirant pour les mettre de côté, correctement alignés contre le mur, avant de me redresser en glissant une mèche de cheveux derrière mon oreille. En relevant la tête, je croise ces deux billes bleues si semblables aux miennes, et mon cœur loupe un battement. Je reste interdit un instant, avant de laisser un sourire élargir mes lèvres et de lancer du tac au tac, à demi moqueur pour cacher l'émotion qui m'étreint la poitrine :


– Hide-chan ça fait longtemps ! T'as vachement pris de rides, ma parole !


Bon, comme ça, c'est fait.
Plutôt crever qu'avouer qu'elle m'a manqué.




Parle en #b7273d.
##   Mar 18 Juin 2013 - 14:29

Personnage ~
► Âge : 25 ans.
► Doubles-comptes ? : Mitsuki & Allen
► Rencontres ♫♪ :
Hideko Honda
Hideko Honda
Directrice
Messages : 2707
Date d'inscription : 24/12/2010
Age : 25
Emploi/loisirs : Heuu... Directrice à plein temps, à c'qui paraît.
Humeur : C'est vous qui voyez :3
http://terrae.forumpro.fr

Je stressais. Je stressais, je stressais, je stressais. Depuis que j'avais ressenti cet appel... Et depuis que j'avais demandé à Ryu de m'expliquer pourquoi il ne m'avait jamais dit que tout ne se passait pas bien pour mon frère, tout semblait aller de travers autour de moi. J'étais totalement chamboulée, je n'arrêtais pas de me déconnecter de mes responsabilités... Rien n'allait plus. Aussi ces réactions justifiaient ma présence à la maison aujourd'hui. Et de surcroît, le fait que Ryu allait chercher Misao et le ramenait... Aujourd'hui. 
On s'était disputés avec Ryu. Bien sûr, ça avait fini par bien se terminer... Mais au début, j'étais tellement en colère ! Lorsque j'avais ressenti son appel. Cette solitude qui l'habitait, et puis... Ajoutant à cela le fait qu'il s'agissait de mon jumeau... Je m'étais sentie tellement mal d'un coup ! Et il avait fallu que ça retombe sur Ryu. Parce qu'il m'avait assuré qu'il prenait soin de ma famille. Qu'il gardait un oeil sur eux... Et qu'il m'assurait que tout allait bien. A tort. 
Mais enfin... Ma colère s'était bien vite transformée en sanglot que j'étouffai dans ses bras. Puis d'une certaine façon... De joie. Parce que je ne voulais pas que mon frère aille mal. Je le refusais... Et en parallèle... Je m'offrais ainsi la possibilité de le revoir.
On avait alors décidé que Ryu irait le chercher. Je m'en sentais incapable et... J'avais besoin que quelqu'un de très proche y aille. J'avais longuement hésité aussi pour envoyer Haley, ou Aaron. Mais ça se serait mal terminé... Notamment avec Aaron. Et je demandais déjà tant de choses à Haley. Mon choix s'était donc porté sur Ryu. 
Depuis ce matin, j'étais donc posée dans mon canapé, stressée à en mourir. Daisuke jouait avec ses jouets par terre, dans son parc à jouets. Moi, je zappais toutes les chaînes à la télé, sans jamais en trouver une intéressante. Je trifouillais mon collier à mon cou, tournais pendant des heures ma cuillère dans mon café pour, au final, ne pas le boire et changer pour un thé, puis de nouveau changer pour un café, et ceci sans jamais m'arrêter. Je crois que c'est ce jour-là, en particulier, où il aurait fallu actionner mon bouton STOP. Mais enfin...
Vers midi, j'avais réussi à me bouger de la maison, partant me promener au parc avec Daisuke et le laissant gambader -avec un peu de réticence malgré tout- dans l'herbe fraîchement tondue du parc. Voir quelques élèves passer, croiser quelques collègues masters -en outre, être obligée de saluer et de sourire- m'avait permis de me reprendre en main et de me calmer, histoire de faire redescendre ma tension. 
Nous étions ensuite rentrés avec Daisuke, j'avais retiré mes chaussures rapidement, les laissant traîner, et je lui avais donné son biberon tandis que je tentai de me forcer à manger des nouilles instantanées.
Et puis, là... Et bien ça faisait une heure que je regardai l'heure toutes les cinq minutes à peu près. 
On sonna à la porte. Je sursautai. Mon coeur rata un battement. Je me levai du canapé, ayant un peu du mal à réaliser que j'allais revoir mon frère.
J'arrivai dans l'entrée, et le vis, la tête vers le bas, en train de ranger... Mes chaussures. Un sourire naquit sur mes lèvres, mêlant tristesse, bonheur, colère... Un peu de tout, en fait. 
Il se redressa, et leva les yeux vers moi, ancrant dans mes prunelles son regard azur si semblable au mien. Mon coeur rata un nouveau battement. Il ouvrit la bouche, mais pour ainsi dire, aucune de ses paroles n'arrivèrent à mes oreilles... Quasiment aucune. A part le mot ride, que je reçus quelques instants plus tard... Mais j'étais déjà dans ses bras.
-Misa-chan ! 
Je le serrai contre moi comme si le destin allait encore une fois nous séparer. Puis, je me reculai, et plantai de nouveau mon regard dans le sien. Et puis là... Rien ne me retint. Ma main vint de ficher directement sur son visage, laissant la marque de mes cinq doigts inscrits sur sa joue. Je fronçai les sourcils.
-Espèce d'abruti ! Tu as tenté de te suicider ! 
L'histoire avec les scientifiques ? Le côté briseur de coeur ? En réalité, je n'en avais rien à faire des scientifiques. Et les cœurs brisés, je lui en causerais quelques mots plus tard. Pour l'instant... Il allait subir ma colère face à ses débilités. 
-Et si tu veux on parlera de tes rides plus tard.
Oui, parce que ça, par contre, il fallait que je revienne dessus, absolument. Il avait vachement changé, depuis six ans, ce sacré... P'tit frère. Et pas p'tit con, rassurez-vous. Même si les deux fonctionnent. En tout cas... Misao avait changé. C'était devenu un véritable homme maintenant... Et il était vraiment beau. 


Euh... Surprise ! [Privé] 385993Hidesignature
Spoiler:
 

##   Mar 18 Juin 2013 - 15:27

Personnage ~
► Âge : 33. Vos gueules.
► Doubles-comptes ? : Aaron W, Aoi, Ariana
► Rencontres ♫♪ :
Misao Honda
Misao Honda
Etoile Feu Solaire
Messages : 539
Date d'inscription : 15/06/2013
Emploi/loisirs : Chercheur.
Humeur : Joker ?

Une tornade brune se jette littéralement dans mes bras, et je la serre doucement dans mes bras, savourant cette étreinte comme une caresse. Elle semble presque fragile, et je la revois adolescente, puis plus petite, lorsque nous étions encore proches. En fait, nous l'avons toujours été, mais nous sommes devenus indépendants, chacun à notre manière. Des adultes. On est bien loin du jardin d'enfant, pas vrai ? Une lueur de tendresse brille dans mon regard, de l'amour, de la joie, ainsi que de la fierté, une pointe de douleur pour ne pas avoir pu la voir mûrir, changer, et devenir la magnifique jeune femme qu'elle est aujourd'hui.
Elle se recule, et nos yeux se rencontrent à nouveau. Un nouveau sourire s'esquisse sur mes lèvres, plus beau, plus sincère. Et là...
Hideko me colle la gifle de ma vie.
Je reste environ trois à quatre secondes abasourdi, la tête légèrement décalée sur le côté, clignant plusieurs fois des yeux le temps de comprendre ce qu'il venait de m'arriver.
Mais... Mais... C'est bon, je plaisantais pour les rides !
-Espèce d'abruti ! Tu as tenté de te suicider ! Et si tu veux on parlera de tes rides plus tard.
Je fais une moue boudeuse. Je sais pas ce qui l'a le plus énervée, là, pour le coup... Je crois que mon autre joue ne veux pas le savoir. On parie combien que je vais garder la trace de ses doigts pendant une bonne heure, si ce n'est pas plus ?
Oui, bon, d'accord, je veux bien avouer que c'était un peu stupide de ma part, mais n'empêche que ça a bien marché ! La preuve, je suis là. Par contre, évite de me frapper s'il te plaît.
D'accord, j'aurais peut-être pas dû dire ça comme ça, mais n'empêche que mon pauvre cerveau a un peu de mal à comprendre ce qu'il s'est passé, là. Y a vingt secondes elle me sautait dans les bras, et là, elle me frappe ! Non mais elle abuse ! Sincèrement, dans cette histoire, c'est moi qui devrait le plus être en colère. Je ne suis pas certain d'être parti sans donner la moindre nouvelle durant six ans, pour ma part.
En plus, mes rides me donnent un certain charme je te signale, je grommelle en me frottant la joue, me retenant pour ne pas lui balancer ce que j'ai sur le cœur.
Je marque une pause, perturbé et agacé par sa répartie. Si j'en suis arrivé à cette extrémité pour elle, c'est pas pour rien, et ce serait bien qu'elle s'en rende compte aussi, avant de tout me reprocher de cette manière. Je ne suis pas fautif de sa fuite, je ne suis pas non plus fautif du fait qu'elle ne soit plus revenue, qu'elle n'ait rien dit, ni même qu'on ait pu croire, même durant quelques instants, que nous ne la reverrions plus jamais.
J'ai cru que je ne la reverrais plus. Et même si je suis heureux qu'elle soit face à moi, à présent, toute la rancœur et l'inquiétude accumulées durant ces six ans refont surface. Un goût amer s'insinue dans ma gorge, et je lui lance le regard le plus évocateur possible.
En plus d'être partie, elle m'a cassé mes retrouvailles.
Hideko, je reprends avec un air plus sérieux, ça fait six ans qu'on a plus entendu parler de toi. Tu peux imaginer l'état dans lequel je me trouvais ? Peu importe, je suis persuadé que tu le sais déjà. Alors ne me reproche pas ça comme si ça n'avait eu aucun sens.
Je détourne les yeux, me mordille la lèvre.
J'ai pas envie de parler de ce qu'il s'est passé, même si j'aurais une tonne de choses à te reprocher. Six ans se sont écoulés, et on peut rien faire pour changer ça. Si je suis ici aujourd'hui, c'est pour toi. Te revoir, rester à tes côtés, alors... S'il te plaît, ne parle pas de ça, et laisse-moi juste être heureux de revoir ma sœur.
Je plante à nouveau mes yeux dans les siens, esquisse un léger sourire en coin.
De toute manière, je suis là maintenant, et je te laisserai plus partir.



Parle en #b7273d.
##   Mar 18 Juin 2013 - 19:45

Personnage ~
► Âge : 25 ans.
► Doubles-comptes ? : Mitsuki & Allen
► Rencontres ♫♪ :
Hideko Honda
Hideko Honda
Directrice
Messages : 2707
Date d'inscription : 24/12/2010
Age : 25
Emploi/loisirs : Heuu... Directrice à plein temps, à c'qui paraît.
Humeur : C'est vous qui voyez :3
http://terrae.forumpro.fr

Je l'écoutai en silence, laissant mes bras, les mains autrefois posées sur mes hanches, retomber le long de mon corps, glissant machinalement. Finalement, le simple fait de le regarder respirer, vivre, parler, être là, me fit monter les larmes aux yeux. Ses paroles aussi. Mes yeux étaient fixées sur ses lèvres, qui bougeaient et qui laissaient les sons se déverser dans l'air. Je me retins une nouvelle fois de le prendre dans mes bras. Il m'avait manqué cet idiot ! 
Je revis toutes ces discussions qu'on avait eu, jeunes. Sa manie de tout ranger si bien... Au début, ça m'avait manqué, quand j'avais cessé de vivre avec lui... Et puis les longues soirées qu'on avait passé à parler, de lui, de moi, du dernier garçon qui m'avait couru après et qu'il voulait aller frapper... Et de la dernière nénette dont il s'était attiré les foudres. Sauf que moi, ce n'était pas la fille que je voulais frapper, mais bien mon frère. Interdiction de blesser les filles ! 
Et puis j'entends son coeur qui parle. Pourtant les mots sortent de sa bouche... Mais les paroles viennent du coeur. Le fait qu'il ait détourné le regard le prouve. Et il a raison. Il n'a pas entendu, non, lui et les parents n'ont eu absolument aucune nouvelles depuis... Longtemps. Et ça me fait mal au coeur de l'admettre, mais j'ai été... ignoble. Encore une fois, j'ai été un monstre... Mais il a raison. Ca ne "sert à rien" d'en parler. Même si un jour nous en viendrons forcément là. Pour l'instant... Le moment ne s'y prête pas.
– De toute manière, je suis là maintenant, et je te laisserai plus partir.


Mon sourire s'agrandit. Je hochai la tête, et la penchai sur le côté, après avoir déposé un baiser sur sa joue en signe d'acquiescement. Pour une fois que j'étais d'accord avec lui... Mon Petit frère. (Petit, oui.)
C'est alors que je sentis deux petites mains attraper ma jambe, et se hisser sur le côté. 
-Maman... c'est qui ?
Un léger rire m'échappa, et je passai mon regard de Daisuke à Misao, un peu gênée. 
-Daisuke... Je te présente tonton Misao.
Et là, je m'imaginais Misao dans mon salon... Avec tous les jouets de Daisuke qui traîneraient. Il se tuerait, je pense. 


Euh... Surprise ! [Privé] 385993Hidesignature
Spoiler:
 

##   Mar 18 Juin 2013 - 21:31

Personnage ~
► Âge : 33. Vos gueules.
► Doubles-comptes ? : Aaron W, Aoi, Ariana
► Rencontres ♫♪ :
Misao Honda
Misao Honda
Etoile Feu Solaire
Messages : 539
Date d'inscription : 15/06/2013
Emploi/loisirs : Chercheur.
Humeur : Joker ?

Pendant que je parle, je vois une tonne d'émotions contradictoires passer dans ses yeux, qui s'humidifient de larmes sans jamais les laisser s'écouler. Plus je l'observe, et plus je me dis qu'elle est devenue forte, Hideko. Elle a grandi sans moi. C'est triste, certes, mais en même temps, je suis heureux d'avoir l'occasion de la revoir. De la redécouvrir. Tester mes limites, à nouveau ; voir jusqu'où va son sang-froid, jusqu'à quel point je peux la faire chier. Et jusqu'à quel point elle est chiante, aussi. Cette pensée me tire un léger sourire que je ne cherche pas à cacher. Y a pas de raison de le faire, en même temps. Hideko, c'est Hideko ; je sais que j'aurais beau faire toutes les conneries du monde, elle m'ouvrira toujours ses bras. (Après une bonne claque...)
Son sourire me réchauffe doucement le cœur, et ses lèvres contre ma joue me ramène encore des années en arrière. Hideko, tu m'as tellement manqué, espèce de crétine...
Avec une douceur et une tendresse infinie, je caresse sa joue pâle, lui souris à mon tour. J'ai l'impression d'être dans un de ces films à l'eau de rose, où l'héroïne niaise est en train de suffoquer sur place avec le vent qui se lève, les bubulles lumineuses et les roses... Avec le vent, les bubulles et les roses flottantes en moins, bien sûr. Et l'héroïne cruche, aussi... Et le prince charmant.
Ouais, bon, y a aucun rapport, c'est pas grave.
-Maman... c'est qui ?
J'ai un moment de beug. « Maman » ? C'est qui Maman ? Je baisse les yeux avec une lenteur sûrement très comique à voir, pour tomber sur... Oh. Un petit garçon. Un petit garçon adorable aux cheveux sombres et aux yeux aussi bleus que les miens. Les mêmes qu'Hideko, en fait.
Maman ?
-Daisuke... Je te présente tonton Misao.
Je reste un long moment à le fixer, et manque de lâcher un « Ah oui, quand même. » Je vous jure qu'il est sur le bout de ma langue, là, je le retiens vraiment, parce que je sais que j'aurais l'air vraiment stupide si je le faisais pas. Mes yeux remontent mécaniquement vers Hideko, et je lève un sourcil dubitatif. Je tente néanmoins d'avoir l'air un peu comique et lance en croisant les bras :
Ah ouais, en fait tu m'as même pas attendu pour avoir un gosse, c'est pas sympa ! Heureusement que je suis pas ton père, j'aurais fait une crise cardiaque en apprenant que je suis grand-père de cette manière.
Puis je me baisse au niveau de Daisuke, mon... neveu, visiblement ?, et lui ébouriffe gentiment les cheveux. Il a une bouille vraiment adorable, j'ai envie de lui tirer les joues. (Mais j'ai comme l'impression qu'il va me haïr si je fais ça...)
Ohh, Dai-chan, t'es trop meugnonnnn. Tu vas devenir canon plus tard, mon vieux. Je t'apprendrais tout ce qu'il faudra savoir. Eh, Hideko, il me ressemble, t'as vu un peu ? je continue en me tournant vers elle avec un petit sourire. Je peux l'adopter, dis ?
Je lâche un petit rire, attrape la minuscule main du petit dans la mienne.
Dai-chan, tu as bien pris soin de ta maman jusqu'ici, hein ?
Puis, lentement, je me redresse en continuant à lui sourire, puis tourne un regard très amusé et en même temps sacrément interrogateur vers Ryu et ma sœur. En fait, vers Ryu, je crois qu'on peut même dire que c'est carrément assassin.
Tu m'expliques quand même ?
Sérieux, si elle me dit que c'est lui le père, je lui latte la tronche. Si elle me dit qu'ils sont ensemble, je le tue aussi.
Mais merde, je suis tonton ! Elle aurait pas pu m'envoyer un faire-part de naissance comme tout le monde ; non, bien évidemment. Madame préfère faire sa marginale, encore ! Non mais j'y crois pas...
Le monde ne doit plus tourner rond.



Parle en #b7273d.
##   Dim 23 Juin 2013 - 16:45

Personnage ~
► Âge : 25 ans.
► Doubles-comptes ? : Mitsuki & Allen
► Rencontres ♫♪ :
Hideko Honda
Hideko Honda
Directrice
Messages : 2707
Date d'inscription : 24/12/2010
Age : 25
Emploi/loisirs : Heuu... Directrice à plein temps, à c'qui paraît.
Humeur : C'est vous qui voyez :3
http://terrae.forumpro.fr

La réaction de Misao me surprit malgré tout. Je m'attendais à plus de remontrances... A un plus gros choc. Au contraire, il se jeta sur Daisuke, et sembla directement attendri par ses pommettes à couper le souffle. Alors qu'il jouait avec, gentiment, je remarquai que Daisuke ressemblait énormément à Misao, lorsqu'il était gosse. Les mêmes yeux -les nôtres, après tout- et des cheveux noirs de jais. Bon, bien sûr, je ne me souviens pas de Misao lorsqu'il était bébé. Mais sur les photos que je me souviens avoir regardé un nombre incalculable de fois pour me moquer des têtes que tiraient Misao, c'était... un peu la même bouille que Daisuke. Même si mon bébé restait le plus beau. 
– Ohh, Dai-chan, t'es trop meugnonnnn. Tu vas devenir canon plus tard, mon vieux. Je t'apprendrais tout ce qu'il faudra savoir. Eh, Hideko, il me ressemble, t'as vu un peu ? Je peux l'adopter, dis ?

Misao se tourna vers moi avec un grand sourire. J'éclatai de rire en agitant négativement la tête.
-Non non, hein ! C'est hors de question...
Il prit la petite main de mon trésor, et la saisit dans la sienne.
– Dai-chan, tu as bien pris soin de ta maman jusqu'ici, hein ? 
Daisuke, qui commençait à véritablement comprendre ce qu'on lui disait, et à en avoir conscience, secoua joyeusement la tête et retourna en courant vers moi pour s'accrocher à ma jambe. Un léger rire m'échappa. Il avait beau être assez courageux, il ne connaissait pas Misao, dans le fond... Et il restait timide. 
Misao releva alors les yeux vers moi et Ryu... Ryu, que j'avais quasiment oublié, tant j'étais heureuse de retrouver mon frère. Le regard qu'il lança à Ryu manqua de me tirer un véritable sourire, d'ailleurs. 
– Tu m'expliques quand même ?

Sur un coup de tête, je me dis que j'aurais pu devancer sa question et répondre cash "ce n'est pas lui le père" mais je ne sais pas trop comment... Expliquer qui est le véritable père. Et pas devant Daisuke. Certainement pas. Dire à mon frère que je n'ai pas vu depuis 6 ans minimum, devant mon fils, que le père de mon bébé est un alcoolique qui m'a administrée la drogue du viol... N'est certainement pas la meilleure des choses à faire. Je préfère attendre, pour le lui dire... Et puis, de toute façon, pour moi, comme pour Daisuke, et pour tout le monde à vrai dire... Ryu est le père. Et c'est d'ailleurs un père fantastique.
Par envie de le faire enrager, je me retiens, à la dernière minute, de prendre la main de Ryu et de la serrer avant de me blottir contre lui, mais devinant malheureusement la réaction exagérée que pourrait avoir Misao, je préfère ne pas le faire. D'ailleurs, vous savez ce que c'est le plus comique, dans cette histoire ? C'est que j'ai perdu tellement de temps à réfléchir, et à penser à des choses que j'aurais pu faire sans les faire, que Daisuke répond de lui même à Misao en avançant vers Ryu et en levant les bras vers lui pour se faire porter.
-Papa ! J'ai faim...
Histoire de changer de sujet, je lançai presque immédiatement, nonchalante : 
-C'est vrai qu'il te ressemble, Misa-chan... Mais Daisuke reste tout de même plus beau ! 


Euh... Surprise ! [Privé] 385993Hidesignature
Spoiler:
 

##   Mer 26 Juin 2013 - 14:39

Personnage ~
► Âge : 33. Vos gueules.
► Doubles-comptes ? : Aaron W, Aoi, Ariana
► Rencontres ♫♪ :
Misao Honda
Misao Honda
Etoile Feu Solaire
Messages : 539
Date d'inscription : 15/06/2013
Emploi/loisirs : Chercheur.
Humeur : Joker ?

Hideko semble nous regarder avec une certaine surprise mêlée de tendresse ; une bouffée de chaleur inonde ma poitrine lorsque je le constate. Au fond, je suis heureux de constater que rien n'a vraiment changé – mis à part que ma Hideko s'est acoquinée avec un blond et qu'elle a visiblement un gosse... Bordel, je suis tonton.
Je crois que je vais pas m'en remettre. Mais ça, elle est pas obligée de le savoir...
-Non non, hein ! C'est hors de question...
Comment ça hors de question ? Je suis pas d'accord ! Moi aussi je veux jouer au papa et à la maman avec Dai-chan ! Je peux même faire la maman si elle veut des vacances...
Finalement, je me relève, et ma question jette un énorme blanc. Ah. Ok. Donc en fait, elle a soit vraiment pas envie d'en parler, soit c'est pas le moment. Soit les deux. J'espère quand même qu'elle compte m'en parler un de ces jours, parce que ça va me faire bizarre sinon. J'espère que c'est pas une sale histoire...
Je reste un moment à la fixer, en ne sachant trop si je devais la relancer, me planter devant elle et lui faire des yeux de magicarpe ou simplement me la fermer bien gentiment. Finalement, au bout d'un temps, je lance, un peu mal à l'aise :
Ecoute, on en reparlera plus tard, d'accord ?
Je lui ébouriffe doucement les cheveux, conscient qu'elle devait avoir une bonne raison de se perdre de cette manière dans ses pensées. Surtout que c'est pas son genre de rêvasser, à la base, m'enfin...
Je réagis lorsque j'entends le petit se tourner vers le blond et tendre les bras vers lui.
-Papa ! J'ai faim...
Vous voyez la veine ? Hein, vous la voyez la veine ? Bah ça, ça veut dire que je suis vraiment pas content là. En mode petit garçon capricieux. Je sais pas si vous arrivez à imaginer le regard mi-agacé, mi-désespéré que je lance à Hideko, mais voilà. Je détourne la tête en gonflant légèrement les joues mais ne dis rien. Ouais, je dirais rien, parce que si c'est le mec qu'elle a choisi, je peux rien dire. Si elle est heureuse comme ça, je suppose que c'est bon...
Bordel, ma Hideko est devenue une grande fille. Ça me déprime. Parce que moi, pendant qu'elle refaisait sa vie, j'ai... carrément laissé tomber la mienne pour la retrouver. C'est un peu blessant, mais je dirais rien. Si elle est heureuse...
Je perds ma moue boudeuse et retrouve un sourire digne d'un gosse de huit ans.
-C'est vrai qu'il te ressemble, Misa-chan... Mais Daisuke reste tout de même plus beau ! 
C'est ton fils en même temps, il a hérité de nous... avec des trucs en plus !
Comme Hideko, qui dégage pas la même aura qu'avant. Plus sûre d'elle, plus forte, plus belle, une voix douce comme le miel... Lui aussi, il deviendrait comme ça ? C'est bizarre, et pas déplaisant. Même si je crève carrément de jalousie...
Au fait, Hide-chan, tu me fais un peu visiter ? J'ai envie de voir le reste de la maison. Et arrête de m'appeler Misa-chan, c'est un surnom de fille ! je réagis finalement, à peu près vingt ans en retard.
Ceci n'est pas une inspection d'hygiène...



Parle en #b7273d.
##   Mar 2 Juil 2013 - 12:57

Personnage ~
► Âge : 25 ans.
► Doubles-comptes ? : Mitsuki & Allen
► Rencontres ♫♪ :
Hideko Honda
Hideko Honda
Directrice
Messages : 2707
Date d'inscription : 24/12/2010
Age : 25
Emploi/loisirs : Heuu... Directrice à plein temps, à c'qui paraît.
Humeur : C'est vous qui voyez :3
http://terrae.forumpro.fr

Lorsqu'il me souffla qu'on en reparlerait plus tard, pour être tout à fait franche, ça ne m'enchantait pas, mais alors pas du tout. J'avais envie de tout, sauf d'en parler... Mais après tout, je lui devais bien. Et puis c'était mon frère. Et il méritait de savoir qui était le père biologique, et uniquement biologique, de mon petit superman.
Je souris, attendrie, lorsque Ryu se baissa pour prendre Daisuke dans ses bras, et laissai mon sourire s'élargir un maximum, me retenant de rire, alors que Misao regardait Ryu avec... Un regard assassin, presque ! Ses joues gonflées m'achevèrent cependant, et j'éclatai d'un rire cristallin. Je me calmai petit à petit, et me reglissai dans le monde normal en répondant à Misao que Daisuke lui ressemblait, mais était tout de même bien plus beau.

– C'est ton fils en même temps, il a hérité de nous... avec des trucs en plus !

Ses derniers mots attirèrent mon attention. Des... "trucs" en plus ? Je le défigurai quasiment, pendant quelques secondes, cherchant à comprendre ce qu'il avait voulu dire par là. Je croisai son regard et souris presque avec niaiserie. Je penchai la tête sur le côté et posai un regard tendre sur son visage d'ange. Il avait l'air certes plus mature, plus beau aussi -je devais bien l'avouer- c'était... Et ben c'était plus un homme qu'autrefois. Mais il restait mon frère. Fidèle à lui. Mon jumeau... Bien que je sois née avant. Le plus important était que nous étions liés. Et qu'il avait beau s'énerver dans son coin, afficher un regard boudeur, faire une mine d'enterrement face à Ryu et lui lancer des regards assassins... Il était heureux pour moi, dans le fond. Peut-être bien caché dans ce fond d'ailleurs. Mais il l'était... Et ça me réchauffait le coeur.
Maintenant, je n'avais plus qu'à tout mettre en oeuvre pour que sa nouvelle vie à Terrae soit fantastique.
Il revint finalement d'un coup dans notre monde, et sembla se rappeler qu'il n'avait pas encore visité la maison. Je ne pus m'empêcher de sourire en coin, et de transformer ce sourire amusé en un sourire satisfait lorsqu'il affirma que "Misa-chan" était un surnom de fille. Je répondis, nonchalante.

-Et bien alors ? Où est le problème ?

Je lui adressai un sourire taquin, entendu, et me tournai vers Ryu. J'affichai un sourire fier. En fait, même Ryu me regarda avec ses yeux qui criaient "T'es pas sérieuse là ?!".
Je m'approchai de lui, pris doucement Daisuke qui râla un peu de devoir laissé son père, sous la jolie remarque de Ryu "Mais Hideko, tu vois bien, il a envie de rester avec moi, rends-le moi !". Je fis non de la tête, et regardai tour à tour Misa' et Ryu.

-Ryu va se faire un grand plaisir de te faire visiter ! Pas vrai chéri ?


Question rhétorique. En réalité, il n'avait pas le choix. Dans un long, long, long soupir, il fit un micro pas en direction de Misao.

-Tu veux... Vraiment visiter ?


Euh... Surprise ! [Privé] 385993Hidesignature
Spoiler:
 

##   Dim 14 Juil 2013 - 19:58

Personnage ~
► Âge : 33. Vos gueules.
► Doubles-comptes ? : Aaron W, Aoi, Ariana
► Rencontres ♫♪ :
Misao Honda
Misao Honda
Etoile Feu Solaire
Messages : 539
Date d'inscription : 15/06/2013
Emploi/loisirs : Chercheur.
Humeur : Joker ?

Et voilà qu'Hideko repart dans ses pensées. Je penche la tête et l'observe un instant, me demandant à quoi elle pouvait bien rêver en cet instant. Son visage est serein, heureux, et cette vision me serre doucement le cœur. Je ne sais pas trop si c'est par joie de la voir si épanouie ou par mélancolie, une pointe de tristesse qui m'étreint la poitrine avec douleur. Je suis heureux pour elle, vraiment. Mais j'aurais aussi envie de lui hurler « Et moi ? Et moi, je ne t'ai pas manqué ? Tu me frappes, c'est tout ce à quoi j'aurais droit ? »
Je continue à sourire, pourtant. Elle a l'air ravie – ravie que je sois heureux pour elle. Tant mieux. Je ne dirais rien, parce qu'elle aussi à le droit au bonheur. Évitons d'être égoïste et de lui imposer ça. Même si j'aurais souhaité savoir pourquoi elle ne m'a pas contacté ces dernières années. Pourquoi elle m'a laissé tomber.
Je ne dirais rien. Je suis satisfait, tant qu'elle est comblée.
Ce type n'a pas intérêt à la faire pleurer, sinon je le tue.
-Et bien alors ? Où est le problème ?
– Peuh. Le problème est que j'ai pas les attributs d'une femme, ma belle, je lui réponds en lui tirant la langue, retenant un rire.
Misa-chan. C'est comme ça qu'elle m'appelait, quand on était gosses. Ça remonte à tellement loin... Woah. Ça me file le sourire rien que d'y repenser.
Puis, je les observe, un peu à part de leur petite famille, se disputer gentiment Daisuke. Une famille... dont je suis exclu. Il n'y a plus maman, papa, Hideko et moi. Maintenant, c'est Hideko, lui et leur fils. En venant ici, c'est pas ce que je pensais trouver. Moi, je voulais retrouver ma sœur.
À la place, j'ai trouvé une femme que je ne reconnais plus.
-Ryu va se faire un grand plaisir de te faire visiter ! Pas vrai chéri ?
Hein ? Ah mais non. Mais j'en ai rien à branler, moi, de ce Ryu. J'en ai strictement rien à branler. Je veux ma sœur. Je veux ma sœur, bordel. Je veux retrouver ma Hideko. Même si celle-là est merveilleuse, je veux retrouver ma sœur...
Je vois le blond faire un pas dans ma direction, minuscule pas qui me fait passer pour un monstre. Je tressaille un instant.
-Tu veux... Vraiment visiter ?
Ah. Je me retiens de lui cracher à la figure un truc genre : « Nan, j'en ai pas envie. Et surtout pas avec toi. » Pourtant, je laisse un joli sourire étirer mes lèvres.
– Bien sûr ! Je peux pas ? je lâche d'un air enfantin.
S'il me répond que non, je l'étripe. J'ai besoin de me changer les idées, ou je vais déprimer toute la soirée.
J'avance de moi même, regardant à droite et à gauche sans rien voir.
Bordel, Hideko... Où est-ce que t'es passée ?



Parle en #b7273d.
##   Dim 21 Juil 2013 - 19:44

Personnage ~
► Âge : 25 ans.
► Doubles-comptes ? : Mitsuki & Allen
► Rencontres ♫♪ :
Hideko Honda
Hideko Honda
Directrice
Messages : 2707
Date d'inscription : 24/12/2010
Age : 25
Emploi/loisirs : Heuu... Directrice à plein temps, à c'qui paraît.
Humeur : C'est vous qui voyez :3
http://terrae.forumpro.fr

Je dus bien constater que malgré son grand sourire, Misao n'avait absolument pas envie de se retrouver avec Ryu. Mais... Disons que j'avais besoin de me remettre un peu de toute ça.
Retournant dans le salon avec Daisuke, j'observai du coin de l'oeil Misao qui visitait la maison, Ryu derrière, aucun des deux ne décrochant un mot, au final. J'étais vraiment méchante, je les mettais mal à l'aise tous les deux... Mais ça avait beau être idiot, stupide, puéril... J'avais... Besoin qu'ils s'entendent, même si je forçais le jeu. Je ne voulais pas que Misao déteste Ryu, ou l'inverse.
Posant Daisuke par terre et le laissant aller à ses occupations, j'espionnai Misao. Il avait... Changé. Je ne saurais comment dire. Ce qu'il dégageait, ce n'était plus comme avant. Il était pareil, et en même temps différent... Il m'avait manqué. Tellement manqué. Mais je n'arrivais pas à combler ce manque avec sa simple présence. Comme s'il allait nous falloir un peu de temps pour malgré tout retrouver certaines choses que nous avions.
Je baissai les yeux, consciente que c'était avant tout de ma faute. J'étais partie. Je n'avais donné aucune nouvelle. Et maintenant qu'il me retrouvait... Je vivais avec un homme. J'avais un bébé.
Mon estomac se tordit lorsque je m'imaginais que ça aurait pu être son cas. Une femme. Des enfants... Je n'aurais à mon avis pas su quoi faire, ni quoi penser. Je me serais renfermée... Je me serais sentie trop extérieure à sa vie... Je me serais sentie de trop. Dans une position inconfortable, face à sa femme qui aurait été en train de me sourire, en mode "j'accueille la soeur de mon homme". La boule dans mon ventre grossit et monta dans ma gorge. Je sentis un instant les larmes me monter aux yeux. J'avais été... Affreuse en fait, avec lui, depuis notre retrouvaille. Je l'embêtais avec Ryu, et puis je lui présentais Daisuke d'un coup, comme ça... Je ne lui disais pas tout sur ma grossesse... D'un côté, on m'aurait sûrement demandé si j'avais le choix, mais de l'autre...
J'entendis soudain des pas près de moi, et je relevai les yeux. J'aperçus Ryu et Misao qui revenaient, et entraient dans le salon. La visite devait être terminée...
Je remarquai, aux pieds de Ryu, Daisuke qui tirait sur son pantalon pour le forcer à le porter. Je souris tristement. Daisuke l'avait certainement le sentir...
Je reniflai discrètement, et essuyai les larmes que j'avais au bord des yeux.
Je me levai du fauteuil où je m'étais installée, et leur adressai à tous les deux un sourire. Puis je baissai les yeux un instant avec de les relever sur Ryu. Je lui adressai un regard entendu, et il sortit du salon, partant sans doute se promener un peu avec Daisuke.
De mon côté, je regardai Misao, et toujours silencieuse, j'observai ses yeux... Nos yeux. Et son visage, ses cheveux... Il était vraiment beau, mon frère, hein ?
Contre mon gré, je me rendis compte que je me retrouvai une fois de plus dans ses bras. Je serrais son t-shirt dans mes mains, comme me raccrochant à lui.

-Misao... Je suis désolée. Désolée d'être partie sans rien dire... De vous avoir laissé, toi, Papa, et Maman. Je suis tellement désolée...

Et voilà. Je craquai. J'étais faible, en fait.


Euh... Surprise ! [Privé] 385993Hidesignature
Spoiler:
 

##   Sam 3 Aoû 2013 - 21:40

Personnage ~
► Âge : 33. Vos gueules.
► Doubles-comptes ? : Aaron W, Aoi, Ariana
► Rencontres ♫♪ :
Misao Honda
Misao Honda
Etoile Feu Solaire
Messages : 539
Date d'inscription : 15/06/2013
Emploi/loisirs : Chercheur.
Humeur : Joker ?

Et ainsi commence la superbe visite d'un appartement en bordel. Enfin je dis « en bordel », mais je suis méchant. J'avoue quand même que c'est mieux rangé que chez certaines autres personnes que j'ai eu la malchance de connaître. Mais je me sens tellement mal, déprimé et mal à l'aise que franchement, je suis pas motivé à déplacer quoi que ce soit. Puis, faut avouer que mis à part des jouets qui traînent, tout est nickel.

Je crois que ça me déprime encore plus. Avant, c'est toujours moi qui passais après Hideko quand on faisait nos corvées – je sais pas, c'était instinctif. Et ce qui est instinctif, normal, tout ça a disparu. Envolé avec les années, Terrae et ces scientifiques.
Pourquoi c'est ma sœur qui a été choisie ? Pourquoi pas quelqu'un d'autre ? Elle n'avait pas une vie parfaite, mais elle était heureuse – du moins je le crois. Elle me l'aurait dit, si elle n'allait pas bien, n'est-ce pas ? Alors vraiment, pourquoi, pourquoi, bon sang de Dieu, c'est ma sœur, d'entre toutes, qui a été choisie pour porter ces pouvoirs et créer cet institut ? J'aurais voulu que ce ne soit qu'un cauchemar. Que je me réveillerai bientôt auprès d'elle, et qu'elle me sourirait doucement. « Bah alors, Misa-chan, t'as encore fait un mauvais rêve ? »

Je ne lâche pas le moindre mot à Ryu. Je lui en veux pas de prendre soin de ma sœur, je dirais même que je lui en suis reconnaissant. Mais une telle jalousie naît en moi lorsque je les regarde, lui ou leur fils, que ça me rend malade.
Mais pour Hideko, il me faut sourire. Faire des efforts. Lui prouver que j'accepte malgré tout cette « autre elle » que je n'ai pas eu le loisir de connaître. Alors oui : elle est plus belle, plus forte, tellement plus « tout » ; mais bon sang, c'est pas Hideko telle que je l'ai connue. Sachant que c'est ma jumelle, oui, je pense que je suis en droit d'être passablement déprimé à l'idée de ne plus la reconnaître.

Nous retournons dans le salon, où nous attend Hideko, et je vois à son visage que quelque chose ne tourne pas rond. Un sourire pâle. Tu sais, Hideko, tu fais de très jolis sourires. Mais tu n'es pas encore aussi expérimentée que moi dans l'art de la dissimulation de sentiments. J'entends à peine Ryu sortir de la pièce avec son fils – leur fils. Je suis trop plongé dans la contemplation du visage de ma sœur. Hime-chan.

Quelques secondes plus tard, je me retrouve à la serrer contre mon cœur avec toute la tendresse dont je suis capable. Je ne sais pas qui de nous deux a fait le premier pas, je m'en fiche.
Ici, c'est un « nous » qui recommence.

Je caresse ses cheveux avec douceur, pose mes lèvres sur le sommet de son crâne en attendant qu'elle se calme.

– Tu n'as rien à te reprocher. Tu es devenue tellement forte, Hideko. Pour ces élèves. Je suis fier que tu aies accompli ça. Laisse-moi juste retrouver ma sœur que j'aime tant. Et un peu de temps. Même si je t'ai cherchée si longtemps... Tout est si soudain.

Mes mots sont loin d'être un mensonge. Même si je crève de jalousie, même si elle me manquait, même si elle me manque toujours, personne ne me fera jamais dire que ma belle princesse n'a rien accompli dans sa vie.

Parce que Terrae est probablement la plus belle chose au monde.

– Ne pleure pas, Hideko... je murmure en la berçant tendrement, comme une enfant terrifiée par l'orage.



Parle en #b7273d.
##   Lun 5 Aoû 2013 - 1:34

Personnage ~
► Âge : 25 ans.
► Doubles-comptes ? : Mitsuki & Allen
► Rencontres ♫♪ :
Hideko Honda
Hideko Honda
Directrice
Messages : 2707
Date d'inscription : 24/12/2010
Age : 25
Emploi/loisirs : Heuu... Directrice à plein temps, à c'qui paraît.
Humeur : C'est vous qui voyez :3
http://terrae.forumpro.fr

Les larmes me remontèrent aux yeux alors que je me perdais dans les bras de Misao. La boule dans mon ventre ne cessait de grossir, me tordant l'estomac. C'était cette même sensation que l'on ressent lorsqu'on a très faim... Mais en dix mille fois pire.
Son étreinte me rappela ces moments de faiblesse, avant, lorsque nous étions... Nous. Lorsque ça n'allait pas. Lorsque j'étais mal, lorsque je n'arrivais pas à surmonter quelque chose... Lorsque, parfois, j'avais besoin d'une épaule pour pleurer, malgré cette apparence de fille forte que j'avais toujours voulu arborer. Et puis, ces quelques mots... Cette façon qu'il eut de me bercer, machinalement, comme il l'avait toujours fait lorsqu'il me réconfortait... Tout cela m'acheva, et j'éclatai en sanglot dans ses bras. Des larmes salées mais aussi sucrées. Des larmes de tristesse mais aussi de joie.
Là, en cet instant, maintenant... C'était mon frère. C'était mon jumeau qui me serrait dans ses bras. Ce n'était plus quelqu'un qui avait avancé sans moi, c'était Misa-chan. C'était mon héros. C'était celui qui m'avait sauvé pendant des années, lorsque j'étais petite... Et grâce à qui j'avais décidé de me relever et de ne plus jamais me laisser faire.
Essuyant maladroitement mes larmes, m'éloignant de lui après avoir trempé son t-shirt, je le regardai avec un sourire un peu gauche.

-Merci...
bafouillai-je. Merci d'être toujours le même.

Je replongeai mes yeux dans les siens, me perdant dans ses iris sublimes. Alors, tentant de me changer les idées, me comportant en véritable grande soeur, je recoiffai ses cheveux, reniflant discrètement, chassant mes larmes, me concentrant sur autre chose.

-Tu es encore plus beau qu'avant... C'est vraiment pas juste, tu le sais ça ?


Je me hissai sur la pointe des pieds, restant encore et toujours plus petite que lui de quelques centimètres, et déposai un baiser sur sa joue. Je me reculai, et posai mon regard sur lui, souriante, bien que mes yeux soient désormais rougis par les larmes.

-Je serais encore plus forte maintenant que je t'ai avec moi. J'espère que tu en seras fier aussi...




Euh... Surprise ! [Privé] 385993Hidesignature
Spoiler:
 

##   Lun 7 Oct 2013 - 19:35

Personnage ~
► Âge : 33. Vos gueules.
► Doubles-comptes ? : Aaron W, Aoi, Ariana
► Rencontres ♫♪ :
Misao Honda
Misao Honda
Etoile Feu Solaire
Messages : 539
Date d'inscription : 15/06/2013
Emploi/loisirs : Chercheur.
Humeur : Joker ?

Je la serre avec force contre moi, les yeux légèrement humides, comme de peur de la voir s'enfuir à nouveau. S'échapper. S'évaporer dans la nature. Et que, six ans plus tard, après en avoir bavé de tous les côtés, je la revoies encore en mirage, avant qu'elle ne s'efface encore.
Il y a cette plénitude à retrouver ce qu'on a perdu ; retrouver ce qu'on a chéri de tout notre être avant qu'il ne s'en aille. C'est tellement égoïste ; mais j'aimerais que le temps s'arrête, pour que je puisse enfin me laisser aller. Continuer à sourire. Retrouver ses rires. Sécher ses larmes. Comme avant.
Elle se recule et je ressens un pincement au cœur – parce qu'elle n'est plus blottie dans mes bras, et à cause de ces larmes qui roulent sur ses joues, de ce sourire tordu qui déforme ses traits. Mais même comme ça, ma Hideko est tellement belle.
Je lâche un léger rire lorsqu'elle glisse ses mains dans mes cheveux pour me recoiffer, me retiens de lui dire que de toute manière, c'est moi l'aîné, qu'elle a pas besoin de faire. Mon cœur se contente de se gonfler de joie, de cette douceur, cette tendresse qui émane de chacun de ses gestes aimants mais maladroits. Cette sœur que j'aimerais serrer dans mes bras jusqu'à n'en plus pouvoir.
Son baiser me tire un sourire très tendre, très doux, et j'attrape sa main que je serre dans la mienne.

– Je serai toujours fier de toi Hideko, toujours.

Je l'embrasse sur le front, glisse mon autre main sur sa joue.
Finalement, je crois comprendre pourquoi j'ai pas réussi à me trouver qui que ce soit, les dernières années. J'avais cette blessure au cœur, trop profondément ancrée en moi.
Si la femme de ma vie n'est pas à mes côtés, plus rien n'a de sens.



Parle en #b7273d.
##   Mer 9 Oct 2013 - 20:49

Personnage ~
► Âge : 25 ans.
► Doubles-comptes ? : Mitsuki & Allen
► Rencontres ♫♪ :
Hideko Honda
Hideko Honda
Directrice
Messages : 2707
Date d'inscription : 24/12/2010
Age : 25
Emploi/loisirs : Heuu... Directrice à plein temps, à c'qui paraît.
Humeur : C'est vous qui voyez :3
http://terrae.forumpro.fr

Je gardai mes yeux ancrés dans les siens, sentant une énergie nouvelle me gonfler les poumons et agiter mon coeur. C'était comme une douce chaleur qui se répandait dans mes veines et qui gonflait mon être. Je lui adressai finalement un sourire épanoui, et hochai la tête en simple réponse à sa remarque. Je baissai les yeux et essuyai les larmes qui restaient au creux de mes yeux. Je relevai la tête vers lui avec un sourire idiot... Un sourire d'avant.

-Tu... T'as un mouchoir ?
demandai-je maladroitement, après un reniflement discret.

Je penchai légèrement la tête sur le côté, ne me lassant pas d'admirer l'homme qu'il était devenu. Et dire que c'était mon frère... Tout ce chemin qu'il avait fait, je... J'avais tellement hâte de rattraper le temps perdu, rejoindre la route qu'il avait finalement empruntée, me remettre à parler de tout et de rien avec lui... Comme avant.
Et j'avais beau dire. J'avais beau pensé que ce serait long, fatigant, empli d'embûches. J'avais forcément tort. Nous étions jumeaux. Alors qu'est-ce qui prendrait du temps, hein ?
Nous partagions le même sang. Qu'est-ce qu'il vous fallait d'autre ? Les Honda, c'était pour la vie.


Euh... Surprise ! [Privé] 385993Hidesignature
Spoiler:
 

##   Jeu 6 Fév 2014 - 20:37

Personnage ~
► Âge : 33. Vos gueules.
► Doubles-comptes ? : Aaron W, Aoi, Ariana
► Rencontres ♫♪ :
Misao Honda
Misao Honda
Etoile Feu Solaire
Messages : 539
Date d'inscription : 15/06/2013
Emploi/loisirs : Chercheur.
Humeur : Joker ?

Un rire cristallin s'échappe de mes lèvres, et je caresse doucement la joue pâle et humide de ma sœur.

– Je dois avoir ça.

Non, je ne dois pas avoir ; j'en ai. C'est habituel. Elle le sait – elle me connaît. Elle sait tout de moi, même si on ne s'est pas vus depuis des années. Elle ne peut pas ne pas me reconnaître derrière ce que je suis en cet instant ; il y a toujours un peu de cet enfant éperdument attaché à son unique sœur, sa moitié et son tout, de cet ado capricieux et perfectionniste, à la limite du trouble obsessionnel. Je suis obsessionnel, de toute manière, c'est un fait, et j'en suis parfaitement conscient. Le truc, c'est que... je reste persuadé que j'aurais jamais réussi à retrouver Hideko si j'avais pas eu ces trucs qui me poursuivent. Parce qu'une fois qu'une idée m'a traversé l'esprit, jamais, jamais elle ne part. C'est sûrement ça qui effraie les autres, je crois. Parce qu'ils sont futiles et ne comprennent pas, ou ne veulent pas comprendre, tout simplement.
Je souris doucement, en continu, comme à mon habitude. Puis je glisse une main dans la poche de mon pantalon pour en tirer un mouchoir et le lui tend avec un clin d’œil.

– Tiens ma belle. Et je veux plus te voir pleurer maintenant. C'est toi la femme de la maison !

Et même plus que de la maison, quand on y pense ! Elle gère Terrae, avec brio j'en suis certain, et toute sa clique de maîtres de rituel ! (Oui, je persiste à croire que Terrae est un endroit où se déroulent des rites sataniques, et je vous empapaoute gentiment.)
Je souris doucement, désigne le canapé d'un geste.

– On devrait peut-être s'asseoir, non ? J'ai plein de choses à te demander. Sauf si tu estimes que c'est pas encore le moment.

Je peux toujours revenir plus tard, évidemment. Mais j'aimerais quand même un semblant d'explications sur l'endroit, au moins. Comment ça fonctionne, de l'intérieur – et pas avec les impressions du scientifique que j'étais, qui n'avait fait qu'observer de l'extérieur.
Et faire des choses affreuses.
Mon sourire se fait plus pâle ; toujours présent, mais sans joie. Ne pas y penser. J'ai fait ça pour elle...



Parle en #b7273d.
##   
Contenu sponsorisé

 

Euh... Surprise ! [Privé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Terrae Village.
 :: Logements Masters. :: Maison d'Hideko.
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.