Terrae, Une nouvelle ère commence...

Partagez | 
Presentation d'une espèce de sale moustique arrogant /Enfin fini !/
Sam 6 Juil 2013 - 16:49
avatar
Masculin

Messages : 1227
Date d'inscription : 06/07/2013
Age : 19
Emploi/loisirs : Rien que du vide.
Humeur : A peu près la même que toi le matin quand tu te réveille, sauf que moi, c’est un état permanent.

♠ Présentation d’un sale moustique arrogant ♠

Version coupé (Ouais, courte quoi, avouez que vous avez la flemme de lire les longues pres chiantes des nouveaux !)



Prénom : Kei… C’est  comme l’autre ça entêtée de Gwen m’avait appelé… Ce sera toujours mieux que le nom stupide que mon pathétique de père m’avait donné…

Nom : Je sais pas…Carter, Hanako, Morokov, Dubouillard, Homöns… Lequel vous préférez ?…

Âge : Hmm, comment dire ? Personnellement, j’aimerais pouvoir répondre 17 ans direct, sans en démordre. Mais physiquement, j’en fais 12. Le terrain d’entente, ce sera 15 ans. C’est mon âge exact. Mais sachez que ça me contrarie, de vous le donner.

Date et lieu de naissance : Pour la date, mon père en sortait une différente à chaque fois, c’est normal, il buvais pour oublier, alors il a oublié. Il a pas oublié ce qu’il voulais oublié, mais il a oublié tout le reste. Pour le lieu de naissance, c’est encore plus flou. Mais je connais l’année, c’est déjà ça.  

N ationalité : Baaah… Bonne question… Avant que je ne disparaisse de la circulation, j’étais anglais, je crois…

Affinité et pouvoir : Si affinité et pouvoir il y a un jour, ce sera un feu solaire de plus.

Greffe : On y est pas encore.



Alors, physiquement… Bah… Grand, et je porte bien mes 1m75, à 15 ans, je n’ai pas fini de grandir, voyez-vous ?… Puis blond, avec des yeux bleus. Parce que je le vaux bien.
Je suis svelte. Musclé. Bien taillé. Mince. Elancé. Athlétique.
Puis je suis beau. Je plais aux filles.

Non, sans déconner, je viens de vous faire la description de Léonardo di Carprio, là. Mais gardez en tête cette image de moi, c’est plus valorisant.

Parce qu’atteindre à peine 1 m 55 à 15 ans et être aussi musclé qu’un moustique anorexique, c’est tout sauf charismatique.

D’abord, j’ai l’air d’un mec lavé à l’eau de Javel parce que je suis albinos. Cheveux blanc, depuis toujours, yeux écarlate qui craignent la lumière, et encore j’en utilise l’adjectif écarlate parce que ça fait plus chic que ‘rouge sale’ ou que ‘vieux rose’, et ma peau, non seulement elle ne bronze pas et crains le soleil, mais en plus me donne un espèce de teint de vieux yaourt, livide, blafard, malade, chétif, pathétique. Je tiens à relever le niveau en disant que je ne suis ni malade, ni livide, ni blafard ni rien du tout, ok ?!

Niveau carrure, j’ai la musculature d’un sandwich SNCF. Pour ma taille, j’ai encore l’espoir vain de grandir d’un coup. C’est pas possible, 1m80, grand, fort ?!! Pu*Biiip* mais qu’est ce que j’ai fais à la terre pour mériter ça ?!!
Une dernière chose. J’ai un sweat à manche longue. Oui, on est en été, je suis au courant. Mais c’est normal. Parce que je ne sais plus exactement ce qu’Ils m’ont fait, là-bas, mais mes bras ressemble à une reproduction de la guerre des tranchées.

Bon, à l'heure où je vous parle, je dois préciser que j'ai un put*** d'hématome sur le front. Rencontre intime avec un batte de base-ball. Puis j'ai une dent qui manque à l'appel, au fond. Puis mal au dos. La jambe un peu défoncée. J'en ai vu d'autre, mais ce qui m'en ferais vomir de dégoût, c'est de savoir que je me suis fait buter et que c'est c'te foutu lettre qui a quand même payé, alors que j'y étais presque, j'étais dans Tokyo, aux portes de Terrae. Bord**, j'allais y arriver, et il a fallu que... J'vais pêter un câble !

...



Hmm, je refais le coup du paragraphe au dessus ou ça fait lourd ?

Je suis gentil, innocent, sage, patient, calme, doux. Je suis l’exemple même de l’altruisme et de la tendresse. Je me met à la place des autres. Je suis généreux. Je ne suis pas jaloux. Je n’ai   aucun complexe, ni physique ni moral. Je ne suis pas un chieur de première. Je ne suis ni un trouble maker, ni un emmerdeur de service. Je suis toujours de bonne humeur et à l’écoute des autres. Je ne ferais pas de mal à une mouche. Je suis toujours d’une extrême politesse quand je m’adresse aux autres. J’ai le respect des aînés dans le sang. Je suis toujours prêt à rendre service. Je suis honnête, droit, franc, je ne mens jamais. Je ne suis ni hypocrite, ni sournois, je suis généreux. Je ne suis jamais égoïste, je fais toujours passer les autres avant ma propre personne.

Maintenant vous pouvez reprendre le paragraphe en mettant les antonymes.

...



Paragraphe que je détesterais le plus. Je ne vois pas l’intérêt de décrire ses goûts. D’abord parce que je m’en fous des goûts des autres, sans dire que je m’en fous des autres tout court, ensuite parce que je préfère les garder pour moi.
Je préfère les garder pour moi parce que c’est une marque de confiance de les donner. Confiance que je n’accorde pas à n’importe qui. On peut compter les personnes en qui j’ai confiance sur les doigts de la main. D’ailleurs, il n’y en a que deux, c’t’entêtée de Gwen et ma sœur, Jenny. Le problème serait qu’elles sont toute les deux morte. Alors on ne peut pas compter les personnes vivantes en qui j’ai confiance.

Tout ça pour dire que vous n’avez pas ma confiance.

De toute façon, c’est pas comme si je pouvais écrire un grand paragraphe avec mes goûts. La culture manque, voyez-vous… Je vous parlerais de quoi ? De musique ? De cinéma ? De livre ?

Pour info, ca doit faire à peu près quatre ans que c’est le black-out total, dans cet espèce d’île paumée, put*** de base de ces saloperies de scientifiquede... Raaah ! JE... Rhm.

Bref. On en reparlera plus tard, de ces sal**** de scientifiques.

...


...



C'est en trois pages que je fais une histoire version courte.

Si l'usage de noms de personnes actives sur ce forum sont malvenu ou si des détails de l'histoire ne vont pas avec l'univers de Terrae (utilisation ds scientifiques, ou de l'ancienne Terrae, par exemple), envoyez moi un mp ou faites la remarques sur ce topic, je ne suis pas là au mois d’Août mais je corrige dès la rentrée !

♠♠♠

Mon enfance est chiante à raconter. D’abords, je pense que vous vous en foutez. Enfin, bref. Je commence, situation initiale :

Mon père était alcoolo, sale ivrogne, violent, je dirais, enfin voilà, le fait est qu'il cognait. Un soir, j’avais à peine onze ans, je l’ai retrouvé mort, dans son fauteuil, embolie, truc au foie ou je ne sais quoi. Le soir même, je me suis barré avec ma jeune sœur, Jennie, ou plutôt, demi sœur puisque fille de ma vielle vache de belle mère, que je n'aimais pas et qui n'a jamais montré un semblant d'empathie pour moi. Jennie avait huit ans et était la seule personne qui me semblait saine d’esprit en ce bas monde, qui sait, peut être, à l’époque, la protéger et lui faire plaisir était  ma raison de vivre. Elle, elle n'était pas malade, pas albinos comme moi, elle était brune, avec les mêmes yeux bleus que mon père, elle n'était pas une erreur de la nature. Pour la rassurer, on est partis. Après un tour en ville, on est allé passé la nuit dans un entrepôt où l’on avait l’habitude de jouer, je lui présentais ça comme un jeu, lui disait de ne pas s’inquiéter, alors qu’en vérité, je n’en menait pas large et était perdu, je ne voulais pas rentrer parce qu’elle partirait avec sa mère et l’argent de mon père, en me laissant, seul.

C’est cette nuit que tout à basculé. Elément déclencheur :

On a été réveillé au milieu de la nuit par des bruits effroyables : un combat entre une masters terre, seule, et des scientifiques. Ne comprenant rien, terrifié, des balles sifflant et semblant omniprésentes, je bondissais me mettre à l’abri derrière un conteneur hors d’usage. J’appelais Jennie, elle me suivait en courant du mieux qu'elle pouvait mais, paralysée par la peur, elle n’étais pas rapide ou dégourdie comme moi, son aîné. J’aurais pu courir l’aider. Je ne l’ai pas fait, tout mes regrets sont là. J’avais trop peur, j’étais trop con, je…

Je vis Jennie se prendre trois balles perdues dans le buffet, dans la tête, à quelques mètres de moi. Les scientifiques avaient des armes à feu, la masters également mais elle n'était pas dans la ligne de tir pour avoir Jennie.

Passons aux péripétie.

Tout se calma dans la matinée sans que j’y laisse ma peau. Les scientifiques, morts, La masters, sérieusement blessée. Elle me parla longtemps, ses cheveux étaient aussi roux que le feu et elle s’apellait Gwen. Elle me disait qu’elle n’avait pas le temps, que les renforts allaient arriver et qu’il fallait faire vite. Alors elle écrivit une lettre, destinée à un Dante, et surtout pour la directrice, pour Hideko Honda, tout est dedans, m'a-t-elle dit , elle ne marqua pas de nom sur enveloppe et scella la lettre. Elle me dit qu’elle avait senti l’appel en moi, ou qu'à peu de chose près j'y étais, que je suis un peu jeune mais tant pis, elle ne pourra pas m’accompagner mais qu'il fallait que j’aille à Terrae.

Alors, je m’enfuis, avec ma lettre, pour Dante et pour la directrice de l'institut Terrae. C’est au moment où je sors de l’entrepôt que celui ci entre et trouve le corps de la jeune masters rousse au caractère bien trempé, sans vie, blessures trop grave et hémorragie sans fin suite au combat. Si à ce moment là je serais revenu sur mes pas, que j'aurais jeté un dernier coup d’œil à l'entrepôt dévasté, l'histoire aurait été bien différente...

Car en sortant de l'entrepôt, la poisse me collant depuis ma plus jeune enfance, je vous assure, je tombais directement dans les bras des renforts des scientifiques.

C'est comme ça que j’atterris au milieu du Pacifique, dans un grand complexe bourré de sale types avec que de l'amour et des bonnes intentions à mon égard.

Il devait y avoir moins d'une cinquantaine de personnes dans ce lieu, et dans le même cas que moi, à savoir, libre de circuler mais avec sans que je n’eus quoi que ce soit à discuter avec la fermeture automatique de la serrure de ma chambre, il y avait une vielle femme, qui avait sûrement été masters, bien que je ne l'eu pas entendu confirmer de sa bouche puisqu'elle ne parlait pas beaucoup et pas aux scientifiques, un jeune d'une vingtaine d'années, voir sûrement moins, et un autre homme qui aurait pu être son père,  les scientifiques cherchaient sans cesse dans la généalogies de ces deux dernière personnes. C'est de leurs bouche que j'entendu pour la première fois le nom d'Hideko Honda, et tout ce que je sais de Terrae, je le tiens d'eux.

Pendant près de cinq, ou quatre, peut-être, je ne sais plus compter, les scientifiques tentèrent par tout les moyens de comprendre pourquoi je pouvait aller à Terrae, qu'est ce qui faisait la différence chez un gosse comme moi, pourquoi moi et pas un autres, est ce que les pouvoirs sont cachés en moi ? Ou il n'y a pas de différence ? Est ce par que la vie ne m'a pas ménagé ? Ou peut-être est-ce psychologique ? C'est cette dernière question qui m’entraîna une série d'autre, est-ce dû à l'instinct de survie ? Au QI ?

Le vide et l'Appel ne semblait pas être connu par les scientifiques, ou s'il en connaissaient les thermes, ils cherchaient des réponses par des rendus, des comptes et des expérience concrètes. Des chercheurs qui cherchent, on en trouve, mais des chercheurs qui trouvent, on en cherchent encore.

Mon calvaire fini un jour où un tremblement de terre désorganisa suffisamment la base et les scientifiques pour qu'ils nous fasse sortir dehors avec une bonnes partie des personnes présente dans les bâtiments, la vieille, le jeune qui s'apellait Teru, et l'homme, Akito. Alors, la vieille pris les devant. Elle nous empoigna, et la fuite commença. Il y eu des poursuite, jeu de cache-cache à suspens, au milieu des scientifiques, de la gardes, des parcs et et du complexe sinistré par le tremblement, on se planqua et l'on fuit pendant des heures, pour finir par volé un canot à moteur, qui servait à relier les différentes criques de l'île, et  se barré avec, direction, l'ouest, le japon, avec pour seule boussole une montre et le soleil.

A ce moment là, j'avais encore ma lettre avec moi. Oui, la lettre pour le master, dont le nom m'avait échappé avec le temps, la lettre qui contenait tout ce que Gwen voulait dire à la directrice. Je l'avais cachée, j'avais pris les scientifiques de l'île par les sentiments en leur disant pendant ds heures que c'était une lettre, de ma mère, qu'elle m'avait écrite pour s'excuser avant de partir en me laissant avec mon père ivrogne qui la trompait (ect ect, hein), elle était abîmée, avec le temps et l'usure d'être sans cesse avec moi, mais n'avait jamais été ouverte. Cette lettre incarnait tout ce que j'avais perdu, le seul horizon que je voyait puisque que je n'avais plus rien, aucun objectif, aucune raison de vivre, je voulais la rendre, et je m'imaginais déjà, sortir dignement, comme un héros à la fin d'un film, comme un cow-boy après une mission des plus dangereuses, l'âme enfin tranquille.

Par le plus grands des hasards, nos canot fini par arriver au Japon, après presque un mois de vagabondage sur le pacifiques. La vieille masters était morte au milieu de la traversée, et ne buvait pas pour ne pas gaspiller l'eau propre, on avait chanté et avait jeté son corps à la mer. On avait rien bu depuis, peut être, trois, quatre jours, rien, pas une goutte d'eau, à manger, n'en parlons pas, l'essence n'était plus, il nous restait qu'une des deux rames, une étant tombée à la mer. Je gardais ma lettre contre moi, sous mon pull, comme un enfants, ou l'objet le plus plus précieux du monde.

On arrivait un peu au nord de Tokyo, dans un ville de pêcheur. Je fus séparé de mes deux compagnons de voyage, qui étaient d'origine japonaise et qui savaient où aller. Je partais à pieds pour la capitale, après avoir longtemps dormi et bu, manger ce que je trouvait, principalement les poissons que les compagnies avait jeté.

J'arrivais à Tokyo et y vagabondait trois jours sans trouver Terrae. J'évitais la foule, ne demandait pas aux gens, de toute façon je ne savait parler qu’anglais, ma langue natale et également celle utilisée au centre.

Elément de résolution. Go.

C'est à la fin du troisième jours, au soir que je fus agressé. Le Japon est réputé pour être sur ? Les petites cour miteuse au fonds de ruelles désertes ne le sont pas plus qu'ailleurs. Je dormais à même la terre quand se pointa une bande de jeune qui n'avait rien compris. Je ne sais même plus ce qu'ils voulaient. Ils me laissèrent pour mort dans le caniveau. Je me réveillait dans un hôpital, j'avais été plus ou moins soigné mais n'avait aucun papier, rien qui puisse justifier ma présence ou ne serait que mon existence.

Et surtout, à ce moment là, je n'avais plus la lettre. Je remuais ciel et terre dans l’hôpital, demandais aux infirmières, à tous, mais elles n'avaient que mes vêtements en lambeaux, aucunes  lettres. Alors je m’enfuis de l’hôpital et retourna sur ce lieu où les jeunes m'avaient buté. Rien, pas la traces d'une lettre. J'y restais pendant plusieurs jours, failli me faire rattraper par la police, avant de me rendre à l'évidence : Elle n'y était pas, où avait disparu.

La situation finale, pour finir.

J'ai ressentie le vide, peut être, un jour, mais on me l'a volé. Parce qu'avec tout ce qui s'est passé, ca fait longtemps que l'instinct de survie l'a remplacé.

Sans endroit où aller, je fini par échouer devant les grilles de Terrae.

...


Codes du règlement :
Ils ont été validés, je crois, mais sans faire exprès j'ai éffacé ><  alors :
Edit de Hideko : Pas de souci ; ) Je les re-valide du coup :P



_______________________________________
A propos de vous...
Vous êtes...? ^o^ : Un dc -o-
Comment avez-vous découvert le forum ? : Baaah... Comme la première fois, n'est ce pas d'une logique imparable ?
Votre avis dessus ? : Si j'en suis à un dc, c'est que ça me plait, non ?
Voir le profil de l'utilisateur


Dernière édition par Kei le Ven 30 Aoû 2013 - 19:51, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

Jeu 8 Aoû 2013 - 16:50
avatar
Masculin

Messages : 1227
Date d'inscription : 06/07/2013
Age : 19
Emploi/loisirs : Rien que du vide.
Humeur : A peu près la même que toi le matin quand tu te réveille, sauf que moi, c’est un état permanent.

Double post pour dire que j'ai fini, l'histoire et tout... (et up mon sujet, j'avoue >o<),

Aussi, pour répéter, si l'usage de noms de personnes actives sur ce forum sont malvenu ou si des détails de l'histoire ne vont pas avec l'univers de Terrae (utilisation ds scientifiques, ou de l'ancienne Terrae, par exemple), envoyez moi un mp ou faites la remarques sur ce topic, je ne suis pas là au mois d’Août mais je corrige dès début Septembre !
Voir le profil de l'utilisateur


♠♠♠

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas

Ven 9 Aoû 2013 - 9:36
avatar
Invité

Salut Kei Carter, Hanako, Morokov, Dubouillard, Homöns,bref merci le "copier coller"J'adore ton profile,tu ne sais absolument rien sur toi et tu ressemble...comment dire...a rien!
Ton histoire est assez courte avec peu de couplets...non je déconne mais bienvenue comme même
au plaisirs de rp avec ton apparence de...bref a+
Revenir en haut Aller en bas

Ven 9 Aoû 2013 - 13:41
avatar
Féminin

Messages : 215
Date d'inscription : 04/03/2013
Age : 23
Emploi/loisirs : Eviter les chieurs comme toi ~
Humeur : Pas si mauvaise

 J'adore ce personnage, il a un caractère... J'en mangerais ~


Rebienvenu Kei, au plaisir de croiser ton ironie et ton sarcasme en rp ! 8D
Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas

Mar 13 Aoû 2013 - 12:44
avatar
Féminin

Messages : 2481
Date d'inscription : 24/12/2010
Age : 23
Emploi/loisirs : Heuu... Directrice à plein temps, à c'qui paraît.
Humeur : C'est vous qui voyez :3

Belle histoire... Très originale ! J'ai beaucoup aimé te lire (encore une fois :P) !
Le caractère colle et le vide est là, d'autant plus que les scientifiques qui attaquent la Master venant chercher les deux gosses c'est une bonne idée ! Par contre, je ne te demanderais de changer qu'une chose pour être enfin validé... C'est le fait que la base scientifique se trouve sur les ruines de l'ancienne Terrae. C'est le seul truc que je devrais te demander de changer pour te valider, car il est possible que l'Ancienne Terrae joue un rôle sur la nouvelle plus tard, même si ce n'est pas encore sûr.
Voilà voilà ! Une fois que tu auras tout changer je pourrais te valider :)
Voir le profil de l'utilisateur http://terrae.forumpro.fr



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas

Ven 30 Aoû 2013 - 20:03
avatar
Masculin

Messages : 1227
Date d'inscription : 06/07/2013
Age : 19
Emploi/loisirs : Rien que du vide.
Humeur : A peu près la même que toi le matin quand tu te réveille, sauf que moi, c’est un état permanent.

Pour les ruines de l'ancienne Terrae, ca viens de miraculeusement se transformer en une île paumée au milieu du pacifique 8)

Donc bah voila, je viens de modif', et désolé, du coup ! >.<


Nogaro : Bah oui, bien sur que mon histoire est assez courte, puisque c'est un résumé.
Bah oui mon premier jetage d'idée sur papier faisait 15 pages words 8D

Katharina : Me manger ? Non non ! Il parait que l'albinos a très mauvais goût! ... Tu risque l'indigestion !!... 8D

Puis aussi, merci à tous pour tout les compliments, pour la pres, dire que ça ne me fait pas plaisir ne serait que du bluff >o<
Voir le profil de l'utilisateur


♠♠♠

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas

Ven 30 Aoû 2013 - 20:09
avatar
Féminin

Messages : 2481
Date d'inscription : 24/12/2010
Age : 23
Emploi/loisirs : Heuu... Directrice à plein temps, à c'qui paraît.
Humeur : C'est vous qui voyez :3

Super, c'est niquel ! Je te valide :)
Voir le profil de l'utilisateur http://terrae.forumpro.fr



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas

 

Presentation d'une espèce de sale moustique arrogant /Enfin fini !/

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Passons du temps tous ensemble ! :: Présentations. :: Présentations validées.