Terrae, Une nouvelle ère commence...

Partagez | 
Un endroit au calme... (libre !!!)
#   Ven 21 Juin 2013 - 13:28

Personnage ~
► Âge : 18 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 123
Date d'inscription : 28/05/2013
Age : 21
Emploi/loisirs : dessiner et rêver
Humeur : calme

Cela fait maintenant deux semaines que je suis arrivée à Terrae, cet endroit si étrange et mystérieux pour moi. J'avais passé la matiner à réviser les quelques cours que j'avais ici. Eh oui, les mauvaises habitudes d'avoir tout appris toute seul... Je cherchais maintenant un endroit pour être au calme, pour pouvoir me retrouver seule et penser un peu à ce qu'il se passe, pourquoi suis-je venue ici ? Je retourne alors dans le dortoir, j'enfile un short en jean et un teeshirt avec une rose noir dessus (mais je ne suis pas gothique hein???) et je prend mon sac à dos, dans lequel je met rapidement des feuilles, de quoi écrire et je crois que j'ai mis une bouteille d'eau. J'enfile mes écouteurs et met la musique à fond.Mon esprit ne me joue pas de tour, il fait chaud aujourd'hui. Donc, je vais me promener dans Terrae pour trouver un endroit tranquille, la cour peut être ? Non, bien trop de monde... Après une bonne demi-heure de recherche acharné, je m'apprètais à retourner aux dortoirs quand je vis un paneau:

" Le toit de l'institut "


Cet endroit est peut être bien, je ne pensais pas que l'on pouvait y aller. J'ouvre la porte, le vent frais vient me carresser le visage, le soleil est maintenant haut dans le ciel, aucun nuage à l'horizon, le bleu du ciel en dégradé, je me sens bien. J'inspire une grande bouffée d'air frais et décide de m'asseoir au bord du vide. Je m'approche du vide, m'assoie et bascule mes pieds dans le vide, je me sens légère, j'ai l'impression d'être libre, quel sensation !!!

Je sors de mon sac mon bloc-note rempli de feuille et plusieurs crayons de papier ainsi qu'une gomme. Je regarde le paysage, d'ici je peux voir à peu près tout Terrae. Je commence alors à regarder attentivement ce qui se dresse devant moi et griffonne sur ma feuille un croquis (c'est ce que je dessine le mieux). Le temps passa ainsi, moi, toute seul sur l'immeuble à dessiner cette endroit...
#   Dim 30 Juin 2013 - 22:37

Personnage ~
► Âge : 16 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 71
Date d'inscription : 01/03/2013
Emploi/loisirs : Sentir le vent sur mon visage en courant et jouir de la paix autour de moi.
Humeur : Positive, on ne se laisse jamais abattre!

Aujourd'hui il faisait beau. J'en était très heureuse. Ces derniers temps, le froid et la pluie semblait s'imprimer dans l'air ambiant, malgré un été déjà avancé. Ce temps me surprenait un peu, car je n'étais pas encore adapté à ma nouvelle condition. Malgré ma récente initiation, au cours de laquelle j'avais enfin pu rencontrer la fameuse directrice, je ne me sentais pas encore si acclimatée. A cette période de l'année, le soleil tapait fort en Palestine et il y faisait déjà extrêmement chaud. J'étais habituée alors à des chaleurs caniculaires, typiques du climat désertiques et non pas à recevoir de la pluie et des températures plus que moyenne. Malgré cela, je ne changeai pas tellement de façon de vivre. Mes tenues étaient toujours les mêmes, n'ayant toujours pas l'argent nécessaire pour m'acheter une nouvelle garde-robe. Je me contentai donc des tenues traditionnelles de mon peuple. Aujourd'hui, je portai une robe au couleur du ciel avec les bords couleur marine. Le haut de la tenue possédait une forme complexe cousue de fils bleu foncés également, que l'on retrouvait au niveau des coudes sous formes de cercle ainsi qu'à la taille sous forme de ceinture de tissu. Je portai un voile adapté, de couleur claire, cascadant dans mon dos jusqu'à mes reins et retenue sur ma tête par une tiare en tissu bleu foncé, comme les coutures. Mes cheveux étaient laissés au naturel, je n'avais pas réellement envie de les lisser alors je les laissés frisés, glissant jusqu'à mes hanches. Je les avais légèrement coupé ce matin mais pas trop, pour ne pas les raccourcir de façon trop évidente.

Gorgé de soleil, mon visage était tourné vers l'astre lumineux, appréciant les rayons qui couraient sur ma peau. Certes, on était loin du feu de Palestine mais c'était tout de même agréable de sentir un chaud caressant et non agressif. J'étais en ce moment-même assise sur un banc dans la cour, seule. Je ne souffrais pas de la solitude, j'en avais l'habitude, mais je commençais tout de même à ressentir une pointe de tristesse à l'idée de n'avoir personne avec qui partager quelque chose. Je secouai al tête avec résolution. Assez avec ses idée noires. "Il est temps de se ressaisir ma grande!". D'un pas décidé, je me dirigeai vers l'institut pour oublier un peu ma mélancolie. Je marchai au hasard à vrai dire, sans but ni destination précise en tête. Je me surpris pourtant à m'arrêter devant un panneau indiquant le toit de l'institut. Un peu intriguée, cela fit rapidement place à un certain amusement. Voilà une partie de l'institut qui promettait d'être intéressante à observer. De plus, de là-haut, je profitai pleinement du soleil. Et je pourrai enfin voir à quel point le domaine est étendue. Cette pensée me ramena en arrière, au jour de mon arrivée, lorsque je contemplai pour la première fois les murs de l'institut. J'avais été si impressionnée... Alors que j'étais franchement peu impressionnable. Rassérénée, je me dirigeai d'un bon pas vers le toit.

Arrivé en haut, je goûtai pleinement la joie de pouvoir contempler le soleil de cette altitude. C'était sans équivalence, très agréable. J'aurai voulu ne jamais bouger. En m'approchant un peu de la balustrade, je me penchai en avant, comme pour tenter le sort, restant appuyé seulement sur mes mains. J'aimais le risque, sauf qu'en il était inutile. Certes vous me direz, là il l'ai... mais pour moi c'était une manière de profiter davantage de mon bonheur.
Perdu dans le délice des caresses solaires, les yeux fermés, j'entendis pourtant un bruit de crayon près de moi. Tournant la tête vers le bruit, je constatai qu'une jeune fille était en réalité présente et semblait absorbé dans l'élaboration d'un dessin. Me déplaçant discrètement, pour ne pas la déranger, je plaçai derrière elle et penchai ma tête en avant.

-Pas mal... c'est même très réussi devrais-je dire, entamais-je en souriant gentiment, pour lui faire comprendre que je ne me moquai pas d'elle.

Hrp: je ne sais pas si tu attend quelqu'un mais comme c'était libre, je me suis permis de répondre :) Dis-moi si tu veux que je change hein!
#   Lun 1 Juil 2013 - 21:16

Personnage ~
► Âge : 18 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 123
Date d'inscription : 28/05/2013
Age : 21
Emploi/loisirs : dessiner et rêver
Humeur : calme

J'étais très concentré sur mon dessin, ainsi que sur la vue (pas mal pour un dessin SUR la vue d'en haut du toit...). Bon, bref je suis concentré mais c'est vrai que cela fait quelque minute que je me sens, comment dire... pas toute seul ici. Ce qui foue un peu la trouille mais bon, c'est vrai que mon imagination me joue parfois des tours. Je regarde au loin, et me replonge sur mon dessin.
Quand, sorti de nul part :

-Pas mal... c'est même très réussi devrais-je dire.

Je tourne la tête vers cette voix que je ne connaissait pas encore. Et je regarde mon dessin puis la reregarde (si je peux dire). C'était une jeune fille, peut être un peu plus jeune que moi... Qui me semblait très sympa. Elle portait une robe couleur ciel, une couleur que j'apprécie beaucoup et dégradé de bleu. Ca fait quelques minutes que je la regarde d'un air interrogateur et je me décide enfin à lui parler :

" Merci... "

Voila tout ce que je peux dire à une étrangère ??? Timidité tu m'emportera. Bon aller Aria ressaisi toi et dit quelque chose qui contient plus de trois mots ou tu va encore passer pour une idiote. Eh oui je parle toute seul, et alors ? Mon esprit est très sympa, il me comprend et est parfois de bon conseil.

" Euh... Moi c'est Aria "

Mouhahaha une phrase de quatre mots, record batu pour l'instant. Une fois que je connais bien les personnes je parle beaucoup plus, ma timidité s'efface et fait place à ma personnalité, aussi déluré soi t'elle... Bon, je pose mon dessin à côté de moi tout en regardant toujours cette jeune fille et en ui adressant un signe de la main pour l'inviter à s'asseoir.

 HRP: non, c'était un sujet libre, merci d'y avoir répondu : )
#   Mar 2 Juil 2013 - 23:37
avatar
Invité

J'avais passé une journée assez tranquille car d'une il faisait pas trop chaud de deux il faisait pas trop froid et de trois personne d'embêtant dans les environs et je pouvais écouter ma musique comme je le voulais et me balader en t-shirt sans que pour une fois il ne soit pas détruit soit dans un combat soit dans un sauvetage acharné ou je ne sais quelle autre chose bizarre qu'il pouvait m'arriver. Je m'étais adonné à mes petites envies comme par exemple jardiner un peu, faire du shopping car oui même un homme avait besoin d'habit et de fourniture différente et vue que c'était les vacances ba j'avais largement le temps de faire la queue dans des fils d'attente super grande, je pouvais aussi me mettre à redessiner car à cause de tous les événements assez récents je n'avais pas eu de temps pour moi puisque j'avais atterri trois fois dans un hôpital ou une infirmerie en l'espace de deux semaines. Après avoir gambadais un peu partout toute la matinée j'étais allez manger comme à mon habitude dans un restaurant mais je n'avais pris que de la salade car moi l'été c'est simple : je ne mange jamais de plat chaud ou à la limite je mes manges mais tiède pas plus car il fait assez chaud comme ça.

Ensuite après mon jolie repas j'avais alors décidé d'aller sur le toit car je n'y était allez qu'une seul fos depuis que j'étais ici contrairement au lac ou j'aimais courir et me promener très souvent. Prenant alors le couloir pour rejoindre les escaliers je vérifiais si j'avais toute mes affaires de dessins pour enfin pouvoir m'adonner à une après midi dessin comme j'adorais faire avant. J'étais alors monté puis m'étais assis sur un banc sans regarder personne toujours musique dans les oreilles pour commencer mon activité en plus le soleil n'était pas trop éblouissant, les oiseaux étaient de sortis et le vent se faisait timide donc ne dérangerait en rien les papiers sur lesquelles j'allais m'amuser un peu. Une heure c'était passé quand la batterie de mon téléphone me lâchait lamentablement et bien évidement aucune prise n'était visible, bon vous me direz sur un toit c'est assez normal. J'allais alors m'avancer ver la balustrade quand j'entendis une fille féliciter une autre sur ses dessins. Aria qu'elle s'appelait, curieux je m'étais alors rapproché timidement pour regarder par dessus son épaule, effectivement ses dessins étaient beaux et bien dessiné. Remarquant alors mon impolitesse je les regardais toute les deux confus et me plantais alors un peu plus loin en m'inclinant et me présentant :


-Veuillez toute deux me pardonner ma curiosité mais j'aime tellement le dessin que j'ai pas pu m'empêcher de regarder. Moi c'est Léon Valentine et effectivement vos dessins mademoiselle Aria sont très beaux.

Pour leur prouver que j'étais sincère je m'étais alors relevé pour leur donner mon carnet de croquis qui d'ailleurs était presque remplie et je devrais le changer bientôt. Puis je m'étais assis près du vide comme Aria détachant mes cheveux pour les laisser un peu voler sous l'effet du petit vent.

( HRP : Je me suis permis de venir poster vue que c'était libre et que vous étiez que deux , mais si je dérange dite le moi hein XD )
#   Mer 3 Juil 2013 - 22:24

Personnage ~
► Âge : 18 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 123
Date d'inscription : 28/05/2013
Age : 21
Emploi/loisirs : dessiner et rêver
Humeur : calme

On étais maintenant assise sur le bord du toit de l'institut. Je regardais toujours au loin, un peu dans le vide, vers l'horizon. Je suis bien ici, au calme en compagnie de cette personne qui m'a parlé un peu plus tot et qui est maintenant a coté de moi. Elle venait de me féciliter pour mon croquis et j'étais assez fier, je l'avoue... quand une autre personne se joignit à nous. Cette personne regardait par dessus mon épaule et medit après quelques minutes :

-Veuillez toute deux me pardonner ma curiosité mais j'aime tellement le dessin que j'ai pas pu m'empêcher de regarder. Moi c'est Léon Valentine et effectivement vos dessins mademoiselle Aria sont très beaux.

Comment peut-il savoir comment je m'appelle ? Il a peut être entendu notre conversation, ce qui expliquerais tout. Je me retourne, et le regarde droit dans es yeux avec un air sympatique (enfin j'espère). Il me donna alors un carnet... Je le regardait avec un air interrogateur et il est vrai que ce carnet m'intrigué. Je lui répondis avant toute chose (eh oui, faut être polie non mais...):

" Merci...  heum... pour mon dessin. "

Et voila, timidité reviens au galot. En même temps, c'est le premier garçon qui me parle ici. J'ouvre son carnet, avec un peu d'exitation je l'avoue. C'est un carnet de croquis... pratiquement rempli d'ailleurs de dessin. Ces dessins sont pas mal du tout même. Je tourne la tête et je m'apperçois qu'il s'était assis près du vide et avait détaché ses cheveux. Je lui rend alors son carnet en jetant un dernier regard sur ses croquis.

" Tes croquis... Ils sont très bien dessinés."

Je le regarde et lui adresse un sourire tout en retirant les quelques mèches qui couvre mon visage.

HRP : Pas de problème, plus on est de fous, plus on ris.
#   Lun 15 Juil 2013 - 16:58

Personnage ~
► Âge : 16 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 71
Date d'inscription : 01/03/2013
Emploi/loisirs : Sentir le vent sur mon visage en courant et jouir de la paix autour de moi.
Humeur : Positive, on ne se laisse jamais abattre!

Alors que je venais de la complimenté, une voix venue de derrière me fit légèrement sursauté. Avec le bruit du vent, je n'avais entendu personne approché. A vrai dire, je ne m'attendais pas à voir quelqu'un d'autre arriver non plus. L'apparence du nouveau venu m'intrigua au plus haut point. Lorsqu'il détache ses cheveux je pus constater qu'il les avait très longs, peut-être plus que moi. J'étais très surprise car il était très rare, voire impossible de croiser des garçons au cheveux longs dans mon pays. Nos codes étaient très strict là-dessus. Je ne pouvais donc m'empêcher d'être légèrement surprise. Toutefois, comprenant que ce milieu était surement plus libre, et que je devais finir par le vexer à force de le dévisager, je détournai mon regard vers le carnet qu'il nous tendait. Avec Aria, nous nous penchâmes au-dessus de ces croquis, plutôt réussi également.

-En effet, tu as du talent, dis-je avec amusement.

Je me relevai à mon tour, me dirigeant vers la rambarde d'un pas assuré. Qu'est-ce que c'était agréable de sentir le vent souffler aussi fort sur son visage. Mes cheveux volaient au vent, retenus cependant par la tiare qui les emprisonnaient. J'hésitai à l'enlevait... ne le fit cependant pas. C'était gênant à porter sans arrêt ensuite.

Me rendant compte que tout le monde c'était présenté, j'en profitai pour m'introduire à mon tour
.

-Oh et je m'appelle Hanade! Enchanté!

Laissant mes yeux voguer lentement sur le ciel, j'en revint à la contemplation des carnet, pour déclarer d'une voix amusée.

-Et on dirait que je suis la seule ici présente sans don pour le dessin.


Hrp : Désolé du retard ! Et au passage, Hanade se prononce Anadie ;)
#   Mar 16 Juil 2013 - 12:09
avatar
Invité

Aria me paraissais assez timide car elle m'avait remerciait d'une voix assez petite pour son dessin, finalement il y avait plus de personne timide ici qu'autre chose on dirait bien. Bon bien évidement il y en avait certain qui s'en foutait royalement. La fille qui était avec elle avait passée au moin cinq bonnes minutes à me dévisager ce qui avait fini par me faire rougir, c'était assez gênant une situation comme celle ci pour moi mais bon je préférais ne rien dire pour ne pas la vexer ou quelque chose dans le genre. Tendis qu'Aria avait prit mon carnet assez enthousiaste l'autre demoiselle c'était joint à elle pour jeter un coup d'œil à mes croquis et portraits.

Elle m'avait toute les deux complimentés sur mes dessins ce qui était flatteur et je n'en restais pas moi modeste dans ma réponse en arborant un grand sourire:


-Je vous remercie toute les deux, j'avoue quand même que si je veux arriver à faire mieux il faudrait qu'un jour je me procure un meilleur matériel. Mais je suis content que déjà des gens apprécient ces quelques dessins.

Remerciement fait présentation faite, la seconde fille c'était alors à son tour rapprochée de la rambarde, elle avait l'aire d'avoir de beau cheveux long mais ils étaient bloqués par sa tiare qu'elle avait dans ses cheveux. Elle regardait au loin alors qu'elle se présentait enfin à nous car oui nous ne savions toujours pas qui elle était, et elle se nommait Hanada plutôt sympa comme prénom pensais-je alors avec un sourire sur mon visage. Elle rajoutait ensuite qu'elle n'avait aucun talent pour le dessin, je me rapprochais alors d'elle pour lui dire :

-Peut être que tu n'as pas de talent pour le dessin mais tu dois sûrement en avoir dans un autre domaine ! Genre chant, musique, écriture de roman ou poésie, enfin bref voudrais tu bien nous dire ce que tu sais faire toi pour qu'un jour nous puissions en profiter ?

Au passage j'avais pu récupérer mon carnet et je venais à penser à lui car je le trimballais de partout avec moi, cela me tira encore un autre sourrie de mes lévres alors que je regardais les nuages. Je me tournais alors en alternant mon regard entre Aria et Hanada pour leur dire :

-Sinon quels sont vos autres passions à toute les deux à par papoter sur un toit ?
#   Mer 17 Juil 2013 - 17:34

Personnage ~
► Âge : 18 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 123
Date d'inscription : 28/05/2013
Age : 21
Emploi/loisirs : dessiner et rêver
Humeur : calme

Hanade a l'air beaucoup moins timide que moi envers Léon. Elle n'a apparemment aucun mal à dialoguer. Moi, j'était toujours sur le bout du toit a regerder simultanment Léon Valentine, comme il s'était présenté quelque instant plus tôt, et Hanade, qui venait de déclarer qu'elle n'était pas très doué en dessin après les remerciment de Léon. Ce qui m'est venu à l'esprit à cet instant, a été dite à quelque mot près par Léon.

-Peut être que tu n'as pas de talent pour le dessin mais tu dois sûrement en avoir dans un autre domaine !

Ok, alors la c'est un peu bizarre mais en même temps très amusant, ce qui me vaut un sourire. Je me relève et me dirige vers eux après avoir ranger mes affaires qui se sont un peu éparpillés sur le toit avec le vent. Au passage, je jète un petit coup d'oeil à la cour, juste en bas du batiment, pour voir un peu ce qu'il se passe mais bien vite je détourne le regard versHanade et lui dit :

" C'est vrai ça... Tu dois avoir un domaine ou tu te sens bien et que t'aime particulièrement. "

Après avoir parler avec autant d'assurance (lunatique? non pourquoi...) ce qui peut paraitre bizarre mais bon les gens s'habitue à force de me cotoié, Leon a posé la question fatidique. Nos passions... Ok mais le seul problème c'est qu'a part le dessin et la musique, je n'ai pas de passion a proprement parler. Je n'ai pas trop réfléchit à la question en faite. Mais je me lance la première ;

" Pour ma part, mes passions, si on peut appeler sa comme ça, sont le dessin et la musique. Mais je n'excus as le bavardage sur le toit,dis je en esquissant un sourire à l'intention de Léon. Et vous ?"
#   Jeu 18 Juil 2013 - 14:18

Personnage ~
► Âge : 16 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 71
Date d'inscription : 01/03/2013
Emploi/loisirs : Sentir le vent sur mon visage en courant et jouir de la paix autour de moi.
Humeur : Positive, on ne se laisse jamais abattre!

Ma remarque sur mon non-talent concernant le dessin provoqua la même réaction chez mes deux compagnons du moment. chacun me dit presque mot pour mot que je devais bien avoir un domaine de prédilection. Cette synchronisation me fit sourire. Cela confirma également mes doutes, ils n'étaient pas méchants. Au contraire, ils avaient une allure calme, presque timide même en ce qui concernait Aria. On aurait dit qu'elle avait lutté contre elle-même pour m'adresser la parole de manière aussi directe. Conservant mon sourire, aussi engageant que possible, j'entrepris de leur confirmer que je n'étais pas nulle partout. Du moins pas entièrement.

- Eh bien, si le dessin n'est pas mon fort, en revanche je danse et je joue de la musique. Ce sont mes principaux domaines de prédilection. Et cela répond à votre question, ajoutais-je avec un rire amusé.

Je commençai à trouver la rambarde un peu chaude sous l'assaut du soleil. Et puis je n'aimais pas vraiment le contact que cela procurait. Un peu gênée, je lâchai celle-ci pour retourner m'asseoir tranquillement, non sans profiter d'une petite brise que les hauteurs faisait souffler sur les visages de chacun.
Au même moment, je me rendis compte que j'avais été un peu trop général en leur parlant de mon domaine de prédilection. Je pense qu'il vaudrait que je précise parce que la musique et la danse d'accord, mais pas n'importe lesquelles.


-Par contre, ce ne sont pas les danses et musiques classiques. Je ne suis douée qu'avec les danses traditionnelles de mon pays. Quant à la musique, c'est pareil, je ne joue que des instruments typiques de mon pays, précisais-je

Du coup, cela me faisait prendre conscience que je n'étais peut-être pas si douée que ça... Je ne maîtrisais qu'un domaine en particulier et pas la musique ou la danse en général. Mouais... En fait, je n'ai pas de don réelle pour les choses. C'est blasant!

Laissant toutefois la curiosité m'emporter, j'attendis que le garçon, Léon si je me souviens bien, nous décrive ses activités lui aussi.


#   Ven 19 Juil 2013 - 22:14
avatar
Invité

A vrai dire mon corps avait totalement suivie le trajet de mon regard car je me trouvais totalement dos contre rambarde et alors que je tentais d'encourager comme je pouvais Hanada, Aria c'était joint à moi pour dire exactement la même chose. D'ailleurs sur cette fois là elle avait répondue de façon largement moin timide qu'avant ce qui était dans un certain sens plutôt bien. Elle c'était levée à son tour pour nous rejoindre d'un pas plutôt assuré et avais alors dit, sûrement de façon un  peu plus convaincante, la même chose que moi à Hanada avant d'y répondre elle même .

Donc elle aimait le déssin ( logique puisqu'elle en avait fait ) et elle aimait la musique tout comme moi, en plus de ça Aria avait l'aire d'être plutôt du genre timide ce qui la rendait mignonne ( Six va me tuer ). Tendis qu'Handa disait qu'elle dansait et qu'elle jouait de la musique, j'aimerais bien la voir un jour en faire pour pouvoir l'encourager et la soutenir comme il faut, mais je ne savais pas vraiment ce qu'elle dansait réellement ou ce dont elle jouait car elle ne l'avait point précisé. Alors que j'allais le lui demander elle c'était rassise pour rajouter à ses mots qu'elle ne jouait que des choses qui venaient de son pays. Sauf que je ne savais point d'où elle venait mais je répondais d'abord à ma propre question en disant :   


-Alors moi j'aime le dessin et la musique, et en parlant de musique moi je joue du piano, ou du moin j'apprends à en faire ici et mon professeur m'a avoué que j'avais un bon doigté. Donc Hanada si tu veux on pourrait jouer ensemble un jour mais ce qui me chiffonne et la question suivante :D'ou viens tu donc ? Et toi Aria qu'elles sont tes origines aussi ?  
Je passais de l'autre côté de la rambarde et j'admirais le ciel tout en fermant les yeux me tenant fermement tout en fredonnant quelques mélodie douce d'un coup attendant qu'elles répondent toutes les deux. Ma mélodie était je précise totalement inventée par moi car je voulais composer mais propre morceaux, mais me stoppais au bout de quelques minutes quand Aria prit la parole.
#   Ven 19 Juil 2013 - 22:43

Personnage ~
► Âge : 18 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 123
Date d'inscription : 28/05/2013
Age : 21
Emploi/loisirs : dessiner et rêver
Humeur : calme

Alors que je me déplaçait en direction du vent, c'est vrai qu'il commence à faire très chaud, Hanade venait de déclarer qu'elle aimait la danse et jouer de la musique. Mais quel musique? Celle de son pays bien sur. Je la regarda alors avec un air de sympathie, son pays... Si elle était comme moi, il devait lui manquer un peu. Pas le temps de trop y penser, car Léon répond à son tour qu'il aime le dessin et la musique. Un autre point en communt avec moi. Et en plus, apparament il sait jouer du piano, c'est plutôt cool sa. Avec lui qui joue du piano et elle qui danse, ça pourrait donner quelque chose de bien. Bref, j'apperçois une rambarde quelque metre plus loin au bord du vide. J'y vais et grimpe dessus, les jambes croisés et le vent dans mes cheveux mais je vous rassure, moins glamour que dans les films quand même.

Après la question de Léon sur notre ville natale, je me mis à penser à Paris... mais ne voulant plus évoqué de souvenir douloureux je m'empressa de répondre, peut être même un peu vite selon Léon qui fredonait avant ma prise de parole soudaine :

" Moi je viens de France, plus particulièrment de Paris, la ville de la mode et des lumières... Je suis une française pur souche, que voulez vous, je ne peux pas renier mes origines après tout. "

Je regardait en direction de Léon, mais dans le vide,mon regard dénué de sens. Les mots sortaient de ma bouche sans que je ne puisse réagir. On aurait dit un discours répété pour l'occasion même si ce n'était pas le cas mais je n'aime tellement pas évoqué ses souvenirs, même si cela me ferait peut être du bien.

" Et toi tu viens d'ou ?"

Dis-je en lançant un regard vers Hanade et en renfermant mes souvenirs. Maintenant je me sens mieux et je reprend insatantanément ma bonne humeur, qui me quitte rarement cela dit.
#   Jeu 15 Aoû 2013 - 20:44

Personnage ~
► Âge : 16 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 71
Date d'inscription : 01/03/2013
Emploi/loisirs : Sentir le vent sur mon visage en courant et jouir de la paix autour de moi.
Humeur : Positive, on ne se laisse jamais abattre!

Tous les deux me demandèrent d'où je venais, question sensée puisque je leur avais dit que je ne connaissais que le répertoire de mon pays, sans pour autant précisé lequel. Je me traitais d'idiote mentalement, et je m'apprêtais à leur répondre lorsqu'ils reprirent de nouveau la parole. Forcément, mes mystères avaient provoqués la question sur les origines. Aria présenta d'abord son pays, la France. Un souvenir émergea alors en moi avec force, lors d'une de nos représentations dans ce pays. Un grand sourire s'épanouit sur mon visage en y repensant.

-Tu as de la chance Aria, j'aimerai beaucoup retourner en France. Je trouvais que Paris était une ville magnifique... elle me manque un peu.

Cela changeait tellement de l'endroit d'où je venais que je ne pouvais que désirer y retourner. C'était si agréable de fuir un moment le climat de tension de son pays. Aria se tourna alors vers moi, et me questionna également sur mes origines. Je crus percevoir un léger voile de tristesse disparaître au même moment, mais n'y fit aucun allusion. Chacun ses blessures secrètes ou ses états d'âmes. Tournant mon visage vers le ciel coloré, je baissais les yeux vers eux pour leur parler en face.

-Je viens de Palestine, Bethléem pour être précise. Et pour répondre à ta question Leon, dis-je en me tournant vers lui, les instruments dont je joue sont la shebbaba, une sorte de flûte en cuivre sans bec et le tambour. En ce qui concerne la danse, la notre se nomme la Dabka ce qui veut dire euh... le "pas frappé" ? , proposais-je avec hésitation, pas sûr de ma traduction.

Ce n'était jamais facile de traduire son jargon dans une autre langue puisque la plupart du temps, il n'y avait pas d'équivalence...


-Et toi Leon ? D'où viens-tu ?


#   Lun 19 Aoû 2013 - 15:13
avatar
Invité

Aria se déplaçait contre le vent sûrement à cause de la chaleur, Aria pensait longuement à sa ville natale pendant un long moment alors qu'elle regardait Hanada de façon joyeuse. Ensuit elle c'était approché d'une rambarde pour s'y assoir, c'était assez dangereux mais bon je ne pouvais pas dire grand chose a par la rattraper si elle tombait. Puis elle répondit alors à la question en première disant qu'elle venait de France et plus précisément de Paris et que c'était une vrai française. Je pus percevoir une sorte de tristesse qui émanait d'Aria mais bon autant ne pas en parler pour le moment tant qu'elle restait joyeuse tendis qu'elle demandée à Hanada d'où est ce qu'elle venait.

Elle avait l'aire de s'y attendre à cette question puisque après tout elle avait parlé de ce qui venait de son pays sans vraiment nous dire lequel était-ce. Mais elle disait d'abord vouloir revoir la France et surtout Paris. La Palestine ? Jamais vu * pfeuh tu te souviens pas crétin * effectivement sans mémoire c'était assez dur de se rappeler de quoique ce soit tendis qu'Hanada nous parlais de sa danse et de ses instruments tout en essayant de traduire sa danse dans la langue française ce qui me fit un petit peu rire. Puis elle me posa alors la même question alors qu'elles me regardaient toute deux un peu intrigués.

Je les regardais une à une avant de faire un sourire gêné puis me rapprochait de la rambarde pour m'accouder entre les demoiselles et je regardais le vide. C'était comme pour mes souvenirs, un grand vide encombrant impossible de savoir ce qu'il le complète. Je fermais les yeux, je soupirais, je les rouvris et répondu un peu las sans ma mémoire :


Hum...je vais un peu vous décevoir mais malheureusement je ne me souviens pas vraiment de ma ville natal ni ma famille à part ma sœur donc je préfère pas dire un mensonge vous comprenez. Sinon Hanada si on mélange le son de ta flûte et celui d'un piano tu crois que ça irait ?
 

Un endroit au calme... (libre !!!)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1Terrae, Une nouvelle ère commence... :: L'Institut Terrae.
 :: Toit de l'institut