Partagez
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Est-ce que je rêve ? Profitons de ce rêve alors... (Privé)
##   Dim 6 Oct 2013 - 14:37

Personnage ~
► Âge : 32 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Aëlita Stones
Messages : 82
Date d'inscription : 04/03/2013
Age : 39
Emploi/loisirs : Humm.
Humeur : Vous tenez vraiment à ce que je réponde ?

Plusieurs images se bousculaient dans ma tête. C'était flou, tout était contorsionné. Et puis, tout d'un coup, le vide. Un noir immense, le néant.
Je sentis quelques larmes chaudes rouler sur mes joues. Et puis je revis cette scène qui venait me hanter, parfois, les soirs où le soleil se couchait plus tôt que d'habitude dans mon coeur.
J'étais là, derrière ces grosses caisses en bois, cachée dans cet entrepôt. Il y avait tous ces hommes, en tenue blanche, et d'autres, des militaires, qui voulaient s'approcher de moi. Je me recroquevillai sur moi-même, perdue, désespérée, livrée au monde. J'avais peur. Terriblement peur. Je sentais que ma fin approchait. J'avais réussi à leur échapper jusque là, mais maintenant c'était terminé. Que voulez-vous ? J'avais 13 ans. Ils en avaient le double, et même le triple, et étaient un groupe entier. J'étais seule...
C'est alors qu'ils sont arrivés. Ils n'étaient pas beaucoup... Quatre je crois, ou cinq. Ils sont arrivés, et ils m'ont sauvé.
Je me souviens de ce garçon, aux yeux bleus, au regard doux et à la voix réconfortante. Il m'avait appelé par mon prénom. Depuis combien de jours, de semaines, de mois... Depuis combien de temps n'avais-je pas entendu mon prénom sortir de la bouche d'un être humain ? J'étais un monstre... Je n'avais plus de nom. Et pourtant, lui, il me l'avait rappelé. Il m'avait redonné, simplement par ces quelques lettres, mon humanité. Il m'avait ensuite dit de me cacher. Je crois que j'ai fait quelques bêtises, ce jour-là... Je n'ai pas totalement écouté. Je ne me rappelle plus bien... J'étais gamine... Et ça remonte à plusieurs années. Mais ils m'ont sauvé. Ils m'ont ramené dans cet endroit parfait... Terrae. Avec ses tours immenses et magiques, ses plaines où l'on pouvait courir à des kilomètres. Je me croyais dans un conte de fée. C'est là... Oui, c'est là que j'ai finalement appris à grandir. Que j'ai également appris à utiliser mes pouvoirs.
Et Lui, il était toujours là. Il m'aiguillait, m'encourageait, me souriant... Ses yeux, ses magnifiques yeux azurs, étaient toujours rivés sur moi... Je voulais sans cesse lui plaire, je voulais qu'il soit fier de moi, qu'il remarque mes progrès. Je voulais le faire sourire, rire, je voulais qu'il me trouve belle et attachante... Parce que je l'aimais, moi.
Oui, j'étais tombée amoureuse de lui...
Light.
Cet homme que j'ai alors décidé de suivre jusqu'au bout, jusqu'à la fin. Notre havre de paix s'est écroulé et Terrae a succombé. Tout le monde est reparti vivre sa vie et... Nous sommes, nous, partis tous les deux. Nous avons passé des années merveilleuses... La seule chose que je regrette, c'est de n'avoir pas réussi à lui donner un enfant. Qu'aurais-je donné pour tenir entre mes mains son fils, ou même sa fille ! Pour croiser dans les yeux de cette adorable créature cet éclat si particulier qui animait le regard de Light. Mais je ne pouvais pas. Je n'en étais pas capable...
Et malgré ça, Light était resté avec moi. Il était resté là, il m'avait pris dans ses bras, et m'avait juré que ce qu'il voulait avant tout, c'était vivre avec moi.
Revivant cette scène, je sentis son corps contre le mien, sa main sur ma taille, ses lèvres dans mon cou... Et ces larmes sur mes joues.
Tout s'effaça subitement autour de moi, et cette fois... Cette fois, tout fut blanc.
La forêt apparut, et je me retrouvai au milieu d'une clairière, perdue dans les bois. Je me redressai, restant sur le côté, et me frottai les yeux. Etait-ce un autre rêve ?
Un léger soupir m'échappa. J'entendis quelques pas, à quelques mètres de moi. Je souris, et observai ce lapin qui s'approchait avec timidité de moi. Je n'eus besoin que de quelques mots pour le pousser à terminer son chemin jusqu'à moi. Je caressai doucement son pelage blanc et gris, constatant avec chagrin que les animaux étaient mes seuls amis ici, à présent. Je terminai d'essuyer les larmes qui avaient coulé sur mes joues, et relevai la tête lorsque j'aperçus une ombre s'approcher. D'abord sur mes gardes, je sentis que le lapin à côté de moi était encore calme. Je détendis mes muscles. Je n'avais rien à craindre... Il ne s'agissait que d'un rêve, après tout. Pourquoi craindrais-je une simple image de mon subconscient ?
Je souris, et pris le lapin sur mes genoux, appréciant sa chaleur et sa douceur. Je levai les yeux vers l'inconnu qui s'approchait, et l'observai avec un air apaisé.

-A qui ai-je donc l'honneur ? soufflai-je.


I will destroy you.
##   Dim 6 Oct 2013 - 20:26

Personnage ~
► Âge : 25 ans.
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Wyatt L. Stevens
Messages : 217
Date d'inscription : 21/06/2013

J'évite l'institut. Je m'enfuis. Mon violon à la main. Pourquoi hein ? J'ai reçu une lettre. De Waren. La peine est reparue. Plus forte encore. Elle m'étreint le cœur. Elle l'étouffe. Elle m'empêche de penser clairement.

Il y a quelques jours. Je retrouvais Jun. Globalement une bonne journée. D'autres qui ont suivies. Et ce matin là. Il y a deux jours. Ce matin là. Je suis sortie de ma chambre. Violon à la main. Un jour de repos. Je ne travaillais pas. Un appel. Le secrétariat de Terrae. La surprise d'abord. Puis la curiosité. Cette curiosité maladive. Mes pas étaient précipités. La femme fut surprise de ma rapidité. Sans un mot. Je lui tendis la main. Sans un mot. Elle y déposa une enveloppe. Je la remerciais. Après ça. J'étais parti dans le champ de fleurs. Source d'inspiration nouvelle. J'y avais reconnue l'écriture sur l'enveloppe. La plume de Waren. Une petit pointe d'angoisse. Mon cœur s'était serré.

J'arrive enfin à la lisière de la forêt. Il fait jour. Il fait beau. Malgré quelques nuages. Le temps est agréable. Il fait plus frais entre les arbres. Plus sombre. Je me calme un moment. Mes pas brisant le silence. Le léger vent secouant les branches. Les feuilles craquants sous mes semelles. L'odeur humide fouettant mon visage. Imprégnant les pores de ma peau. Pénétrant chacun d'eux.

Ce jour là. J'avais ouvert l'enveloppe. Lu la longue lettre qui m'attendait. Senti mon cœur se tordre. Waren voulait de mes nouvelles. Il avait peur que je n'ai fait une bêtise. Il voulait savoir ce que je faisais là. Pourquoi j'y étais. Pour combien de temps. Ses questions me coupaient le souffle. Une boule s'était logé dans ma gorge. Il avait évoqué Drew. Un bref sourire. Nostalgique. Douloureux. Son absence me rongeait. J'arrivais à faire abstraction par moment. Mais tout me revenait lorsque je regardais les objets que j'avais avec moi. Quand je voyais ses yeux verts. Ses cheveux blonds. Tout chez Jun me ramenait à Drew. Il me le rappelait. Au même moment où il me sortait de cette torpeur.

J'arrive près d'une clairière. Un lapin blanc me précède. Je m'arrête. Une silhouette féminine est assise non loin. Je l'observe un moment. Elle est en plein soleil. Je suis encore dans la pénombre des arbres. De longs cheveux roses cascadent dans son dos. Son regard croise le mien. Je m'approche lentement. Mes pas sont calculés. Ni trop lents. Ni trop rapides. Aucune brusquerie. Toujours ce même calme. Mes yeux la parcourent rapidement. Elle semble tendue.

-A qui ai-je donc l'honneur ?

Je laisse un demi-sourire fendre mes lèvres. Aucune animosité. Quelques pas encore. Je suis en pleine lumière moi aussi. Mon violon brillant doucement. Mes yeux pénétrant les siens quelques secondes. Une petite courbette. Mon archet barrant mon torse.

- Wyatt Lawrence Stevens. Puis-je vous retourner la question ?

Ma voix est égale à elle-même. Grave. Neutre. A peine courtoise. Juste assez pour ne pas provoquer l'agacement. Le lapin blanc est sur ses genoux. Il semble satisfait. Je suis persuadé que s'il avait été un chat, il ronronnerait. Je m'avance. Comble le vide entre nous. M'installant en tailleur. A une distance raisonnable. Elle semble plus calme. Détendue. Je me décontracte peu à peu.


Est-ce que je rêve ? Profitons de ce rêve alors... (Privé) FBkkzapvLRp_Signature-Printemps-2016
Compose en #6699ff
##   Lun 7 Oct 2013 - 22:08

Personnage ~
► Âge : 32 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Aëlita Stones
Messages : 82
Date d'inscription : 04/03/2013
Age : 39
Emploi/loisirs : Humm.
Humeur : Vous tenez vraiment à ce que je réponde ?

Il y avait un lapin sur mes cuisses. Un jeune homme, apparemment musicien, qui s'avançait dans la lumière pour aller au-devant de moi. Oui. Il ne me fallut pas plus de quelques secondes pour m'apercevoir que ce rêve-là resterait un rêve, un doux mirage, et ne se transformerait pas en cauchemar.

- Wyatt Lawrence Stevens. Puis-je vous retourner la question ?

Cette voix, grave, neutre, égale à elle-même me rappella quelqu'un, mais je ne parvins pas à me souvenir de son visage. Je crois qu'il était brun, lui aussi.
Je passai quelques instants à m'attarder sur son visage. Il était beau. Ses traits étaient fins et réguliers. Il avait un regard profond, mais en même temps vide. Comme s'il lui manquait quelque chose. Comme moi. Je me perdis dans ses yeux bleus quelques instants. Ils me rappelaient ceux de Light. Et en même temps... Non. Ce n'était pas le même regard. Light avait l'air heureux. Lui semblait perdu. Ou mélancolique. A vrai dire, je pense que c'est comme un mélange des deux.
Je détaillai ses gestes et sa démarche. Il s'approcha et s'assit en tailleur, à une distance raisonnable. Je ne pus m'empêcher de penser amèrement que même dans mes rêves, les gens semblaient se méfier de moi. Mon propre subconscient semblait me jouer des tours. Et me prouver que j'avais autant peur de moi-même que j'avais confiance en moi.
Je décidai finalement de briser le silence. Continuant machinalement à caresser le lapin qui s'était installé sur moi, j'articulai doucement :

-Aëlita.

Je laissai un sourire fendre mes lèvres. Geste que je n'avais plus réellement l'habitude de faire. Ça devait plus ressembler à une grimace, d'ailleurs. Mais enfin. Ce n'était qu'un rêve.

-Aëlita Stones, complétai-je.

Je lui devais bien mon nom complet, puisqu'il m'avait donné le sien. Je laissai mon regard glisser sur son violon, et observai quelques instants son archet. Je jetai un rapide coup d'oeil à ses doigts : longs, fins. Des doigts de musicien. J'aurais adoré apprendre à jouer d'un instrument. Malheureusement pour moi, ayant passé ma vie à me cacher, je n'avais jamais eu l'occasion de prendre des cours. Et autant dire que j'étais bien loin d'être autodidacte.
Je pris une légère inspiration, reposant mes prunelles bien sombres désormais sur son visage d'ange.

-Tu as appris à jouer du violon à quel âge ?


I will destroy you.
##   Mer 16 Oct 2013 - 21:11

Personnage ~
► Âge : 25 ans.
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Wyatt L. Stevens
Messages : 217
Date d'inscription : 21/06/2013

Elle me détaille un moment. Interminable. Long. Presque éprouvant. Comme si elle cherchait à me sonder. Mais je ne dis rien. Je m'installe. Observant distraitement sa main caresser doucement le lapin. Un léger sourire se nichant sur mes lèvres.

-Aëlita. Aëlita Stones.

Un sourire. Légèrement déformé. Inhabituel visiblement. Prit place sur son visage. Agrandissant légèrement le mien. Son regard dérive sur mon violon. Le mien l'y rejoint. Les souvenirs me replongeant un moment dans cet état mélancolique. Mes yeux s'attardant une fois de plus sur les initiales. Sur nos initiales. Mon pouce les caresse doucement. Le manque devient insupportable. Je relève doucement mon visage vers le sien. Ses yeux sont gris. Métalliques. Ils me font penser à la force brute. Je laisse cette sensation de côté. Et observe à nouveau l'animal. Il a l'air plus détendu qu'à mon arrivée.

-Tu as appris à jouer du violon à quel âge ?

Un sourire se glisse sur mes lèvres. Et je repense à ce point de départ. Drew. C'est grâce à lui. Je doute d'avoir commencé le violon s'il n'avait pas été là. J'étais petit. Jaloux. Je voulais être le meilleur. J'ai réussi à l'être au final. J'ai commencé le violon... Parce qu'il en faisait.

- J'ai commencé à l'âge de 7 ans.

Pour une compétition. Pour battre Drew. Pour que Waren continue de me regarder. J'étais petit et très attaché à mon frère. Ma main caresse doucement le bois de l'archet. Celui du violon. Les cordes. Et je me prends à avoir envie d'en jouer un morceau. Un que je connais par cœur. Parce que le cadre actuel est idéal. Parce qu'Aëlita a l'air fatiguée. Parce que Drew monopolise toutes mes pensées.

- Je te joue un morceau ?

Mon sourire est plus large. Plus franc. Je me retourne vers elle. Juste en face. C'est plus agréable. J'attends sa réponse avec impatience. J'espère qu'elle acceptera. J'ai envie de jouer. Pour oublier. Pour rendre l'air plus respirable. Pour nous transporter un moment dans quelque chose de plus doux.


Est-ce que je rêve ? Profitons de ce rêve alors... (Privé) FBkkzapvLRp_Signature-Printemps-2016
Compose en #6699ff
##   Sam 19 Oct 2013 - 13:22

Personnage ~
► Âge : 32 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Aëlita Stones
Messages : 82
Date d'inscription : 04/03/2013
Age : 39
Emploi/loisirs : Humm.
Humeur : Vous tenez vraiment à ce que je réponde ?

Suite à ma question, un sourire étira ses lèvres. Je penchai légèrement la tête sur le côté, continuant machinalement à caresser le lapin qui s'était désormais confortablement installé sur moi. Vous trouverez ça sans doute étrange. Et pourtant, c'est la seule chose de ce rêve qui ne me parait pas irréaliste. J'aime les animaux, et je les ai toujours aimé. Je crois que j'ai toujours dégagé, à cause de mes pouvoirs, une aura particulière, qui fait généralement fuir les hommes... Mais qui, étrangement, attire les animaux. Ca a donc toujours été comme ça. Et c'est ce qui m'a toujours rendu la tâche de chasser si difficile. Comment donner la mort à une de ces petites bêtes qui vient vous voir pour une caresse innocente ? Je n'ai malheureusement pas eu le choix, à cause de cette fichue vie que je ne voulais pas, ici, à Terrae... Mais enfin.

Mon regard fila sur ses doigts, qui passèrent sur son archet où je crus voir quelque chose, sans discerner ce dont il s'agissait. Il les glissa ensuite sur les cordes, le regard mélancolique, avant de reposer ses yeux sur moi.

- Je te joue un morceau ? 

Ces prunelles si douces, si... Je sentis mon coeur se serrer un instant. Depuis combien de temps n'avais-je pas croiser un regard si agréable ? Si bienveillant ? Ce monde, qui semblait si beau, si simple, si accueillant... J'aimerais y rester toute ma vie. Rester à la lueur du soleil avec ce jeune homme, bercée par les sons qui s'échappent de son violon. Quoi que... Non. Pour que ce fusse parfait, il ne manquait que Light. Allez, Morphée... Laisse-moi voir Light dans ce rêve. C'est la seule chose que je te demanderais. Light. Et après je te laisserais tranquille.

Je revins à la réalité par un hochement de tête.

-Volontiers.

Je fermai les yeux, et me laissai alors aller sur ces notes envoûtantes. Mon esprit me porta loin, plus loin qu'il ne l'eut jamais fait. Ce rêve était magique... Incroyable. J'aurais même pu en venir à vouloir rester endormie jusqu'à la fin de mes jours.
Finalement, je rouvris les yeux, la lueur dans mes pupilles s'étant ranimée légèrement, comme si je reprenais vie petit à petit.

-Il y a quelque chose d'écrit sur ton archet, non ? demandai-je d'une voix douce.


I will destroy you.
##   Dim 20 Oct 2013 - 10:32

Personnage ~
► Âge : 25 ans.
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Wyatt L. Stevens
Messages : 217
Date d'inscription : 21/06/2013

Elle se perd dans ses pensées un moment. Les miennes vagabondent. Elle hoche la tête et accepte. Mon violon se place de lui-même. Mes mains bougeant par automatisme. Mes paupières demi-closes. Les notes s'échappant doucement. Emplissant l'air autour de nous. C'est différent de la fois précédente. Je pense à Drew. C'est évident. Mais son visage s'interpose avec celui de Jun. Je ne sais pas si ça me dérange ou non. Sûrement oui. Je ne veux pas l'effacer pour lui. Le morceau se termine. Mes épaules s'abaissent à nouveau. Le violon repose sur mes jambes.

- Il y a quelque chose d'écrit sur ton archet, non ?

Je relève la tête. Bien sur, les initiales sont visibles. Mais personne ne les avait vues. Je hoche la tête. Mon pouce caressant doucement l'inscription. Et tend le bras, approchant l'archet de son visage. Pour qu'elle distingue les lettres.

- C'est pour... "Drew et Wyatt".

Prononcer son nom est difficile. Après toutes ces semaines sans le dire, le lire. C'avait été un léger choc de lire à haute voix la lettre de Waren. Avec leurs prénoms. C'est comme si la brèche du à sa disparition s'ouvrait davantage. Comme si le fait de parler de lui m'ouvrait les yeux. Je sais qu'il ne reviendra pas. Jamais. Je le sais. Mais je n'en ai pas conscience. Ça parait irréel. Comment, du jour au lendemain, on peut disparaître. Plus rien. Juste les souvenirs.

- C'est un des rares souvenirs que j'ai conservé ici.

Je repose le violon et l'archet dans l'herbe. Ma main se tend lentement vers le lapin. Je ne veux pas l'effrayer. Je ne veux pas m'imposer. Je leur laisse le choix. Il leur suffit d'un mouvement de recul ou d'une parole. Et ma main retournera se poser sur ma cuisse.


Est-ce que je rêve ? Profitons de ce rêve alors... (Privé) FBkkzapvLRp_Signature-Printemps-2016
Compose en #6699ff
##   Mar 22 Oct 2013 - 10:19

Personnage ~
► Âge : 32 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Aëlita Stones
Messages : 82
Date d'inscription : 04/03/2013
Age : 39
Emploi/loisirs : Humm.
Humeur : Vous tenez vraiment à ce que je réponde ?

De nouveau, son pouce effleura ce que je pensais être des initiales. Il leva alors l'archet dans ma direction, pour que je puisse y voir ce qui y était écrit, bien que j'eus du mal à déchiffrer, l'inscription étant passée avec le temps. Il m'expliqua ensuite ce que ces deux lettres signifiaient. Je ne connaissais qu'un des deux noms. Le sien. Wyatt. Alors Drew, c'était...?
Après s'être perdu un instant dans ses pensées, il semble revenir à la réalité en ajoutant qu'il s'agit d'un des seuls souvenirs qu'il a emporté ici. Mon coeur se serra avec une violence dure. Il... Lui, il avait emporté un souvenir. Même dans mes rêves, les intervenants venaient me rappeler que moi, je n'avais rien ! Je sentis les muscles de ma main se serrer, et je tentai de relâcher la pression, pour ne pas effrayer le lapin, et en outre, ne pas lui briser les os à ma prochaine caresse. Le pouvoir de Titan était celui que j'avais eu le plus de mal à maîtriser. Au début, je n'osais plus rien toucher, de peur de le détruire.
Finalement, ce fut lorsque je vis la main du jeune homme s'approcher du lapin que je quittai mes pensées. Observant ce geste avec un sourire doux, je retirai ma main du corps blanc de l'animal pour laisser celle du garçon prendre place. Le lapin sembla hésitant au début, puis, comme s'il sentait qu'il pouvait avoir confiance -comme moi j'avais senti pouvoir avoir confiance en lui- il se laissa faire.

-Drew... C'est quelqu'un qui t'es cher ? demandai-je finalement, brisant le léger silence qui s'était installé.

Ce qui était étrange... C'est qu'en cet instant, aucun silence n'était pesant. Rien ne devenait lourd, comme si toute absence de mot avait autant sa place que les phrases que nous prononcions à tour de rôle.


I will destroy you.
##   Mar 22 Oct 2013 - 14:50

Personnage ~
► Âge : 25 ans.
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Wyatt L. Stevens
Messages : 217
Date d'inscription : 21/06/2013

Ma main se pose délicatement sur la tête fragile du lapin. Il est doux. Chaud. Vivant. Je souris doucement. Un silence rassurant nous entoure. Je distingue seulement les bruits de la nature. Les oiseaux. Le vent qui soulève les feuilles. La douleur s'apaise un moment. Court. Bref. Rompu par Aëlita. Sa voix. Elle semble plus douce. Plus calme.

-Drew... C'est quelqu'un qui t'es cher ?

Ce même calme qui me donne l'impression que mon être se brise avec violence et fracas. Ma main se stoppe sur le dos du lapin. Je la ramène vers moi. Peut-être trop rapidement. Le lapin relève la tête. L'incompréhension et la peur se lise dans ses prunelles. J'étouffe. La peine m'écrase. Et je me rends compte que je n'en ai pas parlé depuis l'incident. Ni à Waren. Ni à Jun. Jun qui m'a pourtant entendu prononcé son nom. Je prends une inspiration un peu plus grande. Plus difficile. Mes yeux rivés sur le lapin. A nouveau calme entre les bras d'Aëlita.

- C'était... Le plus cher à mes yeux. Mon premier amour.

Un petit rire nerveux m'échappe. Mes mots me paraissent ridicules. Les même que Jun. "Mon premier amour." Mon rire s'intensifie légèrement. Je baisse les yeux. Mon regard heurte ces initiales à moitié visible. La situation m'explose à la figure. Mon rire s’interrompt brutalement. Plus aucun sons ne franchit mes lèvres. Je le sens. Irrémédiablement. Les larmes me montent aux yeux. Je me refuse à pleurer. Je passe ma main sur mon visage. Lentement. Et recouvre le sérieux que j'arborai à mon arrivée. Ce visage las.

- Tu connais ça n'est-ce pas ?

Les mots sortent de leur propre chef. Je réalise alors que ces longues semaines m'avaient changés. L'air avait adouci mes traits. Je ne prêtais plus attention à mon environnement, comme je venais de le faire avec Aëlita. Je me laissais surprendre. Et la colère, le dégoût, prirent le pas sur la peine. J'avais balayé mon sérieux légendaire. J'avais laissé les sourires que l'on m'offrait embaumer mon cœur. J'avais baissé les barrières. J'avais laissé Jun entrer. D'autres peut-être ? Mon poing se serra sur le tissu de mon pantalon. Il fallait que je me ressaisisse avant de me laisse emporter.


Est-ce que je rêve ? Profitons de ce rêve alors... (Privé) FBkkzapvLRp_Signature-Printemps-2016
Compose en #6699ff
##   Ven 25 Oct 2013 - 10:02

Personnage ~
► Âge : 32 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Aëlita Stones
Messages : 82
Date d'inscription : 04/03/2013
Age : 39
Emploi/loisirs : Humm.
Humeur : Vous tenez vraiment à ce que je réponde ?

Premier amour. Je souris malgré moi. Et dire que moi, je n'en avais connu qu'un. Mon premier et unique amour. Celui que je ne pourrais jamais oublier. Son rire nerveux fit naître quelques frissons le long de mon échine, avant de se briser, soulevant mon coeur sous le poids de toute cette signification. Je me pinçai la lèvre inférieure, n'ayant cessé de le regarder alors que lui fixait le lapin, sur mes genoux. On pouvait lire tant de chose dans ses yeux. Light avait raison.

Flashback :

-Lili... Ma chérie, qu'est-ce qui ne va pas ?

Je relevai la tête vers lui, cachant mon air triste.

-Hein ? Mais rien enfin ! Pourquoi tu me demandes ça ? Tout va très bien.
-Lili... répéta-t-il d'un air plus sévère.

Je reportai mon regard sur le repas que j'étais en train de préparer pour ce soir, et me remis au travail.

-Je te dis qu'il n'y a rien.
-Lili... Tu sais, ce n'est pas que tu ne le caches pas bien. C'est que tes yeux parlent pour toi. C'est pareil pour tout le monde, et tu n'échapperas pas à la règle. Les yeux trahissent toujours les sentiments que l'on cherche à cacher.

Fin du Flashback.


Il passa une main sur ses yeux qui commençaient à pétiller et reporta son regard sur moi, ayant retrouvé cet air sérieux, presque vide ; ce visage de marbre aux traits parfaits.
Il me renvoya la question, me plaça moi pour sujet. Mon esprit fut soudainement hanté par Light. Je sentis mon monde s'effondrer, je revis cette scène, ce jour où ils étaient venus mes chercher... Je ressentis cette lourde douleur s'installer en moi pour ne plus jamais me quitter. Je n'avais même pas pu lui dire au revoir. Je ne lui avais même pas dit que je l'aimais pour la dernière fois. Je l'avais juste poussé à partir. Parce que je savais... Je savais qu'ils allaient venir pour moi. Et je voulais le protéger.

-Le manque ?

Répondre à une question par une question. Je soupirai. Mon coeur me faisait mal.

-Je connais ça tous les jours.

Perdue dans mes pensées, je sentis mon regard se perdre dans le vide. Je ne remarquai même pas sa main qui se resserrait sur son pantalon.


I will destroy you.
##   Mer 6 Nov 2013 - 19:02

Personnage ~
► Âge : 25 ans.
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Wyatt L. Stevens
Messages : 217
Date d'inscription : 21/06/2013

Elle répond à ma question par une question. Un sourire en coin étire mes lèvres. Il n'y avait que Drew pour faire ça. Soit parce qu'il ne m'écoutait pas. Soit parce qu'il tentait vainement d'éluder ma question. Finalement elle répond. "Tous les jours". J'ai eu raison. Elle connaît. Elle a perdu quelqu'un aussi. Honnêtement, ça se voit à la tête qu'elle a fait plus tôt. Elle avait l'expression des gens qui comprennent. Ceux qui savent par quoi tu passes. Ceux qui ne parlent pas pour ne pas te faire plus de mal que nécessaire. Parce qu'ils savent combien des mots peuvent blesser.

- Depuis longtemps ?

Je fixe le lapin. Depuis le début je crois. Je ne m'en lasse pas. Et il me rend mon regard. Ses yeux intensément bleus pénétrant les miens. Et il se détourne. Comme si de rien n'était. Un petit sourire étirant mes lèvres. Je pose ma main dans l'herbe. Elle est encore fraîche. C'est agréable. Mais une petite sensation de piqûre vient interrompre cette douceur. Je secoue légèrement la main. Discrètement. La frotte un moment et la repose sur mon pantalon. Je dois définitivement avoir la poisse.

- Qu'est-ce que tu faisais là, toute seule ?

C'est indiscret. Impoli. Je hausse les épaules mentalement. Qu'importe. Je préfère parler de choses embarrassantes plutôt que de m'enfermer à nouveau  dans ce silence. Silence qui n'aide que trop mes souvenirs à refluer. Images qui ne font que repasser en boucle. Inondant mon cœur de remords. Un oiseau se met à chantonner plus loin. Dans un des nombreux arbres. Je pourrais me concentrer avec mon pouvoir pour en repérer la provenance. Mais je n'en ai pas l'envie. J'observe simplement les oreilles de ce lapin s'agiter. Le visage d'Aëlita. Qui semble ailleurs.


Est-ce que je rêve ? Profitons de ce rêve alors... (Privé) FBkkzapvLRp_Signature-Printemps-2016
Compose en #6699ff
##   Lun 11 Nov 2013 - 11:12

Personnage ~
► Âge : 32 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Aëlita Stones
Messages : 82
Date d'inscription : 04/03/2013
Age : 39
Emploi/loisirs : Humm.
Humeur : Vous tenez vraiment à ce que je réponde ?

Des questions directes, que je reçus en plein coeur. Et pourtant, l'envie de m'en venger, et lui sauter dessus et de l'étrangler ne me vinrent même pas à l'esprit. Je sentis bientôt mes yeux s'humidifier. "Depuis longtemps ?" Mon diaphragme effectua un soubresaut alors que je sentais les sanglots m'assaillir. Mon Dieu. Ce que je suis faible ! Je suis misérable et pathétique. Je me demande même comment ce garçon peut me porter de l'intérêt. Même s'il ne s'agit que d'un rêve... Je serais déjà partie loin, moi. J'ai l'air tellement inintéressante.

Je souris malgré moi, alors qu'un poids lourd pesait sur mon coeur. Est-ce que, dans le fond, il s'intéressait à moi ? Ses questions me disaient que oui... Mais son regard était fixé sur le lapin. Mon sourire s'étira tristement, et je baissai à mon tour les yeux sur l'animal. Son poil, soyeux, recevait à rythme régulier mes caresses, en geste automatique. Finalement, je quittai la bête des yeux pour les poser sur un arbre, à côté, détaillant l'écorce, observant ses feuilles s'agiter légèrement sous l'impact du vent, n'étant pas encore toutes tombées.

Il posa une autre question. Je n'avais pas encore répondu à la première, mes mots s'étant perdus dans ma gorge nouée. Sa deuxième question attira ma propre curiosité. Qu'est-ce que... Je faisais là ? Mon rêve ne m'avait pas encore donné cette réponse. Pourquoi la forêt ? Pourquoi pas n'importe quel autre endroit de l'Institut ? Je soupirai.

-Je... N'en sais rien, soufflai-je.

Je tournai de nouveau la tête vers lui, tandis que son regard restait fixé sur le lapin.

-Et oui. Depuis longtemps. Trois bonnes années. Je crois. Je ne me rappelle plus bien.

Et en effet, je ne me rappelai plus bien. Certains traits s'effaçaient de mon esprit dans mes jours les plus sombres. Le sourire de Light disparaissait. Ses yeux bleus fondaient dans le noir.

Je fermai un instant les yeux, voulant ressentir, comme avant, comme au début de cette séparation, la caresse imaginaire de Light sur ma joue. Mais comme depuis ce qui me semblait une éternité maintenant, ce fut une fois encore impossible. Normal, me direz-vous. Mais j'avais tant besoin de cette imagination. De ce semblant d'amour. De ce faux-lui. Et il avait disparu.

Je ne savais plus quoi dire. Ces souvenirs douloureux m'avaient coupé la langue. Aussi, silencieuse, je profitai de cette brise qui agitaient mes cheveux dans mon dos, dessinant le contour de mon corps en y collant mes vêtements un peu trop larges pour moi. Ce temps était agréable. Entre froid et chaud. Comme une pause dans les saisons, au milieu de cette clairière. Le soleil réchauffait le sommet de mon crâne et l'air apaisait cette chaleur.

Finalement, je levai les yeux vers Wyatt.

-Comment as-tu perdu ton premier amour ?


I will destroy you.
##   Mer 13 Nov 2013 - 19:46

Personnage ~
► Âge : 25 ans.
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Wyatt L. Stevens
Messages : 217
Date d'inscription : 21/06/2013

Le lapin attire inévitablement mon regard. Il m'empêche de voir les yeux d'Aëlita se remplir de larmes. Je ne la vois pas non plus sourire. Elle ne répond pas à ma première question. Je ne lui en tiens pas rigueur. Je lui laisse le choix. Rien ne la contraint à me répondre. Il est d'ailleurs toujours plus facile de fuir ce qui blesse non ?

-Je... N'en sais rien. Et oui. Depuis longtemps. Trois bonnes années. Je crois. Je ne me rappelle plus bien.

Je relève mon regard vers le sien. Yeux qui se ferment un moment. Laissant place au silence. Et les paroles d'Alexander qui me revenaient en tête. "Apprendre à vivre avec". Est-ce qu'on pouvait vraiment vivre au quotidien avec un manque pareil ? Bien sur, lui ne comprenait pas de quoi il s'agissait. Il n'avait pas perdu ce qui le faisait vibrer depuis tant d'années. Une sorte d'amertume pulsa dans mes veines. Rares seraient ceux qui comprendraient vraiment. Rares seraient les occasions de soulager le manque. D'avoir une oreille attentive et discrète. De pouvoir s'aérer l'esprit et tenter de recommencer à vivre. Il fallait réapprendre à vivre. Seul. Après avoir été tant d'années deux. C'est douloureux. Difficile. Mais pas insurmontable.

-Comment as-tu perdu ton premier amour ?

Son regard qui se plonge dans le mien. Ses mots. Je sors de ma bulle. Je cligne des yeux quelques secondes. J'assimile la question. Une douleur vive m'étreint. Ma mâchoire se resserre doucement. Ma main aussi. Mes yeux se perdent dans l'herbe à mes pieds. Comment hein ? Comment... J'inspire profondément et relève mon visage. Mes yeux rencontrent à nouveau les siens. Ses yeux qui donnent l'impression de renfermer tellement de choses qu'on ne saurait toutes les répertorier. Je tente un petit sourire. Embarrassé. Gêné. Honteux.

- Je n'en ai strictement... Aucune idée. Un soir, il n'est pas rentré. Et on l'a retrouvé deux jours plus tard.

Je les sens. Les larmes. Qui montent. Qui picotent mes yeux. Ma gorge qui se noue. C'est vrai. Je n'en sais rien. Je ne sais absolument pas comment il est mort. Absolument pas comment il s'est retrouvé là. Ni pourquoi. Il est juste... Mort. Seul. Lentement. Agonisant.  Comment hein ? J'aimerai tellement le savoir. Je sursaute légèrement. L'air autour de moi a commencé à s'agiter. Ma torpeur a guidé mes pouvoirs. J'inspire. Lentement. Expire. Longuement. L'air redevient inerte. Petit à petit. Mon visage reprend cette expression lasse. Je suis exténué.


Est-ce que je rêve ? Profitons de ce rêve alors... (Privé) FBkkzapvLRp_Signature-Printemps-2016
Compose en #6699ff
##   Sam 23 Nov 2013 - 16:14

Personnage ~
► Âge : 32 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Aëlita Stones
Messages : 82
Date d'inscription : 04/03/2013
Age : 39
Emploi/loisirs : Humm.
Humeur : Vous tenez vraiment à ce que je réponde ?

Quand je croisai ce regard, je ressentis d'un coup toute la peine qu'il ressentait, et la douleur qui l'animait à ce souvenir. Je vis ses yeux pétillants, et en même temps je sentis l'air qui s'agitait autour de nous, comme un signe de sa tristesse. Et bien. Pour un rêve, il y avait étonnamment beaucoup de réalisme.
J'adressai pourtant un sourire au jeune homme, qui tentait de reprendre contenance. Et quel sourire je lui adressai.
Je ne pouvais m'empêcher de penser à Light. Voilà précisément ce qu'il devait répondre lorsqu'on lui demandait ce qu'il m'était arrivé. "Un soir je suis rentré, et elle n'était plus là". Presque les mêmes mots que Wyatt. Sauf que moi je n'étais pas morte.
M'étonnant moi-même, mon corps se mouva pour se rapprocher de Wyatt que j'étreignis. Alors même que j'étais surprise par ce geste, tout mon corps semblait avoir décidé de ne plus m'écouter, et je finis par m'éloigner de lui bien après tous les ordres que mon cerveau avait lancé à mes muscles tombent dans le néant.
Je retournai m'asseoir à ma place alors que le lapin blanc qui était jusque là avec moi s'éloignait tranquillement. Sur mon visage, un air chaleureux et doux avait commencé à étirer mes traits, et bien que je trouvasse cela bizarre, ça ne m'était pas désagréable. C'était comme retourner dans le passé.
Mes yeux se fixèrent sur ceux quasiment transparents de Wyatt. Mon sourire revint, et je pris sa main dans la mienne en geste de compréhension. Sans un mot. Il avait très bien compris que je le soutenais, je n'avais pas besoin de parler.

-On m'a enlevé à l'homme que j'aimais, soufflai-je. Il m'avait sauvé la vie, et nous avions décidé de partir loin, pour rester à l'abri de tout. Et puis on nous a retrouvé.

Je baissai les yeux en sentant mon coeur devenir lourd.

-Comme je savais qu'ils allaient venir... J'ai demandé à Light de partir me chercher quelque chose. Puis elle est venue. Elle m'a enlevée...

Je n'achevais pas mon récit. C'était suffisant.
Resserrant l'espace de quelques secondes ma main sur celle de Wyatt, je la retirai la seconde suivante pour serrer mes mains entre elles, sur les jambes repliées, devant moi.
Je sentis cette boule se former dans ma gorge, et je soupirai difficilement.

-Même si la vie semble parfois injuste, il faut continuer à vivre. C'est ce qu'il me répétait toujours.


I will destroy you.
##   Sam 11 Jan 2014 - 17:30

Personnage ~
► Âge : 25 ans.
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Wyatt L. Stevens
Messages : 217
Date d'inscription : 21/06/2013

Je me calme. Petit à petit. Et ce sourire. Je ne m'en rends pas compte. Pas de suite. Mais je le lui rends. Puis. Sans que je ne m'y attende. Elle est là. Elle me serre contre elle. Et la douleur qui étreint mon cœur s'efface. Je crois que ce dont j'ai le plus besoin est là. Une présence. Quelqu'un qui comprend. Et je sais qu'elle comprend. Avant même qu'elle ne le dise.

Elle s'écarte lentement. Mais garde sa main dans la mienne. Je me sens plus léger. Peut-être qu'il ne me manque que ça. Quelqu'un a qui parler. Sur qui m'appuyer pour faire face. Terrae est un lieu calme et reposant. Mais j'ai l'impression qu'au lieu de faire face. On se voile la face. On se plaît à faire semblant. On s'y habitue. Et on ne distingue plus le vrai du faux.

-On m'a enlevé à l'homme que j'aimais. Il m'avait sauvé la vie, et nous avions décidé de partir loin, pour rester à l'abri de tout. Et puis on nous a retrouvé. Comme je savais qu'ils allaient venir... J'ai demandé à Light de partir me chercher quelque chose. Puis elle est venue. Elle m'a enlevée...

Je suis peiné. Pour elle. Pour Light. Parce qu'ils méritent de vivre heureux aussi. Je sais que je ne sais rien de ce qui s'est passé. Mais je sais aussi qu'elle n'aurait fait de mal à personne. Parce que ça se sent. C'est comme une aura. Quelque chose autour d'elle. C'est instable. Parce qu'elle souffre. C'est évident. Mais c'est inoffensif. Les animaux le sentent.

-Même si la vie semble parfois injuste, il faut continuer à vivre. C'est ce qu'il me répétait toujours.

Je hoche lentement la tête. Mes yeux fixés sur ma main. Puis les siennes. Et le lapin qui s'éloigne en sautillant. Peut-être qu'une bulle s'est formée. Autour de nous. Protectrice. Salvatrice sûrement. Et je me surprends à penser qu'il serait bien qu'elle ne disparaisse pas. Comme un pressentiment.

- Je suppose qu'il avait raison. Et tu as une chance de le retrouver. Il est encore là.

Je souris doucement. Pour elle. Pour Lui. Parce que je sais qu'elle a une chance. Une chance incroyable. Même si le reste paraît injuste. Elle pourra le serrer contre elle. Il suffit juste de le trouver.

- Je suis sûr que tu pourras à nouveau partager ton bonheur avec lui.


Est-ce que je rêve ? Profitons de ce rêve alors... (Privé) FBkkzapvLRp_Signature-Printemps-2016
Compose en #6699ff
##   Mer 15 Jan 2014 - 20:14

Personnage ~
► Âge : 32 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Aëlita Stones
Messages : 82
Date d'inscription : 04/03/2013
Age : 39
Emploi/loisirs : Humm.
Humeur : Vous tenez vraiment à ce que je réponde ?

Je levai les yeux vers lui, le remerciant du regard. Je n'ouvris pas la bouche, et ne dis pas un mot. En un sens, il avait raison. Light était encore là... Et je pouvais le retrouver. Il fallait juste que je parte d'ici.
Je baissai de nouveau les yeux, fixant les brins d'herbe que j'arrachai petit à petit du bout des doigts, machinalement. Lui n'avait pas cette chance. La personne qu'il avait aimé avait disparu. Ce n'était pas la même disparition que la mienne pour Light. Moi, on m'avait enlevée. Pour Wyatt et son ami... Et bien cet ami était mort.
Je me pris un instant à imaginer la réaction qu'aurait pu avoir Light s'il avait appris que j'étais morte. Probablement la même que lorsqu'il avait compris qu'on m'avait enlevée... Cette haine dévorante. Ce sentiment de vengeance. Ce besoin de faire payer à ceux qui m'ont pris avec eux.
Je poussai un léger soupir, le genre de ceux qu'on pousse quand on se sent soulagé d'un poids, quand on se sent plus léger.
Je relevai les regards vers Wyatt et plantai mon regard dans le sien, souriant légèrement.

-Je l'espère aussi.

Je marquai une légère pause, avant de passer une main sur sa joue, presque maternelle. Une autre chose que je n'avais jamais pu offrir à Light. Des enfants.
Je souris avec douceur, et laissai glisser ma main hors de sa joue.

-Tu retrouveras l'amour, toi aussi. Le vrai. Avec un grand A.

Finalement, un nouveau silence s'installa, en même temps que la brise qui prenait place dans la forêt, secouant les feuilles des arbres.

-Wyatt... Si je te demandais de fermer les yeux là, maintenant, tout de suite, et de faire un voeu... Qu'est-ce que tu souhaiterais ?


I will destroy you.
##   
Contenu sponsorisé

 

Est-ce que je rêve ? Profitons de ce rêve alors... (Privé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Aux alentours de Terrae.
 :: Forêt.
Aller à la page : 1, 2  Suivant