Terrae, Une nouvelle ère commence...

Partagez | 
Un bracelet allergène en plastique vert...
#   Mer 11 Sep 2013 - 16:55

Personnage ~
► Âge : 20 ans. C'est pas ça qui m'empêche de boire...
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 348
Date d'inscription : 13/06/2013
Age : 20
Emploi/loisirs : ♪ Tous les matins j'fais chier les gens, ça m'purifie, c'est important~ ! ♪
Humeur : La mienne, l'unique, la plus parfaite, quoi !

HRP : J'en ai profité pour caser son initiation, donc ça rallonge un peu ^^'

Haaaaaaaaa.... Y'a rien à dire, j'ai vraiment une VIE DE MERDE. Vous savez quand je m'en suis rendu compte ? Là, à l'instant. Oui, je me faisais royalement chier, alors je me suis dit qu'une petite rétrospective de ma vie serait la bienvenue. Et vous savez quoi ? Je me suis arrêté à mes dix ans, et ça me suffit pour me dire que j'ai une vie de merde. Donc les évènements avec mes parents, ma sœur, la Russie, c'est même pas passé sur mon projecteur mental que je commence déjà à trouver que je regarde un film dramatique. Dramatique ET long. Je vous jure, le scénariste qui s'attaque à ma vie fait un film de 3 heures minimum. Et 40 boîtes de mouchoirs. Et étonnement, je suis super calme...
NON J'DECONNE ! MOI calme ? On se moque de moi ?! En fait je suis SUPER ENERVE DE LA MORT QUI TUE parce que ma SEULE ET UNIQUE chance de faire un truc bien dans ma vie vient de s'envoler. Qu'est ce que c'était ? Hier, j'ai été appelé pour l'initiation. Alors LA, c'était le truc le plus space du moment. DEJA, les mecs t'appellent à 22h30, histoire d'être sur que tu peux pas aller au bar, ensuite ILS TE BOUSILLENT LES OREILLES avec leurs pouvoirs à la con (sonore, c'est comme ça que ça s'appelle, je crois) et après ils attendent bien gentiment. GENRE T'ES CENSE SAVOIR OU ELLE EST CETTE FUCKING SALLE DES MASTERS ?!? Moi je suis désolé, on m'a rien indiqué ! Enfin c'est pas que je savais pas où elle était, c'est juste que J'AVAIS ENVIE DE LES FAIRE POIREAUTER UN MAX il faisait noir et... Pas crédible ? Ok je vois, sympa les gens...
Bon, le temps que j'arrive à leur foutue salle, on me fait le blabla habituel (j'imagine que c'est habituel, vu le nombre de gens qui ont du passer par là...), blabla auquel tu écoutes rien, trop concentrer à savoir à QUELLE PUTAIN DE SECTE appartiennent la cape des masters, après tu dis "oui, j'aime bien Terrae, je veux rester" comme un con (j'étais vraiment à deux doigts de dire non, juste pour leur pourrir leur soirée...) et après tu vas au milieu d'un cercle (après avoir prononcé 26 fois "vas dans le métro Satanas !", on sait jamais, hein) et pouf ! Tu pionces. Oui oui, c'est super glorieux comme cérémonie. NON MAIS ILS SE FOUTENT DE NOTRE GUEULE ?!
Et au réveil (qui se situe entre 25 et 30 secondes plus tard), t'as même pas le droit aux croissants (faut pas rêver...), juste à un sympathique : "Bienvenue à toi, feu solaire, invisible". Genre le feu peut être lunaire ! Comment ça "si" ?! Vous avez déjà vu la lune brûler vous ?! Allez vous couchez... Bon, là tu as la révélation du siècle. Tu comprends enfin pourquoi tout le monde t'ignore et que tu peux faire des conneries en douce (
Michigan se fait des idées, soyons d'accord). Invisible ? GENRE J'EN AI BESOIN ! Non puis FEU en plus. Le pouvoir le plus kitch du monde ! T'as toujours un mec dans les roman qui est feu. PUTAIN NON, JE VEUX PAS RESSEMBER AUX QUATRE FANTASTIQUES !
Voilà comment ma soirée d'hier est définitivement tombée dans mon dossier "soirée à oublier définitivement sous peine de rechute". Pis alors vous savez même pas le pire... Je peux même pas créer une flamme quoi... Mais ça à la limite, je préfère même pas en parler, JE SUIS DE BONNE HUMEUR CE MAIN, au cas où vous l'auriez oublié. En plus j'ai lavé mon sweat rose, il est tout beau tout propre et il sent Skip ♥ !
Ha non ! Il me reste encore un truc avant d'être VRAIMENT de bonne humeur. Un petit truc de rien du tout. Je me plante sur un banc, dans la cour. Je sais que tout le monde la traverse au moins une fois dans la journée, question de pratique, elle est au centre des activités. Et je suis bien déterminé à attendre toute la journée si il le faut. Je regarde mon poignet. Il porte des marques d'irritations allergiques, dues à un certain bracelet...
Sixtine, c'est fou comme je suis impatient de te revoir...
#   Sam 19 Oct 2013 - 16:49

Personnage ~
► Âge : 17 cerises
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 185
Date d'inscription : 02/06/2013
Age : 20
Emploi/loisirs : Ça dépend du canapé !
Humeur : Pour l'instant, je nage dans l'canapé du bonheur.

La brise du vent d’automne me ramena à une réalité toute banale.
Personne ici n’a franchement l’air de se rendre compte que la pluie va arriver et c’est temps mieux ! La dernière fois, j’étais en pleins milieu du chemin à faire la dance de la joie, l’eau se déversant en torrent sur les élèves qui finirent par vouloir ma mort. Quoi ?
On a plus le DROIT d’aimer la pluie ?! Non, non, c’est passer au décret d’utilité publique : la pluie, c’est mal ! Bref, tout ça pour dire que le temps change et que j’en suis bien heureuse. Avec un peu de chance, ce sera une bonne raison pour se planquer dans la chambre à Léon ~
Mes pas me mènent dans la petite cour, véritable carrefour de Terrae. Le seul endroit que je hais vraiment. Il y a toujours un Feu pour faire des conneries ici ! Quoique maintenant, avec le peu de niveau que j’ai obtenu, je suis dans l’obligation de les asperger d’eau. Pour la bonne cause bien sur, la vengeance n’y est pour rien.
Malheureusement, il faut qu’un caillou traine par ici. Aussi, il n’est point possible que je ne puisse trébucher. Sur un caillou misérable. Le caillou du petit poucet, ce sale traitre m’a tendu un piège … Argh !
Me voilà par terre. Genoux égratignés, merci le gravier. Oh, une rime ! Je me relève et shoot dans toutes les pierres qui se trouve autour de moi.

-Merci ! Merci pour votre gentillesse, mais je m’en PASSE !

Mon corps se stoppe de lui-même. Faut dire qu’avec le temps, il a prit l’habitude de se déconnecter seul. Brave body ! Mes yeux font le tour de la cour. Personne.
Personne sauf une personne avachis sur le bas qui me regarde. Droit dans les yeux. Je prends un temps d’un dixième de secondes pour me rappeler. Faut dire que ses cheveux blonds aident beaucoup. Je décoche mon plus beau sourire et commence à courir à toute vitesse vers ma nouvelle priorité.

-MICHIGAAAAAAN !

Atterrissage dans 2 secondes. 1 seconde. Fin du vole, destination : bras du tortionnaire, atteint ! Je l’embrasse sur les deux joues et le regarde sur toutes les coutures. Je serai bien bête de ne pas voir qu’il s’est ENCORE battu. Mais je passe pour cette fois, au diable les petites chamailleries, ce soir c’est : RETROUVAILLE PARTY !

-Tu es revenus quand ? Tu vas bien ? Avec qui tu t’es battu encore ? Non laisse tomber oubli, dis-moi plutôt pourquoi tu as mis autant de temps ?!

Quatre questions, posées à une vitesse folle. Je reprends mon souffle et m’assoie en tailleur à côté de lui, époussetant mon short. Avec un peu de chance je croiserai Léon !
Rembobinage … Avec un peu de chance, je ne croiserai pas Léon en présence de Michigan ! Bref, bien trop heureuse, je me retourne vers mon meilleur ami qui a l’air finalement pas si heureux d’être ici. Pas du tout d’ailleurs. Bon, qu’est-ce que j’ai fais encore ?
Quelque chose de minime, mais avec lui c’est toujours grave de toute manière ! Oh toi, tais-toi un peu, sale enquiquineuse !

HRP : Désolé pour le long moment d’absence, les cours ne me laisse pas le temps ! x.X
#   Sam 19 Oct 2013 - 22:17
avatar
Invité

Nouvelle journée à passer à rien faire. Que je n'aimais décidément pas ces journées là car après tout on suivait des cours pour notre avenir non ? Mais pourquoi c'était dans un endroit inconnue au publique. Enfin bref j'allais encore passer une journée normal à réviser la matinée et à sortir l'après-midi. Je m'étais donc plongé dans les cahiers et les bouquins pendant environs deux heures, un temps assez suffisant pour en avoir marre et sortir prendre l'air malgré le petit vent assez froid qui résidait parmi l'institut. Me promenant tranquillement j'avais fais le tour du lac lentement en respirant pas mal de fois pour m'aérer la tête et aussi pour venir la voir un peu. Certes je passais mon temps assez loin des autres ces temps ci mais que voulait vous il fallait bien que je pése le pour et le contre de tout ce qui remplissait mon cerveau tant les bons que les mauvais moment passé.

-RRRRRRAAAAAAAAA !! Fait chier tout ça et je comprends plus rien du tout MERDE !!

Repartant du lac je retournais dans le grand bâtiment pour y faire...rien du tout, je n'avais rien de plus à faire en cette sombre journée pour moi. Et comme ci cela ne suffisait pas, arrivant dans le couloir vitré qui longé la cour j'aperçus ma dulcinée sauter dans les bras d'un mec ma fois peu soucieux des problèmes au premier abord. Bref je crois que mon pouvoir ce relâcha encore une fois et un mur se fissura d'un coup * et merde * Avais-je marmonner, mais voyant mon reflet dans la vitre mon visage n'était pas le même, il était plus ténébreux que d'habitude et ce fichu pouvoir qui ne me répondais pas toujours était un petit problème. Je les observais alors de l'intérieur guettant n'importe quel signe suspect qui pourrait se passer entre ces deux là, oui je savais que c'était pas bien mais bon ils avaient l'aire de bien s'entendre alors pourquoi se presser pour aller les déranger ? Bah pour rien.

-Que font ils ? Et puis pourquoi elle lui à sautée dessus comme ça et pourquoi l'autre n'a pas de réaction apparente pour le moment ? Et de quoi parlent-ils ?...Enfin bref on va se calmer et observer pour le moment et c'est tout !!

Je venais de me mettre à parler tout seul...Et bein dis donc mon cas était plus grave que la normal, sans compter que la situation actuelle me stressait fortement. J'espérais juste qu'il n'allait rien se passer de bien grave entre eux car ça je ne le pardonnerais absolument pas. Je m'asseyais alors à l'abri des regards sur un siège caché derrière une porte tout en profitant de ça pour réparer ce foutu mur avec mon pouvoir de terre qui cette fois se tenait correctement avant de plonger mon regarde vers les deux autres.
#   Lun 21 Oct 2013 - 12:22

Personnage ~
► Âge : 20 ans. C'est pas ça qui m'empêche de boire...
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 348
Date d'inscription : 13/06/2013
Age : 20
Emploi/loisirs : ♪ Tous les matins j'fais chier les gens, ça m'purifie, c'est important~ ! ♪
Humeur : La mienne, l'unique, la plus parfaite, quoi !

Vous savez combien de temps je l'ai attendue, cette folle ?! Moi non, mais je suis sur que c'était SUPER LONG ! Parce que j'ai failli la louper, cette abrutie ! En fait j'ai hérité d'une capacité très particulière qui consiste à s'endormir sans fermer les yeux et ... NON J'DECONNE ! N'empêche que j'étais quand même vachement dans le coltard quand j'ai entendu un espèce de cris de groupie hideux beugler mon nom. A vous déchirer les oreilles. Affreux.

-MICHIGAAAAAAN !


Ho my god mes tympans. Ha mais attend, c'est pas mon nom, ça ?
Je me fais littéralement submerger par la masse féminine qui se dirige vers moi. C'est pas qu'elle est grosse, mais assez pour boucher mon champs de vision et me réveiller en me sautant dessus. JE HAIS LES MEUFS. Elle en particulier, je la hais. Elle sait pas quand il faut s'arrêter, c'est une espèce de maso imbécile et naïve que je croquerais bien au p'tit dej' SI ELLE ÉTAIT PAS EN TRAIN DE M’ÉCRASER COMPLÈTEMENT ! Bon, je crois que mes nerfs sont out ce matin parce que sur le coup je réagis pas. Elle me fait des bisous sur les joues. Là non plus je bouge pas. Mais c'est parce que pour le coup je suis carrément choqué. PUTAIN ELLE ME FAIT LA BISE ?! Elle fait la bise à son tortionnaire ?!? Folle, folle je vous dis...

-Tu es revenus quand ? Tu vas bien ? Avec qui tu t’es battu encore ? Non laisse tomber oubli, dis-moi plutôt pourquoi tu as mis autant de temps ?!

_ Mais ta gueule, je grogne.

Non mais dès le matin, quoi. Sixtine, t'es insupportable, meuf... Je baisse la tête de dépit. Non mais pourquoi je suis super mort, là ? Je devrais être super content ! Je regarde mon poignet. Ha mais attend, c'est vrai que je voulais la voir ! Ho putain elle va morfler ! Mais d'abord, petite introduction tranquille, tu vas voir, enfin non plutôt, tu vas rien voir venir du tout !
Je lui souris aimablement (oui parce qu'on en était resté sur ça, alors pourquoi elle se méfierait ? Mais là c'est pas un vrai sourire aimable, vous inquiétez pas, ma bonté a des limites).

_ Je suis revenu il y a deux jours, ma puce. J'ai mis autant de temps parce que Terrae me manquait pas du tout. Toi non plus d'ailleurs.

Oui, en douceur. Bof, elle a l'habitude que je sois méchant avec elle, pourquoi changer ? Si ça l'énervait elle serait pas là, non ? Je commence à sortir ce FUCKING BRACELET A LA CON de ma poche quand je sens quelque chose.
Tout est trop normal. Enfin non, y'a un truc pas net, au contraire. J'ai l'impression d'être observé. Vous vous demandez comment c'est possible ? Une habitude. J'ai vécu 4 ans avec des mecs qui voulaient me tabasser à chaque sortie de cours, et mon père est gouverneur du Texas, je pense que j'en avais un paquet aux fesses des suiveurs, même le FBI et la CIA, si vous voulez mon avis. Bref, à force, ça finit par se sentir. Je jette un regard discret autour de moi. Il faut qu'il puisse me voir; Mais sous quel angle ? Et surtout, c'est qui ? Ho puis merde, je vais pas lâcher ma victime comme ça ! Ho ! Et si c'est elle qu'il suivait ? ... ... ... ... Je sens que ça va être drôle ! Je me retourne vers Sixty.
Je m'approche d'elle, passe mon bras derrière elle et glisse le bracelet dans sa poche, avant de venir lui murmurer à l'oreille des mots doux. Exemples de mots doux :

_ La prochaine fois que tu me passes un bracelet susceptible de provoquer des allergies, rappelle moi d'amener un couteau pour accrocher ta tête sur le portail de Terrae, ils se marieront à merveille.

Je finit par un baiser sur le front. Toujours souriant. Sadiquement cette fois. De loin, on dirait vraiment des amoureux, c'est super marrant... Ho mon dieu ce que je m'éclate !

_ Et sinon toi ça va ? T'aurais pas...un petit copain, par pur hasard ?

Ho my god je sens que ça va vraiment être trippant...
#   Jeu 24 Oct 2013 - 10:49

Personnage ~
► Âge : 17 cerises
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 185
Date d'inscription : 02/06/2013
Age : 20
Emploi/loisirs : Ça dépend du canapé !
Humeur : Pour l'instant, je nage dans l'canapé du bonheur.

-Mais ta gueule !
 
Ce qui est bien avec mon meilleur ami, c’est qu’il a toujours un temps mort. C’est sûrement pour que je me prépare au pire. Non, non, je ne déconne pas, « Ta gueule » avec lui faut le prendre comme un simple « Bonjour ». Merci à vous, braves protons, neutrons ou cellules foireuses, qui vous baladez dans son cerveau. Je me doute bien qu’il va encore m’arriver une bricole, pourtant, j’ai un tout petit espoir de guérison en le voyant me sourire aimablement.
 
-Je suis revenus il y a deux jours, ma puce.
 
DANGER ! DANGER ! DANGER ! HEEEEEEELP (…)
 
-J’ai mis autant de temps parce que Terrae me manquait pas du tout. Toi non plus d’ailleurs.
 
Ouch. Aïe j’ai eu bobo à mon égo là … Bon, il fallait s’y attendre, venant de lui c’est presque normal, voir banale. Mais ça faisait un moment que je ne l’ai pas vus, alors il me faut un léger temps d’adaptation.
 
-Je suis ravie de te revoir aussi ! Dis-je en souriant.
 
On va la perdre. On l’a perdu. Adieu Sixtine.
Mes yeux captent une lueur verte dans sa main. Mon bracelet ! Sauf qu’il n’est pas à son poignet … C’était un porte-bonheur, si il ne le garde pas là où il devrait être, il lui serait arrivé des embrouille !!! Bref, je le regarde scanné les environs. Paranoïaque par-dessus le marché.
Pauvre petite chose que le monde à détruit ~ Oui, je suis d’accords ! Non, c’est de toi dont je parle … Ah.
Mon ami/ennemi/tortionnaire/chose se rapproche, passe son bras derrière moi et ... WHAT ?! Non, non, non, je l’ai lus dans un livre, ça c’est pas normale ! Bon après tout il n’est pas normale, mais faut pas abuser, et ~
 
-La prochaine fois que tu me passes un bracelet susceptible de provoquer des allergies, rappelle moi d'amener un couteau pour accrocher ta tête sur le portail de Terrae, ils se marieront à merveille.
 
Je ne sais pas encore ce qui m’a réveillé de ma douce torpeur face à cette si délicate menace. Le gentil petit baisé sur le front ou la toute petite question qui suivit ce drame sentimentale ?
 
-Et sinon toi, ça va ? T’aurais pas … un petit copain par pur hasard ?
 
Réfléchit de façon logique. Je ne peux pas, je suis conne. Ne fais pas de gaffes  il en va de notre (…)
 
-Michigan, je sais que tu es gay ! Donc cette question est hors-sujet, la manière dont tu te comporte est hors-sujet ! Y’a pleins de choses hors-sujet parce que t’es un hors-sujet à toi tout seul !
 
(…) fucking vie ! Pardon ?
Je prends un grand bol d’air. Respire. Inspire/expire tout mon stresse et reprends mes douces paroles avenantes, parce que je tiens à ma vie moi ! Ouai …
 
-Je veux dire que je vais bien. Y’a pas eu trop de dégâts, je me suis juste faite taper par un punching-ball par ta faute ! Sinon … Heu … Ah oui ! Je suis effectivement avec Léon. Mais je ne voudrais pas qu’il nous trouve ici …
 
Il y aurait de gros, gros, très gros problèmes d’ordre physique et mental ! En plus, le connaissant, en ce moment, il serait plus du genre à parcourir les couloirs pour se remettre de ses idées noirs. C’est super drôle, tous les couloirs se finissent ici. Hahaha, haha, ha-ha …
Je repousse un minimum Michigan, plus parce que j’y arrive pas qu’autre chose, à l’habitude, je lui ferai un câlin ou autre pour le réconforter, mais je sens que je suis en train de faire une toute petite bêtise.
 
-Et sinon, tu … Tu as fais ce que tu avais à faire loin de nous ?
#   Jeu 24 Oct 2013 - 13:14
avatar
Invité

Je les voyais qui parlais encore et toujours, jusque là il n'y avait pas vraiment de quoi s'inquiéter j'avais même au final décidé de les laisser seul car après tout ils se tenaient assez éloignés l'un de l'autre et agissaient normalement, du moins de loin. Me levant en soupirant j'eus d'abord cru que mes frayeurs étaient là pour rien, commençant à vouloir retourner dans ma chambre pour être tranquille et pouvoir me reposer en paix après ce petit coup de stresse, je ne les lâchais tout de même pas du regard. D'ailleurs je les fixais tellement que je me pris une porte qui venait de s'ouvrir et vis un prof me demander ce que je faisais là. Me grattant la tête je fis signe de rien et fis demi tour ( mouais bizarre tout ça tout de même ) BREFEUH ! Le temps de me remettre les idées en place et de me remettre de ma douleur au nez, j'avais juste détourné le regard trente seconde c'était vraiment rien et pourtant en les voyant je fus sous le choc.

Il passa un bras derrière elle, il se rapprocha un peu et en plus de ça il lui glissa un truc dans une de ses poches. C'était le comble pour moi, envie de l'étriper ?? Oui oui et alors il n'y à pas de mal à ça. Cette Aelita n'est pas là quand il faut vraiment dommage. Me calmant d'abord avec quelques exercices de respiration je continué de les regarder sauf que bon j'étais déjà devant eux sans trop savoir comment. Mon corps m'avait trahi mais tant pis maintenant face à eux je les regardais d'un air assez déçu, c'était qui ce gars là il avait quoi de plus que moi ? ( Calme toi c'est surement qu'un ami ) Mouais bah il va assez loin tout de même.


-Bonjour à vous deux si je puis dire. Sixtine je crois que tu me connais déjà, quand à toi mon gars je me nomme Léon Valentine. Je suis ce que l'on appel le petit ami de la demoiselle et voyant que tu la dragues ouvertement cela m'exaspère, bien évidement j'aurais du partir il y a un petit moment mais une porte m'a arrêté juste quand tu faisais ça pas de bol. Donc voudrais tu bien ôter ton joli petit bras de là avant que je le casse ?

Malgré mes mots je lui avais dit tout mon speach d'une voix très calme et en plus de ça je lui souriais même à la fin donc vous voyez je peux rester gentil dans n'importe quelle situation. Enfin bref en attendant j'embrassais ma princesse parce que je l'aime et aussi pour montrer à l'autre qu'elle est indisponible et qu'il peut remballer son coup de drague bidon.

-A et vue que j'ai surpris votre fin de conversation, que faisais tu loin de nous ? En dehors de ces grandes grilles ? C'est pas normal de pouvoir sortir comme ça tout seul mais bon j'imagine qu'il devait y avoir une raison. Quand à toi Sixtine : comment vas tu mon ange ?
#   Jeu 24 Oct 2013 - 14:53

Personnage ~
► Âge : 20 ans. C'est pas ça qui m'empêche de boire...
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 348
Date d'inscription : 13/06/2013
Age : 20
Emploi/loisirs : ♪ Tous les matins j'fais chier les gens, ça m'purifie, c'est important~ ! ♪
Humeur : La mienne, l'unique, la plus parfaite, quoi !

Elle me regarde et semble étonnée.

-Michigan, je sais que tu es gay ! Donc cette question est hors-sujet, la manière dont tu te comporte est hors-sujet ! Y’a pleins de choses hors-sujet parce que t’es un hors-sujet à toi tout seul !

_ Ho, mais tu es d'une humeur massacrante, aujourd'hui, je lui répond avec un grand sourire sadique.

Elle tente de s'écarter un peu, un peu gênée. Mais bien sûr, pourquoi pas, n'empêche que son regard légèrement fuyant donne encore plus l'impression que nous sommes en plein rendez-vous, ça me fait tripper ! La pauvre n'a pas encore compris que je ne fais absolument pas ça pour elle. La pauvre petite, j'ai pas fini de la tourmenter, tiens ! Mais autant crever que de lui avouer que là, être aussi proche d'elle me donne des nausées et une forte envie de rejeter mon déjeuner sur ses genoux. Non, ce serait pas poli. En plus, si l'étrange regard vient en effet de ce que je présume, il me semble que ça va être très drôle ! J'ai hâte de voir quel est le type de Sixtine, vu ses tendances maso, je suis particulièrement intéressé de voir quelle genre de mecs elle aime. Je la voit bien avec un gros baraqué... En collants !
En tout cas, je lui en aurait bien mis une si j'avais pas trouvé un jeu particulièrement intéressant. Elle me raconte qu'elle s'est faite frappée par ma faute, ce qui accentue mon sourire. Ça a pas du la gêner, maso comme elle est... Mais je me demande qui peut bien m'en vouloir... Ou alors elle essaye de me faire culpabiliser ? Ho la vilaine ! En tout cas elle confirme l'idée du petit copain, et je dois dire que je suis un peu étonné. Déjà par son nom (Léon putain... Les vieux ont encore frappés !), ensuite parce qu'elle veut pas qu'il nous voit (voyons, ne lui faisons pas de cachotteries, ça peut finir mal, ce genre d'histoires...*graaaand sourire*) et pour finir parce que j'ai déjà entendu ce nom quelque part... Ne croyez pas que je suis ignorant de ce qu'il se passe à Terrae parce que je suis parti un moment. En fait ma principale arme est l'information, alors oui, Léon ça me dit un truc... Du style, il s'est battu... Pas avec la meuf qui fait chier tout le monde ici ? Ha si c'est ça ! Et y'a eu un autre truc, aussi. On m'a dit que Camus s'était battu avec lui. Le matin, histoire de bien réveiller tout le monde. Et de multiplier le nombre des témoins, aussi ! J'ai pas trop les détails, mais tout ce qui concerne Camus m'intéresse (un jour je me vengerais, ça n'y manquera pas...) et comme je pars du principe que "l'ennemi de mon ennemi est AUSSI mon ennemi" je crois que je vais pas aimer ce gars...

-Et sinon, tu … Tu as fais ce que tu avais à faire loin de nous ?


Je la regarde. Tiens ? Aurait-elle remarqué un regard un peu trop inquisiteur qui traîne dans le coin ? Entre nous le mec qui vient de se prendre la porte est plus très discret maintenant, hein...

_ Ho oui ! fis-je avec un grand (et faux) sourire. J'ai fêté mon anniversaire, définitivement largué les poids morts de ma vie et... Ha non, y'en a bien un qui apparemment m'a suivi, mais jusqu'à maintenant, je savais même pas qu'il existait, alors je vois pas ce que ça va changer...

Je le voit s'approcher. Le fameux Léon ! Ha ben en voilà un qui a l'air de s'être levé du mauvais pied ! Dites moi que c'est un eau, j'ai encore jamais énervé un eau ! Ha si, peut-être Ipiu... Mais je sais même pas ce qu'elle est devenue, elle... En tout cas c'est pas mon type, il a pas l'air d'avoir de l'humour et ses yeux sont carrément flippant...

-Bonjour à vous deux si je puis dire. Sixtine je crois que tu me connais déjà, quand à toi mon gars je me nomme Léon Valentine. Je suis ce que l'on appel le petit ami de la demoiselle et voyant que tu la dragues ouvertement cela m'exaspère, bien évidement j'aurais du partir il y a un petit moment mais une porte m'a arrêté juste quand tu faisais ça pas de bol. Donc voudrais tu bien ôter ton joli petit bras de là avant que je le casse ?


Je retire mon bras lentement en levant les mains au ciel, comme si je n'avais rien fait. Héhéhé, c'est trop rigolo la jalousie. La pauvre Sixty, elle doit être verte ! Elle qui tenait tant à qu'il nous voit pas ensemble... Pourquoi ne pas en profiter pour foutre le bordel dans le petit esprit du casseur de bras ? Heu... Casseur de bras ? Ho putain génial, un titan ! Non mais je vous jure, je peux pas tomber mieux ! Bah ! Que dalle à foutre, je vais sûrement pas m'arrêter de jouer pour ça !

-A et vue que j'ai surpris votre fin de conversation, que faisais tu loin de nous ? En dehors de ces grandes grilles ? C'est pas normal de pouvoir sortir comme ça tout seul mais bon j'imagine qu'il devait y avoir une raison. Quand à toi Sixtine : comment vas tu mon ange ?


Mon ange ? Ho putain je crois que je vais vraiment vomir. Non mais faut arrêter d'élever vos enfants à la guimauve, ça craint !
Là, je signe la déclaration de guerre. Profitant de la légèreté de Sixtine et du fait qu'elle soit à côté de moi, je la prend par la taille et la pose sur mes genoux. Je pose ma tête sur son épaule et fait négligemment un haussement de sourcils. Oui, tout est normal. Sauf peut-être la tête de Sixtine, mais je la voit pas d'ici. Vous imaginez qu'elle rougisse ? Le malaise avec son copain ? Ho je m'éclate !

_ Les grilles ? Je n'ai pas toujours été doué pour obéir aux règles... Et je crois que je ne les ai pas vu, j'ai pas très bonne vue (je remonte mes lunettes d'un air las) Et ce que j'étais en train de dire à ma tendre amie ne concerne en aucun cas son copain ou quelque autre passant.

Je plonge mes yeux dans les siens. Je colle Sixtine contre moi.

_ Entre nous ma chère, vos goûts sont étonnants, et je suis bien vite remplacé. Il semblerait qu'il ai l’œil assez... voyeur, si puis-je dire. Loin de moi l'idée de vous être désagréable, mais même si je suis d'une extrême beauté... Je n'aime pas qu'on m'observe.

Mon regard n'a presque plus rien d'amical. Le sien ne l'a jamais été alors bon... En attendant, j'ai hâte de voir comment ils vont gérer ça, les petits louveteaux...
#   Dim 27 Oct 2013 - 21:08

Personnage ~
► Âge : 17 cerises
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 185
Date d'inscription : 02/06/2013
Age : 20
Emploi/loisirs : Ça dépend du canapé !
Humeur : Pour l'instant, je nage dans l'canapé du bonheur.

-Ho oui ! J'ai fêté mon anniversaire, définitivement largué les poids morts de ma vie et... Ha non, y'en a bien un qui apparemment m'a suivi, mais jusqu'à maintenant, je savais même pas qu'il existait, alors je vois pas ce que ça va changer...

Disons que j’ai compris, à travers les lignes, qu’il a ENCORE fait des bêtises … Mon dieu que cet enfant est épuisant, il me tuera un jour ! Je lui ais pourtant donnée une bonne éducation, je l’ai aimé, je ~ Okay on se calme ! Revenons à notre sujet. On a rien compris, voilà.

-Je vois à peu près … Fait en sorte de ne plus finir à l’hôpital, que je ne m’inquiète plus comme une démente. Ce que je suis déjà, je sais ! Fis-je dans un grand sourire.

Mais oui, nous sommes nées idiotes, restons-le. Cette conversation, aurai pus, dans l’ensemble, très bien se finir. Au pire, il aurait put me casser le bras, me vomir dessus ou que sais-je. Après tout les femmes le répugne donc bon … Mais non. Il a fallut qu’un tout petit, minuscule, inqualifiable et micro facteur vienne se faufiler dans l’équation. Mon petit-ami.
Je vous arrête, j’aime Léon. Mais ce que j’ai crus comprendre ces derniers temps, c’est qu’il est un peu au bord du gouffre. Genre déjà dedans en faite. Et le fait de voir sa copine « enlacée » par un autre type que lui ? Pas bien, pas bien du tout. Et devinez qui c’est qui vient de démarquer sous mon nez sans que je ne le sente arriver ? Mon Léon à moi !
Et merde.

-Bonjour à vous deux si je puis dire. Sixtine je crois que tu me connais déjà, quand à toi mon gars je me nomme Léon Valentine. Je suis ce que l'on appel le petit ami de la demoiselle et voyant que tu la dragues ouvertement cela m'exaspère, bien évidement j'aurais du partir il y a un petit moment mais une porte m'a arrêté juste quand tu faisais ça pas de bol. Donc voudrais tu bien ôter ton joli petit bras de là avant que je le casse ?

Je ris un peu. Parce qu’il est vraiment trop mignon à être jaloux comme ça ! Mais pendez-là un jour s’il vous plait ! Bref, mon rire passe inaperçus, parce que les deux semble être en combat de coq, genre nus comme les grecques à se battre dans la boue …

-Il est gay, peut’ pas me draguer … Chuchotai-je pour moi-même.

Je sens l’autre abruti que je défends corps et âme contre le monde entier enlever son bras. Je respire un peu mieux. J’en profite pour faire le vide dans mon esprit qui ressemble un peu à ça // HELP HELP HELP !!!! Nous sommes TOUS MORTS ! LA FIN DU MONDE LA FIN DU MONDE// Donc, je préfère chercher une porte de sortie sans qu’aucuns de nous trois soyons blessés. Il en est hors de questions, je m’en voudrais à vie ! Pendant ce temps j’entends les deux messieurs parlementer, j’entre-comprends un « mon ange » que je prends pour moi. J’imagine bien la tête de mon copain dans un mur si il s’était amusé à appeler mon meilleur ami « mon ange » ! Ce n’est pas ton MEILLEUR AMI !

_ Entre nous ma chère, vos goûts sont étonnants, et je suis bien vite remplacé. Il semblerait qu'il ai l’œil assez... voyeur, si puis-je dire. Loin de moi l'idée de vous être désagréable, mais même si je suis d'une extrême beauté... Je n'aime pas qu'on m'observe.

Que voulez-vous que je réponds à cela sans que mon petit-ami pète une durite ? Bon, on va essayé de régler les choses sans trop de dégâts. Merci les heures passé dans la salle de combats à taper sur n’importe quoi, n’importe qui, ça donne un peu plus confiance en soit, je vous le dis ! En tout cas j’en connais un qui va rager. Voir deux en faite.
Je passe mon bras autour du cou de BipoBino [Mouahaha] et resserre un peu, genre je ne suis pas contente. J’affiche mon implacable sourire et lance joyeusement :

-Léon stresse pas, c’est Michigan, tu sais, le type qui aime me balancer n’importe quoi à la figure ! C’est surement pas avec lui que je te tromperai. Dis-je en lui tirant la langue.

Je replace le col de chemise de mon ami, sous son regard que j’analyse comme un minimum vengeur. Pas grave, faut bien que je prenne les coups à la place des autres !

-Il vient de rentrer et comme tu t’en doute, il s’est attribué quelques problèmes. Comme toi d’ailleurs, j’ai encore eu vent de tes prouesses avec Hideko ! Je balance ça en rigolant un peu.

Faite qu’ils ne se tapent pas dessus, faite qu’ils ne se tapent pas dessus. Pitié ? Tout ce que vous voudrez mais ne les laissé pas se taper dessus ! Oh mon dieu ! Quoi ? Michigan ne va pas déclencher une guerre entre eux n’est-ce pas ? Après tout je l’ai encore touché, il va peut-être perdre le contrôle de ses émotions, comme d’habitude et puis ~ STOP !
Okay je prie toute seule …

#   Jeu 31 Oct 2013 - 15:56
avatar
Invité

Alors que la colère bouillonnait en moi, je voyais les deux qui souriaient, si seulement ils savaient, si seulement il connaissait mes limites ils auraient arrêtés bien assez tôt, sauf que bon ils en avaient décidaient autrement entre Sixtine qui l'enlaçait alors que lui l'avait lâché, et lui qui me critiqué ouvertement ainsi qu'il la critiqué elle aussi d'ailleurs avec son histoire de goût. Je devais me calmer sauf que là c'était complètement impossible car on aurait dit que les deux me cherchaient, bon d'accord elle elle oserait pas faire ça seulement je n'avais rien pu comprendre a ses marmonnements donc je pouvais pas savoir ce qu'elle me disait, donc j'avais encore plus envie de répondre mais je ne le pouvais pas vraiment pour le moment car bein d'une j'arrivais encore à me contrôler et que de deux je n'allais tout de même pas être violent devant celle que j'aime, surtout en ce moment ce serait assez moche à voir. Quand elle le serrait contre elle, je voulais vraiment la décoller de lui mais le pire était la réponse qu'elle m'avait donnée :

-Léon stresse pas, c'est Michigan, tu sais le type qui aime me balancer n'importe quoi à la figure ! C'est sûrement pas avec lui que je te tromperais.

En plus de tout ça elle me tirait la langue tout en remettant le col de l'autre tendis que lui il avait prit Sixtine sur ses genoux. Je ne disais rien tendis qu'une petite voix dans ma tête parlait * Tu sais, tu devrais éclater ce type une bonne fois pour toute * C'est ce que je comptais faire de toute façon, il n'avait pas d’excuse pour me provoquer de la sorte et en plus de ça il c'était battu avec Camus en le provoquant aussi. Ce Michigan était vraiment une pourriture et bien évidement la seul fille innocente du lycée ne voyait rien et se laissait faire non mais je vous jure. Puis elle lui servait de bouclier et ça il l'avait fait exprès mais bon ce sera futile bientôt cette tentative, je laissais Sixtine me parlait une dernière fois pour voir si c'était une excuse ou autre :

-Il vient de rentrer et comme tu t'en doute, il s'est attribué quelques problèmes. Comme toi d'ailleurs, j'ai encore eu vent de tes prouesses avec Hideko !

D'accord, elle tentait de me calmer sauf que bon ce passage j'aurais bien aimé l'effacer de ma tête, comme si Hideko avait quelques chose à voir ici. Mon sourire se perdu lentement, ma voix se fit plus grave et menaçante, en plus c'était la personne qui avait fait mal à Sixtine ce type, donc autant que je pète un câble non puisque tout le monde avait l'aire de s'amuser de moi. Premièrement récupérer Sixtine, j'attrapais la demoiselle par la taille tout en la tirant vers moi grâce à mon pouvoir de titan presque au max pour qu'ils se lâchent tout les deux. Puis je la posais derrière moi et lui dit en la regardant dans les yeux, et aussi pour que l'autre entende :  

-C'est pas spécialement bien de jouer avec les nerfs des gens vous savez, je sais que t'y es pour rien ma puce mais j'ai eu vent de ce que Michigan avait fait avec Camus, comme par hasard c'est toujours Michigan qui cherche les ennuies et toi tu restes avec lui...Si il était gentil je comprendrais mais en plus de ça ce gars à l'air de totalement te mépriser alors que tu es aveugle sur sa personnalité. Bref tout ça pour te dire de ne pas interférer sinon tu risques d'être blessé ! Surtout que mon pouvoir agis assez bizarrement ces derniers jours !

Je déposais un baisé sur son front sachant pertinemment qu'elle ne serait pas d'accord mais tant pis, les déchets on les jettes sans plus attendre. Me retournant vers l'autre qui devait sûrement être en train de rire, je le regardais plongent mes yeux rouge sang dans les siens, je voulais vraiment lui en coller une mais bon autant le prévenir d'abord non ? Par pur politesse et aussi car j'avais totalement pitié de cet énergumène je lui dis presque silencieusement sur un ton froid et avec un calme plat :

-T devrais pas chercher la guerre comme ça, je pensais que ce que Camus t'avais fait aurait suffit mais tu en veux encore une couche toi ! Je ne me retiendrais pas mon grand sache le !

Sur ce, je sautais sur le banc sans lui laissais le temps d'agir et lui foutu un coup de boule titanesque puis le soulevais pour le balancer un peu plus loin genre quatre cinq mètres avec ma force, j'avais perdu tout humanité et je pouvais un peu comprendre Aelita finalement, ce que je comprenais pas c'était le fait de s'en prendre à des innocents mais ça un jour je lui demanderais pourquoi elle à fait ça :

- Tu saigne déjà ? Bouarf ce n'était rien ça comparé à ce que j'ai enduré ici ou contrairement à Hideko qui a du me calmer dans un charmant combat que je regrette amèrement d'ailleurs car j'avais levé la main sur l'une des directrices les plus gentils qui soient !  
#   Ven 1 Nov 2013 - 16:45

Personnage ~
► Âge : 20 ans. C'est pas ça qui m'empêche de boire...
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 348
Date d'inscription : 13/06/2013
Age : 20
Emploi/loisirs : ♪ Tous les matins j'fais chier les gens, ça m'purifie, c'est important~ ! ♪
Humeur : La mienne, l'unique, la plus parfaite, quoi !

HRP : C'est t'y pas meugnon Sixty ? ^o^ Il t'aime bien, t'inquiète !

Ha bah non là c'est pas drôle ! Pourquoi Sixty m'étonne toujours je vous jure, son tempérament m’exaspère ! Je m'attendais à la voir gênée, rougissante, tout le contraire d'une fille joyeuse, mais apparemment, elle est largement plus naïve que je ne le pensais. En fait, si elle avait ENFIN compris quel danger je pouvais représenter, j'aurais presque pu arrêter de l'embêter, mais cette tête à claque (ou à valise, faut voir) a le don de s'attirer les emmerdes presque autant que moi.

-Léon stresse pas, c’est Michigan, tu sais, le type qui aime me balancer n’importe quoi à la figure ! C’est surement pas avec lui que je te tromperai.

Je souris et lui pinçais gentiment la joue, en mimant un "non" de la tête, comme un parent le ferais devant un enfant désobéissant.

_ Allons allons mademoiselle ! Vous n'avez aucun sens du mélodrame ! Révéler le suspense d'entrée de jeu, c'est de l'amateurisme !

Je jette un coup d’œil à l'amant transit, qui est visiblement en pleine réflexion sur la manière dont il va me déguster. Vous croyez que je dois lui donner mon avis ? Non parce que mettre du curry serait partiellement dégouttant, je mérite qu'on me mange cru, sans assaisonnement, puisque mon corps est celui de dieu, un met divin, donc ! (Oubliez cette parenthèse écœurante, merci)
Ce qui est VRAIMENT DRÔLE, c'est de le voir hésiter à ce point ! Moi, un type comme ça il serait en enfer depuis belle lurette (FUCKING VIEUX !). Je peux déjà mal me supporter, mais alors lui ! En même temps je suis Dieu, va falloir qu'il s'y fasse, hein !
Pendant ce temps ma chère amie continue de déballer ma vie à cet inconnu. Le pied, je vous dit, je m'éclate ! Comme si ça pouvait faire autre chose que l'enfoncer, tiens !

-Il vient de rentrer et comme tu t’en doute, il s’est attribué quelques problèmes. Comme toi d’ailleurs, j’ai encore eu vent de tes prouesses avec Hideko ! 

Hoho ? Ce mec a combattu la dirlo ?! MOUHAHAHAHAHA L'ABRUTI ! Même moi avec les conneries que j'ai fait je me suis pas encore fait choppé ou grondé ! A part par Alex, mais lui ça compte pas, c'est un pseudo-super-héros-en-collants. Et l'autre meuf étoile aussi, mais là c'était justifié. ON ENTRE PAS DANS LES DORTOIRS DES MECS QUAND ON EST UNE FILLE, OK ?!
D'un coup, je sens notre cher Léon perdre patience (il a pas choisi curry, j'espère !). Il tire sa bien-aimée à lui comme le ferait un tyran (si si, ça avait rien d'aimable, moi j'aurais cassé juste pour ça, tiens !) et se retourne pour lui parler. Fort. Oui on a compris que tu veux que j'entende, mais tu sais JE SUIS PAS SOURD, MERDE !
J'en profite pour occuper l'espace du banc de façon plus confortable.

-C'est pas spécialement bien de jouer avec les nerfs des gens vous savez, je sais que t'y es pour rien ma puce mais j'ai eu vent de ce que Michigan avait fait avec Camus, comme par hasard c'est toujours Michigan qui cherche les ennuies et toi tu restes avec lui...Si il était gentil je comprendrais mais en plus de ça ce gars à l'air de totalement te mépriser alors que tu es aveugle sur sa personnalité. Bref tout ça pour te dire de ne pas interférer sinon tu risques d'être blessé ! Surtout que mon pouvoir agis assez bizarrement ces derniers jours !

Je vois rouge un instant. Ok non seulement il me traite d'attireur de merde (c'est VRAI et j'en suis FIER !), et après, il critique sa copine. Vraiment, je comprend pas les couples hétéros... Mais je sais pas pourquoi y'a un truc qui me plait pas du tout dans sa voix. On dirait... qu'il se croit porteur des malheurs du monde, ça m'énerve. Mais alors vraiment, surtout quand on sait ce que je viens de vivre. Et aussi... Quand je suis avec Sixtine, c'est... peut-être pas différent, mais pas comme il le décrit. C'est vrai, j'arrête pas de la frapper et je me fous complètement de ce qu'elle pense, mais... Ha putain ça fait chier je trouve pas les mots ! Disons que... je ne suis pas vraiment capable de m'énerver contre elle. Ouais, mes plaisanteries sont peut-être vachement pas sympa et je ne ressens peut-être aucune empathie, mais n'est ce pas la seule personne à qui j'ai accepté de raconter des extraits de mon voyage jusqu'ici ? Qu'on soit d'accord, CA NE LUI DONNE PAS UNE PLACE PARTICULIÈRE, mais je REFUSE que ce mec m'interdise de lui parler, ou se l'approprie complètement. Elle est la seule que je connaisse capable de m'écouter après avoir reçu une valise dans la gueule, et ça tiens du respect ! Non, pas du respect, merde mais... HO VOUS FAITES CHIER A VOULOIR ME FAIRE DIRE QUELQUE CHOSE QUE JE VEUX PENSE PAS !
Bref, je commence à pas l'aimer, Léon ! Même avant je l'aimais pas, de toutes façons !

_ C'est ça ouais, aveugle sur ma personnalité... Quand t'as fini ton petit discours tu me préviens que je me réveille, hein !

Elle y voit déjà bien plus clair que toi, ducon !
Il se retourne vers moi. Il me préviens plus ou moins qu'il va frapper. Un coup d'un titan, voyons voir si je tiens la dose, tiens ! Il me saute dessus et me fout un coup de boule. Par chance, je recule légèrement la tête à ce moment là, ce qui évite à ma boîte crânienne de finir en mille morceau en recevant l'attaque de plein fouet. Je vois des étoiles... Pleins de jolis étoiles... C'est pas comme l'attaque d'Alex, mais pas loin dans le genre bouillie de cerveau, sérieux... J'ai un de ces mal de crâne, d'un coup !
Je percute un mur. Je le sens à peine, vu l'état de mon cerveau. J'ai l'impression de tanguer, d'être sur un bateau. Du sang sort de ma bouche. Je tousse. Aïe. Nouveau grincement de tête. Calme, Michigan, c'est pas comme si t'avais pas l'habitude, non ? Je ferme les yeux et me mord la langue. Je prend une grande respiration... Je bouge un bras. Une deuxième... Je plie une jambe. Une troisième... Je me remet debout. Ma tête m'envoie des signaux de détresse, auxquels je ne fais pas attention. Depuis que je suis rentré, j'ai remarqué un truc. Surtout depuis que l'autre abruti m'a foutu un coup de chaise pour me réveiller. J'ai... moins mal. Qu'avant, je veux dire. Déjà j'ai eu 5 ans pour m'habituer au lynchage, mais depuis Camus, j'ai la vague impression que mon système nerveux fait la grève... Enfin pas dans ma tête, par contre...

- Tu saigne déjà ? Bouarf ce n'était rien ça comparé à ce que j'ai enduré ici ou contrairement à Hideko qui a du me calmer dans un charmant combat que je regrette amèrement d'ailleurs car j'avais levé la main sur l'une des directrices les plus gentils qui soient !  

J'ouvre les yeux. Je ne vois pas grand chose, ma vue est trop troublée. Juste une silhouette loin. Mais lui aussi il est complètement aveugle, ma parole. Les plus gentilles ? Laisse moi rire ! Elle nous parque comme du bétail et après elle se fait adorer ?! Il n'a pas remarqué que nous ne pourrions plus jamais sortir de Terrae ? Que ce monde n'était qu'une idylle éphémère, prête à s'écrouler à tout instant, qui nous promet une merveilleuse vie ? N'a t-il pas remarqué qu'il n'y a personne de plus de 30 ans ? Il le fait exprès ou quoi ?!? PUTAIN FAIS CHIER !
Je sert les poings pour empêcher mes membres de trembler. Je souris à nouveau, la bouche en sang.

_ C'est ça... Cool ta life... N'empêche que à part frapper... Ça t'arrive de réfléchir ?

Je tousse. putain il a visé la tête ce con ! C'est pas bon, c'est pas bon... Ne pas perdre le contrôle, pas maintenant... Pour Sixty, elle a rien à voir là dedans...
"Après tout tu t'en fout, non ?"
PUTAIN TA GUEULE !

_ Ha il fait bonne figure le petit copain ! Dommage pour toi, j'aime pas qu'on critique ma façon de parler avec les gens...

Surtout Sixtine. Non parce qu'avec les autres, c'est plus du fight que de la parlotte...
Je sens mon corps chauffer lentement. Je vous ai dit que je peux pas produire de flammes ? Ben voilà, c'est chiant, hein ? Bon, reste plus qu'à espérer que l'autre pouvoir soit moins con... Je me concentre. Invisible. Je ne veux pas... qu'il me voit. Je ne veux pas...
Je regarde mon corps. Seul mon bras brûlant est invisible. Tant pis, on va faire avec ! Espérons que ça tienne ! Je m'approche lentement... Puis plus rapidement... Je cours. En quelques secondes, je suis sur lui. Il doit sûrement se préparer à une attaque frontale... Je fonce un sol et fauche ses jambes en attrapant son poignet de ma main chauffée à blanc et invisible. Je le tire en avant. Il chute. Je m'écarte rapidement (pas le temps d'attendre la contre-attaque, hein !) et choppe Sixty à la taille.

_ Dis donc, il est pas commode, ton futur mari !


N'empêche, deux mecs qui se battent à propos d'une meuf, c'est super pathétique, quand même...
 

Un bracelet allergène en plastique vert...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1Terrae, Une nouvelle ère commence... :: L'Institut Terrae.
 :: Cour.