Partagez
Blitz. | PV.
##   Lun 21 Oct 2013 - 15:27
Messages : 37
Date d'inscription : 19/07/2013

Blitz. | PV. 624252Capture

    Ombre parmi les ombres, le jeune homme aux muscles saillants se fondait dans le décor, arborant des habits noirs qui le rendaient comme invisible. Son long manteau d'hiver descendait jusqu'en-dessous de ses genoux, tout en montant au-delà de son cou, cachant la partie inférieure de son visage aux délicats traits. De nouveau, le Germano-russe semblait fuir. Mais qui, ou quoi ? Cette terre, cet endroit oublié, n'était-il pas là pour aider les Hommes comme lui ? Pour aider ceux qui étaient tombés, un jour passé ? Vladimir n'était plus sûr de rien ce soir, et il faisait ce qu'il savait faire de mieux : il s'en allait, quittant cet endroit qu'il n'aimait pas, qu'il ne comprenait ni ne connaissait. Mais où comptait-il allé ? Pouvait-il seulement sortir de ce jardin, de cette forêt ? Avait-il la possibilité de franchir les lourdes grilles, et de trouver, comme un don de la providence qui lui tendrait les bras, un engin motorisé ?

    Il n'y avait, dans ce cœur d'Homme, plus d'espoir.

    Pandore avait fauté, et c'était à eux d'en payer maintenant le prix. Ils avaient hérité de tous les maux de l'Univers, et Dieu seul savait à quel point ils étaient nombreux ! Et ils avaient, par là même, perdu à jamais l'espérance. Pourquoi ne s'était-elle pas échappée en même temps que les autres ? Pourquoi Pandore avait-elle refermé à la fois trop vite et trop lentement cette boîte ? Tant de questions qui ne pouvaient se heurter qu'au vide. Personne ne pourrait jamais expliquer ni accréditer ces légendes ; mais parfois, les Hommes, si puissants pouvaient-ils être, avaient besoin de magie pour accepter, ou pour s'en donner tout du moins la fourbe illusion.

    Perdu au cœur de l'épaisse et dense Nuit Universelle. Les foulées galopantes du jeune homme se mirent à ralentir, pour que bientôt ses pieds se plantent dans le sol boueux et froid. Il n'y avait aucune issue, aucune échappatoire, sinon la Mort qui, ce soir, lui tendait les bras. En fermant les yeux, en s'oubliant et en acceptant de donner à un autre le singulier don que le père lui avait fait, avait-il une chance, même minime, de retrouver ce qu'il avait perdu, ce que l'on lui avait pris ? Non. Jamais plus sa vie n'embrasserait les routes du passé et de l'insouciance, jamais plus il ne croiserait les visages autrefois aimés. Le Temps était assassin, et il réduisait tout en cendres. Alors, pourquoi s'échiner à continuer ? La vie l'avait trop déçu, et il était persuadé qu'elle n'en valait pas le coup. Il voulait seulement arrêter de jouer dans cette pièce, il voulait sortir de cet étrange film, il voulait, pour une fois, choisir. Mais la mort était sa seule option. Il n'avait pas, là non plus, le choix. Il existait une porte, certes, mais elle ne s'ouvrait que sur un seul endroit. Avait-il réellement envie de quitter ce jardin au charme étrange pour marcher son éternité sur les dalles brûlantes des Enfers ?

    Ses grands yeux bleus semblaient hagards et vides, alors qu'ils se posaient avec lassitude sur le paysage qui l'entourait. Ses cheveux noirs aux reflets corbeaux étaient collés à son visage par la pluie, et de lourdes gouttes -larmes ou eau- roulaient sur son visage avant de s'écraser au sol. Pas d'issue, pas de solution. Seulement un long chemin qui l'attendait encore, le sourire moqueur et l'œil scintillant. Mais avait-il seulement la force de sortir de ces sentiers battus ? Rien n'était moins sûr.

    A cet instant seulement, le jeune homme s'aperçut qu'il manquait d'air, tandis que son cœur emballé battait la chamade. D'où venait-il ? Depuis combien de temps était-il ainsi en train de courir ? Il n'en savait plus rien. Il sentait juste une douleur lui compresser la poitrine, et son sang battre à ses tempes. Était-ce le son des tambours ? Soudain fatigué, il se laissa tomber sur un vieux banc détrempé de pierre blanche. Là, il posa sa tête dans ses mains, entre ses genoux cagneux. Tout son corps tremblait, et de rage, et de froid, et de peur et de tristesse. Rien n'était jamais acquis, rien n'était jamais sous contrôle. Ses yeux étaient devenus rouges de larmes et de colère. Il redressa légèrement la tête, ses sourcils froncés. Un lampadaire était là, éclairant faiblement les alentours. Vladimir fixa cette lumière blafarde. Il la fixa, alors que plus que tout, il désirait l'éteindre, la voir flancher et mourir, avalée elle aussi dans cette terrible nuit. Un éclair zébra alors le ciel, et la lumière se mit à vaciller. Les pupilles d'encre de l'homme se dilatèrent. Était-ce lui ? Mais aussitôt qu'il ne s'était plus concentré sur la petite lumière, cette dernière s'était remise à éclairer faiblement les alentours.

    Perdu et seul, le Germano-russe ne comprenait plus rien. Il aurait juste aimé, ce soir, trouver la présence réconfortante de son ami. Il aurait aimé pouvoir sourire de son sourire, et se rendre compte qu'ils étaient devenus vieux, et que de profondes rides dessinaient leur visage. Il aurait aimé, juste un soir, pouvoir écouter toutes les histoires qu'il aurait eu à lui compter, à lui ...


Blitz. | PV. 56212211Copie
##   Mer 13 Nov 2013 - 20:36

Personnage ~
► Âge : 18 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Sergueï Von Beilschmidt
Messages : 255
Date d'inscription : 24/11/2011
Age : 22
Emploi/loisirs : ... Ben sur l'ordi, quoi...
Humeur : La forme !!

Il est à Terrae plusieurs endroits interdits où chaque élève avec un peu de jugeote évite d’aller. Lieux maudits par des Masters devenus fous, lieux réputés pour avoir été témoins de meurtres sanglants ou lieux tout simplement inhospitaliers, ils ne sont pas fait pour être vu par la multitude. Le jardin de Vixy en fait parti. C’est après la maison hantée que se place cette forêt créée par une Master Terre devenue instable. On ne sait pas ce qui a pu lui arriver, ni pourquoi les Masters sains d’esprit n’y font rien pour la chasser. C’est devenu son territoire où les élèves peuvent s’y rendre au péril de leur vie. Mais quand on est jeune, qui se soucie de la vie ? On est persuadé qu’on vivra longtemps quoi qu’il arrive. Et n’est-ce pas une aventure terriblement excitante que de se rendre dans un lieu interdit et potentiellement très dangereux ?

Le Russe savait ce qu’il risquait en se rendant là-bas. Et cette sensation d’adrénaline qui l’envahissait plus il s’en rapprochait était tout ce qu’il demandait. Qu’allait-il y voir ? Qu’allait-il lui arriver ? Il en souriait à l’avance, ravi de redécouvrir ces sensations qu’on recherche en allant dans des attractions de grands frissons. En tant qu’Air, il ne pouvait décemment résister à l’appel de la nouveauté, il avait besoin de savoir ce qui se cachait derrière les rumeurs. Et en bon représentant des Airs, il y allait seul, sans avoir prévenu personne et sans plan d’attaque bien sûr. Ah bah oui, il ne peut pas penser à tout non plus ce tête en l’air ! Donc sans autre idée en tête que celle de découvrir quelque chose d’extraordinaire, le jeune homme se promenait dans la forêt, qui devenait de plus en plus dense. La végétation devenait presque oppressante, on avait l’impression qu’elle vous engloutissait à jamais. Tête brûlée au possible, il continua à avancer sans s’en soucier. Et puis pourquoi s’en faire d’ailleurs ? Que risquait-il ? Il n’allait pas se faire attaquer sauvagement par une armée de furies déchaînées parce qu’il avait eu le malheur d’entrer sur un territoire interdit ! D’ailleurs, il faudrait peut-être penser à mettre un poteau « interdit » carrément. Quoi que, ça risquerait d’inciter les gens à s’y aventurer encore plus. Evidemment, interdisez quelque chose à un être humain et vous pouvez être sûr qu’il finira par le faire un jour ou l’autre même si à la base ça ne l’intéresse pas. C’est comme ça, l’humain a beau être plus intelligent que ses confrères animaux, ça ne l’empêche pas de ne pas être plus malin qu’eux. Ah, faites des maths, inventez des machines incroyables, l’électricité, l’aviation, les sous-marins ! Mais par contre, si on vous dit « n’entrez pas, danger de mort », on n’y peut rien, l’humain prend ça comme une invitation particulièrement encourageante. On a pas dit que tous les êtres humains étaient intelligents, hein.

Sergueï faisait très sûrement parti de cette catégorie de gens pas très malins, mais sympathiques quand même. On leur pardonne leurs idioties parce qu’au fond, ils ne sont pas méchants et ils ne le font pas exprès de ne pas être futés ! Sergueï, magnifique représentant de ce genre de personnes, allait désormais se retrouver pris au piège dans un gigantesque labyrinthe : et que fait un idiot quand il bloqué quelque part ? Il panique et commence à courir partout. Puis il se souvient qu’il a des pouvoirs ! Et que ces dits pouvoirs lui permettent en l’occurrence de voler au dessus des obstacles ! Rassuré, l’idiot se met alors à s’envoler et à survoler l’endroit en regrettant de ne pas avoir d’appareil photo pour immortaliser son instant d’intelligence, ainsi que le paysage et la preuve que ce n’est pas si dangereux que ça, accessoirement. Comme on l’a dit précédemment, l’idiot ne peut pas penser à tout.

En revanche, il s'aperçut qu'il n'était pas seul à avoir eu une idée bizarre pour ce soir. Un autre homme se situait non loin de lui et regardait le ciel silencieusement. Soudainement, un éclait déchira le ciel, faisant sursauter l'albinos. La scène avait une allure un peu irréelle... Comme dans un rêve, il se rapprocha de l'homme et le salua posément :


- Bonsoir monsieur. Vous allez bien ?


Blitz. | PV. 1423425927-serguei-5-49e2678
Should I do something ?

Spoiler:
 


Merci Michi pour le kit !
 

Blitz. | PV.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Aux alentours de Terrae.
 :: Forêt.