Partagez | 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
C'est la deuxième étoile à droite, et tout droit jusqu'au matin !
##   Dim 3 Nov 2013 - 13:06

Personnage ~
► Âge : 23 ans et toutes mes dents askip
► Doubles-comptes ? : Hideko Honda -- Mitsuki Hojitake
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1077
Date d'inscription : 24/01/2011
Emploi/loisirs : Je vous jure : j'adore répondre à des questions.
Humeur : Ca me donne l'impression d'être... Ben pas inutile quoi. J'ai l'impression qu'on s'intéresse à moi, et c'est gratifiant !

Accoudé sur le rebord de la fenêtre, je posai mon menton sur mes bras croisés. Un léger courant d'air frais vint balayer mon visage, et je profitai encore quelques instants de cette légère brise d'automne, continuant à observer le ciel. Les étoiles brillaient de mille feux ce soir. Ça me rappelait tant toutes ces soirées que nous passions ensemble, Maman et moi, autrefois. C'était elle... C'était elle, qui m'avait appris à voir les étoiles d'une toute autre façon. Je me souviens encore de cette lueur qui brillait dans son regard à chaque fois qu'elle fixait les étoiles et qu'elle me montrait cette étoile si particulière à ses yeux... Sa mère.
Une légère nostalgie commença à animer mes prunelles alors que je fixai ce ciel magique. Je revis Maman, son sourire, ses yeux envoûtants, son visage parfait. Un sourire barra mon visage, et je fermai les yeux, laissant aller mes souvenirs. Et puis, finalement, ce fut l'image d'Aoi qui s'imposa à moi. Maman... Elle l'aurait tellement aimée ! Je suis sûre qu'elle aurait adoré la rencontrer. Elle qui avait connu sa mère.
Finalement, au bout de quelque instant, je quittai la salle d'astrologie, en prenant bien soin de refermer et la fenêtre, et la porte d'entrée. Je descendis rapidement dans les marches, et rejoignis la chambre d'Aoi. Je toquai trois coups, appelai son nom, toquai de nouveau trois coups, appelai son nom, toquai trois coups... Et lorsqu'elle ouvrit, je lui offris mon plus beau sourire.

-Aoi ! Ce soir, on s'envole jusqu'au pays imaginaire. Deuxième étoile à droite, et tout droit jusqu'au matin !

Tout sourire, je pris sa main, et rentrai dans sa chambre avant d'avoir eu sa permission. D'un courant d'air, je laissai sa porte de chambre se fermer, et je l'entraînai avec moi jusqu'à la fenêtre que j'ouvris en grand. Je sautai dans le vide avec entrain, et remontai à hauteur de sa chambre en volant. Je lui tendis ma main, lui laissant le choix cette fois.

-Tu viens ?
lui demandai-je avec un sourire doux et chaleureux.

J'étais heureux de l'avoir retrouvée. J'étais heureux de pouvoir de nouveau croiser son regard, observer son regard doux, entendre sa voix harmonieuse. On disait toujours que les Masters avaient une voix encore plus belle, aussi, il m'était souvent arrivé de me demander à quoi ressemblerait la voix d'Aoi une fois Master. Elle allait probablement rendre jaloux de nombreuses chanteuses amatrices... Hum. Blague un peu bancale, je dois l'avouer. J'ai fait plus drôle.
Je revins à la réalité, et plantai mon regard dans celui de ma meilleure amie. Je lui adressai mon plus beau sourire.

-Allez, viens ! Promis, je te ramène avant l'aurore !




Merci Aa-chan ♥️
##   Jeu 7 Nov 2013 - 16:17

Personnage ~
► Âge : 23
► Doubles-comptes ? : Aaron W, Ariana, Misao
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1270
Date d'inscription : 08/01/2011
Age : 22
Emploi/loisirs : Travailler à l'hôpital et bosser mes cours... C'est ça les études de médecine !
Humeur : Vous voulez la version longue ou la version courte ?

    « Okaa-san,

    Tu n'imagines pas comme le temps me semble long. L'automne est arrivé à Terrae, et bientôt l'hiver ne nous permettra plus de sortir de l'institut. Comme l'été me manque ! Sa chaleur, tantôt adoucie par la brise, tantôt infernale, qui nous embaume le cœur. Et ces rires, ces sourires... L'été me rappelle toujours ta présence. Ta joie, ton assurance qui efface mes peines et comble ce Vide tiraillant. J'aimerais voir cet été revenir, pour ressentir à nouveau tout ce bonheur que je vois s'envoler un peu plus chaque jour.
    Je tiens à te le dire ; je ne suis pas pessimiste. Je me lasse simplement. De ce que je suis, de ce que je deviens. Je me lasse de celle que j'étais, et qui, finalement, n'a jamais disparu non plus.
    Tu ne recevras sûrement jamais cette lettre – dans le cas contraire, ce n'est pas moi qui te l'aurais remise. Mais peu importe. Tu ne serais pas fière de moi, de toute manière.
    Je n'ai pas envie d'en parler ; tu me reprocherais ma naïveté, puis mon emportement. Je tenais simplement à te dire que tu avais entièrement raison, sur bien des choses. Je te ferai confiance, la prochaine fois. Pleinement confiance, j'entends.
    J'aurais souhaité pouvoir discuter de tout ça avec toi. Aller te voir, te serrer dans mes bras ; chercher à comprendre ce qui ne va pas chez moi. Que tu me parles de Papa, aussi. J'aimerais que tu m'en parles sincèrement. Sans détours. Même si c'est douloureux – ça l'est aussi pour moi, de ne pas savoir. Mais peu importe. Nous avons tout notre temps, n'est-ce pas ?
    Parfois, je me pose et je me demande comment tu vas. Comment il va ; s'il peut m'entendre. Me voir. J'aimerais encore qu'il soit là pour me guider lorsque tout va mal. Sentir sa main se glisser sur mes cheveux, pour les ébouriffer sauvagement, ce sourire crétin scotché aux lèvres qui continuent à répéter que « Tout va bien. » Oui, tout va bien... mais ça ne le fera jamais revenir. »


J'interromps mon écriture pour essuyer mes yeux humides, puis attrape bout de papier pour le froisser et le jeter en direction de ma corbeille à papiers. La lettre inachevée choit lamentablement au sol, et je m'appuie sur le dossier de ma chaise en soupirant. Je suis pitoyable – et plus j'y pense, plus mon état se détériore. Les conclusions que j'ai tiré de ces dernières semaines me plaisent de moins en moins. Je sais que je suis du genre à me prendre la tête facilement – même si je suppose que les autres le voient pas vraiment – mais là, j'atteins des sommets ! Le mont Everest est pas assez haut pour décrire ça... C'est inouï.
Je me lève et regagne mon lit, attrapant au passage mon violon et une partition remplie de notes gribouillées au crayon. J'essaie de composer pendant un moment à la lumière de ma lampe de chevet, mais suis interrompue par des coups à ma porte. La voix, que j'entends au travers de la porte, me tire immédiatement un sourire lumineux, et je vais ouvrir.

– Allen ?

-Aoi ! Ce soir, on s'envole jusqu'au pays imaginaire. Deuxième étoile à droite, et tout droit jusqu'au matin ! 

Ses paroles me tirent un regard surpris ; et je me fais entraîner malgré moi jusqu'à la fenêtre. Je retiens mon souffle lorsque je le vois l'ouvrir et sauter dans le vide, puis flotter devant moi, son sourire merveilleux planté sur les lèvres. Il me tend la main en m'invitant à le suivre, et je le regarde de longues secondes, un peu hagarde.

-Allez, viens ! Promis, je te ramène avant l'aurore !

Je regarde derrière moi, puis n'hésite pas une seconde de plus et attrape sa main.

– Si je tombe, tu me rattrapes ? je murmure, pas très rassurée à l'idée de me lancer dans le vide.

Son regard, pourtant, m'apaise instantanément. Je m'accroche à sa main et passe le rebord de la fenêtre, pour me rattraper en me concentrant sur mon élément. C'est... plus facile que je ne l'aurais cru. Ça semble naturel. Nous deux, flottant dans les airs...

– Je te suis, Allen, je souris finalement, le cœur gonflé de tendresse. Emmène moi là-bas.

Parfois, je me demande comment j'aurais fait, si je ne l'avais pas rencontré. Il n'y a pas que Terrae qui est magique...



Je vole en #F54759
##   Lun 11 Nov 2013 - 12:43

Personnage ~
► Âge : 23 ans et toutes mes dents askip
► Doubles-comptes ? : Hideko Honda -- Mitsuki Hojitake
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1077
Date d'inscription : 24/01/2011
Emploi/loisirs : Je vous jure : j'adore répondre à des questions.
Humeur : Ca me donne l'impression d'être... Ben pas inutile quoi. J'ai l'impression qu'on s'intéresse à moi, et c'est gratifiant !

– Si je tombe, tu me rattrapes ?

Je hochai la tête, mon sourire toujours présent sur les lèvres. Les yeux d'Aoi, bien qu'illuminés par ma présence, n'étaient pas comme d'habitude. Et je n'aimais pas ça.
Alors qu'elle prenait ma main, je levai la deuxième en direction de la porte de sa chambre, et me concentrai sur l'air pour pousser la clé à tourner afin de verrouiller la porte.
Je reportai ensuite mon regard sur mon amie, qui venait de mettre un pied dans le vide... Puis deux. Et qui flottait désormais à côté de moi. Etrangement, cette image, ce "nous deux" volant dans les airs main dans la main ne me choqua pas et me parut presque normal et évident.
Aoi me sourit, et déclara qu'elle me suivait, de sa voix que j'aimais tant. Ses yeux se remirent à briller légèrement, et à rendre leur éclat plus vivant. Je souris à mon tour, et resserrai ma prise sur la main d'Aoi. J'avais l'impression d'être Peter, qui venait et emmenait Wendy dans son monde, là où personne grandit. Mais dans un sens... C'est tellement bien de ne pas grandir. On n'a pas à travailler. On reste enfant, on continue toujours à jouer. Et surtout... Surtout... On ne s'empêtre pas encore des sentiments. Cette drogue qui ne fait encore et toujours que nous consumer à petit feu et nous détruire de l'intérieur.

-Accroche-toi bien,
soufflai-je.

Serrant bien dan ma main celle d'Aoi, je nous entraînais dans les airs, sans un mot, pas un bruit, ni même un murmure. Je fermai quelques instants les yeux, profitant de cette brise qui caressait mon visage. L'élément Air était vraiment le plus beau de tous...
Je rouvris les yeux, et commençai à freiner ma course. Je nous fis redescendre vers la terre, et nous atterrîmes au sol, descendant lentement entre les arbres de la forêt. Je nous fis arriver derrière des buissons et je m'accroupis derrière. Je me tournai vers Aoi, ayant lâché sa main, et approchai mon doigt de ma bouche, lui intimant le silence.
Je mis mes mains dans le buisson, et écartai les branchages. Pointant un doigt devant moi, j'observai ce magnifique paysage.

-Regarde,
murmurai-je à l'intention d'Aoi, si bas que je savais que si elle n'avait pas été d'affinité Air, elle n'aurait jamais entendu.

Et alors, je me laissai aller à mes pensées. J'avais trouvé cet endroit quelques jours plus tôt, alors que je cherchais un endroit où regarder les étoiles aussi bien que dans la salle d'astrologie, mais dans la forêt. Déambulant entre les arbres, j'étais tombée sur ce petit ruisseau. Le léger clapotis de l'eau qui se bousculait entre les pierres avait retenu mon attention et je m'étais arrêté là. Levant les yeux vers le ciel, je m'étais allongé dans l'herbe et j'avais observé les étoiles un bon moment, avant de m'assoupir. A mon réveil, relativement tard dans la nuit, j'étais alors tombée sur ça. Ce spectacle magnifique. Immobile depuis plusieurs heures, elles n'avaient pas pris peur, et avaient poursuivi leurs affaires. Ces dizaines de milliers de lucioles.
On aurait dit des fées. Volant sans but précis, certaines semblant jouer entre elles, elles projetaient sur l'eau du ruisseau une lumière fantastique, magique... Envoûtante. A mon réveil, j'avais l'impression d'être encore dans un rêve. J'étais resté immobile un bon moment, profitant de cet instant unique, et finalement, à peine avais-je remué ma jambe que toutes ces petites créatures s'étaient envolées et avaient disparu. Je m'étais alors retrouvé seule avec le noir inquiétant de la nuit. Pourtant, au fond de moi, ce sentiment étrange d'avoir vécu quelque chose d'unique flottait encore. J'avais donc décidé de montrer ça à Aoi. Et c'était ce soir, en observant les étoiles, que ça m'était revenu.

-On dirait qu'elles dansent entre elles... Tu ne trouves pas ?




Merci Aa-chan ♥️
##   Mar 10 Déc 2013 - 21:50

Personnage ~
► Âge : 23
► Doubles-comptes ? : Aaron W, Ariana, Misao
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1270
Date d'inscription : 08/01/2011
Age : 22
Emploi/loisirs : Travailler à l'hôpital et bosser mes cours... C'est ça les études de médecine !
Humeur : Vous voulez la version longue ou la version courte ?

Je garde sa main dans la mienne, effrayée à l'idée de perdre ma concentration et de tomber dans le vide. Mais sa présence douce et chaleureuse m'apaise, et je remarque enfin que je n'ai pas tant de difficulté que ça à voler. La position me semble si naturelle... Tant et si bien que l'on pourrait presque imaginer que j'avais toujours possédé ces pouvoirs. Mais je sais pertinemment que ce n'est pas le cas ; je sais aussi qu'il m'a fallu presque trois ans pour parvenir à pleinement ressentir ces pouvoirs comme une autre partie de moi.
Je lève des yeux curieux vers lui, l'interrogeant du regard. Où souhaite-t-il m'emmener ? La question résonne dans mon esprit un moment, alors qu'il m'entraîne dans les nuages. Terrae défile au dessous de nous en une miriade de points lumineux ; et plus nous nous éloignons des chemins, plus nous sombrons dans les ténèbres. La lune, haute dans le ciel, nous permet un faible éclairage qui, je dois l'avouer, me rassure un peu. La nuit m'a toujours effrayée, depuis petite – comme beaucoup trop d'autres choses, il faut bien l'avouer.
Nous atterrissons dans la forêt, et je frissonne lorsqu'Allen lâche ma main. Un malaise me prend au tripes – et j'ai soudainement peur de finir seule, dans cette obscurité terrifiante, sans possibilité de retrouver un jour mon chemin. La nuit m'encercle, m'étouffe ; la panique monte petit à petit, prend possession de moi.
Je me souviens.
Je me souviens d'un placard sombre et humide, dans lequel j'ai passé plus d'une nuit à grelotter de froid et de peur, transie par l'horreur. Cette impression d'abandon, de solitude amère, qui vous paralyse peu à peu.
Mais Allen est encore là. Il est encore là, et je le sens m'appeler dans un souffle imperceptible, qui réchauffe immédiatement mon coeur. La panique reflue. Et, alors que je me rapproche sans un bruit, l'émerveillement prend le pas sur tout le reste, me figeant sur place.
J'oublie.
J'oublie ma tristesse et mes peurs, ma douleur et ma solitude ; les petits points de lumière se meuvent de manière désordonnée, et pourtant poétique à la fois. Harmonieuse. L'Harmonie emplit les lieux et résonne dans mon âme, s'imprimant sur ma rétine et dans mon esprit. Le ruissellement de l'eau dans son lit et le bruissement des feuilles sous le vent sont les seuls bruits perceptibles alentours. Je n'ose pas faire le moindre geste, de peur de briser cet instant magique, unique.
Je sens mes yeux me piquer ; une fine pellicule se glisse devant eux, les humidifie lentement. Un sourire doux, rêveur, se glisse sur mes lèvres.
Et je reste là, à observer ce spectacle exceptionnel sans un mot, sans un geste.
Quand finalement je me tourne vers Allen, au bout d'un temps infini, c'est pour lui offrir mon sourire le plus lumineux depuis des semaines, empli de reconnaissance.

– Oui... Elles sont merveilleuses, Allen... je murmure. Comment tu es tombé dessus ?



Je vole en #F54759
##   Mer 18 Déc 2013 - 14:10

Personnage ~
► Âge : 23 ans et toutes mes dents askip
► Doubles-comptes ? : Hideko Honda -- Mitsuki Hojitake
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1077
Date d'inscription : 24/01/2011
Emploi/loisirs : Je vous jure : j'adore répondre à des questions.
Humeur : Ca me donne l'impression d'être... Ben pas inutile quoi. J'ai l'impression qu'on s'intéresse à moi, et c'est gratifiant !

Pendant un instant, je détachais mes yeux de ce merveilleux spectacle pour regarder Aoi qui fixait la scène avec émerveillement. Un fin sourire naquit sur mes lèvres et les étira tendrement. Aoi était vraiment une fille incroyable. Et terriblement attachante. Il suffisait de voir sa bouille actuelle.
Elle tourna finalement la tête vers moi, des étoiles dans les yeux. Ce qui était drôle, c'est que sa réaction, j'avais eu la même lorsque j'avais découvert cet endroit. J'avais été tellement fasciné que je ne voulais plus partir. Je voulais rester là à jamais. Bon, aussi... Au début, j'avais aussi cru que j'étais mort. Croyez-moi, se réveiller et être entouré de lucioles, dans la nuit, c'est un peu étrange. Il y a plein de lumière, et ces petites créatures volettent autour de vous comme si elle dansaient.
Malgré tout, mon sourire s'affirma sur mes lèvres, et replongeant mon regard dans ce spectacle, je murmurai :

-J'étais parti chercher un endroit où regarder les étoiles, un truc qui pourrait être mieux que la salle d'astronomie. Puisque tout le monde revendique que la pleine nature c'est toujours mieux...


Je souris et retins un petit rire qui se figea en un sourire doux.

-J'ai trouvé cet endroit et je me suis endormi en fixant les étoiles, bercé par l'eau du ruisseau à côté. Quand je me suis réveillée, elles étaient là...

Je tournai mon regard vers Aoi, et lui pris la main.

-Tu sais, tu es beaucoup plus jolie quand tu as ce regard-là que quand tu sembles triste ou contrariée...


Je posai sur elle un regard doux, protecteur. Je l'avais remarqué. Comment aurais-je pu le rater, hein ? Après tout, je commençai à la connaître. Et bien contre mon gré, Mitsuki me l'avait souvent fait remarqué... J'avais tendance à savoir bien lire les traits du visage. En somme, c'était relativement difficile de me mentir. Ou de me cacher quelque chose...
Je passai mes doigts derrière son oreille, replaçant une mèche de cheveu rebelle. Je lui souris doucement, et lui demandai :

-Dis-moi ce qui ne va pas.




Merci Aa-chan ♥️
##   Mer 25 Déc 2013 - 2:21

Personnage ~
► Âge : 23
► Doubles-comptes ? : Aaron W, Ariana, Misao
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1270
Date d'inscription : 08/01/2011
Age : 22
Emploi/loisirs : Travailler à l'hôpital et bosser mes cours... C'est ça les études de médecine !
Humeur : Vous voulez la version longue ou la version courte ?

J’espérais tellement que cet instant durerait toujours. Je voulais rester observer ces étoiles mouvantes encore et encore, jusqu’à être certaine de ne pouvoir plus rêver que de ça. Effacer les cauchemars, définitivement ; ne plus être bercée que par des songes doux et agréables, afin d’oublier la mélancolie et la tristesse. Absorber tout ce bonheur, pour pouvoir le garder dans mon cœur…
Allen m’explique comment il a trouvé l’endroit – et j’étire un sourire doux à ses paroles. Je me perds à nouveau dans la contemplation du monde autour de moi ; chaque bruissement de feuilles, chaque lueur ; et le ruissellement de l’eau, non loin de là… Mon cœur se gonfle lentement, gorge du paysage de conte de fée qui s’étend sous nos yeux. Terrae est magique.
Je relève les yeux vers Allen lorsqu’il me prend la main pour la serrer doucement dans la sienne. Je fais la moue à ses mots. Je sais pas réellement quoi en penser. Mais il semble avoir compris qu’un truc ne va pas – j’aurais préféré ne pas avoir à l’embêter avec ça. J’ai toujours eu du mal à cacher quand j’allais mal – mon visage est aussi lisible qu’un livre ouvert, et j’avoue que c’est assez agaçant parfois.
Son regard est chaleureux et rassurant, mais je n’arrive pas à garder mes yeux dans les siens. J’ai l’impression qu’il peut voir entièrement à travers moi, d’avoir à nouveau le cœur entièrement transparent… Et l’âme mise à nue, encore. Je déteste ça. Me sentir vulnérable… Peut-être qu’au fond, c’est ça que je reproche à Huo ? De me donner l’impression d’être aussi… faible.
Il replace une mèche derrière mon oreille, et je frissonne. Je détourne les yeux et hausse les épaules, pas très à l’aise.

- Je… Ce n’est rien. Ou pas grand chose, je tente de sourire. J’ai un peu le moral dans les chaussettes, mais ça passe. Ca passe toujours…

J’enroule mes bras autour de moi en frémissant à cause du vent qui vient de se lever.

- Tu sais, Allen, je me sens vraiment bête, je reprends au bout d’un temps, un sourire triste aux lèvres. Je savais pertinemment que je pouvais pas attendre grand-chose de lui… Forcément, après, on est déçu.

Les yeux perdus dans le vague, je tente de donner un aspect moins décousu à mes paroles, en vain. Je sens la douleur qui me tord à nouveau le ventre, et la déception ruine à nouveau mes traits.

- Je sais pas ce qui m’agace le plus. Le fait qu’il s’en fiche, ou que ce soit moi la pire de deux dans cette histoire. J’ai cru que j’allais le tuer. J’ai vraiment cru que j’allais l’envoyer dans un lit d’hôpital, alors que j’ai jamais-- Je ne voulais pas lui faire de mal, j’argumente faiblement, les yeux embués. J’aimerais tellement retourner dans le temps, et m’empêcher… de réagir comme une brute. Il doit me haïr. Et moi, j’ai tellement honte… Je ne vaut pas mieux que...

Je resserre ma prise autour de moi, pinçant les lèvres au souvenir de l'avatar. Je ne voulais pas lui en parler, mais mes pouvoirs m’ont tellement échappé ce jour-là… Je ne me souviens même plus pourquoi. C’était bête. Vraiment bête. Et inutilement violent.

- Finalement, peu importe ce qui arrive, je me retrouve toujours à tout gâcher. J’en ai assez…

Peut-être qu’au fond, Ils avaient raison. Je ne suis qu’une loque. Et je ne mérite pas qu’on me porte la moindre attention. Celle qu’Huo m’a portée m’a effrayée… Et j’ai lâchement fui.
Mais ne souhaitait-il pas fuir lui-même ?



Je vole en #F54759


Dernière édition par Aoi Amazaki le Lun 3 Fév 2014 - 18:57, édité 2 fois
##   Mer 15 Jan 2014 - 18:37

Personnage ~
► Âge : 23 ans et toutes mes dents askip
► Doubles-comptes ? : Hideko Honda -- Mitsuki Hojitake
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1077
Date d'inscription : 24/01/2011
Emploi/loisirs : Je vous jure : j'adore répondre à des questions.
Humeur : Ca me donne l'impression d'être... Ben pas inutile quoi. J'ai l'impression qu'on s'intéresse à moi, et c'est gratifiant !

Je fermai les yeux un instant, sentant le vent fouetter mon visage. J'ouvris à nouveau les yeux, et plantai mon regard dans celui, hésitant, d'Aoi. Je l'écoutai sans dire un mot, tentant au début de reconstruire le discours décousu qu'elle me servait. Les mots s'emmêlaient entre eux et je ne savais pas à quoi m'attendre ; j'avais du mal à comprendre parfois de qui elle parlait, notamment au début.
Pourtant, lorsqu'elle reprit la parole pour la troisième fois, un seul nom s'imposa à moi, ou plutôt une image : ce garçon qu'elle m'avait décrit, ce garçon qui semblait... Si particulier. Un feu si je me souviens bien. Même si son nom m'échappe...
C'était ce mec que j'avais promis de détruire si jamais il faisait du mal à Aoi.
Serrant instinctivement le poids, déjà plein de rage envers cette personne que je ne connaissais pourtant qu'à travers Aoi, je ne laissais rien paraître, lui offrant un sourire doux, compréhensif, écoutant le reste de ses paroles. Lorsqu'elle s'arrêta de parler, ravalant ses mots, je fronçai les sourcils. Là, je n'avais pas eu besoin de réfléchir. Le nom m'était venu directement, d'instinct.
C'était ce moment, cet événement qui s'était déroulé et dont nous n'avions jamais pu parler. Je ne savais même pas si elle était au courant que j'étais venu, quand cette chose était en train de la tuer. Cette "Aëlita". Peut-être avait-elle remarqué l'absence de son cristal autour de mon cou... Je n'en sais rien. Probablement, dans un sens. Aoi est perspicace, et terriblement intelligente. C'est une fille incroyable... C'est pour ça sans doute qu'elle est devenue elle aussi ma meilleure amie.
Tandis qu'elle achevait ses paroles sur un horrible mensonge qui me restait en travers de la gorge, je retirai ma veste pour la déposer sur ses épaules. Tant pis si moi j'ai froid après, le plus important, dans l'instant, c'est elle. Et puis, pour le moment, je n'ai pas froid, alors...
Je lui adressai un sourire doux, m'installai en tailleur sur le sol, quittant ma position accroupie.

-Aoi... Tu ne gâches pas tout, c'est faux. Je suis sûr que... Tu as agi comme ça parce qu'il le méritait. En tout cas, tu n'es pas... Comme Elle. Aoi, tu n'es pas un monstre. Et je le sais, tous ceux que tu connais le savent. Jamais tu ne souhaiterais le malheur de quelqu'un. C'était un accident... Ca arrive. Surtout après ce que tu as traversé.


J'inspirai lentement, appréciant l'air frais qui s'engouffrait dans mes poumons. J'adressai un sourire à Aoi.

-Raconte-moi ce qu'il s'est passé. Exactement. Je suis sûr qu'il y a une explication à... Ce qu'il s'est passé. Tu n'es absolument pas du genre à attaquer quelqu'un sans raison comme ça... Je le sais pertinemment.




Merci Aa-chan ♥️
##   Mer 15 Jan 2014 - 21:51

Personnage ~
► Âge : 23
► Doubles-comptes ? : Aaron W, Ariana, Misao
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1270
Date d'inscription : 08/01/2011
Age : 22
Emploi/loisirs : Travailler à l'hôpital et bosser mes cours... C'est ça les études de médecine !
Humeur : Vous voulez la version longue ou la version courte ?

Je détourne les yeux, mal à l’aise et anxieuse. Je sais qu’Allen ne me jugera pas, quoique je lui dise ; mais je ne peux pas m’empêcher de frissonner à l’idée de lui raconter ce qu’il s’est passé en salle d’entraînement. Ce n’est pas que je ne lui fasse pas confiance, il est même la personne la mieux placée pour me comprendre. Et certainement la seule à qui je peux m’ouvrir sans peur de me tirer une balle par la suite. Mais j’ai honte. Tellement honte de ce que j’ai fait, et des raisons qui m’ont poussée à le faire.
Malgré ses paroles encourageantes et rassurantes, je n’arrive pas à me décider à lui répondre. Je le remercie néanmoins d’un sourire et m’assoit à ses côtés, nerveuse, serrant les pans du tissus épais autour de moi.

-Il n’y a pas de logique à comprendre, j’ai vraiment honte d’avoir réagi comme ça.

Mes joues se colorent de rouge, et je tortille mes doigts.

-Il avait l’air agacé de me voir. Je suis allée en salle d’entraînement pour essayer de retrouver un peu la forme. Tu sais, après… Aëlita, je soupire en frissonnant. Enfin, on s’est croisés là-bas.

Je me mordille la lèvre. Je dors mal depuis. Les cauchemars hantent mes nuits. Autant à propos de Kyoto qu’à propos d’elle. Ses yeux terrifiants et inhumains. Et ce Light, qui nous avait promis de la retrouver, et de l’arrêter… Ils ne font que passer dans ma tête, encore et encore ; leurs visages tourbillonnent et s’imposent à moi sans me laisser décider du contraire. J’ai l’impression de devenir totalement folle et désespérée. J’allais mieux. Tellement mieux... Alors pourquoi il a fallu que je retombe de cette manière ?

-C’est… J’ai mal réagi. Il m’a de nouveau provoquée pour un combat mais c’est pas ce que je voulais. Je veux dire… pourquoi il a eu besoin de faire ça ? Il voulait se prouver quelque chose ?

Je me mords la lèvre avec plus de force, toujours incapable de croiser son regard.

-Je me sens bête si tu savais, je soupire. J’ai perdu le contrôle quand il a…

Un temps passe, pendant lequel je garde les yeux perdus dans le vague.

-Il m’a dit qu’il me laisserait si je le battais, je toussote, abominablement gênée. Ça m’a blessée plus que je ne l’imaginais.

Puis je relève les yeux vers lui, étire un sourire triste.

-Je sais très bien ce qui cloche chez moi. Et c’est stupide. Mais je peux pas m’empêcher de regretter…

Un soupir m’échappe et je lève les yeux vers le ciel étoilé.

-Mais n’en parlons plus. Ça ira sûrement vite mieux. Je ne voulais pas t’inquiéter avec cette histoire, pardon Allen.



Je vole en #F54759
##   Jeu 16 Jan 2014 - 10:02

Personnage ~
► Âge : 23 ans et toutes mes dents askip
► Doubles-comptes ? : Hideko Honda -- Mitsuki Hojitake
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1077
Date d'inscription : 24/01/2011
Emploi/loisirs : Je vous jure : j'adore répondre à des questions.
Humeur : Ca me donne l'impression d'être... Ben pas inutile quoi. J'ai l'impression qu'on s'intéresse à moi, et c'est gratifiant !

Elle m'assura à nouveau qu'il n'y avait rien à comprendre et qu'elle avait honte d'avoir agi ainsi. A nouveau, je fronçai les sourcils, embêté. Je n'aimais vraiment pas voir Aoi comme ça. Et automatiquement, je détestais encore plus ce mec qui la faisait souffrir. C'est dingue, j'ai l'impression de revivre mes années "Mitsuki" -oui, ces années ont un nom éponyme, et alors ?- ou je passais mon temps à défendre Mitsuki et à haïr les mecs qui la mettait mal.
Je l'écoutai m'expliquer qu'elle avait été en salle d'entraînement pour essayer de penser à autre chose. Vous savez c'est quoi le plus drôle dans tout ça ? C'est que même en étant responsable de la fuite de cette femme, je suis incapable d'en faire des cauchemars. Je trouve ça horrible. Elle est en train de détruire tout mon entourage, ils sont tous... changés après ça, et moi, et bien moi, je vais bien. Si ce n'est que je m'en veux, tout le reste va parfaitement bien dans ma vie. C'est vraiment dégueulasse...
Finalement, alors qu'Aoi poursuivait son histoire, j'eus un pincement au coeur en comprenant ce qu'elle ressentait pour ce garçon. C'était délicat. Parce que si je le haïssais, je ne pouvais en même temps pas tant le haïr que ça. Parce qu'elle, elle... l'appréciait. Pour rester simple.
Je fermai les yeux un instant, écoutant la fin de son récit. Sa voix est agitée par l'émotion et sa respiration se fait légèrement plus rapide. Merci l'air pour me permettre de repérer des choses pareilles. On n'a pas forcément besoin d'être sensitif, il suffit d'étudier les signes...
Mais pour une fois, j'aurais aimé que les signes me mentent, tiens. Parce que comprendre clairement qu'Aoi... l'aime... Ce gars que moi j'ai du mal à saquer parce qu'il l'a fait souffrir... C'est terriblement agaçant. Et dérangeant. Parce qu'à cause de ça je ne sais plus quoi dire. J'aurais envie de dire qu'il ne la mérite pas mais... Ce n'est pas ce qu'elle a besoin d'entendre. Elle, ce qu'il lui faut, c'est de vraies paroles réconfortantes. Pas des mots blessants.
Je ravalai lentement ma salive, posant un regard apaisé sur elle, masquant comme je le pouvais mon trouble. Autant commencer par la réponse la plus facile à donner. On verra ensuite pour le noeud du problème...

-Tu n'as pas à t'excuser Aoi. Je suis là pour ça, et puis... C'est moi qui t'ai demandé ce qui n'allait pas. Ce serait plutôt à moi de m'excuser pour avoir été indiscret. Tu n'étais pas obligée de me dire tout ça...

Mes yeux se perdirent dans le vague un instant, et je me perdis dans mes pensées.

-Sauf si ça t'aide à aller mieux...


Je soupirai doucement, avant de reporter mon regard sur mon amie. Mon sourire se fit plus doux.

-En réalité, je ne sais pas trop quoi te répondre... La seule chose que je sais, c'est que tu tiens à lui, et qu'il a été assez stupide pour ne pas le voir, ou pour le nier. Ce n'est que mon avis personnel, mais...

En fait, si, je savais ce que j'avais envie de répondre. J'avais envie de dire que c'était un idiot qui ratait la plus grande chance de sa vie : être avec une des filles les plus extraordinaires que j'ai pu rencontrer. Mais que voulez-vous ? Là, c'est bien mieux de ne pas lui dire tout ça... Et puis, au pire, je pourrais toujours aller le voir lui et aller lui casser deux ou trois dents en emportant avec moi un de ses doigts pour commencer l'art vaudou. Après tout, c'est toujours une solution comme une autre !

-Je suis sûre que ça s'arrangera, Aoi. Fais moi confiance. Et ne te mets pas dans des états pareils... Tu ne mérites pas de souffrir, je te l'ai déjà dit.

Affichant un sourire taquin, j'ajoutai :

-Tu cherches tant que ça à me faire me répéter indéfiniment ? C'est pas très gentil... Je vais passer pour un idiot après.

M'approchant d'elle pour déposer un baiser sur sa joue, je me redressai accroupi pour jeter un coup d'oeil entre les buissons. Les lucioles étaient parties... Dommage.
Je me relevai et tendis une main à mon amie.

-Allez, viens. Allons boire un chocolat chaud, ou quelque chose. Tu es toute tremblotante. Ce serait bête de tomber malade maintenant !




Merci Aa-chan ♥️
##   Jeu 16 Jan 2014 - 19:01

Personnage ~
► Âge : 23
► Doubles-comptes ? : Aaron W, Ariana, Misao
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1270
Date d'inscription : 08/01/2011
Age : 22
Emploi/loisirs : Travailler à l'hôpital et bosser mes cours... C'est ça les études de médecine !
Humeur : Vous voulez la version longue ou la version courte ?

Un sourire doux étire progressivement mes lèvres. Allen est tellement merveilleux. Est-ce qu’il s’en rend compte, au moins ? Je n’en suis pas vraiment certaine. Il semble tout de même assez gêné par ce que j’ai dit – et dans son cas j’aurais fait la même tête. Je suis tellement pathétique ! Dire que j’ai pu tomber sous le charme d’un maudit feu, marionnettiste de surcroît, et qui passe son temps à me taper sur le système… Oui, je pense pouvoir dire que je suis tombée bien bas. Mais sérieusement, je m’attendais à quoi ? C’est pas comme si j’avais mis une option dessus, déjà ; et ensuite, lui… Ben… Voilà quoi. Faut me leurrer, je sais très bien qu’on se mariera pas et qu’on aura pas trois gosses ; la vie n’est pas un conte de fées. Et je suis pas vraiment amoureuse de ce type. Pourtant, je peux pas m’empêcher d’être déçue par la tournure des événements.
Je dois vraiment pas être nette…
Un soupir m’échappe. C’est pas nouveau ça en même temps.

-Non, je… Si c’est toi, ça me gêne pas d’en parler.

Je n’ai pas envie qu’il s’excuse d’avoir été trop curieux. Tout simplement parce que oui, ça me fait beaucoup de bien. Il a vu juste rapidement, sans que j’ai besoin d’entrer dans les détails – et dans un sens je lui en suis reconnaissante.

-Merci Allen, je lui souris sincèrement après qu’il m’ait embrassé la joue, qui s’est automatiquement colorée de rouge. Je sais pas ce que je ferais sans toi. Mais je t’assure, ça va. Je m’en remettrai. Si je dois craquer à la première déception…

Un rire léger m’échappe. Je hoche finalement la tête lorsqu’il propose d’aller boire un chocolat chaud, et j’attrape sa main avec un sourire doux, puis une moue inquiète.

-Tu n’as pas froid, toi ? Je suis désolée d’avoir pris ta veste. Tu peux la récupérer si tu veux, j’ai pas envie que tu attrapes froid toi non plus.

J’avance d’un pas, puis d’un deuxième, et étire un sourire taquin alors qu’une idée me traverse l’esprit.

-Dis moi, tu as envie de passer faire une petite razzia nocturne à la cafétéria ?



Je vole en #F54759
##   Dim 26 Jan 2014 - 15:08

Personnage ~
► Âge : 23 ans et toutes mes dents askip
► Doubles-comptes ? : Hideko Honda -- Mitsuki Hojitake
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1077
Date d'inscription : 24/01/2011
Emploi/loisirs : Je vous jure : j'adore répondre à des questions.
Humeur : Ca me donne l'impression d'être... Ben pas inutile quoi. J'ai l'impression qu'on s'intéresse à moi, et c'est gratifiant !

Je hochai doucement la tête sous les paroles d'Aoi, heureux de savoir qu'elle me faisait confiance. Je retins une légère grimace lorsqu'elle sous-entendit clairement que si elle devait craquer à la première déception... Elle n'en aurait pas fini. Sur le coup, je fus heureux de la voir terminer sa phrase avant de la finir. J'aurais été un peu énervé je pense, sinon.
Je lui tendis alors ma main après qu'elle ait accepté de prendre un chocolat chaud, et je l'aidais à se relever. Je souris, amusé, suite à sa réflexion, et secouai négativement la tête. Je pris un air fier.

-T'inquiète ! Je suis un bonhomme, j'ai pas besoin de veste !

Je lui adressai un clin d'oeil taquin, et commençai à avancer vers l'Institut, glissant mes mains dans mes poches. La proposition d'Aoi me tira un air amusé, tandis que je croisai sa moue taquine. J'éclatai d'un rire léger, avant de la défier gentiment du regard.

-Et bah alors ! Je ne pensais pas comme ça, dis donc !

Je souris avec amusement, avant d'ajouter :

-Puisque c'est si gentiment proposé, alors pourquoi pas, oui !

Je pris un air quasiment mesquin, pour terminer :

-On fait la course ? Ou tu as peur de perdre ?


Je fis alors mine de commencer à m'échauffer. Bon, restait à savoir si on avait le droit de faire la course par les airs... Entre nous, ça m'aurait arrangé. Quand je sais que Mitsuki était plus rapide que moi à la course à pied, je pense que c'est bêtement et simplement parce qu'en fait je ne suis pas quelqu'un de très rapide. Alors que quand je vole, franchement, ça va !




Merci Aa-chan ♥️
##   Lun 3 Fév 2014 - 18:52

Personnage ~
► Âge : 23
► Doubles-comptes ? : Aaron W, Ariana, Misao
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1270
Date d'inscription : 08/01/2011
Age : 22
Emploi/loisirs : Travailler à l'hôpital et bosser mes cours... C'est ça les études de médecine !
Humeur : Vous voulez la version longue ou la version courte ?

​L’un de mes sourcils se hausse, mi blasé, mi moqueur. Allen est un crétin, je crois – c’est vrai que les crétins n’attrapent jamais froid. Mais si je suis tout le temps malade, ça voudrait dire que je serais pas une crétine, en fin de compte ? Je suis pas d’accord, je vais porter plainte contre celui qui a inventé ce dicton débile ! Il vaut rien ! Ou alors je suis d’un tout nouveau genre de crétinisme, qui n’est finalement pas immunisé contre le froid ? Bon, ça doit grosso modo être ça. (C’est quoi cette mutation toute pourrie ?)

Je me frotte légèrement les bras et étire un sourire clairement amusé. Au moins, j’ai plus le moral au fond des chaussettes maintenant, c’est pas plus mal.

- Fais attention, à force de vouloir être un vrai bonhomme, tu vas finir par te transformer en camionneur. Et pas sûr que ça ait beaucoup de succès !

Son éclat de rire me met du baume au cœur.

- Et encore tu n’as rien vu. Je ne suis pas une gentille petite fille, tu sais ?~

Je lâche un léger rire à mon tour, contente de voir qu’il accepte. Il me propose ensuite de faire une course jusqu’à la cafet’ et je ne peux réprimer un nouveau rire. Il est vraiment bête en fait.

Une moue faussement offusquée se glisse sur mes traits, et je croise les bras en détournant les yeux.

- Alors quoi, tu me crois si faible ? Ca me vexe carrément là ! C’est toi qui va perdre. Et pleurer parce que tu as perdu contre une fille.

Il commence à s’échauffer, comme avant le départ d’une vraie course, et je m’avance, taquine.

- Allez. Trois, deux, un… Partez !

Sur le dernier mot, je m’élance dans les airs et lui lance un sourire angélique, avant de commencer à me diriger vers les bâtiments en volant. Je vérifie plusieurs fois derrière moi qu’Allen me suit bien, sans pousser la vitesse au maximum, mais prête à le faire lorsque je le verrais. Bon, oui, j’avoue, je suis pas encore spécialement à l’aise quand je vole toute seule. Mais si on s’entraîne pas, ça risque pas de marcher, hein !



Je vole en #F54759
##   Mer 5 Fév 2014 - 15:48

Personnage ~
► Âge : 23 ans et toutes mes dents askip
► Doubles-comptes ? : Hideko Honda -- Mitsuki Hojitake
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1077
Date d'inscription : 24/01/2011
Emploi/loisirs : Je vous jure : j'adore répondre à des questions.
Humeur : Ca me donne l'impression d'être... Ben pas inutile quoi. J'ai l'impression qu'on s'intéresse à moi, et c'est gratifiant !

Oh mais ! Mais ! Mais GENRE ! Elle est partie sans moi là quoi. J'suis dégoûté. J'viens de me faire avoir... Dans un jeu où d'habitude, c'est moi qui arnaque les gens. Oui, bon, je l'avoue, pour parfois gagner contre Mitsuki, je truquais les courses. Nan mais c'est vrai aussi, madame courrait super vite, elle était super forte en tout -bon, je la battais en anglais, mais ça c'est pas vraiment physique- du coup j'me sentais minable à côté d'elle ; j'avais besoin de gagner un peu !
Bref ! Secouant vivement la tête pour me remettre les idées en place -stop les bêtises- je pliai légèrement les jambes et me servis de mon appui au sol pour me donner un peu de puissance à l'envol. M'envolant alors à mon tour, je fixai Aoi qui avait déjà une bonne longueur d'avance sur moi. J'étais tout de même content de la voir avec ce sourire sur les lèvres. Au moins, elle ne déprimait plus. C'était plutôt pas mal ! Redoublant légèrement la force de l'air qui m'entourait, je tentai de prendre de la vitesse pour arriver à sa hauteur. Sauf qu'apparemment elle n'était pas de cet avis-là, et je la vis repartir un peu devant moi.
Vous savez ce que j'avais oublié ? Je sais même pas pourquoi ça m'était sorti de la tête...
Aoi a été initiée avant moi. Elle a donc... Comment dire ? Beaucoup plus de chance d'être plus à l'aise avec moi dans les airs. Pourtant, je trouve que je me débrouille, hein ! Mais... Je peux quand même que je suis destiné à perdre toutes les courses que j'entreprendrais contre mes meilleures amies.
Pendant un petit instant, je l'observais filer dans les airs devant moi. Elle semblait tellement légère... On aurait dit qu'elle nageait dans les airs.
Un petit sourire s'étira sur mes lèvres, et je me rendis compte que petit à petit, je la rattrapai. J'arrivai à sa hauteur, et lui donnai une petite tape sur la tête, taquin.

-Bah alors, on se traîne ?
la provoquai-je avec un air amusé. Tu vaux mieux que ça Aoi ! Allez, du nerf ! Sinon je vais gagner !




Merci Aa-chan ♥️
##   Mer 12 Fév 2014 - 8:58

Personnage ~
► Âge : 23
► Doubles-comptes ? : Aaron W, Ariana, Misao
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1270
Date d'inscription : 08/01/2011
Age : 22
Emploi/loisirs : Travailler à l'hôpital et bosser mes cours... C'est ça les études de médecine !
Humeur : Vous voulez la version longue ou la version courte ?

J’étire un sourire amusé en constatant qu’il me suit bien, ravie qu’il se prête si aisément au jeu. Je force néanmoins une moue boudeuse lorsqu’il me rattrape, me retenant de le chatouiller pour lui faire passer l’envie de se moquer de moi. On se traîne, on se traîne… Toi-même, hein ! Oui, je sais, j’ai une répartie de plus en plus formidable, mais ça commence à faire partie de moi maintenant, hein. Faudrait que je pense à m’y habituer un de ces jours. Comme au fait que je sois une abrutie qui déprime pour un rien.
J’aurais pu être Tonnerre vu l’évolution de mon côté lunatique, je crois. Même si on m’a déjà répété environ un demi milliard de fois que j’étais faite pour être Air – comment ils le savent, d’abord ? Bon, mis à part le fait que je sois Air, mais peut-être qu’il y a eu erreur dans le tri, et queee…
Bon d’accord j’arrête.
Je tire légèrement la langue à Allen.

- Crois pas que je te laisserai faire !

Je dis ça, mais honnêtement, je m’en fiche. Un rire m’échappe, alors que je tente d’accélérer un peu plus. Mais j’ai pas l’habitude, et je sais pas réellement comment je suis censée faire. Pourtant, tout semble si naturel – il suffit que je pense à aller plus vite, et j’accélère. C’est étrange comme les pouvoirs, au bout d’un temps, font vraiment partie intégrante de toi-même.
Je le dépasse un peu, mais il pousse la vitesse encore et encore. Je me concentre. Ferme presque les yeux. Et Terrae défile sous nous à une vitesse vertigineuse.
Puis, enfin, d’un geste que je ne pensais pas aussi assuré, j’atterris devant les bâtiments. Net, et sans bavures.
Tout le contraire de moi.
Je tourne les yeux vers Allen, qui atterrit à son tour, à peine après moi. Un immense sourire orne mes lèvres.

- Tu as perdu, Allen, je lâche d’un ton enjoué. Bon, j’ai un peu triché, mais c’est tout de même une victoire, non ?

Je lui tends la main, lui faisant un clin d’œil. L’air frais de la nuit, le vent et la lune ont eu raison de mes idées noires. Chassées par une brise douce, inattendue. Je me sens bien.

- Allez, viens, on va prendre ce chocolat chaud pour fêter ça.



Je vole en #F54759
##   Mer 19 Fév 2014 - 19:02

Personnage ~
► Âge : 23 ans et toutes mes dents askip
► Doubles-comptes ? : Hideko Honda -- Mitsuki Hojitake
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1077
Date d'inscription : 24/01/2011
Emploi/loisirs : Je vous jure : j'adore répondre à des questions.
Humeur : Ca me donne l'impression d'être... Ben pas inutile quoi. J'ai l'impression qu'on s'intéresse à moi, et c'est gratifiant !

Alors que je la dépassais et prenais lentement de l'avance, Aoi sembla comme propulsée par son élément, ne faisant plus qu'un avec. Elle me passa devant avec une aisance toute particulière, et atterris au sol quelques secondes à peine avant moi, légère et fluette, dans une harmonie parfaite. Je lui souris, tandis qu'elle se tournait vers moi avec ce sourire propre aux personnes victorieuses. J'affichai à mon tour un air enjoué, amusé, et lui rendis son sourire. Lorsqu'elle m'affirma avoir un peu tricher, je ne répondis rien. Elle n'avait pas vraiment triché... Elle s'était simplement laissée porter par son élément. Et puis, si elle retrouvait son sourire comme ça, je préférais lui laisser la victoire !
Je secouai donc de la tête, avant de pousser un faux soupir. Quitte à bien faire, autant jouer le jeu.

-Fais attention, hein, je n'aime pas les tricheuses !

Enfin bon, c'est pas cool quand même, parce que du coup, dans les airs ou sur terre, Mitsuki tout comme Aoi m'ont déjà battu à la course... Je suis vraiment une merde.
Mon amie tendit sa main dans ma direction et je la pris avec plaisir, hochant la tête suite à sa proposition.

-Allons-y ! Avant que tu ne tombes malade !

Bah oui, je vais pas avouer que j'ai froid ! J'suis un bonhomme, quand même.
Je serrai doucement sa main et entrai dans le bâtiment à sa suite, avant de laisser mes doigts glisser contre les siens dans un dernier contact avant qu'ils ne reviennent se perdre dans mes poches. Je lui souris, et traversai le petit couloir jusqu'à la cafétéria. Une fois à l'intérieur, je pris une petite impulsion sur le sol pour effectuer à l'aide de l'air un bond parfait jusqu'aux machines à café.

-Ah ! Prem's !
m'écriai-je, un sourire de gamin étirant mes lèvres. Cette fois, c'est moi qui gagne ! Et ne dis pas que je t'ai pas prévenu. Tout était dit dans mon regard.

Mais oui, bien sûr Allen !

-Bon, tu veux quoi alors ? Je fais le service !




Merci Aa-chan ♥️
##   
Contenu sponsorisé

 

C'est la deuxième étoile à droite, et tout droit jusqu'au matin !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Terrae Village.
 :: Logements Masters. :: Maisonnette d'Aoi et Huo. :: Ancienne chambre d'Aoi.
Aller à la page : 1, 2  Suivant