Terrae, Une nouvelle ère commence...

Partagez | 
I was supposed to have a nice body for summer... but I love food.
Mer 24 Juil 2013 - 18:39
avatar
Féminin

Messages : 15
Date d'inscription : 23/07/2013
Emploi/loisirs : Manger, lire, dormir. Répéter l'opération ~
Humeur : Error 404 : Feelings not found.

J'étais arrivée depuis même pas trois jours dans ce... cette... école, académie, on va dire, que je devais déjà aller en cours. EN COURS. J'avais quitté le lycée, j'avais été étudiante, et je devais me taper un cours de sport alors que mon petit frère mourrait dans son coin. Génial.

- Maintenant on va faire quelques échauffements !

Des échauffements. Manquait plus que ça, tiens. Je soupirais. Oui, soupirer, genre, comme quelqu'un qui soupire parce qu'il doit faire des exercices sportifs. Tiens, ça c'était quelque chose que je n'avais pas précisé, dans la fiche d'entrée à Terrae. Je n'aime pas le sport. Ce n'est pas que je déteste ça. Mais... bon. Voilà quoi. Si je peux m'en passer, je préfère encore rester tranquillou chez moi à regarder une série américaine stupide relatant ses histoire d'amour morbides et nécrophiles (oui, je parle bien ici des vampires).
Et puis, je suis mal à l'aise. Ça fait quand même un ou deux ans que j'ai pas mis un bloomer. Cet uniforme de sport pour fille, là, qui va super bien aux petites lycéennes. Mais moi, j'ai vingt ans. Ça craint un peu. Beaucoup même. Je veux mourir. C'est vrai, quoi ! Un bloomer, c'est juste une culotte par-dessus une culotte ! Et puis j'avais l'air ridicule, vous imaginez une grand-mère dans une grenouillère ? Ben, c'est la même chose, là. En moins dégoûtant. Non, moi je ne cache pas de tricot entre mes bourrelets. Okey, je m'arrête là, ça devient vicieux.

Donc récapitulons. J'étais coincée dans un cours de sport. Bon, l'avantage, c'est qu'il y avait des gens de différents âges, mais bon... J'avais quand même l'impression d'être entourée de taille 36... Oui, je pars du principe que dans ce monde, toutes les filles qui me jettent des regards en-dessous, sont des gamines avec du gloss. Roh, comment ça, je fais de la ségrégation ? J'étais donc debout, avec deux couettes minables faites à l'arrache le matin-même, et j'avais les deux bras au-dessus de la tête, quand j'entendis le professeur donner the worst consigne ever.

- Mettez-vous par groupe de deux et étirez-vous mutuellement !

"Étirez-vous mutuellement"... Non mais quoi encore. Il veut pas qu'on s’assoient en tailleur, se tiennent les mains et qu'on fasse une séance de détente, plutôt ? Je grinçais des dents, silencieuse comme une jeune fille qui doit faire du sport, haha. Je me sens follement amusée, là. Déprimée au possible, je me contentais de laisser mon regard de chien battu parcourir la foule de petites têtes brunes qui contrastaient grandement avec ma chevelure fluorescente. Super, plus discrète que ça, tu meurs. Je commençais à disjoncter très sérieusement alors que tous les autres petits coupains qui se connaissaient déjà, partaient en se donnant joyeusement la main pour faire leurs exercices ! Wouhou ~ Super, je me tiens donc toute seule au milieu du terre-plein, à grommeler. Bon. Au moins je tenais mon excuse pour ne rien fiche de la séance...

- Aah... Je vais finir seule jusqu'à la fin de ma vie. Ça commence même en cours de sport. Et je me mets à râler toute seule comme une vieille... Arf.
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas

Mer 24 Juil 2013 - 19:38
avatar
Féminin

Messages : 215
Date d'inscription : 04/03/2013
Age : 23
Emploi/loisirs : Eviter les chieurs comme toi ~
Humeur : Pas si mauvaise

 Ça pue. Mon enthousiasme pour les cours de sport faiblissait et j'avais peur de faire une overdose sous peu. Inquiète de ma santé physique cependant, je préférais être forcer à remuer ma graisse - inexistante - plutôt que d'aller courir ou je ne sais quoi de moi même. Au moins, bien que ce ne soit pas du sport où j'étais sure de donner le maximum, je comptais sur notre prof' pour me faire me remuer un peu...

... Sauf que bizarrement, à peine dans les vestiaires je commençais déjà à trouver que j'avais des idées franchement stupides à chaque fois de temps en temps. Enfilant la tenue exigée - je ne porte pas l'uniforme, je peux au moins faire l'effort de mettre celui prévu pour les cours d'EPS - je grimaçais à cause de l'allure que ça allait me donner, même si les complexes c'est pas mon rayon. 

Une fois en salle, je pris plus ou moins au sérieux l’échauffement entamé tout en jetant de rapides coups d'oeils autour de moi, histoire de voir un peu à qui j'avais à faire. Je m'étais rendue compte récemment - il y a cinq minutes - que je n'avais pas tellement de connaissances féminines. Donc pour cela... Quoi de mieux que le cours de sport réservé aux filles ? 

La dernière fois, l'expérience gros tas de connard que représentait ce Bob ne m'avait pas forcément effrayée à retourner en cours mixte même si éviter de recroiser son chemin serait surement plus... Intelligent (?) de ma part. Après une série de petits exercices, le professeur nous demanda de nous mettre par deux pour... Je tiquais sur le concept'. 

Eh toi ! Viens là que je t’étire ! C'est un peu traumatisant je trouve... J'observais les duos formés d'avance puis ceux se créant à coups de sourires timides et de demandes polies et je grognais quelque chose avant de me tourner vers une des filles encore seules. J'avais le choix entre une gamine, une touffe rose et une autre qui n'avait pas sérieusement l'air plus motivée que touffe rose.

Finalement je n'eu pas à me décider, deux des filles se trouvèrent entres elles et je me dirigeais vers le dernière - on avait de la chance on était un groupe paire... Ah non il y en a qui se sont misent à trois. Bref, je décidais que je m'en contrefichais tout en avançant vers la fille aux cheveux roses.

Elle était plutôt grande, même un peu plus que moi il me semblait, de deux ou trois centimètres. Ses cheveux roses étaient maintenus par deux couettes, lui donnant un air juvénile que je ne retrouvais pas totalement sur son visage, malgré ses grands yeux bleus un peu inquiets. Me munissant d'un sourire, je me plantais en face d'elle :

- Hum si tu veux on peut se mettre ensembles... Sauf si tu veux finir seule rajoutais-je, gentiment moqueuse.

Amusée, j'attendis de savoir ce qu'elle décidait. En même temps elle a pas tellement le choix... Il ne reste plus que moi. Je ne cherchais pas à avoir l'air spécialement avenante ou aimable, je me contentais de l'observer en silence, l'air indéchiffrable quoique sur de lui mais pas envahissant.
Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas

Mer 24 Juil 2013 - 20:54
avatar
Féminin

Messages : 15
Date d'inscription : 23/07/2013
Emploi/loisirs : Manger, lire, dormir. Répéter l'opération ~
Humeur : Error 404 : Feelings not found.

J'allais me préparer à fuguer (oui, du cours de sport, han-han) telle un ninja, quand une voix suintant le cynisme, claqua à mon oreille.

- Hum si tu veux on peut se mettre ensembles... Sauf si tu veux finir seule.

Je me retournais lentement, très lentement. Et fixait obstinément le nez très bronzé de la fille derrière moi. Son visage aussi japonais que je pouvais l'être (je suis amusante, hein ?) reflétait une petite moue neutre, mais déterminée. Sur le coup, je ne répondis pas et me contentais de la fixer, surprise. Je pouvais m'attribuer le mérite de ne pas être si repérable que ça, malgré la couleur totalement pas naturelle de ma tête. Alors bon. Peut-être que finalement j'avais l'ai-... Bon O.K. Je délire totalement. Je me rendis compte très rapidement que finalement que dalle, j'étais la seule personne encore en train de gober des mouches. Ah oui. Ceci explique cela. Au bout de quelques secondes, je secouais la tête d'un air un peu gêné.

- Ha, euh... Et bien... d'accord, finis-je par capituler, toujours sans réellement oser croiser son regard.

Je suis sûre qu'il devait être aussi sarcastique que son ton. Mais ça n'était pas pour me déplaire. Mieux valait ça, plutôt qu'une garce mielleuse, hein ! Je pris la parole une seconde fois, la saluant d'un signe de tête.

- Je crois qu'il faut faire ce truc bizarre, là, ou on se tient par les coudes et on se porte sur le dos comme des imbéciles. Je ne suis si lourde que j'en ai l'air, t'en fais pas, débitais-je d'un seul coup, un vague sourire malin sur les lèvres.

Autant la rassurer, hein ! Elle n'avait pas l'air toute frêle, certes, et même plutôt sportive. Mais je préférais qu'elle ne soit pas surprise lorsque j'allais m'écraser gracieuse telle un hippopotame en rut. Je finis par observer un peu sa tête, autant savoir à quoi ressemblait la personne avec qui j'allais faire du sport. Fantastique. Elle avait des yeux verts. Mais verts, très très brillants. Bon, ça, déjà, j'aime bien. C'est rare les gens avec les yeux clairs, au Japon, ça fait du bien de voir un peu de couleur parmi cette vague de marron mare de boue. Faites comme moi, devenez un joli bisounours aux yeux qui brillent dans le noir ! Vite fait, je lui désignais un coin tranquille où on pourrait travailler, voire glander, si l'humeur lui ne disait - c'est toujours plus marrant de s'ennuyer à plusieurs.

- Allez, autant utiliser cette torture pour ressembler à quelque chose cet été, soupirais-je, déjà déprimée par le ridicule qui allait s'abattre sur moi.


HRP : La couleur avec laquelle j'écris, c'est le troisième petit carré en partant du bas, à gauche ! o/ Oui, je sais, je suis casse-bonbon 8D J'espère que mon post n'est pas trop court !
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas

Jeu 25 Juil 2013 - 14:05
avatar
Féminin

Messages : 215
Date d'inscription : 04/03/2013
Age : 23
Emploi/loisirs : Eviter les chieurs comme toi ~
Humeur : Pas si mauvaise

 [HRP : Je ne réecris pas ce que disent les gens donc c'est gentil mais je n'utiliserais pas ta couleur, aussi jolie soit-elle 8D]



Je haussais un sourcil en la voyant si... Gênée. J'ai encore rien fait... Donc ce n'est pas ma faute ! Du moins pas encore... En voyant son expression je cherchais à avoir l'air... Je sais pas plus gentille... Mais en fait comme je n'étais pas sure que ça fonctionne je préférais laisser tomber et garder un air neutre.

Elle accepta sans avoir spécialement prit le temps de réfléchir - en même temps, elle ne jouait pas sa vie... - quoique. Et puis elle avait plus eu l'air pétrifiée qu'autre chose. J'osais un sourire aimable qui s’agrandit lorsqu'elle sembla retrouver ses esprits. Me tournant face à la salle, je compris vite qu'elle avait raison même si au début j'avais faillis lui rire au nez comme si c'était impossible.

- Ok... Et je crois que je devrais m'en sortir, fis-je avec un sourire en coin pour lui signifier qu'elle n'avait pas l'air lourde.

C'était le langage Katharina, en exclusivité pour vous ce soir ! On ne soupire pas. Elle pourrait le prendre pour elle et si je veux être gentille, ce n'est pas comme ça que ça marche. Lorsqu'elle leva enfin vraiment les yeux vers mon visage, je la dévisageais et je me rendis compte que ses yeux étaient vraiment magnifique, surtout vu de "près". 

Au bout de quelques secondes, elle me désigna un coin semblant approprié et je hochais la tête avant de commencer à marcher vers le dit coin. Une fois sur place, je ne savais pas trop comment faire pour lancer l'exercice - c'était un peu ridicule tout ça... Voir même beaucoup - voir même beaucoup trop pour ma survie... Ou pour celle de ma fierté. 

Non sans un léger rire à son commentaire, je m'approchais d'elle en remontant ma tignasse en une couette haute puis je me tournais dos à elle, un peu penché en avant, souhaitant qu'elle commence. Ca ne devrait pas être si compliqué... Plaçant mes coudes comme des ailes de poulet mort - charmant - j'attendis :

- Pense au bikini commentais-je, encourageant - tu parles. 
Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas

Mar 30 Juil 2013 - 15:37
avatar
Féminin

Messages : 15
Date d'inscription : 23/07/2013
Emploi/loisirs : Manger, lire, dormir. Répéter l'opération ~
Humeur : Error 404 : Feelings not found.

HRP : Ça te fera une chose en moins à colorer, alors :D Désolée du retard de la réponse u.u

- Ok... Et je crois que je devrais m'en sortir.

Wah. Attendez, vous pensez que ça veut dire qu'elle pense que je suis grosse ? Enfin, lourde ? Enfin... Non, non, respire Elizabeth. A contrario, ça voudrait dire qu'elle a de la force ? Je pense sérieusement à arrêter de tergiverser sur ce genre de détails. Je procrastine tellement que je vais probablement remettre à plus tard ma mort, et ne jamais libérer ce monde de ma présence indispensable.
Mon équipière - ça sonne très officiel, tout ça - eut l'air un instant assez... perplexe, avant de s'attacher les cheveux et de... euh... j'imagine que c'était une position de départ, alors. Je pense qu'on aura une classe incommensurable, digne de n'être jamais vue de personne. Sinon je pense que je développerai une tendance au suicide collectif.

Elle m'encouragea en me faisant miroiter ma pseudo-future-minceur-post-reprise-de-poids-apocalyptique, ce qui, je l'avoue, m'aida à glisser mes bras autour des siens pour m'assurer une prise. Je dois dire que j'ai pas spécialement envie d'embrasser le sol poussiéreux plein de sueur, et avoir ainsi l'air encore plus stupide. Et ce serait quoi mon excuse ? "Non, je ne suis pas tombée : Le sol m'a ATTAQUÉE." La blague ! Pardonnez mon cynisme, mais je suis actuellement en train de faire de "l'étirement mutuel". Je considérais que le tour de ma partenaire était terminée quand mes pieds commencèrent à vouloir quitter le sol, et que les muscles de mes cuisses menaçaient de se rompre. J'espère très sérieusement que son dos n'en prend pas un trop gros coup, parce que là... Je me penchais à mon tour en avant, lui laissant son tour d'étirement. J'ai l'impression d'être retourné au lycée. Et Dieu seul sait à quel point j'ai voulu le quitter !


- Au fait, ça te dérange si je veux connaître le nom de la personne à qui je vais détruire les lombaires ? blaguais-je.

Tout en me penchant un peu plus, je remarquais une fois de plus, que ses bras étaient drôlement bronzés. Je l'enviais, parce qu'être blanche comme un c-... achet d'aspirine, ce n'était pas réellement cool à la rentrée. Surtout que moi, j'avais la mauvaise habitude de plutôt tourner vanille-fraise, et pas crème chocolat.

- Ton bronzage, naturel ? Si non, donne-moi de suite ta marque d'autobrozant, que je révolutionne ma triste vie monochrome...

... "monochrome", dit celle qui a les cheveux aussi roses que les fesses d'un bébé babouin.
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas

Ven 9 Aoû 2013 - 15:07
avatar
Féminin

Messages : 215
Date d'inscription : 04/03/2013
Age : 23
Emploi/loisirs : Eviter les chieurs comme toi ~
Humeur : Pas si mauvaise

 HRP : Tout juste ! Désolée du retard de la mienne... >.>


Je ne sais pas pourquoi... Mais étrangement je pense que je vais me mettre au jogging et laisser tomber les cours de sports et la sociabilité et tout ce qui s'en suit ! Visiblement elle comprit vite le message tandis que je me mettais en position et j'entendis déjà raisonner cette phrase faite pour rassurer les gens dans le même genre de situation que la mienne : Le ridicule ne tue pas.

Eh bah heureusement ! Elle vint passer ses bras autour des miens avec une assurance digne d'un suicidaire de pacotille qui du haut d'un immeuble commence à trouver que sa vie n'est pas si terrible et je tentais de... De quoi ? Je me redressais pour qu'en me penchant elle n'ait pas trop peur que je la lâche. Elle entre de bonnes mains, pas de soucis à se faire !

... Du moins normalement. Je la soulevais sans trop de mal, lui laissant le loisir de "s'étirer" autant de temps qu'il lui parut nécessaire puis je la laissais redescendre lorsque je cru comprendre que c'était ce qu'elle voulait - on va dire que la communication dos à dos, c'est pas très efficace. Mais c'est une expérience à vivre, je vous assure...

Aherm. Une fois les deux pieds solidement encrés au sol, elle entama ma montée et je me dépêchais de faire les quelques exercices conseillés avant de sourire en coin à sa question. J'espère que mes lombaires survivront à cette épreuve, sinon je casse les dents du prof de sport :

- Bizarrement ça me semble assez logique en fait, ne serai-ce que pour le formulaire des urgences m'amusais-je à mon tour avec un sourire dans la voix.

Plus sérieusement, je tendis un peu plus les jambes alors qu'elle se penchait :

- Katharina, enchantée ! continuais-je. Et toi ? m'enquis-je.

Sa question suivante me prit un peu au dépourvu et par un réflexe débile je baissais les yeux sur mes jambes que j'avais levé et plié et je fis mine ensuite de vouloir retrouver la terre ferme, espérant qu'elle comprendrait vite - je crois que j'ai suffisamment admiré le plafond pour aujourd'hui :

- Désolée mais je n'ai pas de produit miracle à te donner, c'est naturel souris-je finalement.

Au moins, ça veut dire que ma tête d'amérindienne passe "inaperçue". Par contre euh niveau monochrome je suis désolée pour elle mais c'est sacrément raté. Mais je ne voudrais pas être celle qui lui apprenne cette triste nouvelle, même si j'aime bien c'est cheveux, je trouve ça vitalisant et ça lui va plutôt bien, chose qui n'est pas donnée à tout le monde :

- Après cette exercice, je peux te dire qu'on aura perdu minimum cinq kilos ironisais-je en admirant les quelques téméraires encore en action.

On dirait des tortues retournées songeais-je en penchant un peu la tête sur un côté, comme si j'observais des bêtes curieuses. Je ne pense réussir à assister à ce cours jusqu'à la fin... Quoique je ne suis pas en mauvaise compagnie pour l'instant. Le prof nous indiqua maintenant un nouvelle étirement à faire au sol et je m'assis lentement, jambes tendues.

... Ah... J'avais pas compris qu'on était censées être capable de faire le grand écart à la fin de cette séance, autant pour moi ! Pieds contre pieds et jambes écartées, on étaient maintenant bonnes pour se tirer l'une vers l'autre et ainsi de suite jusqu'à... Ce que mort s'en suive oui, oui.
Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas

Dim 16 Mar 2014 - 1:11
avatar
Féminin

Messages : 15
Date d'inscription : 23/07/2013
Emploi/loisirs : Manger, lire, dormir. Répéter l'opération ~
Humeur : Error 404 : Feelings not found.

HRP : J't'ai battue ! Non, c'était pas le but, et oui, tu peux me taper : ( Bou-Hou.

Je soupirais discrètement en voyant les autres élèves continuer mollement leurs échauffements. Même avec mes deux de tension, je sentis le désespoir de ma coéquipière. La pauvre, elle devait se dire qu'elle méritait mieux que ça, franchement : Qui a envie de faire des étirements niveau collège avec une bisounours ? Nobody deserves this. Mais ça lui tombe dessus, comme ça, Dieu n'a aucune pitié ! Plus motivée qu'un adolescent dépressif, je m'approchais d'elle, continuant les exercices. De toute façon, il y a bien un moment où je vais en avoir marre, non ?
Je souris à la réponse culottée de ma camarde. Je ne voyais pas son visage à cause de la mèche de cheveux devant mes yeux – que je m'empressais de souffler en l'air pour lui répondre (c'est plus poli). Je retenais difficilement un sourire grimaçant et lorsque le professeur me regarda, je lui adressais mon pire visage. Il détourna le regard en soupirant, l'air désespéré ma mon cas, et j'eus juste le temps de me concentrer sur ma partenaire pendant qu'elle me donnait son prénom. Je lui répondis avec une pointe de sarcasme, sans doute due aux tortures qu'on nous administrait, sentant le bas de mon dos prendre une bonne grosse dose de souffrance non-méritée :

- Elizabeth. Triste de n'avoir pas pu faire ta connaissance... ailleurs, disons, soupirais-je.

Je finis par réellement baisser les bras, et je repliais obstinément mes jambes, abandonnant l'exercice. Découragée, je m'assis sur le sol en saisissant ma bouteille d'eau, espérant que le vautour qui nous surveillait prendrait ça pour une petite pause, et pas une rébellion sportive anti-professeur de gymnastique. Mais enfin, c'était quand même ça, au fond. Je la taquinais quand à sa réponse sur son corps de rêve.

- Han, mince ! Et dire que je croyais pouvoir te voler le nom de ton chirurgien ! me suis-je exclamée en m'allongeant sur le dos. Désolée, mais je crois que je vais sérieusement envisager une mutinerie scolaire. Je suis trop vieille pour ces trucs, marmonnais-je en fixant le plafond du gymnase.

Non, mais honnêtement ? Qui avais-je cru embobiner en me rendant à un cours ? Un cours d'EPS, qui plus est. Dès ce soir, je me servirais de mon incroyable diplomatie (plus quelques larmes) pour arranger ma situation. Hors de question que je passe ma vie comme une fille de seize ans. J'avais enfin quitté le lycée, ce n'était pas pour y revenir quelques années plus tard !
Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas

 

I was supposed to have a nice body for summer... but I love food.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1Terrae, Une nouvelle ère commence... :: L'Institut Terrae. :: Gymnase.