Terrae, Une nouvelle ère commence...

Partagez | 
La piel que yo habito. [Terminée]
#   Ven 12 Juil 2013 - 0:28

Personnage ~
► Âge : 26 ans (sans doute)
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1860
Date d'inscription : 11/07/2013
Age : 23
Emploi/loisirs : Euh... Ecrire ?
Humeur : Vous connaissez le syndrome de la cocotte minute ? Bah voilà. sous pression et prête à exploser !

Carte d'identité:

    Prénom :  Ipiu (prénom d’emprunt, veritable prénom Henrietta )

    Nom :  Raspberry (véritable nom inconnu, celui utilisé depuis ses débuts est Jalla.)

    Âge :  14 ( âge véritable inconnu, mais elle a plus de 18 ans.)

    Affinité et pouvoir : Tonnerre Solaire


Apparence:
A l’origine Ipiu, ou disons plutôt Henrietta, était une jolie gamine, ses cheveux longs et bouclés, blonds comme les blés, lui tombaient gracieusement sur les hanches. Elle ne les avait jamais coupé jusqu’à ses neuf ou dix ans, ce qui leur donnait une longueur respectable une fois lissés. Mais ça, elle s’en moquait, elle les aimait au naturel. Elle était toujours vêtue de couleurs chatoyantes, des couleurs fraîches. Sa peau ambrée lui donnait l’air d’un petit pain sortit du four. Ce qui marquait les gens la rencontrant à l’exception de sa joie de vivre et de sa douceur naturelle, c’étaient ses yeux magnifiquement violets qu’elle tenait de sa mère. A cette époque, un sourire lumineux éclairait son visage.
En grandissant elle a coupé ses cheveux, les a à nouveau laissé pousser, les a lissés, puis laissé à nouveau boucler, elle les a teints, en roux, en brun et en de nombreuses autres teintes. Elle a porté des lentilles de contact. Il y a quelques mois elle avait les cheveux roux et les yeux verts, sa silhouette fine et élancée elle la mettait en avant grâce à de vertigineux décolletés et de jolis corsets. Des vêtements moulants où elle dissimulait toujours au moins un pistolet et deux lames. Elle a de jolies courbes c’est sûr, mais elle ne s’est jamais leurrée, le bonnet D n’est pas pour elle. Ce qui l'arrange car elle peut modeler la taille se sa poitrine grace à nombres d'artifices. Un léger maquillage. Des muscles d’acier malgré une taille légèrement en dessous de la norme. Une immense fresque représentant un dragon a su masquer les cicatrices zébrant son dos.
Aujourd’hui elle a changé. Elle est devenue Ipiu. Il est bien difficile de retrouver sa peau halée tellement elle a pâli, elle ne s’expose plus jamais au soleil sans une bonne couche de crème solaire et un chapeau, elle prétend être originaire du nord de la France et avoir peur de devenir rouge au premier rayon. Ses cheveux sont teins en bruns, mais ils gardent quelques reflets roux de sa précédente coloration. Elle les gardera nattés ou en couette de manière à paraître plus jeune. Elle dissimule sa poitrine sous de grands chemisiers colorés à fleurs qu’elle accompagnera le plus souvent de jeans élastiques. Je tout n'entravant pas ses mouvements. Ils sont bleus, rouge, vert, marrons, mais pas noir. Le noir vieillit. Elle a décidé de ne pas mettre des lentilles mais de dissimuler ses yeux violets derrière une épaisse paire de lunettes… Elle a plus ou moins l’air d’une intello excentrique, un peu timide, mais très douce. Elle a réappris à sourire pour ce rôle.

Caractère:
Son caractère ? c’est une question bien délicate. Henrietta connait-elle elle-même son caractère. Elle est tellement habituée à en changer qu’elle s’est sans doute perdue. La seule chose dont on peut être sur c'est qu'elle a une intelligence or du commun, c'est sans doute ce qui lui a permis de rester en vie. soit c'est du génie... Soit c'est de la folie. Elle a décidé de devenir Ipiu.
Ipiu est une gamine tout juste mature, un peu fofolle, elle veille cependant à ne jamais causer de tors à quiconque. En vue de cela elle essaie de toujours se fier au règlement du lieu où elle se trouve. Elle peut sembler timide au premier abord bien qu’elle soit toujours prête à aider son prochain.
Elle est très simple et très douce. Lorsque on la connait un peu mieux elle laisse paraître une grande puérilité. Elle s’étonne de tout, et elle peut se forcer à rougir quand elle entend certaines choses qui normalement ne choqueraient pas une enfant de quatorze ans. Elle a l'art de dire ce qu'elle pense sans réfléchir aux conséquences. (Il faut avouer que les conséquences sont en réalités déjà calculées dans l'esprit d'Henrietta... )
Elle a soif d’apprendre, soif de grandir. Elle voudrait devenir institutrice. Elle aime les enfants, même si elle en est toujours une. Elle a conscience d’elle-même, de ses points forts et de ses faiblesses. Elle cache sa perplexité devant un humour somme toute très enfantin.
Pourtant parfois son regard parait lointain, et à certains instants quand elle se croit seule une tristesse immense voile son regard. A ces instants elle n’a plus treize ans, elle en a vingt, plus peut-être. La femme qu’elle aurait pu être, qu’elle aurait dû être. Celle qu’on lui a volé et celle qu’elle a rejeté. Cette femme là apparaît fugacement.

Gouts:
Bien bonne question cher ami. D’elle-même elle a appris à ne rien aimer. Toute attache est un moyen de pression. Toute attache est une future douleur. Elle sait ce que signifie le mot souffrances.
Par contre Ipiu, elle, aime tout. Le matin, le soir. Lire, écrire. Vivre en général. Elle aime passer la journée au lit tout autant que passer une journée à s’amuser à faire du sport. Elle aime particulièrement étudier et une journée de cours ne la rebute pas plus qu’une journée de détente.
Son petit plaisir c’est le chocolat, comme beaucoup d’autres. En même temps sa passion est la gymnastique lui aide à iliminer. Cela justifie par ailleurs amplement les entraînements draconiens qu’elle s’impose pour ne pas perdre la forme.
Car si Henrietta aime quelque chose, c’est bien se sentir libre de ses mouvements, elle aime la grâce féline dont elle peut faire preuve. Elle aime la précision millimétrique de ses gestes. Elle trouve amusant de les rendre un peu plus lourds pour rentrer dans le rôle d’Ipiu. Elle exalte du fait que personne n’ai jamais réussi à percer son masque.

Histoire:
Henrietta est née quelque part au bord de la méditerranée, dans une famille heureuse. Ses parents étaient semble-t-il touaregs. Ils voyageaient toute l’année. Sa mère était institutrice, après avoir fini ses études elle était retournée se marier dans son peuple, elle désirait que chaque enfant ait accès à l'éducation sans avoir à abandonner son mode de vie nomade. Son père... Etait, lui semble-t-il un humble marchand de sel. Elle a décidé de voiler les souvenir de son enfance. Elle les a occultés pour ne pas souffrir. Elle se souvient d’un incendie. De cris. De coups de fusils. De la peur. Puis le noir.
Elle s’est réveillée dans un centre. Le Centre. Tout était blanc. Tout était neutre. On lui a fait passer des tests d’aptitude. Mathématiques. Histoire. Langues vivantes. Sport. Qu’elle réussit tous. Malheureusement. Encore un flou. Des pleurs. Du sang. Beaucoup. Le sien. La blancheur des lieux trouvait une explication simple, il y était plus facile de faire disparaître les tâches de sang à la javel.
Elle fut brisée. Pas une mais plusieurs fois. Son esprit et son corps en miette on lui offrit la rédemption. Un apprentissage. Une formation. Elle qui n’était plus, elle apprit à se servir d’une arme, a réagir en moins d'une seconde à des situations compliquées, à lutter à main nues... Tout comme on cultiva soigneusement son esprit. assez pour qu'elle paraisse intelligente, assez peu pour qu'elle ait des idées de  rébellion. Quand les enfants de son âge jouaient encore à faire des cabanes dans les bois, elle descendait un homme sans la moindre hésitation. Plutôt douée d’ailleurs elle prit vite du galon, et finalement de l’indépendance.
Il faut avouer que la jeune femme était génialement, et macabrement douée pour son travail. Sa vitesse de réaction et d’adaptation a toujours été fabuleuse. Souvent on lui a demandé de changer de personnalité pour aborder ses cibles. On ne lui a jamais appris à être minutieuse, elle a toujours été douée pour ça, analyser les situations et trouver instantanément la meilleure solution. C’est pour cela qu’elle est vite devenue la meilleure. La plus demandée.
Elle tuait et exécutait les ordres sans poser de question. Elle savait traquer sa proie. Elle savait aussi extorquer des informations. La torture, elle se souvenait, on avait pas eu besoin de la lui apprendre Elle n’y prenait aucun plaisir, mais tant qu’elle exécutait les ordres (et les gens) on lui laissait une certaine liberté. C’est dans ces moments de liberté qu’elle découvrit de nombreux auteurs qui formèrent un peu tard son imaginaire. Elle découvrit aussi la musique. Le violon en fait.
Un jour on la forma pour une nouvelle mission. On la laissa libre de son pseudonyme. Elle choisit. Ipiu Raspberry. En hommage  au personnage d’un livre qu’elle aimait beaucoup, Le Pacte des Marchombres, une trilogie de Pierre Bottero. Elana Caldin était un personnage qui contrairement à elle avait su briser ses chaines, qui était éprise de liberté. Cependant reprendre un tel nom était risqué. Dans la jeunesse du personnage, elle était nommée Ipiutuinnelle, Ipiu par ses parents adoptifs qui se nourrissaient quasi exclusivement de… Framboises. Raspberry.
Le nom convenait. Je me créais cette fois-ci l’identité d’une personne douce, insouciante. Je commençais une vie dans une famille d’accueil. Ses parents étaient censément morts dans un accident de voiture. La vie reprenait le dessus. Intensément. Elle était presque aimée. Elle découvrait le collège et tout plein de choses à côté desquelles elle était passée. Les mangas. Les amis. L’amour. Entre autre.
Car oui elle tomba amoureuse. Pour la première fois. Bien qu'elle sut que cela lui était interdit. Le garçon qu’elle  aimait était bien moins âgé qu’elle en réalité, mais plus âgé qu'Ipiu. Elle savait que tout n’était que mensonge. Mais elle ne pouvait s'empêcher d'espérer que le centre l'avait oublié. Qu'elle pourrait devenir Ipiu pour toujours. Vivre au côté de ce gamin pour toujours.
Pourtant cela ne dura pas longtemps comme on peut s’en douter. Le Centre réapparut. Le garçon qu’elle aimait Julien disparut. Terme aseptisé pour dire qu’elle le retrouva mort. En plusieurs morceaux.
Un vide immense se fit en elle. Si important qu’elle eut envie de le crier, d'y disparaître, de se noyer en lui pour oublier la souffrance qu'il lui procurait. Les larmes montèrent à ses yeux. Un cri. Unique. Une déchirure dans l’espace et dans le temps. Dans son espace-temps. Pourtant une toute petite voix en elle cria victoire au travers de la peine quand l’homme accueillant apparut. Elle avait réussi. Elle était admise à Terrae. Elle serait une taupe. Elle donnerait des renseignements au… Centre.
Peut-être. Ou peut-être pas. Une nouvelle vie s’offrait à elle loin du centre… Mais serait-elle capable d’oublier et de leur laisser en pâture ses parents adoptifs ?  

Codes du règlement :
Codes validés par A-chan~

_______________________________________
A propos de vous...
Vous êtes...? ^o^ : Un être supérieure ? /PAN/ Euh. Quelque chose.
Comment avez-vous découvert le forum ? : Je discutais avec un petit chat perché sur une blanche, il est parti. Je l’ai suivi. Et me voici.
Votre avis dessus ? : Bah. J’sais pas.
Autre chose : Je voulais m'excuser en quelque sorte pour mon perso. J'ai essayé de faire quelque chose un peu en marge. Je sais que l'histoire manque de détails, mais j'ai préférée ne pas être trop crue. S'il est trop bizarre je le referais =)




Dernière édition par Ipiu Raspberry le Ven 12 Juil 2013 - 20:44, édité 2 fois
#   Ven 12 Juil 2013 - 1:30
avatar
Invité

J'ai pas encore lu. Juste que Ipiu m'a fait pensé à Pierre Bottero "Le Pacte des Marchombres" avec Ipiutiminelle et "La piel que yo habito" au film espagnol qui a bousillé mon enfance et mon innocence ;A;

Bienvenue quand même!
#   Ven 12 Juil 2013 - 11:09

Personnage ~
► Âge : 26 ans (sans doute)
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1860
Date d'inscription : 11/07/2013
Age : 23
Emploi/loisirs : Euh... Ecrire ?
Humeur : Vous connaissez le syndrome de la cocotte minute ? Bah voilà. sous pression et prête à exploser !

En même temps Ipiu vient du Pacte des Marchombres... (même si elle prétendra que ses parents étaient fan d'indiens.) Et je regardais ce film en faisant ma fiche... (il était tard j'avais pas envie de réfléchir à un titre ! T.T)
Tant que j'y suis, le Centre, c'est issu du Caméléon... Et euh. Il y a de l’inspiration de Gunsinger Girl dans le prénom Henrietta (et dans l'histoire.) Et... Je crois que c'est tout ! ><

donc voilà tout s'explique. =)


#   Ven 12 Juil 2013 - 19:09

Personnage ~
► Âge : Vingt-deux.
► Doubles-comptes ? : Aaron W, Ariana, Misao
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1189
Date d'inscription : 08/01/2011
Age : 21
Emploi/loisirs : Travailler à l'hôpital et bosser mes cours... C'est ça les études de médecine !
Humeur : Vous voulez la version longue ou la version courte ?

Han. J'adore, j'adore, j'adore. Tu as un style vachement épuré qui est tout bonnement époustouflant >< *s'incline* Ton personnage est aussi... génial *o*

Les codes sont ok, l'histoire aussi (vide bien ressenti etc)... Par contre, je te demande juste de bien vouloir insister un peu plus sur les autres (ou au moins une autre) caractéristiques des Tonnerres, parce qu'on peut assez bien ressentir le fait qu'elle soit plutôt active dans le genre, et surtout changeante (changements de personnalité pour son "boulot" etc...) mais pour le fait de l'impulsivité ou au moins du fait qu'elle soit maline (ce dont je ne doute pas) ce serait bien de le préciser un tout petit peu plus ><

Je suis assez chiante là-dessus ces derniers temps et je m'en excuse, mais comme ça au moins on est fixés définitivement ><' Donc voilà, ajoute juste au moins des précisions par rapport à l'un des deux traits de caractères cités (malin//impulsif) et je pourrais te valider ~



Je vole en #F54759
#   Ven 12 Juil 2013 - 20:55

Personnage ~
► Âge : 26 ans (sans doute)
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1860
Date d'inscription : 11/07/2013
Age : 23
Emploi/loisirs : Euh... Ecrire ?
Humeur : Vous connaissez le syndrome de la cocotte minute ? Bah voilà. sous pression et prête à exploser !

J'ai eu du mal à rajouter quoi que ce soit... Surtout l'impulsivité que j'ai vraiment glissé difficilement >< Je suis même allée chercher la définition sur wikipédia pour trouver de l'inspiration. (j'ai honte ! ><)

Si tu as la flemme de tout relire :
Spoiler:
 


#   Ven 12 Juil 2013 - 22:08

Personnage ~
► Âge : Vingt-deux.
► Doubles-comptes ? : Aaron W, Ariana, Misao
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1189
Date d'inscription : 08/01/2011
Age : 21
Emploi/loisirs : Travailler à l'hôpital et bosser mes cours... C'est ça les études de médecine !
Humeur : Vous voulez la version longue ou la version courte ?

Ahah c'est gentil <3

T'inquiète, tu étais pas obligée de rajouter les deux, juste l'un suffisait :)
Je te valide officiellement ! Amuses-toi bien :)



Je vole en #F54759
#   Ven 12 Juil 2013 - 22:30

Personnage ~
► Âge : 26 ans (sans doute)
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1860
Date d'inscription : 11/07/2013
Age : 23
Emploi/loisirs : Euh... Ecrire ?
Humeur : Vous connaissez le syndrome de la cocotte minute ? Bah voilà. sous pression et prête à exploser !

Bon ça va alors (parce que j'avais un peu triché... en mettant l'intelligence à Henrietta et l'impulsivité à Ipiu !)

Merci pour la validation.

au plaisir de se croiser en RP ! =D


 

La piel que yo habito. [Terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Passons du temps tous ensemble !
 :: Présentations. :: Présentations validées.