Terrae, Une nouvelle ère commence...

Partagez | 
"Oups ! Désolé, faute à la musique..." [CLOS]
#   Lun 22 Juil 2013 - 22:20

Personnage ~
► Âge : 18 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 419
Date d'inscription : 21/07/2013
Emploi/loisirs : .../Ecouter de la musique
Humeur : Prête à Bondir
http://nariwen-ecrivaine.e-monsite.com/

Maintenant que j’étais correctement installée, je pouvais faire un tour décent des lieux, et pour l'instant de l'Institut. Certes Aria m'avait déjà présenté les bâtiments, du moins de loin, mais rien ne valait de se déplacer soit même et de visiter l’intérieur aussi. 
Je venais de terminer le tour du bâtiment de cours et je sortais dans la cour. C'est a ce moment que mon cher mp3 décida de me lâcher. Je m’arrêtai net au milieu de la cour et démontai l'objet pour changer les piles. L'avantage des piles  sur la batterie ? Tu peux changer les premières n'importe ou si tu en as sur toi. Et c’était mon cas.
Mon opération dura deux petites minutes, le temps de remettre en route ma musique. C'est alors que je me remis en route. Je fus cependant un peu maladroite à ce moment, car je n'avais même pas pris la peine de relever la tête alors que j'étais repartie d'un bon pas. Je n'en n'avais pas fait deux que je percutais quelqu'un. Vive, je me reculais d'un petit bond et relevais brusquement la tête :
"Je suis désolée, j'étais dans ma musique. Euh... hésitais-je un instant. Nariwen, je suis arrivée il n'y a pas longtemps."
Je n'aimais pas beaucoup avoir fais un truc qui demandais des excuses, mais cela n'entachais en rien mon humeur plutôt légère du moment. Je n'étais toujours pas totalement guérie de mon Vide, mais j'étais sur la bonne pente et je le sentais. 
J'enlevais mon casque en attendant la réponse du jeune homme que j'avais percuté : les cheveux noirs bleutés, les yeux foncés, un certain charme. Ne vous méprenez pas lorsque je pense cela, car ce n'est qu'un détail descriptif qui ne me touchait aucunement. Je ne voyais pas vraiment les mecs comme des amoureux potentiels, plus comme des amis potentiels. Ou de simple connaissances, rien de plus. Et lui ne semblait pas différent.


La Passion est mon Etre comme le Vent est la Liberté


Dernière édition par Nariwen Akikaze le Ven 2 Aoû 2013 - 15:09, édité 1 fois
#   Lun 22 Juil 2013 - 22:55
Messages : 37
Date d'inscription : 19/07/2013

    Depuis son arrivée, Vladimir avait comme fui les bâtiments de l'Institut, préférant mille fois se perdre au cœur de la nuit, que ce soit dans l'imposante forêt ou encore dans les allées fleuries. Pourtant, cette fois, il s'y trouvait, alors qu'il arpentait la cour, marchant à grands pas alors que ses muscles élastiques se tendaient au rythme de ses foulées. Il ne faisait pas réellement attention aux choses qui l'entouraient, son regard magnétique et perçant se promenant sur les différents édifices. Le jeune Germano-russe n'avait jamais été un élève modèle. Certes, il avait toujours obtenu de bonnes notes, mais les cours restaient pour lui un mauvais souvenir. A vrai dire, il ne s'en rappelait pas vraiment. La seule chose de cette époque révolue dont il pouvait encore parler avec précision était les nombreuses soirées partagées avec ses amis. En effet, l'homme discret et mystérieux qu'il semblait être devenu avait été un fêtard invétéré, se posant plus souvent la question de savoir comment rejoindre la plage la plus au nord de la ville pour arriver à l'heure, plutôt que de résoudre l'équation mal écrite sur son cahier. Bref, quand il était plus jeune, il avait appliqué -et avec grand soin- le fameux Carpe Diem. Si fameux d'ailleurs que, quelques années plus tard, ce Carpe Diem l'avait mené à sa presque, mais ça, il préférait pour l'heure le garder pour lui : il avait encore beaucoup de chemin à faire avant de surmonter son 'vide'.


    Alors qu'il avait tourné à l'angle, il se fit percuter de plein fouet par une jeune fille. Avant même de prononcer le moindre mot, ses yeux, comme par réflexe, glissèrent rapidement et superficiellement sur le visage puis sur la silhouette de l'inconnue. Elle n'était pas très grande, possédait de sublimes yeux bleus, alors que de longues mèches de cheveux noirs retombaient sur ses épaules, descendant même plus bas. Sa peau semblait pâle, ce qui faisait ressortir ses lèvres joliment rouges. Une poupée de porcelaine, en somme, mais qui était de quelques années sa cadette. Après ce rapide coup d'œil qui lui avait échappé bien malgré lui, il se permis un sourire, qui n'était certes pas flagrant, mais qui avait pour lui l'avantage d'être sincère.

    Alors enchanté, Nariwen. Il n'y aucun problème, j'ai tourné bien rapidement aussi. Tu écoutais quoi ? Il se tut un instant, avant de reprendre presque maladroitement. Au fait, je m'appelle Vladimir.

    Ses yeux s'étaient mis à pétiller alors que sa voix suave aux accents riches et profonds sonnait dans l'air brûlant. Si dès le premier coup d'œil le Germano-russe semblait venir d'ailleurs, les accents étrangers qui résonnaient dans sa voix n'était qu'une invitation supplémentaire au voyage, alors que respectueux, il faisait un demi-pas en arrière, laissant à Nariwen un espace suffisant pour qu'elle ne se sente pas opprimée de sa présence.


#   Lun 22 Juil 2013 - 23:26

Personnage ~
► Âge : 18 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 419
Date d'inscription : 21/07/2013
Emploi/loisirs : .../Ecouter de la musique
Humeur : Prête à Bondir
http://nariwen-ecrivaine.e-monsite.com/

Le jeune homme, qui était visiblement plus âgé que moi, eut un petit sourire. Bon, déjà je n'étais pas tombée sur un rageur,  c'était un bon point. Un très bon point, car je n'étais pas encore prête à me prendre le bac avec quelqu'un.
Alors enchanté, Nariwen. Il n'y aucun problème, j'ai tourné bien rapidement aussi. Tu écoutais quoi ? "
Je jetais un rapide coup d'oeil à mon mp3 pour être sur du nom du groupe. Ma mémoire et les noms, cela faisait deux généralement. C'est pourquoi il eut le temps d'ajouter :
"Au fait, je m'appelle Vladimir."
Je lui souris a nouveau, m'arrêtant un instant sur ce sublime accent qu'il avait. Musicienne de Nature, cela me plaisait beaucoup et me changeait des voix banales que l'ont pouvait entendre ailleurs. Mes oreilles adoraient déjà le jeune homme. Je lui répondis finalement avec un temps de retard.
"Je ne sais pas si tu connais... Make me wanna die des Pretty Reckless. C'est assez.. rock.Tu as une voix... Très intéressante. J'aime bien."
Mon sourire s'élargit un peu, je n'avais pas l'habitude d'être honnête, mais c'était tellement rare qu'une voix soit agréable à mes oreilles. C'était plus souvent l'inverse, et généralement, les voix me paraissaient totalement banales, même si j'étais capable de toutes les reconnaître, même si je ne connaissais que peu la personne en question. Curieuse, j'ajoutais ensuite :
"Origine Européenne ?"
Je n'étais pas très calée en accent, donc je n'osais pas trop me mouiller sur l'origine exacte de ce jeune homme. Mais je n'étais pas contre enrichir mes connaissances sur ce point.


La Passion est mon Etre comme le Vent est la Liberté
#   Mar 23 Juil 2013 - 18:24
Messages : 37
Date d'inscription : 19/07/2013

    Le regard de Vladimir s'était posé sur le même objet que scrutait la jeune fille, alors qu'il souriait à cette idée. S'il avait appris le piano dans sa jeunesse et s'il aimait la musique, il lui semblait que cela faisait une éternité qu'il ne s'était pas enfermé dans sa chambre pour en écouter ! Désormais, il savait quoi inscrire en tête de la liste de ses envies ! Mais déjà, Nariwen reprenait, et lui, respectueux, écoutait.

    Oh ! Si, je connais, nous les écoutions avant ! Mais c'est vrai que ce n'est pas mon groupe favori ! Tu as un chanteur que tu préfères, toi ? Un sourire amusé mais non moqueur passa sur son visage, alors qu'elle lui disait bien aimer sa voix. Merci ... je tâcherai de m'en rappeler !

    Un rire tout aussi clair s'émana de sa gorge, alors qu'il lui adressait un clin d'œil complice. C'était bien la première fois qu'il trouvait matière à rire depuis son 'vide' ! Mais d'un naturel sociable, il n'était pas en proie à cette timidité que certains rencontraient aux premiers abords. Chose étrange, il devenait maladroit une fois l'amitié installée, mais cela ne le rendait que charmant, sans doute. Vint ensuite la grande question de l'origine. Mais il lui aurait fallu, pour expliquer son accent étrange, parler de ses autres voyages. Car en effet, passer cinq ans en pays anglophones laissait des traces, tout comme trois ans dans un pays francophone. Mais il estimait que pour l'heure, ces détails n'avaient pas d'importance, car les seules langues lui faisaient battre son cœur et qui étaient les siennes n'étaient autres que celles de ses parents. Aussi, après une courte hésitation, il se décida enfin à répondre, souriant en même temps :

    Oui, enfin, Europe géographique ! Je suis Germano-russe ! Mon père est du Land de Bavière et ma mère de Moscou. Mais toi, dis-moi, tu es d'ici ?


#   Mar 23 Juil 2013 - 18:54

Personnage ~
► Âge : 18 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 419
Date d'inscription : 21/07/2013
Emploi/loisirs : .../Ecouter de la musique
Humeur : Prête à Bondir
http://nariwen-ecrivaine.e-monsite.com/

Qu'il ne soit pas fan du groupe en question ne m'étonnait guère, mais la question qu'il posa ensuite me laissa un poids sur le coeur. Il y avait plein de chanteur que j'aimais bien, mais mon préféré, resterait toujours mon père. Certes, il était pas très connu, surtout en dehors du Japon, mais moi, j'en étais totalement fan. Et dire qu'il ne me restait maintenant plus que ses enregistrements... Il ne fallait pas que j'y pense, il fallait que je me sorte de toute cette tristesse. Papa n'aurait pas voulu cela. 
A ma réflexion sur sa voix, Vladimir se mit à rire gentiment. Son rire aussi était agréable à entendre. Décidément  je commençais à apprécier ce jeune homme. Son clin d'oeil fit s'élargir mon sourire, le ponctuant d'un brin de malice. Cela dut aussi faire pétiller mes yeux. Tiens, le poids sur mon coeur avait momentanément disparus. Vladimir répondit alors à ma question sur ses origines.
Oui, enfin, Europe géographique ! Je suis Germano-russe ! Mon père est du Land de Bavière et ma mère de Moscou. Mais toi, dis-moi, tu es d'ici ?
Je souris à sa réponse, me demandant intérieurement si tous les Germano-russe avait une voix aussi agréable. Surement pas, il devait y avoir un large panel de variations, comme ici au Japon. Ce fut à mon tour de répondre à ses questions.
"Oui, je suis du Japon, à peine plus au Nord en fait. Ce n'est pas très exotique comme origine. Quant à mon chanteur préféré... Disons que je n'en ai pas vraiment."
Oui, j'avais un peu éludé la question, ne donnant pas la réponse la plus exacte. Je n'étais pas encore prête à livrer mon passé aux gens d'ici. Trop récent, trop douloureux. Il fallait que j'enchaîne et que je dise autre chose, sinon, j'allais encore retourner dans mon état de dépression solitaire.
"En même temps, il y a tellement de chanteurs et de groupes, tellement de style différents. Et il y en a beaucoup que j'apprécie. Alors je trouve ça dur de faire un choix précis. Et toi, un chanteur, un groupe en particulier ?"
J'accrochais de nouveau un sourire aimable à mon visage et mis de côté mes souvenirs de mon père. 


La Passion est mon Etre comme le Vent est la Liberté
#   Mar 23 Juil 2013 - 22:41
Messages : 37
Date d'inscription : 19/07/2013

    Le jeune homme était une de ces personnes pour qui les expressions faciales et corporelles étaient importantes. Aussi, la voir sourire à ses remarques ou à ses attitudes le mettait en confiance, et il s'ouvrait davantage, pensant être dans le vrai. Et avec le temps, il avait appris à savourer les vrais échanges, sans artifice ni mensonge. Il avait découvert, alors qu'il avait émis le souhait de sortir de sa prison dorée, que les gens les plus intéressants n'étaient pas forcément ceux qu'on lui présentait, mais bien ceux qui se trouvaient au détour d'un chemin, ceux que l'on rencontrait par hasard, et avec lesquels l'on se découvrait alors des affinités, que ce soit la musique ou n'importe quelle autre passion.

    Je ne suis ici que depuis quelques jours, et pour dire vrai, je n'avais jamais mis les pieds au Japon ! Je suis content de t'avoir rencontrée, et je trouve tes origines parfaitement exotiques !

    De nouveau il lui adressa un sourire, alors que le silence, entre leurs phrases, retombaient doucement, laissant à la nature tout juste de quoi s'exprimer. Cette fois, ce qui retint son oreille fut le bruit du vent dans les feuilles, alors que Nariwen reprenait, captant à nouveau toute son attention. Si elle était passée rapidement sur la question de ses goûts musicaux, le jeune homme n'avait pas souhaité en rajouter : il savait à quel point certaines choses de la vie pouvaient devenir dures à accepter. Aussi, c'est avec un grand sourire qu'il accueillit sa reprise. Il se demandait si elle devinerait qu'il était touché qu'elle fasse l'effort de répondre tout de même à sa question.

    C'est vrai ! Et puis, les goûts changent selon les périodes que l'on traverse. Mais je dois dire que j'aime beaucoup Muse, personnellement. Que ce soit dans leur façon de jouer ou même dans le sens de leur chanson. Ils ont beau être devenus de véritables stars de la musique, ils savent rester près des gens. Mais tu les connais sans doute !


#   Mar 23 Juil 2013 - 23:01

Personnage ~
► Âge : 18 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 419
Date d'inscription : 21/07/2013
Emploi/loisirs : .../Ecouter de la musique
Humeur : Prête à Bondir
http://nariwen-ecrivaine.e-monsite.com/

Le destin... Le hasard... Les concours de circonstances... Toutes ces choses que les gens blâmaient si souvent, même moi, j'avais tant de bonnes raisons de les blâmer, vu ce qui était arrivé dans ma vie. Et pourtant à cet instant, j'étais vraiment ravie du hasard qui avait fait que j'étais rentrée dans Vladimir. Ces rencontres percutantes sont souvent les meilleures, non ? 
Lorsqu'il me dit que mes origines étaient a ses yeux exotiques, ce fut à mon tour de rire. Un petit rire, court et qui se perdit dans l'air en un rien de temps, mais un rire qui accrocha à mes lèvres et à mes yeux une sincère joie. Oui, j'étais contente d'être tombée sur ce jeune homme. Lui aussi souriait et n'importe quel adolescent qui passait par là aurait pu voir que l'on était contents d'être là où nous étions. C'était un de ces moments simples et précieux à la fois.
Vladimir enchaîna sur ma réponse, enthousiasme. Un enthousiasme qui acheva de faire envoler mes idées noires.
C'est vrai ! Et puis, les goûts changent selon les périodes que l'on traverse. Mais je dois dire que j'aime beaucoup Muse, personnellement. Que ce soit dans leur façon de jouer ou même dans le sens de leur chanson. Ils ont beau être devenus de véritables stars de la musique, ils savent rester près des gens. Mais tu les connais sans doute !❞ 
Oui en effet, je connaissais ce groupe. D'ailleurs, j'avais un bon nombre de leur musiques sur mon lecteur mp3. Ce fut donc toujours avec le sourire que je lui répondis :
"Oui, bien sur, mais surement moins que toi. J'ai du mal à suivre l'actualité people et à m’intéresser à leurs personnalités  même si cela peut-être sympas. Je m'accroche plus aux musiques en elles-même. Et pour ce qui est de Muse, les seuls personnes avec qui j'en ai parler ne connaissaient pas ma petite préférée. Tiens, regarde, petit test."
C'est fou, cela faisait un bail que je n'avais pas été aussi énergique en parlant de quelque chose, aussi spontanée. Je débranchais mon casque du mp3, sortais mes écouteurs de rechange et les branchais à leur tour. Puis je démarrais l'engin et mis la musique en question (ICI !!). Après quelques mesures et surtout après avoir soupiré d'extase devant cette mélodie que j'aimais tant, je demandais avec un grand sourire plein de malice :
"Alors ? Tu la connais ?"
S'il répondait que oui, ce serait définitif : je l'adorerais !


La Passion est mon Etre comme le Vent est la Liberté
#   Mar 23 Juil 2013 - 23:25
Messages : 37
Date d'inscription : 19/07/2013

    Elle souriait et riait même, alors que ses grands yeux clairs luisaient d'intelligence et de malice. Ce seul spectacle lui suffisait alors : Vladimir n'avait besoin de rien d'autre en cet instant, et il était heureux, puisqu'elle semblait l'être aussi. Le seul qui avait pu, autrefois, le faire sourire de son propre sourire était Matthew, son meilleur ami. Et s'il n'était plus là aujourd'hui, et si c'était sa perte qui avait causé le 'vide' du jeune homme, Vladimir priait de tout cœur pour que de l'endroit où il se trouvait, il puisse le voir sourire et rire à nouveau de bon cœur. Pour peu, le Germano-russe aurait été tenté de remercier la jeune fille aux longs cheveux noirs. Mais il se retenait. Elle aurait pu comprendre, peut-être, mais il ne se sentait pas encore tout à fait prêt à prendre le risque de briser le charme de leur rencontre. Parler de Muse était un terrain plus sûr, surtout pour lui qui les adorait.

    Il faut dire qu'à une époque, l'actualité people m'intéressait bien plus que les cours, et qu'il était plus aisé de lire que d'écouter de la musique ! Vladimir éclata de rire, alors qu'il se souvenait de ces chaudes journées de cours durant lesquelles il avait fait les 400 coups. Tiens, tiens ... ! C'est que je suis le premier à avoir le droit de l'écouter alors ?

    Il lui lança un grand sourire, alors qu'il la taquinait de bon cœur, comme l'aurait fait un vieille ami sans doute. Sans gêne, il prit l'écouteur qu'elle lui tendait, clignant plus lentement des yeux pour dire merci : il pensait pouvoir affirmer qu'elle n'était pas le genre de personne à avoir besoin que tout soit dit tout haut. Il ferma un instant les yeux, de sorte à faire le vide en lui et ainsi se concentrer sur la musique qui, douce et langoureuse commençait. Il la reconnut tout de suite, et sans grand mal. Un large sourire redessina son visage, alors qu'il n'osa briser la mélodie de la chanson tout de suite. Il murmura juste, d'une voix presque inaudible, en même temps que le chanteur :

    You could be my unintended choice♪

    Puis il se tut, certain que Nariwen aurait compris qu'il la connaissait.


#   Mar 23 Juil 2013 - 23:42

Personnage ~
► Âge : 18 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 419
Date d'inscription : 21/07/2013
Emploi/loisirs : .../Ecouter de la musique
Humeur : Prête à Bondir
http://nariwen-ecrivaine.e-monsite.com/

Oui, on aurait vraiment dit deux amis de loin, et non deux personne qui venaient tout juste de se rencontrer. Vladimir commençait à parler de sa scolarité, ria encore, ce qui fit s'élargir mon sourire. Son grand sourire, son air taquin mais doux, le discret remerciement sans un mot, tout me dictait que j'avais trouvé un ami. Et même si c'était notre première rencontre, je présentais qu'on allais très vite s'entendre à merveille.
L'écouteur à son oreille il attendit quelque seconde, et à mon doux étonnement, se mit à chanter. Cela me fit intérieurement exploser de bonheur. Autant parce qu'il connaissait la musique que pour sa belle voix d'ailleurs. En fait, j'y croyais à peine. Je venais de tomber sur un gars sympas, mélomane, connaissant ma musique préférée de Muse, avec une belle voix, un brin taquin. Jamais je n'aurais cru trouver quelqu'un comme ça aussi rapidement tiens !
Heureusement, la douceur de la musique me fit contenir cette joie soudaine. J'avais juste un sourire doux aux lèvres et je semblais en tout point calme. Seuls mes yeux me trahissaient : ils pétillaient tellement qu'on aurait pu y voir un feu d'artifice. Mais a vrai dire, je les avais fermés pour profiter de la musique.
A la fin de cette dernière, j'éteins mon mp3 et repris délicatement mes écouteurs. Mon sourire était toujours là, et mes yeux pétillaient toujours autant :
"Ca alors... Tu es bien le premier avec qui je parle à la connaître."
J'aurais pu lui dire que cela me faisait vraiment plaisir, que j'étais très heureuse de l'avoir rencontré et que déjà  je lui faisais un peu plus confiance qu'à une simple connaissance. Mais... Je n'avais pas vraiment besoin de le dire, cela se sentait. Je respirais un coup, faisant redescendre un peu l'adrénaline qui était montée en moi.
"Tu sais, il faudrait qu'un jour on se voit pour échanger nos musiques. A deux mélomanes, je suis sûre que l'on va s'entendre, Non ?"
Un brin de malice dans la voix et un petit clin d'oeil venait ponctué ma voix. Il était bien loin le poids sur le ventre, lié à mon père et lié à mon "Vide". Je l'avais momentanément, mais totalement oublié.

 


La Passion est mon Etre comme le Vent est la Liberté
#   Mer 24 Juil 2013 - 19:24
Messages : 37
Date d'inscription : 19/07/2013

    Il avait toujours été quelqu'un d'entier, au tempérament vif et spontané : tourner autour du pot durant des heures ne lui ressemblait pas. Aussi, il avait pris dans le passé l'habitude de mener, de réunir les troupes, alors qu'il trouvait aisément le mot pour rire. Ces années là lui avaient montré comme il était bon d'être entouré de personnes qui le connaissaient, qui l'appréciaient pour ce qu'il était réellement, et non pour le nombre de zéros qui s'affichaient sur son compte. Aujourd'hui âgé de vingt-trois ans, il avait conservé cette simplicité, cette authenticité qu'il savait aussi apprécier chez les autres, chez Nariwen.

    La jeune fille, en effet, lui semblait franche et ouverte, alors qu'elle lui avait tout de suite montrer qu'elle se sentait à l'aise avec lui, souriant à ses propres sourires, parlant de sa passion ouvertement, sans essayer de savoir s'il était un réel mélomane ou non. Vladimir était heureux de voir que le courant passait si bien entre eux, alors que déjà, la chanson se terminait.

    Comme quoi, le hasard fait bien les choses parfois !

    Le sourire qu'elle lui tendait le détendait, alors qu'il avait enfin l'impression d'être à nouveau compris. Elle ne le connaissait pas, elle ne savait même pas son nom ou ce qu'il avait traversé, et elle ne le jugeait que sur ce qu'elle voyait, que sur ce qu'il lui disait, que sur ce qu'il était ... que demander de plus ? Ici, tout semblait possible : Vladimir était libre de tout reconstruire, alors que personne n'avait de regard condescendant envers lui. Il n'était plus la personne fragile et abîmée, il n'était plus ni l'héritier ni le successeur ... il était Vladimir, et ça lui allait parfaitement.

    Ce serait vraiment sympa, oui ! Je trouve que l'on s'entend déjà bien ! Et d'ailleurs, autant te le dire, ça ne sert à rien de garder ça pour moi ... merci. Je sais que ça peut paraître tout con, mais merci. Je crois que jamais vraiment besoin de rencontrer quelqu'un de vrai comme toi, ça faisait longtemps que je n'avais pas été aussi heureux de faire une nouvelle rencontre !

    Le jeune homme aux cheveux noirs qui tiraient sur le corbeau lui adressa un large sourire en réponse à son clin d'œil, alors que ses yeux ne se détachaient des siens, reconnaissant sans doute ces étincelles malicieuses qui y dansaient.


#   Mer 24 Juil 2013 - 23:16

Personnage ~
► Âge : 18 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 419
Date d'inscription : 21/07/2013
Emploi/loisirs : .../Ecouter de la musique
Humeur : Prête à Bondir
http://nariwen-ecrivaine.e-monsite.com/

On dit que ce sont les rencontres qui façonnent la vie. Et des rencontres simples comme celle qui se déroulait sous mes yeux étaient encore plus importantes. Pas de fioritures, pas de question sur le passé ou le futur, juste le Présent et les choses que l'on apprécient vraiment. Je l'avais toujours dit : la Musique avait ce pouvoir de réunir les gens plus vite que n'importe quel sentiment. Et cela venait de se prouver encore une fois. 
Ce serait vraiment sympa, oui ! Je trouve que l'on s'entend déjà bien ! Et d'ailleurs, autant te le dire, ça ne sert à rien de garder ça pour moi ... merci. Je sais que ça peut paraître tout con, mais merci. Je crois que jamais vraiment besoin de rencontrer quelqu'un de vrai comme toi, ça faisait longtemps que je n'avais pas été aussi heureux de faire une nouvelle rencontre !❞ 

"Et cela faisait longtemps que je n'avais pas autant sourit ! Je vais avoir mal aux fossettes demain !"

J'avais répondu par une plaisanterie, mais ma voix indiquait que j'étais sincère. Vraiment sincère. Et son merci m'avait touchée... Vraiment touchée. Mais il était tant d'y aller, car ces rencontres, aussi magiques fussent-elles, doivent avoir une fin. Mais elle devaient avoir une fin digne de ce qu'elles nous avaient apporté :
"Je suis vraiment contente de t'avoir rencontré, Vladimir. Et je serais encore plus heureuse de te revoir, crois-moi. Alors, passe une bonne fin de journée, et à la prochaine fois. Et n'oublions plus les bonnes choses qu'apporte la vie : la Musique, et de merveilleuses rencontres."
Je tendis la main pour serrer la sienne, un geste banal mais qui pour moi signifiait aussi qu'on allait se revoir vite. Mon sourire était maintenant plus calme, mais tout aussi radieux. Je lui fis un dernier clin d'oeil et repartis finir ma journée.
Une chose était sûre : je me souviendrais de cette rencontre, de Vladimir et de sa voix magnifique.
 
HRP : J'ai beaucoup aimé ce rp, je suis triste que cela se finisse aussi tôt ^^ Mais on trouvera surement des raisons de rp de nouveau ensemble. Ah, et au passage, j'adore ton style, c'est vraiment agréable de te lire et de te répondre.


La Passion est mon Etre comme le Vent est la Liberté
#   Jeu 25 Juil 2013 - 22:09
Messages : 37
Date d'inscription : 19/07/2013

    Habile de ses mots, la remarque de la jeune fille le fit sourire, alors qu'il s'y accordait : s'il avait un jour cru oublié le goût du rire et ne se souvenir que de celui des larmes, il avait désormais la preuve qu'il avait eu tort de penser cela. Mais déjà elle reprenait, sa voix venant se perdre jusqu'aux oreilles attentives du jeune homme dont les yeux pétillaient en cette chaude journée qui avait été le théâtre de leur rencontre. Elle lui tendit la main et, avec une vive douceur, il la serra, comme s'il promettait de revenir, de la chercher un jour où elle ne s'y attendrait pas, et de la surprendre, et de la faire rire encore. Il accueillit enfin son clin d'œil par un bref signe de tête, alors qu'il la laissait repartir, ne jugeant pas utile de prononcer un mot, car après tout, elle savait déjà : il l'avait senti. [OUT]


HRP : merci ♥ j'aime ta façon te jouer ton personnage à la première personne : on la perçoit vraiment bien ! mais comme tu dis, notre RP était bien court ! remarque, nous aurons plus de choses à dire la prochaine fois ! :p


 

"Oups ! Désolé, faute à la musique..." [CLOS]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1Terrae, Une nouvelle ère commence... :: L'Institut Terrae. :: Cour.