Partagez | 
Deux nouveau attendent à l'acceuil, je répéte, deux nouveau... Bon, y a des guides disponibles ou on se démmerde ?!
##   Ven 30 Aoû - 20:29

Personnage ~
► Âge : 17 ans... Ouais, non, 15, en fait.
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1227
Date d'inscription : 06/07/2013
Age : 20
Emploi/loisirs : Rien que du vide.
Humeur : A peu près la même que toi le matin quand tu te réveille, sauf que moi, c’est un état permanent.

L'entrée de Terrae.

Enfin je crois.

Enfin, disons même carrément, j'espère. Oui, parce que si c'était pas le cas, ce serait con quand même, hein.

D'ailleurs, je ne suis pas encore rentré que j'ai déjà l'impression de faire tâche. J'ai réussi à chourave des fringues à la laverie, mais bon, disons juste que ce put*** de pull rayé, c'est du XXL !! Mais pourquoi les seuls clients de la laverie c'était un black d'un mètre quatre vingt et une mémé obése ?!! RAAAAaah !...

Non non, calmons-nous, le pull, le froc comac, c'est rien. Disons seulement que l'apothéose de ces bordel de fringues à la con, c'est les pompes.

Bah, ouais, les mecs, y foutent pas leurs pompes dans les essoreuse.

Donc je me trimbale encore ces saloperies de savates de L'HOPITAL !!! Des espèce de pantoufles informes vertes et blanches, pour être précis.  

Bon. En fait, je m'en fout, des fringues. J'en suis pas à ça près, puis tant qu'à faire, y doivent faire moins peur que ma gueule. J'ai juste l'air défoncé, maigre, cerné, la peau brûlée, les yeux dans le même état, les joues creuse, et pas bonne mine, même si bon, les indices précédent évaluent ce derniers.

Quelques pas dans cette foutue entrée. Putain, qu'est ce que je fous là ?!!! Vraiment, j'ai même pas été amené par un master !!  Ca arrive souvent, ça, qu'un élève arrive en sachant tout sur Terrae mais en n'y étant jamais allé ?!!  En ayant même pas ressentie de vide dans ces, disons, cinq dernières années ?!!!!!

MAIS QU'EST CE QUE JE FOUT LA ?????!!!!!!!!!

Je me mord les lèvres jusqu'au sang, je bout. J'avais juste clairement l'envie de hurler cette dernière phrase dans c'te foutue entrée, trop silencieuse, trop calme à mon goût, mais je me retins à temps en pensant que ce n'étais peut être pas le meilleur moyen de signaler ma présence.

Encore un, deux pas, je regarde mes godasses, mon regards tombe sur ma main, marqué par les perfusions que j'ai arraché en me cassant de l’hôpital, puis vu son état, je me maudis, m'auto énerve, j'ai envie de shooter dans un caillou, quelques chose, alors, la seule envie d'exploser me montant à la gorge, je piétine sur place, en faisant un bruit chelou, comme un léger grognement nerveux, puis lève les yeux rageusement, ayant la folle envie de foudroyer un truc du regard.

Alors, je me rend compte que je ne suis pas seul. Putain, je suis con.


♠️♠️♠️

Spoiler:
 



Dernière édition par Kei le Sam 31 Aoû - 9:51, édité 2 fois
##   Ven 30 Aoû - 23:48
avatar
Invité

Terrae donc, c'est bien ça? Une ville qui allait me sauver, me rendre meilleur, me faire oublier Stephen, ce traitre? Ouai, c'est sans doute un laboratoire où des scientifiques jouent avec nous comme ils joueraient avec des rats. Enfin bon, finirent comme ça où l'estomac noyait dans le whisky et les poumons crever par le tabac, c'était presque pareil. Je ne comptais pas arrêter l'alcool et le tabac pour autant! De toute façon, je n'avais plus envie de faire grand chose hormis ça, déjà que j'abandonnais mon bar pour me diriger vers l'inconnu. Enfin bon, je dormis durant tout le voyage, donc il ne fut pas très intéressant, mon arrivée fut assez catastrophique, première chose que je fis fut d'aller me chercher une bouteille de whisky, j'en oubliai alors mes bagages, heureusement que j'eus pris mon porte-feuille. Enfin bon, je me dirigeais tant bien que mal vers Terrae, une bouteille à moitié vidée à la main, une cigarette dans le bec, en regardant le ciel, un peu perdu, pourtant non loin du lieu qui allait me "sauver".

- Putain... Les nuages au Japon ressemble quand même beaucoup à ceux de ma baignoire... Ah nan, j'ai pas de baignoire, ce sont mes toilettes ça, mais y a pas de nuages dedans... J'crois j'ai beu-beu-beu-...bu! une gorgée de trop.

Hormis ça, j'arrivais enfin vers l'entrée de Terrae, je pense que c'était plus de la chance que de l'orientation, mais le résultat était le même, j'arrivais vivant. En fait -malgré le fait qu'un mal de crâne venait s'installer, surement dû au soleil tapant assez fort, me brûlant les yeux même à travers mes lunettes- le lieu ne semblait pas si étrange. Des bâtiments assez joli, quelques arbres pour nous accueillir, bien que je ne les imagine pas très bavard. En tout cas, il y en avait au moins un qui semblait bavard, un petit lapin blanc aux yeux rouges qui semblait pas très net d'ailleurs. C'était un garçon, mais je sais pas, un lapin c'est bien aussi, je pense vraiment que l'alcool ne m'aide pas beaucoup. Je rentrais alors dans Terrae, jetant ma cigarette, puis le pointant du doigt, renversant au sol le reste de mon alcool.

-Et toi tu... Oh, Whishynounet il a prit la fuite...

Je regardais le sol, en fait j'étais vraiment pitoyable à ce moment là, si j'avais pus me gifler pour m'aider je l'aurais fais. Je tentai tout de même de reprendre prise sur mon esprit, relevai le regard, jetai ma bouteille par dessus l'épaule entendant alors un miaulement de chat.

- Toi, vous, cher monsieur lapin, le monsieur blanc lapin. Euh... Attend, deux secondes, je..cher...che... Hum... Oui! Moi, je suis Camil Edgar, puis mon nom c'est Anderson, mais bon tu vois on s'en fou, genre tu peux m'appeler Camil quoi... Attend, je suis fatigué par le voyage, donc... Enfin genre tu vois quoi genre j'ai du mal tu vois genre quoi. Euh... attend... Ah! Voilà! Je suis là, à Terrae, j'arrive, genre en fait je sais pas je fais quoi, puis j'ai plus de bagages, j'ai juste du rien, car j'ai plus ma bouteille d'énergisant, je viens de la jeter. Donc... genre tu vois, bah je suis perdu, tu vois genre? En fait je suis en train de dire des trucs mais je comprend pas, c'est bizarre, puis pourquoi t'as une tête bizarre toi? Ah j'aurais dû te laisser de ma boisson énergisante hein, mais le sol il a tout bu!

Je m'approchais de lui, scruter un peu partout, j'allais de moins en moins bien en fait. Pourtant habituellement je tenais très bien l'alcool, mais la fatigue du voyage devait en fait vraiment y être pour quelque chose. Je posais une main sur l'épaule de "Monsieur Lapin".

- Excuse moi, mais pourquoi tu es un lapin? Han... En plus ça tourne tout partout... Oh, des... Oh.. Oh... Tu sais petit... Si un jour on te propose de sniffer une seringue de pastis, faut dire nan... Car tu peux pas, nan, tu peux pas... C'est à cause des singes... J'aime pas beaucoup les singes, je préfère les mignons lapins comme toi. Bon, je vais m'asseoir un peu... En plus je veux faire pipi...

Je m'exécutais alors, m'asseyant lourdement à même le sol, le regardant la bouche grande ouverte, à moitié mort.
##   Sam 31 Aoû - 9:14

Personnage ~
► Âge : 17 ans... Ouais, non, 15, en fait.
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1227
Date d'inscription : 06/07/2013
Age : 20
Emploi/loisirs : Rien que du vide.
Humeur : A peu près la même que toi le matin quand tu te réveille, sauf que moi, c’est un état permanent.

Quand j'arrivais à Terrae, j’eu crus que je fus, peut être, un peu, un truc indésirable, genre une espèce de parasite qui s’est jamais pointé, qu’on voulait oublier ou qu’on a oublié tout court, d’ailleurs.

Quoi ?! Qui oserait affirmer que Terrae ne m’a pas oublié ?!!

Je serre les poings, ne jetant qu’un regard furtif et rageur vers le nouvel arrivant, n’y portant un intérêt que très limité et ne voulant de toute façon pas croiser son regard.

Alors, le seul truc que je bitte, c’est deux pieds aux savates chics mais crades, qui n’ont l’air d’avoir un équilibre que très approximatif, et un espèce de liquide chelou qui s’écoule au ralenti.

J’entends vaguement un
« Oh, Whishynounet il a prit la fuite... ».

Alors, je relève lentement les yeux, espérant de volatiliser, de foudroyer, enfin, je ne sais pas du moment que les emmerdes qui se tiennent debout en face de moi disparaissent par la force de mon regard.

Un mec complètement éméché me pointe d’un doigt hésitant en ne prêtant pourtant attention qu’au contenu de sa bouteille, qui va aller bourrer la gueule aux asticots de l’entrée de Terrae.

Je ne lui ai pas encore fait la grâce de lui parler que je hais déjà c’type. Des cheveux d’un beau blond, des yeux brun derrière de grandes lunettes de soleil qui flanchent sur son pif, svelte, et super grand.  Au moins 1m80, grand con va, ou veinard, j’en crèverais de jalousie.

Voyant sa bouteille de gnôle vide, l’autre la jette par-dessus son épaule, dans la rue, et un espèce de hurlement de tondeuse nous indique que les chats de Tokyo ont été surpris de voir des bouteilles en verre tomber du ciel.


- Toi, vous, cher monsieur lapin, le monsieur blanc lapin. Euh... Attend, deux secondes, je..cher...che... Hum...

LAPIN BLANC ?!! Comment ça LAPIN BLANC ?!! D’un coup, mes yeux s’exorbitent, comme fou, et je fixe le type en  espérant ainsi le tuer, le rendre albinos, lui faire tomber un piano dessus, ou lui crever ses beaux yeux derrière ses lunettes,  je ne sais pas, une façon expédiée de lui faire comprendre que moi, lapin, moi, blanc, est mieux qui lui tout crevé.

Le gars cherche un peu et continuer à balbutier :


-Oui! Moi, je suis Camil Edgar, puis mon nom c'est Anderson, mais bon tu vois on s'en fou, genre tu peux m'appeler Camil quoi... Attend, je suis fatigué par le voyage, donc... Enfin genre tu vois quoi genre j'ai du mal tu vois genre quoi. Euh... attend... Ah! Voilà! Je suis là, à Terrae, j'arrive, genre en fait je sais pas je fais quoi, puis j'ai plus de bagages, j'ai juste du rien, car j'ai plus ma bouteille d'énergisant, je viens de la jeter. Donc... genre tu vois, bah je suis perdu, tu vois genre? En fait je suis en train de dire des trucs mais je comprend pas, c'est bizarre, puis pourquoi t'as une tête bizarre toi? Ah j'aurais dû te laisser de ma boisson énergisante hein, mais le sol il a tout bu!

Ok, pas bourré qu’un peu. C’est qu’il l’a eu le temps d’y siffler presque toute sa bouteille, l’animal. Puis comment ça de l’énergisant ?!! A vu d’œil, c’était du whisky ! SALE IVROGNE ! Raaah !! J’ai assez brassé d’alcoolo pour toute ma vie MOI !!!

-Ouais, tu m’étonne, le sol y t’as tout buuu…

L’envie d’ajouter le sol y t’as tout bu connard survint, mais bon, même si ce type à l’air d’avoir l’alcool joyeux, j’ai pas envie de mettre des nerfs d’alcoolo à l’épreuve, je sais comment ça part vite et tout seul, pas besoin de provoquer.

Le type fait quelques pas dans ma direction, et s’approche assez près pour que je puisse renifler à quel point son haleine sent booooon, mais alors tellement bon l’alcool que ça m’en ferait vomir. D’ailleurs, y sent aussi le tabac froid, un autre truc que j’adore, hein.

Alors, me prends l’envie de le laisser planter là. Non mais oh ! Est-ce je me trimballe une tête de  nounou d’ivrogne, hein ?!!

Sauf qu’au moment où je vais me casser dare-dare pour ne plus sentir les emmerdes et l’alcool, le type pose une main sur mon épaule.

- Excuse-moi, mais pourquoi tu es un lapin? Han... En plus ça tourne tout partout... Oh, des... Oh.. Oh... Tu sais petit... Si un jour on te propose de sniffer une seringue de pastis, faut dire nan... Car tu peux pas, nan, tu peux pas... C'est à cause des singes... J'aime pas beaucoup les singes, je préfère les mignons lapins comme toi. Bon, je vais m'asseoir un peu... En plus je veux faire pipi...

LAPIN BLANC ?!! PETIT ?!!! PUTAIN !! Tu le sort d’où ton LAPIN BLANC ?!!! Tu sais ce qu’il te dit LE LAPIN BLANC ?!!!!!

Joignant le geste à la parole, Edgar, je crois que j’ai retenu ou compris que ça comme nom quand il l’a dit, s’effondre lourdement sur le sol, et me regarde, la bouche grande ouverte, le filet de bave au bord des lèvres. Putain, c’est quand en ferait presque pitié.

Je prends sa main et lui fait lâcher mon pull XXL, puis je me tourne vers lui, ne me rabaissant pas en me penchant à son niveau, et je réfléchis à ce que je faire foutre de son cadavre… enfin, de lui, maintenant.

En espérant déjà qu’il me gerbe pas dessus et qu’il tienne assez l’alcool pour ne pas tomber raide la où il est, j’aurais assez de mal à promener c’te grande perche, avec mes super muscles de far aux pruneaux.

Je ne suis pas sur que lui faire boire des litres de café soit la solution. En tout cas, ma belle-mère s’y est cassé les dents, sur mon père, et ça n’a jamais eu aucun résultat flagrant. Les claques non plus, c’est bon, même si l’envie de lui en foutre une est tentante, j’ai pas envie de la revoir dans ma gueule après l’avoir donnée. Quoique que je ne suis pas sure qu’il soit en mesure de la donner à ce stade...

Je soupire, exaspéré, et m’accroupis à son niveau, pour changer.


-Putain, mec, sans dec !… je lâche. Mon père au moins, il s’effondrait dans un coin et on n’allait pas le ramasser ! T’va pas rester la à cuver non ?!!

N’obtenant pas vraiment un signe de progression ou ne serait qu’un semblant de réaction, je le pousse, le tire, mollement, le fixe, et est tenté d’y foutre un coup de pieds puis de le laisser là moisir tout seul.

-Allez, viens au moins, essaie de te foutre sur tes deux grandes guiboles et marche ! Allez … ! Oh, TU M’AS COMPRIS HEIN ?!!

Je le pousse encore quelques secondes, puis m’arrête, l’idée insidieuse, ou plutôt un rappel qui me gonfle surement encore plus que je ne l’étais, survint : Mais pourquoi je me casse les couilles à aider ce mec ?!

Tant pis, tant qu’à faire, je suis lancé. Je sais pas ou le trainer mais trois mètres plus loin ca sera toujours mieux que là, au milieu de la carré.

J’inspire, j’espire. Là, je suis à deux doigts de lui foutre un pin, un coup de pieds, et une tarte si ça veut toujours pas avancer.


♠️♠️♠️

Spoiler:
 

##   Sam 31 Aoû - 10:46
avatar
Invité

Hum... Le Japon c'était pas ma tasse de thé, j'avais surement le mal du pays en fait, Tokyo, les art-martiaux, les ninjas, tout ça, c'était pas pour moi. A la limite le thé, les colstream guards, Big Ben, tout ça, c'était plus de mon ressort. Nan, franchement, le Japon c'était pas pour moi. Bon, on m'avait demandé de venir ici, à Terrae, oh grande Terrae, terre promise des rejetés de la vie... Ouai, pour l'instant mon petit whiskys m'avait toujours suffit, alors pourquoi donc étais-je venu me perdre dans ce trou à rat. Mais bon, il fallait positiver, le lieu ne semblait pas trop laid, j'avais un lapin avec moi, j'étais ivre et n'étais plus mettre de mon corps, oui, tout allait pour le mieux.

Je posai mes mains en avant. Allez quoi, fallait bien que je me bouge un peu. J'avançais avec beaucoup de mal à quatre pattes sur quelques mètres avant d'enfin réussir à me relever, tentant tant bien que mal à garder mon équilibre. Si j'avais su je ne me serais pas si vite jetais sur la boisson dès mon arrivée, il allait falloir que je fasse quelque chose pour ça, mon foie ne tiendra de toute façon pas longtemps le coup à ce rythme. Je fis craquer mon coup, manquant de me ramasser au sol à deux reprises, puis me retournai vers le Lapin.

- Ex... Hum... Excuseuh moi... *Je soupirais alors, marquant une pause* Je crois... Que c'était pas de l'énergisant. Je crois... Je suis pas sûr hein... Hanlala, j'ai mal au crâne. Je crois... Je suis pas sûr hein. C'était pas bien de boire ça. Je crois... Je suis pas sûr hein... Han, j'ai mal au crâne. Tu sais, j'aime beaucoup les petits lapins blancs comme toi, mais j'aime pas les petits lapins blancs, je préfère les blancs, ils sont plus colorés les blancs tu vois, alors que les blancs, bah nan, car ils sont... Oh... Je viens du ciel! J'étais dans un géant d'acier ailés! Oh, petit lapin blanc, pourquoi es-tu si petit?

Je levais la tête au ciel, laissant ma bouche grande ouverte. Ne jamais boire avec autant de fatigue. Vraiment, les voyages sa craint. Je rebaissais mes yeux vers le lapin, en fronçant les sourcils par l'effort demandé pour le regarder avec le soleil qui tapait.

- C'est pas bien de boire. Bon...

Je sortis de ma poche la dernière cigarette que j'avais, l'alluma avec mon briquet presque en rupture de gaz et commençai à fumer, ce qui me fit un bien fou. J'expirais un large nuage de fumé vers le lapin, et plongea mes yeux sur son visage. Je repris alors d'un ton plus sérieux.

- T'es qui toi? Tu me sembles un peu perdu, habillé comme tu es, on dirait un évadé de prison ou d'un hôpital psychiatrique. Enfin bon, on va dire que je n'ai rien vu. Est-ce que tu pourrais m'aider, je suis un peu perdu comme tu peux le voir, je n'ai pas mes bagages, je ne sais pas où je dois aller, je ne sais même pas si cet établissement est simplement une énorme blague. Enfin en gros, puisque tu es là, je t'en serais reconnaissant que tu viennes à mon secours petit lapin.

Après avoir fini mon discours je fermai les yeux, tirant encore un coup sur ma cigarette, ma tête me faisant mal. C'était pas facile de relier des neurones ivre entre eux, c'était surtout fatiguant d'essayer d'être sérieux dans cet état.
##   Dim 1 Sep - 8:52

Personnage ~
► Âge : 17 ans... Ouais, non, 15, en fait.
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1227
Date d'inscription : 06/07/2013
Age : 20
Emploi/loisirs : Rien que du vide.
Humeur : A peu près la même que toi le matin quand tu te réveille, sauf que moi, c’est un état permanent.

Ca m'tape sur le système, cette comédie. NON MAIS OH ! Ca me fait chier en fait qu'y vienne s'échouer à mes pieds c't'idiot ! J'lui ai rien demandé moi ! Qu'il aille cuver AILLEURS !

Je tourne les talons et vais me barrer d'ici, voir même de Terrae. J'ai plus envie d'en entendre parler pendant les cent prochaine années, quand tout à coup, l'espèce d'andouille ivre mort assis comme un con paumé à terre bascule en avant et se fout tant bien que mal à quatre pattes, puis debout.

Putain ! Mec, arrête l'alcool, ça fait pitié un vieu à quatre pattes !

Edgar semble hésité, titube, puis fait craquer son cou en un geste qui m’en donnerait l’envie de l’étriper tellement il semble snober ma propre personne qui ne sait pas faire craquer son cou comme ça évidemment, puis il se tourne vers moi comme pour m’addresser la parole :


- Ex... Hum... Excuseuh moi... Je crois... Que c'était pas de l'énergisant. Je crois... Je suis pas sûr hein... Hanlala, j'ai mal au crâne. Je crois... Je suis pas sûr hein. C'était pas bien de boire ça. Je crois... Je suis pas sûr hein... Han, j'ai mal au crâne. Tu sais, j'aime beaucoup les petits lapins blancs comme toi, mais j'aime pas les petits lapins blancs, je préfère les blancs, ils sont plus colorés les blancs tu vois, alors que les blancs, bah nan, car ils sont... Oh... Je viens du ciel! J'étais dans un géant d'acier ailés! Oh, petit lapin blanc, pourquoi es-tu si petit?

Petit ? Lapin ? Les mots n’ont pas le temps de produire leurs effets que mes yeux s’exorbitent et que je me met à beugler sans réfléchir :

- EH !! QUI est PETIT LA ?!!! Et tu sais c’que j’te dis MOI ?!! Non mais t’as vu où un lapin là HEIN ?!! LAPIN BLANC ?!!! PETIT LAPIN BLANC ?! Non mais tu sais pas ce qui te dit LE PETIT LAPIN BLANC ???!!!!

Edgar regardant distraitement le ciel, et semblent ne pas capté un mot de ce que je déblate avec hargne, je me retrouve donc rapidement dans la position du con qui s’énerve tout seul. Et quand je m’énerve tout seul, ça M’éNERVE!! … RAAAAH !! OUI JE M’AUTO éNERVE !!

PUT*** !! Ce mec peut pas faire deux phrases sans sortir une connerie ?!! Mais qu’il ferme SA GRANDE GEULE, MER** !!

Je suis tellement tendue que j’en fixe un point dans le vide derrière Edgar en en oubliant de cligner des yeux. Puis ma réaction est tellement puérile, enfin je m’en fout, PUIS PUT*** Qu’est ce que je suis en train de faire la HEIN ?!!

Je soupire, exaspéré.


- Rhm… Tu est, comment dire, un boulet. Un boulet ivre en plus. Et un lapin, c’est mieux qu’un boulet ivre.

Je sais pas si on est quitte, ou si on a vu moins puérile comme réponse, mais tant qu’à faire je m’en fout, c’est le meilleurs truc que j’ai trouvé à dire, hein, non mais je suis con c’est quoi ce sens de la répartie de MERDE ?!!

Et c’est reparti, je m’énerve tout seul ! C’est pas ma spécialité ça HEIN ?!! NON MAIS SANS DEC ?!! Ca sert A QUOI de s’en prendre à SOI MEME TOUT LE TEMPS ??!!!


- C’est pas bien de boire. Bon…


OUAIS ! C’est ça !! IDIOT après avoir sifflé UNE BOUTEILLE et être complètement BOURRER ?!! NON MAIS TU TE FOUT DE MA GUEULE HEIN ??!!

- Ouais, non, c’est pas bien de boire, c’est bien de s’en rendre compte maintenant…


S’il ne relève pas le sacarsme dans ma voix, c’est que ce mec est bouché des oreilles. Ou con. Voir même les deux, parce même si je ne me vante pas d’être super objectif, quand même, CA SE REMARQUE NON ?!!

Lentement, Edgar sort une clope, et s’y reprend à plusieurs fois pour l’allumer avec un briquet qui à l’air d’être à l’article de la mort. Puis, comme un roi, en tire une et me fout sa fumée dans la gueule, sans gêne, quoi MERDE !! J’ai vraiment une face à vouloir respirer ta bordel de fumée ?!! NON MAIS SANS DEC ?!!

Quand la fumée se dissipa, je remarque qu’il me fixe avec un air presque sobre, du genre, l'éméché qu’essaie d’être sérieux, exactement le genre d’air que prenait mon père avant que son visage se torde de haine et que le premier coup parte parce que c’est ma faute si ma mère elle s’est cassée sans moi.

Instinctivement, j’eu un mouvement de recul, mais ne cessais de défier son regard, non mais moi, baisser les YEUX ?! CREVE ! En plus JE HAIS CE QUE TU EST TRAIN DE FAIRE !!! QUI T’ES POUR ME REGARDER EN CONTRE PLONGEE DU HAUT DE TES 1M80 HEIN ???!!!!


- T'es qui toi? Tu me sembles un peu perdu, habillé comme tu es, on dirait un évadé de prison ou d'un hôpital psychiatrique. Enfin bon, on va dire que je n'ai rien vu. Est-ce que tu pourrais m'aider, je suis un peu perdu comme tu peux le voir, je n'ai pas mes bagages, je ne sais pas où je dois aller, je ne sais même pas si cet établissement est simplement une énorme blague. Enfin en gros, puisque tu es là, je t'en serais reconnaissant que tu viennes à mon secours petit lapin.

Ah, ouais, j’aurais dû plus ou moins m’en douter. La vingtaine, jeune, un peu con, ce mec n’est sûrement pas un master, c’est un étudiant à Terrae. Un nouveau, en plus, NON MAIS SANS DEC !! J’ai une chance de cocu NON ?!! Si l’avais été là depuis longtemps, j’aurais pû lui demander « c’est par où la cafet ? » et me tirer sans ENCOMBRES !! Mais NON !

PUTAIN, LA POISSE ME COLLE !!

- Terrae, c’est pas une blague, je dis. Je sais pas ce que ça vaut maintenant, mais c’est pas une blague.

Bah non, c’est pas une BLAGUE !! Le premier qui me dit que c’est une blague, JE LE FOUDROIE DE HAINE AUSSI SEC !!! Sinon, pourquoi j’aurais passé cinq ans dans c’te bordel d’île, de LABORATOIRE HEIN ?!!!

- Tant qu’à faire, je m’appelle Adrian Keel… Euh, non, oublie ce que je viens de dire, je m’appelle Kei.

RAAAAAH !! Je suis CON !!! Cinq ans que je me présente sous le nom de Kei et il a fallu qu’une fois arrivé à Terrae je me rappelle un peu mon père parce que je me retrouve devant un ivrogne pour que je lui foute mon nom anglais !! NON MAIS JE SUIS CON !!!

- Oui, Kei. Moi aussi je viens d’arriver. Enfin, j’en sais sûrement un peu plus que toi, alors disons seulement que je ne connais pas les bâtiments.

NON mais je sais pas si il a capté le mec mais il a au moins dix ans de plus que moi ! JE SUIS PAS UNE NOUNOU !!

- Bon ben du coup… Je ne sais que foutre mais j’imagine qu’avancer ça sera déjà mieux que rester planté là… Vu qui à l’air d’y avoir personne, autant trouver un endroit peinard…


♠️♠️♠️

Spoiler:
 

##   Dim 1 Sep - 13:55
avatar
Invité

Je bougeais ma tête dans tous les sens pour un peu me détendre mon cou qui me faisait assez mal. Décidément les voyages en avion c'est pas vraiment le top du top, mais bon. Je continuais alors ma cigarette, le fixant, essayant tant bien que mal de ne pas perdre plus la tête. Cela me rappelait mes premiers jours en tant que barman, ça ne se finissait pas toujours très bien, quelle idée de boire avec ses propres clients aussi. Pour le moment le temps n'était pas à ressasser le passé, le petit lapin essayait de me parler, la moindre des choses alors était de l'écouter. Et je fus d'ailleurs assez surpris, une de mes jambes flancha, manquant de me faire tomber, mais ceci devait plutôt être dû à la consommation d'alcool. Pour lui Terrae semblait vraiment être quelque chose d'important, sur le coup je n'aurais même pas eu envie de dire de mauvaises chose sur ce lieu, je n'aurais pas voulu que ce petit truc blanc soit énerver par ma faute.


Adri... Quoi? Adrian kill key? J'crois que je suis fatigué, je comprend des trucs bizarre, puis d'abord pourquoi ce lapin blanc parle? Pourquoi je m'en rend compte que maintenant que ce lapin blanc qui n'est même pas un lapin mais qui est blanc à défaut d'être un lapin parle? Oh, trop de question, il s'appelait Adrien si je comprenais bien en fait. En tout cas j'étais bien chanceux, tomber sur quelqu'un qui en savait autant que moi... Ouah, vraiment, i'm lucky.


Un coin peinard...? Il veut faire quoi avec moi lui? D'habitude c'est moi qui demande aux femmes si elles ne veulent pas qu'on trouve un petit coin tranquille. M'enfin bon, dans tous les cas s'il veut me violer ça pourrait être existant. Sur le coup j'en rougis même un peu, ou alors c'était l'alcool.

- Hum... Uh uh... Oui, trouvons un coin où il n'y a... Où l'on pourrait trouver de l'aide... Ahem. En a...vant.

Je commençais alors à marcher, mes jambes partant un peu dans tous les sens, je regardais alors Adrian en lui tendant la main.

- Je peux te tenir la main?
##   Dim 1 Sep - 15:30

Personnage ~
► Âge : 17 ans... Ouais, non, 15, en fait.
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1227
Date d'inscription : 06/07/2013
Age : 20
Emploi/loisirs : Rien que du vide.
Humeur : A peu près la même que toi le matin quand tu te réveille, sauf que moi, c’est un état permanent.


Ce mec fait carrément pitié, là. L'air intelligent, la bouche ouverte, y tient encore debout, mais pas non plus avec un équilibre de funambule, hein !

Je soupire en le voyant tanguer dangereusement, a deux doigts de tomber, c'est à s'en demander pourquoi qu'c'est pas encore arrivé d'ailleurs. Puis il retire sur sa clope, tranquillou, là. Bah, c'bon, sa bouteille passée, une clope, c'est le nirvana !

J'ai décidé de prendre les rênes pour me débarrasser des embrouilles, des emmerdes qui me sont tombée dessus dès mon arrivée. Non mais je suis chanceux HEIN ?!

Sauf que bon, là, à défaut d'être une flèche, l'espèce de boulet qu'est venu s'échouer comme une baleine crevé et par je ne sais quel miracle dans c'te foutue cour en même temps que moi ne tient encore sur ces deux pattes qu'par la force du saint esprit !

RAAAH !! Pourquoi qu'il a fallu que ça tombe sur moi quoi MERDE !! Et je recommence à m'énerver !!!

- Hum... Uh uh... Oui, trouvons un coin où il n'y a... Où l'on pourrait trouver de l'aide... Ahem. En a...vant.

Gné ? Quoi, uh uh ? Ca le fait ricaner maintenant ?! JE LE SAVAIS, depuis le début IL SE FOUT DE MA GUEULE !!

Le boulet titube quelques pas, avec une élégance certaine, genre bah celle d'un cul-de-jatte quoi, et avec autant de souplesse qu'un piquet de grillage en plus, donc bon, va pas plaindre l'alcool hein.

Soudain, il s'arrête, se retourne lentement, me regarde bizarrement, puis tend sa main dans ma direction.

J'ai pas le temps de bitté ce qu'il veut que l'explication arrive toute seule :

- Je peux te tenir la main?

Je regarde sa main, un instant, puis son visage, puis à nouveau sa main, et l'envie me prend de cracher dedans.

NON MAIS SANS DEC, IL A CRU QUE J'ETAIS QUI L'AUTRE ??!!!!

- Keskeçé ? Ouais, non, merci, tu es grand, tu peux marcher tout seul HEIN ?!!


Presque hurlé en creschendo, de l'art, ce vent. NON MAIS SANS DEC !! Je suis sensé avoir mué moi c'quoi c'te voix de FILLETTE ?!!

- Hurm... Enfin, ou qu'tu veux allé comme ça ?...

J'avance, le dépasse, puis pose la main sur la porte la plus proche, hein, faut bien rentrer un jour ou l'autre aussi, puis tourne la tête :

- Je te laisse planter là ou tu viens avec moi ? C'pas qui caille mais bon, tant qu'à faire j'en ai chier pendant des mois pour arriver jusqu'ici, alors je sais pas toi mais moi je rentre voir si à Terrae on m'ignore ou on me jette des pierres.

Bouge pas d'un pouce, l'animal. Putain, un vrai gosse, j'ai envi de rentrer tout seul et de le couvrir d'injures.

- Chèvre, je marmonne, dents sérrée. Ivrogne. Boulet. Brasse-bouillon. Grande perche. Connard.

Je continue à marmonner, puis avance vers lui, et, ne le voyant de toute façon pas bouger, lui tend la main :

- Tu viens, mr le boulet ?


♠️♠️♠️

Spoiler:
 

##   
Contenu sponsorisé

 

Deux nouveau attendent à l'acceuil, je répéte, deux nouveau... Bon, y a des guides disponibles ou on se démmerde ?!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1Terrae, Une nouvelle ère commence... :: L'Institut Terrae.
 :: Entrée.