Partagez
La musique adoucie les moeurs... Quoi que~ | C'est un rp avec Jacques tout de même!
##   Dim 29 Déc 2013 - 3:31
Anonymous
Invité

Je me levais, ramassant mes affaires -un cahier et quelques stylos- au passage pour les glisser dans mon sac, sans vraiment de précautions... Fatiguée par cette longue journée d'examens, il fallait encore que j'attende que la troupe d'élèves quittent les salles puis que je cours jusqu'à celle de musique à l'autre bout du bâtiment, pour attraper le gardien avant qu'il ne la ferme et profiter du silence de fin d'après-midi.

Mon violoncelle était posé là, près d'une série d'autres instruments à cordes. Je passais devant et me dirigeais vers une grande armoire où était rangés les produits d'entretien, partitions et autres petites choses utiles aux musiciens. Je grimpais sur une chaise, évitant de tomber et tâtais le haut du meuble à la recherche de cette sensation familière -un sentiment de bien-être et de protection- qui m'envahissant quand je touchais mon katana. Je le descendis, fière de ma petite cachette et le posais non loin de là où j'allais m'installer pour jouer.
Je vérifiais une dernière fois qu'il n'y ai personne dans les couloirs et attrapais mon archet. Instrument calé entre mes jambes, après quelques minutes à vérifier qu'il soit bien accordé, partitions sur le trépieds en face de moi, je commençais à jouer un morceau que je connaissais maintenant presque par cœur.
Je jouais et reprenais à chaque fautes, au même endroit, vers la fin de la partition. Non sans grincer des dents, j'essayais tant bien que mal de venir à bout de ces croches et quadruples croches infernales. Jusqu'à y arriver enfin.

Je reprenais plusieurs fois le morceau pour être certaines d'avoir assimiler, oubliant un peu le tout autour de moi.
##   Dim 29 Déc 2013 - 4:09

Personnage ~
► Âge : 20
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Jacques Duroy
Jacques Duroy
Etoile Feu Lunaire
Messages : 234
Date d'inscription : 24/02/2013
Age : 26
Emploi/loisirs : Procrastiner, lambiner, être parfaitement improductif.
Humeur : lyrique, libertine et volage, telle est mon humeur

Est-ce parce que j'étais quelque peu masochiste dans le fond ou bien un brin de nostalgie mal placée qui ne tend malgré moi qu'a me faire souffrir ce qui revenais finalement à peu près à la même chose, Nous pouvons donc dire que cela n'étais que pure bêtise. Mais que voulez-vous, ainsi est fait l'homme, il aime se faire mal pour se souvenir qu'il est en vie... ou quelque chose comme ça... A bien y réfléchir, cette démarche restait tout à fait indéfendable.

Usant du même stratagème que la dernière fois, j'avais profité de l'interclasse pour débloquer le loquet de la fenêtre de la salle de musique pour pouvoir m'y introduire plus tard dans la journée. C'était en fin de journée que j'étais revenu sur mes pas, bouteille de whisky à la main pour renouer paisiblement, ou pas, avec le passé. Quel ne fut pas ma surprise lorsque je vis une demoiselle d'à peu près mon âge en train de jouer du violoncelle et plongé dans une sorte de transe artistique comparable à celle qui avait étreint Livy juste avant notre rencontre.

Mon palpitant me serrait légèrement mais je me refusais à faire demi-tour, allez savoir pourquoi, probablement pour la même raison que citer plus haut. Je m'introduisait donc en silence dans la salle de musique pour profiter une nouvelle fois d'un concert prié plus que singulier. La demoiselle aux cheveux de jais, comme toute japonaise qui se respectent, répétait inlassablement le morceau, elle s'entrainait visiblement.Posant doucement ma bouteille sur une table, je profitais d'un énième répétition pour jeter pour jeter un coup d'oeil à la pièce et quelle ne fut pas ma surprise d'y trouver un katana posais près de la joueuse.

Curieux comme à mon usage, j'usais de mes dons de marionnettiste pour tirer l'objet discrètement jusqu'à moi et contempler un instant la facture de l'objet. C'était une pièce très utilisée et probablement de bonne qualité si je me fiais à la garde usée mais toujours agréable au regard. Je ne tardais pas à le faire savoir à la jolie mélomane profitant d'une courte interruption pour parler.

" C'est une belle arme que mademoiselle garde auprès d'elle mais c'est aussi très curieux pour une si jolie chose de conserver un outil aussi dangereux dans un endroit pareil."


La musique adoucie les moeurs... Quoi que~ | C'est un rp avec Jacques tout de même!  684226JacquesDuroy
##   Dim 29 Déc 2013 - 4:23
Anonymous
Invité

Mes doigts me lançaient légèrement. Pour ce morceau, il fallait que je joue entre l'archet et mes doigts -pincer les cordes- et ce n'était pas vraiment agréable. Leur extrémités rouges, je posais l'archet sur mes genoux afin de les reposer un peu avant de reprendre.

-C'est une belle arme que mademoiselle garde auprès d'elle mais c'est aussi très curieux pour une si jolie chose de conserver un outil aussi dangereux dans un endroit pareil.

"Chose" ?
Je sursautais, me relevais presque d'un bond et me tournais vers la source de la voix. Un jeune homme, une bouteille posée devant lui, blond, les yeux bleus... Mais le plus déroutant était qu'il avait mon katana dans les mains. Dans un réflexe un peu idiot, je le cherchais des yeux, là où il était censé se trouver. Ah...
Un peu inquiète, je ne savais pas trop comment réagir, mais restais sur la défensive. J'avais une drôle impression de déjà vue...
Une main posée sur le dossier de ma chaise, comme pour me retenir de faillir sous l'effet du stress, je fixais l'inconnu, fronçant légèrement les sourcils.

-Le plus curieux est que vous ayez réussit à me la prendre à cette distance et sans que je m'en aperçoive.

Je fis une pose, jugeant de la distance nous séparant et maudissant la fenêtre ouverte que je venais d'apercevoir. La prochaine fois, je vérifierais que tout soit bien bloqué avant d'entreprendre ces répétitions nocturnes...

-Depuis êtes vous là?, repris-je d'une voix se voulant plus assurée.


Même si j'en avais certes, bien plus qu'à mon arrivée, je restais tout de même très méfiante, stressée et légèrement effrayée par le fait d'être entièrement seule avec un possible alcoolique sociopathe. Désarmée qui plus est.
##   Dim 29 Déc 2013 - 4:50

Personnage ~
► Âge : 20
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Jacques Duroy
Jacques Duroy
Etoile Feu Lunaire
Messages : 234
Date d'inscription : 24/02/2013
Age : 26
Emploi/loisirs : Procrastiner, lambiner, être parfaitement improductif.
Humeur : lyrique, libertine et volage, telle est mon humeur

Ah la beauté de l'effet de surprise. Je me plaisais toujours autant à surprendre les jeune demoiselle, sûrement parce que la surprise fait généralement une mauvaise impression qui renforce l'effet de contraste avec ma présence naturelle. Je la reluquais un instant pour tenter de savoir à qui j'avais à faire. Un visage très harmonieux, des yeux rouges intriguant même si je les préféraient vert. Mais tout les goûts sont dans la nature, et cette demoiselle semblait être au miens à première vue.

Elle semblait très mal à l'aise, un peu comme Noisette en vérité, et ce souvenir surgissant de ma mémoire me poussa instinctivement à adopter la même attitude, entre provocation et amusement à ses dépend. Avec mon plus beau sourire, je répondais donc à sa question.

" En vérité, je ne saurais trop le dire. J'étais venu ici dans le but de trouver un petit havre de paix pour méditer doucement à mes quelques activités de la journée. Quelle ne fut pas ma surprise de trouver une si ravissante demoiselle à cette et armée qui plus est. Si ce je ne jugeais pas à votre minois, qui est plus qu'agréable à regarder je suis bien obligé de l'admettre, j'aurais sans doute pensé que vous avez quelques secrets bien dissimulés et quelques peurs qui vous poursuivent au quotidien. Mais pour répondre le plus précisément possible je dirais que c'est à votre millième tentative que je suis arrivé dans cette pièce vu l'ardeur que vous avez à répéter ce morceau."


La musique adoucie les moeurs... Quoi que~ | C'est un rp avec Jacques tout de même!  684226JacquesDuroy
##   Dim 29 Déc 2013 - 5:05
Anonymous
Invité

Je ne pu 'empêcher d'esquisser un sourire. On aurait dit un petit rigolo cherchant à tout prix à se faire remarquer. Mais je repris très vite mon air sérieux et réfléchis un instant.
Bien que restant méfiante et peu assurée je m'approchais de la table où était posée la bouteille de l'étranger et la saisie. Tout en jouant avec, je répondis:

-Il faut beaucoup répéter, même les gestes les plus anodins pour réussir parfaitement quelque chose. Du whisky...? Qui donc viens calmement réfléchir en buvant de l'alcool si ce n'est quelqu'un qui a quelques secrets et peurs le hantant sans cesse...?


Je déposais la bouteille, rebutée par son contenu et posais mes yeux sur le jeune homme.

-Mon katana est ma façon à moi de me protéger des rôdeurs étranges et possiblement mal intentionnés. On est dans une école protégée me dira t-on, personnes ne nous veut du mal... Mais je doute quand même. Vous pouvez comprendre donc que le fait qu'un inconnu se tienne seul avec moi dans une pièce totalement vide d'un établissement encore plus vide, à une heure où personne ne passerait par là avec ma seule arme de défense...


Je penchais légèrement la tête de côté, toujours l'air sérieux.

-Donc si vous pouviez avoir la gentillesse de me la rendre, puis de quitter cette pièce, ça m'arrangerais beaucoup et je pourrais tranquillement reprendre mon exercice.

##   Dim 29 Déc 2013 - 6:07

Personnage ~
► Âge : 20
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Jacques Duroy
Jacques Duroy
Etoile Feu Lunaire
Messages : 234
Date d'inscription : 24/02/2013
Age : 26
Emploi/loisirs : Procrastiner, lambiner, être parfaitement improductif.
Humeur : lyrique, libertine et volage, telle est mon humeur

Je souriais alors qu'elle retournée mon raisonnement contre moi et qu'en plus elle visait juste, mais je ne comptais lui laisser le plaisir de savoir si elle avait touché juste ou non.

" Ce n'est pas impossible mais en même temps, je suis peut-être tout simplement un jeune décadent qui se donne de grands airs pour faire le fier. allez savoir, la psyché de l'humanité reste impénétrable pour le profane."

La moue dégoutée qu'elle m'offrait devant la bouteille m'en disait plus long sur le personnage, mauvais souvenirs liés de près ou de loin à l'abus de substances, lesquelles, je ne saurais pas le dire. Je calais l'arme sous mon bras et sortais mon paquet de cigarettes pour en allumé une à l'aide de mon pouvoir. Rien à dire, cela diminué largement mes frais en briquet.

Elle m'exposait les raisons de sa crainte sans pour autant me convaincre, c'était trop banal, et la banalité cache souvent une demi vérité ou un mensonge aisé. Je riais légèrement quand elle me demanda, avec son air sérieux, de quitter la pièce en lui rendant son arme.

" De deux chose l'une, d'abord, tentez donc autre chose que cet air sinistre de personne sage, un sourire par exemple, cela va si bien aux femme. Ensuite, pourquoi est-ce que je m'en irai, je suis très bien ici et le fait que vous soyez arrivé avant ici n'est pas une bonne raison. Les premiers propriètaire d'une maison sont-ils d'avantage chez eux que ceux qui s'y installent ensuite? puis pour l'arme, si je compte rester ici, je ne laisserai pas une inconnue qui à besoin d'un sabre pour se sentir en sécurité conserver son arme, avouez qu'il serait regrettable que je finisse avec un découpé voir pire avec une cicatrice."


La musique adoucie les moeurs... Quoi que~ | C'est un rp avec Jacques tout de même!  684226JacquesDuroy
##   Dim 29 Déc 2013 - 6:20
Anonymous
Invité

-Ce n'est pas impossible mais en même temps, je suis peut-être tout simplement un jeune décadent qui se donne de grands airs pour faire le fier. allez savoir, la psyché de l'humanité reste impénétrable pour le profane.

Il commençait à m'irriter le petit rigolo. Ses grands airs et le fait qu'il refuse de me rendre mon katana m'exaspéraient, autant que l'odeur de la cigarette qu'il avait allumée.

-Vous ressemblez plus à un enfant perdu et rigolo qui cherche à se faire remarquer faute d'attention, répondis-je sur un ton plutôt moqueur.


Un inconnu insupportable, envahissant et je ne pouvais pas grand chose pour reprendre ce qui m'appartenais.

-Soit, restez. Mais rendez moi le katana. Vous aurez sincèrement bien moins de chances de finir éventré après une longue torture si vous me la rendez maintenant que si je suis obligée de le reprendre de force. Je déteste qu'on s'amuse avec.


Je m'étais finalement assise sur la table, histoire d'être à l'aise pour cette joute verbale inutile, superflue et irritante. Je passais la main dans mes cheveux et finis par offrir un petit sourire à mon visiteur.

-Ou encore on reprend sur de bonnes bases, le katana là où il se trouvait, vous derrière la porte à demander la permission d'entrer, comme un bon gentleman, moi en train de jouer... Et si je suis d'humeur à vous laisser pénétrer mon havre de paix, on se présentera convenablement et en toute sympathie.


Ce qui n'arrivera JAMAIS si il choisit cette option. Je n'ai guère plus envie de savoir ce qui se passe dans sa tête.
##   Mar 14 Jan 2014 - 23:49

Personnage ~
► Âge : 20
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Jacques Duroy
Jacques Duroy
Etoile Feu Lunaire
Messages : 234
Date d'inscription : 24/02/2013
Age : 26
Emploi/loisirs : Procrastiner, lambiner, être parfaitement improductif.
Humeur : lyrique, libertine et volage, telle est mon humeur

J'écoutais sa réponse moqueuse en souriant, la demoiselle avait du répondant, plaisant n'est-il pas? Je portais ma main droite à mon cœur et lui disais avec un air le plus innocent du monde:

" Touché, en plein cœur, mon stratagème est découvert et je suis donc à la merci de vous grande sapience belle demoiselle. Il est vrai que je souffre d'une immense solitude et que quelques facéties viennent égayer mon morne quotidien, tout comme les mélomanes nocturnes d'ailleurs."

Une menace vola, accompagnée d'une réclamation teintée de colère, je pense que je commençais vaguement à l'agacée. Je laissais filer un soupir alors qu'elle s’asseyait sur une table en me proposant quelques alternatives peu attrayantes cependant malgré son sourire.

" Soit, je consens à vous rendre votre arme, quant à sortir, je n'en ferai rien. La règle du premier arrivé, premier servi ne me convient pas. Un peu comme le fait qu'on me prenne pour un idiot. Mais je pense que vous êtes bien trop aimable pour cela n'est-ce pas? "

Je me rapprochais d'elle et lui tendais son arme avec une légère révérence avant de la regarder en souriant légèrement:

" Par contre, rien n'est gratuit...." Je marquais une légère pose. " Je souhaiterai donc récupérer ma bouteille s'il vous plait."


La musique adoucie les moeurs... Quoi que~ | C'est un rp avec Jacques tout de même!  684226JacquesDuroy
##   Mer 15 Jan 2014 - 0:28
Anonymous
Invité

Même si il refusait encore de partir, je me contentais de ce qu'il me proposait, déjà très heureuse de récupérer mon précieux bien.
Je récupérais l'arme, avec délicatesse et en faisant une légère moue. Il reprit alors la parole, toujours sur le même ton. C'était presque comique.

-Par contre, rien n'est gratuit..


Je arquais un sourcil.

-Je souhaiterai donc récupérer ma bouteille s'il vous plait.

-Oh...


Je glissais sur le côté de la table et descendit, la bouteille dans une main et le katana dans l'autre. Je retirais le bouchon et une odeur piquante d'alcool s'échappa du récipient. Je soupirais.

-Vous voyez, on ne récompense pas un enfant quand il a fait quelque chose qu'il devait faire. Quelque chose d'évident.


Je me tournais vers lui.

-On va utiliser la même logique là tout de suite.


Je m'approchais de la fenêtre, vidait la bouteille et la lançais, suivit de son bouchon au jeune homme.

-Cadeau.

Je restais près de la fenêtre, un petite sourire satisfait sur les lèvres et le katana bien serré dans mes mains.
##   Mer 15 Jan 2014 - 0:48

Personnage ~
► Âge : 20
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Jacques Duroy
Jacques Duroy
Etoile Feu Lunaire
Messages : 234
Date d'inscription : 24/02/2013
Age : 26
Emploi/loisirs : Procrastiner, lambiner, être parfaitement improductif.
Humeur : lyrique, libertine et volage, telle est mon humeur

Je la regardais agir sans trop comprendre où elle voulait en venir. Il faut bien dire que le comportement des femmes est souvent incompréhensible pour un homme. J'encaissais tranquillement le mot "enfant" mais commençais un peu à ronger mon frein, je sentais que ça tournait au vinaigre.

Je regardais le contenu de ma bouteille se vider, impuissant face au sort de ce liquide qui ne finirais pas dans mon gosier alors que tout mon être le réclamait. C'est assez satisfaite d'elle-même qu'elle me lança son petit "Cadeau". Elle venait de me prendre pour un idiot, et je détestais ça. Mal lui en a pris, j'avais plus d'un atout dans ma manche.

Je m'avançais vers elle avec un sourire et un regard que je voulais condescendant.

" C'est vrai, il faut bien gérer les enfants. Donc quand ils font des bêtises volontairement, il faut les punir."

Je me concentrais, mobilisant mes pouvoirs de marionnettiste pour lui faire lâcher son arme et la bloquer le temps que je la ramasse. Puis je m'éloignais de quelques pas ne la perdant pas des yeux. Une fois à une distance qui le semblait raisonnable, je relâchais la demoiselle.

" Je dois donc confisquer son jouet à l'enfant insolent."


La musique adoucie les moeurs... Quoi que~ | C'est un rp avec Jacques tout de même!  684226JacquesDuroy
##   Mer 15 Jan 2014 - 1:02
Anonymous
Invité

Je le regardais s'approcher et l'écoutais parler. D'abord, j'avais été très fière de moi et finalement... Je regrettais bien ce que je venais de faire. Bon, c'était sûr, j'avais à faire à un Marionnettiste, comme Eïon, mais certainement juste initié. L'immobilité qu'il m'avait fait subir était forte, mais pas comme celle qu'Eïon savait faire.

-Je dois donc confisquer son jouet à l'enfant insolent.

-Hé...


Je lui offrais un petit sourire irrité.
Il m'avait énervée et je détestais être énervée. Décidant de me taire et de faire profil bas, je m'accoudais à la fenêtre et fis comme si il n'existait pas. Je l'ignorais complètement. Je m'amusais juste à lui envoyer à la figure des claques en utilisant l'air qui entrait dans la salle. Il était frais, ça devait être désagréable.

Je finis par soupirer, exaspérée. Je me retournais, dos à la fenêtre, les bras croisés.

-Ce son vos reins qui me remercieront... Enfin... Je n'aspire qu'à retrouver la sensation de mon katana dans mes mains, alors, que dois-je faire pour ça ?
, fis-je en le fixant d'un air qui se voulait le plus neutre possible.

-Oh par contre si vous attendez des excuses pour l'abomination passé par dessus bord -je jetais un coup d’œil à l'extérieur- ça ne la fera pas revenir alors il faut tirer un trait dessus.
##   Mer 15 Jan 2014 - 1:38

Personnage ~
► Âge : 20
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Jacques Duroy
Jacques Duroy
Etoile Feu Lunaire
Messages : 234
Date d'inscription : 24/02/2013
Age : 26
Emploi/loisirs : Procrastiner, lambiner, être parfaitement improductif.
Humeur : lyrique, libertine et volage, telle est mon humeur

Elle s'accoudait sur la fenêtre alors que le sourire qu'elle m'avait servie ne m'augurait rien de bon. S'était-elle résignée? Je trouvais cela surprenant, presque autant que les sensations désagréables que je ressentais au niveau des joues. Il me fallut quelques instants pour comprendre que j'avais avoir à une air. Je me laissais pourtant faire même si je me sentais de plus en plus agacé.

Elle lâcha un soupir puis se retourna vers moi en croisant les bras. Elle tentait vainement de se justifier. Je lui répondais de manière un peu sèche.

" Comme si l'état de mes reins vous empêchez de dormir la nuit. Soit vous êtes trop gentille et donc trop stupide pour votre propre sécurité, soit vous me prenez pour le dernier des abrutis de ce monde, ce qui ne serait pas très poli de votre part."

Je tirais une chaise puis me posais tranquillement dessus, faisant mine de réfléchir. En réalité je n'attendais pas de contre-parti, juste qu'elle se comporte mieux.

" Tu sauras pour ta culture , jeune béotienne, que tu viens de jeter un whisky fumé écossais d'une grande saveur que seul quelqu'un au palais raffiné et entrainé peut déguster. Bien sûr, tu n'as que faire de ce produit que des gens travaillent à produire, usant de tout leur savoir pour le plaisir de personnes capables de l'apprécier. En fait, tu es juste une enfant qui se croit plus maligne qu'elle ne l'est. "

Je lui lançais sont katana avant de reprendre.

" Récupère donc ton arme, je ne saurais pas m'en servir correctement de toutes façons et même avec une arme entre les mains, une enfant reste une enfant."

Je voulu tirer sur ma cigarette mais me rendit compte que je l'avais laissé se consumer, j'en rallumé donc une autre et commençais à la fumer sans prêter d'avantage d'attention à la demoiselle.


La musique adoucie les moeurs... Quoi que~ | C'est un rp avec Jacques tout de même!  684226JacquesDuroy
##   Mer 15 Jan 2014 - 1:59
Anonymous
Invité

J'attrapais le katana. Quelle idée de lancer un si précieux objet d'un façon si désinvolte ? Mais je n'en éprouvais pas une grande satisfaction. Juste celle d'avoir retrouvé mon jouet, oui effectivement. De plus je venais de me rendre compte que j'étais entourée de fumeurs. J'avais pris un an à arrêter cette chose jusqu'à la détester presque. Et je n'avais plus fréquenté de fumeur depuis. Voilà que ça reprenait et l'odeur ne me semblait même pas si désagréable que ça.

Je me dirigeais vers le violoncelle gisant par terre. Je vérifiais qu'il ne soit pas abîmé, récupérais l'archet et les rangeais tous les deux à leurs places respectives. Je n'avais plus envie de jouer de mon instrument. Enfin si un peu, mais la présence de l'homme me perturbait trop. Je pris une chaise et m'assis dessus aussi, en silence, réfléchissant un instant.
Puis je poussais un léger rire, me levais à nouveau et tirais un meuble de la salle. Derrière ? Une des vingtaines cachette d'Eïon. Une caverne d'alibaba. Cigarettes et alcool. Même du whisky. Bon, pas fumé au saumon ni écossais, mais du whisky. Je pris la bouteille, croisant les doigts pour qu'Eïon ne remarque pas son absence et allais vers l'étranger.

Avec un sourire sympathique je secouais la bouteille sous son nez.

-Pour me faire pardonner.


Je fis tourner un peu l'objet et lu ce qu'il y avait dessus.

-Bon, c'est pas tout à fais ce que tu avais tout à l'heure, mais c'est du whisky et bon c'est certain.


Je le posais sur la table à côté de lui et retournais près de mon katana pour le chouchouter un peu.
##   Mer 15 Jan 2014 - 2:25

Personnage ~
► Âge : 20
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Jacques Duroy
Jacques Duroy
Etoile Feu Lunaire
Messages : 234
Date d'inscription : 24/02/2013
Age : 26
Emploi/loisirs : Procrastiner, lambiner, être parfaitement improductif.
Humeur : lyrique, libertine et volage, telle est mon humeur

Elle rattrapa son arme et s'affaira juste après au rangement de son instrument avant de s'installer. Puis plus rien, juste le silence. L'absence quasi totale de tout sons hormis nos respirations respectives. Je fermai les yeux et goutais ainsi à un profond bien-être, j'entendais presque le piano raisonner de Noisette résonner sans raisons aucune si ce n'est que l'atmosphère de cette pièce me la rappelait. Le corps sans vie, les flammes qui s'échappaient de ma main, l'odeur de la chair qui brûle et enfin les cendres. Rien dans une vie ne prépare à ça, je le savais.... Mais je ne comprenais pas pourquoi je me remémorais ça sans arrêt, il n'y avait pas eu une journée sans que j'y pense.

Je rouvrais les yeux et eu un mouvement de recul alors qu'une bouteille de whisky se balançais, toute dissidente qu'elle était, devant mes yeux. Une main la tenait, puis un bras, puis une épaule et enfin un visage souriant et jolie. La demoiselle. Je la remerciais d'un hochement de la tête et me pris la bouteille de ses avant de me lever pour aller à mon tour m'accouder à la fenêtre.

Ici je débouchais le contenant et bu plusieurs rasade de ce whisky. Il n'était pas trop mal. Je ramenais ensuite ma cigarette à mes lèvres et en pris une longue bouffé que je laissais échapper lentement.


La musique adoucie les moeurs... Quoi que~ | C'est un rp avec Jacques tout de même!  684226JacquesDuroy
##   Mer 19 Fév 2014 - 17:19
Anonymous
Invité

J'avais décidé de nettoyé un peu l'arme, comme d'habitude. Une manie, un toc, une façon aussi de faire passer le temps et de m'occuper.
Je regardais l'homme du coin de l’œil, un sourire satisfait sur les lèvres. Il semblait apprécier un peu cet alcool. Au moins, ça c'était fait.
Pourtant, il avait l'air préoccupé. Je haussais les épaules, préférant ne pas m'en mêler. Après tout il ne semblait pas du genre à crier sur tous les toits ses affaires. Tant mieux.


Je finissait de faire briller la lame de mon katana et le relevait. Je l'admirais un moment. Lisse, brillant, parfait. Je souris légèrement. Ça faisait des générations qu'il traînait de mains en mains, mais il restait comme neuf. C'était tout de même un peu étrange.
Je le rangeais dans son fourreau et le remis au dessus de l'armoire. Je le récupérerais en sortant.
Je rangeais le reste du bazar que j'avais mis et m'approchais doucement de la fenêtre devant laquelle ce tenait mon "visiteur".

Je posais mes mains sur le cadre et sourit. Il fallait des présentations. De toutes les façons, j'étais loin de partir.

-Je m'appelle Makiko. Et toi ?
##   
Contenu sponsorisé

 

La musique adoucie les moeurs... Quoi que~ | C'est un rp avec Jacques tout de même!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1Terrae, Une nouvelle ère commence... :: L'Institut Terrae.
 :: Salles de cours. :: Salle de Musique.