Partagez
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Innovations et recherches sur les pouvoirs. Et accessoirement, dégradation de l'environnement alentour...
##   Mar 1 Juil 2014 - 12:58

Personnage ~
► Âge : 20 ans. C'est pas ça qui m'empêche de boire...
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Michigan Carter
Michigan Carter
Inactif
Messages : 348
Date d'inscription : 13/06/2013
Age : 22
Emploi/loisirs : ♪ Tous les matins j'fais chier les gens, ça m'purifie, c'est important~ ! ♪
Humeur : La mienne, l'unique, la plus parfaite, quoi !

Je le sens qui continue à chauffer.
Ho ho, visiblement ma petite remarque ne l'as pas laissé complètement insensible, ça me plait bien ! Enfin non c'est la merde, je m'étais promis d'arrêter les combats... Quand est ce que j'ai dit ça ? Ha oui, après Mitsuki et Dan. Ouais. FUCK THE WORLD, je fais ce que je veux !
Et puis visiblement, c'est lui qui va commencer le combat, ce qui n'est pas plus mal, je ne serai pas responsable de la suite. Halala, c'est vraiment un dommage que j'ai utilisé presque la totalité de mes pouvoirs dans la cafet'... Je souris. Ha mais attendez, depuis quand j'ai besoin de mes pouvoirs pour défoncer un gamin ? Laissez moi rire sérieux... Je me ramolli depuis que je suis ici, j'étais en bien meilleure forme mon premier jour, vous savez celui où j'ai menacé notre chère Mistuki avec un couteau et une bouteille d'eau ? (c'est moi qui ai gagné d'abord ! Si si je vous jure ! Sur la tête de mon père ! -crève en beauté Daddy~)
Je le vois commencer sa course, visiblement très furieux. Je le suis aussi, mais c'est à un autre degré. De la colère chauffée à blanc pour moi. Et aucune flamme ne daigne parcourir mon corps alors que le sien semble en proie à une poussée de croissance hors normes. Je serre les dents.
Je pourrai sans nul doutes esquiver, voir même contre-attaquer vu que mes bras sont plus grands que les siens, mais je ne bouge pas. Pas par peur, par excès de confiance au contraire.
Vous savez, j'ai pris tellement de coups... Tellement de brûlures aussi. Pas seulement le coup du lisseur sur la joue, mais aussi les produits chimiques nocifs sur la peau. Tellement de pieds et de poings dans le visage, dans le ventre, dans le dos... Vous croyez que sa petite frappe va m'atteindre ?
Dans un dernier sursaut avant l'impact je plie légèrement les jambes pour l'accueillir. Je prie mon pouvoir une dernière fois. Oui je prie, fuck. Je le tire de force vers mon ventre.
Puis vient l'impact.
Un peu plus puissant que ce à quoi je m'attendais, je pense que ça vient du fait que j'étais de face. Je serre les dents, sentant son feu qui brûle ma chemise. Puis il y a une réaction. Ma peau chauffe alors que je sens mes propres flammes tenter de faire une légère barrière aux siennes. Bravo, vous verriez l'état de mes fringues !
Je ne ferme pas les yeux et expire doucement avant de lui attraper fermement le bras (oui ça brûle, rien à foutre connard !). D'un mouvement brusque je rompt le contact et dans mon mouvement je force Kei à être dos à moi, le faisant tourner comme une petite danseuse (oui je prend mon pied). Dans un dernier mouvement, j'achève ma clé de bras de façon admirable (tentant de ne pas grincer des dents face à ma blessure au ventre).
Vous pensiez quoi ? J'ai été le fils d'un célèbre politique, les cours de self défense ça me connait... En plus avec ma stature quoi ! Je sais je suis un Dieu admirez moi ♥
Je souffle avec un rire.

_ Ben alors ? C'est tout ? Un dernier conseil, les pouvoirs ne font pas tout.

Je le lâche après être sûr de lui avoir causé un minimum de douleur -ben oui sinon c'est pas drôle pensez vous ! Je sens en moi à nouveau la masse sombre de la colère, du froid se rependre et me concentre pour la faire refluer. Cette prise, ce langage... Ils sont révolus. Je ne fais plus parti de ce monde, je dois arrêter. Sinon, je risque vraiment de vouloir le tuer...

_ Hé bien fillette, qu'est ce qu'on fait au final ? Tu deviens suicidaire ou tu te contentes d'être le déchet que tu es ?

J'essaye de me concentrer. D'arrêter ces pensées acides, ces remarques sans ressenti, froides comme de la glace au milieu de la chaleur. Je sens la douleur disparaître. Non ! Il faut qu'elle revienne. C'est le seul lien qui me rattache à ce monde...
##   Mar 1 Juil 2014 - 17:22

Personnage ~
► Âge : 17 ans... Ouais, non, 15, en fait.
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Kei
Kei
Feu au pouvoir solaire
Messages : 1227
Date d'inscription : 06/07/2013
Age : 21
Emploi/loisirs : Rien que du vide.
Humeur : A peu près la même que toi le matin quand tu te réveille, sauf que moi, c’est un état permanent.

PUTAIN SI ILS CROIT ME FAIRE CHIALER, QU'ILS JOUISSENT AVEC DE VRAIS GAMINS CE CONNARDS !

Je me suis fais faire balader sans effort, OUAIS CA ME FOUT UN PEU LES BOULES OUAIS ! PUTAIN ! L'AUTRE IL M'ATTRAPE ET IL MA FAIT TOURNER, C'EST NORMAL ?!!

NON MAIS SANS DECONNER !! SI JE LE FAIS DECOLLER DE DIX CENTIMETRE, EN RAPPORT DE FORCE, JE RENTRE DANS LE LIVRE DES RECORDS HEIN !

Il tient mes bras, et je tente de le bruler, mais il ne me lâche pas. Il en a vu d'autres, je le sens.

Mais moi aussi. JE NE LUI FERAIS PAS LE PLAISIR DE CRIER DE DOULEUR PUTAIN ! PAS MÊME DE GÉMIR, ALLEZ AU DIABLE !!

C'est lui le Diable, avec sa sale face de blond. VOUS AVEZ TOUT DE SUITE MOINS ENVIE D'ALLER AU DIABLE LA HEIN ?!!

- Ben alors ? C'est tout ? Un dernier conseil, les pouvoirs ne font pas tout.

Quel souffle sensuel à mon oreille. Attends, non. Je déconne.

Les pouvoirs ne font pas tout ? Mais il a vu ma tête l'autre ? NON MAIS SANS BLAGUES !

Je n'ai pas le temps de hurler de rage qu'il me balance comme un chiffon, et je m'étale comme un chiffon.

SAUF QUE JE SUIS UNE ESPÈCE DE PILE SUR RESSORT. Je me relève direct, j'en ai pas fini. Mes épaules endolori par sa prises de karaté de merde, c'est rien.

Moi aussi j'ai l'habitude de me faire cogner et de passer au bistouri, connard.

- Hé bien fillette, qu'est ce qu'on fait au final ? Tu deviens suicidaire ou tu te contentes d'être le déchet que tu es ?

Je ne suis pas une fillette. Et surtout...

- JE SUIS DÉJÀ SUICIDAIRE, CONNARD !

Suicidaire parce qu'à ce moment là, je me jette sur lui avec comme idée de le ruer de coups. Mon corps est en feu, avec un peu de chances, il récoltera même quelques brulures.

Ce que je récolte, je m'en bat les steaks.


♠️♠️♠️

Spoiler:
 

##   Sam 5 Juil 2014 - 11:24

Personnage ~
► Âge : 20 ans. C'est pas ça qui m'empêche de boire...
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Michigan Carter
Michigan Carter
Inactif
Messages : 348
Date d'inscription : 13/06/2013
Age : 22
Emploi/loisirs : ♪ Tous les matins j'fais chier les gens, ça m'purifie, c'est important~ ! ♪
Humeur : La mienne, l'unique, la plus parfaite, quoi !

Il ne fait ni le plaisir de gémir un petit peu pour montrer sa douleur, si celui de rester bien gentiment étalé par terre. Dommage. Je me serai bien contenté de la vue apaisante d'un corps inerte, encore fraîchement vivant mais qui semblait avoir d'un coup perdu toutes traces d'envies sous mes ordres. Quoi ? Qu'est ce que vous dites ? Cruel ? Bien sûr que non enfin ! Pas cruel, sadique ! Il serait tant que vous preniez conscience de la définition de ce mot vous savez...
Non, là, non content de déjà m'avoir irrité, il bondit tel un singe furieux pour s'écarter du sol juste après l'avoir rejoins. Hé bien quoi ? La terre n'est pas à ton goût c'est ça ? Pourtant elle te vas à ravir, que les insectes crèvent écrasés sous mes pieds.
Je secoue la tête. Merde. MERDE ! Putain dégage de ma tête ! Je serre les dents, essayant à nouveau de me concentrer. Putain c'est vraiment pas le moment pour une crise là, mais VRAIMENT PAS ! Mais qu'est ce que je fous à l'énerver au juste ?! Je veux le voir souffrir. Leur faire payer pour ce qu'il s'est passé, tous autant qu'ils sont. PUTAIN TA GUEULE !
J'entends à peine le cri, désorienté. Putain, en plein jour, ça arrive vraiment n'importe quand et n'importe comment en ce moment... Je sens qu'on se jette sur moi. Je sens des flammes, des brûlures. Je sens la douleur qui s'approche de moi et son cri strident et déchirant. Elle me brouille la vue. Ou bien est ce la chaleur ? Je me sens projeté au sol, ma tête heurtant la terre violemment, n'y voyant rien et ayant du mal à respirer. Je brûle. A l'intérieur comme à l'extérieur. Non. Non. Non c'est vraiment pas bon...
Maintenu au sol par une main moite, leurs rires gras, leurs doigts passant agressivement le long de mon dos, avec toujours plus de vulgarité. Je pleure. Ils s'en foutent. Ils continuent, préférant voir la douleur sur mon visage. Ils rient. Leur contact, leur toucher...
Je craque.

J'ouvre les yeux brusquement. Une énergie se déverse en moi. Étrange, comme une explosion, un ballon qui éclaterait sous la pression. Un regain de forces soudain. Mon corps devient répulsif. Il projette ce qui me reste de feu vers mon adversaire, avec une violence inconsciente. Je me lance en avant pour renverser Kei et me relève, la chemise en feu et la vue encore brouillée.

_ DÉGAGE !

Le contact de son feu me répugne, son contact tout court. NE ME TOUCHEZ PAS ! Je souffle, les dents serrées, sur la défensive, comme une bête en cage. Je tremble. Pourquoi ces images ?! Pourquoi maintenant ?!
J'ouvre la main et projette ce qui semble être des flammes. Rapide, dangereuses et précises. Mes yeux se font glacials, carnassiers.


_ DÉGAGE PUTAIN !

Disparaît de ma vue. Disparaît. Disparaissez tous, sinon je vais vous buter. Une balle en plein cœur, un couteau en travers de la gorge ou mes qui s'enfoncent dans votre peau, peu importe. Je vais tous vous tuer !
Je regarde. Ce n'est pas eux. C'est Kei. Kei, l'espèce de gamin colérique. Pas elle. Pas eux. Une simple illusion à cause de la fumée que j'ai inhalé, sûrement. Mon corps ne tient plus. Je pose un genou à terre. Passe mes mains sur mon visage. Calme. Ça suffit. Ça suffit. Ça suffit.

_ Arrêtons là.

Un souffle. Pas une prière, ni un souhait, juste un ultimatum. Je suis crevé, je ne tiendrai pas longtemps si je dois me battre et contre lui et contre moi.
Parce que la personne dont j'ai le plus peur, c'est moi.
##   Dim 21 Sep 2014 - 19:35

Personnage ~
► Âge : 17 ans... Ouais, non, 15, en fait.
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Kei
Kei
Feu au pouvoir solaire
Messages : 1227
Date d'inscription : 06/07/2013
Age : 21
Emploi/loisirs : Rien que du vide.
Humeur : A peu près la même que toi le matin quand tu te réveille, sauf que moi, c’est un état permanent.

[Hrp : Je suis vraiment désolé pour le retard... Je m'excuserais jamais assez, j'ai perdu ma réponse plusieurs fois, puis ai lachement laché le rp un moment... Je suis désolé ! Puis j'adore ton avatar, même si le fait qu'il ne soit pas rouge soit classe mais me stresse le temps que je m'y fasse... Attends, non ! C'est pas pour me faire pardonner du retard que j'aime ton avatar, promis ! ... ]

_________________________________________________________


UN PUTAIN D’EXPLOSION.

BORDEL DE MERDE MAIS CE MEC EST COMPLETEMENT DINGUE !! IL VEUT MA MORT OU QUOI ?!! C’EST QUOI SON PROBLEME ?!

OK JE SAIS ! YA DE GRANDE CHANCE POUR QUE SON PROBLEME, LA, CE SOIT MOI, OK ! ENFIN D’UN AUTRE COTE C’EST PAS COMME SI J’ETAIS PAS NON PLUS UN PROBLEME POUR MOI MEME HEIN !!

OUAIS YA DE GRANDE CHANCE POUR QUE JE SOIS AUSSI MON PROPRE PROBLEME, PARCE QUE SAUTER EN MODE BERZECK ALORS QUE JE SUIS JUSTE UN KAMIKAZE DU DIMANCHE SUR UN ESPECE DE PSYCHOPATHE GRAND ET BLOND, CA RELEVE DU NIVEAU DE SUICIDE HEIN ! JE SUIS UN DANGER POUR MOI-MEME ? C’EST NORMAL ?!

OUAIS NON, JE CROIS PAS QUE CE SOIT UN SCOOP, QUE JE SOIS ASSEZ CON POUR BAISER MON INSTINCT DE SURVIE !

MON PUTAIN DE CORPS AUSSI BALEZE QU'UNE CHAUSSETTE SALE ET MOLLE HEURTE LA TERRE EN MODE CHIFFOOOOOOOON. JE M'ETALE COMME UNE GROSSE MERDE QUOI.

J'entends, et pire, je sens un truc qui se met pas au bon endroit au bon moment lors de l'impact.

OUAIS, TOI MEME TU SAIS LA, CETTE PUTAIN D'IMPRESSION QU'UN TRUC TOURNE PAS ROND BORDEL DE MERDE.

ET COMME SI UNE DOULEUR SOURDE ET VIVE NE SUFFIT PAS, LE CHOC ME FAIT VACILLER, ET M'AYANT DÉJÀ ENVOYER A TERRE, JE M'ECROULE PAS AVEC L'ELEGANCE D'UN PUTAIN DE CUL DE JATTE LORSQUE MA VUE SE BROUILLE, LORSQUE J'AI DES SUEURS FROIDE ET DES PUTAINS DE FRISSONS, LORSQUE JE PERDS CONSCIENCE QUELQUES SECONDES.

J'essaie d'expirer en un râle plein de haine, recouvrant mes sens un instant endoloris, PUTAIN CE QUE J'AIMERAIS POUVOIR ME RELEVER A CE MOMENT LA EN MODE MEME PAS MAL, HISTOIRE DE SIDERER CET ENFOIRE DE MICHIGAN !

LA PUTAIN DE CLASSE, J'AURAIS AU MOINS LE MERITE D'AVOIR LA TETE DURE A DEFAUT D'AVOIR AUCUNE AUTRE QUALITEE PHYSIQUE NONDEDIEU !!

Mais non. Je met trop de temps pour reprendre mes esprits, c'est à dire quelques secondes, et Michigan a un tempo de salopard, c'est à dire qu'il a deux secondes mortelles d'avance sur mon timing.

Il hurle quelques mots que je ne parvins à comprendre tellement C'EST LE PUTAIN DE BARNAM DANS MA TETE, et tandis que je TENTE de me relever sur les coudes, première étape de mon retour douloureux à la bipédie...

JE ME RECOIS UN PUTAIN DE LANCER DE FLAMME EN PLEINE GUEULE.

MAIS DES VRAIES FLAMMES.

JE VEUX DIRE, DES FLAMMES QUI BRULENT.

Je hurle de douleur, et ne fais même pas gaffe à ma voix de fillette, QUI A PAS MUEE OK C'EST BON TOUT LE MONDE EST AU COURANT ? Qui part alors dans les aigus pour y rester lorsqu'elle s'éteint en même temps que ma conscience.

Je me fais brulé d'abord mes froc, ma chemise et ma cravate -MEME SI CETTE CONNERIE C'PAS UNE GROSSE PERTE, puis je sens comme une douce carresse sensuelle sur mon torse, mon abdomen aussi blanc et maigre que Golum...

ATTENDS, NON, C'PAS DES CARRESSES PUTAIN, C'EST DES BRULURES MAN !!

OK, JE M'EVANOUIS AVEC LA VIRILITE D'UN CACA MOU POUR LA DEUXIEME FOIS EN QUELQUES SECONDES, JE SUIS UNE ATTEINTE PERMANENTE A MON AMOUR PROPRE BORDEL DE MERDE.

Je me relève haletant, et chaque respiration est une douleur aiguë dans mon dos. Je me rappelle la douleur des coups de batte comme des coups de bistouris, non, la, j'ai une putain de mal à l'interrieur, et ça m'en fais serrer les dents pour ne pas chialer comme une gamine.

Michigan a l'air d'être passé sous un camion. Il a pris cinquante d'un coup, ce chien - CE QUI L’EMPÊCHE D'AVOIR PLUS DE CHARISME QUE DIX MOI RÉUNIS PUTAIN. Il a même un genou à terre, je m’assois comme je peux, un peu branlant, la respiration sifflante, une main au flan.

- Arrêtons là.


LUI QUI DEMANDE D’ARRÊTER. OK, JE SUIS PEUT ÊTRE CON MAIS JE SAIS QU'IL VIENT DE ME LAMINER. DE ME DÉMONTER, DANS LE SENS LITTÉRAL DU TERME COMME LE SOULIGNE MA DOULEUR.

Alors, je faisune remarque qui pourrait me faire exploser la face si je vais titiller un truc qu'il ne faut pas -ET LE PIRE C'EST QUE J'EN AI CONSCIENCE ET QUE JE SUIS UN ABRUTI POUR ÊTRE AUSSI IMPULSIF :

- Ton regard a changé, mec. T'es genre nos... Tri... Hrm, t'plus railleur quoi...

OK, je m'arrête la en fait. Le reste restera en subjectif, hein, voila. J'ai assez ramassé pour aujourd'hui.

Je me relève doucement. Je lache pas Michigan des yeux, je lui tendrais bien la main si j'avais pas peur qu'il s'y appuie pour se relever cet enfoiré. On me touche avec le bout des doigts et je tombe en petits morceaux, c'est pas possible d'avoir aussi mal.

Et encore, par rapport à mon dos, j'évalue en deux secondes les brulures minimes de mon torse et les désigne du menton en apostrophant Michigan :

- EH ! Putain, comment tu fais pour bruler un feu toi ? T'es ouf, ça se voit sur ta gueule mais la...

Je retiens un râle de douleur pas trop viril, et gardant la main à mon flanc le plus nonchalamment possible, je reprends en faisant passer tout ça pour une courte réflexion -AH AH.

- T'imagine si je n'avais pas été feu ? Wesh, le gars aurait morflé de ouf...

OK, Michigan à l'air un peu mort là, est-ce qu’exploser à la gueule des gens peut transformer en zombie ?...

Mon visage se relache un peu et je prends un air moins nerveux qu'habituellement, plus décontracté, je vais encore avoir une putain de gueule de gamin mais ça passe mieux comme altruisme du Dimanche :

-Michigan... Ca va ?...

Le ton de ma voix est crispé, mais le message est passé, merde. Je lui tends la main pour l'aider, je sais que je vais chialer si il tire vraiment dessus mais tant pis.


♠️♠️♠️

Spoiler:
 

##   Ven 31 Oct 2014 - 16:25

Personnage ~
► Âge : 20 ans. C'est pas ça qui m'empêche de boire...
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Michigan Carter
Michigan Carter
Inactif
Messages : 348
Date d'inscription : 13/06/2013
Age : 22
Emploi/loisirs : ♪ Tous les matins j'fais chier les gens, ça m'purifie, c'est important~ ! ♪
Humeur : La mienne, l'unique, la plus parfaite, quoi !

HRP : Haha panique pas je t'en veux pas va ;p

Je suis crevé.
D'un coup c'est venu comme ça, une sorte de révélation au milieu des hallucinations dues à la brûlure que j'ai au thorax et aux émanations de fumées. Je garde les yeux fermés. Putain je crois que je vais m'endormir si je reste là. J'ai mal merde. C'est le bordel dans ma tête surtout. Je suis pas foutu de remettre de l'ordre, y'a la colère qui monte et qui gronde, qui me saigne avec ses dents et j'arrive pas à la contrôler. Je sais même plus de quoi j'ai l'air. Je crois que j'ai un genoux au sol, sinon je me serai cassé la gueule comme une merde.
J'y vois que dalle. J'ai mal. J'ai froid. Ouais j'ai froid alors que je viens de me faire cramer vos gueules. J'essaye de réguler ma respiration. Bordel. Je sais pas ce que c'était mais c'est parti vachement vite. Trop vite. J'avais aucun contrôle sur ce truc en fait. D'ailleurs j'arrive même pas à m'en faire une image précise. Tout ce que je vois ce sont ces affreux souvenirs à la con qui remontent comme des rats d'égouts avant un ras de marée (ou un rat de marais... Vos gueules je sais que c'était de la merde).
Je sens que tout tourne autour, j'essaye encore de me concentrer. J'ouvre les yeux. Ca va Michigan. Ça va putain. Ils sont pas là, tu vas pas les tuer ok ? Là c'était Kei et m'est d'avis que t'as pas du lui faire super du bien avec ton paquet surprise. Ok je m'en branle qu'il ait pu se faire mal mais fuck. Je fixe l'herbe. Ça m'a achevé ce truc. Je rentre dans ma chambre et je pionce après ok ?
Je sens une présence près de moi et je tente de contrôler mes mains qui rêveraient à l'instant de saisir une gorge bien fraîche pour la séparer du reste. Ce mec est grave inconscient. Genre je viens de manquer de le défoncer et il s'approche genre tout va bien dans le meilleur des mondes... Suicidaire et maso, c'est ce que je disais.
En plus il parle. Genre je le sais pas qu'il y a un problème, MERCI DANS TA BONTE DE ME LE FAIRE REMARQUER ! Je pensais pas que ça se voyait de l'extérieur par contre. Faut pas que je me casse la tête, ce type est chelou...
Il me dit que je l'ai brûlé. Et alors ?! C'était le but, connard ! Comment je fais pour brûler un feu ? Tu crois que j'en ai une seule putain d'idée ?! Ce que je sais c'est que Dan a pu me brûler donc je vois pas pourquoi on pourrait pas le faire nous aussi. J'inspire encore. Doucement, calm down maintenant, pense à la sieste sérieux...

_ Si t'es que brûlé tu devrais être content j'ai cherché à t'exploser mec. D'ailleurs un feu il serait en pièces détachées.

Je me redresse un peu, toujours pas debout. Il s'est pas trop approché ça va, gardons les distances de sécurité, je sens que tout n'est pas encore calmé à l'intérieur même si je suis naze niveau pouvoirs. Je peux tout aussi bien lui arracher la main avec une clé de bras, on est jamais assez prudents.
Il me demande si ça va. Il me tend sa putain de petite main de gamin. Je le fusille du regard. J'ai pas besoin de ton aide connard. Je crois que je vais vraiment faire l'inauguration du tueur qui détachait les membres de ses victimes. J'inspire un grand coup et me redresse, debout cette fois. Rappelez moi à quel point je déteste avoir l'impression d'être plus petit que ce môme. Je grogne lorsque la douleur traverse mon dos.

_ Ça a l'air d'aller peut-être ?! je crie. Nan ça va pas ! Et c'est pas un gamin comme toi qui va arranger ça ok ? Alors on va dire un truc, la prochaine fois que tu me sautes dessus comme ça je t'arrache les yeux à la tronçonneuse tu piges ?!

Je déteste vraiment les contacts. Surtout quand ils ne sont pas voulus. Je hais les souvenirs. Je hais ce monde de merde, en fait.
##   Sam 22 Nov 2014 - 20:23

Personnage ~
► Âge : 17 ans... Ouais, non, 15, en fait.
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Kei
Kei
Feu au pouvoir solaire
Messages : 1227
Date d'inscription : 06/07/2013
Age : 21
Emploi/loisirs : Rien que du vide.
Humeur : A peu près la même que toi le matin quand tu te réveille, sauf que moi, c’est un état permanent.

CE GARS A UN PUTAIN DE REGARD DE TUEUR.
OK, C'EST PAS COMME SI J'AVAIS QUE CA A FOUTRE DE LE REMARQUER MAINTENANT !
JE SERAIS INCONSCIENT EN PLUS QUE SUICIDAIRE?

Le regard que je croise lorsque Michigan se relève est un regard que j'identifie aussitôt.
Je ne l'ai pourtant pas croisé depuis au moins... Sept ans. Des années. De putains d'années.
MAIS J'AI PUTAIN DE PAS PU OUBLIER.

JE PEUX PAS OUBLIER. JE PEUX PAS.
JE PEUX OUBLIER LE REGARD DE MON PÈRE.
CET ENFOIRÉ D'ALCOOLIQUE DE BÂTARD DE PÈRE.

T'SAIS PAS, TOI, HEIN ?
CE PUTAIN DE REGARD QUI TE DIT QUE T'AS LA MASSE DE SOUVENIRS DANS TA TÊTE, CE REGARD QUI HURLE QUE TU NE VEUX PLUS DE SES SOUVENIRS PARCE QUE SES SOUVENIR T’ÉCORCHENT VIFS A L’INTÉRIEUR.
CE REGARD DE COLERE FACE A TON IMPUISSANCE,CONNARD. IMPUISSANCE DE FAIRE TAIRE TES PUTAIN DE SOUVENIRS.

MICHIGAN N'A PAS APPAREMENT PAS BU, MAIS A CE MOMENT-LA, JE SAIS EXACTEMENT CE QUI EST PASSE DANS SON PUTAIN DE REGARD.
L'ENVIE DE M'ETRIPER, DE M'EGORGER, PARCE QU'IL N'ARRIVERA JAMAIS A FAIRE CELA AVEC SES SOUVENIRS.

JE SUIS CON.
POURQUOI JE L'AI PAS VU PUS TOT HEIN ?? POURQUOI ?!!!
J'ai envie de hurler. Mon regard se durcit, je me crispe et, malgré la douleur qui me déchire le dos, les omoplates, les côtes, je passe ma main devant moi.
Dans le cas où j'ai à réagir vite.
Une gifle, ça part facilement. Une gifle avec du putain de feu qui brûle, ça peut faire morfler.
Pire qu'une gifle, je ne fais pas qu'esquiver. Je ne fais pas que riposter.
Je ne sais pas vraiment ce que je fais. Ce que je sais, c'est que je ne contrôlerais pas.

Je me tends encore plus lorsqu'il hurle.
J'analyse directement ce qu'il me dit.
Un signal d'alarme : "Ca ne va pas."
Il m'envoie un billet avec marqué "Va chier", avec un double-sens pas réellement voulu mais à la limite de la conscience, un appel inaudible, avec peu d'espoir : "Tu crois qu'un gamin comme toi peux arranger ça ?". OUAIS J'UTILISE LES MÊME PROCÉDÉS QUAND JE HURLE, ET ALORS ?!
La dernière partie de la phrase ne retient pas plus mon attention, et si j'arrivais un peu plus à rire, ce qui serait surement le cas si je n'avais l'impression d'avoir mon enculé de père face à moi, j'aurais répliqué que je lui saute dessus dans la seconde, et éventuellement que j'aime les fistes à la tronçonneuse.

- Je suis tout à coup dégouté parce que j'ai l'impression de te connaitre, je siffle, avec un air railleur qui ne colle ni avec le ton de ma voix ni avec la gravité qu'est ce message pour moi. Si tu savais le nombre de fois que j'ai été regardé de la même façon.

J'ai envie de cracher, de mépris. Pas pour ce gamin malheureux que doit être Michigan, mais pour ce qui l'a amené à vivre. A venir à Terrae, peut être. J'ai envie de vomir, de dégout. Dégout de mes souvenirs, dégout de la vie que mon batard de père m'a insuflé, dégout de la vie de Michigan, et peut être de retrouvé ce regard de mon connard de père crevé dans une autre personne.

- T'as envie de m'arracher la gueule parce que t'arrivera jamais à faire la même chose avec ce qu'il y a dans ta tête, je crache en fixant et en cherchant son regard. Tes souvenirs, je reprends. Je le sais. Moi aussi, j'ai des putains de souvenirs, je lance comme un glas.

Mes dernières paroles n'attendent pas de répliques qui m'enverraient chier. Je n'en veux pas. Je ne veux pas, je n'arriverais pas à les entendre. S'il a vécu une situation similaire à la mienne un jour, il doit le savoir. Il le doit. Il le sais.


♠️♠️♠️

Spoiler:
 

##   Jeu 15 Jan 2015 - 22:23

Personnage ~
► Âge : 20 ans. C'est pas ça qui m'empêche de boire...
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Michigan Carter
Michigan Carter
Inactif
Messages : 348
Date d'inscription : 13/06/2013
Age : 22
Emploi/loisirs : ♪ Tous les matins j'fais chier les gens, ça m'purifie, c'est important~ ! ♪
Humeur : La mienne, l'unique, la plus parfaite, quoi !

HRP : Désolééééée pour cet immense retard vraiment, je sais pas comment me faire pardonner T-T Enfin tu vas trouver ce post très bizarre, en fait je trouvais que ce rp durait un peu et je n'arrive plus du tout à suivre le rythme de mes rps, du coup j'ai fait un peu comme une fin, désolée tu ne devais pas t'y attendre et je m'excuse platement T-T (frappe moi vas y tu peux !)
Du coup voilà, si tu as des trucs à demander ou quoi, mp ? ♥

J'ai mal. Bordel je sais que je l'ai déjà dit, vous avez que ça à foutre que lire dans ma tête ? Bâtards, si ça vous amuse que je souffre le martyr... Putain mais ça vous a toujours fait marrer hein ? Il devait bien en avoir un qui sautait de joie quand ils m'ont attrapé. Un tordu en deux quand leurs mains dégueulasses se sont emparées de mes vêtements. Ouais, un autre quand la porte s'est ouverte sur la voisine aussi. En fait il y en avait tout le temps, des mecs qui se marraient. Partout. Des enculés de fils de p*te qui ont baisé ma vie. Vous trouvez ça normal de se marrer quand quelqu'un a mal ?!
J'ai plus 18 ans. Je serre plus les dents sans rien dire, en chialant. Allez vous faire voir, tous. Je me maintiens debout. Face à ce gamin. J'en ai marre, ma tête va exploser, je lui donne allez quoi... Deux minutes, max. Je sens le regard de se gosse, dégoûté, mais aussi déchiré, haineux, craintif. Je sens son regard peser sur moi parce que là, il n'y a que ça sur ma putain de face que son regard à deux balles. Quoi ?! QUOI ?! Tu veux me faire culpabiliser ?! Tu veux que je me sente comme un bâtard qui a raté sa vie ?! Ouais j'ai raté ma life, et alors ?! Tu crois peut-être que c'est facile d'être malade comme le dernier des débiles mentaux, d'être détesté par sa famille et ses proches sans voir le poison dans leurs yeux, de devenir la bête de foire à la mode dans un monde de crocodiles, et PIRE, d'adorer ça étant gosse, de vouloir détruire la vie de ces gens avant qu'ils ne détruisent la mienne, d'y être tellement empêtrer jusqu'au coup que je préférerai crever plutôt que de supporter encore une fois ça.
Et il continue à me fixer. En silence. Je déteste ça. Ce petit temps de pause avant la fin du discours, cette fin toujours parfaitement programmée, c'est le moment de LA phrase indiscutable, celle lancée avec ces yeux déterminés, celle... Putain je les connais trop bien. Toutes leurs belles paroles, toute leur fucking collection de beaux regards. Je les ai déjà tous vu, je les ai déjà tous programmés sur une feuille de papier. PUTAIN JE LES AI ÉCRIS, CES DISCOURS ! Et pas une fois je n'ai été félicité pour ça, pas à ma juste valeur non, tous pensaient que c'était les idées des directeurs de communication de mon père. La tête qu'ils auraient fait s'il avaient su qu'un gamin de 15 ans en était l'origine.
Un frisson me parcours à ses phrases. Trop trop trop. Me connaître ?! Haha ! Et qu'en sais-tu ?! Je suis un putain de génie en train de sombrer dans les méandres dépressifs d'une maladie psychologique, mais qu'est ce que tu peux en savoir, bordel de merde ! On t'as déjà lancé ce regard ? Ça me fait une belle jambe ! Une très belle ! Et si tu restes encore tu risques d'en découvrir un nouveau, de regard, celui de la personne que j'étais et aurait pu devenir, un monstre. Ça te plairait plus qu'on te regarde comme ça ?! Au moins là il me reste un semblant d'humanité ! Que dis-je, de bestialité, et ça me satisfait, j'en ai marre d'être un homme si c'est pour me comporter contre nature. Marre marre MARRE !
Putain je dérape je parle tout seul. Et lui aussi il dérape avec son histoire de souvenirs. "Moi aussi, j'ai des méchants souvenirs tout pas beaux dans ma tête" mais toi tu as pas une putain de maladie cérébrale ! Haha, ça va être de sa faute maintenant, je vais tout mettre sur le dos de ça ? Je suis naze, je m'en sortais très bien avant, avant tout ça, avant Terrae. Super bien même. Je m'en sortais...

_ Haha, comme si tu pouvais... Savoir...

J'ai mal. Putain c'est à cause de tout ça. Terrae, ces pouvoirs que je contrôle pas, cette panique, ce désordre permanent, cette sœur infernale, ces nuits trop courtes, ces coups de fils, ces souvenirs qui s'accrochent, ces crises, ces ces... Mes mains tremblent. Mon corps tout entier se met à trembler comme une feuille alors que je sais que je vais lâcher prise. Ça ne peut pas aller, pas comme ça, il faut que je tombe, maintenant tout e suite, je vais sauter je le sens, sauter ce pas beaucoup trop fragile entre le réel et le film affreux. Putain, putain...
Une dernière voix résonne dans mon esprit. Celle de Kei ? Non, il n'existe déjà plus. Celle d'un ami. D'un frère. D'un cousin.
"Dors Michigan, dors..."
Mon âme lâche prise et mon corps tombe. Il faut que je dorme. Il faut que j'endorme la bête.
##   
Contenu sponsorisé

 

Innovations et recherches sur les pouvoirs. Et accessoirement, dégradation de l'environnement alentour...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Terrae, Une nouvelle ère commence... :: L'Institut Terrae.
 :: Cafétéria.
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3