Terrae, Une nouvelle ère commence...

Partagez | 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Les feuilles de bambou bruissent, bruissent, frissonnant sous la corniche. | Makiko-Eion-Dante.
#   Mer 21 Aoû 2013 - 4:13
avatar
Invité

C'est avec le sourire que Makiko accueillit son ami dans leur petite bulle. En lui tendant le feutre et deux papiers rouges.
Aikô se contenta de regarder fixement le garçon, somnolente.
Quant à Ezequiel, c'est avec une petite moue qu'il se rassit auprès d'eux, déçu de voir arriver le Master si vite.

Cependant il ne resta pas trop longtemps avec cet air là et n'hésita pas à rebondir sur ce que venait de dire la jeune femme.

-Donc. Moi je vais souhaiter qu'Eion se trouve une jolie copine aux cheveux longs! Non... Hm... Plutôt ça: "Je souhaite qu'aucunes filles de la Terre n'est à supporter le Master en tant que petit ami. Amen." Pas mal, non?


Il fit un grand sourire à l'intéressé et se décala légèrement de lui pour éviter toutes représailles. "Toutes", c'était beaucoup dire.

La jeune femme finit par se lever et se diriger vers le grillage, l'enfant dans ses bras. Profitant de sa distance et du tête à tête entre le dit Alexys, il murmura d'un air curieux.

-Et tu cause de quoi avec Dante quand t'es tout seul avec? Et puis c'est un Master quoi? Il est cool? Pourquoi il ne vient pas?


#   Ven 23 Aoû 2013 - 5:00
avatar
Invité

-Vœu ou poème sinon ça n'a aucunes chances de fonctionner, répétais-je en prenant une fois aiguë exagérée.

Puis Ezequiel ne manqua pas de commenter, à sa façon, l’indication de Makiko. Je lui lançais un regard noir.

-Parce que tu me vois si insupportable que ça? Saches, gamin, que j'ai une touche, voir deux dans le meilleur des cas. Et que ça, même toi, tu n'arriverais pas à le faire en trois vies. J'ai raison ou j'ai raison?

Enfin, la jeune femme nous laissa tout les deux, à mon grand désespoir. Sentiment qui devint plus important quand il se rapprocha de moi avec son air curieux et gamin.

Quoi que les questions n'étaient pas si bêtes et j'y répondis assez vite et de façon brève pour me débarrasser vite de lui.

-C'est un Master Tonnerre Téléporteur, chiant comme les tonnerre savent l'être quoi. Je me demande comment Makiko fait pour le supporter d'ailleurs... Enfin bref. On parle de tout et de rien. Rien d'intéressant et qui te concerne en tout cas.


Je fis une pause et me tournais vers Dante.

-Et pourquoi il ne vient pas... Vas savoir. Il essaye de se la jouer classe et rebelle peut-être?


Je me tournais à nouveau vers le blond.

-J'ai répondu à tes questions? Ou tu vas encore me bombarder inutilement?
Hm? Et puis...


Je me levais et fis un signe de la main à Dante.

-Ramène toi! On a des cadeaux à déballer de ce côté! Viens participer!

En espérant que tu n'ai pas de cadeaux pour Makiko, comme ça elle va pas être contente et ça sera très drôle ensuite.


#   Ven 30 Aoû 2013 - 4:25

Personnage ~
► Âge : 25
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 307
Date d'inscription : 19/03/2013

Dans mon coin, je me sens peut-être un peu seul. Le trio en train de bricoler je ne sais trop quoi semble bien s'amuser... enfin le quatuor plutôt, faudrait pas qu'on oubli la petite Aikô.

Makiko s'écarte avec la petite pour attacher son... truc en hauteur. Ouais, je suis inculte des traditions japonaises, même Eion en connait plus long que moi, c'est carrément honteux surtout quand la femme avec qui je vais vivre est japonaise... Je sens que ça va pas être simple. Je lâche un soupir avant de vider le verre, déjà plein depuis trop longtemps, à mon goût.

Je me lève et me dirige vers Kiko, toujours en train de bricoler alors que Eion m'interpelle pour me dire qu'il y a des cadeaux à déballer. Je poursuis ma route sans y prêter attention. Arrivé derrière Makiko, je passe doucement mes bras autour de sa taille et dépose un baiser sur l'arrière de sa tête pour éviter de lui infliger l'odeur de l'alcool et de la cigarette. J'ai l'intention de mettre fin à la blague, elle a trop durée. Je murmure à son attention:

" Bon anniversaire mon ange. Et non j'ai pas oublié, j'ai fait semblant toutes la journées pour que tu apprécies encore plus le moment. J'espère que tu apprécies l'effort, c'est super dur de passer pour un con mine de rien."

Je regarde ce qu'elle vient d'accrocher avant de le pointer du doigt, un peu comme un gosse en fait.

" C'est quoi ça en fait?"


#   Sam 31 Aoû 2013 - 7:31
avatar
Invité

Accrocher le tanzaku avec Aikô accrochée à moi n'était... Vraiment pas simple. Ses petits mains pinçaient de toutes leurs forces ma robe, et elle n'hésitait pas à bouger un peu dans tout les sens... Réveillée, c'est une vraie excitée cette petite.
Mais j'arrivais tant bien que mal à accrocher deux de mes papiers colorés lorsque, Eion, dans sa discrétion légendaire, n'hésita pas à hurler. Rappelant -peut-être- une certaine "fête" à Dante.

Je ne me retournais pas et fis exprès de prendre tout mon temps pour accrocher les deux derniers papiers qu'il me restaient. Encore une fois, sourire aux lèvres, je pris le temps d'admirer le travail d'Eion et Ezequiel. Tout coloré et joyeux. Ça ne ressemblait pas vraiment au caractère et aux habitudes un peu sombre du Master. Peut-être plus au blondinet, même si, là encore, il y avait comme une fausse note. Mais le rendu était magnifique.

Perdue dans mes pensées, je ne fis pas attention à l'arrivée de Dante qui tout en douceur passa les bras autour de mes hanches. Feignant l'indifférence, je continuais à allonger le fil pour lentement accrocher mes voeux.

-Bon anniversaire mon ange. Et non j'ai pas oublié, j'ai fait semblant toutes la journées pour que tu apprécies encore plus le moment. J'espère que tu apprécies l'effort, c'est super dur de passer pour un con mine de rien.

Malgré moi, un sourire amusé étira mes lèvres. Mais je ne répondis pas. Laissant durer un peu. Finalement, à sa question suivante, c'est avec un ton joyeux et léger que je lui répondis.

-Ce sont des tanzakus, Dante. On y marque nos voeux puis on les accroche, pour les brûler ensuite. Si tu étais venu avec nous trois quand je te l'avais demandé, tu l'aurais su plus tôt...

Ayant finit mon activité, je me retournais, faisant face à l'homme.

Je déposais un baiser rapide sur sa joue et en profitais pour lui souffler un "merci" avant de retourner auprès des garçons.
#   Sam 31 Aoû 2013 - 7:50
avatar
Invité

Eion fit encore une fois un effort pour répondre à Ezequiel, sans pour autant oublier qu'il ne le portait pas dans son coeur... Et à son ton et au mordant de ses réponses, il le fit savoir.
Le blondinet avait l'habitude et n'y faisait plus vraiment attention, laissant le jeune homme se perdre tout seul dans sa méprise d'autrui. Il se complaisait même à l'observer le détester, sans avoir d'idées sur le "pourquoi" de la chose. Il aimait ça, comme il pouvait apprécier de jouer avec des fourmis. Mais contrairement à elles, Eion l'avait déjà mordu plusieurs fois. Et cette fois aussi, les mandibules de feu s'abattirent sur le jeune homme.

-Parce que tu me vois si insupportable que ça? Saches, gamin, que j'ai une touche, voir deux dans le meilleur des cas. Et que ça, même toi, tu n'arriverais pas à le faire en trois vies. J'ai raison ou j'ai raison?

Le rouge monta aux joues d'Ezequiel. Gêné et offusqué, il balbutia quelques mots incompréhensibles -des insultes, vraisemblablement- avant de respirer un grand coup. Ressaisit, il répondit avec une assurance presque inquiétante venant de lui.

-Alors, sachez que, contrairement à vous, mes "conquêtes" sont rares, mais durent, elles. Elles ne me lâchent pas le lendemain même...

Fier de lui, il croisa les bras sur sa poitrine et planta son regard doré dans celui de son interlocuteur.

#   Sam 31 Aoû 2013 - 7:58
avatar
Invité

Tomate. Voilà comment qualifier la couleur de peau du petit blond en face de moi à cet instant précis. Bien qu'il ne s'afficha que quelques secondes, je su tout de suite que j'avais touché un point sensible. Un sourire dévoilant mes canines se dessina sur mes lèvres, tendis que je fixais, heureux, ce gamin étrange.

Sa réponse me fit simplement hausser les épaules. Mais au fond, j'étais content qu'il trouve enfin le courage de me répondre, en face et d'en être fier. Ce que je ne dis pas tout haut, bien entendu.

-JE les lâche. Pas le contraire.

Il n'avait pas fait allusion à ce que j'avais dis sur Dante. Peut-être trop choqué par ma pique. Ça ne m'étonnerait pas. D'ici quelques minutes ils bombarderait Dante en personne cet idiot...



Dante m'ignora complètement, me laissant planter comme un abrutit, debout. Encore un point pour c't'abrutit. Dépité, je me rassis devant Môsieur et gribouillais des pseudos signes asiatiques sur un des tanzakus.

Enfin, Makiko revint vers nous, son éternel sourire illuminant son joli visage. Il faut avouer qu'il a de la chance Dante. En plus d'être intelligente, sa petite amie est une beauté rare. Si si.

-Ah. Te revoilà! Prête pour... Non. Ezequiel, Makiko, VOUS êtes prêts pour votre fête?, fis-je en me tournant vers le jeune garçon.

Finalement, ce soir, j'ai envie d'être cool avec tout le monde. Excepté Dante. Là je le sens moyen. Genre très moyen.
#   Mer 11 Sep 2013 - 23:13

Personnage ~
► Âge : 25
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 307
Date d'inscription : 19/03/2013

Voila comment ça se passe à chaque que je pose un question, et voila aussi pourquoi je n'ai jamais vraiment aimé apprendre. La réponse à mon interrogation est accompagnée par un reproche, celui d'être resté dans mon coin parce que je ne penses pas avoir ma place dans leur petit monde. Je lâche un soupir et subi son baiser. Oui ce genre de truc me met de mauvaise humeur.

Elle retourne auprès De Ez et du machin-qui-fait-du-feu. Ce dernier déclare que la fête allez pouvait commencer. je sais pas pourquoi, j'ai un flash, le seul truc que je connais de cette fête est le grand feu d'artifice qui est tiré à cette occasion et à la base je voulais emmené Kiko le voir, ce qu semble maintenant compromis. Si elle ne va pas au feu d'artifice, alors il viendra à elle. Je me téléporte à coté de monsieur je me la pète.

" Non tu te trompes, la fête ne peut pas officiellement débuter, la demoiselle n'est pas en tenue. " Je fouilles dans ma poche et donne mes clés à Makiko. " Mon ange, j'ai un petit quelque chose pour toi dans ma chambre, file le récupéré et quand tu seras revenue, la fête pourra te pourra commencer. Ez, je te la confie le temps du trajet, si il lui arrive quoi que ce soi, je t'en tiendrai pour responsable. Je reste ici pour régler un dernier truc avec Eion, un truc très important. "

J'espère simplement qu'ils vont faire ce que je dit sinon mon idée lumineuse va tomber à l'eau. Je jette un regard entendu à Eion pour qu'il me soutienne .[/color]




Dernière édition par Dante Alighieri le Jeu 12 Sep 2013 - 0:28, édité 1 fois
#   Mer 11 Sep 2013 - 23:54
avatar
Invité

Je tends les mains et attrape les clés que me donne Dante. Je regarde à tour de rôle Eion puis Ezequiel et repose mon regard sur lui, en arquant un sourcil. Son comportement m'intrigue, mais je me tais et ne pose pas de questions. J'ai beaucoup plus envie de voir ce qui se cache dans sa chambre que de m'attarder à demander quoi que ce soit. Et je ne suis pas vraiment sûre d'avoir une réponse.

-D'accord, dis-je simplement.

Je pose ma main sur l'épaule d'Ezequiel pour lui faire comprendre que j'aimerais partir tout de suite. Une fois celui-ci debout, je lève les yeux vers les deux autres garçons, avec un sourire.

-À tout à l'heure!

Ezequiel et moi prirent la direction de la sortie, laissant les deux énergumènes à leur petite discussion.
La porte menant au toit refermée, dans l'escalier, je m'arrêtais un instant, me tournant vers Ezequiel.

-Je te donnerais ton cadeau en même temps.

Je souris doucement à son attention et reprend la descente vers la maison.
#   Dim 22 Sep 2013 - 2:18
avatar
Invité

Ezequiel mit quelques secondes à assimiler et comprendre ce qui se passait autour de lui. Il leva un sourcil au contact de la main de Makiko sur son épaule. Après quelques secondes de silence, il se leva et partit à la suite de la jeune femme, sans prononcer un mot. Il fit un simple signe de la main aux deux Masters. Son seul espoir était qu'ils ne s’entre tuent pas ou, si il devait y avoir un gagnant, que ce soit Dante.

Lorsque la porte du toit se referma derrière lui, il eu un léger sursaut. Il secoua la tête pour revenir à la réalité, et reprit son sourire habituel. Makiko s'arrêta dans les escaliers, et lui promit quelque chose qui ne fit que redoubler sa joie. Il attendit d'être sortit du bâtiment pour l'attraper et la serrer dans ses bras.

-Génial! Je me demande à quoi ressemble ce cadeau!!

Il la lâcha et se mit à marcher avec entrain. Au bout d'une dizaine de minutes ils arrivèrent enfin à la maison de Dante. Le blondinet s'extasia une longue minute sur la façade et la grandeur du bâtiment, comparé à sa petite chambre partagée de novice.
Il soupira. Le rang de Master était bien loin.
Il pénétra enfin dans la demeure, après que Makiko ai ouvert la porte.
#   Dim 22 Sep 2013 - 22:18
avatar
Invité

Toujours assis en tailleur, je posais mes mains sur mes mes cuisses et hochais la tête, pour appuyer ce que venait de dire Dante. Allez savoir pourquoi, mais quelque chose me disait que ça pouvait être intéressant.
Une fois les deux "enfants" partis, je me tournais vers lui, l'écoutant exposer son idée.
Pour une fois je hochais la tête d'un air enjoué. Tout ça me semblait vachement intéressant...

-----------------------

Nous étions revenus, chargés de feux d'artifices divers. Des gros comme des petits. Mais tous piqués à ceux de la fête nationale du Tanabata. Nous sommes de vrais délinquants. Si seulement l'Aubergine savait... Ah je veux même pas y penser.
Dante n'était pas resté très longtemps. Juste le temps de poser les siens, d'en installer quelques uns et il avait disparu je ne sais où.
Par flemme de continuer à tout installer seul et un peu irrité par cet abandon soudain, je m'allongeais sur le sol, cigarette allumée. À regarder les étoiles.
Je me demande bien si je ne me suis pas fais avoir quand même?
#   Dim 27 Oct 2013 - 3:48
avatar
Invité

Nous étions arrivés à destination. J'avais déposé un moment Aikô avec Ezequiel, dans le salon. Le pauvre avait presque perdu toutes ses couleurs lorsque je lui avait tendu la petite. Mais j'avais confiance et il le savait. Assez bien pour la prendre délicatement et jouer avec le temps que je découvre la "surprise" de Dante.

Un... Un vraie surprise en effet. Un magnifique yukata. Exactement ce qu'il fallait pour fêter les étoiles. Je pris avec précautions le vêtement et l'examinais. Le tissu fin et coloré était parfait. Le choix de Dante n'avait ici aucunes fautes.
Je refermais la porte et me changeais. J'avais l'habitude de nouer le nœud seule, ainsi, je le fis assez rapidement et aisément.

Après quelques minutes à arranger tenue et coiffure, je descendis, toute joyeuse auprès d'Aikô et Ezequiel.
Je souris à ce dernier avant de m'approcher de lui.

-Alors c'est comment? C'est un choix de Dante!

Je n'attendis pas sa réponse et récupérais la petite avec douceur avant de tirer dehors le jeune garçon.

-Viens on va voir ce qu'ils manigancent!

Je refermais la porte et partis aux côtés d'Ezequiel, direction, le toit.
#   Dim 27 Oct 2013 - 4:02
avatar
Invité

La jeune femme avait laissé Ezequiel seul en compagnie d'Aikô. La petite princesse comme il se plaisait à la voir.
Il l'avait prise maladroitement, la faisait sur le coup pleurer quelques secondes avant qu'elle ne se calme et le fixe de ses grands yeux verts, encadrés de longs cils. Il aimait beaucoup cette particularité chez les bébés, leurs cils à la longueur extravagante. Il trouvait sa mignon.
Pourtant, avoir cette faible créature dans les bras lui donnait la chair de poule. Il craignait que son manque de chance chronique ne se répercute sur l'enfant. En mille fois pire. Il s'assit donc sur un canapé et coucha la demoiselle sur ses genoux.
Il joua un instant avec elle en lui chantant des chansons -ou des brides de chansons plutôt- et en la laissant serrer doucement son index dans ses petits poings.

Et Makiko arriva. Ses sandales claquaient dans les escaliers et avaient eu le don de faire sursauter les deux personnages.
Ezequiel se releva, l'enfant dans ses bras qui scrutait en quête de la cause du bruit. Cause qui ne tarda pas à paraître, dans un ravissant yukata. Bien coupé, lui allant comme un gant et très coloré. Tout ce qu'il fallait pour la mettre en valeur pour cette soirée doublement spéciale.
Le blondinet resta un instant en suspend et n'eut pas le temps de dire quoi que ce soit. Aikô avait déjà changé de bras et il était encore en train de marcher. Plutôt en train de suivre le pas quelque peu pressé de la jeune femme, tant bien que mal.

Il soupira.

-Makiko attend moi!

Au bout de quelques minutes de calvaire, elle se calma et pénétra dans le bâtiment.
Une fois sur le toit, Ezequiel ressentit un grand soulagement. La plante de ses pieds lui faisait mal et il était légèrement essoufflé. Makiko, non. Elle était aussi parfaitement mise qu'à leur départ de chez Dante.
Et le spectacle qui s'offrait à eux était peu banal...
 

Les feuilles de bambou bruissent, bruissent, frissonnant sous la corniche. | Makiko-Eion-Dante.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Terrae, Une nouvelle ère commence... :: L'Institut Terrae.
 :: Toit de l'institut
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3