Terrae, Une nouvelle ère commence...

Partagez | 
Salut ça va ? [with Ezequiel Andrew]
#   Mar 16 Juil 2013 - 15:24

Personnage ~
► Âge : 26 ans (sans doute)
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1863
Date d'inscription : 11/07/2013
Age : 23
Emploi/loisirs : Euh... Ecrire ?
Humeur : Vous connaissez le syndrome de la cocotte minute ? Bah voilà. sous pression et prête à exploser !

Après un bon repas. Bon okay il ne faut pas abuser, un repas mangeable. Sans doute équilibré. Un repas de cantine parmi tant d’autre. Pas le meilleur pas le pire. Bref reprenons, elle sortait de la cantine et n’avait pas grand-chose à faire, les cours reprenaient dans deux heures, juste ce qu’il faut pour dévorer un livre. En même temps je suis dans un nouveau roman d’héroïc fantaisy avec trois tonnes de races inventées.

Bref un gros merdier de trois milles page le livre dans une trilogie de finalement cinq livres comme ça arrive souvent aux auteurs à succès. Ne pensons pas à l’auteur d’Eragon, surtout ne pas. Trop tard. Tant pis. Ca lui fait juste un peu passer l’envie de lire tant pis. Ca reviendra à un moment ou un autre. Pour le moment elle va plutôt passer le temps à bader la lune. Elle regarde le vent dans les feuilles, le soleil jouer dans les herbes.

Le banc sur lequel elle est assise. Quelque chose attire son regard. Un petit mot… Pas des petits mots gentils qu’on écrit avec sa meilleure amie pour ne jamais oublier quelques instants volés au temps. Non. Là c’est juste méchant. Ipiu fronce les sourcils et sort son portable.


« Salut, on ne se connait pas.
Tu as du énerver quelqu'un parce que j’ai trouvé ton numéro sous l’obscène inscription « je suce pour trois yens. » Si tu veux je l’efface !
Ipiu. »


Voilà, message envoyé.


#   Mar 16 Juil 2013 - 17:30
avatar
Invité

Ezequiel était allongé sur son lit, en étoile. La faim n'avait pas encore réclamé son du et la fatigue était déjà dissipée. Il était tard mais il n'avais aucune envie de se lever. Il se contentait de sourire au plafond.
Puis sont corps commença à le triturer, à lui demander une sortir, à vouloir bouger. Il sauta hors du navire des rêves et se dirigea vers les douches du dortoir, serviette et vêtements propres en main.

Il repensait au jeune air qu'il avait croisé à son arrivée. Il frissonna. L'eau était froide. Il faisait jour. Il voulait la nuit.

Avec un petit soupir il sécha ses cheveux, enroula la serviette autour de ses reins et commença sa délicate préparation. Il peigna d'abord la masse de cheveux vers l'arrière, sachant pertinemment qu'ils ne resteraient pas ainsi. Puis il passa son bandana afin de les retenir comme il le pouvait.
Cela fait il détacha la serviette qui lui saillait les reins et s'habilla. Un t-shirt à manches longues rayé jaune et noir avec par-dessus une chemise en cuir qu'il garda ouverte. Il noua autour de ses reins une écharpe jaune, enfila un jean noir slim et des chaussures tout à fait normales. [http://s2.zerochan.net/Toma.%28AMNESIA%29.full.514348.jpg]

Ainsi préparé il se contempla dans le miroir, fier de lui. Ezequiel fit glisser ses doigts sur le pendentif en forme de clé qu'il portait autour du cou. Un soupir triste s'échappa de ses lèvres entre-ouvertes.

Une légère mélodie suivit d'une voix pré-enregistrée le sortie de sa rêverie.

-Vous avez 1 nouveaux message.

Il attrapa son portable et s'assit -ou se jeta- sur la bord du lit.

Un numéro inconnu.

Salut, on ne se connait pas.
Tu as du énerver quelqu'un parce que j’ai trouvé ton numéro sous l’obscène inscription « je suce pour trois yens. » Si tu veux je l’efface !
Ipiu.


Il soupira.

Coucou.
Merci de m'avoir prévenu. Je veux bien que tu l'efface. Avant que quelqu'un de mal intentionné ne trouve mon numéro. Même si je crois savoir qui a fait le coup. Enfin merci.
Ezequiel.

Il hésita quelques secondes et rajouta rapidement:

P.S: Ipiu est un très joli prénom.


#   Mar 16 Juil 2013 - 23:40

Personnage ~
► Âge : 26 ans (sans doute)
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1863
Date d'inscription : 11/07/2013
Age : 23
Emploi/loisirs : Euh... Ecrire ?
Humeur : Vous connaissez le syndrome de la cocotte minute ? Bah voilà. sous pression et prête à exploser !

Trente secondes, c’est le temps qu’il a fallu à Ipiu pour obtenir un message. Elle a même sursauté. Elle s’attendait à pouvoir prendre le temps de lire un chapitre ou deux, p’t’être à devoir revenir le soir même. Mais non. Trente toutes petites secondes comme l’atteste son écran de téléphone. Seigneur. Encore un accroc aux nouvelles technologies. Enfin, elle survole le message. Elle ne peut s'empêcher de sourire.

Coucou.
Merci de m'avoir prévenu. Je veux bien que tu l'efface. Avant que quelqu'un de mal intentionné ne trouve mon numéro. Même si je crois savoir qui a fait le coup. Enfin merci.
Ezequiel.
P.S: Ipiu est un très joli prénom.


Elle sourit, alors son interlocuteur a de telles connaissances ? En même temps les rageux pullulent sur cette vieille Terre. Tout le monde en connait bien un ou deux. Voire plus. La gamine sourit du compliment mais ne se laisse pas perturber pour autant. Elle sort sa trousse de son sac, son étui à compas de sa trousse, son tournevis à compas de son étui. Bien sur elle aurait pu y aller au compas, mais cela n’aurait pas été propre. Alors elle se met tranquillement à poncer le bois jusqu’à écailler totalement le numéro. A la place il y a maintenant une ligne creusée dans le bois. Fière du résultat Elle prend une photo et décide d’envoyer un MMS à Ezequiel.


« Travail accompli,
Je serais bientôt acceptée en menuiserie ! J’espère que tu remettras les pendules à l’heure…
Ou que tu arrêteras de contrarier les gens. ;)
Ipiu
PS : Jolie sans doute mais je pense que comme toi je passe beaucoup de temps à l’épeler quand je prends une réservation. »


#   Mer 17 Juil 2013 - 3:55
avatar
Invité

Le téléphone posé sur le lit, le jeune garçon avait reprit ses petites occupations. Il se préparait à sortir se dégourdir les jambes, à se maintenir en forme pour l'après-midi. De plus il commençait à avoir faim. Il passerait à la cafétéria prendre un petit quelque chose.
Il s’apprêtait à sortir lorsqu'il se rendit compte qu'il avait oublié son téléphone. Il se dirigea vers lui, l'attrapa et au même moment la sonnerie retentit.

-Vous avez 1 nouveaux message de style MMS.

Il ouvrit le message. Il contenait la photo d'un banc -du moins il le devinait- poncé avec précision et application. Une ligne assez large creusait le bois. Il sourit en lisant le texte qui légendait cela.
Impossible pour ce qui est de remettre les pendules à l'heure. Le peut-être coupable était plus que têtu et c-... Et il ne l'aimait vraiment pas du tout. Même si il se forçait à le protéger.
Il soupira. "Je lui parlerais à l'occasion".

Il répondit:


Je prends un moment à l’épeler oui. Faut croire que les gens en face sont souvent mal-entendant. Ou qu'ils font aucun efforts.
Enfin, encore une fois merci, je ne tarderais pas à en parler un peu avec la dite personne.
Ezequiel.


Il ferma le clapet du téléphone et le fourra dans sa poche, direction la cafétéria. Il posa aussi une casquette noir sur son crâne.
#   Mer 17 Juil 2013 - 22:41

Personnage ~
► Âge : 26 ans (sans doute)
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1863
Date d'inscription : 11/07/2013
Age : 23
Emploi/loisirs : Euh... Ecrire ?
Humeur : Vous connaissez le syndrome de la cocotte minute ? Bah voilà. sous pression et prête à exploser !

Finalement elle eut le temps de ranger ses affaires. Elle décida même d’éteindre son portable. Tant pis s’il répondait, elle avait envie de lire avant d’aller supporter ses longues heures de cours. Elle s’ennuyait toujours dans ce genre d’endroit même si elle n’en laissait rien paraitre. C’était bien ça le problème.

Pour Henrietta c’était extrêmement chiant d’aller à des cours qu’elle maitrisait déjà sur le bout des doigts. Elle faisait pourtant mine d’écouter, elle faisait semblant d’étudier aussi. Elle faisait souvent des erreurs volontaires et demandait de l’aide aux professeurs. C’était un sport excessivement épuisant.

Pourtant Ipiu aimait apprendre. Elle aurait mieux fait de prendre l’identité d’un cas social. Ca aurait été moins chiant. Mais en même temps tout le monde se désintéressait des intellos, ils se fondaient souvent dans la masse. C’était l’effet recherché par la petite espionne. L’après-midi passa assez rapidement, malgré la pénibilité des cours. Elle se força à s’y intéresser et à ne pas faire remarquer les erreurs grossières du prof de math. Il prenait « trop de raccourcis. » Alors il faisait des erreurs dans les développements. Enfin, tant pis elle notait ça tel quel. Elle poserait des questions au prochain cours. Ca ferait élève qui avait étudié mais pas compris. Sans doute qu’en pointant ses incompréhensions le prof se rendrait compte de ses conneries. Peut-être.

Les cours terminés elle courut à la bibliothèque. Peu après son arrivée elle avait vu une annonce. Ils recherchaient une aide. Elle s’était proposée. Quoi de mieux comme cachette pour une gamine fan de littérature ? Enfin, elle s’éclatait pour de vrai. Elle mettait un point d’honneur à pouvoir réellement conseiller les élèves. Elle prenait toujours en note les retours de chacun. Livre utile, nul, sympa, incompréhensible, masturbation de l’esprit, drôle…

Elle ne sortit de l’immense bâtiment qu’à 20h30. Elle décida d’écouter de la musique en rentrant. Elle sortit ses écouteurs et alluma son portable. Elle avait presque oublié Ezequiel . Pourtant son portable lui transmit le message. Elle avait le choix, arrêter là la conversation ou… Ou alors, elle pouvait la relancer. Elle était seule ici, sa seule distraction était la lecture. Elle soupira. Qu’avait-elle a perdre ?


« Alors, ça s’est bien passé ?
Ipiu
PS : désolée si je te dérange, je connais personne là où j’habite maintenant, et franchement j’ai besoin de discuter ! >< »


#   Lun 22 Juil 2013 - 19:01
avatar
Invité

Le jeune blond avait passé le reste de sa journée à s'occuper comme il le pouvait. Après un déjeuner peu copieux, faute d'envie de manger, il était passé au lac. Avant de se souvenir qu'il ne pourrait pas y trouver celui qu'il cherchait à cette heure. D'un air un peu dépité, voir assez déçu il avait rebroussé chemin, faisant le tour du village.

Il s'était alors posé pour manger une glace. Au chocolat et à la vanille, comme il l'aimait. Mais bien entendu, il avait d'abord pensé à prendre un petit gâteau, une mousse pas plus grande que son index, à la pistache. Les grains décorant le dessus de l’œuvre culinaire avait été croquée et savourées avec beaucoup de plaisir.

Une fois cela fait, il rentra. Vers 19h30. En chemin il croisa Eion. Ce qui lui plu assez. Il pourrait discuter de... L'inscription sur le banc...

-------------------------------------

Eion sortait de chez lui pour acheter du tabac. Enfin, des cigarettes à la base. Mais plus de Seven. Et il n'avait pas très envie de revivre le coup de l'essaie des Black Stones... Ce viol de poumons affreux. Alors il s'était contenté de prendre du tabac à roulé, des feuilles et des filtres. L'air dépité.
Il eu une double déception en apercevant Ezequiel en face. Il soupira et n'eut pas le temps de faire demi tour que le jeune garçon l'atteignait déjà.

-Salut Eion-sama.

-Je dois y aller!

-Non! Non! Attends! J'ai un truc à te dire!


Il soupira et se retourna.

-Kewaaa?

-Y a un banc sur la cours qui a été tagué... Non sur lequel un joli mot était écrit avec mon numéro à la suite. La seule personne ici qui l'ai c'est toi... Je suppose que tu n'a rien à voir avec ça?

-Bien vu.

-Bon... Si tu choppe la personne tu lui diras de plus refaire ça? Histoire de pas avoir de problèmes?

Eion sourit en coin et hocha la tête avant de repartir. Quant à Ezequiel il soupira et reprit sa route.

------------------

Une fois arrivé chez lui, vers 20h40 il sentit son téléphone vibrer fébrilement dans sa poche. Il le sortit et ouvrit le message qu'il venait de recevoir. Celui-ci lui tira un sourire.
Rapidement il répondit:


Oui. Ça va, merci de t'en inquiéter. Et toi, ta journée?
Ezequiel.
PS: Ne t'en fais pas, je suis dans le même cas.
#   Mar 23 Juil 2013 - 10:59

Personnage ~
► Âge : 26 ans (sans doute)
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1863
Date d'inscription : 11/07/2013
Age : 23
Emploi/loisirs : Euh... Ecrire ?
Humeur : Vous connaissez le syndrome de la cocotte minute ? Bah voilà. sous pression et prête à exploser !

Elle a posé son téléphone sur son lit alors qu’elle se dirige vers la douche commune. Elle ne fait pas partie de ses gens qui se disputent sur le sujet « la douche c’est mieux le matin, non c’est mieux le soir ! » Elle prend une douche le matin et le soir… Elle n’aime pas se coucher « sale » et le matin sa douche lui sert à se réveiller… Donc elle prend les deux, même si elle a une vague idée du fait que se laver trop souvent abime la peau et diminue ses défenses… Tant pis, elle prend le risque.

Par contre ce qu’elle ne prend pas comme risque, c’est celui de se laver les cheveux tous les jours… deux fois par semaine suffisent amplement, elle ne peut pas se permettre de les abimer trop, elle les torture déjà avec ses couleurs et défrisages qu’elle fait en général au milieu de la nuit histoire que personne ne le calcule. Lorsqu’elle revient un petit quart d’heure plus tard bien rafraichie dans le dortoir. Elle voit le clignotant de son téléphone… Un message. Elle lit silencieusement en s’allongeant sur son lit.

« Longue et morne, j’admets volontiers que le seul évènement marquant est la découverte de ce petit mot gravé sur un banc à ton intention… »


Elle réfléchit quelques secondes et l’évidence la frappa, au vu du début du numéro elle avait su qu’il était japonais. Elle n’aurait pas dépensé tout son salaire de bibliothécaire apprentie pour envoyer un texto à l’autre bout du monde. Car oui, elle avait décidé peu après son arrivée d’investir dans un portable japonais pour pouvoir s’occuper de tout ce qui est paperasse administrative, et pour être en général joignable par ses employeurs de la bibliothèque. Elle trouvait ça plus professionnel. Et puis, un portable restait une sécurité dans ce monde, elle pouvait toujours joindre les pompiers en cas d’accident… Ou, et surtout, joindre ses autres employeurs.

Cependant elle n’avait pas encore fait le lien entre l’endroit de la découverte du numéro et… le numéro. Elle avait visiblement manqué de discernement. Il y avait une grande chance que le propriétaire soit lui aussi habitant de Terrae… Mais cela ne lui avait pas encore effleurée l’esprit… Elle reprit donc son message :


« Longue et morne, j’admets volontiers que le seul évènement marquant est la découverte de ce petit mot gravé sur un banc à ton intention…
Mais au fait tu es aussi à Terrae toi ?
Ipiu »


Bon oui, elle aurait dû s’en rendre compte plus tôt, mais elle n’avait jamais prétendue être une lumière… Elle attrape un livre empruté à la bibliothèque un peu plus tôt. Elle se régale dès les premières lignes.



#   Sam 31 Aoû 2013 - 19:25
avatar
Invité

Ezequiel finit par enregistrer le numéro de la jeune fille dans la mémoire de son portable.
Il n'y avait pas beaucoup de numéros. Celui d'Eion, qu'il lui avait donné à son arrivée, celui de Dove qui n'avait pas changé depuis leur rencontre, un peu moins de 10 ans plus tôt... Et ceux d'Avery et Makiko, mais il ne savait pas si ils fonctionnaient toujours ou pas.

Il n'y avait personne dans la chambre, excepté lui et Orion, sa présence psychique. Mais ce dernier restait muet depuis le déjeuner. Au repos, peut-être. Ou il boudait, tout simplement. Ça n'aurait pas étonné le jeune homme. Son ami imaginaire était susceptible et se vexait facilement, pour rien. Alors chercher la raison de son mutisme soudain était une activité trop éprouvante.
Le garçon se contenta de s'asseoir au seul bureau existant dans la pièce et se mit à gribouiller sur une feuille volante et vierge à proximité. Avec une concentration rare, il fit le croquis d'un chat. Fier de lui il plia la feuille et la rangea dans un de ses cahiers.

Le téléphone vibra fébrilement dans sa poche. Content d'avoir une réponse, il le sortit et lu, tranquillement, la réponse de la jeune fille.
La réponse à la question lui sembla évidente. Mais il garda cette réflexion pour lui. Plutôt que de se créer une ennemie en deux lignes.


Oui. Depuis quelques semaines déjà. Mais je ne connais personne à dire vrai. Toi, tu es là depuis combien de temps?


Il se rendit compte que les sms envoyés étaient courts, clairs, nets, sans blabla inutile. Encore une fois fier de contrôler ses pulsions de bavardage, il s'allongea sur son lit.
#   Lun 2 Sep 2013 - 1:14

Personnage ~
► Âge : 26 ans (sans doute)
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1863
Date d'inscription : 11/07/2013
Age : 23
Emploi/loisirs : Euh... Ecrire ?
Humeur : Vous connaissez le syndrome de la cocotte minute ? Bah voilà. sous pression et prête à exploser !

La réponse à sa question semblait évidente, il était de Terrae, mais en même temps la communauté japonaise, et plus particulièrement tokyoïte était assez développée ici. Faut croire que ça faisait moins chier les braves petits masters d’aller chercher les mômes qui se trouvaient à deux pâtés de maison que ceux vivant en Afrique. Car elle se refusait à penser que seuls les occidentaux avaient des problèmes, elle se refusait à penser que seuls les blancs ressentaient l’appel. Quelque part elle comprenait que ceux qui n’avaient rien pourraient éventuellement avoir plus de mal à ressentir la douleur d’une perte, ou qu’ils y étaient tellement habitués qu’ils… ne pouvaient ressentir l’appel. Cette idée la dégoutait, elle la détestait, elle lui donnait envie de vomir, mais elle justifiait peut-être l’absence de minorités ethniques à Terrrae… A moins que ces minorités se contentent de ce qu’elles possédaient et refusent de venir à Terrae… Finalement tout était possible.

Allongée sur le dos, elle posa son téléphone sur sa table de nuit. Elle n’avait aucune envie de dormir, elle entama donc un nouvel article de « L’encyclopédie du savoir relatif et absolu. » Elle se régalait à lire ces fragments de savoirs, sans rapports visibles les uns avec les autres, qui donnaient une œuvre originale et facile d’accès. Elle sourit en entendant son téléphone vibrer, elle finit son article avant de lire le texto.

Au moins il avait eu le tact de ne pas lui répondre « mais t’es conne ou quoi ? Tu trouves mon numéro à Terrae et tu penses que je viens d’où ? » Tout comme elle avait eu le tact de lui demander si elle devait enlever le numéro du banc… Après tout cela aurait pu être le gagne-pain de Ezequiel … Bon, ce n’était pas le cas, elle le savait maintenant. Elle sourit en répondant :

« Moi je suis là depuis environ un mois, et j’ai une bonne nouvelle pour toi, maintenant tu me connais ! »


Ce qui n’était qu’une demi-vérité. Mais bon, on s’en fout non ? Par la suite ils échangèrent de nombreux messages mais ne se rencontrèrent jamais...


#   
Contenu sponsorisé

 

Salut ça va ? [with Ezequiel Andrew]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1Terrae, Une nouvelle ère commence... :: L'Institut Terrae.
 :: Cour.