Terrae, Une nouvelle ère commence...

Partagez | 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Chambre de Shizuru Fujino - Partenaires ? Aucun jusqu'à présent ^^
Mer 27 Avr 2011 - 19:49
avatar
Invité

-Je ne sais pas pourquoi, je dirai que dès que je t’ai vu, tu m’as plu. Bien plus que quiconque dans ce bas monde … Ton regard froid, ton air oisif disant « je n’ai besoin de rien, je me suffis à moi-même ». Mais aussi ton regard dur qui cachait une tristesse incomparable … Je lis en toi comme dans un livre ouvert, je peux me permettre de dire te connaître.

-Disons que tu ressemblais à un louveteau égaré et que j’ai craqué en te voyant. Ce n’est pas de la pitié, mais j’ai commencé à penser à toi de plus en plus en me disant « Si je fais ça, Natsuki apprécierait peut être ? » C’en est devenu obsessionnel … Et puis je t’ai croisé de nouveau et je me suis promise de ne pas te laisser partir ainsi.


Je laissais le flot de paroles envahir mon esprit. Je ne savais pas qu'il était aussi simple de lire en moi. Je fis tout pour cacher mon mal-être derrière cette barrière de glace indestructible. On dirait bien qu'une fissure y était présente et que ma chère Shizuru en a profité. Il faudra régler ce détail au plus vite, hors de question de tâcher d'avantage ma réputation.

-Et toi, pourquoi m’avoir laisser t’approcher ainsi Natsuki ?

Boum! Comme si rien de pire ne pouvait me tomber dessus cette nuit. La question piège, celle à laquelle je ne voulais pas répondre. Pourquoi? Tout simplement car ca ferait briser ma carapace devant cette personne que je ne connaissais que depuis peu. Car oui, un mois ce n'est rien, j'ai passé ma vie avec des personnes que je connus bien plus longtemps sans leur dévoiler qui je suis.

Me couvrant jusqu'aux oreilles, je déposais ma tête sur le premier appuis se présentant à moi. Sans réfléchir, je me retrouvais sur la poitrine dénuée de la fille du feu, ce qui me fit devenir rouge pivoine. Mes joues chauffées à mille degré, je me retirais rapidement tout en bafouillant des excuses incompréhensibles. Me cachant entièrement sous la couette, je fermais les yeux brutalement avant de me rendre compte de ma deuxième erreur. Tout en me retournant vers mon ami le mur, j'entrainais les couvertures avec moi. Et je pense que ce fut la troisième erreur de la nuit, mais je ne me risquais pas de vérifier.

-Désolée Shizuru!! Je...

Trouvant quelque chose à dire, la seule chose qui me vint à l'esprit ce ne fut qu'une phrase bien populaire.

-Il... Il est tard. Dormons maintenant.

Tout en sentant des protestations animés arriver à grands pas, je voulus lancer d'un ton agressif que ce n'est pas discutable. Mais je lui devais ne serait-ce qu'un peu de présence verbale. Tout en poussant un soupir las pour stabiliser ma voix, je me lançais dans l'analyse maladroite de ses dire avant cet incident.

-Eh... Je te trouve bien inconsciente d'aborder les gens ainsi, juste car ils te plaisent. Si je t'aurais rejeté, n'en serais-tu pas malheureuse? Peut-être pas, mais t'aurais un arrière-gout de colère. Et ne te méprends pas! Le.. louveteau, comme tu le dis, peut-être plus dangereux que tu ne peux le croire, même pour toi.

Tout en restant sur cet air de menace indirecte, je poursuivis d'une voix plus douce.

-Shizuru, tu es une personne étrange, je dois l'avouer. Et... Je ne veux répondre à ta question, pour le moment. Saches juste que si tu me trahis... tu ne t'en tireras pas.

Tendant ma main qui tenait la couverture, je la mis dans mon dos tout en déclarant d'une voix de reproche.

-T'auras froid si tu ne te couvres pas!

Tout en joignant des gestes à mes paroles, je la couvris, devenant rouge par la même occasion, et me retournait vers mon pote le mur pour qu'elle ne me voit pas dans cet état.
Revenir en haut Aller en bas

Mer 27 Avr 2011 - 20:13
avatar
Invité

Se déposant sur ma poitrine d’un geste calme, je me demandais ce qu’il lui prenait pour qu’elle agisse ainsi. Ce n’était pas dans son habitude de me toucher et encore moins à ces endroits là ! évidemment, cela avait été un accident pour sa part, et elle le montra bien en se relevant brusquement en me tournant le dos. Face au mur en s’enroulant dans les couvertures, elle me dénuda de ma seule protection contre le froid, ce qui lui fit sortir encore des paroles incompréhensibles. Éclatant presque de rire face à son air désolé, je m’arrêtais quand elle décidait à se reprendre ne fus ce qu’un peu.

-Désolée Shizuru!! Je... Il... Il est tard. Dormons maintenant.

Après ce que tu viens de faire, crois-tu vraiment que je vais te laisser filer ainsi ? Il n’aurait fallut plus qu’elle se tape la tête au mur et qu’elle saigne du nez pour que je sois au comble de mon euphorie, mais une fois de plus, je me fis retenir en écoutant ses dires.

-Eh... Je te trouve bien inconsciente d'aborder les gens ainsi, juste car ils te plaisent. Si je t'aurais rejeté, n'en serais-tu pas malheureuse? Peut-être pas, mais t'aurais un arrière-gout de colère. Et ne te méprends pas! Le … louveteau, comme tu le dis, peut-être plus dangereux que tu ne peux le croire, même pour toi.

Ara, devrais-je trembler de peur ou une fois de plus lui rire au nez ? Une menace, mais tu le sais aussi bien que moi … Je suis tout aussi dangereuse que toi ma chère Natsuki. Me parlant à moi-même, je la regardais en souriant d’un air amusé.

-Shizuru, tu es une personne étrange, je dois l'avouer. Et... Je ne veux répondre à ta question, pour le moment. Saches juste que si tu me trahis... tu ne t'en tireras pas.

Tendant sa main dans son dos, j’en compris qu’elle voulait que je la tienne. Ce que je fis de suite, mais la suite de ses paroles me firent lâcher prise.

-T'auras froid si tu ne te couvres pas!

Me recouvrant d’un geste sec, je restais plantée là un instant face à sa délicate attention. Quelle gentille fille …

- Ara … Natsuki est devenue si gentille …

L’attirant à moi de manière à ce qu’elle soit en dessous de moi, je me plaçais à califourchon sur elle en exposant ma nudité sans retenue. La voyant rougir de plus belle, je laissais mon rire cristallin chauffer la pièce de sa douceur incomparable.

- Natsuki aurait-elle peur de me regarder pour dévier ainsi le regard ?

Prenant l’une de ses mains, je la déposais sur mon sein gauche tout en affichant un sourire heureux.

- N’ai pas peur de me toucher, tu l’entends ce bruit, ce bâtiment qui accélère en sentant ta paume sur ma peau ? C’est le bruit de mon cœur, le bruit qui autorise tout mon être à se dévouer à une seule personne … Je ferai ce qui te plaira, je ferai tout pour te voir sourire à tout jamais …

Déposant mes lèvres sur les siennes, je me redressais en affichant un sourire heureux. J’aimais ses yeux confus demandant comment elle devait réagir, j’appréciais quand elle essayait de s’échapper en vain, j’appréciais toutes ses petites manies qui faisaient d’elle ce qu’elle était.

- Ai Shiteru …
Revenir en haut Aller en bas

Mer 27 Avr 2011 - 20:57
avatar
Invité

Sans vraiment prendre en considération ses dires, je fus plus perturbée par la mauvaise posture dans laquelle je me retrouvais. Tout en restant en dessous d'elle et essayant de mieux que je pouvais de ne pas la regarder, je balançais des petits regards furtifs à gauche et à droite tout en cherchant une échappatoire express.

-Natsuki aurait-elle peur de me regarder pour dévier ainsi le regard ?

Tout en entendant son rire, je chauffais de plus en plus. Plus rouge que ca, il n'y avait pas moyen. Quand ma main toucha sa partie dénuée, je devais passer au rouge flash. Tout en ne savant pas comment réagir ou tout simplement me comporter, je restais tétanisée sur place. Il était rare que je sois à ce point déstabilisée. Parce qu'elle...

-N’ai pas peur de me toucher, tu l’entends ce bruit, ce bâtiment qui accélère en sentant ta paume sur ma peau ? C’est le bruit de mon cœur, le bruit qui autorise tout mon être à se dévouer à une seule personne … Je ferai ce qui te plaira, je ferai tout pour te voir sourire à tout jamais …

Ces mots, prononcés par cette voix mélodieuse et douce, me laissèrent sans voix. Perturbée et en même temps intriguée, je pris le temps de me vider l'esprit en plongeant dans l'écoute de son cœur. A ma plus grande surprise, il battait aussi vite que le mien, que je sentais vouloir sortir de ma poitrine. Quel était ce sentiment de chaleur qui m'envahissait. Ce sentiment que jamais je n'avais ressenti au part avant? Étais-ce de l'attirance ou quelque chose de plus fort? De l'amour?

-Ai Shiteru …

Ses yeux brillaient d'un bonheur inestimable. Je n'avais jamais vue une telle expression sur son visage toujours aussi parfait. Mon cerveau arrêta de fonctionner et se laissa envahir par des milliers de sentiments qui traversaient mon corps. Ma main libre fut comme attirée par un aimant vers son visage qu'elle caressa avec douceur. De peur de lui faire du mal? Pourquoi j'étais si attentionnée à son égard à ce moment même, sachant qu'il y a un mois d'ici j'essayais encore de la tuer? Qui sait.

Je ne savais quand, ni pourquoi, mais ma main passa derrière sa nuque pour l'attirer à moi. Son visage à quelques centimètres du mien, j'attrapais ses lèvres dans un doux baiser. Mais cette fois, je ne me gênais pas de le prolonger jusqu'à ce que l'air me manque et que je doive reprendre ma respiration à contrecœur. Tout en la regardant dans ses yeux rubis, une pulsion me prit de court. Une envie grandissant en moi peu à peu, ne laissant aucun refus se manifester. Rien que elle et moi. Parce qu'elle...

Ma main se glissa jusqu'à son cou, rejoignant l'autre de façon à emprisonner la fille du feu entre mes bras. Tout en déposant des baisers papillons sur son cou, mes mains frôlaient son dos de haut en bas dans un geste lent. Une envie incontrôlable et animale montait en moi.

-Shizuru, je t'aime... Vraiment.

Je ne savais pas pourquoi mon corps se mit à trembler sans que je puisse contrôler quoi que se soit. C'était étrange et en même temps plaisant. C'est surement parce qu'elle...

-Parce que tu es la personne que je cherchais depuis toujours.

Oui, car elle pouvait m'apporter ce que je voulais sans que je doive craindre une trahison de sa part. Une personne unique et parfaite mais qui ne me délaisserait pas, qui trouvait en moi ce que les autres rejetaient, qui m'acceptait comme j'étais tout simplement. Ca parait banale, mais étant rejetée, abandonnée, blessée par tout le monde autour de soi jusqu'à ne plus faire confiance à qui que ce soit, il tenait de l'impossible que quelqu'un puisse m'attendre. Mais elle, elle a réussi... Pourquoi?

-Je te fais confiance...

Était-ce raisonnable de ma part que de lui laisser l'opportunité de me connaitre. Devrais-je lui faire confiance au point de m'ouvrir à elle? Je ne savais pas, mais je voulais tenter cette dernière issue avant de sombrer dans les ténèbres.
Revenir en haut Aller en bas

Jeu 28 Avr 2011 - 19:21
avatar
Invité

-Shizuru, je t'aime... Vraiment.

Un doux baiser … Oui, elle avait pris l’initiative de m’embrasser. Un baiser pas comme les autres, une baiser quémandant l’accès, un baiser exprimant son envie, son amour … Je ne savais que faire ni que dire, à part la regarder avec un rougissement prononcé déballer son flot de paroles.

-Parce que tu es la personne que je cherchais depuis toujours.

La personne qu’elle cherchait depuis toujours … Je ne rougissais plus, je pleurais de joie, mais je ne voulais pas gâcher le moment avec mes larmes, je préférais donc de continuer à lui sourire de contentement. Jamais, jamais je n’aurai cru entendre ces paroles sortir de sa bouche, ses fines lèvres désireuses accentuées par sa voix emprise d’émotion.

-Je te fais confiance...

Non, tu en dis trop Natsuki, je ne pourrai pas me retenir si tu me dis ça. je ne pourrai pas sourire sans te toucher, je ne pourrai pas te regarder sans te désirer … Ne me regarde pas ainsi Natsuki, non … Ton regard me demande, tes lèvres m’appellent, tout ton corps, ton être me désirerait-il autant que je désire le tien ? Oserais-je seulement poser mes mains sur toi, te faire ressentir le plaisir interdit ? Puis-je t’exprimer mon amour par des gestes et non pas par des mots ?

- Okini Natsuki …

La prenant dans mes bras, je la coinçai entre mon corps chaud et le matelas moelleux se trouvant sous son dos, courbant les bras de manière à ce que je puisse avoir une position confortable, mes lèvres furent automatiquement attirée par les siennes … C’est ainsi que nos lèvres dansèrent une danse éternelle l’une avec l’autre. Une fois la respiration manquante, je fus obligée de délaisser celles-ci, mais je m’attaquai à son cou en le mordillant tout en remontant à son lobe en léchant chaque partie se trouvant à ma disposition. Passant une main sous son T-shirt, je caressais les parties accessibles de sa peau … Se laissant aller aux touchers de l’autre, nous arrivions dans un autre monde en peu de temps …

Une heure plus tard …

Me laissant tomber sur le lit dans un soupir de contentement, je me mis à rire en repensant à ce qu’il venait de se passer. Si j’aurai cru un jour pouvoir prendre autant de plaisir, je vous aurez sans doute ris au nez et encore, l’expression est faible. Tournant la tête en direction de Natsuki qui essayait de reprendre sa respiration cassée par l’exercice physique qu’elle venait d’endurer, une de mes mains vint se déposer sur son visage dans un touché doux.

- Ara … Tu es formidable Natsuki-Chan …

Me collant à son corps nu tout en picorant son cou de mes lèvres avides, je me reposais dans celui-ci en laissant ma respiration caresser sa peau.

- Était-ce ta première fois avec une femme Natsuki ?
Revenir en haut Aller en bas

Jeu 28 Avr 2011 - 20:47
avatar
Invité

-Okini Natsuki …

Ce qui suivit restera censuré à tout jamais. La passion se mélangeant à l'atmosphère électrique. La chaleur de deux corps l'un contre l'autre. L'envie montant jusqu'à son apogée. Je laissais Shizuru guider mes gestes dans cet espace encore inconnu pour ma personne. Ceci dura jusqu'à ce que la louve sorte de son royaume pour montrer qu'elle est indomptable. Et ce jeu dangereux, qu'on ne pouvait qualifier de jeu à présent, prit une proportion démesurée.

C'est après cet passion charnelle que je tombais d'impuissance à ses cotés. La laissant caresser mon visage, mes yeux restèrent mi-clos pour mieux ressentir ce doux touché.

-Ara … Tu es formidable Natsuki-Chan …

Tout en prononçant cela, ses douces lèvres virent se déposer sur mon cou, me procurant des frissons que je masquais de mieux que je pouvais. Sans oublier un rougissement prononcé sur mes joues.

-Était-ce ta première fois avec une femme Natsuki ?

C'était quoi cette question? Aurais-je été à ce point nulle pour qu'elle en constate cela? Elle m'a complimenté juste avant pourtant. Me renfrognant sur moi-même, je laissais échapper un grognement sourd. Ne savant pas quoi répondre à cela, je laissai le silence planer dans la pièce, à présent sombre à cause de la nuit tombée. Me roulant dans les couvertures, oui ma pudeur ne disparaitra pas de si tôt, je fis face à Shizuru tout en gardant bien en tête de ne regarder que son visage, et pas ailleurs.

-Effectivement. Et j'avoue que c'était... différent. Comment dire... Je n'avais pas l'habitude d'autant de douceur.

Détournant mon regard plus que gênée par la situation, ma tête s'enfonça d'avantage dans le coussin tandis que mes yeux vitreux fixèrent un point invisible. Ma voix devenue roque après ce moment inoubliable, j'essayais de m'exprimer du mieux que je pouvais.

-Peu importe... Viens.

La prenant dans mes bras sans attendre son autorisation, j'engouffrais ma tête au creux de son cou sans un mot de plus.


[FIN]
Revenir en haut Aller en bas

Lun 16 Mai 2011 - 15:15
avatar
Invité

Suite RP -> Rencontre entre Marina & Natsuki & Shizuru


Nous venions de quitter Marina, celle-ci m’avait tellement irritée, que le retour vers ma chambre se passa dans le silence. Natsuki quant à elle, avait toujours la tête baissée en ruminant des jurons à l’égard de la novice qui avait osé se protester devant elle.

Quant à moi, c’était son comportement enfantin ainsi que son comportement verbal qui m’avait énervé, je me demandais quelle avait été l’idée à Miya de s’attacher à ce genre de personne. Elle n’était pas du genre à fréquenter n’importe qui étant donné qu’elle était réservée et là, voilà qu’elle me demandait d’aller secourir un rat des rues, une perte de temps inimaginable.

Prenant la main de mon cœur pour lui faire changer les idées, je lui souris amoureusement avant de lui demander d’une voix calme :

- Rentrons chez moi, on parlera de tout ça à l’intérieur, ne ?

Arrivée devant ma porte, j’ouvris celle-ci en peu de temps et invitai Natsuki à rentrer la première, suivant des yeux ses mouvements des hanches, un fin sourire pervers se dessina sur mes lèvres.

- Veux-tu prendre une douche, ou préfères-tu d’abord m’expliquer ce qu’il s’est passé avec Marina ?

M’asseyant sur mon lit en croisant mes jambes, j’attendais avec impatience que celle-ci me réponde. Mais son air renfrogné voulait bien dire « J’ai pas envie d’en parler », pourtant, elle n’avait guère le choix que de m’expliquer cette fois-ci. Je n’accepterai aucun détour et elle savait très bien ce que je pensais à ce moment même.

- Comment se fait-il que vous vous êtes rencontrés premièrement ?
Revenir en haut Aller en bas

Lun 16 Mai 2011 - 15:47
avatar
Invité

J'étais toujours en colère après l'affront de la fille blonde. Mais je savais très bien que le pire n'est qu'à venir. C'est surement pour ça que je suivis Shizuru dans sa chambre sans dire un mot. Après tout, je devais concentrer toutes mes pensées sur une quelconque solution pour m'en sortir de ce pétrin. Non mais ! À cause d'une garce sortie de nul part, je me retrouvais dans une posture délicate. Moi qui voulais passer une journée tranquille sans encombres, c'était raté. Et dire que la matinée s'était parfaitement bien déroulée, ca devait flancher ainsi en après-midi. La poisse du siècle.

-Veux-tu prendre une douche, ou préfères-tu d’abord m’expliquer ce qu’il s’est passé avec Marina ?

Vu la moue sur mon visage peu enclin à dire quoi que ce soit, Shizuru me regardait d'un air déterminé, me signifiant ainsi que je n'y échapperai pas cette fois si. En plus de cela, la façon dont elle était assise sur le lit me stressait d'avantage. L'impatience émanait de son être à un tel point que je me sentis mal à l'aise, chose qui m'arrive rarement en sa compagnie. Peut être si je lui disais d'aller prendre une douche, celle-ci oubliera cela pour un petit moment ? En tout cas, mon espoir fut de courte durée en croisant son regard. Grimaçant à ce qui allait suivre, je restais plantée à quelques mètres d'elle sans bouger, juste ne sachant pas décrocher mes yeux de ses rubis.

-Comment se fait-il que vous vous êtes rencontrés premièrement ?

Cette question suscita en moi une réaction assez habituelle. Si quelqu'un d'autre que Shizuru serait dans cette pièce, il aurait eu peur en se demandant comment un être humain pouvait sortir un grognement si animal et mécontent. Fronçant les sourcils, je me remémorais la rencontre avec la fille de tout à l'heure, chose qui empira mon état. Non mais, en fin de compte cette situation était complétement ridicule, à croire que me prendre les portes ca portaient malheur. Lançant des petits regards dans la chambre avec un air embêté, je faisais semblant de m'intéresser à cette dernière comme si je ne l'avais jamais vu au part avant. Chose stupide, vu que je connaissais cette chambre comme ma propre poche. Savant que cette tactique risquait de monter l'impatience de la fille du feu d'avantage, je soupirai en abandonnant. M'asseyant à la chaise du bureau, je la tournais vers Shizuru tout en parlant avec ennui.

-Je l'ai croisé dans le couloir des dortoirs... Et disons qu'elle m'a provoqué.

Bah oui, j'allais pas lui dire que je me suis prise une porte en longeant les murs tout en espérant ne pas la croiser hein. Détail à éviter. Me grattant la tête tout en prenant un air pensif, je poursuivis.

-Ensuite elle m'a proposé un joint, je l'ai traité de pouffia... d'idiote et... et ensuite, on est partis dehors, et ca s'est fini... comme ça.

Ouais je sais, le seul fait d'avoir accepté sa proposition me mettait en tort, mais bon. Et ca s'est fini comment en fait ? Groo, pas envie de m'avancer dans des détails non plus. Croyant avoir remplis ma partie d'explications, je lui posais moi-même une question avant qu'elle ne me demande plus de détails.

- D'ailleurs ? Pourquoi es-tu venue intervenir en fait ? Tu pouvais aisément ignorer la demande de Asama. Et la fille, je lui aurai rien fait.

Enfin, rien fait était un peu modeste, mais j'allais pas la tuer non plus hein. Faisant une moue boudeuse tout en essayant de me convaincre de mes dires, je me demandais si cette explication sera suffisante à la femme du feu ou pas.
Revenir en haut Aller en bas

Lun 16 Mai 2011 - 16:02
avatar
Invité

-Je l'ai croisé dans le couloir des dortoirs... Et disons qu'elle m'a provoqué.

Répondant à ma question, elle s’était assise sur ma chaise du bureau qu’elle avait trainé de manière à ce qu’elle se trouve devant moi. La regardant avec impatience, j’attendais la suite de ses explications.

-Ensuite elle m'a proposé un joint, je l'ai traité de pouffia... d'idiote et... et ensuite, on est partis dehors, et ca s'est fini... comme ça.

Proposer un joint ? Natsuki se moquerait-elle de moi pour trouver une excuse si bidon ? Personne ne proposerait un joint à quelqu’un d’inconnu, ou alors, la personne en question devait bien être une imbécile finie. Mais ce qui suivit me laissait perplexe, « pouffiasse », n’est ce pas ? Depuis quand Natsuki se permettait-elle de telles interpellations en ma présence ?

- D'ailleurs ? Pourquoi es-tu venue intervenir en fait ? Tu pouvais aisément ignorer la demande de Asama. Et la fille, je lui aurai rien fait.

Laissant glisser mes chaussures sur le parquet, je m’étendis de manières à ce que mes pieds se retrouvent sur la chaise de Natsuki. Utilisant mes bras comme appuis, je levais la tête en regardant le plafond pour me remémorer le comment du pourquoi.

- Miya m’a appelée en pleur disant que tu tentais à la vie de sa chère petite Marina. Ne me demande pas comment elle a su cela, je dirai simplement que Miya a fait placer un mouchard sur Marina depuis un accident qui s’est produit récemment dans les sous-sols, si j’ai bien compris.

Tournant mon regard vers Natsuki, je croisais ses yeux d’un vert forêt. La regardant avec mes yeux profonds, je continuais sur ma lancée d’une voix calme.

- Si je suis intervenue, c’est tout simplement parce que je te connais assez bien pour savoir que tu ferais une bêtise en sachant la proximité entre Miya et cette jeune fille. Tu es rancunière et tu ne rates pas un moment pour te venger d’une personne qui t’aurais fait du mal. Disons, que j’ai tellement observé Natsuki, que je la connais par cœur à présent.

Lui accordant un petit sourire après mes dires, je laissais ma jambe glisser sur la sienne. « Faire du pieds » non ? N’était-ce donc pas ainsi qu’on appelait cela ?

- En ce qui concerne Miya, il serait bien pour toi que vous arriviez à un certain accord. Il est hors de question que vous vous battiez une seconde fois, je ne veux plus intervenir dans ce genre d’histoire, je risquerai tout simplement de me salir et si je prend part à la bataille, l’institut Terrae ne sera plus qu’un champ de ruines. N’est ce pas ?

Ce n’était pas une question, mais par pure politesse de savoir vivre, il était de mon devoir de faire tourner mes dires ainsi.
Revenir en haut Aller en bas

Lun 16 Mai 2011 - 17:17
avatar
Invité

-Miya m’a appelée en pleur disant que tu tentais à la vie de sa chère petite Marina. Ne me demande pas comment elle a su cela, je dirai simplement que Miya a fait placer un mouchard sur Marina depuis un accident qui s’est produit récemment dans les sous-sols, si j’ai bien compris.

Ouais, j'avais ma confirmation que cette Master était complétement cinglé. Affichant un sourire jaune, j'écoutais Shizuru parler, sans faire attention à sa jambe se promenant par-ci par-là.

-Si je suis intervenue, c’est tout simplement parce que je te connais assez bien pour savoir que tu ferais une bêtise en sachant la proximité entre Miya et cette jeune fille. Tu es rancunière et tu ne rates pas un moment pour te venger d’une personne qui t’aurait fait du mal. Disons, que j’ai tellement observé Natsuki, que je la connais par cœur à présent.

Ah cette femme était trop perspicace, c'en était effrayant. Je me demandais si elle n'a placé aucun récepteur GPS ou micro sur mes vêtements, tout d'un coup.

-En ce qui concerne Miya, il serait bien pour toi que vous arriviez à un certain accord. Il est hors de question que vous vous battiez une seconde fois, je ne veux plus intervenir dans ce genre d’histoire, je risquerai tout simplement de me salir et si je prend part à la bataille, l’institut Terrae ne sera plus qu’un champ de ruines. N’est ce pas ?

Heu... était-ce une question ? Non, mais je n'avais pas l'intention de faire ami-ami avec cette femme non plus. Ne me demande pas l'impossible Shizuru. Passant ma main le long de la jambe de Shizuru, je détaillais ses courbes avec insistance, sans même prendre en compte son avis. Affichant un sourire amusé en s'attardant sur sa poitrine, je laissais ses mots en suspens un moment. Relevant la tête d'un coup avec un air complétement stupide, je sentis mes joues chauffer d'un coup. Oï Nats', ce genre de choses ne passent pas inaperçu. Mais c'est elle qui me fait du pied, elle est en tort aussi. Ouais, en fin de compte aucune excuse valable à expliquer ce regard déplacé. Gênée, je n'avais même plus l'intention de regarder Shizuru, de peur que je ne ressemble qu'à un far bien pivoine. Toussotant pour faire genre, je me décidais enfin à répondre par rapport à ses dires, montrant bien que je n'étais pas du tout enclin à suivre son « conseil ».

-Tu sais Shizuru... tu n'es pas obligée de te mêler de cette histoire... En plus cette Asama n'aurait pas dû t'appeler...

C'était dit d'un ton hésitant, et c'était quelque chose qu'il ne fallait pas dire non plus, c'est pourquoi je rectifiai mon tir.

-Tu as raison, le fait que cette fille soit proche de Asama, m'a poussé à vouloir lui faire du mal... J'avoue que ce n'est pas malin de ma part. Je ferai vraiment attention la prochaine fois et, de plus, je ne m'emporterai pas en croisant Asama... Enfin ! Si elle ne me provoque pas... Désolée de te causer des soucis.

Tout en faisant une grimace assez étrange entre la tristesse et l'embarras, je m'exclamais tout en me rappelant pourquoi avais-je vraiment chauffé en voulant massacrer cette fille.

-Mais cette fille ! Elle a osé me.. enfin te... nous critiquer ! Et Asama lui a raconté des choses pas possibles à mon sujet. Je ne pouvais rester sans rien dire.

Me relevant avec un air assez en colère, tout en faisant racler les pieds de la chaise au sol, j'attrapais la jambe de Shizuru pour remonter tout le long. Parfaite la position. Tout en me glissant au dessus de son corps, je l'obligeai à rester couchée gentiment sur le matelas. Mon visage à quelques centimètres d'elle, je souriais tout en lui avouant.

-Tu sais que tu fais peur en étant en colère ?
Revenir en haut Aller en bas

Lun 16 Mai 2011 - 17:22
avatar
Invité

Caressant ma jambe sans porter plus d’attention à mes dires, Natsuki contemplait mon corps du coin des yeux. Suivant son regard, je vis que celle-ci s’arrêta sur ma poitrine un long moment. Découvrant un rougissement sur le visage de ma belle, je ne pouvais qu’en déduire qu’une idée perverse venait de lui passer par la tête. Notre situation avait complètement changé depuis peu, Natsuki me montrait un visage d’elle que je ne connaissais pas. Perverse, coquine, attirée par le désir charnel mais aussi, aimante. Je ne m’en plaignais pas, loin de là cette idée. Qui n’aimerait pas être dans les bras de celle qu’on aime si celle-ci à la grâce de vous soumettre à des caresses vous laissant sans voix une fois le point du non retour atteint ?

-Tu sais Shizuru... tu n'es pas obligée de te mêler de cette histoire... En plus cette Asama n'aurait pas dû t'appeler...

Hésitation, elle hésitait en me disant cela. Elle ne connaissait rien de ma relation avec Miya et c’était pour cette raison là, que je ne pouvais pas rester sans rien faire en ce qui la concernait.

-Tu as raison, le fait que cette fille soit proche de Asama, m'a poussé à vouloir lui faire du mal... J'avoue que ce n'est pas malin de ma part. Je ferai vraiment attention la prochaine fois et, de plus, je ne m'emporterai pas en croisant Asama... Enfin ! Si elle ne me provoque pas... Désolée de te causer des soucis.

Confirmant mes dires précédents, Natsuki avoua ses tords tout en affichant une moue Kawaiii. Lui accordant un doux sourire, je continuais à l’écouter sans parler.

-Mais cette fille ! Elle a osé me ... enfin te ... nous critiquer ! Et Asama lui a raconté des choses pas possibles à mon sujet. Je ne pouvais rester sans rien dire.

Qu’avait-elle bien pu dire pour que Natsuki soit dans cet état ? Je savais que ma chérie s’emportait facilement, mais elle avait du bon sens. Assez pour ignorer les inconnus lui affalant des dires non fondés. Se relevant tout en attrapant ma jambe pour que celle-ci ne tombe par lourdement sur le sol, elle restait un instant tête baissée avant de se décider de prendre place entre mes jambes.

-Tu sais que tu fais peur en étant en colère ?

Sa voix n’était qu’un doux et fin murmure à cet instant précis, rigolant à ce qu’elle venait de dire, j’attrapais son visage pour capturer ses lèvres. Laissant nos langues danser l'une avec l'autre, je coupai cependant le touché pour commenter ses dires.

- Je ne savais pas que je pouvais encore effrayer Natsuki …

Un sourire de plus, des yeux débordant d’amour. Une petite étreinte, sa tête déposée contre ma poitrine, je restais un instant silencieux à savourer cette tranquillité.

- Si Miya a mit Marina en garde contre toi, c’est qu’elle tenait vraiment beaucoup à cette fille … Mais il me parait quand même étrange que Miya ressente quoi que ce soit pour Marina … Cela n’a aucun sens pur moi. Miya restera toujours solitaire, toujours … C’est sa punition.

Remémorant un jour de mon passé où j’étais avec Miya, une douce expression de tristesse se dessina sur mon visage. Miya s’était promise de rester seule à tout jamais depuis la mort de son frère, un frère ignoble que j’ai eu le malheur de rencontrer …

- J’ai rencontré le frère de Miya récemment … Cependant, celui-ci était sensé être mort, je ne sais pas si je devrai en parler avec Miya. Qu’en penses-tu ?
Revenir en haut Aller en bas

Lun 16 Mai 2011 - 19:06
avatar
Invité

-Je ne savais pas que je pouvais encore effrayer Natsuki …

Tout en affichant un sourire en coin, je déposais ma tête sur sa poitrine tout en écoutant son coeur battre doucement. J'aimais bien ces moments de tranquillité, c'était apaisant surtout après une telle journée. Je pourrais rester comme pour l'éternité. Fermant les yeux, je continuais à l'écouter.

-Si Miya a mit Marina en garde contre toi, c’est qu’elle tenait vraiment beaucoup à cette fille … Mais il me parait quand même étrange que Miya ressente quoi que ce soit pour Marina … Cela n’a aucun sens pour moi. Miya restera toujours solitaire, toujours … C’est sa punition.

Relevant mon regard vers le visage de ma bien-aimée, je la regardais avec surprise. C'était vrai que Shizuru et Asama se connaissait, mais sans plus. Faudra peut être que je demande quoi un jour par rapport à ca. Mais bon, je n'avais pas l'intention de me mêler de sa vie d'avant. Après tout, chacun son passé.

- J’ai rencontré le frère de Miya récemment … Cependant, celui-ci était sensé être mort, je ne sais pas si je devrai en parler avec Miya. Qu’en penses-tu ?

Encore une surprise de la journée. Je n'avais pas la moindre idée que Miya avait un frère ou qui que ce soit, et après tout ca ne m'intéressait pas plus que ça. Me serrant un peu plus contre Shizuru, je voulus lui répondre que ca n'avait aucune importance, mais vu l'attention qu'elle portait à ce propos là, je me mis à me creuser les méninges. Après un moment de silence, je parlais d'une voix à moitié étouffée par la poitrine de la fille du feu où ma tête prit résidence.

- Si il n’est pas mort ? Et Asama ne le sait pas ? Si c'est le cas, il doit avoir de bonnes raisons de ne pas le lui révéler.

Après un moment de réflexion, je poursuivis d'une voix plus basse :

- Tu ne penses pas que dire à Asama que son frère est en vie, lui ferait un choque ? Après tout, être sur que des gens auxquels tu tiens sont morts, s'y résigner et ensuite apprendre que tout ca n'était que mensonge, ca fait mal...

Tout en passant mes doigts sur le ventre de Shizuru en dessous de sa chemise, je poursuivis d'un air pensif :

-Je ne sais pas ce que tu devrais faire. Tu la connais bien, tu devrais être la mieux placée pour savoir quelle serait sa réaction. Mais dis moi, pourquoi tu y tiens à cette Master ?

Revenir en haut Aller en bas

Lun 16 Mai 2011 - 19:15
avatar
Invité

- Si il n’est pas mort ? Et Asama ne le sait pas ? Si c'est le cas, il doit avoir de bonnes raisons de ne pas le lui révéler.

Restant coincée dans ma poitrine en répondant à ma question, je la laissais parler en l’écoutant d’une oreille attentive. De bonnes raisons … sans doute, mais le fait de mentir à Miya est quelque chose d’assez méchant en lui même … N’aimait-il donc pas sa sœur ? Ne prenait-il donc pas en compte les sentiments de celle-ci ?

- Tu ne penses pas que dire à Asama que son frère est en vie, lui ferait un choque ? Après tout, être sur que des gens auxquels tu tiens sont morts, s'y résigner et ensuite apprendre que tout ca n'était que mensonge, ca fait mal...

Prenant un air pensif pour me répondre cela, je me demandais que faire. Me taire serait peut être le meilleur moyen à envisager. Je serai donc là, le jour où Miya aura besoin de moi … Au cas où.

-Je ne sais pas ce que tu devrais faire. Tu la connais bien, tu devrais être la mieux placée pour savoir quelle serait sa réaction. Mais dis moi, pourquoi tu y tiens à cette Master ?

Passant sa main sous ma chemise, je frissonnais en sentant celle-ci glaciale. Posant ma main sur la sienne afin qu’elle ne bouge plus, je continuais à regarder le plafond en me demandant que répondre à Natsuki.

- Je connais Miya depuis un long moment déjà, disons juste que j’apprécie m’occuper de mon fan club …

Affichant un petit sourire, je regardais Natsuki en l’obligeant à lever la tête.

- Serais-tu … jalouse ?
Revenir en haut Aller en bas

Lun 16 Mai 2011 - 19:40
avatar
Invité

Arrêtant de jouer sur la peau de Shizuru après sa demande gestuelle, je fis une moue contrariée.

-Je connais Miya depuis un long moment déjà, disons juste que j’apprécie m’occuper de mon fan club …

- Serais-tu … jalouse ?

Relevant la tête avec un air mécontent, je la fixais dans ses rubis avant de répondre d'un ton sec :

-Non. Pas du tout.

De toute façon la moindre chose qui oserait s'approcher de Shizuru, serait éradiquée sans attendre. Non, je n'étais pas jalouse, ni possessive, loin de là. Mais je n'aimais pas partager, simple question de principes, rien de plus.

Plaquant ma main à plat sur son ventre, je voulus lui faire lâcher prise. Faisant un mouvement brusque pour remonter au niveau du visage de Shizuru, je passais ma main au dessus de son corps pour aller chercher un coussin se trouvant de l'autre coté. L'installant sous ma tête, j'enlaçais la fille du feu tout en ayant ma tête tournée vers elle.

-En occurrence, tes fans ont peur de moi... Tant pis !

Soufflant droit dans ses yeux, je m'amusais à la regarder les plisser. Oui parfois j'avais envie de l'embêter plus qu'il ne faille pour qu'elle perde contrôle d'elle. C'est surement pour ca que je la poussais du lit tout en éclatant de rire. Me redressant sur mes coudes, je la regardais avec un sourire sadique. Alors madame qui se dit parfaite et jamais déstabilisée, vas-tu t'énerver dans peu ?
Revenir en haut Aller en bas

Lun 16 Mai 2011 - 19:58
avatar
Invité

-Non. Pas du tout.

Me répondant d’un ton sec, je lâchais un soupir en voyant son air « Ah t’as cru que j’allais dire oui en rougissant peut être ?! ». Continuant à jouer sur ma peau, je voulu la stopper une fois de plus, mais celle-ci d’un geste brutal m’en empêchait.

Cherchant un coussin pour l’installer sous sa tête, elle libéra enfin mon corps de son emprise en se mettant juste à côté de moi. Me fixant dans mes yeux, son sourire me disait rien qui vaille.

-En occurrence, tes fans ont peur de moi... Tant pis !

Soufflant dans mes yeux tel un enfant, je fermais automatiquement ceux-ci jusqu’à ce que je sente que mon corps bougeait pour s’écraser sur le sol. Regardant la raison de ma posture d’un air mauvais, je maudissais à cet instant précis le rire narquois que me sortit Natsuki. Croyait-elle que j’allais laisser passer cela en faisant la moue ou en rigolant à mon tour ? Non, du tout … Ce n’était décidément pas mon genre voyons.

- Ara, Ara, Natsuki joue avec le feu à ce que je vois …

Donnant forme à mes mots, je créais une boule de feu dans ma main que j’avançais de son visage tout en me relevant. Avant que je ne l’écrase sur sa tête, je la fis disparaître tandis que la frayeur se lisait bien sur le visage de mon ange. Souriant d’amusement, je pris le coussin qu’elle utilisait pour se poser pour le lui balancer en pleine figure.

- Que croyais-tu donc ?

Poussant celle-ci quand elle était déboussolée par la masse mole qui s’écrasa sur elle, j’en profitais pour la pousser à mon tour en dehors de mon lit. Rigolant à mon tour en la voyant sur le sol, jambe écartées, je me glissais jusqu’à celle-ci de manière à ce que je me retrouve à califourchon sur elle. Ne sachant guère bouger en vue de sa mauvaise position, parce que oui, madame avait les jambes levées sur le lit tandis que son dos était sur le sol.

- Quelle drôle de position, à quoi joues-tu donc Natsuki ?

La regardant de haut en faisant un sourire amusé en vue de ma position supérieur, je continuais à la fixer tandis que mes mains commencèrent à se balader sur sa poitrine. D’un geste ferme, j’éclatais tout les boutons de son chemisier en laissant apparaître son soutien gorge d’un noir sexy recouvrant sa peau pale.

- Nouvelle lingerie ? L’as-tu porté en sachant que cela arriverait … N-A-T-S-U-K-I ?

Oui, j’adorais décomposer son prénom, ce qui arrachait inévitablement un rougissement à ma reine des glaces. Laissant un sourire pervers se dessiner sur mes lèvres, je me penchais en avant de manière à ce que je puisse attraper ces lèvres. Commençant un baiser doux pour le transformer en baiser langoureux, je laissais mes mains se balader sous le sous-vêtement de mon amour.

Entendant mon cœur s’impatienter, je laissais un nouveau sourire se dessiner sur mes lèvres.

- Serais-tu impatiente mon cœur ?

Me redressant en laissant Natsuki toute penaude sur le sol, je me relevais de son corps en éclatant de rire. Lui tournant le dos en cachant mon sourire amusé, je continuais d’un ton enjoué.

- Que dirais-tu d’un petit combat amical ? Cela fait longtemps que je ne me suis plus mesurée à toi, et je n’ai toujours pas eu ma vengeance de ce qu’il s’est passé dans l’arène.

Lui tirant la langue en faisant un deux de la main, je lui tendis ma main de manière à ce qu’elle se relève.
Revenir en haut Aller en bas

Lun 16 Mai 2011 - 21:12
avatar
Invité

-Ara, Ara, Natsuki joue avec le feu à ce que je vois …

Parlant du feu, je venais d'avoir vraiment chaud. Ne m'attendant pas à ce qu'elle réagisse à mon attaque improvisée en utilisant son pouvoir, je plissais les yeux de peur en attendant l'impact.

-Que croyais-tu donc ?

-Quelle drôle de position, à quoi joues-tu donc Natsuki ?


Non mais ! Complétement déboussolée, je ne suivais même pas ses assauts, trop rapides et variés pour prévoir son mouvement. Non mais j'ai réveillé la tigresse dormant en elle ou quoi ? Je constatais rapidement que oui, d'ailleurs je me retrouvais les yeux écarquillés dans une drôle de position à moitié au sol, et à moitié sur le lit, si on pouvait le dire comme ca.

-Nouvelle lingerie ? L’as-tu porté en sachant que cela arriverait … N-A-T-S-U-K-I ?

Sentant mes joues chauffer, je voulus cacher ma poitrine. Non mais elle venait d'éclater ma chemise sans hésitation. J'en serais presque choquée. Choque qui laissa place à une envie grandissante. Après tout quand on se retrouve dans une telle situation en train de se faire bisouter de partout, on ne dit pas « dégages » non plus.

-Serais-tu impatiente mon cœur ?

Se relevant après cette question, elle me laissa ainsi au sol. Non mais pour la frustration, elle ne m'a pas loupé.

Grognant de frustration, je restais allongée sur le sol avec un froncement prononcé des sourcils. Shizuru, tu me le payeras un jour.

-Que dirais-tu d’un petit combat amical ? Cela fait longtemps que je ne me suis plus mesurée à toi, et je n’ai toujours pas eu ma vengeance de ce qu’il s’est passé dans l’arène.

Tout en attirant mon attention par cette proposition, j'acceptais sa main tendue. Me relevant, je lui grognais dessus tout en lui donnant un petit bisou sur la joue avant de me diriger vers sa garde-robe, où mes affaires prirent place comme par magie. Mais bon, heureusement, vu l'état dans lequel Shizuru mettait mes habits. D'ailleurs ce me rappelle le jour où elle a eut le malheur de détruire un de mes strings préférés par mégarde. Je pense qu'elle s'en est souvenue de celui-ci, vu que depuis aucun de mes précieux sous-vêtements n'était en charpie.

D'ailleurs sont affront puis la frustration qu'elle m'a fit ressentir pesait lourd sur mon corps. Mais oui attendez, se faire couper en plein action, c'est vraiment énervant. C'est surement pour ca qu'en sortant un pull noir de l'armoire. L'enfilant rapidement, j'attrapais Shizuru par la taille et la poussai sur le lit. Elle n'allait pas s'en sortir comme si de rien était. Tout en plaquant tout mon poids sur elle de sorte qu'elle ne bouge plus, je m'attaquais à son cou que je mordis sans hésitation. Remontant jusqu'à son oreille, je lui murmurai :

-T'aimes me frustrer hein ?

Me relevant faisant bien attention à ne pas me faire prendre par une quelconque prise improvisée de ma fille du feu, j'admirais la morsure sur son cou. As-tu eu mal mon p'tit coeur ? Ca t'apprendra.

-J'accepte le duel ! Allons voir si tu as progressé !

Je savais pertinemment que Shizuru est devenue beaucoup plus forte et réfléchie. Surtout depuis qu'elle savait beaucoup mieux maitriser son pouvoir de marionnettiste. D'ailleurs ca ne m'étonnerait pas du tout si elle montait de grade dans peu.
En y pensant ma maitrise de téléporte était au stade de « je disparais en sentant le danger, et atterrissant la tête la première sur le sol à quelques mètres de l'endroit initial ». Restant droite tout en gardant mon sourire provocateur, j'attendis qu'elle se décide à bouger.
Revenir en haut Aller en bas

 

Chambre de Shizuru Fujino - Partenaires ? Aucun jusqu'à présent ^^

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Passons du temps tous ensemble ! :: Chambre de Shizuru.
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant