Terrae, Une nouvelle ère commence...

Partagez | 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Un combat entre amis ? Quoi que ...
Lun 9 Déc 2013 - 16:02
avatar
Féminin

Messages : 527
Date d'inscription : 01/07/2011
Age : 24
Emploi/loisirs : Etudiante de Terrae ! ✩
Humeur : T'as qu'à le découvrir ... :D

Je me baladais dans Terrae, l'hiver était déjà bien présent et j'entendais mes pas craqués dans la neige, un léger sourire prit place sur mon visage. J'aimais ce son, c'était apaisant dans certains moments et pouvait faire flipper dans d'autres. Magie de la nature.

J'avais envie de voir Alexander, mais après si longtemps, il m'avait peut-être oublié ou était en colère. Il était mon seul véritable ami alors je n'avais pas vraiment envie d'avoir de soucis avec lui. Je décidais donc de lui envoyer un message, mais où allais-je le retrouver ?

Levant la tête doucement, je fus surprise de voir que mes pas m'avaient mené à l'arène. Hum pourquoi pas ? Je sortis donc mon téléphone et composais un message pour mon meilleur ami « Hé, je suis de retour parmi les vivants, que dirais-tu d'un petit combat ? » Je l'envoyais sans plus de cérémonie, logiquement il n'hésiterai pas, et puis on pourra voir les progrès qu'on a pu faire depuis le temps. J'étais impatiente, je savais que je n'allais pas devoir retenir mes coups avec lui et c'était plaisant. Soyons logique, avec un petit nouveau je l'aurai battu sans me fatigué et sans avoir un minimum de Challenge, cela ne m'intéressais pas, enfin pas aujourd'hui. Car bon, j'adore ridicule les gens et leurs montrer qu'ils ne m'arrivent pas à la cheville mais pour se défouler ce n'était pas le top.

Il y a bien longtemps que je n'étais plus venue ici depuis mon combat avec Road et depuis Marina... Trop de souvenirs étaient attachés à cet endroit et il fût un temps où je n'étais pas à l'aise, mais bien entendu ce temps là était révolu. J'étais une autre personne, mes sentiments étaient encore plus enfouis et ma haine et ma rage étaient aux premières loges. Il n'y avait que ça dont je me souciais, comment resté suffisamment en colère pour être meilleure au combat. C'est logique non ? Si vous avez peur de combattre ou que vous n'avez pas un minimum de rage, vous allez être nulle et vos attaques vont être moins puissante. Mais avec de la volonté et le cocktail Molotov qu'était mes émotions c'était juste parfait pour réduire mes adversaire à néant.

Regardant la neige autour de moi, je m'assis sur elle. Pour un combat ce n'était pas terrible, je mis mon doigt dans celle-ci et fis fondre toute la neige de l'arène, pour un étranger on se serait dit dans un hammam. C'était bon pour la peau, j'avais commencé à danser dans toute cette vapeur, c'était marrant et libérateur car je savais que ce combat allait être dur à gérer, alors autant se détendre un minimum, non ? Je ressentais la présence de quelqu'un non loin de là, me redressant et affichant un masque froid, j'attendis mon visiteur prête à lui dire de dégager.
Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas

Lun 9 Déc 2013 - 17:25
avatar
Masculin

Messages : 433
Date d'inscription : 22/02/2012
Age : 22

Je regardais la neige tomber du ciel avec un sourire béat et figé. J'avais, à mon souvenir, toujours été fasciné par celle-ci et appréciait particulièrement l'observer. Cela me détendait à vrai dire.. J'oubliais tout. Je laissais mon pouvoir vagabonder ici et là, le laissant tourner en roue libre sans que ce ne soit douloureux pour autant. Sergueï n'était pas là de la journée, j'en étais certes triste mais au moins, j'avais le temps d'aller m’entraîner un peu.. Cependant, une chose me fit sortir de ma torpeur. Une chose qui ne m'était pas inconnue.. Des pensées... Ses pensées. Intérieurement, je sautais presque de joie tandis que mes lèvres lâchèrent juste un mot.

- "Enfin.."

Avant que je ne rende vraiment compte de quoi que ce soit, mes jambes avaient déjà prit l'initiation de partir au galop tout en utilisant mon don comme d'un sonar. Mon téléphone vibra deux fois, signalant un message. Mes yeux quittèrent la route et vinrent lire le message tandis que mon esprit s'inquiétait de la route en fouilla dans les pensées des personnes proches. C'était d'ailleurs tellement plus pratique.. Certes, au début, je m'étais pris un nombre incalculable de poteaux et d'arbres, mais finalement, désormais j'arrivais à faire deux choses séparément en me reposant sur l'esprit des autres.
Après quelques longues minutes de courses, me permettant à la fois de me réchauffer mais aussi de me préparer au combat, j'arrivais enfin près de l'arène d'où une brume blanche s'échappait. Au fur et à mesure que je m'approchais, je pouvais ressentir de la chaleur émaner du centre de l'édifice.

Comme à mon habitude, je pris la mauvaise direction et arriva dans les gradins, dos à la jeune femme. Dans ces moments-là je m'exaspérait réellement.. Doucement, avec des gestes amples du bras, je guidais les branches d'un arbre proche afin de créer un accès jusqu'à l'arène. Pendant une fraction de seconde, j'eut l'impression d'être Poison Ivy... Mes pieds enfin sur le sol chaud de l'arène, je plantais mon regard sur la tête de la fille aux cheveux blancs et lâcha, d'une voix amusée et faussement théâtrale.

- "Tomoyo... J'aurais crût que tu tiendrais plus longtemps.. Je t'ai manqué ?"
Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas

Lun 9 Déc 2013 - 21:29
avatar
Masculin

Messages : 254
Date d'inscription : 15/04/2011
Age : 20
Emploi/loisirs : Tenter d'entrer en contact avec quelqu'un de potentiellement dangereux, ça compte ?
Humeur : Je ne suis pas dans la m****...

Si Sasuke n’avait pas été si assommé par la musique, il aurait presque pu expliquer à sa tendre et douce moitié que ce n’était pas parce qu’il était japonais qu’il aimait pour autant la J-pop. Et non, il n’accepterait jamais de porter un cosplay même pour lui faire plaisir, il tenait encore à sa propre dignité. Même si le personnage était badass à souhait. Et qu’Akari bavait littéralement devant lui à chacune de ses apparitions. Il ne faut pas pousser non plus ! On le sait, que Deidara est mignon, merci…

Le problème avec les chansons japonaises, c’est qu’elles s’impriment très facilement dans votre cerveau et qu’elles vont y tourner en boucle pendant les deux heures qui suivent l’écoute au minimum. Pratiquement lobotomisé par sa propre petite amie, contraint de lui traduire les paroles dégoulinantes de mièvreries, Sasuke remerciait le ciel que personne ne puisse le voir maintenant. Ce serait la fin de sa réputation d’insensible et d’hypocrite de première. Pour essayer de la distraire, il usa de tout son charme : position lascive sur le canapé, tombé de t-shirt, ébouriffage discret de cheveux… Cette traîtresse y fit à peine attention, trop occupée à rire devant des memes idiots. Fronçant les sourcils, il finit par se suspendre à sa taille pour l’implorer avec des yeux suppliants.

Oui, tant pis pour l’honneur et l’ego.

Enfin remarqué, il eu droit à son moment de réconfort jusqu’à ce que la demoiselle, aux yeux soudainement brillants, lui proposa d’aller s’entraîner à l’arène. Apparemment, lui montrer ses progrès semblait être passé à la place n°1 dans sa liste de priorité à l’instant même. Comment dire non à cette fille ? Il devenait vraiment trop gentil lorsqu’elle était là. Il finit par accepter, se rhabilla chaudement et la suivit en traînant des pieds jusqu’à l’arène de Terrae. Le rouquin savait qu’il servirait de punching-ball vivant de toute manière, depuis que la demoiselle avait pris connaissance de sa greffe… Rien de très chouette en perspective. Mais bon, ça aurait au moins le mérite de lui faire bouger ses fesses, ça commençait à dater la dernière fois qu’il s’était entraîné avec quelqu’un. Et en vue des événements qui se préparent… Ce ne sera pas perdu.

Surprise ! Dans l’arène, il y avait déjà deux autres personnes : une jeune femme aux cheveux blancs et un garçon que Sasuke finit par reconnaître : Alexander, l’Anglais Télépathe qui était parti en mission avec lui. Marrant comme on finit par recroiser les gens… Plus par habitude que par défiance, Sasuke barricada ses pensées et celles de sa chérie. Les Etoiles avaient la fâcheuse manie d’apprendre des choses qui ne les concernaient absolument pas.

Manie que Sasuke n’avait pas perdu par contre. Tomoyo avait déjà rencontré Akari il y quelque temps maintenant, et elle semblait l’apprécier. Génial, on ne va pas échapper aux retrouvailles déchirantes… Sasuke se renfrogna et enfouit sa tête jusqu’au nez dans son écharpe en réassurant sa prise sur l’épaule de sa chérie. Tant pis pour le moment en tête à tête…
Voir le profil de l'utilisateur



Here we go

Spoiler:
 


Merci Akari <3:
 
Revenir en haut Aller en bas

Mar 10 Déc 2013 - 13:10
avatar
Masculin

Messages : 1629
Date d'inscription : 13/01/2011
Age : 26
Emploi/loisirs : Manger
Humeur : T'as du Chorizo?

- Pop-corn, pop-corn! Qui veut du bon pop-corn caramélisé pour le combat qui se prépare?

Cette annonce sortait de la bouche d'un mec qui venait d'ouvrir son petit magasin dans une remorque, un peu comme ces types qui vous vendent des hotsdogs au coin de la rue aux Etats-Unis. Ayant le pouvoir de Voyance, il sut à l'avance qu'un combat se préparait, il avait donc anticipé la chose et c'était mit à faire son business de pop-corn pour se faire un peu de sous. L'idée n'était pas mauvaise, car je fus l'un des premiers à lui en acheter.

La foule commença à affluer grâce à l'odeur alléchante du caramel chaud et surtout de l'annonce d'un nouveau combat. Un petit divertissement accompagné d'une gourmandise n'était pas de refus!

Ma plus grande surprise en arrivant dans les gradins ne fût malheureusement pas le gout de ces délicieux pop-corn, mais l'identité des personnes qui se trouvaient dans l'arène. Je connaissais trois de ces personnes, dont deux que je n’appréciais guère. Le dernier je le connaissais de vue, je savais seulement qu'il était Master et qu'il était proche de la belle Akari.

Etant positionné derrière les deux blaireaux, dont je ne citerais pas le nom... Alexander et Tomoyo, je profitai d'être hors de leur champ de vue et de la hauteur des gradins pour leur jeter du pop-corn dessus. Avec le caramel encore chaud, les conditions étaient parfaite pour que ceux-ci leur colle dans les cheveux.

- Bottes leur le cul Akari! Criais-je du haut des gradins.

Le regard des deux idiots maintenant sur moi, je montais sur la rampe de sécurité, me retournai et baissa mon pantalon pour leur présenter mon derrière nu. Quoi de plus magnifique que la belle lune blanche de Bito qui se dandine?
Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas

Mar 10 Déc 2013 - 18:54
avatar
Féminin

Messages : 1522
Date d'inscription : 02/02/2011
Age : 20
Emploi/loisirs : 1. Mannequin de renom. 2. Infirmière de Terrae. 3.Cut someone into pieces...?
Humeur : Don't go screaming if I blow you up with a bang, sweetie~

Le fait que miss Akari Ushiromiya est une torsophile, c'est une information internationale. Et le fait qu'elle adore Deidara au point d'avoir même deux peluches de lui, c'est un secret. Et le fait qu'elle essaie de faire cosplayer Sasuke en Deidara est super mega confidentiel.
Voilà ce qu'elle essayait de faire faire à son petit ami, en début d'après midi. Elle avait squatté chez lui (en fait, elle vit chez lui si on peut dire ça comme ça) et au final, elle avait fini par forcer le pauvre Master de lui traduire des chansons appartenant au genre "J-pop", avec des paroles complétement fleur bleue.
Bien que ça ne se voit pas réellement, la petite sadique pouvait parfois être fleur bleue derrière son image de sadique sanguinaire complétement tarée.
Bref, elle avait fini par abandonner Sasuke pour rigoler devant des memes absolument drôles (pour elle, mais apparemment pas pour M.Sarutobi) et il se trouve que cela vexa son petit-ami de se sentir ignoré alors qu'il essayait de faire le maximum pour attirer son attention.
En temps normal, elle lui aurait sauté dessus. Mais là, elle dévalait les pages de Tumblr sur ses tags préférés. Elle était donc "occupée".
Mais elle sursauta lorsqu'elle sentit Sasuke, abandonnant son ego surdimensionné, se suspendre à sa taille (façon de parler). Inutile de préciser qu'Akari fonda devant ce visage "trop mignon" un peu vexé. Une idée lui vint soudainement en tête:

- Sasu', pourquoi ne pas aller s'entraîner? Allez, s'il-te-plaît, ça fait super longtemps!

C'est comme ça qu'ils se mirent à marcher vers l'arène, dans ce froid glacial. Et qu'elle surprise de voir qu'ils n'étaient apparemment pas les seuls à avoir eu l'idée de s'entraîner. Akari identifia immédiatement la jeune fille aux cheveux blancs: comment oublier sa partenaire de torture préférée? Par contre, elle ne connaissait pas le garçon à ses côtés. Pourtant quelque chose lui semblait familier... Elle sentit Sasuke renforcer la prise sur son épaule.

- Tomoyo!! Quel plaisir de te revoir!


Elle finit par poser son regard sur Alexander. Il lui disait quelque chose, ce mec. Elle le fixait, limite son regard était menaçant (alors qu'elle ne le voulait pas réellement... c'est juste qu'elle essaie de se souvenir de lui). Et elle s'écria soudainement :

- Mais si, je sais! T'es le petit ami de mon imbécile de cousin éloigné!

"Imbécile de cousin" se référait à Serguei, avec qui elle avait réussi à s'entendre il y a quelque temps, mais ce n'était pas pour autant qu'elle avait arrêté de le taquiner. Elle connaissait Alexander juste par photo, en fait. C'était Celia qui lui avait montré le fameux copain de son meilleur ami. Akari se souvint qu'à ce moment là, elle était pliée en deux, en train de dire: "Il a réussi à s'en trouver un? Que de progrès, ce gamin!".

Alors qu'elle allait leur proposer un petit combat, histoire de s'entraîner, un nouvel invité, un peu particulier, arriva. Qui d'ailleurs, semblait détester les deux autres personnes, au point de leur jeter dessus des pop corn encore chaud... au caramel. Akari ne sut pas quoi faire: éclater de rire, ou se contenir. Elle fixa le garçon qui osa faire ça, et d'un coup, elle le reconnut:

- Bottes leur le cul Akari!

C'était Bito aka Super-maître. Elle le fixa pendant quelque secondes, en mode: " Nan mais... attends, laisse moi digérer ce que tu viens de faire.". Et elle finit pas lui dire avec le sourire ironique à la Sasuke:

- Comptes sur moi! Mais par contre, tu es le prochain sur la liste!

Non pas pour venger Tomoyo (elle n'avait pas besoin de son aide pour se venger de toute façon), mais plutôt parce-qu'il avait disparu pendant un an sans lui donner de nouvelles. C'est connu, Akari est une rancunière de première. Bref. Akari, en tant qu'amie loyale, alors que son ami leur exhibait son auguste postérieur,  essaya de sortir Bito du courroux des deux, et particulièrement de celui de Tomoyo, en leur proposant:

- Sinon? Ca vous tente un petit combat contre nous?


Elle jeta un regard rapide à Sasuke, pour savoir s'il était d'accord.
Voir le profil de l'utilisateur







Oh...Come here, my prey. Get ready to be cut!:
 


- absente (Dan et Celia aussi x3)
Revenir en haut Aller en bas

Ven 13 Déc 2013 - 13:55
avatar
Féminin

Messages : 527
Date d'inscription : 01/07/2011
Age : 24
Emploi/loisirs : Etudiante de Terrae ! ✩
Humeur : T'as qu'à le découvrir ... :D

- "Tomoyo... J'aurais crût que tu tiendrais plus longtemps.. Je t'ai manqué ?"

Alex, c'était Alex que j'avais senti sauf qu'il était arrivé par derrière foutu télépathe. Je lui avais décocher un énorme sourire et avait hoché la tête. Il pouvait dire ce qu'il voulait, je savais que je lui avais manqué aussi sinon il ne serait pas venu et certainement pas aussi rapidement. Il n'avait pas changé, quoi que, il avait peut-être plus d'assurance. Il devait, notamment, être plus puissant et je trépignais d'impatience de voir ça. Après tout c'est pour cela que nous étions là, non ?

Avant d'avoir pu, entamer une conversation avec lui, deux autres personnes étaient rentrée dans l'arène, j'avais remis mon masque froid en place et avait reconnu Akari. Ma partenaire de torture, celle qui m'avait entraîné, hum intéressant. Lui adressant un signe de tête respectueux, j'avais retourné mon attention sur la personne avec elle, un homme, pas enchanté d'être là. J'avais jeté un coup d’œil à Alex, était-ce ça mon mauvais pressentiment. ?

Sentant tout d'un coup quelque chose arrivé dans mes cheveux, je n'y fit pas attention tout de suite, enfin c'était avant d'entendre SA voix.

- Bottes leur le cul Akari!

L'imbécile à dit quoi ? Touchant légèrement mes cheveux, je vis que c'était du pop-corn que ce mec avait osé me lancé. Il voulait jouer à ça vraiment ? Sentiments ou pas, peu m'importait, personnes ne touchaient mes cheveux. Avant de pouvoir répondre quoi que ce soit, Akari avait parlé.

- Comptes sur moi! Mais par contre, tu es le prochain sur la liste! 

Avait-elle un compte à régler avec lui ? Sans doute, il avait l'art de se foutre dans des situations incroyable. Elle ne serait jamais intervenue pour moi, elle savait que je ne n'avais pas besoin d'aide et encore moins en ce qui concernait Bito.

- Sinon? Ça vous tente un petit combat contre nous? 

Un combat, pourquoi pas ? Cela fera un bon entraînement, enfin il sera douloureux. Mais ça risque d'être marrant. Moi qui voulait m'entraîner et ne pas devoir retenir mes coups, j'allais être servie.

- Pour moi, ce sera avec plaisir. J'ai juste une petite chose à régler avant.

Reportant mon attention sur Bito, je lui fis un sourire sadique. N'avait-il rien appris au fil de nos rencontres ?

- Bito Daisukenojo sous ce serment, je te contrôle.

Oui j'avais gardé ma phrase, qui était totalement inutile mais qui donnait beaucoup plus de classe à cette action et au moins comme ça, il était prévenu que quelque chose allait se passer. Prenant le contrôle de son bras avec lequel il tenait son précieux paquet de pop-corn. Je le levais au dessus de sa tête, fis chauffer ses pop-corn afin que le caramel fonde un peu et lui fit retourné son paquet sur sa tête. Bien maintenant que ceci était fait, je reportais mon attention sur mes adversaires.

- Un deux contre deux, ça vous dit ?
Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas

Dim 15 Déc 2013 - 1:08
avatar
Masculin

Messages : 433
Date d'inscription : 22/02/2012
Age : 22

Ainsi, Tomoyo et la jeune femme se connaissaient.. J'avoue avoir hésité à prendre ça bien ou mal.. Avec elle, il faut toujours s'attendre à des connaissances bizarres. Cependant, son esprit me resta clos et ce, en raison de la présence du master avec lequel j'étais déjà partit en mission. Je me mis à froncer les sourcils. Non pas que j'avais vraiment envie de percer leurs esprits, mais c'était un acte de défense.. Ou de préparation. Dans le doute, je fis de même de mon côté et barricada nos esprits respectifs. Et puis.. Sortit de nul part, surgis un Bito sauvage. Et pour faire quoi ? Balancer du pop-corn sur nous et inciter la fille à nous attaquer. Ce mec avait le don de me sortir par les yeux ! Moi qui pouvait rester calme, celui-ci m'exaspérait.
Vivement, je tournais la tête vers lui et intégra violemment son esprit en prenant bien soin de lui faire mal au passage avant de lui lâcher mentalement.

- *Ecoutes moi bien minable, je sais pas si tu te rends compte, mais la dernière fois qu'on s'est rencontrés, j'ai provoqué quatre autres étoilisations et je t'aurais tué avec une facilité déconcertante si je ne m'étais pas arrêté. Alors maintenant, soit tu arrêtes, soit je déchaîne toute ma puissance sur ton unique esprit et je te rend à l'état de légume pour le restant de tes jours pitoyables*

Tout aussi brutalement, je rompis le contact et me re-concentra sur ce qu'il se passait près de moi. Akari.. Akari.. J'avais déjà entendu ce nom... Oh... Et merde... Akari Ushiromiya ... La Akari. Celle qui ne cessait de faire chier Sergueï.. Sans déconner, je crois que le dernier est Dan.. Il faut que je réussisse à le chopper et j'aurais le tiercé.

- Mais si, je sais ! T'es le petit ami de mon imbécile de cousin éloigné !

Je ne put réprimer un facepalm. Dans le mille.. Attendez... Imbécile de cousin éloigné ? Elle venait bien d'insulter MON Sergueï ?! D'un point de vue extérieur, mon visage restait impassible.. Mais à l'intérieur... Je fulminais et grondais. A côté, les chûtes du Niagara et Rocky sont une goutte et Christine Boutin ! Seul mon poing se serra, preuve du très léger agacement qui venait de me prendre. L'idée de pouvoir lui faire un peu baisser les yeux ne m'aurait d'ailleurs pas écœurée..

- Un deux contre deux, ça vous dit ?

- Oui ! .. Ahem... Oui. Cela pourrait être intéressant. Et puis, tu ne devrais rien craindre Akari.. Un petit ami d'un cousin imbécile ne devrait pas te poser de soucis non ?

Calm Down Alex... Ma voix était légèrement tendue, presque un peu menaçante. J'arrive même à m'exaspérer. Regardez moi, un vrai toutou qui défend son territoire... N'empêche que... C'est MON Sergueï et personne n'en parle mal ou j'en fais une affaire personnelle.
Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas

Dim 15 Déc 2013 - 13:15
avatar
Masculin

Messages : 254
Date d'inscription : 15/04/2011
Age : 20
Emploi/loisirs : Tenter d'entrer en contact avec quelqu'un de potentiellement dangereux, ça compte ?
Humeur : Je ne suis pas dans la m****...

Le rouquin eut un léger sourire moqueur en observant un garçon jeter des pop-corns sur leurs vis-à-vis. Les amis d’Akari étant rarement patients et pacifiques, il allait s’en prendre des belles. Attrapant la main de sa copine, il regarda plus attentivement autour de lui, se désintéressant de ce qui se passait entre eux quatre. Il ne connaissait personne après tout. Il aurait peut-être dû faire valoir l’autorité de Master pour les empêcher de s’en prendre à ce… Bito apparemment, mais bon… La flemme. L’arène avait été complètement déblayée, n’était-ce pas une étrange coïncidence ? Ca sentait la préparation d’un combat à plein nez. Et vu qu’on avait déjà installé un stand de pop-corn, le spectacle c’était forcément eux. Super.

Akari, après avoir crié quelque chose au garçon, le regarda avec des yeux brillants, penchant la tête sur le côté. Il leva les yeux au ciel, comprenant qu’il ne couperait pas à un combat en règle. Et apparemment, elle avait réussi à se mettre à dos l’Anglais en parlant mal de son cousin. Bon. Il n’allait pas la laisser combattre seule de toute manière, n’est-ce pas ?


- Un deux contre deux, ça vous dit ?

-Oui ! .. Ahem... Oui. Cela pourrait être intéressant. Et puis, tu ne devrais rien craindre Akari... Un petit ami d'un cousin imbécile ne devrait pas te poser de soucis non ?

Sasuke sortit son menton de son écharpe, regardant avec amusement Alexander se vexer de la remarque d’Akari. Oh, on est protecteur ? Son sourire grandit encore en entendant malgré ses défenses l’énervement intérieur du garçon. Une petite faiblesse à exploiter lors du combat, non ? De sa voix ironique, il répondit pour lui et Akari :
 
- Ca nous va. Vous n’avez pas peur de vous frotter à un Master, n’est-ce pas ?
 
Non bien sûr. Il avait à faire à deux têtes brûlées après tout : l’une arrogante et l’autre qui ne s’avouera pas vaincu pour ne pas perdre la face devant Akari, qui venait d’humilier son petit ami. Lançant un regard entendu à sa partenaire, il annonça quelques règles tout de même :
 
- On n’arrache pas de membres cette fois, n’est-ce pas Akari. C’est répugnant et très dur à soigner même pour le plus doué des Masters Airs, d’accord ? Et on évite d’essayer de brûler vif ou de rendre à légume à la fin du combat, est-ce bien clair ?
 
Il avait quand même sa part de responsabilité à porter après tout. Et il prendrait très mal le fait qu’on s’en prenne comme ça à sa petite amie notamment. Adressant un regard entendu aux deux adversaires, il fit passer mentalement un décompte à tous les participants.
 
San, nii, ich… Kaishi !
Voir le profil de l'utilisateur



Here we go

Spoiler:
 


Merci Akari <3:
 
Revenir en haut Aller en bas

Dim 15 Déc 2013 - 22:20
avatar
Féminin

Messages : 1522
Date d'inscription : 02/02/2011
Age : 20
Emploi/loisirs : 1. Mannequin de renom. 2. Infirmière de Terrae. 3.Cut someone into pieces...?
Humeur : Don't go screaming if I blow you up with a bang, sweetie~

Est-ce qu’il est vraiment utile de préciser à quel point le sourire d’Akari s’agrandit en voyant le poing d’Alexander se serrer. Quelqu’un qui essayait de garder son sang-froid. Pourtant, elle n’avait rien dit de bien méchant, sérieusement. Serguei avait l’habitude, même après leur soi-disant réconciliation, de se faire appeler par divers noms, dégradants ou pas. « Imbécile » et « gamin » étaient les principaux, d’ailleurs. Mais il s’en plaignait pas, parce qu’il faisait la même chose. « Idiote », il aimait l’appeler comme ça. Donc, si cet Alexander n’était pas au courant de ces surnoms « affectifs », ce n’était pas son problème. Mais ce qui fit rire intérieurement l’Etoile de feu, c’était le fait qu’il se comporte comme un vrai toutou. Serguei avait en quelque sorte bien fait le choisir, non ? Un vrai chien de garde. Complètement amoureux. C’en était presque pathétique. Elle devait aller féliciter Serguei un de ces jours. 

Elle reporta son attention sur Bito, qui maintenant se faisait contrôler par Tomoyo. Bon, au moins, ça n’avait pas dégénéré. Si elle avait été à la place de Tomoyo, Bito aurait été entre la vie et la mort. Les cheveux, c’est sacré. On n’y jette pas n’importe quoi.

- Un deux contre deux, ça vous dit ?
-Oui ! .. Ahem... Oui. Cela pourrait être intéressant. Et puis, tu ne devrais rien craindre Akari... Un petit ami d'un cousin imbécile ne devrait pas te poser de soucis non ?

Akari ne put réprimer un léger rire moqueur. Il croyait vraiment que sa voix menaçante allait l’effrayer ? Elle le fixa longtemps, de ses yeux rouges sang.

- Ca nous va. Vous n’avez pas peur de vous frotter à un Master, n’est-ce pas ?



Akari ne put s’empêcher de sourire. Des Etoiles comme eux ne pourraient rien lui faire, et elle parlait en connaissance de cause. Sa greffe serait d’une grande aide, d’ailleurs. Elle ne savait pas pour Alexander, mais Tomoyo, ça ne la gênerait surement pas. Au contraire, ça la stimulerait.
 

- On n’arrache pas de membres cette fois, n’est-ce pas Akari. C’est répugnant et très dur à soigner même pour le plus doué des Masters Airs, d’accord ? Et on évite d’essayer de brûler vif ou de rendre à légume à la fin du combat, est-ce bien clair ?


La mannequin murmura un petit « dommage », avec cette fois-ci un sourire sadique. Etrangement, son regard portait sur le petit-ami de son cousin. Elle se demandait comment réagirait ce dernier. Mais non, elle ne le ferait pas. Un, parce-que c’était interdit, et de deux, parce-que Serguei risquerait de mourir de chagrin. A cette idée, elle ne put s’empêcher de rire intérieurement. Ca ne lui correspondait absolument pas, de mourir de chagrin.


San, nii, ich… Kaishi !

On n’était pas dans un jeu vidéo, pourtant. Akari ne réagit pas tout de suite. Elle fixait toujours, depuis longtemps déjà, Alexander. Il fallait qu’elle lui réponde, non ? Parce qu’il allait croire qu’il lui avait fermé le clapet. Or le clapet d’Akari, on ne le fermera jamais. Elle avait cette capacité à avoir toujours le dernier mot. Sur un ton plutôt désintéressé, elle déclara :

- Mon cousin imbécile adoré m’a posé quelques problèmes. En ce qui concerne son petit-ami, je n’en ai absolument rien à faire. En fait, pour être plus… claire, I don’t give a shit ‘bout you, dear « uke ». La personne qui m’intéresse, c’est la fraichement étoilisée Tomoyo !


« Uke »… cette information était juste à mourir de rire. Oui, quand Akari ouvre son clapet, il faut s’attendre à tout. Et puis , être vexé parce qu’on traite son petit-ami d’imbécile… Si ça avait été son cas, elle aurait rit au nez de la personne en disant : « Va vérifier. Mais c’est étrange, mon instinct me dit que tu ne tiendrais même pas trois secondes… ».  Un peu de confiance en son partenaire quoi… Bref, on s’en fou. Elle reporta finalement son regard sur Tomoyo, et dit :

- Allez, Tomoyo,…


Littéralement, Akari s’enflammait. Cela témoignait de son excitation à pouvoir combattre sans se retenir. Le feu qui l’entourait était très clair, signifiant qu’il était plutôt brulant. 



-… montre-moi à quel point t’as progressé ! 
Voir le profil de l'utilisateur







Oh...Come here, my prey. Get ready to be cut!:
 


- absente (Dan et Celia aussi x3)
Revenir en haut Aller en bas

Dim 15 Déc 2013 - 23:33
avatar
Féminin

Messages : 527
Date d'inscription : 01/07/2011
Age : 24
Emploi/loisirs : Etudiante de Terrae ! ✩
Humeur : T'as qu'à le découvrir ... :D

- Oui ! .. Ahem... Oui. Cela pourrait être intéressant. Et puis, tu ne devrais rien craindre Akari.. Un petit ami d'un cousin imbécile ne devrait pas te poser de soucis non ?

Oh mon dieu, pourquoi avait-elle dit ça ?! Tout ce que je voulais c'était qu'il reste un semblant concentré. Ce n'était pas le moment d'être déstabiliser et il le savait. Enfin, il devait le savoir... « Reste concentré Alex ! ».

- Ça nous va. Vous n’avez pas peur de vous frotter à un Master, n’est-ce pas ?

Qu'est ce que j'en avais à faire que ce soit un master ou pas ? Un combat restait un combat pour moi, la même adrénaline coulait dans mes veines et ma puissance était la même. Qu'il soit master ou pas, j'arriverai à lui faire manger son air supérieur. Pour qui se prenait-il ?

- On n’arrache pas de membres cette fois, n’est-ce pas Akari. C’est répugnant et très dur à soigner même pour le plus doué des Masters Airs, d’accord ? Et on évite d’essayer de brûler vif ou de rendre à légume à la fin du combat, est-ce bien clair ?

Il n'était même pas marrant, non mais franchement. Regardant légèrement Akari, je me remémorai notre première rencontre. Halloween, nous avions trouvé une cible et l'avions torturé, je me demandai ce qu'il était devenu ... Mort peut-être, cela ne m'étonnerai pas, vu comment il se laissait faire...

Comment pouvoir se lâcher totalement dans un combat si on doit faire attention à toutes ces règles. Bref, peu m'importe. Akari ne retiendrai pas ses coups et je ne me gênerai pas non plus, nous n'étions plus à la maternelle après tout. Si on voulait combattre, c'était pour voir ce dont on était capable...

San, nii, ich… Kaishi !


Non mais c'était quoi ce décompte... Tomoyo, ce n'est peut-être pas le moment de penser à ça. Respirant doucement, je me préparai à combattre. Je sentis l'adrénaline parcourir mon corps doucement et mes muscles de détendirent d'un seul coup. J'étais prête, je dégageais déjà de la chaleur, j'étais impatiente de commencer. Peut-être trop après tout, mais qu'importe.

- Mon cousin imbécile adoré m’a posé quelques problèmes. En ce qui concerne son petit-ami, je n’en ai absolument rien à faire. En fait, pour être plus… claire, I don’t give a shit ‘bout you, dear « uke ». La personne qui m’intéresse, c’est la fraîchement étoilisée Tomoyo !

D'accord, j'allais perdre Alex totalement. « Hé camarade, ne réagis pas de suite, c'est ce qu'elle souhaite. Garde ta rage pour le combat, économise ta salive. Elle va morfler. Je te le promets » J’espérais réellement le calmer, car ce n'était pas vraiment le moment de péter un câble. J'avais besoin de lui au summum de ses capacités et pas aveugler par une rage qui le déconcentrerai. Ce n'était pas le moment, nous avions une étoile extrêmement puissante ainsi qu'un master en face de nous, je ne pourrais pas arriver à grand chose seule même si j'étais puissante aussi.

Reportant mon attention sur Akari, je lui fis un sourire froid. Je l'intéressais, très bien, elle n'allait donc pas être déçue.

- Allez, Tomoyo,…

La regardant s'enflammer. Je remis mon masque froid en place. Elle voulait jouer à ça, on pouvait être deux. « Alex, c'est quoi le nom du mec ». S'enflammant à son tour, elle se prépara à mettre en place son bouclier, touchant légèrement sa poche, elle sentit son poignard et sourit doucement.

-… montre-moi à quel point t’as progressé ! 

Ne bougeant pas d'un pouce, j'évaluais mes adversaires doucement. Akari, je l'avais déjà vu combattre mais l'autre, je ne savais rien de lui. Peu m'importait, je devais bouger. Absolument bouger, mais que faire.

- Je n'ai pas peur d'un master, crois moi. Si tu insistes...

Faisant apparaître des serpents de feu, je les envoyais sur Akari. Ne m'arrêtant pas pour autant, je créais des petites boules de feu que j'envoyais vers l'homme en question, la particularité de celle-ci au moindre contact, elles explosaient.

- Laisse moi, t'épater chère Akari.

Faisant chauffer mon corps au maximum et poussant le feu autour de moi à sa température maximum, je me précipitais vers Akari sans hésiter. Oui, l'avantage quand on passait étoile, c'était que notre rapidité, notre agilité et notre force était augmenté. J'aimais être puissante, mais ça vous le saviez déjà non ?... J'étais prête, je le sentais. Générant mon bouclier autour de moi, je pris le temps d'attacher mes cheveux. Rassemblant mes mains, je fis apparaître un rayon de feu et le pointait droit vers eux.

- Montrez-moi comment vous danser mes amis. Akari, je compte sur toi pour me rendre la pareille.
Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas

Lun 16 Déc 2013 - 20:31
avatar
Masculin

Messages : 433
Date d'inscription : 22/02/2012
Age : 22

Spoiler:
 

Mon visage restait imperturbable. Je restais à fixer les deux protagoniste avec intensité. La menace à peine voilée de Sasuke ne me fit à peine peur.. Presque plus rire. Non mais sérieusement.. D'accord, une étoile puissante et un master, on allait galérer. Mais il ne fallait pas nous sous-estimer.. D'ailleurs, Tomoyo se mit à douter de moi en pensant assez fort pour que je comprenne qu'elle s'adressait à moi. Tseuh.. Tomoyo, Tomoyo.. Quand apprendras-tu à me comprendre..
Le décompte fini, Akari lança une seconde pique peu agréable.

- Mon cousin imbécile adoré m’a posé quelques problèmes. En ce qui concerne son petit-ami, je n’en ai absolument rien à faire. En fait, pour être plus… claire, I don’t give a shit ‘bout you, dear « uke ». La personne qui m’intéresse, c’est la fraîchement étoilisée Tomoyo !

Seul mon regard trahit mon énervement enfin.. Ahem. Pour qui se prenait-elle celle là ? Enfin, je n'eut pas le loisir de répondre tout de suite vu que ma très chère co-équipière prit littéralement l'assaut sur la pimbêche en s'enflammant, menaçante. Bon, et bien le coup d'envoi était réellement envoyé. C'était donc le moment d’abattre ses premières cartes..
Avec un immense sourire décontracté, je déposais mon regard sur Sasuke. Quelque chose en moi changeant. Quelque chose qu'il dut remarquer tout de suite. Plus aucune trace d'énervement.. Non mais ils sont vraiment tombés dans le panneau ? Comme si moi, Alexander, allait me mettre en colère parce qu'une idiote se met en tête d'utiliser le mot imbécile.

- Navré de te décevoir Sasuke. Mais ce ne sera pas une faiblesse à utiliser... Tu sais, j'ai eu le temps de t'observer durant la mission. Et tu connais le plus drôle ? Vu que tu étais déjà Master, ta puissance est approximativement la même, à quelques poils près. Ce qui veux dire que je la connais. Mais toi, tu ne m'as pas revu depuis.. Alors pour l'instant c'est moi qui ai l'avantage.

C'est bon, j'étais de nouveau en lice. Il ne fallait pas non plus me sous-estimer. Je ne suis pas un Asama, un Ushiromiya ou un Master... Mais ils vous quand même déguster.

- Au fait ! Je ne t'ai pas dis ! Mes entraîneurs... Ils sont Masters.

C'est vraiment dans ces moments là que je pouvais remercier ces deux idiots. Même s'ils n'étaient pas télépathes.. Réussir à percer le mental d'un Master se révélait beaucoup plus compliqué. Mais j'étais désormais habitué... Abandonnant toutes mes défenses, je focalisais toute ma concentration sur un point précis de sa mémoire. Ce qui étais autour ne m'intéressait pas. Une douleur dans mon crâne se fit sentir.. En même temps, percer l'esprit d'un télépathe, c'est aussi douloureux qu'une banque avec un vigile. Cependant, l'action ne fut pas veine et je rompis le contact rapidement avant de me "re- barricader". Peu à peu la migraine s'estompais, d'un revers de main j'essuyais la petite goutte de sang coulant de mon nez. Je n'arrivais pas à discerner l'expression de Sasuke.. Avait-il fait exprès de me laisser passer ou avait-il juste été surpris... J'avoues n'en avoir rien à faire, j'avais les infos, c'est tout ce qui comptait.

- Tomoyo ! Il ne faut pas qu'il touche le sol. Il se régénère !

Avec un immense sourire mesquin, je me mis à toiser Sasuke avant de relâcher une phrase assez forte pour que l'autre ramassis l'entende.

- Sasuke ? Il faudra que tu me rappelle de te filer l'adresse de ma couturière. Je suis sur qu'elle peut vous aider pour ton joli cosplay de Deidara.

Okay, là, j'étais cuit je crois. Mais au moins, j'avais put dire quelque chose. Et même si je mourrais en ce jour, les spectateur auront au moins eu le mérite de l'avoir entendu et s'empresseront de répandre le ragot tel une éloge funèbre à mon égard. Attendez, mais qu'est ce que je raconte ! Pas moyen que je meure sans me battre. D'une main, je balançais plusieurs graines vers Sasuke avant de leur insuffler un peu de puissance, les transformant en véritables ronciers-projectiles en plein vol.
Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas

Lun 16 Déc 2013 - 22:03
avatar
Masculin

Messages : 254
Date d'inscription : 15/04/2011
Age : 20
Emploi/loisirs : Tenter d'entrer en contact avec quelqu'un de potentiellement dangereux, ça compte ?
Humeur : Je ne suis pas dans la m****...

Hrp:
 

Laissant sa petite amie se lancer corps et âme dans le combat, Sasuke lâcha sa main et se redressa de toute sa hauteur, son regard ne cillant pas face à celui de leurs adversaires. Deux étoiles… Il n’allait peut-être pas leur ôter toute confiance en soi alors qu’elles étaient aussi prometteuses. Sans vouloir se vanter, elles étaient encore de loin du niveau de Master. Pour équilibrer un minimum ce combat, il abaissa légèrement ses défenses mentales mais pas celles d’Akari. Attendant l’attaque qui ne saurait tarder du Thélépathe de l’équipe adverse, le rouquin se concentra sur les boules de feu lancées par Tomoyo. A tout casser, elles étaient piégées. D’un geste souple, il fit un premier test sur celle qui se rapprochait le plus de lui en lui jetant un gros caillou. Bingo.

L’explosion qui résultat du choc n’étonna pas Sasuke, qui détruisit de même les autres. Pas mal comme idée, pas mal… Lui lançant un regard presque appréciateur, il répliqua néanmoins lorsqu’elle essaya de le faire bouger avec son rayon de feu. Contrôlant la terre en dessous des jambes de la demoiselle, il la fit tanguer suffisamment pour que le feu dévie de sa trajectoire initiale et il resta à sa place. Ne pas céder de terrain, c’était une règle de base. Et observer la façon de combattre des adversaires bien sûr.

L’attaque mentale que Sasuke pressentait arriva sans surprise, après qu’Alexander ait souhaité faire l’étalage de sa nouvelle puissance. Cela eut le mérite de tirer un nouveau sourire au jeune homme, pas vraiment impressionné. Qui lui disait qu’il avait besoin de s’améliorer pour pouvoir le battre de toute façon ? Il était à Terrae depuis bien plus longtemps que lui… Et meilleur, puisqu’il était Master. Le brun profita de la brèche laissée intentionnellement ouverte par Sasuke pour attraper le plus d’informations possibles. Il le laissa faire, mais en prenant soin de rendre l’exercice particulièrement difficile en lui en fournissant des erronées, des détails sans importance et exerçant une pression de plus en plus forte sur son esprit.

Pendant qu’Alexander se démenait pour emporter avec lui ses informations, Sasuke eut tout le loisir de « visiter » son propre esprit. Pas grand-chose de plus que la dernière fois, si ce n’est l’apparition de nouveaux amis et d’un petit ami… La mémoire initiale n’a toujours pas été retrouvée. Le Thélépathe adverse replaça soudainement ses défenses et Sasuke quitta son esprit docilement, le sourire aux lèvres, amusé de voir qu’il n’en était pas sorti indemne. C’était normal après tout. Il avait été clément avec lui. Bien, maintenant il ne manquait plus que Tomoyo n’est-ce pas ?


- Tomoyo ! Il ne faut pas qu'il touche le sol. Il se régénère ! Sasuke ? Il faudra que tu me rappelle de te filer l'adresse de ma couturière. Je suis sur qu'elle peut vous aider pour ton joli cosplay de Deidara.

Son sourire mesquin réveilla soudainement une pulsion de meurtre en Sasuke. Ah ouais, ce détail sur Deidara, c’était pas prévu que ça sorte comme ça par contre. La greffe, d’accord, il convenait sur le fait que c’était fair-play. Mais ça, c’est du foutage de gueule. Attrapant les yeux d’Alexander dans son regard, une expression hautaine et arrogante sur le visage, il fondit soudainement sur les défenses mentales du garçon, prenant soin de lui faire le plus mal possible sans pour autant le mettre hors-jeu.

« Alexander, fait attention à ce que tu dis. Akari est beaucoup moins maîtresse d’elle-même que moi… »

En attendant qu’il récupère, Sasuke jeta un nouveau coup d’œil sur le combat qui se déroulait entre les deux filles tout en s’occupant des plantes qui germaient et qui n’étaient désormais plus contrôlées par Alexander. Les faisant disparaître dans le sol, il s’assura de les placer en dessous de leurs adversaires pour attendre le moment adéquat où les utiliser. Puis, rendant ses pensées complètement imperméables pour le Thélépathe ennemi, il fit part à Akari de son plan : illusions, invisibilité et on les prend à revers. Le rouquin n’était pas encore convaincu par la démonstration des deux Etoiles : beaucoup de fanfaronnades, pas beaucoup d’actions qui suivent…

Laissant son double prendre sa place pour créer une illusion dans laquelle il était invisible, il partit rejoindre sa copine et lui reprit la main. Ca s’annonçait pas trop mal tout de même ce combat…
Voir le profil de l'utilisateur



Here we go

Spoiler:
 


Merci Akari <3:
 
Revenir en haut Aller en bas

Mar 17 Déc 2013 - 19:22
avatar
Féminin

Messages : 1522
Date d'inscription : 02/02/2011
Age : 20
Emploi/loisirs : 1. Mannequin de renom. 2. Infirmière de Terrae. 3.Cut someone into pieces...?
Humeur : Don't go screaming if I blow you up with a bang, sweetie~

Akari attendait l’attaque de Tomoyo. Elle vit alors des serpents de feu. Les maintenir dans une forme aussi fine et fluide était déjà très dur, et le fait qu’elle sache les maîtriser montrait déjà qu’elle s’était entraînée après son étoilisation. La mannequin sourit doucement, lorsqu’elle vit cette-dernière envoyer des boules de feu vers Sasuke. Ca ne servirait à rien, il avait l’habitude. Il avait déjà eu l’occasion de combattre Akari, et les attaques feu n’avaient plus tellement de secrets pour lui. Du moins, la plupart.


- Laisse moi, t'épater chère Akari.


Bref, j’esquivais les serpents de feu, et pour éviter qu’ils reviennent me chercher, je les brulais dans mon propre feu et les mélangeaient à mon énergie. Le rayon de feu qu’elle créa, et qu’elle essaya de pointer la Lady, elle le contra avec la même chose. Akari avait sut s’entraîner sur sa rapidité, et en ce qui concernait son agilité, elle remerciera son frère, se entraînements, et la lignée Ushiromiya. C’était devenu une sorte de sabre. Car, note importante, elle n’était en possession d’aucune arme, sauf peut-être… ah si, c’est vrai ? Elle avait emprunté quelque chose à sa sœur. Elle pourrait les utiliser plus tard.

- Montrez-moi comment vous danser mes amis. Akari, je compte sur toi pour me rendre la pareille.



En entendant cette phrase, Akari émit un léger rire. « Danser » ? Non, elle, elle ne dansait pas. Akari était une lionne, fière et agile, elle marchait ou courait sauvagement avec toute la grâce d’un félin. Mais elle ne dansait pas. La demoiselle fit apparaître de nombreuses boules de feu, qui encerclèrent Tomoyo, la mettant au défi. Elles lui envoyaient de nombreux jets de flammes, l’aveuglant. Il fallait qu’elle sorte de ce cercle. Mais pour en sortir, il faut au maximum éviter tout ces jets, des sortes de flèches de feu. Comment allait-elle faire ?


- Je ne danse pas, Tomoyo. Car une lionne ne danse pas, mais elle chasse. Maintenant, ma belle proie, que vas-tu faire ? –demanda-t-elle sur une voix excitée.

- Navré de te décevoir Sasuke. Mais ce ne sera pas une faiblesse à utiliser... Tu sais, j'ai eu le temps de t'observer durant la mission. Et tu connais le plus drôle ? Vu que tu étais déjà Master, ta puissance est approximativement la même, à quelques poils près. Ce qui veux dire que je la connais. Mais toi, tu ne m'as pas revu depuis.. Alors pour l'instant c'est moi qui ai l'avantage.

En entendant cela, Akari dut se contenir de rire. Etait-il idiot ? Même un Master peut progresser. Car il n’y a jamais de limites. Sasuke en était une preuve vivante. Elle avait vu ses progrès, de sa première rencontre à aujourd’hui. Et puis, il restait toujours plus puissant que lui. Donc logiquement, l’avantage était pour Sasuke. Mais si ça peut le rassurer de penser comme ça...



- Au fait ! Je ne t'ai pas dis ! Mes entraîneurs... Ils sont Masters.


Devait-elle faire un facepalm ? Quelle Etoile s’entraînerait avec un initié, hein ? Forcément que ses entraîneurs étaient des Masters, c’est logique ! Akari se demande où est-ce-que Serguei s’était dégoté un mec pareil. Parce qu’à sa connaissance, même Serguei était plus intelligent que ça. 
Akari se détourna de ce qui se passait entre Sasuke et Alexander, pour renforcer ses attaques sur Tomoyo. Elle inspira un grand coup, pour multiplier les flèches de feu. Mais elle ne s’en sortait pas trop mal, et elle en ressortirait blessée. Pendant que Tomoyo cherchait à sortir de son cercle, Akari concentra et géra son énergie à l’intérieur d’elle. Elle n’avait pas un stock de feu indéfini, il fallait donc qu’elle soit prudente. Elle enleva le feu qui l’entourait, et les réintégra dans son corps. C’était inutile. Alors qu’elle allait se re-concentrer, elle entendit :

- Tomoyo ! Il ne faut pas qu'il touche le sol. Il se régénère ! Sasuke ? Il faudra que tu me rappelle de te filer l'adresse de ma couturière. Je suis sur qu'elle peut vous aider pour ton joli cosplay de Deidara.


Akari se retourna immédiatement. Comment est-ce-que Sasuke, parmi toutes les informations qu’il avait dans sa petite tête, pouvait laisser aller celle-là ? Erreur de calcul ? Ca lui importait peu. Le plus important, c’était Alexander, qu’elle n’allait pas tarder à bruler vif s’il continuait à la faire chier comme ça. Et en plus, il saignait. Quant à la greffe, Akari ne s’en inquiéta absolument pas. Le savoir ne les amènerait à rien. La Lady ne put s’empêcher de sourire en voyant le regard meurtrier de sa moitié. Il était drôlement sexy avec ce visage. Bref, elle se donna une baffe mentale, et observa ce qui se passait entre les deux. Elle sentit soudain une vague de puissance émaner de Sasuke. Allait-il en finir avec Alexander ? Cela inquiéta malgré tout la sadique, qui ne souhaitait pas finir le combat maintenant. A sa grande surprise, non, Alexander était toujours vivant. Mais apparemment pas très en forme. Il n’avait qu’à fermer sa gueule, et tout se serait mieux passé.
Elle entendit soudain le plan de Sasuke. Venant d’un QI comme celui du Master, ça ne l’étonnait même plus à force. Elle répliqua affirmatif. La mannequin, remarquant que son adversaire venait de sortir de son cercle, blessée mais légèrement, fit soudain disparaître toutes les boules de feu qui lançaient des flèches pour les réintégrer dans son énergie, avant d’en créer des nouvelles qui se dirigeait droit vers elle. C’était aussi des boules explosives, qui poursuivaient la cible.


- Je ne pensais pas que tu en sortirais si vite, ton endurance s’est améliorée depuis la dernière fois. Au fait, je crois que ton ami ne mesure pas les conséquences de ses paroles. Tu devrais peut-être l’avertir. Je crois bien qu’il ne me connait pas…

Akari savait que Tomoyo allait facilement esquiver cette attaque, mais il fallait faire diversion. Sentant soudain la main de Sasuke dans la sienne, elle compris qu’il fallait passer à l’action. La chose qu’elle allait faire était un exercice extrêmement difficile, que seuls les Masters étaient capable de faire correctement. Mais elle n’avait pas le choix. Elle serra doucement la main de Sasuke, et propagea son energie dans le corps de sa moitié.



« Je ne tiendrais pas longtemps, donc il faudra faire vite. C’est un truc de Master…  Compte à rebours : Three, two, one… go !»


Ils n’étaient plus visibles. Akari avait utilisé son don d’invisibilité sur elle et Sasuke. Immédiatement, profitant du moment de confusion, elle se dirigea rapidement vers Alexander, créa un sabre de feu invisible aussi, et le plaça sous la gorge de celui-ci. Heureusement qu’il était en état de faiblesse. 




« Sasuke, je vais arrêter. Three, two, one… »


Ils redevinrent visibles. Sasuke était devenu l’adversaire de Tomoyo, tandis qu’Akari allait s’occuper d’Alexander. La mannequin était fatiguée. Cet effort  lui avait couté cher. Mais elle allait récupérer sans problème. Elle ne laissa pas le temps à son adversaire pour réagir : elle commença immédiatement par un sujet qui l’intéresserait.

- La grand-mère de Serguei, en as-tu entendu parler ? J’en suis certaine. Serguei n’a pas dû t’en faire part, mais t’as peut-être pénétré son esprit.

A un homme amoureux, il suffisait de lui parler de son amour pour capter son attention. Et ça, Akari l’avait bien compris. Voyant qu’il semblait l’écouter, elle continua :

- Elle n’est pas au courant de la relation de son héritier… non, allons droit au but. Elle n’est pas au courant que son chouchou soit… gay . Ca tu dois le savoir. Mais Serguei ne lui a toujours pas parlé de toi. Imaginons qu’elle menace de se suicider si Serguei ne te quitte pas, que feras-tu ? Et continuons l’histoire, s’il te quitte ? J’ai envie de dire, il se trouve que j’ai appris son homosexualité par hasard. Et encore aujourd’hui, il me défend de le dire à qui que ce soit, en particulier sa grand-mère, bien entendu. A-t-il vraiment l’intention de vivre avec toi, toute sa vie ?



Elle fit une pause. Ce petit speech lui avait permis de récupérer la moitié de son énergie perdue. Elle continua, rapprochant doucement le sabre de feu de sous sa gorge.

- Ton nom de famille ne me dit rien, bien que tu sois anglais. Mais, j’imagine que tu sais comment ça se passe, dans la « upper upper class », comme le dit si bien Warner. Le pire dans tout ça, MacDowel, c’est que… sans même t’en rendre compte, tu le fais souffrir. Il doit choisir entre toi et sa famille. Il t’aime, je ne dis pas le contraire, mais il affectionne beaucoup sa famille.

Akari reprenait ses forces. On aurait dit que plus Alexander semblait réfléchir et peut-être même souffrir, plus ça allait vite.

- Que tu es égoïste, en fait. Je suis persuadée que tu sais qu’il souffre. T’es télépathe en plus. –déclara-t-elle, avec dégout.

Akari retira son sabre de feu, et se mit à quelques mètres de lui, devant le jeune homme. Il y avait une part de vérité dans ce qu’elle disait, même si son speech était principalement pour qu’elle reprenne ses forces.Maintenant c’était fait. Serguei pourrait lui en vouloir, mais au fond, il saurait qu’elle n’avait que dit la vérité.Elle créa une dizaines de boules explosives, et les dirigea vers lui.

HRP: Pour Alexander, je suis désolé pour le fait qu'Akari soit quand même assez méchante envers ton perso, mais je clarifie juste le fait que moi (et pas Akari), j'adore ton perso! :D (nan parce-que ça peut porter à confusion, quand je me suis relue, ça faisait vraiment méchant en fait xO)
Voir le profil de l'utilisateur







Oh...Come here, my prey. Get ready to be cut!:
 


- absente (Dan et Celia aussi x3)
Revenir en haut Aller en bas

Mer 18 Déc 2013 - 15:14
avatar
Féminin

Messages : 527
Date d'inscription : 01/07/2011
Age : 24
Emploi/loisirs : Etudiante de Terrae ! ✩
Humeur : T'as qu'à le découvrir ... :D

D'accord, Akari était toujours aussi forte. Mais je l'étais aussi et elle le savait. Je l'avais déjà mise en difficulté en étant initiée et je pourrai le refaire. Regardant autour de moi doucement, je vis que j'étais encerclée par des boules de feu et notamment  qu'il y avait comme des flèches de feu sortant de nul part. Vraiment ? Elle voulait quoi ? Que je meurs carbonisé ? Enfin, non, elle devait savoir que ce n'était pas ça qui allait m'arrêter.

⁃ Je ne danse pas, Tomoyo. Car une lionne ne danse pas, mais elle chasse. Maintenant, ma belle proie, que vas-tu faire ?

Regardant le cercle, j'augmentais ma température corporelle afin de ne pas trop sentir cette chaleur en moi et disons que les brûlures que j'avais, me faisaient moins mal sur le moment. Cela m’énervait quelque peu, je n'aimais pas être prisonnière comme ça.

- Navré de te décevoir Sasuke. Mais ce ne sera pas une faiblesse à utiliser... Tu sais, j'ai eu le temps de t'observer durant la mission. Et tu connais le plus drôle ? Vu que tu étais déjà Master, ta puissance est approximativement la même, à quelques poils près. Ce qui veux dire que je la connais. Mais toi, tu ne m'as pas revu depuis.. Alors pour l'instant c'est moi qui ai l'avantage.


Ara, m'étais-je fait avoir par mon propre meilleur ami ? Sans doute, car en le regardant, il n'y avait plus aucune trace de colère en lui. Well done, il avait réussi à m'inquiéter. Moi qui étais censé être une grande manipulatrice, je m'étais fait avoir... par mon meilleur ami en plus. Bref, j'étais ici pour voir ses progrès et d'une certaine manière, il me les montrait.

- Au fait ! Je ne t'ai pas dis ! Mes entraîneurs... Ils sont Masters.


Ma tête sur le moment avait dû être assez exceptionnelle car je n'étais pas au courant de ce « petit » détail. Ara, devrais-je le redouter ? Grand Dieu non ! Je restais Tomoyo et je n'avais peur de personnes même s'il était évident que cette personne était plus forte que moi. Je ne reculais devant rien et cela restera à jamais comme ça. J'étais une Asama oui, mais j'étais avant tout une Marguerite et ce nom voulait dire quelque chose. Il imposait le respect, Tomoe était une des meilleures, je la surpasserai.

⁃ Tomoyo ! Il ne faut pas qu'il touche le sol. Il se régénère ! Sasuke ? Il faudra que tu me rappelles de te filer l'adresse de ma couturière. Je suis sur qu'elle peut vous aider pour ton joli cosplay de Deidara.

Souriant légèrement, je regardais mon partenaire avant de regarder Sasuke. Ah bon ? C'était donc ça, sa greffe ? Choix particulier, mais qui était utile. Quelque part, j'attendais avec impatience d'être Master pour choisir ma greffe, je ne serai pas aussi raisonnable que lui non loin de là, je voulais quelque chose qui envoie du lourd et qui fait des dégâts, beaucoup de dégâts. Moi folle ? Non, je préfère garce dominatrice étant légèrement psychopathe sur les bords. Au moins ça résumait ! Deidara ? Qu’est-ce que ce détail venait faire ici ? Ara, voyant la tête du concerné, je peux en déduire qu’il n’en est pas fière. C’est peut-être ça le soucis. En attendant, j’avais d’autres chats à fouetter. Sa “prison” commençait sérieusement à m’échauffer les nerfs et ce n’était jamais bon pour mes adversaires. M’arrêtant pour regarder ce cercle. Je créais un anneau de feu que je fis tourner autour de moi et l’élargis pour annuler son hoola-hoop de feu. Bon, un bon point pour moi, je m’étais débarrassé de ça, je n’étais pas sortie de là indemne mais j’étais encore bien en forme. En fait, même plus que ça, elle m’avait énervée donc j’avais la rage.

- Je ne pensais pas que tu en sortirais si vite, ton endurance s’est améliorée depuis la dernière fois. Au fait, je crois que ton ami ne mesure pas les conséquences de ses paroles. Tu devrais peut-être l’avertir. Je crois bien qu’il ne me connait pas…

Pourquoi faire ? Alex pouvait lui dire ce qu’il voulait, il savait déjà qui était Akari et il connaissait les feus enfin, il me connaissait moi, il savait donc à quoi s’attendre. Par contre, le regard qu’Akari jeta à son cher et tendre ne m’échappa pas le moins du monde et ce regard, je le connaissais par coeur. Je faisais le même quand je préparais quelque chose de mauvais, un coup bas. Quand je vis qu’elle m’envoya des boules de feu explosives qui suivait leur cible, tous mes doutes furent confirmés.

“Alex, ils préparent quelque chose, fait attention.”


Regardant les boules explosives, j’en envoyais sur ces dernières et me protégeaient des explosions avec mon bouclier. Futilité ! Enfin Akari, je croyais que pour me retenir tu saurais capable de mieux ! Ils disparurent tout deux afin de réapparaitre quelques seconds plus tard. Akari était visiblement occupée avec Alex tandis que j’avais à faire au jardinier. Super … !

- Alors Sasuke, tu vas aussi me sortir que tu es un lion ?!

J’essayais de sentir si j’avais une quelconque emprise sur lui avec mon marionnettisme mais pour être honnête, il était trop faible pour que je puisse m’en servir contre lui. Je sentais Akari et Alex mais lui était trop fort pour ça. Saloperie. Ara, c’était gênant. Que pouvais-je faire contre lui ? Soudain, j’entendis ce qu’Akari disait à mon meilleur ami ! Comment osait-elle jouer sur les sentiments ?! Que me ferait-elle si je faisais pareil avec son petit jouet ?! Personne ne pouvait traiter les gens que j’aimais comme ça. Absolument personne ! J’appréciais Akari énormément, mais Alex lui avait été là pour moi et ne m’avait pas abandonné.

- Dis à ta petite amie de rester polie Sasuke.

Sentant ce sentiment familier prendre possession de moi, je souris doucement. Il était peut-être master, ce n’était pas pour ça que j’allais lui lécher les pieds. Loin de là, quant à Akari, elle allait souffrir aussi, elle croyait quoi ? Elle m’avait blesse, je n’allais pas la laisser tranquille. M’échauffant soudainement, je me remémorais tous les moments où on m’a mise en colère, je pensais à mes entraînements, à Marina, à Naoki, à Bito. Ma rage était au maximum, je voulais les blesser, question d’honneur, de principe, appeler ça comme vous le souhaitez peu m’importe pour vous dire. Réabsorbant mon feu, je fis apparaître un cercle de feu autour d’Alex et d’Akari, je n’avais pas peur pour mon ami, jusqu’à présent j’avais le contrôle donc il ne risquait rien. Akari par contre, c’était une autre histoire, je préparais mes attaques pour le moment où elle bougerait. Tout ce cercle était base sur elle, si elle bougeait ou si elle essayait de sortir du cercle, des fouets enflammés essayeraient de l’atteindre et la poursuivrai. Oui Akari, je suis devenue grande maintenant.

Retournant mon attention sur Sasuke, je souris doucement, qu’allais-je faire ? Hum, décisions, décisions… Levant mes yeux au ciel, je fis apparaître une pluie de feu et la fis s’abattre vers lui. Peu m’importe qu’il l’évite ou pas, je voulais juste qu’il respire cet air toxique, le voyant respire, je fis chauffer les petites cendres qu’il avait ingérer par mégarde, attention le feu, ça brûle.

- Akari, il ne te connaît pas, mais je te connais et il me connaît. Tu vois le rapprochement, chère partenaire. Pour te répondre, beaucoup de choses se sont passées depuis la dernière fois et je n’ai pas finis de t’étonner ! Au fait, beau morceau que tu as ramené là, j'en ferai bien mon diner.

Evaluant ce qu’il me restait de force, je constatais que j’avais déjà utiliser une bonne partie de mon feu, il fallait que je me défende afin de récupérer un tant soi peu de mon énergie, sinon j’allais péter un câble et la dernière fois que c’était arrive, ça avait mal fini. Note, s’ils me poussaient à bout, il me rencontrerait vraiment, enfin pas moi mais le monstre en moi. J'avais touché Akari, si elle était comme moi, elle n'aimait pas qu'on convoite ce qui lui appartenait. Aller Akari, attaque moi. Constatant, que mon cercle de feu, s'agitait elle devait avoir bouger. Vas-tu t'en sortir indemne Akari ? Pour la presser un peu, je lui envoyais à mon tour des boules de feu explosive qui suivaient leurs cibles, après tout on pouvait être deux à jouer avec ces techniques.


Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas

Mer 18 Déc 2013 - 16:11
avatar
Masculin

Messages : 433
Date d'inscription : 22/02/2012
Age : 22

La douleur se fit ressentir presque immédiatement. Sasuke n'avait visiblement pas apprécié. Sa force mentale me fit courber l'échine, me positionnant un genou à terre, une main sur le crâne et l'autre ancrée au sol. Comme aurait dit un grand casse-cou : Totally Worth It ! Un faible sourire apparut sur mon visage. J'avais visiblement réussit à susciter de la colère chez nos deux comparses. Je me mis à me concentrer. D'ailleurs, l'action qui suivit me prouva le fait qu'ils n'avaient pas appréciés. En l'espace de quelques secondes, après une diversion, ils échangèrent leurs rôles. Laissant Sasuke face à Tomoyo, Akari avait prit une place derrière moi, le tout affublé d'un délicat sabre chauffant placé non loin de ma gorge. Ma main au sol se serra.

- La grand-mère de Serguei, en as-tu entendu parler ? J’en suis certaine. Serguei n’a pas dû t’en faire part, mais t’as peut-être pénétré son esprit.

Mes lèvres se pincèrent. La garce.. Elle utilise Sergueï contre moi. Dégeulasse certes.. Mais bien joué.

- Elle n’est pas au courant de la relation de son héritier… non, allons droit au but. Elle n’est pas au courant que son chouchou soit… gay . Ca tu dois le savoir. Mais Serguei ne lui a toujours pas parlé de toi. Imaginons qu’elle menace de se suicider si Serguei ne te quitte pas, que feras-tu ? Et continuons l’histoire, s’il te quitte ? J’ai envie de dire, il se trouve que j’ai appris son homosexualité par hasard. Et encore aujourd’hui, il me défend de le dire à qui que ce soit, en particulier sa grand-mère, bien entendu. A-t-il vraiment l’intention de vivre avec toi, toute sa vie ?

Je l'observais sans un mot. Seul la chaleur du sabre se faisant plus forte me rappellait qu'elle était dangereuse.

- Ton nom de famille ne me dit rien, bien que tu sois anglais. Mais, j’imagine que tu sais comment ça se passe, dans la « upper upper class », comme le dit si bien Warner. Le pire dans tout ça, MacDowel, c’est que… sans même t’en rendre compte, tu le fais souffrir. Il doit choisir entre toi et sa famille. Il t’aime, je ne dis pas le contraire, mais il affectionne beaucoup sa famille. Que tu es égoïste, en fait. Je suis persuadée que tu sais qu’il souffre. T’es télépathe en plus.

La chaleur se dissipa rapidement. Du coin de l'oeil, je vis Tomoyo qui créa un cercle de feu autour de Akari, m'encerclant avec. Bon.. Tomoyo, dans le genre défense il y a mieux. Mais je n'avais pas le temps de lui dire. Une bonne dizaine de boules explosives se mirent en chasse vers moi. Je n'avais pas le temps de les faire exploser, il allait falloir jouer de défense. Je mis mes doigts dans le sol avant de les relever comme une griffe. Une mini-muraille de pierre se créa, suffisant grande pour me protéger étant agenouillé. La chaleur attaqua légèrement ma main, laissant une blessure superficielle. Décidement, cette main va se faire brûlée par tout les Feu de Terrae. Doucement, je me remis sur pied et observa Akari avec un sourire amusé.

- Laisse moi deviner... Tu as l'impression de te requinquer en énergie, non ? Tes muscles ne te semblent pas plus lourd ? Est-ce que par hasard tu connais le Strychnos Toxifera.. Je ne pense pas. Il faut avoir fait des études en botanisme assez poussées. Cette plante a le mérite d'être particulièrement toxique pour l'être humain. Provoquant une paralysie des muscles puis la mort par un arrêt respiratoire.

Je me mis à sourire et m'approcha d'elle doucement, comme si elle ne représentait plus un danger. Devant elle, je m'abaissa et me dirigea vers sa jambe. D'un coup sec, je retirais la plante et remua la tige taillée en pointe où perlait une goutte de sang devant son nez.

- Je savais qu'en te provoquant, tu allais vouloir te charger toi-même de mon cas. J'ai cotoyé longtemps Tomoyo et je sais comment vous "fonctionnez". Ton erreur à été de venir au corps à corps sans même essayer de voir si je faisais quelque chose. Une fois près de moi, il m'a été facile de te planter ça dans la jambe. Les toxiques anésthésiant la sensation de piqûre, tu ne t'es rendue compte de rien. Maintenant, tant que tu es immobile, laisse moi te répondre. J'aime Sergueï. A un point que tu ne pourrais imaginer. Cependant, JAMAIS au grand jamais, je ne lui demanderais de choisir entre moi et sa famille. Je serais un homme de l'ombre toute ma vie s'il le faut. Je le quitterais aussi si sa famille l'apprend. Je préfère le faire plutôt que de l'obliger à se déchirer et à souffrir. Ne me juge pas si tu ne sais même pas qui je suis. Tu sais... J'ai fait une croix sur la recherche de mon passé pour lui. Je ne suis pas égoïste, je t'interdis de le dire, ou de le penser.

Tranquillement, je m'écartais d'elle avant de faire volteface. J'envoyais un message mental à Tomoyo lui signalant de m'ouvrir un passage. Le cercle s'évapora très légèrement derrière moi, me permettant de sortir.

- Au fait, arrêtes de baliser, c'était juste une micro-dose. Tu devrais retrouver la capacité de bouger d'ici... dix secondes. Enfin.. Normalement.. Et j'espère à temps.

D'une main, je pris une bonne dizaine de graine de ma petite sacoche et le jeta vers Akari qui commençait à remuer. En plein vol, les graines commencèrent à se dévelloper à grande vitesse, créant de grandes ronces menaçantes. Rien de mortel, mais assez pour au moins méchamment blesser la cible si elle ne bougeait pas. Le tout avant de laisser le cercle se refermer après mon passage.

HRP : Pour Akari, ne t'en fais pas. Je sais faire la part des choses entre le rp et les relations réelles. Et puis, compte sur moi pour te rendre la pareille. :3  Juste, si jamais l'action ne te plait pas ou quoi, n'hésite pas à me le dire, je peux changer.
Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas

 

Un combat entre amis ? Quoi que ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Aux alentours de Terrae. :: Arène.
Aller à la page : 1, 2  Suivant