Partagez | 
Super comme premier jour de travail... (PV Astel)
##   Dim 22 Sep 2013 - 21:32

Personnage ~
► Âge : 18 ans !... Quoi ?! Mais non, pas 15, je suis petite pour mon âge c'est tout !
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 266
Date d'inscription : 24/08/2013
Age : 25
Emploi/loisirs : Serveuse au bar de Terrae/Manger la moitié des reserves de la cafet'
Humeur : Il est où mon gâteau ?!

Pour la première fois depuis le début de mon service, je m'appuyai contre le comptoir pour souffler un peu. Je venais de jongler entre les prises de commandes, le nettoyage des tables, les encaissements et tout ce qui constituait le travail de serveuse. Je n'étais pas assez rouillée pour avoir oublié les bases, mais les quelques semaines de répit que j'avais eu m'avait coupé du rythme effréné de ce boulot...

Mais malgré la fatigue, j'adorais ça. J'avais évolué toute la journée entre salle et terrasse avec l'agilité d'un félin, sans casser aucun verre, en souriant aux clients et en leur faisant partager ma bonne humeur. Enfin, j'allais gagner un peu d'argent, que je pourrais peut-être utiliser pour me faire plaisir. Vu que je n'avais toujours pas de nouvelles de mon père... Cette soudaine pensée m'assombrit. Il ne quittait jamais vraiment mes pensées, je n'étais plus agacée de sa disparition, j'étais totalement inquiète et hurlais souvent au téléphone sur la police russe pour qu'ils se bougent un peu plus et qu'il me le retrouve. Mais rien n'y faisait, ils n'avaient aucune piste...

- ... Quand je te demande quelque chose !

Je me redressais brusquement en entendant une voix rude et en sentant une poigne forte sur mon bras frêle. Me retournant, les yeux brillants de larmes, je me les essuyais rapidement et souris.

- Je m'excuse. Que désirez-vous ? répondis-je calmement.

L'homme me détaillait un peu trop fixement, un sourire étrange aux lèvres, avant de se pencher par dessus le comptoir.

- Je voulais l'addition, mais peut-être que tu pourrais accepter de boire un dernier verre avec moi pour t'excuser ?

... Beurk ! Non mais il me prenait pour qui ?! Il était trop vieux pour moi, sérieusement ! Il pensait que j'avais quel âge ? Je regardai rapidement autour de moi, mais le gérant ainsi que le barman étaient dans l'arrière boutique.

- Je me dois de refuser votre offre, je vais vous récupérer l'addition, répondis-je de façon la plus neutre possible en reculant un peu...

... Mais trop lentement pour lui. Il avait déjà rattrapé mon poignet et me serrait trop fort, me faisait mal alors que je n'avais toujours que la peau sur les os.

- Je n'accepte de refus... continua-t-il en baissant la voix.

Oh mon dieu... Je regardais autour de moi, de plus en plus catastrophée. Somebody help me !




Fan club:
 
##   Lun 23 Sep 2013 - 19:33

Personnage ~
► Âge : 18 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 256
Date d'inscription : 16/09/2013
Age : 21
Emploi/loisirs : getting datas...
Humeur : var humeur=meteo*identity/neuro_1

C'était le soir. J'étais entré à Terrae la veille, et j'avais déjà envie de solitude et de nouveauté. J'étais donc parti me promener dans le village d'à côté, contemplant le ciel et les gens qui passaient d'un air pressé. J'avais fini par avoir faim, et je m'étais un peu demandé où aller,  puisque je comptais encore traîner dehors après manger. Et surtout, je ne lisais pas le japonais. Alors c'est bien gentil les idéogrammes en pattes de mouche lumineuses sur des enseignes immenses (non, ce n'est pas un paradoxe), mais moi je n'y connaissais rien, n'ayant pas jugé utile de prendre l'option "japonais" pendant ma scolarité. Plus tôt, j'avais quand même réussi à trouver la poste et à acheter un timbre pour la Finlande en faisant des petits dessins de drapeaux, mais là, c'était trop dur. J'ai regardé autour de moi, éliminant la poste, et j'ai choisi une enseigne au hasard, celle qui était écrite en bleu.Je suis entré, et me suis retrouvé dans une petite salle sympa, pleine à craquer de clients. J'ai aperçu un comptoir, au fond, et c'est par là que j'ai dirigé mes pas, comptant demander une crêpe au sucre, si besoin en dessinant.
C'est là que j'ai vu une jeune serveuse, sans doute un peu plus âgée que moi, qu'un homme a l'air brutal avait agrippée au poignet par-dessus le comptoir.
Violence... Je me demande ce qu'il compte faire, mais ça n'a pas l'air de lui plaire qu'elle résiste comme ça. Les autres clients détournaient le regard, mine de rien, en mode Je-n'ai-rien-vu-rien-entendu-ça-ne-me-concerne-pas. J'ai fait une petite inspection de moi-même.
17 ans. Un peu trop maigre et un air innocent à repousser le diable. Un vrai freluquet. Un gamin. Aucune chance face à ce type. De toute façon tu ne comptais quand même pas te battre? Non, c'est vrai. Bien... Employons des méthodes plus subtiles pour la sortir de là.
Je suis sorti de l'ombre et je me suis assis à côté de l'homme. Il m'a lancé un regard surpris et a eu l'air furax que je vienne l'embêter alors qu'il embêtait quelqu'un d'autre. J'ai pris une grande inspiration et j'ai dit:
-Bonjour. Regard surpris et un peu bovin de celui qui a trop bu et commence à se poser des questions.
J'ai continué, en priant pour que ça marche (je mettais quand même en jeu mon état physique d'après la discussion, hein)
-Je vous prie de m'excuser, monsieur, mais j'apprécierais de pouvoir passer commande... Il a grogné, sans lâcher la jeune femme. Puis (c'était visible sur son visage) son cerveau s'est mis en marche et il a dû réaliser qu'il serait difficile de violenter une jeune fille avec un témoin à côté. Une chance sur deux que ça marche... J'ai essayé de cacher mes cheveux blonds, pris mon air le plus innocent et j'ai ajouté:
Vous savez, nos parents, à ma Emma et moi, dis-je en désignant du menton la serveuse, ne vont pas tarder à venir. Comme c'est son premier jour de travail, ils ont décidé de fêter ça et de venir manger ici!
J'ai regardé ma montre et j'ai dit:
ils ne devraient plus tarder, ils seront là d'une minute à l'autre. Mais vous savez, ils sont très conservateurs et ne veulent pas qu'elle ait de petit ami avant sa majorité, alors à votre place, je ferais attention... Notre mère s'appelle Hideko, vous la connaissez peut-être?

Gros coup de poker. J'avais vu une photo d'Hideko et elle n'avait certainement pas l'âge d'être notre mère à tous les deux. Avec un peu de chance, la brute ne la connaissait que de nom... J'espérais également qu'il serait trop ivre pour se rendre compte qu'on n'avait pas du tout l'air de frères et sœurs, la fille et moi.
Ça a eu l'air de marcher. Le gros type a eu l'air indécis et a relâché son poignet.
Maintenant, croiser les doigts. J'ai regardé la fille dans les yeux, intensément, en priant pour qu'elle comprenne...



##   Lun 23 Sep 2013 - 22:53

Personnage ~
► Âge : 18 ans !... Quoi ?! Mais non, pas 15, je suis petite pour mon âge c'est tout !
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 266
Date d'inscription : 24/08/2013
Age : 25
Emploi/loisirs : Serveuse au bar de Terrae/Manger la moitié des reserves de la cafet'
Humeur : Il est où mon gâteau ?!

Catastrophée, je jetai des coups d'oeil vers la salle où les clients qui, il y a quelques minutes, étaient sympathiques et souriants mais étaient à présent refermés sur eux-mêmes, fixant obstinément leur assiette. Tu parles d'une solidarité... Je tournai ensuite mon regard vers les cuisines, mais ni le gérant, ni le barman ni même les commis ne regardaient dans notre direction.

Je tentais vainement de tirer sur mon poignet, ce qui eut pour simple effet d'énerver encore plus l'homme, quand je remarquais un mouvement à ses côtés. Lui aussi l'avait remarqué, et se tournai vers le jeune homme qui venait de s'assoir à ses côtés. Je le détaillai rapidement, comme son voisin d'ailleurs. Il était grand mais frêle et ne semblait pas vraiment dangereux, avec ses grands yeux auxquels j'aurais donné le bon Dieu sans confession. Bref, rien qui ne m'assurait une sortie sans esclandre.

A moins que... Je le laissais parler en tentant de lui faire comprendre qu'il ferait mieux de s'en aller tout de suite parce que je ne voulais pas le mêler à des ennuis, quand il parla d'une certaine Emma, en me montrant du menton. Hein ? Je mis quelques millièmes de seconde, avant de sourire légèrement. Frère et soeur, menace des parents... Pourquoi pas, ça pouvait tenir la route. Et avec Hideko comme mère, le coup était risqué mais ça valait le coup de tenter ! Après son laïus, le type semblait assez déstabilisé pour me relâcher et j'en profitais pour me dégager.

Je m'approchai du jeune homme, faisant fonctionner mes méninges pour lui trouver un prénom, avant de me pencher par dessus le bar, passer ma main sur la joue du blond et embrasser son autre joue en cachant mon visage du type.

- Merci, murmurai-je rapidement avant de me redresser et de continuer : Tu es en avance Maël, tu veux quelque chose à boire ou manger en attendant que papa et maman arrivent ? Et d'ailleurs, tu aime ma nouvelle couleur de cheveux ? Finis-je avec un clin d'oeil.

Nous étions à peu près du même age et le seul point commun que nous avions, c'étaient nos yeux bleus, alors autant broder un maximum...

- Mais... commença le type délaissé et un peu groggy.

Sans un regard pour lui, j'appelais mon patron pour qu'il s'occupe de lui, en massant mon poignet endolori. Le gérant, une armoire de presque deux mètres, s'occupait de le faire sortir en me lançant de servir mon dernier client avant de débaucher. Je me tournai alors vers mon nouveau chevalier servant avec un grand sourire de remerciement.

- Qu'est-ce que je te sers ? C'est pour moi, choisis ce que tu veux... A moins que tu n'ai pas vingt-et-un ans ! finis-je avec un rire léger.

Je tremblais encore un peu de peur, mais ça allait mieux maintenant que le danger était écarté.




Fan club:
 
##   Mer 25 Sep 2013 - 17:45

Personnage ~
► Âge : 18 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 256
Date d'inscription : 16/09/2013
Age : 21
Emploi/loisirs : getting datas...
Humeur : var humeur=meteo*identity/neuro_1

Pendant un bref instant, j'ai cru qu'elle n'avait pas compris. Puis son visage s'illumina, et elle se dirigea vers moi, me fis une caresse sur la joue et m'embrassa sur l'autre en me murmurant un remerciement. Je fis tout mon possible pour ne pas rougir, et je lui souris en retour. Je n'avais pas connu beaucoup de filles (ni de garçons, d'ailleurs) à part ma mère et ma petite sœur, Emma, c'est pourquoi j'étais très embarrassé. Elle a repris, un peu plus fort peut-être qu'elle ne l'aurait dû.
Tu es en avance Maël, tu veux quelque chose à boire ou manger en attendant que papa et maman arrivent ? Et d'ailleurs, tu aimes ma nouvelle couleur de cheveux ?
Haha, bien joué, la couleur des cheveux! Maël, le prénom qu'elle avait choisi. Après tout, elle n'était pas tombée si loin de la vérité! Peut-être que le nom correspond aux gens de telle manière qu'on puisse le deviner, si on ne réfléchit pas trop. Par exemple dans l'urgence, devant un type qui veut abuser de vous. L'armoire à glace, à côté de moi, puant l'alcool, a eu l'air déçu, comme un enfant qui vient de se faire avoir par un tricheur.
Sans attendre, la jeune fille a appelé celui que j'ai supposé être son patron, qui, encore plus baraqué, a flanqué le gêneur dehors. Dans la salle, les habitués ont poussé un immense soupir et se sont détendus. Ils me jetaient des regards en coin.
C'est étrange comme les gens oublient leur existence pour la curiosité. Ils perdraient jusqu'à leur identité pour connaître quelques ragots en se fondant dans la masse...
"Emma" m'a fait un grand sourire et m'a demandé, sans clin d’œil cette fois, et avec un joli rire:
- Qu'est-ce que je te sers ? C'est pour moi, choisis ce que tu veux... A moins que tu n'aies pas vingt-et-un ans !
Elle tremblait un peu, une classique poussée d'adrénaline liée à une prise de conscience  rétrospective des faits. Ça m'arrivait souvent, à moi aussi.
-Vous avez des crêpes au sucre?
ai-je lancé, plus détendu moi aussi. Après tout, mon visage resterait peut-être entier, ce soir.
Puis, je me suis rendu compte que j'étais dans un bar. Un bar où on servait de l'alcool. Ah, et oui, l'alcool n'est pas autorisé au Japon avant 21 ans. Mais après tout, elle m'avait aussi proposé à manger.
J'ai rajouté:
-Non, je n'ai pas 21 ans... Mais ça se voit, non? En fait je cherchais un endroit où manger, mais comme je ne lis pas le japonais, je suis venu ici au hasard. Et... tu connais la suite.
Je ne savais pas trop quoi dire. Je l'ai regardée, en pensant qu'elle était plutôt jolie, avec ses cheveux noirs et ses yeux bleus. Puis j'ai repensé à notre conversation avec ce charmant homme.
-Oui, j'aime bien tes cheveux.
A ce moment-là j'ai révisé mes bases du code de conduite en société. Oups! Je n'avais pas du tout commencé par les bonnes paroles. Pourquoi les gens sont-ils si attachés aux protocoles? Est-ce une manière de surmonter sa peur ou sa gêne? Ou peut-être que ça vient de vieilles traditions du genre "regardez-moi-je-n'ai-pas-d'arme-je-suis-gentil" Mais de nos jours une arme est facile à cacher.
-Je m'appelle Astel, je suis nouveau à Terrae. Tu en fais partie toi aussi, n'est-ce pas? Puis-je te demander si tu aimerais m'accompagner? Ah, et si vous ne vendez pas de crêpes, ce n'est pas grave, je prendrai du jus d'orange.



##   Jeu 26 Sep 2013 - 18:45

Personnage ~
► Âge : 18 ans !... Quoi ?! Mais non, pas 15, je suis petite pour mon âge c'est tout !
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 266
Date d'inscription : 24/08/2013
Age : 25
Emploi/loisirs : Serveuse au bar de Terrae/Manger la moitié des reserves de la cafet'
Humeur : Il est où mon gâteau ?!

Je suivis mon patron du regard alors qu'il mettait l'opportun dehors en me demandant si ce genre de mésaventure allait m'arriver tous les jours. En Russie, les poivreaux ne manquaient pas, mais je travaillais dans un des coins craignos de la ville donc ça ne m'étonnais pas, mais ici... Tout semblait en place, en ordre, je voyais mal ce genre d'incident arriver très souvent.

Une fois l'homme mit dehors, je tournai mon regard vers les autres clients qui soupirèrent de soulagement, avant d'essayer de voir qui m'avait sortir de ce mauvais pas. Oui, beh c'est pas vous, alors retournez à vos verres et fichez nous la paix ! Je rêve, ils se planque pour ne pas avoir à intervenir mais ils veulent tout savoir ensuite... Ca avait le don de m'exaspérer. Alors que j'allais râler sur une cliente qui gloussait en dévisageant... "Maël", il prit la parole pour me demander une crêpe au sucre.

Je haussais un léger sourcil, intriguée de sa demande, sachant que nous étions dans un bar et que, par conséquent, nous ne servions que quelques snacks, mais pas de crêpes en tout cas. Je souris quand il me répondit ne pas avoir 21 ans.

- Je me doute bien, mais je préfère préciser, ici les gens font très jeunes... Quant au japonais, j'ai du mal à le lire aussi, mais il te suffit de demander aux passants ! Tout le monde te comprends ici, finis-je en hochant la tête, comme pour appuyer mes propos.

Je n'avais pas encore saisi de quelle manière, mais il s'avère que c'est possible, je parlais russe -enfin je e croyais- et on me répondait comme si j'étais dans mon pays. J'allais proposer à mon sauveur quelques boissons quand il me complimenta sur mes cheveux. Je rougis sous le coup de la surprise, avant de sourire en me rassérénant.

- Merci ! Mais c'est ma vraie couleur, pas une teinture... précisai-je.

Il semblai se reprendre enfin et se présenta. Astel... Je n'avais jamais entendu un prénom pareil, doux, mais pas chantant comme les prénom du Sud... Je me demandais d'où il pouvait bien venir. A sa demande, je me penchais pour attraper un verre sous le comptoir et me dirigeai vers la presseuse pour faire un jus d'orange frais. Je plaçai le verre en face de lui, surmonté d'un parasol ainsi qu'une brochette de bonbons que nous réservions habituellement pour les cocktails exotiques.

- Et voilà pour toi Astel ! Moi c'est Anastasya, mais tu peux m'appeler Anya si tu veux. Je viens de finir mon service, du coup je vais te montrer les restaurants de Terrae, où tu pourras manger une crêpe au sucre, lui dis-je avec un clin d'oeil. Et oui, je fais partie de Terrae. Attends moi là, j'en ai pour deux minutes !

Je filais sur ces derniers mots pour poser mon tablier aux vestiaires. Je troquai ma chemise blanche pour un tee-shirt tombant sur mon épaule, idéale pour cette arrière-saison plutôt douce, et rassemblai toutes mes affaires dans mon sac avant de me recoiffer et remettre un peu de parfum au muguet pour ensuite reparti dans la salle, rejoindre Astel. J'avais faim et j'espérais qu'il n'avait rien contre de la compagnie, parce que j'étais partie pour lui offrir au moins une crêpe !




Fan club:
 
##   Ven 27 Sep 2013 - 20:39

Personnage ~
► Âge : 18 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 256
Date d'inscription : 16/09/2013
Age : 21
Emploi/loisirs : getting datas...
Humeur : var humeur=meteo*identity/neuro_1

La serveuse me fit un jus d'orange, avec une petite brochette de bonbons et un parasol, et je pus admirer au passage un appareil super-pratique, le presse-orange. Je m'efforçai de sortir de ma fascination en pensant à toutes les oranges que j'avais pressées à la main, à tout le temps que j'y avais passé, et à tout le temps que je n'y passerai plus, juste à temps avant qu'elle ne pose le verre devant moi.
Elle me dit qu'elle s'appelait Anastasya, ou Anya, et elle partit dans l'arrière boutique Ça me rappelle un dessin animé de ma sœur, ce prénom! Peut-être qu'elle est russe, comme la princesse!
J'étais un peu gêné face à la brochette de bonbons et au parasol coloré. Je ne voulais surtout pas qu'elle sût que j'adorais les bonbons, mais je ne voulais pas non plus qu'on me prenne pour un gamin (ou qu'on me prenne plus qu'avant pour un gamin)
Suspicieux, je parcourus la salle du regard. OK. Personne ne me regardait. En essayant de ne pas me faire voir, j'engloutis rapidement le premier bonbon (un chamallow). Je fis de même pour tous les autres (une tagada et deux crocos) en priant pour qu' Anastasya ne revienne pas trop vite. C'est bon, personne ne m'a vu. Là, je me suis considéré de l'extérieur. Ridicule, mon pauvre Astel! Je crois que j'étais tout rouge. Je dois être le seul type au monde qui arrive à rougir tout seul.
Me redressant et prenant une allure sérieuse, je sirotai poliment mon jus d'orange bien frais.
Lorsqu'elle revint, elle s'était changée, et elle me proposa de me montrer un restaurant où se vendaient des crêpes. Peut-être que je finirai par l'avoir, cette crêpe!
Nous sommes sortis dans la nuit tombante, entre les bâtiments bleutés aux enseignes clignotantes. Quelques nuages passaient dans le ciel, et la lune n'était pas encore levée ou déjà couchée, c'est selon. Quel est donc le vrai sens? pourquoi emploie -t-on toujours le même? Il faisait frais, et j'ai levé la tête. Trop de lumière, impossible de voir les étoiles. Tant pis. Dans les histoires c'est toujours la pleine lune et les étoiles scintillent par dizaines de milliers. Donc je pense que ce qui différencie les histoires de la réalité, c'est la pollution lumineuse. Ah oui, il faut peut-être que je dise quelque chose.

Le silence s'était installé et nous marchions tranquillement dans la rue. Tout près, des fêtards et des travailleurs qui rentraient chez eux passaient, l'air très occupé par leur propre existence. Nous étions seuls au milieu.

-Anastasya... Ton prénom, c'est celui de la princesse russe dans le film? Je suppose que tu es Russe, toi aussi. Moi, je viens de Finlande, près d'Helsinki.
Dis, c'est comment, la Russie? Je me suis toujours imaginé des steppes vides à perte de vue, je me disais que ça devait être merveilleux de les traverser, en plus il y avait sûrement beaucoup de vent. Mais sûrement que personne n'y vit. Mais toi, ta Russie est une ville, n'est-ce pas? Je trouve ça triste les villes, quand il y a un désert à côté. Moi, ma Finlande est un petit village près des fjords, où j'ai toujours vécu avec ma famille.


On marchait lentement, à un pas de lèche-vitrine, mais c'était bien agréable de profiter de la fraîcheur de la nuit. Nous avons dépassé la poste (le seul bâtiment que je connaissais) et tourné dans une rue plus petite, encombrée de poubelles, parfois renversées.

- Tu sais, Emma, c'est le prénom de ma petite soeur. Je l'aime bien, mais elle pas du tout, en fait, elle me trouve... Bizarre.

Du coin de l'oeil, j'aperçus une masse d'obscurité qui se déplaçait. Il y en avait une autre avec elle. Deux ombres attendaient, dans le noir de cette rue malodorante, et les seuls qui passaient, c'étaient nous. J'eus un très mauvais pressentiment. La démarche de l'une des silhouettes me disait quelque chose.

Discrètement, je glissai à l'oreille de ma compagne cette phrase:
-Arrête-toi, deux hommes nous attendent juste là. Je t'en prie, Anya, arrête-toi!



##   Sam 28 Sep 2013 - 22:00

Personnage ~
► Âge : 18 ans !... Quoi ?! Mais non, pas 15, je suis petite pour mon âge c'est tout !
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 266
Date d'inscription : 24/08/2013
Age : 25
Emploi/loisirs : Serveuse au bar de Terrae/Manger la moitié des reserves de la cafet'
Humeur : Il est où mon gâteau ?!

Une fois changée et prête, je revins dans la salle par les cuisines, avant de m'arrêter sur le pas de la porte. Je vis Astel engloutir ses bonbons en se cachant à moitié, un air un peu suspect au visage. Je souris gentiment. Il était mignon comme ça, avec un air un peu infantile quand il mangeait ces sucreries, un peu coupable... Je me décidai à m'approcher en le voyant se redresser pour boire son jus jus d'orange avec un air plus sérieux.

Je m'appuyai sur le comptoir à côté de lui et attendis gentiment qu'il finisse son verre. Une fois cela fait, je me redressais et sortis, suivie de près par ma nouvelle rencontre. En poussant la porte du bar, j'eus soudain une idée et me retournai en souriant.

- Dis, vu que tu m'as sauvé, je peux t'appeler Charmant, non ? Comme le prince charmant qui vole au secours de sa princesse ! ajoutai-je en riant.

Il me paraissait assez timide et réservé pour être mal à l'aise après ma remarque... Et c'était bien mon intention ! Ca n'était pas méchant, c'était juste pour le taquiner après tout ! Je m'engageais dans la rue, le nez en l'air pour observer la nuit noire qui régnait à présent. On ne voyait que de rares étoiles assez puissantes pour rivaliser avec les lumières de la ville. Je n'avais que très rarement vu le ciel entièrement étoilé, faute d'aller dans un endroit assez éloigné de la civilisation. Alors que je me faisais cette réflexion, Astel prit la parole... Et je ne fus pas déçue.Je souris devant son éloquence, avant de réfléchir rapidement.

- Anastasya n'est pas que le nom de la princesse du film, c'était aussi la fille du tsar Nicolas, le dernier empereur de Russie... Et le grand-prince de Finlande, d'ailleurs ! En effet, je connais surtout les villes, la belle ville balnéaire de Sotchi mais aussi les faubourgs douteux de Saint-Pétersbourg... La Russie, pour moi, c'est le bruit, le froid et les couleurs. Nous nous réchauffons avec des chants, des danses et bien sûr notre éternelle vodka ! Certaines personnes doivent habiter dans les déserts, bien sûr, des déserts froids que le transsibérien permet de traverser, mais je ne sais pas comment font ces personnes vivants en plein milieu de nulle part, sous des mètres de neige !

Je me rendis alors compte que la Russie me manquait un peu. Mon père, bien entendu, qui n'avait toujours pas donné signe de vie, mais Saint-Pétersbourg qui, malgré les quartiers dangereux, restait une ville merveilleuse. Je me laissais aller à mon élan de nostalgie avant de  reporter mon attention sur Astel.

- Ah bon ? Pourquoi serais-tu bizarre ? C'est étrange de ne pas aimer son frère... Enfin, je n'en sais rien, je suis fille unique.

Je n'imaginais pas les fratries de la sorte. Bien sûr, ça n'était pas toujours facile, mais pas tout le temps quand même... Alors que j'allais traverser la rue qui nous séparait des restaurants, Astel me souffla de m'arrêter. Je m'exécutai, avant de remarquer les deux personnes s'avançant vers nous. Je reconnus rapidement l'un d'eux comme étant le bonhomme de tout à l'heure et me préparai à réagir. Je ne serais pas prise au dépourvu cette fois.

- Alors, tu continues à faire la maligne, avec ton air supérieur ? Cette fois tu vas m'écouter gentiment et ton petit copain va aller discuter plus loin avec mon ami, il en a grand besoin...

L'autre type s'avança vers Astel que je fixais en espérant qu'il arrivera à s'en sortir. Quand le client de tout à l'heure m'attrapa par le coude, je me retournai brusquement et tirai violemment sur mon bras pour me dégager, avant de lui envoyer le plat de ma main dans le nez. L'horrible bruit de craquement que j'entendis me convins que j'avais touché juste. Le type se mis les mains sur le visage en hurlant et en m'insultant et j'en profitai pour relever avec force mon genou pour toucher ses parties. Le coup atteignit sa cible et je me retrouvais avec un adversaire à genoux... Et en larmes. Je reniflai avec dégout.

- La prochaine fois, va dans un autre bar, tu n'es plus le bienvenue chez nous à présent.

Je me tournais ensuite vers Astel en m'éloignant du type par précaution, me préparant à l'aider s'il en avait besoin.




Fan club:
 
##   Dim 29 Sep 2013 - 20:19

Personnage ~
► Âge : 18 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 256
Date d'inscription : 16/09/2013
Age : 21
Emploi/loisirs : getting datas...
Humeur : var humeur=meteo*identity/neuro_1

Ma gêne vis-à-vis de sa remarque sur "Charmant" disparut d'un coup.
Les deux hommes avançaient vers nous avec un air belliqueux et vindicatif.

- Alors, tu continues à faire la maligne, avec ton air supérieur ? Cette fois tu vas m'écouter gentiment et ton petit copain va aller discuter plus loin avec mon ami, il en a grand besoin...


Les hommes croient vraiment qu'ils doivent posséder une femme pour être forts. Imbéciles.
J'eus à peine le temps de m'inquiéter pour Anastasya, quand le deuxième homme m'empoigna par l'épaule et m'entrâîna à quelques pas de là.

-Alors mon ange, on cherche les ennuis? on ne t'a jamais dit que c'était mal de mentir à mon grand frère?

Ah, ils étaient frères?. Je dégageai mon épaule et constatai que la ferme poigne de l'homme avait rouvert toutes mes blessures de la zone.
Les blessures que tu t'es faites, Astel. Chut.
Après avoir fait... ça, la violence me répugnait à un point qu'elle me donnait la nausée. Malheureusement, la situation ne se prêtait pas à des négociations.
L'homme jeta un regard vicieux vers mon épaule et tenta d'y planter ses doigts. J'ai esquivé, et pour faire bonne mesure j'ai rajouté un uppercut au plexus. Étranges, ces réflexes, pour un non-violent. Je ressortais en effet mes cours d'anatomie et m'en servais pour faire mal. Le plus possible.
Répugnant.
Le type était plié en deux, le souffle coupé. Je l'achevai d'un coup sec du tranchant de la main sur la nuque, et il s'effondra, inconscient.

Je contemplai la scène. L'homme en flaque par terre, ma main et mon épaule en sang. Même si ce n'étaient que des égratignures, ça faisait mal. Tu vois, Astel, la violence blesse tout le monde. J'avais vaguement la nausée, mais surtout, je me dégoûtais.

Je me suis retourné vers Anya, certain qu'elle avait fait son compte à son adversaire. Gagné. Je dirais même que le sien était encore plus amoché, au niveau de sa virilité principalement.

On s'est retrouvés debout, entourés de deux loques humaines, à se regarder. J'ai décider de parler avant qu'il ne lui reprenne l'envie de m'appeler "Charmant".

-Alors, ce restaurant, c'est par où? Ce n'est pas que j'ai faim, mais les efforts, ça creuse!

Nous sommes repartis mine de rien, et, de retour sur une grande rue, Nous sommes entrés dans un restaurant douillet et (ouf) bien éclairé.
On s'est assis à une petite table, et j'ai commandé une crêpe au sucre.
Je l'aurais bien méritée celle-là.



##   Dim 29 Sep 2013 - 21:16

Personnage ~
► Âge : 18 ans !... Quoi ?! Mais non, pas 15, je suis petite pour mon âge c'est tout !
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 266
Date d'inscription : 24/08/2013
Age : 25
Emploi/loisirs : Serveuse au bar de Terrae/Manger la moitié des reserves de la cafet'
Humeur : Il est où mon gâteau ?!

Une fois le type à terre, je me tournai vers Astel... Qui s'était occupé de l'autre homme. Paarfait. J'essuyais le peu de sang que j'avais sur ma main, avant de remarquer que le jeune homme avait du sang s'étalant en dessous de son gant, et qu'une tache sombre commençait à tacher son haut. Il s'était fait amoché en si peu de temps ? Ou j'aurais mal soupçonné la tendance à la baston du jeune homme ?

Bien sûr, je ne me fiais que très peu aux apparences, sachant que j'étais apte à me défendre très efficacement alors que je dépassais à peine le mètre soixante-dix, mais il me semblait si innocent que je ne le voyais pas dans des bagarres... A moins qu'il se soit fait battre par un groupe, pour de l'argent peut-être... Je me repris à la remarque, souris et me pencha rapidement sur le type gémissant à mes pieds. Je pris son porte-feuille dans sa poche, nota le nom inscrit sur sa carte d'identité et en fis de même pour l'autre gars, par mesure de précaution. Au cas où j'aurais à porter plainte...

- Bien sûr, on y va tout de suite Charmant ! lançai-je d'un ton léger pour détendre l'atmosphère et cacher mon inquiétude.

Nous ressortîmes de la rue avant de rentrer dans le petit restaurant éclairant le trottoir. Je remarquais que quelques clients fixaient Astel avec un air étrange alors que nous nous asseyions et que le serveur n'était pas enclin à prendre notre commande. Mais il le fit quand même, et je commandai un bavarois à la framboise avec un grand sourire.

- Ne bouge pas, je reviens, lançai-je en me levant.

Je partis vers le bar où je demandai de quoi soigner quelqu'un, et revins avec de l'eau, quelques serviettes en papier et deux bandages. Heureusement que la table était un peu excentrée... Je posai mon trésor sur la table et tendis les mains vers Astel.

- Tu veux te soigner tout seul, ou je peux le faire ? proposai-je sans plus de questions.

Je n'étais pas en droit de lui demander où il s'était fait ses blessures, même si je devais avouer qu'elles m'intriguaient. Tout ce que j'avais le droit de faire, c'était de proposer mon aide. Libre à lui de l'accepter... Et de m'expliquer s'il le voulait.




Fan club:
 
##   Mar 22 Oct 2013 - 21:35

Personnage ~
► Âge : 18 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 256
Date d'inscription : 16/09/2013
Age : 21
Emploi/loisirs : getting datas...
Humeur : var humeur=meteo*identity/neuro_1

[ HS: désolé du retard!!]

Anastasya commanda un dessert aux fruits. Je voyais bien que mes blessures n'étaient pas passées inaperçu auprès d'elle. Parce que, malheureusement, si elles n'étaient que de simples égratignures, elles saignaient beaucoup.
Je m'efforçai d'oublier la curiosité morbide des rares clients. Quel besoin ont-ils de se remplir les yeux avec des images d'horreur? Ils pensent peut-être que ça rendra leur vie plus intéressante.
Je m'interdis de les mépriser. ça ressortira de toi, un jour. Houlà, quelle humeur cynique, ce soir!
Je reconnectai mon cerveau juste à temps pour voir ma collègue se diriger vers le comptoir.
Elle revint avec un petit air satisfait et posa ses trouvailles médicinales devant moi avec un petit air décidé.

- Tu veux te soigner tout seul, ou je peux le faire ?

Pas d'apitoiement, chez elle. Ou peut-être qu'elle le cache. C'est une battante.

J'étais content de constater qu'il existait quelques personnes fortes, en ce bas-monde. C'était plutôt rassurant. Bon, je lui dis quoi? Pas que j'aie peur de la dégoûter, mais je préférerais ne pas lui raconter cette histoire.

-Ne t'inquiète pas, je m'en occupe. Ce ne sont que des blessures superficielles, pas bien graves mais qui ont un petit effet mélodramatique. Ça me donne un genre, tu ne trouves pas? Astel souffrant le martyr mais ne le disant pas pour épargner ses proches. Romantique, hein?


J'avais pris ce ton un peu amer que j'utilisais pour me foutre de ma propre gueule. Tu ironises, mais tu aimerais bien que ce soit vrai, hein mon petit? Ce serait tellement mieux que la réalité, n'est-ce pas...
Aïe. Je voyais d'ici le doute causé par ma petite réplique. Rajouter quelque chose, vite.

-Désolé. Je vais essuyer tout ça vite fait, et je ne sentirai plus rien.

J'ai pris les serviettes, et je les ai mouillées. J'ai entrouvert ma chemise en m'efforçant de cacher à Anya "l'étendue des dégâts": mon torse couvert de croûtes. Passant la serviette humide sur mes plaies j'ai lancé:

-Quant aux raisons de ces blessures... C'est une longue histoire, et je te la raconterai peut-être quand elle sera terminée. Je vais attendre de cicatriser, et lentement, tout va s'effacer. Il me faudra du temps pour guérir... arrête de faire ton show, Astel, c'est ridicule. Ooh, ne m'écoute pas, je raconte n'importe quoi.


Je m'attaquai à mes mains, que je cachai sous la table pour la manip.

Nous finîmes (wouah, le verbe que je ne pensais jamais utiliser!) de manger, puis nous sortîmes. (cf remarque précédente).

La nuit se faisait froide en ce début d'automne, et le vent était doux.



##   Dim 27 Oct 2013 - 0:39

Personnage ~
► Âge : 18 ans !... Quoi ?! Mais non, pas 15, je suis petite pour mon âge c'est tout !
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 266
Date d'inscription : 24/08/2013
Age : 25
Emploi/loisirs : Serveuse au bar de Terrae/Manger la moitié des reserves de la cafet'
Humeur : Il est où mon gâteau ?!

Une fois les bandages et autres trouvailles étalées sur la table, j'attendis patiemment la réponse d'Astel. J'écoutais son explication en haussant un sourcil. Un effet mélodramatique ? Pourquoi pas, mais je ne comprenais pas l'intérêt de ce genre de choses. Pendant plusieurs mois, j'ai du gérer les blessures de mon père, ses crises de manques, les blessures qu'ils s'infligeaient lui-même... Je n'ai jamais trouvé ça intéressant de rendre cette situation mélodramatique. C'était suffisamment pathétique pour ne pas rajouter du drame à cela.

Cachant mes pensées un peu trop sombres et froides derrière un sourire, je m'assis face à Astel qui n'était pour rien dans ma réflexion. Il cherchait seulement à se défendre, à dédramatiser peut-être... Par pudeur, je détournais les yeux quand il soigna ses blessures, avant de sourire au serveur quand il nous apporta nos desserts.

- Je comprends, et tu n'es pas obligé de me la raconter si tu ne veux pas. Enfin, c'est comme tu veux quoi, finis-je avec un petit sourire, avant de commencer à manger.

Le bavarois me fis du bien après ma soirée de travail et l'altercation avec les deux lascars et je le savourai jusqu'à la dernière cuillère. Une fois mon gâteau terminé, je me levais et partis payer pour nous deux, avant de sortir. La nuit était maintenant bien tombée sur le Japon, et j'inspirais une grande bouffée d'air frais avant de me tourner vers Astel.

- Ca te dis de rentrer maintenant ? Il ne fait pas bon de trainer trop tard dans les rues...

Je partis donc après un clin d'oeil vers Terrae, suivi de mon acolyte, rentrant dans l'Institut et arrivant devant les dortoirs sans même me perdre ! Une fois arrivés à bon port, je me tournais vers le jeune homme.

- Ca m'a fait plaisir de te rencontrer ! Dommage qu'on ait pas pu faire plus ample connaissance... ajoutai-je en haussant les épaules. On peut peut-être se revoir, un peu plus tard, qu'en dis-tu ?

Ce jeune homme me plaisait bien, peut-être parce qu'il m'avait sorti d'un mauvais pas, toujours est-il que j'avais envie de mieux le connaitre...


[HRP : Pas grave ^^ Désolée pour ma réponse un peu pas terrible par contre :/]




Fan club:
 
##   Dim 3 Nov 2013 - 15:55

Personnage ~
► Âge : 18 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 256
Date d'inscription : 16/09/2013
Age : 21
Emploi/loisirs : getting datas...
Humeur : var humeur=meteo*identity/neuro_1

[HS: désolé du retard!]

Nous rentrâmes à Terrae, avant de nous arrêter devant les dortoirs. Anastasya se retourna vers moi:

- Ça m'a fait plaisir de te rencontrer ! Dommage qu'on ait pas pu faire plus ample connaissance... On peut peut-être se revoir, un peu plus tard, qu'en dis-tu ?

Se revoir? Eh oui, je n'étais absolument pas coutumier de ce genre de réaction. A vrai dire, les gens que je rencontrais d'habitude avaient plutôt l'air de se forcer à rester avec moi, puis de s'en aller le plus vite possible. Vous comprendrez donc que ça m'ait pris au dépourvu.

-Moi aussi, je suis très heureux de te connaître!

Petite pause. Mince, je ne savais pas quoi dire! Allez, vite, Astel.

-J'ai entendu parler d'un lac, pas loin d'ici... Samedi, ça te dirait?


Je m'étais détourné et retournai vers mon dortoir. Hein? Ca va pas la tête?! Pourquoi t'es parti comme ça?
Bonne question, chère conscience, mais là, je veux juste dormir, alors fiche-moi la paix, s'il te plaît.

Quelques personnes étaient déjà là, lisant à la lueur de petites lampes ou discutant en petits groupes. Je les saluai vaguement en espérant qu'Anya n'était pas restée plantée là où je l'avais laissée.

Je m'écroulai sur mon lit, et m'endormis aussitôt.

Comme quoi, les émotions ça fatigue... Et ça faisait surtout beaucoup de temps que je n'étais pas resté discuter avec quelqu'un aussi longtemps.
Zzzz.



##   Lun 4 Nov 2013 - 14:09

Personnage ~
► Âge : 18 ans !... Quoi ?! Mais non, pas 15, je suis petite pour mon âge c'est tout !
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 266
Date d'inscription : 24/08/2013
Age : 25
Emploi/loisirs : Serveuse au bar de Terrae/Manger la moitié des reserves de la cafet'
Humeur : Il est où mon gâteau ?!

Astel semblait surpris par ma proposition. Beh quoi ?... Pour moi, c'était normal, ce genre de déclaration ! Quand j'appréciais les gens, je le faisais savoir et insistais pour qu'on se revoit... Et Astel m'avait quand même sorti d'un sacré mauvais pas !... En plus de ça, je voulais en savoir plus que lui, savoir comme un jeune homme qui avait tout du jeune premier avait pu s'abimer de la sorte... Je ne comprenais pas très bien, et avais envie de savoir, sans pour autant faire preuve de curiosité morbide.

Quand il me répondit et me donnait un lieu de rendez-vous, je lui fis un grand sourire.

- Avec plaisir ! On se retrouve là bas alors...

Et je n'eus même pas le temps de lui dire au revoir qu'il partit vers les dortoirs des garçons. Je souris, un peu surprise, avant de me tourner à mon tour vers les dortoirs. Quel jeune homme étrange... Je traversai la pièce en silence pour ne réveiller personne, avant de me changer et de me cacher sous ma couette. J'allais m'apprêter à dormir, quand j'entendis mon nom résonner dans le silence. On m'appelait ? Pourquoi donc ?...


[HRP : Topic terminé ! :D]




Fan club:
 
##   Lun 4 Nov 2013 - 20:04

Personnage ~
► Âge : 18 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 256
Date d'inscription : 16/09/2013
Age : 21
Emploi/loisirs : getting datas...
Humeur : var humeur=meteo*identity/neuro_1

Bon boulot (=



##   
Contenu sponsorisé

 

Super comme premier jour de travail... (PV Astel)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Terrae Village.
 :: Bar.