Partagez | 
Aller à la page : Précédent  1, 2
C'est un peu con de se rencontrer ainsi. [terminé]
##   Jeu 25 Juil 2013 - 14:36
avatar
Invité

Alors que je la lâchais lentement elle paniquée de plus en plus sans pour autant se défaire de sa tâche, au contraire elle faisait ce que je lui avait demandé et il valait mieux d'ailleurs car j'aurais pas vraiment supporté qu'elle se défile alors qu'elle m'avait fait endurer quelques trucs assez gênants et bien évidement devant le regard de plusieurs personnes qui allaient sûrement raconter des ragots à toute les portes dans le futur mais bon je m'occupais juste d'elle et puis point barre après ceux qui viendront me voir pour dire des bêtises bein ils finiront dans un lit d'hôpital tout simplement.

Je la voyais qui flottait toute en se baladant sur un petit mètre en faisant la brasse et comme je m'en doutais à chaque fois sa peur prenait le dessus et ses mouvements devenaient de plus en plus confus et c'est pour ça qu'elle ne tenait pas plus longtemps quand je la vis qui coulait d'un coups et en plus de ça elle avait hurlée et de ce fait but la tasse. Ou punaise la pauvre, j'allais me faire incendier moi à force, en un instant juste quand j'allais la rattraper elle me sauta dessus m'agrippant d'un coup comme une gamine et bien évidement elle m'avait sauté au coup donc ses bras étaient au niveau de mes épaules et en plus de ça elle m'avait crié * papa *. Je tentais alors de la rassurer en passant mes bras autour d'elle un peu exaspéré mais sans le montrer :


-Allons allons tout va bien chuuu... Tu sais je comprends mieux pourquoi tu coules, enfaite c'est tout simple il faut que tu te défasses de ta peur car à cause d'elle tu fais vraiment n'importe quoi. Essaie de penser que tu es...enfaite non tu es totalement en sécurité avec moi alors recommençons d'accord et n'ai point peur je suis là !

Je la faisais alors me lâcher pour la reposer dans l'eau là ou elle avait pied et comme initialement je lui lâchais les mains et la laissé tenté de recommencer à nouveaux l'expérience me déplaçant en même temps qu'elle bougeait pour pouvoir la surveiller et réagir directement si le besoin en était. Toujours sous le regard espiègle des gens j'allais bientôt craquer si il continuait à nous mater de travers ( calme calme Lulu ) pas facile à faire mais bon je le fais pour Ipiu.
##   Ven 26 Juil 2013 - 14:07

Personnage ~
► Âge : 11/07/1995
► Doubles-comptes ? : Destan Villaça (RIP), Afya Soubagamousso, Charlie-Ange Petit
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2292
Date d'inscription : 11/07/2013
Age : 23
Emploi/loisirs : Euh... Ecrire ?
Humeur : Vous connaissez le syndrome de la cocotte minute ? Bah voilà. sous pression et prête à exploser !

Bon, on va avouer quelque chose de flagrant. Ce type n’est pas fait pour enseigner… Mais il ferait un bon père. Enfin, du moins c’est ainsi que l’envisage Henrietta. L’espionne sourit intérieurement, elle voit qu’il est sur le point de craquer… Elle n’est pas sûre Qu’Ipiu en sorte indemne, ce qui était certain c’est qu’aucune des personnes ici présente n’avait intérêt à faire une remarque… Enfin, à moins d’être suicidaire ou masochiste.

Bien caché dans un coin de la tête d’Ipiu, elle se délectait du spectacle. Ipiu complètement terrifiée dans les bras d’un mec. On aurait tout vu. Avait-elle oublié Julien ? Non. Elle vivait avec. Elle avait embrassé un autre garçon, bien sûr… Mais elle ne se prenait pas la tête, elle mettait cet évènement à la bonne place… Un accident. Elle n’avait ni cherché à tromper Julien, ni cessé de l’aimer. Tout était normal, un baiser échangé ne signifiait rien sans sentiments.

Pourtant Henrietta en voulait à Ipiu, elle aurait aimé que ses lèvres restent maintenant inviolées… Mais elle aussi en se réveillant avait l’esprit tout embrouillé. Ipiu se serait contre le type qui l’avait sauvé et qu’elle appelait papa. Quelle cruche.

La brunette aux longues tresses était terrifiée et à bout de souffle. Elle avait peur de couler à nouveau. Au début elle sanglotait à grandes eaux. Lucky la calma en lui tapotant dans le dos. Petit à petit elle reprit une respiration nuancée. Elle arrêta de sanglotter à la pensée que de loin on pourrait croire qu’il s’en prenait à elle. Elle le laissa guidée par cette pensée l’éloigner de lui pour la poser à un endroit où elle avait pieds.

Il lui expliqua que ce qui la faisait couler s’était sa panique… Il avait bien entendu raison, elle avait maintenant une frousse noire de mettre la tête sous l’eau et elle se trouvait déséquilibrée dans ses mouvements car elle tordait trop son corps pour sortir sa tête de l’eau. Voyant qu’elle avait du mal à flotter elle paniquait, et ses gestes devenaient aussi imprécis qu’inefficaces. Bref, elle était totalement incapable de se débrouiller seule dans une piscine avec cette peur.

Elle gomma petit à petit la peur de son regard. Elle avait une force de caractère assez grande pour réussir. Elle, se fixait un objectif et d=finissait toujours par l’atteindre peu importe le temps et les efforts. Elle ferma les yeux et quand elle les rouvrit la détermination avait remplacé la terreur qui restait néanmoins présente
.

« Que dois-je faire ? »



L'art du mensonge c'est de toujours dire la vérité.

##   Ven 26 Juil 2013 - 22:24
avatar
Invité

Quand elle était littéralement accrochée à moi je la calmais de plusieurs manière différente sans savoir si ça marchait ou pas. Je me contentais juste de le faire comme un père consolerait sa fille pendant un gros chagrin presque interminable. Elle tremblait comme une feuille et je pouvais sentir la peur qui l'avait envahie cette second fois quand elle eu bu la tasse. Quand à moi je restais totalement serin sans laisser n'importe lequel des états d'âme m'envahir car il fallait que je reste calme pour ne pas lui faire encore plus peur qu'à l'instant présent sinon on me dirait que je la maltraite que je ne l'aide pas du tout, alors que au contraire c'était ce que j'étais en train de faire.

Et puis de toute façon si elle n'avait pas confiance en moi elle serait vite partie se réfugier ailleurs qu'ici dans mes bras ne croyez-vous pas ? Alors j'embêtais toute les mauvaises langues qui étaient présentes à la piscine et continuais de faire ce que j'avais à faire. Quand je l'eus reposé elle était un peu plus calme qu'avant car j'avais réussis à la réconforter ne serait-ce qu'un petit peu. Elle avait l'aire d'avoir écouté mon discours attentivement car encore une fois elle n'avait pas dit un seul mot pendant toute ma tirade.

Son regard changeait peut à peut se qui était assez étonnant mais plutôt bien car cela voulait dire qu'elle avait enfin trouver de la détermination quelques pars en elle et j'en étais assez content. J'avais enfin réussir à la motiver un peu plus que d'habitude, je devais sûrement arborer un sourire assez joyeux sur mon visage tendis qu'elle me demandait alors ce qu'elle devait faire je lui répondais :


-Et bas tu vas refaire ce que je t'ai demandé précédemment c'est à dire les mêmes mouvements, de la même façon et tu vas m'expulser cette peur hors de ton crâne !

Je venais de lui donner un ordre sur un ton assez strict mais bon vu qu'elle allait beaucoup mieux normalement cela devrait l'encourager d'avantage et l'aider à virer cette satané peur de ses pensées car à cause de ça elle arrivait pas à grand chose alors que sans elle allait pouvoir faire beaucoup mieux que le premiére essaie. Je la regardais alors recommencer l'exercice tout en faisant attention à qu'elle ne se noit pas pour la troisième fois.
##   Sam 27 Juil 2013 - 16:41

Personnage ~
► Âge : 11/07/1995
► Doubles-comptes ? : Destan Villaça (RIP), Afya Soubagamousso, Charlie-Ange Petit
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2292
Date d'inscription : 11/07/2013
Age : 23
Emploi/loisirs : Euh... Ecrire ?
Humeur : Vous connaissez le syndrome de la cocotte minute ? Bah voilà. sous pression et prête à exploser !

Le calme, c’est assez bizarre de le voir s’installer sur le visage d’Ipiu. Pourtant ce qui marque le plus ses la détermination. On se demande d’où peut sortir ce trait de caractère chez cette enfant à première vue très douce… Pourtant, ceux qui la connaissent savent qu’il ne faut pas s’y fier. C’est une vraie tête de mule. Elle ne lâchera pas prise jusqu’à réussir à faire une longueur au moins.

Il a raison, sa peur lui fait perdre le contrôle, alors elle la cache, elle la voile. Elle ne peut la faire disparaitre, elle n’est pas magicienne, mais elle est forte. Ou du moins elle montre d’elle une image fille forte à ceux qui la connaissent. Elle a son petit caractère, gare à ceux qui se laissent prendre à son apparente fragilité.

Elle prend son courage à deux mains et s’élance. Elle glisse dans l’eau. Elle se force à mettre son visage dans l’eau. La panique remonte, comme une vague désagréable. Elle lui brule l’estomac et l’œsophage, elle ne demande qu’à sortir en un cris paniqué. Elle sort la tête de l’eau, prend une inspiration. Replonge. Elle refoule son envie de crier. Elle dépasse la peur.

Elle nage, elle n’est pas assurée, ses mouvements ne sont pas assez amples, mais elle ne coule pas. Le seul problème survient au moment où elle doit sortir le visage de l’eau pour respirer, elle perd toute sa concentration, et… elle doit s’arrêter quasiment, se mettre à la verticale avant de replonger, recommencer à nager, elle fait ça pendant deux à trois minutes, jusqu’à ce qu’elle se dise, que quitte à avoir un prof autant lui demander des conseils.

Elle retourne vers Lucky qui semble bien heureux de ne plus la voir psychoter à la simple idée d’être en contact avec l’eau… A-t-il remarqué qu’elle reste toujours dans un périmètre où elle a pieds ? Peut¬-être. Elle ressort de l’eau à un mètre de lui, ruisselante, elle écarte de la main sa frange mouillée et s’essuie le visage.


« Comment je peux faire mieux ? »



L'art du mensonge c'est de toujours dire la vérité.

##   Dim 28 Juil 2013 - 13:19
avatar
Invité

Elle c'était élancé dans l'eau essayant de pas penser à sa peur ce qui devait être assez difficile mais elle se débrouillait vraiment bien pour ça. Je remarquais qu'elle faisait des efforts car elle m'était sa tête sous l'eau quand elle nageait et c'était plutôt bien, avoir une détermination comme ça c'était le top pour franchir n'importe quelle épreuve. Elle répétait la même chose pendant plusieurs minute ce qui me faisait sourire car elle s'appliquait durement à réaliser sa tache.

Quand elle se stoppa elle revenait me voir car oui elle avait franchit une bonne distance mais par confiance je n'avais pas du tout eu besoin de bouger car elle s'en sortait très bien depuis qu'elle c'était motivée comme une grande. Mon sourire en était plus que radieux tendis que je la voyais ressortir de l'eau non loin de moin et qui enlevait sa frange en s'essuyant le visage puis toujours aussi déterminé elle me demande comment elle pouvait faire pour que ce soit mieux.

Je m'étais alors rapproché d'elle lentement un bras autour de ma taille et le coude de l'autre dessus avec la main qui soutenait mon menton un peu comme le penseur voyez-vous sauf que ba c'était moi là. arrivé en face d'elle je remarquais que le niveau de l'eau était totalement différent par rapport à la ou j'étais. Je savais quoi lui dire le plus dur c'était de la faire accepter je posais alors une main sur sa tête et de l'autre je lui montré l'endroit ou elle n'avait sûrement pas pied et entamé mon discours :


-Ba maintenant tu as pluqu'à recommencer mais à l'endroit ou tu n'as pas pied par contre. Mais bien évidement la je t'accompagne hors de question que je t'y laisse seul on sait jamais vu que notre ami le maître nageur à l'aire plutôt fainéant. Et vous la les gens qu'est ce que vous regardez comme ça vous voulez ma photo peut être ? Bref désolé, allons-y !

Je la prenais par la main pour l'aider à marcher dans l'eau puis arrivé a l'endroit ou l'eau lui arrivé aux épaules je la lâchais alors pour aller me poser deux trois mètres en face d'elle et continuait en disant un peu plus fort pour qu'elle m'entende bien :

-La le but c'est que tu arrives jusqu'a moi sans que tu coules sinon bein je te ratraperais et te ferais recommencer juqu'a ce que tu t'en sorte toute seul.
##   Dim 28 Juil 2013 - 21:21

Personnage ~
► Âge : 11/07/1995
► Doubles-comptes ? : Destan Villaça (RIP), Afya Soubagamousso, Charlie-Ange Petit
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2292
Date d'inscription : 11/07/2013
Age : 23
Emploi/loisirs : Euh... Ecrire ?
Humeur : Vous connaissez le syndrome de la cocotte minute ? Bah voilà. sous pression et prête à exploser !

Il lui en demandait toujours plus, elle ne ralait pas, mais soyons clair, il lui avait dit de sauter à l’eau elle était à l’eau, il lui avait dit de nager, elle nageait. Il en demandait toujours plus et elle, elle donnait. Curieusement elle avait toujours été ainsi, donnant aux autres ce qu’ils attendaient d’elle. Elle voulait être cette personne vivant pour les autres.

Elle devenait cette personne, Ipiu n’était plus qu’un nom pour désigner quelqu’un qui ne s’appartenait plus. Elle refoula encore une fois sa terreur pour suivre. Elle est folle bête, elle ne sait pas où elle va, mais elle y va pour lui. Sa terreur est dépassée, mais son esprit est envoutée, offrir tout ce qu’elle peut, être celle qu’il veut qu’elle soit pour un instant lui faire plaisir, Ipiu est bête. Que voulez-vous y faire ?

Elle nage vers l’endroit indiqué et rejoint Lucky, elle fait des efforts. Vain, elle n’a plus pied, elle ne panique pas pour autant mais quelque chose bloque, sa tête ? Son esprit ? Une crampe survient à nouveau, mon ami Freud parlerait d’acte manqué, elle coule à nouveau. Elle se débat contre cette masse aqueuse qui pour la seconde fois de la journée essaye de l’engloutir.

Sa jambe ne répond pas, une douleur la transperce dès qu’elle la bouge de quelques millimètres. Pourtant ses bras répondent encore, alors elle ne panique pas, tant pis pour Lucky. Elle n’a pas pieds, mais elle n’est pas loin du bord, elle se débat avec l’eau en essayant de s’en rapprocher, ce qu’elle arrive à faire. Agrippée au rebord de la piscine elle recommence à respirer normalement, la vague d’adrénaline ressentie disparait, et ses forces s’amenuisent. Elle veut sortir de l’eau, mais elle n’est pas sûre d’en avoir encore la force. Le blond vénitien la rejoint, elle reste calme malgré sa panique intérieure.

« On peut considérer la leçon terminée ? »



L'art du mensonge c'est de toujours dire la vérité.

##   Jeu 1 Aoû 2013 - 2:13
avatar
Invité

Alors que je lui avais demandé quelque chose de largement plus complexe et dur pour elle, je ne la voyais point râler en disant que je devrais pas lui demander de faire ça ou elle ne protester pas en me disant qu'elle ne le ferait pas et que je pouvais remballer mon idée. Au contraire elle faisait sans broncher d'un pouce l'exercice que je lui avais demandé de faire ce qui provoquait à chaque fois des sourire de satisfaction mais aussi d'encouragement pour elle. Car oui même si je la voyais faire je sentais quand même sa peur qui voulait se libérer de sa prison ce qui croyait moi été assez dur à supporter pour n'importe qui.

Je la voyais s'élancer dans l'eau petit à petit et elle nageait vers moi normalement, j'étais complétement fier de lui avoir appris ça car au moin pour les fois ou elle serait toute seul elle pouvait se débrouiller sans couler à pique alors que personne ne viendrait l'aider. La regardant toujours faire, j'aperçus sa jambe qui ne bougeait plus, elle avait sûrement du avoir une crampe ou un truc dans le genre et elle s'enfonçait lentement dans l'eau comme si elle était aspiré. Moi bien évidement je bougeais de mes positions pour aller la chercher rapidement car j'allais sûrement pas la laisser se noyer une deuxième fois.

Alors que j'approchais d'elle, elle elle se débattait dans l'eau comme si elle se battait avec se rapprochant lentement du bord et s'éloignant de moi. Arrivé prêt de celui-ci elle s'y était agrippé comme si on avait jeté un chat dans l'eau et qu'il voulait rejoindre la terre ferme, moi la rejoignant à toute vitesse, je me mettais juste à côté d'elle en soupirant un peu désolé pour sa crampe car c'était ma faute vu que je lui avais demandé de faire des efforts. Toujours agrippé au bord ses jambes flottants dans l'eau car oui elle avait pas pied, elle me demandait alors si la leçon était terminé. Je lui répondais alors en me mordant la lèvre :


-Oui la elle l'est, je vais pas te faire nager alors que tu as une crampe, se serait totalement dégueulasse de ma part donc je vais te ramener sur ta serviette ma petite en attendant que ta crampe parte !

Toujours dans l'eau je la portais alors pour sortir du bassin et la ramenais prés de sa serviette où je l'y déposais doucement tout en m'asseyant sur la mienne en tailleur. Je la regardais alors puis eu une idée que je ferais quand elle serait rétablit mais pour l'heure je rajoutais :

-Tu t'es très bien débrouillé dans l'eau, même avec ta blessure tu n'as pas flanché et tu as continué à lutter. Donc repose toi tranquille car maintenant je sais que tu pourra y arriver toute seule ! Avais-je dis en lui ébouriffant un peu les cheveux.
##   Jeu 1 Aoû 2013 - 19:05

Personnage ~
► Âge : 11/07/1995
► Doubles-comptes ? : Destan Villaça (RIP), Afya Soubagamousso, Charlie-Ange Petit
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2292
Date d'inscription : 11/07/2013
Age : 23
Emploi/loisirs : Euh... Ecrire ?
Humeur : Vous connaissez le syndrome de la cocotte minute ? Bah voilà. sous pression et prête à exploser !

Elle ne s’est pas dégonflée. Ce qui est stupide de sa part. Souvent, tu sais que tu n’arriveras pas à quelque chose, tu le sais et tu ne le fais pas. Cependant, ça marche un peu différemment pour la gamine aux yeux violets, elle tente quelque chose qu’elle pense irréalisable et le réussi. Ou du moins en partie. Elle sera maintenant capable de ne pas couler dans l’eau, sans doute restera-t-elle un peu ridicule pendant les cours d’éducations physique et sportive…

Tant pis, elle n’a jamais prétendu être une grande sportive, et si certains se moquent, elle attendra son heure… Un jour où l’autre il feront de la gymnastique en sport, et là elle aura sa revanche.

Lucky n’est pas un tortionnaire, et il voit bien qu’elle est à bout de force. Il l’aide à sortir de l’eau sans lui reprocher de le faire. En même temps il voit qu’elle a une crampe… Et douloureuse qui plus est. Bref, heureusement qu’il n’est pas con. Il la porte jusqu’à sa serviette ce qui a le mérite de la faire rougir. D’une part car, elle n’est pas à l’aise d’ordinaire quand on la porte, d’autre part car, c’est un garçon et qu’elle est un peu prude, et surtout en fait, parce que les gens autour d’eux continuent de leur jeter des regards sans équivoques.

Bref, il la dépose, heureusement, très vite sur sa petite serviette blanche, okay, elle a piqué une serviette dans les dortoirs pour aller à la piscine. Elle ne doit pas être la seule à faire ça non ? La première chose qu’elle fait en rejoignant sa place est de sécher ses lunettes.


-Tu t'es très bien débrouillé dans l'eau, même avec ta blessure tu n'as pas flanché et tu as continué à lutter. Donc repose toi tranquille car maintenant je sais que tu pourra y arriver toute seule !


Lui dit-il avant d’ébouriffer sa frange encore humide. Elle sourit et le remercie, promettant de ne plus laisser les flots attenter à sa vie. Elle masse soigneusement sa crampe, étire sa jambe jusqu’à retrouver l’usage de sa jambe. Des années de pratiques en gymnastique lui ont appris les bons gestes.

Cependant l’heure tourne, et Ipiu doit rentrer à l’internat se changer avant de mettre les voiles sur la bibliothèque… Non, elle refuse d’aller travailler dans une tenue négligée. Elle doit donc quitter le blondinet, avant de partir, elle lui fait la bise, elle n’a pas perdu cette vieille habitude française…


« Merci Papa, la prochaine fois c’est moi qui ferait quelque chose pour toi ! »


Dit-elle avant de filer.


L'art du mensonge c'est de toujours dire la vérité.

##   
Contenu sponsorisé

 

C'est un peu con de se rencontrer ainsi. [terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Terrae Village.
 :: Loisirs. :: Piscine.
Aller à la page : Précédent  1, 2