Partagez | 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Douce journée d'automne...
##   Mar 22 Oct 2013 - 22:28

Personnage ~
► Âge : 18 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 256
Date d'inscription : 16/09/2013
Age : 21
Emploi/loisirs : getting datas...
Humeur : var humeur=meteo*identity/neuro_1

Je sortis de Terrae, un peu pressé. J'avais rendez-vous avec Anastasya, je lui avais promis la dernière fois que je l'avais vue. Nous avions choisi le lac, dans l'expectative de beaux paysages automnaux.
Je suivais les petits panneaux en bois avec des dessins de lac dessus. Pratique, en pays étranger! Parce que, vous l'aurez compris, mes connaissances de japonais ne me permettaient pas de lire ces inscriptions mystérieuses qu'on appelait écriture.

La vue n'était pas aussi belle qu'on aurait pu le souhaiter, les arbres ayant déjà perdu beaucoup de feuilles, mais c'était un plaisir de marcher dans l'épais tapis qui recouvrait le sol.
L'automne... C'est une saison contemplative et mélancolique, belle et si triste à la fois.
Quelles joyeuses réflexions.
Bon, essaye de t'amuser un peu, mon petit, après tout aujourd'hui est une belle journée!

Là, j'étais perplexe. Que font les gens normaux pour s'amuser sur un chemin tapissé de feuilles?
Je pensai à un tableau figurant une petite fille riant aux éclats sous une pluie de feuilles rouges.
Léger sourire.
Qu'est-ce que tu attends?! Vas-y, essaye!
J'envoyai donc des coups de pied dans les feuilles pour les faire voler, levai les bras et m'arrêtai.
Ca ne marche pas, on dirait.

Effectivement, j'étais saisi par la sombre beauté de ces cadavres végétaux retombant au sol, et il était donc absolument vain d'essayer de ressentir cette joie Cette joie si forte qu'elle fait oublier tout le reste, y compris qu'on a l'air stupide à rire tout seul. Ce devait être bien, l'oubli.
Laisse tomber, Astel, tu n'y arriveras pas. Ça ne marche pas comme ça, le bonheur.

Je résolus d'être moi-même, et on verrait bien.

Tout à mes pensées, j'étais arrivé au lieu du rendez-vous, une sorte de stèle en pierre au bord du lac, sous le couvert des premiers arbres.

Anastasya n'était pas encore là. Pas étonnant, je pensais arriver en retard, et je m'étais tellement pressé que j'arrivais en avance. Ce genre de choses qui n'arrive qu'à moi.
Je m'appuyai contre la pierre et contemplai le lac, admirant les petites ridules causées par le vent.
Quatorze heures vingt-six. Elle finirait bien par arriver...



##   Ven 25 Oct 2013 - 10:17

Personnage ~
► Âge : 32 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 82
Date d'inscription : 04/03/2013
Age : 38
Emploi/loisirs : Humm.
Humeur : Vous tenez vraiment à ce que je réponde ?

Mes yeux s'ouvrirent brutalement, rouge sang. Comme un félin qui vient de sentir l'odeur de la nourriture. Comme un requin qui vient de renifler l'odeur du sang. Je me redressai vivement sur mes quatre pattes, et m'élançai dans la forêt. Un chat. Voilà ce que j'étais. Vous trouverez probablement ça stupide. Mais c'était le meilleur moyen que j'avais trouvé pour me faufiler où je voulais, et pour dormir tranquillement la nuit, en étant sûre que personne, si on me trouvait, ne tenterait de me faire du mal. Ou de me tuer, pour être plus directe. De toute façon, ils n'avaient pas encore compris les règles du jeu...
Ici, c'est moi qui tue. Ils sont les souris. Je suis le chat.
Continuant à courir, je repris forme humaine, passant de quatre pattes à simplement deux. Mon flair m'attira rapidement vers le piège que j'avais posé, et je tombai sur un bon lapin, assez épais pour qu'il me tienne deux jours, en mangeant à petite dose, pour que je n'aie pas à tuer d'autres animaux entre temps. Je détestais ça. Ici, à Terrae, les animaux étaient les seuls à m'avoir adopté. Et moi je devais...
Pestant silencieusement, je retirai le lapin du piège et l'emmenai avec moi. L'heure de la cuisson était arrivée... Désolée, cher lapereau.
J'arrivai là où j'avais plus ou moins établi mon camp pour les deux jours à venir, changeant régulièrement. Je déposai le lapin, et décidai d'aller me rafraîchir un peu au lac avant de commencer à manger.
Je le trouvai rapidement, et une chance pour moi, il n'y avait encore personne. Je bus quelques gorgées d'eau avant de m'en jeter sur la figure. C'est là que je sentis cette présence qui s'approchait. Je me redressai d'un coup, laissant mes réflexes agir pour moi. Alors qu'il pénétrait dans la zone, mon corps disparut. J'étais devenue invisible.
Je l'observai alors s'adosser à une pierre, près du lac, et... Attendre. Qu'est-ce qu'il attendait ? La dame du lac ? Ce n'est qu'une légende, tu sais...
Un sourire naquit pourtant sur mon visage. Cette innocence, cette blondeur associée à la candeur. Ce petit visage doux, aux traits fins et encore enfantins pour moi. Il était tellement MIGNON.
Je sentis mon sourire s'élargir, échappant à mon contrôle. Oh oui. Oui oui oui ! C'était tellement... Tellement excitant !
Je m'approchai alors de lui, sans faire le moindre bruit et laissai faire mon pouvoir de sonore, réduisant ma voix à un simple murmure qui s'élevait dans les airs, brisant le silence, semblant venir de nulle part, mon corps étant resté invisible.

-Qu'est-ce tu viens faire ici, misérable ?

L'espace du lac amplifia la résonance. Je baissai les yeux vers lui, tandis que je tapai du pied au sol, restant invisible, utilisant mon don de Titan pour faire trembler la terre.

-Tu n'as rien à faire ici !


I will destroy you.
##   Sam 26 Oct 2013 - 18:02

Personnage ~
► Âge : 18 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 256
Date d'inscription : 16/09/2013
Age : 21
Emploi/loisirs : getting datas...
Humeur : var humeur=meteo*identity/neuro_1

Une voix résonna, lugubre.

-Qu'est-ce tu viens faire ici, misérable ?

Je me retournai brusquement, attendant de voir Anastasya arriver en riant.
Personne. Un choc sourd ébranla la terre, me faisant vaciller. Je ne me serais pas appuyé sur une tombe, par hasard? C'est vrai, on aurait vraiment dit qu'un revenant agacé essayait de me déloger de mon poste d'observation.

-Tu n'as rien à faire ici !

C'est ce que j'avais cru comprendre, elle se répète un peu. J'écoutai avec attention, tentant de localiser la provenance de la voix. Malheureusement, je n'étais pas l'un de ces héros de films aux sens surdéveloppés, aussi ma tentative tomba à plat. D'autant plus qu'il y avait de l'écho, sur ce lac.
Ne sachant pas trop à qui m'adresser, je lançai au vide devant moi:

-Détrompe-toi, j'ai rendez-vous avec quelqu'un. D'ailleurs, cette personne ne devrait pas tarder, et après on s'en ira, ne t'inquiète pas.

Au moins, j'aurai tenté d'être accommodant.
A ce stade, j'étais parvenu à la réflexion, que puisqu'à Terrae il y avait toutes sortes de choses bizarres, il y avait deux possibilités pour expliquer la situation présente.

1- Les morts parlaient en effet, et l'un deux était très mécontent que je séjourne sur son      estomac.Dans ce cas, s'éloigner devrait suffire à ce qu'il me fiche la paix.

2- (et là ça devenait carrément flippant) Il y avait une personne invisible à côté de moi qui s'amusait bien à me siffler dans l'oreille. Là, je ne voyais pas trop ce que je pouvais faire, sauf si s'éloigner suffisait. (après tout, je ne serai plus ici mais là-bas, non?)

Je m'éloignai donc de quelques mètres et demandai:

-Là t'es contente, la voix? Je me suis poussé. Et puis, c'est pas que je ne t'aime pas, mais j'attends quelqu'un que j'apprécie.

Me radoucissant, j'ajoutai (ça se trouve, c'était juste une personne triste et brisée, je pouvais peut-être l'aider)

-Et si tu as un problème, tu peux m'en parler, tu sais. Je suis là et je t'écoute.


Mais enfin, pourquoi Anya était-elle si en retard? Nous avions pourtant rendez-vous à 14h30 précises, ICI. Et il serait bientôt trois heures moins le quart.
Je m'assis pour parer d'éventuels tremblements de terre en évitant de regarder la stèle.
J'espère que cette voix va se calmer, surtout qu'elle n'est pas vraiment sympa. Peut-être qu'elle aimera plus Anya?



##   Mer 30 Oct 2013 - 11:32

Personnage ~
► Âge : 32 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 82
Date d'inscription : 04/03/2013
Age : 38
Emploi/loisirs : Humm.
Humeur : Vous tenez vraiment à ce que je réponde ?

Sa première réplique me ficha la rage. Il semblait tellement... Simple ! Pas la moindre peur, pas une once de panique dans la voix ! Pourquoi est-ce que je l'effrayais pas, hein ? Est-ce que c'était réellement mon apparence qui faisait peur à ces stupides étudiants ? Car à chaque fois, c'était ça qui les faisait pleurer. Ces regards qui croisaient le mien injecté de sang tandis que le leur s'humidifiait. Je les entendais encore me supplier d'arrêter. Et les autres à côté, qui intervenaient et jouaient les héros pour tenter de m'empêcher de finir cet acte sacré. Un rire m'échappa et je fixai l'enfant qui se déplaçait de la pierre où il se trouvait avant de s'adresser une nouvelle fois à moi.

-Là t'es contente, la voix? Je me suis poussé. Et puis, c'est pas que je ne t'aime pas, mais j'attends quelqu'un que j'apprécie. 

Ma colère monta en flèche. Une personne qu'il apprécie... Une personne qu'il... Mon coeur se serra un instant et je le fixai, le regard vide. Alors quoi ?! On s'en fichait de moi parce qu'on attendait sa petite amie ? Je ne représentais donc plus rien ? J'étais rayée de la liste si facilement ? Mon rythme cardiaque accéléra alors que je plantai mon regard dans celui du gamin à quelques mètres de moi. Il osait... Il osait me dire ça, à moi. Et surtout... Surtout, il croyait qu'il y avait de la place pour l'affection, ici, à Terrae ? Est-ce qu'il était aveugle ? Tout ici n'était que mirage ! Une véritable illusion ! Et lui, lui, tout innocemment, croyait qu'il était arrivé dans le lieu de ses rêves, un paradis, son oasis.

-Et si tu as un problème, tu peux m'en parler, tu sais. Je suis là et je t'écoute.

Mon coeur s'arrêta. Je le fixai, mon regard prenant une tout autre allure. Mes poings se serrèrent. Ma respiration devint dure à soutenir, bruyante. J'inspirai de longues bouffées d'air pour tenter de me contenir. Mais non. Non... C'était trop dur.
Il ne me fallut qu'une seconde pour arriver sur lui et le plaquer au sol. Tandis que mon corps redevenait visible, je plaçai mon bras sous sa gorge, l'empêchant de bouger grâce à mon pouvoir de marionnettiste. Mes yeux prirent toutes les couleurs des éléments, et je fixai ainsi mes prunelles devenues multicolores sur son visage qui commençait à changer de couleur sous la pression de mon bras. Je laissai un sourire étirer mes lèvres.

-Tu m'écoutes ?

Je marquai une pause, laissant un rire mauvais m'échapper.

-Tu m'écoutes ?! Mais tu as fini de te moquer de moi ?! Ces quoi ces belles paroles ?! Tu as encore 13 ans ou quoi ?!

Je me plongeai dans ses yeux, tirant une certain satisfaction de cet air apeuré que je commençai à y lire. Je renforçai la pression, avant de la relâcher et de me relever, riant à nouveau. L'air qui nous entourait commençait à devenir pesant, et je l'humai à plein poumon. Mon esprit s'immisça quelques instants dans ses pensées, et je souris en reposant mon regard sur lui, posant mon pied sur son ventre, appuyant avec ma force de titan pour l'empêcher de se dégager de là.

-Dis voir mon cher Astel, qu'est-ce qu'elle va dire ta jolie Anya quand elle va voir que finalement, tu lui as posé un lapin ? Elle va être en colère, et triste, hein ?


I will destroy you.
##   Mer 30 Oct 2013 - 14:48

Personnage ~
► Âge : 18 ans !... Quoi ?! Mais non, pas 15, je suis petite pour mon âge c'est tout !
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 266
Date d'inscription : 24/08/2013
Age : 25
Emploi/loisirs : Serveuse au bar de Terrae/Manger la moitié des reserves de la cafet'
Humeur : Il est où mon gâteau ?!

Aaaaaaaaah, je suis en retard, en retard, en RETARD ! Je m'étais levée à la bourre, comme d'habitude, et avais sauté dans mes affaires, enfilant à la hâte un jean, un tee-shirt large et mon blouson en cuir, avant de mettre des bottines et de courir jusqu'à la cafétéria. Je mourrais de faim, aussi je voulais manger un peu avant de retrouver Astel.

Mais, comme par le plus pur des hasards, je tombai devant un réfectoire blindé, j'allais devoir attendre une bonne demi-heure avant de pouvoir avaler quoi que ce soit. Et dire que j'avais rendez-vous dans trois quart d'heure... Nous avions convenu de nous retrouver au lac cet après-midi pour discuter un peu plus calmement que la première fois, et voilà que j'allais être en retard...

Une fois devant le buffet, je pris une pomme et une part de gâteau au chocolat et me sauvai, le gâteau déjà à moitié englouti. Je courus aussi vite que mes bottines me le permettaient, dérapant dans l'entrée de l'Institut pour partir vers l'extérieur, direction le lac où Astel devait déjà m'attendre. Entre temps, je finis mon gâteau et entamai ma pomme, alors que je me dépêchai pour rattraper mon retard.

Après dix bonnes minutes de course, j'arrivais à hauteur du lac, et sentis quelque chose d'étrange. L'air était lourd, menaçant... Je fronçais les sourcils et avançai plus rapidement, inquiète pour Astel.

Je le vis enfin. Il était au sol, bloquée par une femme à l'air menaçant. J'hésitais un instant à m'avancer... Avant de me fustiger mentalement. Bien sûr, j'allais laissé mon ami aux mains d'une personne inconnue qui le menaçait ! Mais n'importe quoi moi. Je me remis à courir pour me rapprocher d'eux, avant de me stopper en dérapant sur l'herbe mouillée.

- Eh ! Qu'est-ce qui se passe ? Vous avez un problème ? Demandai-je d'une voix forte, même si intérieurement j'étais terrorisée.

Peut-être qu'avec du bluff, ça marcherait... Mais j'étais presque sûre que non. Elle n'avait pas une tête à marcher, elle verrait bien vite que je n'étais pas en mesure de faire quoi que ce soit...




Fan club:
 
##   Mer 30 Oct 2013 - 20:50

Personnage ~
► Âge : 18 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 256
Date d'inscription : 16/09/2013
Age : 21
Emploi/loisirs : getting datas...
Humeur : var humeur=meteo*identity/neuro_1

Une respiration rauque, sur ma gauche. Ah, un invis...

Là, je me souviens que je n'ai rien compris. Je me retrouvai par terre avec un bras sur ma gorge. Qui appuyait. Ma première pensée fut pour ma respiration devenue, vous vous en doutez, plus que difficile.
Ce n'est qu'ensuite que je sentis un certain poids sur moi.
Mon cerveau commençait à être passablement embrumé mais il parvint tout de même -en ramant beaucoup- à la conclusion qu'une femme était étendue sur moi et m'étranglait. A ce moment-là, il me semble avoir changé de couleur. Je pensai que j'étais certainement plus confortable que le sol, vu comme il me rentrait dans le dos. Et ce n'est qu'à cet instant que j'ai commencé à avoir peur.

Il me sembla entendre quelque chose, au sein de mon brouillard brumeux.

-...coûte?! ...coûte?!...ni... qu'aidemoi? ...elle part...? ...corps... ouque..?

Hein?! j'ai rien compris. Et puis elle fait flipper à parler comme une attardée, ça fait trop peur! Du fond de mon cerveau embrumé, je sentis qu'elle relâchait la pression. Elle a peut-être décidé qu'elle me mangerait plus tard... Manger?! mais... ah oui, peut-être...

Je me redressai sur un coude et fis mine de me relever.
Trop tard. Mon aimable interlocutrice me posa très délicatement son pied sur le torse. Sur mon torse! J'avais beau être mort de peur, je ne pouvais m'empêcher de me faire des remarques ironiques à moi-même. La fille (qui avait des yeux et des cheveux rouges) Lança d'un air absolument terrifiant:

-Dis voir mon cher Astel, qu'est-ce qu'elle va dire ta jolie Anya quand elle va voir que finalement, tu lui as posé un lapin ? Elle va être en colère, et triste, hein ?

Mes facultés étaient suffisamment revenues pour que je capte le message. Bizarrement, ça ne m'a pas fait plaisir. Parce que la fille, là, avec sa combi moulante de X-men, elle m'avait appelé Astel.
Et en plus elle avait parlé d'Anastasya. (qui n'était,soit dit en passant, pas ma petite amie).

Bien entendu, je ne lui avais pas parlé de tout ça. Une pensée s'insinua en moi.
Télépathie.
Étrangement, ça résonnait en moi. Télépathie. Néanmoins je ne m'y attardai pas. J'essayai de relativiser ma peur, qui commençait à se montrer très encombrante, cérébralement parlant.

-Keuf Keuf! (oui, elle venait juste de m'étrangler, alors forcément je n'étais pas très  en voix.) Oui, c'est vrai... Anya est très jolie. Mais ne t'en fais pas, je n'ai rien posé du tout...


Pour le moment.

Quelqu'un approchait. Quelqu'un qui avait le pas léger.

- Eh ! Qu'est-ce qui se passe ? Vous avez un problème ?


-Oh rien de grave, ne t'inquiète pas! ironisai-je. On répétait pour une pièce de théâtre.

Ne croyez pas que je n'avais pas peur. En réalité, je me serais bien enfui en courant si cette abominable mégère ne s'essuyait pas les semelles sur mon pull. Malheureusement, c'était le cas, donc je faisais avec. Bon, avant que la mégère en question ne me broie sous son talon compresseur, autant en placer une.

-Euh, Anya, je te serais assez reconnaissant si tu m'aidais à me sortir de là... Histoire qu'on l'aie, ce rendez-vous!



##   Ven 1 Nov 2013 - 20:43

Personnage ~
► Âge : 32 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 82
Date d'inscription : 04/03/2013
Age : 38
Emploi/loisirs : Humm.
Humeur : Vous tenez vraiment à ce que je réponde ?

Est-ce qu'il se... Ce gamin se moquait de moi ?! C'était quoi cet air innocent ? Cette ironie ? Depuis quand on rigolait avant de mourir ? Est-ce qu'il comprenait bien qu'il n'était pas dans un film américain ? Qu'aucune caméra n'était cachée ?!
Je souris cependant en tournant la tête vers la fille qui venait d'arriver. La fameuse Anya. Cette fois force qui dissimulait une peur croissante. Mon sourire s'étira en coin. J'ignorais définitivement le blondinet pour me concentrer sur cette fille. Elle était jolie... Avec de beaux cheveux. Un corps fin, bien proportionné... Qu'est-ce qu'elle serait jolie, avec en plus sur le visage cet air apeuré que tous prennent avant que je ne les tue, me priant de les épargner dans un dernier effort, lâchant la seconde d'après leur dernier souffle.
Finalement, je laissai un léger rire m'échapper, et tournai la tête vers le gamin sous mon pied. J'appuyai sur son torse, cherchant à lui couper le souffle, avant de retirer mon pied de là. Je m'avançai vers la rouquine, de cette démarche féline qui faisait ma spécificité.

-Oui, voilà, c'est tout à fait ça. Nous répétions pour une pièce de théâtre, soufflai-je en lui accordant mon plus joli sourire, accentuant la peur qu'elle ressentait par mon pouvoir de sensitive.

Je tournai la tête vers l'idiot qui était maintenant derrière moi, encore au sol, et le pointai du doigt.

-Mon ami Astel et moi, nous répétions, puisque toi, Anya, dis-je en me tournant vers elle avec un air faussement triste, tu es en retard. Comme toujours, hein... Ce n'est vraiment pas respectueux, tu sais.

Je croisai les bras sur ma poitrine, soupirant, avant de retrouver mon air gai.

-Anyaaa~ Tu veux que je te montre ce qu'il peut se passer à cause des gens comme toi qui arrivent toujours en retard ? Et bien c'est simple... Le grand méchant loup arrive, mange ton ami, le remplace, et te mange après. Je transforme l'histoire, mais bon... Elle colle bien aussi.

Je laissai mes ongles pousser, devenir pointus, prenant l'allure de longues griffes qui prolongeaient mes doigts. Je me rapprochai d'Astel qui avait commencer à se redresser, et d'un coup vif, avant de lui laisser le temps de réagir, je griffai sa joue, léchant le sang que j'en avais fauché d'un air satisfait.

-Tu as l'air délicieusement tendre...


I will destroy you.
##   Lun 4 Nov 2013 - 13:59

Personnage ~
► Âge : 18 ans !... Quoi ?! Mais non, pas 15, je suis petite pour mon âge c'est tout !
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 266
Date d'inscription : 24/08/2013
Age : 25
Emploi/loisirs : Serveuse au bar de Terrae/Manger la moitié des reserves de la cafet'
Humeur : Il est où mon gâteau ?!

L'ironie mordante d'Astel fusa et je me tournai vers lui, un peu abasourdie par cette réaction. Je ne le connaissais pas beaucoup, mais il ne m'avait pas fait un coup pareil... C'était en le fixant un peu plus, je vis son corps crispé à l’extrême et compris qu'il était tout aussi terrifié que moi, voire même plus vu la menace que la femme faisait peser sur lui.

En parlant d'elle... Je me redressai en la voyant s'approcher de moi, me détaillant d'un regard presque fou. Elle était plus grande que moi, bien plus forte aussi. Son visage, qui semblait pourtant joli et doux, était comme grimé par un masque de haine qui déformait ses traits. Alors que j'étais figée par son sourire qui était incongru sur son visage si dur, je sentis un mal être se propager à une vitesse surnaturelle. Sa démarche féline lui donnait un air de prédateur et ses mots me glaçaient le sang.

J'étais parcourue de sueur froide, immobilisée par cette sensation dérangeante que j'avais enfin défini : c'était de la terreur. J'étais en proie à une peur panique devant cette femme qui, pour le moment, ne me menaçait pas directement... Mais jouait avec le futur d'Astel comme s'il n'était qu'une vulgaire poupée. Incapable de dire quoi que ce soit, je ne pus lui répondre qu'à présent j'étais là et qu'il n'était pas question qu'elle touche à un cheveu du jeune homme.

Je la regardai faire, s'approcher d'Astel alors que ses ongles se changeaient en griffes et serrai les poings, tellement fort que je m'ouvris légèrement la paume. La petite vague de douleur que je ressentis me permit de reprendre pied avec la réalité et je me concentrai, alors qu'elle griffait Astel au visage.

Après quelques secondes seulement, je réussis à créer une boule de feu, la plus grosse depuis que j'étais initiée. Elle était à peine plus grande qu'une balle de tennis, mais elle contenait assez de pouvoir et de colère pour tenir en place. Je l'envoyais vers la tête de la femme, espérant la distraire à défaut de la blesser. Peut-être que j'arriverais à devenir invisible assez longtemps pour me cacher et qu'Astel pourra avertir quelqu'un... Elle semblait assez menaçante pour attirer l'attention d'un Master. Et puis, si je ne me trompe pas, elle est Morphe, non ? Donc elle ne maitrise pas les pouvoirs du Feu et, même si je n'étais qu'une novice, cela me faisait un léger avantage.

- Ne le touchez pas ! Nous n'avons rien fait de mal alors, s'il vous plait, laissez nous tranquille. Nous ne cherchons pas d'ennuis, finis-je avec une voix un peu tremblante.

Je me maudissais d'avoir de telles difficultés à rester forte, mais face à une personne comme elle, comment réagir autrement ?...




Fan club:
 
##   Mer 13 Nov 2013 - 14:57

Personnage ~
► Âge : 18 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 256
Date d'inscription : 16/09/2013
Age : 21
Emploi/loisirs : getting datas...
Humeur : var humeur=meteo*identity/neuro_1

Je me redressai, l'esprit flou. L'humaine-qui-ne-l'était-en-fait-pas parlait à Anastasya, qui avait l'air aussi terrorisée que moi. Il fallait faire quelque chose, il fallait que je tente quelque chose, que je nous sauve tous les deux. Je pourrais lui sauter dessus, la tenir... Et après? Je n'avais pas encore de pouvoirs, et Anya non plus. Et bien sûr, il était hors de question de tuer qui que ce soit. Une pensée s'insinua en moi. Même elle? Même si elle essaye de te tuer? Voyons, Astel, trop de bons sentiments...

Trop tard. La chose, qui devenait griffue, se tourna vers moi.
Traînée de sang. La joue en feu, je la regardai lécher mon sang sur ses griffes en essayant de faire face. Ses griffes? Alors, elle n'est pas... Comme moi.
Ma terreur en fut amplifiée. Comment se tirer des griffes de cette abomination?! Impossible.  Rien que la peur qu'elle faisait naître en nous nous tenait en son pouvoir. Du coin de l’œil je vis une petite lumière s'allumer. Le plus discrètement possible, je regardai dans cette direction, puis baissai les yeux.

Le feu. Anastasya avait créé du feu, là, dans ses mains! Alors, tout n'était peut-être pas perdu! Elle avait des pouvoirs! Malgré tout je ne me faisais guère d'illusions. Ils devaient être très récents, et donc peu efficaces. Mais peut-être qu'en jouant avec la surprise... Je captai son regard et essayai de li faire comprendre mon idée... Perdu. Mon amie attira l'attention de la chose sur elle.

A toi de jouer, Astel.

Je me relevai tout à fait cette fois-ci et reculai. Autour de moi, la stèle en pierre, les arbres, des feuilles. Et une branche morte. Oui! Je tenais ma chance. Le coeur battant à toute allure, je me penchai lentement et empoignai la branche. Elle avait l'air solide. Peut-être... Je n'osai aller plus loin dans mes conjectures. Ne pas réfléchir. Car oui, l'autre monstre avait deviné mes pensées.

Je m'avançai vers elle, d'abord lentement, puis sur les derniers mètres en courant.
Faites qu'elle ne se rende compte de rien! De toutes mes forces j'abattis mon arme improvisée sur la tête de la psychopathe dans le vide.
Manqué.

Ça allait chauffer, et pas pour elle, à mon avis...
La terreur me reprit.



##   Mer 13 Nov 2013 - 18:00

Personnage ~
► Âge : 32 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 82
Date d'inscription : 04/03/2013
Age : 38
Emploi/loisirs : Humm.
Humeur : Vous tenez vraiment à ce que je réponde ?

Alors que je regardai le blondinet me fixer avec des yeux apeurés, j'arquai un sourcil lorsque je le vis être surpris par l'autre fille. J'eus à peine le temps de tourner que je reçus une boule de feu, l'encaissant dans ma main et la réduisant en cendre. Je souris, alors que cette Anastasya disparaissait sous mes yeux (si j'ai bien compris, elle devient invisible, hein ? ><). Mon sourire s'élargit encore lorsque je repérai son énergie avec une facilité déconcertante. Haha. Toute jeune initiée. Elle n'a même pas idée de ce qu'elle fait. Tout comme elle ne sait pas que face à moi, son invisibilité est futile. Mon sourire prit un tournure carnassière et je laissai rentrer mes griffes, tandis que mes ongles reprenaient une allure normale. Très bien. J'accepte de jouer cette partie. Après tout, tous les prédateurs aiment jouer avec leurs proies... N'est-ce pas ?
Elle bafouilla quelque chose que j'écoutai avec un air attendri. Quelle innocence ! Comme si j'allais partir comme ça. Je m'amusais bien trop. Tss... Les enfants de nos jours.
Décidant finalement qu'elle était bien trop dérisoire, je reportai mon attention sur le blondinet. Je fronçai les sourcils lorsque je constatai que son énergie n'était plus à côté de moi, mais quelques mètres plus loin. Malgré tout, je souris en entendant une bride de ses pensées qui lui interdisaient, paradoxalement, de penser.

-Hé bien hé bien... soufflai-je avec une voix mielleuse.

Je me tournai et l'aperçus qui fonçai vers moi en tentant d'abattre un... bâton ? Sur moi. Je dus me retenir de rire, tandis que je me téléportai instinctivement derrière lui, attrapant ses deux bras que je retins dans son dos. Je m'approchai de son oreille et susurrai :

-Ce n'était pas très gentil, ça. Tu veux vraiment me blesser ? Tututut... Vilain garçon.

Je relevai la tête d'un mouvement vif, et fixai mon regard sur l'emplacement où se trouvait l'adolescente. Je souris, tandis que mes yeux commençaient à regrouper les couleurs de l'avatar, leur donnant cet éclat que j'appréciais tant.
Je tapai d'un coup sec sur le sol, usant de mon pouvoir de titan pour créer un écho dans la terre et la faire trembler jusqu'à la jeune fille, qui perdit l'équilibre sous la brusque secousse et tomba au sol.

-Chérie, tu es grande maintenant, tu devrais savoir que jouer à cache-cache, ce n'est pas pour toi...

Je pris alors un malin plaisir, usant de mon pouvoir de sensitif, à grandir l'angoisse qui montait en elle. Cette terreur que l'on allait bientôt pouvoir lire sur ses traits me réjouissait à l'avance. Ah ! Ce que j'aimais ça !
Resserrant ma prise sur le gamin en n'utilisant maintenant plus qu'une main, je posai mon autre main sur sa joue, et utilisai mon pouvoir de guérisseur pour le guérir.

-Allons allons... Ca va mieux comme ça, n'est-ce pas ? dis-je d'une voix maternelle.

Je le fis se tourner face à moi, et je lui offris un grand sourire.

-Tu as une gueule d'ange... Je ne voudrais pas qu'elle soit trop abîmée quand tu ne seras plus là. Il faut quand même que les gens reconnaissent ton cadavre, susurrai-je.

A ces mots, je tournai la tête vers la nenette qui nous fixait, au loin. Je lui offris le même sourire.

-Tu n'es pas d'accord ? lui demandai-je en créant dans ma main une sphère aussi grosse qu'une balle de basket. Au fait, ajoutai-je, prends-en de la graine...

Et je l'envoyai sur elle.


I will destroy you.
##   Dim 17 Nov 2013 - 12:44

Personnage ~
► Âge : 18 ans !... Quoi ?! Mais non, pas 15, je suis petite pour mon âge c'est tout !
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 266
Date d'inscription : 24/08/2013
Age : 25
Emploi/loisirs : Serveuse au bar de Terrae/Manger la moitié des reserves de la cafet'
Humeur : Il est où mon gâteau ?!

Ma balle de feu partit rapidement vers elle, alors que je devenais invisible... Mais je me figeais quand je vis qu'elle arrêta mon projectile d'une main, comme si de rien n'était. Quoi ?! Mais... Elle n'était pas censée contrôler le Feu ! En plus de ça, elle me fixait comme si elle me voyait malgré mon invisibilité. Cette femme... Qui était-elle ?... Ce n'était pas une Initiée normale, c'était sur. Mais ensuite ? Je n'avais entendu que des bruits de couloirs concernant une certaine personne dangereuse, mais n'y avait pas prêté plus d'attention... Peut-être aurais-je du.

Je fus tout de même soulagée de voir Astel se lever et s'éloigner, et me préparai à repartir à l'assaut, même si ça allait être inutile... Mais je le vis revenir avec un bâton. Il n'avait pas compris ce que je voulais faire... Et en même temps, comment aurait-il pu ? Nous n'avions rien pour communiquer, il devait deviner mes intentions... Et de toute évidence, il ne les avais pas compris du tout. Quand il s'élança pour attaquer, la femme se téléporta immédiatement et attrapa Astel pour le bloquer, je m'avançai de quelques pas, mais m'arrêtai immédiatement quand elle tourna son regard vers moi.

Le sol trembla après ses paroles, et je fus déséquilibrée. Je tombai pathétiquement au sol, faisant tout mon possible pour restée invisible. Peut-être que je pourrais l'avoir avec de la surprise... Mais je commençai à m’affaiblir, et l'angoisse qui montait en moi, me serrant le cœur et me donnant la nausée ne m'aida pas à rester invisible. Je lâchai mon pouvoir, redevenant visible, et fixai la femme avec des yeux exorbités par la peur et l'angoisse. J'étais incapable du moindre mouvement et ne pus même pas articuler une parole quand elle parla de la mort future d'Astel. C'était très mal parti...

Je ne pouvais détacher mon regard des ses yeux où se mêlait cinq couleurs, la rendant encore plus effrayante, et quand elle lança une énorme sphère de feu vers moi, je dus me faire violence pour détacher mon regard de cette boule et me décaler. Mais c'était trop tard, et la sphère atterrit en plein sur mon épaule, me brûlant gravement. Je hurlais de douleur, des sueurs froides me parcouraient le corps, mais je serrais les dents pour rester consciente. Je me redressai maladroitement, consciente que je n'étais pas de taille. Mais tant pis.

Debout sur mes deux jambes, tremblante comme une feuille, j'évaluai la distance entre nous. C'était peine perdue, mais si au moins ça pouvait lui permettre de lâcher Astel... Je me mis à courir, créant une petite boule de feu que je gardai au creux de ma main. Il ne me restait plus beaucoup d'énergie, alors autant l'économiser comme je pouvais...

- Lâchez-le !! hurlai-je alors que je fonçais sur elle, attendant d'être assez près pour pouvoir l'atteindre... Ou en tout cas pour l'espérer.




Fan club:
 
##   Dim 17 Nov 2013 - 19:43

Personnage ~
► Âge : 18 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 256
Date d'inscription : 16/09/2013
Age : 21
Emploi/loisirs : getting datas...
Humeur : var humeur=meteo*identity/neuro_1

La femme m'attrapa par les bras, dans mon dos. J'étais pétrifié, d'autant plus qu'elle me susurrait des mots doux avec un sadisme non dissimulé. Une onde sismique déstabilisa Anastasya, qui tomba sur le sol en un petit tas épouvanté. Je voyais son regard éperdu fixé sur un point derrière mon épaule. Elle. En moi je sentais la rage poindre. Qui était cette personne pour se permettre de nous faire souffrir ainsi?

Elle me fit pivoter face à elle, tirant douloureusement sur mes bras. Je tentais de me dégager, mais peine perdue, elle était trop forte. Et beaucoup trop près. Ses yeux multicolores me fixaient froidement, contrastant avec l'expression de son visage, presque douce... Elle posa sa main sur ma joue. Un sentiment de bien-être m'envahit, et la douleur reflua. Astel! réagis! elle n'est PAS gentille, elle va te tuer! J'étais hypnotisé. Elle me parla de gueule d'ange... Oui... je suis beau... Très beau même...
Je m'infligeai une gifle mentale. Hors de question de lui céder, tous yeux d'arc-en-ciel qu'elle aie.

Je la vis préparer une boule de feu, énorme, qui atteignit Anastasya à l'épaule. Blessée! Cette folle avait blessé Anastasya! Et je n'avais rien pu faire pour l'aider. J'étais en colère, à la fois contre moi-même et surtout contre cette femme...

-Anya... Anya! Ca va? tout va bien?

Visiblement ça alait mieux, car elle se précipita vers nous en hurlant à la femme de me lâcher.
C'est le moment. D'une brusque secousse, je me dégageai, roulai à terre et me relevai aux côtés d'Anastasya.  

Serrant les dents, je passai le bras valide de mon amie autour de mon épaule. Il fallait la soutenir. S’entraider. Sinon, aucun de nous deux n'en sortirait vivant. Je l'entraînai plus loin et murmurai, à sa seule intention:

-Accroche-toi, Anya... Il faut que nous soyons forts pour lui faire face. Allez, je t'en prie...

Puis, rassemblant mon courage, je fixai mon regard dans celui de la chose. Inspiration.

- Toi! Dis-moi ton nom! Qui es-tu pour faire le mal sans raison? Ne te rends-tu pas compte qu'il y en a déjà bien assez dans ce monde? Tu devrais te haïr pour ce que tu fais. N'as-tu donc pas de raison? Je me calmais petit à petit. C'est fous comme résister peut rendre fort.
-Je voudrais qu'à chaque instant de ta vie tu sois accablée de remords, en te souvenant de ce que tu as fait!


Astel, tu sais ce qu'il reste à faire. C'est le seul moyen d'en garder l'un de vous deux en vie.
Puis, serrant les poings et tremblant de tout mon corps, j'ajoutai:

-Je ne suis peut-être pas très fort, mais je peux encore résister! Allez, vas-y, tue-moi! Je ne vaux pas la peine de vivre et je suis déjà brisé. Tue-moi! Mais ne touche pas à Anastasya. Ne la touche-pas, elle n'est pour rien dans tout ça!


Je baissai le regard vers mon amie et me tournai face à elle en disant d'une voix douce:

-Anya... Dès qu'elle m'aura attrapé, cours... Cours le plus vite que tu peux. C'est le seul moyen! Et surtout, quoi que tu entendes, ne te retourne pas. Même si je t'appelle.


Puis je redressai le menton et fixai fièrement le regard déroutant de mon adversaire. Je vais mourir. Mais j'aurai au moins vécu quelques jours heureux... Je suppose que c'est ça qui est important à la fin d'une vie.
Je lâchai mon amie et m'assurai qu'elle tenait debout. J'avançai d'un pas vers la chose, ramassant au passage la branche que je savais bien dérisoire face à elle.
Sachant qu'il était inutile de tenter une attaque frontale, j'attendis, protégeant Anastasya en restant entre elle et mon adversaire.
Adieu monde, arbres, pluie. Adieu Anastasya. Tu étais ma première amie.



##   Sam 23 Nov 2013 - 16:28

Personnage ~
► Âge : 32 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 82
Date d'inscription : 04/03/2013
Age : 38
Emploi/loisirs : Humm.
Humeur : Vous tenez vraiment à ce que je réponde ?

Tout se passa assez vite... Haha. Je rigole. Vu leur lenteur, j'étais capable de décortiquer tous leurs mouvements. Mais ce qui est amusant, c'est leur manque de coordination. Comme quoi ! Quand on est deux, tout devient déjà plus compliqué. Le plus simple, c'est de rester seul. Comme moi. Et là, je deviens invincible.
Alors que l'une tentait en vain de contrôler la peur qui l'assaillait, l'autre avait pour seule et unique idée en tête "Je vais sauver ma copine Anya !". Il avait d'ailleurs pensé au sacrifice... Ce que je trouvais adorable.
Finalement, la-dite Anya se redressa, après avoir mangé ma boule de feu dans l'épaule, et lança une petite sphère que moi alors qu'Astel parvenait à s'échapper de mon emprise. C'est là qu'après avoir aidé son amie à se redresser correctement, et après un petit discours lamentable d'encouragement, il fixa sur moi son regard devenu sombre. Je souris en coin, tandis que je lisais dans ses pensées que sa décision était prise. Il laissa son amie en arrière, et s'avança, de front, avec un minable bout de bois, usant de son corps comme bouclier humain entre moi et cette fameuse Anastasya. C'est qu'elle commençait presque à m'intéresser, cette petiote... Pourquoi voulait-il tant donner sa vie pour elle ? Est-ce qu'elle était si spéciale ?
Mon sourire se fixa. Sarcastique. Mon regard carnassier évalua la situation en l'espace d'une demie seconde à peine. La réjouissance m'envahit déjà alors que l'action ne commençait qu'à peine. Levant une main devant moi, j'effectuai un demi cercle devant moi à l'aide de mon bras, créant une bourrasque d'air si puissante qu'elle força Astel à se décaler sur le côté tandis que je m'avançai vers la jeune Anya que j'avais bloquée avec mon pouvoir de Marionnettiste. Je déambulai vers elle, et glissai une main dans ses cheveux si doux. Je ris légèrement.

-Dis donc, tu as l'air d'avoir du succès !

Mon rire, mauvais, se dissipa dans l'air. Je me tournai vers Astel qui était probablement déjà d'attaque. Je levai les yeux au ciel.

-Tu ne t'arrêtes jamais, hein. En tout cas, sache que ça ne sert à rien de prendre cet air de héros. Ici, les gentils ne gagnent pas. Vous allez tout bêtement mourir tous les deux.

Je fis un tour avec ma tête, comme pour m'échauffer le cou, puis je posai ma main en feu sur l'épaule déjà abîmée d'Anastasya. Je relâchai en même temps mon emprise de marionnettiste d'elle. Ce n'était pas drôle si elle ne pouvait pas elle aussi s'amuser un peu.
Sauf que cette fois, les règles évoluaient. Histoire de ne pas tourner en rond et de reproduire sans cesse le même schéma.
Cette fois... Notre cher héros allait devoir sauver sa princesse d'un début de crise cardiaque.
Je posai d'un geste vif ma main dans le dos de la jeune fille, lâchant son épaule. Je libérai mon pouvoir de guérisseur, mais m'en servit pour bloquer les battements de son coeur. Un hoquet de surprise la prit.
Un sourire large naquit sur mes lèvres.


I will destroy you.
##   Dim 8 Déc 2013 - 19:27

Personnage ~
► Âge : 18 ans !... Quoi ?! Mais non, pas 15, je suis petite pour mon âge c'est tout !
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 266
Date d'inscription : 24/08/2013
Age : 25
Emploi/loisirs : Serveuse au bar de Terrae/Manger la moitié des reserves de la cafet'
Humeur : Il est où mon gâteau ?!

Après avoir tenté d'attaquer la femme, chose bien inutile dès le départ, mais Astel avait au moins pu se libérer. Il me rattrapa au vol et je m'accrochai à lui, souffrant de mon épaule. Je ne répondis pas, trop absorbée par ma douleur, mais quand j'entendis ce qu'il disait à la femme, je ne trouvais rien de me à faire que de couiner mon mécontentement. C'était hors de question qu'il fasse ce genre de chose inconsidérée ! On s'en sortirais tous les deux, pas question d'un quelconque sacrifice...

L'idée avait surement traversé la femme, mais pas dans le même sens que moi... Elle poussait Astel d'une simple bourrasque, avant de se diriger vers moi. Je tentais de reculer, mais impossible, j'étais bloquée. Elle agrippa mes cheveux et me parlait, moqueuse... Avant d'appuyer sa main sur mon épaule brûlée. La chaleur insoutenable sur ma blessure me fit hurler et, une fois libre de mes mouvements, je me contorsionnai pour tenter de partir. De m'échapper. Mais c'était impossible. Des larmes de douleur roulaient sur mes joues alors que je hurlais toujours, hoquetant.

- Arrêtez, s'il vous plait arrêtez...

Je m'étais refusée à supplier, mais je ne pouvais plus tenir, j'avais tellement mal... Le brusque arrêt de la douleur me donna presque espoir. M'avait-elle entendu ? Allait-elle nous laisser ? Je faillis me détendre, quand sa seconde main entra en action. Dès le moment où elle fut en contact avec mon dos, mon coeur se serra, pour se stopper. Je tentai d'inspirer, mais impossible. Mon coeur ne battait plus. Je fixai Astel, suppliante, alors que mon champ de vision noircissait, se réduisait... Mon esprit s'embrumait, seule restait une pensée en moi : j'allais mourir ici et maintenant.


[HRP : Désolée du retard...]




Fan club:
 
##   Mar 7 Jan 2014 - 21:09

Personnage ~
► Âge : 18 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 256
Date d'inscription : 16/09/2013
Age : 21
Emploi/loisirs : getting datas...
Humeur : var humeur=meteo*identity/neuro_1

Une véritable gifle d'air me précipita au sol. Raté pour l'attaque. Je me hâtais de me relever, craignant pour Anastasya... Ca, au moins, ça n'avait pas râté. Elle était retenue par la femme, et semblait au bord de l'évanouissement. S'évanouit. Réfléchis, Astel, réfléchis... Bon. L'horrible mégère la retenait par les deux mains., attendant de toute évidence que je tente quelque chose. A vrai dire, il n'y avait pas grand-chose à faire.
Je me concentrai sur une goutte de sueur qui coulait sur ma joue. Elle avançait, doucement. J'avançai vers elles. Maintenant, elle est au niveau de mon nez, son contact est si frais... J'étais tout près. La goutte roulait doucement et je l'imaginai, salée comme une larme. Anya ne respirait plus. Elle descend encore... Je la regardai, désespéré. La goutte de sueur roula brusquement dans mon cou abîmé... Ne pense pas. Ne pense pas, Astel! Elle ruisselait doucement, traçant un sillage luisant... Elle. Je lui flanquai une gifle, d'un coup, sans prévenir. De toutes mes forces. Son regard arc-en-ciel me fut caché un instant, que je mis à profit pour lui arracher mon amie (le corps de mon amie?) des mains, dans un sursaut désespéré pour m'éloigner d'elle.
Sans prendre le temps de regarder la tortionnaire, je soulevai tant bien que mal la jeune fille et me précipitai vers la rive du lac tout proche. Mes bras me faisaient mal. Elle me les avait tordus... Que fait-elle? Ne la regarde pas, ne la regarde pas, sauve Anya... Vite!
Je la posai dans l'eau peu profonde de la grève et versai un peu d'eau fraîche sur ses plaies béantes. Je refusai toujours de la regarder, et secouai doucement mon amie en l'appelant par son nom.
Réveille-toi, s'il te plaît, Anastasya...  

Elle ne bougea pas. Elle était si forte. Si vive. Et surtout, c'était mon amie. Mais elle est morte. Elle est morte et moi aussi je vais mourir. Pour rien... J'aurais pu être si heureux...Le désespoir m'envahit. D'ici quelques minutes, je ne sentirai plus rien, ne verrai plus rien, n'entendrait plus rien... Et le pire serait que je ne pourrais même pas m'en rendre compte. Je cesserai d'exister, tout simplement. Mes souvenirs seront effacés, et on les oubliera... Il n'y aura plus que le vide, immense et absolu.

J'ouvris les yeux et redressai la tête.
Mon tour arrivait...



##   
Contenu sponsorisé

 

Douce journée d'automne...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Aux alentours de Terrae.
 :: Lac.
Aller à la page : 1, 2  Suivant