Partagez | 
Une arrivée banale [terminé]
##   Ven 12 Juil 2013 - 23:33

Personnage ~
► Âge : 11/07/1995
► Doubles-comptes ? : Destan Villaça (RIP), Afya Soubagamousso, Charlie-Ange Petit
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2292
Date d'inscription : 11/07/2013
Age : 23
Emploi/loisirs : Euh... Ecrire ?
Humeur : Vous connaissez le syndrome de la cocotte minute ? Bah voilà. sous pression et prête à exploser !

Julien est mort. Mort.

Ca mot n'avait pas de sens pour elle. Bien sûr elle avait tué. De trop nombreuses fois. Pourtant elle n'accordait aucune réalité à cet acte. Elle ne pouvait y accorder aucune réalité. Pourtant aujourd’hui, elle prenait conscience de la séparation. Du non-retour qu’imposait cette situation. Elle ne blamait personne d’autre qu’elle-même.

Elle savait dès le début ce qui allait arriver. Elle le savait et pourtant, pourtant elle s’était liée. Bien sûr cela avait fait partie de la mission, elle savait qu’elle devait perdre quelqu’un. Elle pensait juste que ce serait moins douloureux. Là. Ses pensées se noyaient encore dans un chagrin profond. La culpabilité avait manqué de la submerger.

Mais il était arrivé. L’homme vêtu de noir. Son sourire chaleureux. Elle avait gagné. Elle le savait.


« C’est vous… C’est vous qui l’avez tué ? »


Elle avait sangloté ses mots. Son ton. Son rôle était parfait. Tout était simulé. Sauf sa peine. L’homme la consola et lui proposa un marcher. Un nouveau départ. Pour oublier. Elle hésita. Fit semblait d’hésiter. Une poignée de seconde puis opina de la tête. La suite fut rapide. Peut-être trop. Il la ramena dans sa famille d’adoption. Elle jeta ses maigres possessions dans une valise qu’elle ne réussit même pas à remplir. Quelques vêtements qui la suivaient de famille d’accueil en famille d’accueil. Une gourmette en or avec son nom, qu’elle tenait officiellement de son enfance. Un collier en or ayant censément appartenu à sa grand-mère puis à sa mère. Les alliances de ses parents pendaient déjà au bout d’une chainette à son sou. Tout ce qui la rattaché à une famille qu’elle n’avait jamais eu.  Une photo, de Julien et d’elle, en sortie scolaire, souriant. Ça. Ça avait été  réel.

Ensuite un taxi, un avion, un taxi à nouveau. Avant d’entrer à Terrae on lui implanta une puce. Elle se force à détourner le regard et à simuler des tremblements. Mais en réalité elle ne ressentit même pas la douleur de la piqure. C’était tellement en deçà de ce qu’elle avait déjà vécu.

Elle eut l’impression d’entrer en prison. Les quelques arbres ne masquaient pas l’austérité de la porte d’entrée. Elle l’avait déjà vue en photo. Que viendrait-il après ? Une allée somme toute banale et un institut tout aussi banal. Elle avisa quelqu’un non loin. Elle s’approcha tirant avec difficulté sa grosse valise qui si elle n’était pas pleine n’en était pas moins lourde.


« Excusez-moi ? Vous pourriez m’indiquer les dortoirs ? »


Une personne seule est toujours suspecte. Il faudra maintenant se sociabiliser. Sans se faire remarquer.


[HRP : vous attendez pas à des posts aussi longs tous les jouers hein ? >.>]


L'art du mensonge c'est de toujours dire la vérité.



Dernière édition par Ipiu Raspberry le Dim 4 Aoû 2013 - 16:26, édité 1 fois
##   Sam 13 Juil 2013 - 9:37

Personnage ~
► Âge : 17 cerises
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 185
Date d'inscription : 02/06/2013
Age : 21
Emploi/loisirs : Ça dépend du canapé !
Humeur : Pour l'instant, je nage dans l'canapé du bonheur.

La première fois que je suis venue ici, à cet endroit, j'ai voulu fuir très loin. Asile pour personne en manque d'affection non merci. Sauf que je suis une personne en manque d'affection ! Ensuite, j'avais empêchée quelqu'un de fuir. Ca partait d'une bonne intention. N'empêche que je me suis fais tapé dessus.
Et me revoilà. Pas masochiste du tout, avec mon livre sur " Sentiments et émotions humaines", parce que niveau sociabilité c'est pas encore ca !
J'erre donc devant l'entrée comme un fantôme, ne remarquant pas une présence assez sourde arrivée droit devant moi.

« Excusez-moi ? Vous pourriez m’indiquer les dortoirs ? »

Je me retourne surprise. Une jeune fille se présentée la devant moi. Oubliant momentanément mon bouquin, je lui fis un magnifique sourire.
Bon après réflexion, la jeune fille en question, j'arrive pas à lui donnée d'âge. Une touche d'intelligence transperce ses yeux. Autre chose aussi ... Le vide ?

-Oh Bienvenue à Terrae ! Dis-je en souriant et tendant ma main libre. Les dortoirs sont juste à droite ici.

Lui montrant la direction avec mon bouquin, mes yeux se posèrent sur l'entrée, dans un état un peu nostalgique.

-Si tu as besoin de ... de quoi que ce soit ! Bah ... Fais le moi savoir !

Et Miss Timidité envoya sa bombe. Pas facile d'accueillir une nouvelle. Ou un nouveau d'ailleurs ! Je tente de lui faire passer le message à travers mon regards. Je ne suis une ennemi pour personne. Juste une aide en cas de besoin. Et accessoirement une potentielle amie. Bref, j'attends toujours qu'elle me serre la main, j'ai lus dans le bouquin que c'est bien de faire ca lors d'une rencontre.

-Je m'appelle Sixtine. Et toi ?

J'évite de rajouter "Tu veux être mon ami ?". Parce que Michigan m'a très bien fais comprendre que non. Et ca fait physiquement mal quand Michigan dit non !

HRP : Si tu veux que je change quoi que ce soit, MP moi ! Bienvenue à Terrae :)
##   Sam 13 Juil 2013 - 10:21

Personnage ~
► Âge : 11/07/1995
► Doubles-comptes ? : Destan Villaça (RIP), Afya Soubagamousso, Charlie-Ange Petit
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2292
Date d'inscription : 11/07/2013
Age : 23
Emploi/loisirs : Euh... Ecrire ?
Humeur : Vous connaissez le syndrome de la cocotte minute ? Bah voilà. sous pression et prête à exploser !

Ce qui est sûr c’est qu’Ipiu est tombée sur la bonne personne. Une personne tout aussi timide qu’elle. Un bref coup d’œil sur le livre qu’elle lit le confirme. Sentiments et émotions humaines. Même un psychologue ne lirait pas ça. Pour sa part Henrietta était persuadé que ce style d’ouvrage était soit destiné aux extraterrestres, soit à une future espèce qui prendrait le relais après l’extinction de l’humanité… Evidemment quelqu’un qui avait été asocial toute sa vie y trouverait un début d’explication de la vie.

Lorsque la jeune fille répondit avec  un sourire et une main tendue, la jeune fille sourit à son tour. Henrietta venait de disparaitre totalement de la conscience d’Ipiu qui se réjouissait d’être tombée sur une personne si accueillante. Elle n’hésita pas une seconde  à tendre sa main et à rendre son sourire à l’inconnue qui lui souhaitait la bienvenue mais qui surtout lui venait en aide.

Ipiu regarde dans la direction indiquée et trouve effectivement un bâtiment ressemblant à des dortoirs. Ils ne payent pas de mine, mais ils semblent  déjà plus confortables que les dortoirs qu’elle a déjà visités entre deux familles d’accueil.


« Merci beaucoup ! »


A la réalité elles étaient deux personnalités semblables, deux physiques semblables aussi. Sauf qu’Ipiu avait déjà un peu plus évolué sur le chemin de la confiance en soi pour aller vers les autres. Sinon il fallait avouer qu’elles se ressemblaient, teint pâle, taille moyenne, long cheveux brun ondulés avec une frange que l’une laissait tomber naturellement, cherchant sans doute à se dissimuler derrière, mais que l’autre avait repoussé sur le côté à l’aide de barrettes lui venant sans aucun doute de son enfance. Si elles avaient échangé leurs vêtements on n’aurait su les différencier de loin, et encore, leur style vestimentaire se ressemblait. Leur seule vraie différence se trouvait être leurs yeux, l’une les avait vert l’autre violets, et Ipiu portait des lunettes.

Sa semblable lui montra encore une fois à quel point elle était timorée. Elle lui propose son aide mais sa voix est encore hésitante, comme si elle essayait de dire ne fais pas attention à moi, je ne serais là que pour t’aider. Le type même de douceur qui éveille l’instinct maternel d’Ipiu. Elle se présente, Sixtine. Si Henrietta sait quelle est la provenance de ce mot, Ipiu l’ignore. Alors…


« Moi c’est Ipiu ! Elle rajoute plus bas, mes parents étaient fan de western… Dis Sixtine ça vient d’où c’est joli comme nom ! »


Un soupçon de réflexion lui fait penser à la chapelle Sixtine. Elle fronce imperceptiblement les sourcils. Non ça ne doit pas être ça. Pourtant la question échappe de ses lèvres. Sa curiosité et sa soif d'apprendre ne savent pas se dissimuler.

« Ca a un rapport avec la chapelle des papes ? »


Quelque part dans son coeur Julien est toujours présent. Elle sait pourtant qu'elle ne pourra pas guérir seule, alors elle étouffe la douleur pour essayer de prendre plaisir à sa nouvelle rencontre.


[HRP : Moi ça m'allait très bien. Si quelque chose te gêne dans le mien n'hésite pas ;) )


L'art du mensonge c'est de toujours dire la vérité.

##   Sam 13 Juil 2013 - 14:27

Personnage ~
► Âge : 17 cerises
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 185
Date d'inscription : 02/06/2013
Age : 21
Emploi/loisirs : Ça dépend du canapé !
Humeur : Pour l'instant, je nage dans l'canapé du bonheur.

« Merci beaucoup ! »

Elle me serre la main que je lui tends. Au moins, elle est déjà moins timide que ma petite personne. Je note que nous nous ressemblons étrangement. Sauf les yeux, qui curieusement pour elle, tendent vers un genre de violet ! Très beau certes, mais peu commun.

« Moi c’est Ipiu ! Elle rajoute plus bas,mes parents étaient fan de western… Dis Sixtine ça vient d’où c’est joli comme nom !»

Outch ! Je hais mon prénom. Pas parce qu'il est pas beau ! Au contraire, mais parce qu'il me rappelle sans cesse que Dieu n'a pas eu l'excellente idée de me bénir. Ah moins qu'il ne veuille me faire Sainte ? Je trouve pas que c'est une marque d'affection non plus. Personnellement, mourir dans la souffrance ne me dis rien de beau ! Je vois Ipiu, très jolie prénom en passant, qui a l'air de réfléchir.

« Ca a un rapport avec la chapelle des papes ? »

-Oui, ma mère à accouchée à la Chapelle Sixtine ... Faut croire qu'elle y a vue un signe ! Ipiu c'est beau, mais c'est plutôt rare ! J'aime bien !

Je lui donne encore une fois un beau sourire et je range mon livre dans mon sac de cours. Je lui montre le portail du doigt, par lequel elle vient de passer, juste derrière elle.

-Tu pense quoi de l'entrée ? Sincèrement !

Oui, après mon initiation, j'ai décidée de demander à tout le monde à quoi leur arrivé avait ressemblée. Quelles impressions ? Parce que je me sentais un peu seule à avoir trouvée ca glauque !
##   Sam 13 Juil 2013 - 15:41

Personnage ~
► Âge : 11/07/1995
► Doubles-comptes ? : Destan Villaça (RIP), Afya Soubagamousso, Charlie-Ange Petit
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2292
Date d'inscription : 11/07/2013
Age : 23
Emploi/loisirs : Euh... Ecrire ?
Humeur : Vous connaissez le syndrome de la cocotte minute ? Bah voilà. sous pression et prête à exploser !

Non… Sérieux ? Elle est née dans la chapelle Sixtine. De l’admiration apparait dans le regard d’Ipiu, elle se rend pourtant compte que quelque chose déplaît à la jeune fille. Encore une fois sa langue va pourtant plus vite que son cerveau.

« C’est trop la classe ! »


C’est vrai quoi ! Il n’y a pas grand monde qui doit naitre au Vatican… Officiellement du moins. Elle imaginait bien la tête du type à la douane qui vérifie les papiers, lieu de naissance : Vatican. Il devait voir ça une fois dans sa vie ! Après tout tous les culs bénis étaient originaire de tous les pays du monde, et s’ils se rejoignaient en terre sainte c’était pour bosser… Non ?

Enfin, elle avait connu pire comme signe. Une de ses camarades en famille d’accueil s’appelait Inri. Pourquoi ? parce qu’il était noté INRI sur le crucifix décorant la chambre de sa mère. Oui INRI, j’acronyme de Iesvs Nazarenvs, Rex Ivdæorvm, Jésus le Nazaréen, roi des juifs. A côté Sixtine ça faisait presque modéré. Non ? Pourtant elle n’insista pas, saisissant la perche que lui tendait sa camarade pour s’en sortir.

« Pas très accueillant. J’espère qu’on ne m’a pas fait de publicité mensongère, j’veux bien d’une nouvelle vie mais pas si c'est une vie d’emprisonnement. »


Elle offre une grimace pas très convaincue à Sixtine. En même temps, elle comprend la nécessité de cacher tout ce qu’il y a à l’intérieur aux intrus. Sauf qu’Henrietta est une intruse qui a réussi à entrer. Elle sourit à sa semblable qui range le livre psychosant dans un sac.

« Dis… tu veux bien m’accompagner et me faire visiter une fois que j’aurais posé ma valise ? »



L'art du mensonge c'est de toujours dire la vérité.

##   Sam 13 Juil 2013 - 17:10

Personnage ~
► Âge : 17 cerises
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 185
Date d'inscription : 02/06/2013
Age : 21
Emploi/loisirs : Ça dépend du canapé !
Humeur : Pour l'instant, je nage dans l'canapé du bonheur.

« C’est trop la classe ! »
Quoi, mon prénom ou le portail ? Oh vue de la réponse et du souvenir de ce portail de fer, je choisi la première option. Je lui sourie, attendant une suite qui arriva bientôt. C'est dingue comme elle est mignonne. Mais je ne me laisse pas abattre. Au fond, j'en suis sur, elle a l'air très intelligente. Qu' a-t-il put arrivé à un sourire pareille pour qu'il débarque à Terrae ?

« Pas très accueillant. J’espère qu’on ne m’a pas fait de publicité mensongère, j’veux bien d’une nouvelle vie mais pas si c'est une vie d’emprisonnement. »


Je ris comme je pus à sa phrase ! Il est vrai que l'on peut se méprendre sur le but de l'établissement quand on le vois de loin, comme ca. Moi, quand je suis arrivée, j'ai crus que c'était un logement de proxénète !

« Dis… tu veux bien m’accompagner et me faire visiter une fois que j’aurais posé ma valise ? »

Je regarde sa valise en souriant. Une valise. La moitié de Terrae n'est arrivé qu'avec un sac sur le dos. Comme moi. Chance me direz-vous !

-Et bien Ipiu, j'en serai ravi ! Je t'attends ici.

Je lui souris, la voyant déjà partir en direction des dortoirs. Mais un éclaire d'intelligence me frappa tout d'un coup.

-Ipiu attends ! Le dortoir des nouveaux, il est mixte ! Je veux dire, les filles d'un côté, les garçons de l'autre. Donc ... Si tu veux pas paraître gênée devant un de ces abrutie hormonés ... Bah ... Je te conseille d'allée à droite !

Traduction, le dortoir des filles est à droite, les garçons sont pour la plupart des pervers ! J'aime mes phrases double-sens !
##   Dim 14 Juil 2013 - 15:37

Personnage ~
► Âge : 11/07/1995
► Doubles-comptes ? : Destan Villaça (RIP), Afya Soubagamousso, Charlie-Ange Petit
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2292
Date d'inscription : 11/07/2013
Age : 23
Emploi/loisirs : Euh... Ecrire ?
Humeur : Vous connaissez le syndrome de la cocotte minute ? Bah voilà. sous pression et prête à exploser !

Sixtine décide d’attendre la petite espionne sur place. Ainsi Ipiu prend la direction du dortoir. Elle chancelle légèrement sous le poids de sa valise. Oui, Ipiu est quelqu’un de sage, elle aurait refusé de partir sans mettre au courant sa famille d’accueil, et quitte à être sur place, il aurait été bête de ne pas récupérer ses maigres possessions.

La voilà donc sur le point d’entrer dans le dortoir lorsque sa compagne lui crie quelque chose. « Nouveau… Mixte…Pas… Abruti hormoné… droite. » La distance gobe pas mal de mots. La phrase n’en est que plus compliquée à comprendre. Enfin, il y a quelque chose à voir à gauche non ? En entrant elle vérifie cette hypothèse et pousse un cri d’effrois. Un garçon vêtu d’une serviette passe au milieu du couloir l’air de rien.


« C’est… C’est quoi c’t’endroit ? »


Elle balbutie. Une fille visiblement amusée décrypte le charabia de Sixtine. « Les filles à droite, les mecs à gauche. » Gênée, la petite lunetteuse se dirige à droite. Rien de particulier sur les dortoirs, si ce n’est qu’ils ressemblent vraiment à des cellules de détention. Cinq lits sont entassés dans de petites pièces. Chic ! J’ouvre plusieurs portes avant de trouver un lit vide. J’y pose ma grande valise et ressors simplement avec un carné et un crayon, histoire de prendre des notes.

En moins de dix minutes elle ressort et croise le dévêtu vêtu. Elle se nappe de dignité et l’ignore superbement. Le rouge pourtant reste présent sur ses joues. Elle se précipite vers Sixtine assez précipitamment pour masquer ma gêne. Dépitée elle demande :


« Dis on doit supporter des australopithèques combien de temps ? »



L'art du mensonge c'est de toujours dire la vérité.

##   Sam 27 Juil 2013 - 17:47

Personnage ~
► Âge : 17 cerises
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 185
Date d'inscription : 02/06/2013
Age : 21
Emploi/loisirs : Ça dépend du canapé !
Humeur : Pour l'instant, je nage dans l'canapé du bonheur.

J'attends quelques minutes sous le petit soleil d'été. Ce temps est propice à une petite promenade près du lac, mais j'ai une responsabilité à remplir !
Je vois bientôt Ipiu revenir précipitamment vers moi à petits pas rapides. J'ai le temps de voir un sentiment de gêne passez par ses yeux et repartir aussitôt arrivé à ma hauteur. J'en déduis que y'a encore un abruti qui a oublié que c'est un endroit publiquement privé ...
 
« Dis on doit supporter des australopithèques combien de temps ? »
 
Je ris à sa première phrase, sortie tout droit de son esprit. Je passe une main sur ma nuque, un peu gênée quelle est eut cette première impression. Je lui montre un sentier de gravier contournant les dortoirs. Nous le prenons en marchant à notre rythme. J'en profite pour répondre à sa question.
 
-On reste dans les dortoirs jusqu'à ce que l'on deviennent initié. Ensuite on est dans des chambres plus spacieuses à trois personnes et plus tard, quand tu monte encore d'un niveau, tu as ta propre chambre !
 
Je marque une pose, me demandant, si tout comme moi, elle arrive sans savoir où mettre les pieds. Si elle ne connait rien de l'initiation, alors elle n'a rien comprit à ma phrase. Je me dois de lui donnée des informations supplémentaires tout de même ! Nous arrivâmes devant le self.
 
-Mais dis-moi Ipiu, est-ce que tu sais ce qu'est l'initiation ? Dis-je dans un sourire. Voici le self !
 
Je me tourne vers elle, attendant une réponse de sa part. Un groupe de jeunes passe devant nous. Ils nous font un signe de la main et l'un d'eux profite de l'inattention générale pour s'éclipser, surement dans le self, histoire de trouver quelque chose à grignoter. La bande le suis en courant, jurant contre leur hyperactif d'ami ! Moi même, je reconnais que mon initiation m'a ouvert de nouveau horizons et il est toujours agréable de les explorer !
Je tente de scanner ses émotions, de voir si elle a réagit à cela. Malheureusement, Ipiu à l'air d'être une énigme pour mes yeux. Je lui souris et lui attrape gentiment le bras pour l'emmener jusqu'à la salle commune, traversant quelques couloirs du bâtiment de cours !

-Alors ? Dis-je pour avoir une réponse à ma précédente question. Es-tu arrivée ici sans explications aucunes ?
##   Dim 28 Juil 2013 - 20:40

Personnage ~
► Âge : 11/07/1995
► Doubles-comptes ? : Destan Villaça (RIP), Afya Soubagamousso, Charlie-Ange Petit
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2292
Date d'inscription : 11/07/2013
Age : 23
Emploi/loisirs : Euh... Ecrire ?
Humeur : Vous connaissez le syndrome de la cocotte minute ? Bah voilà. sous pression et prête à exploser !

Ipiu est surtout surprise. Elle a du mal à concevoir que les garçons et les filles partagent le même dortoir car oui il n’y a qu’un couloir à casser. Est-ce un club échangiste ? Dans ce cas-là Henrietta s’est donné beaucoup de mal pour rien. Julien serait aussi mort pour rien… Elle remue la tête, un peu indignée de cette proximité entre filles e garçons. On ne l’a pas élevée ainsi, et bah… A-t-elle le choix ?

Elle écoute la réponse de Sixtine, assez interdite. De quoi parlait-elle ? Il y avait des grades militaires ici ? Et en fonction du grade on avait droit à différents honneurs ? Ca lui semblait alambiqué, elle n’avait jamais entendu parler de tout ça. Elle ne pouvait par ailleurs pas comprendre, alors elle regardait avec un regard interrogateur son double.

Sixtine finit par s’en rendre compte et tout en lui présentant un self, qui avait certes meilleure mine que l’entrée lui posa une question bien utile pour la jeune fille qui n’aurait pas osé l’interroger. Après tout elle la dérange assez comme ça, elle pourra toujours demander ça une autre fois, parce qu’en l’état actuel des choses, elle a peur de déranger, et puis il doit bien y avoir une bibliothèque où se renseigner…


« Aucune idée.
- Alors ? Es-tu arrivée ici sans explications aucunes ?
- La seule chose qu’on m’ait dite c’est que je pourrais changer de vie. »


Ou du moins réapprendre à vivre autrement, car c’était bien cela Terrae non ? Un centre de rééducation, un truc où des gens mutilés réapprenaient à vivre différemment, car jamais ils ne retrouveraient leur vie d’avant… Du moins c’est ce qu’avait laissé entendre le type qui l’avait trouvée, et engagée dans cette histoire dont elle ne connaissait pas les tenants et aboutissants.


L'art du mensonge c'est de toujours dire la vérité.

##   Dim 28 Juil 2013 - 23:18

Personnage ~
► Âge : 17 cerises
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 185
Date d'inscription : 02/06/2013
Age : 21
Emploi/loisirs : Ça dépend du canapé !
Humeur : Pour l'instant, je nage dans l'canapé du bonheur.

« Aucune idée.
- Alors ? Es-tu arrivée ici sans explications aucunes ?
- La seule chose qu’on m’ait dite c’est que je pourrais changer de vie. »

D'accord, le Master qui a amené Ipiu ici est soit un idiot, soit un abruti finit. Même moi, on m'a donné un minimum d'information. C'est juste que je n'ai pas écouté en faite ...
Je lui prends la main et l'emmène un peu plus loin, nous arrivons vers la fontaine. Nous nous y assaillons. Ce sera plus facile d'expliquer ici.

-Ecoute-moi Ipiu. Ici, on te permets effectivement de reprendre un nouveau commencement, un nouveau départ. Avec une nouvelle famille.

J'englobe de ma main tout Terrae qui se trouve devant et derrière nous. On n'en voit pas la fin, étant donné que c'est tellement grand ! Même moi je n'ai pas encore tout vue ! Je la regarde un peu plus sérieusement.

-Mais un jour, on va te demander de faire un choix : soit tu quitte Terrae, car tu pense avoir assez vécue ici et reprendre un nouveau départ dans le monde ; soit on te donne la possibilité de changer ton existence en devenant ... Une autre personne.

Je ne sais pas comment amener ca sur le tapis. En même temps, je me voit mal lui dire que la moitié de Terrae sont des gens qui joue à Harry Potter et Magical Dorémi. Voir Pokémon //PAN//. Ok je me calme.
Je respire une bon coup.

-En gros, on nous propose de nous conférer des sortes de ... dons ! Oui, on peut appeler ca comme ça. Je sais que c'est incroyable ... !

Je la regarde. Qui me regarde d'un air : " Tu te fou de ma gueule, je le sais , alors arrête ton cirque !". Bon, en même temps, y'a moins kitch comme annonce.
Je lui montre la fontaine que j'effleure du bout des doigts. Je ne suis qu'une simple initiée, utiliser mon don me demande beaucoup d'énergie. Mais je sens qu'il lui faut une preuve irréfutable. Je ferme les yeux.
Je canalise mon énergie, fais le vide en moi, lâche ma respiration. Je ressens cette douce chaleur à travers mon corps. Je rouvre les yeux et voit l'onde créée par mes doigts se transformer en un petit jet sous nos yeux. Le tout s'arrête en une trentaine de secondes.

-Voilà, ce qu'on te promets à Terrae : une nouvelle vie et une nouvelle famille !
##   Lun 29 Juil 2013 - 23:12

Personnage ~
► Âge : 11/07/1995
► Doubles-comptes ? : Destan Villaça (RIP), Afya Soubagamousso, Charlie-Ange Petit
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2292
Date d'inscription : 11/07/2013
Age : 23
Emploi/loisirs : Euh... Ecrire ?
Humeur : Vous connaissez le syndrome de la cocotte minute ? Bah voilà. sous pression et prête à exploser !

-Ecoute-moi Ipiu. Ici, on te permet effectivement de reprendre un nouveau commencement, un nouveau départ. Avec une nouvelle famille.

Une nouvelle famille ? Ipiu n’est pas vraiment sûre d’en vouloir.  Elle a déjà perdu sa famille, elle ne veut pas que des inconnus la remplace. Car c’est cela-même, que propose Sixtine. Elle comprend que dans ces mots elle veut surtout dire que les gens présents ici sont tous dans la même galère, donc on pouvait plus ou moins se considérer comme une famille d’éclopés de la vie. Du moins  c’était en ce seul sens que la gamine accepterait le terme famille. Elle ne souhaitait nullement remplacer les siens.

On peut cependant avouer que son double ne lui annonçait rien de nouveau et ne faisait pour l’instant que remuer la semoule dans laquelle elle pataugeait déjà. Heureusement elle apporte des précisions, parce que là hein ?


-Mais un jour, on va te demander de faire un choix : soit tu quittes Terrae, car tu penses avoir assez vécue ici et reprendre un nouveau départ dans le monde ; soit on te donne la possibilité de changer ton existence en devenant ... Une autre personne.


Bon okay, c’est toujours aussi flou. Elle n’est pas douée en explications la minettes. Parce que là elle emmêle encore les pinceaux de la pauvre Ipiu, qui commence à se demander si elle n’a pas atterri dans une secte bizarre. Le message tarabiscoté que semble faire passer Sixtine, elle parle un peu comme une illuminée et elle en rajoute une couche en plus. Seigneur, dieu, Bouddha, au secours sauvez la ! Surtout que son double en remet une couche de doctrine chelou…


-En gros, on nous propose de nous conférer des sortes de ... dons ! Oui, on peut appeler ca comme ça. Je sais que c'est incroyable ... !


En l’instant présent, ce que pense Ipiu ressemble plus ou moins à « elle yoyotte de la touffe. »  Elle est incrédule. Pourtant un petit jet d’eau vient percuter le dos de sa main, elle regarde incrédule la fontaine, d’où a-t-il bien pu venir ? Il ne lui faut que quelques secondes pour comprendre, Sixtine joue avec l’eau… Elle écarquille des yeux inscrédules.


«Bin merde alors.

 -Voilà, ce qu'on te promets à Terrae : une nouvelle vie et une nouvelle famille !
- Bin merde alors. »


Elle a beugué Ipiu. Elle écarquille toujours les yeux comme si le ciel lui été tombé sur la tête. Elle est totalement déboussolée. Elle cligne des yeux…


« Soit c’est une vanne que vous faites à tous les arrivants et j’ai été ridicule, soit j’me suis vraiment embarquée dans un truc zarbi, mais totalement supragigamagistral ! »


L'art du mensonge c'est de toujours dire la vérité.

##   Ven 2 Aoû 2013 - 18:35

Personnage ~
► Âge : 17 cerises
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 185
Date d'inscription : 02/06/2013
Age : 21
Emploi/loisirs : Ça dépend du canapé !
Humeur : Pour l'instant, je nage dans l'canapé du bonheur.

Je vois ma pauvre Ipiu qui ne me regarde même plus, les yeux écarquillés comme si ... comme si quelqu'un venait de jouer à faire "Jésus marche sur l'Eau". Dans un sens, c'est ca ! Elle cligne des yeux. Moi je me demande si elle va s'enfuir en courant.

« Soit c’est une vanne que vous faites à tous les arrivants et j’ai été ridicule, soit j’me suis vraiment embarquée dans un truc zarbi, mais totalement supragigamagistral ! »

Je lui souris, contente qu'elle le prenne comme ca. Y parait que y'en a qui sont partis en courant. Loin. Très loin. Je me lève, nous évitant de nous exposer trop longtemps au soleil, je l'emmène à la salle commune où tout est climatisé et près des dortoirs. En chemin je lui répond tout de même.

-Ce n'est pas une blague. C'est clairement zarbi. Mais ce qui est bien, c'est qu'on a le choix. Toujours !

Nous arrivons, il y a quelques personnes. Toutes plus ou moins normale, i on oublie la fille aux cheveux bleues, le gars au piercing et deux jeunes en train de faire flamber des allumettes. Et dire qu'on nous rabâche de ne pas jouer avec le Feu ! Nous nous asseyons à une table.

-Voilà pour la bizarrerie Ipiu, maintenant, parlons de normalité ! On va en cours, donné par des Master -les hauts gradés de l'institue-, il y a un mini centre commerciale, une piscine, une patinoire, un lac et j'en passe !

Je fais une pose et me mets à rire gentiment. Je ramène une mèche de cheveux et regarde le plafond en souriant avant de regarder Ipiu avec un clin d'œil entendu.

-En faite, il n'y a rien de vraiment normale ici : mais nous ne sommes pas normale, donc on s'habitue vite tu verras.

Je lui sors un règlement de mon sac, je l'ai appris par cœur, donc je n'en ais plus besoin. Je lui tends et continue de lui sourire. Cette fille ne devrait pas rester seule. La solitude peut devenir notre pire ennemie.

-C'est le règlement. Si tu as un quelconque problème, n'importe lequel, de jour ou de nuit : viens me voir, je suis ici !

Je retourne le papier plié où l'on y voit un plan des dortoirs collectif et ceux des initiés, étoilés et master. Je mets mon doigt sur le deuxième chambre des initiés, pas loin de son propre dortoirs. Je ne le partage avec personne et de toute manière j'habite à moitié dans la chambre de Léon.
##   Sam 3 Aoû 2013 - 13:13

Personnage ~
► Âge : 11/07/1995
► Doubles-comptes ? : Destan Villaça (RIP), Afya Soubagamousso, Charlie-Ange Petit
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2292
Date d'inscription : 11/07/2013
Age : 23
Emploi/loisirs : Euh... Ecrire ?
Humeur : Vous connaissez le syndrome de la cocotte minute ? Bah voilà. sous pression et prête à exploser !

« Ce n'est pas une blague. C'est clairement zarbi. Mais ce qui est bien, c'est qu'on a le choix. Toujours !
- Waou. »


Quelque part heureusement que la gamine aux yeux violets est très ouverte. Elle a lu tellement de livres d’héroïc fantasy, elle a tellement souvent souhaité que le monde ne s’arrête pas à ce qu’elle connaissait… Qu’elle ne peut pas se montrer antipathique à l’idée que son univers s’élargisse. Au contraire, elle est plutôt enthousiaste.

D’ailleurs ça se voit que Sixtine s’attendait à beaucoup d’autres réactions de sa part. Elle ne pensait sans doute pas qu’on puisse réagir avec tant d’aise à l’inconnu. Tant pis, Ipiu avait souvent l’impression d’être déroutante, derrière son apparente timidité elle était alerte et très ouverte, peu de chose la déstabilisait vraiment.

Elle digéra juste plus rapidement l’information que les autres et ne se débarrassa plus tout du long de son sourire d’enfant émerveillée. Elle ne fut pas le moins du monde étonnée de voir un type rempli de piercings, et encore moins une nénette aux cheveux bleus, elle avait passé pas mal de temps dans des foyers, et elle savait qu’il y avait pire que les excentriques. Elle ne fut pas moins étonnée de voir deux gamins jouer avec des allumettes, si Sixtine maitrisait l’eau, peut-être s’entrainaient-ils à maitriser leur don.


« Voilà pour la bizarrerie Ipiu, maintenant, parlons de normalité ! On va en cours, donné par des Master -les hauts gradés de l'institut-, il y a un mini centre commerciale, une piscine, une patinoire, un lac et j'en passe !
- Et une bibliothèque, dis-moi qu’il y a une bibliothèque ? »


Oui, bah, on s’en doutait un peu avec son look de première de la classe, la chose la plus intéressante pour elle était la bibliothèque. D’ailleurs son double confirma ses pensées, il y avait une bibliothèque. Elle ne put retenir un petit cri de joie.

Sixtine la mit en garde contre l’étrangeté des gens ici, mais même pas peur. Elle s’habituait vite à tout ça, elle avait une capacité d’adaptation monstrueuse. Elle sourit quand la brune lui passa le règlement intérieur, elle en connaissait déjà les grandes lignes, c’était partout les mêmes, pas de portable en classe, pas de chewing-gum, on ne fume pas dans les couloirs ni dans les chambres, d’ailleurs le chambres ne sont faite que pour dormir. Enfin, il devait bien y avoir quelques particularités croustillantes…

Sixtine lui dit que si elle avait le moindre souci, elle pourrait venir la voir. Ipiu la remercia chaleureusement, mais elle comprit qu’il était temps pour elles de se séparer, elle avait besoin d’une douche, et Sixtine avait une vie ici. Donc, elles devraient retourner à leurs occupations. La petite française fit claquer deux belles bises sur les joues de son double.


« Je viendrais t’embêter dès que je ne comprends pas quelque chose. Merci de t’être occupée de moi, si un jour tu as besoin de moi, hésite pas non plus ! »


Sur ce elles se quittèrent, en bon thermes non ?



L'art du mensonge c'est de toujours dire la vérité.

##   
Contenu sponsorisé

 

Une arrivée banale [terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1Terrae, Une nouvelle ère commence... :: L'Institut Terrae.
 :: Entrée.