Terrae, Une nouvelle ère commence...

Partagez | 
La peur au crâne(libre)
#   Mer 25 Sep 2013 - 14:27

Personnage ~
► Âge :
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 45
Date d'inscription : 23/09/2013
Age : 18
Emploi/loisirs : Musique,punk a 40%,et glandeur dans le reste\o/
Humeur : instable

En  arrivant dans cet hôpital j'avais froid.Très froid.Cette ouverture recousue grossièrement, me donnais l'impression d'avoir un pieu dans la tête...Le seul endroit où je sentais quelque chose le seul qui me torturait jour et nuit....Il me faillais un médecin capable de me calmer.
Quelque heure plutôt je faisais une de mes crises...le même rêve qui hante mon sommeil depuis trop longtemps..:
J'étais  dans une pièce noir trop noir un néon juste au dessus de ma tête.Des gens dans de grande blanche avec des outils dont je ne connais le nom.Ils regardaient dans mon ventre,trifouillaient,testaient mais je ne sentais rien sous anesthésient je pense...   Mais d'un coup je me rendis compte que l'arrière de ma tête étais ouverte et  on y détachât quelque chose!Je criais je voulais mourir je pleurais...
Et la je me réveille en pleurant des fois en criant....
Depuis que je suis sortie de ce bâtiment ce cauchemars est là me mord chaque nuit
S'il vous plait criais-je en frappant la porte de l'hôpital pour la dixième fois.J'ai besoin d'aide j'en est marre aidaient moi...par pitié j'ai...j'ai peur
Aidaient moi à faire sortir se monstre de moi...Je suis trop violent pour moi et les autres j'ai peur...
Cette peur m'aide mais me terrorise faite sortir ces souvenirs qui me rappelle chaque jour mon inhumanité
Je vous en prie
#   Ven 27 Sep 2013 - 22:59

Personnage ~
► Âge : 17 ans... Ouais, non, 15, en fait.
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1227
Date d'inscription : 06/07/2013
Age : 19
Emploi/loisirs : Rien que du vide.
Humeur : A peu près la même que toi le matin quand tu te réveille, sauf que moi, c’est un état permanent.


Jour 11
4h53


♠♠♠


Il était quelle heure déjà ? Trois heures du matin ? Quatre ?

Il est presque cinq heures du matin. Bon.

Bordel, cette putain de chaise en plastique aura ma raison. Elle ne sais rien quoi foutre d'autre que des milliard de fois trop de bruits quand je ne bouge ne serait-ce qu'une oreille.

Et ça me fait grave chier, cette histoire de chaise en plastique grinçante. Mais c'est pas à cinq heures du matin dans un hôpital que l'on s'amuse à gueuler sa haine après une saloperie de chaise grinçante.

Donc je me la ferme, et rumine ma colère ramassé sur moi-même, ma main droite, dans un bandage tout blanc tout neuf, serrée contre moi.

Cette journée était pourrite. Cette nuit l'est tout autant. Ou même plus. Mais la nuit est toujours pire que le jour. Parce que c'est la nuit que se réveille les peurs.

C'est la nuit que se réveille les angoisses.

C'est justement après une de mes crises d'angoisses nocturnes que j'ai frappé une fenêtre.

A vrai dire, je suis sorti d'un de mes cauchemars quotidien, incluant chaussures, japonais, faim, nanisme et scientifiques, en suffocant comme je sais pas quoi, en transpirant comme un citron pressé.

Oui, citron pressé, comparaison merdique, je m'en fout, moi j'écris, je suis pas lecteur.

Pour éviter de réveiller tout le dortoir, pis pour être franc, pour éviter qu'il me voit dans comme ça, parce que c'est pas non plus glorieux comme trip, je me suis barré dans la salle de bain.

Crise d'angoisse aidant, je n'arrivait plus à respirer, donc j'angoissais, donc l'angoisse m'empêchait de respirer, donc j'angoissais encore plus, cercle vicieux, d'habitude je fini par tomber et parce rester comme ça, paralysé au sol toute la nuit, mais là, comme un con, j'ai frappé une fenêtre.

Oui, je sais, je suis l'incarnation même de l'intelligence...

Donc voilà, trois points par là, quatre un peu plus loin, sept points de suture en tout, et la main défonce ! Putain, la droite en plus...

Cette foutue chaise me gonfle grave. Je ne sais même pas ce que j'attends, là, comme un con, mais je décida d'aller attendre ailleurs si j'y suis. Je me lève et me met à déambuler un peu au hasard dans l’hôpital.

Je ne sais pas si c'est une période, un calme avant la tempête, mais il ne semblait pas très occupé, cet hopital... Bah, c'est sans doute l'effet Terrae, tu parle, les guérisseurs, c'est bien pratique ça...

Soudain, alors que je passais devant une porte de chambre, j'entendis un tout petit « Je vous en prie ».

Je ne sais pas si c'est le ton désespéré ou terrifié, ou les deux, qui me firent dire :

-Eh ! Ca va, mec ? C'a pas l'air d'aller bien là !

Désespoir, détresse, effroi, cette petite voix reflétait plus ou mois un après de ce qui pourrais être l'une de mes crises d'angoisse.

Non mais sans dec, d'où je la sors ma pitié, moi ? Bah, ce con n'avait qu'à pas me prier. Je lui ai adressé la parole, même à travers la prote de sa chambre, sa compte, hein.

Alors, sans plus me préoccuper de rien, j'ouvre grand la porte de la chambre, et j'entre.

-Je peux t'aider ? Je demande d'un ton un tout petit peu plus agressif que je ne l'aurais voulu, mais partant d'une bonne intention.



♠♠♠

Spoiler:
 

#   Sam 28 Sep 2013 - 10:23

Personnage ~
► Âge :
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 45
Date d'inscription : 23/09/2013
Age : 18
Emploi/loisirs : Musique,punk a 40%,et glandeur dans le reste\o/
Humeur : instable

-Je peux t'aider?
Voici se que j'entendis! J'ai rêver ou son ton m'était hostile!Réflexe je me retourne sors ma lame dans la main près à frapper quand je vis son visage:c'étais moi!Non,pas moi moi mais il était comme moi,différent sa se voyait,fin seulement un homme ayant eu ma vie pouvais le voir.Il avait le regard la posture méfiante,prêt a tué le premier qui lui voulais du mal...Un survivant,un pour qui la vie n'a rien donné,un qui ces accroché,les seul que je respecte se sont eux,car ils me comprennent.
Quand je le vis je rangea ma lame m'écarta d'un bon mètre toujours prêt à attaquer si il le fallait.Et je me dis qu'il pouvait m'aider....Lui seul pouvait comprendre sa se voyait.
-Ouais,je..je sais pas comment décrire je...je me réveille toute les nuits ce rêve...J'y étais...C'est c'est la fois où ils ont loupés ma lobotomie....j'ai perdu toute mon humanité..J'en peu plus j'ai mal ma tête a mal,mes cicatrices me font mal...Mon bras que je voie tout les jours me fais un piqûre de rappelle "tu es pas comme eux tu es pas un homme pas un animal...personne ne t'aimeras.Jamais!".

Quoi?! Je venais de me montrer faible!Pas grave si il essaye de profiter de mon mal de crâne il ne sait pas que c'est précisément à c'est moment là que je suis le plus violent...
"Tu ne peux t'en sortir seul" me répéta ma part d'enfant celle qui ma était volé par mon père et ces hommes en blancs.Bon ok... je vais l'écouter...
-S'teu plait,j'ai mal je suis un monstre!Regarde toute ces cicatrices regarde celle derrière mon crane!Regarde mon bras!J'ai tué,mutilé...Mais j'ai survécu. J'ai résiste mais mon mental na puis suivre que grâce a cette lobotomie partiel.Je suis inhumain....
#   Sam 28 Sep 2013 - 23:26

Personnage ~
► Âge : 17 ans... Ouais, non, 15, en fait.
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1227
Date d'inscription : 06/07/2013
Age : 19
Emploi/loisirs : Rien que du vide.
Humeur : A peu près la même que toi le matin quand tu te réveille, sauf que moi, c’est un état permanent.


Ce type... Est un CINGLÉ  ! UN MALADE ! Putain, j'aurais peut être pas dû rentrer !

J'ai à peine le temps d'esquiver quelques pas dans la pièce que ce fou pointe un couteau sur moi. Instinctivement, je me plis direct, sur la défensive, et une décharge d’adrénaline, me demandant si je vais me prendre une lame dans le bide dans les cinq secondes, me fait tourner le sang.

Mais c'est un hôpital psychiatrique où quoi ?!! BORDEL DE MERDE, OU QUE J'AI ENCORE ATTERI ??!!!

Le type m'observe quelques secondes avec des yeux qui semblent comme fous, puis croise mon regard, calcule à la vitesse de la lumière et baisse son couteau, doucement, puis le fait disparaître aussi vite qu'il est apparu.

Même si je ne doute pas qu'il reste à portée de main.

Il recule un peu, avec méfiance, mais c'est moi où son regard... Semble avoir changé ?

Son coup de folie est passé, c'est ça ?!! C'est sa personnalité schizoïde qui a reprit le dessus ?!!! Non mais sans dec !!

Je respire un peu, débloquant ma respiration. C'est fou comme je fais des longs moment d'apnée, des fois... L'action, le danger, à tout les coups... Bref, calmons nous. Ou que je me calme, c'est selon...

Raah, je m'énerve...

Je sais pas si c'est la lumière des néont, mais ce mec a carrément une sale gueule.

Non parce que moi, j'ai un espèce de teint de vieux fromage blanc caillé, blanc comme un cachet d'aspirine caduc, mais je n'ai aucune teinte, pas un pigment, pas une once de mélanine dans la peau.

A mon plus grand désespoir, je suis albinos. Ce qui pour moi, rime avec malade, rime plus ou moins avec faible.

Mais ce mec, il a pas des cheveux blancs ou des yeux décoloré. Alors son teint de déterré semble d'encore plus mauvais effet que le mien...

Et... Il lui manque un bras ?

Ah, pis c'est dégueulasse, ces trucs, là... Genre il bah, ces balafres, ç'aurait mieux fait si elles avaient guérie avec, disons, quelques points de sutures et un minimum d'antisepsie...

Mes bras, je ne les avais encore jamais découvert depuis que j'étais arrivé à Terrae. Mais mes cicatrices, bien qu'elles soient grossières à cause de l'espèce de bourrin manchot qui a fait grossièrement la couture (Ouais, suture, Si vous voulez, c'moins gore...), reste assez... Disons, cicatrisées...

-Ouais,je..je sais pas comment décrire je...je me réveille toute les nuits ce rêve...J'y étais...C'est c'est la fois où ils ont loupés ma lobotomie....j'ai perdu toute mon humanité..J'en peu plus j'ai mal ma tête a mal,mes cicatrices me font mal...Mon bras que je voie tout les jours me fais un piqûre de rappelle "tu es pas comme eux tu es pas un homme pas un animal...personne ne t'aimeras.Jamais!".


Ce truc... Ca sort de la bouche du type en face de moi ?

Questions de survie, mon premier réflexes aurait été de prendre mes jambes à mon cou. Mais son truc, là, ses cauchemars, ses nuits merdique... Ca me rappelle quelques chose...

Ou quelqu'un, d'ailleurs...

-Rhm, pour les cauchemars, disons que je suis... Plus ou moins dans le même cas...

Il paraît que ce qui ont peur de la mort rêve qu'ils perdent leurs dents... Et que ceux qui ont peur de mourir ont en fait peur de vivre... Bref, je m'égare.

Raah, je m'énerve. Pourtant, je répond plus ou moins calmement... Enfin, à la vue du couteau quelques instants plus tôt, un peu sur la défensives... Et alors, c'normal non ?!

-Et pour les cicatrices, bah, j'imagine qu'elles auront une meilleures gueules si tu les soigne quoi... Ce qui devrait être rapidos puisque t'es quand même dans l'hopital de Terrae, tu sais, les guérisseurs, tout ça...

-S'teu plait,j'ai mal je suis un monstre!Regarde toute ces cicatrices regarde celle derrière mon crane!Regarde mon bras! J'ai tué,mutilé...Mais j'ai survécu. J'ai résiste mais mon mental na puis suivre que grâce a cette lobotomie partiel.Je suis inhumain....

Tué ?!... J'ai jamais tué personne moi... Enfin, pas directement... C'est bizarre, mais ça fait un peu le même choc que quand quelqu'un te dit qu'il n'est plus vierge de but en blanc... NON MAIS A QUELLE CONNERIE JE PENSE ENCORE MOI ????!!! CE TYPE VIENT DE ME DIRE QU'IL A TUER NONDEDIEU !!!

Putain j'ai bien fait de rester près de la porte moi...

Mais on a tous eu le vide avant d'arriver à Terrae... Bon, sauf moi, mais je suis un peu un cas spécial, hein...

Alors, est ce que dans la même situation que l'autre guignol, j'aurais tué, moi aussi ?... Raah, non, j'ai même pas envie d'y penser...

Parce que peut-être.

Les mots « Mais j'ai survécu » semblent encore résonner de par leurs signification. Moi aussi, je me considère comme un survivant... Mais alors qui est ce mec, ce fou, paranoïaque, à l'air de déterré, là, devant moi ?...

-Je... Non, si tu cauchemarde, c'est bien qu'il reste un peu d'humain en toi hein... Puis les sentiments, c'est humain, donc l'angoisse, la peur, la haine et la colère, sont avec le panier...

Deux secondes, qu'est que je chie encore, moi ? C'n'importe quoi, merde à la fin ! D'abord, c'est quoi mes motivations hein ? Pourquoi je fais ça, je dis ça ?!

RAAAAH ! Je énerve !! Je m'énerve, et pourtant, je continue :

-Et surtout, l'envie de survivre. Vouloir survivre à tout prix, c'est humain.


♠♠♠

Spoiler:
 

#   Mar 1 Oct 2013 - 20:48

Personnage ~
► Âge :
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 45
Date d'inscription : 23/09/2013
Age : 18
Emploi/loisirs : Musique,punk a 40%,et glandeur dans le reste\o/
Humeur : instable

Merdeeeeeeee putain d'instint de survie.Il me prend pour un pychopate maitenant...Faut dire qu'il a pas tord non plus...Je fais peur et c'est comme sa!Et il a peut-être as tord aussi pour les cicatrices mais en même temps....
-Euh scuse moi pour le couteau(je ...je reprend mes esprits !)instint tout sa tout tu connais sa se vois.
Et pour les cicatrices ces que.... ba euh.... sa reveille certaines pulsion chez moi quand on y touche....genre de pulsion qui me font revoir à chaque fois que je ferme les yeux le regard impuissant de ses gens qui mo'on persecutés,a leur dernière seconde.....
Ouiii je reprend le controle me voila enfin Shorue et plus Rice comme j'ai coutume de dire.Bon c'est pas une raison pour me montrer faible!
Humain?! J'ai bien entendu il a dit humain en parlant de moi?!
-Hahha ta pas vu sa je crois mon grand.
Et la comme un con j'ouvre ma chemise et je laisse apparaitre mon torse...avec mes cicatrices d'autopsie large d'un pouce recousus à l'agraphe et à moitié vert et jaune......
-Non sa c'est plus humain et je survie que grâce à cette lobotomie....Qui me garde le moral ....mais me le tue aussi....
Hrp:desolé c'est écris avec mon portable j'ai pas mal de soucis avec mon ordi donc la presentation est pas au rendez-vous:p.
#   Mer 2 Oct 2013 - 17:08

Personnage ~
► Âge : 17 ans... Ouais, non, 15, en fait.
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1227
Date d'inscription : 06/07/2013
Age : 19
Emploi/loisirs : Rien que du vide.
Humeur : A peu près la même que toi le matin quand tu te réveille, sauf que moi, c’est un état permanent.

[Hrp : Sérieux, avec ton portable ? J’aurais pas eu le courage et j’aurais fais pire en présentation ! xD Sinon, c’est pas grave, tant que je peux lire, tu garde ta tête sur tes épaules (C’est mieux pour réfléchir ~) et tes yeux dans tes orbites (C’est mieux pour voir ~) et tes doigts… Bref !... ]

♠♠♠

C’est que j’aime bien introduire avec des insultes chocs, moi. Enfin…

BORDEL DE MERDE ! POURQUOI il faut TOUJOURS que je me coltine les trucs désastreux MOI HEIN ??!! Sérieux !!

- Euh scuse moi pour le couteau… Instinct tout sa tout tu connais sa se vois…

La, il aurait pu me le foutre dans le bide, son couteau, et me remuer les tripes avec pour en faire des lasagnes qu’il n’aurait pas eu un meilleur effet pour retenir mon attention direct et me faire passer en mode ‘Qu’est ce que tu viens de dire, la ?!!’

Yeux écarquillé, genre fou, qui fixe autant le fond de votre cervelle qu’un point dans le vide, bouche inélégamment ouverte, pour peu que je puisse être un tant soit peu élégant, et je suis tellement crispé, là, que je sens même plus le sang passer dans mes doigts.

L’instinct de survie… NON SANS DEC CE MEC EST CLAIRVOYANT !!!

Soit il est médium (peu probable mais on ne sait jamais ce que la folie nous réserve), soit il a dit ça comme ça, sans peser ses mots (peu probable aussi puisque que chacun de ses mots semble être pesés comme provocation pour me faire réagir… Désespoir, mon vieil ami…), soit je me suis trahi, il l’a vu, il a peut être même lu dans mes pensées, bref, je me comprends.

A bien y regarder, même en étant trèèès myro, ce qui est plus ou moins mon puisque mes yeux sont toujours trop clair pour la lumières, les néons, les couleurs, le soleil, la neige, bref, même avec des yeux dépigmentés, on voit que la vie l’a marqué, et autant son corps que son esprit/cervelle/cœur/autre organe intérieur pouvant subir des traumatismes importants.

Et oui, je ne suis PAS le seul survivant de la terre, et je suis BIGLEUX en plus d’être un putain d’ARROGANT pour m’y croire.

Mais merde à la fin, je suis encore là moi ! Je sais qu’absolument personne n’a remarqué, mais je lui tend des perches QUOI !

Aurais-je changé ? Je sais ce que j’aurais fais à ma place. J’ai tendance à tout mettre sur le compte d’Adrian Keel. A ma place, Adrian Keel serait devenu fou, à ma place, Adrian Keel serait mort, à ma place, Adrian Keel aurait fui. Sauf que le Kei d’il y a quelques temps n’aurait surement pas fait mieux…

Oh puis MERDE ! FUCKING SHIT ! Ce n’est pas en me rappelant ce putain de nom à la con maintenant que je vais avancer ! Ce nom me rappelle mon père, et je ne pense pas ni le comprendre, ni lui pardonner un jour... FUCK YOU DAD ! I'm childish but I do not care!

You are dead but I don’t CARE ! Pourquoi que tu m’as appelé ADRIAN KEEL NONDEDIEU ?!! Ce nom me poursuivra toute ma vie c’est ça ??!!

-Hahha ta pas vu sa je crois mon grand.

L’espace de trois dixième de seconde, je me prend un flip en croyant que c’est mon père qui revient d’enfer et de trépas pour me dire de fermer ma gueule, fiston. Puis en fait, c’est le déterré d’en face qui ricane d’un air ironique.

Puis, doucement, il déboutonne sa chemise. L’idée stupide me vint qu’il ne doit pas avoir beaucoup de succès avec les filles. Ou les garçons, j’en sais rien d’abord. Amoureux, disons.

C’est pas qu’il est moche, enfin, il a un peu une gueule de déterré mais on peut mettre ça sur le compte des néons, c’est pas non plus le bras en moins, genre si ça ne tiendrait que de moi, ce serait à cause des cicatrices.

Et du couteau, qui m’a un peu choqué, mais bon, ça c’est une atteinte psychique personnel, hors concours, j’imagine.

Non, c’est la lueur dans son regard. J’en suis presque sur, c’est cet éclat flamboyant qui semble irradier et gonfler pour tout exterminer sur son passage, et à n’importe quel prix.

C’est une lueur… Survivor. Le seul mot qui me vient à l’esprit ; pour le coup. Une lueur de survivant.

Enfin, je suis mal placer pour parler de séduction, mais bon.

Soudain, apparait son torse, puis le ventre. Un petit voyant rouge s’allume et quelques parts dans mon cerveau, une alarme se met à hurler « Nudité, attention, nudité, attention ».

QU’EST-CE MEC EST ENCORE EN TRAIN DE FOUTRE ???!!!...

Son ventre se découvre et alors, s’offre à moi l’entière illustration du mot « plaies purulentes et mal recousues, voir pas du tout, on s’en fout après tout ».

Instinctivement, je fais quelques pas et je porte ma main droite, le bandage encore tout blanc tout propre, à mon ventre, vérifiant plus ou moins que mon estomac ne va pas me lâcher dans les quinze secondes suivantes, même si j’en ai vu d’autres et que c’est pas vraiment l’envie de vomir qui me vient.

J’ai un goût amer dans la bouche. Et les dents du fond qui baigne dans la bile. Petite nature, va. Et il va falloir que je ravale tout ça, moi…

Et même pas assez de salive pour faire passer l’haleine.

Et encore une fois, m’en vint la question : PUTAIN MAIS QUI EST-CE MEC ???!!

Le voila qui reprend la parole, petite explication donnée gratos ces belles marques de guerres :

-Non sa c'est plus humain et je survie que grâce à cette lobotomie....Qui me garde le moral ....mais me le tue aussi....

Je m’avance de quelques pas en titubant dans la chambre, laissant tomber le coup de la porte. Pas d’option de fuite, tant pis.

Je vais jusqu’au petit lavabo en coin, et je recrache un gros mollard. Y’a plus chic ? Fuck you.

Je bois de l’eau, la recrache, m’affale sur la chaise callée à coté et reporte mon regard sur le mec, qui doit se demander ce que je fout, comme ça, sauf qu’avec sa chemise déboutonnée ; il a pas l’air bien plus malin que moi.

- C’est pas vraiment toi qui… Bref. C’est dégueulasse ce bazar. Autant tes petits bobos que le gout que j’ai maintenant dans la bouche.

Alors, j’enlève mon maillot. Je suis venu à l’hôpital avec mon maillot à manche longues plein de sang, vu que je m’étais ouvert, vu que je dort habillé, je l’avais taché, et comme je n’avais aucune envie que quiquonque ne voit la gueule de mes bras, j’avais refusé de le changer, quand les infirmières m’avaient proposé une chemise d’uniforme propre.

D’ailleurs, au final, j’avais quand même bien voulu de leur chemise d’uniforme mais je l’avais oubliée dans le hall.

Bref. De longues cicatrices cousues par un gamin de trois ans, larges d’un pouce, courant de mes avant-bras jusque dans mes épaules.

Et des marques de coups, par milliers, plus vieille celle là, sur mon dos. Elles semblent ressortir en relief dans la lumière blafarde des néons.

On voit mes côtes, et ma peau semble être tendue sur mon ventre, mes os, je suis maigre comme un coucou, depuis toujours.

- Bon… C’est sur qu’à coté de ta gueule je suis un petit joueur, je fais remarquer en renfilant aussi sec mon t-shirt. Et pour tout te dire, j’ai la pure flemme de perdre mon temps à te prouver par a+b que tu es humain.

Alors, je le regarde dans les yeux, pour le coup, non pas par provocation mais pour paraitre plus ou moins franc.

- Parce que perso, c’est un humain que je vois en face de moi. Un humain mutilé, mais un humain.

Je m’écrase un peu dans ma chaise, qui ne grince pas, en plus, quel confort, tiens.

- Bon, en fait, j’ai la flemme d’en parler là, tout de suite, tu veux pas attendre qu’il fasse jour qu’on aille genre voir dehors l’hôpital si on y est ? Pour parler franc, j’ai pas encore l’âge de pointer au bar mais tu verras, le jour, Terrae, c’est tout de suite mieux.

Je prends ma respiration, et passe ma main dans mes cheveux beaucoup trop nombreux et trop blancs à mon goût, pis à mon grand désespoir, aussi fins que des toiles d’araignée.

- Pour passer un peu le temps, t’as un nom ? Moi c’est Kei. Voila, tu connais mon nom, si tu décide de me faire confiance tu peux me donner le tien. C’est donnant donnant quoi. Je te prouve que tu es humain, et tu me suis sans essayer de me planter un poignard dans le dos (FACON DE PARLER !!), ou tu reste cloitré dans ta chambre d’hôpital à attendre qu’un autre taré passe la tête par la porte…

Je pense que c’est plus ou moins clair, là, tout de suite, maintenant. Ce qui l’est un peu moins, c’est mes motivations, mais je suis sur d’une chose.

Ce mec m’a impressionné. En attendant d’être tranquille, il a mon respect. Ce qui n’est pas gagné.

Et même s’il est pas encore à leur niveau, les deux seules personnes de qui j’aurais pu dire ça sont Jennie et Gwen.


♠♠♠

Spoiler:
 

#   Mer 2 Oct 2013 - 19:00

Personnage ~
► Âge :
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 45
Date d'inscription : 23/09/2013
Age : 18
Emploi/loisirs : Musique,punk a 40%,et glandeur dans le reste\o/
Humeur : instable

-Shorue.... Shorue rice ..... tel est le nom que je me suis donné.....
Se fus mes dernière parole avant de m'évanouir sourire au lèvre un amie!J'avais enfin un amie.Voici la force qu'un sentment doit avoir pour que je l'effleure.......
-N'appelle personne je me reveillerais ne t'inquiete pas.murmurais-je

Je me reveilla le lendemain par à même le sol.Le bras couvert de sang merdeeee faut que je rerererere...ferme cette cicatrice...... Kei était partie mais je le reverrais bientot je le savais....Je fais le serment de proteger cette crevette mon premiere amie...
#   Sam 5 Oct 2013 - 18:54

Personnage ~
► Âge : 17 ans... Ouais, non, 15, en fait.
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1227
Date d'inscription : 06/07/2013
Age : 19
Emploi/loisirs : Rien que du vide.
Humeur : A peu près la même que toi le matin quand tu te réveille, sauf que moi, c’est un état permanent.

-Shorue.... Shorue rice ..... tel est le nom que je me suis donné.....

Qu'il s'est donné ?! Alors lui aussi il a changé son NOM ?!!!

Enfin, pour être plus précis, dans mon cas, c'est pas moi qui ai choisi mon nom. C'est Gwen, quand elle me parlait, elle a auto-décidé de m'appeler comme ça... C'est japonais ? Elle même avait pas un nom japonais, POURQUOI elle m'a collé un surnom japonais ?!!

Ces roux ne sont pas logiques.

Bref, je préfère encore Kei à Adrian Keel, et je ne sais plus ce qui m'est passé par la tête quand les scientifiques m'ont demandé mon nom.

C'était la première question quand je suis arrivé sur l'île. Je ne me souviens pas du tout du voyage, j'imagine avoir été endormi après qu'ils me soient tombé dessus, je me souviens m'être débattu, puis... Plus rien.

Enfin voilà. Ils ont bien cherché mon nom, et l'ont sûrement trouvé si ils sont retourné là où ils m'ont trouvé, mais ils ne l'auront pas eu par moi. Et ont continué à m'appeler Kei.

Soudain, alors que j'allais répondre... Quelques chose, d'ailleurs, je ne sais pas exactement quoi, le mec sourit, puis commença à tomber en arrière au ralenti, comme dans les films.

-N'appelle personne je me reveillerais ne t'inquiete pas... Dit-il en souffle indiquant être le dernier...

Mais qu'est ce que je raconte encore moi ?!! Merde, il s'est évanoui !!

Ne voulant pas le laisser là, je tentais de la ramener au moins sur son lit, ou je sais pas,moi le traîner sur le tapis ?

Mais comme il semblait soudain peser deux tonnes, et qu'il n'y avait pas de tapis, je décidais de le laisser là.

Je me contentais de le mettre dans une position qui ferait, hum, disons au moins qui soit un tant soit peu confortable. Genre d'enlever son bras qui étais coincé sous lui quand il était tombé.

Non mais c'est pas possible, ça, comment je suis sensé ramasser un mec plus grand que moi d'une tête, avec qu'une main, en plus, c'est ça ?...

Bref, je tombais de fatigue, n'ayant pas beaucoup dormi, alors je me retirais de la chambre, après avoir quand même dit à Shorue :

- Tu risque de me recroiser très bientôt... Je reviendrais.

Puis je retournais au dortoirs me coucher. Il était près de six heures du matin, mais je m'en foutais, si on ne voulais pas que je soit absent en cours, je ferais le choqué. Que je n'ai pas à me forcer pour jouer la comédie.


~~ Rp fini ! ~~


♠♠♠

Spoiler:
 

 

La peur au crâne(libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Terrae Village. :: Hôpital.