Partagez
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Enfin seul...a ba en faite non, t'es qui toi ?
##   Ven 12 Juil 2013 - 15:55
Anonymous
Invité

Aujourd'hui il faisait beau et pour une fois pas trop chaud du tout mais il me fallait un endroit où je pourrais croiser personne histoire de pouvoir me poser pour me parler à moi même. Oui je sais c'est bête mais j'ai toujours besoin de l'avis d'un expert pour pouvoir répondre à certaine question tout de même et puis de toute façon personne ne pouvait savoir ce à quoi je pensé enfin je crois. Je m'étais levé tranquillement de mon lit a MIDI oups bon bein j'avais juste à prendre quelques barres de céréale et de partir à l'aventure juste habillé d'un short vert foncé et d'un t-shirt d'un groupe de métal symphonique que j'aimais bien car oui de temps en temps le métal bourrin c'est plutôt casse oreille et vue que je voulais juste réfléchir ba j'ai pris ça. Je sais il n'y à aucun rapport mais je m'en fous.

Sortant donc à l’extérieur je me dirigeais la ou personne ne semblait aller car il préférait sûrement la piscine ou autre et j'allais donc sur le sentier de la forêt pour pouvoir me sentir enfin un peu libre. J'avais trouvé une sorte de petite place où il y avait un cercle d'herbe entouré par les arbres qui cachait le soleil et m'y allongeais alors en me servant de mon sac comme coussin. Vérifiant que je n'entendais aucun son ou pas de quelqu'un je commençais alors dans mon petit délire :


-Alors que penser de cette institut maintenant que je suis seul, bein c'est simple c'est plutôt un endroit assez cool avec de belle personne et des gens sympas, mais encore , bein on dirait un truc de riche et j'aime pas les trucs de riche ça me fait...

Je m'étais alors stoppé rapidement car j'avais entendu les bruits de pas de quelqu'un, pourquoi je pouvais pas être seul c'était déroutant. J'avais alors commencer à m'allonger et je faisant alors semblant de dormir pour ne pas éveiller les soupçons. J'entendais la personne se rapprocher, vue le bruit des pas ce devait être un homme, je le sentais tout près de moi mais ne faisais mine de rien espérant qu'il remarque rien.


Dernière édition par Lucky Nakamura le Dim 21 Juil 2013 - 12:38, édité 1 fois
##   Ven 12 Juil 2013 - 16:34

Personnage ~
► Âge : 2O ans.
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Camus J. Lorelleï
Messages : 182
Date d'inscription : 14/06/2013
Emploi/loisirs : Musique, et m'amuseeeeeer °^°
Humeur : Je père le feu !!! Eh, attendez... Ça fait pas mal ça ?

Je marchais vers la forêt, assez énervé. Qui m'a refilé un abrutit de frère pareil ? Ah oui, feu notre mère et feu notre père. Ok, je me calme, j'ai rien dit.
Aujourd'hui nous étions un samedi et j'avais décidé de dormir. Ou d'essayer. Une fois tout le dortoir parti ne restait dans la salle que moi et mon frère jumeau. Or ce dernier fut réveillé par un rayon de soleil et il décida à ma place qu'il était temps qu'on se lève. Et comment réveiller son frère adoré le plus brutalement possible lorsqu'on a un Saxophone près de soi ? Souffler une jolie note bien fort dans son oreille !! Bravo Amadeus !
Bref. J'étais entré dans la forêt depuis un petit moment lorsque j'entendis une voix. Je m'approchais donc et entendit la fin de sa tirade :

...j'aime pas les trucs de riche ça me fait...

Il s'interrompit. Oui, il, car la voix était typiquement masculine. Je m'approchais doucement. Il n'aimait pas les trucs "riches" ? Pourquoi ? Il n'y a pas de mal à avoir des richesses, tant que tu les utilise à petit (et bon) escient. Je ne comprenais pas ce que ce garçon avait contre les riches. Ils n'ont pas choisi de naître riches...
Je m'arrêtais devant le garçon, moins âgé que moi. Je lui demandais :

Je te dérange..? Désolé, je passais juste.



Enfin seul...a ba en faite non, t'es qui toi ? Camus_10

Spoiler:
 

##   Mer 17 Juil 2013 - 11:24
Anonymous
Invité

Ses pas étaient assez lourd et rapide tendis que les chocs au sol s'entendaient beaucoup, bon faut dire j'avais l'oreille collée à ce même sol mais je voulais juste pas qu'il m'en foute sans aucune raison sinon ça déraperait assez rapidement. Les pas devenaient de plus en plus lent mais de plus en plus lourd, m'avait il entendue ? Allait il me parlait ? franchement je ne le voulait pas vraiment puisque j'étais venu ici pour être totalement seul. Il s'arrêta alors tout prêt de moi genre à quelque centimètre je pouvais le sentir et surtout sentir son ombre qui me recouvrait de haut en bas. C'était loupé pour ma journée seul, j'essayais alors de l'écouter même si je n'en n'avais pas envie c'était la moindre des politesses sûrement car oui il fallait bien que je m'habitue au règle de cette endroit, il me demandait alors :

Je te dérange..? Désolé, je passais juste.

Non tu me déranges pas mais juste un peut vois tu et puis vu le boucan que tu fais ( bon d'accord pas tant que ça ), en tout cas il fallait que je trouve quelque chose de * civilisé * à lui répondre sinon j'allais passer pour encore une sorte de brute qui ne savait rien dire sans crier. Je me relevais alors tout en ouvrant les yeux et secouant mes affaires qui étaient salent, car je ne m'attendais pas vraiment à de la visite et que je m'étais étalé dans l'herbe sans penser que ça ferait des traces. Je le regardait et effectivement il était une dizaine de centimètres plus grand que moi avec un corps fin mais assez bien proportionné, ses yeux étaient d'une couleur assez rare car je n'en avais jamais vue de tel car ils étaient gris et pour finir il avait des cheveux mi-long d'une couleur blonde. Pour ne pas le dévisager plus je me retournais alors pour parler :

Bof...on va dire que j'étais venu ici pour faire le point sur tout ce que j'avais pu apprendre depuis mon arrivé.

Je me retournais à nouveau pour cette fois parler face à face avec lui car il faisait une tête comme si il avait prit une cuite la veille et qu'il c'était battu le lendemain, moi qui n'étais  pas très à l'aie pour les discussions j'allais devoir m'y mettre sérieusement car sinon je ne pourrais jamais faire de connaissance même si les deux dernières et à la fois premiere avaient mal commencé mais bien terminé. Alors cette fois autant essayer de bien commencer pour que cela ne finisse pas mal ou mal ou...ça y est je m'embrouillais avec moi même. Plutôt que de réfléchir laissons place à la parole et je lui avais alors dit :

Ba tant pis je trouverais bien un autre moment ou je pourrais être en paix. Sinon bein je commence par les politesses, je me nomme Lucky Nakamura. Solitaire à la base mais bon si je suis ici je suppose que ce n'est pas pour rien même si j'ai normalement juste besoin d'une seule personne. Et toi donc qui est tu et surtout pourquoi me parais tu tant énervé ?

Normalement je pensais que la c'était bon je n'avais pas fais d'erreur de parole, je m'étais présenté je lui avais demandé ce qui allait pas, je n'étais pas agressif puisque j'avais dit tout ça sur un ton tout à fait normal donc en théorie tout devait roulé bien comme il faut cette fois ci.
##   Dim 21 Juil 2013 - 16:58

Personnage ~
► Âge : 2O ans.
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Camus J. Lorelleï
Messages : 182
Date d'inscription : 14/06/2013
Emploi/loisirs : Musique, et m'amuseeeeeer °^°
Humeur : Je père le feu !!! Eh, attendez... Ça fait pas mal ça ?

Le garçon se leva et épousseta ses vêtements en me dévisageant. Il semblait détailler mon physique. Je devais sûrement le perturber un peu. Je savais que j'avais un côté efféminé assez prononcé. Bref.
Il se détourna de moi et répondit :

Bof...on va dire que j'étais venu ici pour faire le point sur tout ce que j'avais pu apprendre depuis mon arrivé.

Je sourit, un peu rassuré de savoir que je n'étais pas le seul "nouveau" de Terrae. Il se tourna à nouveau vers moi et me re-détailla. Je devais tirer une méchante tête car il se présenta puis me posa une question :

Ba tant pis je trouverais bien un autre moment ou je pourrais être en paix. Sinon bein je commence par les politesses, je me nomme Lucky Nakamura. Solitaire à la base mais bon si je suis ici je suppose que ce n'est pas pour rien même si j'ai normalement juste besoin d'une seule personne. Et toi donc qui est tu et surtout pourquoi me parais tu tant énervé ?

Je sourit, amer. Je répondis, me forçant à former des phrases et à parler plus que je ne l'aurais peut-être jamais fait pour me présenter :

Je suis Camus Lorelleï, un gars un peu paumé, ex-mannequin. Si je suis dans cet état c'est à cause de mon frère jumeau, qui est ici avec moi. Amadeus. Il a décidé de me réveiller ce matin par une note de musique, disons, taquine. Il m'a littéralement joué du saxophone près de l'oreille.

Je soupirais et m'assis lourdement. Il était temps de faire une rencontre, pas de s'énerver sur son frère.



Enfin seul...a ba en faite non, t'es qui toi ? Camus_10

Spoiler:
 

##   Dim 21 Juil 2013 - 23:45
Anonymous
Invité

Il m'avait sourit une premiére fois quand il entendit que j'étais un nouveaux, pourtant ça devait venir sans cesse dans cette institut car des âmes dévastées ils devaient y en avoir un paquet sûr la Terre vue les milliards d'habitants qui la peuplaient mais étions nous choisis juste car nous faisions parti d'une sorte d'élite et que nous avions un truc spécial dés notre naissance ? Encore une question qui restera peut être sans réponse jusqu'au bout car personne ne pouvait y répondre et je suis sûr que la directrice elle même ne pouvait pas le savoir.

Je me recentrée sur la personne avec qui je parlais qui avait d'ailleurs arborait un sourire un peu plus triste que le premier, donc son frère avait décidé de le réveiller à coup de saxophone c'était assez hilarant je devais l'avouer mais sauf que cette sensation secondaire car oui j'en ai eu une autre avant quand il a parlait de son travail et celle ci était totalement opposée à la première car j'eus un pique de colère qui était monté en moi. Je comprenais mieux pourquoi il était vêtu de la sorte, tout ceci me rendait malade. Je lui rétorquais alors sur un ton non agressive mais plutôt dur :


-Je vois monsieur fait parti d'un monde d'égoïste totalement dénué de sens et fourbe amateur d'argent et qui fait tout pour écraser les autres. La ou règne tromperie et abus de pouvoir.

J'avais cogné sur un arbre juste à côté de lui en tant que grand crétin que j'étais car bien évidement il y avait des échardes et que je m'en étais planté dans le poing. Il fallait tout de même que je me calme, alors je m'asseyais pour respirer un bon coup, les échardes je les enlèverais le soir même en attendant je me focalisé sur ma respiration yeux fermé me calmant petit à petit. Un peu plus serein je lui disais alors :

-Je me suis un peu emporté désolé, mais bon ce monde là m'a tellement tapé sur le système que tout ce qui appartient à la bourgeoisie ba je le déteste.
##   Lun 22 Juil 2013 - 14:39

Personnage ~
► Âge : 2O ans.
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Camus J. Lorelleï
Messages : 182
Date d'inscription : 14/06/2013
Emploi/loisirs : Musique, et m'amuseeeeeer °^°
Humeur : Je père le feu !!! Eh, attendez... Ça fait pas mal ça ?

Lucky eut un sourire qui s'effaça presque aussitôt et il répliqua rageusement :

Je vois monsieur fait parti d'un monde d'égoïste totalement dénué de sens et fourbe amateur d'argent et qui fait tout pour écraser les autres. La ou règne tromperie et abus de pouvoir.

Je soupirais, insensible à sa colère. Il avait résumé tout ce que je pensais de ce milieu. Je vis son poing venir et frapper l'arbre à côté de moi. Très viril vraiment. Deuxième soupir. Je m'écartais de Lucky et reculais hors de portée de ses coups. Merci, Michigan m'a suffit. Lorsqu'il parut plus calme, il ouvrit les yeux (qu'il avait fermé) et dit l'air plus zen :

Je me suis un peu emporté désolé, mais bon ce monde là m'a tellement tapé sur le système que tout ce qui appartient à la bourgeoisie ba je le déteste.

Je sourit tristement et répliquais :

Si tu savais comme je suis heureux d'avoir passé la période "mannequinat" de ma vie, tu serais moins agressif, je suppose. Mais passons. J'appartiens effectivement à la "bourgeoisie" comme tu dis si bien. Or, je suis tout sauf le genre de gars qui dépense son argent dans de l'alcool des femmes et des beaux vêtements. Je m'habille sobrement, comme tu peux le voir, et je n'ai pas emporter plus que nécessaire. Le reste de l'argent sert à des assoc' caritatives.

Je me tus et repris ma respiration (j'avais débité ça d'une traite). Je ne parle plus, ça me suffit. pensais-je.



Enfin seul...a ba en faite non, t'es qui toi ? Camus_10

Spoiler:
 

##   Mar 23 Juil 2013 - 13:29
Anonymous
Invité

Camus c'était éloigné de moi quand je m'étais énervé, en même temps pas étonnant car ça aurait put être lui la cible donc il avait bien fait de s'éloigner hors de porté comme ça j'étais sur de pas le blesser pour rien. Assis sur le sol je m'apaisais petite à petit écoutant le bruit du vent dans les arbres qui secouait les feuilles, ce son était tellement agréable à entendre pour mes oreilles. Je voulais passer une journée calme alors j'allais avoir cette journée calme, à par si bien évidement il me disait qu'il adorait profiter les autres la par contre il pourra dire bonjour à mes poings. Je le regardais alors qui souriait tristement et qui m'avait alors rétorqué :

Si tu savais comme je suis heureux d'avoir passé la période "mannequinat" de ma vie, tu serais moins agressif, je suppose. Mais passons. J'appartiens effectivement à la "bourgeoisie" comme tu dis si bien. Or, je suis tout sauf le genre de gars qui dépense son argent dans de l'alcool des femmes et des beaux vêtements. Je m'habille sobrement, comme tu peux le voir, et je n'ai pas emporter plus que nécessaire. Le reste de l'argent sert à des assoc' caritatives.

Je devais arborer un visage d'un type totalement étonné car je ne pensais pas du tout que quelqu'un pouvait parler comme ça après avoir été dans ce milieu, j'aurais plutôt pensé qu'il aurait été corrompu au fil du temps comme la plupart de ces démons qui travaillent dans ce domaine. Après un petit moment passé à réfléchir j'esquissais alors un sourire car je savais que j'allais devoir m'excuser et cela faisait assez mal de l'admettre mais je m'étais trompé. Je me relevais alors pour m'avancer vers lui et tendais ma main :

-Je heu...je suis désolé de t'avoir jugé sans connaître ta vie. Mais on a était tellement dévasté par se monde la moin et ma sœur que ça nous répugne plus qu'autre chose. C'est aussi l'une des raisons pour lesquelles je n'arrive pas encore à me faire à cette endroit pour le moment. C'est tellement grand avec son aspect de classe et de richesse que j'ai tendance à oublier que nous sommes dans un lieu qui est riche en connaissance, en faune et flore. Mais dit moi donc tu es ici depuis combien de temps, et comment cela se fait il ?
##   Mar 23 Juil 2013 - 14:54

Personnage ~
► Âge : 2O ans.
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Camus J. Lorelleï
Messages : 182
Date d'inscription : 14/06/2013
Emploi/loisirs : Musique, et m'amuseeeeeer °^°
Humeur : Je père le feu !!! Eh, attendez... Ça fait pas mal ça ?

Lucky s'était assit pour se calmer. Le jeune homme sembla étonné par mes propos. Eh oui, mon garçon, ce n'est pas tout le monde qui est corrompu par cette sal- Langage ! d'avarice.
Il passa plusieurs secondes perdues dans ses pensées. Puis il esquissa un sourire mi-figue mi-raisin. Il se leva et me tendit la main :

Je heu...je suis désolé de t'avoir jugé sans connaître ta vie. Mais on a était tellement dévasté par se monde la moin et ma sœur que ça nous répugne plus qu'autre chose. C'est aussi l'une des raisons pour lesquelles je n'arrive pas encore à me faire à cette endroit pour le moment. C'est tellement grand avec son aspect de classe et de richesse que j'ai tendance à oublier que nous sommes dans un lieu qui est riche en connaissance, en faune et flore. Mais dit moi donc tu es ici depuis combien de temps, et comment cela se fait il ?

Je sourit et serrais brièvement sa main puis répondit :

Ce lieu m'a sauvé, moi ainsi que mon frère. J'ai passé des années comme mannequin puis, lorsqu'on s'est désintéressé de moi, j'ai été refilé à des scientifiques. Je me suis finalement échappé et je suis retourné chez moi où j'ai été pris en charge par un Master. Et toi ?

Je détestais parler, j'avais donc résumé très brièvement ce que j'avais subit. Je m'assis et sortis un thermos de café. J'en proposais à Lucky en attendant qu'il me dévoile un peu de son passé. Ou pas.



Enfin seul...a ba en faite non, t'es qui toi ? Camus_10

Spoiler:
 

##   Mer 24 Juil 2013 - 12:25
Anonymous
Invité

Il avait accepté la poignée de main se qui me rassurait car au moin il ne garderait pas une image de moin étant un barbare total, car oui même comme j'étais je connaissais un peu des choses sur la sociabilité du moin juste assez pour ne pas me faire incendier par les personnes à qui je parlais. Je m'étais alors adossé à un arbre pour m'y assoir tranquillement toute frustration totalement dissipé et je l'écoutais alors me raconter comment il avait atterrit ici :

Ce lieu m'a sauvé, moi ainsi que mon frère. J'ai passé des années comme mannequin puis, lorsqu'on s'est désintéressé de moi, j'ai été refilé à des scientifiques. Je me suis finalement échappé et je suis retourné chez moi où j'ai été pris en charge par un Master. Et toi ?

A oui ce là on m'en avait déjà parlé et on m'avait dit de ne surtout pas sortir sans accompagnement car ils essaieraient de nous attraper pour faire plusieurs expérience sur nous. Pourquoi faisait il de tel chose ces abrutits de cloporte franchement ils pourraient très bien laisser les élèves tranquille. Ils devraient avoir honte à s'en prendre à des mômes de 14 15 ans pour certain, c'était écœurant un tel comportement mais bon d'abord je répondais à Camus :

- Moi je suis venue ici dans le bute de retrouver ma soeur car à cause du sujet précédent car comme toi on vivait dans ce milieu, elle avait apris un truc qui lui avait été caché et ça l'avait complétement détruite, et moi bien c'est sa perte qui m'avait détruit. Donc comme pour toi un master était venu me voir et d'ailleurs j'avais tenté de le frapper mais sauf que bein ça a pas passé, et tu trouves Terrae comment toi ?
##   Jeu 25 Juil 2013 - 22:14

Personnage ~
► Âge : 2O ans.
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Camus J. Lorelleï
Messages : 182
Date d'inscription : 14/06/2013
Emploi/loisirs : Musique, et m'amuseeeeeer °^°
Humeur : Je père le feu !!! Eh, attendez... Ça fait pas mal ça ?

Il eut l'air de se perdre dans ses pensées un petit moment quand je parlais des scientifiques. Ensuite, il me répondit :

Moi je suis venue ici dans le bute de retrouver ma soeur car à cause du sujet précédent car comme toi on vivait dans ce milieu, elle avait apris un truc qui lui avait été caché et ça l'avait complétement détruite, et moi bien c'est sa perte qui m'avait détruit. Donc comme pour toi un master était venu me voir et d'ailleurs j'avais tenté de le frapper mais sauf que bein ça a pas passé, et tu trouves Terrae comment toi ?

Je ris lorsqu'il parlé d'avoir essayé de frapper le Master. Et dire que moi je l'avais suivi en lui faisant confiance alors que je l'avais trouver à siroter du thé dans mon salon... Ah ah. Ah... Stupide, je suis stupide.
Bref. Je répondis donc à Lucky :

J'aime bien cet endroit. Il a son charme. Si c'est grand, c'est pour accueillir tout le monde. Monde pas toujours sympathique, d'ailleurs. Et toi ? Tu te plais à Terrae ?



Enfin seul...a ba en faite non, t'es qui toi ? Camus_10

Spoiler:
 

##   Ven 26 Juil 2013 - 22:12
Anonymous
Invité

Il m'avait écouté parler sans dire un seul mot pendant tout mon discours, il n'avait même pas interrompu mes pensés alors que pourtant j'avais mis un petit moment pour réfléchir, ce type avait l'aire de ne pas être très bavard mais il faisait tout de même quelques efforts et c'était plutôt bien à voir car c'était pas tout le monde qui était comme ça dans le vie. Quand je repensais à tous ces abrutit avec leur fausse joie et qui étaient totalement focus j'avais envie de faire qu'une seul chose c'était de les massacrer mais bon pour le moment je n'en avais point la possibilité. Camus m'avait demandé comment je me sentais ici alors je lui répondais :

-À vrai dire je pense la même chose que toi excepté une seule. Je ne me sens pas vraiment à ma place ici, j'ai l'impression que cet endroit est un autre monde dans lequel je n'ai pas ma place. Je sais que je suis comme tous ceux qui sont ici mais tout de même je n'arrive pas encore à m'y faire.

Je lui avais dis la vérité cette endroit reflétait tellement la paix et la sérénité que ça en devenait déstabilisant c'était d'ailleurs pour ça que je me retrouvais dans la forêt à peser le pour et le contre. Mais une question me venait alors à l'esprit et je la lui demandé directement :

-Dit moi comment cela se fait il que quelqu'un t'ai vendu au scientifique ? Et que t'ont ils fait au juste ces sales pourriture ?

Cela devait être une question dérangeante pour lui mais bon je voulais vraiment savoir ce qu'ils faisaient subir aux personnes qui avaient le malheur de tomber entre leur griffes de sales vautours.
##   Mer 31 Juil 2013 - 12:36

Personnage ~
► Âge : 2O ans.
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Camus J. Lorelleï
Messages : 182
Date d'inscription : 14/06/2013
Emploi/loisirs : Musique, et m'amuseeeeeer °^°
Humeur : Je père le feu !!! Eh, attendez... Ça fait pas mal ça ?

À vrai dire je pense la même chose que toi excepté une seule. Je ne me sens pas vraiment à ma place ici, j'ai l'impression que cet endroit est un autre monde dans lequel je n'ai pas ma place. Je sais que je suis comme tous ceux qui sont ici mais tout de même je n'arrive pas encore à m'y faire.

Je souris. J'avais eu la même sensation en étant novice. Maintenant que je connaissais quelques personnes je me sentais beaucoup mieux vis-à-vis de moi-même et des autres. Et vis à vis de mon connard adorable frère. Lucky me demanda soudain :

Dit moi comment cela se fait il que quelqu'un t'ai vendu au scientifique ? Et que t'ont ils fait au juste ces sales pourriture ?

Je souris. Acerbe, je lui répondis donc :

Eh bien... Ils m'ont enfermé pendant des mois et m'ont utilisé comme cobaye pour des expériences dont je ne me rappelle rien. Heureusement j'ai réussi à m'échapper.

Je souris, assez fier de m'être échappé seul. Je bus une gorgée de café et grimaçais en constatant qu'il était froid. J'aime déjà pas beaucoup le café d'habitude, mais alors froid, c'est dégu- Langage ! Dégouttant j'allais dire !



Enfin seul...a ba en faite non, t'es qui toi ? Camus_10

Spoiler:
 

##   Mer 31 Juil 2013 - 21:26
Anonymous
Invité

Il avait souris à mes paroles mais pourtant même si il avait fait mine de comprendre j'étais persuadé qu'il avait compris autre chose par rapport à ce que j'avais essayé de lui dire mais bon j'allais pas chercher plus loin sinon ça allait mal finir et je n'en avais pas envie, du moin pas tant qu'il n'a pas été offensant envers moi. Bien évidement comme je m'en doutais il avait répondu sur un ton plutôt dur à ma question mais bon à sa place j'en aurais sûrement fait de même ou au pire j'aurais envoyé baladé la personne à qui je parlais.

Eh bien... Ils m'ont enfermé pendant des mois et m'ont utilisé comme cobaye pour des expériences dont je ne me rappelle rien. Heureusement j'ai réussi à m'échapper.

Qu'elle mauvaise expérience qu'était ceci, et bien heureusement qu'il ne s'en souvienne pas de ce que l'on avait pu lui faire subir car ça aurait pus lui laisser un traumatisme et au pire il serait devenu totalement fou et on aurait du l'enfermer ( oui j'imagine toujours le pire ). Je fis de même que lui en buvant mon café qui avait eu le temps de refroidir mais bon personnellement je m'en fiché et puis on était en été donc autant profiter de tous ce qui pourrait être froid, quand à lui je le voyais grimacer et je m'étais alors mis à rire et dire :

-À ce que je vois tu n'as pas l'aire d'apprécier le café froid si je ne m'abuse ? Ba t'en fait pas au pire passe le moi et toi ba reprends en qui se trouve dans ton thermos de toute façon qu'il soit chaud ou froid je le bois sans problème. Par contre j'ai une question, comment cela se fait il que ton frère soit ici ? Il à été vendu au conna-- abrutit de scientifique aussi ?

Ces types la, si seulement je pouvais les exploser pour le mal qu'ils font ça m'apaiserait un peu, car sachant qu'ils pourraient être n'importe ou et avoir des espions planqué dans chaque recoin, j'avais surtout peur qu'il s'en prenne à ma sœur. D'ailleurs après mur réflection je regardais Camus d'un air assez méfiant et lui demandais alors tout en me levant face à lui :

-Au faite...tu n'es pas un de leur espion hein ? Car tu sais que si c'est le cas je t'encastre dans un rocher plusieurs fois pour être sur que le message rentre et ensuite je t'arracherais chacun de tes membres. Personne ne touchera aux élèves ici donc quel est ta réponse ?
##   Sam 3 Aoû 2013 - 15:18

Personnage ~
► Âge : 2O ans.
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Camus J. Lorelleï
Messages : 182
Date d'inscription : 14/06/2013
Emploi/loisirs : Musique, et m'amuseeeeeer °^°
Humeur : Je père le feu !!! Eh, attendez... Ça fait pas mal ça ?

Lorsque je grimaçais à cause du café froid, Lucky se mit à rire et me dit gentiment :

À ce que je vois tu n'as pas l'aire d'apprécier le café froid si je ne m'abuse ? Ba t'en fait pas au pire passe le moi et toi ba reprends en qui se trouve dans ton thermos de toute façon qu'il soit chaud ou froid je le bois sans problème. Par contre j'ai une question, comment cela se fait il que ton frère soit ici ? Il à été vendu au conna-- abrutit de scientifique aussi ?

Je lui donnais mon café froid et en repris dans le thermos tout en expliquant :

En fait, mon frère est ici car c'est lui qui a retrouvé nos parents morts dans le manoir où nous habitions.

Je soupirais. Lorsqu'il m'avait raconté ça mon frère semblait revivre la scène. Ça avait dû être dur. Je sentis un gros élan de culpabilité me percer le cœur. Je respirais à fond et déglutit péniblement pour le faire passer.
Soudain, Lucky se leva face à moi, l'air méfiant et demanda :

Au faite...tu n'es pas un de leur espion hein ? Car tu sais que si c'est le cas je t'encastre dans un rocher plusieurs fois pour être sur que le message rentre et ensuite je t'arracherais chacun de tes membres. Personne ne touchera aux élèves ici donc quel est ta réponse ?

Je me levais brusquement et toisais le jeune homme. Comment osait-il ? Comment osait-il croire que j'étais un espion de ces tarés ?! Je plantais mes yeux dans les siens, le glaçant jusqu'au sang. Ma voix, tranchante et froide comme du gel résonna dans la clairière :

Ne me traite plus jamais d'espion. Jamais. Où il t'en coûtera plus que des dents en moins. Ais-je été assez clair, ou faut-il que je te donne un exemple en plus pour que ça rentre dans ta tête ?

Je frappais dans le tronc d'un jeune bouleau, le brisant net. Au moment même, j’irradiais d'une colère glaciale.



Enfin seul...a ba en faite non, t'es qui toi ? Camus_10

Spoiler:
 

##   Dim 4 Aoû 2013 - 16:27
Anonymous
Invité

J'eu fini mon café quand il me passa gentiment le sien comme je l'avais prévu puisque de toute façon il n'aimait pas on allait pas le jeter dans la forêt tout de même, ça aurait été con je pense et puis dégueulasse envers la nature car je ne pense pas que les plantes apprécieraient de la caféine. Lui il se resservit du café dans le thermos qui, devait sûrement être tiède maintenant car même si il faisait chaud, ça ne gardait pas la température pour autant car en général au bout d'une petite demi heur ça devenait tiède puis ensuite froid. Quand à ce que son frère faisait ici, il me répondait :

En fait, mon frère est ici car c'est lui qui a retrouvé nos parents morts dans le manoir où nous habitions.

D'accord je comprenais mieux pourquoi ils étaient ici tous les deux maintenant. Son frère n'a vraiment pas eu une belle vision et lui bein il avait fini chez les scientifiques, mais mon doute planait toujours car franchement je ne voyais pas trop comment il avait pu s'enfuir tout seul de chez eux. Ils devaient pourtant avoir une base ou un centre bien gardé non? Il c'était alors levé assez rapidement me regardant d'un aire assez froid et menaçant que j'adorais tant voir sur la tête des gens quand il ne savait pas à qui ils avaient à faire. Quand à ça voix était la même que son regard et il dit :

Ne me traite plus jamais d'espion. Jamais. Où il t'en coûtera plus que des dents en moins. Ais-je été assez clair, ou faut-il que je te donne un exemple en plus pour que ça rentre dans ta tête ?

Je me retenais de rire car oui j'en avais essuyé des menaces et des démonstrations de force comme lui venait de faire dans ce pauvre arbre sans défense. Quand à sa colére je la sentais et je pouvais dire qu'il était sincère dans ses propos ce qui me rassurait fortement car ça prouvait qu'il n'était pas un espion et j'avais pas besoin d'en savoir plus. Je m'approchais du boulot pour le mettre à l'eau délicatement, oui vous trouvez ça bizarre mais j'avais un certain attachement pour la nature comparé à l'être humain et je lui répondais alors après avoir fini mon geste sur un ton calme :

-Cherche pas, tout ce qui est menace, colère, regard méchant glacial, preuve de force, haussement de ton etc... tout ça est franchement inutile avec moi car je resterais toujours de marbre, à par si bien évidement c'est ma sœur qui me fairait ça. Là à la limite j'aurais peur mais sinon le reste je m'en fous, quand à fracasser la nature, je ne vois pas vraiment qu'est ce que cet arbre t'avais fais mais bon passons. Au moin je sais que tu es pas un espion mais j'avais demandé car c'était bizarre que tu te sois enfui tout seul. Tu veux bien me raconter comment tu as fais pour sortir de leur satané complexe de mer--credi ?
##   
Contenu sponsorisé

 

Enfin seul...a ba en faite non, t'es qui toi ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Aux alentours de Terrae.
 :: Forêt.
Aller à la page : 1, 2  Suivant