Partagez | 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Aventure nocturne (pv Matheo)
##   Sam 28 Déc 2013 - 21:37

Personnage ~
► Âge : 24
► Doubles-comptes ? : Renji et Akito
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2285
Date d'inscription : 13/10/2013
Emploi/loisirs : En infiltration.
Humeur : J'ai pas, pioches!

Comme chaque ville et chaque pays, il existe une legende urbaine fondee sur des idess recues quelles soient reelles ou non, personne n'en est vraiment temoin.
Des histoires qui peuvent etre soit de jolies contes de fees dont tout le monde se moquent et n'en croient pasun mot, soit un horrible malheur et sadique que tout le monde souhaiterait ne jamais y croire...
En ce qui concerne Terrae, il n'eut aucune objection, et comme toutes villes, il y avait aussi ses histoires appropriees a ses endroits.
Et ne ce qui concerne celle ci, il s'agissait d'une legende sur un lac. Une legende dont des kioks et des vieillards s'amusent chaque jour de l'annee de le rappeller aupres des touristes. Les vieux du village sont la pourfaire fuir les visiteurs trop curieux et malsains, et les kioks pour vendrent leurs souvenirs de l'effroie aupres des curieux.

Il s'agissait d'une histoire basee autour d'un magnifique lac situe dans une large foret. Il y avait meme un parcours fleches pour que personne ne se perde mais il est arriver que certains disparaissent....
Un peu partout dans la foret et toujours sur le parcours, vous pourrez trouver des plaques ou il est inscrit la legende....celle d'une jeune femme du 18 siecle fiancee a l'amour de sa vie. Alors qu'ils etaient sur le point de se maries, le futur mari laissa sa promise devant l'hotel car son coeur battait pour une autre.
Abatue et inconsolable, la belle abandonnee se jetta de cette falaise situe au dessus de ce lac, la jettant alors dans une terrible chute. On dit que son esprit hante les lieux et que le lac se nomerait le lac des larmes.
On dit aussi que a chaque pleine lune, on entend un cris strident, horrible, pousser du haut de cette falaise et qu'un dragon, la reincarnation de la fiancee, devorait les couples qui s'y promenaient. Et seulement en ces nuits pleines, le dragon devorerait ces ames et les separeraient dans le neon.... aujourdhui encore, en soir de pleine lune, on peut entendre cet horrible cris....

Ben bon, cest pas pour ces histoires qu'Ys se rendit aupres cette foret. Puisque les cours finissaient tard et que la route etait longue, meme s'il s'etait rendu en harley, le jeune homme arriva bien tardivement. Fin de journee mais il restait encore beaucoup de monde qui se promenait. Il y avait ces fameux visiteurs assoifes de souvenirs ecistant, mais aussi des habitues profitant des beaux coins de leur regions. Quant Ys il n'etait venu que pour une seule raison. Il devait se rendre un peu plus loin dans la foret. Les vehicules interdits, il marcha tout en restant sur le parcours. Cetait assez long et marcher n' etait pas l'un des sports favoris du garcon.
Au bout d'une bonne heure, il trouva enfin cet unique marchand. Pourquoi? Parce que celui ci vendait quelque chose dont Ys desirait offrir a une amie: dela poussiere d'etoiles. C'etait le seul marchand qui en vendait. Mais ca en valait le deplacement. Achetant enfin un joli pendentif avec le fameux contenu, le jeune homme rangea tous ca dans les poches de sa veste et fit demi tour. Un a un ,les gens et les marchands quittaient les lieux.

La nuit tombait vite a ces periodes froides, mais on ne peut pas reprendre la route si on a pas fait pipi... bon, du moins, Ys fut contraint de quitter le parcours, s'enfoncant dans la masse foret pour ne pas etre vue en train de faire sa petite affaire. Ben quoi? Cest pas un surhumain!


##   Dim 29 Déc 2013 - 19:10

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 663
Date d'inscription : 27/12/2011
Emploi/loisirs : Chanter pour la nuit et dormir sous le jour
Humeur : Résignée mais parfaite tout de même^^

Encore une nouvelle nuit s'abattait sur l'institut. A cette heure-ci, alors que le soleil révélait l'agitation des élèves dans toute leur splendeur, la lune, elle, apportait le calme et la quiétude, choses que l'on ne pensait pas trouver dans un premier temps dans un tel endroit. Moi, je ne connaissais que ce silence nocturne, froid, tellement éloigné d'une école vivante et pleine d'activité. Je ne connaissais pas cette forme-là, du moins, je ne la connaissais que par les bruits que je distinguais au travers de ma porte et de mes murs. Cela renforçais un peu mon sentiment d'exclusion à la communauté dite "normale". Même si dans un sens, cela avait toujours été ainsi. Rien ne changeait décidément. Du moins pas totalement, car malgré tout, je parvenais à rencontrer des gens, qui m'acceptaient. Je rencontrais tellement de types différents que je ne saurais même plus me rappeler de tous. Non, faux. Je me rappelais de chacun d'eux. Chacune de ces personnes qui, sans le savoir, avait un peu changer ma vie.
Le coeur bien plus léger, un grand sourire sur le visage, j'accueillais la lune avec une ardeur renouvelée, que je n'avais pas connue depuis longtemps. Doucement, comme chaque nuit, pour ne pas réveiller mes colocataires, je sortis dans le couloir, prêt pour une autre escapade nocturne.

Mes pas me conduisirent dans une petite forêt, plutôt un bois d'ailleurs. Je reconnus aisément l'endroit. J'étais près du lac, là où j'avais rencontré Ezequiel, l'étrange garçon extrêmement amusant. Rien que de m'en souvenir, je fus pris d'un léger éclat de rire, me rappelant l'avoir trouvé en train de parler aux fourmis quelque part dans le coin. Curieux, je m'aventurai dans la direction de l'autre fois, pour voir ce que devenais les fourmis d'Ezequiel. J'étais sûr que c'était quelque part dans cette direction. Un petit bruit de pas se fit entendre. Je ne me posai aucune question, presque entièrement sûr que c'était Ezequiel qui était revenu veiller sur ses confidentes. Je marchai donc d'un bon pas, sans me presser pour autant pour en pas l'effrayer, me souvenant qu'il avait le bond facile. Un autre bruit se fit entendre comme si on... La réponse s'imposa à mes yeux.

Ce n'était pas Ezequiel mais un autre garçon, aux cheveux plutôt flamboyants, à l'allure fine, bien que l'obscurité ne me permettait pas de distinguer grand chose de plus. A part le petit détail, le petit bruit que j'avais attendu... Le garçon faisait ses besoins dans les buissons, légèrement de biais face à moi, si bien que je voyais absolument tout. Mon visage pris une tournure cramoisi en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire. Je sentis une immense chaleur me prendre au niveau de la tête, comme si mon cerveau était en surchauffe. Je lâchais un "Ah" suffisamment sonore, avant de me retourner brusquement en me cachant les yeux nerveusement

-Pardon! je ne savais pas qu'il y avait quelqu'un ici!, m'excusais-je aussitôt, sans bien savoir si je devais vraiment.
##   Lun 30 Déc 2013 - 14:55

Personnage ~
► Âge : 24
► Doubles-comptes ? : Renji et Akito
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2285
Date d'inscription : 13/10/2013
Emploi/loisirs : En infiltration.
Humeur : J'ai pas, pioches!

Trop preoccuper par le soulagement de sa petite affaire, Ys ne remarqua pas qu'une presence s'etait approcher. Et ce n'est d'ailleurs que lorsqu'une voix avait retentit qu'Ys sortit de ses songes. En s'excusant de la sorte, Ys comprit qu'on venait de le remarquer dans sa plus grande intimite. Mort de honte, le bout de ses oreilles rouge pivoine, Ys se tourna de l'autre cote, pour faire dos a l'inconnu. Il ne manqua pas d'ailleurs de se saillir. Et c'est avec le plus grand naturel, qu'il hurla comme un fou furieux.

"PUTA××!!!! MAIS TU MATTAIS!!!!BORD××!!!!! JAI FAILLIS ME PISSER DESSUS!!!"
 
Se rhabilla aussitot, Ys, encore enerver de cette intrusion, chercha alors du regard qui avait oser le deranger. Bon, il s'etait un peu emporter...enfin beaucoup, mais entre l'inconnu et lui, c'etait surement lui qui avait le plus honte. Cette foret est pourtant grande, ca le mettait hors de lui. Mais ce qui calma rapidement sa rage c'etait cet etrange inconnu. 


*C'est une fille?? Non c'est un garcon....pourtant il a des traits fins....il est petit...c'est un enfant?? On va me prendre pour un pedophile maintenant!!......attends une minute, c'est un fantome!!!! Shocked *


Perdu dans ses pensees, Ys ne savait plus vraiment a qui il avait bien pu avoir affaire. Cet inconnu avait le visage fin, pale, petit.... d'ailleur le jeune homme hesita de s'approcher et resta un instant a l 'ecart sans rien dire. Apres la grosse honte qu'il avait subit, la, maintenant, il se sentait pas tres bien, un peu angoisser.
Mais bon, curieux de nature, il,s'approcha lentement pour voir de plus pres. Et plus il avancait, plus il vit que l'inconnu etait un garcon vivant.
Soulager, Ys laissa echapper un soupir, avant de tirer une cigarette de sa poche, l'air un peu contrarie. Le jeune homme ne s'en rendait peut etre pas compte, mais il venait de faire tourner Ys en bourique, chose qui ne lui arrive jamais. Et quand on connait le caractere du  garcon, on en sort victorieux.


"Sans deconner, t'es qui toi?"


##   Lun 30 Déc 2013 - 15:40

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 663
Date d'inscription : 27/12/2011
Emploi/loisirs : Chanter pour la nuit et dormir sous le jour
Humeur : Résignée mais parfaite tout de même^^

Retourné, je ne pouvais plus rien voir. J'étais tellement rouge, et j'avais si chaud, que je me demandais si je n'allais pas tomber dans les pommes d'un moment à l'autre. En revanche, même si je ne pouvais pas voir, je pouvais très bien entendre. Et je ne fus pas déçu. Le garçon, comme me le confirma sa voix, m'avait apparemment aussi remarqué et je ressentis aussitôt une grosse agitation derrière moi bientôt suivi d'un grand cri... Pour être honnête, il s'exclamait si fort que je ne compris pas tout. Mais je saisi suffisamment de mots pour comprendre "matais" et "pisser dessus" entre autres. Ma première réaction réaction fut de me renfrogner encore plus. C'était bien la première fois que ça m'arrivais ça : on pensait que je venais observer l'intimité des gens. Mais c'est horrible! Il pensait pas ça sérieusement quand même! J'allais me retourner pour me défendre ( les bruits me firent comprendre qu'il avait remis son pantalon) quand je saisis au même moment le "pisser dessus". Là, sans pouvoir m'en empêcher, je laisser échapper un léger rire. Je ne pus empêcher mon cerveau de diffuser la scène dans ma tête, c'était assez comique... Je rigolai légèrement, en essayant d'être discret pour ne pas le mettre plus mal à l'aise. Un peu calmé, je jetai un rapide coup d'oeil en arrière. La voix était libre

Je constatai au passage qu'il s'était un peu rapproché, comme pour me détailler et voir à qui il avait à faire. Bah j'étais habitué à ce que les gens s'interrogent sur mon apparence à présent. Mais il semblait avoir tout de même quelques réticences, comme si je lui faisais peur. Cette constatation me fit sourire timidement, n'osant pas lui donner l'impression que je me moquais de lui car c'était faux. Je me retournai alors complètement, les yeux légèrement baissés, pour ne pas à le regarder en face. J'étais encore trop gêné.

-Je m'appelle Matheo, répondis-je en me tortillant les doigts pour évacuer le stress.

La façon dont il l'avait demandé, associé à son air plutôt contrarié, me faisait penser que je l'agaçais. Ou alors qu'il était en colère contre moi. Mais ce n'est pas ma faute, je ne savais pas qu'il y avait quelqu'un ici moi!

-Et je ne te mater pas, je cherchais...

Je laissai deux secondes ma phrase en suspens, car j'allais lui dire " je cherchais le nid de fourmis où j'avais rencontré un ami la dernière fois". C'était le moyen le plus radical pour qu'il me prenne définitivement pour un détraqué. Un détraqué sexuel même... Cette pensée me fit pousser un gros soupir de frustration.

-... un ami que j'avais rencontré ici la nuit dernière, terminais-je avec douceur.

Faut croire que le soupir m'avait apaisé. En plus, c'était vrai ce que je lui disais, j'évitais juste les détails.
Les yeux toujours un peu baissés, je me décalais légèrement sur le côté, pour échapper à son regard à lui. Son regard me gêné, surtout dans ces circonstances car j'avais l'impression que je n'étais pas le seul à être déstabilisé.

-Et toi ? Qui es-tu ?, demandais-je poliment, avec un sourire amical, quoique un peu crispé.
##   Lun 30 Déc 2013 - 17:58

Personnage ~
► Âge : 24
► Doubles-comptes ? : Renji et Akito
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2285
Date d'inscription : 13/10/2013
Emploi/loisirs : En infiltration.
Humeur : J'ai pas, pioches!

Reprenant peu a peu son calme, Ys remarqua, quand le denomme Matheo se presenta, qu'il n'y avait rien a craindre et qu'il n'avait pas affaire a un malade mentale. De toute de maniere, Ys se serait venger a coups de poings, comme a son habitude. Mais lorsque le garcon tentavde se justifier, Ys vit qu'il n'etait pas dangeureux. C'etait juste un accident. 

Soulager, Ys fuma sa cigarette, beaucoup plus calme dans sa voix.

"Moi, c'est Ys...."


S'avancant un peu plus vers lui, verifiant de plus pres et cette fois la personne beaucoup plus claire, il vit la personne exacte. Et, une chose qui n'est pas dans ses habitudes, il,s'excusa. Parce que oui, il reconnaissait avoir ete un peu fort en le traitant de voyeur.


"Desole... j'ai crus que t'etais un tare.... c'est clicher dans un bois..."


Surtout dans ce bois qui avait deja pasmal de reputation. Apres tout, ces disparitions n'etaient peut etre pas du au kidnaping d'un fantome mais peut etre d'un serial killer. Il faut etre plus realiste que ca. 
En tout cas, ce soir Ys ne sera pas agresser. Mais ce qui parut etrange pour le jeune homme, ce fut que ce denommer Matheo se promenait ici en ces lieux pas tres sur, et qu'apparement ce n'etait pas la premiere fois. Ca c'etait bizarre, personne ne fait vraiment ca. Et sans pouvoir tenir, Ys en vint a devenir un interrogateur.


"Mais t'as pas peur de venir ici...seul...pendant la nuit...??"


##   Lun 30 Déc 2013 - 20:56

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 663
Date d'inscription : 27/12/2011
Emploi/loisirs : Chanter pour la nuit et dormir sous le jour
Humeur : Résignée mais parfaite tout de même^^

Alors que je tentais de faire profil bas, ne le regardant pas directement, je sentis ma tension s'évacuait lorsqu'il se présenta, sur un ton beaucoup plus calme que tout à l'heure. Un peu surpris, mais aussi très rassuré, je relevai peu à peu la tête jusqu'à planter mon regard bleu clair dans le sien, sans méchanceté aucune. Ses yeux flamboyaient comme de feux de cheminée. C'était beau, très étrange aussi mais terriblement envoûtant. "Il doit en attirer du monde avec un tel regard" pensais-je aussitôt. Pour une raison que je ne m'expliquai pas, il me fit penser à Ezequiel. Surement parce que lui aussi avait des yeux particulier. Moi je trouvais ça beau. Pas comme les miens.

-Enchanté Ys!, m'exclamais-je avec joie, pour dissiper l'atmosphère de gêne et jeter de bonnes bases.


Je me demandais d'où il venait du coup. Ys... Ce n'est pas très courant chez moi comme prénom, ça sonne plutôt oriental. Mais je n'ai jamais été doué pour deviner la nationalité des gens, sauf quand le prénom est évident.
Ses excuses me firent légèrement rosirent, surement parce que je ne m'y attendais pas. Mais il semblait bien désolé d'avoir crié ainsi, si bien que je laissais un grand sourire s'épanouir sur mon visage, pour le rassurer.

-Ne t'en fais pas, je comprends. J'aurai peut-être dû faire plus de bruit aussi, dis-je en me frottant l'arrière du crâne d'un air gêné.

Le grand cliché des bois oui... C'est vrai qu'à la télé ou même dans le journal on voit de telles choses. Les bois deviennent bien moins rassurant pour le coup.

-Tu te rendais au lac ?, demandais-je gentiment, conservant mon sourire.

Sa question me fit rire. Je pouffais légèrement dans ma main, secouant la tête au passage pour lui signifier clairement que non. Jusqu'à ce qu'il parle du danger des bois, je ne m'étais jamais posé la question en plus. Je n'étais surement pas assez prudent.

-Pourquoi devrais-je avoir peur ? demandais-je en riant. C'est plutôt les autres qui ont peur de moi, ils me prennent tout le temps pour un fantôme.

C'est vrai. Les gens passaient leur temps à me faire la remarque quand ils me surprenaient. Mais encore une fois, j'étais habitué. Dans mon village, j'étais la vampire fantomatique. Mon attention se porta ensuite sur le mot "seul". J'eus alors un sourire triste, sans pour autant m’apitoyer.

-Tu sais, je ne sors que la nuit, personne ne pourrait tenir mon rythme quotidien, expliquais-je.

Puis, pour repartir sur sa visible inquiétude concernant mes promenades en pleine nuit dans les bois, je repris d'un ton plus joyeux.

-Et je sais me défendre seul, même si je n'en ai pas l'air, dis-je avec un clin d'oeil taquin.



##   Lun 30 Déc 2013 - 23:54

Personnage ~
► Âge : 24
► Doubles-comptes ? : Renji et Akito
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2285
Date d'inscription : 13/10/2013
Emploi/loisirs : En infiltration.
Humeur : J'ai pas, pioches!

Non, il n'y avait rien à craindre de ce Matheo. Il était très aimable et encore moins rancunier. Il était même doux dans ses paroles. Et Ys étouffa un rire quand celui-ci avoua qu'il aurait du faire plus de bruits. Ys pensa que ça n'aurait rien changer, peut être même que ça aurait pire, qu'il aurait pu se jetter sur lui et l'attaquer.

Mais en vain, le jeune homme aux cheveux blancs interrogea à son tour sur la présence d'Ys en ces lieux à cette heure ci.


"Non du tout, j'étais venu acheter un cadeau pour une amie... Mais j'avoue mettre pris tard!"

Finissant sa cigarette, Ys releva aussitot son regard quand le jeune homme ria à sa question. Qu'il y avait-il de drôle? Et par la réponse de Matheo, Ys comprit de suite. Et cette allusion au fantome mit le garçon mal à l'aise. Les gens le prenaient pour un esprit, vue son apparence, tout comme Ys venait de le faire quelques minutes auparavant. C'est vrai que le teint pâle du garçon semblait étrange. On aurait dit qu'il bronzait jamais.
Et d'une petite voix timide et surtout gené, Ys répondit discrétement, dans l'espoir de ne pas être entendu mais en vain.


"Moi non..." Se rendant compte de son mensonge immature, il se redressa et reprit d'une voix plus claire et honnête. "Bon d'accord, je t'ai pris pour un fantome. Excuses moi mais t'es...très pâle...t'es malade?"

C'était assez indiscret comme question, après tout, Matheo avait le droit de rien révélé, il ne le connaissait pas ce Ys alors il pouvait l'envoyer balader. Après tout, pourquoi pas. Mais dans sa façon de s'exprimer, d'être, Matheo n'était pas ce genre de personnage. On aurait un être qui comprenait, qui était ouvert, qui ne se fâchait pas ou qu'il n'était pas rancunier. Intérieurement, Ys en était jaloux. Comme fesait-il? C'était inhumain de réagir ainsi? Non, c'était surhumain! Il n'y en avait pas beaucoup des comme lui, ils se comptaient sur les doigts de la main.

Puis, Ys laissa échapper, malencontreusement, un petit rire. Matheo annoncait qu'il s'avait se défendre, et seul. Non qu'Ys se doutait de ses capacités, mais le fait que tout à l'heure il puisse arriver soudainement dans son dos lui donnant une peur bleue, Ys imaginait quand il se fesait agresser.
Alors d'un regard et d'un sourire malicieux, Ys reprit:


"Comment? En les surprenant par derrière et fesant un Bouh??"

Et puis de toute manière, celui qui, prenant le temps de connaitre ce garçon, l'agressait, ce type n'avait rien comprit à la vie. On ne peut attaquer des anges.


##   Mar 31 Déc 2013 - 17:20

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 663
Date d'inscription : 27/12/2011
Emploi/loisirs : Chanter pour la nuit et dormir sous le jour
Humeur : Résignée mais parfaite tout de même^^

Hrp : C'est trop adorable ton post :)

Un cadeau pour une amie ? En effet, il s'y prenait un peu tard. S'agissait-il vraiment d'une fille quelconque ou alors... il y avait plus ? Je me faisait ces réflexions dans mon esprit, n'osant pas poser la question. Je ne le connaissais pas après tout, ça ne me regardait pas. Et puis, ce n'était pas mon genre de poser des questions aussi directes. Je ne pourrai pas m'empêcher de rougir. En tous cas, il devait l'aimer cette fille pour braver la nuit qui semblait pleine de danger selon lui. Il n'avait sûrement pas tort d'ailleurs, mais je me disais que tout le monde était protéger dans cet endroit. Je devais être bien naïf pour ne pas être sûr mes gardes. C'est sûrement ce que pensait Ys d'ailleurs.

-Oh je vois... Et que lui as-tu offert ? Si c'est pas trop indiscret bien sur...demandais-je en baissant un peu la voix à la fin.

Même si mes moments de confiance étaient de plus en plus fréquent, ma timidité naturelle refaisait surface aussitôt. Malgré tout, je voyais bien que j'avais fait quelques progrès. Tout ça grâce à Ryu.
Pour une raison inconnue, je le sentis se tortiller, un peu à ma manière lorsque je suis gêné, quand j'évoquai le fait du fantôme. Je compris alors qu'il avait sûrement pensé ça lui aussi, ce qu'il me confirma peu après. Loin de me vexer, j'eus même un petit sourire en coin, voyant bien qu'il ne pensait pas à mal et qu'il n'était pas bien méchant.

-Non, je ne suis pas un fantôme.

Puis, rigolant légèrement dans ma tête face à la blague que je m'apprêter à faire, je continuais d'un ton plus neutre, comme si je raconter la pluie et le beau temps.

-Les gens confondent toujours les fantômes et les revenants, c'est extrêmement vexant. Tout le monde sait pourtant que les revenants ont les yeux bleus, dis-je d'un faux air contrarié en montrant mes yeux clairs.

Satisfait de ma plaisanterie, je laissais un petit rire s'échappait de mes lèvres, dissipant ainsi tout malentendu, surtout s'il commençait à me croire. Je ne voulais pas non plus qu'ils e vexe en croyant que je me moquais de lui, ce n'était pas mon intention. Mais c'était bien plus divertissant de plaisanter avec ça. Gardant mon sourire avenant, je décidais cette fois-ci de lui répondre pour de bon.

-Je suis malade oui. Mais sûrement pas comme tu l'imagines, dis-je avec taquinerie. Je suis atteint d'une maladie que l'on appelle xeroderma pigmentosum, ou plus communément, on nous appelle les enfants de la lune. Cette maladie m'empêche de m'exposer au soleil et aux rayons UV en trop grande quantité sous peine de subir de graves lésions, pouvant m'être fatales à longue exposition...

Je lui avais dit ça sur un ton normal, sans tristesse ni rien. Ce n'était pas la première fois que j'expliquais ma maladie à quelqu'un alors cela ne me faisait plus rien à présent. Un léger sourire flottait même sur mon visage lorsque je rajoutais :

-Rassuré que je ne sois pas un fantôme ? Ou un revenant ?

Il laissa échapper un rire lorsque je lui affirma pouvoir me défendre seul. Sans me décontenancer, je gardais tout de même mon sourire. Il n'était pas méchant, loin de là. Je pense qu'il n'avait pas pu s'en empêcher. Il semblait laisser ses émotions le menaient sur le coup. « Il ferait un bon tonnerre » pensais-je. Néanmoins, une idée germa dans mon esprit, une idée plutôt amusante, que sa réflexion me fit naître. Je rigolai légèrement avec lui, puis, cachant ma bouche avec ma main, je murmurai un seul mot de façon inaudible. Avec un grand sourire, je fit porter ce mot à ses oreilles grâce à mon vent, transportant ainsi ma parole jusqu'au creux de son oreille qui résonna d'un petit «  Bouh ! »

-Je pourrai en effet, m'esclaffais-je devant ma blague.
##   Mar 31 Déc 2013 - 21:41

Personnage ~
► Âge : 24
► Doubles-comptes ? : Renji et Akito
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2285
Date d'inscription : 13/10/2013
Emploi/loisirs : En infiltration.
Humeur : J'ai pas, pioches!

Hrp: ah bon a ce point? Merci :D

Finallement, au fil des echanges, Ys commencait a apprecier sa presence. Ce Matheo, loin d'etre un ennemi, se revelait meme etre apaisant. Et, sans aucune gene, Ys repondit a sa question sur l'etrange en le devoilant. Il sortit ce collier rattacher a un pendentif en forme de pierre precieuse qui contenait de la poussiere d'etoiles. Le garcon se rapprocha du jeune homme pour pouvoir lui montrer de plus pres.

"Il parait que c'est de la poussiere d'etoiles, et ya qu'ici que j'aurais pu en trouver. Elle aime tout ce qui astrologie.... mais j'y pense, si tu veux je peux t'accompagner jusqu'a que tu retrouve ton ami...?!"


Attendant une reponse si ils devaient se mettre en route, Ys ecrasa sa cigarette avant de remettre le megot dans son paquet. Il manquerait plus qu'il mette le feu a ces bois.
Et c'est avec une oreille attentive qu'Ys ecouta le jeune homme. Apparement, les revenants auraient les yeux bleux....un peu comme Matheo.... sur le moment, Ys se contenta de rien n'y figurer mais avec toutes les personnes qui ont les yeux clairs, on serait pas mal entourer de revenants.
Mais ce qui empecha le garcon de dire une betise, ce fut la suite. L'explication du pourquoi et du comment de l'etrange apparence. Matheo n'en sembla pas triste mais Ys resta figer, sans quoi repondre.


Certes Matheo avait l'habitude de devoir justifier sa maladie mais quand on l'entend la premiere fois, on est prit d'un etrange mal aise. Non, une sorte d'excuse. Ainsi ce garcon serait un enfant de la lune. Il existe des maladies injustes en ce monde, mais surtout lorsqu'on connait la personne atteinte de l'une d'entre elles. Ys se sentit bien bete d'ailleurs.
Restant un instant sans repondre, il baissa son regard de braise.

"Je sais bien que je ne dois pas etre le premier ni le dernier a en etre desole... mais ca peut etre aussi une benediction, enfin si je peux me permettre. Je ne veux pas etre blessant, j'imagine que t'aimerais voir a quoi ressemble le jour, mais parfois, il est plus vivable la nuit que le jour. Tu croise moins de co*ns, t'as moins d'embrouille. Et puis, il faut etre courageux pour se promener dans l'obscurite. C'est vrai!! Regardes le nombre de personne qui ont peur du noir parce qu'ils ne connaissent pas. Ils ont peur de l'inconnu. Regardes moi, j'ai bien eu peur en pensant qu'il y avait un fantome!"


Ys ne savait pas vraiment si ce qu'il disait ete rassurant ou impoli, mais il le pe sait vraiment. Parfois, on rencontre plus de problemes le jour que la nuit. Et puis combien de personne ont peur du noir? Il faut etre courageux pourse balader la nuit, et seul en plus.
Mais sans cris egard, tirer de ses songes, Ys sursauta lorsqu'il entendit un "bouh" juste derriere lui. Panique, il chercha du regard d'ou cela pouvait provenir. Il y avait bien un fantome. Prit de peur, commencant a gigoter, Ys fut attirer par les paroles de Matheo le laissant un instant perplexe. 
Et aussitot il comprit que c'etait lui, soulage, il en ria meme.


"Quelque chose me dit que t'es de Terrae toi aussi!"


Non, c'est bon, il n'avait rien a craindre, il etait en bonne compagnie. Fallait vraiment arreter de croire a n'importe quoi. Enfin, du moins, peu de temps apres, un etrange ronflement, comme si une bete enerve grognait, retentit non loin d'eux, un peunplus loin derriere les bois. Ys fixa Matheo avec un air amuser.


"C'est bon, j'ai compris. T'es quoi? Feu, vent?"


##   Jeu 2 Jan 2014 - 15:20

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 663
Date d'inscription : 27/12/2011
Emploi/loisirs : Chanter pour la nuit et dormir sous le jour
Humeur : Résignée mais parfaite tout de même^^

Il m'expliqua être venu chercher une chose ne particulier, avant d'avoir... besoin de faire son affaire urgente. Il sortit alors une sorte de pendentif, assez joli d'ailleurs. Je me penchai légèrement en avant, comme pour l'admirait de plus près. Lorsqu'il m'expliqua qu'il y avait de la poussière d'étoile à l'intérieur, je poussai un petit "oooh", prenant le visage d'un enfant à qui l'on fait découvrir un mystère de la vie.

-Il y a vraiment de la poussière d'étoile à l'intérieur ? Génial..., dis-je d'un ton un peu envoûté.

Si son amie aimait l'astrologie, elle serait surement très contente. D'ailleurs, n'importe quelle jeune fille serait heureuse avec une telle marque d'attention. Ys savait comment s'y prendre pour faire plaisir à quelqu'un.
Il me proposa de chercher Ezequiel avec moi. J'eus un petit sourire ravi, mais secoua tout de même la tête.

- Je ne pense pas qu'il soit sorti ce soir... mais on peut tout de même aller voir si tu veux, proposais-je amicalement. C'est sur les rives du lac.

Tout en lui disant cela, je lui indiquai le chemin par lequel on y accédait. A condition que l'on sorte un peu des buissons bien sur. C'est donc avec entrain que je reparti dans ma promenade avec mon nouveau compagnon, vérifiant qu'il suivait bien derrière. Il semblait être un bon gars, je me demandais bien comment il était arrivé ici...
Sa réaction face à mes explications concernant ma maladie me confirma que c'était quelqu'un de gentil. Il semblait vraiment triste pour moi, ne s'attendant visiblement pas à ce genre de chose. Il baissa même les yeux, comme s'il ne voulait pas me montrer sa tristesse. Je me penchais alors légèrement en avant pour tenter de capter son regard. J'allais dire quelque chose, mais il prit la parole en premier. Je ne sais pas s'il avait peur de paraître indiscret mais ces paroles me firent sourire, et me firent même un certain bien. Je l'écoutai sans rien dire, prenant plaisir à entendre une personne dire de telles choses. Je crois que l'on ne m'avait jamais défendu avec une telle certitude. Lorsqu'il eut fini, je me tournai vers lui, légèrement penché en avant, un grand sourire aux lèvres.

-Merci Ys!

Puis, laissant la joie me contaminer, je lui révélais que je n'étais pas totalement étranger au jour.

-Avant d'arriver à Terrae, dans le village où je vivais, mes parents m'avaient offert une combinaison pour sortir en plein jour, un peu comme celles qu'ont les cosmonautes tu vois ? Mais j'avais peur de sortir avec, je me sentais ridicule. Alors ma soeur et son copain c'était déguisé en power ranger, avec une tenue quasi semblable à la mienne. Du coup, je suis sorti avec eux. C'était la première fois qe je voyais la lumière du jour pour de vrai. Bien sur, je ne la ressentais pas mais ce fut un grand moment pour moi. Je peux comprendre ce que les gens ressentent face à ce si beau soleil, que moi je ne peux pas voir..., achevais-je avec un petit sourire triste.

Pourtant, triste, je ne l'étais pas. J'étais au contraire très nostalgique en évoquant ces souvenirs. Cela remontait à si loin maintenant. Il s'était passé tant de choses depuis.

Ma petit blague eut l'effet escompté. Il sembla perplexe durant un moment, il me fit même le cadeau de sursauter. Mais mon rire lui indiqua que j'étais la cause de tout ceci. Sa remarque me fit sourire, car il venait de me faire comprendre en même temps qu'il était lui aussi d'ici, donc qu'il avait forcément des pouvoirs. La question qu'il me posa me confirma qu'il savait ce qu'était cet institut.

-Bingo. Je suis air. Guérisseur aussi si tu as besoin, déclarais-je avec un clin d'oeil taquin.

Puis, avec une petit moue surprise, je lui demandai:

-Tu me vois vraiment feu ?

C'est vrai, je ne trouvais pas mon caractère très proche d'eux. Et surtout, les feux n'auraient pas pu faire ce que j'avais fait. Mais peut-être qu'il avait une raison particulière pour penser à ça. Il me le dira peut-être, mais ça me rendait curieux.

-Tu es ici depuis longtemps ?, demandais-je gentiment.



##   Jeu 2 Jan 2014 - 22:00

Personnage ~
► Âge : 24
► Doubles-comptes ? : Renji et Akito
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2285
Date d'inscription : 13/10/2013
Emploi/loisirs : En infiltration.
Humeur : J'ai pas, pioches!

Se grattant la tete a la question de Matheo si il s'agissait vraiment de la poussiere d'etoile, Ys regarda de plus pres le pendentif.

"Ben je suppose...oui..."


Matheo avait toucher un point juste. Et si c'etait du faux? Apres tout, les marchands et vendeurs ne sont oas tous honnetes. Il se pourrait qu'il soit tomber sur un charlatant... enfin si c'etait du faux, Mitsuki lui dirait, et le garcon n'aura plus qu'a revenir voir ce marchand et se servir de ses poings, une solution auquelle il a souvent recours.
Bref, les deux adolscents prirent la route pour trouver l'ami de Matheo. Ys le suivait, puisqu'il ne connaissait pas les lieux, et il n'y avait pas de place pour le silence.


Continuant d'echanger, sans se rendre compte de ses propos et de leurs importances, Ys entendit un "merci". Pourquoi? L'avait il complimenter ou blesser? Matheo incarnait vraiment la sagesse, et c'est pourquoi Ys n'en revela rien, le laissa juste un peu rougir de ce merci.
Par la suite, Matheo lui expliqua un peu son ressentit sur la disparition du soleil dans sa vie. L'histoire de ces deux jeunes qui s'etaient habille en espece de power ranger toucha le jeune homme. Meme si Matheo etait malade, il avait de la chance, car il n'etait pas seul, et ses amis n'etaient pas des imposteurs.


"Tu vis dans le noir, mais tu n'es pas seul..."


Matheo ne sembla avoir entendut ce bruit etrange precedement, et se rassurant en se disant que son esprit lui jouait des tours, Ys oublia au plus vite cette frayeur, revint a Matheo. Tiens, alors il serait vent. Guerisseur en plus de cela, interessant. Ys ne se doutait pas encore des differents pouvoir et de leur variete au soin de Terrea. Et Matheo lui demanda par la suite ce qui avait pus le faire douter pour le feu. Souriant, Ys avait dis cela sans arriere pensee, c'etait pour trouver, comme un jeu.


"En fait, j'ai dis ca comme ca.....desole. Et je suis la depuis quelques mois maintenant, assez pour avoir des reperes. Mais en fait, je t'ais jamais vus en cours, tu viens d'arriver?"


Et sans s'en rendre compte, il venait a devenir curieux, interrogeant le garcon sur sa vie a Terrae. Il faut dire que sa commagnie n'etait pas desagreable finallement pour quelqu'un qui l'avait effrayer.


##   Sam 4 Jan 2014 - 18:24

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 663
Date d'inscription : 27/12/2011
Emploi/loisirs : Chanter pour la nuit et dormir sous le jour
Humeur : Résignée mais parfaite tout de même^^

Bien que ce soit lui qui est acheté le pendentif, il sembla tout à coup très dubitatif quand au contenu. Il semblait moins sûr de lui depuis que je lui avais posé la question. je ne lui avais pas posé pour l’embarrasser, mais par pure curiosité, je ne pensais pas que ça le turlupinerait comme ça. Tentant de me rattraper, je rajoutais vite:

-Oh je suis sûr que ça en est. Il n'y a pas de raison que le marchand t'es menti non ?

Je me repris à sourire pour apaiser un peu sa conscience. Ce serait dommage que ça le perturbe à ce point.
Mon histoire sembla particulièrement l'intéresser. Il ne faisait pas comme la plupart des gens, écouter juste pour écouter ou passer le temps. Lui, il m'écoutait vraiment, je le voyais sur son visage. Cela me fit plaisir. Sa remarque, qui aurait semblait mystérieuse pour une personne n'ayant pas suivi la conversation, me tira un doux sourire, mes yeux bleus pétillants de reconnaissance mais aussi de tristesse.

-C'était avant... Ma soeur n'est plus là, et son ami non plus. Cela aura été la seule et unique fois où j'aurai vu le soleil. Mais je ne l'oublierais jamais, déclarais-je, un peu ému par ses souvenirs.

Le fait d'apprendre que j'étais guérisseurs semble lui plaire. Je n'en fus qu'à moitié surpris. Ryu m'avait expliqué que les guérisseurs étaient assez prisés à cause de leur don. Mais personne ne se doutait à quel point c'était un don difficile à maîtriser. Toutefois, malgré les difficultés, il fallait reconnaître que c'était un don merveilleux. Je n'en changerai pour rien au monde. Ainsi, je peux retirer aux gens la peine qui les accable.
Il m'avoua s'y être pris au hasard pour le feu. Je m'en serais bien douté. Un petit rire me vint au même moment, qui redoubla lorsqu'il me demanda si j'étais nouveau. Il y avait bien longtemps que l'on ne m'avait pas posé cette question. Mon arrivée semblait si loin derrière moi à présent.

-Euh... pas vraiment non. Cela va faire bientôt trois ans que je suis ici, répondis-je avec un sourire amusé. Alors j'ai quelques repères dans l'institut depuis le temps, ajoutais-je avec un petit clin d'oeil.

Quand à la question des salles de classe, un nouveau rire m'échappa. Pourtant la réponse était sous ses yeux.

-Je ne pense pas que les professeurs soient généreux au point de faire cours la nuit, dis-je avec hilarité.

De ce fait, normal qu'il ne m'ai jamais vu. J'ai un mode de vie très différent de mes camarades. C'est pour ça que ça n'a jamais été facile pour moi de me faire des amis.
En revanche, s'il était là depuis quelques mois et s'il connaissait les pouvoirs, alors il devait forcément être initié.

-Et toi alors ? Tu as reçu tes pouvoirs non ?, demandais-je avec curiosité.

Au moment même où je posais ma question, nous arrivâmes au lac. Mes souvenirs étaient encore exact. Je revoyais parfaitement cette immense étendue d'eau noire, reflétant la lune comme un miroir de ténèbres. Pour autant, j'aimais cet endroit, il était magique je trouvais.
M'approchant des berges, je me tins au bord même du lac, ayant retrouvé la fameuse fourmilière qui avait intéressé Ezequiel. mais aucune trace de lui dans les environs.

##   Mer 8 Jan 2014 - 13:54

Personnage ~
► Âge : 24
► Doubles-comptes ? : Renji et Akito
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2285
Date d'inscription : 13/10/2013
Emploi/loisirs : En infiltration.
Humeur : J'ai pas, pioches!

Il n'y avait rien a en redire, Matheo etait l'execption de la race humaine. Quand on voit ce dont l'etre humain provoque, sa nature de menteur et tricheur, Matheo etait ... un ange envoyer de dieu. Sil restait sur cette planete, il,se ferait manger. Non, il ne pouvait pas etre humain ce garcon, il ne peut pas etre un descendant de la race humaine.
Il rassura meme Ys sur les motivations du marchands. Non, inconscienment, Ys se decida et dorenavant, il serait son protecteur. Peut etre parce qu'il ne sortait que la nuit, que Matheo etait eloigner de toute mechancete. Allez savoir... ouais, faudra que le jeune homme aux yeux de braises vieille sur cet enfant. On ne sait jamais. Une perle aussi rare, il n'est pas habituel que ca marche par paire!

Tout en s'avancant vers le lac, Matheo expliqua de nombreuses choses et par de la Ys comprit que sa soeur et cet ami avaient disparus. Tres hesiatant, le garcon prefera ravaler sa langue, ne souhaitant pas demander ou ils etaient passer. Il avait bien assez fait de gourde, donc pas utile den rajouter. Mais il nota bien que ce fut la derniere fois quil vit le soleil.
Il apprit par la suite que les professeurs ne donnaient pas cours durant le soir. Non mais il fait comment Matheo pour suivre son annee scolaire? Cest une blague?!
Arhg decidement, Ys allait devoir faire de bonnes resolutions pour cette annee. Lui qui deteste les cours, devait deja se forcer par rapport a Mitsuki puisquelle etait son maitre, mais maintenant pour apporter ces cours a Matheo. Il allait devoir soigner son ecriture...et oui, il lui faut de la motivation.

Au fil des discussions, les deux jeunes gens arriverent au bord du lac. Un lac magnifique assez etendu dont cette fameuse falaise historique donnait dessus. Malheureusement, il ny avait personne dautres queux. Laissant Matheo sapprochait dune fourmiliere, Ys inspecta les lieux et en jugea que son ami manquer a lappel. Decidement des choses mettaient le garcon hors de lui.
Suite a la question de Matheo, Ys laissa echapper un soupir, exasperer par le manque dattention quon donnait a cet enfant de la lune, et se rapprocha de lui.

"Ouais, je les maitrise mieux... tiens regardes!"

Joignant ses deux mains, Ys fit apparaitre une biule delectricite aussi vif et eclairante que le soleil lui meme. Il lui donna meme volontairement une forme semblable au soleil. Surement pour montrer a Matheo a quoi ressembler encore letoile du jour. Serait ce une attention protectrice qu Ys offrait sans sen rendre compte?!

"Tiens ptit frere, il na pas changer le soleil..."

Donnant son energie a realiser un soleil aussi limuneux quil eclaira les deux adolecents devant la fourmiliere, Ys jetta un oeil a ces fourmis aussi actives de jour comme de nuit.

"Rassures moi, il ny a pas quelles qui te tiennnent compagnie la nuit?"


##   Mer 8 Jan 2014 - 18:06

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 663
Date d'inscription : 27/12/2011
Emploi/loisirs : Chanter pour la nuit et dormir sous le jour
Humeur : Résignée mais parfaite tout de même^^

Je ne saurais dire ce qui se passait dans la tête durant le trajet jusqu'au lac, car il ne décrocha pas un mot. Il m'écoutait, en silence, ne semblant pas vouloir troubler mes paroles et mon flot intarissable de blabla sans grand intérêt pour lui surement. J'étais tant absorbé par ce que je racontai, que je remarquai à peine les regards qu'il me lançaient. Je m'excitai très facilement donc, dans ce genre de moment, il m'arrivait de m'emporter un peu, au point d'oublier que je n'étais pas seul. Ce n'est qu'en suite que je notai son étrange silence, alors que je deviner chez lui un terrible bavard. Il m'avait suffit de le voir au tout début pour comprendre qu'il parlait beaucoup, et fort, c'est pourquoi ce silence m'étonnait et m'inquiétait un peu surement aussi... Pourtant, je ne percevais rien de mauvais chez lui, ses yeux me le confirmèrent. Bien qu'ils soient aussi rouge que le brasier du monde souterrain, je les trouvais fascinants. Jamais je n'avais vu de pupilles comme les siennes. Ce n'était surement pas ce qu'il y avait de plus courant, ce qui accentuait encore davantage leur préciosité. J'espérais juste qu'il ne remarquerait pas mon attention pour ces yeux... si ça se trouve il n'aime pas ça...

Penché par-dessus la fourmilière, je le sentis pousser un soupir. Je relevai la tête vers lui avec curiosité. Que lui arrivait-il?

-Qu'est-ce qui se passe Ys ?, demandais-je avec douceur.

Puis, une idée me vint, et j'esquissai un petit sourire.

-Tu dois t'ennuyer... il n'y a rien de bien amusant à faire avec moi. Je comprendrai que tu veuille t'en aller tu sais, dis-je sans rancœur ni tristesse.

Après tout, il fallait bien admettre que je n'étais pas le garçon le plus amusant du monde. Ce n'était pas non plus très amusant de rester à côté de moi, en pleine nuit. La nuit on ne peut rien faire de spécial, tout est sombre et triste. Et puis la fatigue allait surement le gagner, je ne voulais pas le retenir s'il manquait de sommeil. Ceux qui vivent la journée n'ont plus de forces ensuite quand la nuit arrive. C'est pour ça que je reste seul la plupart du temps.

Comme je l'avais deviné, il avait ses pouvoirs, il me le confirma lui-même. enfin, il me dit les maîtriser mieux, ce qui signifie qu'il est bien initié, mais qu'il a déjà commencé un entrainement sérieux. Le fait qu'il me demande de regarder me laissa penser qu'il allait me faire une démonstration. Attentif, je me redressai comme un gamin s’apprêtant à voir un beau spectacle, prêt à l'acclamé face à son futur succès. La suite me laissa sans voix.
Je le vit joindre ses mains, curieux de savoir ce qu'il allait faire. Je sentis l'électricité se matérialiser peu avant qu'elle n'apparaisse, mais observa tout de même les formes qu'elle prenait. Le suite prit un sens pour moi, quelques secondes avant que l'électricité n'obtienne sa forme finale. Une magnifique sphère lumineuse brillait dans sa paume, dégageant une lumière si forte qu'elle parvenait à nous éclairer tout les deux. trop proche de ses mains, je dus reculer un peu, clignant des yeux devant l'intensité. Le sphère était parfaite, ronde à souhait et son aspect, je ne sais pas s'il l'avait fait exprès, me rappeler cette unique fois inoubliable où j'avais pu contempler le soleil. Il laissa échapper une phrase qui me confirma que c'était bien intentionnel. Qu'il avait voulu ramener à moi le soleil. Et, plus encore que cette attention, ce fut l’appellation "petit frère" qui fit naître un joli sourire sur mon visage.
Ma soeur m'appelait comme ça auparavant...

-Merci Ys..., murmurais-je à voix basse, ému par son cadeau

Je le vis tourner alors la tête vers la fourmilière, désignant ses habitantes. Sa remarque me fit légèrement rire. Pour peu que je le connaissais, j'aurai pu croire qu'il s'inquiétait pour moi. Ou qu'il avait de la peine à me laisser seul.

-Ca m'arrive de rencontrer des gens, comme toi, la nuit, par hasard, expliquais-je, sinon j'ai aussi mes amies de toujours, qui ne me quittent jamais.

Tout en disant cela, je désignais d'un grand geste la lune et les étoiles dans le ciel. J'embrassai par ce simple geste les astres qui avaient baigné mon enfance et tout ma vie. Je me rendais compte que je n'avais vraiment grandi que sous leur lumière. Et c'était tout de même bien beau.

-Tu sais, il ne faut pas que tu sois peiné parce que je suis seul. Je le suis depuis très longtemps. Cela fait aussi partie de ma maladie, dis-je d'un air un peu rêveur. Mais je n'en suis pas triste, j'ai accepté ma condition depuis longtemps. Alors ne le soit pas non plus s'il te plait, demandais-je avec un petit sourire
##   Mer 8 Jan 2014 - 20:47

Personnage ~
► Âge : 24
► Doubles-comptes ? : Renji et Akito
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2285
Date d'inscription : 13/10/2013
Emploi/loisirs : En infiltration.
Humeur : J'ai pas, pioches!

Devant tant de silence de la part d'Ys, Matheo s'inquieta jusqu'a meme douter de lui meme, que le probleme viendrait de lui. Allez lui expliquait cet etrange ressentit sur sa personnalite aussi exceptionnel. Non, Ys ne s'ennuyait pas en sa presence, bien au contraire et surtout pas en ces lieux en cette heure ci. Non, non, il na pas peur des fantomes...
Mais alirs quil lui demontrer ses capacites, Ys ne repondit pas de suite. De toute maniere, il naurait su quoi repondre. Il netait pas tres douer pour ces genres de choses. En fait, Ys etait quelqu un de bagareur, tricheur, provocateur, voire aussi manipulateur. Alors, demontrait ses sentiments, cetait une chose quil ne connaissait pas. Matheo etait tout linverse de lui.
Sans etre ironique, mais ils etaieng le jour et la nuit.

"Non.... ce n'est pas ca...."

Matheo etait dune douceur et dune gentillesse extraordinaire, quil ne pouvait meme pas se rendre compte a quel point la suite de ces paroles etaient difficiles a entendre. Pourtant ce garcon netait pas triste, il vivait cela comme si cetait normal. Il naffichait aucune detresse. Cen etait trop. Ys ne suportait plus et cessa soudainement sa demonstration, eteignant son soleil artificiel.
Ys posa ses deux mains sur les epaules du jeune homme, le fuxant droit dans les yeux de son regard de feu.

"Dis pas n'importe quoi! Tas pas a etre seul a cause de ta maladie, cest deux choses differentes. Bon, ecoutes, je ne veux pas etre mechant mais tu dois realiser que tes gentil, trop gentil, tes....quelquun dunique!"

Reprenant son souffle, quelques secondes silencieuses, Ys tenta de reprendre sur un ton plus calme et plus poser . Il devait surement faire peur a Matheo avec cette attitude, mais cela le mettait hors de lui. On ne peut pas etre dune aussi extreme gentilesse, ou alofs il fallait le proteger.
Tentant de trouver un sens et surtout des mots pour sexprimer, Ys reprit plus calemement.

"Je.... je viendrais le soir, aussi souvent que possible et au moindre blem, tu mappelles. Je te protegerais!!"

Matheo ne devait rien comprendre, mais il ne se doutait meme pas quune personne comme lui, on le rencontre pas en plein jour...


##   
Contenu sponsorisé

 

Aventure nocturne (pv Matheo)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Aux alentours de Terrae.
 :: Lac.
Aller à la page : 1, 2  Suivant