Terrae, Une nouvelle ère commence...

Partagez | 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Chambre de Shizuru Fujino - Partenaires ? Aucun jusqu'à présent ^^
Lun 16 Mai 2011 - 21:26
avatar
Invité

-T'aimes me frustrer hein ?

Me poussant à son tour contre le lit, je sentais mon dos rebondir contre les ressors du matelas. Échappant un petit cri de douleur, je fis vite coupée quand je sentis le corps de Natsuki m’emprisonner une fois de plus. Lâchant un soupir faussement contrarié, je la regardais faire son petit manège de dominatrice.

-J'accepte le duel ! Allons voir si tu as progressé !

Me mordant au cou, elle se retira enfin en affichant un sourire vainqueur. Mauvaise chose à faire Natsuki … me redressant un temps soit peu, je la regardais d’un air amusé avant de lever ma main devant elle.

- Ara … Tu va gouter maintenant à ma progression Natsuki …

Resserrant la main, j’obligeais son corps à ce contracter. Cela ne faisait pas mal pour celui qui était oppressé, disons juste que cela devait être contrariant.

- Déshabille … toi …

Voyant ses gestes aller d’eux-mêmes en retirant le pull qu’elle venait de mettre, je vis son visage frustré une fois de plus quand elle dégrafa son soutien-gorge.

- Entièrement …
Revenir en haut Aller en bas

Lun 16 Mai 2011 - 21:36
avatar
Invité

-Ara … Tu va gouter maintenant à ma progression Natsuki …

N'ayant pas compris tout de suite ce qu'elle voulut dire par là, je laissai mon sourire plaqué sur mon visage. Sourire qui disparut dès que sa main se resserra sur le vide.

-Déshabille … toi …

Voyant mon corps aller de lui même, j’écarquillais les yeux bouche-bée. Non mais elle était pas sérieuse là ! Sentant mon soutien se détacher, ou plutôt l'aillant détaché sans le vouloir, je montrais mon mécontentement du moment. Voyant que son sourire ne disparut pas et, au contraire s'agrandissait à tout moment, des sueurs froides me traversèrent le dos.

-Entièrement …

Sentant mes mains s'attaquer à mon pantalon pour le déboutonner, je criais presque à l'encontre de Shizuru qui était un peu trop amusée par la situation à mon gout.

-Shizuru arrête ca tout de suite ! Non mais ca va pas ?! Tu.. Tu peux pas !

Merde, j'étais complétement dans la merde, mais profond là. Essayant de réagir de ma propre volonté, je sentais son pouvoir s'opposer à mon envie. Bon sang. Me retrouvant qu'en string, mes émeraudes foudroyèrent la marionnettiste avec froideur, ou frayeur plutôt mais bon.

-Shizuru stoooop !
Revenir en haut Aller en bas

Lun 16 Mai 2011 - 21:46
avatar
Invité

-Shizuru arrête ca tout de suite ! Non mais ca va pas ?! Tu.. Tu peux pas !

Après ce cri venant du plus profond d’elle, Natsuki essaya en vain de contraindre mon pouvoir. Déboutonnant son pantalon sans le vouloir, voilà que mon ange ne se trouvait plus qu’avec un seul vêtement lui recouvrant le corps.

-Shizuru stop !

Non Natsuki, ton regard ne me fait pas peur du tout. Me relevant de ma place initiale, je m’avançais vers elle tel un fauve près à sauter sur sa proie. Immobilisant ma cible par mon propre pouvoir, je me retrouvais à même pas cinq centimètre de celle-ci en affichant toujours mon sourire pervers.

M’accroupissant pour que je me retrouve au niveau de son ventre, je laissais mes mains balader sur ses hanches jusqu’à ce que je décide de lui ôter moi-même son dernier tissus recouvrant son intimité. Affichant un sourire toujours plus grand, je bisoutais son ventre en remontant jusqu’à sa poitrine. Léchant, suçant, pinçant celles-ci je m’amusais en entendant les petits gémissements de mon amour.

M’arrêtant cependant en sachant que je n’aurai bientôt plus le contrôle de son corps, je remontai jusqu’à son visage pour venir capturer ses lèvres. Attrapant ses mains dans les miennes, je venais l’atrier avec moi jusqu’à mon lit où je la fis se déposer délicatement. Non, je n’étais pas une bête sauvage comme certaine.

Lui accordant un doux sourire, je rattrapai ses lèvres d’un amour fougueux. Laissant mes mains se balader sur sa poitrine en traçant de petits cercles autour des ses tétons pointés d’excitation, je continuais ainsi jusqu’à son bas ventre.

Sentant que son corps commençait à bouger de lui même, je coinçai celui-ci avec une de mes jambes afin que je puisse continuer à savourer la peau de mon ange.

- Qu’en dis-tu ? Ne suis-je donc … pas plus douée qu’avant ?
Revenir en haut Aller en bas

Lun 16 Mai 2011 - 22:07
avatar
Invité

Rouge de gêne, je ne pouvais pas résister aux assauts de ma chère et tendre. Me laissant faire ainsi, je me mordais la lèvre inférieur pour empêcher des gémissements les traverser. Chose que je n'arrivai pas à faire en vue des bruits qui sortaient de cette chambre.

Me retrouvant sur le lit complètement dominée, je sentais mes muscles se détendre peu à peu pour se recontacter par la suite, chose qui me signifia que ma faculté de me mouvoir comme bon me semblait, revenait en force. Et Shizuru a dû le remarquer aussi, vu qu'elle se colla d'avantage à mon corps bloquant ainsi tous mes mouvements brusques.

-Qu’en dis-tu ? Ne suis-je donc … pas plus douée qu’avant ?

Répondant d'un hochement de tête affirmatif, j'abandonnai toute résistance m'adonnant au plaisir qui s'offrait à moi.

*20 minutes plus tard*

Sentant la sueur se coller à mon corps, je regardais Shizuru en essayant de reprendre mon souffle. La calant dans mes bras, je plaçais ma main dans ses cheveux tout en les caressant affectueusement. Affichant un sourire doux, je lui répondis de vive voix à sa question d'avant.

-Oui, tu es devenue vraiment beaucoup plus douée mon cœur.

A quoi cette réponse se rapportait ? Va savoir. Regardant que dehors, il commençait déjà à s'assombrir, je misais sur le fait qu'il devait être plus ou moins 10heures du soir. Soupirant de contentement en sentant la chaleur de ma bien-aimée tout contre moi, je ne pus empêcher un sourire satisfait se former sur mes lèvres.
Revenir en haut Aller en bas

Mar 17 Mai 2011 - 0:55
avatar
Invité

-Oui, tu es devenue vraiment beaucoup plus douée mon cœur.

Souriant à ce qu’elle venait de dire, je lui adressais un doux baiser en fermant les yeux. Les gens disaient qu’en fermant les yeux, le baiser était mieux ressenti … plus passionnel si je puisse dire. Après ce doux contact, je me positionnais de manière à ce que je sois mise sur le ventre, laissant échapper un doux soupir, je regardais par la fenêtre.

Il faisait déjà noir dehors, notre petit jeu corporel avait-il donc prit autant de temps ? Qu’en était-il donc de notre combat ?

Me retournant vers Natsuki, je lui accordais un sourire une fois de plus en voyant son air exténué. Il était bien trop tard pour combattre et vu la fatigue dont je l’ai infligée, elle ne voudra sans doute plus sortir.

Me glissant hors du lit, je me dirigeais vers la salle de bain sans faire attention à ma nudité. Oui, c’était quelque chose dont j’avais pris l’habitude avec Natsuki, je n’étais pas du tout pudique. Quant à elle, cela dépendait des moments. Parfois elle faisait sa prude tandis qu’autre fois elle faisait son exhibitionniste, à croire que je ne saurai jamais sur quels pieds danser avec ma louve.

Ouvrant le bain, je restais quelques minutes devant celui-ci à regarder l’eau couler. Une fois cela fait, je pris de mon étagère deux essuies ainsi qu’un gant de toilettes, non pas que j’utilisais ce genre de chose, mais sait-on jamais que mon amour le désire. Trouvant aussi un petit canard en plastique, je le balançais dans l’eau avant de mettre du bain moussant.

Oui, je l’avoue … J’étais infantile à mes heures perdue.

Passant ma tête par la porte de la salle de bain de manière à ce que je puisse voir Natsuki, je lui accordais un signe de la main avant de l’interpeler.

- Tu viens prendre ton bain avec moi mon amour ?

N’attendant pas plus longtemps une réponse de sa part, je me dirigeais vers le bain où je pris place. Laissant ainsi mon corps se relaxer, je fermais les yeux. Entendant un petit bruit venant de l’encadrement de la porte, je tournais la tête pour voir Natsuki enroulée dans une couverture. Lui souriant avec amour, je lui fis signe de la main de venir me rejoindre.

Chose qu’elle fit s’en tarder. Abandonnant son drap sur le sol, elle se hissa à son tour dans le bain à sa place habituelle. Oui, entre mes jambes pour ne pas changer. Trouvait-elle à ce point ma poitrine confortable pour l’utiliser comme un dossier ?

Faisant couler l’eau sur peau claire, je caressais ses bras tout en la laissant se détendre un petit peu. Oui, ma chérie devait être complètement vannée à ce moment même, l’idée même qu’elle retourne dans sa chambre était impensable … De plus, cela faisait déjà un bon moment qu’elle n’avait pas quitter la mienne. Les trois quarts de ses affaires étaient ici.

Seuls ses affaires de motos et quelques petits trucs personnels restaient encore dans sa chambre en attendant avec impatience que Natsuki les déménages pour les apporter dans ma chambre, qui, dés à présent était « Notre » chambre.

- Natsuki, me feras-tu le plaisir de me prendre avec toi la prochaine fois que tu feras de la moto ? Je ne suis jamais montée dessus … J’aimerai … vraiment.

Oui, j’avais pris l’habitude de respecter cela, Natsuki et sa moto. Pourtant, en la voyant partir ainsi en solitaire presque tous les jours, mon cœur se resserrait … Comme si, elle ne me voyait plus, que je n’avais plus d’importance dans sa vie à ces moments là. Même si je savais que ce n’était pas vrai, je voulais juste … qu’elle partage sa passion avec la personne à qui elle a ouvert son cœur.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Mar 17 Mai 2011 - 20:23
avatar
Invité

Fermant les yeux avec contentement, je les ouvris quelques secondes plus tard sentant que le corps de ma compagne se glissait en dehors du lit. Regardant les formes de cette dernière se balancer avec grâce, je la vis disparaitre derrière la porte de la salle de bain. Je me demandais comment elle pouvait avoir tant de force après un tel exercice physique. Personnellement, j'étais crevée.

-Tu viens prendre ton bain avec moi mon amour ?

Laissant échapper un soupir après sa demande, je pesais les pours et les contres. Prendre un bain, ce serait bien pour laver toute cette sueur. Mais d'un autre coté, je n'avais pas envie de bouger. Même si la distance entre le lit et la baignoire n'était pas énorme, elle paraissait vraiment loin à ce moment précis. Me relevant sur les coudes, j'affichais une moue ennuyée avant de me dire que, même si la baignoire était loin, il y avait une certaine Shizuru qui m'attendait dedans. Et seule cette pensée me fit bouger rapidement du lit. M'enroulant dans la couverture, bah oui après tout la distance était trop grande pour que je me permette de me promener à poil, je me dirigeai vers l'endroit ou la fille de feu m'attendait.

Me glissant rapidement dans l'eau chaude, je m'installai confortablement contre la poitrine de Shizuru. Me détendant, je sentis mes muscles se relâcher avec aise. Que de mieux qu'un tel moment de relaxation. Attrapant une de ses mains dans les miennes, je jouais avec ses doigts, une fois les tordant dans tous les sens une autre fois caressant juste sa paume avec douceur. A croire que sadisme et douce-attitude passaient comme pour rire, dans mon comportement.

-Natsuki, me feras-tu le plaisir de me prendre avec toi la prochaine fois que tu feras de la moto ? Je ne suis jamais montée dessus … J’aimerai … vraiment.

Délaissant sa main qui tomba dans l'eau, je fis un « o » avec ma bouche, complètement surprise par sa demande. Il était vrai que Shizuru n'y était jamais montée en ma compagnie, mais je ne pensais pas qu'elle le voudrait. Après tout, elle me laissait quasiment chaque jour m'éclipser pour quelques heures, question que je me défoule seule à seule avec mon bijou. Me tournant vers Shizuru à moitié, de sorte à voir son visage, je fis bouger toute l'eau de la baignoire sans moindre délicatesse. On ne change pas une impulsive après tout. La regardant avec des yeux interrogatifs, je lançais avec un petit sourire en coin :

-Eh bien, si tu le veux vraiment, alors la prochaine fois je t’emmène avec moi.

Oui, mon destrier était mon monde, celui dans lequel je pouvais m'évader en oubliant tout ce qui se passait autour. En y pensant, jamais personne n'y était monté avec moi. Ce serait une belle preuve que Shizuru n'était pas n'importe qui après tout. Et lui faire découvrir l'ivresse de la vitesse dans toute sa splendeur, serait même un plaisir pour moi.

-Si... Je voudrais partager ce moment avec celle que j'aime, donc le seul fait que t'acceptes, c'est trop d'honneur pour moi.

Déposant rapidement mes lèvres sur les siennes dans un chaste baiser, je me retournai en recollant mon dos contre elle. Contre cette personne qui me réconfortait de sa chaleur. Caressant ses jambes dénudées, une idée folle me traversa l'esprit. Bouger de là et aller rouler maintenant. Mais cette dernière disparut rapidement en sachant que ma bien-aimée serait avec moi. Après tout il faisait déjà sombre dehors, et je ne risquerai jamais de m'aventurer à toute vitesse dans ces ténèbres risquant par la même occasion de provoquer un accident. Surtout avec elle à l'arrière-train de mon bolide. Souriant doucement, j'attrapai de nouveau sa main dans la mienne, la rapprochant de mon visage, je déposai mes lèvres sur cette dernière.

Voyant une chose jaune flotter sur l'eau, je laissai échapper un petit rire avant de saisir l'objet et le pointer en direction de la fille du feu.

-Je ne savais pas que tu aimais ce genre de jouets Shizuru... C'est étonnant de la part de vous Fujino-samaaaaaa !

Imitant la voix des groupies de Shizuru à chaque fois qu'elles la voyaient, j'éclatai de rire, en laissant tomber entre moi et elle, le canard dans un 'plouf'.
Revenir en haut Aller en bas

Mar 17 Mai 2011 - 20:35
avatar
Invité

-Eh bien, si tu le veux vraiment, alors la prochaine fois je t’emmène avec moi.

Acceptant ma demande, je ne pouvais que sourire à ce moment là. J’avais eu un peu peur en lui demandant cela, de peur qu’elle refuse, mais celle-ci avait plus l’air d’avoir attendu ma question depuis longtemps qu’autre chose.

-Si... Je voudrais partager ce moment avec celle que j'aime, donc le seul fait que t'acceptes, c'est trop d'honneur pour moi.

Rougissant à ce qu’elle venait de dire, suivit de se petit baiser, je sentais mon corps commencer à se réchauffer. Non pas que je suis une excitée de nature, mais dans ce genre de moment, il m’était presque impossible de contenir mes plussions. Oui, parce que déjà me retrouver dans un bain moussant en compagnie de Natsuki était un rêve, en plus si celle-ci s’amusait à faire sa gentille, je craquais littéralement.

-Je ne savais pas que tu aimais ce genre de jouets Shizuru... C'est étonnant de la part de vous Fujino-samaaaaaa !

Pointant le canard en plastique que j’avais mis dans le bain pour décorer, Natsuki le laissait tomber entre nous deux avant de faire son hystérique. Imitant ainsi les cris des jeunes demoiselles qui me portaient attention à Terrae, je lui souriais jaune avant de lui tirer les joues.

- Ara, ara ! Natsuki ne devrait pas imiter mon fan club voyons, ou … serait-il possible que celle-ci désire rejoindre ces jeunes filles en chaleur ?

Lui tirant la langue en lui accordant un regard qui voulait tout dire, je continuais sur ma lancée en faisant un air innocent.

- Il paraît que ces jeunes demoiselles auraient des photos exclusives de moi … Une où je rentre dans les bains chauds de Terrae, j’ai été surprise de la découvrir celle là …

Éclatant de rire, je ne voulais pas m’arrêter là de si tôt.

- De plus, Natsuki a, elle aussi son fan club masculin. « La reine des glaces », c’est ainsi qu’ils te surnomment si je ne m’abuse.
Revenir en haut Aller en bas

Mar 17 Mai 2011 - 21:25
avatar
Invité

Comme je le pensais si bien, la femme me faisant face répliqua sans attendre à mes provocations.

-Ara, ara ! Natsuki ne devrait pas imiter mon fan club voyons, ou … serait-il possible que celle-ci désire rejoindre ces jeunes filles en chaleur ?

-Il paraît que ces jeunes demoiselles auraient des photos exclusives de moi … Une où je rentre dans les bains chauds de Terrae, j’ai été surprise de la découvrir celle là …

Changeant mon expression amusée, je la transformai en une mine terrifiante. Comment ça, qui osait photographier ma Shizuru ? Quelqu'un qui allait crever rapidement, je suppose. Grognant avec froideur tandis que Shizuru riait de pleine joie, je croisais les bras en lui montrant bien que je n’étais pas du tout d'accord avec ca. Mais c'est la suite de ses paroles qui me firent sortir un « hum » irrité en détournant ma tête.

- De plus, Natsuki a, elle aussi son fan club masculin. « La reine des glaces », c’est ainsi qu’ils te surnomment si je ne m’abuse.

Grognant, je balançais de l'eau en plein visage de cette fille qui affichait son sourire narquois un peu trop intensément à mon gout.

-Tsss... Ce ne sont que des imbéciles... Et parlant de ton fan club, t'aurais dû remarquer qu'il n'ose plus trop s'approcher de toi.

Eh oui, parce que quand Kuga était dans les parages, il était mieux de ne serait-ce que poser le regard sur la jeune Fujino. Et ça, ils l'ont tous vu de leur propres yeux. D'ailleurs ce souvenir me faisait sourire cruellement à chaque fois.

C'était un jour comme un autre, au début de notre vraie relation. Une certaine imprudente s'était dite qu'elle va démentir les dires qui clamaient qu'on était ensemble. Idiote, elle s'est approchée de nous tout en commençant à faire des avances à la fille du feu. Cette dernière étant toujours la même, lui lança un sourire parfaitement made in Fujino et refusa gentiment. La fille n'acceptant pas le rejet, sauta dans les bras de Shizuru tout en l'embrassant fougueusement. Je pense que j'éviterai les détails sur la suite des événements, la seule chose que je dirait, c'est que la fille en question s'est retrouvée à plusieurs mètres plus loin en train de se faire tabasser par les poings lourds d'une certaine fille aux cheveux bleutés. Et qu'il fallait plusieurs personnes pour lui faire lâcher prise par la suite, laissant la fille au sol dans un état peu glorieux. En tout cas après ce jour, dès que j'étais dans les parages avec mon regard noir qui disait bien 'approche-toi, je te bouffe ’, personne ne s'approchait de trop près de Shizuru. Et comme cette dernière était souvent à me coller, rares étaient les occasions où son fan club se trouvait dans les parages. Même si je savais qu'ils étaient là cachés dans l'ombre attendant le bon moment pour se manifester.

Reprenant mon air amusé après ce petit moment de nostalgie, je reportai mon attention sur la fille du feu.

-On devrait sortir... sauf si tu veux jouer encore un peu...

Mes yeux parcourant avec lenteurs ses forment, et mon sourire qui s'élargissait devait bien montrer de quoi je voulais parler. Quoi que non.

-...avec ton canard !

Souriant à pleines dents, je décidais tout de même de finir de la taquiner. Enfin, mon sourire restait toujours plaqué sur mon visage quand je pris le gel-douche tout en demandant à Shizuru d'une voix amusée :

-Veux-tu que je te lave le dos ?
Revenir en haut Aller en bas

Mar 17 Mai 2011 - 21:46
avatar
Invité

-Tsss... Ce ne sont que des imbéciles... Et parlant de ton fan club, t'aurais dû remarquer qu'il n'ose plus trop s'approcher de toi.

Grognant comme pas possible, elle s’arrêta cependant pour se lancer dans ses pensées. Que pensait-elle à ce moment même pour afficher une mine si terrifiante ?

-On devrait sortir... sauf si tu veux jouer encore un peu...

Reportant finalement son attention sur moi, elle me proposait de sortir, chose que j’allais accepter avant qu’elle ne continue avec son air débile.

-...avec ton canard !

Pire enfant qu’elle, cela n’existait pas du tout … Ah ? Peut être Tomoe Marguerite ? Non, ne pensons même pas à celle-ci, Natsuki risquerait de voir rouge si j’ai la malencontreuse idée de prononcer son nom.

Oui, cela s’était passé il y a peu de temps d'ici. Le jour où j’avais été rendre visite à Mère en compagnie de Natsuki, nous étions rentrées à Tokyo premièrement dans le manoir des Fujino.

J’avais été reçue comme d’habitude par une lignée de servantes où trônait entre celles-ci ma chère et tendre Aya. La proximité que j’entretenais avec ma domestique avait déjà laissé un froid dans le comportement de Natsuki, mais ce qui l’irrita sans doute le plus, c’est la présente d’une certaine personne dans ma chambre.

Il était vrai que pendant le voyage, nous n’avions pas eu l’opportunité de nous offrir l’une à l’autre et nous avions conclu comme accord de se laisser aller à nos désirs charnels une fois à Tokyo. Cependant, une petite tête verte à la coiffure sans symétrie nous attendait sur mon lit les jambes croisées, le regard terrifiant en croisant celui de Natsuki.

Tomoe Marguerite, une jeune fille assez … étrange. Depuis ma disparition à Terrae, celle-ci avait mené des recherches affolantes pour me retrouver … cependant, j’avais fait comprendre à Aya que Tomoe ne devait pas savoir où j’étais.

Malheureusement, Tomoe était une personne assez proche de ma mère, c’est ainsi qu’elle sut que j’allais rentrer ce jour là. Et avait posé ses affaires dans ma chambre en espérant que je repartirai avec elle, grave erreur.

Le jour o j’ai rendu visite à ma mère à l’hôpital, j’avais demandé à ce que Tomoe et Natsuki restent ensemble, histoire que je sois tranquille. Mais ce ne fust pas le cas, étant donné qu’après une demi heure je reçu un appel de Aya complètement affolée pour me dire que tout les objets électriques étaient en train de griller les uns après les autres.

Entrant donc avec précipitation en laissant la mère crier à la mort que je l’abandonnais, je retournais au manoir des Fujino.

La surprise ne fut pas … étonnante. Natsuki sur Tomoe en train de l’étrangler tandis que celle-ci était en train de mordre le bras de Natsuki en tapant sur sa tête avec un hochet … Ne me demandez pas où elle l’a trouvé, cela ne me regarde absolument pas !

Quoi qu’il en soit, cette journée fut riche en émotions.

-Veux-tu que je te lave le dos ?

Reportant l’attention sur Natsuki après qu’elle m’aie balancé de l’eau sur le visage et avait repris son calme, je lui fis un signe positif de la tête en me retournant de manière à ce que je lui fasse dos.

- Tomoe … Marguerite …

Un simple murmure, suivit d’un éclat de rire non retenu de ma part. Réaction à ce nom Natsuki ? Ou aurais-tu oublié de qui il s’agissait ?
Revenir en haut Aller en bas

Mar 17 Mai 2011 - 23:15
avatar
Invité

Me faisant dos, je m'étalais à ma tache. Ouvrant le gel-douche en question, je fis presque exploser la bouteille tellement j'ai serré fort à l'entente de ce qu'elle venait de dire.

-Tomoe … Marguerite …

Ce nom que je détestais tant parmi tous les autres, aussi détestables au passage. Pourquoi donc ? Et bien voilà, un jour j'ai décidé d'accepter d'accompagner Shizuru dans sa demeure familiale. Manoir que je trouvais immense au passage, je savais que Shizuru était une personne aisée, mais ça dépassait mes suppositions. Mais ce n'est pas sur cela que j'allais m'attarder, non, sur quelque chose d'autre... J'y ai rencontré quelques personnes qui me mirent dans une colère noire, mais j'essayais de contenir mes pulsions, ne serait-ce que pour respecter un peu l'entourage de la fille aux yeux rubis. Seul problème ? C'est tout simplement que Shizuru n'a pas prévu que ca tournerait mal, donc elle m'a laissé dans cet énorme manoir, seule à seule avec tout ce petit monde. D'abord, tout allait bien, enfin les dis premières minutes, je restais affalée dans un fauteuil en cuir à regarder la TV sans broncher, quand des servantes vinrent me déranger dans mon moment de solitudes pour me demander si je désirais quelque chose. Restant perplexe tout d'abord n'ayant pas l'habitude de me faire servir, je répondis tout simplement que non. Voyant que la servante en question ne bougeait pas de place en me détaillant des yeux d'un drôle d'air à la recherche de je ne sais quoi, je grognais tout en lui demandant ce qu'elle me voulait. C'est à ce moment qu'une tête de gazon fit son apparition avec un air trop posé à mon gout, trop hautain.

Je l'avais déjà vu le jour précédent au manoir, dans la chambre de Shizuru pour plus de précision, en mode je suis là, je fais ma loi. Je n'ai rien compris à l'histoire quand celle-ci se mit à coller la fille de feu tout en essayant de lui faire comprendre qu'elle voulait l'avoir pour elle cette nuit. Je pense que ma chère Fujino comprit rapidement que cette fille devait partir rapidement avant de se faire griller par ma personne qui venait de tilter à ces mots. Se retrouvant dehors, la tête à grenouille hurlait différentes choses incompréhensibles derrières la porte, choses que je ne pus avoir l'occasion d'écouter vu que Shizuru était déjà occupée de détourner mon attention de cet énergumène.

Alors ainsi, elle était là avec son air supérieur devant moi et mon air nonchalante affalé sur le fauteuil. Sortant différentes remarques désobligeantes à mon égard comme quoi qu'est ce que « sa Shizuru-sama » pouvait me trouver, elle ne se gêna pas de me critiquer de tous les cotés, se parlant plus à elle même qu'à moi en fait. La trouvant complétement cinglée, je lui dis de me lâcher les basques. Chose qui a dû la mettre hors d'elle vu qu'elle s'est mise à hurler que la fille du feu n'était qu'à elle et qu'elle ne laissera personne d'autre s'en approcher et surtout pas une *** (censuré) comme moi. Je ne sais pas ce qui m'a pris à ce moment même, mais tout ce qui se trouvait autour de moi, comme ampoules, Tv, gsm,... a pété d'un coup. Ne contrôlant pas encore mon pouvoir, j'ai détruit la moitié des affaires électroménagères du manoir, tout en essayant de massacrer la grenouille.

Je ne sais pas quand Shizuru est arrivée pour calmer tout ça du mieux qu'elle pouvait, mais je me rappelle que cette idiote de Tomoe était un peu brulée de partout et que moi j'avais une grosse plaie ouverte sur le crâne. La suite des événements ? Je me retrouvais à gueuler dans tout le manoir exprimant ma rage envers cette gamine qui ne se croyait plus. Le personnel a dû me trouver complétement folle ou, tout simplement dangereuse surtout si une lumière pétait juste à coté de leurs têtes, mais à ce moment j'en avais rien à faire. Je crois que Shizuru ne m'a encore jamais vu autant en colère. Et rien ni personne ne pouvait m'arrêter, d'ailleurs je crois que j'ai dû blessé encore une ou l'autre servante en pleine crise. En tout cas, après être sortie du manoir en claquant les portes, j'ai passé une nuit entière dehors à passer ma colère sur les voyous du coin, question de ne pas continuer à détruire le manoir.

C'est le lendemain matin que je suis rentrée complétement congelée, et découvris Shizuru stressée me hurlant dessus où j'étais passer toute le nuit. C'est avec cette mauvaise humeur des deux cotés qu'on rentra à Terrae le soir même, se boudant mutuellement. Évidement passant par le fait que j'ai encore achevé cette idiote de Tomoe juste avant de monter dans la voiture, vu qu'elle s'accrochait désespérément sur le toit de cette dernière. En tout cas, j'avais la ferme intention de ne jamais revenir dans cet endroit où tout le monde devait me prendre pour une folle et complétement dangereuse.

Grognant de colère, je laissais tomber le gel-douche dans l'eau tout en m'exclamant :

-J'espère que cette chose a arrêtée de te harceler, sinon je la bute.

Oui car la grenouille a décidée d'appeler la fille aux yeux rubis toutes les cinq minutes pour lui dire comment elle lui en voulait, mais que de toute façon elle l'aimait, donc même si elle devait mourir pour son amour.. et blablabla. Je ne dois pas vous préciser que avant même que Shizuru puisse lui répondre, son portable se retrouva hors usage fumant dans sa main, comme par magie. Non, je n'utilise pas mon pouvoir à mauvais usage, juste quand il le faut.

M'excitant avec rage sur le canard, je sentais que j'allais lui arracher la tête dans peu. Heureusement qu'à présent je contrôlais assez mon pouvoir pour ne pas électriser tout l'eau se trouvant dans la baignoire, car là, même moi je risquais de crever instantanément. Et aussi je remerciais silencieusement Shizuru pour son intelligence d'avoir retiré toute chose électrique de cette pièce. Arrachant enfin la tête du ledit canard, je balançais les deux parties jaunes à travers toute la salle, tout en me tournant vers les yeux rubis qui me fixaient d'une lueur meurtrière. Affichant de la surprise qui se transforma en une expression étêtée, je regardais tour à tour l'endroit où la tête a atterri et Shizuru.

-Tu... Non mais pourquoi tu me parles de cette... cette !!

Tapant des poings dans l'eau, j'éclaboussais tout se trouvant autour de moi, autant la fille de feu que tout le sol au passage. Sentant un fourmillement familier au bout des doigts, je palis en bondissant du bain. Restant ainsi plantée à quelques mètres de la baignoire, je croisais les bras tout en essayant de me clamer.

-On va rouler.

C'était froid comme ton utilisé, mais si je devais passer ma frustration de ce mauvais souvenir, il n'y avait pas d’autres moyens que d'aller rendre visite à mon destrier. Même si cette idée ne me réjouissait pas, vu qu'il faisait tard et qu'on risquait de mal finir vu mon état. Et je n'avais pas l'intention de mettre ma chérie en danger. Mais vu sa tête, elle ne me laissera pas aller gouter à la vitesse toute seule, cette nuit. Galère...
Revenir en haut Aller en bas

Mar 17 Mai 2011 - 23:35
avatar
Invité

-J'espère que cette chose a arrêtée de te harceler, sinon je la bute.

J’ai cru un instant … que ca allait passer sans casse. Je vous l’avoue, j’ai été stupide à ce moment là. Mais la réaction de Natsuki l’était encore plus que la mienne à vrai dire, parce que oui, foutre de l’eau partout tout en crisant en faisant l’énergumène, impossible de faire mieux n’est ce pas ?

De plus, cette jeune fille avait prit attaque sur mon pauvre canard en plastique qui n’avait rien fait. Lui tordante le cou pour finalement le casser et le balancer dans un coin de la salle de bain, je blanchissais à vu d’œil en voyant mon pauvre ami … mort. Je ne pourrais plus l’utiliser lui …

-Tu... Non mais pourquoi tu me parles de cette... cette !!

Sortant de l’eau comme un éclair, elle croisa les bras tout en affichant un air renfrogné. Belle vue cela dit en passant, mais je n’avais pas mon esprit à la mater à ce moment précis.

-On va rouler.

Regardant l’ampleur des dégâts que Natsuki avait causé, je la foudroyais du regard avant de m’enflammer littéralement. Faisant bouillir l’eau se trouvant dans le bain, je sentais mon pouvoir grandir pour faire disparaître toute celle-ci et sécher mon corps par la même occasion. Sortant du bain avec lenteur, je canalisais mon énergie de manière à ce que les flammes qui s’étaient formée autour de moi disparaissent, cependant, mon corps restait chaud, ce qui voulait dire qu’à chaque pas que je faisais dans une flaque, celle-ci disparaissait automatiquement.

- Non mais ça ne va pas de t’énerver pour si peu ? As-tu vu à quoi ressemble ma salle de bain maintenant ? Entre une piscine et un sauna, je ne sais même plus quoi en penser !

Sortant de la salle de bain en passant juste à côté d’elle, je me dirigeais vers la garde robe pour aller me chercher de quoi me vêtir. Sortant de celle-ci une paire de sous-vêtements ainsi qu’un pantalon, un T-shirt et mes gants, je m’habillais après avoir déposé les affaires de Natsuki sur mon lit.

Enfin habillée, je reprenais un peu mon calme. Entendant mon portable vibrer, j’allais chercher celui-ci et répondit directement.

- Shizuru Fujino, j’écoute.

- Ara, ara, que me vaut un appel si tardif ?

- Si tard ? Non, j’ai promis à Natsuki de sortir avec elle aujourd’hui …

- Comment ça ? Tu n’es pas restée à Tokyo
?

Oui, j’avoue, sur ce coup là j’ai menti. J’avais en fait Miya au bout du fil qui me demandait si je voulais passer une soirée chez elle en compagnie d’autres amis. La faisant passer pour une certaine personne au téléphone, je faisais exprès d’enrager ma chère petite Natsuki, je suis méchante, mais je l’assume.

- Non, pas ce soir To…

Je n’avais que prononcé deux lettres d’un certain prénom que mon gsm se mit à surchauffer de façon incompréhensible, me retournant vers Natsuki, je lui accordais un sourire moqueur avant de sortir :

- Quand on parlait du loup, voilà que celle-ci m’appelle.

Je mentais, mais ça, elle ne le savait pas. Qu’allait-elle faire ? Trouver Tomoe et aller la buter ou faire une crise sur place et détruire tout Terrae ?

- Tu me dois un nouveau cellulaire, madame-je-grille-tout-ce-que-je-touche.
Revenir en haut Aller en bas

Mer 18 Mai 2011 - 0:06
avatar
Invité

-Non mais ça ne va pas de t’énerver pour si peu ? As-tu vu à quoi ressemble ma salle de bain maintenant ? Entre une piscine et un sauna, je ne sais même plus quoi en penser !

Eh bien là, je l'ai énervé. Non mais c'est elle qui parle de mauvaises personnes au moment peu approprié. À croire qu'elle le faisait exprès pour me mettre hors de moi. La regardant sortir de la salle de bain, je la suivis tout en restant silencieuse et en colère. Écoutant d'une oreille sa conversation tout en m'habillant, je sentais mon corps chauffer de rage, c'était une blague !?

-Non, pas ce soir To…

Je n'en pouvais plus, sans même prendre la peine d'entendre d'avantage, je fixais intensément son portable avant que celui si grille. On dirait que ca pourrait devenir mon métier, c'était son quantième ce mois si de péter ?

-Quand on parlait du loup, voilà que celle-ci m’appelle.

-Tu me dois un nouveau cellulaire, madame-je-grille-tout-ce-que-je-touche.

Non mais là j'en pouvais plus, ca me dépassait tout à fait. M'habillant rapidement en montrant toute ma colère, je foudroyais ses rubis des mes émeraudes. Comme si c'était un problème de lui trouver un nouveau portable, il suffisait que je sorte en ville, accoste quelqu'un et hop, le tour est joué. D'ailleurs comme je voulais moi-même changer le mien, ca fera d'une pierre deux coups.

-Mais elle te veut quoi à la fin ? Elle tient tellement à avoir mon poing dans la face ?!

Regardant l'heure sur mon propre portable, je vis qu'il était déjà bien après 11heures du soir. Grognant, je me rassurais que demain ce sera un samedi. Pas de cours, même si j'y allais rarement, je devais me lever tôt pour faire genre. Constatent qu'il me fallait trouver un moyen pour passer cette colère, je m décidais d'aller chercher mon casque dans ma chambre, mais avant cela, je prévins Shizuru de ma petite escapade nocturne.

-Je vais faire un tour, et te chercher un portable. Il est un peu trop dangereux que tu viennes avec moi, par contre.
Revenir en haut Aller en bas

Mer 18 Mai 2011 - 0:17
avatar
Invité

-Mais elle te veut quoi à la fin ? Elle tient tellement à avoir mon poing dans la face ?!

La voyant regarder son portable, j’avais déjà pris place sur le lit en attendant que madame soit prête pour que nous puissions sortir. Ne répondant même pas à sa réplique, je la vis partir en direction de la porte, avait-elle décidé … d’annuler ?

-Je vais faire un tour, et te chercher un portable. Il est un peu trop dangereux que tu viennes avec moi, par contre.

Pire que ca en fait, elle ne me voulait même plus avec elle. Je ne sais pas ce qu’il m’a prit tout d’un coup, mais je me suis avancée vers elle pour venir m’accrocher à elle dans un geste désespéré.

- Non … prend-moi avec toi … ou alors, reste ici …

Je ne savais pas pourquoi, mais à ce moment là, j’avais besoin de sa présence, sentir qu’elle était là à côté de moi. Lâchant prise, je déposais ma tête dans son dos sans bouger.

- Reste …
Revenir en haut Aller en bas

Mer 18 Mai 2011 - 0:53
avatar
Invité

Sentant la présence de Shizuru dans mon dos, je stoppais net ma démarche. Ne le regardant pas tout en restant concentrée sur la porte, j'écoutais sa voix quasiment suppliante.

-Non … prend-moi avec toi … ou alors, reste ici …

-Reste …

Je ne savais pas pourquoi, mais ce petit mot presque inaudible, me fit mal au cœur. Comme si tout mon être n'écoutait plus que cette voix. Mon cœur battant la chamade, je me retournais vers elle et la serrai tout contre moi.

-Je ne t'abandonnerai jamais Shiz'... Jamais.

Humant son parfum, je restai ainsi les yeux fermés pendant un petit moment avant d'afficher un sourire tout en la regardant avec une lueur dans mes émeraudes. L'attrapant délicatement par les épaules, je le reculais de sorte qu'elle lève ses rubis.

-Il fait un peu froid dehors, tu sais. Mais si tu t'habilles chaudement, on pourrait aller faire un tour au ciné, ou quelque part ailleurs, ne ?

Tout en lui souriant chaleureusement, je l'invitai à me donner une destination quelconque.

-Tu veux peut-être aller voir un lieu en particulier ? Partout où tu voudras.

Lui caressant le visage de ma main froide, j'attendis une suggestion de sa part. Après tout cette journée fut vraiment éprouvante, passant par la confrontation de cet après-midi, jusqu'à l'énervement de ce soir, il fallait bien se changer un peu les idées. Ne, mon Cœur ?
Revenir en haut Aller en bas

Mer 18 Mai 2011 - 1:05
avatar
Invité

-Je ne t'abandonnerai jamais Shiz'... Jamais.

Se retournant vers moi, elle me coinça dans une douce étreinte. Savourant ce doux moment, je ne voulais pas bouger, je ne voulais plus rien faire à part rester dans ses bras. Capturer ses lèvres et faire de ce monde, le notre.

-Il fait un peu froid dehors, tu sais. Mais si tu t'habilles chaudement, on pourrait aller faire un tour au ciné, ou quelque part ailleurs, ne ?

Me poussant légèrement de manière à ce que je lève mon regard vers le sien, je la regardai parler avec son doux sourire me réconfortant. Les mots ne m’atteignaient guère, mais son regard … incomparable.

-Tu veux peut-être aller voir un lieu en particulier ? Partout où tu voudras.

Prenant sa main qui me caressait le visage, je l’attrapais pour que celle-ci se réchauffe entre ma joue et ma main. Attrapant ses lèvres par la même occasion, je déposais celles-ci chastement avant de quémander l’entrée de sa bouche, chose qu’elle accepta automatiquement.

- Où je veux …

Réfléchissant à un endroit où l’on pouvait aller, je pensais automatiquement à l’endroit de notre première rencontre. Le parc, ce lieu où je l’avais prise pour la première fois dans les buissons après avoir brulé ses vêtements, la première fois où j’étais si proche d’elle.

- Là, ou nous nous sommes rencontrées pour la première fois, Natsuki …
Revenir en haut Aller en bas

 

Chambre de Shizuru Fujino - Partenaires ? Aucun jusqu'à présent ^^

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Passons du temps tous ensemble ! :: Chambre de Shizuru.
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant