Partagez | 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Je t'offre un verre? (pv Miss Seattle)
##   Dim 3 Nov 2013 - 11:11

Personnage ~
► Âge : 17 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 146
Date d'inscription : 08/08/2013
Age : 21
Emploi/loisirs : Manger des ratons-laveurs
Humeur : Joyeuse comme une pierre!

Alors que nous nous dirigions vers la sortie, mon partenaire s'arrête soudain. Il semble un instant réfléchir et décide finalement de faire demi-tour. Il doit finalement avoir décidé qu'il fallait tout de même un gagnant à cette partie... Il saisie une queue et tire. De là où je suis, je ne distincte pas correctement ce qui se passe, mais en me rapprochant je comprend qu'il vient de gagner la partie en un coup. Je reste complétement ébahi pendant quelques secondes. Sa voix grave me tire de mes pensées:

"Tu me dois un nom."dit-il en souriant.

Ah oui, c'est vrai. Et dire que j'avais pensé avoir une petite chance de gagner! Je venais de me faire avoir en beauté sur ce coup là. Mais se faire avoir de la sorte, et par un tel individu n'a rien de désagréable, si vous voulez mon avis. Mon prénom est une récompense qu'il a bien mérité! Alors que nous descendons les escaliers qui mène au bar, je finis donc par lui répondre, sans cacher au passage mon admiration pour son coup de maître:

- Bien joué... Je m'appelle Seattle. Seattle Carter.


Nous arrivons finalement au bar, où nous nous asseyons face à face à une table. Mon nouvel ami se lève chercher deux bières (oui, je les préfère tout de même au jus d'orange!) pour trinquer à notre rencontre et revient quelques instants plus tard avec nos boissons. Il me tend la mienne et je lance:

- Bien, alors trinquons! A nous et notre rencontre!


Nos verres s'entrechoquent. J'avale quelques gorgés et sourit de plaisir. Quoi de mieux que de boire une bière bien fraîche en charmante compagnie? Et dire que j'avais hésité a venir faire un tour au bar ce soir... Je ne regrette pas d'avoir fait le déplacement. Oh, d'ailleurs! Maintenant il connaît mon prénom, mais moi... Moi j'ignore toujours le siens.

- Dis moi... Qu'est ce que je vais devoir faire pour finalement connaître ton prénom?


Après tout j'ai perdu. Il serait juste qu'il me demande quelque chose pour son prénom...

HS: Merci beaucoup! ^^


##   Dim 3 Nov 2013 - 22:42

Personnage ~
► Âge : 24
► Doubles-comptes ? : Renji et Akito
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2292
Date d'inscription : 13/10/2013
Emploi/loisirs : En infiltration.
Humeur : J'ai pas, pioches!

Seattle Carter... quel nom étrange. Ys n'aurait d'ailleurs jamais crus qu'elle se prénommait ainsi et combien elle le portait bien. C'était originale pour une demoiselle, ça changeait de tout ce dont il avait pu entendre.



Et la dénommée Seattle trinqua à leur encontre, ce qui convenait parfaitement au jeune homme. Et bonne joueuse, elle ne râla pas au fait qu'Ys lui avait jouer un mauvais tour avec son tir suspect.

Tant mieux, c'était un risque, mais il en valait la peine. Joueuse jusqu'au bout, mais elle tenace aussi. Elle ne lâcha pas prise pour connaitre le nom du garçon. Est-ce si important que ça? Cela lui semblait puisqu'elle proposa une sorte de marché.

Ys avait juste à demander ce qui lui traversa l'esprit pour lui rendre en récompense son identité.



Et aussitôt dit, aussitôt fait! Buvant une gorgée de sa bière, Ys avait une petite idée derrière a tête. Allait-elle accepter?

"Hum... je sais, mais va savoir si t'aimes les risques..."


Posant son verre, Ys se pencha lentement vers elle, la fixant dans les yeux.

"Si tu acceptes de devenir mon esclave pour toute la nuit, je te donnerais mon nom...Alors? Tu joues?"

Un autre risque! Après tout, ils ne se connaissaient pas tant que ça. Seattle pouvait se trouver en face d'un psychopathe, un cinglé qui se jouerait de ses victimes avant d'aller leur couper la tête. Bon, il est vrai qu'Ys était joueur. Mais il n'irait pas jusqu'à être un meurtrier. Loin delà, son envie était de passer du temps en sa compagnie. Elle était belle, intelligente et tout marrante. Les ingrédients pour passer une agréable soirée en charmante compagnie.


##   Ven 8 Nov 2013 - 22:25

Personnage ~
► Âge : 17 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 146
Date d'inscription : 08/08/2013
Age : 21
Emploi/loisirs : Manger des ratons-laveurs
Humeur : Joyeuse comme une pierre!

"QUOOOOOI?!?" fût la première chose qui me passa par l'esprit dans un premier temps. En effet, c'est pas tout les jours qu'on rencontre un mec dans un bar qui vous propose de lui servir d'esclave pour une nuit en échange de son prénom. Oui, décidément, c'est pas commun.

Je bois quelques gorgées de bière, réfléchissant à ce qu'il vient de me proposer. Je crois que la réponse est assez évidente, mais je préfère envisager toutes les possibilités. Accepter un truc pareil relèverait de la folie! Mais je crois que je suis un peu folle, de toute manière. Ce type pourrait me faire faire n'importe quoi! Mais bon, après tout j'ai toujours mon libre-arbitre. Si il veut vraiment me faire faire un truc trop bizarre ou me faire du mal... je n'aurais qu'à refuser ou m'enfuir! Ou appeler mon grand frère à ma rescousse. De toute façon, ce mec n'a pas le profil d'un tueur en série ou d'un psycopathe enfuie de l'asile. Mais bon, on est jamais trop prudent. Oooooh et puis je suis là pour m'amuser, après tout! Je relève la tête et lance un regard de défi à mon camarade:

- J'ignore où cette histoire va me mener... mais j'accepte!


J'ai comme une drôle d'impression. Mon Dieu, mais dans quoi est-ce que je me suis embarquée... Je finis mon verre d'une traite. Et dire qu'à la base je voulais juste connaître son prénom! Ca m'apprendra à être curieuse, tiens. J'observe mon compagnon dans les yeux. J'aurais quand même tomber sur pire, comme "maître"! Je lance d'une voix enjouée:

- Alors, quel est ton premier ordre, "maître"?

HRP: Désolé, c'est un peu court... ><


##   Ven 8 Nov 2013 - 23:30

Personnage ~
► Âge : 24
► Doubles-comptes ? : Renji et Akito
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2292
Date d'inscription : 13/10/2013
Emploi/loisirs : En infiltration.
Humeur : J'ai pas, pioches!

Attendant une reponse de la jeune fille, Ys restait impatient et tout ce dont qui pouvait l'aider a rester calme, etait de boire sa biere. Evidement Seattle etait dans son droit de refuser, seulement en cas d'une reponse negative, cela gacherait une partie de la soiree qu'Ys jugerait interessante voire amusante.

Mais au bout de quelques minutes, alors Seattle semblait se retracter, elle finit par accepter, au grand soulagement du jeune homme. C'est alors qu'il prit conscience que Seattle ne pouvait pas etre une grande joueuse, enfin, seulement elle craignait les attentes du garcon et quoi de plus normal lorsqu'on ne connait pas l'inconnu. Bien sur Ys ne comptait pas ordonner dds caprices insences. Ce n'etait pas non plus dans sa nature, sauf si on est son ennemi. Non, il voulait juste pqsser un bon momeng sans pour autant que cela soit mal sain. Et puis si Seattle jugeait celq insuportable, elle etait dans son droit de refuser.


"Alors mon premier ordre... et si tu dansais pour moi?!"

En lui posant cette question, Ys lui adressa un sourire amuser. "Maitre" cela aussi l'amuser qu'elle puisse l'appeller ainsi. C'etait d'ailleurs flatteur. Maintenant allait-elle accpeter sa premiere mission? Ys ne la ferait pas non plus languir, mais le voila devenu "maitre" alors ce jeu l'amuser. Sastifait de son jeu, Ys s'empara de son paquet de cigarette pour en fumer une. Etant donner qu'ils etaient dans un coin du bar et a l'abri des regards, Ys jugea qu'il pouvait se permettre de fumerune cigarette pour accompagner son verre.
Rester a savoir si la suite allait etre delicieux. La musique etait bonne, voire envoutante.


HS: Pas de souccis ^^ Je ne fais pas specialement mieux...


##   Sam 9 Nov 2013 - 23:09

Personnage ~
► Âge : 17 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 146
Date d'inscription : 08/08/2013
Age : 21
Emploi/loisirs : Manger des ratons-laveurs
Humeur : Joyeuse comme une pierre!

Mon camarade a l'air ravie de ma réponse. Il laisse quelques secondes s'écouler et me lance:

"Alors mon premier ordre... et si tu dansais pour moi?!"

Danser? Pour lui, en plus? Quelle merveilleuse idée! Non, sérieusement, j'adore danser. J'ai toujours adoré danser. Je n'ai jamais pratiquer la danse de manière scolaire, en dehors de deux années de danse classique quand j'étais enfant (depuis le temps j'ai tout perdu...). Mais peu importe la musique, j'ai toujours aimé me laisser entraîner par le son et libérer mon corps en dansant corps et âme. Peut-être que ça paraît quelque peu exagéré... Surtout si on considère le genre de substances que je prenais la plupart du temps, quand je "dansais". Mais quoique il en soit, ça sera toujours un plaisir pour moi.

Je me lève, alors que mon maître s'en grille une, et commence à me mouvoir. La musique est rythmée, plaisante. J'observe les gens autour de moi un instant, me demandant soudain si le type qui m'a renversé sa boisson sur mon débardeur n'est pas dans le coin. Mais il n'est plus là. Je me concentre à nouveau sur mon compagnon et le regarde droit dans les yeux. Après tout, je dois danser pour lui, non? Mes mouvements sont amples et sensuels, je me laisse emporter par la musique. Un rire m'échappe. Cette situation est assez amusante, dans le fond! Je continues de danser et quelques minutes passent.

Alors qu'il écrase sa cigarette dans le cendrier, je m'approche de lui et le prends par les mains. Je l'entraîne avec moi sur la piste de danse et pose ses mains sur ma taille tandis que j'enroule les miennes autour de son cou. Je tente de me persuader que l'accélération soudaine de mon rythme cardiaque est dû à ces quelques minutes de danse et non pas à cette soudaine proximité, mais je dois avouer que ce n'est pas très convaincant.

- Mon maître m'accorderait-il l'honneur de pouvoir danser avec lui?


##   Dim 10 Nov 2013 - 18:03

Personnage ~
► Âge : 24
► Doubles-comptes ? : Renji et Akito
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2292
Date d'inscription : 13/10/2013
Emploi/loisirs : En infiltration.
Humeur : J'ai pas, pioches!

Sans se douter que cela pouvait être possible, Seattle se prêta au jeu et exécuta son premier ordre: danser sur la piste. Et c'est tout bonnement, qu'Ys admira la jeune fille s'épanouir au milieu des autres danseurs. Elle était...magnifique, envoutante. Tout en étant sensuelle dans ses gestes, il y avait aussi ce côté enfantin quand elle laissa échapper un rire.



C'est en fumant sa cigarette, que le jeune homme n'en perdit pas une miette. Il n'osa d'ailleurs pas, par moment, de regarder , d'insister, de savourer le spectacle. Timidité ou admiratif? Allez savoir, tout ce dont il était conscient, c'était que cette Seattle ne le laissait pas indifférent...


Et étonnement, une fois qu'il écrasa son mégot, la jeune blonde vint le tirer de la chaise pour l'entrainer sur la piste. Mains sur ses hanches, et bras autour de son cou, le voilà à son tour à devoir danser. Évidement, il ne refusa pas l'invitation de Seattle et lui répondit d'un sourire.

"Humm... après tout, pourquoi pas! :D"

Les chansons s’enchainèrent et ce fut un rythme salsa que e garçon joua son rôle de cavalier. Un piètre danseur? Pas vraiment! Du moins, il savait se débrouiller. Ayant appris la danse auprès de sa défunte mère, il lui restait quelques souvenirs et puis l'instinct n'aura qu'à prendre la suite.
Et c'est avec sensualité mais dans un rythme endiablé qu'Ys prit une main dans sa cavalière dans la sienne, laissant la deuxième sur sa hanche et entraina sa compagne dans ses pas.



Et c'est tous deux qu'ils se débrouillèrent magnifiquement bien. Tellement beau à regarder que les autres danseurs s’arrêtèrent pour laisser place et observaient attentivement.

Comme s'ils avaient été seuls, le cavalier fit danser sa partenaire, la faire tourner, la faire revenir contre lui sans jamais se quitter du regard, et ainsi de suite qu'ils dansèrent parfaitement la salsa.
Les pas s'enchainaient vite et la température grimpait vite. Les gens applaudissaient. Et lorsque la musique prit fin, Ys fit basculer Seattle en arrière tout en la retenant, visage proche de l'autre, ce que font les danseurs en fin de danse en général.
Immobile, le jeune homme contempla de son regard de braise le visage angélique de sa cavalière. Il la détailla mais surtout quelque chose d'étrange lui donna cette impression de chaleur. Lui adressant un fin sourire, ils se redressèrent enfin alors que les spectateurs applaudissaient vivement.

"T'es plus légère que tu ne le parait!"

Quoi de mieux qu'une taquinerie pour détendre l'atmosphère?! C'était dans son tempérament, ne pas perdre la face.
Et aussitôt, il reprit la parole
.


"Je te laisse deux minutes pour finir ton verre. Ensuite on file en bécane, je ne voudrais pas me faire harceler d'autographe!"

Une façon bien à lui de se défiler quand les situations sont trop glissantes. Et puis être entouré ainsi et observé, Ys ne le supportait pas tant que cela. C'est pour ça qu'il prit aussitôt la fuite vers le bar pour régler ce dernier. Et en assistant un moment, il obtenu même une bonne bouteille de sake. Quand on a de l'argent, on en profite comme on peut. Attendant ainsi son amie à la sortie.


##   Dim 10 Nov 2013 - 21:41

Personnage ~
► Âge : 17 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 146
Date d'inscription : 08/08/2013
Age : 21
Emploi/loisirs : Manger des ratons-laveurs
Humeur : Joyeuse comme une pierre!

Quand il m'a fait danser, j'ai eu l'impression d'être dans un rêve. Je tournoyais au bras d'un cavalier splendide, et certains regards convergeaient vers nous, admiratifs ou jaloux. J'aurais aimé que la chanson ne se termine pas aussi tôt. Mais toutes les bonnes choses ont une fin. Le public nous applaudis et mon cavalier me propose de finir mon verre pendant qu'il part régler, pour ensuite filer sur sa moto. Une moto! Décidément, j'ai vraiment bien choisi la bonne personne a aborder ce soir. Ce type est génial.

Alors que je me dirige vers notre table, un type m'accoste.

- Hey, mademoiselle!

Je me retourne, perplexe. Un type bien sapé dans les environ 20 ans se tient face à moi. Oh noooon, il va quand même pas me draguer? Il a une tête de gros lourd. Je comprends mieux pourquoi est-ce que mon cher camarade à préféré filer d'ici tout de suite. Je me retourne et finit les quelques gorgés de mon verre pour lui montré que je ne suis pas intéressée. Mais le gaillard s'accroche:

- Je vous ai vu danser. C'était pas mal! Vous m'accorderiez une petite danse, à moi aussi?

Je soupire et me retourne vers lui. Tandis que je rassemble mes affaires, je lui explique sans prendre de pincettes que je m'apprête à quitter le bar avec mon cavalier, et que de toute façon même si ce n'était pas le cas je n'aurais pas été intéressé. Je file ensuite vers la sortie sans lui adresser le moindre regard. Une fois la porte du bar franchie, le froid me prend aux tripes. Woaw, c'est vrai, j'avais oublié que la nuit il fait plus froid que le jour... Je réprime un frisson et cherche du regard mon compagnon. Je finis par le trouver dans l'obscurité, près de sa (magnifique, au passage) moto. Je souris et trottine vers lui.

- Alors, où est-ce qu'on va?


##   Dim 10 Nov 2013 - 23:31

Personnage ~
► Âge : 24
► Doubles-comptes ? : Renji et Akito
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2292
Date d'inscription : 13/10/2013
Emploi/loisirs : En infiltration.
Humeur : J'ai pas, pioches!

Attendant patiemment sa compagne, Ys rangeait tranquillement la bouteille de sake dans l'un des sacs de sa harley.Étrangement, elle en m'était du temps... Avait-elle refuser? Gardant le casque en main, un casque sans visière qui se pose juste sur la tête, tout ce qui lui rester était d'attendre sagement.
Après quelques minutes, Seattle apparut enfin et se dirigea vers le jeune homme, le sourire aux lèvres.

Soulagé, Ys lui tendit le casque alors qu'à son tour, il mit ses lunettes de motard.


"Ça tu verras, c'est une surprise chérie!"

Alors qu'il monta sa moto, Seattle également, Ys remarqua l'apparition d'un jeune homme à la sortie du bar. Il les regarda étrangement, voire même, jaloux et énervé. Pas besoin d'en dire plus. Entre hommes, certains regards en disent long. Lui adressa un grand sourire moqueur, tout en démarrant sa bête, Ys lui adressa fortement:

"Attends moi à la fermeture!"


Une histoire de mecs qui se réglera que d'une seule manière. Mais ce sport là sera pour bien plus tard. Ce type avait le temps de s'échauffer. Sans lui accorder plus d'attention, le laissant râler dans sa barbe, les deux jeunes gens démarraient et prirent enfin la route. Ys aimait la vitesse et n'hésita pas. Après c'est une harley, on ne roule pas sur une harley comme on roule sur une moto sportive.

La sensation du vent dans les cheveux, Ys savourait ça. Et alors qu'ils se dirigèrent vers la prochaine destination, Ys prit les mains de la demoiselle et l'obligea à les poser autour de sa taille, la collant à elle. Tout d'abord parce que c'est une question de sécurité, et ensuite parce qu'il en profitait aussi. Ben quoi?


En peu de temps, ils arrivèrent dans un village calme. Personne dans les rues. Juste le son du moteur qu'émettait la harley. Une fois à l'arrêt près d'une grande maison avec un mur assez haut, Ys descendit, aidant son amie. Ôtant ses lunettes, il lui fit signe de ne pas faire de bruit. Il disparut alors dans l'obscurité, suivant le mur qui entouré cette maison. Quelques minutes s'écoulèrent, et soudainement, un sifflement au-dessus de Seattle fit signe. Ys se trouvait en haut du mur, le sourire aux lèvres.

"Envois moi le sake..."


Lui donnant alors la bouteille, Ys tenda ensuite sa main à Seattle pour l'aider à grimper. Un peu d'escalade ça fait du bien aussi. Vivant aventurier! Et lorsqu'ils passèrent le mur, les deux adolescents atterrirent dans la propriété. Un grand jardin où se située une magnifique piscine. Non, il n'y avait personne et pour sûr les propriétaires étaient en vacances. Ys n'avait pas choisis cette maison par hasard, il avait déjà fait ses repères. Durant ses heures perdus, le jeune roux avait fait ses repérages et c'est ici qu'il avait jeté son dévolu. Inspectant son portable, Ys fit une moue.

"hum... ça ne va pas tarder... Gné! Je hais les rosiers!"

Ôtant sa chemise, en escaladant de l'autre côté du jardin, un passage moins facile d'accès, le garçon s'était griffé le dos. C'est le risque du métier! Qui a dit qu'Ys était un saint?


##   Dim 17 Nov 2013 - 21:51

Personnage ~
► Âge : 17 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 146
Date d'inscription : 08/08/2013
Age : 21
Emploi/loisirs : Manger des ratons-laveurs
Humeur : Joyeuse comme une pierre!

Après avoir enfourché la harley de mon partenaire, celui-ci partit en trombe après avoir menacé le gars qui me draguait (et qui visiblement m'avait suivie). Je n'était jamais monté à moto, mes anciens amis ayant tous soit une voiture, soit un chauffeur. Et je dois bien avouer que cette expérience m'a donné terriblement envie de recommencer... Au début j'étais un peu crispée, mais après que mon camarade eût placer mes mains autour de sa taille, je me suis sentit bien plus en sécurité. Après ça, la vitesse ne me faisait plus peur, et j'ai pleinement profiter du vent soufflant sur mon visage et des paysages nocturnes devant lesquels nous passions.

Nous sommes arrivés dans un village absolument désert (ne serait-ce pas les résidences des masters?). Nous nous sommes arrêtés près d'une maison entourée d'un mur et après m'avoir aidé à descendre, le jeune homme me fit signe de garder le silence. Il disparut dans le noir. J'attendis patiemment, excitée d'avoir été embarquée dans une aventure pareil. Je ne connaissais ni mon partenaire, ni l'endroit où je me trouvais, ni ce que j'allais y faire. Soudain, un sifflement me fit sursauter. Je me retourne et voit alors mon très cher camarade, en haut du mur, le sourire aux lèvres. J'exécute ses ordres et lui lance sa bouteille de saké (tiens, depuis quand il a ça, lui? Je l'apprécie de plus en plus!). Il me tend alors la main et m'aide à grimper le mur (bon sang, c'est sûre qu'avec une jupe c'est pas bien pratique!). Nous sautons et nous retrouvons alors dans la propriété.

Me voilà soudain face un grand jardin accompagné d'une piscine. Bon, c'est pas aussi grand que mon ancienne maison, mais ce genre de résidence est toujours mieux que ma chambre à Terrae... La maison semble déserte. Eh bah dites donc, il a devait la repérer depuis un moment sa maison!

"hum... ça ne va pas tarder... Gné! Je hais les rosiers!"

Je me retourne vers l'auteur de ces paroles, interloquée tout d'abord. Qu'est ce qui ne va pas tarder? Mais je n'ai pas le temps de l'interroger qu'il retire déjà sa chemise. Oooh, ça c'est du beau spectacle! Après avoir lorgné un instant sur le torse pas mal du tout de mon camarade, je me retourne pour voir l'étendu des dégâts. Son dos est pleins de petites égratignures. Je suis super nulle en médecine et tout ça, mais je sais que ça doit faire assez mal. Je jette soudain un regard vers la piscine, déçut. Si ces coupures sont douloureuses pour mon compagnon, il ne sera sûrement pas question de se baigner.... Adieu, bain de minuit! Quoique...

- Peut-être que l'eau de la piscine pourrait désinfecté toutes ces petites plaies? Ca pourrait faire un peu mal au début, mais j'ai une petite idée pour le moyen de te faire oublier la douleur.
 
Je l'ai déjà dit plus tôt, je suis nulle en ce qui concerne la médecine. Mais je sais que rien de tel que de boire un coup pour atténuer un peu les maux de tout genre. Ou un bisou magique. Enfin, ça dépend où est-ce que le bisou magique en question est déposé... Je lui fait à nouveau face et lui demande en souriant:

- Est-ce que le grand blessé du jour préfère entamé sa bouteille de saké pour faire passer la douleur, ou est-ce qu'il préfère un bisou magique?


##   Lun 18 Nov 2013 - 18:53

Personnage ~
► Âge : 24
► Doubles-comptes ? : Renji et Akito
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2292
Date d'inscription : 13/10/2013
Emploi/loisirs : En infiltration.
Humeur : J'ai pas, pioches!

Alors qu'il tentait de se soulager par un instinct humain, humain mais stupide, Ys tentait de toucher les griffures des rosiers localisées dans son dos à l'aide de ses mains. Ayant à l'esprit que cela puisse atténuer la douleur, mais en vain. S'il n'y avait pas Seattle, le jeune homme aurait pu aller se gratter contre un arbre tel un ours. Vraiment désagréable..
Mais Seattle fit allusion à l'eau de la piscine. Il est vrai que celle-ci désinfecte les plaies mais encore faut il supporter les picotements.

Évidement Ys arriverait à se glisser dans la piscine, il n'aura qu'à se mordre la langue pour ne laisser échapper un gémissement de douleur.


Alors qu'il se fit à l'idée, prêt à subir son sort, la jeune fille fit allusion à un autre remède. Un remède bien particulier et qui a tendance à vous déstabiliser. Un sake ou un bisou? Si elle voulait l'aider à oublier les écorchures dans son dos, pour l'instant, rien qu'au fait de devoir choisir, cela marcher déjà.
Le garçon resta stoïque, ayant un regard un peu fugueur.
Quoi? Tu ne vas pas fuir? C'est pas comme s'il n'en avait pas envie. Les deux idées lui plaisaient mais bien sûr l'une d'elle était plus tentatrice.

*Love *

Enfin de compte, Ys adressa à son amie un sourire charmeur.

"J'espère que tu embrasses bien, que la magie opère..."

Bon, elle n'a pas dit où devait se trouver ce bisou. Allait-il être déçu de l'endroit?Tâchant d'éviter d'avoir trop d'espoir, le jeune homme tenta de chasser de son esprit des scènes malsaines, mais il y avait chez lui quelque chose qui le trahissait. Quelque chose qui se produisait à chaque fois qu'il subissait une bouffée de chaleur... Le haut de ses oreilles devinrent rouges sang.

Gêné? Évidement!
Surtout quand une jolie fille vous propose un baiser, bien que vous le désirez, mais

qu'à aucun moment vous ne vous y attendez pas. Seattle était vraiment une provocatrice envoutante. Ce pourquoi Ys préféra garder le silence pour l'instant.


##   Sam 23 Nov 2013 - 20:44

Personnage ~
► Âge : 17 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 146
Date d'inscription : 08/08/2013
Age : 21
Emploi/loisirs : Manger des ratons-laveurs
Humeur : Joyeuse comme une pierre!

J'ai toujours eu conscience de mon pouvoir de séduction auprès de la gente masculine, mais je l'ai toujours utilisé uniquement pour ceux qui m'intéressait vraiment. Et, oui, ce gars torse nu en face de moi m'intéresse vraiment. Quand je suis sûre de ce que je veux, je n'hésite plus, c'est d'ailleurs ce que bien des personne m'ont reprochés. Mais quand  celui qui me fait face actuellement me lance un "J'espère que tu embrasses bien, que la magie opère...", je prends ça comme une invitation. Je souris et lui répond tout en rapprochant mon visage du sien:

- Eh bien, tu vas pouvoir juger de cela par toi même...

Je me colle sur son torse et passe mes bras autour de son cou pour finalement relever la tête et coller mes lèvres contre les siennes. Je ferme les yeux et savoure l'instant. C'est un contact chaud et agréable, et j'aimerais que ce moment puisse durer une éternité... Je me colle davantage à lui et l'embrasse avec plus d'intensité encore. Les secondes s'écoulent et je met finalement fin à notre baiser et décroche mes mains autour de son cou.

Je recule d'un pas, soudain un peu gênée. Je viens d'embrasser un garçon à peine rencontrer dans un bar, dont je ne connais même pas le nom, et qui m'as emmené dans un endroit que je ne connais pas non plus. Il doit me prendre pour une traînée! Ou une fille facile... Mais je ne le suis pas. C'est juste que ce garçon me plaît vraiment... Soudain je vois chez mon partenaire quelque chose que je n'avais pas encore remarqué: le bout de ses oreilles est tout rouge! Je comprends que c'est sans doute un signe de gêne ou une sorte de rougissement de sa part. En voyant se détaille, je comprend qu'il ne se joue pas de moi et je souris, reprenant confiance. D'une voix plus douce et posée qu'enjôleuse, je lui demande alors:

- Est-ce que la magie a opéré?


##   Dim 24 Nov 2013 - 23:33

Personnage ~
► Âge : 24
► Doubles-comptes ? : Renji et Akito
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2292
Date d'inscription : 13/10/2013
Emploi/loisirs : En infiltration.
Humeur : J'ai pas, pioches!

Contre toute attente, eet pensant un instant que tout cela sonner faux, voila que Seattle s'approcha de lui. Ce n'etait pas des paroles en l'air. Elle appliqua cette guerison miraculeuse. Et aussi loin remontent ses souvenirs, cette sensation n'a jamais ete des plus desagreables. Les levres de la demoiselle etaient douces. Ys sentit l'intensite de ce baiser et combien il etait fougeux. Restait un long moment dans cette situation ne le deranger guere. Mais toute bonne chose avait une fin. Surpris que Seattle agisse ainsi, pas pour autant deplus, le garcon ne fit aucun gdste, gardant ses bras le long du corps, chemise a la main.
Seattle lui demanda alors un verdict. Savourant du souvenir qu'elle lui laissa sur ses levres, le jeune homme ne repondit pas dans l'immediat. Il lanca un regard dans le vide, fesant mine de reflechir a sa question.
La reponse etait pourtant evidente: bien sur qu'il ne ressentait plus les egratinures dans son dos. Comment peut on rester insensible au charme de la belle blonde. Mais apres tous deux jouaient a un jeu... un jeu de seduction? Un jeu dangereux? Du moins, ce dont Ys etait sur, apres de nombreux flirtes, celle ci etait ...speciale! Ys avait l'habitude de faire craquer les jeunes demoiselles jusqu'à qu'elles embrassent la première, c'était son sport favoris. Mais aussi bizarre qu'il le parait, que même lui était incapable d'expliquer, Seattle dégageait quelque chose de perturbant... En avait-elle conscience?


"Hum... mouais... c'est pas mal. Ca va , t'embrasses assez bien!"

Cela ressemblerait à un "vent", mais bien au contraire, ce n'était pas tout à fait la vérité: Ses oreilles le trahissaient assez, il n'allait pas non plus perdre tout controle de lui meme et garder le peu de dinite viril qui lui rester. C'est pourquoi, embarasser et gener, il prefera couper court et fila ramasser le sake laisser au sol en echange de sa chemise.
Sans perdre de temps, et evitant de croiser du regard Seattle, il deboucha aussitot la bouteille et y but d'un trait avant de la tendre a cette derniere.


"Tiens esclave, boit en guise de recompense!"

Sortant une cigarette de son paquet, il l'alluma tout en continuant de discuter avec sa sauveuse. Apres tout, elle l'avait en quelque sorte sauver, mais cela ne lui etait pas suffisant. Il voulait en connaitre plus cette fille. Quoi? Est ce que ce fameux baiser aurait il eveiller en lui une sensation des plus etranges?
Ce dont il etait certain, il n'avait pas besoin de cette prouesse pour en vouloir plus sur sa personne.


"Dis moi, t'es seule? Enfin, tu vis seule, t'as de la famille?"


##   Sam 30 Nov 2013 - 21:38

Personnage ~
► Âge : 17 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 146
Date d'inscription : 08/08/2013
Age : 21
Emploi/loisirs : Manger des ratons-laveurs
Humeur : Joyeuse comme une pierre!

Je ne peux m'empêcher de trouver la situation amusante, et de trouver adorable le petit bout rouge pivoine des oreilles de mon camarade. Après qu'il m'eût donner son verdict sur mon baiser, celui-ci m'ordonne de boire en guise de récompense. Décidément, ma condition d'esclave m'apporte plus d'avantages que je n'en aurais espérer! J'attrape la bouteille qu'il me tend et m'installe contre un arbre. Tandis que je me réjouis d'enfin pouvoir boire du saké avec un authentique japonais (je peux mourir heureuse!), il allume une cigarette et poursuis notre discussion en me demandant:

- Dis moi, t'es seule? Enfin, tu vis seule, t'as de la famille?

Je ravale ma salive. Je porte la bouteille à ma bouche et bois quelques gorgées cul-sec. Je crois que mon charmant compagnon vient de trouver LA question qui fâche. Je n'en avais encore jamais parler à personne, mais il faut bien commencer quelque part, non? Ce n'est que maintenant que je me rend compte à quelle point ma situation est compliqué. Je soupire et relève la tête, regardant droit dans les yeux le gars-dont-je-ne-connais-toujours-pas-le-nom:

- Eh bien, disons que j'ai une chambre où je suis sensée habitée seule mais actuellement je loge chez mon frère. J'ai eu quelques... problèmes. Et disons qu'actuellement je suis plus ou moins sous sa surveillance. D'ailleurs ce soir j'ai plus ou moins enfreint quelques interdits pour venir m'amuser ici.

Quel brillant résumé de la situation. Je reprend une gorgée de saké (oulà, il va falloir que je commence à faire attention moi quand même...) et reprend, avec un air plus enjoué:

- Et toi, qu'en est-il de ta situation? De la famille, des camarades? Tu as déjà une chambre pour toi tout seul?

Au final, c'est avec ces questions qu'on apprend peu à peu à connaître les autres, non? M'adossant un peu plus contre l'arbre, j'observe mon partenaire, songeuse.


##   Sam 30 Nov 2013 - 22:02

Personnage ~
► Âge : 24
► Doubles-comptes ? : Renji et Akito
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2292
Date d'inscription : 13/10/2013
Emploi/loisirs : En infiltration.
Humeur : J'ai pas, pioches!

Installée contre un arbre, la charmante Seattle but à son tour du bon sake. Mais alors qu'Ys posa ses questions, il remarqua que celle-ci ne manqua pas de s'étouffer avec le sake. Quoi? Avait-il poser une question déplacée? Apparement, à première vue, cela le ressembla. Et en guise de réponse, Seattle se confia sans aucune retenue.
Oh! Elle ne semblait pas avoir une vie tranquille! En plus, elle avait enfreint des interdits. Pourvus que son frère ne soit pas un psychopathe... Quoi qu'en y réfléchissant, cela pourrait être très distrayant...
Bref, du moins, elle n'était pas seule. Même si elle était surveillé, si elle sortait de quelque chose de grave, parfois, les choses les plus horribles à supportées peuvent aussi être une grande aide.
Ys ne manqua pourtant pas pour autant, entre deux bouffés de cigarette, de lâchait, un sourire vicieux en coin:


"Si t'es surveillée par ton frère... notre première rencontre risque d'être ...inoubliable!"


Tiens, ça signifiait qu'Ys comptait la revoir?

*La fer*e! C'est juste une façon de parler!!! è_é *
.... Mouais, une expression...
Bref, alors qu'il eut le temps de laisser échapper son "expression", voilà que Seattle retourna la question. Puisqu'elle lui avait répondu honnêtement, Ys n'avait aucun intérêt à mentir et puis de toute manière il n'avait rien à cacher. Et puis combien il s'en moquait de savoir
ce que les autres pensaient de son vécu, de ce qu'il présentait.

"Hum.. c'est simple! Mon père se fout de savoir que je suis là! Mes amis sont restés au Japon, peu recommandables! Et puisque je suis tout juste initié (cool!), je partage un dortoir avec quelqu'un que je ne connais pas encore!"

Ouais c'est vrai ça! Il n'a toujours pas croisé son colocataire de dortoir! Il ne connaissait même pas son nom. Bon c'est pas bien grave, et puis Ys s'en moquait un peu. Du moment que rien ne manque dans ses affaires... tout ira bien!
Et c'est rapidement qu'Ys reprit la parole, tout en joué:


"D'ailleurs je compte pioncer dans cette super baraque!"

Pendant qu'on y est, qu'on profite du jardin, de la piscine, pourquoi pas du lit? On va refaire la route en pleine nuit et en moto pour regagner les dortoirs! En plus, ce doit être un grand lit. Comme dans ses souvenirs, son ancienne chambre, un grand lit rien que pour lui où s'y rouler. Mais avant qu'Ys n'eut pu ajouter de plus, un écran géant s'activa. Même si le mur était haut, de loin, on pouvait voir un écran géant s'allumait et un film commençait. C'était un cinéma en plein air. On entendait pas le son mais l'image suffisait pour se rendre compte qu'il s'agissait d'un vieux film asiatique. D'ailleurs, Ys le connaissait bien ce film, une histoire de son enfance qu'il partageait avec l'unique personne qui leur regarder avec amour....sa mère.

S'empressant de rejoindre Seattle au pied de l'arbre, s’incrustant tel un parasite.


"Ayé!! Pile à l'heure! ... C'est une histoire de villageois vivant sous la menace de barbares... Puis des samouraïs courageux vinrent les protégés. Mais à la fin, ils meurent tous avec bravoure."

Tendant la main pour boire à nouveau, Ys contempla les images diffusaient de loin, avec enthousiasme et nostalgie.


##   Dim 1 Déc 2013 - 21:55

Personnage ~
► Âge : 17 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 146
Date d'inscription : 08/08/2013
Age : 21
Emploi/loisirs : Manger des ratons-laveurs
Humeur : Joyeuse comme une pierre!

J'écoute, intéressée, la réponse de mon camarade. Un père qui s'en fout, des amis peu fréquentables... Tiens, ça me rappelle étrangement quelqu'un. Ouai, MOI. Sauf que moi en plus j'ai un grand frère bipolaire. Mais revenons en au principal intéressé. Apparemment il connaît pas encore son coloc'. Bah, ça ne saurait tarder! Après une pause, il ajoute qu'il compte d'ailleurs dormir ici. Je reste interloquée. HEIN? Quoi? Mais... Mais et comment je rentre, moi? Je connais pas le chemin pour rentrer! Je vais quand même pas rester dormir ici, Michigan va se faire un sang d'encre! Quoique... On verra bien s'il s'inquiète vraiment pour moi. Et puis je peux quand même bien vivre ma vie! Mouais. Je verrais bien, pour l'instant je suis très bien ici, et je n'ai aucune envie de partir.

Un écran géant s'allume soudain sous mes yeux, venant ainsi rompre le fil de mes pensées. Mon camarade s'installe à mes côtés et m'explique la trame du film qui se joue sous nos yeux tandis que je comprend qu'il s'agit de l'écran d'un cinéma en plein air  situé un peu plus loin, et que par conséquent nous n'aurons pas de son. Admirative, j'observe mon camarade et lui lance en souriant:

- Wahou, c'est vraiment géniale ici! Manquerait plus que le pop corn... Je suis vraiment l'esclave la plus chanceuse du monde!

Je reporte mon regard sur l'écran. C'est un vieux film japonnais, est un certain charme se dégage des images qui défilent. Je ne peux m'empêcher de me blottir contre mon partenaire lors des scènes de combats (je crois qu'il y a quelque chose comme un instinct féminin qui pousse toutes les femmes à se réfugier dans les bras du garçon le plus proche dans ce genre de situation).

Bien que le film soit tout à fait divertissant, au bout d'une heure la fatigue cumulée de ma journée me rattrape et je ne peux m'empêcher de bailler. Mes paupières deviennent de plus en plus lourdes et je finis par reposer ma tête sur l'épaule de mon compagnon et finalement m'endormir.


##   
Contenu sponsorisé

 

Je t'offre un verre? (pv Miss Seattle)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Terrae Village.
 :: Bar.
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant