Partagez
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Comment ne pas ruiner son petit-ami, mode d'emplois !
##   Dim 28 Juil 2013 - 1:27

Personnage ~
► Âge : 17 cerises
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Sixtine Szpadime
Messages : 185
Date d'inscription : 02/06/2013
Age : 22
Emploi/loisirs : Ça dépend du canapé !
Humeur : Pour l'instant, je nage dans l'canapé du bonheur.

Léon se mit à rire de ma remarque pour le moins idiote, stupide et parallèlement très futile. J'aime mon cerveau et toute ses fonctions qui ne me servent décidément à rien ! Je ris moi-même un peu de gêne.
Il attrape ma main dans la sienne et me montre le chemin d'un vague signe de tête.

-Allez suis moi princesse, donc tu vois il faut prendre cette allé ci à droite puis ensuite tu vas tout droit et enfin tu tournes à gauche et on y est !

Sur ces mots, il m'entraina dans la foule de pensionnaire, attirés par les devantures de boutiques en cette chaude journée d'été. Pourquoi ils sont pas allés à la piscine ceux-là d'abords ?!
Nous arrivâmes bientôt sur une petite place, comme un tout mini boulevard où la foule se disperse en plusieurs endroits stratégiques. Les boutiques mettent tout et n'importe quoi en avant allant de la pile électrique à un maillot de bain deux pièces, en passant par un kit de pêche. Bref, une vrai mini ville s'agite au cœur de Terrae.
Et tout du long, j'observe les gens qui suit le même parcours que nous : leur gestes, visages, expressions, style vestimentaire etc ...
Et surtout le sourire accroché aux lèvres de mon copain ! Oui mais c'est normal hein, j'en profite en silence. Parce que je crois être à nouveau incapable de quémander quoi que ce soit : timidité oblige !

- Vue le monde qu'il y à aujourd'hui je n'ai pas spécialement envie de te perdre vois tu ? Mais ne t'en fais pas on fait ce que tu veux du temps que tu restes pas pendant une heure dans un magasin d'habits. Alors que voudrais essayer ou allez voir, on à toute notre après midi ?!

Il m'enlaça tout en m'embrassant. Bah voilà, pas la peine de demander ! Bref, après avoir détourner les yeux pour savoir où allé, il ne me retse pas beaucoup de choix. Il est hors de question que j'aille dans un magasin de fringues : de 1) Parce qu'en toute fille qui se respectent, j'en achèterai une tonne et de 2) Vous me voyez essayer des trucs devant mon copain ? Pas moi !
Bref, après un instant de réflexion, mes yeux se posent sur un écriteau où est écrit le mot librairie en grosses lettres calligraphiques. Ma chance !

-Librairie. Chuchotai-je.

Je tire la manche de mon petit-ami et lui montre la librairie du doigt tout en ayant un grand sourire aux lèvres. Je tire un peu plus fort sur sa manche et commence à marcher vers l'écriteau.

-Tu veux bien commencer par la librairie dis ?! J'ai besoin de voir deux ou trois trucs !

Je continue de lui sourire, plus parce que j'adore ce genre d'endroit qu'autre chose. Ne me rendant absolument pas compte qu'une librairie, pour Sixtine Szpadime, est bien plus dangereux niveau carte bancaire qu'un simple magasin de fringue !
##   Dim 28 Juil 2013 - 16:57
Anonymous
Invité

L'endroit était vraiment remplie de monde, on avait pas beaucoup d'espace pour marcher mais heureusement sur la place on avait tout l'espace que l'on voulait rien que pour nous. Il y avait tellement de monde que l'on voyait à peine les enseignes des magasins, ou encore les articles qui se situaient dehors avec leur promotion. Bien évidement les magasins d'habits étaient tous bondé. Après notre baisé Sixtine tournée la tête dans tout les sens pour essayer de voir ou est ce que l'on pourrait aller, car oui c'était moi qui lui avait proposé de venir ici donc elle pouvait choisir n'importe qu'elle magasin du temps que l'on y restait pas longtemps. Au bout de plusieurs minute alors que je la tenais toujours elle avait dit d'un chuchotement :

Librairie.

J'acquiesçais alors d'un hochement de tête tendis qu'elle me tirait de plus en plus fort vers le lieu dit auparavant. sur le chemin bien évidement je la prenais par la taille pour éviter qu'elle ne se fasse bousculer par n'importe qui puisque les gens n'avaient pas l'aire de vouloir faire attention à quoi que ce soit.

-Tu veux bien commencer par la librairie dis ?! J'ai besoin de voir deux ou trois trucs !

-Mais oui ma princesse je veux bien on est la pour s'amuser je te rappel alors on fait ce que tu veux et ensuite ce que je voudrais t'en fais pas va !Avais-je rétorqué avec un grand sourire.

Arrivé dans le magasin il n'y avait pas grand monde en même temps ils préféraient surement tous prendre des habits pour pouvoir se pavaner et faire leur fanfaron devant les autres mais bon on était bien mieux comme ça au moin. ce qui était plutôt pas mal, je regardais alors ma princesse pour lui dire :


-Je peux te libérer pour le moment vu qu'il n'y à personne donc fait ce que tu veux, si tu as besoin d'aide pour quoi que ce soit je serais à l'accueil d'accord !

Je l'embrassais alors encore une fois avant de la laisser voguer parmi les milles et une pages et mots qui se trouvaient en ce lieu riche en culture ou en tragédie théâtral et d'autre livre tout aussi beau les uns que les autres. Pendant se temps là j'allais me présenter à l'accueil car bien évidement j'avais décrocher un poste à mi-temps dans cette librairie donc autant qu'ils sachent qui je suis.

Papotant avec le caissier il me disait que j'étais embauché et que je commencerais à travailler dès le lundi. J'acquiesçais alors en retournant auprès de Sixtine et l'enlaçant par derrière je lui embrassais le cou en lui demandant :


-Alors princesse trouve tu ce qui tu cherches ou as tu besoins d'aide maintenant que je suis disponible ?
##   Dim 28 Juil 2013 - 19:21

Personnage ~
► Âge : 17 cerises
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Sixtine Szpadime
Messages : 185
Date d'inscription : 02/06/2013
Age : 22
Emploi/loisirs : Ça dépend du canapé !
Humeur : Pour l'instant, je nage dans l'canapé du bonheur.

-Mais oui ma princesse je veux bien on est la pour s'amuser je te rappel alors on fait ce que tu veux et ensuite ce que je voudrais t'en fais pas va !

A ces mots, je réagis au quart de tour et entraine littéralement mon petit-ami vers la caverne à Ali baba ! Arrivé à destination après des dizaines de péripéties, nous entrons dans un endroit de paradis. Climatisé, des livres un peu beaucoup partout, surplombant nos têtes sur les étagères en lignes bien rangées. Je sentis le regard de Léon sur moi, stoppant mon analyse d'achats déjà bien calculé dans ma tête. Je me rappelle vaguement avoir dis quelque chose sur l'argent et Léon, mais je ne me souviens pas très bien ! Tant pis.

-Je peux te libérer pour le moment vu qu'il n'y à personne donc fait ce que tu veux, si tu as besoin d'aide pour quoi que ce soit je serais à l'accueil d'accord !

Pas de problème. Bien que le fais qu'il me garde prisonnière me convienne parfaitement. Oulà ! Je raconte quoi là ? C'est la chaleur qui me fais dérailler. Allons nous soigner dans les pages de romans et autres. Meilleur remède au monde les gens ! Je sors de mon délire à 20 centimes, lorsque mes lèvres rencontrent celles de Léon. Une douce chaleur contraste avec  la fraicheur de la clime. Vraiment. Il est sur de vouloir partir ?

-Vas-y, je t'appelle au moindre problème !
Sur ce, je me sépare à contre cœur de ses bras, et trottine à vive allure dans les raillons. J'attrape une feuille et un crayon de papier qui trônent tout deux sur un bureau, laissés là pour les clients. Je commence à fureter un peu partout, faisant une liste de bouquins à acheter. En passant je tombe sur un autre couple que le mien, occupés à je ne sais quoi ! Détournant vivement la tête, je saute ce couloir. Mes doigts finissent par passés sur les reliures de livres écrits en polonais. Ma langue à moi. Un moment de nostalgie. Je sens des bras m'enserrer la taille doucement, mais surement. Je sursaute. Un souffle chaud me chatouille le coup. Léon y dépose un baiser. Parce que c'est Léon bien sur, cette chaleur là, je l'a reconnais entre mille ! Je me cale un peu mieux, profitant du contacte dans cet endroit à la luminosité tamisé. Je comprends maintenant pourquoi les deux autres moustiques s'étaient planqués dans cet endroit, propice à l'entente mutuelle !

-Alors princesse trouve tu ce qui tu cherches ou as tu besoins d'aide maintenant que je suis disponible ?

Je lui tends la liste du bout des doigts, tourne mon visage et l'embrasse. Je lui sourie, essayant de faire passer ca, très, très crème !

-Mon anniversaire est dans longtemps tu sais ... Tu as tout le temps de m'acheter tout ca !

Il attrape la liste, je lui tire la langue. Je l'embrasse encore une fois. Je me retourne complètement, nichant ma tête dans son coup, profitant de son parfum que j'aime temps.

-Alors, tu veux allez où Mister Gentleman ?
Je dépose mes lèvres dans son coup et reviens croiser mes yeux dans les siens, en quête d'une réponse. Allez savoir pourquoi, maintenant, je n'ai plus envie de bouger !
##   Lun 29 Juil 2013 - 18:22
Anonymous
Invité

Elle était totalement contente que j'eus accepté sa proposition car elle avait pressé le pas instantanément pour y aller. Bien évidement à l'intérieur on aurait dit qu'elle retombait en enfance car son regard était rempli d'étoile et son sourire en était d'autant plus magnifique. Bien évidement elle m'avait rendu mon baisé puis quand j'avais retiré mes lèvres des siennes ( même si je voulais y rester accroché veuillez bien me croire ) elle m'avait alors répondu tout en me lâchant elle aussi :   

-Vas-y, je t'appelle au moindre problème !

Puis du comptoir je l'avais vu qui trottiné dans tout les rayons comme une petite qui cherchait une peluche, cette vision était tellement attendrissante. Elle c'était arrêté devant une allé avant de la dépassé vivement. Curieux quand j'étais retourné la voir j'avais pu constater que dans cette allé un couple se bécotais au frais avant de prendre un livre et d'aller le payer. C'était en souriant que j'avais enlacé Sixtine par derrière. Alors qu'elle avait sursauté elle c'était tout de même laissé faire avant de me tendre une liste avec plusieurs livre écrit dessus. Bine évidement j'avais pris la liste pour * essayer * de la lire, oui essayer car elle m'avait surpris avec un baisé puis en me souriant m'avait dit :

-Mon anniversaire est dans longtemps tu sais ... Tu as tout le temps de m'acheter tout ca !

Elle avait réussi à me faire sourire d'avantage car même si son anniversaire n'était pas dans longtemps, de toute façon je les lui aurais quand même pris surtout que je venais de trouver du travail et vu que je n'avais pas vraiment de truc à m'acheter d'important a proprement parlé, je vous bine faire plaisirs au personne de mon entourage et de toute façon ce qui me plaisais ne coûté jamais bien chère. Elle c'était retournait d'abord un peu pour m'embrasser puis ensuite entièrement en posant sa tête dans mon cou, je m'empressais de lui caresser quand à moi doucement les cheveux quand elle me demandait :

-Alors, tu veux allez où Mister Gentleman ?

Je sentis alors ses chaudes lèvres se poser dans mon cou ce qui me fit frémir car oui la clime était allumée et cela donnait une sensation bizarre mais de bien être tout de même. Posant la note dans ma poche j'embrassais Sixtine tout en la plaquant au mur qu'il y avait derrière elle caché du regard des gens, je passais mes bras autour de sa taille puis tout en stoppant de l'embrasser après une petite minute, je la posais sur une échelle qu'il y avait et dit :

-Attends moi la princesse je vais chercher tes livres et sache que anniversaire ou pas je te prendrais ce que tu souaites puisque je t'y ai autorisé aujourd'hui. J'en ai pas pour longtemps promis, je t'abandonne juste quelques minutes !

Je lui caressais alors la joue avant de partir dans les rayons pour prendre les quelques livres qu'elle voulait, bien évidement à chaque fois je devais chercher par auteur puis par ordre alphabétique mais bon autant m'y faire car de toute façon j'allais bosser ici pour un petit bout de temps et des clients chiants j'allais en voir beaucoup. Revenant vers elle je les lui montrais avant de l'embrasser tout en la portant puis a la fin du baisé la reposais au sol et l'amenais en direction des caisses. Quand j'eus payé nous sortîmes du magasin, et en gardant le sac je la ramenais vers la fontaine et lui dit :

-Dans cette première moitié d'après midi on va d'abord là ou toi tu veux et il te reste deux heures ce délai passé on fera ce que j'aurais envie de faire mais pour leur consacrons notre temps à ce que tu veux ! Avais-je dis en la guidant près d'un banc et en m'asseyant pour la porter sur moi avant de l'embrasser.
##   Mar 30 Juil 2013 - 0:11

Personnage ~
► Âge : 17 cerises
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Sixtine Szpadime
Messages : 185
Date d'inscription : 02/06/2013
Age : 22
Emploi/loisirs : Ça dépend du canapé !
Humeur : Pour l'instant, je nage dans l'canapé du bonheur.

Ma réponse ne vint pas aussi vite que voulu. Mais finalement, à la fin, ce ne fut pas un réel problème. Je vis ma note disparaitre dans sa poche de pantalon. Je sentis ses lèvres prendre possession des miennes. Je ferme les yeux et me retrouve avec les mains de Léon sur ma taille, mon dos acculé contre un mur. Bizarre ? Non, dangereux. En tout cas c'est l'appel que me lance ma cher conscience que j'aime ignorer !
Mon organisme tente de reprendre un minimum d'oxygène, mais c'est quasiment impossible. Au bout d'une minute, je sature. En apnée tu ne fais rien. Là c'est de l'apnée sportif, tu travaille. Je me sens portée sur une sorte de barre - communément appelée "échelle"- quand j'ouvre les yeux, Léon me fait face.

-Attends moi la princesse je vais chercher tes livres et sache que anniversaire ou pas je te prendrais ce que tu souhaites puisque je t'y ai autorisé aujourd'hui. J'en ai pas pour longtemps promis, je t'abandonne juste quelques minutes !

Une villa en Norvège, surplombant les montagnes, avec un chat qu'on appellera Peperoni. Nan. Ca il ne peut pas faire. Il passe ses doigts sur ma joue et s'en va chercher mes bouquins. Autant il y en a peu. Autant c'est de la qualité. Léon revient, je capte juste qu'il m'embrasse. Je suis un peu à l'ouest là, je ne vois même pas la note qu'il paye et je sais quelle est plus ou moins salée.
Nous sortîmes sous le soleil qui annonce coup de chaleur et orage d'été. Il me guide jusqu'à un banc tout en parlant :

-Dans cette première moitié d'après midi on va d'abord là ou toi tu veux et il te reste deux heures ce délai passé on fera ce que j'aurais envie de faire mais pour leur consacrons notre temps à ce que tu veux !

Sur ce, c'est assise sur lui que je dois donnée un choix. ¨Par peur de perdre l'équilibre, j'attache mes bras autour de son coup en penchant la tête sur le côté. Réflexion. On fais quoi de ces deux prochaines heures ? On dort ! Non, c'est pas bien ca. Hum ... Je ne vois qu'une possibilité ici : faire les magasins !

-Mon pauvre serviteur, je crois que tu vas devoir me suivre dans l'enfer des boutiques ! Dis-je en rigolant.

Je me lève à regret, lui laisse le sac et commence à marcher direction les devantures alléchantes. C'est là que j'ai compris que je ne comprends pas encore tout à la société actuelle. Nous passons devant une vitrine de fringues où tout est coloré, ca explose aux yeux, c'est beau et ca donne envie. On entre pour voir, on fait deux rangs et j'ai très envie de me barrer d'ici de suite. Ce genre de magasin n'est ni fait pour mon système nerveux, ni mon système sanguin. Je commence à m'enfuir, mais une main froide m'attrape le poignet. Une vendeuse. La pire des tortures sur Terre après la piscine de grenouille ? La vendeuse alléché par un air innocent !


~
 
Je ne peux définitivement pas faire ca. Le magasin avait l'air bien de l'extérieur. Et de l'extérieur seulement. Bref, maintenant je suis là, enfermée dans une cabine d'essayage à cause d'une vendeuse TRES caractérielle. Accessoirement Léon est de l'autre côté du rideau à m'attendre, moi. Et l'espèce de chouette de sorcière débile qui me dis de sortir. Non mais ca va pas ? Vous me voyez sortir en ensemble de sous-vêtement noir, en dentelle, TRES provocateur ET explicite ?! Mais elle sort d'où cette folle pour me donné un truc pareille à porter ! Et puis si je sors comme ca, je donne pas cher de Léon. Déjà l'autre soir, c'est parti en live. Et j'avais : Et un T-shirt -disparu entre temps- ET un short. Là non ... Juste, ca ... C'est comme si j'avais un écriteau avec marqué : " Ouai, viole moi !" ...
Oh la misère ! Oh la misère !
Alors que je me ronge les ongles pour trouver une solution adéquate, je sens la lumière de la salle se reflété dans le miroir. J'écarquille les yeux et me retrouve en face à face avec mon Léon qui au vue de sa réaction, ne va pas rester mon Léon saint d'esprit très longtemps. A côté de moi, la vendeuse avec le prénom Inès accroché sur son pull me félicite " Et blablablabla ... Jolie ... Autre ... Copain ... Folie ... Cuir ... !".
Gnééééé ?! Quoi "Autre" et "Cuir" ? Je tourne vers elle une tête de tueuse née. Non, je ne rigole pas. Je suis vraiment sur le point de l'étouffer avec ses sous-vêtement.
 
-Je crois qu'on va prendre que celui-là. Merci.
 
Après m'être rhabillée, je ressors, ne croise même pas le regard de Léon que j'évite par dessus tout. Il paie, la vendeuse lui fait du rentre dedans. Non je déconne pas. Je tire littéralement Léon hors d'ici en jetant un "Au revoir" qui en dis long et qui se traduit par un " Adieu pétasse !". Arrivée dehors, loin de ce magasin, paumée, gênée et énervée de mettre fais si facilement avoir, je me retourne vers mon copain.
 
-Je déclare ma partie de l'après-midi : FINIS. A toi, moi je n'en peux plus. Je suis traumatisée jusqu'à la fin de mes jours !
 
Je me stoppe, le regarde dans les yeux - c'est pas trop tôt- et me mets à rire. Plus jamais plus, je ne laisse une vendeuse m'approcher !
 
-Tu as carte blanche pour tout ce que tu veux Léon, mais ne me ramène pas là-bas ! Dis-je en l'embrassant.
##   Mer 31 Juil 2013 - 0:33
Anonymous
Invité

Nous étions tous deux tranquillement assis sur ce banc  alors qu'elle passait ses bras fins et doux autour de mon cou et qui avait eu pour effet de vouloir la coller à moi et de l'embrasser mais je ne le fis pas car il fallait que je la laisse réfléchir sinon elle allait totalement être perdue car ça allait la déstabiliser alors je me retenais à contrecœur. Je la voyais qui penché la tête de côté signe qu'elle était en train de réfléchi à faire quelques chose. En attendant qu'elle trouve, je m'étais plongé dans ses yeux totalement pensif car je n'avais pas pu faire ceci depuis un bon moment et ses yeux me plaisaient tellement que je ne pouvait point m'en décrocher et pourtant ses paroles me ramenèrent du rêve à la réalité car oui ses yeux me berçaient lentement. Elle me dit alors en rigolant : 

-Mon pauvre serviteur, je crois que tu vas devoir me suivre dans l'enfer des boutiques !

Elle c'était alors levé directement et j'avais fais de même car de toute façon ce n'étais  pas moi qui allait l'arrêter puisque c'était mon idée alors se contredire soit même était très stupide je pense. sur ce avant que nous nous élancions à la conquête des magasins je la tirais en arrière pour l'enlacer et l'embrasser en lui rétorquant avec sourire et en m'inclinant comme un majordome :

-Si tel est votre désir ma princesse je ne m'en détournerais pas et vous suivrais jusqu'au bout du monde si il le fallait. Donc n'ayez crainte je suis là pour vous servir et en cas de problème vous défendre contre n'importe quoi que ce soit. sur ce nous pouvons y aller !

Pendant que l'on marchais main dans la main nous pouvions voir toute sorte de magasin auquel je n'avais pas fais attention, il y avait des fleuristes des drogueries, des mangas café, des restaurants et des vendeurs de biblo de toute sortes, ça se voyait que l'on était en état car ils profitaient bien du monde qui passait par ici . Tout ceci était bien beau mais ma princesse voulait des magasins d'habits, même si nous en croisions quelques uns d'attirants ils n'avaient pas l'aire de lui plaire. Continuant notre chemin, je savais pas trop si Sixtine avait remarqué l'enseigne et le genre de magasin que c'était mais elle y était quand même rentré sans se douter de quoi que ce soit.
Moi qui était rentré à sa suite mais un peu gêné tout de même, je me contentais jsute de regarder Sixtine et rien d'autre autour de moi puisque je n'avais pas du tout l'habitude de ce genre de magasin puisque c'était la premiére fois ou j'y mettais les pieds. la voyant faire demi tour d'un coup j'allais la laisser passer pour qu'elle sorte mais bien évidement une harpie nommé * vendeuse * avait attrapé MA Sixtine par le bras pour la conseiller assez rapidement je devais avouer mais en plus de ça elle avait emené Sixtine dans une cabine d"essayage sans que je puisse dire quoi que ce soit.

Moi derrière le rideaux je e demandais bien ce qu'il se passait la dedans car en plus nous n'avions même pas eu le temps de protester en disant quoi que ce soit. Je les entendais toute les deux raller alors que ma Sixtine disait qu'elle voulait pas sortir l'autre lui disait de le faire au contraire pour que je vois à quoi elle ressemble. Alors que je stressais pour ma princesse, à un moment je la vis sortir en étant poussé par la vendeuse avec le nom d'Ines inscrit sur son badge, moi mes yeux ont regardé Sixtine de haut en bas de maniére assez lente et gêné mais aussi remplie d'envie sauf que je n'allais pas lui sauter dessus loin de là. j'entendais la vendeuse qui toujours accroché à mon pull qui lui disait doucement * tu fera une parfaite petite amie sexy comme ça, il te faudrait même une tenu cuir pour satisfaire le regard de ton copain et ses envies au plus haut point * ( Wow wow wow stop là c'était qui elle d'abord pour me juger comme ça ? ). 


-Je crois qu'on va prendre que celui-là. Merci. Avait dit Sixtine avant de sortir d'un coup du magasin.

Elle m'avait abandonné avec cette Ines qui me dévisageait d'un aire fière d'elle moi bien évidement je pris les sous-vêtements et tant qu'a faire j'avais pris ceux qui était rouge incandescent toujours en dentelle avant de payer et de me faire tirer par Sixtine en direction de la sortie. Elle c'était retourné vers moi toujours autant énervé tout en disant :

-Je déclare ma partie de l'après-midi : FINIS. A toi, moi je n'en peux plus. Je suis traumatisée jusqu'à la fin de mes jours !

Elle c'était alors mise a rire tout en me regardant dans les yeux et je fis de même avec elle car après tout il faut bien pimenter les quelques journées que l'ont passaient ensemble non ? Et elle avait rajouté :

-Tu as carte blanche pour tout ce que tu veux Léon, mais ne me ramène pas là-bas !

-Ne t'en fais pas princesse on y retournera pas dans ce magasin puis de toute façon ce n'est pas du tout pour moi ce genre de coin, à la limite les magasins de vêtements normaux oui mais pour les sous-vêtements un peu moin.Je l'embrassais alors puis lui susurrais à l'oreille,j'ai pris ceux qui étaient rouge aussi, ils t'iront très bien !

Je la pris par le bras toujours tout rouge puis l'emmena dans un petit parc éclatant de verdure qui était remplie de fleur et de statue qui se fondait vraiment bien dans le décor. Au bout d'un moment j'aperçus une place à l'ombre au pied d'un arbre, tirant toujours ma princesse mais cette fois ci par la main, je partie en direction de cette place car elle laissé la vision libre sur une grande statut d'un couple de deux personnes qui avaient l'air de se marier. Sans réfléchir je m'allongeais d'un coup au sol, mais oubliant ma force de titan, je tirais alors Sixtine d'un coup sans le vouloir et ses lèvres rencontrèrent les siennes alors qu'elle tombait sur moi le long de mon corps. J'en avais alors profitais même si j'étais gêné, de l'embrasser le plus langoureusement possible sur ce tapis d'herbe frais.
##   Ven 2 Aoû 2013 - 10:39

Personnage ~
► Âge : 17 cerises
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Sixtine Szpadime
Messages : 185
Date d'inscription : 02/06/2013
Age : 22
Emploi/loisirs : Ça dépend du canapé !
Humeur : Pour l'instant, je nage dans l'canapé du bonheur.

-Ne t'en fais pas princesse on y retournera pas dans ce magasin puis de toute façon ce n'est pas du tout pour moi ce genre de coin, à la limite les magasins de vêtements normaux oui mais pour les sous-vêtements un peu moins.
 
Je respire un peu mieux. Y'a bien que Sixtine pour rentrer dans des endroits pareille sans s'en rendre compte. Bref, j'accepte d'embrasser Léon, après tout, le pauvre, il a pas du aimé son escapade chez les folles furieuse !
 
-J'ai pris ceux qui étaient rouge aussi, ils t'iront très bien !
 
What ? What ? Je croyais qu'il aimait pas ! Mais ... Mais ... Comment ca, ils m'iront bien ?! Argh. Trop de questions sur une vie trop courte. Personne n'a le droit de me traumatiser de la sorte et lui encore moins ! Les sandwichs et les râteaux passe encore ... Les sous-vêtement ? J'ai pas besoin de vous dire ce que j'en pense.
 
Bref, entre temps, Léon nous guide vers un petit coins d'ombre sur l'herbe, ce dont je ne me plains pas. Fait trop chaud dans cette fournaise ! C'est le principe de la fournaise. Oh ... Tu es revenus. Ouaip moi-même, il parait que tu fais ENCORE des bêtises. Qui te l'as dis ? Le service neurologique qui m'as dis que tu faisait marcher tes nerfs à vitesse TGV. Ah ...
Nous arrivâmes sous l'arbre de toutes nos attentes, envers le soleil ! Sauf que je me sentis soudainement projeter contre Léon déjà par terre.
"Pouvoir de Titan, Bonjouuuur !"
J'ai pas moyen de me relever que Léon m'embrasse déjà, de manière ... Nouvelle ? Disons que c'est pas désagréable et que j'en profite un tout petit peu. Un tout petit peu parce que je suis gênée. Chose que je trouve normale d'être quand on à mon prénom et que l'on est accessoirement, moi ! Cherchant à retrouver mon souffle, je m'écarte un minimum. Je sais bien que c'est un moment important hein ! Le genre où faut pas sortir trop de conneries. Je vois bien aussi que Léon est très bien là où il est. Je me plonge dans ses yeux, trop contente de pouvoir partager ce moment avec lui. Je l'embrasse doucement. Bah oui, je suis pas une tornade comme monsieur ! Je me cale bien confortablement dans ses bras. Tout est magnifique. Tout convient à la bonne entente. La TRES bonne entente.
 
-Je veux une glace.
 
Ca ne sors pas de manière impératif. C'est plus une pensée qui vient de me traverser l'esprit. Comment tu peux penser une chose pareil dans un moment pareil ?! Oui je sais ... Mais je sais pas, il fait chaud, Léon me donne chaud, j'ai GRAVE chaud. Et y'a un marchand de glace à deux pas. Donc bah, je veux une glace ! Oh le pauvre Léon. Quoi Léon, il est pas malade. Oh non, il est pas ENCORE malade !
##   Ven 2 Aoû 2013 - 14:42
Anonymous
Invité

Je sentais que j'avais un peu choqué Sixtine mais tant pis au moin je le lui avais avoué sans lui mentir ce qui était plutôt bien et puis aussi bien plus tard si je les lui avais montré sans lui dire quoique ce soit elle m'aurait sûrement retourné une jolie baffe comme la dernière fois qui d'ailleurs me restait toujours dans la tête même si ce n'était pas vraiment volontaire puisque je le lui avais dis. Quand à cette après midi elle était vraiment magique en particulier cette promenade en amoureux que je souhaitais depuis des lustres car elle m'avait manqué en une semaine, quand à ce magnifique baisé que nous avions échangé fut le plus plaisant de ma vie, il était à la fois passionnait et doux en même temps. Quand à elle elle se relevait à un moment pour respirer * tu y est allé trop fort Léon / Mais non t'en fais pas * Puis elle m'embrassa mais de manière douce sans se laisser emporter.

-Je veux une glace.

Quel ordre doux, percutant et à la fois délicieux dis donc même si ce n'était pas dit sur ce ton là, je m'en délectais et acquiesçais alors. Tout en me relevant je la portais puis la posé sur ses pieds cherchant un marchant de glace dans les environs, une bande de jeune non c'est pas ça, un camion de carton non à par si je voulais m'envoyer par la poste, à trouvé il était non loin de nous à quelques pas seulement et je dis alors :

-Tu va l'avoir ta glace ne t'en fais pas princesse, tu veux quel gouts par contre ?

Tout en attendant sa réponse nous avancions vers le marchand et quand nous fûmes à son niveaux Sixtine m'avait alors indiqué un gout que je commandais de ce pas. Quand la glace fut prête je la payais alors puis l donna à la princesse en l'embrassant. Revenant auprès de notre arbre cachais du regard du monde je m'écroulais au sol d'un coup sans savoir pourquoi et d'un coup un mal de tête fut survenu. Inconscient j'essayais tant bien que mal de me réveiller de se sommeil douloureux quand une image apparut face à moi me déchirant le cœur d'un coup.

Spoiler:
 

C'est gens qui était-ce ? Père et mère mon grand/  me relevant tout en Titubant, tourmenté par mes souvenirs, à moitié conscient un autre pris ma place qui était-ce ? * Léon je suis toi voyons * Moi ? * oui toi tu m'as enfermé un bon moment alors repose toi le temps que tu ailles mieux * Mais non je peux pas je vais m'évanouir sinon * laisse toi aller promis je te rend ton corps quand tu ira mieux * d'accords merci, puis ce côté sombra peut à peut dans les âbimes de ses souvenirs pour se calmer. Libre ça y est j'étais libre pour un moment, mais cette état était pénible mais tant pis. Alors que la belle avait l'air d'apprécier sa glace je la collais à un arbre loin des regards pour l'embrasser fortement lui remontant une jambe lentement.

-Désolé de t'avoir fait attendre pour se moment ma reine ! Mais tu vois parfois je suis trop timide et pas vraiment entreprennt ce qui me joue des tours assez souvent, mais n'ai crainte je serais toujours le plus doux possible ! Et jamais je ne laisserais quelqu'un d'autre te toucher sans agir pour te protéger, je t'aime oui je t'aime à la folie !
##   Ven 2 Aoû 2013 - 15:36

Personnage ~
► Âge : 17 cerises
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Sixtine Szpadime
Messages : 185
Date d'inscription : 02/06/2013
Age : 22
Emploi/loisirs : Ça dépend du canapé !
Humeur : Pour l'instant, je nage dans l'canapé du bonheur.

HRP : Italique, c'est Miss conscience le retour (; !

J'ai eu droit à ma glace. Vanille ! Je la déguste comme je peux, la sentant déjà fondre entre mes doigts. Je me retourne vers Léon, pour le remercier de cette belle après-midi, mais je m'aperçois qu'il à l'air de se reposer, les yeux fermés. Ne voulant pas le déranger, je continue mon oeuvre !
Mais je n'ai même pas le temps de dire "miam miam" que je me sens entrainer un peu plus entre les arbres, loin de la civilisation du moins. Je croise les yeux de mon tendre kidnappeur. Enfin, "tendre", ca c'était avant. Là, c'est ... Heu ...  Mais il lui arrive quoi à Léon ? Je tente quand même de me dégager un minimum. C'est la chaleur qui lui fait un effet fou ou quoi ?! Son corps se colle au mien, augmentant la chaleur d'un cran. Ah. Ca y est, je t'avais dis que tu allais le rendre malade ! Je ne prends pas note des paroles de ce qui me sers de conscience, toujours est-il que je le sens prendre possession de mes lèvres mais cette fois si, de manière plus brute ou rebelle. J'en sais rien, je suis déjà partie je crois. Miam miam ! Il est à bout le pauvre ! C'est ta faute, faut bien que tu paye.

-Désolé de t'avoir fait attendre pour se moment ma reine ! Mais tu vois parfois je suis trop timide et pas vraiment entreprenant ce qui me joue des tours assez souvent. Mais n'ai crainte je serais toujours le plus doux possible ! Et jamais je ne laisserais quelqu'un d'autre te toucher sans agir pour te protéger, je t'aime, oui je t'aime à la folie !

Ma jambe remonter contre sa cuisse, mes joues rouges, ma main agrippée à son épaule, l'autre tenant toujours une glace qui me coule entre les doigts. Tout, tout faisait que j'étais en pleine panique intérieur totale. Surtout ses mots en faite. Ses "petites" vérités. Et puis ses "Je t'aime" ... Nya !
Mais je ne peux pas le laisser continuer, sinon, je sens que vas y avoir un arrière gout d'hier soir et je ne veux pas, pas du tout redevenir la tomate que j'étais ! Que quelqu'un m'aide sans que je n'ai à crier au viole !

-Arhem ... Léon ... Tu ... Tu vas bien ?

Oh ! Mon petit Léon tu vas bien ? NON, fallait lui demander : Léon tu fou quoi, je mange ma glace là ?! Mais arrête toi, je suis sur que tu prends tes aises là ! Bien sur, moi je veux celui là ! Et moi je veux l'autre ! Oui mais toi t'es une Sainte nitouche glaçon ! Et toi une Marie couche toi là ! Nan mais sérieux laisse moi le relais ! Pourquoi ? Pour que je tombe enceinte ? Non, non et NON ! Mais tu vas la fermée et te laissé coincer contre un arbre MERDE ?! ... [ Signal radio perdu] ... Merci !
Bien, après ce règlement de compte pour le moins pas du tout violent et quelconque, je ne mis pas longtemps à me reprendre, après tout, on parle de mon intégrité physique là. Fais chier ...

Le problème, c'est que Léon n'est pas franchement interressé de me répondre. Plus de jouer à qui mourra de manque d'oxygène le premier. Ayant repris notre bonne habitude de nous embrasser, je ne pouvais décidément pas dire non. Je laisse tomber ma glace par terre. Pour le peu qu'il reste après tout. Je laisse ma main dans le vide, trop de glace dessus, je risquerai de nous tacher. L'autre par contre va faire un tour sur la nuque de Léon. Je sens bien ses main remonter, faire ce qu'elles voulaient en faite ! Mais n'en n'ayant cure, je ne m'en formalise pas. J'entends des bruits de pas et pousse un peu Léon. Pas mon truc d'être prise en flague de pelletage intensif. Mes les pas reparte vite. Je respire dix petites secondes avant de regarder dans les yeux de mon petit-ami.

-Tu me fais quoi là ? Souris-je.

D'où je souris moi ?! Niark, niark, niark ! C'est mooooi. Oh non, mais tu es chiante là ! C'est ... c'est comme une invitation ce que je viens de lui faire ! Je sais. Dieu, Satan, tout ce qui existe dans cet Univers, même Bouddha et Alien, maudissaient la !

HPR : On fait encore n'importe quoi xD
##   Ven 2 Aoû 2013 - 17:16
Anonymous
Invité

Elle avait l'aire totalement dépité par ce que je venais de commencer à faire c'est à dire, nous enfoncer un peu plus dans les bois à chaque pas que je faisais j'avais envie de la caresser délicatement mais je me devais de la tenir puisqu'elle se débattait un petit peu sans trop comprendre ce qu'il se passait. Non je n'étais pas fou je faisais juste ce que mon autre moi n'osais jamais faire à cause de son trop plein de gentillesse * et il faut pas blesser en faisant si et il faut pas faire en mal en faisant ça * parfois il fallait savoir faire accélérer les chose. La sur cette arbre au moin j'avais entreprit un belle action tendis qu'elle n'avait pas l'aire de refuser mes avances, alors que je lui remontais toujours sa jambe elle stopa un moment de m'embrasser pour me dire :

-Arhem ... Léon ... Tu ... Tu vas bien ?

Au bas moi oui j'allais plus que bien vu ce que j'avais commencé à faire, tellement bien d'ailleurs que j'avais recommencé à l'embrasser tout en la collant un peu plus à chaque instant. J'entendis alors un petit * shplock * signe qu'elle avait lâché la glace pour s'abandonner totalement à moi passant une main dans ma nuque. Cela me fit frémir et je glissais lentement ma main qui tenait sa jambe à l'intérieur de sa cuisse tendis que l'autre passait sous son t-shirt, des bruits de pas se firent entendre et elle me poussait alors non brusquement mais de manière à me faire lâcher prise malheureusement. Espèce de minable cloporte qui nous avais coupé dans ce que l'on commençait à faire, elle en profitait alors pour me dire :

-Arhem ... Léon ... Tu ... Tu vas bien ?

Ba moi ou que oui je vais très bien, je pète le feux, je suis chaud comme la braise et j'ai envie d'aller plus loin mais bon et en plus ce sourire qu'elle faisait, il me donner encore plus envie de la caresser avidement. Je me re rapprochais d'elle lentement lui attrapant sa main avec de la glace pour la lui lécher doigt par doigt et quand ce fut fini je la recollais délicatement à l'arbre. Tient ou suis-je à Sixtine a je la porte et en plus je la colle à un arbre WTF Et merde tu es déjà là toi ? Ba oui tu crois quoi espèce de crétin allez en cage et ferme là Non c'est toi qui va y atterrir mouhahaha * le met en cage * . Cependant je portais toujours de mes deux bras la princesse que j'avais collé à l'arbre et que j'étais collé à elle. :

-Oup désolé princesse, bon ou en étions nous, a oui je t'ai porté en l'air pour te coller à cette arbre avec tes jambes au niveau de ma taille. Et maintenant on continue là ou l'on c'est arrêté car comme tu dois le savoir je fulmine comme un volcan là !
##   Sam 3 Aoû 2013 - 12:42

Personnage ~
► Âge : 17 cerises
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Sixtine Szpadime
Messages : 185
Date d'inscription : 02/06/2013
Age : 22
Emploi/loisirs : Ça dépend du canapé !
Humeur : Pour l'instant, je nage dans l'canapé du bonheur.

HRP : Retour à la normale :D.
Miss Conscience en Italique, toujours !


Léon avait l'air effectivement de bien aller. Tellement qu'il n'écoute presque pas ce que je lui dis ! Bah tu devrais essayer de faire pareille ! Toi, on te sonne jamais, alors va au panier tu veux ? (...) Merci bien.
Bref, j'allai rétorquer qu'on était pas ici, à la base, contre un arbre à jouer à "Qui veut bouffer l'autre ?". Mais plus à vider son portefeuille. Sauf que monsieur à eu la bonne idée de lécher mes doigts couvert de glace ... Avouez que c'est super explicite comme proposition, allez Sixtine ! On y va ! Je ne pense pas que ce soit une bonne idée non ... Dans le livre, il est marqué que ce genre de situation est toujours mauvaise et que ~ Mais je vais te le faire BOUFFER moi ton livre ! Ca ne se mange pas du papier ...
Alors que je poursuis mon stupide monologue de pensées avec ma stupide conscience à 3 franc le sous, Léon eu comme un moment d'inattention, relativement court je dois dire. Quand il revint à lui, j'espéré que mon miens allé réapparaitre. Bah c'était fukingement loupé ma vielle ! Ouai ... J'ai pas de chance. Moi si !

-Oups désolé princesse, bon ou en étions nous, a oui je t'ai porté en l'air pour te coller à cet arbre avec tes jambes au niveau de ma taille. Et maintenant on continue là ou l'on c'est arrêté car comme tu dois le savoir je fulmine comme un volcan là !

Moi aussi ! Et moi je cherche un moyen de me sortir de là. Dire que Léon en mode frustré me déplait serai un gravissime mensonge inter-univers. Mais, je suis pas franchement pour faire ca entre deux arbres avec une foule de pensionnaires autours. Et puis je suis pas une ... une ... Je suis une timide à la base moi ok ?! Et puis je veux mon Léon MAINTENANT !

-Je t'aime.

Bon, ca c'est envoyé, c'est fait. Heu ... T'es pas censée dire ca maintenant, tu le sais ca !? M'en fou, je le dis pour mon Léon.

-Et j'aimerai bien, rentrer. Parce qu'il est -regarde la montre à Léon- 19H et des bananes, que j'ai en faite très faim. Faim de nourriture comestible et d'un lit douillet et bien chaud où je suis sur de pouvoir dormir sans problèmes.

Je lui souris. Je suis pas méchante. Je recherche juste mon Léon à moi en faite. Mais je sais pas où il est partis. En Floride ? Aux Seychelles ? Dans une cage au fond d'un trou si profond qu'il ne voit plus la lumière ? J'en sais rien mais je veux qu'il revienne de suite.

-Léon ? Tu me reçois ?

C'est pas juste, je m'amuse bien moiiiiiiiii ! Bah quand je sais que tu es une partie de moi, cela me fais, très, très peur en faite. Niark, niark, niark ! Et une fois de plus la Team pervers s'en alla vers d'autres cieuuuuuuux ! [Silence radio]. Yes ! J'ai gagné ! WE DID IT ! //PAN//. Pardon.

HRP : Foutage de gueule BONJOUUUUR ! xD
##   Dim 4 Aoû 2013 - 14:03
Anonymous
Invité

Tout les deux collé l'un à l'autre elle sur moi et s'embrassant passionnément quoi de mieux pour finir cette journée que ça moi je vous le demande. En plus on pouvait profiter du beau temps et d'une bonne température alors que nous étions totalement à l'ombre, un vent frais me faisait à chaque fois frissonner quand il me touchait la peau et ainsi j'espérais que ses mains à elle en face de même, si seulement elle pouvait balader ses doigts de fée sur mon corps cela me rendrait encore plus heureux, mais dans la situation actuelle elle ne le ferait pas de toute façon car elle était timide et pas enclin à faire ça dans un bois ou on pouvait se faire attraper par n'importe qui, ce qui ma foie était fort dommage. Malgré tout ça je la voyais qui hésité tout de même entre vouloir continuer ou vouloir arrêter, cruel choix qu'était celui-ci et entre deux réfections et baisés je l'entendis me dire :

-Je t'aime.

Je répondis à cela avec un grand sourire d'envie puis la lâchais pour qu'elle touche pied à terre et recommençais à l'embrasser en passant mes mains sous ses habits quand elle rajouta :

-Et j'aimerai bien, rentrer. Parce qu'il est 19H et des bananes, que j'ai en faite très faim. Faim de nourriture comestible et d'un lit douillet et bien chaud où je suis sur de pouvoir dormir sans problèmes.

Moi aussi j'avais très faim, mais très faim d'elle et c'est pour cela que je commençais à lui mordiller l'oreille faiblement au début, quand au lit douillet bein elle avait qu'à venir avec moi dans ma chambre et au moin je pouvais la tenir au chaud tout en la laissant dormir comme une enfant.

-Léon ? Tu me reçois ?

Non il ne te --/ Oui princesse je suis là, quand à moi même tu vas finir au troue pour un long moment !! À non tu peux pas me faire ça ! Je vais me gêner tient allez en cage fermé à quintuple tour ça t'apprendra. Enfin moi même j'enlevais instantanément mes mains de l'endroit où elles étaient pour l'attraper par la taille et la regardé d'un aire un peu perdu et désolé. Si je ne m'étais pas laissé faire par ce sacripant cela ne serait pas allez aussi loin. Je la fixais alors dans les yeux puis sur un ton gaie je lui dis alors :

-Euh..oui oui nous pouvons y aller puis au moin si nous partons maintenant nous devrions pouvoir nous rendre à la cafeteria et y être pour 20h00 car entre temps si tu veux nous pouvons faire un dernier magasin pour offrir un souvenir de cette journée à l'autre. Ça t'irait toi comme planning ?

Je lui donnais alors un dernier baisé et en attendant sa réponse je la ramenais en haut du parc d'un pas lent signe que je ne voulais point la quitter même si j'étais bien conscient qu'il y avait encore toute la mini ville à traverser, en haut du parc je nous guidais au bord près des barrières et prenais ses deux mains dans les mienne pour l'embrasser sur le front et avant qu'elle ne se décide je rajoutais :

-Cette après midi fut la meilleur pour moi depuis un très long moment, je t'aime princesse !
##   Dim 4 Aoû 2013 - 22:04

Personnage ~
► Âge : 17 cerises
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Sixtine Szpadime
Messages : 185
Date d'inscription : 02/06/2013
Age : 22
Emploi/loisirs : Ça dépend du canapé !
Humeur : Pour l'instant, je nage dans l'canapé du bonheur.

Ses mains, anciennement placées je ne sais où. Et je ne veux pas le savoir ! Bref, ses mains redescendirent à ma taille, signe de guérison mentale. YES ! WE DID IT ! Mais qui lui a allumé Dora sérieux ? Mes yeux rencontrèrent les siens. Je m'y plonge sans mal, toute peur ayant disparut. C'est mon Léon à moi ! Ouai, la merde quoi ... J'y vois une petite pointe de remords qui me fais sourire. Moi aussi j'en ais des remords. Et je vais finir par casser la figure de ma stupide conscience. Oui, moi aussi je vais lui casser la fig ~ QUOI ?! Tu es lente à la détente ...

-Euh..oui oui nous pouvons y aller puis au moin si nous partons maintenant nous devrions pouvoir nous rendre à la cafeteria et y être pour 20h00 car entre temps si tu veux nous pouvons faire un dernier magasin pour offrir un souvenir de cette journée à l'autre. Ça t'irait toi comme planning ?

Mon planning actuellement en place, c'est toi et moi dans un lit alors tu la boucle et tu me ~

-Oui, ca me conviens parfaitement ! Je sais ce que je vais te choisir.

SIXTINE ! Quoi ? Tu ... Tu m'as coupée dans ma tirade et tu ~ Oh ! Désolé. Tu recommence ! Je sais.
Je tire la langue à Léon, il m'embrasse, je frissonne. Que demande le peuple ? Une partie de jambes en l'air ! Nous nous dirigeons à pas lents vers le chemin du retour aux boutiques et à la civilisation ! Naoooooooon, je veux ma forêt ! Léon attrape mes mains, j'entrelace mes doigts aux siens. Oh, comme c'est mignooooon ! Merci, j'ai trouvé ca toute seule. Je veux baisé. Tu as des mots franchement choquant tu sais ? Tu me fais honte. Frigide !

-Cette après midi fut la meilleur pour moi depuis un très long moment, je t'aime princesse ! Dit-il après m'avoir embrassé sur le front.

-Pétasse !

Oh. Oh.  MERDEUH ! P'tain t'as fais quoi Sixtine là ? Bah je t'ai répondus ! Mais répond dans ta tête pas à voix haute ! Mais je sais, je sais ca ! Oh mon Dieu, Oh mon Dieu ! Oh my Gosh ! C'est justement ce que je dis ! Oui, mais moi je le dis avec classe, Nya !
J'attrape le visage de Léon avec mes deux mains, complètement choquée par mes propres paroles, je débite n'importe quoi.

-Je suis désolé ! C'était pas pour toi, je me parlé dans ma tête à moi-même tu comprends ? Non, bien sur que tu ne comprends pas ! Léon je t'aime ok ?!

Après une courte pose dans mes réflexions hasardeuse et pour le moins catastrophique, je décide de me taire et de laissé venir. Faut pas allé contre les choses, faut les laissé couler. Teletubbies ! Tikiwinki, Gispy, Lala, Poooo ! Pas trop laissé couler non plus.

-On va au magasin de souvenirs ? Y'aura pleins de trucs chouette là-bas.
##   Lun 5 Aoû 2013 - 15:09
Anonymous
Invité

J'avais débité ce que j'avais prévu que nous pourrions faire assez lentement sur un ton un assez perdu car c'était comme si je venais de me réveiller d'un long rêve désagréable et que j'étais en retard pour faire quelques choses d'important. La chose qui me ramena à moi entièrement était son regarde émeraude, sûrement l'un des seuls ici dans lequel je pouvais me plonger sans relâche pendant des heures, c'était le seul à pouvoir me calmer sans qu'elle ait besoin de dire un seul mot. J'étais content d'avoir pu trouver cette demoiselle parmi toute celle qu'il y avait dans l'institue, car après tout on se complétait assez bien l'un l'autre. Six répondis directement à ma question en étant en plus de ça sur d'elle : 

-Oui, ca me conviens parfaitement ! Je sais ce que je vais te choisir.

Avant mon baisé, elle m'avait tirer la langue ce qui m'avait fait rire car je prenais ça comme une provocation mais bon je l'avais fais taire directement derrière donc j'avais gagné, bon rien du tout mais j'avais gagné. Oui je prenais certaine chose pour un jeu mais il ne fallait pas m'en vouloir car être joueur de temps en temps me faisait plaisir et en général j'amusais les autres. Quand nous fumes arrivé en haut et que je lui avais au combien cette après midi avait été bien, Sixtine clama haut et fort * pétasse * devais-je le prendre pour moi ?Non je crois pas, alors j'avais regardé de partout autour de nous si quelqu'un se moquait de nous ou seulement de moi ou d'elle, mais non personne n'était présent il n'y avait que nous deux. Je me retournais alors pour regardé Sixtine totalement perdu, pensant qu'elle m'avait insulté et quand j'allais lui parler elle me coupa instantanément pour dire alors :

-Je suis désolé ! C'était pas pour toi, je me parlé dans ma tête à moi-même tu comprends ? Non, bien sur que tu ne comprends pas ! Léon je t'aime ok ?!

Bien sûr que je la comprenais puisque j'avais ce problème aussi de temps en temps, mais bon je savais bien que ce mot n'était pas destiné à moi de toute façon.Tendis que moi j'étais devenu tout rouge comme un poivron car son visage était tellement proche du mien, que je l'embrassais directement en la prenant par la taille. Ensuite elle m'avait parlé du magasin de souvenir, je la regardais et disais alors :

-Moi aussi je t'aime princesse, et pour le magasin bein nous pouvons y aller la maintenant de suite alors ! Et ne t'inquiète pas pour ton gros mot, moi aussi je me parle à moi même parfois tu sais. Bon par contre je ne laisse jamais mes mots sortir de ma bouche mais tant pis car tu es toute excusé alors maintenant direction le magasin !

Nous dirigeant alors vers la boutique de souvenir, nous y pénétrâmes tous deux partants chacun de notre côté sûrement pour pas que l'autre voit ce qu'il va lui être offert. Moi je choisis un joli bracelet couleur émeraude et argenté que je payais discrètement en demandant un emballage cadeaux et je sortis alors du magasin l'attendant sur un banc juste en face.
##   Lun 5 Aoû 2013 - 22:57

Personnage ~
► Âge : 17 cerises
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Sixtine Szpadime
Messages : 185
Date d'inscription : 02/06/2013
Age : 22
Emploi/loisirs : Ça dépend du canapé !
Humeur : Pour l'instant, je nage dans l'canapé du bonheur.

-Moi aussi je t'aime princesse, et pour le magasin bein nous pouvons y aller la maintenant de suite alors ! Et ne t'inquiète pas pour ton pétasse, moi aussi je me parle à moi même parfois tu sais.

Je le regarde de travers. Si jamais on m’annonce que c’est son lui n°2 qui m’a fais le coup de je-te-fais-l’amour-contre-un-arbre-et-j’aime-ça … Bah je suis plus qu’un peu dans une merde pas possible. Mais non, ça va être l’extase ! On va le taquiner un peu, il va revenir, on va s’envoyer en l’air et tout ira bien. Si t’as crus que j’allai te laissée faire.

-Bon par contre je ne laisse jamais mes mots sortir de ma bouche mais tant pis car tu es toute excusé alors maintenant direction le magasin !

Sur ses mots, il nous entraine en direction de la Boutique de Souvenirs. Expliquez-moi tout de même pourquoi y’a une boutique de souvenirs dans un endroit dont on n’est censés ne jamais partir ? Bah pour acheter un cadeau à son copain genre : « Tiens chéri, c’est pour te rappelez que tu ne sortiras jamais d’ici, grâce à cette boule à facette Made in Terrae ! ». Ah ? Laisse tomber …
Nous arrivâmes devant la devanture remplis de réellement, tout et n’importe quoi ! A l’intérieure, nous nous séparâmes de manière stratégique. Je perdis très vite Léon de vus, me plongeant dans ce brique à braque absolus. Mais qu’offrir à Léon ? Je connais ses passions, ses hobbies, tout ca. Mais je ne le connais pas encore en profondeur ! T’inquiète ca va venir ! Oui je le ~ Qu’est-ce que tu racontes ENCORE toi ?! Rien, rien …

Bref, j’allais faire demi-tour et déclarer forfait les larmes aux yeux, quand j’aperçus une étagère un peu plus loin. Je m’approche pour voir s’ils n’ont pas un caillou avec lequel je pourrai me suicider, quand je vois enfin ce que je peux lui acheter. Ah bon ? Tu vois des trucs que je ne vois pas alors ! C’est parce que tu ne connais rien à l’amour ! Gnééé ?

J’attrape un album photos encore vierge. Je sais que Léon à un appareil photo. Je lui prends une pellicule, on ne sait jamais ! J’emporte le tout à la caisse et paye rapidement. Je sors de là, mon sac blanc à la main et remarque Léon juste à côté de moi. Je m’approche en deux petites foulées et lui présente mon sac sous le nez ! Je l’embrasse et le lui donne.

-Pour que jamais plus tu ne puisses oublier !

Je m’assois à côté de lui et pose ma tête sur son épaule, attendant qu’il ouvre le sac. Merci le gentil caissier qui a bien voulu m’en faire cadeau. J’espère qu’il va aimer. Faite qu’il aime. Faite qu’il n’aime pas ! Ne dis pas de bêtises, il va aimer. Alors pourquoi tu stresse de te planter ? Je ne peux pas me planter ! Pourquoi ? Je ne suis pas une plante verte voyons … Tu penses vraiment ce que tu dis là ? Oui. Oh mon Dieu, faites qu’elle meurt rapidement.
##   
Contenu sponsorisé

 

Comment ne pas ruiner son petit-ami, mode d'emplois !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Terrae Village.
 :: Boutiques.
Aller à la page : 1, 2  Suivant