Partagez | 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
"Je bois pour oublier...-Oublier quoi ? -Bin ch'sais plus, j'ai oublié !"
##   Dim 22 Déc 2013 - 12:53

Personnage ~
► Âge : 11/07/1995
► Doubles-comptes ? : Destan Villaça (RIP), Afya Soubagamousso, Charlie-Ange Petit
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2290
Date d'inscription : 11/07/2013
Age : 23
Emploi/loisirs : Euh... Ecrire ?
Humeur : Vous connaissez le syndrome de la cocotte minute ? Bah voilà. sous pression et prête à exploser !

Il y a des endroits où on ne s’attend pas à rencontrer une jeune fille timorée comme Ipiu… Et je paris qu’en tête de liste il y a le quartier des bars. Cet endroit mal famé, fréquenté par des ivrognes endurcis… bien entendu, il y a différents types de bars, et Ipiu seule n’irait pas dans le bar à hôtes qu’ont choisi ses collègues de la bibliothèque… Elle pense d’ailleurs qu’ils l’ont choisi exprès pour la mettre mal à l’aise.

Après tout n’est-elle pas la plus jeune de la bande ? Elle devrait se sentir mal à l’aise entourée de tous ces jeunes hommes séduisants… Après tout n’est-elle pas mineure ? N’a-t-elle pas seulement quatorze ans ? Les serveurs l’appellent petite sœur et rient bien d’elle… Elle sourit. Elle fait semblant, elle n’est pas mal à l’aise, elle est blessée. Celui qui avait le droit de la nommer ainsi n’est plus.

Tout est faux semblants ici. Elle fait mine d’être intimidé par des hommes à peine plus vieux qu’elle et s’ils ont de jolis manières elle ne s’y laisse pas prendre.  Elle sait que la seule chose qu’ils désirent c’est l’argent qu’elle pourrait dépenser. Seulement elle n’a pas d’argent à dépenser, et elle sait bien qu’elle n’est utilisée que pour rendre la soirée plus heureuse à ses collègues. Cependant elle étouffe elle n’en peut plus. Elle sombre. Elle l’a senti qu’ils avaient glissé de l’alcool dans son chocolat chaud. Elle l’a senti et elle s’est laissé faire, elle n’a pas peur de l’alcool… ce qu’elle a oublié c’est qu’elle a peur des souvenirs qu’il peut faire remonter. Elle fait semblant de somnoler pour qu’on lui foute la paix. C’est pire. Un visage apparait dès qu’elle ferme les paupières. Elle sourit, mais n’en peut plus. Elle a peur de se relacher et de cramer quelqu'un... pour de bon.

La voilà qui s’excuse, il est tard, elle ne voudrait pas rentrer trop tard au pensionnat il faut la comprendre… Elle est très sage. Mon cul oui. Ce soir elle ne rentrera pas. Elle aire un moment dans ce quartier mal famé. Au début tous les regards se braquent vers elle. Elle n’a rien à faire ici. Elle le sent et elle devient ombre. Le froid ne la dégrise pourtant pas. Elle sait qu’elle fait une erreur quand elle s’engage dans cette ruelle sombre, elle le sait et pourtant elle ne renonce pas. La voilà qui retire son chemisier à fleur pour se retrouver en sous pull noir qui lui colle à la peau. La finesse du tissu laisse deviner le soutien-gorge qu’elle porte… Rien de bien folichon… mais bien que tout simple, il ne masque pas sa poitrine comme le faisait son ample chemise. Elle sait qu’en enlevant ce simple artifice elle prend plusieurs années, elle doit sembler avoir quinze peut-être seize ans… ce n’est pas assez. La voilà qui retire ses lunettes,  défait ses tresses. les petites tresses qu'elle a pris l'habitude de faire depuis que ses cheveux ont cramés, celles qui lui font ressembler à une gamine de dix ans...  Elle sait qu’elle fait déjà plus âgée… Avec un peu de chance on ne lui demandera pas sa carte d’identité.

Non. Elle sait qu’on ne la lui demandera pas. Elle choisit un bar qui lui semble tranquille et rentre avec l’assurance de ceux qui sont dans leur bon droit. Elle n’a rien à se reprocher, elle est majeure… Ou du moins c’est ce que semble dire son regard… Elle s’avance vers le bar et lance avec tout autant d’assurance :

« Un verre de Whisky bien tassé. »


On la sert. Chouette. Elle le bois cul sec et en commande un second.


L'art du mensonge c'est de toujours dire la vérité.

##   Dim 22 Déc 2013 - 22:42

Personnage ~
► Âge : 20 ans. C'est pas ça qui m'empêche de boire...
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 348
Date d'inscription : 13/06/2013
Age : 21
Emploi/loisirs : ♪ Tous les matins j'fais chier les gens, ça m'purifie, c'est important~ ! ♪
Humeur : La mienne, l'unique, la plus parfaite, quoi !

C'est fou comme le monde est moche. Même sapé du blanc glacé du givre, il est toujours aussi moche. Il n'est pas fait pour être beau, d'ailleurs. Je regarde le ciel sans grand intérêt. On dit souvent que si on survit à l'hiver, alors on renaît l'année d'après. Mais j'y crois pas, c'est des contes pour ceux qui croient au Père Noël, des conneries pareilles ! Le père Noël aussi c'est une connerie d'abord. C'est juste un putain de pédophile qui a trouvé la manière parfaite pour se taper des enfants dans le dos des parents. Non mais sérieux, c'est quoi ce concept pourri ! "Viens sur mes genoux mon enfant, je vais t'offrir des cadeaux !" avec son vieux rire dégueulasse et sa barbe où se coincent les morceaux de poisson frais... Des conneries.
Le pire, c'est que mon moral est complètement hors circuit. Dernièrement, il s'est passé tellement de choses que j'ai du mal à croire que je suis là depuis si longtemps. non mais sérieux, je suis arrivé au printemps et c'est déjà l'hiver ! Moi je vous dis c'est bizarre, y'a eu une arnaque quelque part ! Bah oui, c'est pas possible qu'il y ai autant de choses pourries en si peu de temps ! Entre mon voyage solo, ma déprime, ma sœur, et tous les autre zigotos, Alexander, Sergueï, Dan, Léon et... Mitsuki... Grr, non mais je vous dis, quelqu'un s'acharne sur moi ! Mon seul truc bien du mois, c'est l'entrainement que j'ai eu avec le gosse, là... C'était quoi déjà son nom ? Ha ouais, Kei, et là je me dis que si je le croisais je le confondrais avec les murs givrés tellement il est pâle ce mec !
En plus depuis, j'ai pas vraiment essayé d'arranger les choses avec Seattle. Non,  je m'en veut pas le moins du monde de l'avoir fait culpabilisé, au contraire. En fait, je regrette juste que maintenant ce soit... Différent. La confiance mettra du temps à revenir de mon côté. A force d'être détruite...
Bref, TOUT CA POUR DIRE QUE, quand la nuit tombe, je me met à déprimer large. Je suis blasé, complètement amorphe. Et ce qui est tout à fait étonnant c'est que ça m'empêche ni de râler, ni de me plaindre, encore moins de décharger ma mauvaise humeur sur les autres, comme à ma si particulière habitude. Donc j'agresse les gens au hasard, ou je leur impose un discours auquel ils ne peuvent se soustraire pendant de longues minutes jusqu'à ce qu'ils pètent un câble et essayent de me frapper, après quoi je les met au tapis. Y'en a un qui m'a donné plus de fil à retordre, alors je lui ai fait croire que je contrôlais sa copine et je me suis barré.
Enfin, mon regard s'est posé sur le bar. Celui tout au fond de la petite allée, celui où j'avais foutu le bordel la dernière fois quand j'étais bourré. Avant de plonger dans ma déprime. Où j'ai avoué à ma sœur qui j'étais pour elle parce que j'étais bourré et que j'ai divagué sur le mariage de Jésus et Barbie (oui, je me souviens aussi de ça). Oh non Michigan, c'est pas une bonne idée ! C'est même pas du tout l'idée du siècle !
Avec un sourire, je me dirige vers le bar. J'entre. Je n'ai pas 21 ans mais j'ai un physique avantageux qui m'en fait plus. Et le barman sait très bien que j'ai bu la dernière fois. Ce qu'il sait pas c'est que j'avais pas le droit. Je l'ai regardé se figer avec appréhension. J'aime provoquer ça chez les gens. J'ai souris en lui faisant ma commande.

_ Toi t'es limité à 3 verres.

J'imite une petite grimace.

_ Pas de problèmes, je suis pas là pour me bourrer la gueule. Et trois c'est loin d'être assez pour me vaincre.

Je m'assois, il me sert. Jusqu'ici, rien d'anormal. Mais je détecte un mouvement sur ma droite. Une fille. Je hais les meufs. Elle vient d'avaler son whisky cul sec. Y'en a toujours une pour se la péter alors qu'elle tiens pas, j'vous le dit. Mais il y a quelque chose chez cette fille...
Je la fixe un instant. Ces cheveux bruns, ces yeux... Il manque les tresses, les lunettes et l'air soumis, sinon...
Je sourit de toutes mes dents. Ce soir va être la plus belle soirée de ma vie, je sens ! Ma victime préférée vient de faire son entrée, les gens, que demander de plus ?

_ Tiens tiens... Mademoiselle Ipiu ! Content de te revoir ! Tu m'as manqué, tu sais...

Je sens qu'il y a quelque chose de différent. Comme à l'intérieur de moi, comme à l'intérieur de Mitsuki (même si ça me tue d'admettre qu'on puisse avoir un point commun). Ce n'est peut-être pas si puissant, mais c'est sûrement dangereux.
Mais bon, qui reculerais face au danger alors que derrière se trouve la personne qu'on a le plus envie de faire chier ?
##   Lun 23 Déc 2013 - 14:16

Personnage ~
► Âge : 11/07/1995
► Doubles-comptes ? : Destan Villaça (RIP), Afya Soubagamousso, Charlie-Ange Petit
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2290
Date d'inscription : 11/07/2013
Age : 23
Emploi/loisirs : Euh... Ecrire ?
Humeur : Vous connaissez le syndrome de la cocotte minute ? Bah voilà. sous pression et prête à exploser !

Il y a des jours avec… Et des jours sans, pour la première fois depuis longtemps Ipiu n’est plus réellement Ipiu… Peut-être est-elle Henrietta, peut-être n’est-elle tout simplement personne. L’ombre d’une ombre. Personne ne se serait attendu à trouver la petite Ipiu Raspberry dans ce bar « minable. » Personne ne s’attendrait à la voir se diriger sans lunettes, personne ne s’attendait non plus à la voir boire.

Personne ne s’attendait à voir l’expression paumée qu’elle affichait à cet instant. Paumée dans ses souvenirs. Elle était la même qu’avant et pourtant elle avait tellement changé. Elle ne ressemblait même plus à la fille qui avait rencontré Julien. Elle était qui maintenant ? Elle était quoi ? Elle n’était plus sûre d’être humaine depuis qu’elle avait manqué de faire griller son voisin de table à la cantine en enlevant ses gants en laine…

Elle était troublée… Mais elle s’en serait remise, elle comptait prendre quelques verres histoire d’être de meilleure humeur. De toute manière elle avait subi un bon entrainement, elle pouvait boire des litres d’alcool sans être saoule… Il fallait bien qu’elle reste sobre plus longtemps que les types à qui elle devait soutirer des informations… enfin, ça c’était vrai pour Enrica… Ce qui changea su tout au tout quand elle entendit son nom. Ipiu.

Merde.

Le jeu reprenait. Elle n’avait pas le droit à une pose syndicale.

La voix elle la connaissait. Elle plissa les yeux pour le distinguer. Elle n’y arriva pas. Pourtant elle savait à qui elle parlait… Un type qu’elle évitait depuis quelques temps déjà. Elle avait pris de nombreuses fois des nouvelles, de lui auprès de l’équipe soignante qui l’encadrait à l’hôpital. Elle leur avait même laissé des livres et des douceurs à son attention. Elle n’était pas allée le voir. Elle ne voulait pas lui faciliter la tâche, tout comme elle se doutait qu’il prendrait bien plus de plaisir à la surprendre et à se foutre de sa gueule si l’initiative venait de lui.

Elle était partante pour un autre affrontement, elle s’en serait même réjouit… En d’autres circonstances… Sauf que là elle était déjà sur les nerfs et prête à exploser. Tant pis, Ipiu reprenait le dessus. Un sourire amusé naquit en conséquence sur ses lèvres. Redevenant la fille qui n’avait aucun problème, sauf qu’elle n’avait aucune justification à sa présence en ces lieux et qu’il serait plus ou moins compliqué de justifier sa tenue…

« Alors Michou je t’ai manqué ? Ca me fait tellement plaisir ! »


Elle tend une main un peu hésitante car elle ne voit pas vraiment l’endroit où elle doit la diriger. Pourtant elle la pose presque tendrement sur la joue du jeune homme. Tout sourire, elle sent qu’elle va le mettre en rogne.

« Toi aussi tu m'as manqué ! T’as l’air en forme ! La dernière fois que je t’ai vu tu avais l’air de vouloir te jeter sous un train… J'étais pas tellement sûre de te revoir un jour... »


Quoi ? Elle remue le couteau dans la plaie ? Non, elle essaie juste de le distraire pour qu’il ne demande pas son dû ! Être polie et serviable elle n’est pas sûre d’en avoir la force. Elle retire sa main pour commander un autre verre. Quitte à être dans la merde autant s’y enfoncer uhn peu plus ? Non ?


L'art du mensonge c'est de toujours dire la vérité.

##   Lun 23 Déc 2013 - 15:58

Personnage ~
► Âge : 20 ans. C'est pas ça qui m'empêche de boire...
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 348
Date d'inscription : 13/06/2013
Age : 21
Emploi/loisirs : ♪ Tous les matins j'fais chier les gens, ça m'purifie, c'est important~ ! ♪
Humeur : La mienne, l'unique, la plus parfaite, quoi !

Clairement, il y a quelque chose qui va pas chez mon interlocutrice. Ses yeux sont dans le vide, et elle ne semble remarquer ma présence que lorsque je lui parle. NON MAIS LAISSE PAS TES LUNETTES SI TU VOIS RIEN SANS, SÉRIEUX ! Les gens sont d'une connerie monumentale, des fois ! Quoi qu'elle fait plus âgée comme ça... Ho, me dites pas que la gentille petite fille qui m'envoyait des livres a envie d'un peu d'alcool ? Que c'est chou ! Elle sembla hésiter entre deux stades puis me fit un sourire naïf. Niais. Haaaaaaaa, j'aime pas les gens niais ! Pas du tout, même ! M'enfin elle nous cache un truc la minette ! ET J'EN AI RIEN A FOUTRE DE SAVOIR CE QUE C'EST, je vais pas me fourrer dans la merde pour rien comme mon cousin, pas mon genre.
Son regard plus ou moins flottant se dirige vers moi.

« Alors Michou je t’ai manqué ? Ca me fait tellement plaisir ! »

Je serre imperceptiblement les dents. Michou. Je HAIS les surnoms. Plus que tout au monde, ils me rappellent tout ce que je préférerais oublier de ma vie. Mais on est pas tous chanceux, un peu d'alcool c'est pas suffisant, loin de là. Et ça.... Celui là... Un visage m'apparaît. Une silhouette à la chevelure brune. Un visage que je hais tellement... Je bois mon verre cul sec.
Elle viens poser une main sur ma joue (que j'ai envie de jarter), me provoquant un frisson de haine presque incontrôlable. Elle sourit comme une dératée. Elle a beaucoup de chance que je veille jouer avec elle, sinon elle deviendrait non plus mon amuse-gueule, mais mon plante-couteau préféré.

« Toi aussi tu m'as manqué ! T’as l’air en forme ! La dernière fois que je t’ai vu tu avais l’air de vouloir te jeter sous un train… J'étais pas tellement sûre de te revoir un jour... »

Menteuse. Tout ce qui émane de toi n'est que mensonges. HOOOOOOO ! Calme Michigan ! On va pas s'énerver ce soir, ok ? Avec l'alcool, ça risque de faire ressortir le monstre, alors tu mets ta colère en veilleuse ! "Mais tu t'en fout, non ?" ET TOI TU FERME TA PUTAIN DE GUEULE, CONNARD DE MES DEUX ! "Je suis aussi toi..." BEN NON, pas ce soir !
Ipiu commande un autre verre. Jouons, plutôt. Il faut que je profite de mon du envers cette fille, et si elle croit que j'ai oublié parce qu'elle m'a envoyé des putains de cadeaux à la con, ELLE SE FOURRE LE DOIGT DANS LE *** - c'est bon, on a compris. Et si elle croit pouvoir me provoquer avec une si petite pique, elle se goure. Et elle aggrave son cas. Une petite bouille pareille, est ce que ça tiens l'alcool, d'abord ? Avec un sourire en coin, j'en commande également un deuxième.
J'élude ses remarques d'un geste de la main.

_ Ho oui je suis en forme ! J'ai essayé de me jeter d'un immeuble, mais un con m'a arrêté... Haaaaa, si seulement j'avais réussi, je serais pas là...

Je fais une pause. Je souris de plus belle.

_ Pour te demander mon du. J'ai beaucoup réfléchi, finalement je préfère que tu sois à mon service, je connais déjà bien assez d'hypocrites comme ça.

Je saisis doucement son menton et approche mon visage du sien. Pour qu'elle voit bien mon visage. Je chuchotais doucement.

_ J'ai eu l'impression que tu m'évitais... Ce n'étais pas vrai, n'est ce pas ?

La sonnerie de mon portable m'arrêta. HOLY SHIT QUI OSE APPELER MAINTENANT, MERDE ?!? Je regarde mon écran. Numéro inconnu. Houston. Un jour je vais buter mon cousin. Je montrais deux doigts à Ipiu. Sa sentence prend un répit de deux minutes, qu'elle en profite !

_ Tu me déranges, You.
"_ Rien à foutre. Camille débarque dans ton coin."
_ NON MAIS TU TE FOUS DE MA GUEULE ?! Qu'est ce que j'en ai à foutre ? C'est qui c'te meuf ?
"_ C'est un mec, sombre crétin. Le frère d'Icare."
_ Ho merde.

Pour ceux qui auraient du mal à suivre, résumé express. Houston : mon crétin de cousin de 22 ans, informateur légendaire dans le monde entier, anciennement au service de mon père, maintenant censé être mort de deux balles dans le thorax à Atlanta (oui, j'ai pris la peine de regarder comment il s'y était pris, on sait jamais...) et toujours dans la merde parce que c'est un fada de l'information qui peut pas lâcher ses écrans. Icare : un fada de la gâchette, tueur à gage le plus dangereux que je connaisse et accessoirement psychopathe au troisième degré. Mais mignon dans son genre. Avant, il y avait un autre mec capable de rivaliser avec lui, mais il a disparu. Et Camille... PUTAIN MAIS QU'EST CE QUE CA VIENT FOUTRE LA ?!?

_ You, j'en ai rien à foutre.
"_ Au moins tu seras au courant si il vient te foutre son flingue sur la gueule. C'est moi qu'ils cherchent, t'es qu'un obstacle."
_ Hoho, alors y'en a encore qui pensent que t'es pas mort ? Tu te serais pas un peu loupé ?
"_ Ta gueule."
-Bip-

IL ME RACCROCHE AU NEZ, CE CON ?!? Tu vas voir, abruti ! Je grogne avant de me retourner vers ma victime. Encore en train de picoler.

_ Tu devrais arrêter, t'as clairement pas l'âge et ça fait ressortir des trucs pas très nets. Je sais de quoi je parle.

Ma bonne humeur ? OUAIS ELLE S'EST BARRÉE ! Et la petite a intérêt à me distraire, sinon la soirée va finir en bain de sang. Le barman me sert mon troisième verre. Connard va, tu verras, j'vais la griller ton interdiction ! J'irais jusqu'à 8, ET LA JÉSUS IL VA COUCHER AVEC TON PÈRE, ET PAS AVEC BARBIE !
##   Lun 23 Déc 2013 - 18:36

Personnage ~
► Âge : 11/07/1995
► Doubles-comptes ? : Destan Villaça (RIP), Afya Soubagamousso, Charlie-Ange Petit
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2290
Date d'inscription : 11/07/2013
Age : 23
Emploi/loisirs : Euh... Ecrire ?
Humeur : Vous connaissez le syndrome de la cocotte minute ? Bah voilà. sous pression et prête à exploser !

Ipiu sent qu’elle est allée trop loin, mais elle s’en fout, après tout c’est lui qui est venu la chercher, et s’il avait eu envie d’une soirée pépère il n’avait qu’à rester dans son coin… Pourtant… Pourtant elle est surprise du frisson de dégout qui le travers quand elle le touche… Alors… C’est vraiment à ce point-là qu’il la déteste ? Non. Ce n’est pas elle qu’il déteste mais ce contact anodin. Qu-a-t-il bien pus vivre pour… Non. Cela ne la regarde pas. Elle retire sa main…

Elle a eu des paroles cinglantes… Et elle avait oublié à quel cinglé elle avait à faire. Il avoue clairement qu’il a manqué de se suicider. Elle grimace. Pourtant elle s’en doutait. Elle savait qu’il allait mal quand elle l’avait laissé… Mais elle n’était pas conne, elle ne pouvait rien pour lui si ce n’est le distraire un peu de sa mélancolie.

Pourtant, elle ne comprend pas… Quand tout va mal ne faut-il pas tout faire pour aller mieux ? Devenir meilleur que ceux qui nous ont fait souffrir ? Montrer qu’ils ont eu tort et que nous vallons tellement mieux qu’eux… Oui. Mais lui il est taré. Bipolaire si elle a bien compris les médecins… Alors quand il passe en mode dépressif ça doit être quelque chose ! Rien qu’à voire le mode maniaque elle devine que le mode dépressif doit être quelque chose.

Pourtant de sa phrase elle se réjouit. Il va mieux. Ne serait-ce qu’un peu. Le problème c’est qu’il n’a pas oublié son du… Il a choisi le moins bête. Elle doit donc être à son service, chose promise, chose dû… Mais pas sûr qu’il n’apprécie les conséquences de sa demande. Elle pourrait vite devenir envahissante ! Cela il ne s’en doute point… Il lui sourit en sirotant son verre… Putain, ça arrache la gueule ce truc quand ce n’est pas avalé en une seule fois !

Il se saisit de son menton. Son menton. Elle était persuadé au vu du frisson de dégout qui avait précédé qu’il n’allait pas tenter de lui voler un baiser, ce qui lui permit de se retenir de lui envoyer un coup de pieds dans le tibia. C’était le genre d’initiative qu’elle n’aurait pas supporté, pas ce soir. Un sourire niais apparut sur son visage… Elle l’évitait elle ? Non sans décorner ? Il était arrivé à cette conclusion comment ? En se rendant compte qu’ils vivaient au même endroit et ne s’étaient pas croisé une fois depuis trois mois…

Le téléphone du jeune homme sonna. Ne lui laissant pas le temps de répondre. Il sembla captivé par sa discussion… Dont Ipiu sirotant son verre pour passer le temps ne perdit rien.

Camille ? Le frère d’Icare ? C’est la merde ! C’est une pointure ce type. Heureusement que je suis là incognito. J’espère qu’il n’a pas entendu parler de moi aussi souvent que j’ai entendu son nom prononcé…


Des pensées d’Henrietta rien n’est visible sur le visage d’Ipiu… qui rougit même un peu sous l’effet de l’alcool… Tiens… Un verre vide !

« Un autre s’il vous plait Barman ! »


Le dernier se promet-elle sans y croire...

_ Tu devrais arrêter, t'as clairement pas l'âge et ça fait ressortir des trucs pas très nets. Je sais de quoi je parle.

Elle sourit. Amusée.

« C’est pas une question d’âge, tous ceux qui ont atterri ici ont bien le droit de vouloir oublier leur passé un instant… Et si tu te rappelles trop de choses c’est que tu n’as pas assez bu chéri. Enfin, je suppose. »


Oui, c’est la première fois qu’Ipiu bois plus d’une gorgée d’alcool d’affilée.

« Alors c’était qui ? Ton chéri ? »


Henrietta aimerait bien savoir qui a de telles informations, et Ipiu ne souhaite que faire rager un peu plus Michou !


L'art du mensonge c'est de toujours dire la vérité.

##   Sam 28 Déc 2013 - 23:39

Personnage ~
► Âge : 20 ans. C'est pas ça qui m'empêche de boire...
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 348
Date d'inscription : 13/06/2013
Age : 21
Emploi/loisirs : ♪ Tous les matins j'fais chier les gens, ça m'purifie, c'est important~ ! ♪
Humeur : La mienne, l'unique, la plus parfaite, quoi !

HRP : Merci d'avoir intégré le coup de téléphone, je devais le mettre quelque part, mais je savais pas où... Et vu la nature d'Henrietta... Bref, merci T^T 

Comment ça j'aurais pu être plus discret pendant mon appel ? Genre c'est vous qui décidez ce que je dois faire, peut-être ?! NON, MERDE ! Si je veux je peux gueuler le nom de mon cousin à travers toute la galaxie, j'en aurais rien à foutre des conséquences ! De toutes façons qu'est ce que vous voulez que je vous dise ? Tout le monde a déjà entendu le nom de la ville au moins une fois dans sa vie, et m'est d'avis que y'a sûrement deux trois personnes dans cet asile qui connaissent aussi la personne qui se cache derrière ce nom. Personne qui devrait d'ailleurs être morte, donc je vois pas pourquoi je me gênerais ! Les ennemis de mon cousin je les enverrais chier, tiens !
Bon par contre j'ai un problème un petit peu plus actuel sur les bras. E un petit peu plus rouge maintenant et bientôt un peu plus bourré aussi. Haaaaa la bonne affaire... PUTAIN JE SUIS PAS UNE BABY-SITTER ! Non mais elle a pas qu'à boire si elle tient pas, merde, j'ai pas que ça à foutre que de la border dans sa soirée ! Normalement elle devrait pas pouvoir boire, EN PLUS ! (Comment ça moi non plus ? Parce que je vous parle, peut-être ?!?)
Je la vois me sourire comme une conne. Qu'est ce qu'elle va me sortir encore, l'autre folle ?

« C’est pas une question d’âge, tous ceux qui ont atterri ici ont bien le droit de vouloir oublier leur passé un instant… Et si tu te rappelles trop de choses c’est que tu n’as pas assez bu chéri. Enfin, je suppose. »

Ho, que tu supposes mal. Quand on sait pas on ferme sa gueule, j'ai envie de dire. J'ai assez bu pour me tuer plusieurs fois de suite, on m'a fait boire bien assez, tellement que pour oublier, il me faut devenir un monstre qui me détruit toujours plus. Je ne suis plus sensible à l'alcool. J'ai trop bu. J'ai trop noyé. Je me suis trop détruit. Maintenant, la frontière de mon être ne tient plus que sur un petit cordon trop fin, que l'alcool aide à effilocher. Avant, ce n'était que de simples déprimes... Mais maintenant il me faut toujours plus de masques, tous plus fragiles les uns que les autres, qui m'aident à m'accrocher au bord du gouffre. Mais quand mes bras lâcherons, alors il ne me restera pas longtemps à vivre. J'en ai conscience, et l'alcool est devenu mon pire ennemi à ce jeu, car il abat ma volonté et mes forces, il me pousse dans ce trou noir.
ALORS PUTAIN POURQUOI JE BOIS ?!? Ouais, j'aime l'alcool, c'est quand même pas la fin du monde, merde ! Et l'autre qui me sourit... Ha merde je les hais tous ! Moi aussi je me hais, tiens ! Ha non moi je m'aime ♥

« Alors c’était qui ? Ton chéri ? »

Ha merde. Maintenant mon cousin attire même les gamines. Perso je préfère quand ce sont les mafieux qui lui courent au cul, c'est vachement plus drôle ! Je lui lance un sourire sadique en imaginant tout ce que j'ai toujours rêvé de faire subir à mon abruti de cousin et sa dizaine d'ordinateurs dernier cris.

_ Non, un mort en service...

En y repensant, ses initiales peuvent donner un truc drôle, non ? HC, ça ressemble à HS, comme le sujet que je suis en train de commencer, tiens tiens tiens.... Il n'y a pas de coïncidences ! Ok, ça doit être le début de l'alcool...
Je regarde autour de moi. Que puis-je bien infliger à une pauvre petite fille esclave ? Tiens, une table vide ! Et un verre de glaçons... Quel dommage de les laisser sans propriétaire ! Je souris, la regarde et lui désigne la table vide d'un geste ample.

_ Dis chère Ipiu, tu voudrais pas nous faire une petite danse sur cette table ? En chantant, évidemment. Et avec des glaçons dans la bouche, ça va de soit ! J'ai bien envie de divertissement...

Allez, fais toi donc pardonner de tes affreuses paroles, la naine !
##   Jeu 9 Jan 2014 - 18:02

Personnage ~
► Âge : 11/07/1995
► Doubles-comptes ? : Destan Villaça (RIP), Afya Soubagamousso, Charlie-Ange Petit
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2290
Date d'inscription : 11/07/2013
Age : 23
Emploi/loisirs : Euh... Ecrire ?
Humeur : Vous connaissez le syndrome de la cocotte minute ? Bah voilà. sous pression et prête à exploser !

[HRP : Ipiu va mourir…]

Son chéri ? Elle en sait quoi ? rien. Sauf qu’elle a l’habitude de prêcher le faux pour connaitre le vrai. Et en général les mecs n’étaient pas gays… Ou du moins il est plus probable de tomber sur un hétéro vu le nombre de naissance chaque jour dans le monde… Et elle se l’avouait à mi mot, elle adorait faire chier les hétéros qui bien entendu ne « seraient jamais de ce bord. » Ils avaient un esprit tellement figé sur la question que ça craignait énormément. Alors elle se régalait de leur en mettre plein les dents… Sans jeux de mots.

Un mort en service. Il n’avait pas nié la bonne partie de la phrase. Enfin, elle ne savait pas quelle partie de la réponse qu’il avait esquivée l’intéressait le plus… Ca mériterait d’être creusé. Sauf qu’elle y penserait plus tard… Pour l’instant elle devait se concentrer à ses joues qui étaient en train de virer de teinte. Il faisait chaud ? Elle hésitait à enlever son sous pull noir…

« Danser ? Glaçon ? Bouche ? Okay. »

Pas difficile à convaincre sur ce coup… Un peu ivre peut-être ? Bien joyeuse sans aucun doute. La voilà qui finit wisky pour attraper les glaçons… Quoi un verre remplis de glaçon non loin ? Où ça ? Pas vu… La voilà qui monte sur le bar plutôt que sur la table… C’est trop loin, et moins stable juge-t-elle… Ou peut-être ne juge-t-elle pas en fait. Elle a sans doute abandonné son esprit quelque part avec sa dignité. Elle commence à fredonner mais putain que les glaçons la gène… Elle cherche une solution…

Son regard se porte sur Michigan…

Elle se penche vers lui et devinez qui hérite de deux jolis glaçons déjà sucés dans la bouche ? Vous avez bien deviné, quelqu’un qui va super mal le prendre… MICHIGAN !

Elle se redresse et chante à gorge déployé :

«Aprendimos a quererte
Desde la historica altura
Donde el sol de tu bravura
Le puso un cerco a la muerte

Aquí se queda la clara
La entrañable transparencia
De tu querida presencia
Comandante Che Guevara… »


Elle ne chante pas faux… Elle l’a apprise la chanson par cœur au collège et miss parfaite ne pouvait pas se permettre de se payer une sale note… Vous imaginez bien. Elle a hésité trente secondes entre cette musique et un chant paillard… Mais elle ne connait que le premier couplet du chant paillard… Voyez… Elle est trop sage…

Enfin, cela ne semble pas être l’avis de tous… Et pas forcément celui des mecs du fond de la salle qui la regardent avec un regard lubrique… Enfin. Voilà quoi…


"Aquí se queda la clara
La entrañable transparencia
De tu querida presencia
Comandante Che Guevara… »


L'art du mensonge c'est de toujours dire la vérité.

##   Mer 15 Jan 2014 - 13:59

Personnage ~
► Âge : 20 ans. C'est pas ça qui m'empêche de boire...
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 348
Date d'inscription : 13/06/2013
Age : 21
Emploi/loisirs : ♪ Tous les matins j'fais chier les gens, ça m'purifie, c'est important~ ! ♪
Humeur : La mienne, l'unique, la plus parfaite, quoi !

HRP : Quoi ?! O.O Ha non je veux paaaaaaaaaaas >o< Pas d'accord du tout ! Je l'aime trop ! Fais pas ça ! ToT

A la pose que semble prendre la petite à ma question, je me demande un instant si elle serait pas sobre. Ou alors j'ai pas nié la bonne partie de la phrase ? Non je crois pas... Quoi, j'ai pas le droit d'avoir un chéri ET un mort en service, c'est ça ?! Haaa, j'aime pas les filles ! D'abord mon chéri il te botte les fesses parce que c'est Jésus ! Ha mais merde, si je suis Dieu c'est aussi mon fils ? Waaaa, inceste ! L'horreur ! Tiens, pourquoi j'ai envie de rire ? Non, je veux pas ! Ha mais je rigole pas au finale ? J'ai pas un truc dans l’œil ?
Je me frappe le front du plat de ma main. Aïe aïe aïe... Prendre de l'alcool aussi fort à jeun c'était peut-être pas une si bonne idée au final... Je secoue la tête avant de voir la petite Ipiu se diriger vers la table avec les glaçons. Ha oui, c'est vrai que je lui ai demandé. Tiens, de quoi je parlais avant ? Ha oui, la pause. Bah, au final ça a pas l'air important, elle a l'air vraiment pétée et... Tiens, elle monte sur le bar ? J'avais dit la table, elle est sourde ou quoi ?! Pourquoi pas le bar ? PARCE QUE JE SUIS EN DESSOUS, BANDE DE NAZES !
Je commence à me réjouir débilement qu'elle y arrive pas (les glaçons ça brûle, c'est affreux de chanter avec... OUI, on m'a fait testé, faites pas chier, je veux pas raconter.) puis... Je me reçois les glaçons sucés en pleine figure. VOILA POURQUOI PAS LE BAR ! Non mais je vais lui apprendre à cette salle gamine ! 
L'eau glacée se repend dans mes cheveux, la tête baissée. Je sens en moi monter une sensation familière. Elle est au dessus de moi, sur ce bar, elle chante, elle me regarde de haut, elle... Elle... Elle va morfler, je vais l'étriper jusqu'au cou, qu'il ne reste aucune goutte de son sang sur le sol, aucune trace même d'elle, de son existence et de son passage sur terre... 
Je passe une main dans mes cheveux, alors que mon regard vacille. Vacille entre ce monstre et moi. Non, pas pour si peu... Encore à cause de l'alcool ? Oui... Contrôle toi, Michigan, tu ne veux pas lui faire de mal, pas vrai ? Pas vrai ? Mais elle est allée trop loin. Je ne peux pas reculer. Mais je ne peux pas non plus lui laisser un aperçu de ce qu'il y a en dessous de ce masque de crétin, pas vrai ? Je ne peux pas lui montrer, parce que je ne pourrais pas remonter... Diplomatie... Ou violence ? Diplo...
Son chant me tape sur le système. D'un coup de bras habile, je lui fauche les jambes. Je la dépose brusquement au sol, essayant tant bien que mal de contenir la poigne qui tiens son bras. Contrôle... Elle est bourrée, contrôle toi... Je la pousse à terre, les yeux pleins d'une fureur aveugle. Les rires de la pièce se font moins nombreux, j'ai comme l'impression de dégager une aura froide. Comique pour un feu, non ?

_ Tour de la pièce à quatre pattes, ma belle.

Je demande une serviette et m'essuie le visage. La tête dans le doux tissu, je tente de me ressaisir. Fini l'alcool pour moi ce soir. Même tous les autres soirs, c'est trop dangereux. Si je n'avais pas pu... Qu'est ce que j'aurais pu lui faire si... N'y pense pas. Ce petit tour va te permettre de te calmer, de remettre ton masque...
J'entend des rires pervers étouffés à l'autre bout de la pièce. Des mecs. Des mecs qui regardent Ipiu en rigolant. Quoi, c'est ridicule peut-être, ce qu'elle fait, c'est ça ? Ha, ça me met hors de moi ! Je suis LE SEUL qui a le droit d'assister à ce spectacle, ok ? C'est MON du, bande de nigauds ! Je me dirige vers eux, calmement, d'un pas de félin accompli. Je double Ipiu et, d'un geste vif accompagné d'un sourire sadique, fais valser leur table. Les verres percutent le sol violemment, du côté opposé à ma victime. e serait bête qu'elle se blesse, non ?

_ Qu'est ce qu'il a les gars ? Un truc drôle peut-être ?
_T'es sérieux, c'est toi qui fait ça à la fille...
_ La fille ? Quelle fille ? Si tu as besoin d'une meuf va voir les putes, pique pas celle des autres, ok ?

Le groupe a émit un mouvement de protestation.

_ Quel dommage que vous n'ayez plus rien à boire, pas vrai ? Il ne vous reste plus qu'à payer et à partir, c'est ça ?
_ Non mais pour qui tu te prends, c'est toi qui...
_ Moi qui vais te détruire si tu jartes pas ton cul de cette chaise, ouais. Un aperçu ?

J'ai foutu un coup de pied en dessous de sa chaise. La force du monstre en moi a fait le travail à ma place, fendant le pied de la-dite chaise et mettant son utilisateur au sol. Je sors un liasse de billets de ma poche et lui lance à la figure.

_ Tiens, ton silence contre mon argent de poche quotidien, ça te va ?

Il regarda la liasse d'un air incrédule, puis me regarda de nouveau. Il partirent dans un accord silencieux tout à propos (en payant le barman. Pourquoi ? Il aurait rien dit si ils s'étaient juste tirés je paris...). Furieux mais tout de même victorieux, je retournais au bar, et lançais à voix haute et forte à la jeune fille :

_ Ta prestation a intérêt à valoir 300 dollars !
##   Sam 18 Jan 2014 - 23:36

Personnage ~
► Âge : 11/07/1995
► Doubles-comptes ? : Destan Villaça (RIP), Afya Soubagamousso, Charlie-Ange Petit
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2290
Date d'inscription : 11/07/2013
Age : 23
Emploi/loisirs : Euh... Ecrire ?
Humeur : Vous connaissez le syndrome de la cocotte minute ? Bah voilà. sous pression et prête à exploser !

[HRP : Bah c’est pas moi… C’est Michi qui va finir par la tuer ! xD]

Il la choppe comme un sac à patate. Elle se laisse faire. Elle n’a aucune raison de riposter, elle n’a pas mal. Et si elle l’avait réellement voulu, même bourrée, elle se serait sentie capable de sauter plus loin… Bon okay sans lunettes ça aurait été un peu la merde.

Finalement il l’aime bien à Ipiu Michi… Si cela avait été n’importe qui d’autre la personne en question serait sans doute morte. Elle le sent. Elle n’a pas peur. C’est peut-être de l’excitation qu’elle sent poindre au creux de ses reins. Il l’intéresse. Ou du moins il intéresse la prédatrice qui se cache en elle.

Seulement voilà, la prédatrice est intéressée… Mais la personne qu’elle est aujourd’hui ne se rend compte que d’une chose. Il essaie de la défendre. Elle est indépendante. Autant avant qu’il ne bouge son joli p’tit cul pour aller remettre en places deux types qui la reluquaient un peu trop, elles avait envisagé de faire le tour de la pièce à quatre pates. Elle était gymnaste et elle en avait accumulé du quatre pates sur les tapis du gymnase. A vue de nez elle en avait pour deux trois minutes.

Sauf que… SAUF QUE PERSONNE N’AVAIT LE DROIT DE PENSER QU’ELLE ETAIT SANS DEFENCE. Ca faisait parti des choses auxquelles elle veillait depuis la mort de ses parents. Etre indépendantes. Aucun homme n’avait le droit de penser. De songer qu’elle lui appartenait. Même pour la défendre.  Pour aucune raison.

Bref. Elle était en rage. Et elle était saoule. Mauvais mélange. Mauvais garçon. Mauvais endroit. Il revient tout conquérant. Elle le trouve pitoyable. Plus qu’elle ? Peut être pas.

« Alors je suis vraiment à ton service ? »


Elle soupire. Mauvais caractère. Elle prends les choses aux mots... Il veut qu'elle lui rende service... Elle le fera. Tant pis pour lui !

« Tu t’ennuies et tu veux occuper ta soirée ? J’ai mieux qu’un petit tour de bar à quatre pates. »


La petite ne lui laisse pas le temps de répondre. Elle fouille dans son sac. Elle a du répondant. Et peu d’humour quand elle est bourrée. Elle sort ses lunettes… Les mets sur son nez… Mais elle ne sort pas que ça. Sa carte d’identité suit ses lunettes. Elle sourit à Michi en se tournant vers le barman.

« On est des mineurs tous les deux ! »


Elle est fière de l’annoncer.


L'art du mensonge c'est de toujours dire la vérité.

##   Mar 21 Jan 2014 - 22:37

Personnage ~
► Âge : 20 ans. C'est pas ça qui m'empêche de boire...
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 348
Date d'inscription : 13/06/2013
Age : 21
Emploi/loisirs : ♪ Tous les matins j'fais chier les gens, ça m'purifie, c'est important~ ! ♪
Humeur : La mienne, l'unique, la plus parfaite, quoi !

HRP : Ha ouf ! J'ai cru que tu voulais la faire mourir >.< ('inquiète il prend soin de sa victime, au fond.... Ok j'admets que c'est bien caché XD)

Houlalala, ça sent la petite fille pas contente, ça ! Non mais c'est quoi le délire sérieux ? Vous les meufs, vous rêvez pas toutes de vous faire défendre par un dieu du stade ? Non parce que c'est ce que j'avais cru comprendre en lisant une de vos histoires à la con- l'eau de rose, ouais, pareil. Mais NON, madame est pas contente, évidemment ! Jamais satisfaites ! Ha non mais ça y est j'ai compris ! Elle veut pas l'admettre qu'elle est contente ! Ouais mais là ça va chercher loin, c'est quoi cette philosophie à deux balles, les gamines ?! Déjà j'aurais pu ne rien faire ou empirer son cas -bien mon style, ça !- et NON, je fais des EFFORTS -assez exceptionnel pour être mis en majuscules, je précise- et elle me snobe ! Non pire, elles est pas contente ! Elle peut crever pour que je l'aide à l'avenir, cette ingrate !
Je croise ses yeux. Me dites pas qu'elle se sent d'attaque pour refuser un de mes ordres, quand même ?! Non mais je vous jure, je comprends plus les meufs de nos jours... En fait je les ai jamais comprises, c'est pour ça que je suis là. Mais toutes celles que j'ai connu étaient des connasses, aussi, je plaide la légitime défense ! En même temps ça m'a permit de ne pas me tromper sur leur véritable nature, je me ferais plus avoir à l'avenir, plus même par ma sœur. Plus personne m'aura au jeu de "je suis ton amie t'inquiète !". D'ailleurs Ipiu a jamais intérêt à ressortir ce qu'elle m'a dit à la salle d'arcades, je me demande si je le supporterais encore aujourd'hui...
Elle sembla prendre un air plus sérieux que je ne lui connaissais pas. Je vous disais, la véritable nature. Elle n'est jamais loin, elle se planque mais c'est tellement facile... Tirez un peu sur le bouchon, vous verrez à quel point nous sommes égoïstes...

« Alors je suis vraiment à ton service ? »

Oui, donc tu fais ton tour de salle tranquille et après peut-être je te laisse tranquille. Mais évidemment, tu n'as pas envie de coopérer, pas vrai ? Parfait, c'est là que ça commence à être drôle !

« Tu t’ennuies et tu veux occuper ta soirée ? J’ai mieux qu’un petit tour de bar à quatre pates. »

Ha oui ? Montre moi, ça m'intéresse ! Même plus, ça me fait jubiler intérieurement ! Débat toi dans ta cage, c'est ce qui fait ta valeur. Je la regarde sortir ses petites affaires, remettre ses lunettes et tout le patatra habituel sans bouger d'un pouce.
Elle montre sa carte d'identité au barman avec fierté.

« On est des mineurs tous les deux ! »

Je souris. Puis au bout de deux secondes, je ne peux pas m'en empêcher, j'explose de rire. Ho qu'elle est mignonne, avec tout ce petit répondant ! Quel courage, annoncer ça comme ça, d'une traite ! Non mais je rêve, je vais gerber. Heureusement que je couvre toujours mes arrières, hein !
Le patron fait les yeux ronds quelques secondes, surtout perturbé par mon rire, puis il se ressaisit vite. "Sortez" qu'il dit. On aurait pas rêver meilleure réplique ! Je chope lacement un verre plein et le fait tourner lentement en regardant les deux interlocuteurs d'un air amusé. Le barman répète son ordre et j'essaye d'arrêter de ricaner. Ho le pauvre, il va être véxé après ! Non mais je vous jure, cette situation est juste à mourir de rire !

_ Bien sûr, chère Ipiu, sortons ! Bourrés comme on est, c'est sûr qu'on passera coooooomplètement inaperçu ! Je chante fort quand je suis foooort bourré ! Et ça embête les gens qui dorment, parfois, mais pas tout le temps !

Je regarde Ipiu d'un air bestialement réjouis. Ça, c'est mon domaine, vous voyez ?

_ Pauvre barman, si jamais on découvre deux mineurs dans la rue, non ? Ce serait teeeeeellement dommage qu'ils connaissent le nom du bar qui leur a vendu de l'alcool !

La tête du serveur vire au blanc. Qu'il est con. Qu'elle est conne. Il savait très bien que j'avais pas l'âge. Peut-être pas pour elle, mais ça change rien, elle l'a elle même foutu dans la merde. Il ne peut pas nous laisser sortir mais il ne veut pas que nous restions à l'intérieur non plus. Nous laissera t-il une chambre gratuite ? Hooo, je suis tellement excité, que va t-il bien pouvoir faire maintenant, hein ?
Non sérieux, j'aime la façon qu'a cette gamine de s'enfoncer. Je bois une gorgée et lui fait un signe circulaire.

_ C'était distrayant. Mais j'ai pas vu mon tour à quatre pattes...

Je fais une moue boudeuse et intime d'un regard le barman à se taire. Haaa, quelle soirée amusante ! Je m'éclate !
##   Mer 22 Jan 2014 - 22:07

Personnage ~
► Âge : 11/07/1995
► Doubles-comptes ? : Destan Villaça (RIP), Afya Soubagamousso, Charlie-Ange Petit
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2290
Date d'inscription : 11/07/2013
Age : 23
Emploi/loisirs : Euh... Ecrire ?
Humeur : Vous connaissez le syndrome de la cocotte minute ? Bah voilà. sous pression et prête à exploser !

Voilà le petit con prétentieux de retour. Ipiu sourit, presque amusée. Il est soit con, soit trop habitué à ce que les gens se la ferment devant lui. Pauvre petit. Elle préfère cent mille fois sa condition à la sienne. Certes elle est plus pauvre que lui, mais au moins, elle sait que quand elle se plante personne n’hésite à le lui dire.

« Je croyais que tu voulais t’amuser, et emmerder le monde n’est pas ta préoccupation principale ? Mettre un brave homme de la nuit dans la mouise en faisant fermer son gagne pain devrait te réjouir… Me serais-je trompée ?»


Elle lève les yeux et éclate de rire à son tour. Comme si elle pouvait dire un truc pareil en étant sérieuse ? Le barman les prend sans doute pour des fous… Et l’asile les guette sans doute. Cependant elle ne voit pas vraiment de terreur dans les yeux de cet homme, des petits cons il en du en voir pas mal. Elle ne va pas continuer à s’enfoncer dans la mouise. Elle pourrait finir par s’attirer des ennuis.

« Mais en même temps, Terrae est construite autour d’une école… Et il me semble que nous sommes tous deux étudiants… Et soumis à un règlement, enfreint à au moins deux fois aujourd’hui, alcool et couvre-feu… Alors les ennuis seront partagés. Et puis, soyons réalistes, avec ta dégaine et la mienne, la défense de cet homme sera facile. « ils faisaient adultes, je n’ai pas le temps de vérifier l’âge de tous les clients. » Une petite tape sur les doigts contre des heures de travaux publiques… Pas certaine que ce soit équitable… Mais j’apprécierais de te voir décoller les chewing gums de la cour de récrée pourrait être sympa… Allez viens on rentre ! »

Elle était à son service ? Et bien faire les quatre volontés d’un gosse de riche c’était tout sauf lui rendre service. Manque de pot elle avait une vision assez large malgré l’alcool. Assez large pour faire ce qu’elle veut en suivant les contraintes. Il est tellement simple de contourner un ordre de manière à en faire ce que l’on veut.

« Et puis maintenant, tout le monde dans ce bar a compris que tu voulais me voir à quatre pate et te prend pour un proxénète… Je ne sais pas au Japon, mais chez moi, prostituer une mineure est un délit plus grave que de lui vendre de l’alcool… »


Comment ? Si on lui posait la question, Ipiu ne dirait bien entendu pas qu’elle se prostituait pour lui… Elle ne mentirait pas de la sorte… Elle dirait juste qu’elle était totalement à son service… Ce qui revenait quasiment au même. Elle se saisit du bras du jeune homme l’entrainant vers la sortie. Elle avait dans l’idée d’appeler un taxi et de rentrer par le trou des fautifs, ou plus simplement en trou dans le grillage qui permettait à ceux qui sortaient jusqu’à tard dans la nuit de rentrer sans se faire engueuler dans l’école.


L'art du mensonge c'est de toujours dire la vérité.

##   Sam 25 Jan 2014 - 12:18

Personnage ~
► Âge : 20 ans. C'est pas ça qui m'empêche de boire...
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 348
Date d'inscription : 13/06/2013
Age : 21
Emploi/loisirs : ♪ Tous les matins j'fais chier les gens, ça m'purifie, c'est important~ ! ♪
Humeur : La mienne, l'unique, la plus parfaite, quoi !

J'ai légèrement l'impression d'avoir affaire à une détraquée. Quand elle explose de rire avec moi, je m'arrête et lève un sourcil, discrètement. Elle me concède du terrain, mais je sais que ce n'est pas son but, elle n'est pas faite pour pourrir la vie des gens. Ces personnes là sont beaucoup plus... Cruelles. Affreuses. Et je sais qu'approuver son ennemi pour mieux lui faire croire qu'il a la main est une technique de base. Sans lui montrer, j'attends donc le petit « mais » qui va suivre. Elle a réveillé la hyène en moi, tant pis pour elle. Bah, c'est toujours mieux que le monstre, vous allez dire... Mais les deux sont si proches... L'un n'est que la frontière de l'autre, maintenant ça risque d'être un jeu d'équilibriste pour moi...

« Mais en même temps, Terrae est construite autour d’une école… Et il me semble que nous sommes tous deux étudiants… Et soumis à un règlement, enfreint à au moins deux fois aujourd’hui, alcool et couvre-feu… Alors les ennuis seront partagés. Et puis, soyons réalistes, avec ta dégaine et la mienne, la défense de cet homme sera facile. « ils faisaient adultes, je n’ai pas le temps de vérifier l’âge de tous les clients. » Une petite tape sur les doigts contre des heures de travaux publiques… Pas certaine que ce soit équitable… Mais j’apprécierais de te voir décoller les chewing gums de la cour de récrée pourrait être sympa… Allez viens on rentre ! »


Ça avait un côté amusant de la voir s'affranchir des contraintes, en fait. Elle détournait le sujet, la question, pour la mettre à son avantage. Je souriais légèrement en l'écoutant. Étudiants ? Je ne suis jamais allé en cours depuis mon arrivée, j'ai horreur de ça. Pire, j’exècre les cours. Quand on sait ce que j'ai vécu, c'est évident. J'ai envie d'éclater le visage de ces gosses contre les murs dès que je les vois assis à un bureau. Pourtant, j'ai jamais été sanctionné. Jamais.
Couvre feu ? Parce qu'elle croit sérieusement que les masters vont venir nous materner le soir ? J'ai eu maintes occasions de constater que le couvre feu n'était qu'une close tacite entre les élèves et l'Institut. Rien de concret, pas de surveillants. Sinon j'aurais sûrement pas pu ravager ma chambre pendant 2 semaines d'affiler. Et là encore, pas de sanction.
Si j'ai l'air plus âgé ? Oui, ça c'est vrai. Mais je peux prendre tous les rôles. Y compris celui du gosse, j'y arrive très bien. Et c'est pas comme si les barmans étaient pas au courant que j'étais mineur, non plus. J'ai déjà ravagé un bar en soirée, alors que j'étais bourré et que ma sœur... Quand je lui ai dit... Quand j'ai plongé... Non, ils ne peuvent pas plaider ne pas être au courant. Et Ipiu, laissons lui ses lunettes et elle a l'air d'une vraie gamine.
Quand à décoller les chewing gum... Elle est sérieuse là ? MOI, FAIRE CA ? C'est pas un problème. Par contre, attendez vous à les retrouver collés sur la porte de la directrice. Si j'avais un jour eu peur des sanctions, je n'en serai pas là. Et j'ai fait des conneries bien plus grosses que de boire un peu un soir dans un bar avec une petite fille à mes côtés. Un exemple ? J'ai fait croire à un gosse que j'étais directeur ? J'ai frappé une gamine le jour de mon arrivée ? Je me suis barré sous le nez de tout le monde ? J'ai fuis les USA alors que j'avais tabassé un tas de gens ? J'ai couché avec un hétéro en Russie et ai été accusé de viole et de kidnapping ? J'ai manqué de sauter du toit et de carboniser le bras d'une étoile ? J'ai failli tuer une gamine à la piscine et je me suis fait exploser le bras tout seul en me battant contre une autre ? Et parlons même pas de ce que je prépare pour Noël, Alexander et Camus-oui je sais c'était UN exemple-... Non, je suis loin d'en être à ça prêt. Très trèèèèès loin.

« Et puis maintenant, tout le monde dans ce bar a compris que tu voulais me voir à quatre pate et te prend pour un proxénète… Je ne sais pas au Japon, mais chez moi, prostituer une mineure est un délit plus grave que de lui vendre de l’alcool… »


Bof, de toutes façons je suis déjà accusé de violences, viol et kidnapping, qu'est ce qu'une accusation de proxénétisme peut bien me faire ? Surtout que je suis gay, c'est pas comme si les gamines m'intéressaient, hein... Je fais ça juste pour m'amuser, et c'est elle qui m'a proposé ce marché, elle n'a donc aucune raison de se plaindre. Certes, elle peut l'utiliser contre moi, mais je m'en sors toujours. Et vous savez pourquoi ? Parce que je suis un acteur de génie~♥.
Selon elle je risque plus que le barman. Elle a pas tort. Sauf que moi j'ai rien à perdre, lui si. Son job, la protection de Terrae, peut-être même la confiance des autres, il aura sûrement du mal à retrouver un travail, même si on regarde ma réputation. Et moi ? Ha si, je peux perdre de l'argent ! Mais c'est celui de mes parents, et ils en ont rien à foutre. Ma sœur ? Elle sait se débrouiller seule, je m'inquiète pas. A part ça ? La protection de Terrae ? Parce que vous croyez que ça m'apporte quelque chose ? J'ai largement assez de connaissances dans ce bas monde pour me refaire une vie honorable. Même 100 fois si il le faut.
Ipiu m’attrape par le bras et me tire vers la sortie. Au moment où elle ouvre la porte, je mets fin à ses plans en la refermant devant elle d'un geste las. Je lui renverse le verre d'alcool que j'ai encore en main sur la tête. Pfff, toutes les mêmes, c'est épuisant.

_ Ho ma chère Ipiu, le proxénète que je suis ne laisse pas partir ses enfants trempés, elles pourraient attraper froid.

Et tu sais quoi ? En plus je suis bourré. Tout ce que je dis ne peux pas être retourné contre moi.
Je la tire à moi et la porte jusqu'au bar. Le barman me regarde avec défit. Oui, il en a déjà des vu des comme moi, je n'en doute pas. Alors je change de méthode, pas de problèmes.
Je commence à avoir les larmes aux yeux. J'accentue les expressions de mon visage de façon exagérées et lui montre un grand sourire. N'oublions pas, je suis un poivrot.

_ Monsieur, je vous en supplie dites rien, on va aller se reposer et demain on ira mieux promis ! Et je vous paye la chambre, bien évidemment... Comme ça personne a des problèmes et le monde il est beau, hein ?

Il hésite un moment, puis avec un regard froid me tend des clefs, me spécifiant bien que la fille et moi devions être séparés. Pas de problèmes, je lui assure avec un grand sourire. Il m'indique les escaliers. Je commence à me diriger vers eux. Pourquoi je fais ça, rappelez moi ? Ha oui ! Vous n'avez pas remarqué un truc ? Quand je parlais du fait qu j'en avais rien à faire et que le barman risquait plus gros que moi ? Hé bien y'a un autre truc qui cloche. Quand je suis arrivé, Ipiu était déjà en train de boire. Et elle est beaucoup plus jeune que moi. Au fond, je sais pas si elle a remarqué, mais risque beaucoup aussi, si elle commence à expliquer comment ça s'est passé.
Et je lui ai demandé de me divertir, pas de se foutre dans la mouise. M'est d'avis qu'elle ferait mieux de se coucher que de réveiller tout le dortoir en chantant. Dans son intérêt.-Mauvaise foi te revoilà !-
Je me rapproche d'elle.

_ Cherches pas. Pas besoin d'essayer de m'aider, j'en veux pas de ton aide. Toi par contre, t'es un sacré numéro, et je sais pas si tu apprécierais te faire reluquer quand tu décolleras les chewing gums avec moi.


Allez, dors et oublie, c'est encore ce qu'il y a de mieux pour régler cette histoire. Après tout, c'est elle qui a commencé, en plus !
##   Sam 25 Jan 2014 - 22:24

Personnage ~
► Âge : 11/07/1995
► Doubles-comptes ? : Destan Villaça (RIP), Afya Soubagamousso, Charlie-Ange Petit
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2290
Date d'inscription : 11/07/2013
Age : 23
Emploi/loisirs : Euh... Ecrire ?
Humeur : Vous connaissez le syndrome de la cocotte minute ? Bah voilà. sous pression et prête à exploser !

Ipiu et Michi… Quels deux numéros ces gamins. Le barman ne pouvait moins bien tomber. Comédiens par nécessité, ils étaient pourtant comme le feu et l’eau… Qui était le feu ? Qui était l’eau ? Sans doute Michi était-il le feu, ceux qui le fréquentaient finissaient par être brûlés. Il dévastait tout ce qui l’approchait… Ou du moins essayait. Ipiu d’un naturel plus tranquille aurait put être la traitre eau… En apparence calme, elle trouvait toujours un moyen de s’en sortir. Elle s’adaptait vite. Enfin, ces deux portré pouvaient aussi bien les définir l’un que l’autre.

Il va faire une connerie. Ferme les yeux.
Elle sent le liquide glacé couler sur ses cheveux. Tomber sur ses paupières. Il est con. De l’alcool dans les yeux… Comme c’est intelligent. S’il l’envoie à l’hôpital elle considèrera qu’ils sont quittes. Un prêté pour un rendu. Il est allé à l’hosto pour elle, si elle y va pour lui. Accord foutu. Caduque. Elle s’essuit avec sa manque les yeux et le visage. Etre mouillé elle s’en tamponne. Elle a déjà une assez mauvaise vue pour ne pas en remettre une couche. Enfin, il a commis une autre erreur. Admettre en publique qu’il était proxénète. Elle avait encore plus de moyen de faire pression. Même s’il venait de dire que tout ce qu’il disait sous l’effet de l’alcool ne pourrait être retenu contre lui… La il rêvait les yeux grands ouverts.

« Tu pourras plaider les circonstances atténuantes. »


Visiblement, elle aurait du utiliser le terme maquerot… Peut-être se serait-il senti plus concerné. Enfin, elle arrivait plus ou moins à suivre les idées du jeune homme sur son visage. Non. MERDE. C’était possible ça ? Elle. Non. Elle refusait. Impossible. Elle ne remarque même pas toute troublée qu’elle est qu’il la choppe comme un sac à patate et la porte jusqu’au bar. Elle a entendu ses pensées. Non elle entend ses pensées. Merde ! Crotte. Shitaouf ! Il la repose le temps de faire un petit numéro de charme au barman.

Ipiu ne peut s’empêcher de rire quand l’image de lits superposés apparaît dans l’esprit du barman. Okay, message reçus. Ils ne pourront faire autrement qu’être séparés. NON CA NE POUVAIT PAS ETRE POSSIBLE. LA voilà. Elle avait du rêver. L’alcool sans aucun doute.

« Ne vous inquiétez pas, il ne me touchera pas, il préfère m’emmerder. »


Les jeunes gens prennent la direction des escaliers. Elle n’avait pas remarqué avant d’entrer que le bar appartenait à un hôtel. Ce genre de détails inutiles ne l’intéressait pas.

« Je suis plus jeune, mais je n’ai rien à perdre. »


Plus de parents. Plus de proches. A la limite actuellement, elle apprécierait de se faire virer de Terrae. Comme ça elle se ferait flinguer sans risquer de causer du tord aux gens avec lesquels elle s’était liée ici. Les voilà dans les escaliers, il se rapproche d’elle. Putain, il pue l’alcool. Quoi, qu’elle ne doit pas sentir le lait elle non plus. Enfin. Il se lança dans un petit discours michicentriste. Il croyait vraiment qu’elle faisait tout ça pour lui ?

« Désolée de te décevoir, ce n’était pas toi que j’aidais ce soir, mais le pauvre type sur lequel tu aurais passé tes nerfs après avoir bu. »


Et elle se fout qu’on la voit décoller des chewing gum. De toute manière, elle était une bonne élève, bibliothécaire, patati, patata. Elle serait à peine engueulée. On pardonne facilement à la proie… Moins souvent au prédateur. Enfin, selon toutes apparences, elle était sans défenses. Les voilà devant la porte de la chambre. Une porte verte. Charmant. Le jeune homme ouvre. Des lits superposés. Elle a une impression bizarre. Vite chassée par son enthousiasme naturel :

« Chouette on par en colonie de vacances ensembles ! »


Pas un mot de plus. La gamine se rend direct aux WC. Lavabo. Elle passe sa tête sous l’eau. S’enlève tout le liquide pégueux de la figure.

« T’es au courant que l’alcool dans les yeux ça ne fait pas du bien ? »



L'art du mensonge c'est de toujours dire la vérité.

##   Lun 27 Jan 2014 - 19:48

Personnage ~
► Âge : 20 ans. C'est pas ça qui m'empêche de boire...
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 348
Date d'inscription : 13/06/2013
Age : 21
Emploi/loisirs : ♪ Tous les matins j'fais chier les gens, ça m'purifie, c'est important~ ! ♪
Humeur : La mienne, l'unique, la plus parfaite, quoi !

« Tu pourras plaider les circonstances atténuantes. »

Pas envie, de toutes façons personne n'y croirait. Même si je suis pas un proxénète. Parce que toutes façons personne me croit, même quand je dis des trucs vrais. Personne m'a cru quand j'ai dit q'on avait tenté de me violer. Ben non, un mec ça se viole pas, IMPOSSIBLE. Ils croient que ce qui les arrange. Bah oui, j'ai une belle tête, faut bien la salir un peu ! Alors je préfère encore leur dire ce qu'ils veulent entendre, ça consomme moins d'énergie. Vous voulez que je sois un proxénète ? Pas de problèmes, je prends ! J'ai déjà fait kidnappeur, ça doit être à peu près pareil, non ? Tu veux du tout noir et du tout blanc ? Pas de problèmes, JE SUIS LE MÉCHANT, MOUHAHAHAHA ! Non mais sans déconner, on vit dans un monde de nounours endormis sur des coussins d'argent, ça me fait vomir... 

« Ne vous inquiétez pas, il ne me touchera pas, il préfère m’emmerder. »

Oui, par le trou du c*l c'est plus agré- ATTENDEZ ELLE A DIT QUOI LA ?! Ha ok, j'ai pris à la première forme, j'aurais pas du. L'alcool commence à faire ressentir ses effets pervers à ce que je vois... Parce que je suis pas en train de la toucher, peut-être ? Non, je fais que la porter comme un sac, ce qui rapproche le haut de corps près de ma tête mais tout va bi- Houla je crois que je suis VRAIMENT en train de dérailler, là. Passez moi un verre de whisky, please, j'ai un de ces mal de tête !

« Je suis plus jeune, mais je n’ai rien à perdre. »

Ben dis donc elle est bavarde ce soir. Rien à perde ? J'aimerais bien voir ça. En même temps dans ma famille on a plutôt été gâtés je trouve : mes parents sont des monstres, Houston a une mère folle qui veut le buter (comme la moitié des gangs du monde, d'ailleurs, du coup il a du bosser pour mon père, je vous explique pas l'Enfer...), ma cousine de 12 ans est enfant soldat pour le compte de son propre petit frère de 9 ans et je parle pas de mon autre cousin lointain, que j'ai quasiment jamais vu, mais qui d'après You est en train de subir des atrocités. Je crois qu'on étaient abonnés à la malchance à la naissance... Elle non plus elle a rien à perdre ? Ben tant mieux, j'ai pas envie d'avoir un procès des parents sur le dos, ça risque de me gâcher mes week-end.

« Désolée de te décevoir, ce n’était pas toi que j’aidais ce soir, mais le pauvre type sur lequel tu aurais passé tes nerfs après avoir bu. »

Je secoue la tête. Ha oui, elle voulait pas m'empêcher de boire ? Elle voulait pas m'empêcher de me comporter comme un gosse de riche ? Ha, j'aurais cru pardon, désolé d'être égocentrique ! Non, pas désolé, je le suis et je vous emmerde. D'ailleurs elle commence à peser, elle va abîmer mes épaules, vite fait que je la pose, tiens...
En même temps c'est peut-être pas sur ce type que j'aurais balancé mon monstre. Il s'en aurait foutu tellement qu'il se serait barré, je pense. Pour aller où ? Allez savoir, je suis sûr qu'un jour Je ferai cramer une maison avant de me jeter dans le feu, je vous jure...
Je la lâche dans la chambre. Dégueulasse la porte verte. Pourquoi y'a jamais de rose ici, merde ?!

« Chouette on par en colonie de vacances ensembles ! »

Chouette, c'est une super idée ! Non mais je vais la tuer... Moi qui m'attendais à des chambres séparées... Non, juste des lits superposés. Jenevaistuerpersonne, jenevaistuerpersonne, je-ne-vais-tuer-PERSONNE. Non mais COMMENT je vais la supporter, MOI ?!? Vous y avez pensé au moins avant de me foutre dans la même chambre ?! J'ai l'air d'un gamin ou quoi ? UNE PUTAIN DE COLONIE DE VACANCES !
Elle se précipite à la salle de bain. C'est ça barre toi je veux pas voir ta tête.

« T’es au courant que l’alcool dans les yeux ça ne fait pas du bien ? » 
_ Rien à foutre.

La réponse a été immédiate. Non mais et puis quoi ? J'ai pas le droit de dire ce que je pense ?

_ Vois le bon côté des choses, si ça avait mal tourné t'aurais plus eu à voir ma tête...

Je souris. Moi, cynique ? Ouais, ça aussi j'en suis fier. J'ai pas le caractère pour me faire marcher dessus par une gamine. J'ai un caractère de merde. -Non, sans blagues ?!?- Je commence à enlever ma chemise. Elle pue l'alcool, il est temps que je m'en débarrasse... En plus elle est même pas rose... J'enlève mes lunettes et les poses sur le bord du robinet.
J'allume la douche et fout ma tête à l'envers sous l'eau qui coule. Je me frotte le visage lentement. Allez, barre toi maintenant. Part pour de bon, ce soir n'est pas le bon soir... "Mais tu t'en fout, non ?" Non je m'en fout pas, pas ce soir. Ce soir c'est dodo pour toi et alcool pour moi, pas l'inverse, ok ? Donc pense positif, Michigan. Tu t'amuses, tu ne peux pas de permettre de laisser cette partie prendre le dessus. Pense à... Ok ça sert à rien. Pense à rien. Tiens, Ipiu, tiens ! Elle est... Pas gentille, pas aimable, soûlante, mais elle est... Là ? Ouais c'est ça elle est là ! Donc la mauvaise face de toi, tu remballe, ok ?
Je prend une serviette. C'est bon, il est parti. Pas pour longtemps, mais pour l'instant, c'est déjà ça... Épuisé, je m'avachis sur le lit du bas, toujours torse-nu, laissant les dernières gouttes couler sur mes muscles. Ouais, bavez toutes devant mon physique de rêves, les filles ! Parce qu'au fond, vous ne savez pas que je suis inaccessible et c'est ça qui vous attire. Venez que je ne puisse que mieux vous repousser !
Je ferme les yeux.

_ Hey, la gamine, c'est bientôt le couvre feu ! Tu rejoins ton lit avant que papa master vienne te casser la gueule ?

Je souris. D'agacement. Faites qu'elle se couche sans bruit... Non laissez tombez, je crois que je rêve, là...
##   Mar 28 Jan 2014 - 19:06

Personnage ~
► Âge : 11/07/1995
► Doubles-comptes ? : Destan Villaça (RIP), Afya Soubagamousso, Charlie-Ange Petit
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2290
Date d'inscription : 11/07/2013
Age : 23
Emploi/loisirs : Euh... Ecrire ?
Humeur : Vous connaissez le syndrome de la cocotte minute ? Bah voilà. sous pression et prête à exploser !

Un mec ça se viole il est con ou quoi ? Enfin, IKpiu ne relève pas. Elle commence à connaitre le principe du Michicentrisme. Elle soupira. Il se sentait victime mais se comportait comme un agresseur… Et ça l’étonnait de ne pas être cru ? Ipiu n’avait pas ce genre de soucis. Se comporter d’une manière irréprochable, c’était en général la meilleure façon que les gens te croient. Crier au loup c’est mauvais. Se comporter comme de la merde ça faisait passer l’envie aux gens de vous aider.

Dans l’esprit d’Ipiu, Henrietta le trouvait pitoyable. Il se disait manipulateur ? Mais quel débutant. Quel pleutre. Mais en même temps, il était meilleur qu’elle. Aurait-il ri si elle lui avait dit. Sans doute. Voilà le problème, les gens croient les apparences. Et elle avait l’apparence d’une brebis.

Elle ne fut même pas étonnée de l’entendre acquiescer, oui il préférait l’emm. HEIN ? Non pas dans ce sens. Mais à quoi pensait-il ? NON ! Elle l’avait encore refait. Elle imaginait ce qu’il pensait sous l’effet de l’alcool. Purée. Elle lui prêtait de tels propos. La pauvre.

Heureusement ils ne partageaient pas leurs malheurs. Ca aurait fait table ronde de la misère. Enfin… Ipiu ne se plaignait pas. Tellement de choses tristes lui étaient arrivées dans sa vie, qu’elle avait commencé par passer au dessus. Se concentrer sur les bons moments. Toujours chercher le positif. Et si elle n’y arrivait pas, elle préférait ne pas le montrer.

Il la repose. Bien plus tard qu’elle l’eut cru possible. Sa scoliose a dû être opérée. Ou alors il est trop saoul pour avoir mal. Elle est loin d’être un poids plume, les muscles ça pèse lourd parait-il.

Elle se lave entièrement le visage, mais elle ne retire pas son sous pull noir. Bien qu’imbibé d’alcool il lui reste utile. Elle n’est pas vraiment prude. Elle ne veut juste pas expliquer le tatouage, les cicatrices sur ses épaules… Table ronde des malheurs tu ne te tiendras pas ce soir.

« Rien à foutre.
- je m’en doutais un peu. »


Elle soupire encore. Ce grand gamin l’exaspère. De l’auto dénigrassions maintenant. Quelque part dans son enfance on a du lui dire qu’il était beau. Trop souvent sans doute. Il n’est pas laid, certes mais pour Ipiu il est loin d’être beau. Enfin, les gouts et les couleurs. Elle espérait du moins qu’il ne s’attende pas à avoir des compliments pour lui remonter le moral… Elle ne lui en ferait pas.

« Ne t’en fais pas pour si peu, ta tronche n’est pas si cauchemardesque que ça. »


Au moins comme ça elle sait quand il prépare une connerie… Elle se sèche la figure et sort de la salle d’eau. Le voilà torse nu qui lui tourne le dos. Elle détourne les yeux, pudeur sans doute. Sauf. Que non. Elle est à son service c’est bien ça ? Tant pis pour lui. Il y a certaines informations qu’elle doit vérifier pour être à son service. Elle lève les yeux. Note quelques cicatrices bien rosées au niveau de son dos. Et oui à jouer au plus con on s’en sort qu’avec une opération… Enfin, il avait de la chance d’être à Terrae, sans cela il aurait probablement encore de jolis points et ses cicatrices n’auraient jamais tant disparu. Elles seraient restées d’immondes stigmates. Elle s’éloigne pour lui laisser l’accès au robinet. Elle soupire :

« Je prends le lit du haut. »


Même a Terrae elle doute qu’une chute d’un mètre soixante-dix fasse du bien à un type récemment opéré pour sa scoliose. Elle fouille dans les tiroirs de la table de nuit avant de trouver ce qu’elle veut entre une boite de préservatif gout cerise et une autre gout pomme. Une bible. Etonnant de la part d’une fille qui ne croit plus en rien, moins de la part d’une accro à la lecture. Elle a besoin de ça pour dormir… Ou pour s’empêcher de dormir… Au choix. Elle pose le livre sur le lit du haut.

« Hey, la gamine, c'est bientôt le couvre feu ! Tu rejoins ton lit avant que papa master vienne te casser la gueule ? »

Elle soupire à nouveau. Il est pas trop crevé pour la faire chier ? Elle farfouille dans les meubles de la chambre sans prendre la peine de répondre à sa provocation. Elle n’a aucune intention de taper le carton ou la discute avec lui ce soir. No way. Elle trouve enfin ce qu’elle veut, derrière la dernière porte qu’elle ouvre. Loi de Murphy quand tu nous tiens ! Elle sort les deux couvertures pliées et probablement propres.

« Va pas choper la crève quand tu es sous ma surveillance. »


Et oui, des deux ici c’est elle l’adulte responsable faut croire. Elle grimpa dans son lit sans un mot de plus. Il n’en méritait pas.


L'art du mensonge c'est de toujours dire la vérité.

##   
Contenu sponsorisé

 

"Je bois pour oublier...-Oublier quoi ? -Bin ch'sais plus, j'ai oublié !"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Terrae Village.
 :: Bar.
Aller à la page : 1, 2  Suivant